Page 1

NumĂŠro 4

China Pure hiking By Quechua


- NUMERO 4 SPECIAL CHINE

By

Retrouvez-nous sur : hikingonthemoon.com - quechua.com - facebook.com/QuechuaFrance


EDITORIAL Un vieux poète a un jour dit : « Les vieilles montagnes sont des grands hommes, debout, silencieux, les bras pliés, examinant le monde à leur manière. Ils ont vu des empires venir et aller, les changements de civilisations et leurs chutes, la pause d'étoiles sur leurs seins.  Ils sont comme les grands livres, remplis d'histoires, mais ne sont simplement que pierres et monuments. » Bienvenue cet automne dans le royaume des cinq montagnes sacrées : la Chine. Derrière ses contes et ses mystères, Hiking on the Moon vous propose un doux voyage à travers l’Empire du Milieu. An old poet once said: “The old mountains are great men, upright, silent, arms folded, examining the world in their own way. They have seen empires come and go, changes to entire civilisations and their falls, stars suspended over their chests.They are great books, full of stories, but are not only stones and monuments.” This autumn, we welcome you to the kingdom of the five sacred mountains: China. Beyond its fairy-tales and its mysteries, Hiking on the Moon offers you a gentle trip through the Middle Kingdom.


SOMMAIRE

NEWS

NEWS

BOOKS

BOOKS

5 QUESTIONS À un accompagnateur en montagne

5 QUESTIONS TO A Mid-range Mountain Guide

DÉCRYPTAGE La légende du mont Hua

DÉCRYPTAGE The legend of Mount Hua

DOSSIER Les 5 montagnes sacrées de Chine

DOSSIER the five sacred mountains

PORTFOLIO Antoine Pai C'EST QUOI le mal des montagnes ?

PORTFOLIO Antoine Pai C'EST QUOI acute mountain sickness?

ECO-FRIENDLY Le gypaète barbu

ECO-FRIENDLY Th gypaète barbu

TRAVEL Ma rando et moi !

TRAVEL Hiking and me !

TEST MATOS t-shirt AirTECH Warm ESCAPE Nouvelle vie en Chine

EQUIPMENT TEST AirTECH Warm ESCAPE New life in China

FOCUS Metting colors again

FOCUS Metting colors again

TECHNIQUE L'hiver sera chaud !

TECHNIQUE Winter will be warm

TENDANCES L'outdoor en Chine

TENDANCES China outdoor

MIAM Les fortune cookies

MIAM fortune cookies

FUN FACTS

FUN FACTS

CONCOURS

CONCOURS


ON A TOUS BESOIN DE CHALEUR

WE ALL NEED WARMTH Découvrez la vidéo.


Hiking on the moon n°4 SPECIAL CHINA

Les

OUTDOOR

LA DIAGONALE DES FOUS > LE TEAM QUECHUA Y SERA !

LES TEMPLIERS > LE TEAM QUECHUA Y SERA !

© The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®-Michel Cottin

Direction Millau dans l’Aveyron (France) pour Dawa Sherpa ! Le 28 octobre 2012, il se lancera dans le plus grand trail de France : la course des Templiers, ses 71km et ses 3250m de dénivelé positif. Direction Millau in the Aveyron (France) for Dawa Sherpa! On 28 October 2012, he will be embarking on the biggest trail in France: The Templars race, with its 71km and 3250m of elevation gain.

LE Solukhumbu Trail > LE TEAM QUECHUA Y SERA !

Du 18 au 21 octobre prochain, l’île de la Réunion vivra au rythme de la Diagonale des Fous ! Déjà 20 ans d’existence pour cette course appelée aussi « le Grand Raid ». D’un bout à l’autre de l’île, une aventure de l’extrême en pleine nature. L’un des raids les plus difficiles au monde. Cette année, pas moins de 169km et 10 000m de dénivelé positif attendent les 2 200 courageux qui prendront le départ. Avec parmi eux, quatre membres du Team Trail Quechua : Émilie Lecomte, Vincent Delebarre, Guillaume Le Normand et Sébastien Talotti.

Crédit photos : WWF Jean Franco

La Diagonale des Fous (the Madmen's Diagonal) From 18 to 21 October this year, the island of Réunion will beat to the rhythm of the Diagonale des Fous! Already in existence for 20 years, this trail race is also called "le Grand Raid". From one end of the island to the other, an extreme adventure in the heart of the countryside. One of the most difficult trails in the world. This year, no fewer than 169 kms and 10,000m of elevation gain await the 2200 brave competitors who will be starting the race. Including four members of the Quechua Trail Team: Émilie Lecomte, Vincent Delebarre, Guillaume Le Normand and Sébastien Talotti.

Crédit photos : WWF Jean Franco

Annie et Dawa Sherpa

Et du 3 au 27 novembre, Dawa Sherpa enchaînera sur le Solukhumbu Trail, une course népalaise qu’il organise depuis 5 ans avec son épouse. Au programme pour les inscrits : un parcours aussi impressionnant que sublime, 260km et 20 000m de dénivelé positif au pied de l'Everest ! And from 3 to 27 November, Dawa Sherpa will be setting off on the Solukhumbu Trail, a Nepalese race that he has been organising for 5years with his wife. For those registered: a route as impressive as it is sublime awaits, 260km and 20 000m of elevation gain at the foot of Everest!


Hiking on the moon n°4 SPECIAL CHINA

Les

OUTDOOR

LE GRAND BIVOUAC

MASSIF DU MONT-BLANC DU NOUVEAU À LA MER DE GLACE

OT Chamonix-Monica Dalmasso

© The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®-Michel Cottin

Ceux qui se sont déjà rendus à la mer de Glace connaissent peut-être le Musée de la Faune alpine, à deux pas de la gare d’arrivée du train qui mène au glacier. Et bien tout a changé ! Le Musée a fermé ses portes, pour céder la place cet été à une nouvelle attraction interactive et pédagogique : le Glaciorium. Un espace entièrement dédié à la glaciologie et à l’histoire de la mer de Glace, sa formation, ses évolutions futures. Those who have already been to the sea of ice perhaps know about the Museum of Alpine Flora, just a stone's throw from the arrival station of the train that goes to the glacier. Well, everything has changed! The Museum has closed its doors, to make way for a new interactive and educational attraction: the Glaciorium. A space completely devoted to glaciology and the mer de Glace’s history, its formation and its future evolution.

Crédit photos : WWF Jean Franco

Le voyage aussi a son festival. Du 25 au 28 octobre, c’est le Grand Bivouac à Albertville en Haute-Savoie (France), onzième édition. Après le succès de 2011 (31 000 entrées), l’événement propose un nouveau thème fort cette année : les « hautes terres » du monde et leurs peuples, leur actualité et leur avenir, des bergers de l’Himalaya aux mineurs de Bolivie. Travelling is also being celebrated. From 25 to 28 October, it's the Grand Bivouac in Albertville in Haute-Savoie (France), 11th edition. After the success in 2011 (31,000 entries), the event offers a strong new theme for this year: the "high grounds" of the world and their people, life for them now and in the future, from Himalayan shepherds to Bolivian miners.

Crédit photos : WWF Jean Franco


Hiking on the moon n°4 SPECIAL CHINA

Les

OUTDOOR

Festival international du Film de Montagne

© The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®-Michel Cottin

RETROUVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ OUTDOOR SUR HIKINGONTHEMOON.COM

Crédit photos : WWF Jean Franco

Du 5 au 9 décembre, Autrans, village-station du Vercors (France) accueillera la 29ème édition du Festival international du Film de Montagne, sur le thème « La montagne, dernier refuge de l’Aventure ». Fictions, documentaires, sports extrêmes, la compétition s’annonce fascinante. Le tout couronné de rencontres avec des auteurs, d’expositions, de conférences, de concerts, et même d’un trail ! International Festival of Mountain Film From 5 to 9 December, Autrans, the ski resort of Vercors (France) will play host to the 29th edition of the International Festival of Mountain Film, following the theme of "The mountain, last refuge of adventure". Fiction, documentaries, extreme sports, the competition promises to be fascinating. The whole thing topped off with the chance to meet authors, exhibitions, conferences, concerts, and even a trail race!

Crédit photos : WWF Jean Franco


SPECIAL CHINA

Hiking on the moon n°4 SPECIAL CHINA

BOOKS

ON A AIMÉ, VOUS AIMEREZ AUSSI !

CHINE Damian Harper & collectif Lonely Planet

Territoire aussi vaste que grandiose, la Chine et ses 9,6 millions de km2 offre une impressionnante variété de paysages. Une destination privilégiée pour les marcheurs, les amateurs d’histoire et d’architecture, les voyageurs attirés par les chemins de quiétude autant que par l’effervescence des cités gigantesques. La 9ème édition d’un guide très complet et bien pensé pour partir à la découverte du pays de tous les possibles. 32,50€ CHINA Damian Harper et al Lonely Planet

China with its 9,600,000 square km, is a land as vast as it impressive, offering an extraordinary variety of landscapes. It's a special destination for hikers, history and architecture lovers, travellers attracted by both peaceful walks and huge, bustling towns. The 9th edition of this well thought-out and comprehensive guide helps you discover this country where everything is possible. Available in English and French Damian Harper et al, Lonely Planet. €32.50

The Rough Guide to Southwest China

Derrière la Grande Muraille

Chine – Émotions du Ciel

Livre en anglais Collectif, Rough Guides

Colin Thubron Payot & Rivages

Fu Che, Su Rongyu & Liu Jiaqi

Écrivain britannique, Colin Thubron retrace son grand voyage à travers l’Empire du Milieu. Des milliers de kilomètres parcourus à pied, à bicyclette, en train, de la frontière birmane au désert de Gobi, de la mer Jaune jusqu’au au toit du monde. Une vision intimiste de la Chine, livrée tout en subtilité. 10,65€

350 clichés aériens signés d’une dizaine de photographes chinois pour en prendre plein les yeux et explorer l’immensité des paysages de Chine. Un voyage depuis le ciel, entre campagnes traditionnelles reculées et métropoles bouillantes d’activité, vastes plaines traversées de fleuves somptueux, et prodigieuses chaînes de montagnes. 38€

Un guide indispensable pour l'une des régions les plus fascinantes au monde. Découvrez les « must-see » du sud ouest du pays, mais aussi une flopée d’alternatives pour découvrir la Chine autrement. Avec plus de 50 cartes couleurs, des chapitres zone par zone, et des aides à la prononciation. £15.99 The Rough Guide to Southwest China. In English Collected authors, Rough Guides

An essential guide to one of the most fascinating regions in the world. Visit the must-see sites in the south-west of the country plus a range of alternatives to help you discover a different China. With more than 50 coloured maps, area by area chapter highlights, and a guide to pronunciation. In English Collected authors, Rough Guides £15.99

Behind the Wall: A journey through China Colin Thubron Payot & Rivages

British writer, Colin Thubron, retraces his great journey through the Middle Kingdom. He covers the thousands of kilometres travelled on foot, by bike and train, from the Burmese border to the Gobi desert, from the Yellow Sea to the "Roof of the World." A subtle and intimate vision of China. €10.65

White Star

China from Above (World of Emotions) Fu Che, Su Rongyu & Liu Jiaqi White Star

350 truly amazing, aerial photographs, taken by a dozen Chinese photographers, exploring the vastness of China's landscape. A journey from the sky, exploring traditional, remote countryside and bustling cities, vast plains traversed by magnificent rivers and enormous mountain ranges. €38


www.quechua.com

DĂŠcouvrez la nouvelle collection Automne - Hiver 2012/2013


5

QUESTIONS À

ANTOINE BOISSET

À 31 ans, Antoine Boisset est féru de nature et de rencontres. D’un côté, chargé de la vente aux professionnels pour Quechua, où il est aussi responsable de l’encadrement de tests chaussures. De l’autre : AMM, Accompagnateur en Moyenne Montagne. Diplômé en 2006 et originaire d’Annecy en Haute-Savoie, Antoine vit depuis une dizaine d’années aux Contamines-Montjoie, petit village niché au pied du mont Blanc. Il nous parle de son métier sur les sentiers.

1 - Antoine, peux-tu nous exp l i q u e r e n q u o i c o n s i s t e t o n mé t i e r d’ac c o mpagn at e ur e n m oyenne montagne ?

La sécurité et la logistique sont la base universelle du métier d'AMM. Mais tout ça est bien vite dépassé par le reste... La montagne, au travers de la randonnée, est propice aux partages et aux rencontres. Si je voulais résumer, je dirais que mon métier consiste surtout à faire découvrir la riche culture montagnarde, tant d'un point de vue paysager et naturel, qu'humain, culturel et historique. C'est une sorte d'auberge espagnole, on y trouve ce que chacun vient y apporter... La randonnée accompagnée en groupe est aussi un pur moment de convivialité !

2 - Qu’est-ce qui t’a amené à de ve n i r A MM ?

Une enfance passée sur les chemins de montagne en famille a sûrement influencé mon choix pour un tel métier. Ce milieu montagnard est évidemment une passion. Le parcourir, le découvrir, le comprendre et le partager sera le travail d'une vie... Le statut d'indépendant que confère cette profession correspond bien à l'image de liberté que renvoie la montagne pour moi. Les contraintes et les règles sont pourtant bien là, tout comme la réalité économique de la profession. Mais ce qui me plaît, c’est que j'emprunte le sentier qui me mène où je veux aller. C'est tout le charme du métier.

3 - As-tu u ne sp écialité particu l i è re ? O rga n i s e s -t u d e s ra n d o n n é e s à t h è me ?

