Page 1

République Gabonaise

Présidence

BULLETIN D’INFORMATION OFFICIEL DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE - N°007 / JANVIER-2012

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2012

ÉDITORIAL Esprit d’équipe «Lorsque notre capacité collective et notre conscience nationale sont au rendez-vous, la Divinité nous aide à relever les défis qui semblent les plus insurmontables dans tous les chantiers que nous entreprenons», disait le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba dans son discours à la Nation, le 31 décembre 2011. Ainsi, le Gabon avait solennellement pris la décision d’organiser, en coopération avec la Guinée Équatoriale, la 28ème édition de la CAN Orange 2012. La réalisation de cette manifestation d’envergure, l’une des plus suivies au monde, a nécessité un engagement sans faille de tout un peuple. Mais, comment nier que la détermination du Président de la République, en véritable capitaine, sa

présence sur les chantiers de la CAN afin de motiver davantage les équipes, de rappeler l’importance pour notre pays d’organiser au mieux cet évènement sportif ont été d’un apport décisif pour que le Gabon, comme un seul homme, réponde présent. Et la fête s’annonce belle ! Les premiers échos font état d’une organisation remarquable à tous les points de vue. Rarement Coupe d’Afrique n’aura offert d’aussi grands standards techniques. Que dire de l’ambiance dans les stades. Le 12ème homme joue pleinement son rôle lors de cette phase de poules et entendre le public gabonais soutenir, au rythme de la Concorde, les Panthères vous donne véritablement le frisson. Il se passe

quelque chose d’unique qui contribue à souder davantage la Nation gabonaise. La CAN se joue aussi en dehors des stades. La Première Dame réussit également à focaliser l’attention sur les matchs à mener et à gagner contre le VIH-SIDA. La victoire est sans appel. L’intérêt qui se manifeste autour de ces questions est aussi une des clés du succès de cette CAN. Nul ne doute que la marche en avant vers le triomphe du 12 février sera certainement semée d’embûches et d’adversaires redoutables. Mais, notre conviction est que le Gabon triomphera au sortir de cet évènement 

LES MOTS DU PRÉSIDENT ‘‘Nous devons désormais, en toute responsabilité, nous consacrer à mettre en œuvre notre programme de développement qui prend forme sous vos yeux, chaque jour davantage sur l’ensemble du territoire. C’est la preuve que vos efforts et que les réformes engagées commencent à porter leurs fruits.’’ Ali Bongo Ondimba, ‘‘Discours de fin d’année 2011’’


2

ACTU DU PALAIS

Présentation de vœux au Président de la République

I

nscrite dans la tradition républicaine, la cérémonie de présentation de vœux au Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba, a débuté le mardi 3 janvier 2012 à Libreville par le Corps diplomatique accrédité à Libreville. Au cours de la cérémonie, Ali Bongo Ondimba a réaffirmé son ambition de voir la diplomatie gabonaise rayonner davantage. Il n’a pas manqué de réitérer son soutien à la candidature de Jean Ping pour sa réélection à la présidence de la Commission de l’Union Africaine (UA). Après le Corps diplomatique en matinée, le tour est revenu dans l’après-midi au Gouvernement et autres institutions constitutionnelles de présenter les vœux de nouvel an au Président de la République Gabonaise et à son épouse Sylvia Bongo Ondimba. Ali Bongo Ondimba a estimé que c’est en étant « combatif et entreprenant » que le Gouvernement pourra assumer véritablement sa mission et assurer le bien-être des populations gabonaises. Le N°1 Gabonais a du reste invité le Corps judiciaire à demeurer « impartial, juste et indépendant ». La présentation des vœux de nouvel an au

couple présidentiel s’est poursuivie le mercredi 4 janvier, cette fois avec les membres du Conseil National de la Communication (CNC), du Conseil Economique et Social (CES), des Conseils municipaux et des confessions religieuses. En réponse aux préoccupations des uns et des autres, le Chef de l’Etat a demandé au CNC d’appliquer les règles en vigueur. Et que soient accélérés le chantier de la réforme du Code de la communication et la réforme du CNC. Non sans remercier les confessions religieuses pour la contribution efficace de leur action à la paix et à la cohésion sociale, gages d’un développement humain et économique. Les confédérations syndicales et patronales se sont soumises à leur tour, le même jour, à ce même exercice de présentation des vœux au Chef de l’Etat Gabonais. Occasion pour le Président de la République de louer les efforts des entreprises gabonaises dont 10 figurent parmi les 500 premières africaines en 2011. Avant de féliciter les organisations syndicales d’avoir récemment signé la Charte nationale du dialogue social, signe majeur d’un engagement pour la paix sociale et la sérénité dans les négociations avec les partenaires sociaux. Le N°1 Gabonais a annoncé la création, dans un délai relativement court,

du Conseil national du dialogue social dont l’objectif sera de participer à la construction d’un nouvel environnement économique et social. Ali Bongo Ondimba n’a pas manqué de rassurer les acteurs économiques nationaux sur leur implication dans les grands chantiers. Pour 2012, il a dit renforcer le rôle des entreprises gabonaises dans le nouveau paysage économique du pays. Un contexte qui devrait alors faciliter l’accès des PME et PMI locales aux marchés publics, dans l’intérêt des Gabonais souhaitant créer et diriger leurs propres entreprises. Le Président Ali Bongo Ondimba, Chef suprême des Forces de Défense et de Sécurité, a reçu, accompagné de son épouse, le jeudi 5 janvier, les vœux des corps habillés. Le Chef de l’Etat Gabonais les a exhortés à faire preuve d’exemplarité dans leur comportement et dans l’accomplissement de leurs missions, afin de rétablir un climat de confiance avec les citoyens. Ce, partant du principe que les éléments des Forces de Défense et de Sécurité ont, au travers de leur engagement volontaire sous le drapeau, accepté de faire preuve du maintien de l’ordre public, de la protection des biens et des personnes ainsi que de la défense du territoire national, un véritable sacerdoce. Ali Bongo Ondimba


ACTU DU PALAIS

Le corps diplomatique, lors de la cérémonie à la Présidence de la République

prône la poursuite des recrutements avec des exigences de rigueur qui privilégient la qualité au détriment de la quantité. Dans le même ordre d’idées, le N°1 Gabonais prévoit la modernisation et la mise à disposition de moyens plus importants, la poursuite des actions de l’Etat en vue de l’amélioration des capacités opérationnelles et infrastructurelles des différentes unités. Le Chef suprême des Forces de Défense et de Sécurité appelle aussi à l’émergence d’une armée qui assure la paix et qui constitue le creuset de l’unité nationale, grâce à la mixité quotidienne qu’elle impose à ses éléments. Il a rappelé que son ambition est de mettre en place une armée réellement en « OR », c’est-à-dire « Opérationnelle » et « Républicaine ».

diligence dans le traitement des dossiers confiés aux uns et aux autres. Il souhaite vivement que ces recommandations soient consignées dans une sorte de charte déontologique afin que chacun des agents en soit totalement imprégné. Elles doivent même servir de bréviaire à tous car la performance, la rigueur au travail…sont à ce prix. Enfin, le Président Ali Bongo Ondimba a reçu le vendredi 6 janvier, les vœux de la presse. Répondant aux hommes et aux femmes des médias, Ali Bongo Ondimba a vertement dénoncé certains organes de presse, passés maîtres dans les dérapages de tous genres qui, a-t-il indiqué, constituent une menace pour la cohésion sociale et la démocratie au

