Issuu on Google+

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information B u l l e t i n d ’i n fo r m a t i o n o f f i c i e l d e l a Pré s i d e n c e d e l a R é p u b l i q u e Numéros 13 & 14 - juillet -Août 2012

L’ACTUALITE DU PALAIS • Audience accordée par Ali Bongo Ondimba au Groupe Sanyo • La troisième Journée Nationale du drapeau

Première médaille olympique pour le Gabon! “Eveille-toi, Gabon “

17

Le pays est doté de ressources naturelles abondantes, d’une population jeune et dynamique, d’un environnement des affaires attractif. Toutes choses qui concourent à la création des richesses. Sans relâche, le Président de la République exhorte le peuple gabonais à prendre son destin en mains, à entreprendre dans tous les secteurs d’activité, à être offensif

» voir pages 2, 3 & 4

INTERNATIONAL

• Ali Bongo Ondimba en visite d’Etat en Turquie • Ali Bongo à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres

» voir pages 6-9 & 11

EDITORIAL

août 1960-17 août 2012, le Gabon a 52 ans! A l’instar de nombreux Etats africains, cela fait deux ans que notre pays a célébré le cinquantenaire de son Indépendance. Cinquante années passées à construire la Nation, l’Etat, la Démocratie, l’Unité, la Paix. Des préalables à tout développement économique d’un pays, pour un mieux être de son Peuple. Désormais, l’heure est aux défis pour rendre le Gabonais heureux, chez lui.

• Ali Bongo reçoit les lettres de créances de six ambassadeurs

économiquement, sportivement…

ACTIVITES DE LA PREMIERE DAME culturellement,

Parce qu’il doit montrer l’exemple à la Nation, servir de boussole à la marche du pays, Ali Bongo Ondimba a, dès sa prise de fonction au sommet de l’Etat en 2009, fixé le cap : le Gabon sera un pays émergent à l’horizon 2025. Et tous ses engagements au plan national, régional et international participent à l’atteinte de cet objectif. Son engagement pour l’environnement, afin d’exploiter durablement nos ressources naturelles et transmettre un Gabon où il fera toujours bon vivre aux futures générations. Son engagement à promouvoir la destination Gabon, pour attirer encore plus

d’investisseurs susceptibles de contribuer au développement du pays. Son engagement pour la modernisation, avec l’ouverture de nombreux chantiers sur l’ensemble du pays pour doter le Gabon d’infrastructures de base, en vue de l’épanouissement du peuple. Les défis sont certes nombreux et la tâche immense, mais le Chef de l’Etat sait qu’il peut compter sur le Peuple Gabonais qui lui a accordé son suffrage. Ensemble, patiemment et avec détermination, les Gabonais et leur Président relèveront tous les défis qui se présenteront à eux sur le chemin de l’émergence.

LES MOTS DU PRESIDENT « Notre Nation a pour valeurs fondatrices et primordiales l’union, le travail et la justice, et lorsque ces valeurs sont les fondements d’une République, il est important de consacrer toutes les énergies positives, chacun à sa place respective, à son niveau de responsabilité, à son poste de travail, à forger le présent et encore plus l’avenir de notre communauté, dans une volonté et une nécessité de vie partagée. »

Ali Bongo Ondimba, Président de la République, Chef de l’Etat - (Allocution de la fête nationale du 17 août 2011) République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

• La FSBO au secours des structures sanitaires publiques • Six jeunes leaders gabonais à la première édition du Sommet des premières dames d’Afrique aux USA » voir pages 12 & 13

SPECIAL: LE TEMPS DES ACTIONS • Le défi de l’Environnement • la promotion de la destination Gabon • Moderniser le Gabon » voir pages 14 & 19


ACTU DU PALAIS Le nouveau président de la Commission de la CEMAC chez Ali Bongo Ondimba

L’énergie renouvelable au centre l’audience accordée par Ali Bongo Ondimba au Groupe Sanyo

U

ne délégation du Groupe coréen Sanyo, spécialisé dans l’électronique et la fabrication de l’énergie renouvelable a été reçue le jeudi 9 août dernier en audience par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. L’échange avec le n°1 gabonais a essentiellement porté sur les énergies renouvelables dans notre pays.

M. Pierre Moussa reçu par le Chef de l’Etat

P

ierre Moussa, le tout nouveau président de la Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) a été présenté ce mercredi au Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba par ailleurs président en exercice de cette institution sousrégionale.

2

M. Pierre Moussa a été présenté au président en exercice de cette institution, le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, par le ministre d’Etat congolais, Firmin Ayessa par ailleurs Directeur de cabinet du Chef de l’Etat Denis Sassou Nguesso..

Sanyo est une entreprise coréenne d’électronique de dimension Les membres de la délégation du groupe Sanyo reçus en audience… internationale. Elle contrôle des compagnies de 136 groupes dans 27 pays et génère plus de 50 000 emplois directs et indirects. L’entreprise a une grande expérience dans la production, le stockage et la conservation de l’énergie. Ces technologies permettent de mettre au point des produits écologiques qui rejoignent directement les mesures adoptées par des pays tel que le Gabon, engagé dans la préservation de ... par le Président de la République l’environnement. à la société en offrant des produits à la protection de l’environnement. Le groupe SANYO est une entreprise et services qui favorisent un mode qui assume ses responsabilités face de vie moderne tout en contribuant

Ali Bongo Ondimba participe aux manœuvres médico-chirurgicales dans l’Ogooué-Maritime

L

e 11 juillet dernier, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs chef suprême des armées, a effectué une visite dans la province de l’Ogooué-Maritime, afin de toucher du doigt les réalités auxquelles étaient confrontées les équipes qui animaient la 11e édition des manœuvres médicochirurgicales dans cette localité ainsi que les populations bénéficiaires. Le Président de la République s’es rendu successivement à Gamba, Sette Cama, Omboué et Paga village avant de regagner Libreville en début de soirée. Rappelons que c’est une tradition respectée depuis plusieurs années, afin d’apporter des soins de santé

gratuits aux populations. Cette année, c’est donc la province marigovéenne qui a mobilisé une équipe ambulante composée de 33 médecins, 61 infirmiers et 110 personnels de soutien. Cet exercice vise à apporter des soins de santé gratuits et de permettre à la majorité de la population d’avoir accès aux médicaments. Menées par la direction générale du service de santé militaire (DGSSM) avec la participation des éléments de la marine nationale, de l’armée de l’air, de l’aviation légère, des forces terrestres et le soutien logistique de la gendarmerie nationale, cette manœuvre contribue à l’amélioration

de l’état de santé des populations dans le cadre du concept «ArméeNation», mais aussi à déterminer le profil épidémiologique de la province. Faisant le bilan à mi-parcours de cette opération qui s’étendait sur une semaine, le médecin général inspecteur, directeur desdites manœuvres, a indiqué que, «dans le cadre de la prévention, 1 124 personnes ont été vaccinées contre le tétanos, la fièvre typhoïde et la fièvre jaune, 712 ont bénéficié de l’hygiène bucco-dentaire avec distribution des kits à dents et pâtes dentifrices. Il y a également eu la distribution de 194 moustiquaires

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

imprégnées, 2 110 préservatifs et 12 paires de lunettes». «Dans le cadre des consultations et des soins 1 132 patients ont été reçus en médecine générale, 210 en stomatologie avec 136 extractions dentaires, 200 en ophtalmologie, 99 en pédiatrie, 87 en gynécologie, 55 en ORL, et 15 en chirurgie dont des hernies inguinales, c’est-à-dire les hernies qui se forment au niveau de l’aine», a-t-il poursuivi. À l’image de l’Ogooué-Maritime, d’autres provinces du Gabon ont déjà profité de ces manœuvres, une initiative de l’actuel Président gabonais, alors ministre de la Défense..


ACTU DU PALAIS La troisième Journée Nationale du drapeau célébrée sous le thème de la ‘‘Maternité allaitant’’ et supérieurs des Forces Armées Gabonaises, de la Gendarmerie Nationale et des Forces de Police Nationale ont accompli ce devoir patriotique. Dans l’article 2 de notre constitution, il est mentionné que « L’emblème national est le drapeau tricolore, vert, jaune, bleu, à trois bandes horizontales, d’égale dimension ». Le vert symbolise la forêt équatoriale riche et dense, le jaune le soleil et le bleu la mer qui borde plus de 800 kilomètres de nos côtes. Passage en revue des troupes par le Chef de l’Etat

Entouré de deux feuilles d’épice, le Sceau de la République symbolise une mère qui allaite avec amour, tendresse et protection son enfant. La mère représente ici la patrie gabonaise qui proclame les aspirations et rappelle les devoirs du peuple tout en se donnant l’obligation de nourrir ses enfants, de les protéger, de les éduquer, de les soigner et de veiller en permanente sur eux, que par le fruit du travail et de l’amour du pays, ils vivent dans le bonheur.

