Issuu on Google+

#15

PARTAGEONS NOS SAVOIRS

SEPTEMBRE 2008

ÉDITO JEAN DEPREZ,

DR

Directeur de la communication

Une question existentielle

Les DSI passent au vert Au-delà du phénomène de mode, le « Green IT » est devenu un enjeu stratégique majeur. Son impact sur les choix de l’entreprise en matière de système d’information est désormais bien réel : plus que jamais, l’intérêt financier des entreprises dans ce domaine rejoint les priorités écologiques.

L

utte contre le réchauffement climatique, vigilance accrue des associations de protection de l’environnement, augmentation de la consommation électrique des postes de travail et des centres d’hébergement, envolée du coût de l’électricité, pénalités financières liées aux émissions de carbone… Les raisons qui poussent les entreprises à devenir éco-responsables sont multiples. Mais comment limiter l’impact de l’informatique sur l’environnement ? Et comment faire en sorte que les technologies

> biz vécu BRANCHEMENTS CHEZ EDF

donc une réduction de leur nombre. Les sociétés ont aussi de plus en plus souvent recours à des systèmes de gestion des services d’impression pour juguler les volumes de documents qu’elles impriment et à des solutions de pilotage et d’optimisation de la consommation énergétique de leurs bâtiments ou de leurs équipements. À charge pour elles, bien sûr, de sensibiliser leurs utilisateurs et d’inscrire la nouvelle dimension environnementale de leurs activités dans leur relation avec les fournisseurs.

> CE QU’ILS EN PENSENT… Michel Masson

Claude Durand

> DSI DE MCDONALD’S

> DIRECTEUR STRATÉGIE ET INNOVATION D’OSIATIS

La protection de l’environnement est l’une de nos grandes priorités. La direction informatique sélectionne auprès de ses fournisseurs des équipements conformes à la directive européenne ROHS (Restriction of the use of certain Hazardous Substances). Nous invitons aussi tous les restaurants à recycler leurs déchets électroniques et nous les aidons en ce sens. La DSI leur fournit, notamment, les coordonnées d’une entreprise locale susceptible de récupérer le matériel concerné pour recyclage.

Recyclage et réduction de la consommation de papier ou de consommables sont devenus incontournables. L’informatique a un rôle à jouer, que ce soit via des workflows permettant de dématérialiser les flux documentaires ou par l’intermédiaire de nouvelles solutions de collaboration sur IP, qui limitent les déplacements.

DR

> électron libre CARLO REVELLI, FONDATEUR D’AGORAVOX

de l’information et de la communication deviennent une pièce maîtresse de la réduction de la consommation d’énergie ? L’éventail d’innovations « vertes » est large. Côté matériel, les constructeurs offrent désormais, entre autres, des serveurs lames plus économes en électricité ou encore des ordinateurs dotés de processeurs basse consommation (comme les processeurs Atom d’Intel ou les Nano de VIA). Concernant les applicatifs, les solutions de virtualisation autorisent aujourd’hui une consolidation des serveurs,

DR

> expert biz ENTRÉE LIBRE DANS L’OPEN SOURCE

> futur biz

GETTY IMAGES

Ce que je commets en tête de chaque numéro d’Osiatis Biz ne relève-t-il pas du billet d’humeur – « regard personnel, décalé et critique sur un fait d’actualité » (sic) – plutôt que de l’édito ? Certes. Alors, me direz-vous, pourquoi baptiser « édito » ce qui, stricto sensu, n’en est pas un ? Eh bien, parce que ce n’est pas si sûr. Raisonnons : un édito est écrit dans la ligne de la publication. L’ambition d’Osiatis Biz est d’apporter au lecteur un éclairage, un angle de vision original sur notre environnement technologique. Conclusion : les éditos du magazine se doivent d’être des billets ! Comme l’écrivait Bertolt Brecht : « Sous le quotidien, décelez l’inexplicable ». Alors, d’accord, je continuerai à tenter d’y parvenir…


01

QUALIFICATION DES BESOINS.

L’équipe Osiatis mène une analyse fonctionnelle et technique précise sur les besoins du client. En résulte un document synthétisant le projet, au niveau métier et technique. Un planning et une équipe de réalisation sont proposés.

02

RÉALISATION

Le chef de projet encadre une équipe composée d’experts techniques, d’analystes programmeurs et d’infographistes. Le client est impliqué au maximum dans le pilotage, au besoin via la mise en place de la méthode Agile de développement applicatif. Osiatis procède ensuite à une phase

indispensable de recette unitaire, précédant la recette métier ou fonctionnelle du client.

