Issuu on Google+

Vie militante D

epuis longtemps, le mot compétitivité fait partie du vocabulaire martelé dans nos entreprises, et les salariés, même qualifiés, sont sous pression et souvent dans la crainte de perdre un jour leur emploi. Les contraintes induites par « les lois du marché », nous obligent petit à petit à abandonner les industries employant de la main d’œuvre. Ces abandons, jugés inéluctables (à tort selon moi), se produisent régulièrement depuis 1975 environ, et génèrent une augmentation continue et plus ou moins régulière du nombre de chômeurs. Dans le même temps, il est tout à fait illusoire d’imaginer vivre un jour dans un pays peuplé uniquement d’hyper-diplômés ne fabriquant que des produits « high tech ». Je fais donc la proposition suivante : l’Europe, ne pourrait-elle pas faire du protectionnisme équitable en se réservant des produits qu’elle fabriquerait elle-même mais uniquement pour son marché intérieur ? Je pense par exemple à l’industrie de la chaussure qui a quasiment disparu du paysage français. De cette manière, nous pourrions recréer rapidement des emplois, rééquilibrer notre balance commerciale tout en étant dans une relation équitable avec les pays situés en dehors de l’Europe, et tout cela sans sacrifier notre environnement. Pour info, le Brésil se protège d’une autre manière : en taxant à 100% tout produit importé sur son sol !!! Bertrand Richomme militant de Prayssac / Puy l’Evêque

P S infos 46

Journée de la femme

Paroles de militant

P

our la journée internationale de la femme, le secrétariat fédéral aux droits des femmes a proposé la projection du film « La source des femmes », primé à Cannes en 2012. Près de 70 personnes ont assisté à la séance. Cinq associations avaient été invitées : le Planning familial, le CIDFF, la Ligue des droits de l'Homme, Amnesty International, RERTR (réinsertion par l'emploi).

n à Figeac Fédératio Vœux de la

le 28 janv

L e

ier 2013

A

près des mois d’éclipse, PS Infos 46 réapparaît sous un nouveau format. C’est une bonne nouvelle !

Journée de mobilisation des jeunes socialistes à Gourdon samedi 9 mars 2013

Erwann Binet, jeune député Ps et rapporteur du projet de loi, est venu dans le Lot présenter ce texte qui vise à une plus grande égalité entre citoyens (engagement 31).

De nouvelles rencontres doivent faire suite à cette soirée, pour poursuivre un travail avec les associations. Le 23 mars, Mine Gunbay, secrétaire nationale adjointe aux droits des femmes et élue de Strasbourg, viendra à Gourdon parler des violences faites aux femmes. Geneviève Jacquot-Marty Secrétaire fédérale Droits des femmes

Appel à contributions Ce journal a été préparé par quelques militants. Nous sommes preneurs de vos réactions et suggestions pour nos prochains numéros. Merci de faire parvenir vos textes à la Fédération.

j o u r n a l

Journée de la femme à Cahors le 12 mars 2013

Mariage pour tous

La chargée de mission aux droits des femmes à la Préfecture a présenté la politique publique de l'Etat.

Mars 2013-109

Avec simplicité et une maîtrise parfaite du sujet, il a précisé la nécessité de donner un cadre et une stabilité à un modèle de famille qui existe déjà.

Nos peines Nous déplorons le décès de : Jacques Robin, militant de la section de Figeac. Guy Pancou, militant de la section de Livernon. La Fédération du Parti socialiste du Lot rend hommage à ces militants et présente toutes ses condoléances à leurs familles et à leurs proches.

Avec une périodicité trimestrielle, il a pour mission de vous fournir des éléments d’actualité sur la vie fédérale et celle des sections, en mettant l’accent sur l’engagement militant. Chaque numéro ouvrira également le débat sur un thème avec un éclairage sur les enjeux et sa déclinaison locale. Je tiens à remercier l’équipe de la commission de rédaction, placée sous la responsabilité de Claire Delande, secrétaire fédérale à l’Information militante, pour le travail accompli. Cette publication a une belle ambition : celle d’affermir et de renforcer les liens qui nous rassemblent et de nous aider à accompagner le projet mis en œuvre par notre président de la République et son gouvernement.

