Issuu on Google+

Nr. 16 / Printemps 2012

venturelabnews Editorial

venturelab – start-up training programme de la Commission pour la technologie et l’innovation CTI

Sur la courbe du succès Depuis 2004, venturelab a permis à plus de 20'000 personnes issues du milieu académique de faire leurs premiers en tant qu’entrepreneurs. L’année dernière, 3602 participants ont élaboré leur idée de start-up lors d’une formation venturelab – 17% de plus qu’en 2010. Parmi nos formations, le programme venture leaders, qui permet aux meilleurs jeunes entrepreneurs de partir pour une formation intensive à Boston et de développer de précieux contacts avec des représentants de l’industrie et des investisseurs américains, confirme son importance. Il a donné naissance depuis son lancement à quelque 115 start-up, lesquelles ont créé plus de 1000 places de travail hautement qualifiées et généré un volume de financement de plus de 250 millions de francs. S’il en fallait davantage pour vous convaincre de l’importance de venturelab pour la scène entrepreneuriale suisse, un chiffre s’impose: 84 des 100 meilleures start-up suisses figurant dans le classement annuel TOP 100 font partie de nos alumni. Vu le potentiel d’innovation porté par nos hautes écoles – dont sortent la grande majorité des participants à nos cours – gageons que la courbe de notre succès n’est pas près de fléchir!

17 millions pour HouseTrip 27 ans à peine, mais déjà un vieux routier de l’entrepreneuriat. Avec sa start-up, Arnaud Bertrand parvient à boucler un important tour de table. Ce financement met le monde entier à sa portée. P. 2

Des venture leaders en pleine forme L’année 2011 aura été une excellente cuvée pour les membres de l’équipe nationale des start-up. Sur les 20 jeunes entrepreneurs à avoir participé au programme de 10 jours de développement intensif à Boston, nombre d’entre eux ont réussi à lever les fonds nécessaires pour assurer leur avenir. P. 9

Un groupe solide: la volée 2011 des venture leaders

Des alumni dûment primés De nombreux anciens participants aux formations venturelab ont réussi au cours de ces derniers mois à décrocher d’importants prix et récompenses en Suisse comme à l’étranger. Pour certaines distinctions, nos alumni ont même trusté le podium, comme par exemple lors du Swiss Technology Award. P. 12


2

Success story A partir d’un concept simple – permettre aux voyageurs de louer un appartement ou une maison de vacances pour le prix d’une chambre d’hôtel – HouseTrip a bâti un portail web leader en Europe. La société dispose de plus de 17 millions de dollars de financement pour conquérir le monde.

Voyage au pays du succès

L’équipe de HouseTrip, avec son CEO Arnaud Bertrand (tout à droite) et son épouse Junjun Chen, également cofondatrice de la société.

Des objectifs de ventes annuels dépassant la centaine de millions, des taux de croissance mensuels à deux chiffres et pas moins de trois filiales tout autour du globe. Comment se douter que derrière cette indéniable prouesse entrepreneuriale se cache un jeune entrepreneur de 27 ans, Arnaud Bertrand? Le parcours de ce Français fraîchement émoulu de l’Ecole hôtelière de Lausanne a de quoi susciter l’admiration. Qui aurait pu imaginer que, deux ans tout juste après le lancement de son portail web, HouseTrip serait capable de proposer aujourd’hui plus de 55'000 logements de vacances dans plus de 350 destinations? Les investisseurs n’ont en tout cas guère hésité à parier que le par-

«Grâce au programme venture leaders, nous avons attiré nos premiers investisseurs. Cela veut tout dire.» cours à succès de HouseTrip et de son CEO n’était pas près de tourner court. En novembre dernier, un consortium réunissant la société de capital-risque britannique Balderton Capital et Index Venture ont placé quelque 17 millions de dollars dans la jeune pousse lausannoise.

L’entrepreneuriat est-il un don cultivé dès le berceau pour Arnaud Bertrand? «Certainement pas, rigole l’intéressé. Mais j’ai toujours eu un esprit d’indépendant et je suis très ambitieux!» Un trait de caractère qui s’exprime à de nombreuses reprises lors de sa carrière. En 2009, alors qu’il vient tout juste de fonder sa société, il postule pour faire partie de la délégation des meilleurs jeunes entrepreneurs de Suisse, les venture leaders… et devient un des 20 sélectionnés. Indépendance ne rime pas avec solitude. Le jeune patron avoue avoir de la chance de pouvoir compter sur une équipe solide, constituée autour de lui et de son épouse Junjun Chen. Comme leitmotiv, il reprend volontiers la citation de l’homme d’affaires américain Ray Dalio, pour lequel «l’honnêteté, ou plus précisément une bonne appréhension de la réalité, est la clé pour le résultat final». Pour Arnaud, il a toujours été clair qu'on ne peut arriver là où on le désire si on se ment à soimême… Le succès financier n’étant finalement «que» la résultante de bonnes décisions concernant le modèle d’affaires, la stratégie et les objectifs commerciaux. A ce titre, le programme de venturelab a constitué un véritable tremplin pour clarifier ces aspects essentiels pour la réussite d’une entreprise. «On nous a posé les bonnes questions, ce qui nous a obligé à trouver les bonnes réponses. Venture leaders reste une de mes meilleures expériences grâce à laquelle j’ai noué des contacts primordiaux pour ma société», estime-t-il. Comme le disait Steve Jobs, seuls ceux qui sont assez fous peuvent changer le monde… Plus que jamais en 2012, Arnaud Bertrand poursuivra son rêve un peu fou de proposer une réelle alternative à l’hôtel, moins chère et tellement moins impersonnelle. Et si la course au succès devient trop exténuante? «Il me suffira de sortir un bouquin», plaisante celui qui avoue «pouvoir lire des jours entiers et tout oublier». www.housetrip.com


