Page 1

numĂŠro 9

MADE BY QUECHUA

Entre ciel & terre


www.huwans-clubaventure.fr DES ITINÉRAIRES AU PLUS PRÈS DE LA NATURE ET DES POPULATIONS

DES GUIDES EXPÉRIMENTÉS NATIFS DES DESTINATIONS

HUWANS CLUBAVENTURE EST MEMBRE DU RÉSEAU GEOPHYLE

PHOTO S. FAUTRE

PLUS DE 800 TREKS ET RANDONNÉES DANS LE MONDE ENTIER

L’aventure est d’abord humaine PARIS - LYON - MARSEILLE - MADRID - SHANGHAI Renseignements et réservations au

04 96 15 10 20


CHOISISSEZ VOTRE AVENTURE, VENEZ DÉCOUVRIR TOUTE LA COLLECTION PRINTEMPS / ÉTÉ


-

4

Entre ciel & terre

ÉDITO

« Le paysage, c’est l’endroit où le ciel et la terre se touchent » Michel Corajoud

Il y a sur terre des endroits uniques où le ciel et la terre semblent se rencontrer et de leur union naît un spectacle magique. Pendant longtemps l’Homme a pensé que les montagnes étaient la porte d’entrée vers le ciel. Peut-être y a-t-il un peu de vrai en cela, quand les nuages caressent le sommet enneigé d’une montagne, quand les étoiles se reflètent dans un lac et quand le soleil redessine les contours d’un pic. Cette saison, Hiking on the Moon #9 vous fait voyager entre ciel et terre. Le ciel revêtira ses plus belles parures composées de ciels étoilés et d’aurores boréales. Puis il se montrera coléreux en se brisant d’un éclair foudroyant et bruyant : l’orage. Comme pour se rapprocher du ciel, vous découvrirez aussi les observatoires astronomiques installés sur les plus hauts sommets du monde, vous emprunterez les vertigineux trains de montagnes et peutêtre vous lancerez-vous même à la conquête du Mont-Blanc ! Enfin pour les moins téméraires vous profiterez tout simplement d’une belle nuit étoilée en bivouac pour observer la voie lactée ou les maîtres du ciel : les oiseaux des montagnes. Bon voyage entre ciel et terre !


Belledonne

C h artr euse

V er Cor s

oisans

- © AlexAndre Gelin

n e t s e C' ! e r è Is Trièves, Grésivaudan, Bièvre-Valloire, Voironnais,Vals du Dauphiné, Pays Viennois, Sud Grésivaudan, Matheysine, Isle Crémieu : 9000 kilomètres de sentiers balisés et labélisés.

Balades et randonnées en isère, à pied, à cheval, ou en VTT les cartes indispensables en vente en coffret édition limitée ou à l’unité sur

isere-tourisme.com


-

6

Entre ciel & terre

SOMMAIRE

NEWS

6

B O O KS

8

L E CO I N D ES L EC T E U R S T R AV E L

9 12

CH E Z QUECH

18

Présentation des partenaires Quechua Les événements à ne pas manquer On a aimé, vous aimerez aussi

À la poursuite des aurores boréales

Dans les coulisses des publicités Quechua

FO CUS

Les observatoires astronomiques en montagne : au plus près des étoiles

24

C 'EST QUOI ?

49

D OSSIE R

53

A N IMAUX

57

5 QUEST ION s À

60

T E N DA N C E

62

T EST PROD UIT

64

Les différences entre... Le bivouac

Les oiseaux de nos montagnes Joël Roux, accompagnateur en montagne, “Les orages en montagne“ La randonnée connectée La lampe Clic Hike

D ECRY P TAG E

29

C ULT URE

66

PO R T FO L I O

33

MIA M

68

C' EST VOT R E AV e N T U R E

43

C ON C OURS PHOTO

69

Les trains de montagne La Nouvelle-Zélande Se préparer à l'ascension du Mont-Blanc

Photographier le ciel de montagne À l'ascension du Mont-Blanc Ciel de montagne


Découvrez tous les sentiers de l’Isère avec

le Coffret des Cartes Indispensables

- © dr / AlexAndre Gelin

Balades et Randonnées

Balades et randonnées en isère, 9000 km de sentiers balisés à pied, à cheval, ou en VTT, les cartes indispensables en vente en coffret édition limitée ou cartes à l’unité sur :


-

8

Entre ciel & terre

Nous sommes fiers de vous présenter les partenaires Quechua 2014, rassemblés autour de la marque par des valeurs communes comme le partage, la simplicité, la passion pour la montagne et le plaisir de parcourir les sommets. Ces passionnés apportent chaque jour leur expertise et leur expérience afin de concevoir les meilleurs produits Quechua pour répondre à toutes vos attentes !

Présentation des partenaires Quechua

Dawa Sherpa

[  Le Team trail Quechua ]

[   L e T e a m r a n d o n n É e Q u e c h u a  ]

Le team est constitué de personnalités reconnues dans le monde du trail. Déjà présents depuis 5 ans aux côté de Quechua, Guillaume LE NORMAND, Sébastien TALOTTI et Emilie LECOMTE porteront cette année encore les couleurs de la marque. Nous sommes également très fiers, et ce pour la 10ème année, de pouvoir compter sur Dawa SHERPA au sein du team et de pouvoir l’accompagner dans ses différents projets comme sa participation aux Jeux Olympiques de Sotchi au 15 km classique de ski de fond ou encore l’organisation de ses courses, le Trail des 3 vallées (Népal), le Zanskar & Ladak Adventure & Race (Inde) et le Solukhumbu Trail (Népal). Des événements de partage autour du trail mais aussi de découverte de nouvelles cultures et d’aide humanitaire. Nous avons par ailleurs le plaisir d’accueillir de nouveaux arrivants avec deux ambassadeurs trail : Clément MOLLIET (2ème au trail de la combe bénite et 3ème au Trail de la Frison Roche) et Nicolas MORDELET (1er espoir de l’UTTJ et de la grande course des templiers 2013) qui prendra notamment le départ de la CCC 2014 (Courmayeur Champex Chamonix) Une année qui s’annonce riche en actualités et en émotions !

Le team randonnée est composé de deux grands passionnés : Sara Berthelot et Eric Loizeau. Sara BERTHELOT est passionnée de montagne depuis toujours. Elle a appris à apprivoiser le vide et à dompter les plus hauts sommets. Elle partage aujourd’hui sa passion à travers son métier de guide de haute montagne et son rôle de partenaire technique Quechua. Son métier de guide lui permet de tester des produits techniques notamment la gamme Bionnassay mais également des sous-vêtements Hélium ainsi que de donner de nombreux conseils pratiques. Eric LOIZEAU, fut l’un des meilleurs skippers dans les années 1980 avant de se consacrer à la randonnée en haute montagne dans les années 1990. Il devient partenaire technique Quechua en 2004, à la suite de son ascension de l’Everest. Ses expéditions aux 4 coins du monde permettent à Eric de tester nos produits dans des conditions uniques et extrêmes.

Suivez l’actualité du team trail Quechua : www.facebook.com/QuechuaTeamTrail

[ Le team nordique Quechua ]

Sara Berthelot

Emily Battendier

Cette année le ski nordique sera porté par de jeunes partenaires prometteurs : Emily BATTENDIER en biathlon et Aurélien MILICI en ski nordique classique et skating. A suivre de très près la saison prochaine ces jeunes talents ont pour ambition de participer aux championnats du monde junior ! N’oublions pas notre musher, Rémy COSTE, au profil particulier et au parcours singulier.  D’abord destiné à la boulangerie, il obtient  le titre de Meilleur Ouvrier de France en 2000.  Mais voilà, il se découvre une passion : le mushing. Il décide alors de se reconvertir et de vivre ses rêves en se professionnalisant en 2007. La course de chiens de traîneau oblige Rémy et ses chiens à pratiquer une multitude d’activités outdoor, en fonction des besoins en entraînements, des saisons ou encore des conditions météorologiques. C’est donc l’un des partenaires les plus polyvalents de la marque, qui accompagne les équipes Quechua dans le développement de produits typés randonnée, nordique ou encore mountain trail. En 2014, il termine 3ème de la célèbre Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc.

Quechua est cette année partenaire avec le SNAM, le Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne. Ce syndicat qui défend et fait connaître la profession d’accompagnateur en montagne est le seul à être reconnu par l'État et l'Union Européenne des Accompagnateurs en Montagne. Il regroupe plus de 3500 professionnels ! Ces professionnels mettent quotidiennement toute leur expertise au service des produits Quechua ! Huwans Clubaventure crée depuis plus de 30 ans des voyages d'aventure et de découverte à l’autre bout du monde en petits groupes  accompagnés par des guides locaux au plus près des peuples et de la nature. Cette année Quechua souhaite mettre à profit leur connaissance et leur expérience pour tester et développer des produits techniques destinés au trek et à la randonnée.


-

9

Entre ciel & terre

ils seront 2300 à partager le même rêve : faire le tour du Mont-Blanc en moins de deux jours.

Les évÉnements à ne pas manquer !

Zanskar et Ladakhi adventure trail Inde // Du 4 au 22 juillet 2014 Le team trail Quechua y sera ! Courez avec notre partenaire Dawa SHERPA lors de la première édition du  Zanskar & Ladakh Adventure & Race en Inde. Cette course à pied en montagne relie le village de Darcha au Zanskar au village de Lamayuru au Ladakh soit environ 240 Km et 7735m de dénivelé positif et 6952m négatif. Vous pouvez aussi participer à cette aventure avec le groupe de marcheurs. Plus d’informations sur www.dawasherpa-races.com

Le marathon du Mont-Blanc FRANCE // 29 juin 2014 Le team trail Quechua y sera ! Un parcours qui offre un dénivelé positif de 2511m et un dénivelé négatif de 1490m sur les terres mythiques du Mont-Blanc. A travers le Col des Montets, le Col des Posettes et son aiguille, la magnifique combe de la Charlanon et l'arrivée à Planpraz, le massif du Mont-Blanc et l’aIguille verte se dévoileront sous des angles différents au fur et à mesure du parcours pour finir en apothéose avec l’une des plus belle vue de la région !

La fête de la montagne 28 et 29 juin 2014 Il y a mille façons de célébrer la montagne et de partager ses passions. Le dernier week-end de juin c’est l’occasion de fêter et de partager notre passion commune ! Dans de nombreux villages de montagne et stations auront lieu des évènements autour de la culture montagnarde et des sports de nature. Découvrez les événements près de chez vous en vous rendant sur le site www.fetedelamontagne.org Bonne fête à tous !

Le Quechua tour des Fiz France // 27 juillet 2014 Le team trail Quechua y sera ! Ce trail traverse deux réserves naturelles et un site classé. C’est donc dans un décor à couper le souffle que les participants pourront s’élancer sur 3 parcours différents, adaptés à tous les niveaux : « le Quechua tour des Fiz » et ses 61km-5000m D+, « le p’tit tour des Fiz » avec ses 31km et 2300mD+ et un tout nouveau parcours, “le Balcon des Fiz - Trophée Radio Mont-Blanc”, avec ses 22 km et 1500 m de dénivelé positif. Des parcours qui laisseront des souvenirs impérissables chez tous les coureurs !

crédits image : PIC DU MIDI, Paul compere

La nuit des étoiles 1, 2 et 3 août 2014 L’UTMB (Ultra Trail du Mont-Blanc) FRANCE // 29 aoÛt 2014 Le team trail Quechua y sera ! Nous ne présentons plus cette course de tous les extrêmes, ses 168 km et 9600 mètres de dénivelé positif avec de nombreux passages en altitude, dans des conditions climatiques souvent difficiles où seuls les meilleurs sont alignés sur la ligne de départ. Le 29 août,

Les 1, 2 et 3 août aura lieu la 24ème édition de la nuit des étoiles. Durant ces trois nuits, partout en Europe vous pourrez participer à des activités organisées par des observatoires et des associations de passionnés afin d’observer le ciel ! De nombreux observatoires astronomiques de montagne ainsi que des guides de montagne organisent des sorties pour se rapprocher au plus près des étoiles ! Un moment magique à ne pas manquer !


-

10

Entre ciel & terre

On a aimé, vous aimerez aussi !

la marche dans le ciel Sylvain Tesson, Editions Pocket 7€20

C’est l’histoire d’un rêve accompli : la traversée de l’Himalaya, à pied, d’Est en Ouest en côtoyant les quatorze plus hauts sommets de la chaine. Ce livre nous plonge à la découverte des multiples visages de l’Himalaya et des peuples qui ont toujours accueilli chaleureusement les deux aventuriers partis sans tente et sans réserve de vivres. Un défi palpitant qui vous fera vibrer et voyager là où très peu d’Hommes se sont aventurés.