Ali Bongo Ondimba, qui recevait par la suite, accompagné de la Première Dame le jeudi 5 janvier, les vœux des personnels de la Présidence de la République et ceux des services qui y sont rattachés, leur a rappelé leur mission. Le Président de la République Gabonaise a, en effet, saisi l’occasion pour rappeler aux uns et aux autres, au cas où ils l’auraient oublié, que « le seul politicien à la Présidence de la République c’est le Président de la République qui a été élu par le peuple ».On travaille à la Présidence de la République, a-t-il souligné, non pas pour faire sa propre politique, mais pour servir et faire la politique du Chef de l’Etat. Ali Bongo Ondimba a invité tous les agents à se mettre au travail, lequel doit être bien fait, avec rigueur, assiduité et Le couple Présidentiel

Gabon. Non sans réitérer son attachement à la liberté de la presse, « indispensable à la vitalité de la démocratie d’un pays ». Le N°1 Gabonais a appelé, pour 2012, au dynamisme de la presse afin de répondre aux défis du « développement d’une presse de qualité et crédible ». Et d’ajouter que la CAN 2012 est un challenge important pour les médias nationaux. Tout en réaffirmant sa volonté de mettre à la disposition des communicateurs gabonais, une maison de la presse, le Président de la République a formulé, à l’endroit de ceux-ci, des exigences relatives à la formation, à la déontologie et à la vérité 

3


4

ACTU DU PALAIS Aman Resorts investit dans le tourisme vert haut de gamme au Gabon

E

n présence du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, un protocole d’accord et des contrats de gestion, de licence, de réservation et de marketing pour la construction au Gabon de six hôtels et lodges haut de gamme ont été signés au début du mois de janvier entre le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques et Aman Resorts, un des leaders mondiaux de l’hôtellerie de luxe basé à Singapour.

plus de 400 000 ans d’histoire archéologique et culturelle, le Gabon possède des atouts importants pour devenir une destination touristique de choix. L’objectif du Gabon est d’attirer 100 000 touristes par an dans les segments du moyen et du haut de gamme d’ici à 2020.

En négociation entre l’Etat gabonais et le groupe Aman depuis 2010, ce protocole d’accord et les contrats afférents prévoient l’implantation de ces hôtels dans la capitale Libreville et dans cinq parcs nationaux sélectionnés en fonction de leurs atouts touristiques. Plus de 500 emplois directs seront créés.

Dans les cinq parcs retenus – Ivindo, Loango, la Lopé, les Plateaux Batéké et Pongara – Aman Resorts apporte son expertise reconnue internationalement pour que ces hôtels s’adaptent au mieux à l’environnement, et donc préservent le cadre naturel de ces parcs, tout en offrant aux visiteurs des prestations haut de gamme. Ils seront ainsi dotés d’infrastructures modernes de qualité : salons de thé/café, spas, librairies, restaurants, salles de gymnastique, sauna, etc.

Avec ses 800 kilomètres de façade maritime, ses 13 parcs nationaux qui regroupent des espèces naturelles uniques au monde et

Au total, Aman Resorts va développer une capacité de 140 chambres dont un lodge comprenant 20 tentes de luxe au sud du parc

Le Chef de l’Etat écoutant les explications des responsables du Groupe Aman Resorts

national de Loango ; un hôtel de 30 pavillons sur le site du Phare de Ngombe dans le parc national de Pongara, aux portes de Libreville ; un hôtel de 30 suites à Libreville ; un hôtel de 30 suites dans le parc national de la Lopé ; un hôtel de 30 pavillons sur le site des chutes de Kongou dans le parc national de l’Ivindo ; un lodge de 10 tentes sur le site de Loango dans le même parc ; un lodge de 15 tentes dans le parc national des Plateaux Batéké. Prévu sur cinq ans, la première phase de ce projet va commencer immédiatement par la construction à Libreville d’un hôtel luxueux doté d’un spa offrant une vue sur le parc de Pongara, d’un hôtel de 30 pavillons sur le site historique du Phare de Ngombe dans le parc national de Pongara et d’un camp de tentes haut de gamme dans le parc de Loango situé au sud du Gabon et qui est célèbre pour ses hippopotames surfant dans les vagues 


ACTU DU PALAIS Le Professeur Lee White, Secrétaire Excéutif de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), a indiqué : «Ce projet est la première étape pour le développement du géo tourisme au Gabon. L’approche d’Aman dans ce secteur nous garantit à la fois que les parcs nationaux du Gabon apporteront une contribution économique durable aux générations futures de notre pays tout en permettant de préserver et de partager ce patrimoine naturel unique au monde ». Le Président Directeur Général d’Aman Resorts, Adrian Zecha, a pour sa part déclaré qu’ « il était évident depuis le jour de ma première visite au Gabon, il y a tout juste plus d’un an, qu’Aman avait ici tous les éléments pour créer pour nos visiteurs une expérience exceptionnelle. Notre équipe d’Aman Resorts est impatiente de voir ce projet avancer concrètement et nous sommes convaincus qu’il va ajouter une contribution unique à notre offre ». Faisant référence aux documentaires de National Geographic tournés par Michael Fay, le Megatransect, et qui avaient conduit à la décision par l’ancien Président Omar Bongo Ondimba de créer 13 parcs nationaux, Adrian Zecha a ajouté qu’ «offrir à nos clients la possibilité de visiter le dernier paradis est de toute évidence en accord parfait avec la politique de qualité d’Aman Resorts ». L’expérience et l’expertise apportées par le groupe singapourien dans la conception, la construction et la gestion d’hôtels de luxe permettront au Gabon de développer son secteur du tourisme, en accord avec la politique de diversification économique du Chef de l’Etat dénommée « Gabon Emergent ». La construction de ces structures touristiques s’inscrit aussi pleinement dans l’engagement pris par le Chef de l’Etat en décembre dernier à Durban, lors de la conférence sur les changements climatiques, où il s’était engagé à valoriser de manière durable le patrimoine naturel du Gabon afin qu’il profite aux générations futures. Depuis l’accession au pouvoir en 2009 du Président Ali Bongo Ondimba, le Gabon poursuit en effet une ambitieuse politique de diversification de son économie à travers trois piliers: le Gabon Vert, le Gabon des Services et le Gabon Industriel.