Nouvelles des start-up – et des alumni venturelab Ils en ont longtemps rêvé. Ils peuvent maintenant sauter le pas. Les fondateurs d’Arktis Radiation Detectors, société sise au Technopark de Zurich, ont décroché l’autorisation pour la commercialisation de leur technologie à la fois par les autorités de régulation américaines que par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Tous deux anciens participants au programme venture leaders, Mario Vögeli et Giovanna Davatz ont développé un détecteur de radiation particulièrement utile pour le contrôle aux frontières et la lutte contre la contrebande de produits radioactifs. Le projet mené aux Etats-Unis est assorti d’un contrat de 1,8 million de dollars. En outre, Arktis a remporté à Londres le Global Security Challenge à la barbe de nombreux concurrents. Tout ceci a permis à la start-up de se développer. A fin 2011, Arktis comptait 12 collaborateurs.

Doodle a connu de nouveaux sommets en 2011. L’outil de planification en ligne compte désormais plus de 10 millions d’utilisateurs par mois et est désormais connu bien au-delà des frontières suisses. Cofondée par le venture leader Paul E. Sevinç, la start-up a doté sa plateforme de nouvelles fonctionnalités, une intégration améliorée avec l’environnement Mac et un nouveau design pour la version desktop ou mobile. Surtout, le géant suisse Tamedia a investi dans la start-up, ce qui laisse entrevoir

des synergies intéressantes. Les fans de Doodle peuvent s’attendre à de nouveaux produits et partenariats cette année, avec de futurs succès à la clé.

S’ils ont beau ressembler à des jouets, ils n’en ont que l’apparence. Les «pokens» de la start-up lausannoise éponyme ont prouvé leur potentiel en tant que moyen facile pour échanger des données personnelles, ou

Stéphane Doutriaux, fondateur de Poken

provenant des réseaux sociaux. La «poignée de main électronique» continue à séduire de nombreuses entreprises, comme ABB, Microsoft et BMW, pour lesquelles les outils de Poken ont été utilisés lors d’événements. La créativité

de la jeune entreprise ne connaît pas de limite. Ainsi une marque de mode italienne a-t-elle décidé d’équiper ses jeans avec la technologie développée par Poken. Mais le coup le plus significatif de l’entreprise fondée par Stéphane Doutriaux est sans doute le partenariat avec Nokia. L’application poken est en effet préinstallée sur des millions de smartphones fabriqués par l’équipementier finlandais supportant la technologie NFC (Near Field Communication). De quoi occuper les 25 collaborateurs de la société, actifs en Suisse et à l’étranger.

Fini la corvée de la synchronisation! Avec l’application de connex.io, on peut enfin conserver ses contacts à jour entre son téléphone mobile, sa messagerie électronique et ses réseaux sociaux. L’utilisateur dispose ainsi d’un carnet d’adresses unique et disponible en tout temps, lequel fonctionne comme une place centrale où les informations sont stockées et mises à jour en permanence. Marcus Kuhn, fondateur et CEO de la start-up, vient d’engager deux nouveaux développeurs et un responsable marketing pour renforcer le développement de l’entreprise. Ancien venture leader, Marcus Kuhn se souvient de ce que ce programme lui a apporté: «Avec venture leaders, nous avons pu avoir un aperçu du marché américain et avons pu amorcer notre phase de croissance», estime le fondateur de connex.io.

Les dernières éclosions de start-up Des douzaines d’alumni venturelab fondent chaque année leur société. Présentation de trois startup qui viennent de sauter le pas. Gonnado: La start-up bernoise, dont le nom est la contraction de «Going to do», se présente comme la première plateforme communautaire online pour les activités de loisirs et l’événementiel. L’étape qui attend le fondateur Samuel Maeder consiste à boucler un tour de fi-

nancement et à faire connaître la plateforme à l’étranger. www.gonnado.com

ons mal desservies par les opérateurs. www.uepaa.ch

Uepaa(!!) – Swiss Alpine Technology: Avec son système de sauvetage pour les alpinistes et promeneurs de haute montagne, le spin-off de l’ETHZ lancé par Mathias Haussmann a déjà une levée de fonds à son actif. L’application Uepaa permet de connecter plusieurs téléphones mobiles entre eux et donc d’assurer les communications dans des régi-

SWISSto12: Ce spin-off de l’EPFL, fondé par Emile de Rijk (CEO) et Alessandro Macor (CTO), veut repousser les limites traditionnelles des ondes térahertz. Ces ondes sont capables de traverser des couches minces et se révèlent d’excellents outils pour caractériser les matériaux. www.swissto12.ch

«venture leaders nous a donné un aperçu du marché américain et a permis d’amorcer notre croissance» Markus Kuhn, fondateur et CEO de connex.io

3


Comment la CTI soutient les start-up La CTI encourage depuis plus de 60 ans le transfert de savoir et de technologie entre les hautes écoles et les entreprises. Avec un budget d’environ 100 millions de francs, elle contribue à faire de la Suisse l’un des pays dotés de la plus forte capacité d’innovation au monde. venturelab fait partie du programme de la CTI.

CTI mode d’emploi Dixit

Monika Krüsi coach CTI «2011 a été une année intense et captivante pour la CTI. Avec plus de 1000 projets et des demandes de financement de quelque 500 millions, l’effet des mesures contre le franc fort s’est fait sentir. Cette multiplicité de projets a dépassé toutes les attentes et illustre, pour moi, la capacité d’innovation de la Suisse.» Monika Krüsi est entrepreneure, conseillère et coach. Elle œuvre depuis 8 ans comme coach pour CTI Start-up.