03

> EXPERT BIZ

L’OPEN SOURCE À LA LOUPE

DÉPLOIEMENT

Osiatis intègre l’application développée dans l’environnement de production du client. La SSII vérifie le bon fonctionnement de l’application, assure un transfert de compétences techniques et, éventuellement, fonctionnelles auprès des utilisateurs.

04

(Une solution décryptée par Osiatis)

SYSTÈMES D’EXPLOITATION, SERVEURS WEB, SOLUTIONS DE GESTION DE CONTENU OU DE DÉCISIONNEL… DANS TOUS LES SECTEURS, L’OFFRE EN LOGICIELS LIBRES GAGNE DU TERRAIN. DÉCRYPTAGE.

MAINTENANCE.

Passé une période de garantie, le client peut confier sa maintenance préventive, curative et évolutive aux équipes Osiatis. Différents niveaux de service sont alors offerts en fonction des besoins.

L

a « libération » du patrimoine applicatif n’est pas toujours la panacée pour les entreprises en quête de solutions solides. Encore faut-il que les logiciels soient éprouvés et parfaitement adaptés à leurs besoins métier ! C’est tout l’enjeu de la mise en place par Osiatis en mai 2008 de son nouveau pôle de développement rouennais orienté open source, suite au rachat des activités d’ingénierie et d’infrastructure de la société de services CPI. Une offre à trois volets L’offre open source de ce pôle s’articule autour de trois niveaux, dont un premier portant sur les architectures applicatives. Sont ici chaudement recommandés, entre autres, les distributions Linux (principalement Red Hat et Debian),

le serveur Web Apache, la base de données MySQL et le serveur d’applications JBoss (de Red Hat). Un deuxième niveau englobe les principales briques technologiques du décisionnel ou business intelligence, c’est-à-dire l’intégration des données (avec Talend Open Studio), leur analyse (avec l’offre Mondrian de Pentaho) et leur restitution sous forme de rapports (avec JasperReports). Le troisième est consacré aux CMS, autrement dit aux systèmes de gestion de contenu sur lesquels s’appuient les sites Internet ou intranet des clients. Dans cette dernière catégorie, ce sont Joomla et Alfresco qui remportent la palme des développeurs d’Osiatis. En tout cas pour l’instant, car la veille technologique et les tests se poursuivent, l’écoute est active, et rien n’est figé !

EXPERT Fabien Van Laecken, > POLE MANAGER CHEZ OSIATIS fvanlaecken@osiatis.com Fabien Van Laecken dirige l’activité Ingénierie Applicative de Rouen dont fait partie le pôle de développement open source d’Osiatis. • Mission Développer les activités d’ingénierie

applicative d’Osiatis en particulier autour de l’open source. • Signes particuliers Fabien Van Laecken a rejoint Osiatis en mai 2008, suite à l’acquisition de l’activité de développement applicatif de CPI. Une activité qu’il dirigeait depuis janvier 2003. • Vision Il faut rester en veille et tester les innovations, mais se méfier des effets de mode.

DR

Déjà très actif sur le front du management des infrastructures open source (avec son offre MIO), Osiatis vient de s’offrir les activités d’ingénierie d’applications et d’infrastructure de sa consœur rouennaise CPI, renforçant par là même ses pôles de développement open source.

> BIZ ROOM

(L’informatique sympathique)

ÇA CARTOONE CHEZ LES GEEKS !

02 | OSIATIS BIZ – SEPTEMBRE 2008

Le succès est garanti auprès des geeks, si souvent prompts à s’autocaricaturer et à plaisanter. Signalons à ce titre la parution prochaine de Brèves de clavier, chez Dunod, un ouvrage entièrement consacré à l’humour IT, cartoons à l’appui.

DR

L

e festival d’Angoulême va-t-il devoir inventer un nouveau prix pour récompenser les meilleurs bulles, planches ou caricatures au format numérique ? Et les Plantu et Cabu de demain troquer l’encre de Chine pour le clavier et la souris ? On peut se poser la question à l’heure où de grosses pointures du dessin de presse dégainent leurs crayons sur le Web. Notamment François Cointe sur LeMagIT.fr – le nouvel opus des anciens de la version papier du Monde informatique – et Charb de Charlie Hebdo sur Rue89. Et la déferlante ne touche pas que les artistes pur jus. Derrière eux, de multiples sites de presse en ligne, blogs et intranets d’entreprise se tournent vers le neuvième art pour égayer leurs pages, jadis – il faut bien le dire – un rien grisâtres. Rassure-toi donc, Hergé, la relève est assurée… D’autant qu’une nouvelle vague d’applications permet désormais de numériser son dessin en quelques clics, de s’approprier des affiches de films américains ou de caricaturer des visuels publicitaires.

