Page 1

CONTACT LE JOURNAL DE LA FÉDÉRATION PS DE MONS-BORINAGE

TRIMESTRIEL N°2 - JUIN 2011 - Bureau de dépot : 7000 MONS 1

edito Chère Amie, Cher Ami, C’est pour moi un grand plaisir de signer l’éditorial de ce deuxième numéro du PS Contact dans sa nouvelle formule. Vous constaterez à sa lecture la qualité du travail réalisé par nos parlementaires, nos élus provinciaux et nos dizaines d’élus communaux. Le samedi 28 mai dernier, notre parti a démontré à nouveau sa vitalité démocratique. Près de 2.600 affiliés se sont rendus dans les bureaux de vote afin d’élire le président national, les président et vice-président de la fédération, ainsi que les membres du bureau national. L’analyse du taux de participation en Wallonie et à Bruxelles met en évidence le meilleur score de notre fédération au niveau du nombre de votants! Des dizaines de militants ont consacré une partie de leur week-end à l’organisation des 35 bureaux de vote et au dépouillement. Je tiens tout particulièrement à leur rendre hommage. Cette force militante est aussi la marque de notre parti! Par ailleurs, je remercie du fond du cœur les 2.250 affiliés qui m’ont accordé leur confiance pour le renouvellement de mon mandat de président. Je peux leur assurer de la poursuite de la réalisation du programme entamé depuis un an. Beaucoup de travail reste à faire et je sais que je pourrai à nouveau compter sur Joëlle Kapompole pour m’épauler à la vice-présidence. Quelques chantiers sont en cours. Je pense à l’acquisition d’un immeuble en centreville montois pour marquer notre présence physique dans le chef-lieu et affirmer, de la sorte, notre proximité et notre disponibilité. Je songe aussi, et surtout, au développement d’une stratégie de recrutement de nouveaux affiliés pour que notre Fédération continue à refléter fidèlement la diversité sociale, générationnelle et culturelle de MonsBorinage.

1

Mais notre gros travail aujourd’hui consiste à préparer les élections communales d’octobre 2012. La première étape est l’élection des 13 têtes de liste de notre arrondissement le 24 septembre prochain. Conformément à nos statuts, cette désignation se fera par un poll dans chacune de nos Unions socialistes communales. Les instances locales devront ensuite former leur liste selon les modalités qu’elles définiront avec leurs affiliés. Nous pourrons ainsi présenter tous nos candidats le premier mai 2012. Aux commandes dans 11 des 13 municipalités de cet arrondissement, nous irons aux élections avec confiance, nantis d’une force de frappe certaine mais surtout avec le sentiment de pouvoir présenter des bilans crédibles. Nos communes sont bien gérées, vivent de projets novateurs et nos élus – Bourgmestres en tête ! - y affichent un véritable sens de la proximité, gage d’une reconnaissance par le citoyen. Cellule de base de notre vie en société, la commune constitue un enjeu majeur pour notre parti. En effet, le travail à l’échelon communal permet de construire, pièce par pièce, une politique à long terme de bien-être de la population. C’est dans nos municipalités que se prennent les initiatives pour améliorer la sécurité et le cadre de vie des citoyens. Ces politiques sont essentielles pour le regard que portent les citoyens sur leur propre région et a fortiori sur l’image qu’en ont les visiteurs extérieurs et les investisseurs potentiels.

Amitiés socialistes à toutes et tous Eric THIEBAUT

Président de la fédération

Le travail ne manque pas, le parti se doit d’être en ordre de marche et il me revient d’y consacrer mon énergie ! Pour l’heure, en cette période estivale, je vous souhaite d’excellentes vacances !

PS CONTACT Mons-Borinage

Janvier 2011


ELIO DI RUPO Président du PS et Formateur royal Chers Camarades, Notre pays connaît une double crise, économique et institutionnelle. Tous ceux qui sont attachés à l’unité de la Belgique ont raison de se manifester et de clamer leur inquiétude. De même, tous ceux qui refusent de payer les pots cassés de la crise financière doivent être vigilants : la droite conservatrice revient plus arrogante que jamais, avec des propositions inacceptables comme par exemple la suppression de l’indexation des salaires. Le Roi m’a chargé de former le nouveau Gouvernement fédéral et je tente, de la manière la plus constructive possible, de rapprocher les points de vue. D’un côté, nous avons une Flandre dominée par la droite nationaliste. De l’autre, nous avons des Wallons et des Bruxellois qui croient en la solidarité, sans distinction de langue ni d’origine. Salariés, indépendants, pensionnés, malades, nous sommes tous unis et souhaitons le rester… Ce qui compte pour nous, c’est de s’entraider et de permettre à chacun de participer au redressement en cours. La pression est énorme et nous n’avons pas le droit à l’erreur. C’est de l’avenir de notre pays qu’il s’agit, donc de l’avenir de nos enfants ! La moindre division, la moindre fragilité des représentants francophones pourrait entraîner des conséquences dramatiques pour l’avenir des Wallons et des Bruxellois. Ce qui sera accepté lors de la prochaine réforme de l’Etat sera sans retour possible. Heureusement, le PS devrait continuer à être le pivot des politiques menées, tant au fédéral qu’au niveau des Régions et Communautés. Avec nous, il n’y aura pas d’austérité brutale, pas de saccage de notre modèle social. Si nous avons besoin d’un PS fort face au libéralisme et au monde l’argent, nous avons aussi besoin d’un PS fort

2

pour assurer le bien-être des Wallons et des Bruxellois. Avec le Plan Marshall, nous avons montré nos capacités : la Wallonie se redresse, attire les investisseurs et crée beaucoup d’emplois. Un à un, les clichés du passé sont déchirés. La Wallonie est redevenue une terre de projets, une terre attractive où les chantiers d’avenir se multiplient. Avec de tels atouts, nous ne devons pas avoir peur de nous prendre davantage en mains. Une profonde réforme de l’Etat est possible et souhaitable, dès lors qu’elle ne nous appauvrit pas et nous permet, au contraire, de mener des politiques structurelles qui amplifient l’essor en cours. J’ai confiance en la capacité de chaque Wallon et chaque Bruxellois à participer à un grand projet de développement régional. Nos qualités sont grandes et nous devons les exploiter davantage, sans craindre la comparaison avec personne. Avec votre appui, le PS se battra pour que les réformes futures garantissent la stabilité du pays et l’essor de ses Régions, sans jamais dresser les unes contre les autres. Seule la solidarité nous permettra de ressortir de cette épreuve plus forts, plus dignes et plus autonomes. J’en termine en vous remerciant une fois encore, du fond du cœur, pour votre soutien réitéré lors de l’élection à la présidence de notre Parti. Ensemble, nous repartons vers de nouveaux combats ! Très fraternellement,