Je pense qu'un AMM est d'abord un généraliste. Car les attentes des groupes sont nombreuses et variées. Tant mieux, car beaucoup de choses m'intéressent ! Et en montagne, tout est lié. Si je devais avoir une spécialité, ce serait les oiseaux, et plus particulièrement les rapaces : aigles majestueux, faucons intrépides... J'organise des randonnées spéciales pour tenter de les découvrir. Je travaille également avec les ânes d'un ami loueur dans mon village des Contamines-Montjoie. Je n'ai rien trouvé de mieux pour faire marcher les enfants jusqu'aux secteurs à marmottes ! C'est aussi la richesse du métier que de s'adapter perpétuellement aux attentes de chacun : une traversée hors-sentier jamais fréquentée, un tour du Mont-Blanc insolite. Quand on touche à tout, il n'y a pas de routine.

4 - Tu proposes des itinéraire s t rè s p e rs o n n a l i s é s e n f o n c t i o n d e t e s c l i e n t s ? À q ui c o n seillerais-tu de randonner ave c u n A MM ?

À tout le monde bien sûr ! (rires). La variété des randonnées, des paysages, et des thèmes à aborder en montagne est telle, que l'on peut proposer des sorties adaptées à tous les publics, du néophyte à l'initié. On peut répondre à des demandes très spécifiques. Et si je ne suis pas compétent dans un domaine, je renverrai vers un collègue qui l'est. Dernier exemple en date, pendant l'encadrement d'un stage photo avec un photographe professionnel : j'ai rencontré une famille fréquentant la montagne depuis 20 ans. Suite à cette journée, ils ont fait appel à mes services pour une randonnée hors-sentier dont ils avaient toujours rêvé sans oser le faire. Pour moi aussi, je suis sûr que si j'avais plus l'occasion de sortir avec d'autres AMM, j'aurais plein de secteurs à découvrir et de choses à apprendre...

5 - Enf in, quel randonneu r es-t u q u a n d t u e n l è ve s ta c a s q u e t t e d’A MM ?

Étant sur les chemins la plupart du temps de par mon métier, seul, je suis plutôt hors-sentier et "drè dans le pentu" (droit dans la pente) comme on dit en Haute-Savoie ! Finalement, une minorité de sommets et de secteurs sont desservis par une route, et il y a tant d'endroits à découvrir. J'aime explorer des lieux infréquentés parfois infréquentables... On y croise plus de chamois et d'oiseaux que d'hommes. Certains donneront des idées pour de futures randonnées, d'autres resteront connus de moi seul. J'aime aussi participer à des comptages ou des suivis faune/flore avec les Gardes des Réserves Naturelles de Haute-Savoie, pour parfaire mes connaissances de la montagne. Et pour ensuite partager mes découvertes en famille ou entre amis.

Photos : Antoine Boisset


«La sécurité et la logistique sont la base universelle du métier d'AMM.»


31-year-old, Antoine Boisset, is mad keen on nature and meeting people. On the one hand, he's in charge of professional sales for Quechua where he also supervises shoe testing. On the other: He is a MMG, Mid-range Mountain Guide. He is originally from Annecy in Haute-Savoie and qualified in 2006. For the last 10 or so years, he's been living in Les Contamines-Montjoie, a small village nestled at the foot of Mont Blanc. He tells us about his work on the mountain trails.

1 - Ant o ine, c an you tell us about your job a s a mi d -ra n ge mo u n ta i n gu i d e a n d e xp l a i n exac t ly w hat it is?

Safety and logistics are a fundamental part of being a MMG. But lots of other things soon take over. Trekking in the mountains is the perfect opportunity for sharing and meeting others. If I had to sum up, I would say that my job consists primarily of introducing others to the rich cultural tradition of the mountains, both in terms of landscape and nature, as well as the historical, cultural and human dimension. It's a bit of a hotchpotch; there's something for everyone. Group hikes are also wonderfully friendly occasions!

2 - W hat made you want to become a MMG?

I spent my childhood walking in the mountains with my family and that, most definitely, had an impact on my choice of career. The mountains are obviously my great passion. Trekking, exploring, understanding and sharing the mountains with others will be my life's work. The independent nature of this job is completely in keeping with the freedom I associate with the mountains. However, there are constraints and rules associated with the profession and then there's the financial aspect. But what I like is the feeling that I'm following a path which is leading me where I want to go. It's the charming thing about the job.

3 - Hav e yo u an y particu lar sp ecialism? Do yo u o rga n i z e t h e me d wa l ks ?

I think that a MMG is primarily a non-specialized job. Since the needs of each group are numerous and varied. And that's all to the good, as I'm interested in lots of things! And, anyway, everything's connected in the mountains. If I were to have a specialism, it would be birds, and particularly birds of prey: magnificent eagles, intrepid falcons etc. I organize special walks to try to find them. I also work with a friend who rents donkeys in my village, Les Contamines-Montjoie. I've found that there's no better way of getting children to walk to those mountainous areas inhabited by marmots! A great thing about the job is that you're constantly adapting to meet everyone's needs: an undiscovered, off-the-trail hike or an unusual trek around Mont-Blanc. When you're dealing with all sorts, there's no set routine.

4 - Do yo u o ffer p ersonalized walks, tailore d t o yo u r c l i e n t s ' n e e d s ? W h o w o u l d yo u r e c o mm end hir e a MMG to go walking?

Everyone, of course! (laughter). There are so many different walks, landscapes and themes to explore in the mountains, that we can offer trips tailored to meet all needs, from the novice to the experienced trekker. We can meet very specific demands. And if I'm not competent in a particular area, I will refer to a colleague who is. So, to give you the most recent example, while I was supervising a photography course with a professional photographer: I met a family who'd been coming to the mountains for 20 years. Afterwards, they asked me if I would I take them on an off-the-trail hike, something they had always dreamed of but never dared to do. Also, I'm sure that if I had more opportunity to go out with other MMGs, I'd discover many more areas and learn much more.

5 - Finally, w hat kind of walker are you wh e n yo u 're n o t w e a ri n g yo u r MMG h at ?

When I'm working I spend most of the time trekking along footpaths, so alone, I like to go off-the-trail, straight up or down, or "drè dans le pentu" as they say in Haute-Savoie. Finally, only a tiny minority of peaks and regions are accessible by path and so there are so many other places to discover. I like to explore secluded, sometimes unpopular, places. You come across more birds and chamois than men. Some of the places give me ideas for future walks and others remain a secret, known just to me. I also like working with the wardens of the Haute Savoie Nature Reserves, helping to create inventories and monitoring the flora and fauna, to improve my knowledge of the mountains. And then I like to share all the places I've discovered with friends or family.


Photo : Antoine Boisset

«La randonnée accompagnée en groupe est aussi un pur moment de convivialité !»


華山

Décryptage/Decoding

La Légende du Mont Hua THE LEGEND OF MOUNT HUA

La légende raconte qu’un jour, la déesse San Sheng Mu se promenait dans une forêt. Elle fit la rencontre d’un jeune mortel nommé Liu Xiang. Amoureux, Liu Xiang implora à maintes reprises la déesse de l’épouser. San Sheng Mu finit par accepter. De leur union naquit un fils, Chen Xiang. Mais la déesse avait un frère, le dieu aux trois yeux Erlang Shen, qui les observait depuis le ciel. Erlang Shen était furieux de voir sa cadette transgresser les lois célestes en épousant un simple humain. Dans sa colère, il décida de la faire prisonnière à l’intérieur du mont Hua, l’une des montagnes sacrées de Chine. Pour retrouver sa mère, Chen Xiang se rendit donc au mont Hua. Il n’était encore qu’un enfant, à demi immortel. Là-bas, il apprit les arts martiaux aux côtés d’un maître taoïste. Après plusieurs années, une fois le garçon devenu habile, son maître lui fit cadeau d’une hache magique. Le fils partit alors défier son oncle et remporta le combat. Il put enfin libérer sa mère en fendant de sa hache le mont Hua. C’est ainsi qu’aujourd’hui, dans la province du Shaanxi, le mont Hua porte encore sur sa face ouest un immense rocher séparé en trois. La trace du passage de Chen Xiang venu sauver sa mère la déesse San Sheng Mu. The legend recounts that one day, the Goddess San Sheng Mu was walking in the forest. She ran into a young mortal named Liu Xiang. They fell in love and, time and time again, Liu Xiang begged the goddess to marry him. San Sheng Mu ended up by accepting. A son, Chen Xiang, was born out of their union. But the Goddess had a brother, a three-eyed god called Erlang Shen, who watched them from the sky. Erlang Shen was furious to see his younger sister violating the celestial laws by marrying a mere mortal. In his anger, he decided to imprison her inside Mount Hua, one of China's sacred mountains. So, Chen Xiang went to Mount Hua to find his mother. He was still only a child and half immortal. There he learnt martial arts from a Taoist Master. After several years, once the boy had become accomplished, his master presented him with a magic axe. Then the son set out to challenge his uncle and to win. By using his axe to cleave through Mount Hua, he was finally able to free his mother. And this explains why today, on the west side of Mount Hua, in the Province of Shaanxi, there is a huge rock split into three parts. It is evidence of Chen Xiang's path when he went to rescue his mother, the goddess, San Shengu Mu.


SPECIAL CHINA

LES CINQ MONTAGNES SACRÉES Montagne et religion sont inséparables en Chine. Les cinq monts sacrés étaient autrefois des lieux de rites pour les empereurs venus honorer les dieux. Hérités du taoïsme, ils sont restés des lieux de culte, aujourd’hui très fréquentés par les touristes. Cinq, pour correspondre aux cinq éléments, tout comme aux cinq points cardinaux chinois : nord, sud, est, ouest. Et le centre. Cinq célèbres sommets, chargés d’histoire et de spiritualité.

Mountains and religion are inseparable in China. In days gone by, the five sacred mountains were places of ritual for emperors who came to honour the gods. Inherited from Taoism, they have remained cult places which today are visited by large numbers of tourists. Five, to correspond with the five elements, as well as the five Chinese cardinal points: north, south, east, west. And the centre. Five famous summits, full of history and spirituality.


Bei Hang Shan

Hua Shan

Song Shan

Nan Heng Shan

Tai Shan


Wu Yue. Voilà comment on appelle l’ensemble que forme les cinq montagnes

sacrées de Chine. C’est dans ces montagnes que les empereurs des dynasties anciennes faisaient des sacrifices en offrande au Ciel et à la Terre. Des cérémonies symboles de leur accès au trône selon la volonté divine. Les montagnes sacrées sont imposantes. Comme sorties tout droit du sol. Même si elles ne sont pas les plus élevées du pays, elles sont là, debout, surplombant les plaines et les bassins. Chacune est unique, chacune a un paysage particulier. Wu Yue. This is the Chinese name given to China's group of five sacred mountains It was on these mountains that that emperors of ancient dynasties made sacrifices to offer to the Sky and the Earth. Ceremonies that symbolised their taking of the throne in accordance with God's will. The sacred mountains are imposing. As if they have emerged from the ground in a straight line. Even though they are not the country's highest mountain, they stand tall and upright, dominating the plains and basins. Every one is unique, every one has its own special landscape.


SPECIAL CHINA

南岳衡山 Nan Heng Shan

Le mont Heng du SUD L’élégant C’est la « montagne du sud », dans la province du Hunan. Il s’agit en réalité d’une chaîne de montagnes. Longue de 150km, elle comporte pas moins de 72 pics et culmine à 1360m. C’est la moins haute des cinq montagnes sacrées. Selon la légende, Zhurong, l’un des dieux du feu, aurait vécu là, et y serait mort. Quant à sa réputation d’élégante, la « montagne du sud » la doit aux paysages gracieux qui l’entourent. Non loin de la rivière Xiangjiang, et de forêts luxuriantes. Southern Heng mountain – Nan Heng Shan / The elegant one This is the "southern mountain", situated in the Hunan province. In reality it is actually a chain of mountains. 150 kms long, it includes 72 peaks and reaches a height of 1360m. It is the smallest of the five sacred mountains. According to legend, Zhurong, one of the gods of fire, lived and died there. As far as its reputation of elegance is concerned, the "southern mountain" owes this to the gracious landscapes that surround it. Not far from the Xiangjiang river, and lush forests.


恒山

Bei Heng Shan

Le mont Heng du nord L’extraordinaire Le mont Heng du nord se situe dans la province du Shanxi, au nord-est de la Chine. Très raide, au-dessus d’une vallée profonde, dans une zone difficile d’accès pour les transports, celui qu’on surnomme « montagne du nord » possède deux sommets. L’un à 2190m d’altitude, l’autre à 2017m. Tous deux séparés par un passage stratégique du temps des grandes batailles à l’époque des Ming (1368-1644) : le col du Dragon d’Or. Connu pour l’atmosphère paisible qui y règne, le mont Heng du nord cache dans son ombre des trésors d’architecture, des « temples suspendus ». Comme par exemple le monastère de Xuankong Si, accroché à flanc de montagne. Construit en hauteur pour échapper aux crues de la rivière en contrebas, l’édifice date du VIIème siècle. Il est aujourd’hui le deuxième site le plus touristique de la région. Northern Heng Mountain / Bei Heng Shan / The extraordinary one Northern Heng mountain is located within the Shanxi province, in the north-east of China. Very straight, at the top of a deep valley, in an area that is difficult for transport to access, this one that is nicknamed "Northern mountain" has two summits. One with an altitude of 2190m and the other 2017m. Both are separated by a passage of strategic value during the time of the great battles of the Ming dynasty (13681644): the Golden Dragon pass. Renowned for the peaceful atmosphere that reigns here, the architectural treasures that are the "hanging temples" nestle in the shade of the Northern Heng mountain. Like for example the Monastery of Xuankong Si which clings to the side of the mountain. Built high up to escape from the rising waters of the river down below, the construction dates from the 7th century. Today it is the region's second most important tourist site.


