Page 1

Gratuit

Aout 2015 • vol. 6 numéro 4

Pour tout trouver à cap-rouge caprouge.ca

Le mensuel qui vous informe à Cap-Rouge, Pointe-de-Sainte-Foy et les Bocages

7e édition du Granfondo Garneau-Québecor

Page 23

Marie-Ève Drapeau

2relèvent 500 cyclistes le défi ! Un Carougeois au Défi Kayak Montréal-Québec

Collégiales et professionnelles :

11 bourses de 1 000 $ Universitaires :

22 bourses de 2 000 $

Bourses jeunesse

Date limite D’inscription : 18 octobre 2015

PageS 13-15

Détails et règlement au www.desjardins.com/ 55000enboursesjeunesse

freepik

freepik

UDES T ’É D S E S R U BO

PageX21 Page

Pascal Girard – Géo Plein Air

Jean-François Pépin pagaie pour la cause

Élections fédérales 2015

Présentation des candidats PageS 2-3

Spécial Rentrée


2 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

Actualité Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Élections fédérales 2015, circonscription de Louis-Hébert

Une course à quatre

Déclenchée au début de l’été, la campagne électorale fédérale se joue pour le moment entre quatre candidats dans la circonscription du secteur. À moins de deux mois du scrutin, L’Écho dresse un portrait de ces femmes et hommes impliqués au sein de leur communauté.

P

etit rappel pour commencer : le secteur de Cap-Rouge fait partie de la circonscription électorale de Louis-Hébert. Cette circonscription comprend en fait Saint-Augustin-de-Desmaures et « la partie de la Ville de Québec » délimitée comme suit : « la limite de l’arrondissement de Sainte-Foy-

Sillery-Cap-Rouge, la route de l’Aéroport, l’autoroute Duplessis (540), la ligne à haute tension située à l’ouest du boulevard Pie-XII […] et la limite de la Ville » (source : DGEQ). On parle là d’un territoire total d’environ 148,8 km2 qui, selon les chiffres de 2014, rassemble 44 887 électeurs. Lesquels seront

amenés, le 19 octobre prochain, à choisir leur député à la Chambre des communes.

Des couleurs clairement affichées 19 partis politiques sont officiellement enregistrés pour ces élections fédérales. Six partis se partagent actuellement la représentation du

Les candidats dans Louis-Hébert

Meilleure santé. Meilleure Vie.

Nos docteurs en chiropratique sont efficaces pour prévenir et traiter • Maux de tête et migraines • Douleurs au cou • Engourdissement des membres • Douleurs lombaires et sciatiques • Hernies discales • Arthrose vertébrale

418 653-0050

4875 de la Promenade-des-Soeurs, Cap-Rouge

Bloc québécois

Caroline Pageau

Dr Jean-François Pépin, chiropraticien Dre Rosalie Lemay, chiropraticienne

PROMOTION

Examen complet

+

peuple à Ottawa : le Parti conservateur dirigé par Stephen Harper dispose de 159 sièges sortants contre 95 pour le Nouveau Parti démocratique de Thomas Mulcair, 36 pour le Parti libéral de Justin Trudeau, 2 pour le Bloc québécois de Gilles Duceppe, 2 pour le Parti vert d’Elizabeth May et 2 pour Forces et Démocratie, un courant dirigé par l’ex-bloquiste Jean-François Fortin. À Cap-Rouge et ses environs, seules les quatre premières de ces bannières politiques s’affrontent dans l’arène. Fin août, le Parti vert cherchait toujours un candidat dans le secteur, de même que Forces et Démocratie...

50

$

Sur mention de : Écho de Cap-Rouge

Valeur d 65$ e1

+

• Examen chiropratique • Évaluations neurologiques informatisées • Radiographies (si nécessaire) • Rapport diagnostic de vos résultats

laviechiropratique.com

Ancienne militante pour l’ADQ, la candidate bloquiste a aussi officié dans le camp du Parti québécois. Titulaire d’un doctorat en linguistique et traductologie obtenu à l’Université Laval, Caroline Pageau a derrière elle une longue expérience en communication et en organisation politique, en plus d’une bonne connaissance de l’appareil gouvernemental. Celle qui est aussi présidente fondatrice de la Coopérative de solidarité des Grondines promet vraiment de se faire entendre à Ottawa en tant que « voix des citoyens du secteur ». « L’enjeu majeur reste que les gens soient informés des dangers de l’Oléoduc Énergie Est. Surtout que la prise d’eau de tout l’arrondissement se situe à Cap-Rouge ! » Caroline Pageot croit à « l’engagement communautaire » et « aux assemblées citoyennes ». En tant que députée de Louis-Hébert, elle assure qu’elle veillera à ce que le projet de développement du port de Québec soit « conforme aux normes » et que l’hydroélectricité l’emporte sur le pétrole, dont le transport ferroviaire le long du boulevard du Versant-Nord a trop souvent déclenché des « feux de broussailles à répétition ».