Trains de montagne Christian Deny, Editions Massin 23€95

Partez à l'assaut des cimes européennes grâce aux chemins de fer de montagne. Qu’ils soient à vapeur ou à traction électrique, ils emmènent leurs passagers aux sommets des montagnes dans un paysage de rêve. Ces inventions peu communes sont aussi appréciées par les passionnés de train car elles allient bien souvent modernité et respect des traditions. Une invitation au voyage entre ciel et terre.

Les aurores boréales et australes

Animaux des montagnes

Christophe Pérez, Editions de l’escargot savant 12€

Sandrine Stefaniak, Editions Glénat 10 €10

Ces phénomènes naturels aussi beaux que mystérieux ont été l’objet des plus folles légendes et intriguent l’Homme depuis toujours ! Les scientifiques, photographes et voyageurs rêvent de percer les mystères de ces lumières qui caressent le ciel des pays du Nord. L’auteur passionné de photographie et physicien nous explique ce phénomène et partage avec nous leur beauté.

Ce petit guide deviendra très rapidement votre indispensable de randonnée pour reconnaître les animaux. Il vous donnera également de précieux conseils pour apprendre à les photographier mais aussi pour les dessiner. Ce guide comporte un carnet de terrain pour écrire, dessiner et garder une trace de vos sorties en montagne. Une nouvelle façon de découvrir la randonnée !


-

11

Entre ciel & terre

Le coin des lecteurs Que ce soit pour nous faire part de vos remarques, vos impressions, pour nous faire rire, pour nous envoyer vos encouragements ou seulement pour nous passer un petit bonjour, c’est toujours avec plaisir que nous lisons vos mails ! Alors un grand merci à vous tous pour votre fidélité au magazine et au blog ! Voici une petite sélection de ce qui nous arrive…

Encore merci pour ce beau magazine et le petit message joint ! Je vous souhaite une agréable journée » Djalal   B

pour avoir le magazine entre les mains. C’est toujours un plaisir de le lire ! Bonne journée à toute l'équipe. » Jennifer F 

[hkg] Les équipes Quechua sont très fières de pouvoir partager leur passion pour la montagne avec vous à travers ce magazine. Merci pour votre message qui nous a, à notre tour touchés !

[hkg] Et c’est toujours un plaisir pour nous aussi de vous lire Jennifer, merci pour votre message. Bon été, rendez-vous en automne pour la sortie du prochain magazine et pour patienter nous nous retrouvons sur le blog Hiking on the Moon pour des nouvelles fraîches chaque jour !

« Bonjour, lors d’une nuit au refuge du Plan de l’Aiguille à Chamonix, et alors que je cherchais un peu de lecture pour accompagner ma tisane, je suis tombée sur le magnifique numéro 2 de votre magazine, «  Human Portraits  ». Fraîchement revenue de trois mois à sillonner l’Amérique Latine (Argentine, Chili, Bolivie, Pérou, Brésil), et après 4 mois à avoir vécu à Buenos Aires, j’ai tout naturellement été attirée par le superbe portrait en couverture. Ce mail donc pour vous remercier de m’avoir refait voyager en Amérique Latine tout en étant au pied du Mont-Blanc. » Margaux S [hkg] Merci Margaux pour ce très joli récit ! «  Continuez comme cela pour la qualité du magazine mais surtout pour l'ensemble des messages et la sensibilisation envers la montagne et tout son environnement associé, sans oublier le sport. Excellent état d'esprit ! Bonne continuation et à très bientôt ! » Gabin D [hkg] Gabin, les équipes Quechua ont à cœur de pouvoir partager leur passion pour la montagne dans différents domaines et nous sommes contents que les sujets traités vous intéressent. Merci pour votre mail et rendez-vous au prochain numéro !

« Bonjour Pauline et l’équipe,  certaines fins de week-end sont moins difficiles que d'autres. Celles, par exemple, où un Hiking on the Moon vient d’arriver dans mon magasin Decathlon... Merci pour ce nouveau numéro que je me suis empressé de lire. Je reste toujours admiratif devant le travail de mise en page et d'illustration. Encore une fois, le résultat est sincèrement remarquable. Et le contenu rédactionnel est tout autant de qualité même si je préfère savourer la lecture et n'ai donc pas tout lu pour le moment. Un numéro particulièrement réussi donc, un de plus.  Bravo à toute l'équipe du magazine et vivement le prochain numéro ! » Arnaud F  [hkg] Arnaud, merci pour votre fidélité au fil des numéros, le 9ème déjà ! Rendezvous pour le prochain qui s’annonce exceptionnel puisque nous fêterons ensemble le 10ème numéro du magazine Hiking on the Moon ! « Un magazine à mettre dans sa bibliothèque ! De beaux reportages, de belles photos, un beau papier, … » Jean-Edouard G [hkg] En espérant encore alimenter pendant longtemps votre bibliothèque !

« Bonjour et meilleures salutations d’Oran ! J’ai reçu le magazine hier et j’étais très content. Je porte la marque Quechua dans mon cœur et l’intérêt que vous m’avez porté m’a beaucoup touché.

« Bonjour la rédac, J'ai  regardé le  numéro de ce mois ci sur  votre blog et je constate encore une fois que le magazine est vraiment magnifique et que les articles sont superbes , la qualité des photos est tout simplement exceptionnelle et je me rends dès demain chez Decathlon chercher la version papier

« Salut les Montagnards! :) Trop bonne surprise dans ma boîte aux lettres ce matin: le numéro exclusif et inédit de Hiking on the Moon signé par l'équipe de choc!  Vous êtes trop forts, ça m'a vraiment fait sourire toutes vos dédicaces que j'ai parcourues en même temps que chacune de toutes ces belles images qui font rêver! Merci à Julie Bordez (C'est un honneur d'avoir un mot de la patronne d'un des magazine les plus cool du monde!), à Victor (régale toi bien aussi!), à Jeremy (tes photos c'est du lourd, du très lourd, bravo l'artiste!), à Clothilde (dédicace sur la page des grandes figures féminines, la classe), à Margot (trop cool le bisous baveux, ça va tellement bien avec la photo du saint-bernard, c'est trop drôle! Et merci de m'avoir indiqué votre planque sur la carte! :) Et pour finir, merci à Pauline, la dédicace du mouton est juste parfaite, ça me donne l'impression d'être le petit Prince! En tout cas, t'es trop forte, c'est encore mieux que ce que j'espérais, merci beaucoup! C'est un très beau travail, le magazine vend du rêve, je le prends comme un cadeau d'anniversaire que j'ai fêté le 20 mars, encore merci à vous tous! » Roland L [hkg] Toute l’équipe du magazine est ravie que ce petit cadeau d’anniversaire vous ait plu. Merci pour votre mail, votre énergie et votre passion. C’est ça qui nous motive chaque jour ! A bientôt !


LA SEULE ÉMISSION

100% TRAIL

A L’ANTENNE DÈS MAI 2014 + EN REPLAY SUR MONTAGNETV.COM

ADSL 96

211

219

156


Si nous prenons la nature pour guide, nous ne nous ĂŠgarerons jamais... CicĂŠron .

111

113

-

-


14

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

TRAVEL À la poursuite des Aurores Boréales

15

À la poursuite des aurores boréales

N OR v è g e

Fjords incroyables, côtes glacées, îles splendides, routes stupéfiantes, étendues immaculées, la Norvège fascine par ses richesses et ses mystères. Le grand Nord attire les voyageurs à la recherche d’authenticité et d’espace. Ils sont nombreux à partir à la découverte de ce pays sur les traces d’un phénomène aussi beau que mystérieux : les aurores boréales. Partez à la poursuite de celles-ci avec Jérémy Calvo, producteur vidéo chez Quechua et photographe naturaliste !


-

16

TRAVEL À la poursuite des Aurores Boréales

“  Tromsø est la plus grande ville au dessus du cercle polaire ”

-

Entre ciel & terre

tromsø, ce petit paris

Le pays de la randonnée

Mars 2014, le voyage commence à Tromsø, ville située à l’extrême nord norvégien où nous atterrissons. En plein hiver, le voyageur sera surpris par les nuits polaires, où le soleil disparait pendant de longs mois. Mais en mars, nous arrivons entre deux solstices et le soleil est de retour ! Tromsø est la plus grande ville au dessus du cercle polaire, magique, elle baigne dans une ambiance où les traditions et les histoires de trappeurs bercent enfants et voyageurs. Nous y reviendrons d’ailleurs par la suite en arpentant les rues glissantes et observer la fameuse «cathédrale arctique», construite en verre, suggérant un iceberg reflétant la lumière arctique. Nous partons rejoindre une maison norvégienne typique, plus au Sud, dans laquelle nous poserons nos valises. Nous traversons alors des paysages splendides comme une promesse de tout ce qui nous attend et apercevons les premiers rennes. Les maisons colorées contrastent avec la blancheur des paysages et semblent refléter la chaleur de la culture d’un pays froid. Notre maison est située dans une vallée enneigée, en pleine nature avec juste quelques autres petites habitations. Ici les hommes semblent avoir appris à vivre en communion avec les éléments et dans le respect de ceux-ci.

C’est le pays idéal pour la randonnée en raquettes ou ski nordique car à cette période la neige est encore présente en abondance. Au fil des jours nous découvrons des îles reliées à la Norvège par d’incroyables ponts au-dessus de la mer ou encore par des tunnels sous la mer. Nous sommes éblouis par la pureté des fjords et leurs magiques reflets entaillés par de sombres pics rocheux venant dresser une impressionnante toile de fond. La beauté dépasse ce que nous avons pu imaginer. Dans les vallées enneigées nous évoluons au milieu des montagnes. Certaines s’imposent par leurs formes particulières comme le Piggtinden, véritable pyramide blanche ou encore l’Ellendaltinden et sa vue sur une magnifique petite vallée. Le premier soir, nous espérons longtemps voir les fameuses aurores boréales lors d’une randonnée au clair de lune, mais cela ne sera pas pour cette première soirée!


-

Entre ciel & terre

-

TRAVEL À la poursuite des Aurores Boréales

17


18

-

TRAVEL À la poursuite des Aurores Boréales

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

19

TRAVEL À la poursuite des Aurores Boréales

Crédits photo : Jérémy Calvo

Le rêve des aurores boréales

Une faune riche

Dès le deuxième soir nous avons la chance de les voir apparaître, tout près de la maison où nous logeons. Dans une ambiance euphorique nous nous équipons et partons en balade pour photographier nos premières aurores boréales. Elles balayent le ciel nocturne de leurs couleurs vertes. La première apparaît faiblement, puis les autres suivent. Elles sont fugaces, ou prennent parfois un peu plus de temps, mais nous voudrions que cela dure encore longtemps, pour imprimer les moindres détails de ce spectacle dans nos têtes. Nous restons des heures tout petits, au milieu de l’immensité du paysage et face à la beauté du phénomène qui se produit devant nous. Il ne faut pas craindre le froid, puisque les températures avoisinent les -20 °, mais la beauté des trainées lumineuses nous fait oublier le temps, les températures et nous rentrons vers 1 heure du matin, ivres de souvenirs. Nous aurons la chance de pouvoir observer les aurores boréales trois soirs avec à chaque fois un émerveillement presque enfantin et cette sensation d’être minuscules face à la nature et ses merveilles.

Bien sûr nous avons croisé les fameux rennes, si célèbres dans ce pays, élevés en pleine nature pour leur fourrure et leur viande. Sur place nous goûtons d’ailleurs les spécialités culinaires du pays : la morue séchée, les crevettes, le saumon, le renne,… Mais nous avons aussi eu la chance de croiser des animaux plus sauvages comme les mythiques élans, des pygargues (rapaces), des phoques mais également toutes sortes d’oiseaux très spécifiques au pays. Il est également possible d’observer des baleines mais nous n’avons pas eu cette chance… une bonne raison pour y revenir !

Les aurores boréales c’est quoi ? Ces phénomènes lumineux sont le résultat de minuscules particules rejetées par le soleil qui atteignent l’atmosphère terrestre grâce aux puissants vents solaires. En contact avec des particules de gaz, elles créent des lumières vertes et parfois même rose magenta.

Nous repartons la tête pleine de souvenirs et avec de très belles photos de ce voyage. La Norvège ne nous a pas déçus et nous avons eu la grande chance d’avoir atteint l’objectif du voyage : observer et photographier des aurores boréales. Une expérience unique qui ravira les passionnés de grands espaces !


20

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

CHEZ QUECH' Dans les coulisses des publicités Quechua

21

Dans les coulisses des publicités Quechua

Derrière chaque photo que vous voyez en magasin, sur le site internet ou sur le magazine, derrière chaque publicité que vous regardez à la télévision il y a des équipes, des histoires, du travail et des rencontres. Julie Bordez, directrice de la communication et du marketing Quechua vous emmène découvrir l’envers du décor des publicités et photos.


