Page 1

L’espoir

Haute-Vienne

L’actu

L’édito

Pour préparer 2012

L

Notre victoire aux dernières élections régionales est source d’une lourde responsabilité. Les attentes de nos concitoyens sont grandes tant la dernière décennie a été synonyme de précarisation, de mondialisation financière, de péril environnemental. Pour y répondre et préparer 2012, notre parti a ouvert un large processus de réflexion pour définir clairement le modèle de société que nous voulons construire. Les travaux de la première Convention ont débuté fin janvier et portent sur la recherche d’un nouveau modèle de développement économique, social et écologique. L’objectif est d’établir un diagnostic et de dégager des axes programmatiques et surtout, des propositions concrètes. Comme à son habitude, le débat aura ensuite lieu dans les fédérations pour enrichir les propositions et valider démocratiquement cette nouvelle orientation. Plusieurs dates sont à retenir : • la synthèse des travaux parviendra aux adhérents à partir du 27 avril. • une assemblée générale de débat sur le ou les textes aura lieu début mai. • Le vote en section est fixé au 20 mai 2010. • une convention fédérale se réunira le 21 mai 2010. La fédération de la Haute-Vienne se doit de prendre part activement à ce tournant essentiel de la vie de notre parti. Cette première convention sera suivie de trois autres portant respectivement sur la rénovation, l’international et enfin l’égalité réelle. C’est donc le début du travail sur le programme et les propositions du Parti socialiste pour préparer un nouveau monde et, à partir de 2012, l’aprèsSarkozy. Toutes les explications nécessaires pour participer à ce débat et au vote sont disponibles à la Fédération et sur le site internet de notre parti ou de la coopol.

Mensuel - N° 285 - Févier - Avril 2010 Fédération Socialiste de la Haute-Vienne 9 Boulevard de la Cité, 87000 Limoges e-mail : ps87@wanadoo.fr Site internet : www.ps87.com Téléphone : 05 55 34 49 86 Télécopie : 05 55 32 16 51

es élections régionales de mars ont constitué un véritable succès pour la gauche et les socialistes en particulier. En Limousin, Jean-Paul DENANOT et son équipe ont remporté une victoire indiscutable. L’ensemble des médias, sondages à l’appui, annonçaient depuis des semaines une large victoire de la gauche, ce qui pouvait être démobilisateur. Pourtant les militants et les sympathisants ont été présents en masse tout au long de la campagne (au meeting de Buxerolles avec plus de 1 500 personnes, aux très nombreuses réunions de terrain avec les candidats). La clé du succès : une liste, associant renouvellement, expérience et représentation des territoires, conduite par un Président sortant à l’action reconnue, autant de signaux favorables envoyés aux électeurs. Le scrutin a également été marqué par la question du rassemblement de la gauche et c’est peut-être de ce côté que des enseignements doivent être tirés. Les électeurs, et cela est légitime, sont attachés au rassemblement. Les socialistes doivent avoir en permanence ce souci, à fortiori avec une équipe sortante comprenant des écologistes et les différentes sensibilités de la famille communiste. Le rassemblement a pourtant été incomplet, ce qui est regrettable. En Limousin, le PCF a fait le choix de s’allier avec le NPA (ex-LCR), c’est-à-dire avec une formation qui refuse de mettre « les mains dans le cambouis » de la gestion quotidienne. Faire liste commune, même au second tour, c’est présenter une équipe qui respectera la diversité, mais qui assumera de façon solidaire la politique de la collectivité. Le rassemblement est un impératif, mais il doit se faire dans la cohérence comme l’ont compris ADS, Europe écologie, MEL, le PRG et le MRC. Il appartient désormais à ceux qui ont voulu faire un « coup » politique d’indiquer dans quel camp ils se trouvent, d’autant plus que dans les autres collectivités la sérénité et la confiance sont de mise entre des sensibilités politiques qui de longue date ont fait le choix du rassemblement au service de nos concitoyens. Autre enseignement de ce scrutin, la faiblesse de la Droite. Ne nous y trompons pas, il existe aujourd’hui un rejet profond du Président de la République, y compris dans ses rangs. Cela explique en partie l’abstention massive, même si une partie importante des citoyens semble ne plus croire à l’action politique. C’est pour nous, socialistes, le principal défi auquel nous devons répondre, avec humilité et également responsabilité. Ces victoires nous imposent surtout des devoirs. A nous d’être à la hauteur de l’enjeu. Laurent LAFAYE Premier secrétaire fédéral