Créé en août 2011, le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques, qui a pris une participation dans Luxury Green Resorts, partenaire local d’Aman Resorts, participe pleinement à cette stratégie. Ce fonds vise à assurer aux générations futures des revenus pérennes qui pourront venir en substitution des revenus pétroliers à travers une politique d’investissement au Gabon et à l’étranger dans des secteurs correspondant à la stratégie de développement du Chef de l’Etat et jugés stratégiques pour le Gabon, notamment les ressources naturelles, l’hôtellerie, les services financiers. Alimenté en partie par un versement annuel de 10% des revenus pétroliers, le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques intervient également au Gabon pour aider à la création de secteurs inexistants ou pour apporter de la trésorerie à des secteurs en cours de développement et jugés stratégiques. A ce titre, le Fonds a dernièrement pris des participations dans la SETEG (électricité) et dans

une société gabonaise de réassurance nouvellement créée. L’accord signé avec le groupe Aman représente selon Serge Mickoto, Directeur général du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques, « une opportunité incroyable pour le Gabon de développer le tourisme avec un des leaders mondiaux dans ce domaine d’activités et de diversifier son économie selon la vision du Chef de l’Etat. La construction de ces hôtels haut de gamme dans des sites à la beauté exceptionnelle va en outre permettre de valoriser notre patrimoine naturel en faisant découvrir la richesse de notre biodiversité tout en permettant la création d’emplois. Cinq parcs ont été retenus. Il reste encore sept parcs naturels au Gabon pour accueillir des investisseurs car cet accord avec Aman Resorts est un partenariat que nous jugeons exemplaire et que nous souhaitons dupliquer à l’avenir dans le tourisme et dans d’autres secteurs»

5


6

ACTU DU PALAIS Le nouveau maillot des Panthères présenté à Ali Bongo Ondimba

L

a journée de travail du Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba a été marquée le mardi 10 janvier à Libreville, par l’audience qu’il a accordée au responsable marketing de l’équipementier allemand Puma, Régis Menoux. Le représentant de Puma était venu présenter au Président gabonais les nouveaux maillots des Panthères et les autres équipements que les footballeurs gabonais ont porté durant la CAN 2012. Jusque-là habillées par la marque Airness, les Panthères du Gabon porteront désormais la griffe Puma. Et ce, à la suite de la signature en septembre 2009, et pour une durée de quatre années, d’un contrat entre le président de la FEGAFOOT et le vice-président de Puma, Horst Widmann. Pour la réalisation de ces maillots, l’équipementier s’est associé à une équipe de spécialistes du design et de créateurs africains, notamment gabonais 

Le vice-président de Puma présentant le nouveau maillot des Panthères au Chef de l’Etat

Le directeur d’exploitation de Total reçu par le Président de la République aussi des perspectives d’investissement, d’exploration qui sont intéressants et nous nous apprêtons là aussi à reprendre l’exploration d’ethanes nouveaux qui dans le monde commencent à être prolifiques et pour lesquels le Gabon présente aussi de bonnes opportunités», a poursuivi Yves Louis Dorricarrere.

M

Nous avons un programme d’investissement qui n’a jamais été aussi élevé pour 2012», a déclaré le directeur d’exploitation de Total, au sortir de l’audience.

«Nous avons fais un tour d’horizon avec le Président de la République sur les perspectives enthousiasmantes de Total Gabon.

La rencontre a permis au directeur d’exploitation de peindre les perspectives futures du groupe au Gabon en termes d’investissements et d’exploration pétrolière. «Et au-delà des grands projets retenus pour cette année qui génèrent ces investissements, nous avons

Ali Bongo Ondimba et Yves Louis Dorricarrere

onsieur Yves Louis Dorricarrere, directeur d’exploitation de Total, a été l’hôte du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 25 janvier dernier. Les deux hommes ont eu un entretien sur les résultats de l’exercice 2011 et sur l’avenir du groupe pétrolier au Gabon.

Profitant de l’occasion, il a réaffirmé à Ali Bongo Ondimba la détermination de ce groupe à œuvrer davantage dans le secteur social, caractérisé par la poursuite des activités dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’écotourisme. Le géant pétrolier Total, 5e rang mondial, à travers sa filiale gabonaise, apparait comme le premier partenaire du développement au Gabon, du fait de sa contribution au développement dans des secteurs variés tels que la santé, l’éducation, la culture, la diversification de l’économie, la sécurité, la protection de l’environnement, etc. 


ACTU DU PALAIS Le Secrétaire exécutif de l’ONUSIDA chez le Chef de l’État

A

LI BONGO ONDIMBA, le Chef de l’Etat gabonais a reçu en audience, le 23 janvier, le Secrétaire exécutif de l’ONUSIDA, Monsieur Michel Sidibé, dans le cadre du partenariat entre le Gabon et les organismes spécialisés du système des Nations Unies engagés dans la lutte contre le VIH/ Sida. Alors que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) venait de démarrer, le Président gabonais et le haut responsable international ont tenu à rapprocher leurs points de vue sur la nécessaire et impérieuse mobilisation des ressources contre la pandémie qui a déjà fait des millions de victimes africaines. Ce combat, le Chef de l’Etat et son épouse Sylvia Bongo Ondimba le mènent ensemble pour susciter une plus grande prise de conscience à l’échelle nationale, continentale et mondiale.

Dans le cadre de l’organisation de la CAN 2012 avec la Guinée Équatoriale, la Première Dame a lancé une campagne de sensibilisation en partenariat avec des grands noms du football africain, en l’occurrence le Camerounais Samuel Eto’o et le Gabonais Didier Ovono Ebang. L’objectif est clairement affiché: zéro transmission, zéro décès, zéro contamination (3-0). Michel Sidibé est donc venu dire au numéro un gabonais combien la communauté internationale apprécie l’engagement du couple présidentiel. Ali Bongo Ondimba et la Première Dame, déterminés à peser de tout leur poids pour que soient renforcés les mécanismes de prévention et de prise en charge des couches les plus vulnérables, ont déjà

soumis au Conseil de Sécurité des questions portant sur le lien entre le VIH/Sida et la violence contre les femmes. C’est dire combien le Gabon, engagé au sommet dans la lutte contre la pandémie, entend tout mettre en œuvre non seulement pour réduire de façon drastique le nombre des nouvelles infections, mais également pour garantir la protection des plus faibles 

Quelques audiences du Secrétaire Général de la Présidence de la République Le message adressé au Chef de l’Etat gabonais par son homologue gambien invitait le Chef de l’Etat gabonais à se rendre à Banjul afin de prendre part à la cérémonie d’investiture. Ce message soulignait aussi la volonté de tisser davantage des relations de coopération et le dialogue diplomatique entre les deux pays.

L

e ministre gambien de l’Information et de la Communication, Alhaji Cham, porteur d’un message du Chef de l’Etat, Yahya Jammey à son homologue gabonais, a été reçu en audience, le 8 janvier 2012, par le Secrétaire général de la Présidence de la République, Madame Laure Olga Gondjout, en lieu et place du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, empêché. L’audience s’est déroulée en présence du ministre délégué aux Affaires Etrangères, Paul Bondoukou Latha.

A noter qu’en Gambie, l’élection présidentielle s’est tenue au mois de novembre2011. Le Chef de l’Etat sortant, Yahya Jammey, candidat à sa propre succession a été réélu pour un troisième mandat consécutif. Son investiture a eu lieu le 19 janvier dernier. Une semaine après cette rencontre, c’est un émissaire du Premier Ministre éthiopien, Grun Abay, qui a été reçu le 16 janvier en audience par le Secrétaire Général de la présidence de la République, Laure Olga Gond-

jout, toujours en lieu et place du Chef de l’Etat gabonais empêché. Au terme de cette audience, il ressort que l’Ethiopie souhaite présenter la candidature d’un de ses diplomates au poste de Commissaire de l’Union Africaine. « Je me trouve au Gabon parce que j’ai été envoyé par le Premier Ministre de l’Ethiopie, porteur d’un message au Chef de l’Etat gabonais dans la perspective du prochain sommet de l’Union Africaine qui se tiendra à AddisAbeba en Ethiopie du 28 au 30 janvier et afin de présenter la candidature de notre pays qui concoure au poste de Commissaire pour des questions de paix et de sécurité », a résumé, M. Grun Abay, à sa sortie d’audience. L’émissaire du gouvernement éthiopien a choisi Libreville comme première destination de sa tournée africaine, témoignage de l’intérêt que les plus hautes autorités de son pays accordent à l’engagement du Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, dans le traitement des questions de développement et de réformes de l’organisation panafricaine 

