Page 1

N째8 : decembre 2011 - janvier 2012 GRATUIT


sommaire P4

News

P6

High tech

P8

Interview : Maldone

P 10

Interview : Profa

P 12

What’s Up

P 14

On Air : Mon ami Facebook ?

P 16

So Fresh

P 18

Shopping

P 19

Fashion

P 24

My Life: Personnel navigant

P 26 P 29

Passion : La réalisation audio-visuelle Games

EN COUVERTURE: Profa et Maldone Périodique gratuit Dépôt légal à parution. Directeur de publication : Morgane Gonidou P.A.O. / Régie publicitaire : Déclic Communication Guyane Commercialisation : Aline N’Guyen Van-Danh 4 rue du Fort Cépérou - 97300 Cayenne Tél. 0594 28 63 75 - infocom@declicguyane.fr Photographe : Salomon Hernandez 0694221323 www.hsphotography.fr Photo internet : fotolia Impression : Imprim Press Distribution : IMPACT à Cayenne / Kourou / St. Laurent.

edito

Puuuull Uuuuupp! ! Nous revoilà! Cette fin d’année nous paraît bien morose quand on regarde les actualités... Mais Pull Up est là pour te faire garder le sourire! «Keep your smile» comme dirait quelqu’un... Commençons par le jeu Pull Up et Terre des Sens ! Cinq soins sont à gagner (pour homme ou femme). Va vite voir comment faire dans «News», c'est notre petit cadeau de Noël ! L’équipe Pull Up est génereuse et ne s’est pas arrêtée là. Nous t’avons gâté... Il n’y a pas une mais bien deux interviews : Maldone et Profa, deux artistes au talent et aux qualités humaines incomparables. Nous te ferons aussi découvrir comment accéder au septième ciel dans «My life» et comment rester «So Fresh» pour les fêtes. Mais en attendant, chuuuut! Kensay est aux commandes de «Passion».... Clap! «ça tourne!»

Reproduction interdite sans autorisation. Les informations données à l’intérieur du magazine sont à titre rédactionnel et ne sauraient engager la responsabilité de l’éditeur, par erreurs ou omissions. Les documents rédactionnels ne sont pas renvoyés ; Tous les documents photographiques fournis sont libres de droits et publiés sous la responsabilité unique de celui qui les adresse à la rédaction. L’éditeur n’est pas responsable des éventuelles erreurs typographiques ou de photos. Les prix, photos, illustrations et descriptifs sont à la seule responsabilité des annonceurs. Les publicités sont protégées par des droits d’auteurs.Toutes éventuelles réclamations ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de l’éditeur. Ne pas jeter sur la voie publique gardons notre ville propre.


big up

top news Une petite révolution dans le quotidien des diabétiques.

Un petit capteur sous la peau, relié à une pompe à insuline portable, elle-même commandée par un boîtier smartphone pourrait remplacer les piqûres quotidiennes. Ce minuscule appareil placé sous la peau mesure en permanence le niveau de glycémie. Le smartphone analyse ces données et envoie à la pompe la dose d'insuline nécessaire pour garder le niveau de sucre à un taux normal. Le diabétique pourrait ainsi mener sa vie normalement sans se préoccuper de ses injections. Les diabétiques devront tout de même attendre quelques années encore avant de pouvoir profiter de ce "pancréas artificiel".

Un grand remerciem ent à tous ceux qui ont participé à l'élaboration de ce nouveau numéro et particulièrement à l'équipe de ch oc du shooting mode : CYWAN’R, S'TETIK CLUB, Sa lomon, Anaëlle Ve illeur (Miss Guyane 2011) et au Comité Miss Guyane . L’équipe Pull Up rem ercie aussi le direc teur de la résidence hôtelière « La Belle Etoile » qu i a joué le jeu en nous prêtant les lieux.

Le sais tu? L’artiste C.R.B.10 nous présente son premier album solo produit par l’association SAS PRODUCTION. "Prisonnier De Ce Monde" est un album essentiellement rap composé de 14 titres dont un spoken word (slam avec accompagnement musical). A ne vraiment pas rater! Cet album est enfin DISPONIBLE sur toutes les plateformes de téléchargement & streaming officielles.

PRÉ-SÉLÉCTION : PODIUM DES LYCÉES L’AAL et la Région Guyane organisent le plus grand concours de chant en live au PROGT le Samedi 07/04/12. Plusieurs pré-séléctions sont prévues (selon les lycées) : le samedi 14/01 pour Cayenne, le mercredi 18/01 pour Kourou et le samedi 21/01 pour St. Laurent. Infoline : 0694 28 19 59 / 0694 22 64 87.


LG DoublePlay : téléphone à double écran LG annonce la sortie prochaine d'un nouveau téléphone portable doté de 2 écrans Le DoublePlay se distingue par ses deux écrans tactiles : le principal affichant une diagonale de 3.5″ et le second avec une diagonale de 2″. Ce dernier permettant de lancer plus rapidement des raccourcis. Le constructeur coréen y a également installé un clavier coulissant en QWERTY séparé en deux, une architecture simple au double-coeur cadencée à 1 GHz, un appareil photo de 5 MP avec un flash et la capacité d’enregistrer de la vidéo en HD (720p). Le tout tourne sous Android 2.3. Le nouveau Smartphone LG s'adresse particulièrement aux fans des textos et des réseaux sociaux. Pour l’heure, aucune date ou tarif n’ont été officiellement communiqués.