-

22

-

CHEZ QUECH' Dans les coulisses des publicités Quechua

Trouver l’été en plein hiver alpin

“Nos belles montagnes sont le décor idéal pour nos publicités.”

`

Installées au pied du Mont-Blanc en HauteSavoie, les équipes Quechua vivent au plus près des pratiquants de sports de montagne. Nos belles montagnes sont le décor idéal pour nos publicités et photos. Directement sur place, il est plus facile d’organiser les shoots photos. Avec l’expérience, nous connaissons certains lieux presque secrets où tout est réuni  : des montagnes incroyables, une lumière parfaite, une flore variée,… Peutêtre arriverez-vous à reconnaître quelques endroits sur nos photos et vidéos ! Seulement parfois, nous devons travailler sur les publicités et photos 6 mois avant leur sortie, nous nous retrouvons alors en plein hiver pour filmer les campagnes printempsété. Cette année nous avons changé d’hémisphère et quitté nos paysages blancs hivernaux pour les paysages magiques et estivaux de la Nouvelle-Zélande. L’avantage de la Nouvelle-Zélande c’est sa petite superficie couplée à une très grande variété de paysages. En une heure de route il est possible de complètement changer d’univers. De plus, à travers la multitude de paysages grandioses, nous pouvons représenter tous les univers de la marque

Entre ciel & terre

Quechua : la plaine, la moyenne montagne, les pentes plus escarpées, les paysages verdoyants ou plus minéraux. Une préparation en amont Pour les films pub, nous écrivons le « scénario » en amont, en réfléchissant à ce que nous voulons raconter et montrer, avec toujours la volonté de valoriser le travail des équipes Quechua, qui conçoivent des produits innovants afin de vous permettre de profiter au mieux de la montagne. Chaque publicité doit être le reflet de l’identité de Quechua, son univers et surtout présenter des moments « vrais », en montagne, comme vous pourriez en vivre en randonnée avec nos produits. Ensuite, place au tournage !


-

Entre ciel & terre

-

23

CHEZ QUECH' Dans les coulisses des publicités Quechua

Quechua VERSUs « Le seigneur des anneaux »  Sur place, le timing est serré, il faut tourner les publicités et faire les photos de toute la saison printemps-été  ! L’organisation est donc millimétrée avec une équipe photo et une équipe vidéo. L’indispensable reste bien sûr le produit, sans lui, pas d’image  ! Nous travaillons la plupart du temps avec des prototypes puisque le produit fini n’est pas encore disponible en magasin. C’est d’ailleurs souvent un exemplaire unique qu’il faut ramener intact au bureau pour que les chefs de produits, designers ou ingénieurs puissent finaliser le développement du produit. Cette année nous avons eu la chance de rencontrer et de travailler avec des équipes néozélandaises pour la lumière, le son ou la prise de vue. Nous avons découvert que la Nouvelle-Zélande a accueilli des productions comme «  le seigneur des anneaux  », alors quand parfois nous avions besoin d’un peu de vent dans les cheveux d’une de nos randonneuses modèles, cela faisait sourire les équipes techniques, plus habituées à des "effets spéciaux" plus complexes !

“L’indispensable reste bien sûr le produit, sans lui, pas d’image !”

Travailler avec des Animaux Vous vous rappelez sûrement de notre campagne pub « On a tous besoin de chaleur » avec les animaux… Vous aviez été nombreux à témoigner votre affection pour ce film. Sur ce type de publicité, il nous faut beaucoup de patience. Il s’agit d’un véritable challenge! On ne peut pas diriger un animal comme on pourrait le faire avec un acteur. Et bien sûr, leur bien être est primordial : éviter le stress, adapter les temps de tournage,… De plus, même si les animaux sont nés en captivité, nous faisons toujours appel à leur dresseur pour les accompagner. Il connaît ses animaux, décrypte leurs comportements et sait quand il faut faire une pause… Nos équipes s’adaptent aux animaux, suivent les conseils du dresseur et sont les premiers quand il s’agit de les dorloter. Si vous avez aimé ce film, tenez-vous prêts car nous vous réservons une petite surprise pour cet automne.


24

-

CHEZ QUECH' Dans les coulisses des publicités Quechua

Découvrez le making of !

-

Entre ciel & terre


HIKING ON THE MOON LEADS YOU ALL OVER

POUR PROLONGER LE VOYAGE, découvrez le blog

WWW.HIKINGONTHEMOON.COM Un blog fait par et pour les passionnés de montagne.

BY QUECHUA


26

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

27

FOCUS Les observatoires astronomiques en montagne

Les observatoires astronomiques en montagne : au plus près des étoiles

crédit image : PIC DU MIDI, Paul compere

Certains sommets du monde sont habillés d’étranges constructions, souvent aux formes arrondies : des observatoires astronomiques. Comme installés au plus près du ciel, ils permettent aux scientifiques de tenter de percer les mystères de l’univers. De nombreux observatoires sont également ouverts au public afin d’observer la voie lactée. Une expérience unique !

Qu’est ce qu’un observatoire astronomique ? Un observatoire astronomique est un lieu destiné à l'observation de l'univers, du système solaire aux confins du cosmos en passant par les galaxies afin de mieux en appréhender les lois physiques. Les observatoires sont dotés de nombreux instruments scientifiques notamment des télescopes très puissants. Le plus grand télescope actuel est le Gran Telescope Canarias (diamètre de 10.4m) mais on peut également mettre des télescopes en réseau. Dans ce cas, le VLTi tient le record (diamètre équivalent de 16.4m). Selon leurs équipements, les observatoires peuvent être spécialisés dans différents types d’observations : imagerie, spectroscopie, polarimétrie… Au sommet des montagnes Certains observatoires viennent se loger au sommet des montagnes. Ce n’est pas un hasard s’ils sont souvent placés en altitude. Contrairement à ce que l’on pourrait penser,

ce n’est pas pour se rapprocher des étoiles. En effet, on parle de distances en trillons de kilomètres sur lesquels 2 à 4 kilomètres ne changeront pas grand-chose. Le gain en proximité procuré par l’altitude est finalement dérisoire. Alors pourquoi l’Homme est-il allé installer ces colosses d’architecture au sommet des montagnes ? La première raison est de pouvoir dépasser une zone de l’atmosphère qui crée de nombreuses turbulences. Ces turbulences sont dues à une température au sol non uniforme. Mais ce sont principalement les températures des différentes strates atmosphériques qui jouent : plus il y en a, plus la turbulence peut être importante... Ainsi la lumière ne peut se diffuser uniformément. C’est ce qui donne par exemple cette impression de scintillement des étoiles. La deuxième raison est l’absence de pollution lumineuse. Cette dernière est diminuée dans les endroits "déserts", loin de la "civilisation", d'où la création de réserves de ciel étoilé comme autour du Pic du Midi.


28

-

-

FOCUS Les observatoires astronomiques en montagne

Entre ciel & terre

Pour comprendre le fonctionnement d’un observatoire astronomique, nous avons rencontré Philippe Mathias, enseignant chercheur à l'Observatoire du Pic du Midi (Pyrénées / France). Ouvert en 2000 au grand public, l’observatoire astronomique du Pic du Midi permet à chacun de découvrir les entrailles d’un observatoire astronomique, ses installations scientifiques et ses travaux de recherche. Une occasion unique de découvrir le quotidien des personnels, chercheurs et techniciens qui travaillent au sommet tout en profitant d’un panorama spectaculaire à 2 877 mètres d’altitude. Depuis décembre dernier, le Pic du Midi est devenu la 1ère réserve internationale de ciel Etoilé d'Europe Continentale et la 6ème au monde. Cette labellisation permet de préserver de la pollution lumineuse le ciel étoilé autour de l’Observatoire du Pic du Midi et plus globalement les espaces naturels haut-pyrénéens.

quels sont les plus grands observatoires du monde ? Les plus grands observatoires sont situés dans des régions peu peuplées où la météorologie promet de longues périodes sans nuage. Parmi les grands sites internationaux, on trouve le Mauna Kea à Hawaii avec 9 télescopes et 3 radiotélescopes, le Chili avec pas moins de 5 sites et plus de 10 télescopes, ainsi que les Iles Canaries où se trouve là encore une dizaine de télescopes dont le plus puissant au monde : le Gran Telescope Canarias (10.4m de diamètre). Les autres sites abritent également des télescopes de la classe des 10m, fonctionnant seul ou en réseau. A noter également l'existence du plus grand radiotélescope au monde, ALMA, situé sur le plateau chilien de Chajnantor à plus de 5 000 mètres d'altitude. vous travaillez au pic du midi, qu’étudiez-vous en particulier? Les recherches conduites au Pic du Midi concernent 3 grands domaines : La physique du soleil : 2 lunettes scrutent la surface du soleil, 2 autres, équipées de coronographes s'intéressent à la chromosphère et à la couronne du soleil. Des images sont prises toutes les minutes avec ces 4 instruments équipés de filtres afin de suivre les interactions entre la surface et la couronne du soleil. Outre certains processus de physique fondamentale tels que la magnéto-hydrodynamique, on peut aussi faire de la "météo" solaire pour prévenir les bouffées de colère du soleil sur les satellites par exemple. La physique des objets du système solaire : à partir d'un télescope de 1m de diamètre, il s'agit là de suivre par exemple l'évolution nuageuse des planètes géantes mais aussi de déterminer les orbites de corps mal connus tels que les comètes et astéroïdes. Nous suivons en particulier les géocroiseurs, ces corps qui peuvent couper l'orbite terrestre. La physique des étoiles : cette voie est explorée avec le télescope Bernard Lyot, le plus grand télescope sur le sol français avec son miroir de 2m de diamètre. Ce télescope est doté d'une instrumentation particulièrement efficace sous la forme d'un spectro-polarimètre : Narval. Cet instrument focal complexe (il y en a moins de 5 au monde) permet la détection et la mesure du champ magnétique à la surface des étoiles. quelle est votre plus belle observation à ce jour ? L'étoile la mieux connue est sans conteste le soleil, proximité oblige. Malgré cela, la physique du soleil reste encore mal comprise en

particulier son cycle d'activité de 11 ans qui donne plus ou moins de taches à la surface. Ces taches que l'on trouve essentiellement aux faibles latitudes sur le soleil, ont une taille de l'ordre de 10 000 km de diamètre et sont provoquées par la présence d'un champ magnétique local qui bloque les mouvements des couches supérieures du soleil. Cependant, et c'est en cela que la recherche scientifique est passionnante, aucune transposition de ce modèle solaire n'a pu être validée sur des étoiles avec des caractéristiques différentes observées avec le spectro-polarimètre Narval : taches 10 fois plus grandes, situées parfois au pôle, géométrie trop complexe ou trop simple.... on ne connaît pas encore tout de la génération des champs magnétiques dans les étoiles et le modèle solaire est sans cesse revisité ! pour le grand public, quelle est la meilleur période pour venir observer le ciel ?

crédit image : PIC DU MIDI, C. ETCHELECOU crédit image : PIC DU MIDI, Nicolas BOURGEOIS

En principe, les plus belles nuits astronomiques sont celles d'hiver, lorsque la température des différentes couches atmosphériques est suffisamment homogène pour éviter qu'il y ait trop de turbulences. Mais l'hiver est aussi la période où la météo n'est pas toujours au rendez-vous, attention il faut se renseigner en amont ! Pour plus de renseignements et réservations rendez-vous sur www.picdumidi.com

crédit image : PIC DU MIDI, MARMER


-

Entre ciel & terre

-

29

FOCUS Les observatoires astronomiques en montagne

crĂŠdit image : PIC DU MIDI, Nicolas BOURGEOIS


30

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

DÉCRYPTAGE Les trains de montagne

LES TRAINS DE MONTAGNE

Ils partent à l’assaut des cîmes et voyagent entre la terre et le ciel sur leurs deux rails parallèles : ce sont les trains de montagne. Infatigables, certains sont là depuis des siècles. Ils traversent les plus mythiques chaînes de montagnes et mènent leurs passagers à la découverte des sommets les plus beaux du monde. Embarquez avec Hiking on the Moon dans ces trains incroyables !