Celui ou celle qui, chez venturelab, parvient à transformer son idée commerciale en projet de start-up prometteuse a toutes les chances de profiter ensuite du programme de coaching proposé par la CTI. En 2010, plus de deux tiers des équipes coachées étaient des alumni de venturelab. Mode d’emploi: après examen de l’idée commerciale, l’équipe du projet se voit attribuer un coach avec le concours duquel la stratégie commerciale sera optimisée. Après une phase de 6 à 18 mois, les start-up peuvent s’annoncer pour obtenir le label CTI Start-up. www.cti-startup.ch

Sous les feux de la rampe

4

En plus de venturelab et du coaching, les start-up peuvent profiter du soutien aux projets R&D allant de la réalisation de projets de recherche innovants au développement de produits compétitifs réalisés en collaboration avec les hautes écoles et les universités. Les coûts engendrés par le projet au sein de la haute école/ université sont financés par la CTI. www.kti.admin.ch/ projektfoerderung A leur création, les start-up ont souvent besoin d’investissements. La CTI Invest, créée à l’initiative de la CTI, regroupe plus de 50 investisseurs institutionnels ou privés et soutient les start-up dans leur recherche de capital. www.cti-invest.ch

Des mesures efficaces pour lutter contre le franc fort Les 100 millions à l’innovation consentis par la Confédération pour soutenir la compétitivité de l’économie suisse a généré une véritable déferlante de demandes auprès de la CTI. A fin 2011, 1014 demandes ont été enregistrées, en réponse aux mesures mises en place par le Con-

seil fédéral et le Parlement en septembre dernier. Il est trop tard, pour les sociétés qui ne s’étaient pas annoncées, pour profiter de cette opération exceptionnelle, mais les entrepreneurs peuvent toujours postuler pour un soutien dans le cadre des activités ordinaires de la CTI.

Sésame, ouvre-toi L’obtention du Label CTI Start-up se décroche après avoir passé les trois étapes du processus de coaching de CTI Start-up. Pour les jeunes entreprises, ce sigle est un précieux sésame. Il offre des opportunités sur le marché, ouvre les portes du capital-risque et permet les premiers pas vers la croissance. Les derniers alumni venturelab qui ont reçu le label CTI Start-up sont: • Aeon Scientific (Dominik Bell): Micro-instrumentation pour aide diagnostique et chirurgicale, à l’instar de son système de navigation pour la pose de cathéter cardiaque. www.aeon-scientific.com • Aleva Neurotherapeutics (André Mercanzini): Développement de produits pour la neurostimulation pour les patients atteints de parkinson ou de dépression. www.aleva.neuro.com • Attolight (Samuel Sonderegger): Microscopie électronique et laser ultrarapide pour la mesure et la caractérisation d’échantillons à l’échelle nano. www.attolight.com • Imina Technologies (Benoît Dagon): Microrobotique pour la manipulation d’échantillons passés au microscope. www.imina.ch • ProteoMediX (Christian Brühlmann): Biomarqueurs pour la détection précoce de maladies, comme le cancer de la vessie. www.proteomedix.ch • QGel (Simone Rizzi): Produits pour les activités R&D dans le domaine pharma et biotech. www.qgelbio.com • senseFly (Jean-Christophe Zufferey): Développement d’un minidrone pour les prises de vues aériennes. www.sensefly.com


venture ideas – découvrez l’entrepreneuriat Les entrepreneur(e)s ayant rencontré le succès sont toujours des sources d’inspiration pour tous ceux qui veulent faire leurs premiers pas vers l’indépendance. Saisissez l’occasion de faire leur connaissance et vous serez passionnés par les récits de leur aventure. Dans votre université ou école d’ingénieurs se trouvent des créateur(trice)s d’entreprise qui ont réussi et qui, comme vous peut-être ont présenté leur projet à une banque afin d’obtenir un financement. Nous vous offrons tout simplement la possibilité de rencontrer ces entrepreneur(e)s, et d’apprendre de première main comment ils ont réussi à mener à bien leur projet. Les «venture ideas» ont lieu régulièrement sur les campus des EPF, des universités et des hautes écoles spécialisées. Ces conférences durent environ deux heures et sont suivies d’un apéro, occasion idéale pour nouer des contacts intéressants.

Plongez-vous dans le monde passionnant de l’entrepreneuriat. Les prochaines dates en Suisse romande • 28 mars, à Neuchâtel, ventureideas @ HEG-Arc

PROGRAMME Dédié à la sensibilisation à l’entrepreneuriat à travers les témoignages d’entrepreneurs et le partage d’expériences. Etre son propre patron comme alternative de carrière: Qu’est-ce que ça signifie? Quels sont les moyens pour démarrer une entreprise? Témoignages d’entrepreneurs Vivez les moments forts de la création d’entreprise

• 20 avril, à Sierre, ventureideas @ HES-SO Valais

Partagez les trucs et astuces des créateurs

• 26 avril, à Genève, ventureideas @ hepia

Présentation de projets et concours de «Pitch»

• 2 mai, à Fribourg, ventureideas @ HEIA

La mission: convaincre en 2 minutes que votre idée de création d’entreprise est la bonne!

