Page 1

facultes de philosophie et sciences sociales et LTC

Parole d ' etudiant.e.s decembre 2016 - un journal publiee par les elu.e.s priorite etudiante

Les elections etudiantes reviennent comme chaque annee, cette fois les 7 et 8 decembre. L'occasion de revenir sur le bilan de PE sur l'annee ecoulee.

ed i to : en t r e m c k i n s ey et r efi n a n c em en t, qu els enj eu x po u r l'en s ei g n em en t ? L’an dernier, notre édito portait sur la démocratisation de l’enseignement supérieur. Depuis, Marcourt, le ministre de l’enseignement sup, a promis 107,5 millions d’euros d’ici 2019, dont 10 millions cette année. Un bon premier pas obtenu par la mobilisation étudiante active depuis des années sur le sujet du financement, mais pas encore suffisant quand on sait que rien que pour maintenir difficilement leur cap, les établissements auraient besoin d’environ 142 millions d’euros. Le financement correct de notre enseignement est un enjeu fondamental, car un manque de moyen est une menace directe à un enseignement accessible

: augmentation du minerval (notamment pour les étudiant.e.s étranger.e.s qui devront payer jusqu’à 12 525 € par an), mise en place d’une sélection pour limiter le nombre d’étudiant.e.s (notamment en médecine), ou encore marchandisation et privatisation de l’enseignement. Sur ce dernier point, l’actualité nous montre que la menace est réelle et concrète. L’entreprise de consultance McKinsey désire en effet s’installer sur le campus de la Plaine et est intéressée de participer à « l’élaboration du savoir » sur l’université (cf page x). La multinationale donne aussi des « conseils » gratuitement à la Communauté Française dans le cadre du Pacte d’Excellence,

la réforme de l’enseignement obligatoire. Difficile de ne pas y voir l’empreinte d’un certain lobbying, surtout quand on lit les rapports de McKinsey sur l’éducation, où l’entreprise préconise un enseignement plus proche des besoins du marché. Les élu.e.s Priorité Etudiante se sont battu.e.s une année pour leur programme (cf page x) et ne veulent pas d’un enseignement qui sert les besoins d’une entreprise mais bien de l’ensemble de la société. 36h, supports de cours, université d’automne, … Cette année encore, Priorité Etudiante compte bien se présenter et lutter avec les étudiant.e.s pour un enseignement public, gratuit, de qualité et émancipateur.

priorite etudiante ulb

Bilan

Un an de mandat : Notre bilan page 2

universite a vendre

Notre université n’est pas à vendre ! page 4

democratie

La démocratie page 5

pe c'est quoi ?

Priorité Etudiante c’est quoi ?

page 6

1


bilan

un an de mandat : Notre travail au quotidien A un premier niveau, les délégué.e.s Priorité Etudiante sont présent.e.s pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les étudiant.e.s avec l’organisation et l’administration de l’ULB. Horaires d’examens impossibles ou désavantageux, évaluations inégales, problèmes d’inscriptions ou de choix de cursus etc... Les délégué.e.s, en tant que personnes élues sont là pour vous représenter. De plus, nous travaillons en équipe et certains d’entre nous sont à l’université depuis quelques années. Nous avons ainsi une certaine connaissance du fonctionnement de l’administration et savons en général vers qui se tourner pour régler tel ou tel problème. L’année passée, nous avons ainsi permis aux étudiants de science humaine en BA1 de partir au ski avec leur cercle, opportunité qui était compromise par un examen programmé le dernier samedi de la session. Nous avons

2

également représenté les étudiants d’économie politique en BA2 auprès de leur professeur suite à des vices de procédures rencontré lors du passage d’une évaluation. Les délégué.e.s ont encore été présent.e.s pour aider à la création d’un dossier de recours pour certains

étudiant.e.s. En LTC, PE a participé à la création du bureau étudiant, ce qui permettra à terme de diffuser des supports de cours à prix réduit et bien d’autres avancées. Ces quelques exemples donnent une idée du travail des délégué.e.s de PE. Vous représenter en

commission… mais pas que !

Nous avons ainsi rappelé l’année passée que les professeur.e.s étaient obligé.e.s de mettre des supports de cours disponibles sur l’UV ou au PUB, ce qui n’était pas toujours le cas.