31


32

-

DÉCRYPTAGE Les trains de montagne

-

Entre ciel & terre

A travers les paysages de l’Himalaya Darjeeling Himalayan Railway inde L’Inde est riche de chemins de fer de montagne qui présentent des solutions techniques remarquables afin de permettre la traversée de zones montagneuses. Témoignage du travail des ingénieurs de 1930, Le Darjeeling Himalayan Railway (« ligne de chemin de fer himalayenne de Darjeeling  ») a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1999. Cette ligne de train mythique surnommée « le train jouet », parcourt 82 kilomètres et deux milles mètres de dénivelé de Siliguri à Darjeeling. Le parcours a dû s’adapter à un environnement rude, ainsi le train doit parfois progresser en épingle en alternant la marche avant et la marche arrière. Les éboulements fréquents font varier la trajectoire de la ligne. Aujourd’hui les passagers du train sont émerveillés par l’authenticité des anciens chemins de fer et la beauté des paysages qui composent un voyage original et inoubliable. A la conquête du toit de l’Europe Le Tramway du Mont-Blanc France Le tramway du Mont-Blanc a été inauguré en 1909, c’est le plus haut train à crémaillère de France. Il  conduit les randonneurs et les alpinistes depuis St Gervais à 2380 mètres d'altitude au Nid d'Aigle devant le glacier de Bionnassay. C’est depuis ce point que beaucoup se lancent dans l’ascension du MontBlanc par la voie normale, itinéraire le plus fréquenté. Ses passagers découvrent une magnifique vue sur les aiguilles de Chamonix et les dômes de Miage. A l’origine de ce projet fou, la volonté était d’atteindre le sommet du Mont-Blanc en train, une perspective qui a évidemment été par la suite abandonnée ! Le LONG des montagnes rocheuses Rocky Mountaineer Ouest Canada Le Rocky Mountaineer suit le tracé des pionniers du chemin de fer entre Vancouver et Calgary à travers l’immensité des montagnes rocheuses de l'ouest canadien. Les montagnes aux sommets enneigés, les immenses lacs, les forêts et les cascades défileront sous vos yeux émerveillés. Le Rocky Mountaineer est relié à l’ensemble du système ferroviaire canadien, ce qui peut vous permettre d’entreprendre la traversé du pays de l’océan Pacifique à l’Atlantique, une aventure incroyable !

Au-delà de la cordillère des Andes Le train des nuages Argentine Considéré comme l’un des trains les plus élevés au monde, comme son nom l’indique, vous évoluerez au-dessus des nuages. En effet vous circulez parfois à si haute altitude que vous pourrez apercevoir une mer de nuage sous les rails du train. De Salta (1187 mètres) vous irez jusqu’à La Polvorilla Viaduc à 4 220 mètres. Ce parcours vertigineux traverse plus d’une dizaine de viaducs parfois perchés à plus de 60 mètres de hauteur, 21 tunnels et 29 ponts. Un grand classique pour les voyageurs à la recherche de frissons et de paysages sublimes ! En route pour Zermatt ! Glacier Express Suisse Ce train est le plus lent du monde, il relie StMoritz à Zermatt en 7 heures et permet de découvrir des paysages exceptionnels grâce à un

toit vitré et des fenêtres panoramiques. Vous surplomberez les gorges du Rhin d’une profondeur de 400 mètres et franchiserez le col de l’Oberalp à 2033 m d’altitude avec une vue imprenable sur le Cervin. Un trajet dont tous les amoureux de montagne se rappelleront pendant longtemps ! A la découverte de la Mer de Glace Le Chemin de fer du Montenvers France Ce train à crémaillère, inauguré en 1909 permet d’accéder en 20 minutes seulement et en toute sécurité au plus grand glacier français : la Mer de Glace (7km de long et 200 mètres d'épaisseur). Le panorama est exceptionnel et vous vous retrouverez au cœur du glacier grâce à la visite de la grotte de glace qui vous permettra de découvrir la vie et la culture montagnarde. En été, les randonneurs seront ravis de pouvoir faire la traversée Montenvers - plan de l’Aiguille par le grand balcon Nord qui offre des paysages inoubliables.


-

Entre ciel & terre

-

DÉCRYPTAGE Les trains de montagne

33


34

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

LA NOUVELLE ZELANDE

Au fil des pages vous serez en immersion dans ces terres insulaires aux paysages étonnants. La NouvelleZélande est composée de deux îles, l’île « fumante » au Nord à cause de ses volcans et l’île de Jade au Sud, avec ses multiples montagnes enneigées qui contrastent avec le fond des vallées plus vertes. La Nouvelle-Zélande est une invitation à la randonnée et au bivouac. Il est possible de parcourir ce pays d’un bout à l’autre à pied grâce au célèbre « Te Araroa  » qui signifie le long sentier. Sur 3  000 km, ce

chemin de randonnée longe les plages, les chaînes de montagnes et de nombreux parcs nationaux. La variété des paysages traversés est incroyable, d’un jour à l’autre vous passerez d’un univers quasi marin à un univers montagnard. Tout au long de votre périple, vous découvrirez également la culture des Kiwis en traversant les villes et villages de Nouvelle-Zélande. Un pays qui vous réserve bien des surprises, à découvrir à travers les images Quechua.

35


36

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

37


38

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

39


40

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

41


42

-

PORTFOLIO la Nouvelle-Zelande

-

Entre ciel & terre


Le spécialiste de la cuisson en plein air depuis 1949.

Twister® Plus Toujours plus innovants, fiables et performants

NOUVEAUTÉ Réchaud 200 S Compact, il est idéal pour vos vacances en camping.

2 CV300+ Piezo

Easy Clic® Plus

www.campingaz.com

créaphite.com - © Nicolas Peillex

Vendu avec son tuyau et détendeur.


44

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

C'EST VOTRE AVENTURE Se préparer à l'ascension du Mont-Blanc

45 SE PRÉPARER À L'ASCENSION DU MONT-BLANC

Il y a des montagnes qui par leur beauté et leur renommée font rêver les passionnés. Comme un pont entre ciel et terre, le toit de l’Europe fascine les Hommes. Chaque année, des milliers de personnes se lancent à la conquête de son sommet. Malgré son grand succès et l’affluence sur les voies, l’ascension du Mont-Blanc reste difficile et il est déconseillé de se lancer dans cette aventure sans une bonne préparation. Sara Berthelot, guide de haute montagne et partenaire Quechua vous donne tous les bons conseils pour que vous soyez prêts le jour J ! →


46

Le Mont-Blanc victime de son succès ◆ Beaucoup de personnes souhaitent faire l’ascension de ce sommet, parfois par passion, mais aussi  pour se  dépasser, ou  peut-être avec l’envie de rentrer fier des vacances, avec ce palmarès en poche. D’autres plus montagnards, sous-estiment cette montagne. Par manque de connaissance, d’entraînement et d’équipements appropriés, il n’est pas rare de croiser des personnes démunies face aux éléments. Commencer la montagne par l’ascension du Mont-Blanc c’est un peu comme commencer la voile par  la traversée de l’Atlantique. Un projet comme celui ci  ne doit pas être une finalité mais plus la «  cerise sur le gâteau  ».  Dans le cheminement ça devrait être plus  : tu fais de la montagne,  tu l’apprivoises,  ça te plaît,  puis un jour tu peux faire le Mont-Blanc dans la continuité  de ta pratique, il y aura eu d’autres  ascensions  avant et il y en aura

-

C'EST VOTRE AVENTURE Se préparer à l'ascension du Mont-Blanc

bien d’autres après ! Mais c’est clair que le Mont-Blanc reste une très belle montagne, ce n’est pas pour rien si elle fait autant rêver ! la préparation idéale ◆ Avant tout je questionne toujours mes clients pour mieux les connaître. Être sportif ne suffit pas car la randonnée en montagne ne fait pas travailler les mêmes muscles que lors d’un marathon par exemple. La préparation peut se faire sur un an. Le premier  conseil  que je peux donner c’est de marcher, faire des sorties régulières (encadré ou seul selon vos connaissances) d’au moins 5-6 h. Ensuite à 2/3 semaines de l’ascension  il ne faut pas négliger la phase d’acclimatation  pour permettre au corps de s’adapter à l’altitude. Le principe est de  marcher et dormir au dessus de 2500m.  L’idéal est de réaliser une randonnée sur glacier ou en moyenne montagne de plusieurs jours.  En effet en altitude la pression de l’air diminue  et  pour une

même respiration on aura moins d’oxygène disponible. En haut du Mont-Blanc, on estime qu’on perdra 30% d’oxygène par respiration. Le rythme de la respiration augmente, le sang doit alors circuler  plus vite donc le cœur va accélérer. Au bout de quelques heures en altitude le corps comprend qu’il va s’épuiser. Il réagit donc en produisant des globules rouges en plus. Il faudra attendre quelques jours pour que ces nouveaux «  véhicules  » de l’oxygène vous donne l’impression d’avoir des ailes! Grâce à cette acclimatation, les risques d’avoir des désagréments, comme les maux de têtes, nausées, fatigue intense ou même le risque de faire un mal aigu de montagne pourront être fortement diminués.  Je préconise également de prévoir   au moins une sortie technique avec son guide, pour faire connaissance, améliorer encore sa technique avec le matériel spécifique et  vérifier que son matériel est bien adapté à cette ascension.

-

Entre ciel & terre

• Savoir si on aime être en montagne Ça peut paraître bête mais vous seriez surpris par le nombre de personnes qui se lancent dans un projet Mont-Blanc sans pour autant savoir si l’univers de la montagne et sa culture leur plait ! Une personne qui est sensible à la beauté de la montagne et à l’énergie qu’elle dégage acceptera plus facilement les désagréments liés à une ascension. L’ascension du Mont-Blanc par la voie normale n’est pas très dure techniquement mais plus physiquement, il faut tenir sur la longueur de l’effort, du froid et de la raréfaction de l’oxygène. Puis une fois arrivé au sommet il y a aussi la descente.  Ensuite il est important que la personne ait déjà dormi en refuge. L’ambiance refuge ne plait pas à tout le monde et il faut aussi savoir « se gérer » avec la difficulté de mal dormir puis de se lever aux aurores pour une journée de marche.

“Commencer la montagne par l’ascension du Mont-Blanc c’est un peu comme commencer la voile par la traversée de l’Atlantique.”


-

Entre ciel & terre

• Préparez votre sac à dos avec Sara ! Le guide emportera le matériel de sécurité et préparera avec vous votre sac à dos. √ masque de ski √ frontale légère, type lampe clic Quechua √ casque d’alpinisme √ des gants très chauds et une paire plus légère √ des crampons aciers avec anti-botte √ un piolet droit et assez long √ boules quies √ un buff pour se protéger le visage √ bonnet √ crème solaire visage et lèvre √ quelques barres énergétiques et de la nourriture salée √ thermos √ des bâtons légers télescopiques  √ lunettes de soleil catégorie 4 √ un baudrier √ chaussures cramponnables chaudes √ des guêtres √ un haut manche longue léger √ doudoune légère et compressible √ surpantalon

-

C'EST VOTRE AVENTURE Se préparer à l'ascension du Mont-Blanc

Bien préparer son sac à dos ◆ En tant que guide ça fait partie de mon travail de m’assurer que mes clients soient bien équipés et aient emporté les bonnes choses dans leur sac à dos. Je prépare souvent leur sac avec eux. Même en plein été, il est important de comprendre qu’au sommet les conditions peuvent être hivernales

notamment à cause du vent. Tout l’équilibre est d’avoir toutes les armes pour palier les conditions climatiques sans pour autant se mettre un handicap avec un sac trop lourd. Un sac à dos d’une contenance de 35 litres suffit, surtout si un guide s’occupe de la sécurité. ll est important d’être bien conscient  que le Mont-Blanc est une très belle montagne mais qu’il  en existe d’autres

47

dans lesquels on peut trouver son bonheur surtout si on recherche l’esprit montagne. Je pense notamment à l’aiguille d’Argentière, le Chardonnet,    le petit Mont-Blanc ou le Grand Paradis situé en face du Mont-Blanc  qui offre une vue panoramique incroyable!


