Page 35

N

ous rencontrons Eric Wilmot au Loft, l’espace lounge flambant neuf ouvert par Brussels Airlines il y a quelques mois à Brussels Airport. À la tête d’une équipe de quelque 60 personnes au sein de la compagnie aérienne, le CIO a une vision claire et précise de leur mission : “Nous sommes chargés d’intégrer des solutions qui font la différence en termes de service au client”, dit-il. “Entretenir de vieux systèmes qui forment un back-­office identique à celui de toutes les autres sociétés, cela ne nous intéresse pas. Ce n’est pas comme ça qu’on fait la différence. Nous devons exploiter au mieux les ressources dont nous disposons et miser sur l’innovation pour devancer la concurrence.”

elle-même pour autant. Environ 80 % du budget IT est affecté à la sous-traitance. “De nos jours, l’IT évolue tellement vite et la spécialisation est telle qu’il est extrêmement difficile de tout faire en interne”, explique Eric Wilmot. “Pour nous, engager tous ces spécialistes représenterait un coût injustifiable.”

Des applications qui rendent heureux Eric Wilmot décrit son propre style de management comme un savant mélange entre responsabilisation et contrôle. “Mon équipe se compose de personnes autonomes et responsables, mais j’essaie en même temps d’être proche d’elles pour intervenir si nécessaire. Pour les projets importants sur le plan stratégique, je supervise directement les gestionnaires

“Chaque nouvelle application que nous développons me rend heureux. Je parle des applications qui profitent surtout à nos passagers.” La prévalence de la sous-traitance Eric Wilmot prend l’exemple de Scan & Fly, le système d’enregistrement des bagages par les voyageurs introduit il y a quelques années par Brussels Airlines. “C’est un exemple qui démontre comment la technologie peut être mise au service du passager en lui octroyant la liberté d’enregistrer à sa convenance lui-même ses bagages mais aussi d’acheter des bagages supplémentaires. Le check-in peut aussi se faire en ligne, et même sur smartphone. Ici, au Loft, les voyageurs disposent d’une application mobile qui leur permet par exemple de réserver une douche ou un lit, ou de consulter leurs informations de vol. Nous avons des salles de réunion équipées d’installations ultramodernes pour les visioconférences. Nous utilisons également des solutions automatisées en vol à l’intérieur de nos cockpits. Nos pilotes disposent maintenant de leurs épais manuels papier sur des tablettes. L’IT est au cœur de notre métier.” Brussels Airlines ne fait pas tout ictnews.be/one

de projets. Notre organisation très horizontale, avec peu de niveaux, permet ce mode de fonctionnement. En fait, nous sommes une grande PME. C’est cet esprit qui règne ici.” Après plus de huit ans chez Brussels Airlines, Eric est convaincu d’une chose : le meilleur reste à venir. “De très beaux jours se préparent, j’en suis persuadé. Il y en a d’ailleurs déjà eu tellement. Chaque nouvelle application que mon équipe contribue à délivrer et met au point me rend fier et heureux. Je parle des applications qui profitent surtout à nos passagers. Désolé pour mes collègues de la comptabilité (rires).”

À propos de Brussels Airlines

Brussels Airlines est la plus grande compagnie aérienne au départ de Bruxelles avec plus de 90 destinations en Europe, en Afrique et aux États-Unis. La compagnie fait partie du groupe Lufthansa et emploie environ 3.500 personnes. Brussels Airlines enregistre un chiffre d’affaires d’environ un milliard d’euros et aura transporté plus de sept millions de passagers en 2015.

35

Profile for Proximus

Proximus One • Novembre 2015  

Magazine business pour les professionals de l'ICT

Proximus One • Novembre 2015  

Magazine business pour les professionals de l'ICT