PS CONTACT Mons-Borinage

Elio Di Rupo

JUIN 2011


Eric

Thiébaut Ces derniers mois, mon action parlementaire s’est articulée autour de 4 problématiques :

1. L’imposition de tests de résistance aux centrales nucléaires. A la suite du terrible tsunami qui a frappé le Japon, un large débat sur la sécurité des centrales nucléaires s’est ouvert dans les pays européens et plus particulièrement au sein de notre parlement. La commission de l’Intérieur dans laquelle je siège a ainsi approuvé une résolution imposant des tests de résistance aux centrales nucléaires (les « stress tests »). L’objectif est d évaluer leur résistance face à d’éventuelles catastrophes naturelles ou accidents d’origine humaine. Avec mes collègues socialistes, nous avons veillé à ce qu’une série d’exigences soit intégrée aux stress tests : • Qu’ils soient les plus complets possibles : analyse de la résistance des centrales nucléaires face à toute une série d’évènements graves comme les attaques terroristes, les chutes d’avions, le piratage informatique ou encore, les évènements climatiques exceptionnels comme les tempêtes, inondations et sécheresse grave. • Que les résultats des tests soient rendu publics : transparence totale à l’égard du parlement et de la population. • Que les résultats soient contraignants pour les exploitants des centrales : si à l’issue des tests, une centrale devait être jugée structurellement et définitivement non sûre pour les travailleurs, la population ou l’environnement, il ne faudra pas hésiter à la fermer !

2. La réforme de la politique de regroupement familial. Dans un contexte où il est nécessaire que les flux migratoires puissent être mieux encadrés, une proposition de loi durcissant les règles en matière de regroupement familial a été adoptée à la suite d’un débat houleux en commission de l’Intérieur. • Le regroupement est maintenant limité aux conjoints ou cohabitant et aux enfants

Janvier 2011 JUIN 2011

mineurs ; il exclut les ascendants • Le regroupé et le regroupant devront avoir 21 ans au lieu de 18 ans (rehaussement de l’âge destiné à lutter contre les pressions familiales en vue d’un mariage arrangé). • Désormais, la personne regroupante devra disposer de l’équivalent de 120 % du revenu d’intégration sociale, soit 1184,5 euros par mois. • La période durant laquelle le respect des conditions peut être vérifié, et le titre de séjour éventuellement retiré, est portée de deux à trois ans. • Toute demande de regroupement familial émanant du « regroupé » devra être introduite de l’étranger. Actuellement, une personne en situation irrégulière qui a épousé un Belge peut demander le regroupement familial au départ de la Belgique. • Il faudra apporter la preuve d’un « logement suffisant ». • Enfin, pour introduire une demande de regroupement familial, une présence légale sur le territoire d’au moins douze mois devra être prouvée.

3. L’interdiction de porter des habits masquant le visage dans l’espace public : la burqa et le niqab. Afin de renforcer la sécurité dans l’espace public où chaque personne doit être reconnaissable, et sauvegarder le respect de l’émancipation de la femme, nous avons été à l’initiative du vote d’une proposition de loi visant l’interdiction totale de tout vêtement cachant l’ensemble du visage à l’exception des yeux. La notion d’habit sous-entend les voiles islamiques intégraux notamment la burqa, le voile afghan et le niqab qui laissent paraître les yeux. L’interdiction porte sur l’ensemble de l’espace public à savoir les bâtiments publics, la rue, les magasins, les jardins publics etc. Avec ce texte, les réfractaires, qui se présenteraient « le visage masqué ou dissimulé », risqueront une amende de 15 à 25 euros et une peine de prison d’un à sept jours.

Mes fonctions :

› Député-Bourgmestre d’ Hensies › Président de la Fédération socialiste de Mons-Borinage. › Membre effectif de la commission Intérieur et Sécurité du rail (« Buizingen »)

Contact Mon télephone :

Gsm : 0476/55 35 27

Mon mail : eric.thiebaut@skynet.be

Mon blog :

www.ericthiebaut.eu

4. Le développement du télétravail. Face au désir de plus en plus de travailleurs de mieux équilibrer vie professionnelle et vie privée, j’ai décidé de déposer une proposition de loi visant à encourager le télétravail. Alors que la Belgique est un peu à la traîne en matière de télétravail, il est utile de développer un cadre légal clair autour du travail à domicile et surtout instaurer un ensemble de règles de protection entre l’employeur et l’employé. Ma proposition consiste à modifier la loi régissant les contrats de travail en Belgique.

3


Joëlle

Kapompole Camarades, je vous remercie de la confiance que vous m’avez témoignée en me réélisant à la vice-Présidence de notre Fédération ! Ma volonté est de rester au service de tous les militants, soutenir notre Président fédéral Eric Thiébaut et relever de nouveaux challenges. En tant que Députée wallonne, je défends, avec passion, notre belle région de MonsBorinage.

Mes fonctions : › Vice-Présidente de la

Voici quelques exemples de dossiers qui me tiennent à cœur

féderation Mons-Borinage

■ Les Entreprises de Formation par le

- Membre effectif de la Commis-

Travail (EFT) et les Organismes d’Insertion Socio Professionnelle (OISP) sont essentielles au redressement économique de notre région car elles permettent à de nombreux demandeurs d’emplois de retrouver un véritable projet professionnel et même un nouveau projet de vie. J’ai organisé plusieurs rencontres avec les EFT et les OISP de Mons-Borinage avec pour objectif de mieux comprendre leurs difficultés pour les défendre avec efficacité au Parlement wallon.

sion de l’Economie, du Commer-

› Députée wallonne et de la Communauté française - Présidente de la commission Budget, finances, emploi et formation, des sports et de la politique aéroportuaire au Parlement wallon.

ce extérieur et des Technologies nouvelles au Parlement wallon. - Membre effectif de la Commis-

Je m’investis, en tant que membre effectif de la commission de l’Enseignement supérieur car je suis convaincue que l’enseignement est un véritable ascenseur social. Mon vécu le

prouve. Particulièrement, j’ai interrogé le Ministre Jean-Claude Marcourt sur le suivi et l’évaluation de son décret relatif à la démocratisation de l’enseignement supérieur que j’ai eu le plaisir de soutenir et de voter en juillet 2010.

■ Outre mes fonctions de parlementaire, je préside l’asbl EQUILIBRE. Il s’agit d’un réseau d’incubateurs en économie sociale notamment Progress basée à Jemappes. L’économie sociale me passionne depuis plus de 10 ans car il s’agit pour moi d’œuvrer à une économie à dimension humaine qui ne broie pas les individus mais qui au contraire, sert l’émancipation de tous.