48

-

C'EST VOTRE AVENTURE Se préparer à l'ascension du Mont-Blanc

Ils ont tenté l’aventure ! Le Mont-Blanc de NATHANAËL & JULIE, Pharmaciens à Montauban

Le Mont-Blanc de BRAM, Chef de produit Junior chez Quechua

« Nathanaël est originaire des Pyrénées, il m’a contaminée très vite avec sa passion pour la montagne. Nous avons décidé de nous fixer un objectif commun : « le Mont-Blanc dans un an ! » Durant cette année, je me suis beaucoup entraînée, en commençant par du vélo en salle parce que c’était pratique et facile de m’y tenir, puis par la randonnée les week-ends dans les Pyrénées. Nathanaël était plus sportif  à la base mais me suivait avec plaisir dans mes petites aventures du week-end. Nous avons pris goût à randonner ensemble. Après un peu plus de 10 mois d’entraînements, le jour J est arrivé. Accompagnés d’un guide nous commençons l’ascension depuis le refuge de nuit. La montée me semble interminable, et pas le moindre plat ou petite descente pour se motiver et récupérer. Le temps lui aussi n’est pas avec nous, malgré les bonnes prévisions météorologiques, nous subissons un vent pinçant. J’ai du mal à bouger mes doigts et Nathaël commence à avoir des engelures. Par prudence il fait demi-tour au refuge. Je continue cette longue ascension, un peu découragée et déçue de ne pas avoir Nathanaël à mes côtés. Et puis je finis par atteindre le sommet tant convoité, il fait très froid, nous ne nous attardons pas et la vue est complètement bouchée. Après avoir retrouvé mon compagnon, je lui raconte la montée. Je suis heureuse d’y être arrivée. Les douleurs et déceptions de la montée sont vite oubliées, je suis prête à recommencer l’aventure et cette fois nous atteindrons le sommet ensemble. »

« Originaire des Pays Bas, un pays dont le territoire est situé pour 40% en  dessous  du niveau de la mer, venir m’installer dans la vallée du Mont-Blanc, au pied de ce colosse annonçait pour moi le challenge à venir. Pourtant la réputation du Mont-Blanc n’est pas toujours bonne notamment à cause de sa  surfréquentation  en été. Puis un jour, ma  sœur, avec qui je randonne  beaucoup m’a proposé de faire le Mont-Blanc en skis de randonnée. Après quelques entraînements et l‘ascension du pic Piz Buin en Suisse, nous voilà alors lancés. Nous avons fait l’ascension par  les Grands Mulets, en partant du Plan d’Aiguille (accès par le téléphérique de l’aiguille du Midi 1er tronçon). Il a fallu commencer par marcher car à la fin mai, la neige avait déjà bien repris ses quartiers d’été. Après une courte nuit au refuge des grands mulets, nous partons à 2 heures du matin à l’assaut du toit de l’Europe. C’était un jour superbe, un grand soleil et 15 cm de neige fraîchement tombée. Petit à petit nous doublons les autres cordées parties avant nous et vers 10 heures nous atteignons enfin le sommet. Nous étions la première cordée de la journée à l’atteindre. Ce moment était magique, la vue incroyable avec la vallée à nos pieds et une sensation de liberté nouvelle. Nous avons commencé la descente à l’arrivée de la deuxième cordée et avons pu tracer les toutes premières traces. Les préjugés sur cette montagne se sont envolés pour moi à jamais !”

L'aventure de Bram

L'aventure de Bram

L'aventure de Bram

Clotilde au sommet

-

Entre ciel & terre


-

-

C'EST VOTRE AVENTURE Se préparer à l'ascension du Mont-Blanc

Entre ciel & terre

49

L'aventure de Martin crédits image : Cécile HUET

Le Mont-Blanc de Clotilde, Étudiante à Paris

« Animée depuis toujours de la passion de la montagne et particulièrement des hauts sommets, le Mont Blanc était pour moi plus qu’un défi, un rêve. L’an dernier je décidais, avec mon ami, Tristan, de me lancer dans l’aventure. Etudiante à Paris, il a fallu trouver du temps pour courir plusieurs fois par semaine et surtout courir de plus en plus longtemps pour augmenter mon endurance. Ces séances ont commencé à partir du mois d’avril malgré quelques petites trêves pendant la période des partiels… Mon séjour estival en Savoie, où je passe régulièrement mes vacances, a constitué la deuxième étape de ma préparation physique et mentale. Nous avons alors gravi plusieurs sommets, réalisé plusieurs séances de footing les lendemains de sommets et nous nous sommes reposés. Etant certes amoureux de la montagne mais dépourvus de réelles expériences en alpinisme, nous avons pris un guide de haute montagne. L’expédition a répondu pleinement à mes attentes. Au refuge et pendant toute la soirée, nous avons eu la chance d’admirer la vue panoramique sur les sommets qui se détachaient grâce à la pleine lune. L’ascension commença vers 1heure du matin et se fit par l’Epaule du Mont Blanc du Tacul. Quelle joie d’arriver sur ce toit de l’Europe sous un soleil éblouissant et de profiter de cette vue à couper le souffle ! Des souvenirs inoubliables et une récompense à la mesure de nos efforts ! »

Le Mont-Blanc de Martin, Ingénieur chaussures chez Quechua

“Le Mont-Blanc est un sommet de rêve, inaccessible pour la plupart des personnes. Le temps et l’engagement nécessaires pour s’entraîner, s’acclimater, sont très contraignants. Il serait tellement beau de pouvoir l’atteindre facilement, en deux heures avec un engagement minimum, sans moyen mécanique, pour profiter de l’essoufflement du sommet quelques minutes avant de redescendre paisiblement dans la vallée pour boire une bière et l’admirer d’une altitude et d’un environnement moins hostiles. Le dimanche 19 Août 2012, avec plus d’une centaine de parapentistes, nous nous sommes retrouvés au décollage de Planpraz au-dessus de Chamonix pour vivre ce rêve ensemble. Les conditions caniculaires sont idéales pour atteindre les sommets. Sous nos pieds les arrêtes déchirées et les séracs gigantesques, terreurs des alpinistes sont franchis d’un bond. Confortablement installés dans nos sellettes, tout paraît simple, les conditions sont parfaites. L’air se refroidit avec l’altitude et le le ciel devient d’un bleu profond, pur. Le vent au sommet est parfaitement orienté, et plus de cent pilotes se posent. Les conditions étaient exceptionnelles, et le souvenir de cette journée restera toujours dans la mémoire des parapentistes présents ce jour là.”


50

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

C'EST QUOI ? Les différences entre...

Les différences entre…

« Quelle est la différence entre un bouquetin et un chamois ? » « C’est un épicéa ou un sapin ça ? » Autant de questions que le randonneur est amené à se poser durant ses sorties en montagne. De nombreuses confusions ont lieu et il n’est pas toujours facile de reconnaître des plantes qui se ressemblent, des animaux semblables. Voici l’article qu’il vous faut pour ne plus jamais confondre le bouquetin et le chamois, l’épicéa et le sapin, l’Adret de l’Ubac et enfin la chevrette de la biche !

51


-

52

Bouquetin ou chamois ?

Le bouquetin

Le chamois

Ils habitent tous les deux la montagne, gambadent sur des sentiers escarpés que l’Homme serait incapable d’emprunter et fascinent les randonneurs. Pourtant le bouquetin et le chamois sont deux animaux différents. Vous les reconnaîtrez principalement grâce à leurs cornes. En effet le bouquetin a de longues et épaisses cornes grises qui poussent toute sa vie. Elles peuvent atteindre jusqu’à un mètre de long ! Le chamois lui possède des cornes noires beaucoup plus fines et courtes (entre 20 et 25 centimètres) qui poussent seulement dans les 2 premières années de sa vie. Les deux animaux peuvent être cependant confondus quand ils sont petits. Le bouquetin est un animal beaucoup plus trapu et plus lourd que le chamois. Un mâle mesure en moyenne 85 centimètres au garrot et pèse 90 kg contre 67 cm au garrot pour un chamois avec en poids d’en moyenne 50 kg. Si vous l’apercevez d’assez près, vous les reconnaîtrez également à leur tête : le chamois possède une tâche blanche sur le museau tandis que le bouquetin a une tête entièrement grise. Pour résumer : Cornes épaisses et longues : c’est un bouquetin !

Epicéa ou sapin ? Branches de sapin et d'épicéa vues de face :

Branche et cône d'épicéa

-

C'EST QUOI ? Les différences entre...

branche et cône de sapin

Le sapin et l’épicéa sont très présents en montagne, mais savez-vous les reconnaître ? Pour ce faire il vous suffit d’observer la forme des aiguilles et leur position sur la branche. Sur le sapin, les aiguilles sont plates et semblent êtres alignées de chaque côté de la branche comme les dents d’un peigne double. Elles ne piquent pas et sur leur face inférieure vous trouverez deux lignes blanches qui correspondent aux pores. Sur un épicéa les aiguilles semblent former un demi-cylindre autour de la branche. Elles sont uniformément vertes et leur extrémité est piquante. Les fruits de l’épicéa poussent vers le bas tandis que ceux du sapin poussent vers le haut. On les appelle tous les deux « cônes » et non « pommes de pin » qui sont les fruits du pin. Pour résumer : Les aiguilles piquent et les cônes pointent vers le bas c’est un épicéa !

…L’adret et l’ubac L’Adret et l’Ubac sont les deux versants opposés d’une vallée de montagne. On nomme Adret le versant qui bénéficie de la plus longue exposition au soleil et Ubac le versant opposé plus à l’ombre. L’Ubac, orienté Nord, est donc le versant le plus froid. Ces deux versants sont différents par leur végétation, le versant orienté au Nord est largement couvert de forêts de résineux (épicéas, mélèzes, sapins) tandis que le côté opposé est habillé d’une végétation à dominance de feuillus, de petits arbustes et de pelouses alpines.

Entre ciel & terre

Pour résumer : Exposition Sud, soleil et feuillus sur le versant, c’est l'Adret !

Amont ou aval ?

En montagne les termes « amont  » et « aval » sont souvent utilisés. Savez-vous par exemple identifier sur un sentier quel est votre pied aval et votre pied amont ? Rien de plus simple, le pied amont c’est celui qui est vers le haut de la montagne. Le pied aval est celui qui est vers la vallée.

Pour résumer : L’amont, c'est la montagne. L'aval, c'est la vallée.

Chevrette ou biche ? Souvent le nom « biche » est employé à tort. En effet la biche désigne uniquement la femelle du cerf tandis que la chevrette est la femelle du chevreuil. Ce dernier est le plus petit des cervidés européens avec une hauteur au garrot ne dépassant pas 80cm, et il pèse de 15 à 35kg. Le cerf et la chevrette sont beaucoup plus gros et trapus. Facilement reconnaissable par sa carrure et ses longues cornes, le cerf pour indication fait la taille d’une grosse vache avec d’une hauteur de 1m 20 à 1m 50 au garrot et peut peser entre 120 à 250kg. La biche est donc beaucoup plus grosse que la chevrette avec un poids de 60 et 120kg pour un adulte. Si vous les croisez pendant vos randonnées vous risquerez d’entendre le brame du cerf alors que le chevreuil lui aboie. Pour résumer : La biche est la femelle du cerf, vous la différencierez par carrure !


«Travailler sur la conception de nouveaux produits trail c’est mettre à la portée de tous la beauté des grands espaces» DAWA SHERPA, Partenaire technique Quechua depuis 2004

PUB

www.quechua.com

MOUNTAIN TRAIL CHAUSSURE MT 500.3 MAINTIEN

stabilité

accroche Retrouvez toute la gamme Trail Quechua sur www.quechua.com dans vos magasins Decathlon et sur www.decathlon.fr


54

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

DOSSIER Le bivouac

LE BIVOUAC

Dormir en pleine nature, tracer son chemin sans contrainte, évoluer chaque jour dans de nouveaux paysages, le bivouac est une expérience unique. A pratiquer seul, en famille ou entre amis, le bivouac vous fera découvrir la montagne et son ambiance autrement, au rythme du soleil, à la lumière de la lune sous un ciel étoilé. Le bivouac est une activité ouverte à tous, adaptée à tous les niveaux à condition de connaître quelques règles de base. Lancez-vous cet été, il y a de grandes chances pour que vous deveniez accros ! →

55


56

Où monter son camP ? Le bivouac est un campement temporaire installé en pleine nature par des personnes qui pratiquent la randonnée ou d’autres activités de plein air comme l’escalade, le vtt,… C’est un camp itinérant que l’on monte au coucher du soleil et que l’on démonte à son lever. On ne passe jamais une nuit au même endroit contrairement au camping sauvage où l’on peut rester plusieurs jours dans le même camp. Chaque nouveau jour, on parcourt de nouveaux paysages sans vraiment savoir où on l’on posera sa tente le soir venu. Il convient alors de connaître quelques règles afin de savoir où l’on peut bivouaquer. La première chose à faire est de se renseigner au préalable sur les règles qui sont propres à chaque commune et Parc National. Le bivouac est bien distinct du camping dans la réglementation. Une commune peut en effet interdire le camping sur son territoire par arrêté municipal. En général, dès lors que l’on est en pleine montagne, le camping devient bivouac et est autorisé s’il n’est pas constitué de deux nuitées consécutives au même endroit.  Dans les Parcs Nationaux, le bivouac est interdit sauf si il est monté à plus d’une heure de marche d’un refuge ou de la limite du Parc.  Par ailleurs dans certaines régions

-

DOSSIER Le bivouac

comme la Corse il est interdit de bivouaquer l'été en raison notamment des risques importants d'incendies. Si le bivouac est autorisé il faut donc trouver l’emplacement idéal à la fois pour votre confort et votre sécurité. Le site idéal respecte quelques critères simples qui vous faciliteront la vie. Le premier critère est de trouver une zone plate et sèche à l’abri du vent. En cas de pluie creusez une petite rigole tout autour de la tente pour éviter de vous faire inonder. Eloignez vous des cours d’eau qui en montagne peuvent devenir coléreux en cas de pluie et connaître des crues soudaines. Ainsi que des troupeaux que votre présence peut perturber et au risque d’attirer les chiens de bergers. Monter son camp rapidement Partir en bivouac nécessite d’être équipé d’une tente légère, peu encombrante et facile à monter, car tous les jours le randonneur doit changer de camp. C’est pourquoi Quechua a développé une gamme spécifique répondant à ce besoin. Les tentes Quickhiker sont faciles à monter grâce à un système de montage « tout en un » comprenant une structure autoportante en forme de dôme et des arceaux prédisposés sur la tente. Elles comportent deux portes ainsi que deux espaces de rangement.