Parti conservateur du Canada

Jean-Pierre Asselin

« J’aimerais que les gens voient en moi un candidat intègre, à l’écoute de la population. » Diplômé en administration des affaires option finance à l’Université Laval, Jean-Pierre Asselin prône l’importance de « la famille » et des « valeurs collectives ». Depuis plus de 20 ans, ce Fidéen dirige une entreprise commerciale florissante. Après cinq ans d’actions en tant que bénévole du Parti conservateur du Canada, l’aspirant député s’engage à « faciliter les démarches » des citoyens de LouisHébert « auprès des organismes fédéraux ». « Je veux également aider les immigrants, qui représentent 10 % de la population du comté, en travaillant avec les organismes communautaires d’intégration et de soutien », ajoute-t-il. Les dossiers prioritaires inscrits à son agenda de futur élu ? Le développement des infrastructures régionales : l’aéroport,


Caroline Pageau, candidate au Bloc Québécois

le port, l’université et ses pôles de recherche, l’Institut National d’Optique et « les autres centres de développement de haute technologie », sans oublier « le développement des terrains derrière Laurier Québec ».

Parti libéral du Canada

Joël Lightbound

Même s’il est né à Toronto, Joël Lightbound a grandi à Sainte-Foy, avant des études à l’Université McGill dont il est sorti gradué en droit civil et en common law. Revenu dans la capitale à la fin de l’année 2013, ce jeune membre du Barreau du Québec et bientôt de celui de New York et de l’Association du Barreau américain se dit « le fruit d’une société

Joël Lightbound, candidat au Parti libéral

qui a permis à un petit gars élevé sur le boulevard Neilson d’aller étudier à McGill ». En s’engageant comme candidat du Parti libéral du Canada, Joël Lightbound veut contribuer à « une société plus juste et responsable ». Avec un désir de ramener le pays vers « plus d’équité sociale », « dans une direction fidèle » à « un parti progressiste et de bâtisseurs des institutions ». Déterminé à être « un bon avocat des intérêts de la région », le candidat Lightbound veut notamment œuvrer en faveur de la recherche locale. « Nous sommes un des secteurs qui produisent le plus d’essais scientifiques, mais le moins de brevets ! » Autre incontournable selon lui : l’ouverture d’un centre de prédouanement américain pour l’aéroport de Québec, afin de « faciliter les

Jean-Pierre Asselin, candidat au Parti conservateur

voyages et le développement commercial » depuis et vers les États-Unis.

NPD, actuel député fédéral de la circonscription

Denis Blanchette

Élu dans la circonscription de Louis-Hébert en mai 2011, Denis Blanchette a « mené la charge » dans plusieurs dossiers sensibles du secteur, notamment la réfection du pont de Québec et le sort des artéfacts de la région. Ancien analyste en informatique à l’emploi du gouvernement provincial, ce diplômé en informatique ainsi qu’en sociologie et journalisme a aussi étudié l’administration publique. Établi à CapRouge, « un endroit où il fait bon vivre » et au

courtoisie

| www.caprouge.ca | 3

courtoisie

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

courtoisie

Stéphane Ledien

volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

Denis Blanchette, député du NPD

cœur d’une communauté dont il salue « le dynamisme », l’actuel député compte « intervenir plus spécifiquement dans les dossiers nationaux » qui ont un impact « sur les gens d’ici ». Par exemple ? « Ramener l’âge de la retraite de 67 à 65 ans », point crucial « lorsque vous représentez une circonscription, dont l’âge moyen s’avère élevé ». Autres chantiers : « empêcher la fin de la livraison postale à domicile », « continuer à mettre de la pression pour l’entretien du pont de Québec » et « revendiquer un financement accru des études postsecondaires ». « Trop de partis politiques n’offrent qu’un univers sombre au nom de la rigueur budgétaire », dit-il. « Toujours en recherche de solutions au bénéfice de mes concitoyens, j’ai été et resterai disponible et à votre écoute. »

Nos collections d’automne sont arrivées ! Plusieurs grandes marques telles que Lisette-L, Orly, Tribal, Alison Shery, Conrad C, Crystal, Artex, Ardoise et bien d’autres !