Samsung : Galaxy skin Le géant coréen a indiqué que les premiers modèles de téléphones à écran flexible devraient sortir durant le premier semestre 2012. Des tablettes ainsi que d'autres terminaux équipés de ces écrans suivront ultérieurement. La cuvée 2012 de Samsung devrait contenir des appareils dotés d'écrans flexibles. La firme l'a confirmé à ses investisseurs et a précisé que ce sont ses smartphones qui seraient les premiers à en bénéficier, probablement au premier semestre de l'année. Une chose est sûre, la technologie AMOLED flexible existe bien puisque Samsung avait présenté des prototypes de cet écran lors du CES (Consumer Electronic Show) début janvier 2011.

6

Caractéristiques du Galaxy Skin (non-officiel) : - Ecran : 4″ avec une résolution de 800×400 pixels - CPU : double coeur de 1,2GHz - RAM : 1Go - APN : 8Mpx (VGA en façade) - Batterie : 1500 mAh


maldone

En pleine promotion de son nouvel album « Keep Your Smile » Maldone a accepté pour nous de revenir sur ses débuts. Il nous livre à cœur ouvert sa perception de la musique et n’hésite pas à nous dévoiler les petits secrets de la conception de cet opus. Dix ans après tes débuts dans l’underground et une forte participation sur plusieurs compilations et mixtapes, tu sors ton 1er album « Keep your Smile ». Qu’astu fait de 2001 à 2011 ? Pendant ces dix ans, j’ai vécu plusieurs phases... J’ai commencé par l’observation puis j’ai évolué sur des scènes et participé à des compilations ce qui a été très formateur. J’ai pu explorer différents styles. C’est vraiment au bout de 7 ans que je me suis ouvert à d’autres influences musicales, comme le zouk, la musique carnavalesque, la soca. Il y a eu aussi la formation en studio, apprendre à poser, apprendre à enregistrer. J’ai beaucoup observé les autres artistes ceux de Guyane et d’ailleurs comme Admiral T, E.sy Kennenga… En dix ans il y a eu beaucoup de remises en questions sur le style de l’album que je voulais offrir. Je souhaitais vraiment qu’il me ressemble donc il fallait que je me décide sur ce que j’allais proposer. Ton album a fait sa sortie numérique avant la sortie matérialisée. Une stratégie ou juste la tendance du tout numérique face à la crise du disque ? Il n’y a pas eu de stratégie. Nous proposons des moyens d'acquisition de l'album par tous les moyens possibles (disquaires, plateformes légales, showcases privés). Je souhaite vraiment que cet album soit accessible 8 à tout public quelque soit sont lieu de

résidence dans le monde. Nous sommes sur un projet officiel et commercial, donc tout est à prendre. Une sonorité très caribéenne avec des steel bands, des cuivres, une ambiance chaleureuse et surtout un titre et une pochette qui « nous font garder le sourire », quel était ton état d’esprit lors de l’écriture de cet album ?


Comment définirais-tu ta musique ? C’est une musique qui me ressemble. Dans l’album il y a beaucoup d’amour même si je n’en parle pas directement mais plutôt dans ma façon de chanter, car je peux aussi parler de peine de cœur... En tout cas c’est une musique qui est réelle. Je ne me suis pas mis dans la peau de quelqu’un d’autre. Peut être juste improvisé guide touristique sur le titre « Take Off » mais toujours dans un esprit « garde ton sourire » ! Au niveau de cet album c’est une musique authentique, qui parle au public, lui donne une force. Aujourd’hui il appartient au public. En 2008 tu remportes le prix du meilleur artiste Reggae-Ragga lors du Festival des Transamazoniennes, et en 2010 tu as remporté le «Lindor» dans la catégorie «meilleur production Reggae» pour le single « Black Gyal ». Avec ces récompenses, on n’attend pas un peu plus de toi ? Nous avons eu une belle

surprise lorsque nous avons remporté le tremplin des artistes et c’est ce qui m’a permis de faire la tournée au Brésil. Ce qui m’a intéressé dans ce concours c’était la chance donnée aux artistes de chanter leur chanson. Pour les Lindors on ne s’y attendait pas non plus. Je ne sais pas si le public attend plus de moi mais je fais toujours en sorte de donner le meilleur de moi-même. La musique je la fais pour moi, ensuite je la propose au public qui me donnera son retour sur ce que je fais. J'évite de me mettre la pression et ou de me laisser influencer sur mon style ou ma façon d'écrire. Je pense que s’il y a quelqu’un qui doit attendre plus de moi-même c’est moi (sourires). Comment te projettes-tu dans le futur, quels sont tes projets ? Dans le futur (soupirs…) je ne me projette pas. Mais dans un futur proche je me vois bien produire des artistes qui ont du talent et rester en collaboration avec les musiciens qui ont participé à mon album. Le rêve serait de monter un studio et d’y faire de la vraie musique avec de vrais musiciens, pas que de la programmation. Il y a aussi beaucoup de choses à faire dans le pays, au niveau culturel et si nous pouvions être les acteurs du changement, à ce moment, je voudrais bien en faire partie. Mais je ne me projette pas trop loin. Un mot à nos lecteurs ? J’aimerais leur dire de reprendre les bons moments dans la vie et de les «Pull Up». Ne gardez que les bons moments et avancez ! Source : DCG - Crédit photo :Solavy Zulemaro.