-

Entre ciel & terre

Nos petits conseils : Pensez à bien tendre au sol la tente par ses accroches basses pour obtenir une toile bien tendue, sans plis. Contrairement à ce que l'on a tendance à faire instinctivement, il ne faut surtout pas trop tendre les haubans (drisses ou ficelles) destinés à améliorer la résistance au vent. Si vous tendez trop vos haubans, vous écrasez votre tente, et diminuez sa hauteur, créant ainsi un élargissement de la porte avec possibilité d'infiltration de l'eau de pluie, aggravation de la gêne due à la condensation par la formation de plis au plafond, ... Et pour que votre tente supporte même le vent des montagnes, plantez bien vos piquets (sardines) penchés à 45°, opposés à la tente.

Quechua repousse les limites de la légèreté en proposant des versions ultralight de la Quickhiker avec des tentes pesant moins d’un kilo par place, tout en conservant une bonne habitabilité. Ces tentes ont gagné en compacité et en légèreté grâce à des composants plus tech-


-

-

SAC DE COUCHAGE RANDO 15°

57

DOSSIER Le bivouac

Entre ciel & terre

39€ 95

La Quickhiker 2 PLACES (2,75 kg) 3 PLACES (3,25 kg)

99€ 95 129€ 90

ACCESSOIRE POPOTE RANDO 2 PERSONNES

29€ 95

Tente quickhiker ultralight Disponible en 3 formats :

2 places (1,96 kg) 3 places (2,6 kg) 4 places (3,9 kg)

niques et plus légers. Bien sûr, respectez la nature avec un objectif : ne laisser aucune trace de votre passage ! Par exemple faites en sorte de limiter l’espace pris par votre camp, laissez tout à sa place (pierre, flore,..), remportez tous vos déchets y compris les peaux de fruits ou autres déchets alimentaires, faites vous discrets et gardez vos distances avec la faune que vous croiserez ; la randonnée en sera d’autant plus belle! En bivouac, la nuit vous appartient Beaucoup apprécient de marcher à la tombée de la nuit. La montagne se révèle autrement et les ciels étoilés sont surprenants, loin de toute pollution lumineuse. Profitez de cet incroy-

able spectacle en vous allongeant par terre, vous pourrez repérer très vite les constellations mais vous aurez peut-être la chance également de voir des étoiles filantes ! Les 1, 2 et 3 août aura lieu la 24 ème édition de la nuit des étoiles. Durant ces trois nuits, partout en Europe vous pourrez participer à des activités organisées par des observatoires et associations de passionnés afin d’observer le ciel  ! Même si les étoiles filantes peuvent être observées n’importe quel jour de l’année quand le ciel est dégagé, vous aurez encore plus de chance de pouvoir en apercevoir durant ces nuits car c’est la période des pluies d’étoiles filantes. Ce phénomène est appelé les Perséides, c’est un essaim de météores constitués de débris de la comète Swift-Tuttle qui entrent dans l’atmosphère terrestre.

149€ 90 199€ 90 299€ 90


58

-

Entre ciel & terre


-

Entre ciel & terre

-

ANIMAUX Les oiseaux de nos montagnes

Les oiseaux de nos montagnes

Ils peuplent le ciel, les arbres, parfois même le sol et animent vos randonnées par leurs chants mélodieux ou étranges. Les oiseaux sont très présents en montagne, et sans vous en douter vous avez dû déjà apercevoir d’incroyables oiseaux aux comportements parfois surprenants. En effet, outre leurs différences physiques, les oiseaux possèdent tous des caractéristiques comportementales remarquables et même originales. Découvrez notre petite sélection de drôles d’oiseaux ! →

59


-

60

ANIMAUX Les oiseaux de nos montagnes

-

Entre ciel & terre

le cincle plongeur , L’oiseau qui vole sous l’eau

le tichodrome échelette ,

le lagopède alpin , Maître du camouflage

Le cincle plongeur est le maître des torrents de montagnes, exposant fièrement sa poitrine blanche et défiant la force du courant ! Ce petit oiseau (18 à 20 cm) à la silhouette rondelette sera reconnaissable notamment grâce à son menton blanc. Vous l’apercevrez souvent proche des rivières ou sur les rochers au milieu de l’eau car il se nourrit d’invertébrés aquatiques, larves d’insectes, petits poissons, têtards, œufs de poissons,…Pour ce faire, quand l’eau est profonde, il est capable de nager grâce à ses battements d’ailes puissants pour atteindre le fond. Ensuite il marche sous l’eau en s’agrippant aux petits graviers dans le fond. Il avance alors à contre courant, la tête baissée à l’affût d’une proie, prêt à la déterrer avec ses pattes et son bec. Un incroyable pêcheur au comportement unique !

N’essayez pas d’emprunter les mêmes voies que le tichodrome, vous n’y parviendrez pas ! Cet oiseau est unique tant du point de vue morphologique que comportemental. Il possède un long bec fin recourbé vers le bas qui lui permet de manger les insectes cachés dans les fissures des roches et ses ailes rouge carmin vous permettront de le reconnaître assez facilement. Ses ongles lui permettent d’évoluer à la verticale sur des parois abruptes par petits sauts. Le tichodrome habite de multiples zones rocheuses et est à la recherche de cavités pour sa nidification mais il s’est aussi adapté aux infrastructures de l’Homme notamment avec les barrages de montagne devenus de véritables terrains de jeux !

Le lagopède alpin, aussi appelé perdrix des neiges est un oiseau mythique et difficile à apercevoir que de nombreux randonneurs voudraient pourtant rencontrer. Il passe la plupart de son temps à terre, dans un milieu rocheux et de végétation rase. Son plumage change de couleurs en fonction de la période de l’année et de son environnement. De fin novembre à fin mars, durant la période hivernale, il est presque intégralement blanc. A la fonte des neiges, les femelles se parent d’un plumage nuptial brun, or et noir ; la poitrine et le cou des mâles deviennent roux un peu plus tardivement. Enfin, à la mue estivale, la coloration brune s’étend à presque tout le corps. Selon les saisons, le lagopède alpin possède un camouflage parfait !

Meilleur grimpeur


-

Entre ciel & terre

-

61

ANIMAUX Les oiseaux de nos montagnes

Retrouvez les photos de Jérémy Calvo sur son site internet : www.jeremycalvo.fr

le cassenoix moucheté , Mémoire d’éléphant

le faucon pèlerin , Le plus rapide des oiseaux

le tétra lyre , Constructeur d’igloo

Cet oiseau habite les forêts de conifères. Son régime alimentaire est particulier, constitué principalement de graines de pins et de noisettes. Pour les manger, il attrape la graine dans son bec et la frappe contre une branche ou un rocher pour l’ouvrir. Vous pouvez même l’entendre jusqu’à 50 mètres. Le cassenoix moucheté bénéficie aussi d’un grand sens de l’orientation et d’une mémoire importante. En effet il peut récolter ses graines plusieurs années de suite au même endroit mais il est surtout capable de retrouver ses nombreuses cachettes de nourriture dans le sol, dispersées sur son territoire pour l’hiver et ce même si celles-ci sont recouvertes par la neige.

Avec une envergure moyenne de 80 à 105 cm, c’est un rapace de taille moyenne. A noter que la femelle est beaucoup plus imposante que le mâle. Cet oiseau chasse en piqué, c'est-àdire qu’il repère sa proie par un vol de placement, avant de plonger vers elle avec un angle d’inclinaison de 20 à 40°. Ce piqué est extrêmement rapide et compris couramment entre 200 et 250km/h grâce à sa silhouette aérodynamique et ses longues ailes en forme de pointes. Cependant le pourcentage de réussite de chasse est assez faible, on estime une attaque réussie pour 15 vols infructueux.

Peu de chance de le confondre, avec son large cou et sa queue qu’il déploie en éventail comme le fait un dindon. Le mâle a un plumage brunnoir aux reflets verts avec au dessus des yeux un lobe rouge vif. La femelle elle est rousse parsemée de tâches noires. Pendant la période de reproduction, les mâles se rassemblent tous sur le même site, appelé lek et effectuent leur parade (combat qui détermine le plus fort du groupe). Ils peuvent être alors près d’une trentaine sur le même lieu, un spectacle surprenant ! L’hiver, pour se protéger du froid, il construit un «  igloo  » dans lequel la température reste constante à environ 4 °.Cependant il est souvent dérangé par la pratique du ski ou des raquettes hors-pistes. Il est donc important de respecter les pistes et de suivre les sentiers pour respecter le calme dont il a besoin.


-

62

Entre ciel & terre

5 questions à :

Joël Roux, accompagnateur en montagne, "Les orages en montagne" Le ciel de montagne est capricieux et vous réserve parfois de drôles de surprises. Tous les randonneurs ont rencontré ce fameux orage d'été surprenant, violent, imprévisible et potentiellement dangereux. Nous avons rencontré Joël Roux, accompagnateur en montagne et membre du SNAM (Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne) partenaire institutionnel de Quechua. Il nous explique ce phénomène ainsi que les bons gestes à adopter en cas d’orage en montagne.

[hkg] comment peut-on prévoir l’orage en montagne ?

quels sont les dangers de l’orage en montagne ?

en cas d’orage, où peut-on s’abriter ?

[ j.r] L’été c’est bien sûr la saison idéale pour profiter de la montagne mais c’est aussi la saison des fortes chaleurs et par conséquent la période des orages. Le principal souci est la rapidité avec laquelle l’orage arrive sur vous, le temps en montagne change très rapidement sans que l’on ait le temps de réaliser. Apprenez donc à être vigilants et observez l’environnement autour de vous. Il est conseillé de consulter les prévisions météo locales et d’observer le ciel régulièrement. Vous pourrez repérer les signes souvent annonciateurs d’un orage par la présence de nuages de grande hauteur à base noire. Très souvent c’est en fin de journée que la menace sera la plus forte mais cela n’exclut pas une mauvaise surprise à la mi-journée. Certes cela peut être beau, impressionnant et spectaculaire mais attention quand même. Outre le débordement des rivières, les chutes de pierre, la baisse rapide des températures et la grêle, le danger principal est celui d’être frappé par la foudre. Plusieurs cas de randonneurs touchés par un éclair sont recensés chaque année. La question serait plutôt : quels sont les endroits à éviter ? Surtout essayez de ne pas être sur une arête, crête ou sous un arbre isolé où vous allez faire point culminant. Ensuite ne cherchez pas à vous mettre à l‘abri sous un arbre ou bloc rocheux. Eloignez-vous aussi de tout point d’eau, lac, rivières, ruisseaux,…car l’eau est conductrice d’électricité.

que faire pendant la durée de l’orage ?

Déposez tous vos objets métalliques comme vos bâtons de marche et éloignez-vous en. La bonne position est « accroupie », (pieds serrés, bras autour des genoux, tête posée sur les genoux) sur votre sac à dos, ou n’importe quel isolant sans que vos pieds ne touchent le sol. Si vous êtes en groupe laissez de la distance entre chacun. Enfin restez calme et patientez jusqu’à l’éclaircie suivante pour poursuivre votre randonnée, les orages sont souvent intenses mais de courte durée.

quels sont les équipements à avoir ?

Quand vous voyez arriver les gros nuages gris foncés annonçant l'orage ou dès les premières gouttes d'eau, mettez avant d'être mouillés vos vêtements de pluie afin d'être au sec car l'humidité est conductrice. Prévoyez aussi la baisse de températures et enfilez une couche chaude sous vos vêtements imperméables . Allez , bon été en montagne !


-

Entre ciel & terre

-

63

TRAVEL les Aurores Boréal

Sur les chemins de randonnée > WWW.CHAMINA-VOYAGES.COM

1_ hiking on the moon_avril 2014.indd 1

14/04/14 09:28

La veste Arpenaz rain cut :

La veste Forclaz 400 rain:

Surpantalon Forclaz rain:

Respirante, compacte, imperméable et disponible en différentes couleurs, à avoir toujours au fond de son sac à dos !

Respirante et imperméable cette veste vous protégera également du vent lors de vos randonnées. En matière stretch, elle suivra vos mouvements par tous les temps !

Nous n’y pensons pas toujours mais en randonnée les jambes sont très exposées. En cas de pluie ce surpantalon sera votre précieux allié !