811, Route Jean-Gauvin (anciennement immeuble de Jardin Mobile)

418 872-8711


4 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

Actualité Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Chemin de la plage Jacques-Cartier

Des travaux d’ordre préventif

I

nauguré en 1992, le parc de la plage Jacques-Cartier constitue l’un des sites les plus visités de la ville. Avec une étendue de deux kilomètres, le chemin de la plage qui relie Cap-Rouge à Sainte-Foy représente la voie royale des promeneurs le long du fleuve dans le secteur ouest de Québec. Or, depuis quelques années maintenant, les experts constatent que l’action des vagues et du ruissellement des eaux de pluie et de la fonte des neiges a gravement augmenté le degré d’érosion des berges. Sans compter la formation de microfalaises qui menacent aussi bien le milieu naturel que les infrastructures installées là par les services municipaux.

900 m de berges fragilisées Littéralement envahi par le fleuve, le chemin nécessite une sérieuse consolidation. À tel point que des arbres pourraient être emportés par les flots. Et qui sait si des bancs et tables de pique-nique finiront par connaître le même

sort ? Des consultants cités par un quotidien québécois affirmaient au début de l’été qu’on entrait « dans une phase urgente ». Aux dires des mêmes spécialistes, des travaux de stabilisation des sols avec ajout de roches et de végétaux devraient idéalement se faire sur une distance de 1,6 km, dont 900 m dans la moitié ouest du chemin représentant la zone la plus fragilisée. En tout état de cause, pareille intervention le long du littoral serait par ail- De plus en plus envahi par le fleuve, le chemin de la plage Jacques-Cartier nécessite quelques travaux de leurs soumise à un examen environnemental. réaménagement destinés à contrer l’érosion et à consolider les sols.

Chantier imminent Renseignement pris auprès des autorités, la municipalité exécutera en novembre et en décembre prochains les premiers aménagements, mais sur une longueur d’environ 200 m. C’est le Service de l’ingénierie qui sera responsable du chantier, évalué à 500 000 $. « La Ville créera aussi un fossé drainant entre la falaise et le sentier piétonnier, ceci afin de

contrer l’effet du ruissellement de la fonte de la neige de la falaise sur le sentier » explique Suzanne Audet, conseillère en communication à l’arrondissement de Sainte-FoySillery-Cap-Rouge. L’échéance ne paraît-elle pas un peu lointaine considérant l’alerte donnée par d’autres ? Sur ce point, les responsables tiennent à rassurer la population.

BAISSES D’IMPÔTS POUR LES FAMILLES Offrir une équité aux familles avec enfants par le fractionnement du revenu, des économies allant jusqu’ à 2 000 $ par année Augmentation de la Prestation universelle pour la garde d’enfants à : 1 920 $ par année pour chaque enfant de moins de 6 ans 720 $ par année pour chaque enfant de 6 à 17 ans Doublement à 1 000 $ du Crédit d’impôt pour la condition physique des enfants Un nouveau Crédit d’impôt permanent pour la rénovation domiciliaire

(418) 563-0448 Autorisé par l’agent offciel pour Jean-Pierre Asselin

fb.com/JeanPierreAsselin2015

Stéphane Ledien

Ce qui était hier une priorité à moyen terme représente aujourd’hui une urgence de tous les instants : soumis à l’érosion et à la formation de microfalaises, le chemin de la plage Jacques-Cartier doit faire l’objet de travaux de consolidation. La sécurité des promeneurs ne semble certes pas compromise, mais l’intégrité de cet environnement naturel pourrait être mise à mal.

« Il n’y a aucun degré d’urgence en ce qui concerne la sécurité des usagers, car elle n’est pas en cause. » Questionnée sur l’éventualité qu’il puisse y avoir d’autres travaux « profitables aux promeneurs », la conseillère s’est montrée très claire : « ce sont les seuls travaux prévus à court terme ». Fin du « feuilleton catastrophe » ?