■ Un autre temps fort pour moi : le défilé des Porteuses de Projets de Jemappes (PPJ) qui s’est déroulé cette année dans la nouvelle salle Calva de Flénu. Depuis 4 ans, la responsable Pascale Barvais m’invite à participer à ce magnifique moment de convivialité et de dépaysement. J’adore l’ambiance multiculturelle de cet événement qui rencontre un succès grandissant : Le spectacle était complet pour la deuxième année consécutive !!! Je terminerai en rappelant que mon moteur, c’est ma conviction et le soutien des militants.

sion Enseignement Supérieur au Parlement de la Communauté française

Contact Mon télephone :

Gsm : 0498/19.43.28

Mon mail : joelle@kapompole.be

Mon blog :

http://kapompole.be

Twitter :

http://twitter.com/kapompole

Facebook :

www.facebook.com/psmons

4

PS CONTACT Mons-Borinage

Janvier JUIN 2011 2011


Franco

Seminara

Etre parlementaire, c’est être un témoin direct de l’évolution de notre Société. Il nous incombe de choisir un cap, la bonne direction, celle qui ne laisse personne sur le bord de la route. C’est certes le chemin le plus difficile, le plus scabreux, mais le mieux vivre pour tous n’a pas de prix. Ce chemin, c’est celui du Parti Socialiste. Représenter le citoyen, d’où qu’il vienne, faire entendre leur voix telle une caisse de résonnance au sein de nos institutions. Un devoir ô combien primordial. Il se doit d’être réalisé dans le plus grand des respects. Ce travail commence par l’écoute, l’échange avec le citoyen et les associations. L’action

menée au sein du pouvoir législatif découle très souvent de ces interactions. Malgré les négociations institutionnelles, les parlementaires n’ont jamais autant été sollicités. De nombreux combats ont été menés et gagnés en Commission. Pour exemple, le recadrement au niveau des licenciements collectifs, l’assouplissement des critères de sélection des Kinésithérapeutes, la création d’une journée nationale dédiée aux maladies chroniques intestinales, la réduction d’une année des études de médecine, l’amélioration de la prise en charge des patients dans le domaine de la pédopsychiatrie, etc...

Au moment où cet article est rédigé, le bilan chiffré est le suivant : 100 questions écrites 50 questions orales 19 propositions de loi et de résolution. Rapporteur à 12 reprises Au total, quelque 200 travaux réalisés.

Sur les 50 questions orales posées en moins de 10 mois en Commission, les objectifs cités ci-avant sont concrétisés par des interpellations à caractère sociétal (22%), social (17%). La protection des travailleurs de la fonction publique est également de mise avec pas moins de 11% des questions adressées à la Ministre concernée. Une partie économique sort également du lot (14%). Les interpellations en la matière sont également d’ordre social. Le reste se partage entre le bien-être animal, l’environnement et, bien évidemment, la santé (membre effectif).

Mes fonctions : › Député Fédéral

- Membre de la Commission de la Santé publique, des Affaires sociales, de l’Environnement, des Finances et du Budget. Membre de la Commission des Naturalisations Contact Mon GSM: 0477.30.91.99 Mon e-mail: franco.seminara@skynet.be Mon site web : www.francoseminara.com Vous y trouverez mes travaux ainsi que mes actions de terrain.

Pour rappel, ce dernier graphique représente 100 interpellations écrites. La majorité simple de celles-ci est adressée à la Ministre de la Santé publique, 16 % pour la défense des employés et de la clientèle du service public. Suivent ensuite les interpellations destinées aux Ministres de la Justice et des Finances avec 11%. Le social, l’environnement et l’emploi emboîtent le pas avec 9%, sans oublier les matières économiques ainsi que le bien-être animal. Les domaines sont également les mêmes que les interpellations orales. Seuls les pourcentages diffèrent.

JUIN 2011 Janvier 2011

5


Pierré \ Tachenion) " L'IDEA: outil de développeme.:rt-pour nos communes, leurs habitants et la région!

Chères amies, chers amis, Il n'est jamais facile d'évoquer, en quelques lignes, le champ d'actions d'une intercommunale comme l'IDEA. Par les multiples services qu'elle leur rend, l'IDEA se veut avant tout un outil au service de ses 27 communes associées, de leurs habitants et de tout un bassin: le territoire de Mons Borinage Centre au Cœur du Hainaut. • L'IDEA : un territoire qui reste attractif pour les investisseurs Malgrélacriseéconomique,jemeplaisàsouligner l'attractivité persistante de notre territoire dans le domaine de la logistique, par exemple. De grands groupes internationaux comme le géant pharmaceutique JONHSON&JONHSON (Garocentre) ou le fabricant de vêtements H&M (Ghlin-Baudour) viennent d'y implanter leurs centres de distribution pour l'Europe avec quelques centaines d'emploi à la clé 1 Notre président Elio Di Rupo a récemment invité les journalistes du nord du pays à découvrir ces investissements. • Une première en Belgique: un zoning" zéro émissions C02>. alimenté par la géothermie est construit à Mons en bordure de l'E19-E42

les chiffres clés de l'année 2010 en !DEA:

• 14 ha de terrains commercialisés, soit la consolidation de 74 emplois, la création de 404 nouveaux postes et un investissement global de prés de 48 millions €; • 3 nouvelles zones d'activité économ~ue prior~aires mises en œuvre, soit plus de 120 ha; • 3 nouveaux halls-relais mis en chantierl service; • plus de 7,5 millions de ma d'eau potable commercialisés auprès de la SWOE et d'entreprises implantées dans les zones d'activité économique; • 37 millions ma d'eaux usées assainies avant le rejet vers le milieu naturel ; • ~us de 80,000 tonnes d'ordures ménagères collectées en porte-à-porte; • près de 110,000 tonnes de déchets divers (inertes, déchets verts, encombrants, etc.) collectés via les parcs à conteneurs; • 237 animations scolaires en matière de prévent ion des déchets avec plus de 10.000 boîtes à tartines, gourdes ou boites à en-cas distribuées auprès des enfants; • 649 collaborateurs pour l'ensemble des secteurs d'activité.