Les délégué.e.s peuvent également siéger dans différentes commissions ( c o m m i s s i o n p é d a g o g i q u e , conseil de discipline, commission des relations A Priorité Etudiante, internationales etc..) ainsi nous menons aussi des campagnes de fond, qui sont des objectifs à plus long termes mais qui concernent l’intérêt des étudiants au plus près. Les enquêtes que nous avons réalisées l’année passée ont montré que les horaires d’examens étaient une priorité pour les étudiants. En effet, ne pas avoir assez de temps entre deux examens est un facteur d’échec important. Surtout en BA1, ou l’on doit encore s’habituer au système universitaire et au plus haut niveau d’autogestion qu’au conseil facultaire. nécessaire à la réussite. Ces places dans différentes instances sont Nous sommes donc extrêmement importantes revenu vers vous, les car nous pouvons étudiant.e.s, pour faire ainsi être attentifs aux signer des pétitions et changements opérés au montrer aux autorités sein de la fac et voir si ces que c’était une réelle changements vont dans préoccupation de la le sens des étudiant.e.s communauté étudiante. et de notre vision de Les discussions que nous l’enseignement libre, de avons eues avec vous, qualité et pour tou.te.s. entre autres pendant

priorite etudiante ulb


bilan

notre bilan nos RCA (rendez-vous consultatifs d’auditoire), nous ont permis d’avoir une vision plus précise des problèmes rencontrés. Les délégué.e.s PE ont donc porté le problème devant le conseil facultaire, après avoir recensé certains exemples d’horaires difficiles (Les BA1 Science politiques avaient 4 examens en 4 jours de suite à la session de janvier par exemple). Nous avons été mandatés pour créer un groupe de travail (GT) comprenant des professeur.e.s, des membres de l’administration chargé.e.s des horaires et des délégué.e.s étudiants. Dans ce GT, les

délégué.e.s ont été invités à pointer les problèmes d’horaires d’examens se suivants de trop près et à proposer des solutions, ce que nous avons fait. Grâce à notre travail, les horaires d’examens ont été grandement améliorés en BA1 et on peut déjà voir les effets cette année. C’est un pas important, mais pas suffisant. Les horaires ne sont pas encore parfaits et du travail reste à faire mais nous avons bon espoir étant donné les avancées déjà obtenues. La campagne 36h est une campagne particulièrement importante pour nous car elle est en rapport direct

avec notre vision de l’enseignement. Tou.te.s les étudiants en BA1 ne viennent pas des mêmes écoles, du même circuit etc.... Certain.e.s seront donc inévitablement mieux préparé.e.s que d’autres. Réussir à finaliser l’étude d’un examen en moins de 36h n’est pas facile pour tout le monde. Avoir 36h entre chaque examen est donc un objectif qui va dans le sens de notre vision d’un enseignement accessible à tous. Nous espérons pouvoir continuer cette campagne cette année ainsi que le reste de notre travail. Mais ça ne pourra pas se faire sans vous. Sans votre vote ces 7 et 8 décembre, mais aussi et

surtout sans l’implication d’un maximum d’étudiant.e.s dans la vie universitaire et dans la délégation. C’est en nous mobilisant que nous obtiendrons de nouveaux acquis permettant que notre enseignement tende vers une plus grande accessibilité et qualité !

"Nos priorites : les 36h entre chaque examen, l e g e l d u m i n e r va l , e t l a d e m o c r at i e pa r t i c i pat i v e . " priorite etudiante ulb

3


universite a vendre

notre universite n'est pas a vendre !

Depuis octobre dernier, on entend beaucoup parler de l’affaire McKinsey. Mais parfois, ça reste flou : McKinsey, c’est quoi ? qu’est-ce que ça a à voir avec l’ULB ? Priorité Etudiante vous donne les clefs du dossier et notre analyse. Reprenons depuis le début : depuis plusieurs années, l’ULB a pour ambition de faire du campus de la Plaine un pôle d’ingénierie et des sciences et techniques. Une des étapes dans ce plan est la construction d’un nouveau bâtiment sur le campus de la Plaine. Lors du conseil d’administration (CA) de l’ULB du 19 septembre, Yvon Englert, le nouveau recteur, informait les membres du CA d’un projet de partenariat, hautement confidentiel, avec l’entreprise McKinsey. McKinsey est un cabinet de conseil et de management, plusieurs fois classé l’un des plus 4

grands cabinets mondiaux, avec un chiffre d’affaire annuel de huit milliards de dollars. Quel est le projet ? L’entreprise financerait partiellement la construction d’une partie du nouveau bâtiment via un loyer sur 20 ans. Après ces 20 ans, McKinsey pourrait choisir de rester ou de partir. Dans ce dernier cas, l’ULB récupèrerait la partie du bâtiment qu’ils occupaient. C’est quoi le problème ? McKinsey a une vision très précise de l’enseignement supérieur. Ce n’est pas un hasard s’ils viennent s’installer sur un campus universitaire. Ils avaient déjà fait parler d’eux dans les négociations du Pacte d’Excellence, la réforme de l’enseignement obligatoire en Communauté Française. Plusieurs universitaires avaient d’ailleurs souligné