3

Les porte-drapeaux des différents corps constitués du Gabon

Un membre du gouvernement faisant allégeance au Drapeau

C

onformément à l’article 3 de la loi n°35/59 du 29 juin

1959 portant désignation du Sceau

de la République Gabonaise, la troisième édition de la Journée nationale du drapeau a été célébrée

cette année sous le thème de la ‘‘Maternité allaitant’’. Occasion pour les nouveaux ministres et les présidents des institutions constitutionnelles de faire allégeance à l’emblème nationale. Cette édition a été marquée par deux séquences. La première s’est déroulée à la place de l’Indépendance où il y a eu plusieurs activités, tandis que la seconde s’est déroulée à la Présidence de la République où ont eu lieu la parade militaire et le cérémonial d’allégeance au drapeau. N’ayant pas pris part à cette cérémonie l’année dernière, certains membres du gouvernement récemment nommés, les Présidents des institutions et officiers généraux

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

Pour sa part, l’enfant représente l’ensemble des citoyens attachés à la patrie à laquelle chacun et tous doivent respect, protection, obéissance, dévotion et amour. La symbolique de la Maternité allaitant formule ainsi une relation d’interdépendance, une situation fusionnelle dans laquelle se joue la dialectique des droits et des devoirs concrets entre la mère Patrie et ses enfants. La journée du drapeau a été instituée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, arrivé au pouvoir en octobre 2009, pour renforcer le patriotisme des Gabonais. Le drapeau tricolore, vert, jaune et bleu est l’emblème national de la République Gabonaise depuis 1960, date de l’accession de notre pays à l’Indépendance.


ACTU DU PALAIS COMMUNIQUE

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba adresse ses plus vives et chaleureuses félicitations à Anthony Obame pour avoir remporté la toute première médaille olympique de l’histoire de notre pays. Anthony Obame, 23 ans a gagné samedi soir à Londres, la médaille d’argent lors de la finale du tournoi de taekwondo masculin chez les plus de 80 kg, derrière l’Italien Carlo Molfetta. Notre compatriote aurait pu remporter la médaille d’or. A la fin des trois manches et du temps réglementaire, les deux taekwondoïstes étaient à égalité, 9 touches partout. L’italien a finalement remporté sur décision des juges dans une «victoire par supériorité». C’est un grand moment pour le sport gabonais et une immense joie pour toute la Nation. Une fois encore, le Gabon est fier de ses sportifs. Après la victoire des juniors au championnat d’Afrique de football et leur qualification aux JO en décembre 2011, les exploits des Panthères durant la CAN et la belle qualification de Ruddy Zang Milama au 2nd tour du 100m début août, cette première médaille aux Jeux Olympiques démontre que le sport gabonais est en plein développement. Rappelons que pour l’actuelle édition, le Gabon a envoyé pour la première fois depuis sa première participation en 1972, sa plus importante délégation aux JO, avec 23 sportifs dans 5 disciplines. Ce sont des leçons de vie, d’endurance, de cohésion et de patriotisme que ces jeunes athlètes donnent à toute la Nation. Ils démontrent une fois de plus, qu’avec de la ténacité et de la volonté, tout est possible. Anthony Obame, premier médaillé olympique Gabonais

Ali Bongo reçoit les lettres de créances de six ambassadeurs L 4

e 10 août dernier, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu les lettres de créances de six nouveaux ambassadeurs de pays frères et amis accrédités au Gabon. Tour à tour, les diplomates se sont succédé au Palais de la Rénovation

pour remettre au Chef de l’État leurs lettres de créance, officialisant ainsi leurs nominations et leurs accréditations dans notre pays. Il s’est agi de S.E. M. Jiwen SUN, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Chine ; de S.E. M. Philippe MANGOU, Ambassadeur Extraordinaire et

Plénipotentiaire de la République de Côte-d’Ivoire ; de S.E. M. Adnan Abdulrahman ABDUL ALMANDEEL, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Royaume d’Arabie Saoudite; de S.E. M. Antonio ALVAREZ BARTHE, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Royaume d’Espagne ; de S.E.

M. ANDRADJATI, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Indonésie avec résidence à Dakar ; de S.E. M. Mansour Maman Hadj DADDOU, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Niger avec résidence à Abuja

Séjour du Chef de l’Etat en Grande-Bretagne: le point du porteparole de la Présidence de la République L e Porte-parole de la présidence de la République, Alain-Claude Bilié By Nzé, était face à la presse le 3 août dernier pour édifier les communicateurs sur les récentes activités du Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba. Celles-ci ont été résumées en trois grands points liés notamment à la célébration de la Journée nationale du «Drapeau», aux données économiques du 1er trimestre 2012 et au séjour du Président de la République en Grande-Bretagne. Sur ce dernier point, le porte-parole a indiqué que le séjour britannique du Chef de l’Etat revêt un double caractère : sportif et diplomatique. Au plan sportif, le Président de la République est allé, à l’instar des autres Chefs d’Etat, apporter son soutien aux

sportifs gabonais qui prennent part aux J.O de Londres. Le bilan de notre participation à cette compétition sera fait, au moment opportun, par des autorités en charge des sports. Au plan diplomatique, le Président de la République a été reçu par son Altesse Royale le DUC de YORK, le vendredi 27 juillet 2012 et a accordé une audience au Secrétaire d’Etat britannique en charge de l’Afrique, M. Henry BELLINGHAM, le mercredi 1er août 2012. Au cours de l’audience avec son Altesse Royale le Duc de York, le Président de la République a présenté à son interlocuteur sa vision économique et surtout sa ferme volonté de voir des hommes d’affaires britanniques venir investir au Gabon dans des domaines aussi variés que les mines, le bois, la

pétrochimie et le tourisme… Sur un tout autre plan, le Président de la République a exposé à son Altesse la nouvelle politique environnementale et du développement durable de notre pays. En retour, son Altesse a rassuré le numéro un gabonais de la volonté britannique de raffermir nos relations économiques et commerciales et de son concours personnel en vue de l’aboutissement heureux de ce dossier. S’agissant de l’audience accordée au Secrétaire d’Etat en charge de l’Afrique, les échanges entre les deux hommes ont porté entre autres sur : - La nécessité du renforcement des relations économiques et commerciales entre nos deux pays ; - L’intérêt que des opérateurs économiques britanniques accordent à notre pays en vertu de la sécurisation

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

des investissements induite par les dernières réformes engagées par le Président Ali BONGO ONDIMBA ; - La convergence de vue de nos deux Etats sur des questions se rapportant au développement durable, à l’environnement, au changement climatique, à la lutte contre la pêche illégale et à la sécurité maritime… Les deux hommes ont par ailleurs échangé sur les crises en Afrique et l’élection qui est intervenue à la Présidence de la Commission de l’Union Africaine. La Grande-Bretagne envisage l ’o u ve r t u re d’une mission diplomatique au Gabon. Mais en attendant son implantation, elle va ouvrir dès l’année prochaine un Bureau Economique à Libreville.


LU DANS LA PRESSE Le Forum New-York Africa qui s’est tenu à Libreville du 08 au 10 juin dernier a beneficié d’une couverture médiatique à la hauteur de l’évènement. Sur la toile, certains sites ont retenus notre attention www.lesoir-echos.com

www.geopolitique-africaine.com

(...) Au niveau gabonais, le président Ali Bongo s’est montré satisfait promettant un nouveau forum « très bientôt », probablement en 2013. « Contrairement à ceux qui disent que ce genre de réunions n’est que du tourisme dégagé, nous avons pu échanger et permettre des possibilités importantes pour les entreprises de notre pays (…) et tout ceci au bénéfice du peuple gabonais », a-t-il déclaré. «En l’espace de 30 heures, nous avons pu signer des contrats dans des domaines aussi importants, que le logement, les infrastructures, l’énergie, l’eau, les mines et les finances», a-t-il souligné. Le Gabon a notamment signé un important contrat avec le groupe marocain Addoha spécialisé dans les logements Fort du succès de la première édition du NYFA, organisé à l’initiative de Richard Attias & Associates, avec l’adhésion complète du président Ali Bongo Ondimba, et en collaboration avec le gouvernement gabonais et de la Fondation Omar Bongo Ondimba et qui a réuni plus de 600 leaders internationaux du monde des affaires, économique et politique, d’experts et de 150 Médias, (...) Ali Bongo Ondimba et Richard Attias se sont réjouis des retombées économiques,* et des apports intellectuels des intervenants et ont fixé un prochain Forum en 2013, à Libreville. (...) En seulement trente heures de présence sur le sol gabonais, des hommes d’affaires avaient commencé à signer