6

Dans ce contexte et celui d'une reprise annoncée pour 2011, l'IDEA a poursuivi la création et la mise en œuvre de 3 nouvelles zones d'activité économique (piuS de 120 ha) à Strépy, SoigniesiBraine-le-Comte et Mons. A Mons, grâce aux subsides octroyés par le ministre Marcourt, nous sommes occupés à construire la première zone d'activité économique belge raccordée à la géothermie. C'est le premier volet du projet ambitieux " Géother-wall ~ visant à valoriser le potentiel géothermique de la région ( 8 puits géothermiques ; réseaux de chaleur d'une puissance de 40 MW ; visant une économie de 25.000 tonnes de C02 par an 1) • Pour un durable

développement

économique

les enjeux environnementaux constituent des préoccupations importantes de l'IDEA qui reste très active dans le domaine de l'épuration des eaux. Dans le courant de l'année 2010, nous avons d'ailleurs développé des actions de sensibilisation tant à l'égard des autorités politiques que du grand public. Plusieurs projets introduits par notre intercommunale viennent d'être retenus par le gouvernement wallon dans le cadre des appels

du Plan / Marshall 2.vert pour les éco-zonings (Tertre-Hautrage-Villerot), les micro-zones urbaines (Mons) ou encore les halls-relais en zone franche urbaine. • Les déchets: un enjeu pour les communes et nos concitoyens! Face aux difficultés rencontrées, nous avons décidé en parfaite concertation avec les syndicats de réaliser un audit général du secteur propreté publique porlant sur les processus organisationnels et managériaux. Lesconclusionsdecetauditetlesconséquences de l'incendie d'ITRADEC (traitement des déchets) ont conduit les administrateurs des deux intercommunales à adopter le principe de la création d'une nouvelle structure mixte, via un partenariat public-privé. les activités de collecte et de traitement y seront intégrées avec une perspective de regroupement à terme de toutes les activités sur le site d'Havré. Notre préoccupation est d'améliorer la qualité du service rendu au citoyen, d'assurer une maîtrise des coûts pour les communes et de préserver l'emploi existant. La négociation est en cours et la création de cette nouvelle structure devrait se concrétiser au cours de l'année 2011. • Une réflexion prospective: horizon 2025 ! Enfin, l'IDEA collabore avec les forces vives de son territoire (entreprises, syndicats, universités, centres de recherche, politiques, ...) au plan de redéploiement économique et social du Bassin de la Haine rebaptisé « Cœur du Hainaut, centre d'énergies", Ce travail consiste à cibler, à l'horizon 2025, des axes stratégiques et des actions concrètes pour la reconversion du territoire. Notre vice présidente Joelle Kapompole s'y investit aussi avec beaucoup de convictions. N'hésitez pas à consulter www.coeurduhainaut.be! Je vous convie aussi à visiter le site de l'intercommunale www.idea.be. ou vous pourrez disposer d'un panel d'informations complet. Un mot encore pour vous inviter à consulter le site de la fédération ainsi que mon site personnel www.pierre-tachenion.be si vous souhaitez en savoir plus à propos de mon activité parlementaire. N'hésitez pas à me contacter ! Mes collaborateurs et moi-même sommes à votre disposition (065/62.12.06). Il me reste à vous souhaiter de passer d'excellentes vacances!

PS CONTACT Mons-Borinage

~

JUIN 2011


Annie

Taulet Dès que je suis devenue Députée provinciale en septembre 2004 et en fonction des compétences qui m’avaient été attribuées, je me suis fixé des objectifs liés à l’Enseignement et à la Formation, matières qui me tenaient à cœur car elles revêtent un caractère social indéniable. La revalorisation de l’Enseignement technique et professionnel dit«Qualifiant» en est une bonne illustration. Rendre sa légitimité et sa noblesse à ce type d’enseignement que l’on a trop longtemps considéré comme un enseignement de relégation, dévalorisant et sans intérêt, permettre fièrement aux jeunes étudiants motivés de s’orienter plus rapidement vers les métiers manuels sont des priorités auxquelles je me suis toujours attachée. De nombreuses campagnes axées sur la promotion des métiers qu’offre l’enseignement qualifiant ont été lancées ces dernières années mettant en exergue l’épanouissement professionnel des jeunes et les multiples débouchés pour des étudiants qualifiés et bien formés. Il est de mon devoir en tant que responsable politique d’inciter les jeunes à poursuivre des études dans l’Enseignement de Plein exercice, de Promotion Sociale ou en Alternance. Elles sont, à l’évidence, un atout de première force dans la recherche d’un emploi où, généralement, des compétences et des diplômes sont demandés, ceux-ci contribuant à leur prodiguer un salaire en adéquation. La création d’un pôle d’enseignement qualifiant sur le territoire montois, la reprise de plusieurs établissements scolaires de plein exercice et de promotion sociale de la Ville de Mons et de la Communauté française, l’harmonisation de l’offre d’enseignement sur le territoire montois parmi tous les établissements scolaires provinciaux d’enseignement technique et professionnel, la fusion du Lycée provincial Richard Stiévenart à Hornu et le Lycée provincial Albert Libiez à Colfontaine sont autant d’initiatives réussies, identifiant clairement les offres provinciales de formation dans l’enseignement secondaire.

JUIN 2011 Janvier 2011

Depuis mars 2011, 12 étudiants, demandeurs d’emploi pour la plupart, se forment, au métier de peintre, au Centre provincial de Promotion Sociale du Borinage à Hornu. L’ouverture de cette section «Peintre et Tapissier – Poseur de revêtements des murs et des sols» s’est effectuée en collaboration avec le Forem et les Fédérations professionnelles du secteur des Métiers de la Peinture. Il s’agit d’une première en Communauté française, particulièrement intéressante et qui trouve une réponse positive à la pénurie déclarée dans ce métier. Elle offrira ainsi une perspective d’avenir et des débouchés professionnels précieux aux étudiants en formation. De plus, le Lycée Technique Provincial Hornu – Colfontaine, programmera à nouveau pour la prochaine rentrée scolaire une 3ème et une 5ème années Professionnelles orientation Peinture, aidé en cela par des incitants de la Communauté française liés à la création de sections des métiers en pénurie. En marge de la dynamique menée pour promouvoir les métiers qualifiants, j’ai voulu apporter une note innovante issue du Québec, là où la pédagogie scolaire est un must et fait l’objet de recherche continuelle. Il s’agit du concept de l’Approche Orientante, qui privilégie l’introspection et la connaissance de soi de l’élève et qui les dote des outils nécessaires afin d’effectuer librement le choix d’un avenir professionnel et donc un choix de vie.

Mes fonctions : › Députée provinciale en charge de l’Enseignement obligatoire, de promotion sociale et du CEFA, de la Formation, des Ressources Humaines et de l’Informatique provinciale. Mon Téléphone : 065/38.24.71

Mon Fax : 065/38.24.89

Mon Mail : annie.taulet@hainaut.be

Mon site internet : www.annietaulet.be

Les équipes pédagogiques d’établissements volontaires incluant les CPMS et les conseillers en information scolaire se sont prêtés durant deux années scolaires à l’expérience de cette nouvelle technique d’approche d’orientation consentie. Les conclusions de cette étude menée par le Professeur Demeuse de l’U-Mons sont encourageantes et me permettront, avec l’Administration provinciale de l’Enseignement, d’évaluer la proposition d’étendre l’Approche orientante à l’ensemble des institutions provinciales d’Enseignement.