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 5

Conseil de quartier de Cap-Rouge : séance du 16 juin 2015

Enjeux et solutions Par André Juneau

Sécurité près des écoles de Cap-Rouge D’entrée de jeux le président de l’assemblée a donné la parole à Monsieur Christian Maher, président, Conseil d’établissement de l’École Les Sources. Ce dernier a approché le Conseil de Quartier afin d’obtenir de l’aide pour améliorer la sécurité aux abords de l’École les Sources. Idéalement, Monsieur Maher souhaiterait une action conjointe des écoles de Cap-Rouge et du Conseil de Quartier afin de sensibiliser la ville à la problématique de la sécurité et aux demandes des établissements scolaires. Le Conseil de quartier a reçu favorablement la demande de Monsieur Maher et souhaite mettre en place un événement sur la sécurité dès l’automne.

Bilan des dossiers en cours Aucun nouveau développement n’est rapporté quant à l’utilisation future du parc nautique, aux plaintes des citoyens concernant l’usine Anacolor et à l’utilisation future du terrain du Garage municipal.

Développement Chaudière La conseillère du district, Mme Anne Corriveau, a confirmé la vente des terrains de la Ville à l’entreprise Cominar. On ignore la nature du développement projeté par l’entreprise, mais le promoteur devra attendre la décision du ministère de l’Environnement relative à la protection des zones humides avant de réaliser son projet.

NOUVEAU DANS LE SECTEUR ST-AUGUSTIN/CAP-ROUGE

Une nouvelle adresse pour vos besoins en Médecine Esthétique.

Monticules de terre rue Louise-Fiset La conseillère du district confirme que des amendes ont été envoyées au promoteur et, selon les dernières informations, il s’est engagé à éliminer les tas de terre d’ici le 29 juin. Toutefois, à ce jour, les monticules n’ont pas bougé. À suivre. Le monticule de terre derrière la rue Louise-Fiset, près de la rue du Capitaine Bernier, contient de la terre contaminée qui provient du Parc Noirefontaine et développement de la rue Louise-Fiset.

avenue Blaise-Pascal

La conseillère Anne Corriveau avait fait le plein de bonnes nouvelles. Elle annonce l’aménagement du Parc Noirefontaine dès l’automne et le réaménagement de la chaussée de l’avenue Blaise-Pascal, entre le boulevard Chaudière et le viaduc sur Duplessis, un souhait maintes fois réclamé, particulièrement par les cyclistes.

Atelier des petits copains Le conseiller du district Cap-Rouge, Laurent Proulx, mentionne que le dossier est réglé. L’atelier a été pris en main par l’organisme Ressource Espace Familles : il poursuivra donc ses activités, à la grande satisfaction des parents et du conseiller qui s’est impliqué à fond dans la recherche d’une solution.

Modifications au règlement d’urbanisme concernant la zone 37030Hc On parle bien sûr ici du secteur angle rues des Maires-Lessard et Saint-Félix. Le Conseil d’agglomération a approuvé le changement proposé, soit de limiter la hauteur des édifices à 20 m. Le règlement modifié pourrait faire l’objet d’un référendum s’il y avait suffisamment de signatures l’exigeant, mais si le règlement de 20 m était défait au référendum, c’est le règlement original qui permet 25 m qui s’appliquerait. Le dossier est loin d’être clos, car le promoteur conteste en cour le nouveau règlement et tente toujours d’obtenir l’autorisation pour des édifices de 25 m.

Ayez le plus beau sourire de la rentrée !

PRIX SPÉCIAUX DE DÉMARRAGE Informez-vous ! VOUS SOUHAITEZ : • Améliorer certains traits ou rides du visage qui vous donnent un air faussement fatigué, triste ou fâché

Dr Simon Gauthier

• Rajeunir votre apparence de quelques années sans chirurgie • Améliorer votre beauté naturelle avec quelques injections ciblées • Entretenir votre peau et prendre soin de vous

Dre Anie Vigneault Dre Julie Dufresne-Lapointe Dre Marie-Eve Lamoureux

Évaluations et traitements effectués par Dre Johanne Landry md, omnipraticienne

• Des résultats naturels et harmonieux

RENDEZ-VOUS EN LIGNE OU SUR LE SITE INTERNET WWW.STUDIOMEDICART.COM info@studiomedicart.com 581 888-8088 3201, rue Delisle, Saint-Augustin-de-Desmaures