www.alqarra.tv Al Qarra TV – Retour sur le premier « Davos Africain » au Gabon qui vient de s’achever au Gabon. Rencontres avec Richard Attias créateur de ce « New York Forum Africa » et de Jean Ping Président de la Commission de l’Union Africaine. Pour Muhammad Yunus, economiste, « L’Afrique a un bel avenir. Tous les chiffres le montrent. La question maintenant est de savoir comment nous allons profiter de cette opportunité, de cette possibilite, comment garantir une bonne éducation pour les jeunes générations. Peu importe ce que nous faisons nous devons juste nous

sociaux, la construction et la cimenterie, ainsi qu’avec le fonds Ycap « qui gère plusieurs milliards de dollars d’actifs et qui est venu avec la détermination d’investir», a confié Richard Attias. (...) Le NY Forum Africa a réuni plus de 600 investisseurs, décideurs et économistes pendant trois jours à Libreville pour discuter de l’avenir du continent africain. Un continent où vit plus d’un milliard d’individus, et amené à jouer un rôle de premier plan dans le nouvel ordre économique mondial.

des contrats, dans le logement, les mines, la finance etc. (...) Ali Bongo Ondimba a convié la jeunesse africaine à venir participer aux changements dont l’Afrique a besoin. La Chine, forte d’une délégation de 80 chefs d’entreprises s’est montrée favorable à augmenter ses investissements en Afrique. (...) A l’issue du Forum, une journée spéciale a été consacrée, le 11 juin, à la problématique des femmes en Afrique dans le cadre du Dialogue for Action Africa organisé par la Fondation Cecilia Attias for Women, en présence de Sylvia Bongo, de la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, de six autres premières dames. ...

5

assurer que l’éducation des jeunes soit la meilleure au monde. » Investisseurs internationaux, chefs d’entreprises, experts économiques et leaders politiques, ils étaient plus de 600 venus discourir du destin de leur continent. Reportages et interviews sur le site

www.lesechos.fr Un «laboratoire d’idées pour le G20». ... le New York Forum Africa,... à Libreville (Gabon) ...réunira décideurs économiques, entrepreneurs, fonds souverains, fonds d’investissements, décideurs politiques, journalistes, experts et économistes. Autant de leaders (politiques et économiques) qui doivent, selon le fondateur du New York Forum (...), contribuer à faire évoluer la vision de l’Afrique, notamment dans les pays occidentaux. «Ce continent de plus d’un milliard d’individus à la vitalité retrouvée et une croissance annoncée de 6 % attire l’attention d’investisseurs de plus en plus nombreux, et peut devenir une partie de la solution aux problèmes économiques République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

internationaux et non un nouveau problème», assure Richard Attias. «La marche en avant du continent africain est incontestable». La rencontre de Libreville doit d’ailleurs déboucher sur des «solutions concrètes et des forces de propositions afin de permettre à l’Afrique de rejoindre définitivement le concert des nations émergentes et en fort développement». Le New York Forum Africa se donne pour objectifs de lancer des pistes de réflexion concrètes sur «les enjeux de création d’emplois, d’éducation, de la gestion des ressources naturelles, des défis énergétiques, des questions de santé, et de l’insertion des jeunes»...


INTERNATIONAL

Ali Bongo Ondimba en visite d’Etat en Turquie

6 les Chefs d’Etat Ali Bongo Ondimba et Abdullah Gül

Ali Bongo Ondimba à Anikabir

D

ès l’entame de sa visite d’amitié et de travail dans le pays et conformément à la tradition protocolaire, le Président Ali

Bongo Ondimba s’est rendu, le 18 juillet dernier, à Anikabir où il a déposé une gerbe de fleurs au mausolée de Mustafa Kemal Atatürk, père fondateur de la Turquie moderne, et ensuite signé le livre d’honneur. Accompagné de sa délégation ainsi que de proches collaborateurs, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a procédé à l’imposant cérémonial que tout Chef d’Etat étranger, en visite en Turquie, doit observer. L’étape d’Anikabir, perché sur les hauteurs de la colline d’Anıttepe, a été chargée de solennité et d’émotion. Ce lieu hautement symbolique qui reçoit plus de 3 millions de visiteurs par an, est à la fois un mausolée et un musée en l’honneur de Mustafa Kemal Atatürk et de la guerre d’indépendance turque. Le Chef de l’Etat gabonais a salué la mémoire de ce dirigeant et réformateur hors pair et fondateur de la République turque moderne. République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information


INTERNATIONAL Ali Bongo Ondimba et Abdullah Gül : une identité de vues

7

L

a cérémonie officielle d’accueil a eu lieu le 18 juillet après la visite du Mausolée d’Atatürk, au Palais présidentiel où la garde a rendu les honneurs. Un tête-à-tête d’une demi-heure entre les deux Chefs d’Etat a donné suite à une session élargie à leurs délégations respectives, au terme de laquelle a eu lieu une cérémonie de signature d’accords, suivie d’une conférence de presse conjointe. Ali Bongo Ondimba et Abdullah Gül ont pu décliner leurs ambitions et objectifs qui font transparaître une parfaite identité de vues et une volonté d’intensifier la coopération entre les deux pays, comme en témoignent deux accords qui s’ajoutent aux sept autres signés à Libreville, l’un portant sur la promotion et la protection réciproques des investissements et l’autre signé entre le Ministère gabonais des Affaires Etrangères et l’Académie Diplomatique du Ministère turc des Affaires Etrangères. Le Président turc s’est dit « ravi d’accueillir un frère, particulièrement en sa qualité de Président, après une première visite en qualité de Ministre

» et s’est réjoui que « les relations se soient rapidement développées suite à sa visite de mars 2011 au Gabon, un pays parmi les plus stables en Afrique avec une gestion et une gouvernance qui assurent le développement ». Abdullah Gül a par ailleurs été honoré de la remise par son homologue du texte d’attribution d’un terrain pour la construction d’une ambassade à Libreville et a promis appliquer la réciprocité au Gabon pour sa future ambassade à Ankara. Le Président Ali Bongo Ondimba a exprimé sa gratitude pour la qualité de l’accueil et surtout l’approche concrète de son hôte avec des gestes qui accompagnent la parole ainsi que son engagement, au-delà du Gabon, pour l’Afrique. « Le dynamisme de votre pays est un exemple pour les grands pays africains qui souhaitent se placer sur la voie de l’émergence » poursuivra Ali Bongo Ondimba. Les deux Chefs d’Etat ont en communion, réitéré leur intention

réelle de développer les relations économiques et de les porter au niveau des relations politiques et diplomatiques. L’on notera une insistance, parmi les points d’intérêt, sur le secteur de l’habitat social, où des investisseurs turcs ont déjà des projets structurants très avancés. Ali Bongo Ondimba et Abdullah

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

Gül ont exprimé le plaisir partagé d’inaugurer une nouvelle ère des relations entre le Gabon et la Turquie avec d’une part, un double objectif de coopération économique gagnantgagnant et non unilatérale, et d’autre part de stabilité et de sécurité, sans lesquelles aucun développement n’est possible. A ce propos, le Président Ali Bongo Ondimba ouvrira un forum avec les investisseurs jeudi à Istanbul.


INTERNATIONAL La Turquie disposée à accompagner la politique du Gabon Emergent

Chaleureuse poignée de mains entre les Présidents Ali Bongo Ondimba et Abdullah Gül

8

la place exceptionnelle qu’occupe le Gabon dans le continent ». En fin connaisseur du Gabon d’aujourd’hui et de la géopolitique mondiale, le Président Turc a rappelé le mandat du Gabon au Conseil de Sécurité et ses efforts élogieux en matière de préservation de l’environnement.