• 15 mai, à Lausanne, ventureideas @ EPFL

Soutiens de venturelab et ses partenaires

• 23 mai, à Yverdon-les-Bains, ventureideas @ HEIG-VD

Présentations des aides et outils pour démarrer une entreprise.

www.venturelab.ch/ventureideas_fr

Le fondateur de Skype au venture ideas C’est devant un parterre de 600 participants que le fondateur de Skype, Niklas Zennström, s’est présenté sur la scène du venture ideas qui s’est tenu l’année dernière à l’ETHZ. Le rachat tout juste annoncé de Skype par Microsoft n’était certainement pas étranger à cet engouement, souligné par la présence des caméras de la télévision suisse. Le jeune entrepreneur virtuellement milliardaire a conseillé aux étudiants présents de ne pas répéter son erreur et de ne pas parder à fonder leur propre entreprise. La clé de la

Niklas Zennström à venture ideas

réussite? Le courage, estime Niklas Zennström. Sans une dose de risque, les plus belles histoires entrepreneuriales se seraient révélées impossible à écrire, soulignet-il. Niklas Zennström a plaidé pour que ces dernières ne se restreignent pas à la Silicon Valley. «A l’ère d’internet, le succès ne connaît plus de frontières», a-t-il asséné aux participants. Lesquels sont repartis très certainement convaincus que la valeur entrepreneuriale n’attend pas le nombre des années.

VENTURELAB - DE L’IDÉE COMMERCIALE À L’ÉQUIPE NATIONALE DES START-UP POUR LES ÉTUDIANTS

POUR LES START-UP INNOVANTES

venture ideas Découvrir l’entrepreunariat. Présentation: 1/2 journée

venture plan Convaincre les futurs investisseurs. Workshops stratégiques: 5 jours

venture challenge Lancer son projet. Cours semestriels: 14 modules

venture training Acquérir le marché. Cours intensifs: 5 jours

venture leaders Rejoindre l’équipe nationale des start-up. Stage à Boston (USA): 10 jours

Apprenez directement des entrepreneurs!

5


6

venture challenge – développez des idées d’entreprise Vous étudiez, enseignez ou faites de la recherche dans une université ou école d’ingénieurs? Et vous avez une idée d’entreprise innovante ou simplement l’envie de travailler sur un projet de start-up captivant et ainsi de peaufiner vos compétences en matière entrepreneuriale? Objectifs d’apprentissage Les participants: • savent comment monter leur propre entreprise, • disposent de toutes les connaissances essentielles en gestion et en droit leur permettant de développer une jeune entreprise,

Développer des idées commerciales novatrices en équipe En débutant un nouveau semestre venture challenge, vous serez surpris de constater combien le travail en équipe peut vous apporter. Partager des idées, se doter d’outils pratiques, s’enrichir du savoirfaire de nos experts. Quelques recettes de base pour vous permettre d’élaborer votre recette entrepreneuriale. Qui peut participer? Etudiants avancés, doctorants, postdoctorants et chercheurs concernés par l'entrepreneuriat avec une idée commerciale dans le domaine high-tech et scientifique, affiliés à une Ecole polytechnique fédérale, une université cantonale ou une Haute école spécialisée (HES).

• sont en mesure de lire des plans d’affaires de manière critique, puis d’élaborer eux-mêmes un plan d’affaires professionnel, • savent élaborer des analyses économiques et des concepts détaillés, • savent présenter et vendre un projet avec succès aux différents publics intéressés. Prochaines formations: • A Lausanne, dès le 18 septembre (en anglais) • A Fribourg, dès le 19 septembre (en français) • A Yverdon-les-Bains, dès le 20 septembre (en français) www.venturelab.ch/ venturechallenge_fr

Né au venture challenge

Fabrizio Lo Conte CEO d’eSMART Technologies

La naissance d’une entreprise ne se fait pas du jour au lendemain. En 2005, lorsque Fabrizio Lo Conte participe au cours venture challenge à Lausanne, son projet n’est pas encore sur les rails. En fait, il faudra attendre 2011 avant que le jeune scientifique issu de l’EPFL lance, après son doctorat en microtechnique et de concert avec son collègue Laurent Fabre, la société eSMART Technologies. L’idée à la source de son modèle d’affaires? Le pressentiment que, depuis les années 50, notre rapport avec l’électricité domestique avait bien peu évolué.

Le duo a ainsi mis au point un système équipant l’ensemble des appareils connectés (réfrigérateur, télévision, luminaires…) et permettant à l’utilisateur de comprendre et gérer sa consommation, à l’aide d’une tablette tactile servant à piloter les appareils à distance. Depuis, tant Fabrizio Lo Conte que l’entreprise ont fait du chemin. Si le premier a fait partie des venture leaders l’année dernière, eSMART a cumulé les succès, remportant par exemple un Trophée PERL en 2010, le Prix Liechti 2011 ou encore le Startups.ch Award la même année.

PROGRAMME Introduction • Présentation du projet • Vision d’entreprise Analyse de l'opportunité commerciale • Opportunité commerciale • Principes stratégiques Business Stratégie • Bases de la gestion stratégique • Proposition de valeur Développement de produit et industrialisation • Management des processus • Risk Management • Organisation et industrialisation Marketing • Stratégie marketing • Connaissances marketing Communications & relations publiques • Stratégie de communication • Elevator pitch pour les sociétés Ventes & Négociation • Acquisition de clients • Planification systématique Comptabilité & Finance • Trésorerie, Profits et Pertes • Gestion financière Ecrire le Business Plan • Exigences pratiques d’un plan d’affaires de start-up • Groupes cibles Ressources humaines • Se connaître en tant qu'entrepreneur • Construire et gérer des équipes gagnantes Droit, fiscalité & propriété intellectuelle • Propriété intellectuelle • Statut juridique adapté Financement • Modes de financement • Négociations avec les Business Angels et les Venture Capitalists Gérer la Start-up • Construire et gérer la start-up • Assumer la croissance Présentation finale • Présentation finale de l’équipe • Plan d’affaires