7


Catherine

Houdart Deputée régionale depuis un an, l’essentiel de mon action s’est concentrée sur certaines matières qui me tiennent particulièrement à cœur, telles que l’éducation, la culture, les violences conjugales, l’inclusion sociale des aînés, le devoir de mémoire, la coopération européenne, etc. Depuis le début de mon mandat, mon intention est de travailler sur différents niveaux de pouvoir, à savoir le régional, le communautaire et bien entendu le communal, en créant des synergies constructives entre ceux-ci.

Mes fonctions : › Députée à la Communauté française - Membre effective de la Commission de la Culture, de l’Audiovisuel, de l’Aide à la Presse, du Cinéma, de la Santé et de l’Egalité des Chances. - Membre suppléante de la Commission de l’Education.

› Députée wallonne

-M  embre effective de la Commission des Affaires générales, de la Simplification administrative, des Fonds européens et des Relations internationales. - Membre suppléante de la Commission de la Santé, de l’action sociale et de l’Egalité des Chances.

› Première Echevine à la Ville de Mons

Echevine de l’Education et de la Participation citoyenne.

Contact Mon téléphone : 065 /40 59 45

Mon fax: 065 /40 59 49

Mon mail : catherine.houdart@ville.mons.be

Très attachée à ma région, j‘ai multiplié les rencontres avec les acteurs de terrain locaux tels que les directions de l’Académie de Musique, du MAC’s, du Pass, de Mons 2015, du Centre Interculturel de Mons–Borinage, de la Bibliothèque Communale de Mons, du PSE, du Service d’Accrochage Scolaire, etc. Et je ne compte pas m’arrêter en aussi bon chemin. J’estime en effet que c’est par un travail d’analyses, de dialogues et de rencontres que mon travail de parlementaire me permettra de relayer au mieux les préoccupations des habitants de ma région. Mes actions réalisées sur la région de Mons – Borinage : En tant que jeune parlementaire, je suis intervenue auprès des Ministres compétents sur divers sujets, à savoir :

■ L’EDUCATION Mon engagement à l’égard de l’éducation est en parfaite adéquation avec ma fonction de Première Echevine à la Ville de Mons. Un travail de fond sur la situation délicate que connaissent actuellement les Académies de Musique a été réalisé. J’ai interrogé la Ministre compétente sur leurs dotations, les différents cadres d’exonération de leur minerval et l’absence de conseillers pédagogiqes au sein de l’enseignement artistique. Le travail sur le sujet est d’ailleurs bien loin d’être terminé… Je me suis également tournée vers les initiatives prises par la Communauté française quant à la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, au sein des établissements scolaires. Le devoir de mémoire est un sujet qui me tient particulièrement à cœur et constitue un des enjeux majeurs de notre système démocratique. Et enfin, pour n’en citer que quelque uns,

8

j’ai investigué sur les problèmes de subventionnement que connaissent actuellement les Service d’accrochage Scolaire, la nomination de puéricultrices supplémentaires dans l’enseignement maternel, les écoles de devoirs et le budget alloué, au sein des écoles primaires, aux manuels scolaires et aux outils pédagogiques.

■ LA CULTURE : Mons 2015, son organisation et sa visibilité au sein des grands évènements culturels, telles que les expositions internationales (Yoesu 2012, Liège 2014, Milan 2015) ont fait l’objet de toute mon attention. Je me suis également penchée sur l’offre muséale et la mise en place de la politique de mobilité de la future Capitale culturelle 2015, véritable enjeu pour les activités et lieux culturels ainsi que sur la réouverture de ligne de tramway Mons-Valenciennes. Le travail communal que j’accomplis pour accompagner la ville de Mons ou la région dans ce projet culturel, touristique et économique d’envergure doit impérativement être soutenu par la Communauté française et la Région wallonne et engendrer une véritable osmose entre les différents niveaux de pouvoir. Le projet de décret instaurant une Commission des Seniors en Communauté française, très attendue par les associations actives au profit des aînés, a aussi retenu toute mon attention. Je suis d’ailleurs intervenue pour le groupe PS à ce sujet. Enfin, d’autres sujets ont suscité toute mon attention et mon but n’est pas ici d’en faire la liste complète. J’en retiendrai deux : les perspectives d’avenir du Plaza Art, en raison du passage vers l’équipement numérique des salles Art et Essai, grand sujet d’actualité qui suscite bien des débats ainsi que la situation du stylisme en Communauté française, la créativité de l’industrie belge et le soutien aux jeunes designers. Le travail à accomplir ne manquera pas au cours des prochains mois et je compte m’orienter davantage vers une thématique que je n’ai pas encore eu le temps d’exploiter comme je le voudrais, à savoir l’Egalité des Chances. Je vous donne rendez-vous pour vous en reparler prochainement. A très bientôt. Catherine HOUDART

PS CONTACT Mons-Borinage

JUIN 2011 Janvier 2011


Échos des

Communes Union socialiste communale de Mons

Octobre 2012 c’est déjà demain ! L’heure est aux élections…. internes s’entend. A quelques heures des traditionnelles vacances de juillet et août, et après les élections des Présidents national (Elio) et fédéral (Eric), de la vice-présidence fédérale (Joëlle) et des délégués au Bureau du Parti (Annie et Nicolas), l’USC montoise comme toutes celles de notre fédération se prépare à la désignation le 25 septembre prochain de la tête de liste pour les élections communales. Cette désignation constituera en quelque sorte le premier pas de la campagne électorale communale qui s’annoncera particulièrement chaude et intense. Plus que jamais, pour cette campagne électorale communale, nous aurons besoin de chacun et chacune d’entre vous.

Janvier 2011 JUIN 2011

Il conviendra en effet de maintenir et si possible renforcer la majorité absolue gagnée de haute lutte en 2006. Et pour réussir ce pari, la recette est bien connue : une bonne liste, un bon programme, et le soutient de militants convaincus. Pour élaborer de manière équilibrée cette liste, après la désignation de la tête de liste, et conformément à nos statuts, un Comité des sages proposera, à l’Assemblée générale de l’USC le mode d’élaboration de la liste et de désignation des 45 candidats.

