Issuu on Google+

1

Du 22 au 29 février 2012 - N0 600 - www.leregional.ch

Y. Char: de la guerre à la gloire Pour marquer la sortie de son nouveau roman, «Le palais des autres jours», sur fond de guerre du Liban, Yasmine Char a été ovationnée par un parterre choisi dans le plus grand secret et réuni dans un caveau à Cully.  page 9




Lavaux - oron

Où est la relève? Pully La ville organisait sa traditionnelle rencontre des chefs d’entreprises. Sur 250 inscrits, quelque 160 se sont déplacés. Parmi eux, peu, très peu de jeunes. Qu’est-ce à dire?

L

e réseautage par rencontres at-il totalement cédé le pas au virtuel ou Pully n’a-t-elle plus de jeunes entreprises? Le syndic Gil Reichen a quasi répondu à la quesPour arriver à 1 emploi pour 2 habitants, Pully devrait accueillir 3’600 emplois supplémentaires.

tion dans son allocution aux personnes présentes, ce lundi 13 février. Il a notamment souligné: «Le constat est sans appel: notre ville manque d’activités économiques, telles que sièges d’entreprises ou d’organisations, bureaux et activités tertiaires. Elle compte actuellement environ 1 emploi pour 3,5 habitants, ce qui est très inférieur à la moyenne cantonale, d’environ 1 emploi pour 2 habitants. Pour arriver à ce taux moyen, Pully devrait accueillir pas moins de 3’600 emplois supplémentaires sur son territoire. Or, ces dernières années, le nombre d’emplois a diminué de (-) 2,9% entre 2001 et 2008

par exemple». C’est à une quadrature du cercle que Pully devra faire face car, dans le tableau d’avenir qu’il brosse, Serge Reichen déplore le «rythme de création d’entreprises et d’emplois qui s’essouffle, le fléchissement de l’implantation de sociétés étrangères et le poids de l’administration publique dans le produit intérieur brut vaudois, largement supérieur à ce que l’on observe à Genève ou Zurich». Le syndic en a profité pour fustiger les Cassandre prônant la décroissance économique avec des arguments liés au cadre de vie privilégiant l’environnement. «Il convient de s’interroger sur les conséquences d’un frein au développement des activités de nos entreprises. Car, lorsque l’on souhaite la décroissance, il faut vouloir assumer la baisse des emplois, la diminution du pouvoir d’achat et de l’activité économique au sens large avec son inévitable corollaire, l’augmentation des coûts sociaux». Un accent a été mis ensuite sur les priorités à venir à savoir la politique du logement et le renforcement de

De g. à d. Michel Joye directeur des TL, Monique Richoz et Laure Marcos de Pro DR Infirmis et Gil Reichen, syndic de Pully.

l’attractivité du centre-ville et de la vie sociale. Les transports et le social Cette soirée a aussi donné l’occasion à Michel Joye, directeur des Transports Lausannois, de présenter les enjeux des TL liés à la mobilité dans l’agglomération lau-

sannoise. Ensuite Monique Richoz et Laure Marcos de Pro Infirmis ont présenté au chef d’entreprises le projet InsertH, relatif au placement de personnes handicapées dans le monde du travail, avec plusieurs exemples sous forme de film. Une approche très applaudie. Nina Brissot

9

Du 22 au 29 février 2012 - N0 600 - www.leregional.ch

Un caveau pour un palais Littérature Pour la sortie jeudi dernier de son nouveau roman, Yasmine Char a été ovationnée par un parterre choisi dans le plus grand secret et réuni dans un caveau à Cully. dans le tendre piège dont le comédien Jean-Pierre Althaus, son prédécesseur à la tête du théâtre de l’Octogone, réglait les détails. Et c’est sous les applaudissements que la belle dramaturge a descendu l’escalier. Le palais des autres jours

Surprise mais heureuse, Yasmine fait le tour de ses amis réunis au Caveau I DR love Lavaux.

«V

iens, je t’emmène, toi et les enfants au restaurant, passe une robe, je t’attends». Thierry Wegmuller, le mari de Yasmine Char, a bien préparé son coup. A deux pas de chez eux, le Caveau I love Lavaux, frémissait de mille chuchotements. Les amis de Yasmine – et ils sont nombreux – attendaient que l’écrivaine tombe

Cette fête surprise était organisée pour la sortie de son nouveau roman paru chez Gallimard sous le titre «Le palais des autres jours». Un roman à la fois triste et lumineux, écrit avec une précision jamais relâchée, fouillant en profondeur et en pudeur les sentiments humains. Un roman que l’on dirait fait pour le cinéma, tant le courant est à la fois suggestif d’images et de musique. A la lecture, on avance comme dans un film, avec Lila et Fadi les jumeaux de la guerre au Liban, devenus «tout de suite per-

208 pages denses, est le second que l’auteure publie chez Gallimard, après «La main de Dieu». Mais Yasmine a aussi écrit pour le spectacle dont une comédie musicale, une pièce de théâtre, jouée à Paris et même un roman érotique

paru chez Favre. C’est sûr, Yasmine a une écriture cinématographique. 

Texte et photo: Nina Brissot Davantage de photos sur www.leregional.ch


Yasmine Char (Le Régional (23.02.2012)