SPECIAL CHINA

Office national du tourisme de Chine


台山市 Tai Shan

Mont Tai

Le Majestueux

Le mont Tai est « la montagne de l’Est », située dans la province du Shandong. Symbole de l’aurore et du renouveau, première à avoir été proclamée « montagne sacrée », elle est depuis toujours la plus vénérée des cinq, celle où les empereurs avaient l’obligation de se rendre au moins une fois durant leur règne. Avec un dénivelé impressionnant, de 150 à 1545m au pic de l’Empereur de Jade, son point culminant, le mont Tai apparaît grandiose. Confucius se serait même exclamé après l’avoir gravi : « Le monde est petit !». Classé depuis 1987 au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est une destination privilégiée pour des millions de visiteurs du monde entier chaque année. Des visiteurs parfois venus prendre l’un de ses deux téléphériques, pour aller droit jusqu’au sommet, dormir dans un hôtel en altitude et admirer le célèbre lever de soleil du mont Tai. Mount Tai is "the eastern mountain", located in the Shandong province. A symbol of dawn and renewal, the first to have been proclaimed a "sacred mountain", it has always been the most revered of the five, the one that the emperors absolutely had to visit once during their reign. With an impressive change in altitude, from 150m to 1545m at the Emperor of Jade peak, its summit, Mount Tai has a grandiose feel. Confucius himself exclaimed these words on climbing to its summit: "The world is small!" Classified as a UNESCO World Heritage Site since 1987, it is a popular destination for millions of visitors from all around the world every year. Sometimes visitors take one of its two cable cars up to the summit, spend the night in a hotel at altitude and admire the famous sunrise from Mount Tai.


華山

Hua Shan

Le mont Hua Le vertigineux

Le mont Hua, c’est la « montagne de l’ouest », la plus abrupte des cinq montagnes sacrées. À tel point qu’on dit même que la seule route qui mène au sommet, c’est celle de l’escalade. Le mont Hua se trouve dans la province du Shaanxi. Et culmine à 2155m, au pic Luoyan, aussi appelé le « pic du sud ». Un site vertigineux, et préservé. Depuis 1982, le parc paysager du mont Hua est classé « parc national ». Mount Hua – Hua Shan / The vertiginous one Mount Hua, the "western mountain", the most abrupt of the five sacred mountains. To such an extent that it is said that the only way to the summit, is by climbing it. Mount Hua is located within Shaanxi province. And reaching a height of 2155m, at the Luoyan peak, also known as the "southern peak". A vertiginous and well-preserved site. Since 1982, the landscaped grounds around Mount Hua have been listed as a "national park".


嵩山

Song Shan

Le mont Song Le Profond

Et le mont Song, la « montagne du centre », dans la province du Henan. Profond, de par le patrimoine historique et culturel qu’il représente. On trouve en effet une multitude de temples et monastères bouddhistes et taoïstes dans la région. Avec ses trois pics, le mont Song domine le fleuve Jaune, le deuxième plus long fleuve du pays. Il culmine à 1 512 m. Enfin, montagne centrale, il est aussi le symbole de la Terre. Mount Song – Song Shan / The deep one Lastly, Mount Song, the "central mountain", with in the Henan province. Deep, because of the historic and cultural heritage that it represents. The region is in fact home to a huge number of Buddhist and Taoist temples and monasteries. With its three peaks, Mount Song towers above the Yellow river, the second longest river in the country. It reaches a height of 1512m. Lastly, as the central mountain, it is also the symbol of the Earth.


PHOTO : VIBERTPHOTO.COM

VOYAGEZ, DÉCOUVREZ, RENCONTREZ… www.huwans-clubaventure.fr


PORTFOLIO


Crédits photos : Antoine Pai

PAI

ANTOINE


Et parce qu’on se souvient toujours de son premier appareil, le mien était un Polaroid 600. And because everyone always remembers their first camera, mine was a Polaroid 600.

I have never specialised in or been especially drawn to any particular kind of photography, I am into everything and just follow my instincts. Capturing a moment, a situation, a feeling, that's my main motivation.This year, I had the chance to work with video. An experience that enabled me to handle images in a different way, using film. I ended up really enjoying the moving image, without abandoning photography.

Since then, my travels and encounters have fuelled this passion. Particularly in Nepal and Tibet, where the poetry that comes out of those grandiose and wild spaces deeply touched and inspired me. The simplicity, the pureness, the true beauty, free of any make up, and the kindness of the people I met there are just some of the many things that I wanted to capture on film.

Depuis, mes voyages et mes rencontres ont nourri cette passion. Particulièrement au Népal et au Tibet, où la poésie qui se dégage de ces espaces grandioses et sauvages m'a profondément touché et inspiré. La simplicité, l'état de pureté, la beauté vraie et sans trucage, la bonté des peuples que j'y ai rencontrés, sont autant de choses que j'ai voulu immortaliser.

Je n'ai jamais eu de spécialité ou de domaine de prédilection dans la photo, je suis un touche-à-tout et je marche à l'instinct. Capter des instants, des situations, des sentiments, est ma motivation principale. Cette année, j’ai eu l’opportunité de travailler dans la vidéo. Une expérience qui m’a permis d’aborder l’image sous une autre approche, celle du film. J’ai fini par prendre plaisir aux images animées, sans délaisser la photographie.

The first contact I had with photographs was very natural. As a child I remember already hiding away my father's collection of cameras so that I could photograph the area around our home in Taiwan, my home country. It was this curiosity that led me to try my hand at photography. And here I am now, never able to let go of my camera.

Mes premiers contacts avec la photo ont été très naturels. Enfant, déjà, je me souviens prendre en cachette les appareils de la collection de mon père pour photographier les alentours de notre maison à Taïwan, mon pays d'origine. C'est la curiosité qui m'a poussé à m'essayer à la photographie. Et finalement, je n'ai jamais réussi à lâcher l'appareil.

PAI

ANTOINE


www.antoinepai.com www.studio-ores.com


CARD POSTEZ VOS ÉMOTIONS! 1. Prenez une photo 2. Créez votre message personnalisé. 3. Envoyez votre carte postale avec votre iPhone. VOS AMIS LA REÇOIVENT PAR LA POSTE ! LIVRÉE EN TROIS JOURS MAXIMUM POUR LA FRANCE.

Pour télécharger l’application, flashez ce code.

Application gratuite, 2,90 euros par carte émise. Votre photo sera imprimée selon les mêmes procédés qu'une carte postale traditionnelle achetée dans le commerce sur un papier cartonné velin 300g, vernis et envoyée par la Poste.


C’EST QUOI LE MAL DES WHAT IS ACUTE MOUNTAIN SICKNESS?

JOUR 1 CAMP DE BASE 1 2000 m


JOUR 5 CAMP DE BASE 6 4100 m

JOUR 4 CAMP DE BASE 5 3800 m

JOUR 2 CAMP DE BASE 2 3000 m

JOUR 3 CAMP DE BASE 4 3200 m


On a to u s d é j à e n t e n d u p a r l e r d e c e « m a l des montagnes», le MAM. Mais sait-on vraiment ce que c’est ? L e s e x p l i c at i o n s d u Dr Gu y Du p e r r e x , responsable des consultations au sein de l’ I f r e m m o n t , l’ I n s t i t u t d e F o r m a t i o n e t d e R e c h e r c h e e n M é d e c i n e d e Mo n t ag n e . © Guy Duperrex

Alors c’est quoi exactement, ce MAM ? C e q u ’o n a p p e l l e « m a l d e s m o n t a g n e s » , c e s o n t l e s m a n i f e s t a t i o n s p a t h o l o g i q u e s d u e s à l ' h y p o x é m i e , c ’e s t - à - d i r e l a b a i s s e d u n i v e a u d ’o x y g è n e d a n s l e s a n g . E l l e - m ê m e e s t c a u s é e p a r u n e b a i s s e d e p r e s s i o n a t m o s p h é r i q u e , l o r s q u ’o n monte en altitude.

Quels sont les symptômes ? I l s s o n t n o m b r e u x e t n o n s p é c i fi q u e s . L e p l u s s o u v e n t , c e s o n t d e s m a u x d e t ê t e , d e s s y m p t ô m e s d i g e s t i f s ( a n o r e x i e , n a u s é e s , v o m i s s e m e n t s , d i a r r h é e s ) , u n e i m p r e s s i o n d ’é b r i é t é , d e s v e r t i g e s , u n e s e n s a t i o n d e m a l a i s e , u n e f a t i g u e anormale, une baisse de la diurèse (élimination urinaire), de l’insomnie... Sachant qu’il existe presque systématiquement un déni (ou au moins une minoration) des symptômes par les individus. Ils apparaissent après environ 4 à 6 heures. Ce qui explique par exemple que les touristes montant à l'Aiguille du Midi (3842m) par le téléphérique de Chamonix (Haute-Savoie) ne ressentent pas les symptômes du MAM.

E s t - c e q u ’ o n e n s o u f f r e f o r c é m e n t l o r s q u ’ o n va à h a u t e a l t i t u d e ? Oui, si la montée en altitude est rapide et importante. L'intensité des symptômes dépend de ces deux paramètres, et aussi de l'individu. Il existe une sensibilité variable au MAM suivant les personnes, et ceci de façon génétique. Le f a i t d ' ê t r e t r è s e n t r a î n é o u d ’ê t r e g u i d e d e h a u t e m o n t a g n e n e p r o t è g e p a s c o n t r e l e s e ff e t s d e l ' a l t i t u d e . S i l a m o n t é e en haute altitude se fait très progressivement, l'individu s'acclimatera naturellement au bout de quelques jours, et ne ressentira pas, ou pratiquement pas de symptômes. Par contre, si on monte trop rapidement, les symptômes seront plus forts, avec même un risque de complications mortelles : l'œdème pulmonaire de haute altitude, et l'œdème cérébral de haute altitude.

Quel est le traitement ? L e t r a i t e m e n t e s t s i m p l e , c ' e s t l a r e d e s c e n t e . S i c e l l e - c i e s t i m p o s s i b l e , o n p e u t l e f a i r e d e f a ç o n a r t i fi c i e l l e , a v e c u n c a i s s o n d e r e c o m p r e s s i o n p o r t a b l e . L e s a n t a l g i q u e s s i m p l e s c o m m e l ’a s p i r i n e e t l e p a r a c é t a m o l s o n t e ffi c a c e s a u s s i .

Peut-on éviter le MAM ? Existe-t-il des moyens de prévention ? P o u r é v i t e r l e M A M , i l f a u t p r e n d r e l e t e m p s d e s ' a c c l i m a t e r. L’ u n e d e s r è g l e s e s t d e n e p a s d é p a s s e r 4 0 0 m d e m o n t é e e n t r e 2 n u i t s c o n s é c u t i v e s à p a r t i r d e 3 0 0 0 m . I l f a u t a u s s i p e n s e r à b i e n s ' h y d r a t e r. S i o n r e s s e n t d e s m a u x d e t ê t e qui ne passent pas avec des antalgiques simples, il faut rester à la même altitude jusqu'à disparition des symptômes. S i l e m a l d e s m o n t a g n e s e s t s é v è r e a v e c e x t r ê m e f a t i g u e , d i ffi c u l t é à r e s p i r e r a u r e p o s , o u t r o u b l e d e l a c o n s c i e n c e , i l faut redescendre au plus vite. Dans le cas où on ne peut pas respecter les paliers d'acclimatations, ou qu'il existe une s e n s i b i l i t é a u M A M ( d é c e l a b l e g r â c e à u n e c o n s u l t a t i o n s p é c i fi q u e a v e c t e s t à l ' h y p o x i e , l ’ h y p o x i e é t a n t l a b a i s s e d e l'oxygène dans l'air), on peut prendre un traitement médicamenteux préventif : l'acétazolamide, 2 jours avant la montée en altitude. Retr ouv ez toutes le s in fos de l’ Ifre mmon t s u r w w w. ifrem m o n t.co m


We've all heard about "acute mountain sickness," A M S. B u t d o w e r e a l ly k now w h at i t i s ? Dr Gu y Du p e r r e x , w ho i s i n c h a r g e o f c o n s u l t at i o n s at Ifremmont, The Institute for Training and R e s e a r c h o n Mo u n t a i n M e d i c i n e , p r ov i d e s t h e following explanations. S o, w h at e x a c t ly i s A M S? Th e p a t h o l o g i c a l m a n i f e s t a t i o n s c a u s e d b y h y p o x i a - t h a t i s , a d r o p i n t h e b l o o d ' s o x y g e n l e v e l - c o n s t i t u t e w h a t w e c a l l " A c u t e M o u n t a i n S i c k n e s s " . Th i s i s c a u s e d b y a d r o p i n a t m o s p h e r i c p r e s s u r e w h e n y o u a s c e n d .

What are the symptoms? Th e r e a r e m a n y, n o n - s p e c i fi c s y m p t o m s . M o s t o ft e n , t h e y ' r e h e a d a c h e s , d i g e s t i v e p r o b l e m s ( a n o r e x i a , n a u s e a , v o m i t i n g , d i a r r h o e a ) , a f e e l i n g o f b e i n g d r u n k , d i z z y, s i c k o r f a i n t , a b n o r m a l f a t i g u e , a d e c r e a s e i n u r i n a t i o n , i n s o m n i a e t c . We k n o w t h a t i n d i v i d u a l s r e g u l a r l y d e n y ( o r, a t l e a s t , d o w n p l a y ) t h e i r s y m p t o m s . S y m p t o m s a p p e a r a ft e r a b o u t 4 - 6 h o u r s . W h i c h e x p l a i n s w h y, f o r e x a m p l e , t o u r i s t s w h o t a k e t h e C h a m o n i x ( H a u t e - S a voie) cable car up to the Aiguille du Midi (3,842 m) don't experience any symptoms of AMS.