La liste des 45 candidats ainsi obtenue pour la fin de l’année civile pourra alors être présentée aux militants, à la presse et partir fièrement à la bataille. Alors en espérant qu’aucune autre échéance électorale ne vienne troubler ce calendrier, Bonnes vacances et bon repos à toutes et tous.

Ce Comité devra bien entendu tenir compte des sections, des candidats d’ouverture, de l’équilibre hommes/ femmes, des quotas,… Ensuite un ou des polls détermineront la place de chacun des candidats.

9


Quievrain : carrefour des Générations 2011

La Ville de Quiévrain, logies de commuen collaboration avec le nication, école de Une initiative de Séverine VANDEN BERGHE Plan de cohésion sociale Echevine des Affaires Sociales, Présidente du CPAS et du PCS coiffure, ballade « a participé à l’initiative « historique » … festif et convivial afin que nos générations Carrefour des générations » lancée par La Fondation Roi Bau- des plus jeunes aux plus âgés puissent De très nombreux jeunes et moins jeunes douin et qui concerne le développement se rencontrer autour de multiples activités ont ainsi pu se rencontrer au Centre d’ani: spécialités italiennes et fabrication de mation de Quiévrain et dans toutes les d’activités intergénérationnelles. madeleines, malle aux trésors, initiation communes pour échanger leurs idées, leurs connaissances et leurs savoirs. Tous Dans notre commune, les aînés représen- à l’équitation, balade VTT, jeux à dimen- ont souhaité que cette initiative puisse tent un pourcentage de plus en plus im- sion humaine ou jeux de kermesse, atelier se répéter.. portant de la population. C’est pour cette lecture « Mamy conteuse », quiz musical, raison que l’Administration communale, exposition de photos « Quiévrain, Passéconsciente du rôle actif qu’ils peuvent Présent », atelier de Pâques, atelier pliage jouer dans notre société, a voulu proposer et origami, photomaton, exposition de durant tout un week-end un programme peinture, initiation aux nouvelles techno-

Les socialistes comme source d’inspiration - Jurbise

Socialiste à Jurbise : un sacerdoce ? Pas évident le travail d’opposition dans une commune à majorité absolue libérale ! Pourtant, Manuella Sénécaut, inlassablement, accomplit sa mission. Avec ses collègues conseillers Isabelle

10

Debauque et Eddy Breuse ainsi qu’avec l’équipe de l’USC, la chef de groupe PS s’efforce d’être un aiguillon progressiste dans une commune où règne un conservatisme mâtiné d’effets « bling-bling ». Rencontre.

PS CONTACT Mons-Borinage

Janvier JUIN 2011 2011


Garder la flamme socialiste à Jurbise, c’est facile tous les jours? Lire et entendre certaines prises de position publiques de notre Bourgmestre donne un sens supplémentaire à nos valeurs de gauche ! Jacqueline Galant est omniprésente dans les médias pour défendre des idées que d’aucuns qualifient de populistes en matière de migrations, de logement, de regroupement familial et… de respect des lois. N’hésitant pas à sortir des formules chocs que ne démentirait pas « la droite de la droite » et appelant même les cafetiers du Hainaut à ne pas respecter une législation sur l’interdiction de fumer (loi qu’elle a pourtant elle-même voté…), elle fait flèche de tout bois, jetant même le trouble parmi les tenants d’un « libéralisme social ». Pour les défenseurs des idées de progrès, c’est un salutaire appel à la vigilance…. C’est vrai néanmoins que les élus de la minorité n’ont pas la vie facile. L’accès aux documents n’est pas toujours aisé. Ainsi, ma demande d’entrer en possession du projet de schéma de structure conçu par le consultant de la commune est toujours

restée lettre morte. Pourtant ce document a fait l’objet d’une présentation au public et nous voulons travailler particulièrement sur l’une de ses conclusions : la création d’une zone d’activité économique et commerciale dans le nord de Jurbise que nous réclamons depuis plus de 10 ans pour rencontrer les problèmes de mobilité sur la route d’Ath… Pareille rétention d’informations jette la suspicion…tout comme la difficulté d’obtenir le récapitulalif des investissements consentis sur le site du château communal de Jurbise.

culturels de proximité. Par contre, on se demande encore pourquoi les libéraux jurbisiens ne veulent rien entendre quand on leur parle d’une politique de logement public de qualité orientée vers les jeunes de la commune. Nous avons aussi l’impression qu’au nom d’une certaine image de la commune, des problèmes bien réels de sécurité sont parfois camouflés. Jurbise n’est pas un ilot isolé où aucun fait ne se produirait : il faut oser en parler et prendre le pari d’une bonne prévention !

N’y a-t-il que des mauvais points à distribuer à la majorité libérale ? On aurait tort de tout rejeter dans la politique développée à Jurbise et ce serait même intellectuellement malhonnête. J’ose même dire que plusieurs de nos suggestions pré-électorales ont été accomplies. Dans ce cas, bien sûr, nous ne pratiquons pas l’opposition obtuse : nous avons toujours soutenu la création d’une crèche à Erbisoeul et tous les investissements réalisés dans les écoles, le recours aux énergies renouvelables et le développement de certains projets

L’USC de Jurbise dispose d’un nouveau site : http://uscjurbise.wordpress.com/

USC de Colfontaine

“L’école est un lieu où chaque personne doit se sentir en sécurité. Soyons courtois et respectueux des règles”. Ces quelques lignes introduisent la Charte des écoles colfontainoises. Elaborée par des enseignants, approuvée par les différents Pouvoirs organisateurs de l’enseignement sur Colfontaine et adoptée par le Conseil communal, la Charte énonce huit principes, huit règles de conduite qui garantissent le mieux vivre ensemble au sein de l’école. Depuis quelques temps, plusieurs acteurs Janvier JUIN 2011 2011

de terrain constataient une recrudescence des incivilités et des petits conflits qui empoisonnent les rapports humains au sein des nos écoles et réclament toujours plus de temps aux équipes éducatives au détriment de leur action pédagogique. Certains conflits entre enfants entrainant , parfois, le dépôt d’inutiles plaintes auprès des services de police pour des faits qui peuvent plus utilement être traités par les équipes éducatives. Soucieux de confronter le vécu et les expériences menées sur le terrain, la Commune de Colfontaine, dans le cadre des échevinats de l’enseignement et de

la Prévention, a réuni les directions des écoles libres, communales, provinciales, fondamentales, secondaires, d’enseignement spécialisé et de promotion sociale. Ces réunions ont également rassemblé certains enseignants, les services de proximité et jeunesse de la Zone de police boraine et le service communal de prévention. Plusieurs pistes furent évoquées. Au terme d’une large discussion est très vite apparu le besoin d’élaborer un outil à disposition des enseignants, des directions qui résume de manière la plus succincte les règles élémentaires du vivre ensemble. Il 11


convenait dès lors de tenir compte des particularités de chacune des écoles et de chacun des niveaux d’enseignement. Colfontaine compte deux écoles secondaires, 15 implantations d’enseignement fondamental, une école d’enseignement de promotion sociale qui abrite un CEFA , une école d’enseignement spécialisé et une académie de Musique.

pas exercer de pression. Il s’engage à respecter la vie privée d’autrui: ne pas utiliser les moyens de communications (gsm, MSN, Facebook, Internet, ...) pour créer des conflits. Il s’engage en cas de problème à s’adresser à l’Enseignant ou à la Direction et surtout à respecter les décisions prises par l’équipe éducative.