79€95

49€95

8€95


-

64

Entre ciel & terre

tendance

La randonnée connectée Avec l’apparition des nouvelles technologies, la randonnée a pris un nouveau tournant. Il n’est pas question de gâcher le plaisir et le calme des montagnes mais plus d’offrir de nouvelles possibilités pour partager ses découvertes, apprendre mais aussi d’améliorer la sécurité. Plongez dans l’univers de la randonnée connectée et découvrez le témoignage de passionnés de montagne déjà conquis !

Apprendre et partager « C’est quoi cette montagne là bas ? » « Tu crois qu’elles sont comestibles ces petites baies  ?  » « On a parcouru combien de dénivelé ? » « Ma sœur adorerait ce paysage ! » «  Il est ouvert, le refuge ? »… Autant de questions et de remarques que vous avez déjà dû entendre ou même prononcer sans pour pourvoir y répondre ! Alors imaginez maintenant pouvoir répondre à toutes vos questions instantanément et partager avec votre famille et vos amis vos découvertes et les paysages que vous traversez. La randonnée connectée offre ces possibilités, avec des applications et outils pour reconnaître les montagnes, la faune, la flore. Vous pouvez aussi reconnaître à l’avance votre randonnée avec ses points d’intérêts ou connaître les kilomètres et dénivelé parcourus. Enfin vous partagez ce que vous voyez en vidéos ou photos avec votre famille et tout cela souvent grâce à un seul appareil aux multiples fonctionnalités. Demain peut-être vos bâtons de randonnées, votre sac à dos, vos lunettes ou vos chaussures seront eux aussi connectés ! La randonnée connectée c’est apprendre, nommer ce qui nous entoure, se poser des questions y apporter les réponses et partager.

La sécurité Sans le savoir, vous faites peut-être partie de ces randonneurs connectés… Le smartphone est aujourd’hui le premier accessoire du randonneur, avant la gourde ou le sac à dos ! 75% des randonneurs emportent avec eux leur smartphone pour se rassurer, en cas d’accident par exemple. La randonnée connectée c’est aussi renforcer la sécurité du randonneur grâce à des outils de localisation efficaces (GPS, cartes,…) et la possibilité de joindre les secours rapidement.

Ils sont connectés ■ nicolas bezard, guide de haute montagne « J’utilise une application GPS sur mon smartphone. Je trouve son utilisation plus conviviale que celle d’un GPS classique avec un vrai service derrière si l’application a un problème ou si on a des questions d’utilisation. Elle permet aussi d’échanger avec d’autres gens

qui utilisent la même application et de tracer sa route. Pas besoin de réseau, je trouve que cette application fonctionne mieux qu’un GPS classique. Je me sers également de certaines appli pour la sécurité comme un clinomètre, en ski de randonnée, qui

permet de connaitre le degré d’inclinaison de la pente et ainsi de pouvoir évaluer les risques d’avalanches. Enfin je me sers également d’applications en nivologie notamment pour former mes clients à la gestion du risque »

■ marion f, institutrice et cliente quechua « Nous qui habitons loin de la montagne, la randonnée rime avec vacances. Les étés nous partons chez mes beauxparents dans les Pyrénées et profitons des paysages avec les

enfants. C’est le moment pour nous de se retrouver, et pour le coup de déconnecter. Pourtant c’est vrai que j’utilise mon portable notamment pour prendre des photos que j’envoie à mes

parents, on partage ainsi des petits moments ensemble et à distance. Les enfants eux publient leurs photos sur les réseaux sociaux, c’est encore une autre dimension ! »

■ nicolas mordelet, ingénieur tests terrain et ambassadeur trail quechua « Pour mes  entraînements  et mes  courses,  j'utilise une montre GPS qui me permet d'avoir en temps réel la distance parcourue et mon  dénivelé.  C'est un outil que j'utilise tous les jours. Ça me permet aussi de  programmer  à l'avance mes  entraînements :  temps de récupération, distance,... D'autres utilisent des applications smartphone, chacun a sa préférence.

Mes données de courses je les exporte ensuite sur une  plateforme de partage, c'est plus pour un aspect compet'! On peut comparer ses  performances  à celles de ses collègues, c'est assez ludique.  Conserver mes données me permet aussi d'analyser mes séances  et mes grosses courses. Connaître en live les kilomètres parcourus et le dénivelé peut être une force pour le men-

tal, savoir par exemple qu'il ne reste plus que 3km avant le ravitaillement  ça galvanise mais ça peut  aussi  desservir le  coureur  quand tout ne se passe pas comme prévu. Pour moi être connecté me permet de  maîtriser  mes  entraînements,  de progresser, de partager et comparer mes  performances avec le autres »


-

65

Entre ciel & terre

Chez Quechua

[hkg] La randonnée connectée c’est quoi pour toi ?

[b.c]

Nous avons rencontré Bertrand CZAICKI, chef de produit électronique chez Quechua qui nous fait partager sa vision de la randonnée connectée et qui nous explique comment Quechua s’adapte et innove pour répondre à cette tendance.

Il y a quelques années, la montagne et la randonnée, c’était le petit village gaulois qui résiste contre l’influence de la technologie et la modernité. La boussole, le livre guide, la carte papier. On fuyait cette « connectivité » pour se réfugier dans les valeurs traditionnelles de la montagne. Aujourd’hui être connecté fait partie du mode de vie : partager ses émotions avec ses amis, avoir des réponses immédiatement sur internet, connaître sa localisation à tout moment, la météo, … La randonnée connectée c’est aussi permettre à chacun de vivre la montagne comme il l’entend : randonner pour voir des paysages, pour battre un temps de montée, pour trouver des champignons ou jouer à un jeu de piste. Cela multiplie les possibilités d’expériences !

Comment est né le Quechua phone ?

En fait, le projet est né par une idée de service. Nous nous sommes aperçus en observant les utilisateurs qu’il y avait un réel besoin de connaissances, de jeux, de découvertes et de sécurité. Le seul problème c’est que beaucoup de personnes avaient des réticences à sortir leur smartphone de leur sac en montagne par peur de l’abimer. De plus ils avaient peur de tomber rapidement en panne de batterie si l’utilisation GPS pour s’orienter était nécessaire. Nous avons donc décidé de créer le premier smartphone mountainproof au monde : le Quechua Phone 5’’

Mountainproof ? Ça veut dire quoi ?

Mountainproof c'est-à-dire à l’épreuve de la montagne. Il résiste aux chocs, à la pluie, la neige, la boue. L’écran est lisible même en plein soleil et le smartphone bénéficie d’une grosse autonomie de batterie. Enfin il bénéficie d’un altimètre barométrique pour les fans de précision en altitude.

Après un smartphone, bientôt une application Quechua?

Effectivement. En fait le projet de smartphone est né alors que nous travaillions sur une application de randonnée. Nous avons aujourd’hui une plateforme adaptée à la montagne. Nous pouvons donc proposer une application Android tournée autour de la sécurité et du partage d’expérience. : Quechua Tracking. Le randonneur pourra se localiser en permanence sur une carte de montagne et envoyer sa position en cas d’alerte. Il pourra également créer un carnet de rando original avec ses photos, relatant son expérience qu’il pourra partager ensuite avec ses amis.

Et demain vers quoi allons-nous ?

Naturellement nous ne pouvons pas tout dévoiler, mais il parait évident, à la vue de l’évolution rapide des objets connectés dans le monde qu’une bonne partie de l’équipement du randonneur du futur sera connecté à internet, pour mieux capter les données d’effort, la position, les humeurs ou s’adapter intelligemment aux conditions extérieures. Tout ça pour plus de sécurité, et libérer l’esprit du randonneur des contraintes afin qu’il se consacre uniquement à sa passion et au plaisir de découvrir la montagne !

Découvrez le Quechua Phone en image !


-

66

Entre ciel & terre

test

LA LAMPE clic hike Qui mieux que nos clients pour tester nos produits ? Dans ce nouveau test, nous avons fait appel à vous, lecteurs et clients Quechua, pour donner votre avis sur la lampe Clic. Valérie et Olivier, passionnés de montagne sont partis la tester juste pour vous ! Retour sur leur expérience de leur première randonnée sur les hauts plateaux calcaires de Calern avec le Clic Hike Kit!

A la réception du produit, j’ai été très surpris : la lampe est très petite et surtout je ne trouvais pas de mode d’emploi ! Quand tout d’un coup, un déclic s’est fait en moi  : en fait c’est simple, il suffit d’emboiter la base dans la lampe et de tourner. J’avoue, l’idée de tourner vient de mon fils ! Mais une fois que tu as compris ça, le reste est super simple : tu « cliques » et «  re-cliques  » pour avoir un faisceau rouge pour la sécurité le long des bords de routes ou trois faisceaux gradients en puissance pour s’éclairer. Par contre il n’y a pas de faisceau type SOS, c’est dommage, c’est mon coté secouriste qui ressort. Mais la lampe peut tout de même aider à localiser un randonneur le long d’un GR ou d’un alpage. Je découvre les accessoires du kit comme un enfant le ferait avec un nouveau jouet : le branchement USB, l’adaptateur micro USB, les pinces à «  clipser  » et le bandeau multi usages pour la position frontale. Je m’imaginais déjà accrocher la clic sur ma tente 2sec par un soir d’été ou simplement à la poche de ma veste pour rechercher les dernières branches nécessaires à la veillée du soir sous la lune et les étoiles. En attendant l’été, nous préparons difficilement notre sortie pour tester cette clic, tant la météo de fin mars a été capricieuse, encore pas mal de neige, de la pluie, du vent,…Puis un créneau s’est dessiné, le dernier weekend de mars ! Nous avons décidé de partir randonner le long des crêtes

CLIC HIKE KIT

CLIC camp kit

CLIC

• 1 lampe

• 2 lampes

• 1 lampe

• Chargeur USB et micro USB

• 2 supports tente

• 1 support pince

• 1 support pince

• Chargeur USB et micro USB

• 1 chargeur

• 1 support élastique

• 1 télécommande

12€95

19€ 95

du Cheiron, point culminant du parc naturel des Préalpes d’Azur (France). Attachée à la veste, au pantalon, au sac à dos, la Clic tient bien grâce à sa puissante pince. Seul petit bémol, en utilisation un peu rude la Clic peut se déclipser de sa pince avec les frottements. Une fois la nuit tombée, nous avons envie de visiter Caussol et son observatoire astronomique situé sur le plateau de Calern. Cheminant vers les coupoles blanches des observatoires plantées là comme des tours de gardes sous les étoiles, nous avons arpenté les paysages lunaires de ces hauts plateaux calcaires. La Clic est digne de ses ainées aux noms prestigieux. La modularité de la Clic fait merveille, elle s’accroche partout, même au collier de notre petite chienne, amusant ! La Clic dure très longtemps, belle autonomie de plus de douze heures en fonctionnement continu. Rassurez vous, vu le froid piquant sur le plateau notre escapade n’a pas duré autant mais a fini avec la Clic dans une jolie auberge, comme celles que l’on espère trouver bien souvent le long de nos routes !

29€95

+ • Polyvalence • Puissance • Autonomie • Système de rechargement

Olivier, client Quechua et testeur de la lampe Clic

• Aspect plastique • Pas de fonction SOS


Une lumière, une infinité de solutions

CONNECTED LIGHT CONCEPT

HIKE

camp

Voir le film


-

68

Entre ciel & terre

culture

Photographier un ciel de montagne

crédits image : Éric COURCIER crédits image : Éric COURCIER

Qui n’est pas resté en admiration devant un ciel de montagne, à l’aube quand il s’illumine, la journée quand les nuages viennent caresser les montagnes, au coucher du soleil quand il se pare de rose ou encore la nuit quand il s’habille de mille étoiles. Mais au moment de sortir l’appareil photo, difficile de capter la beauté de ces paysages magiques. Nous avons rencontré Eric Courcier, accompagnateur en montagne et photographe qui nous présente son travail et vous

livre quelques conseils pour que vous puissiez vous aussi réussir vos photos de ciel de montagne !