La vie de la fédération elections RéGIONALes Mot de remerciement de Jean-Paul Denanot

Notre nouvelle majorité compte 22 socialistes et apparentés (dont 10 de Haute-Vienne), ce qui nous offre la majorité absolue au sein du Conseil Régional. Ce résultat n’aurait pas été possible sans les militants socialistes que je tiens à remercier pour leur engagement tout au long de la campagne. Leur mobilisation sur le terrain, dans les réunions publiques et les meetings a été le meilleur des encouragements pour l’équipe de Limousin Terre d’Avenir. Nous leur devons aussi ce succès qui doit en préfigurer bien d’autres.

LES ELUS SOCIALISTES DE LA HAUTE-VIENNE

Jean Paul DENANOT

Gérard VANDENBROUCKE

Catherine BEAUBATIE

Stéphane CAMBOU

Jean Marie ROUGIER

Président du Conseil Régional. Président de la commission formation professionnelle à l’ARF (Associations des Régions de France).

1er vice-président, chargé de la coordination du pôle économie. Délégué pour suivre les dossiers relatifs au développement économique, à l’emploi et aux entreprises, à l’enseignement supérieur et à la recherche, à l’innovation et aux technologies.

4e vice-présidente, chargée de la coordination du pôle ressources. Déléguée pour suivre les dossiers relatifs à l’administration générale, aux ressources humaines, à la communication et au patrimoine régional.

6e vice-président, délégué dans le cadre du pôle aménagement pour suivre les dossiers relatifs à la territorialité et au lieu social par les associations, la culture, le sport.

Président du Groupe socialiste. Conseiller régional délégué dans le cadre du pôle ressources pour suivre les dossiers relatifs aux finances et au budget de la région.

Sylvie ACHARD

Gérard AUDOUZE

Catherine L’OFFICIAL

Philippe REILHAC

Andréa SOYER

Conseillère régionale déléguée dans le cadre du pôle ressources pour suivre les dossiers relatifs à la communication.

Conseiller régional délégué dans le cadre du pôle aménagement pour suivre les dossiers relatifs au sport.

Conseillère régionale déléguée dans le cadre du pôle économie pour suivre les dossiers relatifs au commerce et à l’artisanat.

Conseiller régional délégué dans le cadre du pôle aménagement pour suivre les dossiers relatifs à l’accueil et à l’habitat.

Conseillère régionale déléguée dans le cadre du pôle économique pour suivre les dossiers relatifs à l’économie des services et à la ruralité, à l’accès aux services publics.

CANTONALE PARTIELLE LIMOGES-PANAZOL

Agenda fédéral

A la suite du décès de notre camarade Bernard DELAGE, et en application des dispositions légales, une élection cantonale partielle aura lieu les 30 mai et 6 juin 2010. Conformément à nos statuts, la désignation interne de notre candidat et de son remplaçant (de sexe opposé) se fera lors d’une assemblée générale des adhérents-électeurs du canton. Vu la brièveté des délais impartis, celle-ci est fixée au lundi 3 mai : 20h00 : présentation des candidats - 20h30 : vote Les candidatures sont à déposer auprès du siège de la Fédération jusqu’au vendredi 30 avril à 12h00 (formulaire de candidature à retirer auprès du secrétariat administratif de la Fédération).

