Page 1

LavaUx - OROn

Du 4 au 11 juillet 2012 - N° 619 - www.leregional.ch

7

Le lotissement pour aînés attendra pully Le Conseil communal repousse le vote sur le quartier des Désertes. Certains élus craignent un phénomène d’enclave. La Municipalité comprend, mais déplore.

L

e remaniement du plan de quartier des Désertes donne du fil à retordre à la Municipalité. Au cœur du débat: un projet lancé par une Pulliérane propriétaire «Nous ne pouvons pas rejeter ce projet, je propose de le retirer et de le repousser».

Ph. Diesbach

d’une parcelle très convoitée à Pully à proximité du lac. Son projet «Jardin des Désertes» prévoit la création d’une fondation sans but lucratif et de trois immeubles destinés exclusivement à des personnes à la retraite. Pour le réaliser, le plan de quartier de la parcelle a dû être revu. Des modifications présentées le 27 juin au Conseil communal, dont une part importante de ses membres reste sceptique. enclave injustifiée Les conseillers ne se sentent pas prêts à trancher, le projet comporte encore trop de zones floues. Du côté des radicaux, c’est surtout une question de principe. «Ce plan de quartier déroge sans raison valable aux règles d’affectation de l’aménagement du territoire, intervient Olivier Burnet. Il crée une enclave injustifiée et pourrait donner

des idées à d’autres propriétaires. C’est la porte ouverte aux inégalités de traitement». Conscients des nombreux avantages qu’apporterait le Jardin des Désertes, les Verts’Libéraux se préoccupent plutôt d’un possible refus du préavis si celui-ci est voté trop rapidement. «Nous ne pouvons pas rejeter ce projet, s’exclame Philippe Diesbach. Avant que des informations plus précises ne soient données aux opposants, je propose de le retirer et de le repousser». Conseil divisé Face aux inquiétudes, l’exécutif tente de rationnaliser. «Je comprends que le Conseil soit divisé sur le sujet, constate le syndic Gil Reichen. Mais la séance d’information a eu lieu, aucun élément nouveau n’interviendra d’ici à septembre. Vous avez toutes les informations en mains. Le Conseil doit trancher et se prononcer». Convaincu de la bonne foi de la propriétaire, le syndic répétera son intervention plus loin dans le débat, mais cela ne suffira pas à convaincre les élus. Un cinquième des membres présents a suffi pour repousser le vote au 12 septembre, date de la prochaine séance. Textes et photo: Zoé Decker

Certains jeunes élus se sont mis au Twitt, commentant le Conseil communal en direct.

Ça twitte sec à pully… Il n’y a pas qu’au sein des partis politiques français que Twitter occupe une place de choix. Le Conseil communal de Pully possède sa propre page, permettant de suivre en direct les débats des séances communales. Des commentaires amusants, des résumés d’interventions ou encore quelques pics lancés aux autres partis politiques, façon de pimenter un peu ces séances souvent longues et pointilleuses. En cette séance du 27 juin, les «twittos», ceux qui rédigent les commentaires, ont gentiment plaisanté sur les nombreuses petites interventions du président sortant du Conseil Adriano Franscini. Exemple: «Un mec a dit «Pully c’est fantastique» c’est visiblement tellement rare qu’il faut le communiquer au Conseil». Ils ont également commenté, avec un humour un peu noir, le débat «chaud» du plan de quartier du Jardin des Désertes: «Enfin ! On arrive au plan de quartier de la mort», écrit un twitto. A lire également ce même soir, des petites phrases ironiques telles que «Les questions de principe, ça, J’AIME. C’est toujours comme ça que j’ai envisagé la politique», en référence à l’intervention de l’élu radical Olivier Burnet (voir article ci-contre). Une manière de découvrir une autre facette du Conseil communal.

La qualité avant la quantité Quotas Le département de l’économie fixe les quotas pour la production des crus dans chaque région viticole. Cette année, ils sont revus à la baisse. Publicité

C

ompte tenu de l’abondante récolte 2011 mais aussi des stocks restants et avec une volonté politique de promouvoir la qualité, les quotas pour 2012 ont été revus à la baisse. En moyenne 2.7% pour l’ensemble du canton par rapport à l’année précédente. Cette mesure vise à éviter l’érosion des prix et à soutenir la qualité. Selon une volonté politique que le département entend mettre en œuvre rapidement, l’ensemble du vignoble vaudois devra répondre à une politique ambitieuse de qualité. Elle passe par la production essentiellement composée de vins

de classe 1 soit des appellations d’origine contrôlée, des Grands crus et des Premiers Grands crus. Longue consultation Le département a pris sa décision après avoir consulté l’interprofession regroupant des producteurs, des encaveurs, des coopératives et des négociants. Le chef du département de l’économie Philippe Leuba, a également pris en compte d’éventuels aléas climatiques qui pourraient créer un décalage par rapport aux volumes projetés, cependant avec un taux aussi faible, le risque n’est pas grand. Les quo-

tas 2012 varient entre 0,64 litre de vin clair par m2 et 0,92 pour les AOC. lr

Publicité

Ça twitte sec à pully… (le Régional N° 619)  

Certains jeunes élus se sont mis au Twitt, commentant le Conseil communal en direct.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you