GRATUIT

VALEUR DE 75$

SUR PRÉSENTATION DE CETTE PUBLICITÉ OBTENEZ UNE CONSULTATION MÉDICO-ESTHÉTIQUE COMPLÈTE

Prenez rendez-vous ! 418 872-3780 / www.centredentairegl.com Dentisterie familiale / 2240, Jules-Verne, Québec / info@centredentairegl.com

André Juneau

Plusieurs enjeux ont été discutés lors de cette séance. La sécurité près des écoles est une problématique qui demande encore du travail. Par ailleurs, le bilan des dossiers du parc nautique, de l’usine Anacolor et du terrain du garage municipal s’imposait avant les vacances. La présence des deux conseillers Anne Corriveau et Laurent Proulx a permis de connaître les décisions prises quant aux dossiers du développement sur le boulevard Chaudière, des monticules de terre rue Louise Fiset, de l’Atelier des Petits Copains, de l’aménagement du Parc Noirefontaine et du changement de zonage angle Saint-Félix et des Maires-Lessard.


6 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

Éditorial Par André Juneau

La laisse du chien version 2015 Au moment de lire ces lignes, la période des vacances est en voie de se terminer. Les cégeps ont déjà ouvert leurs portes, ou sont sur le point d’accueillir les étudiants, la programmation télé s’ouvre sur celle de l’automne et le boulot reprend. Pour faire plaisir au maire, j’ajoute que l’amphithéâtre est sur le point d’accueillir ses premiers visiteurs.

C

e fut une période des plus actives dans Cap-Rouge, comparée au calme des années passées. D’entrée de jeu, le Festival DécouvrArts a connu un succès extraordinaire, ce qui ne surprend pas quand on connaît le dynamisme de la présidente et de son conseil d’administration. De l’implication de haut niveau, du dévouement à revendre, du professionnalisme exemplaire, un succès bien mérité. L’achalandage dans le Vieux-CapRouge n’a certainement pas à rougir de celui du Vieux-Québec toutes proportions gardées. En fait on est un peu habitués à cette situation l’été à Cap-Rouge. Ce qui diffère cette année, ce sont les dossiers qui traînaient et qui ont fait l’objet de

Le journal L’Écho du Lac

est publié et édité par Les Éditions Platine

1025, boulevard du Lac, #230 Québec (Québec) G3X 0X1 info@leseditionsprime.ca

Publicité :

Jean-SImon Jalbert 581 985-5087

nombreux commentaires et demandes qui, finalement, aboutissent. Je l’ai déjà dit, on semblait être les oubliés de l’administration centrale et de l’arrondissement, mais, cette année, a rejoint le monde. Comment puis-je vous parler de tout ça, moi qui ai passé une partie de l’été hors de Cap-Rouge, voire hors du pays ? C’est qu’après avoir regardé avec compassion pendant des années le petit chien en laisse que le maître essaie de contrôler, l’homo sapiens que nous sommes a décidé volontairement de se fixer une laisse et, qui plus est, de s’en réjouir. Pire, on l’achète et on débourse pour s’en servir. Ça s’appelle un iPad, un iPod, une tablette, un téléphone intelligent, mais ils ont tous la

ÉDITEUR : Michel Beaulieu michel@platinecommunication.com directrice artistique : Marie Chantal Boutin mc@leseditionsprime.ca adjointe de direction : Julie Boissinot julie@leseditionsprime.ca

même fonction : nous garder en laisse des événements à travers le monde. Donc, tu peux apprendre à Venise que DécourvrArts a été un succès, à Paris que l’achalandage dans le Vieux Cap-Rouge est bien présent, à Rome que le gros spectacle du Festival d’été a été annulé par un violent orage, à Londres que les Rolling Stones ont fait mouche au Festival d’été, bref des laisses efficaces. Tu peux apprendre à Genève que finalement le viaduc de la rue Legendre aura sa piste cyclable. À Washington, ville des grandes décisions, tu seras informé que la conseillère Anne Corriveau a annoncé que le parc Noirefontaine sera finalement aménagé cet automne.

