Page 1

La Ville de Rennes présente

➜ Ladu réorganisation travail des agents de propreté des locaux

AGENTS PROPRETE +e dito.indd 1

3/03/09 17:39:08


Édito Le droit des personnes, les conditions de travail des salariés, la qualité des services publics guident le projet politique de la Ville de Rennes. En tant que l’un des premiers employeurs de la région Bretagne, fort de ses 150 métiers, nous poursuivons et renforçons nos engagements. Premier emploi féminin du bassin d’emploi de Rennes, les agents d’entretien au service des personnes et des entreprises cumulent souvent un grand nombre de contraintes privées et professionnelles : horaires de travail décalés, temps fractionnés et incomplets, ressources modestes, difficile équilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale, évolution de carrière inexistante, difficile accès aux services… Ce document présente la démarche entreprise auprès des agents d’entretien de la Ville de Rennes. Transférable, cette approche nécessite plus de volonté politique que de moyens financiers et a été récemment encouragée par l’attribution du Label Egalité professionnelle et d’un prix Territoria en 2008. Daniel DELAVEAU Maire de Rennes Président de Rennes Métropole Jocelyne BOUGEARD Adjointe au Maire déléguée aux droits des femmes et aux temps de la ville

AGENTS PROPRETE +e dito.indd 2

Hubert CHARDONNET Adjoint au Maire délégué au personnel et à la sécutité

3/03/09 17:39:09


La réorganisation du travail des agents de propreté des locaux

En 2004, la Ville de Rennes se penche sur l’avenir de l’activité d’entretien de ses sites, qui connaît des difficultés récurrentes. Se pose alors la question de créer un service interne ou de faire appel à un prestataire extérieur. C’est la première solution qui est retenue. Pendant dix-huit mois, une équipe de trois personnes va aller rencontrer les agents, les responsables des services, consulter les organismes spécialisés, tester une autre organisation. Le pari est ambitieux : améliorer les conditions de travail des agents, proposer une prestation alliant efficacité et éthique, faire de ce métier peu valorisé un vrai métier et mener une opération exemplaire.

1 Une idée innovante Le projet est né d’un constat. Malgré une première réorganisation du travail des agents d’entretien, en 2001, les conditions d’exercice de la fonction restent contraignantes. Les agents, en majorité des femmes, travaillent souvent à temps non complet, alternent entretien des bureaux (47 sites) et vacations en restauration scolaire le midi, avec donc des horaires fractionnés, et terminent leur journée à 20 h 15. La vie personnelle ou familiale s’en ressent. Cette organisation n’a pas résolu les difficultés récurrentes : un taux d’absentéisme élevé, de 25 à 30 %, un turn-over important et une faible intégration des agents. L’organisation projetée vise donc à améliorer les conditions de travail et de permettre aux agents de concilier vie professionnelle, personnelle et familiale et de favoriser la reconnaissance de ce métier peu valorisé. Il s’agit, dans le même temps, de garantir l’efficacité et la qualité du service. L’idée de la mise en place d’un travail en

journée, sur le temps d’occupation des locaux, s’impose rapidement.

➜ Ce projet s’inscrit sur le plan de la lutte

contre l’inégalité professionnelle entre les sexes et fait partie du projet européen EQUAL « Rennes égalité des temps ».

2 Les objectifs recherchés Le premier objectif est de permettre aux agents d’accéder à un emploi pérenne, à temps complet, ce qui a évidemment des conséquences en terme de salaire, avec des horaires non fractionnés, « normaux », pour reprendre les termes employés par les agents eux-mêmes. Le second est la valorisation du métier, qui se traduit par l’accès à la formation continue, la création, autant que possible, d’échelons et à la possibilité de s’inscrire dans un plan de carrière. Tous ces éléments participent à l’égalité professionnelle. Ils ont aussi une incidence sur la motivation et

Réorganisation du travail des agents de propreté des locaux

AGENTS PROPRETE +e dito.indd 3

Ville de Rennes

3

3/03/09 17:39:11


donc sur la qualité du service rendu. Car pour la Ville, qui a choisi de garder l’activité d’entretien en régie, l’objectif est bien de garantir un service de qualité, efficace, avec des conditions de travail respectueuses de chacun.

➜ Avec ce projet, la Ville de Rennes tient à accorder ses engagements publics de qualité de vie et d’épanouissement des habitants avec son fonctionnement interne. Elle souhaite en faire un projet exemplaire et reproductible, dans le secteur public comme dans le secteur privé.

3 La démarche mise en œuvre Une chargée de mission a visité les 47 sites concernés, établissant une fiche descriptive pour chacun d’eux, et rencontré individuellement les agents d’entretien. La démarche a été très appréciée par les agents, qui se sont sentis « reconnus ». Ces entretiens ont aussi permis de cerner les difficultés et attentes des agents, qui concordaient avec les grandes lignes prédéfinies, notamment temps complet, journée continue, travail en binôme et intervention sur le temps de présence du personnel administratif. Les chefs de service ont également été consultés pour l’établissement des plannings de travail, ce qui a permis d’aborder les interrogations inévitables liées à la présence des agents d’entretien pendant le temps de travail. La nouvelle organisation a d’abord été testée sur un site, puis sur six, avant d’être étendue à l’ensemble des sites en 2004.

