Page 9

©Atlantis

réseaux sociaux. Les attentes sont telles que nous répondons à ce que demandent les français. Nous entendons être présents sur les forums de discussion, les médias participatifs. Nous allons au contact des citoyens et dès le 13 Novembre nous avons démarré un tour de France qui a commencé par Rennes… Nous allons nommer des ambassadeurs citoyens qui auront pour mission de recruter des adhérents et d’animer des équipes de citoyens locaux. Nous aurons aussi des veilleurs citoyens pour challenger les dirigeants locaux sur leur gestion bonne ou mauvaise et avec cette possibilité de blogguer sur ce qu’ils auront constaté. Nous nommerons des référents par département et par région. En quelques semaines plusieurs milliers de personnes nous ont déjà rejoint. Combien revendiquez-vous d’adhérents et qui vous finance ?

mais aussi des classes moyennes, J’ai rencontré des familles qui ne disposent que de 20.000 euros par an et qui doivent payer 4.000 euros rien qu’en de taxes locales. De plus, l’impact fiscal n’est que l’une des conséquences graves de ces blocages. Le chômage de masse et l’explosion de la précarité sont une autre conséquence. Les plus fragiles sont les plus touchés. Auriez-vous envie de conseiller aux jeunes de monter une entreprise compte-tenu des charges qui pèsent sur ce secteur ? Oui, tout à fait mais en précisant qu’il faut que le monde bouge et il ne faut pas décourager. Par ailleurs le mythe d’un monde meilleur à l’étranger en décourage plus d’un lorsqu’ils sont confrontés aux réglementations très tatillonnes de certains pays.

Le mouvement de Denis Payre vise à rassembler les mécontents du sytsème et à fédérer les nouvelles dissidences dans une perspective favorable à l’entreprise et au dialogue civil.

Nous sommes déjà plusieurs milliers et notre financement repose sur les cotisations de celles et ceux qui nous rejoignent. J’ai aussi investi personnellement dans ce projet de changement de société. « Nous citoyens » sera-t-il avant tout un mouvement anti-fiscalité ? Non, mais en revanche des constats s’imposent. La dépense publique est aujourd’hui hors de contrôle. Le poids de la fiscalité est devenu insupportable et pénalise le pouvoir d’achat des plus fragiles,

© Picture Factory

ÉDITION GRENOBLE ISèRE | N°1 | 9

Profile for Magazines Quartier d'Affaires

Quartier d'Affaires Grenoble/Isère  

Magazine d'informations économiques

Quartier d'Affaires Grenoble/Isère  

Magazine d'informations économiques

Advertisement