NIR E T E R A Samedi 23 mars à Gourdon Foyer rural-Daniel Roques-17h00

Réunion publique en présence de

Mine GUNBAY Secrétaire nationale adjointe Droits des femmes

Mercredi 3 avril à Cahors salle de la Bourse - 21h00

Conférence - débat en présence de

Bernard MARIS

PS Infos 46 Bulletin d’information interne du Parti Socialiste Fédération du Lot - 68 boulevard Gambetta - 46000 Cahors Directeur de publication : Laurent FABRE Tel. 09 77 05 99 55 - Fax. 05 65 22 28 30 - e-mail: fede46@parti-socialiste.fr - www.ps46.fr

Economiste

4

d e

l a

f é d é r a t i o n

s o c i a l i s t e

Ce bulletin a aussi vocation à dépasser le cercle des adhérents pour être lu par un public plus large de sympathisants. Peut-être donnerat-il à d’autres le goût et la volonté de partager nos combats et, ainsi, de franchir d’un pas enthousiaste le cap de l’adhésion ! La renaissance de notre journal témoigne aussi d’une Fédération en mouvement : lancement de la cérémonie des vœux de la Fédération, participation active aux rencontres nationales du Parti, mise en place de commissions de travail, organisation de réunions publiques en faveur du mariage pour tous et des droits des femmes en présence de personnalités nationales, visibilité réaffirmée dans la presse, riposte ciblée contre nos adversaires.

d u

L o t

A nous de faire entendre notre voix et de rester vigilants quant au respect des 60 engagements de notre candidat devenu président. Mais, nous ne devons pas nous laisser envahir par le doute. Toutes les réformes entreprises depuis le 6 mai méritent notre soutien contre une droite revancharde, oublieuse de son échec et une extrême droite démagogique et dangereuse. Notre tâche est difficile et passionnante. Elle exige force de conviction et dévouement. Pour avoir rencontré nombre d’entre vous, au cours des dernières semaines, à l’invitation de vos secrétaires de section, je sais pouvoir compter sur votre engagement. Avec mes amitiés socialistes,

Notre tâche exige force de conviction et dévouement Fiers de nos idées et du changement amorcé, nous devons être les premiers animateurs du débat politique avec les Lotois(es) pour les convaincre du bien-fondé de nos choix faits dans un esprit de justice et de progrès. Face à une crise économique et sociale particulièrement dure, nos concitoyens manifestent leur impatience, leurs inquiétudes, voire leur scepticisme sur notre capacité à juguler les difficultés. Militants, nous pouvons les rejoindre dans certaines de leurs interrogations, trouver que tel chantier ne va pas assez vite ou que tel autre ne va pas assez loin.

Premier secrétaire fédéral

SOMMAIRE Edito ………………………….……page 1 Dossier : Rythmes scolaires …………………………..pages 2-3 Vie militante ……..…………………..….….page 4 Organigramme …………………………..pages 5-6 1


La réforme des rythmes scolaires Pourquoi cette réforme ? L

équilibre des rythmes éducatifs est un facteur déterminant de la réussite ou de l’échec des enfants à l’école primaire.

Or, la France cumule de multiples handicaps : avec la semaine de 4 jours, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE, tandis qu’avec 6 heures quotidiennes d’enseignement, ils ont les journées de classe les plus chargées. Comme l’a montré l’Académie de médecine dans un rapport de janvier 2010, cette situation est hautement préjudiciable aux enfants car source de trop grande fatigue et de difficultés d’apprentissage et donc d’échec scolaire accru. C’est pourquoi, après avoir entendu les syndicats d’enseignants et les associations de parents d’élèves, François Hollande s’est engagé pendant la campagne présidentielle à réviser les rythmes scolaires (engagement 38) à travers : • une

semaine et des journées plus adaptées aux rythmes biologiques des enfants, tout en garantissant la continuité d’un accueil de qualité ;

• le

soutien aux élèves en difficulté

• une

meilleure articulation entre le temps scolaire et le temps périscolaire ;

L’école ne peut être uniquement le lieu de l’instruction, mais aussi un lieu de vie et d’éducation. Certes, les écoliers auront moins d’heures de cours au quotidien ; mais ils ne sortiront pour autant pas plus tôt de l’école.. Que vont faire les enfants en dehors des heures d’enseignement ? En favorisant une meilleure articulation entre le temps scolaire et le temps périscolaire, la nouvelle organisation offrira aux enfants la possibilité de pratiquer des activités éducatives, artistiques ou sportives. Contrairement à ce qui est souvent dit, la réforme des rythmes a fait l’objet d’une longue concertation avec tous les acteurs à l’étéautomne 2012. Cette réforme s’inscrit dans un cadre très souple ouvrant la voie à différentes déclinaisons locales, au plus près des réalités du terrain. C’est ainsi que la concertation continue au niveau local dans le cadre de projets éducatifs territoriaux qui permettront d’élaborer dans chaque école un projet pédagogique partagé par l’ensemble de la communauté éducative. Les collectivités peuvent par ailleurs bénéficier de dérogations : •pour

appliquer la réforme à partir de 2014 (et non dès 2013) et elles ont jusqu’au 31 mars pour faire part de leur choix