8 mars : Réunion Femmes à Ambazac 15 mars : Conseil fédéral 23 mars : Commission Sport 25 mars : Réunions des trésoriers de section 1er avr : Secrétariat fédéral 19 avr : Conseil fédéral


Le point sur…

la réforme des retraites

Le débat sur la réforme des retraites s’est engagé le 12 avril avec un cadrage préalable de Nicolas Sarkozy en ces termes : « Mon devoir est de garantir que les retraites seront toutes financées. Je ne passerai pas en force. Le temps qu’il faut sera donné à la discussion avec les partenaires sociaux… Je vous promets qu’avant six mois, les mesures nécessaires et justes auront été adoptées. ». Le débat est-il justement posé ? 3 raisons d’en douter : – le contexte économique actuel ne risque-t-il pas d’infléchir très défavorablement les décisions prises ? – le délai imparti : limiter à 6 mois les négociations, n’est ce pas faire fi des enjeux d’une telle réforme ? – la méthode employée : la question des retraites doit-elle être posée de manière isolée ? Ne doit-elle pas s’inscrire dans une réflexion globale sur le travail et l’avancée en âge ? Martine AUBRY le 17 janvier dernier déclarait « On devra aller très certainement vers un départ à 61-62 ans à condition qu’on traite le problème de la pénibilité et le problème de l’activité des seniors… ». Cette déclaration, relayée par les médias de manière souvent tronquée, a fait

La parole à… la

couler beaucoup d’encre au sein de notre parti. Certains ont évoqué « un très mauvais signal » et la remise en cause « d’une conquête sociale majeure », d’autres adhèrent à l’idée de vouloir « trouver les principes justes » d’une réforme des retraites… Au-delà de cette polémique - et aussi grâce à elle – notre réflexion de militant est sollicitée, le positionnement du PS et sa participation au débat interrogés. A l’ouverture de cette période de négociation si importante, nous revendiquons des exigences de solidarité, d’équité et de modernité. La modernisation – certes nécessaire - ne doit pas être le prétexte au renoncement à un système par répartition, mais contribuer à son enrichissement par notre capacité à proposer des stratégies qui intègrent mieux l’âge d’entrée sur le marché du travail, la pénibilité, la compatibilité travail et parentalité, la diversité des missions accomplies… Placer l’homme contemporain, ses conditions de vie et de travail au cœur du débat sur les retraites, reposer le partage des richesses, le modèle social sont des nécessités incontournables. Mais pour aboutir à la réforme que nous souhaitons, il faudra plus de six mois…

Fédération des Œuvres Laïques

La FOL rassemble 350 associations et 17 000 adhérents en Haute-Vienne. Au service de l’idéal laïque, elle a pour but de contribuer au progrès de l’éducation sous toutes ses formes. Mouvement d’éducation populaire, elle a pour objet de rassembler personnes morales et physiques animées de la volonté de lutter contre les inégalités, devenir acteur de la société pour construire une société juste, libre, solidaire, visant à l’émancipation de tous. La FOL agit dans le département aux côtés de l’école, avec l’USEP, par l’organisation de classes de découverte (Meschers, Saint-Nérée, Le Buchou à Eymoutiers), par l’aide à la mise en place d’ateliers et de classes artistiques, d’ateliers d’accompagnement à la scolarité… Elle agit pour le développement culturel, avec des initiatives dans tous les domaines : spectacles vivants, théâtre, actions autour du livre, à l’école et hors l’école. Elle agit pour la promotion de l’engagement bénévole et associatif et pour le développement de la pratique sportive avec l’UFOLEP et ses 7 000 adhérents.