L’album a été co-produit avec le label Sensitive Records en deux ans avec des hauts et beaucoup de bas. Lorsque rien n’allait, je me disais que la musique n’était pacensée me procurer des moments de stress ou de baisse de moral… C’est grâce à la famille, à l'équipe et au public que j’ai pu terminer mon album. Je me rappelle d'une scène à Sao Paulo où je voyais les gens vibrer et danser, me rendre le bonheur que je luiprocurais, ça a été une réelle motivation pour finaliser ce projet. Après cela l’écriture de l’album a été faite dans cet état d’esprit, plus de prise de tête, j’ai pris mon temps. Je n’ai pas hésité à me rapprocher d’autres musiciens. J’ai appris à m’ouvrir aux suggestions pour que ma musique prenne une autre dimension, pour me rapprocher de la perfection. J’avais envie de passer des messages à travers cet album d’où le titre « Keep your smile » ( garde ton sourire) et quand, avec mon équipe, nous avons validé les 12 titres, nous avions tous le sourire.


profa

Il n’y a que les absents qui ont pu rater cet été le buzz « Pou nou Tout » et la promotion de l’album menée à bien par le G.Y.S Upliftment (son Label). Entre deux avions, The Little Prince Of Yana , comme on le nomme, nous parle de son dernier album « Nouveaux Départs» et de ses collaborations. Bonjour Profa. Tu es en pleine promotion de ton nouvel album « Nouveaux Départs », pourquoi ce titre ? Cet album est arrivé à un moment où j’avais besoin de me donner à 100%. Avant, j’étais dans un développement artistique plus proche du travail d’apprentissage. Ce n’est pas qu’un investissement musical, c’est aussi un investissement personnel. Il représente le fruit des années précédentes. Avec « Nouveaux Départs » j’ai voulu présenter un album plus personnel et toucher des thèmes plus profonds. Nous avons beaucoup entendu « Pou Nou Tout » une composition de Skandalyze, chanté en featuring avec Tiwony. Un zouk ! D’où est partie cette idée ? Le challenge du zouk avait déjà été fait avec le titre «Baby you break me» sur mon projet solo (street album vol. 1 MO TO STYLE ndlr) C’est un morceau qui avait fait grand bruit car j’avais toujours dit que je ne poserais jamais sur du zouk mais il n’y a que les stupides qui ne changent pas d’avis ! Avec mes voyages, mes rencontres, je me suis ouvert et cela m’a permis de prendre ce qui ve10 nait de chez moi.

Skandalyze m’a proposé la production et cela m’a inspiré tout de suite. Un jour en studio, Tiwony et moi improvisions sur l’instru et BLS qui nous écoutait en plein freestyle a été le premier à nous pousser pour la réalisation de ce morceau. Nous avons donc trouvé une thématique qui nous rapprochait. Le zouk en général parle d’amour et l‘amour qui nous rapprochait était celui de Dieu. « Pou nou tout » est un clin d’œil au Tout Puissant à notre manière. Il y a beaucoup de featuring sur cet album, penses tu que cela soit un moyen d’ouverture vers d’autres horizons ou publics ? Si on parle stratégiquement c’est le but. Mais j’ai eu la chance de rencontrer des artistes de talent dans ma petite carrière artistique. Cela a été des échanges forts et j’avais envie de les mettre sur cet album. J’aime bien échanger. Je veux montrer qu’un jeune parti de rien peut faire des collaborations avec des noms de la musique et peut y arriver sans l’appui de Majors.


Comment s’est passée ta collaboration avec Kalash pour le titre « Musik » ? Kalash et moi avons un ami en commun, Speedy (membre de Blackwarell ndrl) qui a fait le relationnel entre nous. Nous nous sommes donc rencontré lorsque Kalash est venu à Paris. J’avais déjà une idée de ce que je voulais faire, ça lui a plu et voilà ça a donné le titre «Musik» second titre de ma promo. Nous préparons en ce moment le clip. Tu as eu l’honneur de recevoir un Lindor cet été que signifie cela pour toi ? Recevoir un Lindor signifie la reconnaissance d’un travail. On s’est battu pour ça ! J’aspirais à le recevoir un jour étant jeune, maintenant mes attentes sont encore plus grandes. J’ai pris de l’âge et j’ai fait mon petit bonhomme de chemin dans le milieu musical. La nomination par les pairs du pays est gratifiante mais ce n’est pas une fin en soi. Je veux aller plus loin, emmener cette touche guyanaise vers d’autres horizons. Peut être pour une nomination au prix SACEM, même au GRAMMY AWARDS (rires). Au moins pouvoir ouvrir les portes à la future génération musicale de Guyane. J’y contribue en écrivant des textes en créole guyanais, en défendant le « Mo to Style ». Tu as représenté la Guyane, avec d’autres artistes, lors de la fête de la musique en Guadeloupe. Comment vois-tu la représentation des artistes guyanais en dehors du territoire ? Ça m’a fait plaisir de faire cette scène avec Little Guerrier car c’est lui qui a ouvert le show et a mis le feu. Il fallait être là pour le voir. Il a eu des forwards et des Pull Up alors que le public ne le connaissait pas encore. Ça m’a réconforté de voir qu’il y a d’autres artistes de chez moi prêts à affronter l’extérieur ce qui n’est pas évident ! Nous avons rempli notre mission en Guadeloupe, nous n’avons eu que de bons retours. Les gens veulent du changement, du nouveau. Ces