A n d d o yo u i n e v i t a b ly e x p e r i e n c e A M S w h e n yo u c l i m b to a h i g h altitude? Ye s , i f y o u ' v e c l i m b e d t o o h i g h a n d t o o q u i c k l y. Th e s e v e r i t y o f s y m p t o m s d e p e n d s o n t h e s e t w o f a c t o r s a n d a l s o o n t h e i n d i v i d u a l . I n d i v i d u a l s v a r y g r e a t l y i n t h e i r s u s c e p t i b i l i t y t o A M S , d u e t o g e n e t i c f a c t o r s . Th e f a c t t h a t y o u ' v e b e e n i n t r a i n i n g o r t h a t y o u ' r e o r a m o u n t a i n g u i d e d o e s n ' t p r o t e c t y o u a g a i n s t t h e e ff e c t s o f a l t i t u d e . I f t h e a s c e n t t o h i g h a l t i t u d e i s m a d e g r a d u a l l y, t h e i n d i v i d u a l l y w i l l n a t u r a l l y a c c l i m a t i z e a ft e r a f e w d a y s a n d w i l l n o t e x p e r i e n c e , o r w i l l h a r d l y e x p e r i e n c e , a n y s y m p t o m s . H o w e v e r, i f y o u c l i m b t o o q u i c k l y, t h e symptoms will be severe, leading to an increased risk of fatal complications: high altitude pulmonar y edema and high altitude cerebral edema.

What is the treatment? Th e t r e a t m e n t i s s i m p l e : d e s c e n t . I f t h i s i s i m p o s s i b l e , y o u c a n r e p r o d u c e t h e s a m e c o n d i t i o n s a r t i fi c i a l l y, u s i n g a p o r t a b l e r e c o m p r e s s i o n c h a m b e r. S i m p l e a n a l g e s i c s , s u c h a s a s p i r i n a n d p a r a c e t a m o l , a r e a l s o e ff e c t i v e .

C a n yo u a vo i d A M S? A r e t h e r e way s o f p r e v e n t i n g i t ? To a v o i d A M S , y o u n e e d t o t a k e t i m e t o a c c l i m a t i z e . O n e o f t h e r u l e s i s , o n c e a b o v e 3 0 0 0 m , y o u m u s t n o t s l e e p m o r e t h a n 4 0 0 m h i g h e r t h a n y o u d i d t h e p r e v i o u s n i g h t . Yo u a l s o n e e d t o r e m e m b e r t o k e e p y o u r s e l f w e l l h y d r a t e d . I f y o u s u ff e r f r o m h e a d a c h e s t h a t a r e n o t r e l i e v e d b y s i m p l e a n a l g e s i c s , y o u n e e d t o r e m a i n a t t h e s a m e a l t i t u d e u n t i l t h e s y m p t o m s d i s a p p e a r. I f t h e a l t i t u d e s i c k n e s s i s s e v e r e w i t h e x t r e m e f a t i g u e , i f y o u h a v e d i ffi c u l t y b r e a t h i n g a t r e s t , o r a r e c o n f u s e d , y o u n e e d t o d e s c e n d a s q u i c k l y a s p o s s i b l e . I f y o u a r e n o t able to follow recommended acclimatization times and rates, or if you are susceptible to AMS (detectable by hypoxic test - breathing air with low oxygen levels - during a special consultation), you can take preventative A l l i n f o r m a t i o n p r o d u c e d b y I f r e m m o n t c a n b e f o u n d o n w w w. i f r e m m o n t . c o m m e d i c a l t r e a t m e n t : a c e t a z o l a mide, 2 days before climbing to altitude.

All information produced by Ifremmont c a n b e f o u n d o n w w w. i f r e m m o n t. c o m


Eco friendly

LE GYPAÈTE BARBU

PETIT À PETIT, L’OISEAU FAIT SON NID ? IS THE BEARDED VULTURE GRADUALLY REBUILDING ITS NEST? Crédits photos : Julien Heuret


«Sa majesté vautour !» Vous avez peut-être déjà eu la chance d’en apercevoir un. Une silhouette fine et élancée, de longues plumes effilées au bout des ailes, pas loin de 3 mètres d’envergure… Le gypaète barbu avait disparu au début du vingtième siècle. Le voilà peu à peu de retour, grâce à tout un travail de réintroduction de l’espèce.

«His Royal Highness, the vulture !»

Perhaps you've already been lucky enough to see one? A fine and slender silhouette with long, fringed feathers at the end of its wings and a maximum wingspan of 3 metres ... The bearded vulture disappeared at the beginning of the 20th century. However, here it is making a gradual comeback, thanks to efforts to reintroduce the species.


Sa majesté vautour Le gypaète barbu est un vautour, l’une des 4 grandes espèces qu’on trouve en Europe. Facile à reconnaître avec sa barbichette autour du bec, sa queue en forme de losange, son plumage contrasté, son œil jaune cerclé de rouge. Un rouge plus ou moins vif selon l’excitation ou le stress de l’animal. Et son envergure impressionnante : de 2m45 à 2m85 d’un bout à l’autre des ailes ! Mâles et femelles ont la même apparence : les ailes grises, un collier noir à la base du cou, des plumes tout le long des pattes jusqu’aux serres, la tête, le ventre et le poitrail blanc à orangé. Cette teinte ocrée varie d’un individu à l’autre. Car le gypaète barbu a pour habitude de prendre des bains de boue riches en oxyde de fer pour se colorer : une façon bien à lui de montrer sa domination par rapport à ses congénères. Chez les jeunes spécimens, le plumage est plus sombre, et la silhouette semble plus épaisse. À l’âge adulte, le poids du rapace varie de 5 à 7kg, et sa taille peut aller de 1,10m à 1,50m. Le gypaète barbu se trouve tout en haut de la chaîne alimentaire. C’est un charognard, qui se nourrit principalement d’animaux morts. Donc un nettoyeur, indispensable à l’écosystème.

Maître des cimes L’animal se plaît dans les reliefs. Le terrain doit être abrupt, avec des falaises pour les nids. Et des pierriers, qu’il survole pour y lâcher les plus gros os afin de les casser en petits morceaux, et pouvoir ainsi les avaler. Ce qui lui vaut d’ailleurs le surnom de « casseur d’os ».


His Royal Highness, the vulture! The bearded vulture is one of 4 species of large vultures that you find in Europe. It is easily recognizable thanks to the goatee beard at the base of its beak, its diamond shape tail, its plumage of contrasting colours and its yellow eyes with red surround. The red of its eyes varies in intensity depending on how excited or stressed it is. And its impressive wingspan: between 2.45m and 2.85m from the tip of one wing to the tip of the other! Males and females both look the same: grey wings, a black band at the bottom of the neck, legs feathered right down to the claws, and a white-orangey head, stomach and chest. The ochre tint varies from one bird to another. To colour its feathers, the bearded vulture regularly takes mud baths, rich in iron oxide. This is its way of showing that it is superior to other fellow creatures. The young have more subdued plumage and a less streamlined silhouette. The weight of an adult raptor varies from 5-7 kg and its size can vary between 1.1m and 1.5m. The bearded vulture is at the top of the food chain. It is a carrion eater and feeds mainly on dead animals. It helps clean the environment and plays an essential role in the ecosystem.

Master of the peaks This bird likes mountainous regions. The terrain must be steep-sided with cliffs where it can nest. The bird flies over the rocks onto which it drops its largest bone, smashing it into small pieces so it can be easily swallowed. Which has earned it the name "bone breaker."


OISEAU DE MAUVAIS AUGURE

A BIRD OF ILL OMEN

« Gravement menacé d’extinction ». Voilà les termes de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) pour désigner le gypaète barbu. L’oiseau compte en effet parmi les espèces les plus menacées d’Europe. Principalement à cause de sa répartition trop morcelée, ce qui crée des groupes de population trop isolés génétiquement parlant. Mais aussi à cause de la réputation diabolique qu’il avait autrefois, considéré à l’époque comme un démon décimeur de troupeaux et enleveur d’enfants. Résultat : il avait complètement disparu des Alpes au début du vingtième siècle, et ne subsistait plus que dans les Pyrénées et les montagnes corses.

"Seriously threatened with extinction." These are the terms that the International Union for the Conservation of Nature (IUCN) used to describe the bearded vulture. In fact, this bird is one of the most endangered species in Europe. This is mostly because of its fragmented population which creates groups that are too isolated, from a genetic perspective. But also because of its dreadful reputation; it was often blamed for decimating herds of animals and even carrying off children. Result: In the early 20th century, it disappeared completely from the Alps and was only found in the Pyrenees and the mountains of Corsica.

PLAN DE SAUVEGARDE POUR LE GYPAÈTE

PLAN TO SAVE THE BEARDED VULTURE

La réintroduction du gypaète barbu dans tous les pays de l’arc alpin démarre en 1970, à l’initiative de la Fondation pour la Conservation des Vautours. Un réseau d’élevage est constitué, et les oisillons nés en captivité sont relâchés. Une quinzaine d’années plus tard, l’espèce est de retour. 187 jeunes ont été réintroduits jusqu’en 2012. La première reproduction réussie dans la nature a eu lieu en 1997. Depuis, on compte 20 couples répartis dans toutes les Alpes, et 83 naissances. Au total, ils sont aujourd’hui environ 150 spécimens à vivre à l’état sauvage. Dans les Alpes françaises, le Plan de Sauvegarde en faveur du Gypaète est notamment animé par le Conservatoire naturel des espaces de Haute-Savoie, appelé Asters (du nom de la fleur des Alpes). Fondé il y a une douzaine d’années, Asters joue aussi un rôle primordial de sensibilisation et d’éducation du public, tout comme il conseille les collectivités en matière d’environnement.

In 1970s, the bearded vulture was reintroduced into all the countries along the Alpine Arc, thanks to an initiative by the Foundation for the Conservation of Vultures. A breeding network was set up and the small birds born in captivity were released into the wild. Fifteen or so years later, the species is making a comeback. 187 young birds have been reintroduced in the intervening years, up until 2012. The first successful reproduction in the wild occurred in 1997. Since then, 20 pairings have been counted in the Alps and there have been 83 births. Today, there are a total of around 150 birds living in the wild. In the French Alps, the Plan to Save the Bearded Vulture is led by, amongst others, the Conservatoire naturel des espaces de Haute-Savoie (Conservatory of nature sights in Haute-Savoie), called Asters (the name of an Alpine flower). Asters, which was founded about a dozen years ago, also plays a leading role in raising awareness and educating the public, as well as advising the community on environmental matters.


OISEAU DE MAUVAIS AUGURE...


Eco friendly

L’AVENIR DU GYPAÈTE BARBU EN FRANCE ET DANS LE MONDE. La vie suit son cours. Les « nouveaux » gypaètes barbus des Alpes se multiplient petit à petit. Mais rien n’est joué. Ils sont encore trop peu nombreux et la reproduction, lente et fragile naturellement, rajoute à la fragilité de l’espèce. Sans oublier bien sûr sa sensibilité aux polluants disséminés dans l’environnement. Depuis 2010, un Plan National d’Actions (PNA) est donc en vigueur, jusqu’en 2019, approuvé par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, et soutenu entre autres par la région Rhône-Alpes, en partenariat avec Asters, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, les parcs nationaux de la Vanoise, des Écrins, du Mercantour, du Vercors, ou encore l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. L’objectif : développer l’aire de répartition géographique des gypaètes, et augmenter le nombre de couples reproducteurs. À l’échelle mondiale, la Fondation pour la Conservation des Vautours projette d’établir une population de gypaètes barbus dans le Paléarctique occidental (de l’Afrique du nord à la Turquie et sur le bassin méditerranéen). L’idée est de relier entre eux les noyaux de population déjà présents dans les Alpes et les Pyrénées. L’avenir s’annonce donc prometteur pour le gypaète barbu. Mais celui-ci n’en demeure pas moins une espèce encore très vulnérable pour de longues années encore.


T h e f utur e o f th e bear ded v ultur e in Fr ance an d a r o un d th e w or l d Life goes on. The "new" bearded vultures in the Alps are gradually increasing in number. But we can take nothing for granted. There are still too few of them and reproduction, which is naturally a slow and precarious process, renders the species even more fragile. Not to mention their sensitivity to environmental pollutants. Since 2010, a National Action Plan has been in force, valid until 2019 and approved by the Ministry for Ecology, Sustainable Development and Energy, and supported by the Rhône-Alpes department, amongst others, in partnership with Asters, the League of Protection for Birds, the Vanoise, Écrins, Mercantour and Vercors national parks and even the National Office for Hunting and Wild Animals. Objective: to develop the area of geographic distribution for bearded vultures and increase the number of reproductive couples. On a worldwide scale, the Foundation for the Conservation of Vultures plans to introduce a population of bearded vultures to the western Palearctic (from North Africa to Turkey and the Mediterranean basin) The idea is to link this population with small groups of bearded vultures already present in the Alps and Pyrenees. So the future is looking promising for the bearded vulture. But this species will nevertheless remain vulnerable for many years to come.