•pour

choisir le mercredi matin plutôt que le samedi matin, en fonction du projet pédagogique

•pour

augmenter la durée de la journée d’enseignement.

Un défi pour le territoire

L

a Communauté de Communes de la vallée du Lot et du vignoble est située au sud-ouest du département avec 27 communes pour 17 190 habitants. Elle n'exerce pas les compétences scolaire et périscolaire. Elle a depuis 2008 la compétence extrascolaire en ayant, en gestion directe ou indirecte, une crèche, un relais d'assistantes maternelles, cinq centres de loisirs, une école d'enseignements artistiques (musique et théâtre) et une ludothèque. N'exerçant pas la compétence scolaire, notre communauté n'est pas concernée au premier chef par la réforme des rythmes scolaires ; néanmoins, l'ensemble des structures enfance – jeunesse fonctionne actuellement le mercredi matin et la mise en place de la réforme génèrera obligatoirement une réorganisation interne. Par ailleurs, le personnel de ces structures constitue un véritable « vivier » territorial de savoir-faire dans les domaines de la musique, du théâtre et de l'animation. Enfin, la communauté de communes est le lieu privilégié d'échanges et de réflexions entre élus du territoire. Pour l'ensemble de ces raisons, notre structure a fait le choix de jouer 2

un rôle moteur dans la mise en place de la réforme. Des réunions de territoire ont été organisées conjointement avec l'Inspection d'Académie, des élus, des enseignants et des parents d'élèves. A l'issue de cette période de réflexion, la majorité des maires du territoire semble décidée à partir ensemble pour une mise en place de la réforme dès 2013. Certes, d'importantes zones d'ombre subsistent ; certes, l'État ajoute une charge financière trop partiellement compensée à des collectivités rurales déjà financièrement fragilisées, mais l'ensemble des élus se déclare convaincu du bien-fondé de la réforme pour la réussite des enfants du territoire. Serons-nous mieux préparés dans un an ? Rien ne le laisse croire. De plus, les échéances électorales de 2014 risqueraient de compliquer une mise en place réussie de la réforme. Le rôle des services enfancejeunesse de la communauté sera maintenant de venir en appui à l’élaboration du Projet Éducatif Territorial. Pour cela, nous disposons d'un personnel compétent qui a, depuis de nombreuses années, l'habitude de travailler en équipe. Les aménagements possibles dans l'organisation de la semaine, en prévoyant des plages d'activité suffisamment longues devraient permettre de mener, en liaison avec les enseignants et en cohérence avec les projets d'écoles, de véritables projets éducatifs. Le chantier est ouvert. Il représente un défi pour le territoire. La réforme des rythmes scolaires,

si elle est réussie, peut faire des si elle est réussie, peut faire des élus et des enseignants les véritables acteurs d'un projet de territoire structurant au service de la jeunesse. Je m'y emploierai au mieux dans les mois à venir.

Jacques Baijot Militant de Prayssac/Puy l’Evêque Maire de Bélaye

Des enseignants encore contre une réforme ?

L

a refondation pour l'école annoncée par le candidat Hollande au printemps a été accueillie avec grand enthousiasme par la communauté éducative. Assortie d'un effort budgétaire, elle impulse un réel changement de cap et rompt avec les politiques infligées à l'école depuis 10 ans.

Dans le premier degré, la réforme des rythmes scolaires était indispensable. Elle propose donc de travailler sur 5 jours (soit 180 jours par an) mais aussi de réduire cette durée journalière à maximum 5h30. En charge aux mairies de mettre en place et de financer des activités périscolaires facultatives pour les enfants. Trois grèves ont été lancées depuis un mois : la première concerne les enseignants de Paris, ils ne veulent pas perdre les 3h30 d'interventions hebdomadaires des professeurs payées par la Mairie qui souhaite utiliser ses intervenants sur le périscolaire. Ensuite, le 31 janvier, une grève à l'appel de la FSU, CGT et SUD : dans le Lot , 5% de grévistes.