échanges commencent à se mettre en place mais il faut la perfection. L’extérieur est prêt à nous accueillir mais c’est à nous de bosser pour ! Les nouveaux médias tels qu’internet nous permettent de nous exporter mais il y a l’envers du décor. Malgré ma position il est important pour moi de travailler encore plus, de ne pas rester sur mes acquis. Quel est ton actualité ? Nous avons souhaité sortir en avant-première cet album pour la Guyane. En ce moment nous préparons les clips et la sortie de l’album en Guadeloupe, Martinique et Réunion. Ce mois -ci nous avons l’honneur d’avoir 2 artistes phares, Maldone et toi. A quand le projet commun ? Maldone est un artiste avec qui je veux prendre le temps de faire quelque chose de bien. Nos plannings très chargés nous empêchent de nous poser et de faire du concret mais le projet ne devrait pas tarder car Maldone est un artiste consciencieux, qui a du talent et qui n’a pas fini de surprendre. As-tu un message à faire passer à nos lecteurs ? Nou pa jen ké moli pou yé é fè sa i gen pou fè !!! Prenez le temps de faire les choses et toujours avec de la rigueur, être respectueux envers les autres. Et puis c’est … Pull Up ! Source : DCG.

11


Miss inter lycĂŠe


mon ami facebook?

Facebook comptabiliserait plus de 600 millions d’utilisateurs, quand à Google +, plus de 43,4 millions, un chiffre qui devrait augmenter depuis son ouverture à tous. «Et Twitter?» me direz vous... Pas moins de 100 millions de profils... Aucun doute, nous sommes tous fans des réseaux sociaux ! Mais doit on s’en méfier?

Les sites de réseaux sociaux hébergent une quantité inimaginable de données sur leurs membres. Aux profils, extrêmement détaillés pour certains, s’ajoutent une grande variété d’informations publiées, qu’il s’agisse de photos, vidéos, comptes-rendus divers, blogs, opinions, commentaires, etc. Les internautes semblent parfois enclins à dévoiler sur Internet des informations personnelles qu’ils ne mentionneraient pas forcément face à un inconnu, et les réseaux sociaux en sont le réceptacle parfait.

Bien choisir quelles informations rendre visibles et avec qui les partager.

Quelques règles simples permettent pourtant de se protéger contre les pirates du Web, si elles sont appliquées de manière systématique.

Ensuite il faut décider quelle doit être leur visibilité. Les options de paramétrage de compte permettent de la définir selon ses critères personnels : on indique qui peut voir son profil limité, son profil détaillé, les photos publiées ou d’autres éléments.

14

Du point de vue de quelqu’un qui tente d’usurper des identités, un réseau social constitue un terrain privilégié pour la recherche d’informations. En particulier celles servant à la vérification de l’identité d’une personne. Mieux vaut donc réfléchir à deux fois avant de mentionner sur ses profils Internet des informations sensibles telles que son adresse, son numéro de téléphone ou sa date de naissance.

Enfin, mettre tous ses amis dans le même sac ne reflète certainement pas la réalité, en particulier pour les personnes qui en ont un très grand nombre. Si les outils

fournis le permettent, il est conseillé de les classer au maximum par des listes par exemple. Sur Facebook, le manque de sécurité et de confidentialité serait le fait des utilisateurs eux-mêmes. Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook) assure que son site ne collecte que les informations que l’utilisateur choisit de partager avec le réseau social. Alors à toi de faire attention! Les 14-25 ans seraient toutefois bien moins naïfs que leurs aînés selon un baromètre TNS Sofres pour Inria. Totalement accros aux nouvelles technologies, les 1425 ans s’avèrent néanmoins très lucides sur les risques encourus. La moitié d’entre eux admet par exemple que cela a un impact direct sur la


capacité de concentration. Le Dr. Rosen, professeur en psychologie expose quelques points importants, à une époque où personne ne peut dire que les réseaux sociaux sont sans impact sur la jeunesse, comme sur les adultes d’ailleurs. Son étude très objective montre les risques de sites comme Facebook : - Les utilisateurs de Facebook le plus souvent développent des troubles de l’image d’eux-mêmes, une trop grande estime de soi par exemple. - L’usage quotidien intense voire abusif des nouvelles technologies a des effets négatifs sur la santé des préadolescents et des adolescents. Il les rend plus souvent sujets à des troubles anxieux, à la dépression même… - Par ailleurs, Facebook aurait un impact important sur le temps que l’on passe à faire ses devoirs et à apprendre ses leçons, constituant un facteur évident de baisse du niveau scolaire. Mais cette étude montre également des influences positives des réseaux sociaux sur les individus : - Les jeunes adultes assidus de Facebook sont plus sensibles aux joies et aux peines de leurs camarades, et ils développent une plus grande capacité d’écoute que les autres. On parle « d’empathie virtuelle ». - La socialisation en ligne grâce aux réseaux peut aussi aider les plus introvertis à se faire des amis en ligne.