Dans un réel esprit de coopération, les directions d’école, avec l’apport de leurs équipes éducatives, ont énoncé les règles qui leur paraissaient utiles de réaffirmer. Les diverses propositions furent rassemblées, confrontées et reformulées afin de conserver une forme claire, simple et adaptable.

L’école est une structure en perpétuelle adaptation aux réalités et attentes de son temps. Face à un estompement de la norme, il ne s’agit pas de brandir le respect de règles ou d’ériger une ambiance sécuritaire malsaine. La charte est affichée dans chaque école, dans chacune des classes, elle est remise aux enfants et signée par les parents. Elle figure aussi en bonne place dans les locaux des services de prévention et sur les murs des bureaux de la Police de proximité.

Les huit principes sont rédigés à la première personne afin de conscientiser chacun des enfants. Parmi les 8 règles élémentaires figurent notamment l’engagement de l’élève à être non violent : ne pas insulter, ne pas menacer, ne pas porter de coups, ne

Elle est ainsi le signe évident d’un même discours et d’une même volonté.

glements d’ordre intérieur des écoles qui conservent toute leur pertinence et sur lesquels se fondent les éventuelles sanctions Cette charte se veut et doit surtout rester un instrument d’éducation et non de répression. Elle tient son efficacité non seulement dans la clarté des principes énoncés mais surtout dans la démarche et l’implication des acteurs qui l’ont élaborée. Les noms des établissements et des Pouvoirs organisateurs qui figurent au bas du texte soulignent la cohérence du projet, la cohésion du monde de l’éducation et de l’autorité publique. Aux enseignants, aux élèves de s’approprier cet outil, de le décliner sous les formes les mieux adaptées à l’âge ou au vécu des enfants afin que les mots se traduisent toujours plus dans les comportements. Francis COLLETTE Echevin

La Charte ne se substitue pas aux rè-

Hensies – Action Jeunes Conducteurs. Ces derniers mois, la zone de Police des Hauts Pays a connu une multiplication d’accidents mortels impliquant des jeunes conducteurs. En particulier sur le territoire de la commune d’Hensies où 6 adolescents ont perdu la vie dans 3 accidents résultant de comportements irresponsables au volant. Touché par ces évènements dramatiques, j’ai proposé à mes collègues Bourgmestres du Collège de la Zone de police

des Hauts Pays d’organiser une action de sensibilisation des jeunes et futurs conducteurs. L’opération s’est déroulée en avril au centre sportif communal de Thulin. Diverses animations ont été présentées par les « Responsibles Young Drivers », les Pompiers de Quiévrain et les étudiants de l’Académie de Police de Jurbise. Les participants ont bénéficié de la présence

d’une voiture tonneau, d’un simulateur de crash test, ont pu assister à des démonstrations d’intervention des pompiers et beaucoup d’autres choses encore. Cette opération de sensibilisation pour les jeunes conducteurs a rencontré un grand succès. Plus de 400 étudiants des écoles secondaires de Dour et de Quiévrain ont participé à notre action. J’espère de tout cœur que nous sommes ainsi parvenus à sensibiliser un maximum d’adolescents aux risques engendrés par certains comportements au volant. Eric Thiébaut Bourgmestre

12

PS CONTACT Mons-Borinage

Janvier JUIN 2011 2011


Quévy : une commune qui bouge !

En la commune de Quévy, nous avons à cœur de mettre à mal l’exclusion culturelle par un accès démocratique à des activités multiples et gratuites dans une salle culturelle entièrement rénovée (marché multiculturel, théâtre, djembé, danses, concerts, expositions, fête des voisins, scène de jeunes talents, fête de la musique, …). L’intégration des personnes âgées est aussi une des principales préoccupations de notre équipe socialiste, nous organisons, en autre, en collaboration avec le CPAS, des journées rencontres (1x/mois), des voyages (4x/an) à des prix très démocratiques et nous offrons à tous nos seniors de l’entité un bon repas lors de la journée « Seniors ». L’équipe du CPAS est à leur écoute et leur permet grâce au taxi social (2 véhicules) de voyager quand ils le veulent dans notre vaste entité ou dans la région. Un bus local TEC permet aussi à tous de rejoindre les différentes institutions de l’entité et les conduits jusqu’au « Marché de Frameries » et la Maison de l’Emploi. Les jeunes ne sont pas oubliés, en effet, des activités QuévyJuniors avec stages sportifs, excursions, bricolages, les occupent à toutes les vacances scolaires avec

JUIN 2011 Janvier 2011

ramassage gratuit dans toute l’entité. Des investissements importants ont également été effectués afin d’améliorer le cadre de vie et la qualité des infrastructures. Ainsi, aucun des dix villages n’a été oublié pour la réfection de voiries et l’équipe a investi dans de nombreux matériels de voirie (balayeuse de rue, …). Au niveau de l’enseignement, nous avons renforcés les aides maternelles sur fond propre et décidé de renouveler entièrement les deux prégardiennats d’Aulnois et de Quévy-le-Petit et de nombreux travaux de rénovation ont été commencé dans toutes les écoles (nouvelle toiture, châssis, cours d’école, ...). Une recherche de subsides en matière d’investissements, de projet et de person-

nel nous permet de garder des finances saines. Nous allons ainsi pouvoir encore consacrer les prochaines années aux projets utiles à l’ensemble de nos concitoyens et en particulier l’amélioration de la sécurité routière. Florence LECOMPTE Bourgmestre

13


Un Espace de Proximité au service des Dourois!

C’est en présence du Président Eric Thiébaut, de plusieurs parlementaires et de nombreux militants que nous venons d’inaugurer notre nouvel Espace de Proximité au centre de Dour. Il y a un an les militants dourois avaient

14

retroussé leurs manches pour remettre à neuf le salon de la Maison du Peuple de Wihéries et cette année, cette formidale équipe a décidé de rénover un local jouxtant la Maison du Peuple de Dour. Cet espace a pour vocation d’être un lieu

de proximité, d’échange et d’écoute ouvert à tous ! Outre les réunions du parti et les permanences de nos mandataires, il sera également le lieu privilégié pour l’organisation d’activités culturelles, éducatives et sociales.