Elle agit en faveur du tourisme social et associatif et des loisirs éducatifs : séjours enfance/jeunesse, séjours familles, sportifs, linguistiques, échanges internationaux. Pour permettre l’expression de la diversité et lutter contre toutes les formes de discrimination, la FOL organise des rencontres et des parcours civiques favorisant la reconnaissance des diversités. Chacune de ses actions ont l’ambition de faire vivre la citoyenneté et la solidarité, en s’adressant à tous et en priorité aux victimes de la précarité et de l’exclusion. Permettre à chacun d’accéder tout au long de sa vie, à l’éducation et à la culture afin d’exercer pleinement sa citoyenneté était le projet des créateurs du mouvement en 1866 ; les enjeux et les moyens ont changé, l’idéal demeure. Pour contacter la FOL : 05 55 03 36 00 ou sg.fol87@laligue.org

En bref… Le départ du Parti Socialiste de MELENCHON et ses nouvelles entreprises au sein du front de gauche n’ont pas impressionné particulièrement les socialistes et sympathisants du secteur Monts et Barrages. Ils se souviennent par contre qu’il y a une quinzaine d’années, MELENCHON alors animateur d’une tendance du Parti Socialiste, avait organisé au village de vacances du Buchou à Eymoutiers, un stage pour les membres de son courant. Le stage apparemment s’était très bien passé, il n’y a qu’un « hic », c’est que MELENCHON n’a jamais réglé la facture d’hébergement (représentant à peu près 10  000 euros d’aujourd’hui), aux responsables du village de vacances qui ont dû procéder à une admission en non va-

leur, malgré les relances auprès du « patron » du stage. Sans commentaire ! Mais où est passé BESANCENOT ? Coqueluche de la presse politique et des médias il y a moins d’un an, BESANCENOT semble faire aujourd’hui figure de pestiféré à l’extrême-gauche ! On l’a très peu vu dans les meetings et à Limoges c’est son ancien mentor et patron, Alain KRIVINE qui est venu tenir meeting à sa place. Il est vrai qu’entre les deux hommes pour des raisons autant privées (autrement dit familiales) que politiques, le courant ne passe plus, la rupture est même consommée !


Hommage à Bernard DELAGE La vie c’est la mort, la mort c’est la vie. C’est une règle commune à tous les vivants. Cette vie après la mort, c’est l’incarnation de la mémoire, la mémoire de l’homme que tu étais, un homme aux convictions marquées par le sens de l’engagement dans la Cité. Cette idée humaine qui forme l’humanité, l’engagement au nom de cette philosophie politique que tu as trouvée dans le socialisme et ses idéaux : c’était ta vie. Mettre en application ses idées politiques au sein de la Cité, de notre Cité : cette devise était la tienne. Tu l’as toujours respectée. Admirateur de la période des lumières, tes références à l’histoire en général et au socialisme en particulier étaient nombreuses. Une fois élu 1er magistrat de la commune, tu as fait graver sur le fronton de la mairie ces mots ineffaçables de « Liberté, Egalité, Fraternité », force d’un symbole républicain reposant sur ton engagement. Comme tu l’avais exprimé à plusieurs reprises, tu aurais voulu y ajouter « Laïcité ». Quant à la solidarité, elle a toujours été au centre de ton projet politique. Tu nous as souvent rappelé la justesse de notre combat par l’exemple de socialistes, tel Roger Salengro, cet humaniste de la première heure qui n’a cessé de combattre l’injustice de ses accusateurs. Tu vouais une admiration à cet homme symbolisant le combat contre l’extrémisme et ses démons. Quel honneur pour toi de résider dans la rue qui portait son nom ! Nous ne pouvons que te remercier pour l’exemple que tu laisses dans nos mémoires : exemple de fidélité et de loyauté à tes idées et à tes engagements. Tu nous as ouvert la voie de la citoyenneté au service du bien public en nous inculquant rigueur et travail. Par la justesse de tes interventions, tu nous as poussés à nous dépasser à la fois dans l’action et la réflexion.

