Issuu on Google+

La lettre des élus LE BARP durablement

Janvier 2013

Marie-Josée TRIBOY et Loïc HUBERT Conseillers municipaux

Vous adressent leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année

Suite de notre déclaration en Conseil municipal du 20/12/2012 Traditionnellement, le vote du budget primitif permet à une commune d’engager des dépenses pour l’année suivante, ce moment est donc propice à la projection sur l’année à venir. Néanmoins, pour apprécier un budget il est indispensable de l’analyser au regard des réalisations des années précédentes et de la pertinence des dépenses à venir. Je vous propose donc un rapide flash back sur les raisons de notre profond désaccord. Pendant 4 années, nous avons buté sur des fins de non-recevoir de l’équipe de Mme Le Maire : - lorsque nous demandions des éléments comptables plus précis nous permettant d’apprécier l’orientation budgétaire. Fin 2012 ils sont présentés pour la première fois : éléments produits par un logiciel à disposition depuis le début du mandat mais inutilisé! Comment peut-on expliquer que ces éléments n’aient pu être fournis par simple défaut d’initialisation du logiciel ? - lorsque nous évoquions des sujets vitaux qui ne génèrent pas de dépenses pour la commune, comme l’amélioration des services au public (déjà dans le programme de Le Barp Durablement en 2008), ou encore la mise en place d’une programmation pluriannuelle de réfection des voiries, la majorité municipale nous argumentait l’impossibilité. Aujourd’hui ces deux propositions sont reprises de manière centrale dans le budget primitif 2013. Ce budget marque le premier aveu de culpabilité de la majorité.«Faute avouée est à moitié pardonnée», néanmoins la prescription n’est pas passée et nous sommes donc en droit d’attendre réponse à la question suivante : qu’est devenu le projet de l’équipe municipale? Parallèlement à ces demandes récurrentes, nous nous sommes concentrés d’une part sur la politique d’investissement, démesurée au regard du service rendu et totalement imperméable aux besoins réels, d’autre part sur la politique de fonctionnement qui, illustrée par des points très précis, ne répondait pas aux exigences d’une commune en pleine mutation. Dans tous les cas le même constat : rien n’est analysé dans son ensemble, ce qui conduit à des projets au pire inaboutis, au mieux abandonnés.

Depuis 6 ans la commune a fait des placements avec le peu de trésorerie municipale…pour d’hypothétiques investissements. Patatras ! erreurs de stratégie, selon le Trésor, c’est pas comme ça qu’il aurait fallu faire. Résultats : pour une ceinture mal serrée, des services publics qui n’ont pas été rendus faute de ressources. Il faut changer de braquet.

AVIS DE RECHERCHE Politique sociale Aucune dépense de fonctionnement en 2012 ! Investissement : les radars pédagogiques. Et surtout aucune idée de ce qui peut et doit être utile à mettre en œuvre! Le CCAS tourne en circuit fermé et se restreint, et autour de quoi et pour qui ? Les associations et les services municipaux avoisinants accueillent un flux constant de réfugiés sociaux habitants du Barp. Heureusement que les élus de l’opposition sont présents aux séances du Conseil municipal… sinon pas de quorum !

Réforme des rythmes scolaires 2013 ou 2014 La réforme des rythmes scolaires vous intéresse? Nous aussi. Malheureusement aucune réunion programmée à ce sujet en Mairie. Les enjeux sont pourtant importants pour nos enfants, leurs parents, les équipes pédagogiques, mais également pour les finances communales.