F. COINTE

COUP DE JEUNE SUR LES DESSINS HUMORISTIQUES. NAGUÈRE CANTONNÉS AU PAPIER, ILS DÉFERLENT SUR LA TOILE.


S. LE CLEZIO

Jean-Luc Panchèvre (EDF), Frédéric Givry (Osiatis), Thierry Wilczynski (Osiatis).

EDF - AGENCE TÉLÉCOM INFORMATIQUE NORD-OUEST- PDSR > BIZ VÉCU

> ACTIVITÉ

(Ils nous font confiance)

LE COURANT PASSE ENTRE OSIATIS ET EDF DÉJÀ RESPONSABLE DES ACTIVITÉS DE TÉLÉDIFFUSION DE LA PLATE-FORME DE SURVEILLANCE RÉGIONALE NORD-OUEST D’EDF, OSIATIS ÉLARGIT SON INFOGÉRANCE ET PREND MAINTENANT EN CHARGE LES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION ET D’ADMINISTRATION.

O

siatis assure depuis trois ans déjà les activités de télédiffusion de lots applicatifs à partir de la Plate-forme de Surveillance Régionale Nord-Ouest d’EDF. Cette entité est chargée de la gestion des postes de travail, des serveurs et des points d’accès réseaux de soixante-treize sites régionaux de l’électricien français. Au quotidien, la prestation d’Osiatis implique le déploiement à distance – via Microsoft SMS 2003 – de lots validés par une instance nationale. Désormais, Osiatis assure également l’exploitation, l’administration et la surveillance des serveurs et des réseaux de la

PDSR. « Cette plate-forme, également appelée “tour de contrôle” permet de surveiller l’état des serveurs, des réseaux, d’assurer les sauvegardes ou encore d’effectuer les mises à jour antivirales », explique Jean-Luc Panchèvre, le responsable de cette activité. La finalité de cette surveillance est d’identifier et de traiter le plus en amont possible les éventuelles anomalies. Plusieurs raisons ont, selon lui, été déterminantes dans le choix d’Osiatis par EDF. La première est liée à « son expérience dans la télédiffusion avec la PDSR du Nord-Ouest », une ancienneté qui facilite actuellement la

montée en compétences de la SSII sur la partie exploitation. La seconde a trait à « la réactivité de cette société de services et à sa compétence en matière d’industrialisation des prestations », précise-t-il. Une industrialisation qui s’est déjà traduite par une mise à jour des procédures et des indicateurs permettant de mesurer la qualité. Et qui facilite l’intégration de nouveaux collaborateurs, sans baisse de la qualité des prestations et sans surcharge de travail pour EDF. C’est enfin le rapport coût/prestation qui selon lui a permis de confirmer le choix d'EDF pour Osiatis.

> LE PROJET, ÉTAPE PAR ÉTAPE

est retenu. Des indicateurs sont définis de manière contractuelle pour mesurer la qualité de la prestation. :: Depuis cette date, les activités de télédiffusion, d’administration et d’exploitation sont planifiées par Osiatis, en accord avec le client. Un comité de pilotage se réunit chaque mois pour vérifier le respect des engagements et, le cas échéant, réajuster la prestation.

Les PDSR d’EDF existent depuis 1993. Au nombre de sept en France, elles sont intégrées à des unités de services, les agences télécoms informatique (ATI). Lesquelles sont rattachées à une division production et ingénierie chargées des services aux activités tertiaires, aux centrales nucléaires et aux centrales thermiques « classiques ».

> AUJOURD’HUI La PDSR de Villeneuve-d’Ascq emploie treize salariés, plus une dizaine de soustraitants. Elle gère quotidiennement un parc de 200 serveurs, 9 000 postes de travail et 150 points d’accès réseaux dans treize entités.