➜ Pour l’établissement des plannings, il a

fallu tenir compte de toutes les contraintes : distances entre les sites, accessibilité des locaux – certains, comme les bibliothèques, ne pouvant être nettoyés qu’en l’absence du public - taux d’occupation des bureaux…

4 Le contenu de la réalisation  Selon les sites, deux tranches horaires sont possibles : 7 h30 - 15 h30 ou 10 h45 - 18 h 45, incluant une pause d’une heure pour le

4

Réorganisation du travail des agents de propreté des locaux

AGENTS PROPRETE +e dito.indd 4

déjeuner. La majorité des 45 agents est à temps complet ou à temps partiel choisi (39 agents). La plupart travaille en binôme, sauf sur les sites où la charge de travail n’est pas suffisante. L’intervention en binôme contribue à rompre l’isolement et donne une sécurité dans le travail. De plus, cela permet d’assurer un service minimum en cas d’absence de l’un des agents. Le contact direct entre les agents d’entretien et le personnel administratif permet d’adapter ponctuellement la chronologie des interventions. Six postes d’agents techniques, qui assurent pour 10 % de leur temps une mission de conseil et d’assistance aux autres agents, ont été créés. Le passage de concours ouvre alors des perspectives de carrière. Tous les agents suivent des formations, soit auprès de l’Inhni (organisme spécialisé sur la propreté), soit en interne. Le service intervient aussi pour favoriser les aménagements nécessaires à de bonnes conditions de travail : vestiaires, réserves ventilées, locaux à chaque étage pour ranger le matériel…

➜ L’organisation choisie laisse une part importante à l’autonomie et à l’initiative des agents.

Ville de Rennes

3/03/09 17:39:14


AGENTS PROPRETE +e dito.indd 5

3/03/09 17:39:15


5 L es moyens humains et financiers  Une équipe Projet de trois personnes, dont une chargée de mission recrutée pour dix-huit mois, a été constituée pour assurer la réorganisation du travail des agents d’entretien, sous la responsabilité de la Direction générale. La Direction des Ressources humaines et le Bureau des Temps ont été associés à la réflexion. L’Audiar (Agence d’urbanisme et de développement de Rennes Métropole), le Codespar (comité de développement regroupant les acteurs de la société civile, associations, élus, entreprises et organisations syndicales), le CIDFF (Centre d’Information sur les droits des Femmes et des Familles) et l’université de Rennes 1, partenaires du projet européen ont également été consultés. Le coût financier est modeste puisqu’il correspond principalement au recrutement de la chargée de mission « audit interne ».

 e bilan de la réalisation 6 L  La nouvelle organisation est satisfaisante au regard des objectifs et des attentes. L’absentéisme a chuté de 45 %. La productivité a augmenté de 15 %, passant de 154 m2/h en 2003 à 180 m2/h en 2007 (référence Inhni : 200 m2/h). Une enquête anonyme par intranet a montré un taux de satisfaction des usagers de près de 80 %, atteignant 90 % pour les points sensibles (sanitaires). Les agents d’entretien apprécient cette nouvelle organisation, qui met fin à une fonction invisible et anonyme. Ils ont leur place au sein des services dans lesquels ils travaillent et se sentent reconnus par l’administration municipale. La Ville de Rennes a ainsi atteint son objectif d’exemplarité, et démontré qu’une autre approche du métier est possible. De nombreuses collectivités l’ont contactée, dont la Ville de Paris, qui va s’inspirer de sa démarche. Elle a également été sollicitée par la Fédération des entreprises de propreté.

➜ Les entreprises de propreté privées confrontées aux difficultés de recrutement et de pérennisation de leurs salariés ainsi que certaines grandes sociétés donneurs d’ordre s’intéressent à la démarche de la Ville de Rennes pour conjuguer éthique sociale et efficacité dans le secteur de la propreté en fort développement.

6

Réorganisation du travail des agents de propreté des locaux

AGENTS PROPRETE +e dito.indd 6

Ville de Rennes

3/03/09 17:39:16


AGENTS PROPRETE +e dito.indd 7

3/03/09 17:39:16


www.rennes.fr

Service propreté et hygiène des locaux - sphl@ville-rennes.fr Bureau des temps - bdt@ville-rennes.fr Direction générale de l’information et de la communication Photographies : Ville de Rennes 2009

AGENTS PROPRETE +e dito.indd 8

3/03/09 17:39:18

Ville de Rennes organisation des agents de propreté  

Présentation de la démarche menée par la ville de Rennes visant à améliorer les conditions de travail des agents de propreté. Résultats.