- La promotion d’outils d’apprentissage par les réseaux sociaux (on se donne des astuces, des sites, des logiciels) favorise la circulation d’outils d’informations qui sont utiles au savoir. Donc il ne faut pas crier au loup! Il faut juste faire attention et rester discret sur les informations dites «sensibles». Conscient des risques que ces sites représentent, des accords commencent à être mis en place. Le Wall Street Journal nous apprend que désormais, « Facebook devra recueillir le consentement de ses utilisateurs avant de publier leurs données personnelles sous une forme différente de celle pour laquelle ils avaient préalablement donné leur accord ». Un accord similaire a été signé cette année par Google, pour éviter que se reproduise la fâcheuse expérience Google Buzz, qui impliquait pour les internautes la mise à disposition publique de leur carnet d’adresses Gmail. Twitter, de son côté, paiera ses lacunes en matière de sécurité en se soumettant aux audits sur la vie privée pendant 10 ans. Cependant il faut rester prudent car internet est un espace de tentation, un espace ludique mais aussi un espace à risques dans lequel on pénètre d’un simple clic !

Qu'est-ce que le cyber-harcèlement ? Il s’agit d’un nouveau mode de harcèlement né des nouvelles technologies, le cyber-harcèlement fait de plus en plus parler de lui. Ce phénomène, qui n’est autre qu’une forme d'agression se concrétise par la réception répétée de messages par SMS ou sur le Net (MSN, e-mail, réseaux sociaux).

Que faire? ►Ne donne pas ton numéro de téléphone à tout va, ►si les messages arrivent par SMS change de numéro et mets toi sur liste rouge, ►ne réponds pas aux messages de tes harceleurs, ►préviens tes parents ainsi que le réseau social , ►sauvegarde tous les messages reçus, ►si le harcèlement persiste et dans les cas sérieux, la police peut être avertie. A cette fin des «preuves» sont nécessaires pour que celle-ci puisse mener son enquête. 15 Source:DCG


Avec les fêtes qui arrivent à grands pas suivis de la saison carnavalesque, rien n’est plus utile que de se faire un planning beauté. Il faudra tenir la route en forme et en beauté! Nous t’avons concocté un petit mémo 100% beauté pour être la plus belle ! Jours 1 à 5 : Je redynamise ma peau La pollution, le stress et la fatigue affectent la qualité de notre peau. Pour la débarrasser de toutes ces impuretés, rien de mieux qu’un gommage en douceur. Pour le visage, préfére les textures douces avec un exfoliant biologique, de la poudre de noyau d'abricot, des graines de jojoba, des micro-perles de silice (végétale) ou de citrine (minérale). (1) Pour le corps, utilise des exfoliants plus fermes, aux fibres naturelles de loofah (gant de toilettes à base de fibres naturelles) ou aux cristaux de sels marins. (2) Cette opération sera à renouveler en moyenne toutes les semaines. 1 1- Gommage gourmand aux noyeaux d’abricots - 7,90€ YR 2- Gommage végétal effet peau douce - 11,45€ YR 3- Sebo spécific ultra-mat, soin hydratant anti-brillance - 16,20€ YR

3

Jours 6 à 10 : Je m’hydrate et sublime mon teint Paraître fraîche pour le réveillon est primordiale. Prendre soin de son teint est capital. Tout ce que tu as à faire consiste à utiliser une bonne crème hydratante, adaptée à ton type de peau (sensible, sèche, mixte, grasse...). Elle empêche l’eau de s’échapper, la capte, la fixe et permet d’apaiser les irritations ou rougeurs dues à la sècheresse cutanée. (3) Pense aussi à manger les aliments dont ton corps a besoin pour paraître sous ton meilleur jour. Tes meilleurs alliés : Les Omégas 3 (dans les crevettes, 2

le thon, le saumon ainsi que les huiles de colza, de noix, de sésame…), les fruits et légumes (non cuits), les céréales, la vo-

laille, la viande rouge et le fromage pour le zinc qui a des vertus cicatrisante. La vitamine C (poivrons, pommes de terre, petits pois, kiwis, tomates, etc.), le Fer et bien entendu, n'oublie pas de boire beaucoup d'eau chaque jour pour conserver un beau teint.


Jours 11 à 15 : Maintenir tonicité et souplesse de la peau Rien de tel qu'un soin en institut pour régénérer une peau ternie, fatiguée, agressée. A quelques jours des fêtes penses-y, un soin pratiqué par une professionnelle permet de re-booster ta peau, d’y maintenir tonicité et souplesse, mais sert aussi de piqûre de rappel quant aux soins à lui apporter tout au long de l'année. Il est aussi efficace de pratiquer la gymnastique faciale. Pour réaliser efficacement les exercices place-toi devant un miroir afin de bien visualiser les mouvements. Dos bien droit, respire calmement et travaille lentement. Répéte les exercices cinq fois de suite: Prononce la voyelle A avec un grand rire, E avec un baiser, I avec un sourire, O l’air étonné, U l’air mécontent.

Jours 21 à 23 : Faire une détox alimentaire Avec la nourriture que tu engloutiras, il est capital de faire une petite détox alimentaire sur 2 jours. La version Citron : à jeun, boire un grand verre de jus de citron dilué dans de l’eau tiède puis patienter environ 30 min avant tous les repas. Mais la meilleure cure détox reste demanger et dormir à heures fixes, réduire la consommation de café, de thé, de viande et de tous produits gras. Manger lentement, ne pas grignoter entres les repas, boire beaucoup d’eau (1,5l par jour est l’idéal), faire de la marche ou un peu de sport régulièrement et consommer des fibres.