JEAN-LUC PANCHÈVRE RESPONSABLE DE LA PLATE-FORME DE SURVEILLANCE RÉGIONALE (PDSR) DE L’UNITÉ DE SERVICES ATI (AGENCE TÉLÉCOM ET INFORMATIQUE) NORD-OUEST D’EDF. Janvier 2005 – Responsable de PDSR. 1998 – Responsable de déploiement d’applications, puis adjoint en chef au Centre de Traitement Informatique (CTI) d’EDF, à Lille. 1997 – Ingénieur informatique Arts S. LE CLEZIO

déterminé par Osiatis par rapport aux « unités d’œuvre », aux engagements sur les délais de prise en compte et de traitement définis dans le nouveau marché. :: En juin 2008, un audit du fonds documentaire permet la mise à jour des procédures, des outils de mesure de la production et des indicateurs sur le nouveau périmètre. Pour l’amélioration du ratio coût-performance, Osiatis

> HISTORIQUE

PARCOURS

Osiatis bénéficie de la confiance de la PDSR Nord-Ouest depuis 1999, d’abord sur des prestations ponctuelles, en mode projet, puis sur des services récurrents d’infogérance de télédiffusion, d’administration et d’exploitation. :: En 2005, l’implantation lilloise d’Osiatis marque le début de sa prestation d’infogérance de télédiffusion à la PDSR. :: En 2008, EDF lance un nouvel appel d’offres pour le marché des services aux ATI, avec un découpage plus précis par activités ou « unités d’œuvre ». Quatre sociétés sont retenues au niveau national, dont Osiatis. Le nombre de collaborateurs requis est

Située à Villeneuve-d’Ascq, dans la métropole lilloise, la Plate-forme de Surveillance Régionale (PDSR) est un prestataire de services informatiques et réseaux interne à EDF, fonctionnant en mode client-fournisseur.

et Métiers (CNAM). 1991 – Technicien à EDF.

SEPTEMBRE 2008- OSIATIS BIZ | 03


(Un trimestre de nouvelles technos)

LA CITÉ DES SCIENCES DEVIENT VIRTUELLE !

LA CONSOLIDATION SE POURSUIT SUR LE WWW

La virtualisation des serveurs x86 de la Cité des sciences et de l’industrie vient d’être réalisée par Osiatis. La Cité de la Villette souhaitait optimiser les coûts d’exploitation de ses serveurs, bénéficier d’un gain de place et réduire les coûts énergétiques. Elle a choisi Osiatis, qui gérait déjà la maintenance des serveurs de la Cité, pour installer et configurer tous les éléments de l’infrastructure VMware VI 3.5 en mode transfert de compétences. La Cité a activement participé à l’implémentation de son architecture tout en bénéficiant du tutorat d’Osiatis pour le maquettage de la solution, la fourniture des licences, le support et la maintenance. De quoi permettre à ce temple de la culture scientifique de gérer son infrastructure de façon plus autonome.

La valse des rachats s’accélère partout, tant du côté des fournisseurs d’accès que des hébergeurs ou des portails. Dans l’Hexagone, Iliad, la maison mère de Free, a proposé début juin 800 millions d’euros à Telecom Italia pour racheter Alice, le dernier « petit » fournisseur d’accès français. Plus récemment, Claranet a cédé l’hébergeur français Amen à l’italien Dada, pour un montant estimé à 17 millions d’euros. Et les États-Unis ne sont pas en reste, loin de là. Depuis février, Yahoo! y est entré en résistance contre une OPA de Microsoft, atteignant la bagatelle de 44,6 milliards de dollars. Pendant ce temps, Plaxo, un outil de gestion en ligne des contacts, est tombé dans l’escarcelle du câblo-opérateur Comcast. Et le réseau social britannique Bebo (40 millions de membres) est passé sous pavillon AOL. À qui le tour ?

> ÉLECTRON LIBRE

(4 questions à…)

DR

« L’enjeu consiste à définir sa cible et à fédérer les contributeurs qui vont écrire sur le site »

CARLO REVELLI, FONDATEUR D’AGORAVOX • Fondateur en 2005 d’AgoraVox, l’un des premiers sites participatifs en Europe, qui enregistre environ 1 million de visiteurs par mois et de l’ordre de 4 à 5 millions de pages vues. • Cofondateur de la société Cybion, un cabinet de veille concurrentielle sur Internet, en 1996. • Auteur de l’ouvrage Intelligence stratégique sur Internet, édité chez Dunod en 1998. • Coauteur, avec Joël de Rosnay, de La Révolte du pronétariat, édité chez Fayard en 2006 (http://www.pronetariat.com/).