Aujourd’hui, à travers une vision budgétaire, l’équipe majoritaire tente de masquer ses insuffisances. Personne n’est dupe, tant il est important de confronter vision et réalité du mécontentement des Barpais. Nous déplorons cette approche strictement budgétaire, qui veut faire illusion. La rigueur financière n'est pas antinomique avec l’amélioration des services rendus aux Barpais Quelques exemples (liste non exhaustive !) Ecoles : problèmes récurrents, traités avec des délais qui ne peuvent que traduire un profond désintérêt de la municipalité ; accompagnateur dans les transports scolaires, certains équipements basiques attendus depuis des années et d’autres en panne sans qu’ aucun délai de retour à la normale ne soit fourni, gestion catastrophique de la circulation aux abords des écoles, problématique d’accueil périscolaire….j’invite à lire les comptes-rendus des conseils d’écoles qui démontrent l’inertie irrespectueuse de notre commune. Soutien aux associations, de quel soutien parlons-nous ? Manifestations désertées par les élus du Barp, le 11 novembre 2012 étant l’apothéose (1 seul élu de la majorité). Construction d'un hall de gymnase, projet phare livré en 2012 pour un montant frisant une nouvelle fois la correctionnelle, se transformant en patinoire à la moindre hausse d’humidité. Inabouti ! Un projet de centre Bourg, qui devrait être structurant pour notre commune, se résume à la réalisation d'un parking qui ne permettra que le stationnement de véhicules (adieu lieu d’échanges ou de manifestations promis initialement), avec une seconde phase d’aménagement qui ne sera pas conduite par la commune. Préférable ? au regard des premières réalisations même s’il y a lieu de s’interroger sur l’apport des élus. Sécurité : Arbre qui manque de tomber à quelques mètres sur une voiture au niveau de l’avenue d’Haureuils, sans que cela ne provoque de travail en commission afin de prendre d’éventuelles mesures de sécurisation des abords de routes. Gestion de la forêt, qui se résume à la coupe et vente des arbres lorsque nous pourrions nous positionner sur un projet valorisant notre patrimoine, comme nos voisins… Le Barp pris de vitesse une fois de plus ! Communication : un site internet au design assuré mais aux fonctionnalités et mises à jour dignes d'un minitel, avec une offre de nombreuses informations biaisées (CR de conseil municipal non commenté, élus démissionnaires toujours présentés comme membre de l’équipe,…) Encore une fois, nous pointons l'absence de projet pour notre commune, plus grave l’absence d’équipe unie pour le porter : invisibilité chronique des élus aux manifestations locales, plusieurs vagues de démissions d’élus de la majorité, procurations permanentes à l’année pour les conseils municipaux, fonctionnement homéopathique des commissions municipales (celle du développement durable ne s’est pas réunie depuis plusieurs années). Hélas pour l’avenir de notre commune : défaillance des représentants de notre commune en CDC et dans nos rapports avec les décideurs et financeurs. Le projet de Mme Le Maire reste pour nous toujours aussi illisible, invisible voire inexistant, et ne trouve donc aucune résonance dans son traitement budgétaire. Pour conduire et finaliser des projets, je crois indispensable de se doter d’une équipe à l’écoute de la population, déterminée et persévérante, persuasive auprès de nos institutions, partenaires et administrés. Avant même de parler de programme pour les prochaines échéances municipales, je veux rassembler une équipe soudée autour d’objectifs clairs, partagés et ambitieux, au-delà des clivages partisans et dans le respect des valeurs socialistes que je défends.

Plus que jamais ma motivation à œuvrer pour l’amélioration de nos conditions de vie est forte.

Agrandissement des écoles C’est la Communauté de Communes qui est maître d’ouvrage, après les choix de la commune, que nous ne partageons qu’en partie. Nous avions demandé une concertation élargie à l’ensemble de la communauté éducative : elle se fera... mais a posteriori ! Pourquoi enfler une école centralisatrice, comment se fera la carte scolaire, et quel avenir pour l’école d’Haureuils ? Pourquoi pas un nouveau groupe scolaire ? Pourquoi n’avoir pas d’abord consulté les principaux intéressés ?

Pour quelles « faims » les prochaines phases du centre ville ? Enfin le voilà le panneau d’information demandé par le comité consultatif ! Et sur les futures réalisations alentour,... il n’est pas beau l’avis ? SVP Mme le Maire, on pourrait savoir comment et qui ?

Atteintes à la laïcité et méfaits antireligieux D’emblée par courrier fin Août 2012, nous avons demandé une réunion rapide des élus afin de tenir une position commune, et pour formaliser le soutien républicain du Conseil municipal pris dans son ensemble, sans aucune distinction politique. Aucune réponse à ce jour.

Collège - Agitation ne vaut pas action ! Comme nous l’avions demandé, pourquoi n’avoir pas préparé en commission et mis ce sujet primordial à l’ordre du jour d’un Conseil municipal dès la rentrée 2011 ? La municipalité est montée dans le wagon de queue d’un train en marche, dont elle aurait du être la locomotive. Incantations et faux-fuyants ne valent pas volonté, compétence et efficacité !

A votre écoute : permanence en Mairie de 10h à 11h30 le 1er samedi du mois

elus-ps.lebarp@laposte.net

Loïc HUBERT

http://lebarp-elus.parti-socialiste.fr (nos n° tél. dans l’annuaire)


Lettre des élus