Photo de famille

L

e 18 juillet dernier au soir, lors de son toast à l’occasion

du dîner officiel offert en l’honneur de son « très cher frère et ami, Ali Bongo Ondimba », Abdullah Gül a donné les raisons de l’intensification de la coopération entre les deux pays en présence d’une soixantaine

d’hommes d’affaires et d’investisseurs. Le Chef de l’Etat Turc a d’abord estimé que « les visites historiques au plus haut niveau sont des premières dans leur genre qui seront sans doute estimées à leur juste valeur historique comme des tournants dans nos relations ». Mais plus fondamentalement pour

Abdullah Gül, le Gabon est considéré « avec sa stabilité politique et économique, ses beautés naturelles et son niveau élevé de revenu national par habitant, comme étant l’un des pays les plus importants de l’Afrique ». Etayant son propos, il a souligné que le fait que le siège de la CEEAC se trouve à Libreville « montre clairement

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

Dans des termes clairs et nets, l’Hôte du Président gabonais a réitéré son souhait de « développer les relations bilatérales dans tous les domaines, avec le Gabon frère qui, sous le leadership éclairé de Son Excellence, s’est lancé dans un élan de développement qui a attiré l’attention de toute sa région et du monde entier ….Je suis persuadé que le projet du Gabon Emergent, initié sous la direction de Son Excellence, va jouer un rôle clé pour renforcer notre coopération, grâce aux opportunités qu’il offre dans toute une série de secteurs, notamment l’énergie, le tourisme et la construction. De ce point de vue, je pense qu’il n’est pas inutile de rappeler que nous sommes prêts à contribuer à la mise en œuvre de votre projet ».


INTERNATIONAL Ali Bongo Ondimba présente le Gabon des opportunités aux investisseurs turcs

9 Ali Bongo Ondimba présentant les opportunités du Gabon aux entreprises turques

A

u cours de sa visite officielle en Turquie, le Président Ali Bongo Ondimba a présidé le 19 juillet à Istanbul, en présence de sa délégation, une grande rencontre avec les patrons et représentants des entreprises turques les plus performantes. Organisés par TUSKON, les échanges de la Confédération des hommes d’affaires et industriels turcs avec ses 7 fédérations, 172 associations et plus de 32 000 membres, ont réuni des chefs d’entreprises et investisseurs leaders dans leurs domaines aussi divers que les mines, l’énergie, la pétrochimie, le gaz, la construction d’infrastructures et de logements, l’immobilier, les produits finis, les transports, les télécommunications, l’agroalimentaire, le tourisme, la banque et les finances, les médias et la communication. Les entreprises et investisseurs présents, qui se sont tous exprimés, ont dit leur intérêt pour le Gabon en raison de ses multiples atouts et ont pris l’engagement de s’y rendre très prochainement pour mieux appréhender ou concrétiser les opportunités identifiées dans divers

Allocution du Chef de l’Etat lors du dîner offert par son homologue turc

secteurs. Le Président Ali Bongo Ondimba a su trouver les mots et le ton juste pour s’adresser à ses hôtes et les convaincre, grâce à des informations étayées par le Ministre de la Promotion des Investissements, des Infrastructures, des Travaux Publics, des Transports, de l’Habitat, du Tourisme, Chargé de l’Aménagement du Territoire, Magloire Ngambia ; le Président de la Chambre de Commerce, Jean Baptiste

Bikalou et son vice-Président, Alain Claude Kouakoua ; le Directeur Général de l’Agence Nationale des Grands Travaux, Henri Ohayon ; le Directeur Général du Fonds Gabonais d’Investissement Souverain , Serge Mickoto. Dans son propos liminaire, le Chef de l’Etat a interpellé ses interlocuteurs en ces termes : « Comme vous avez pu vous en rendre compte, le Président Abdullah Gül et moi-même avons la

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

ferme détermination de hisser notre coopération économique au niveau de la qualité de nos liens politiques et stratégiques. Alors, je me veux aujourd’hui à la fois concret, offensif pour ne pas dire provocateur. Les Gabonais veulent percevoir des débuts d’exécution, des réalisations et des résultats de notre coopération qui traduisent nos accords diplomatiques en projets économiques significatifs. Etant donné ma ferme volonté, traduite en actions, de diversifier la coopération au mieux des intérêts du Gabon et notre stratégie d’attraction d’investisseurs de pays émergents, notamment du Sud Est Asiatique, vous comprendrez que je ne puisse laisser la Turquie, ses opérateurs économiques, ses investisseurs en marge de ce processus fondamental ». L’appel aura été entendu par un groupe important d’entreprises de différents secteurs, notamment ceux de la construction de logements sociaux, du transport et d’holdings de premier plan.


INTERNATIONAL Ali Bongo Ondimba président de la Cémac R éunis à Brazzaville au Congo le 25 juillet dernier, les chefs d’États de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) ont porté le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, à la tête de l’organisation économique sous-régionale. Un nouveau président de la Commission, le congolais Pierre Moussa, succède, lui, au camerounais Antoine Ntsimi.

L’avènement du Chef de l’État à la présidence tournante de l’instance sous-régionale est l’expression de la confiance placée en Ali Bongo Ondimba. Il marque aussi, comme l’a indiqué Denis Sassou Nguesso, président sortant, la volonté de ses pairs de le voir, «mettre sa vigueur et sa jeunesse pour réformer à fond la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale». Celle-ci est depuis 2006 engagée dans des réformes institutionnelles destinées à faire avancer le processus d’intégration économique. La Cémac, dont la lente évolution a été décriée ces dernières années, a obtenu depuis peu des signes encourageants dans la mise en œuvre des décisions prises par les dirigeants de la sous-région. Ces signes méritaient une action plus dynamique en vue de leur aboutissement définitif. Les dossiers examinés par les six chefs d’État, Paul Biya, Obiang Nguema Mbasogo, Idriss Déby Itno, François Bozizé, Ali Bongo Ondimba et leur hôte, Denis Sassou Nguesso, avaient une importance cruciale pour l’avenir de la communauté. C’était l’occasion pour ces hommes d’État de réaffirmer leur volonté de poursuivre la voie tracée, en vue de faire aboutir les nombreux dossiers sur leur table. C’est notamment le cas de la compagnie aérienne Air Cémac qui, comme s’est félicité le président congolais dans son discours d’ouverture de la 11e session, s’est vu honoré dans les négociations avec le partenaire technique Air France, de la localisation du siège dans la capitale congolaise, ainsi que la fixation de l’actionnariat. Les dés étant effectivement jetés pour un décollage prochain d’Air

COMMUNIQUE Le Président Ali Bongo Ondimba félicite le nouveau Président de la Commission de l’Union Africaine Le 19ème Sommet de l’Union Africaine qui s’est tenu à Addis Abeba, en Ethiopie, du 9 au 16 juillet 2012, avait pour point d’orgue l’élection du nouveau Président de la Commission de l’Union Africaine.

Les Présidents Ali Bongo Ondimba et Denis Sassou Nguesso, lors du Sommet de Brazzaville

10

une vue de certains Chefs d’Etat ayant pris part au Sommet de la Cémac à Brazzaville

Cémac, il revient au président en exercice de veiller à la réalisation effective de ce projet et ce, en tenant compte des orientations du sommet de Brazzaville. Toutes les autres questions relatives au transport intra-communautaire sont par ailleurs en phase d’être finalisées. Il en est de même pour le passeport biométrique, indispensable à la concrétisation de la phase relative à la circulation des personnes, qui a été au cœur du mandat du Camerounais Antoine Ntsimi à la tête de la Commission de la Cémac. Tous les États s’apprêtent, selon le président sortant de la Commission de la Cémac, à mettre en place les outils de contrôle, les bases de données. Pour ce faire, ils ont été invités à en transmettre les spécimens. Une harmonisation s’impose, dans cette importante question qui suscite encore malgré tout quelques réticences. Le nouveau président en exercice devra, par ailleurs, s’atteler durant son mandat, à amener les États à poursuivre les efforts déployés pour la finalisation de leurs programmes économiques. Il s’agit d’une étape

indispensable à la réalisation du programme économique régional (PER) de la Cémac adopté en 2010. Lequel est destiné à faire de la sous-région un espace économique intégré et émergent où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance au service du développement humain ; son évaluation a été ponctuée par une claire volonté des dirigeants à la voir se concrétiser dans les meilleurs délais. Globalement, à la suite des rapports faits par les présidents des organes et institutions telles que la BEAC, la BDEAC, la Cosumaf, la Cobac, il ressort une évolution positive sur plusieurs points, malgré quelques pesanteurs relevées. La mission assignée au président gabonais est, d’ailleurs, de suivre les réformes afin de les rendre efficientes. Il convient de noter qu’il y a deux ans, après Bangui, un principe de rotation avait été adopté dans le cadre de la direction des instances communautaires, lequel est appliqué aujourd’hui pour guider les chefs d’État dans le choix des

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

Notre compatriote, le Dr Jean Ping, Président sortant, et qui a bénéficié du soutien inconditionnel du Président de la République Gabonaise, n’a pas réuni les suffrages nécessaires en vue de sa reconduction à cette fonction qu’il a assuré avec compétence et dévouement pendant la durée du mandat qu’il a accompli. Le Président de la République Gabonaise, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, tient à lui rendre un hommage mérité pour le travail accompli au service de l’Afrique et des Africains. Le Président de la République qui œuvre aux côtés de ses pairs pour une Afrique forte et unie, exprime ses félicitations au Dr Nkosazana Dlamini-Zuma pour son élection et lui présente tous ses vœux de plein succès dans l’exercice de ses nouvelles fonctions à la Présidence de la Commission de l’Union Africaine. Le Gabon se tiendra à ses côtés dans la recherche de solutions pérennes face aux crises qui minent notre continent et aux défis du développement de nos pays. Le Conseiller Politique, Porte-parole, Alain Claude BILIE-BY-NZE

nouveaux dirigeants. Après le Cameroun qui occupait le siège de la présidence de la Commission, le choix a été porté sur le candidat du Congo. Ce qui aura permis d’éviter que la Cémac ne s’enfonce à nouveau dans une logique d’affrontements entre pays avec pour conséquence les clivages et guerres pour le leadership qui ont sérieusement affecté le crédit de cet espace communautaire.