Bernard, nous ne t’oublierons pas et sache que chaque fois que nous évoquerons le nom de Panazol, tu y seras associé. Comme le disait Platon « Soyez plein d’espérance dans la mort et ne pensez qu’à cette vérité qu’il n’y a aucun mal pour l’homme de bien, ni pendant sa vie, ni après sa mort. » Martine NOUHAUT Secrétaire de la section de Panazol. L’Assemblée départementale est endeuillée par le décès prématuré de notre collègue et ami Bernard DELAGE. Le combat acharné que Bernard a conduit pendant plus de 8 années contre la maladie, son courage et sa force de vie, nous avaient laissé espérer qu’une nouvelle rémission l’autoriserait à reprendre sa place naturelle parmi nous. Au-delà de l’ami cher, c’est à l’élu que je voudrais rendre hommage, à celui qui, maire de Panazol de 1989 à 2008, fut l’artisan amoureux de l’essor de sa commune, au Vice-Président du Conseil général pendant plus de 12 ans. Toutes ces fonctions, Bernard les a remplies avec rigueur et humanité, en mettant parfois de côté ses aspirations personnelles, soucieux avant tout de servir le bien collectif en accord avec ses convictions politiques. Ses collègues socialistes et apparentés ne se sont pas trompés en le choisissant en 2004 pour être le Président de leur groupe, tâche dont il a su s’acquitter avec sa calme autorité naturelle que nul ne contestait. Homme de conviction, Bernard a toujours su porter haut son idéal humaniste ; socialiste de toujours, il savait être ouvert, tolérant, sans jamais renier ses valeurs. Il restera un exemple pour nous tous et s’inscrit désormais dans notre mémoire collective. Marie-Françoise PEROL-DUMONT Présidente du Conseil général de la Haute-Vienne

Nos collectivités innovent :

La Région mise sur ses jeunes Pour cette mandature qui débute, le nouvel exécutif du Conseil régional a décidé d’orienter une grande partie de son action vers ceux par qui passent la pérennité et l’avenir de notre région : les jeunes. Leur formation est essentielle, c’est une compétence du Conseil Régional. Il continuera à investir massivement dans la rénovation des lycées pour offrir les meilleures conditions de travail aux lycéens ainsi qu’aux enseignants. Mais la région souhaite aussi donner toutes les chances aux jeunes limousins pour accéder à l’autonomie. Dans cet objectif, des solutions ont été imaginées. Le pack autonomie permettra à chaque jeune de choisir une aide financière pour passer son permis de conduire ou avoir une caution pour louer son logement par exemple. Obtenir un premier emploi est particulièrement difficile, surtout en période de crise économique. C’est pourquoi, le Conseil Régional entend répondre à cette question

primordiale en s’appuyant sur ses compétences en matière de formation professionnelle pour contractualiser avec les branches professionnelles et mettre en place des dispositifs innovants pour les jeunes fraîchement sortis du système éducatif. La Région continuera évidemment à encourager l’esprit d’initiative et le talent créatif des jeunes à travers son dispositif 110 projets pour les jeunes qui sera étendu afin de contribuer à créer 400 emplois d’avenir en Limousin. Mais, parce que la vie ce n’est pas seulement les études et le travail, les dispositifs d’accès à la culture, au sport et à la mobilité seront pérennisés. Ainsi, l’ensemble de ces politiques résolument tournées vers la jeunesse permettront de renforcer l’attractivité de notre région, d’offrir des opportunités de formation et d’emploi, de tisser du lien sur notre territoire. En d’autres termes de préparer au mieux l’avenir du Limousin.

L’ESPOIR – Prix n° 0,40 e - Abonnement 1 an : 3 e - CCP Limoges 1653.34 – Les Amis du Parti Socialiste, 9 boulevard de la Cité - 87000 Limoges Commission Paritaire 0610 P 11476 - Directeur de la Publication : Laurent LAFAYE - ISSN 2100-9813 – Imprimeur : Rivet P.E. Limoges

L'Espoir de la Haute-Vienne  

Le journal de la fédération socialiste de la Haute-Vienne

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you