Le gypaète barbu en Chine Également présent au Proche-Orient et en Iran, le gypaète barbu se retrouve jusqu’en Chine. On peut l’apercevoir occasionnellement dans le nord-ouest de la province du Yunnan. Et environ 200 spécimens vivent à la frontière indo-chinoise, du côté de l’État de l’Himachal Pradesh. The bearded vulture in China You will also find the bearded vulture in the Middle East and Iran and as far afield as China. You can occasionally spot them in the North-West province of the Yunnan. Approximately 200 specimens live on the Indo-Chinese border, in the Himachal Pradesh state.


frieEco ndl

y

3 questions à Marie Heuret responsable du programme Gypaète

et animatrice du Plan d'Actions Gypaète sur les Alpes françaises

Mis à part la pollution, qu’est-ce qui menace aujourd’hui le gypaète barbu ? Plusieurs menaces pèsent sur les populations de gypaètes. Mais la première reste le morcellement des populations en Europe, qui forme des isolats génétiques. Les causes de mortalité directes, comme les collisions contre les câbles aériens, de lignes électriques ou de remontées mécaniques, les intoxications ou empoisonnements et le braconnage, sont d’autant plus préjudiciables si elles touchent des individus adultes. Et les dérangements d’origine humaine de la reproduction peuvent encore réduire les chances de réussite, déjà naturellement faibles ! Sera-t-il un jour une espèce véritablement « hors de danger » ? D’un point de vue démographique, la population de gypaètes est actuellement autonome. Mais les considérations génétiques poussent à poursuivre les lâchers pour favoriser la diversité. Nous considérons aujourd’hui que le programme de réintroduction alpin est une réussite. Et que nous sommes sur la bonne voie, même si la population en est encore à des effectifs très faibles. Le projet se réoriente vers la conservation. Nous agissons pour réduire les menaces dont je parlais, car l’avenir de la population repose sur la population naturelle. Mais il ne faudrait pas que les cas de mortalité augmentent, surtout chez les individus adultes. Cela pourrait remettre à bas 20 années d’effort de réintroduction. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite aller observer le gypaète barbu en pleine nature ? Paradoxalement, le gypaète barbu est assez facile à observer. En plus, il est de nature curieuse en dehors de son territoire de reproduction. Deux noyaux de populations se dessinent dans les Alpes : dans les Alpes nord occidentales (Savoie, Haute-Savoie, Valais, Val d’Aoste) et dans les Alpes centrales (Engadine, Stelvio) où se concentre la majorité des couples. Souvent, vous allez distinguer son ombre le long des falaises avant de l’apercevoir. Et c’est vraiment à la forme de sa silhouette qu’on peut le reconnaître. Une petite astuce : quand vous entendez la marmotte émettre un seul cri d’alarme à la belle saison, il y a de fortes chances qu’un aigle, son ennemi juré, ou qu’un parapentiste passe à proximité. Mais parfois, c’est aussi le barbu !


Apart from pollution, what threatens the survival of the bearded vulture today? There are several threats facing the population of bearded vultures. But the first remains the fragmented populations in Europe which creates genetic isolates. The direct causes of death, such as collisions with aerial cables, power lines or ski-lifts, poisoning and poaching, are all the more damaging if they affect adult birds. The effect of human interference can reduce reproductive success, which is already, naturally, quite low!

Will this species one day be genuinely "out of danger"? From a demographic point of view, the population of bearded vultures is autonomously viable. But genetic considerations are driving the continuation of planned releases in order to encourage diversity. Today we consider the Alpine reintroduction programme to be a success. And we believe that we are on the right path, even if the population is still quite small in size. The project is now refocusing its efforts on conservation. We are trying to address the threats that I have mentioned, as the future population is dependent on the natural population. But it is important that the death rate does not rise, particularly amongst adults. That could undo the last 20 years of work on the reintroduction programme.

What advice would you give to someone wishing to spot a bearded vulture in the wild? Paradoxically, the bearded vulture is quite easy to spot. In addition, when away from its breeding ground, it is actually rather curious. Small groups of bearded vultures are starting to appear in the Alps: in the North-West Alps (Savoie, Haute-Savoie, Valais and the Aosta valley) and in the central Alps (Engadine, Stelvio) where you'll find the majority of pairings. Often, before you even see the bird, you'll notice its shadow hovering above the cliffs. You can mostly recognize it from its silhouette. A small tip: when you hear the alarm cry of the marmot, during the spring or summer months, there is a strong chance that an eagle, its sworn enemy, or a para glider are nearby. But sometimes, it may also be our bearded friend!


21

22

N

20

23 24

1

2

3

4

5

O

6 7 11

8 9

10


19 18

E

17

16

15

14

13 12

S


Travel SPECIAL CHINA

LA RANDO ET MOI A LA CHINOISE, A LA FRANCAISE

Qu’on la pratique en Chine ou en France, la randonnée est un sport qui n’a pas de frontières. Deux accros des sentiers vivant à des milliers de kilomètres l’un de l’autre nous parlent de leur passion. Trekking, whether in China or France, is a pursuit that knows no boundaries. Two keen walkers, living thousands of kilometres apart, talk to us about their passion.

Wenjie Zheng RESPONSABLE JURIDIQUE,

Shanghai. NÉE À :

XIAMEN

J'AIME : l’alpinisme et la plongée sous-marine, deux sports en parfaite connexion avec la nature. J’aime aussi lire, écrire, voyager. En fait, quand je ne voyage pas, je passe la plupart de mon temps à lire. Quand je voyage (j’ai déjà parcouru plus d’une vingtaine de pays à travers le monde), je suis toujours excitée par la découverte d’un nouvel environnement. Et en rentrant, je mets tout par écrit : le trajet, le lieu, ce que j’ai ressenti…Voyager m’enrichit et me remplit d’énergie positive ! JE N'AIME PAS : les grands centres commerciaux, cuisiner (mais j’adore bien manger !) et les mondanités. UNE ANECDOTE RANDO : je croise toujours des animaux lors de mes randonnées. Un dingo, la nuit, sur l’île Fraser en Australie. Un renard des neiges au Tibet, à 5200m d’altitude. Des chameaux sauvages dans le désert du Kyzyl-Koum au Kazakhstan. Des bouquetins au mont Blanc…

BORN IN : XIAMEN I LIKE : climbing and scuba diving, two sports where you can completely connect with nature. I also like reading, writing and travelling. In fact, when I'm not travelling, I spend most of my time reading. When I travel (I've already been to more than twenty odd countries throughout the world) I'm always excited about exploring my new surroundings. When I come home, I put everything down in writing: the journey, the place, what I felt... Travelling is an enriching experience which fills me with positive energy! I DON’T LIKE : large shopping centres, cooking (although I love eating well!) and society life. AN ANECDOTE : I always come across animals when out trekking. One night, I saw a dingo on Fraser island, in Australia. I saw a snow fox in Tibet, 5,200 m high. Wild camels in the KyzylKoum desert in Kazakhstan. And ibexes on Mont Blanc.


Frédéric Leroy AIDE SOIGNANT, MEMBRE DU QUECHUA CLUB

CINTEGABELLE.

(haute-garonne)

NÉ À : MONTREUIL EN SEINE-SAINT-DENIS. J'AIME : LE CINÉMA ET LA MUSIQUE. JE N'AIME PAS : LA BÊTISE HUMAINE ET LA MÉCHANCETÉ. UNE ANECDOTE RANDO : une nuit, en descendant d’un sommet, j’ai entendu tout à coup un énorme grognement derrière moi. J’ai eu peur car j’ai immédiatement pensé à l’ours ! Et quand je me suis retourné, j’ai vu qu’il s’agissait en fait de deux grands cerfs. Ce soir-là sous la tente, nous avons eu droit au son du brame pendant toute la nuit ! BORN IN : MONTREUIL, SEINE-SAINT-DENIS. I LIKE : CINÉMA AND MUSIQUE. I DON’T LIKE : HUMAN STUPIDITY AND NASTINESS AN ANECDOTE : One night, coming down off the summit, I suddenly heard an enormous snorting behind me. I was frightened because I immediately thought it was a bear! And when I turned around, I saw that it was two large stags. That night, in our tent, we were treated to the sound of bellowing all night long!


Travel SPECIAL CHINA

Pourquoi aimes-tu la randonnée ?

Why do you like trekking ?

Ce que j’aime quand je randonne en montagne, c’est tout simplement le fait de me sentir libre et détendue. L’air est frais, tout est nouveau pour moi. Je marche, je pense…

When I'm trekking in the mountains, what I like is quite simply the feeling of freedom and relaxation. The air's fresh and everything feels new. I walk and I think...

Où aimes-tu randonner en Chine ? Et pourquoi ?

Where do you like to go trekking in China? And why ?

Dans le Sichuan et au Tibet. Tout d’abord parce qu’il y a là-bas une majorité de hauts sommets (à plus de 3500m). C’est un sport contre soi-même. Après beaucoup d’efforts, on est récompensé par cette vue magnifique sur les montagnes enneigées. J’aime beaucoup évoluer dans la neige en montagne. Et j’aime tellement ça que cet été, j’ai fait une expédition jusqu’à l’Elbrouz, la plus haute montagne d’Europe. Nous sommes partis du nord-ouest de la Chine, en suivant la route de la soie, à travers le désert et de nombreux hauts massifs en Chine, au Kazakhstan et en Russie, pour finalement arriver en Turquie.

In Sichuan and Tibet. Mostly because there are lots of high peaks (above 3,500m) there. It's a sport where you compete against yourself. It's hard work but then you're rewarded by magnificent views of snow-capped mountains. I really like walking in the mountains in the snow. I like it so much that this summer, I went on an expedition to Elbrouz, the highest mountain in Europe. We set out from the North West of China, following the silk road, through the desert, across some of China's high mountain ranges, to Kazakhstan and Russia until we finally arrived in Turkey.

Si tu allais en France pour randonner, quel(s) endroit(s) aimerais-tu découvrir ? En fait, j’y suis déjà allée pour faire le Tour du Mont-Blanc. Et j’ai aussi gravi le mont Blanc ! Une expérience inoubliable ! Si je retournais en France, je le referais sans hésiter !

If you were to go to France hiking, what place(s) would you like to explore ? In fact, I've already been there when I did the Tour du Mont-Blanc. And I also climbed Mont Blanc! It was an unforgettable experience! If I were to go back, I would do it again, no doubt about it!


Mont-Blanc

Bouquetin au Mont-Blanc


Travel SPECIAL CHINA

Photo : Shaoxiao


Travel SPECIAL CHINA

Pourquoi aimes-tu la randonnée ? Plus jeune, j’ai pratiqué la spéléologie en club dans les Pyrénées. Et il y a trois ans, la vie m'a reconduit dans ces montagnes que j'ai toujours aimées. Depuis je n'arrête plus, et la randonnée a pris une grande place dans ma vie. Il m'arrive parfois de me rendre en montagne juste pour passer une nuit sous la tente, me laisser envahir par ces paysages grandioses et m'endormir sous des ciels étoilés qui n'ont cet éclat qu'en montagne. La rando est pour moi un moyen de me retrouver et de décompresser de mon travail. C’est toujours un plaisir d’être seul ou entre amis dans ces magnifiques montagnes des Pyrénées, à essayer de me dépasser et à retrouver le côté sauvage qu’elles offrent.

Où aimes-tu randonner en France ? Et pourquoi ? Je randonne principalement dans les Pyrénées, et ça d'est en ouest (mais le plus souvent dans l'Ariège pour la proximité), toujours en quête de paysages plus beaux les uns que les autres. Ce massif offre une très grande diversité de paysages et de difficultés, ce qui rend la randonnée passionnante et différente à chaque fois. J'aime en général partir à la découverte de lacs ou d'étangs, ce qui donne un but à mes randos. Je choisis mes itinéraires en fonction des altitudes que je veux atteindre. D'ailleurs si mes moyens et mon temps libre me le permettaient, j’irais aussi randonner dans les Alpes, qui permettent d’accéder à des sommets dépassant les trois milles mètres.

Si tu allais en Chine pour randonner, quel(s) endroit(s) aimerais-tu découvrir ? Je ne connais pas du tout ce pays. Mais si j'avais la possibilité d'aller en Chine pour randonner, j’aimerais le faire en bordure du Tibet, découvrir ces montagnes grandioses et pleines de spiritualité, comme le mont des Trois Saints dans le district Daocheng de la province du Sichuan. Apercevoir l'Everest me ferait aussi plaisir, tant c'est mythique quand on aime la montagne !

Why do you like trekking? When I was younger, I was a member of a pot holing club in the Pyrenees. I've always loved these mountains, circumstances brought me back here three years ago. Since then, I haven't stopped and trekking has become very important in my life. Sometimes I go to the mountains just to spend a night in the tent, to surrender myself to the immensity of the landscape and fall asleep under the starlit skies, which only shine this bright in the mountains. For me, trekking is a way of finding myself and relaxing away from my work. It's always great to be alone or with friends in the Pyrenees, in these magnificent mountains, discovering their wild and untamed side and trying out new challenges.

Where do you like to go trekking in France and why? I mostly go trekking in the Pyrenees, from the easternmost part to west (but most often in the Ariège because it's close) and I'm always on the look out for the most beautiful landscapes. This mountain range offers a diverse landscape with different degrees of difficulty which makes each trek exciting and different every time. Generally I like to set out to find a lake which gives a sense of purpose to my hikes. My itineraries are dictated by the height I want to climb. If I had the time and the means, I'd also go trekking in the Alps so I could climb peaks over three thousand metres.

If you were to go to trekking in China, what places would you like to explore? I don't know China at all. But if I had the chance to go trekking in China, I'd like to go to the Tibetan border and explore some of the vast, spiritual mountains, like the Three Sacred Mountains in Daocheng, in Sichuan province. I'd also love to catch a glimpse of Everest; it's got such mythical status amongst mountain lovers!


Pic des Trois Seigneurs - 2199m

Port de Vénasque, Pyrénées

Port de Vénasque, Pyrénées


TEST MATOS /EQUIPMENT TEST

AIR TECH WARM

VIDEO AIRTECH WARM

Pour allier plaisir et performance en randonnée, Quechua lance cet hiver un nouveau sous-vêtement technique : le t-shirt AirTECH Warm. Eric David, accompagnateur en montagne, l’a testé pour Hiking On The Moon. Verdict.