7


8

DÉPLACEMENTS DU PRÉSIDENT Ali Bongo Ondimba au 18ème Sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba

Photo de famille des Chefs d’Etats lors du 18eme Sommet de l’UA

A

LI BONGO ONDIMBA, le Président de la République, a regagné Libreville le 30 janvier en début de soirée, de retour d’Addis-Abeba en Ethiopie où il a pris part, aux côtés de ses pairs et des représentants des pays membres de l’Organisation panafricaine, aux travaux du 18ème Sommet de l’Union africaine (UA). Le Chef de l’Etat qui a déployé son énergie en soutenant notre compatriote Jean Ping, dont le bilan à la tête de l’UA est jugé positif, a reçu en audience le dimanche 29 janvier, en marge des travaux de ces assises, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, Saab Dime El Dimani, qui lui a transmis un message verbal du Roi Mohammed VI. Les deux hommes ont saisi l’occasion de cette entrevue pour souligner la nécessité de renforcer davantage la coopération entre le Maroc et le Gabon, deux pays qui entretiennent déjà des relations d’amitié et de coopération très étroites, englobant plusieurs domaines d’activités. Au cours de la rencontre, Le Président de la République et le chef de la diplomatie ma-

rocaine se sont également préoccupés du retour du Maroc au sein de l’Union africaine. Rappelons que ce pays avait quitté l’Organisation panafricaine en 1982, à l’époque OUA, pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique. Aujourd’hui, la question du retour du Maroc au sein de l’Organisation panafricaine est évoquée comme une nécessité. D’autres sujets ont été abordés par les deux hommes. Le Chef de l’Etat s’est également entretenu avec les présidents Goodluck Jonathan du Nigéria et Mohamed Moncef Marzouki de la Tunisie. Mais le temps fort de ce Sommet a été sans conteste l’élection à la présidence de la Commission de l’Union africaine. Les représentants des 54 Etats membres de l’UA n’ont pas pu départager les deux candidats en lice, à savoir : le président sortant, Jean Ping, qui briguait un second mandat, et l’actuel

ministre Sud-africain de l’Intérieur, Dlamini Nkosazana-Zuma. Aucun des deux n’a obtenu la majorité des deux tiers requise pour être proclamé élu ou réélu. Il est vrai que le Gabonais Jean Ping est arrivé à chaque fois en tête sur les quatre tours organisés pour cette élection. Devant le blocage, une autre phase de l’élection a été envisagée pour juillet 2012. En mars prochain, une concertation est prévue entre les présidents des cinq sous régions d’Afrique. Dans l’intervalle, le président sortant, Jean Ping reste à Addis-Abeba jusqu’à la prochaine élection


DÉPLACEMENTS DU PRÉSIDENT Ali BONGO ONDIMBA au lancement officiel de la 28ème édition de la CAN à Bata

Une vue de la tribune officielle

L

E CHEF DE L’ÉTAT, Ali Bongo Ondimba, a pris part le samedi 21 janvier 2012 à Bata en Guinée Equatoriale, aux côtés de son homologue Equato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, au lancement officiel de la 28ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football que notre pays organise conjointement avec cette République sœur. On a aussi noté la présence du Président congolais, Denis Sassou Nguesso. Le séjour du Président de la République Gabonaise en Guinée Equatoriale, accompagné d’une forte délégation, a témoigné d’excellentes relations de coopération qui lient les deux pays. Une dynamique qui s’est démontrée par la solidarité des deux Etats lorsqu’il s’est agi de défendre le dossier de la CAN 2012 auprès de la Confédération africaine de football (CAF) et de préparer conjointement l’organisation de cette compétition. Notons que la cérémonie d’ouverture, haute en couleurs, a été suivie par le match opposant la Guinée Equatoriale et la Libye qui s’est soldé par une victoire de la Guinée Equatoriale

Le Chef de l’Etat Gabonais et son hôte chaleureusement accueillis à l’aéroport de Bata

Le Président de la République aux festivités du centenaire de l’ANC

A

L’INSTAR D’AUTRES Chefs d’Etat africains, le numéro un gabonais assistait, Le 8 janvier 2012, aux festivités marquant les 100 ans du Congrès National Africain (ANC). Cette présence du Président Ali Bongo Ondimba au Stade de Bloemfontein fait suite à une invitation de son homologue sud africain, Jacob Zuma.

En prélude à la cérémonie, le Président gabonais s’est entretenu avec des personnalités politiques et économiques sud-africaines. Un ensemble de discussions qui a permis de se réjouir de la bonne santé des relations entre les deux Etats. En effet, l’Afrique du Sud accueille chaque année plusieurs étudiants gabonais.

Le Stade de Bloemfontein relevait toute la symbolique de cette commémoration, car c’est sur ce lieu que, le 8 janvier 1912, l’ANC a été créée pour défendre les intérêts de la majorité noire contre la minorité blanche Les Présidents Gabonais et Sud-Africain

9


10

DÉPLACEMENTS DU PRÉSIDENT Ali BONGO ONDIMBA à la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle

Marie-Madeleine Mborantsuo prononçant son discours de circonstance

Le président de la gardienne des lois a chaleureusement invité le Chef de l’État et le gouvernement à tout mettre en œuvre pour que la biométrie soit effective lors des élections locales de 2013.

P

our la troisième fois consécutive depuis son accession à la magistrature suprême, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a honoré de sa présence la cérémonie marquant la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle qui a lieu, conformément à la loi, chaque troisième jeudi du mois de janvier. Pour cette année, le président de l’institution, Marie-Madelaine Mborantsuo, a axé son propos sur la contribution de la Cour à l’Etat de droit démocratique, à travers son œuvre juridictionnelle, depuis sa création en 1992.

deleine Mborantsuo, de réguler le fonctionnement des institutions dans l’intervalle de l’intervention du constituant et du législateur.

la biométrie soit effective lors des élections locales de 2013, afin de limiter au maximum ces fastidieux recours.

La question des dernières législatives n’est pas en reste. La Cour constitutionnelle tirera les enseignements après qu’elle aura vidé le contentieux dont elle a été saisie. D’ailleurs, le président de la gardienne des lois a chaleureusement invité le Chef de l’Etat et le gouvernement à tout mettre en œuvre pour que

Marie-Madeleine Mborantsuo a enfin souhaité que la célébration du 20ème anniversaire de la Cour, prévue à la fin de cette année, coïncide avec l’inauguration de son siège, le Palais de justice constitutionnelle, en construction

Cette contribution se résume à travers les décisions prises, soit 1235 dont 1012 en matière électorale, 196 concernant le contrôle de constitutionnalité, 11 se rapportant à l’interprétation de la Constitution et d’autres textes à valeur constitutionnelle, 6 pour ce qui est du règlement des conflits d’attribution entre les institutions de l’Etat, 6 relatives à la révision de la Constitution et, enfin, 4 s’agissant du recensement général de la population. De nombreux avis émis par la Cour constitutionnelle ont également permis, selon Marie-MaUne Vue des officiels


DÉPLACEMENTS DU PRÉSIDENT Le Chef de l’Etat inaugure le nouveau siège de l’ASECNA au Gabon