PS CONTACT Mons-Borinage

Janvier 2011 JUIN 2011


Notre député wallon Pierre Tachenion y tient déjà ses permanences tous les lundis matin de 10h00 à 12h00. Plusieurs évènements y ont déjà été organisés. Le 12 mai, nous avons passé un agréable moment avec Béa Diallo, ancien boxeur, Député régional bruxellois et Échevin de la Jeunesse à Ixelles au parcours atypique, et fondateur de My Choice qui prône la canalisation de la violence par le sport et la réinsertion dans le monde du travail.

Le 25 mai, Ahmed Laaouej, expert des matières fiscales à l’IEV et sénateur depuis 2010, est venu nous expliquer

les enjeux d’une politique fiscale équitable pour plus de justice sociale et une société plus solidaire. Ahmed est d’ailleurs l’auteur de la récente proposition de loi visant à limiter la fraude aux intérêts notionnels. Le 16 juin, en collaboration avec la Mutualité socialiste, une séance d’information-débat sur le DMG (Dossier Médical Global) a connu un franc succès. Comment diminuer nos frais en soins de santé, à quoi sert le DMG ? … Un moment d’échange très riche où tous les participants ont trouvé les réponses aux questions qu’ils se posaient.

militants socialistes dourois, de plus en plus nombreux - je tiens à le souligner- ne manquent pas d’énergie et dès la rentrée, un programme diversifié sera mis sur pied. Il me reste à vous souhaiter de bonnes vacances. Qu’elles soient régénératrices pour vous permettre d’appréhender la rentrée avec force et vitalité ! Ariane CHRISTIAN Présidente de l’USC

Beaucoup de travail reste encore à accomplir mais, fort heureusement, les

Honnelles : le nouveau parc à conteneurs

Attendu depuis près de 20 ans, le parc à conteneurs de Honnelles a été inauguré le vendredi 24 juin 2011. Même si le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, force est de constater qu’il était inconcevable au XXIème siècle de ne pas disposer d’un tel outil en matière d’équipements de proximité. Le temps était donc à l’action, au niveau individuel et au quotidien. Le groupe socialiste aidé par ses partenaires de la majorité, a présenté et défendu un solide dossier qui, pour la première fois, tenait compte de la volonté d’une position géographique centrale, d’une limitation stricte des nuisances sonores

Janvier 2011 JUIN 2011

et olfactives et de la protection paysagère du site. C’est en oubliant ces composantes essentielles que mes prédécesseurs sont allés d’échecs en refus, cette situation débouchant sur deux décennies d’attente. C’est aussi l’engagement financier important de l’IDEA qui doit être souligné. Ses représentants ont été particulièrement attentifs à nos souhaits et revendications afin d’optimiser le service et l’outil.

moi d’avoir pu concrétiser un projet inscrit en première ligne de notre programme électoral de 2006 et qui évoquait l’équilibre à trouver entre les objectifs du développement économique, de la préservation de l’environnement naturel et de l’amélioration du bien-être. Contrat rempli donc. Bernard PAGET Bourgmestre de Honnelles

Un effort particulier a été accordé à l’accès au site et à sa sécurisation. C’est donc une grande joie et fierté pour

15


L’accès à la santé pour tous ... A la Mutualité socialiste, la solidarité n’est pas un vain mot. A la veille des dernières élections législatives, nous menions campagne en faveur d’une sécurité sociale forte, nous militions pour l’accès aux soins pour tous. Un an plus tard, l’inquiétude des citoyens quant à l’avenir de notre système de protection sociale ne s’est guère apaisée. Et le vent de droite qui souffle sur l’Europe glace nos premiers jours d’été. C’est pourquoi, plus encore qu’hier, la Mutualité agit et fait de « l’accès à la santé pour tous » sa revendication, son engagement quotidien. Parce que le coût des soins de santé peut parfois peser lourd dans le budget des familles, la Mutualité Socialiste a lancé un nouvel avantage majeur pour garantir l’accessibilité des soins à tout un chacun. Inlassablement depuis janvier, nous conseillons à nos affiliés de demander à leur médecin généraliste l’ouverture d’un Dossier Médical Global. Outre la centralisation de leurs données médicales, en quelque sorte comme la mémoire de leur santé, le « DMG » permet à nos affiliés de bénéficier de meilleurs remboursements des soins de santé grâce à notre avantage complémentaire santé ambulatoire.

Un DMG, c’est précieux. A la Mutualité Socialiste, nous le rendons avantageux. Pour les moins de 18 ans, cela signifie concrètement la gratuité pour les consultations et prestations des généralistes et des spécialistes, des kinés et des infirmiers sans franchise et sans plafond. Pour les 18 ans et plus, les remboursements des tickets modérateurs concernent les consultations du généraliste, du gynécologue et de l’ophtalmologue au-delà d’une franchise annuelle de 25 Euros. Ce n’est pas tout, la réduction, à l’euro symbolique, du ticket modérateur de la consultation du généraliste pour les bénéficiaires de l’intervention majorée (Bim) titulaires d’un DMG ainsi que l’élargissement et la simplification du tiers payant social sont des mesures qui devraient permettre à certaines catégories de personnes qui consultent peu, en dernière minute et n’ont pas les moyens de payer la consultation, de bénéficier de soins de première ligne. Cela concerne les détenteurs du statut BIM et OMNIO, les chômeurs de longue durée, les bénéficiaires du revenu garanti, d’allocations familiales majorées et les personnes en

situation de détresse financière. Notre campagne est l’occasion de souligner l’importance de la médecine de première ligne. Le DMG constitue un formidable outil de promotion d’une médecine de qualité, de proximité et accessible financièrement. En qualité d’acteur politique, social et de leader du secteur mutualiste dans la partie francophone du pays, il nous appartient d’encourager cette démarche auprès de la population.

Dr Bernard TOUBEAU Secrétaire général de la Mutualité Socialiste de Mons-Borinage

Éditeur responsable : Daniel DORSIMONT , Secrétaire fédéral

16

Adresse postale : Fédération PS de Mons-Borinage 25 Rue de Dinant 7000 Mons

Téléphone : 065/ 35 36 45 E-mail : psmb@skynet.be Site web : www.ps-mons-borinage.be PS CONTACT Mons-Borinage

Janvier 2011

PS Contact - Numéro 2  

PS Contact, le journal des affiliés du PS Mons-Borinage

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you