venture plan – convainquez vos investisseurs Votre idée commerciale est innovante et basée sur une technologie? Vous vous êtes fixé des objectifs ambitieux? Vous souhaitez créer une bonne équipe et conquérir les marchés internationaux? Grâce au module venture plan, vous êtes à même d’élaborer une stratégie qui vous mènera au succès. La vision forte qui est contenue dans votre idée d’entreprise innovante ne vous apportera du succès qu’à partir du moment où vous aurez réussi à la transposer dans un modèle commercial clair et une stratégie convaincante. Ceci est l’objectif exact du module venture plan. Que vous ayez déjà créé votre entreprise ou que vous soyez sur le point de le faire, vous aurez la possibilité de développer en cinq jours, avec l’aide de vos pairs, non seulement votre plan d’affaires, mais également une présentation destinée à convaincre les investisseurs ou les banques. Nos experts vous aideront aussi à peaufiner la manière dont vous vous présentez comme d’entrepreneur, car ce n’est pas uniquement votre idée mais également vous-même qui devez convaincre.

Objectifs d’apprentissage Les participants: • ont clairement défini leur positionnement sur le marché, • disposent d’un plan d’affaires prometteur, • ont défini les principaux jalons au niveau du marketing, des infrastructures et du financement, • savent présenter leur plan d’affaires pour convaincre investisseurs et partenaires potentiels.

PROGRAMME Jour n°1: Analyse de l'opportunité commerciale • Vision entrepreneuriale • Bâtir la communication • Analyse de l'opportunité entrepreneuriale • Modèle commercial Jour n°2: Stratégie • Bases de la gestion stratégique des start-up • Valeur et positionnement

Prochaines formations 5 jours non consécutifs à Paudex, Lausanne et Genève • Les 5/12/20/22 mars et le 18 avril • Les 7/14/22/29 mai et le 5 juin www.venturelab.ch/ventureplan_fr

• Domaines d’activité stratégiques et jalons essentiels Jour n°3: Marketing et Ventes • «Elevator pitch» pour l’entreprise et ses offres • Acquérir des clients de référence • Marketing de guérilla créatif

Un système de mesure révolutionnaire

Deux entrepreneurs au regard acéré: Andor Bariska et Nils A. Reinke Une véritable révolution dans la production industrielle. C’est ce que promettent Andor Bariska et Nils A. Reinke. Les deux fondateurs de Winterthur Instruments ont développé un appareil capable de mesurer l’épaisseur de matériaux par simple inspection de leurs propriétés thermiques. Baptisé Coatmaster, le système est muni de nombreux capteurs infrarouges opérant de manière non invasive en quelques secondes et sur tout

type de matériaux: plastique, bois, céramique... La technologie de ce spin-off de la Haute école spécialisée de Zurich (ZHAW) promet à ses utilisateurs – majoritairement des clients issus de l’industrie automobile, aéronautique, medtech ou encore énergétique – des réductions de temps de production et une amélioration de la qualité des produits finis. Des atouts qui n’ont pas échappé aux jurés de venture kick et du Prix Heuberger de la jeune entreprise de Winterthur. «Nous avons appris tout ce qui est important chez venturelab», assure Nils A. Reinke. Le petit bureau des débuts, au Technopark, a désormais une extension à Dortmund, et la gamme de solutions de la start-up va bientôt s’élargir avec un deuxième produit en phase de commercialisation. www.winterthurinstruments.ch

• Corporate Design, marketing en ligne, relations publiques, etc Jour n°4: Finance et Financement • Outil de planification financière et d’audit • Alternatives de financement dans les phases d’une start-up • Négociations avec des investisseurs privés et des investisseurs en capital-risque • Investisseurs pour le financement initial Jour n°5: Plan d’affaires • Exigences pratiques vis-à-vis d’un plan de financement de start-up • Groupes cibles et leurs besoins spécifiques • Présentations des plans de financement des participants • Feed-back de la part d’experts et analyses critiques mutuelles

«Nous avons débuté comme chercheurs et sommes arrivés à l’entrepreneuriat grâce au venture plan.» Nils A. Reinke

7


8

venture training – capturez votre marché Vous êtes prêts à passer à l’étape supérieure? Vous voulez conquérir les marchés internationaux? Ce sera chose faite grâce au cours venture training. Au terme de cet atelier de cinq jours, vous présenterez votre projet devant des investisseurs et des experts de CTI Startup. Vous aurez dès lors la possibilité de bénéficier de coaching plus approfondi ainsi que d’accéder au label CTI Startup, un gage de qualité sur les marchés financiers. Objectifs d’apprentissage • Vous avez analysé les stratégies alternatives de croissance et d’internationalisation.

Dixit

Qui veut se positionner avec succès sur le marché par rapport à la concurrence doit d’abord connaître les règles. Et doit avoir une stratégie de marketing et de vente convaincante. Grâce au module venture training, vous développerez celle-ci en petits groupes de travail et lors d’entretiens individuels avec nos experts. Vous construirez votre Key Account Management et apprendrez comment constituer une équipe gagnante.

Pierre Muller est le CEO de SJ Concept, basée à Plan-les-Ouates. Il a participé au cours venture training en octobre 2011.

Jour n°1: Stratégie de croissance et Internationalisation • Validation de la stratégie de croissance • Outils pour une stratégie de croissance internationale, particulièrement les USA

Jour n°2: Ventes et communications & RP • Stratégie acquisition clients et gestion des comptes clefs

• Vous améliorez vos chances de vente auprès des Key Accounts Customers grâce à une approche systématique dans la vente du projet.

• Gestion de l'équipe de ventes

• Vous élaborez des mesures de marketing efficaces et économiques et les mettez en œuvre immédiatement.