Journaliste en chef : Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca JOURNALISTES : Stéphane Ledien et André Juneau

COLLABORATEURS : André Juneau, Yann ArlenPouliot, Joël Beaulieu, Johanne Landry, Marie-Josée Fortin et Guillaume Racine COrrectrice : Claire Robitaille

Devant une super glace aux ananas à Hawaii, tu te réjouis du roulement en douceur sur la nouvelle chaussée de la rue Louis Francoeur. À Athènes, devant un guichet bancaire fermé, tu apprends que la rue Blaise Pascal sera finalement réaménagée. À Bali, à l’autre bout du monde, tu pourras apprendre que les travaux de consolidation sur la plage Jacques-Cartier sont en voie de réalisation. Bref, revenu à Cap-Rouge tu constates, sans surprise, que cette année la Ville de Québec est bien présente sur le territoire et aux environs pour régler des problèmes maintes fois décriés. En te libérant de ta laisse pour te promener librement dans Cap-Rouge, tu remarqueras aussi que les espaces verts ont finalement droit à un entretien digne de ce nom, particulièrement la roseraie du Centre communautaire, après une période de laisser-aller fortement dénoncée. Nos conseillers municipaux Mme Anne Corriveau et M. Laurent Proulx auront bien travaillé et sont certainement aussi heureux que nous de voir leurs efforts récompensés. J’espère qu’ils ont eu de bonnes vacances. Mais avec nos laisses, pouvons-nous être vraiment en vacances désormais ?

IMPRESSION : Transcontinental DÉPÔT LÉGAL : Bibliothèque TIRAGE : 15 000 exemplaires nationale du Québec *Veuillez noter que pour être publiée, l’opinion du lecteur doit être signée.


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

Babillard Jeunesse

Académique

Sport

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

Loisirs

| www.caprouge.ca | 7

arts

communauté

Par Malory Lepage

Les nouvelles de la MDJ de Cap-Rouge

Bazar Le samedi 12 septembre de 9 h à 16 h aura lieu un bazar à la Maison des jeunes de Cap-Rouge, pour le financement d’un voyage à Boston, une fin de semaine à Montréal pour aller voir les Canadiens de Montréal et autres activités organisées pour les jeunes de 12 à 17 ans. Une belle façon de les encourager, et de faire de belles trouvailles !

courtoisie

Le mardi 16 juin dernier à 18 h 30, l’école l’Arbrisseau tenait la quatrième édition de son populaire concours de lancement de fusées. Deux équipes, les Lego boys et les Météorites, en sont sorties gagnantes avec un lancer presque parfait de leur fusée ! La pluie torrentielle n’aura pas freiné l’ardeur des participants et des fusées, bien au contraire. En tout, ce sont 13 équipes qui

Mme Bélanger, directrice, M. Nicolas Danis, président de la Fondation de l’école en compagnie de l’équipe ayant remporté la 1re place, The Lego Boys, composée de Charles major, Mathieu Bouchard et Julien Drolet.

Activité familiale La prochaine activité familiale aura lieu le samedi 12 septembre sur l’heure du midi. Il y aura une épluchette de blé d’Inde pour les familles ayant des adolescents âgés de 12 à 17 ans. Bienvenue à tous !

Espace Parent La Maison des jeunes de CapRouge offre 5 cafés-rencontres sur des thèmes précis, dont le but est de vous outiller pour devenir un meilleur parent d’adolescent, pour mieux décoder ses besoins et permettre aux parents d’échanger et de démystifier l’adolescence. La première rencontre a lieu le 28 septembre à 19 h, au 1210 rue Provancher à Québec. Ces rencontres gratuites sont animées par l’intervenante sociale Cristina Ramires. Information : Estelle Duval, Gabrielle Char418-650-7780 ou mdj.symbiose@ bonneau et Emeric Gohou  avec bellnet.ca. leur entraîneur Martin Montes.

Club de taekwondo CRSA

Belles performances aux championnats canadiens

Trois athlètes juniors élites du Club de Taekwondo de Cap-Rouge et Saint-Augustin étaient en action lors des championnats canadiens de la discipline, qui se sont déroulés à Montréal du 26 au 28 juin derniers. Chez les femmes, Estelle Duval, championne en titre de la Coupe du Québec (junior, moins de 59 kg) a terminé au 4e rang de sa catégorie. Gabrielle Charbonneau, ayant

PRÉPAREZ-VOUS POUR ANTIROUILLE $ À PARTIR DE 59

courtoisie

Des lancers de fusées torrentiels et festifs !

se sont adonnées à une saine compétition. Les participants étaient fiers et heureux de l’exploit de leur fusée. L’école tient à remercier ses précieux commanditaires.

courtoisie

4 e édition de l’événement à l’école l’Arbrisseau

courtoisie

malory@leseditionsprime.ca

Guillaume Paradis et Ludovic Simard, en compagnie de leur entraineur Martin Montes.

compétitionné malgré une blessure au pied, a pris le 5e rang. Chez les hommes, Emeric Gohou, après s’être incliné lors de son premier combat, a malheureusement perdu son 2e combat de repêchage. Deux jeunes athlètes de la catégorie cadet, ceintures de couleurs, Guillaume Paradis et Ludovic Simard, ont facilement dominé leurs rivaux et accédé tous les deux à la plus haute marche du podium dans leur catégorie respective. Reprise des activités du club : Semaine du 14 septembre. Information et inscription : www.tkd-crsa.ca

L’HIVER !