Coupure du ruban symbolique par le Chef de l’Etat

L

e 19 janvier dernier, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a procédé à Libreville à l’inauguration du nouveau siège de la représentation gabonaise de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). La cérémonie, a réuni de nombreuses personnalités, notamment le Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, le ministre des Transports, Julien Nkoghé Bekalé, le directeur général de Socoba, Jean-Claude Balloche… L’édifice dont les travaux ont été exécutés par la société SOCOBA est un bâtiment de deux étages construit sur une surface de 2 100 m². Trois allocutions ont précédé la coupure du ruban symbolique par le chef de l’Etat. L’allocution du président directeur général de la société SOCOBA, en qualité d’entreprise adjudicataire du marché, a présenté le bâtiment sur

le plan technique. Ensuite celle du directeur de l’ASECNA, Amadou Ousmane Guitteye, et enfin le discours du ministre des Transports, Julien Nkoghé Bekalé, qui a relevé le caractère particulier de l’évènement. ‘’Il s’agit non seulement d’inaugurer le nouveau siège de la représentation de l’ASECNA auprès de la République gabonaise, mais aussi d’honorer l’un de vos tous premiers actes. On se souviendra que la première pierre de ce bâtiment est intervenue juste quelque mois après votre accession à la magistrature suprême, ouvrant ainsi la voie aux multiples projets que vous avez lancés à travers le pays’’, a rappelé Julien Nkoghé Bekalé. Ces nouveaux locaux viennent en appoint à ceux déjà existant et devraient contribuer à

l’amélioration et à l’optimisation des conditions de travail des agents de l’ASECNA. Le Directeur Général de cette organisation a également saisi l’occasion de rappeler le rôle important que l’ASECNA entend jouer pendant la période de la Coupe d’Afrique des nations que le Gabon et la Guinée Equatoriale organisent conjointement. ‘’Nous avons acquis de gros moyens matériels qui nous permettront notamment d’assurer avec sécurité, efficacité et régularité, l’écoulement du trafic engendré par la coupe d’Afrique des Nations de football’’, a affirmé Amadou Ousmane Guitteye, le patron de l’ASECNA. Une enveloppe de 2,1 milliards de FCFA aura suffi pour l’exécution des travaux lancés il y a 25 mois par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dès son accession à la tête du pays en 2009. Rappelons que l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) a été créée le 12 décembre 1959 par la Convention de Saint-Louis du Sénégal et modifiée par celle de Dakar en 1974. Elle a, du reste, son siège dans la capitale sénégalaise. C’est le regroupement de 17 pays africains et de la France, dont l’objectif est la mutualisation de leurs moyens pour fournir des services de navigation aérienne dans un espace de 16 millions de km2, soit une fois et demie la taille de l’Europe 

Le Nouveau siège de l’ASECNA à Libreville

11


12

DÉPLACEMENTS DU PRÉSIDENT Coup d’essai, coup de maître pour Ali Bongo Ondimba et les Panthères

La Joie du Couple présidentiel et du chef du gouvernement après le but des Panthères

... à la 45e minute, l’on a vu le couple présidentiel se lever et s’embrasser avec un enthousiasme et une joie qui en disaient long sur les attentes du Président de la République et de la Première Dame vis-à-vis des footballeurs gabonais.

C

’est un Ali Bongo Ondimba ravi et confiant qui a quitté le stade de l’Amitié de Libreville après le coup de sifflet final de la rencontre entre les Panthères du Gabon et l’équipe nigérienne. Il y avait de quoi être fier et heureux après l’entrée fort bien réussie du Onze national qui a battu avec panache son adversaire du jour par 2 buts à 0 lors du premier match du Groupe C de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012. Il faut en effet reconnaître que la fête était belle en cette soirée du lundi 23 janvier, les footballeurs gabonais ayant fait la démonstration magistrale qu’ils avaient une belle maîtrise du ballon. La vivacité dans le jeu, la rapidité, la coordination des actions, l’enthousiasme et la détermination autant collective qu’individuelle, tous les ingrédients étaient réunis pour faire rêver toute une nation. Le public ne s’était pas trompé en se rendant massivement au stade d’Angondjé pour soutenir Didier Ovono Ebang et ses coéquipiers. Le Chef de l’Etat lui-même avait tenu, quelques jours plus tôt, à rencontrer le staff

technique et les joueurs pour s’assurer que leur moral était bon, qu’ils étaient en forme physiquement et que toutes les conditions étaient réunies pour faire taire les sceptiques. C’est dire combien, pour Ali Bongo Ondimba, l’enjeu était de taille. Lorsque Pierre-Emerick Aubameyang, plus d’une vingtaine de minutes après le début du match Gabon-Niger, a offert le premier but à son équipe, et que Stéphane Nguéma est allé doubler la mise à la 45e minute, l’on a vu le couple présidentiel se lever et s’embrasser avec un enthousiasme et une joie qui en disaient long sur les attentes du Président de la République et de la Première Dame vis-à-vis des footballeurs gabonais.

triotes. Ils ont réellement été, avec le public, le douzième homme du match ! Désormais, quel que soit le résultat final de cette compétition continentale, de plus en plus de Gabonais croient que les autorités – en tête desquelles le Chef de l’Etat – ont eu raison d’aller jusqu’au terme de cet important challenge. Cette première victoire des Panthères a été le signal fort qui démontre que nos jeunes vaillants héros, derrière lesquels se sont mobilisés tous les Gabonais, n’ont pas l’intention de jouer les figurants. Ils ont bien mérité leur place et entendent aller plus loin pour faire savoir au monde entier que, pour le Gabon, l’heure de l’Emergence sportive a sonné

Cette ferveur et cette volonté de soutenir les Panthères jusqu’au bout ont fait partie des éléments catalyseurs dont avaient besoin les joueurs pour dicter leur loi à l’adversaire. C’est ainsi qu’Ali Bongo Ondimba et son épouse Sylvia, à travers leur engagement sans faille, entendent montrer l’exemple à leurs compaUne Vue du stade d’Angondjé


DÉPLACEMENTS DU PRÉSIDENT La joie du Supporter n°1 des Panthères après la victoire du Gabon face au Maroc

S

uite à la victoire du Gabon face au Maroc, le Président de la République a tenu à manifester sa satisfaction en rendant visite dans les vestiaires du stade de l’Amitié, aux joueurs de l’équipe nationale, les Panthères, après le match.

finir premier du groupe, puis prendre chaque match qui va venir comme une finale. Nous allons prendre du plaisir et rester concentrés. C’est une compétition très ouverte, des favoris trébuchent, d’autres ne sont pas ceux qui ont le plus marqué les esprits... Pour parler

familièrement, il y a un coup à jouer... Une grande satisfaction qui est la nôtre est de voir le mental de nos joueurs, qui avait été par le passé une grande faiblesse (...) », a dit le Président de la République 

Accueilli chaleureusement par les joueurs, Ali Bongo Ondimba a félicité l’équipe gabonaise pour avoir honoré la Nation. Il a esquissé quelques pas de danse pendant que les joueurs manifestaient leur joie par des chants. « Je suis heureux. Cela a été un match intense (...), et surtout plein d’émotion. C’est extraordinaire. Nous avions beaucoup de pression, nos frères de Guinée Equatoriale ont accompli un match fantastique, héroïque avec une belle qualification en marquant de très beaux buts ; il fallait que nous soyons au second tour, et cette mission est accomplie. Le rêve pour nous c’est d’aller le plus loin possible... Si le plus loin possible c’est la finale, nous sommes preneurs (...) Nous voulons rester calmes, concentrés, gagner le 3ème match,