que le fait que McKinsey ait une telle place dans cette réforme posait des problèmes éthiques. En effet, McKinsey a une volonté affichée de modifier l’enseignement supérieur pour qu’il suive les besoins du marché et ceux des entreprises. Plusieurs de leurs rapports et une note confidentielle, publiée par le BEA, le montrent très clairement : ils sont intéressés de participer à « l’élaboration des savoirs » avec notre université. Pour Priorité Etudiante, il s’agit là d’une confirmation du glissement que connaît notre université depuis plusieurs années. Un glissement vers une marchandisation toujours plus grande de notre système éducatif. Alors qu’il n’y avait plus eu de dirigeants de l’ULB issus du secteur privé depuis mai 68, nous avons maintenant un directeur général issu de Chiquita, et un président du conseil d’administration exdirecteur de… McKinsey Belgium (celui-ci avait pris ses fonctions en janvier). Le secteur public et le secteur privé n’ont pas les mêmes buts. L’objectif du privé est de faire du profit et d’être rentable pour continuer à grandir,

priorite etudiante ulb

alors que l’Etat doit offrir un service de qualité accessible à tou-te-s, au prix le plus bas possible. PE se positionne donc contre la venue de McKinsey à l’ULB. Nous voulons d’un refinancement public de l’enseignement, qui permettra justement aux universités de faire face à la tentation de se tourner vers des sources de financement privé qui poussent vers une compétition entre les facultés et tendent à une élitisation de l’enseignement. PE au BEA Priorité Etudiante est caractérisée par son travail dans plusieurs délégations facultaires (LTC et philosoc) mais également au BEA, le conseil étudiant de notre université. Le BEA compte 8 élu-e-s PE qui, depuis le début de leur mandat en janvier 2016, ont participé à de nombreux projets. 36h, combat contre la venue de McKinsey, organisation de l’Université d’Automne ou encore du blocus assisté, les élu.e.s PE veulent un conseil étudiant fort et sur le terrain, proche des étudiant.e.s, afin de revendiquer avec elles et eux un enseignement de qualité et accessible à tou-te-s.


democratie

La democratie Les 7 et 8 décembre prochains, vous le savez, vous aurez l’occasion d’élire vos représentant.e.s. L’élection est un processus indubitablement démocratique, personne ne le contestera. Cependant, la démocratie se réduit-elle pour autant au vote ? A Priorité Etudiante, nous pensons que le vote ne suffit pas. La démocratie se construit au jour le jour, par le biais d’outils visant à l’implication et à la participation des premier. ère.s concerné.e.s : vous. Quels sont ces outils ? Notre programme cette année est basé sur les campagnes menées l’an passé, comme les 36h entre chaque examen ou contre l’arrivée de McKinsey à l’ULB. Ces campagnes, nous le diffusons par le biais de ce journal et de nos appels, dépliants et d’internet. C’est un des moyens utilisés pour communiquer avec vous. Nous souhaitons également continuer les RCA : les Rendez-vous de Consultation d’Auditoire. Le principe est simple : vos délégué.e.s vous proposent de rester dans le local à la fin d’un de vos cours afin de vous consulter sur un sujet important. C’est un des principaux moyens de vous inclure dans les décisions prises par la délégation et au sein des instances, puisque nous tenons évidemment compte de votre avis ! Dans le

même ordre d’idée, nous souhaitons organiser des Assemblées Générales décisionnelles plus régulièrement. Ces assemblés sont là pour que vous puissiez donner votre avis et prendre des décisions collectives. Pour exemple en 2012, au Québec, c’est via de nombreuses assemblées générales qu’un mouvement d’envergure a pu se construire et faire annuler une hausse de 75% du minerval. A Priorité Etudiante, nous ne voulons pas d’une délégation étudiante renfermée sur elle-même, se cloîtrant dans un travail de commission et ne tenant pas compte de l’avis des étudiant.e.s. Nous ne voulons pas non plus que les instances décisionnelles de l’ULB dans lesquelles nous sommes élu.e.s restent ce qu’elles sont, c’est-à-dire des organes opaques où les autorités détiennent à elles seules la moitié des voix. Prenons en exemple l’histoire de McKinsey, où un manque de transparence des autorités peut faire figure de cas d’école. En effet, lors d’un conseil d’administration, un étudiant-administrateur s’est vu notifier l’interdiction de communiquer ces informations à son propre conseil étudiant, et encore moins à la communauté étudiante. Le recteur estime d’ailleurs que la pétition lancée par le BEA n’est pas