INTERNATIONAL JO : Ali Bongo à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres

Le chef de l’Etat à la tribune du stade olympique de Stratford, où s’est déroulée la cérémonie

Passage de la délégation gabonaise, lors de la cérémonie d’ouverture des JO de Londres

L

e président Gabonais, Ali Bongo Ondimba a pris part, le 27 juillet dernier, aux côtés de ses pairs et de la Reine Élisabeth II d’Angleterre, à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques au stade olympique de Stratford, dans l’est de la capitale britannique.

vasque.

Le numéro un Gabonais qui était accompagné de son épouse, Sylvia Bongo Ondimba, a assisté entre autres, au cocktail détonant de la culture britannique et au défilé des athlètes, avant la déclaration d’ouverture officielle des Jeux, par la reine Élisabeth II, puis l’arrivée du dernier porteur de la flamme olympique et l’embrasement de la

sportifs gabonais à leur passage

Devant 80.000 spectateurs, plus d’un milliard de téléspectateurs et des dizaines de personnalités, Ali Bongo Ondimba a salué les 23

11

devant la tribune d’honneur autour de 23h50, les assurant du soutien de toute la nation Gabonaise pendant que son épouse immortalisait avec joie ce moment magique, avec son téléphone portable..

Voyage du Chef de l’Etat à la Mecque L

es 14 et 15 août 2012, le Chef de l’Etat a pris part, sur invitation du Serviteur des deux saintes mosquées, sa Majesté, le Roi Abdallah Bin Abdelaziz, à la 4ème session extraordinaire du Sommet de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI) qui se tenait à la Mecque. Ces assises qui réunissaient les Rois, les Président et les Chefs de Gouvernements des pays membres de l’OCI, étaient convoquées pour discuter de la situation d’instabilité que vivent plusieurs Etats du monde musulman et redoubler d’efforts pour contrer les sources de la discorde dans ces régions. Ce sommet qui se

tient trois ans après celui de Dakar au Sénégal, était précédé de deux réunions : la réunion des hauts fonctionnaires, les 11 et 12 août 2012 à Djeddah et la réunion des Ministres, le 13 août 2012 toujours à Djeddah.

Le couple présidentiel a rendu visite aux athlètes gabonais…

Rappelons que le Gabon est membre de l’OCI depuis 1974. En avril dernier, notre pays a accueilli la 19ème session de la Conférence des ministres de l’OCI. La Présidence de cette organisation est actuellement exercée par le Président de la République sœur du Sénégal, son Excellence Macky Sall République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

... sur le site du village olympique


ACTIVITéS DE LA PREMIèRE DAME La Fondation Sylvia Bongo Ondimba au secours des structures sanitaires publiques

...des moustiquaires imprégnées...

des trousses médicales...

C

e sont 7000 trousses médicales, 5000 moustiquaires imprégnées et 3300 k its d’accouchement au total qui ont été récemment distribués par la «Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille».

retenues et qui ont bénéficié de cette dotation, sont uniquement celles qui pratiquent les accouchements, notamment les centres médicaux et les hôpitaux régionaux. Les dispensaires et les structures privées ne sont pas éligibles à ce programme d’aide.

Lancée dans la province de l’Estuaire,où l’hôpital régional de Melen, le centre médical de Ntoum, et les hôpitaux de Cocobeach et de Kango ont été les premiers à bénéficier de ces dons, l’opération de distribution de kits d’accouchement, de trousses médicales et de moustiquaires imprégnées, par la «Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille», a finalement bénéficié, au total, à 18 structures sanitaires publiques pratiquant les accouchements dans diverses localités du pays.

« Cette distribution visait essentiellement à renforcer les ... et des kits d’accouchement... capacités des structures sanitaires publiques qui pratiquent les accouchements ; à sécuriser l’accouchement pour les femmes démunies avec des kits à disposition, et des moustiquaires imprégnées pour les enfants de zéro à cinq ans, ainsi que des trousses médicales familiales pour prévenir la maladie », a expliqué Mme Astrid Fanguinoveny, chef des «projets santé».

12

L’opération participe de la volonté de réduire la mortalité maternelle et infantile, particulièrement dans les zones rurales. Pour cette levée, la Fondation a couvert les localités suivantes : Oyem, Bitam, Mitzic, Minvoul, Médouneu, Makokou, Boué, Ovan, Mékambo, KoulaMoutou, Lastourville, Iboundji, Pana et Dienga. Pour le chef «projets santé» de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba, les structures publiques qui ont été

Sans omettre de remercier tout le personnel de santé, en particulier ceux qui ont dû recevoir leur dotation dans la nuit, car il a fallu déplacer certains médecins chefs et responsables qui étaient déjà rentrés à leur domicile, le chef de projets santé de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba a tenu à rappeler que cette dotation devait servir en particulier aux femmes enceintes démunies vivant dans les zones rurales reculées et aux enfants de o à 5 ans. Les kits d’accouchement, remis aux personnels d’encadrement des unités bénéficiaires, se composent

...ont été distribués par les membres de la FSBO

notamment de deux bracelets d’identification, dix compresses stériles, dix doigtiers stériles, une paire de gants longue manchette stérile, une paire de gants de chirurgie en latex, un perfuseur, deux seringues, une sonde d’aspiration pour bébés et une grenouillère. Les trousses médicales familiales contiennent les médicaments essentiels pour soigner les infections les plus répandues, les diarrhées, les parasitoses, ainsi que les douleurs

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

et fièvres. Pour lutter contre le paludisme, qui est une pathologie redoutée pour les personnes fragiles que sont les femmes enceintes et les enfants de zéro à cinq ans, des moustiquaires imprégnées ont été intégrées à la généreuse dotation de la Fondation, que tous les personnels de santé concernés ont accueillie avec joie, en exprimant aux donateurs, et particulièrement à la Première Dame du pays, la profonde gratitude et les remerciements sincères des populations ciblées.


ACTIVITéS DE LA PREMIèRE DAME JO: Sylvia Bongo félicite Anthony Obame

D

ans un message publié sur sa page Facebook, la Première Dame du Gabon, Sylvi Bongo Ondimba, a rendu un vibrant hommage au taekwondoka, pour avoir donné au Gabon sa première médaille olympique. Voici, in extenso, le message de l’épouse du Chef de l’Etat gabonais.

« Nous avons vécu hier soir un grand moment pour le sport gabonais . Je ne sais comment décrire la joie qui m’envahie après cette merveilleuse annonce. Toute la journée d’hier, nous avons vécu au rythme de vos qualifications: Préliminaires, quart de finale, demi finale puis enfin la finale.. Nous avons rêvé, partagé , espéré à vos côtés ... Je tiens à vous exprimer Monsieur Anthony Obame, mes sincères félicitations et ma plus profonde reconnaissance pour avoir remporté la toute première médaille olympique de l’histoire de notre pays. Aujourd’hui , VOUS rentrez dans l’histoire, VOUS avez écrit l’histoire olympique de notre pays. Vous êtes un modèle de réussite pour le Gabon. Hier soir , vous avez bien combattu, vous ne devez avoir aucuns regrets... Avec une égalité parfaite ( 9-9) avec l’italien Carlo Molfetta , les juges ont donné la victoire par supériorité à votre adversaire. Je tiens à saluer l’esprit sportif qui vous a animé à l’annonce du verdict. Vous avez décroché l’argent mais dans notre coeur cette victoire vaut de l’or...» Anthony Obame, premier médaillé olympique Gabonais

Six jeunes leaders gabonais à la première édition du Sommet des premières dames d’Afrique aux USA