Le Gabon en ¼ de finale : une belle leçon de courage et de détermination

L

e 27 janvier, au stade de l’Amitié de Libreville, le Gabon a battu le Maroc (3-2), signant du coup la 2ème qualification de son histoire en quart des finales d’une Coupe d’Afrique des nations (CAN) après celle d’Afrique du sud en 1996. La qualification gabonaise n’a pourtant pas été sans rebondissements. A la 25ème minute, le Maroc très entreprenant ouvre la marque. Le but de Kharja entame l’enthousiasme des 40 000 supporters gabonais dont le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Les gabonais tentent de se relancer mais les marocains restent excellents jusqu’à la mi-temps. (0-1). C’est le score à la mi-temps. Dès la reprise de la rencontre, le coach gabonais, le franco-allemand Gernot Rohr fait entrer Daniel Cousin, l’ex capitaine des Panthères du Gabon, jouissant d’une très forte côte de popularité auprès du public gabonais. A 34 ans, le vétéran est pressenti comme le sauveur du onze national en déroute. Son arrivée sur le terrain bouscule la

défense marocaine qui résiste bien. Les efforts des attaquants gabonais vont payer à la 77ème minute. Pierre Emerick Aubameyang reprend de volée un ballon mal dégagé par la défense marocaine et propulse le cuir au fond des filets. Le stade s’enflamme de joie. Le président gabonais, dans la tribune officielle, se penche vers le président du comité exécutif de la CAF, Issa Ayatou pour lui partager sa joie. Le Maroc croit encore ses chances. Mais les attaquants gabonais sont très incisifs. Deux minutes plus tard, Daniel Cousin marque le 2ème but gabonais. C’est à la 79ème minute. Le public est hystérique. A la 90ème minute, un défenseur gabonais touche la balle de la main dans la surface de réparation. Le Pénalty pour le Maroc est indiscutable. Le capitaine des Lions de l’atlas converti le penalty. Le public gabonais est douché. Les espoirs d’une qualification im-

médiate s’effondrent. Quelques pessimistes quittent le stade. Le Maroc se remet à rêver. Le temps règlementaire est terminé. Les deux équipes jouent les récupérations depuis 6 minutes. Et c’est le moment choisi par Bruno Zita Mbanagoye pour tromper le gardien marocain, Lamyaghri d’une frappe parfaitement enroulée. L’arbitre siffle la fin du suspens pour un public euphorique. (3-2) c’est le score du match. Le Maroc après la défaite (0-1) contre la Tunisie lors du premier match est éliminé. Le Niger aussi battu (1-2) par la Tunisie est également sorti de la compétition. Le Gabon (6 points) et la Tunisie (6 points) sont qualifiés en quart de finales avant la dernière journée du groupe C 

13


14

ACTIVITÉS DE LA PREMIÈRE DAME La Fondation Sylvia Bongo Ondimba lance la campagne « CAN sans SIDA » Des affiches, des posters, des cartes postales, des stickers disponibles sont aussi visibles dans toute la ville. Des stands sont prévus autour des stades de Libreville et de Franceville pour la distribution de cadeaux : tee-shirts, casquettes, préservatifs. Des messages radio et des messages SMS/MMS sont également diffusés par les opérateurs de téléphonie mobile.

Didier Ovono Ebang, Sylvia Bongo Ondimba et Samuel Eto’o à la cérémonie

L

a Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille a choisi l’opportunité offerte par la CAN 2012 pour donner le top de la campagne de sensibilisation et de mobilisation contre le sida au Gabon et en Afrique, ciblant particulièrement les jeunes.

la jeunesse qui constitue le Gabon de demain, qui a besoin d’une population saine engagée dans son développement économique et social », a-t-elle poursuivi. Avant de conclure : « Vous l’avez compris, l’enjeu est bien de toucher la plus grande partie de la population ».

C’est dans cette optique que la Première Dame du Gabon a procédé le vendredi 6 janvier dernier à Libreville, au lancement officiel de ladite campagne, avec la participation des parrains, deux figures emblématiques du football, Samuel Eto’o et Didier Ovono Ebang, respectivement capitaines des Lions Indomptables du Cameroun et des Panthères du Gabon.

Après la CAN, l’engagement de la Fondation dans la lutte contre le sida au Gabon va se poursuivre. La campagne déclinera, au cours des trois derniers trimestres, la trilogie des zéros : « zéro transmission, zéro décès et zéro discrimination ». Elle ciblera plus particulièrement, en adéquation avec les engagements de la Fondation, la femme enceinte et l’enfant né de mère séropositive, avec l’objectif d’éliminer la transmission verticale de la mère à l’enfant. La sensibilisation se poursuivra au dernier trimestre 2012 lors de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida.

C’est une large campagne de sensibilisation contre cette pandémie qui est déployée durant la compétition et qui marque la première étape d’une mobilisation nationale qui se prolongera tout au long de l’année 2012. «Célébrer le football ne doit pas nous faire oublier la situation de la pandémie du VIH sur le continent africain, ni les risques spécifiques occasionnés par ce genre de mobilisation populaire », a déclaré Sylvia Bongo Ondimba. «Chacun à son niveau doit rendre compte de ses actes, penser au bien-être de nos communautés, à la santé collective…Information, prévention, protection, dépistage, soins, respect, autant de conditions nécessaires pour une franche et nette victoire : un 3-0 contre le sida. Une attention particulière sera portée à

Cette campagne a connu un déploiement maximal depuis le 21 janvier, date de démarrage de la CAN, et ce jusqu’ au 12 février 2012, fin de cette compétition continentale. Elle est soutenue par des supports audiovisuels interactifs dont des films, format court (deux films de 8 secondes) et un long de 30 secondes qui ont été diffusés sur tous les écrans de Libreville (écrans permanents du Port-Môle, montée de Louis, Immeuble Rénovation et écrans des fans zones), dans les stades et sur toutes les télévisions gabonaises.

Au titre des activités de proximité, avec les concours de la Croix-Rouge gabonaise et de l’organisation panafricaine de lutte pour la santé, des caravanes animées par des volontaires issus d’une vingtaine d’associations gabonaises de lutte contre le sida et de personnes vivant avec le VIH, sillonnent les quartiers, les bars, les restaurants et autres lieux de fréquentation, sensibilisant ainsi par un contact direct les populations tout en les invitant à se faire dépister gratuitement et anonymement. Rappelons qu’en sa qualité de Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba s’est personnellement engagée, depuis 2009, à agir au profit du plus grand nombre en portant une attention particulière aux plus démunis. Ses actions s’inscrivent dans ce qui constitue le socle de la société : les familles et les communautés. A travers sa Fondation, Sylvia Bongo Ondimba souhaite développer ses actions en faveur de la Famille et promouvoir la participation de la jeunesse et de la femme au développement du Gabon. La famille est le socle de toutes les sociétés. Pour chacun, elle constitue le premier sentiment d’appartenance sociale à une entité chargée de la protection et du développement social, physique et affectif de tous. La Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille se donne pour mission de porter les valeurs familiales au-delà du cercle restreint de la famille et d’offrir à chacun les moyens de s’épanouir au sein d’une même communauté de valeurs. Elle intervient dans trois domaines d’actions prioritaires : l’éducation de la jeunesse, les droits et la promotion de la femme, l’insertion des personnes fragilisées