This winter Quechua is launching a new, high-tech undergarment which combines comfort and performance when trekking: the AirTECH Warm T-shirt. Eric David, a mountain leader, tested it for Hiking On The Moon. Verdict. TESTÉ SUR 3 SORTIES EN MONTAGNE > UNE RANDONNÉE À LA JOURNÉE, ALTITUDE 2500M ET +, BEAU TEMPS, VENT FORT, 22°C > UNE RANDONNÉE AU PETIT MATIN, ALTITUDE 2200M, FRAÎCHEUR MARQUÉE LES 2 PREMIÈRES HEURES, 15°C > UNE RANDONNÉE EN SOIRÉE, ALTITUDE 2200M, VENT MOYEN, 17°C TESTED DURING 3 MOUNTAIN EXCURSIONS > A DAYTIME TREK, 2,500M+ ALTITUDE, GOOD WEATHER, STRONG WIND, 22°C > AN EARLY MORNING TREK, 2,200M ALTITUDE, DECIDEDLY COOL FOR FIRST TWO HOURS, 15°C > AN EVENING TREK, 2,200M ALTITUDE, AVERAGE WIND, 17°C

PRODUIT MAINTIEN DU CORPS AU SEC ISOLATION THERMIQUE RÉDUCTION DU REFROIDISSEMENT

I N N O VAT I O N Le tissu de l’AirTECH Warm se transforme avec la transpiration. La surface en contact avec la peau se réduit, ce qui permet de diminuer la sensation de froid après l’effort.

L’AirTECH Warm existe aussi en version femme, avec son col rond et des zones respirantes adaptées à la morphologie féminine. AirTECH Warm is also available in a female version, with round collar and breathable zones specially designed for the female form.


Résultats Ce qui surprend véritablement la première fois qu’on porte l’AirTECH Warm, c'est incontestablement son dos en maille stretch (qui reprend sa forme après étirement) extrêmement aérée. Au début, on a la sensation de "ne rien avoir dans le dos". Mais on s'y habitue très vite. Dès qu'on enfile une deuxième couche coupe-vent, ou dès qu’on met un sac à dos. Cette sensation est liée à la différence de pression sur la peau. Entre le haut des manches en fibre respirante traditionnelle et le pan de dos. De même qu’entre les côtés et les sous-manches. Une fois qu’on s’y est habitué, on comprend bien la logique d'usage de ce sous-vêtement assez technique. Associé à un bon sac à dos aéré, avec ou sans deuxième couche (dès lors qu'elle est elle-même bien respirante), le t-shirt donne de son mieux. Avec une protection différente entre l'avant en maille traditionnelle, exposé au froid et au vent. Et le dos, qui est généralement plus protégé des éléments, et logiquement surprotégé (donc surchauffé) par le port du sac. C’est évident, l’AirTECH Warm est conçu pour des pratiques de montagne par temps froid, pour une activité soutenue à très soutenue. Mais en hiver, il faudra certainement le combiner à une couche duveteuse ou micro-polaire pour les temps de pause. Afin de compenser la perte de chaleur liée à la maille de dos. Le test du rinçage après usage est assez surprenant. Simplement rincé à l’eau froide (genre torrent de montagne) et pressé (mais non tordu pour l'essorage), le t-shirt présente un temps de séchage du dos, des côtés et des dessous-de-bras extrêmement rapide (environ 3 min). Contre 15 min pour le reste de la maille (en l’exposant au soleil avec un vent léger). Dans l'ensemble, il convient donc bien au bivouac hors-neige, pour être rincé en fin de journée et remis le lendemain. Lors d’une randonnée à la journée avec une température moyenne assez élevée, certes on a une sensation d'humidité, même si le dos aéré la limite grandement. Mais le séchage est très rapide lors d'une pause dos au soleil. La maille respirante est doublée au niveau du col droit, qui est assez haut (5 cm). Ce qui est intéressant en mode "temps froid". Le col est assez "hermétique" pour contenir l'air chaud près du corps, à l’avant. En cas de surchauffe, la longueur du zip avant est appréciable pour ventiler de temps en temps. Par ailleurs, ce sous-vêtement doit impérativement se porter très près du corps, à mon avis. Le modèle essayé en XL semble correspondre aux standards habituels de cette taille. À utiliser quand la température est inférieure à 15/17°, l’AirTECH Warm est donc un t-shirt à la fois chaud et technique. Un t-shirt qui se prêtera bien aux randonnées d'automne-hiver-printemps.

Résults The first time you wear the AirTECH Warm, what really surprises you, is the extremely airy, stretch fabric (which regains its shape after stretching). At first, you feel as if you've "got nothing on your back." But you quickly get used to it. Once you slip on a second, windproof layer, or you put on a rucksack. This is because of the different pressure on different parts of the skin. Between the top of sleeves, made from traditional breathable fibres, and the bottom of the back. And similarly between the sides and the armpits. Once you get used to it, you understand the rationale behind this rather high-tech item of clothing. The T-shirt performs best when worn with a good, well-ventilated rucksack, with or without a second layer (provided this is also breathable). There is a different level of protection between the front of the T-shirt, made from traditional fabric, which is exposed to the wind and cold. And the back, the part of the body usually best protected from the elements, which of course, becomes over-protected (and therefore too hot) when wearing a rucksack. AirTECH Warm is clearly designed for moderate to intense mountain activities, in cold weather. But in winter, when you stop for a break, you will also need to wear a fleece or micro-polar layer. This is important to offset the loss of heat due to the fabric at the back of the T-shirt. The post-use rinse test yielded some interesting results. Simply rinse in cold water (e.g. mountain stream) and squeeze (but do not wring dry); the back of the T-shirt, the sides and underarms, dry extremely quickly (approximately 3 minutes). Compared with 15 minutes for the rest of the fabric (dried in the sun, with light breeze). Overall, it's ideal when trekking with a bivouac, provided that there is no snow, so that it can be rinsed at the end of the day and worn again the next day. If you're trekking during the day, and it's quite warm, of course you'll feel damp although the well ventilated back greatly reduces the amount of moisture. But all you need to do is sit for a while, with your back in the sun, and it will dry very quickly. The neck, which is lined in breathable fabric, is straight and rather high-cut (5 cm). This is particularly useful when in "cold weather" mode. At the front, the neck is almost "hermetically sealed" so as to keep the warm air close to the body. If you get too hot, the long zip at the front provides useful occasional ventilation. In my opinion, this item must be worn close to the body. The XL model which was tested appears to conform to standard sizing. AirTECH Warm is both a warm and high-tech T-shirt to be used in temperatures below 15/17°. A T-shirt which is well suited to trekking in autumn, winter and spring.

I N N O VAT I O N AirTECH Warm fabric changes when exposed to perspiration. The surface, in contact with the skin, shrinks thereby reducing the sensation of feeling cold after exertion.


Escape

DE LA FRANCE À LA CHINE C’est l’histoire de deux Européens partis vivre en Chine. Il y a cinq mois, Una Aichinger, designer, et Fabien Marescaux, directeur commercial, quittaient le camp de base QUECHUA de Haute-Savoie pour rejoindre les équipes de Shanghai. Fabien nous parle de leur immersion dans l’Empire du Milieu, et a souhaité partager avec nous ses photographies, fragments de leur nouvelle vie. This is the story of two Europeans who left France to live in China. Five months ago, Una Aichinger, designer, and Fabien Marescaux, commercial director, left the Quechua headquarters in the Haute-Savoie to join the Shanghai team. Fabien talks to us about their immersion into the culture of the Middle Empire; he wanted to share his photographs and tell us about something about their new lives.

Text&Photos by Fabien Marescaux


山 Pour une Suisse et un Haut-Savoyard, le dépaysement a été total. Shanghai, c'est 23 millions d'habitants, une autre culture, un autre rythme de vie. Et des reliefs très différents de ceux auxquels nous étions habitués, nous qui habitions au pied du mont Blanc. La ville est sans cesse en mouvement, pleine d’effervescence, nous donnant vraiment le sentiment qu’elle est en train de devenir le centre de gravité d'une grande partie de l'Asie. Depuis cinq mois, à travers nos déplacements professionnels et nos déplacements touristiques, nous avons eu l'occasion de découvrir un petit échantillon de ce qu’est la randonnée en Chine : les montagnes sacrées, les escaliers, une nature sauvage, un tourisme massif... Ce n'est pour nous qu'un début, le pays est immense. Et la variété de montagnes semble infinie...

For someone Swiss, from the Haut-Savoie, it was a total change of scene. Shanghai is a city of 23 million inhabitants, with a different culture and pace of life. And very different landscapes, so unlike anything we were used to, living at the foot of Mont Blanc. The city is constantly on the move, full of excitement; you really get the impression that it's becoming the "centre of gravity" for a large part of Asia. For the last five months, through work and tourist trips, we've had the chance to find out a little about trekking in China: holy mountains, staircases, wild countryside and mass tourism etc. The country is vast and this is only the start for us. And there seems to be an infinite variety of mountains...

«Pour une Suisse et un Haut-Savoyard, le dépaysement a été total à Shanghai»


山 Les monts Huang (Huang Shan), qu'on appelle aussi les « Montagnes Jaunes », se trouvent à l'est de Shanghai, dans la province de l'Anhui. Nous découvrons là-bas des aspects particuliers de la randonnée chinoise : touristes très nombreux et escaliers très raides de haut en bas de la montagne. Sans escaliers, il serait impossible d'entretenir les chemins. La pente est trop abrupte, et les terrains et le climat rendent le sol instable. L'humidité permanente engendre de la pluie et de la brume qui, en alternant avec des éclaircies, renforcent l'aspect mystique de ces montagnes. Ce site très fréquenté ne fait pas partie des montagnes sacrées de Chine, mais il fait tout de même partie des 10 plus grands lieux touristiques du pays. Chaque jour, des milliers de personnes gravissent ces marches et empruntent les téléphériques pour accéder aux vues les plus impressionnantes. Le long des chaînes qui protègent des chutes, les couples scellent leur amour d'un cadenas. Comme sur le pont des Arts à Paris...

The Huang Mountains (Huang Shan), which are called the "Yellow Mountains," are located to the east of Shanghai, in the province of Anhui. There, we discovered many unusual aspects about trekking in China: Lots of tourists and steep stairs going from the top to the bottom of the mountain. Without these stairs, it would be impossible to maintain the pathways. The slope is too steep and the terrain and climate make the ground unstable. The permanent humidity causes rain and mist which alternate with sunny spells, emphasizing the mystical feel of these mountains. This extremely popular site isn't one of China's holy mountains but it is still one of the ten biggest tourist attractions in the country. Every day, thousands of people climb the steps and take the cable cars to enjoy the most impressive views. Along the length of the chains, designed to prevent falls, couples cement their love with a padlock. Just like the Pont des Arts, in Paris.


山 Street food à Chengdu, la capitale du Sichuan, province montagneuse qui fait le lien entre la Chine de l'est et les hauts plateaux tibétains. La nourriture est presque une religion pour les Chinois. La cuisine du Sichuan est l'une des plus variées et des plus épicées du pays. Street food in Chengdu, the capital of Sichuan, a mountainous province which links Eastern China with the high Tibetan plateau. Food is almost a religion for the Chinese. The Sichuan cuisine is one of the country's most varied and spicy.


山 Au mont Emei (Emei Shan), dans le Sichuan. L'une des 4 montagnes bouddhiques sacrées de Chine, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Là aussi, des escaliers de haut en bas, une nature exubérante, des temples ornés de sculptures et des gargotes où se restaurer toutes les 20 minutes de marche. Mount Emei (Emei Shan), in the Sichuan. One of China's 4 sacred Buddhist mountains, listed as a UNESCO world heritage site. There you will also find stairs running from top to bottom, dramatic countryside, temples decorated with sculptures and cheap restaurants where you can stop to rest every 20 minutes.


Yangshuo

À Yangshuo, sud de la Chine. Les paysages de pitons rocheux sont caractéristiques de la région, avec de nombreux itinéraires de randonnée, et des villages typiques préservés. In Yangshuo, in the south of China. The landscape of this region is characterized by rocky outcrops, with lots of different trekking itineraries and typical, well preserved villages.


Near the town of Dali, in the Yunnan. A vast lake, popular with fishermen, is nestled amongst mountains, more than 3,000 m high.


Près de la ville de Dali, dans le Yunnan. Un lac immense, fréquenté par les pêcheurs, est logé au milieu de montagnes de plus de 3000m.


Lijiang dans le Yunnan. Une ville entièrement détruite par un tremblement de terre et reconstruite à l'identique par la suite. Lijiang se trouve au pied de montagnes culminant à plus de 5300m. Et même ici, le basket-ball (le sport national chinois) a le droit de cité.

Lijiang in the Yunnan. A town which was entirely destroyed by the earthquake and was subsequently rebuilt in an identical fashion. Lijiang is located at the foot of mountains, more than 5,300 m high. And even here, basketball (the Chinese national sport) is very much a part of everyday life.

THE END


We all need warmth.

Retrouvez toute la collection hiver sur quechua.com


FOCUS BY ANNI

Meeting Colors Again Texte et photos réalisés par Anni Menglian, une jeune designer chinoise. Text et photos by Anni Menglian, a young Chinese designer.

Depuis son ouverture à la fin des années quatre-vingt, la Chine est devenue un pays dominant sur la scène mondiale. Elle est aujourd’hui la deuxième puissance économique, juste derrière les États-Unis. Les villes de la côte est explosent comme jamais auparavant. Nation peuplée d’1,3 milliards d’individus, elle est désormais surnommée « l'atelier du monde ». Depuis 30 ans le monde a pu la voir, l’explorer, rencontrer son peuple. Son développement a été sans précédent depuis ; il s’étend dorénavant vers l’ouest, jusqu’à l’arrière-pays. Mais dans le Yunnan se trouvent encore quelques-uns des secrets les mieux gardés de Chine. Des 56 groupes ethniques du pays, 36 vivent dans les régions montagneuses de cette province du sud-ouest bordant la Birmanie, le Laos et le Vietnam. Là-bas, le quotidien n’a pas encore été transformé par l’essor économique. Arpenter ces villages donne une idée de ce qu'était la vie en Chine il y a un peu plus de deux décennies. On se rend alors vite compte que le rythme effréné de la vie en ville nous a peu à peu éloignés de la nature. Since China opened up at the end of the 1970s, it has become a dominant country on the world stage. Today it is the second largest economic power, just behind the United States. The cities on the east coast are experiencing an unprecedented explosion of growth. This nation, with its 1.3 billion inhabitants, is also known as the "workshop of the world." Since 30 years, the world has been able to see and explore the country and meet its people. Its subsequent development has been quite extraordinary and it is now extending inland, towards the west. Some of China's best-kept secrets can still be found in the Yunnan. Of the country's 56 ethnic groups, 36 live in the mountainous regions of this province, located in the south-west, bordering Burma, Laos and Vietnam. Daily life here remains unaffected by the economic boom. Strolling through these villages, you get an idea of what life was like in most parts of China a little over two decades ago. And you suddenly realize that the frenetic pace of city life has gradually distanced us from nature.


the central government of the country is trying its best to reduce the effects on nature.


the central government of the country is trying its best to reduce the effects on nature.


the central government of the country is trying its best to reduce the effects on nature.