RÉPARATIONS DE PARE-BRISE

GRATUIT* [*si assuré]

CHANGEMENT D’HUILE

54,99 $

Service incomparable !

Possibilité d’aller chercher votre voiture au travail ou voiture de courtoisie disponible.

ENSEMBLE DE

PNEUS ET MAGS D’HIVER


8 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

les échos de l’écho

Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Desjardins soutient financièrement la Salle de spectacle du Centre communautaire Jean-Marie-Roy

Le premier tournoi extérieur de la saison fait douze gagnants ! courtoisie

Du 15 au 21 juin dernier, le Club de tennis du Tracel organisait le premier tournoi régional de double de la saison : La Coupe de Double du Tracel. En tout, 41 équipes se sont affrontées dans les différentes catégories soit : hommes, femmes et mixte, A et B.

courtoisie

Les Caisses populaires Desjardins de Cap-Rouge et de Saint-Augustin-de-Desmaures sont fières de soutenir, pour un montant de 50 000 $, la Salle de spectacle Desjardins du Centre communautaire Jean-Marie-Roy. La remise officielle du chèque a eu lieu le 8 juillet dernier à l’hôtel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures en présence du nouveau maire, M. Sylvain Juneau. Les Caisses populaires Des- MM. Michel Bédard et Michel Desjardins, directeurs généraux des caisses jardins de Cap-Rouge et de populaires Desjardins de Cap-Rouge et de Saint-Augustin-de-Desmaures; Saint-Augustin travaillent MM. Sylvain Juneau et Robert Doré, respectivement maire et directeur en intercoopération afin général de la Ville de Saint- Augustin-de-Desmaures d’assurer à la population de Cap-Rouge et de SaintAugustin-de-Desmaures une salle de spectacle à la fine pointe de la technologie répondant aux besoins professionnels et communautaires de tous les types d’art de la scène.

Coupe de Double du Tracel

Gabrielle Desgagné devant Hudson+Lawrence, une boutique qui vend les vêtements Jax n Joe en plein coeur de Brooklyn.

En tout, 12 gagnants ont été à l’honneur : Femmes A : Isabelle Duchesneau et Raymonde Pépin ; 
 Femmes B : Nicole Lefebvre et Karine Brochu Hommes A : Stéphane Patry et Ricky Poulin 
 Hommes B : Mario Bouchard et Mihnea Bantoiu Mixte A : Olivier Viel et Channel Bell
 Mixte B : Jacques Pouliot et Diane Poitras 


La griffe carougeoise continue son expansion

Jax n Joe innove toujours ! La designer Gabrielle Desgagné – que l’on connait pour ses vêtements Jax n Joe et sa boutique du même nom – lancera, en septembre, une ligne de prêt-à-porter en collaboration avec la boutique Chien Mondain. Celle-ci s’adressera aux propriétaires de canins désireux de faire la paire. « Avec nos automnes froids, c’est une collection qui ira toucher un marché peu exploité jusqu’à maintenant », affirme la designer. Une façon mignonne de rester au chaud cet automne !

Félicitations à tous les participants de ce tournoi amical, mais compétitif !

« Une autre histoire de famille »

Rappelons que l’on retrouve Jax n Joe dans des vitrines new-yorkaises depuis le début de l’année. « Nous regardons pour percer d’autres villes, mais rien n’a été décidé pour le moment. Nous prenons notre temps. » Le lancement de la collection automne-hiver de la marque se déroulera au Club de golf de Cap-Rouge, le 24 septembre prochain. www.jaxnjoe.com