H-24 : Un repos bien mérité Après 23 jours à te chouchouter, à faire les boutiques pour choisir ta plus belle tenue et les plus beaux cadeaux à offrir, il ne te reste plus qu’à te reposer et à attendre l’heure pour te faire toute belle. Si après tout ça tu n’es pas resplendissante……

Source:DCG


Lunettes CARRERA 105€ Line Kong Optique

Lunettes GUESS 129€ Point Solaire

Chemise italienne ESTIVANELLI à parir de 49€ Lourdy Boutique

Gel 3 en 1 Top Chrono BERNARD CASSIERE 28€ SKL Cosmétique

Brûleur de graisse à base de Torine «Chaud les abdos» BERNARD CASSIERE 34€ SKL Cosmétique

Panier Cadeau ROSE ABSOLUE 86,65€ Yves Rocher

Lunettes RAY-BAN Wayfarer II - 98€ Line Kong Optique Jordan talon NIKE SB à parir de 100€ Lourdy Boutique

Lunettes CARRERA 109€ Point Solaire

Panier Cadeau SO ELIXIR 86,44€ Yves Rocher

Adresses : Line Kong Optique, 41 avenue de la Liberté à Cayenne - 0594303310 Lourdy Boutique, 27 rue Lieutenant Beker à Cayenne - 0594379931 Point Solaire, 39 rue Dr. Barrat à Cayenne - 0594291173 SKL Cosmétique, en vente en instituts - 0594284946 Yves Rocher,CC Carrefour, zone Terca à Matoury - 0594303276

18


Robe et accessoires : Ma & Té Chaussures : Tania Chaussures

Photographe : Salomon Hernandez Assistant Technique : Jonathan Make Up : Sabine Donznac – S’Tétik Club Coiffure : Mélany Charles – Cywan’R Merci à l’hôtel La Belle Etoile pour le cadre


Robe et accessoires : Ma & TĂŠ


Robe : Ma & TĂŠ Chaussures : Tania Chaussures


Combinaison : Ma & TĂŠ Chaussures : Tania Chaussures


personnel navigant

Un métier qui fait rêver... mais qu’en est il vraiment ? Mission

L’hôtesse de l’air et le steward, appelés Personnel Navigant Commercial (PNC), assurent la sécurité et le confort des passagers pendant un vol. Le rôle du PNC se compose de deux missions principales : - Une mission de sûreté, de sécurité et de secourisme : veiller au respect des règles à bord de l’avion. - Une mission commerciale : être attentif au confort des passagers en veillant à respecter une qualité de service.

Profil du candidat et aptitudes requise. - être reconnu mentalement et physiquement apte à l’exercice du métier - être âgé(e) de 18 ans - pratiquer couramment de l’anglais (et une autre langue souhaitée) - avoir une présentation soignée et une élocution aisée - avoir le sens des responsabilités et du respect des règles - avoir un relationnel aisé et une ouverture aux autres - avoir un esprit d’équipe - avoir de la rigueur et être courtois - avoir une bonne résistance

physique et nerveuse - avoir un casier judiciaire vierge

Conditions de travail Le PNC travaille en compagnie aérienne avec une équipe différente chaque jour. Les horaires sont irréguliers et les amplitudes de travail déstructurées quelque soit le secteur de vols : secteur court, moyen ou long courriers. Le PNC côtoie une clientèle très diversifiée qu’il a pour mission de fidéliser : il doit assurer la sécurité des vols et être à l’écoute de la clientèle afin de répondre à ses attentes en effectuant les services à bord. Le port de l’uniforme est obligatoire car le PNC a un rôle de représentation.

Formation Le Certificat de Formation à la Sécurité (CFS) est un diplôme requis pour l’exercice du métier en France. Il est délivré par la Direction Générale de l’Aviation Civile. Ce diplôme se compose de deux parties : la partie théorique,

et la partie pratique (composée d’épreuves de natation, de secourisme et de sécurité sauvetage). Il se prépare dans des organismes homologués par la DGAC. Une expérience professionnelle dans un métier de service ou liée à la vente est appréciée pour tous les candidats.

Salaire Salaire du débutant 1500€ brut par mois (hors primes). Le nombre d’heures travaillées par mois diffère d’une compagnie à l’autre.