On est d’abord surpris par ce magnifique décor, empreint de sérénité. Et par la différence d’altitude (les plus hauts sommets atteignent quatre mille mètres et plus), qui fait varier le paysage et la météo. Des rizières paisibles apparaissent lentement dans le brouillard du matin, et dévoilent les hauts sommets de la frontière avec le Vietnam, à seulement un jet de pierre de là. L'hiver, de novembre à février, les forêts sont entourées par un épais brouillard. Comme un rempart, qui cède ensuite la place aux somptueuses fleurs de pêchers du printemps. Bien que l'été puisse être humide et les pluies abondantes, les montagnes sont alors luxuriantes et plus belles que jamais, ponctuées parfois de cascades vertigineuses.

The first thing that surprises you are the magnificent surroundings and the serene atmosphere. The difference in altitude (the highest peaks are four thousand metres high), gives rise to a variety of landscapes and different weather conditions. The quiet paddy-fields emerge slowly through the morning mist and reveal the high peaks of the Vietnam border, just a stone's throw away. In winter, from November to February, the forests are enveloped in a thick blanket of fog, like a protective city rampart. But, in spring, this is then replaced by magnificent peach blossom. Summers can be humid with heavy rains but this is when the mountains are at their most lush and beautiful, punctuated by the occasional cascading waterfall.


Mais ce qui surprend encore plus, c’est la vie au ralenti, l’hospitalité, et ce souci du détail et des couleurs qu’ont les gens du pays. Le peuple des Yao, comme celui des Miao, des Yi ou encore des Hani, s’habille de tenues des plus chamarrées, la plupart encore faites à la main et teintées avec ce que la nature a à offrir. Chaque semaine, une incroyable variété de couleurs gagnent aussi les villes et leurs marchés. Parfois venus de villages qu’on ne peut atteindre qu’à pied, artisans, marchands et acheteurs des environs forment un curieux rassemblement animé.

Even more surprising is the slow pace of life, the hospitality and the love of detail and colour shared by the inhabitants of this vast country. The Yao people, like the Miao, the Yi or even the Hani, dress in richly coloured outfits, mostly made by hand and dyed using natural products. Every week, at local markets in different towns, you see an incredible variety of colours. Local craftsmen, tradesmen and customers, some who have come from villages accessible only by foot, gather in strange, animated groups.


«It is the locals’ slow pace lives, hospitality and eye for color and detail that will amaze you even more.»


Essayez-vous à quelques mots de chinois, ou même au langage du corps, pour parler avec les chalands. Piochez une petite bouchée, une pâtisserie. Ou choisissez vos fruits frais, parmi les mangues douces et les bananes, les grenades les plus exotiques et les fruits du dragon. Barbouillé ? Testez les plantes et les remèdes vendus là, directement issus de la nature pour la plupart. Un mal de dents ? Le dentiste du coin peut vous aider à coup sûr !


Try to talk to the customers, using a few words of Chinese, or just body language. Treat yourself to a nice pastry or try some fresh fruit; there are sweet mangos, bananas, the most exotic pomegranates and dragon fruit to choose from. Feeling slightly queasy after? Test out the various herbs and medicine sold; most of them are completely natural. Having a toothache? The dentist on the corner will certainly be able to help!


Après quelques semaines ou juste quelques jours passés à découvrir la beauté du Yunnan, vous réaliserez combien nous avons grandi à l’écart de la nature et de nos origines. Entouré par des couleurs si vives, une vie si simple et des gens si authentiques, vous déciderez sûrement de revenir un jour. Mais il faudra peut-être vous décider vite. Car, comme dans le reste de l'Empire du Milieu, la croissance économique progresse à toute allure…


After a few weeks, or only a few days exploring the beauty of theYunnan, you will realize just how far we have moved from nature and our origins. You are bound to want to return to this lovely place with its incredibly bright colours, simple lifestyle and genuine people. You may need to decide quickly however,

like

everywhere

else

in

the

Middle

Empire, economic growth continues at full tilt...


BASE NAUTIQUE VEZENAY

Malbuisson


TOUTE L’ANNÉE LES PLAISIRS DE L’OUTDOOR ET DE LA MONTAGNE À PORTÉE DE MAIN.

Stages et séjours tout compris en individuels, en famille ou en groupe… AU CŒUR D’UNE NATURE PRÉSERVÉE.

Et pour pratiquer les activités de montagne et de nature en toute sécurité, pensez à la carte Passeport Montagne. Vous êtes assurés en France et dans le monde entier.

Pour recevoir notre catalogue de séjour ou des informations sur la carte Passeport Montagne : ANCEF – 10 avenue du Général Champon – 38000 GRENOBLE Tél : 04 76 87 81 47 – www.ancef.com – info@ancef.com


//DOSSIER TECHNIQUE

TECHNIQUE

//L’HIVER SERA CHAUD ! Qui dit « partir en randonnée », dit « bien s’équiper contre le froid ». Pour cela, pas de système D, il y a le système « trois couches » ! Le principe est simple. En premier, on enfile des sous-vêtements. Contre la peau, ils permettent d’évacuer la transpiration pour éviter de se refroidir. Puis vient la deuxième épaisseur. C’est elle qui assure l’isolation contre le froid, grâce à sa capacité à retenir l’air. Et enfin une troisième épaisseur, pour se protéger des intempéries. Hiking on the Moon s’est intéressé à la tranche du milieu, la « seconde couche ». Parce que le temps change vite en montagne, et parce qu’il existe plusieurs façons de randonner, découvrez comment sélectionner la polaire qui sera la plus adaptée à votre pratique. Plus ou moins isolante, plus ou moins respirante, plus ou moins légère. Autant de critères à prendre en compte pour bien choisir. If you say "Let's go walking", what you also mean is "let's wrap up against the cold". There's no "making do" for this, but there is the "three-layer" system! The principle is simple. Firstly, we put on undergarments. Worn next to the skin, they get rid of perspiration so it doesn't make us cold. Then comes the second layer. This is the one that insulates us from the cold thanks to its ability to trap air. And lastly, a third layer goes on, to protect us from bad weather. Hiking on the Moon is interested in the middle part, the "second layer". Because the weather changes quickly in the mountains, and because there are different ways of hiking, find out how to choose the fleece that will be bestsuited to what you are going to do. More or less insulating, more or less breathable, with greater or lesser lightness. Some of the many criteria to take into account when making the right choice.

//POUR BIEN S’ÉQUIPER CONTRE LE FROID//


// LA POLAIRE, STAR DE L’HIVER On l’appelle aussi «couche intermédiaire», «couche thermique», ou tout simplement «couche 2». La seconde couche fournit une isolation thermique optimale en emprisonnant l'air, le meilleur isolant qui soit. Une capacité qui varie selon la matière de fabrication. La plus connue de ces matières, c’est la célèbre polaire. Sous toutes ses formes. De la micro-polaire, à la polaire high loft (aspect poilu) et la polaire stretch. Grattée une face (aspect lisse à l’extérieur), grattée deux faces (la fibre est rasée d’une certaine manière pour obtenir un aspect duveteux à l’intérieur et à l’extérieur), sont encore d’autres déclinaisons possibles de la polaire, qui permettent d’obtenir différents niveaux de protection. Ses avantages sont nombreux. À prix accessible, elle est aussi facile à entretenir, évacue bien l’humidité (grâce à la maille polyester) et sèche rapidement. Elle se décline en différentes épaisseurs, différentes densités, pour une protection adaptée en fonction du climat et de l’intensité de la pratique.

// THE FLEECE, THE KEY ITEM FOR WINTER. We also call it the "intermediary layer", the "thermal layer" or quite simply "layer 2". The second layer provides optimum thermal insulation by trapping air, the best insulator there is. Its capacity to do this varies according to the fabric it is made from. The most well-known of these fabrics is the famous fleece. In all its forms. From micro-fleece, to highloft fleece (shaggy look) and stretch fleece. With one side brushed (smooth side on the outside), both sides brushed (the fibres are shaven in a certain way to achieve a downy appearance both inside and out), are even more possible variations of the fleece, enabling different levels of protection to be achieved. It has many advantages. Affordably priced, easy to look after, gets rid of humidity effectively (thanks to the polyester weave) and quick drying. It is available in different thicknesses, different densities, for a protection level suited to the climate and the level of intensity of activity.

Il existe beaucoup d’autres matières de couche intermédiaire. Notamment la ouate, légère, également facile d’entretien, qui peut être très technique et compressible.

There are many other fabrics available for the intermediary layer. Particularly wadding, light, also easy to look after and can be very technical and easy to compress.

Il y a aussi les vestes en duvet, composées de plumes de canard ou d’oie, et de plumettes, qui jouent le rôle d’isolant. La plume est la meilleure des secondes couches au niveau de l’isolation thermique. Choisir une veste en duvet, c’est opter pour le meilleur rapport chaleur / légèreté possible. Cette supériorité thermique s’explique par la capacité gonflante du duvet, plus importante et plus durable que les matières synthétiques.

There are also down-filled jackets, filled with duck or goose feathers and down, both of which act as an insulator. Feathers are the best of the second layers as far as thermal insulation is concerned. Choosing a down-filled jacket means choosing the best possible combination of warmth and lightness. Its thermal superiority is explained by the inflating capacity of down-filled clothing, higher and longer-lasting than synthetic fabrics.

Il est toutefois recommandé de prévoir une troisième épaisseur en fond de sac, dans l’idéal une veste très fine à la fois imperméable et respirante (comme la veste Helium Rain). Au cas où la plume soit exposée à une forte humidité prolongée, ce qui lui ferait perdre son pouvoir gonflant.

However it is recommended to come prepared with a third layer in your bag, ideally a very thin jacket which is both waterproof and breathable (like the Helium Rain jacket). Once feathers are exposed to long periods of rain, they lose their inflating power.


// COMMENT CHOISIR SA POLAIRE? Si vous partez en randonnée, l’important est de savoir où vous allez, combien de temps durera votre sortie et quelles seront les conditions météo. Va-t’il pleuvoir ? Y aura-t’il du vent ? Le temps sera-t’il changeant ? Sans oublier de prévoir aussi à quelle intensité vous allez randonner. Enfin, gardez en tête que bien choisir sa polaire, c’est opter pour un vêtement qui vous procure un réel confort thermique, pour n’avoir ni trop chaud, ni trop froid. Tout doit être mis en œuvre pour que le corps travaille à sa température normale. // WHICH FLEECE TO CHOSSE? If you are going walking, the most important thing is knowing where you are going, how long your walk will last and what the weather conditions will be like. Is it going to rain? Will it be windy? Is the weather going to be changeable? And not forgetting the intensity level at which you will be walking. Lastly, always remember that the correct choice of fleece means choosing an item of clothing that will provide you with real thermal comfort, so that you won't be too hot or too cold. You must do everything possible to ensure that your body is working at its normal temperature.

//POUR UNE BALADE PAR TEMPS FROID. // FOR A WALK IN COLD WEATHER Inutile de miser sur la respirabilité car vous n’allez probablement pas transpirer beaucoup. Optez pour une polaire basique de densité importante, c’est-à-dire une polaire « épaisse », qui présente peu de porosité à l’air, mais qui vous protégera d’un froid modéré. It's not worth thinking about breathability because you're probably not going to sweat very much. Opt for a basic fleece with high density, in other words, a thick fleece that has low air porosity but which will protect you from moderate cold.

> Forclaz 400 Hood

//POUR UNE RANDONNÉE D’INTENSITÉ MOYENNE. // FOR A MEDIUM-INTENSITY WALK Les reliefs peuvent varier, l’intensité de votre allure sera changeante. Il vous faut un produit respirant, donc de densité moins importante. Mais sachez que vous risquez d’avoir plus froid lorsque vous vous arrêterez pour faire une pause. D’où l’intérêt d’emporter aussi une troisième couche ou une softshell dans son sac. There may be some hills, the intensity of your pace will change. You will need a breathable product, therefore with lower density. But be aware that you run the risk of being colder when you stop for a break. Which is where carrying a third layer or a softshell in your bag comes in handy.

> Forclaz 50 / Forclaz 200


//LA VESTE SOFTSHELL > Softshell Bionnassay

Prisée par les randonneurs pour sa qualité de déperlance, la softshell est une sorte de « couche magique ». Elle protège parfaitement du vent (disposant très souvent d’une membrane coupe-vent), tout comme des pluies fines.

Loved by walkers for its repellent qualities, softshell is somewhat of a "magical layer". It offers perfect protection against wind (very often having a wind-cheater membrane), and light rain alike.