• Stratégie de communication et relations publiques

• Vous disposez d’un plan d’affaires abouti, comprenant divers scénarios de croissance et de financement. Prochaine formation Crêt-Bérard, les 23/24 avril, les 30/31 mai et le 1er juin http://venturelab.ch/ venturetraining_fr

• Elaboration des processus d’acquisition individuels

Jour n°3: Développement de produit et gestion du capital intellectuel • Création de valeur dans le développement de nouveaux produits • Stratégie et implémentation de la communication et des relations publiques • Gestion du capital et de la propriété intellectuels

Pierre Muller «En confrontant ses idées avec d’autres entrepreneurs, le participant se sent moins seul face aux difficultés qui l’attendent. L’avis des experts m’a permis de mieux comprendre comment développer ma start-up.»

PROGRAMME

Le gilet version couteau suisse Jour n°4: Gestion de l'équipe C’est d’une expérience personnelle que naissent les meilleures idées. Pour Pierre Muller, c’est au cours d’une intervention en Inde dans le cadre du Corps suisse d’aide en cas de catastrophe que tout a commencé, en 2001. «Je me suis rendu compte que le gilet que nous portions n’était pas toujours très adapté au type d’équipement que nous devions porter», explique-t-il. Les bases du «Swiss Jacket Concept» étaient posées. Ce gilet de protection destiné aux ambulanciers, aux sauveteurs et au personnel de sécurité emprunte au couteau suisse l’ambition de s’adapter à de multiples usages,

grâce à son système breveté composé d’une armature sur laquelle viennent se greffer des poches. S’il a créé sa société en 2007, Pierre Muller a su compter sur de nombreux spécialistes et coachs pour assurer le lancement de son produit, deux ans plus tard. L’entrepreneur vient d’ailleurs tout juste de participer au cours venture training, en octobre dernier. Pierre Muller se focalise aujourd’hui sur le renforcement de sa force de vente. La validation de son gilet par Armasuisse constitue sans doute sa meilleure carte de visite. www.sjconcept.ch

• Recrutement et croissance de l'équipe • Outils de gestion de la start-up

Jour n°5: Gestion des finances et présentation de projet • Structuration du plan financier, en particulier des éléments relatifs à la croissance • Présentation des projets et feedback


venture leaders – l’équipe nationale des start-up Chaque été, 20 start-up sont sélectionnées pour participer à un programme de développement commercial intensif de dix jours à Boston (USA). La volée 2012 est en ligne de mire. Cette formation intensive consiste en un cours de dix jours sur l’entrepreneuriat avec des experts du domaine. Des rencontres sont organisées avec des start-up américaines et des capital-risqueurs. Ce voyage représente un levier idéal pour aborder le marché américain. Pour 2012, 20 places ont à pourvoir pour les prétendants au titre de membre de «l’équipe nationale suisse des entrepreneur(e)s». Vous désirez faire partie des élus qui seront sélectionnés? Ne laissez pas passer votre chance.

Les prochaines étapes • D’ici au 1er mars : déposez votre candidature en ligne sur le site web de venturelab. 40 finalistes seront sélectionnés. • 23, 24 mars: les finalistes défendront leur candidature devant le jury de professionnels. • 12 juin: départ des 20 venture leaders pour Boston.

PROGRAMME

L’équipe des venture leaders 2011

www.venturelab.ch/vleaders Les venture leaders peuvent s’attendre à un programme intensif. Au menu: • Visites de start-up américaines • Networking dans les réseaux de start-up américaines • Knowledge-Workshops avec des experts dans les domaines sui-

Workshops à swissnex Boston

Après le sport, le réconfort

vants: - Business development, - Intellectual Property,

InSphero débarque aux Etats-Unis

- Corporate Affairs • «Executive séminairs»

Voici le parfait exemple de l’effet positif d’une participation au programme venture leaders. Lorsque Jan Lichtenberg entre dans l’équipe nationale des start-up, en 2010, InSphero n’avait pas encore bouclé ce tour de table de 1,8 million de francs, ni noué ces nombreux contacts outre-Atlantique qui se sont révélé capitaux pour le succès de la start-up. Comme pour les autres participants, les journées de Jan Lichtenberg se sont égrainées au rythme des workshops à Swissnex Boston et des rencontres avec des entrepreneurs et capital-risqueurs américains. Autant d’occasions pour le CEO d’InSphero de présenter la technologie unique de la start-up: des microtissus organiques tridimensionnels utilisables pour des tests de toxicologie ou la recherche médicale. Un produit qui attire de plus en plus l’attention des spécialis-

• «Feedback Session» en groupe

L’équipe de direction d’InSphero autour de Jan Lichtenberg

tes. En 2011, InSphero a été distinguée par la Society of Laboratory Automation and Screening (SLAS). A l’heure actuelle, la start-up concentre ses efforts sur le segment de la toxicologie, ses tissus se révélant parfaits pour la recherche d’éventuels effets secondaires pour de nouveaux médicaments.

Cela fait maintenant 18 mois que s’est achevé le voyage à Boston. Qu’en restet-il à Jan Lichtenberg? «J’y ai appris à démarcher mes clients de façon efficace, en toute confiance et surtout de manière proactive. Nous avons pu établir de nombreux contacts qui sont ensuite entrés dans notre portefeuille», estime le CEO. 7 des 12 plus grosses entreprises pharma sont désormais clientes de la jeune entreprise suisse. L’équipe, en pleine croissance, compte désormais 18 membres logés au Technopark de Zurich. Et de nouvelles forces, aux Etats-Unis cette fois, devraient bientôt compléter les effectifs. www.insphero.com

Les entreprises des venture leaders ont créé plus de 1000 emplois et généré un volume de financement de 250 millions de francs.