ACTIVITÉS DE LA PREMIÈRE DAME La FSBO et l’Association Lalla Salma ensemble contre le cancer en Afrique

D

u 12 au 14 janvier 2012, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Association Lalla Salma de Lutte contre le Cancer (ALSLC) ont organisé à Marrakech, au Maroc, une Conférence internationale sur le contrôle du cancer au MoyenOrient et en Afrique. Invitée d’honneur de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, la Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, a prononcé un discours engagé au cours de la cérémonie d’ouverture de cette conférence. Elle a ainsi salué l’initiative de S.A.R. la Princesse Lalla Salma et rappelé l’importance de la lutte contre le cancer en Afrique : « La conférence

Photo de famille des participants à la conférence

d’aujourd’hui est importante. Elle rappelle que l’Afrique peut et doit être en mesure d’avancer ellemême dans la recherche médicale, en général, et l’oncologie en particulier ».

Dame a également visité le centre d’oncologie du CHU Mohammed VI à Marrakech ainsi que la douzième « Maison de Vie » créée par l’Association Lalla Salma de lutte contre le Cancer au Maroc ; ces structures étant destinées à offrir des conditions d’accueil privilégiées aux malades et à leurs familles.

Elle a également souligné que si « l’Afrique donne souvent la priorité à la lutte contre le sida et le paludisme (…), nous devons garder à l’esprit que les maladies non transmissibles sont tout aussi dévastatrices ».

Enfin, à l’occasion de la cérémonie de clôture de la Conférence internationale sur le contrôle du cancer au Moyen-Orient et en Afrique, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille et l’Association Lalla Salma de Lutte contre le cancer ont signé une convention de coopération pour « contribuer efficacement à un meilleur accès aux services et aux soins oncologiques y compris l’information et la prévention des cancers par la vaccination ».

Enfin, la Première Dame du Gabon s’est engagée à promouvoir la sensibilisation sur le dépistage et la prévention du cancer du col de l’utérus auprès des femmes à travers des campagnes de mobilisation, sur le modèle de celle lancée récemment par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille visant à protéger les jeunes contre le sida à l’occasion des festivités de la CAN : « Ce que nous réalisons avec la « CAN SANS SIDA », je suis persuadée que nous pouvons le transposer dans le domaine de la prévention contre le cancer ». Lors de son déplacement, la Première

Les deux organisations ont ainsi affirmé leur intention de développer un cadre de partenariat opérationnel et technique visant la réalisation d’actions de plaidoyer à l’échelle du continent africain ainsi que la mise en place de structures d’accompagnement psychosocial des personnes atteintes de cancer et de leurs familles au Gabon 

15


16

ACTIVITÉS DE LA PREMIÈRE DAME L’ONUSIDA et la Fondation Sylvia Bongo Ondimba main dans la main

Poignée de mains entre le directeur général de la FSBO et le Directeur exécutif de l’ONUSIDA

L

a Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille (FSBO) et l’Onusida ont signé au stade de l’Amitié d’Angondjé, à Libreville, un accord de coopération visant à renforcer la lutte contre le VIH- sida. Les documents ont été paraphés peu avant le match Gabon – Niger, en présence de la Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, et l’international Camerounais Samuel Eto’o, parrain de la campagne ‘’CAN sans Sida ‘’. Fondé sur le renforcement de la collaboration dans le domaine de la lutte contre le Sida, cet accord se traduira par un plaidoyer au niveau national et international pour l’élimination de la Transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME), des actions en faveur de la réduction de la transmission sexuelle du VIH, de la stigmatisation et des discriminations liées au VIH Actions spécifiques en faveur des femmes. En effet, la FSBO et l’Onusida mèneront conjointement des activités d’information et de sensibilisation, pour éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants et maintenir leur mère en vie. Dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations 2012 et en dehors, ils collaboreront à la mise en œuvre d’actions de prévention du VIH en direction du grand public en général et des jeunes en particulier. Ainsi, la FSBO et l’Onusida entreprendront non seulement des initiatives sus-

ceptibles de réduire la stigmatisation et les discriminations liées au VIH au Gabon et en Afrique, mais elles mettront aussi en œuvre des actions visant à promouvoir l’égalité des sexes et la réduction de la vulnérabilité des femmes. Enfin, elles protégeront les filles face au VIH dans le cadre de la promotion des droits et de l’autonomisation des femmes, et des activités de plaidoyer auprès du Gouvernement gabonais en vue de l’intégration de la réponse nationale au VIH dans les instruments de développement et pour l’allocation de ressources financières et techniques appropriées pour une réponse effective à l’épidémie. Cet accord s’inscrit dans les nombreuses actions entreprises par la Fondation de la Première Dame du Gabon dans le cadre de la campagne ‘’CAN sans sida’’, et atteste de la

reconnaissance de l’Onusida face à l’engagement de la Fondation et le leadership de la Première Dame dans le domaine de la lutte contre le sida. Il marque, par ailleurs, un approfondissement significatif des relations entre les deux structures, qui ont profité du formidable élan de cette campagne pour renforcer leur coopération et lutter ensemble contre le VIH Sida en Afrique. Très engagée en faveur des femmes et de la jeunesse gabonaise, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille a tenu à ce que l’accord comprenne des dispositions spéciales concernant ces deux types de populations. Ainsi l’Onusida et la FSBO ont convenu qu’il fallait renforcer leurs actions communes en faveur de la réduction de la transmission sexuelle du VIH, pendant et après la CAN, auprès de la jeunesse 

La Première Dame du Gabon et le Directeur exécutif de l’ONUSIDA


ACTIVITÉS DE LA PREMIÈRE DAME 50.000 ballons pour symboliser la lutte contre le sida

L

e 23 janvier, peu avant le match GabonNiger, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille a lâché au stade de l’Amitié sino-gabonaise d’Agondjé 50.000 ballons, symbolisant la lutte contre le sida, dans le cadre de la campagne dite ‘’CAN Sans Sida’’, initiée par l’épouse du Chef de l’Etat, à l’occasion de la CAN Orange de football que le Gabon et la Guinée Equatoriale abritent du 21 janvier au 12 février. L’événement s’est déroulé en présence de Sylvia Bongo Ondimba, Première Dame du Gabon, de Michel Sidibé, Secrétaire général adjoint des Nations unies, directeur exécutif de l’ONUSida, ainsi que du président de la CAF, Issa Hayatou, de Samuel Eto’o, parrain de la ‘’Can sans sida’’ et du directeur de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO), Guillaume Adam. Ce geste fort et plein de symbole, qui a été offert à tous les spectateurs de la Coupe d’Afrique des Nations, n’est pas près d’être oublié pendant toute cette période de football et de fête. Car, à travers ce lâcher de ballons, plusieurs millions de spectateurs à travers le Gabon et le reste de l’Afrique en général ont pu, non seulement, être sensibilisés sur les risques du VIH/Sida, mais également