Puis le 12, FO, SUD, CGT, ouvertement contre une réforme. La FSU est contre cette réforme mais pour une autre réforme. Cela a eu un effet dévastateur sur l'opinion puisque, à en croire les médias, les enseignants sont tous contre cette réforme. L'UNSA et la CFDT défendent la réforme, ils représentent 70% des suffrages aux élections dans le Lot. Les enseignants sont majoritairement pour cette réforme et sont prêts à faire des efforts (travailler un jour de plus sans compensation), mais l'urgence (décret publié fin janvier) de la situation ne lui est pas favorable. Aucune consultation avec les équipes enseignantes n'a eu lieu. Plusieurs questions se posent : quelles activités ? quelles personnes ressources ayant les compétences pour encadrer des enfants ? quelle équité d'offre sur un territoire ? Sur une ville comme Cahors, il faudrait trouver 50 personnes chaque jour pour mener des activités et, dans le rural isolé, qui aura les compétences pour 45mn par jour et sur quels lieux ? Les enseignants ne veulent pas que cette réforme se termine en garderie. Oui à une telle réforme, mais donnons-nous le temps, attendons la rentrée 2014. Faisons quelques tests dans le département, que les mairies s'entraident et voyons. Le choix d'une école meilleure a été fait, que cela se fasse dans de bonnes conditions.

Marc Majorel Militant associatif et syndical Section de Cahors

3


Congrès Fédéral à Labastide Murat le 19 octobre 2012 Composition du Conseil Fédéral du Lot

Bureau et secrétariat du Parti socialiste du Lot ORGANISATION Trésorerie

Laurent Fabre (BF) Premier secrétaire fédéral

Conseil Fédéral Motion 1 - Mobiliser les Français pour réussir le changement Nom Prénom 2/3 Section

Relations avec les élus et l’UDESR

N° 1 VAYSSOUZE 2 FABRE 3 ALICOT 4 FAUBERT 5 MIQUEL 6 VAZ 7 NADAL 8 PREVILLE 9 BOURGASSER 10 GLORIEUX 11 MALVY 12 MOLINA 13 GAREYTE 14 BERGES 15 LABARTHE 16 VERDIER 17 VERMANDE 18 ANDURAND 19 FENNI 20 PAGEOT 21 LAFAURIE 22 LANDIECH 23 POUGET 24 GOUET 25 DEVIERS 26 TERRIEUX 27 SOULIE-CLEDEL 1 BLANJEAN 2 LAGARDE 3 MUNTE 4 ROUQUIE 5 TULET 6 LOSIAUX 7 RIGAL 8 BOUCARD 9 DELANDE 10 PROENCA 11 EXIGA GENDROT 12 MELLINGER 13 MOULES 14 SALESSE 15 MEY 16 GARY 17 DESBORDES 18 LABORIE 19 FIGEAC

Mireille Figeac Ludovic Dizengremel (BF)

Relations avec le monde syndical et associatif

Geneviève Jacquot-Marty (BF) Coordination Droits des Femmes

Raaghed Kamara, permanent de la Fédération

Bernard Delpech (BF)

Marie-Josée Gonzales (BF)

COMMUNICATION Organisation des débats publics

Jacques Andurand (BF)

Grands évènements et fête de la Rose

Etienne Baldy (BF)

Nouvelles technologies Information militante

Geoffrey Sapin

Estelle Couraud

ANIMATION ET DEVELOPPEMENT

Claire Delande

AUTRES MEMBRES DU BUREAU

Vie des sections et mobilisations Formation

Nouveaux adhérents

Chantal Bergès (BF)

Stéphanie Vermande

René Gleizes (BF)

Georges Aimé (BF)

Marie France

Davy Baillat (BF)

Pascal Bru

ACTIONS THEMATIQUES Europe-Relations internationales Laïcité-Services publics

Parti socialiste Fédération du Lot 68 Bd Gambetta 46000 Cahors - Tél : 0977059955 - Fax : 0565222830 Site : www.ps46.fr - mail : fede46@parti-socialiste.fr

Comité des sages MJS

Elisabeth Bouyssou (BF)

Nathalie Soulié Clédel (BF)

Suivi des conventions thématiques nationales

Roland Gareyte

1 2 3 4 5

Alexandre Charpy (BF)