un exemple de démocratie : la démocratie, selon lui, serait la discussion au sein du conseil d’administration. Pourtant, les PV de ces instances sont gardés secrets. Cette manie du secret nous paraît d’autant plus étrange que certaines hautes écoles rendent leurs PV publics. Est-ce donc cela la démocratie de l’ULB ? Nous voulons représenter les étudiant.e.s de l’université et pour ce faire, nous devons pouvoir nous exprimer librement et sans subir de pression au sein même de l’ULB. L’université doit devenir un endroit plus ouvert, qui pousse à l’implication. Par exemple, via la mise en place de référendums étudiants à partir du moment où une demande comportant la signature d’au moins 10% des étudiant.e.s inscrit.e.s à l’ULB est introduit.e. Inclure les étudiant.e.s dans les décisions concernant de grands enjeux nous semble en effet fondamental pour une politique universitaire en contact avec les intérêts de chacun.e.

priorite etudiante ulb

Université d’Automne Dans le cadre de leur mandat au sein du BEA, les délégués Priorité Etudiante ont également créé et organisé cette année encore un événement dont vous avez sans doute entendu parler : L’Université d’Automne (UA). Une semaine culturelle alternative et engagée organisée par le BEA avec la participation des cercles étudiants de l’ULB. L’objectif de cet événement était de mettre en valeur l’engagement étudiant et citoyen à travers le thème du futur et ses potentialités. Gratuite et ouverte à tou.te.s, l’UA veut combattre la résignation ou le désintérêt des étudiant.e.s pour qui la vie universitaire n’inclut pas la vie culturelle, sociale et politique. Cet événement a, en outre, pour objectifs de décloisonner les différentes instances estudiantines (cercle/associations/ délégation) et de les faire collaborer autour du même projet culturel.

5


PE c'est quoi ?

Priorite etudiante c'est quoi ? 1. Un Courant syndical dans la delegation Priorité étudiante (PE), est un courant syndical créé en 2009 à l’initiative de Comac. Tu en as sûrement déjà entendu parler mais, en tant qu’étudiant.e, tu es représenté.e à plein d’endroits : dans ta faculté, dans le Conseil d’Administration de ton établissement. Partout, des délégué.e.s sont là pour représenter tes intérêts et défendre tes droits. Avec PE, nous voulons rassembler tous les délégué.e.s qui partagent la même vision de l’enseignement et les mêmes méthodes de représentation étudiante, peu importe l’endroit où le niveau de pouvoir où ils sont élu.e.s.

2. Une methode de travail Mais le travail de PE repose avant tout sur votre avis. Nous voulons vous consulter, vous informer et vous impliquer un maximum dans nos réflexions et dans notre travail. C’est pourquoi nous réalisons des enquêtes dans toute les facultés où nous nous présentons et pour construire notre projet en fonction de vos priorités. Nous bougeons avec les étudiant.e.s, c’est ce qui fait notre force. A cette fin, nous voulons aussi être présent.e.s sur le terrain, ne pas nous laisser enfermer dans un travail de commission, qui selon nous, s’il est important, n’est pas suffisant pour obtenir des avancées.

3. Priorite Etudiante, une EQUIPE Priorité Etudiante c’est également un ensemble de délégué.e.s qui travaillent en équipe, de manière coordonnée, à tous les niveaux de la délégation (filière, département, faculté, BEA) et ce dans trois facultés (Sciences, Philosoc & LTC), permettant une meilleure compréhension de notre université et un travail plus efficace. S’il y a aujourd’hui des délégué.e.s PE dans différentes facultés de l’ULB, PE est aussi présent dans d’autres universités, y compris en Flandre sous le nom de VAST (Voorrang Aan Studenten) comme à Anvers, Gand et Leuven. A l’heure où le monde politique a approuvé une plus grande division du pays, les délégué.e.s PE-VAST tentent au contraire de nouer des liens entre les deux Communautés. Car ce n’est que dans l’unité que nous pourrons obtenir plus de moyens publics pour l’enseignement.

4. Une vision de l'enseignement Nous défendons une certaine vision de l’enseignement : un enseignement public, gratuit, de qualité et accessible à tous. Il s’agit de notre ambition à long terme, de notre idéal. Un idéal sur lequel nous nous basons pour construire, avec toi, un programme concret basé sur les réalités vécues directement par chaque étudiant.e.

Priorite etudiante, c'est toi aussi ! 6

priorite etudiante ulb

PE - Journal de campagne  

Tu as entendu parler de Priorité Etudiante mais tu ne sais pas trop ce que c'est ? Tu veux t'informer parce que les élections facultaires ar...

Advertisement