Où se former en Guyane ? Equinoxe Aéronautique : Cité Cabassou bât G – C22 et C24 97 300 Cayenne Tél: 05 94 28 22 35 ou : 05 94 28 22 36 contact@equinoxeaeronautique.com Prochaine promotion prévue en Janvier 2012 Sources : airemplois.org


scientifique, puis un DUT carrière social avant de travailler en tant que responsable d’un centre socio culturel. Ce métier de Steward me plaisait déjà, l’image qu’il véhicule. J’ai donc décidé de passer ma formation CSS (Certificat Sécurité Sauvetage) qui est devenue par la suite CFS (Certificat FormaChristophe nous en parle... tion à la Sécurité), diplôme obligatoire en France pour En quoi consiste ton métier ? exercer sur les compagnies Au delà de ce que l’on peut aériennes françaises. imaginer, on ne fait pas que servir des cafés ou des pla- Quelles sont les compéteaux repas, la fonction pre- tences nécessaires ? mière du Steward (ou pnc, La rigueur, car en matière de personnel navigant commer- sécurité il faut être rigoureux cial) est la sécurité à bord, en tous les jours. Avoir le sens s’assurant chaque jour de la du travail en équipe car en présence et du bon fonction- cabine, il faut travailler ennement des éléments de sé- semble pour que tout se curité, mais aussi en s’appuyant passe bien. Il faut aussi vite sur une connaissance appro- s’adapter car les équipes de fondie en matière de premiers travail changent tous les secours. Ensuite en second jours, cela peut éviter bien lieu vient l’accueil des clients, des soucis. Et enfin la poncen passant par le service mais tualité, car il ne faut pas oublier que c’est un métier basé aussi les ventes à bord. sur la montre, il faut toujours être à l’heure. Pourquoi l’avoir choisi ? C’est un métier riche, qui fait appelle à beaucoup de ressources, sens du contact, adaptation rapide, travail en équipe. Un métier ou il faut toujours être présentable, bien rasé, cheveux coupés parfumé chaussures cirées (rires). Plus sérieusement, pourquoi ce métier? Juste parce que c’est un métier où une journée ne ressemble à aucune autre... Quelle formation as-tu reçu ? J’ai un parcours assez atypique, j’ai obtenue un bac

Quelles doivent être tes qualités ? Etre patient, car on peut tomber sur des passagers mécontents, il faut savoir les gérer sans le prendre pour soi, car il ne faut pas oublier qu’on véhicule l’image de la compagnie, on en est la partie visible. Il faut aussi une bonne culture générale pour comprendre plus facilement les passagers, avec leurs us et coutumes, et enfin être souriant. Je pense que c’est

l’élément complémentaire de l’uniforme. Que dois-tu faire tout au long d’un vol ? Durant le vol on doit déjà observer, passer assez souvent en cabine voir si tout se passe bien, regarder aussi l’état des toilettes (l’hygiène est très importante dans un espace confiné), mais aussi la présence de feu ou fumée. Attention aux fumeurs compulsifs anonymes ! (rires). Etre à l’écoute et disponible pour renseigner et aussi rassurer. Comment se passe une semaine de la vie d’un steward? Une semaine normale est de se reposer, aller au sport, bien s’alimenter, préparer ses affaires pour partir en vol. Et surtout prendre le temps de voir son entourage quand on peut, car ce métier peut vite devenir désocialisant. Ce que tu aimes le plus ? Que toutes les journées de travail soient différentes, pas de place pour la monotonie. Ce que tu aimes le moins ? Me lever tôt dans la nuit pour aller en vol (rires). Un message à adresser à ceux qui souhaitent faire ce métier ? C’est un métier où les places sont chères (beaucoup de demandes pour très peu de postes). Bien réfléchir avant de se lancer, toute expérience avant ce métier est bonne à prendre. Source:DCG

25


n o i t a s i l a la reio-visuelle aud Bonjour Kensay, explique quelle est vraiment ta passion ? Bonjour à tous. Ma passion est l’image en générale, qu’elle se présente sous forme de vidéo, de photo ou d’infographie.

Prénom : Kensay Age : 22 ans Fonctions : Réalisateur Cadreur Monteur Société : Madras production Contacts : 0694 14 95 10 madrasproduction@live.fr

26

D’où te vient-elle? J’ai connu l’audiovisuel à l’âge de 16 ans en classe de seconde. C’est un domaine qui m’a toujours attiré et grâce à Mme Laulan, ma prof d’arts plastiques, j’ai pu apprendre les bases de cette activité. As-tu fait une formation ou es tu autodidacte? A l’heure actuelle je ne me suis pas encore formé dans une école, je suis autodidacte. Par contre, j’ai eu la chance de pouvoir travailler très tôt sur le terrain et avec divers professionnels ce qui pour moi est la meilleure formation qu’on puisse avoir.

Qu’est ce que tu préfères? La réalisation, le montage ou la prise de vue? Pas facile de répondre… J’aime chaque étape de la réalisation d’une vidéo en plus je suis habitué à faire les trois... Disons tout de même le montage, car je trouve cette étape plus simple pour moi. D’une passion est née une entreprise, c’était une évidence pour toi d’en vivre? Oui depuis ma première vidéo, j’ai su que c’était vraiment ce métier-là que je voulais faire. Depuis la classe de seconde je n’ai jamais lâché l’affaire, quitte à avoir un rythme de vie très agité dès l’âge de 17ans, car j’ai du concilier les cours et mon investisse-