Faites-vous partie de l’élite entrepreneuriale suisse?

9


10

En direct d’une start-up Toute start-up a envie de sauver le monde. Cela sera peut-être vrai avec Climeworks, un spin-off de l’ETHZ, dont la technologie de capture du CO2 ambiant a vraiment le potentiel d’aider l’environnement.

Climat très favorable pour une innovation suisse Voici une manière aussi élégante qu’efficace pour lutter contre les gaz à effet de serre. La technologie développée par Climeworks, une jeune entreprise lancée par deux anciens étudiants de l’ETHZ, promet en effet de filtrer l’air pour en capturer les particules de dioxyde de carbone. Non seulement le système de la start-up rend à l’air ambiant sa pureté originelle, mais il permet de conserver le CO2 pour d’autres applications, comme

Jan Wurzbacher

le magnat Richard Branson et doté de quelque 25 millions de dollars. Elle a également annoncé, à la fin de l’année dernière, avoir bouclé un financement d’un montant de 1,75 million de francs. Retour sur un succès avec ses deux fondateurs, Jan Wurzbacher et Christoph Gebald. Comment vous êtes-vous rencontrés? Jan Wurzbacher: Nous nous connaissons depuis le tout premier jour de nos études. A ce moment-là déjà, le projet de lancer un jour une entreprise flottait dans l’air…

Qu’est-ce qui vous a poussés à vous lancer? L’idée à la base de notre modèle, l’extraction du CO2 de l’atmosphère, existait déjà. Un professeur titulaire de la Chaire d’énergies renouvelables Christoph Gebald de l’ETHZ, en particulier, avait développé les prémisses d’une telle technologie. Chrisl’accélération de la croissance des cultutoph, dans le cadre de son master, a déres végétales ou le traitement des eaux veloppé ensuite les bases du système usées. porté aujourd’hui par Climeworks. Je travaillais en parallèle sur ce sujet fascinant, Classée parmi les start-up cleantech les et nous sommes arrivés à la conclusion plus prometteuses de Suisse, 11e dans le que notre œuvre avait une réelle faisabiclassement TOP 100 recensant les meillité économique. En 2008, le cours venleures jeunes entreprises du pays, Climeture challenge nous a donné l’impulsion works prépare aujourd’hui son décollage décisive pour créer une société et de déà l’international. La société a notamment velopper dans ce cadre un concept susréussi à se placer en lice pour le Virgin ceptible d’être commercialisé. Earth Challenge, un concours lancé par

Quelle a été la plus grande difficulté dans ce contexte? Trouver l'équilibre entre l'urgence nécessaire au développement technique de notre produit et la structuration de notre société, en particulier son financement. Le tour de table que nous avons réussi à boucler en décembre dernier nous permet désormais de consacrer l’entier de nos forces au développement et à la mise sur le marché de notre technologie. Quels sont les conseils que vous pouvez prodiguer aux autres startup? Le premier, c’est de formuler précisément son objectif aux investisseurs, formulé dans une feuille de route. Faites des contrats et des négociations aussi simples que possible. Soyez combattifs! Si vous vous battez pendant deux mois pour 2% de capital-actions en plus, cela en vaut la peine. N’oubliez toutefois pas vos objectifs principaux dans les négociations. Et débutez trois mois plus tôt que prévu la recherche d’investisseurs! Qu’avez-vous appris chez venturelab? Le cours nous a beaucoup aidés à élaborer notre plan d’affaires étape par étape et nous a fourni un entraînement intensif pour mieux nous présenter. Ce point s’est révélé décisif lorsque nous avons participé au concours venture kick et pour décrocher le capital d’amorçage nécessaire au développement de notre équipe. Quelle est votre cible de marché? Les exploitants de serres agricoles en premier lieu, lesquels peuvent tirer une hausse de productivité de 30% grâce à notre système. Les producteurs d’énergies renouvelables viennent ensuite. Quel est votre but à venir? Nous voulons positionner Climeworks comme la première entreprise à afficher une rentabilité avec l’extraction de CO2 de l’atmosphère pour la synthèse de carburant. Mi-2012, nous allons lancer la première installation pilote et passer à une phase industrielle début 2013. www.climeworks.com


Supports pour start-up

En point de mire

La promotion des start-up est une affaire d’équipe. Seul le rouage bien rodé des diverses organisations de promotion mène au succès escompté. C’est pourquoi venturelab fait partie d’un réseau de partenariats finement tissé.

Le top des start-up suisses Vous êtes en quête des meilleures start-up suisses? Ne cherchez plus! Les 100 sociétés les plus prometteuses, dûment sélectionnées par un comité d’experts, figurent dans le TOP 100, un classement paru pour la première fois en 2011 et qui sera désormais reconduit chaque année.