Lachée de ballons au stade d’Agondjé

sur le fair-play, le courage, le sens de responsabilité qui sont des valeurs sportives et humaines nécessaires à la victoire sur le terrain et dans la vie afin de lutter contre le VIH. La Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille a choisi de mettre la jeunesse gabonaise au cœur de cet évènement. En effet, ce sont plus de 400 jeunes Gabonais issus des Clubs de la ligue de l’Estuaire, notamment FC Ernöglighen, académie de Glass, Akewa sport, club talents d’Afrique et Club de Colo qui ont eu le privilège de produire ce spectacle. Car la Fondation a estimé que cette action devrait être participative, par conséquent, portée par la cible concernée (la jeunesse). Autrement dit, au-delà de l’information, elle doit aussi être attractive pour une meilleure prise de conscience. Par ailleurs, hormis ce lâcher de ballons en faveur de la lutte contre le Sida, plusieurs actions de sensibilisation de proximité ont été mises en place par la Fondation, avec la participation des volontaires, coordonnées par l’Organisation Panafricaine de Lutte pour la santé (OPALS). Ces actions de sensibilisation sont marquées par des dépistages vo-

lontaires et gratuits, à travers les quartiers de Libreville, du lundi au vendredi, de 9 heures à 13 heures, deux fois par semaine dans des zones à fortes affluences pendant les soirées. Réalisée par 26 volontaires issus de 17 associations locales de lutte contre le sida, cette action vise à sensibiliser et dépister un plus grand nombre de personnes entre le 16 janvier et le 24 février 2012. Toutefois, pour joindre l’utile à l’agréable, des concerts sont prévus également à travers les quartiers de Libreville et ceux d’Owendo par les artistes engagés dans la lutte contre le Sida qui, à travers leurs prestations, profiteront pour véhiculer le message de vie qui consiste à lutter contre le VIH. A cette même occasion, 100.000 préservatifs, 50.000 tee-shirts ; 200.000 flyers et cartes postales ; 100.000 bracelets et autres goodies aux couleurs de la ‘’Can sans Sida’’ vont être distribués aux personnes sensibilisées, tout au long de cette campagne de sensibilisation. La Can est ainsi une magnifique fête citoyenne porteuse d’espoir, et cet évènement doit mobiliser le pays pour marquer un score sans appel de 3-0 contre le Sida. 

17


18

ACTIVITÉS DE LA PREMIÈRE DAME Fin de la distribution des calculatrices graphiques dans les lycées du Gabon

Quelques heureux récipiendaires

E

NGAGÉE POUR L’ÉDUCATION de la jeunesse, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille vient de terminer sa distribution de calculatrices graphiques aux élèves des classes de 2nde scientifique.

La Fondation souhaite développer les partenariats avec les entreprises privées et rassembler tous les acteurs autour de valeurs communes afin de construire ensemble une société plus juste et plus solidaire. Créée en janvier 2010, la fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille agit dans trois

domaines d’action prioritaires : l’éducation de la jeunesse, les droits et promotion de la femme et l’insertion des personnes fragilisées 

Au terme de 2 mois de distribution, ce sont plus de 2275 calculatrices graphiques qui ont été offertes à 31 lycées publics à travers l’ensemble des 9 provinces gabonaises. La Fondation Sylvia Bongo Ondimba entend accompagner les jeunes, les stimuler, promouvoir leur sens civique et leur prise de responsabilité afin qu’ils puissent préparer leur avenir dans les meilleures conditions. Cette distribution de calculatrices graphiques intervient dans l’objectif de permettre aux jeunes de cette filière d’excellence, de disposer d’un matériel adapté qui les accompagnera tout au long du lycée jusqu’à l’obtention de leur baccalauréat. Ce don de calculatrices s’inscrit dans le cadre du développement des actions de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) de la société OLAM au Gabon.

Les responsables de la FSBO remettant les calculatrices au Lycée National Léon MBA


LES CHANTIERS DE L’EMERGENCE Les nouveaux échangeurs de Libreville désormais ouverts à la circulation

I

NITIÉS PAR le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, dans l’optique de rendre plus fluide la circulation dans la capitale gabonaise, les trois échangeurs de la voie express sont désormais ouverts à la circulation. Après celui du carrefour IAI dans le 5ème Arrondissement de Libreville, les échangeurs du carrefour de Nzeng-Ayong et des Charbonnages ont été ouverts au public, le samedi 21 janvier 2012.

direction générale de la sécurité routière à prendre toutes les dispositions pour que le travail desdits chantiers ne soit en aucun cas perturbé, tout en rendant fluide la circulation des usagers. Rappelons qu’à l’issue du conseil des ministres délocalisé dans l’Estuaire, qui mettait un terme à la première de sa tourné républi-

caine, le Chef de l’Etat avait annoncé l’ouverture à la circulation desdits ouvrages, avant le début de CAN 2012 que notre pays abrite avec la République sœur de Guinée équatoriale. Pari tenu une fois de plus par Ali Bongo Ondimba, qui confirme ainsi un de ses sacro saints principes : « je fais ce que dis et je dis ce que je fais »

Au cours de cette livraison provisoire, le ministre des Infrastructures et de l’équipement, le Professeur Léon Nzouba a invité les usagers au respect des consignes d’utilisation qui y sont prescrites en évitant d’aborder les nouveaux échangeurs avec des véhicules de grand tonnage. Ce, au moins pendant une période de trois mois, nécessaire à sa mise en conformité totale. Les autorités gabonaises appellent au civisme des populations pour que ces infrastructures ne soient pas l’objet de spéculations, et la

Le nouvel échangeur de IAI

Relèvement de la prime d’aide au logement

L

ors du conseil des ministres délocalisé de Mouila en octobre 2011, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba avait promis de rehausser la prime de logement pour les agents de l'Etat, selon les catégories, dès la fin du mois de janvier 2012. C’est désormais chose faite. En effet, conformément aux hautes instructions du Chef de l’Etat, les fonctionnaires gabonais, toutes catégories comprises, ont agréablement constaté dans leur bulletin de salaire que la mesure annoncée a été prise en compte et appliquée. Celà traduit la volonté du Gouvernement à aller de l'avant afin de satisfaire les attentes des concitoyens. La prime, comme l'indiquait le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, est passée pour la catégorie A de 75000FCFA à 150000FCFA, soit le double et pour les autres catégories, elle est passée pour la B à 75 000 FCFA et 50 000FCFA pour la C.

Après le relèvement du salaire mensuel minimum de 80 000 FCFA à 150 000FCFA, le Gouvernement de la République s'est engagé dans une marche résolue vers l'émergence dans tous les secteurs et ceci, à la grande satisfaction du peuple Gabonais 

LA LETTRE D’INFORMATION est une publication de la Présidence de la République Directeur de publication Laure Olga GONDJOUT Conseiller Editorial Jude-Claude Oyouomi Supervision et Coordination Junior A. Mangoumba Rédaction Gualbert Phal Mezui Ndong Danielle Moughola Rewriting Vital Mouity Ekoume Secrétariat de diffusion Frederique Hervo Akendengué Photos Presse Presidentielle Othas, Prince, Kalembe, Désireh, Ahmed Assistance Technique Pro Impact Tech. Imprimerie GII Pour les sources d’informations COCOM www. fondationsylviabongoondimba. org , www.gouvernement.ga www.présidentalibongo.com Presse présidentielle, L’Union, Gabon Matin, Gaboneco, Gabonews

19


Lettre d'Information de la Présidence  

Bulletin d'information de la présidence de la République gabonaise