A

l’initiative de la Première Dame du Gabon, Mme Sylvia Bongo Ondimba, six jeunes leaders représentatifs de la jeunesse gabonaise ont pris part, du 29 au 30 juin dernier, à la première édition du « First Ladies Youth Infusion Summit », une rencontre des Premières dames d’Afrique consacrée aux jeunes, à Annapolis dans l’Etat américain du Maryland. Il s’agissait entre autres de : Jérica Mbandinga-Zihou, présidente du Parlement des Jeunes du Gabon et lauréate du concours du meilleur jeune débatteur national ; Jordan Garrison Vendiany, finaliste du concours du Meilleur Jeune débateur National; Romaric Edzang Ebane, finaliste du concours du Meilleur Jeune débateur; Geordy N’zouba, Jeune leader issu de la diaspora gabonaise en France ; David Mboussou, Jeune leader issu de la diaspora gabonaise en France; Coretha Antchouey, Jeune Leader issue de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis, et le coordonnateur du groupe de Jeunes Leaders, Vivien

13

LA LETTRE D’INFORMATION

Pea. Les travaux de la première journée étaient consacrés à des échanges interactifs entre les Premières Dames ou leurs représentants et le Département d’Etat Américain venu écouter la voix de l’Afrique. Prenant la parole au nom de la Secrétaire d’Etat américaine, Mme Hillary Clinton, la Représentante du Bureau du Coordonnateur de la lutte mondiale contre le sida pour le gouvernement américain, le Dr Mamadi Yilla et M. Donald Yamamoto du Bureau africain du Département d’Etat américain ont exposé la vision des Etats-Unis pour l’Afrique et les actions qu’ils entendent mener en partenariat avec les nations africaines. Le Dr Yilla a cité le modèle gabonais en exemple et félicité le Président de la République gabonaise, chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, pour ses choix judicieux qui permettent à ce petit pays d’Afrique de surfer sur la vague des grandes nations. L’opportunité a également été offerte à des entrepreneurs et à des

investisseurs de faire la promotion de leurs produits. Certains d’entre eux ont retenu l’attention de la délégation gabonaise pour leur développement sur le territoire gabonais. La deuxième journée était celle réservée aux exposés des Jeunes Leaders. Les membres de la délégation gabonaise ont ainsi, face à un auditoire attentif, présenté leur vision de l’avenir autour des quatre thèmes suivants: Art Média et Divertissement, Santé et Salubrité de l’Eau, Agriculture et Education, Pauvreté et Développement. Les représentants de la Première Dame ont rappelé le rôle de premier plan joué par Madame Sylvia Bongo Ondimba dans l’accomplissement personnel et la réussite de la Jeunesse gabonaise, avant de s’appesantir sur l’un de ses engagements les plus connus sur le plan international, la situation des veuves dont le plaidoyer est mené à travers la célébration de la Journée Internationale des Veuves.

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

est une publication de la Présidence de la République Directeur de publication Laure Olga GONDJOUT Conseiller Editorial Jude-Claude Oyouomi

Supervision et Coordination Junior A. Mangoumba Rédaction Gualbert Phal Mezui Ndong Danielle Moughola Willy Ndong

Rewriting Vital Mouity Ekoume Nadège Massoungue-Ma-Marogue Secrétariat de diffusion Frederique Hervo Akendengué

Photos Presse Présidentielle Othas, Prince, Kalembe, Désireh Assistance Technique Pro Impact Tech. Imprimerie GII

Pour les sources d’informations COCOM

www.fondationsylviabongoondimba. org , www.gouvernement.ga www.présidentalibongo.com Presse présidentielle, L’Union, Gabon Matin, Gaboneco, Gabonews


LE TEMPS DES ACTIONS

Ali Bongo Ondimba et le défi de l’Environnement D

epuis son accession à la magistrature suprême en 2009, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, au-delà de ses efforts constants pour emmener le Gabon vers l’émergence à l’horizon 2025, a fait de l’Environnement un des défis prioritaires de son engagement politique et diplomatique. Un engagement désormais reconnu et surtout salué par tous, aussi bien dans la sous-région qu’à l’international où les interventions du Président de la République sont souvent sollicitées pour partager sa vision. Ce fut le cas au mois de mars dernier en Grande Bretagne où, seul Chef d’Etat africain invité à se prononcer à la tribune du forum « Dialogue sur le climat et la sécurité des ressources pour le XXIème siècle » initié par le gouvernement britannique et le Wilton Park, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a milité en faveur des actions collectives et concertées pour lutter efficacement contre les changements climatiques. Ainsi, le numéro un gabonais a souhaité que la communauté mondiale œuvre pour démontrer un leadership et conduire notre monde vers un avenir stable pour tous. Cette mobilisation à laquelle il a invité la communauté internationale découle de son analyse sur le changement climatique dans le contexte de la menace sécuritaire qui, pour Ali Bongo Ondimba, changera la nature du débat global engagé sur cette question.

14

ressources pour lesquelles nous nous battrons à l’avenir ne seront pas le pétrole, l’or, les diamants : les guerres du futur porteront sur l’eau, l’alimentation et la terre», a prévenu le Président de la République gabonaise. Pour Ali Bongo Ondimba, si l’on veut éviter des perspectives sombres pour l’avenir, il est urgent et indispensable d’adhérer à un strict respect de Ali Bongo Ondimba, lors du sommet mondial sur le climat, en Afrique du Sud... notre environnement aujourd’hui. Le Chef de l’Etat est clair : « La paix, la sécurité et l’environnement sont interdépendants. Nous ne pouvons œuvrer à instaurer une paix durable si nous ne nous confrontons pas aujourd’hui aux causes qui, nous le savons, conduiront aux guerres de l’avenir ». Face à cette perspective, le Chef de l’Etat a doté notre pays d’un Plan Climat rendu public à Durban, en Afrique du Sud, lors du sommet mondial sur le climat. L’objectif dudit plan est d’ajuster les programmes actuels de développement en y intégrant le mieux possible la dimension climatique. La conclusion est heureuse car toutes les économies sur les gaz torchés vont servir à l’activité économique et sociale dans le cadre de la production d’énergie. Au final, notre plan de réduction des gaz à effet de serre est utile au développement économique. Ces savoir-faire et les technologies de mesure qu’acquiert le Gabon sont autant d’éléments qui témoignent de l’engagement du Gabon à être parmi les leaders de la cause environnementale.

...et avec le SG des Nations Unies, Ban Ki-Moon, à Séoul

le dessus sur la préservation de l’environnement ». Pour Ali Bongo Ondimba, il s’agira dorénavant de repenser le développement du continent et définir une stratégie durable à travers un savant alliage de développement industriel et de préservation de la biodiversité.

gabonais a notamment touché les points essentiels devant permettre à l’humanité et partant, les pays les moins développés, d’aborder l’avenir avec sérénité. Il faut le signifier, certaines conventions et résolutions prises par les Etats membres des Nations unies n’ont jamais été concrétisées. C’est Par ailleurs, à la suite de sa Plus récemment encore, lors de la tout le sens donné à l’amorce Conférence des Nations unies sur du discours du président de la participation active au projet le développement durable tenue République gabonaise. Il faut que Rainforest conduit par le Prince de Galles, de son engagement à Lors de la 22ème édition du Forum du 20 au 22 juin 2012 au Brésil, le le monde progresse en matière de Copenhague en 2009 ainsi que la Economique Mondial sur l’Afrique Président de la République, Ali développement durable. Ce progrès dernière réunion du GEOS à Libreville tenue au mois de mai à Addis- Bongo Ondimba a décliné sa vision indispensable passe par la volonté sur le cycle de l’eau en Afrique, pour Abeba en Ethiopie, le numéro 1 sur cette problématique mondiale. et la détermination de toutes les ne citer que ces derniers aspects, gabonais qui figurait dans le panel L’allocution du numéro ‘’un’’ parties. ces différentes actions renforcent consacré à la thématique « Africa’s gabonais a été axée sur des pans sa conviction que le monde sera Green Agenda », a indiqué que « spécifiques connus et pour lesquels En ce sens, Ali Bongo Ondimba bientôt confronté à des Nous avons le double Challenge il n’a eu de cesse de défendre les s’est appesanti sur des variables défis sécuritaires de plus en plus de développer notre économie intérêts lors des grandes messes non négligeables, dont la nécessité importants, comme conséquence et de protéger l’environnement ». environnementales organisées par d’intégrer le capital humain dans les du réchauffement climatique. « Les « L’économie ne doit plus prendre les Nations unies. Le Chef de l’Etat comptes de la Nation. Cette volonté République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information