L’union fait la force Hautes écoles et transfert de technologie SwiTT: Association suisse pour le transfert de technologie Transfert de technologie EPFL Unitectra (Uni Zürich und Uni Bern)

www.switt.ch http://sri.epfl.ch www.unitectra.ch

Prix de fondations Le classement laisse apparaître clairement la qualité de venturelab – 84 des 100 places sont occupées par nos alumni, dont 59 par des venture leaders – et les efforts de la CTI à l’égard des hautes écoles suisses pour permettre à des idées novatrices de rencontrer le succès sur le marché.

venture kick Heuberger Winterthur Jungunternehmerpreis Prix de la Fondation de Vigier Venture ZKB Pionierpreis

www.venturekick.ch www.jungunternehmer-preis.ch www.devigier.ch www.venture.ch www.technopark.ch/pionierpreis

Finances SECA: Swiss Private Equity & Corporate Finance Association CTI Invest: The Leading Financing Platform BrainsToVentures RedAlpine StartAngels Network Business Angels Schweiz

www.seca.ch www.cti-invest.ch www.b-to-v.com www.redalpine.com www.startangels.ch www.businessangels.ch

Technoparcs et incubateurs Au sommet du classement figure ainsi la société Optotune, sise à Dietikon, qui a réussi à mettre au point une lentille fonctionnant d’une façon analogue à l’œil humain et dont le champ d’application est particulièrement étendu. Dacuda et sa souris-scanner occupe la deuxième marche, alors que Doodle et sa plateforme aux 10 millions d’utilisateurs mensuels clôture le trio de tête. Dans les premières places figurent également des noms bien connus comme Poken, InSphero, HouseTrip, Malcisbo ou Climeworks. La liste complète et la brochure intégrant le classement sont disponibles sur le site www.startup.ch

Swissparks.ch, Association des parcs technologiques et incubateurs suisses PSE Creapole Neode FriUp Y-Parc The Ark

www.swissparks.ch www.parc-scientifique.ch www.creapole.ch www.neode.ch www.friup.ch www.y-parc.ch www.theark.ch

Encouragement à l‘économie / institutions CTI, Commission pour la technologie et l’innovation CTI Start-up Soutiens cantonaux à l'économie SECO – Portail pour PME Davantage d'adresses sur le site web de venturelab: www.venturelab.ch/partner

www.kti.admin.ch www.ctistartup.ch www.ch.ch/unternehmen www.kmu.admin.ch

«Les programmes de venturelab contribuent à la création d’un environnement dynamique pour les start-up.» Paul Sevinç, Doodle

11


Concours, prix et événements Pas de distinction sans alumni venturelab. Les participants aux formations venturelab se profilent au mieux pour les prix les plus prestigieux. Tour d’horizon de ces derniers mois.

Les alumni venturelab sur le podium Distinctions internationales (2e semestre 2011) Global Security Challenge 2011 • Arktis Radiation, Mario Vögeli

Bioversys, gagnant des Swiss Technology Award 2011: le CEO Marc Gitzinger (à gauche) et Marcel Tigges, responsable scientifique.

Global Startup Competition • MySollar, Miguel Molina-Cosculluela (6e place) KMWorld Magazin «Trend Setting Product 2011» • salsaDev, Stephane Gamard Red Herring 100 Global Winner • Dacuda, Alexander Ilic SLAS New Product Award • InSphero, Jan Lichtenberg Virgin Earth Challenge • Climeworks, Christoph Gebald (finaliste)

Disctinctions nationales (2e semestre 2011) Heuberger Winterthur Jungunternehmerpreis • Aeon Scientific, Dominik Bell • Winterthur Instruments, Nils A. Reinke • Bcomp, Andreas Brülhart • CAScination, Matthias Peterhans • THELKIN, Thorsten Schwenke

Swisscom Business Awards • Logifleet, Raphaël Greppin TOP 100 Ranking • Optotune, Manuel Aschwanden (1er place) • Dacuda, Alexander Ilic (2e place) • Doodle, Paul E. Sevinç (3e place) venture kick • Bcomp, Andreas Brülhart • Gastros, Timo Hafner • Winterthur Instruments, Nils A. Reinke Women’s Business Motivationspreis • PRECLIN Biosystems, Bettina Ernst

IMD Startup Competition • Bcomp, Andreas Brülhart • BioVersys, Marc Gitzinger • MindMaze, Tej Tadi • Pix4D, Olivier Küng

Startup-Events / dates importantes venture ideas

KPMG’s Inspiration Grant • NanoFiber Illuminators, Dr. Yann Tissot

Partagez l’aventure entrepreneuriale de ceux qui ont déjà lancé avec succès leur start-up. Networking et lunch, pour un événement totalement gratuit. www.venturelab.ch (venture ideas)

KTI Medtech-Award • Aïmago, Michael Friedrich Life Sciences Prize • BioVersys, Marc Gitzinger

venture kick

Prix Strategis • HouseTrip, Arnaud Bertrand (vainqueur) • senseFly, Jean-Christophe Zufferey (2e place) • SalsaDev, Stéphane Gamard (3e place) «Pure les Arts» (Fondation Dr. René Liechti) • Evasensor, Max Wikiwar (Gewinner) • eSMART Technologies, Fabrizio Lo Conte (2e place) • KB Medical, Philippe Bérard (3e place) Swiss Technology Award • BioVersys, Marc Gitzinger (vainqueur catégorie «Start-up») • Optical Additives, Andreas Kunzmann (vainqueur catégorie «Best Inventor 2011»)

Pour toute information:

Chaque mois, 8 projets sont présentés à un jury – première étape d’un concours pour tenter de décrocher 130‘000 francs de capital d’amorçage à fonds perdus. www.venturekick.ch Le calendrier des événements est disponible sur www.venturelab.ch

Editeur: venturelab c/o IFJ Institut für Jungunternehmen Rédaction: Pascal Vermot / Beat Schillig / Jordi Montserrat Réalisation: IDEAS Werbung, Wittenbach Impression: Kunz-Druck & Co. AG, Teufen Version originale en allemand © Toute reproduction, même partielle, de cette lettre d’information est interdite sauf accord de l’éditeur

«venturelab» c/o IFJ Institut für Jungunternehmen PSE-C 1015 Lausanne

jordi.montserrat@venturelab.ch, Regional Manager Suisse Romande nadine.reichenthal@venturelab.ch, Programme Manager


Venturelab news 16