//COMMENT CHOISIR SA POLAIRE? //POUR UNE RANDONNÉE AU LONG COURS AVEC DÉNIVELÉ IMPORTANT. FOR A LONG HIKE WITH A LOT OF CLIMBING. Privilégiez une polaire avec une bonne élasticité, afin de ne pas vous sentir engoncé et de garder une certaine liberté de mouvement. Plus votre randonnée sera intense, plus il vous faudra des vêtements près du corps. Les polaires avec ajout d’élasthanne sont donc faites pour vous. Pensez aussi aux polaires munies d’accessoires comme la capuche, le demi-zip, le zip intégral, le zip de ventilation, ou encore le passe-pouce qui permet d’éviter les entrées d’air tout en étant libre de ses mouvements. Favour a fleece with good elasticity so that you don't feel squeezed in and retain some freedom of movement. The more intense your walk gets, the more you will need clothing next to your body. So fleeces with added elastane are the perfect choice for you. Also think about fleeces that come with accessories such as hoods, half-zips, full zips, ventilation zips or even thumb-holds to prevent air getting in while still offering freedom of movement.

> Polaire Bionnassay 300 stretch


// HIGH-TECH

// LA TECHNOLOGIE S’INVITE SUR NOS VÊTEMENTS D’HIVER.

//Veste Softshell 3D

//Veste E-Reflect

//Veste Électro-Warm

Il y a par exemple la technologie du réflectif. La chaleur du corps (c’est-à-dire les infrarouges émis par le corps) est renvoyée grâce à un insert d’aluminium. Ce qui permet de maintenir la température corporelle plus longtemps.

Autre innovation : le mesh 3D, un composant alvéolé qui présente une excellente porosité à l’air et accroît donc significativement la respirabilité du vêtement.

La technique de l’électro-chauffant fait elle aussi ses preuves. Elle consiste à ajouter des points de chauffe au vêtement, alimentés par batterie.

Another innovation: 3D mesh, a honeycombed component that gives excellent air porosity and therefore significantly increases the clothing item's breathability.

Lastly, electro-heating technology is also being tested. This consists of adding hot spots that will then be battery-powered to the clothing item.

Reflective technology, for example. Body heat (namely the infra-red emitted by our bodies) is sent back thanks to an aluminium insert. Which enables body temperature to be maintained for longer.


TENDANCES /TRENDS

La Chine en mode outdoor À la montagne. Mais encore plus à la ville, dans la vie de tous les jours, pour flâner ou voyager, la Chine a ses tendances outdoor bien à elle. Plus qu’une façon de s’habiller, une panoplie d’énergie, un tableau de couleurs et de motifs qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

In the mountains. But even more so in the city, for day to day life, strolling around or travelling, China has its own unique outdoor trends. More than just a way of dressing, it is full of energy, an array of colours and patterns that you wouldn't find anywhere else.

// MÉTÉO OBLIGE Governed by weather À l’intérieur-même du pays, le climat varie beaucoup d’une région à l’autre. On ne s’habille donc pas partout de la même façon. Quand il fait 3°C en moyenne l’hiver à Shanghai, il fait -4°C à Pékin. Avec une différence de température très importante entre des étés très chauds, et des hivers très froids. Résultat : la renommée des doudounes n’est plus à faire, avec ou sans capuches fourrure, et aux formes très structurées. Just within the country itself, the climate varies greatly from one region to another. So, people don't dress in the same way. When there is an average winter temperature of 3°C in Shanghai, it will be -4°C in Beijing. With a significant difference between the very hot summers and the very cold winters. Result: the reputation of down jackets is sealed, with or without fur-lined hoods, and with very fitted shapes.


// LA COULEUR, LA VRAIE Colourful, really colourful.

Que ce soit côté vêtements ou chaussures, les couleurs sont vives en Chine, voire flashy. Claires ou saturées, elles prennent largement le dessus sur le noir. In China, the colours of clothes and shoes are bright, even flashy. Light or dark, they win out over black.

// GRAPHIC ADDICTS Les motifs sont partout. Dans les formes, les coupes. Pas de t-shirts unis, beaucoup trop basiques. À tel point que la plupart des collections affichent un design spécialement conçu pour l’univers chinois. Avec de la géométrie, beaucoup de carreaux et d’imprimés. Parfois très présents, parfois subtiles, les détails sont là aussi. Jusque sur les zips, presque toujours travaillés et colorés. Et pour une cohésion parfaite, il n’est pas rare de voir parents et enfants porter des hauts de même couleur ou assortis. Patterns are everywhere. In the shapes, the cuts. No plain t-shirts, much too basic. To such an extent that most collections display a design specially designed for the Chinese range. With lots of geometry, checks and prints. Sometimes very obvious, sometimes subtle, there is also a lot of detailing. Right down to the zips, nearly always intricate and colourful. And for perfect coordination, it's not unusual to see parents and children wearing tops of the same colour or a matching one.


// AMBIANCE BAROUDEUR The spirit of adventure

Autre particularité de l’outdoor en Chine : la tendance «camouflage». Un véritable phénomène, version couleurs naturelles, ou rose bonbon pour les filles. Autre particularité de l’outdoor en Chine : la tendance «camouflage». Un véritable phénomène, version couleurs naturelles, ou rose bonbon pour les filles.

//SOLEIL, MON ENNEMI Sun, the enemy

L’aspect le plus marqué des collections outdoor en Chine, c’est la présence des vêtements anti-UV, souvent avec indice UPF 50 (Ultraviolet Protection Factor), la protection maximale. Car pour la plupart des Chinois, le blanc est symbole de beauté. Ainsi s’explique le succès des vestes ultra light : fines, protectrices, parfaites pour parer les rayons du soleil. On en trouve d’ailleurs dans toutes les formes, dans tous les mix de matière possibles. Accompagnées d’une multitude de casquettes, bobs, bonnets et chapeaux. Sans oublier les gants, eux aussi appréciés. Mais les temps changent. Les jeunes Chinoises osent de plus en plus le bronzage. The most noticeable aspect of outdoor collections in China is the omnipresence all year round of anti-UV garments, often with an index of UPF 50 (Ultraviolet Protection Factor), the maximum protection. Because for most Chinese, white is the symbol of beauty. This explains the success of ultra-light jackets: thin, protective, perfect for guarding against the sun's rays. You find it everywhere, in many different forms, in all possible fabric combinations. Accompanied by a multitude of caps, sunhats, bonnets and hats. Not to mention gloves, also popular. But times are changing. Young Chinese girls dare getting sun tanned more and more.

// GIRL POWER En balade comme en randonnée, les Chinoises veulent rester très féminines. D’où un large choix de tenues ajustées, froncées. Sur fond de couleurs lumineuses, de pastels et de matières transparentes. Whether just strolling around or walking in the country, Chinese girls want to maintain their femininity. Which explains the wide range of fitted and gathered garments. Pastel shades and transparent fabrics against neon backgrounds.


Retrouvez toute l’actualité outdoor sur : HIKINGONTHEMOON.COM

BLOG

WEB TV

MAGAZINE


MIA M

LES FORTUNE COOKIES Fortune Cookies

Réalisez vous-même vos fortune cookies, les célèbres petits biscuits de chance chinois ! Ouverts en deux, ils vous dévoileront  un proverbe, ou peut-être même une prédiction…Make your own fortune cookies, China's famous little lucky biscuits! Once opened, a proverb, or maybe even a prediction is revealed...

Ingrédients pour 10 biscuits - 1 blanc d'œuf / 1 egg white - 20g de sucre glace / 20g of icing sugar - 15g de beurre / 15g butter - 20g de farine / 20g flour

Une astuce / A tip Pour qu’ils gardent bien leur forme, laissez-les refroidir à la verticale en les disposant dans une boîte d’œuf, pointes vers le bas. so that they keep their shape, leave them to cool vertically, by placing them downwards in an egg box.

Préparation de la pâte : - Montez le blanc en neige, et ajoutez le sucre glace tamisé, puis le beurre fondu. - Tamisez bien la farine, et ajoutez-la à la préparation. - Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène qui ne colle pas. LAISSEZ POSER 15 MINUTES - Beat the egg white to stiff peaks and add the sifted icing sugar, then the melted butter. - Sift the flour well and add it to the mixture. - Mix it until you have a smooth dough that is not sticky. LEAVE TO REST FOR 15 MINUTES

Préparation des biscuits : - Préchaiffez le four

- Sur du papier aluminium beurré, découpez de petits cercles dans la pâte, d’environ 8cm de diamètre. - Mettez au four à 180° (th. 6) pendant 5min environ, jusqu’à ce que les bords des biscuits soient dorés. - Décollez soigneusement les « tuiles » à l’aide d’une spatule. Il faut ensuite aller vite, avant que les biscuits ne durcissent. Placez un petit papier de citation sur chacun, et pliez en deux. Attention, les biscuits doivent être bombés. Ne collez donc que les bords, pas le milieu. Puis rapprochez les extrémités pour donner une forme de fer à cheval à vos fortune cookies. - On top of a sheet buttered aluminium foil, cut out small circles of about 8cm in diameter in the dough. - Place them in an oven set to 180° (gas mark 6) for about 5mins, until the edges of the biscuits are just starting to turn gold. - Carefully unpeel the tuile-like biscuits from the foil using a spatula. You then have to work quickly, before the biscuits harden. Place a small piece of paper with a written quote on top of each one, and fold it in half. Be careful, the biscuits should become rounded. So only stick the edges, not the middle. Then bring the two sides towards each other to give a horseshoe shape to your fortune cookies.


FUN FACTS

1 personne sur 5 dans le monde habite en Chine.

1 out of every 5 people in the world lives in China.

En Chine, le panda géant est considéré comme trésor national. In China, the giant panda is considered a national treasure. Très solide, le bambou est utilisé pour construire la plupart des échafaudages sur les chantiers de gratte-ciel en Chine.

Bamboo is very sturdy and is used as scaffolding on most of China’s skyscraper construction sites. 30 millions de Chinois vivent dans des yaodong, des constructions troglodytes creusées directement dans la roche. 30 million Chinese live in yaodong, troglodyte dwellings, hollowed directly out of rock.

On ne voit pas la Grande Muraille de Chine depuis la Lune. Par contre, on voit la Lune depuis la Grande Muraille… You can’t see the Great Wall of China from the Moon. However, you can see the Moon from the Great Wall …

La Chine compte 119 sites naturels nationaux, dont 23 inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. China has 119 nationally recognized, natural sites including 23 Unesco heritage sites.

Le prochain cosmonaute envoyé sur la Lune sera certainement chinois. The next cosm onau t to go to the Moon will certa inly be Chine

se.


HKG#4

AY L P E TH

E M A G

CONCOURS ...............................................................................

Special Chine

.......................................................................

« Qui veut gravir une montagne, commence par le bas. » "If you want to climb up a mountain, start at the bottom." Envoyez-nous votre photo illustrant ce proverbe chinois, et tentez de gagner une paire de gants tactiles Forclaz 600 QUECHUA !

Send us a photo that illustrates this Chinese proverb, and have a go at winning a pair of Forclaz 600 QUECHUA Touchscreen gloves!

Comment participer ? How do you enter? Publiez votre photo sur la page Facebook de Quechua - www.facebook.com/QuechuaFrance ou envoyez-nous votre photo par email à hello@hikingonthemoon.com. Upload your photo to the Quechua Facebook page - www.facebook.com/QuechuaFrance or send us your photo by e-mail to hello@hikingonthemoon.com.

Un jury composé de membres de l’équipe Quechua se réunira pour élire la plus belle proposition. A panel made up of Quechua team members will get together to select the best entry.

Date limite de participation au concours : 31 décembre 2012 minuit. Closing date for competition entries: Midnight on 31 December 2012

HKG#3

BRAVO À PIERRE BESNARD, QUI REMPORTE UNE TENTE QUICKHIKER II QUECHUA !

Bivouac aux lacs des Chéserys, dans le massif des Aiguilles Rouges près de Chamonix (France)


SNOW OUTSIDE, SMILE INSIDE ! www.wedze.com


INFOS LÉGALES Éditeur : QUECHUA, une société du groupe DECATHLON SA (OXYLANE GROUP), 4 boulevard de Mons BP 299, 59665 Villeneuve d'Ascq, France Directeur de la publication : Thomas Bevilacqua Directeur artistique : Thomas Bevilacqua & Marion Willis Rédaction : Julie Bordez, Darry Dai, Anne-Sophie Perrin Ont collaboré à ce numéro : Articles : Una Aichinger, Antoine Boisset, Asters, Pierre Charraix, Louise Chekroun, Joachim F. W. Corstiaans, Eric David, Brigitte Di, Dr Guy Duperrex (Ifremmont), Sylvain Fourt, Estelle Hajdukowicz, Marie Heuret, Frédéric Leroy, Fabien Marescaux, Floriane Macaire, An Ni Menglian, Nicolas Mignot, Antoine Pai, Wenjie Zheng Traduction : Nord Expansion, relecture : Sonya Hudson Couverture : Marion Willis, photographie : Fabien Marescaux Photographies : Una Aichinger, Pierre Besnard, Antoine Boisset, Annie & Dawa Dachhiri Sherpa, Eric David, Dr Guy Duperrex (Ifremmont), Éditions Payot & Rivages, Éditions White Star, Julien Heuret, Frédéric Leroy, Lonely Planet, Fabien Marescaux, Alain Morandina, An Ni Menglian, Antoine Pai, Quechua Images, OT Chamonix – Monica Dalmasso, Rough Guides, Shaoxiao, VO2 RUNINLIVE, Wenjie Zheng

Maquette : Marion Willis Logo : STUDIO ORES HYPERLINK "http://www.studio-ores.com" www.studio-ores.com Impression : Imprimerie Villière, Route d'Annemasse, 74160 Beaumont, France Date de parution : octobre 2012 Dépôt légal : à parution ISSN : 2257-4662 Périodicité : magazine trimestriel Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans le présent magazine faites sans l’autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées (art. L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code


NumĂŠro 4 ...............................................................................

Special Chine

.......................................................................

By Quechua

Hiking on the Moon #4  

Hiking on the Moon byQuechua Magazine n°4 - China Pure Hiking

Advertisement