LE TEMPS DES ACTIONS

le Chef de l’Etat mettant le feu à 5 tonnes d’ivoire

nécessite qu’on soit capable de mesurer le capital naturel, à travers la mise en place d’un système de comptabilité. Lequel système permettrait d’évaluer les flux, les stocks et la valeur économique du capital naturel ainsi que les biens et services écologiques des habitants naturels des terres humides. L’approche définie par le numéro ‘’un’’ gabonais devrait amener l’opinion internationale à se poser quelques questions fondamentales. Au nombre de celles-ci, il y a la question préjudicielle qui se pose avec acuité et dont les réponses concrètes tardent à être trouvées. Comment établir le prix entre la valeur des services écologiques et les modalités de compensation pour les pays qui abritent les écosystèmes? Une ressource donnée a-t-elle la même valeur en fonction

de sa localisation géographique pour tenir compte de l’équité interEtats? Dans tous les cas, la démarche du chef de l’Etat gabonais a eu raison de l’ensemble des participants. D’autant plus qu’il est allé droit au but en posant clairement les défis que les Etats de la planète se doivent de relever d’ici 2050-2060 pour éviter des conséquences fâcheuses pour l’humanité. En outre, au-delà du message et de la vision portés par Ali Bongo Ondimba lors des nombreuses r e n co nt r e s i nte r n at i o n a l e s sur les problématiques liées à l’environnement, le Chef de l’Etat gabonais a démontré dernièrement, s’il en était encore besoin, sa ferme volonté à ne tolérer sur le sol national aucun comportement qui pourrait porter atteinte à nos écosystèmes.

Dans cette optique, le Président Ali Bongo Ondimba a mis le feu, le 27 juin dernier au cours d’une cérémonie publique à la Cité de la Démocratie, à un bûcher contenant 5 tonnes d’ivoire issu du braconnage. Ce geste hautement symbolique, pratiqué pour la première fois en Afrique Centrale, était destiné à envoyer un message fort aux braconniers et à la communauté internationale. Pour le Chef de l’Etat, «L’éléphant vivant vous rapporte plus que mort. En termes économiques, le développement du tourisme, qui va être important au Gabon, demande que nous puissions préserver notre faune et notre flore». « Ce que nous sommes en train de faire, en dehors de la valeur symbolique, a une réelle valeur de préservation économique», a-t-il ajouté. «Il faut traduire le capital naturel en termes de revenus et le transmettre à nos futures générations», a-t-il conclu. Le Chef de l’Etat gabonais a également promis d’étudier avec le ministère de la Justice un durcissement des peines contre le braconnage, après avoir déjà pris des mesures pour intensifier la lutte sur le terrain. En avril 2011, le Président Ali Bongo Ondimba avait en effet annoncé la création immédiate d’une unité militaire avec pour mission de sécuriser les parcs du Gabon et de protéger la faune et la flore sauvage, notamment contre le braconnage et

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

le trafic illégal d’ivoire. Le Gabon est dans une position unique aujourd’hui en raison de ses nombreuses richesses naturelles (or, pétrole, gaz…), de son environnement naturel relativement vierge. Notre pays dispose également d’experts reconnus mondialement. La volonté politique de trouver des solutions et de s’engager dans les réformes nécessaires pour leur mise en œuvre est clairement affichée. Mieux, l’introduction de la dimension environnementale dans le programme de développement à travers, entre autres, le changement du cadre institutionnel adopté avec le rattachement du développement durable au ministère de l’Economie, est une indication de l’itinéraire de notre pays et de ses ambitions. Cela est la preuve évidente que le Gabon perçoit l’environnement comme une question transversale qui impacte l’économie entière de nos jours. Ces éléments permettent une lisibilité fortement saluée aujourd’hui et consacrent la détermination sans faille du Chef de l’Etat gabonais dans le combat mené contre le changement climatique.

15

A l’heure actuelle, l’Etat gabonais est parvenu à mesurer le carbone forestier. Et les politiques mises en place dans le secteur forestier ont permis d’éviter l’émission de plus de 450 millions de tonnes de carbone depuis 2001. On note également des avancées en matière de mise sur pied des structures devant permettre de mieux lutter en faveur de la préservation des écosystèmes indispensables pour l’avenir de l’humanité. Il s’agit de l’acquisition d’une station d’image satellite avec le Brésil et la France. Cette station permettra d’améliorer la surveillance environnementale au Gabon et dans la sous région. Toutes choses qui traduisent bien le défi, l’engagement d’Ali Bongo Ondimba pour l’Environnement.


LE TEMPS DES ACTIONS

Ali Bongo Ondimba et la promotion de la destination Gab

Le Président de la République sur le site de la palmeraie de Kango

16

D

a n s s o n disco u rs d’investiture lors de son accession à la magistrature suprême, le Président de la République indiquait à l’endroit de la population gabonaise que son bonheur dépendrait du sien. Je ne serai heureux que lorsque chaque Gabonais sera heureux, avait pour la circonstance déclaré Ali Bongo Ondimba. Depuis lors, toutes les initiatives entreprises par le Chef de l’Etat gabonais concourent à l’atteinte de cet idéal. Outre les nombreuses mesures à caractère social prises depuis près de trois ans, le numéro 1 gabonais déploie, à chacun de ses déplacements hors du pays, des trésors d’ingéniosité pour promouvoir « la destination Gabon » auprès des investisseurs du monde. L’objectif étant d’attirer les capitaux nécessaires à la mise en valeur des nombreux atouts qu’offre notre

pays. De créer de la richesse qui sera par la suite redistribuée à tous les Gabonais. Cette offensive économique commence d’ailleurs à porter des fruits. En effet, depuis 2010, plus de 5 milliards de dollars ont déjà été investis dans notre pays par de nombreux partenaires privés américains, européens et asiatiques. L’exemple du groupe OLAM, une multinationale Singapourienne qui investit dans plusieurs secteurs d’activité au Gabon en est la parfaite illustration. Du développement des zones économiques spéciales à Nkok et à l’Île Mandji en passant par l’investissement dans l’hévéaculture, les palmeraies et la construction d’une usine d’engrais chimiques, OLAM multiplie en effet des partenariats avec l’Etat. Ainsi, grâce à l’activisme économique du Président de la République, des milliers d’emplois ont été créés

et de nombreux compatriotes embauchés. Mais pour Ali Bongo Ondimba, la tâche reste encore immense. L’offensive doit se poursuivre. Ainsi, l’homme n’a pas failli à sa tradition lors de ses récents déplacements à l’étranger. Quelques exemples pour en témoigner. Au cours de sa visite officielle en Turquie, le Président Ali Bongo Ondimba a présidé le

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

19 juillet dernier à Istanbul, une grande rencontre avec les patrons et représentants des entreprises turques les plus performantes. Le Président Ali Bongo Ondimba a su trouver les mots et le ton juste pour s’adresser à ses hôtes et les convaincre. « Je me veux aujourd’hui à la fois concret, offensif pour ne pas dire


bon

LE TEMPS DES ACTIONS

Promotion du Gabon auprès des investisseurs britanniques

d’attraction d’investisseurs de pays émergents, notamment du Sud Est Asiatique, vous comprendrez que je ne puisse laisser la Turquie, ses opérateurs économiques, ses investisseurs en marge de ce processus fondamental », a dit en substance le numéro 1 Gabonais. Les entreprises et investisseurs présents, qui se sont tous exprimés, ont dit leur intérêt pour le Gabon en raison de ses multiples atouts et pris l’engagement de s’y rendre très vite pour mieux appréhender ou concrétiser les opportunités identifiées dans divers secteurs. De même, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a eu des contacts utiles avec des grands groupes industriels sud-coréens, en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire organisé récemment à Séoul, en vue des partenariats économiques entre le Gabon et la Corée du Sud. L’objectif étant de favoriser une coopération économique accrue profitable provocateur… aux populations des deux nations. Les Gabonais veulent percevoir Concrétisation de cette offensive des débuts d’exécution, des économique du Président de la réalisations et des résultats de notre République en Corée du Sud, une coopération qui traduisent nos équipe de SK Energy a récemment accords diplomatiques en projets séjourné au Gabon pour peaufiner économiques significatifs. le projet de construction d’une Etant donné ma ferme volonté, raffinerie moderne à Port-Gentil. traduite en actions, de diversifier Par ailleurs, une délégation du la coopération au mieux des Groupe coréen Sanyo, spécialisé intérêts du Gabon et notre stratégie dans l’électronique et la fabrication

17

de l’énergie renouvelable a été reçue le 9 août dernier en audience par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Au-delà des partenaires traditionnels du Gabon, la promotion économique de la destination Gabon faite par le Chef de l’Etat ouvre également de nouveaux horizons. En témoigne son voyage au mois de mars dernier en Australie. Pour le chef de l’Etat, cette visite d’Etat était la manifestation de la volonté du Gabon d’œuvrer à la mise en place d’une coopération bilatérale fructueuse et agissante dans les domaines variés. Au regard du fait que l’Australie représente pour le peuple gabonais la réussite des fils et filles de ce pays ayant construit patiemment et avec abnégation l’une des Nations les plus développées du monde, le numéro un gabonais, fort de cette réalité qui témoigne du niveau de développement de cette nation considérée à l’échelle internationale

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information

comme exemple, n’a pas manqué de solliciter des autorités australiennes des encouragements. Car, il faut le souligner, l’Australie est un partenaire qui pourrait faire partager au Gabon son expertise. C’est pourquoi Ali Bongo Ondimba a souhaité que l’Administrateur du Gouvernement du Commonwealth dudit Etat, représentée par Mme Marie Bashir, puisse peser de tout son poids de sorte que les efforts déployés par son pays contribuent au développement, à la stabilité et à la facilitation d’un climat favorable à l’arrivée des investisseurs australiens au Gabon. Des exemples de ce type sont légion pour souligner l’engagement du Président de la République à faire de la promotion de la destination Gabon un autre défi prioritaire de son action à la tête de notre pays. Pour le bien-être du peuple Gabonais.