1:: Quelles sont les origines d’AgoraVox ? Et comment analysez-vous son succès ? Le site a été créé en 2005, juste avant le référendum sur la Constitution européenne. L’élément déclencheur de notre réflexion a été le tsunami de 2004, qui a rendu particulièrement visible le fait que les citoyens sont plus que jamais un relais d’information sur certains événements. 2005 était également la pleine période de démocratisation des weblogs ou d’autres plates-formes facilitant la publication de contenu. C’était le bon moment. Nous avons détecté une tendance de fond : la méfiance des individus vis-à-vis des

médias traditionnels et leur volonté de devenir des acteurs de l’information. 2:: Quels sont les objectifs de la fondation AgoraVox qui vient d’être créée ? Les statuts ont été déposés le 18 juin. Nous avons créé cette fondation pour deux raisons : d’une part, pour préserver notre indépendance éditoriale, d’autre part, parce que cela nous semblait plus cohérent avec la logique du projet. Il y a aujourd’hui plus de 30 000 rédacteurs inscrits. Ce sont eux qui font la plus grosse partie du travail. Il nous semblait normal de restituer le média aux lecteurs, suivant un modèle déjà utilisé

>

GETTY IMAGES

GETTY IMAGES

> BRÈVES DE BIZ

TOP

Le netbook réveille le marché des PC Ces mini-PC portables format A5 apparus sur le marché début 2008 font sensation : l’institut Gartner prévoit 5,2 millions d’exemplaires vendus en 2008, et 50 millions en 2012 si le netbook continue sur sa lancée.

par la fondation Wikimedia ou par Mozilla. Les rédacteurs ont désormais un représentant au conseil d’administration par le biais d’une toute nouvelle société des rédacteurs d’AgoraVox. 3:: Depuis 2006, votre société Cybion a ouvert pour les entreprises plusieurs sites participatifs sur le modèle d’AgoraVox. Pourquoi ? Au départ, c’était une manière de diversifier les revenus d’AgoraVox, qui proviennent principalement de la publicité. Nous avons commencé avec SportVox, un site créé conjointement avec L’Équipe il y a presque deux ans. Ils voulaient générer du trafic et tester la réaction de leurs journalistes à ce type de projet. Nous avons ensuite lancé un média citoyen pour Clarins (OrSériE), pour qui l’objectif se situe plutôt dans la détection de tendances. Récemment, nous avons ouvert CareVox pour la société Pharmagest Interactive, un éditeur de solutions informatiques. Il s’agit d’un portail dédié au monde de la santé, avec une visée qualitative. 4:: Dans des domaines encore plus spécialisés, comme l’informatique industrielle, de tels sites ont-ils un avenir ? Tout dépend de la communauté, si elle est facilement identifiable ou non. L’enjeu consiste à définir sa cible et à fédérer les contributeurs qui vont écrire sur le site. Le fait de faire venir des parrains peut aider, mais c’est une démarche qui a aussi des inconvénients. Nous en avons fait l’expérience sur AgoraVox, en invitant des hommes politiques ou des magistrats. L’avantage est que cela aide à lancer le projet, à lui donner de la crédibilité. L’inconvénient est que cela va à l’encontre de ce type de site, en mettant en avant des gens que l’on voit déjà un peu partout ailleurs.

<

Directeur de la publication : Alain Roumilhac. Directeur de la rédaction : Jean Deprez. Rédactrice en chef : Céline Beaud. Comité de rédaction : Céline Beaud, Anne Bellon, Jean Deprez, Claude Durand, Sébastien Gimenez, Catherine Macchia, Alain Roumilhac, Carmelo Schimizzi. Conception-réalisation Photogravure et impression : E-Graphics.

IBM s’offre le français Ilog pour 215 millions d’euros. Depuis sa création en 1987, Ilog, spécialiste de la gestion des processus métier, est devenu le cinquième éditeur français. Un succès qui a motivé l’OPA amicale d’IBM. Edvige fâche… Ce fichier recensant toute personne de plus de 13 ans susceptible de troubler l’ordre public, créé par un décret du 1er juillet, déclenche l’ire des responsables politiques de l’opposition, d’associations et de syndicats. Treize recours ont été déposés devant le Conseil d’État, qui rendra sa décision fin décembre. Maxdata ferme ses filiales en France, au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et en Pologne. Le fabricant allemand de PC et d’écrans, dernier constructeur à disposer d’une usine sur le Vieux Continent, a été placé en redressement judiciaire fin juin.

FLOP OSIATIS BIZ Journal d’information externe édité par Osiatis, 1, rue du Petit-Clamart, 78142 Vélizy-Villacoublay Cedex.

Microsoft fait la paix avec Apache. Après la guerre, l’alliance : l’éditeur de Redmond vient d’apporter un soutien financier à la fondation Apache, qui développe la principale alternative open source à IIS, son propre logiciel pour serveur Web.

Syntec Informatique est dans le rouge, avec un déficit de 800 000 euros sur son exercice 2007. Selon Les Échos, ce syndicat des SSII et éditeurs aurait engagé une réflexion sur l’étendue de ses prestations et le montant des cotisations.


OsiatisBiz n°15