Amélie Perez (BF)

BF - Membre du Bureau Fédéral

5

Nom GLEIZES PEREZ DEILLES CHASSAIN RIGAL

JEAN-MARC LAURENT KARINE FRANCOISE GERARD VICTOR MICHELE ANGELE MATHIEU PHILIPPE MARTIN MARIE ROLAND CHANTAL VINCENT MAXIME STEPHANIE JACQUES HABIB JEAN-PHILIPPE JEAN BERNARD ROBERT THIERRY DANIELLE CHRISTIAN NATHALIE CLAUDINE GENEVIEVE SERGE JEAN-CLAUDE ANDRE ARMONIA SERGE JEAN-PIERRE CLAIRE RAOUL CHRISTINE ANDRE MARCEL CHRISTOPHE CAROLINE GERARD OLIVIER BERNADETTE MIREILLE

Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e

Conseil Fédéral Motion 3 Maintenant la gauche Prénom 2/3 RENE AMELIE GERARD VERONIQUE JEAN

Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire

CAHORS CAHORS CAHORS CAHORS CAHORS CATUS CATUS CERE SEGALA CERE SEGALA CERE SEGALA FIGEAC FIGEAC FIGEAC FIGEAC LACAPELLE GRAMAT GRAMAT LACAPELLE MARTEL/VAY MARTEL/VAY CATUS PRAYSSAC/PUY SOUILLAC ST. CERE ST. GERMAIN SOUILLAC SOUILLAC CAHORS CAHORS CAHORS CAHORS CAHORS CATUS CATUS CERE SEGALA CERE SEGALA CERE SEGALA FIGEAC FIGEAC FIGEAC FIGEAC GRAMAT LAUZES ST CERE SOUILLAC CAZALS

Section LALBENQUE MARTEL/VAY CAHORS CAZALS CAHORS

N° 6 7 8 9 1 2 3 4 5 6

Nom GARRIGUES PEREZ REGAGNAC HERMANT COURT BORIES KALOMBO ESTRADEL

Conseil Fédéral Motion 3 Maintenant la gauche Prénom 2/3 JEAN-MARIE DANIEL JACQUES FRANCK MONIQUE SERGE CHARLES PIERRE

Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e

Section PRADINES MARTEL/VAY GOURDON SALVIAC LALBENQUE ST. GERMAIN CAHORS CAHORS

Conseil Fédéral Motion 4 Oser. Plus loin, plus vite N° 1 2 3 4 5 6 7 8 1 2 3 4 5 6

Nom LAUNAY GONZALES DELPECH TERRADE AIME QUEVA DARREYE LASSIRE SYLVESTRE COMTE ANDURAND MIGNAT QUEVA

Prénom JEAN MARIE-JOSE BERNARD VERONIQUE GEORGES BRIGITTE OLIVIER NATHALIE MICHEL DANIELLE ANDRE JEAN-PAUL VINCENT

2/3 Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e Suppléant-e

Section BRETENOUX ST CERE CAHORS GRAMAT GRAMAT CAHORS MARTEL/VAY ST CERE GRAMAT ST CERE CAHORS CAJARC CAHORS

Secrétaires de Section -1/3 du Conseil Fédéral N°

Nom

Prénom

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

DIZENGREMEL PELIGRY BAILLAT FOISSAC PICHOUTOU CAPEL CHASTRE BOUYSSOU TERRADE COSTES NAYRAC GLEIZES MARTY MARLAS MENASSOL ALARY COURAUD JACQUOT-M LUCAS

LUDOVIC ROGER DAVY ANDRE MARIE-PAULE JACQUES FABRICE ELISABETH VERONIQUE BERNARD JEAN LUC MARIE-FRANCE ALAIN CATHERINE CHRISTOPHE MARIELLE ESTELLE GENEVIEVE BRUNO

BELIVENT JAY VERNIOL

JEAN-FRANCOIS JACQUES JEAN-LOUIS

1/3 Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire Titulaire

Section CAHORS CAJARC CASTELNAU-M CATUS CAZALS CERE SEGALA FIGEAC GOURDON GRAMAT LABASTIDE-M LACAPELLE-M LALBENQUE LAUZES LIMOGNE LIVERNON MARTEL/VAYRAC PRADINES PRAYSSAC/PUY SAINT CERE SAINT GERMAIN SALVIAC SOUILLAC

6


PS INFOS 109