LE TEMPS DES ACTIONS Moderniser le Gabon P

a rce que le développement du Gabon passe par la modernisation de l’ensemble des secteurs prioritaires, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a, depuis son accession au pouvoir, lancé la construction des infrastructures de base sur toute l’étendue du territoire national. Routes, hôpitaux, écoles, ponts, barrages, aéroports, ports, stades… sortent de terre partout dans le Gabon. La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football co-organisée avec la République sœur de Guinée équatoriale est venue donner un véritable coup d’accélérateur à la modernisation du pays. Ainsi, parce que la prise en charge sanitaire rapide et efficace des hôtes de la CAN mais aussi des Gabonais eux-mêmes constituait une préoccupation majeure pour le chef de l’Etat et le gouvernement, il était impératif de faire le nécessaire en termes de prévention pour protéger les populations locales autant que les visiteurs. Des mesures fortes s’imposaient donc pour la circonstance. De fait, le principal centre hospitalier de Libreville, équipé de nouveaux blocs opératoires et d’un service d’urgence entièrement neuf, est désormais opérationnel et prêt à faire face aux besoins croissants des patients. En ce qui concerne le Centre hospitalier universitaire d’Angondjé situé à proximité du stade de l’Amitié, il fait partie des pôles d’excellence mis en place pour le bien-être sanitaire des Gabonais. Les 14 ambulances et les 2 hélicoptères qui avaient été achetés pour des interventions en urgence pendant la CAN restent des acquis au service des familles gabonaises. De plus, un centre de santé entièrement équipé a vu le jour à Bongoville, dans le HautOgooué, de même que l’hôpital Amissa Bongo a reçu de nouveaux équipements pour l’imagerie et les soins intensifs, ainsi qu’un héliport, entre autres. Dans l’arrière pays, les différents

Un tronçon de route nouvellement bitumé

L’échangeur du charbonnage en p

18

Les travaux sur la route menant au stade d’Angondjé continuent

Une structure hôtelière ayant serv

bénéficient aujourd’hui d’une attention toute particulière. Notamment pour le renouvellement des équipements Le Centre de cancérologie d’Angondjé techniques, centres hospitaliers provinciaux l’hôpital Albert Schweitzer est en ainsi que l’approvisionnement sont désormais dotés de nouveaux passe de devenir un grand centre en médicaments. Par ailleurs, des plateaux techniques pour faire face de recherches. recrutements sont organisés pour à la demande sanitaire locale. Des Les dispensaires et les centres de renforcer les effectifs des personnels centres hospitaliers universitaires protection maternelle et infantile, soignants, de même que des stages sont en construction dans certaines qui jouent un rôle primordial dans de perfectionnement en vue localités, à l’instar de Lambaréné où la couverture sanitaire de base, République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information


LE TEMPS DES ACTIONS

(Ndjolé-Medoumane). Les travaux de bitumage de la route LalaraMakokou ont été confiés à une entreprise chinoise désormais sur le site. Dans le Sud-est, de nombreuses infrastructures routières ont été réalisées, notamment dans le cadre des chantiers de la CAN. La route du développement passe Le pont de Mayumba avance. Les par le développement de la route, travaux du Grand Poubara seront a-t-on coutume de dire. C’est pour livrés, dans leur première partie, l’avoir compris que le Chef de l’Etat, cette fin d’année. Les travaux Ali Bongo Ondimba, a initié de d’électrification de la province du nombreux chantiers pour réhabiliter Woleu-Ntem, à partir du barrage les routes existantes et construire de de Fé 2 à Mitzic, se poursuivent nouvelles. normalement. Le barrage des Chutes de l’Impératrice, dans le Sud En effet, dans un pays qui veut sera bientôt une réalité. développer une économie compétitive au niveau sous-régional, Le stade de l’Amitié d’Angondjé à phase de finalisation voire continental, il fallait prendre le Libreville (40.000 places) et celui problème à bras le corps. Et le coup de Franceville (20.000 places) qui de fouet donné en quelques mois ont accueilli plusieurs à ce secteur a permis de constater, rencontres de la CAN notamment dans la capitale Orange 2012, le grand politique, l’état d’avancement stade omnisports Président Bongo, des travaux des trois nouveaux situé au centre de la capitale échangeurs (Charbonnages, Nzeng- gabonaise et actuellement en pleine Ayong, IAI), qui ont rapidement restauration, sera non seulement un changé la physionomie de la ville joyau architectural, mais également et rendu la circulation beaucoup un espace d ’a cc u e i l l i r plus fluide. D’autres voies de s u s c e p t i b l e contournement ont également été d’importantes manifestations aménagées pour rendre certains s p o r t i v e s , culturelles et quartiers plus accessibles. économiques. D’autres aires plus Le défi relevé à ce niveau par le petites, telles que celles de l’Institut président de la République pour national de la jeunesse et sport et de faciliter les déplacements a rendu les Sibang, sont désormais utiles dans Gabonais plus confiants. Ils savent le cadre de certains championnats désormais qu’avec le chef de l’Etat, telle la coupe de l’Indépendance, remis au goût du jour cette année, ‘‘la route avance’’. vi pendant la CAN des jeux scolaires et inter-quartiers, d’actualiser les connaissances. vastes chantiers ont également été Cela se vérifie aussi à travers tout permettant aux encadreurs des lancés sur l’ensemble du pays afin le pays. La route du Grand Sud, par jeunes de déceler et d’encourager, Pour ce qui est du secteur éducatif, d’améliorer les capacités d’accueil exemple, est en voie d’achèvement. à travers ces rencontres, des talents les résultats des derniers examens et des établissements existants, tout Les populations circulent désormais capables de prendre la relève de concours organisés dans le pays ont en créant aussi de nouveaux. Des en toute sécurité, sur une route leurs aînés dans quelques années. été rendus public dernièrement par prix d’excellence ont été mis en bitumée, de Libreville à Mouila. De Celui de Nzeng-Ayong accueille le ministre de l’Education National. place afin de susciter l’émulation même, on roule désormais sur du désormais les jeunes talents de la Ceux-ci laissent apparaître un net et la saine compétition chez les billard entre Ndendé et Lébamba. Fondation Samuel Eto’o. regain de performance depuis ces apprenants et les enseignants. Les Le bout de tronçon non goudronné Toutes ces initiatives, toutes ces deux dernières années. Des résultats bourses d’études ont été revues entre Ndendé et Mouila connaît un réalisations font désormais dire positifs dus essentiellement à la hausse et les enseignants et début de travaux. Le dernier tronçon à la majorité des Gabonais, non aux nombreuses réformes chercheurs bénéficient aujourd’hui de route qui posait problème sans fierté : « Ali nous a prouvé introduites depuis les derniers d’un certains nombre d’avantages jusque-là entre la capitale et Eboro, à qu’il est un homme qui respecte états généraux de l’Education leur permettant de mener à la frontière avec la république sœur ses engagements. Nous sommes et de la Formation. De plus, de bien leurs travaux de recherche. du Cameroun, est en plein chantier ensemble.» . La dotation des établissements primaires et secondaires en outils informatiques leur a fait franchir le pas des nouvelles technologies de l’information et de la communication. D’autres reformes, institutionnelles, sont en cours.

19

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information


17 Août 1960 17 Août 2012 20

52 ans

Bonne fête à tous !

République Gabonaise

PRESIDENCE

La lettre d'Information


La Lettre d'Information de la Présidence