-

69

Entre ciel & terre

Eric Courcier n’en est plus à son coup d’essai. Voilà 15 ans qu’il immortalise la beauté des paysages qu’il parcourt. Le ciel de montagne particulierement, loin de toute source de lumière, se révèle autrement et ses couleurs sont souvent féériques. Passionné d’astronomie, les ciels étoilés restent pour lui une source inépuisable d’inspiration. Eric travaille avec un appareil de type Reflex et des objectifs allant du 12mm au 300mm. Les couchers et levers de soleil C'est à l'aube et à la fin de la journée que la lumière est la plus douce et permet de profiter de belles ambiances. La lumière rasante met en valeur les reliefs. Il faut éviter autant que possible les heures proches de la mijournée où la lumière est très dure avec de très forts contrastes peu compatibles avec une belle image. En général, j'expose pour les hautes lumières (pour éviter de "cramer" les blancs) et surtout je me sers souvent de la correction d'exposition (logo +/-) sur l'appareil. Cette correction permet de récupérer des détails dans les ombres ou les hautes lumières en fonction de si l'on corrige en positif ou négatif. La chose la plus importante est de caler son appareil en qualité d'image RAW. Ce mode donne une image brute de capteur et permet de rattraper de nombreuses erreurs d'exposition, ce que n'autorise pas le JPEG. Un filtre dégradé peut être très utile voir indispensable si le contraste entre premier et dernier plan est trop violent. On peut toujours rattraper certains écarts en post production mais les meilleurs résultats seront toujours obtenus dès la prise de vue. Jouer avec les nuages Un ciel tout bleu c'est beau mais souvent quelques nuages peuvent renforcer une ambiance et donner une image totalement différente. L’utilisation d'un filtre ND (Neutral Density) va permettre d'utiliser de basses

vitesses d'obturation en laissant rentrer moins de lumière dans l'objectif et donc sur le capteur. Ces basses vitesses vont donner un effet de flou aux nuages s'ils sont en mouvement. Ce type de filtre est plus souvent utilisé pour flouter le mouvement dans un cours d'eau ou une cascade tout en gardant du détail dans les blancs. N’hésitez pas à jouer avec les nuages et à composer votre image en fonction. Une montagne avec un nuage particulier à proximité est en général du plus bel effet. Pour une composition classique, attention à la différence de contraste entre le nuage et le sol; n'hésitez pas à sous-exposer un peu, il sera toujours plus facile de récupérer des détails dans les ombres que dans les blancs.

toutes les autres tournent autour. L'idéal est de cumuler des poses de 2 à 5 minutes avec le temps le plus court possible entre 2 poses puis d'assembler le tout avec un logiciel spécialisé. Tout ceci bien entendu sur un trépied pour éviter tout risque de flou de bougé.

crédits image : Éric COURCIER

Capter les étoiles en 6 points • Choisir sa focale en cadrant l'image voulue • Faire sa mise au point sur une étoile ou une planète très brillante, si aucune n'est visible, choisir la lumière artificielle la plus éloignée de vous

• Désactiver l'autofocus et surtout ne plus toucher au zoom • Passer la balance des blancs (noté WB pour White Balance sur l'appareil) en manuel entre 2600 et 4500°K pour vous affranchir le plus possible de la pollution lumineuse des villes

Les ciels étoilés

environnantes. Si vous restez en automatique votre image sera toute jaune orangée et ce n'est pas ce que l'on recherche pour

Pas besoin d'un matériel de fou pour immortaliser un ciel étoilé; un Reflex récent même d'entrée de gamme donnera de bons résultats avec les bons réglages. Certains compacts dits "experts" ou appareils hybrides permettront aussi de s'amuser un peu mais avec moins de possibilités. Un objectif lumineux vous sera d'une aide précieuse pour la photo nocturne. N'oubliez pas que la terre tourne et que par conséquent les étoiles bougent dans le ciel. Un temps d'exposition trop long et les petits points blancs bien ponctuels que vous vouliez se transformeront en traits. Ceci est d'autant plus vrai que la focale est longue. Un grand angle autorisera des poses plus longues qu'un téléobjectif. Pour faire de très longues poses sans mouvement des étoiles il faudra alors s'équiper de matériel d'astronomie et notamment d'une monture équatoriale motorisée qui permet de suivre à l'inverse la rotation de la terre et faire que les étoiles ne se déplacent pas dans le cadre. Pour les fameux filés d'étoiles circulaires, il faut viser l'étoile polaire dans l'hémisphère Nord ou la Croix du Sud dans l'hémisphère Sud,

les images de nuit. Attention à ne pas trop baisser la valeur de cette balance des blancs car sinon on virera dans l'excès de bleu

• Cadrer l'image • Déclencher avec un déclencheur souple pour éviter les vibrations. Si vous n'en avez pas, vous pouvez le faire avec le retardateur de l'appareil réglé sur 2 ou 10s au choix

Un logiciel de type planétarium vous sera précieux pour anticiper le lever ou le coucher d'une constellation ou de la lune et ainsi planifier au mieux votre soirée et votre lieu de prise de vue. Stellarium est gratuit et je m'en sers quasi systématiquement avant de sortir. Sur smartphone : Carte du ciel, Google Skymap ou encore Skeye donnent de bons résultats mais peuvent s'avérer payants en fonction de votre système d'exploitation ou des options choisies. Alors maintenant à vous de jouer, immortalisez les paysages qui vous font rêver, là ou le ciel et la terre se rencontrent ! crédits image : Éric COURCIER

Retrouvez tout le travail d’Eric sur son site internet : www.ericcourcier.com


-

70

Entre ciel & terre

À l’ascension du Mont-Blanc

Nous parlons bien ici de cuisine ! Comme la montagne qui lui a donné son nom, la réalisation de cette pâtisserie est difficile et il faut un peu d’entraînement avant de se lancer dans cette création qui allie trois produits sur trois couches : la meringue, la crème de marrons et la crème chantilly ! Pâtisserie réalisée par Zanin, Pâtissier et Chocolatier dans la vallée du Mont-Blanc 111 avenue de Chamonix 74190 Le Fayet 04 50 78 27 03 www.zaninchocolatier.fr

Les ingrédients pour 4 personnes : • Pour réaliser sa crème de marrons - 75 grammes de crème de marrons - 200 grammes de pâte de marrons - 1 cuillère à café de rhum ou de cognac - 25 grammes de beurre doux à température ambiante • Pour sa meringue - 2 oeufs - 60 grammes de sucre en poudre - 60 grammes de sucre glace • Pour sa crème chantilly - 20cl de crème fraîche entière (30% de matières grasses) - 2 cuillères à soupe de sucre glace

La recette Les meringues Préchauffez votre four à 90°. Dans un saladier versez vos blancs d’œufs à température ambiante puis battez-les en neige. Quand ils commencent à être mousseux incorporez le sucre par petites quantité en continuant de battre. Ajoutez ensuite le sucre glace sans casser les blancs. Enfin disposez la préparation sous forme de petits tas sur du papier sulfurisé et enfournez le tout 2 heures. Dans le Mont-Blanc, la meringue est croquante. La crème de marrons Mélangez énergiquement tous les ingrédients de la crème de marrons pour obtenir un mélange homogène. Conservez le tout à température ambiante. La crème chantilly Ne sortez la crème fraîche qu'au moment de vous attaquer à la crème chantilly. Battez la crème dans un saladier. Quand vous voyez la consistance de celle-ci changer rajoutez le sucre glace. Pour savoir si votre crème est prête, retournez le saladier, elle ne doit pas tomber. Dressage : Une fois que vos meringues sont cuites et refroidies, il est temps de passer au montage du dessert. Dans des caissettes en papier disposez une meringue. Recouvrez là ensuite de crème chantilly en essayant de créer une sphère. Recouvrez ensuite l’ensemble de la boule de chantilly par la crème de marron grâce à une poche à douille la plus fine possible afin de créer des petits filets pour dessiner un nid de crème de marrons.

astuce : Pour réussir sa chantilly, il est fortement recommandé d’avoir de la crème fraîche bien froide mais également de mettre le saladier et les fouets au congélateur et de ne les sortir qu’au dernier moment !


-

71

Entre ciel & terre

Concours photos

Ciel de montagne Maintenant à vous de jouer ! Immortalisez et partagez avec nous votre plus beau ciel de montagne grâce aux conseils d’Eric Courcier*. Levers de soleil, nuages qui caressent les montagnes, couleurs diurnes et ciels étoilés, la montagne vous en fera voir de toutes les couleurs !

Partagez avec nous votre plus belle photo illustrant le thème « ciel de montagne». Envoyez nous votre photo et

tentez de gagner un equipement complet de randonnée chaussures, clic hike kit, veste, un sac à dos, vous serez équipé de la tête aux pieds !

Comment participer ? Publiez votre photo sur la page Facebook de Quechua www.facebook.com/Quechua sur Twitter ou Instagram en ajoutant #HKG9 @Quechua ou envoyez-nous votre photo à hello@hikingonthemoon.com Un jury composé de membres de l’équipe Quechua se réunira pour élire la plus belle et originale proposition.

Participation limitée à une photo par personne. * découvrez les conseils d'Éric dans la rubrique Culture p.66

crédit image : Éric COURCIER

Date limite de participation : 31 août 2014


72

-

-

TRAVEL les Aurores Boréal

Entre ciel & terre

Q U E C H U A , C O N C E P T E U R D E T E N T E S I N N O VA N T E S D E P U I S 2 0 0 5

2 Seconds Easy Repliage facile voir le film

à partir de 39,95 €


-

73

Entre ciel & terre

Tendance La randonnée connectée

Aujourd’hui 75% des randonneurs emportent avec eux leur téléphone pour se rassurer, en cas d’accident par exemple. C’est l’accessoire numéro 1 avant la gourde et même le sac à dos !

Animals Les oiseaux de nos montagnes

Le cassenoix moucheté est capable de remplir son jabot (œsophage des oiseaux) de graines au point d’en être gêné pour prendre son envol.

C’est votre aventure Se préparer à l’ascension du Mont-Blanc

On estime* à 50 % le taux de réussite du Mont -Blanc accompagné par un guide. Taux qui descend à 30 % pour les gens non accompagnés. La première cause d’échec est une mauvaise préparation physique et mentale !

C’est quoi ? Les différences entre…

Pour reconnaître un épicéa et un sapin, sachez que si les aiguilles piquent et que les cônes pointent vers le bas c’est un épicéa ! Au contraire des aiguilles « douces » et des fruits qui poussent vers le ciel, c’est un sapin !

5 questions à Joël Roux, accompagnateur en montagne

En cas d’orage, ne vous mettez surtout pas à l’abri sous un arbre ou bloc rocheux. La bonne position est « accroupie » (pieds serrés, bras autour des genoux, tête posée sur les genoux).

Focus Les observatoires astronomiques de montagne Situé au Chili, « ALMA » est le plus grand observatoire astronomique du monde perché à 5100 mètres d'altitude. Il a été inauguré en mars 2013 et ses 66 antennes en réseaux constituent un « œil géant » de 16 km de diamètre. *selon l'office du tourisme de Chamonix


INFO R M A T IONS

L E GAL E S

:

Editeur : Quechua, une société du groupe DECATHLON SA (OXYLANE GROUP) 4 boulevard de Mons BP 299-56665 Villeneuve d’Ascq, France Directeur de publication : Julie Bordez

info légales

Direction artistique : Timothé Blandin Rédaction : Pauline Martin Relecture : Clothilde Drouet

Ont collaboré à ce numéro : Articles : Joana Buzzolini, Victor Lièvre, Jérémy Calvo, Nicolas Bezard, Bertrand Czaicki, Nicolas Mordelet, Nelly Poyet, Joël Roux, Sara Berthelot, Bram Van Heugten, Clotilde Michelland, Martin Beaujouant, Eric Courcier, Julie Bordez, Laurence de Boerio, Jessica Lagorce, Olivier Soligny, Philippe Mathias Photographies : François Guion, Jérémy Calvo, Michel Sedan, Eric Courcier, Cecile Huet, Vincent Perraud, Le Pic du Midi, Nicolas Bourgeois, Paul Compere, C. Etchelecou Portfolio : François Guion, Michel Sedan, Vincent Perraud Régie Publicitaire : Stéphane Costantini - 06 60 68 15 95- scostantini94@gmail.com Couverture : Photographie : Éric Courcier Logo : STUDIO ORES Impression : Imprimerie Villière, Route d’Annemasse, 74160, Beaumont France. Date de parution : Mai 2014

Dépôt légal à parution ISSN : 2257-4662 Périodicité : magazine trimestriel Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans le présent magazine faites sans l’autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées. (art L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code) Ne peut être vendu Les prix indiqués sont valables en France métropolitaine uniquement


dole arc et senans

Le plus grand itinéraire de randonnée à pied du Jura

salins -les-v arbois

> 260 km de sentiers pédestres balisés et homologués GR® > Une grande diversité de paysages et de sites à découvrir

baume-les-messieurs foncine-le-haut lons-lesaunier

Cascades du Hérisson

> Un accès facile > Un TopoGuides® dédié

les rousses

> Un service de transport de bagages saint-claude

www.echappee-jurassienne.fr Pour préparer votre séjour : sejour@jura-tourism.com

Crédits photos : Stéphane Godin / CDT Jura; Serge Reverchon / CDT Jura

> Une échappée à la carte de 2 à 14 jours


numéro 9

MADE BY QUECHUA

Hiking on the Moon #9 - Entre ciel et terre  

Cette saison le magazine montagne by Quechua vous emmène près d'un lac dans lequel les étoiles se reflètent et là où le soleil redessine les...