ment personnel dans l’audiovisuel. Quelles sont les commandes les plus fréquentes? Les commandes les plus fréquentes se font dans le milieu artistique et évènementiel, pour des captations de prestations, spectacles, manifestations, vidéos promotionnelles… Assez couramment aussi des reportages pour quelques institutions et bien entendu des clips avec une demande de plus en plus fréquente. On trouve de plus en plus de clips signé Madras Production, serais-tu devenu le réalisateur incontournable du 973? Incontournable, non, car ni moi ni personne n’avons le monopole dans ce domaine là. D’autres réalisateurs font aussi le travail donc il y a encore du choix. Pour ma part cela fait quatre ans que j’ai réalisé mon premier clip et au fil du temps j’ai travaillé mon style, élargi mon réseau et bien sûr tout ça ne servirait à rien sans le soutien des massifs. En parallèle la musique urbaine reggae dancehall prend de l’ampleur donc la demande en matière de clips augmente. Comment as tu rencontré Turbulence, comment s’est passé le tournage de son clip? J’ai rencontré Turbulence par rapport à General D avec qui il fait un featuring dans le titre que je clip. General D du groupe D&G, est un artiste surinamien basé sur Saint-Laurent avec qui j’ai déjà tourné trois clips, et nous continuons l’aventure avec ce quatrième

clip tourné à Awala-Yalimapo, Saint-Laurent et en Jamaique. Quels sont tes prochains objectifs? Poursuivre l’exportation de mes images dans d’autres pays tout en continuant d’œuvrer pour le cinéma en Guyane.

youtube.com/madras973

Madras Production

Peut-être un long métrage? Pour l’instant ce n’est pas dans mes objectifs mais qui sait?! Par contre, je compte bien développer avec le temps une série de reportages sur différents sujets concernant le pays… Affaire à suivre ! Que conseillerais-tu pour ceux qui veulent suivre ta voie? Il faut persévérer car ce n’est pas un milieu facile au niveau de la création, des horaires et du rythme de travail. Je leur citerais aussi comme dicton : « quand on aime on ne compte pas ». A appliquer pour tous les weekends et nuits blanches sans dormir qu’on peut être amené à passer quand il y a du travail. Source:DCG

27


Mario Kart 7 Disponible sur : 3DS Prévu le : 2 décembre 2011 Il y a une tradition chez Nintendo depuis toujours, chaque console a droit à son Mario Kart, depuis l’appartition du tout premier sur Super Nintendo. La 3DS n’échappe pas à cette règle et ce Mario Kart s’impose déjà comme le digne représentant de la licence. On s’y retrouve tout de suite, Super Départ comme à l’ancienne, dérapages controlés pour assurer les virages et gagner en boost. Le bon vieux système de bonus pour attaquer les adversaires ou se défendre. Des nouveautés sont à noter, comme la customisation du kart et de ses roues. La possibilité maintenant de rouler sous l’eau, et d’avoir un Deltaplane intégré au kart. Ce jeu fera le bonheur des fans mais aussi des nouveaux venus dans le genre. Un Must Have pour les fêtes de Noël.

+

►Un Gameplay toujours aussi précis ►Les nouveautés apportés aux karts ►La 3D immersive (surtout les phases de Deltaplane)

The King Of Fighters XIII Disponible sur : PS3 et XBOX 360 Prévu le : 30 novembre 2011 Les fans de la première heure vont être ravis, voici le retour du Roi. Le renouveau de la série est bien là. Ce Kof est déjà annoncé comme le jeu qui va relancer le « Versus Fighting » en 2D. Les graphismes HD sont poussés au maximum. C’est le Kof le plus abouti de la série, aussi bien sur le plan technique que de la stratégie de combat. Un retour aux sources qui devrait ranimer tous ces anciens joueurs déçus et permettre à la communauté de « Versus Fighting » d’être boostée. Le nouveau système de combat inclus tout ce qui a fait le succès du titre avec des variantes donnant accès à beaucoup plus de mix up, de set up, et de furies dévastatrices. Le retour du mode « Ex Combo » et l’apparition des furies « Max Cancel » enchainables feront de ce jeu un incontournable des compétitions à venir.

+

►Un retour aux sources très attendu par les fans ►Actuellement le plus beau jeu de combat 2D ►Le système de combat très complet

29


SSX Disponible sur : PS3 et XBOX 360 On ne présente plus SSX. Les joueurs de cette dernière décénnie ont tous passé un moment de plaisir ou de challenge sur les parcours de glisse de la licence. Après plusieurs années d’absence, SSX nous revient avec un « Reboot » et une nouvelle formule. A travers plus de vingt montagnes et un total de soixante-dix descentes, on y incarnera des snowboardeurs connus de nos services ou fraîchement débarqués pour asseoir notre supériorité. Au moins trois modes de jeu seront disponibles, à savoir les descentes mortelles où nous serons seul face à la nature, les descentes de vitesse classiques ou les descentes tricky, où nous devrons faire preuve de style pour gagner des points. A l'aide d'équipement inédit comme le pic à glace capable de nous donner une nouvelle impulsion, on découvrira des mécanismes de jeu novateurs et inédits. Le mode solo sera possé au maximum, les parcours sont tirés de lieux réelles dont les cartes ont été fournies par la NASA (modifiées tout de même pour les rendre jouables). Les figures acrobatiques et le boost seront bien sûr au rendez-vous. Le mode Multi-joueurs est aussi annoncé avec un monde persistant, gérant en temps réèl les records des joueurs. Le retour d’un autre grand jeu, que les fans attendent depuis déjà longtemps

+ ►Le multi-joueur, enfin ! ►Plus de 180 points de largage annoncés ►Enfin une suite à cette série légendaire ►Bandes son électro

30

Source: Dersion Georges-Rodolphe

Prévu le : Janvier 2012


Pull Up 8 : Décembre-janvier  

Le magazine des jeunes du 973!

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you