Toujours dans la lignée d’« Une autre histoire de famille », la Carougeoise Claudie Durand a dévoilé le Tome 3 – Séparations et retrouvailles, le 19 août dernier. Centrée sur les tribulations d’une famille d’aujourd’hui, l’auteure nous promet « embrassades et pleurs à l’occasion du dénouement de cette autre belle histoire de famille. » www.lesediteursreunis.com

courtoisie

courtois ie

Un troisième tome pour Claudie Durand

Guillaume Gagnon

Louann Poirier Bergeron

Romain Beffort

Antoine Carrier

Le cadet Guillaume Gagnon se distingue de ses pairs

Lors d’une cérémonie se déroulant le 15 août sur la base militaire de Bagotville, le cadet Guillaume Gagnon, 13 ans, du corps de cadets de la marine 287 Cap-Rouge, a été nommé meilleur cadet de la division Gatineau sur le cours de matelotage élémentaire. Le cadet Guillaume Gagnon s’est démarqué des autres cadets par sa tenue, sa motivation, sa conduite et ses accomplissements.

Distinctions pour trois cadets de l’Escadron 921

Encore une fois les cadets de l’Escadron 921 se démarquent et s’envolent vers l’excellence sur les camps d’été ! La cadette Louann Poirier Bergeron a remporté le prix de la meilleure cadette de l’aviation sur son cours de trois semaines en musique à Valcartier. Du côté de Bagotville, le cadet Romain Beffort a remporté le prix de top section sur son cours de six semaines d’instructeur en survie, et finalement, le cadet Antoine Carrier a obtenu ses ailes de pilote d’avion motorisé, ce qui veut dire qu’il peut maintenant piloter un avion en solo, car sa licence est reconnue par Transport Canada.

Félicitations à tous !

courtoisie

courtoisie

courtoisie

courtoisie

courtoisie

SPÉCIAL JEUNES CADETS D’ICI

M. Gérard Potvin (à droite), accompagné de participants à son événement. 18e édition de L’événement Gérard Potvin

Un succès sur toute la ligne !

Le 9 juillet dernier se tenait L’événement Gérard Potvin au Club de Golf de CapRouge, rassemblant 144 golfeurs et golfeuses. C’est sous un soleil radieux que les participants ont profité de la journée, avec de nombreux kiosques sur le parcours et plusieurs prix à gagner, une gracieuseté des nombreux commanditaires. Les profits amassés ont permis de remettre un chèque de 10 000 $ au Club de golf de Cap-Rouge pour l’embellissement du terrain.


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 9

Projet d’éradication de la berce du Caucase

Une lutte déjà bien amorcée La berce du Caucase est une plante invasive et dangereuse, car sa sève est toxique et peut créer des brulures graves à ceux qui entrent en contact avec elle. Depuis quelques années, elle accroît sa présence dans la région de Québec, de sorte que plusieurs municipalités ont adopté des mesures pour en contrôler la prolifération en milieu naturel.

info@cbrcr.org

E

n 2013, la caractérisation des populations de cette espèce a débuté dans le principal sous-bassin versant de la rivière du Cap Rouge, soit celui du ruisseau à l’Eau Claire. En remontant les rives de ce cours d’eau, il est apparu évident que la berce du Caucase s’étend le long de la rivière à partir d’un foyer initial situé sur les contreforts du mont Bélair. En une quinzaine d’années, des individus et de grandes colonies se sont établis vers l’aval dans l’ensemble du corridor riverain. Les résultats obtenus en 2014 montrent en effet que la berce du Caucase est désormais présente de la tête du ruisseau à l’Eau Claire jusqu’à l’embouchure, au fleuve. Cet envahissement dans le bassin versant, toutefois, est encore essentiellement circonscrit au corridor riverain de la rivière du Cap Rouge, ce qui permet de croire que l’éradication de l’espèce est encore chose faisable. Il faut donc s’y atteler sans tarder, sachant qu’une dissémination importante

des semences se poursuit depuis la dernière caractérisation. L’éradication de la berce du Caucase est nécessaire si l’on souhaite éviter une perte de biodiversité dans la bande riveraine. En effet, la berce du Caucase possède un net avantage sur les espèces indigènes : sa croissance est rapide, sa taille est supérieure à celle de la flore indigène, elle forme des colonies denses et elle produit des dizaines de milliers de semences par plant. Ces caractéristiques lui permettent de remplacer graduellement les espèces indigènes dans leur habitat de prédilection, les berges. Ce faisant, elle fragilise ces dernières, car son système racinaire limité n’est pas en mesure d’assurer une bonne stabilisation des sols. La berce du Caucase représente aussi Déjà plus de 13 000 plants de la berce du Caucase ont été arrachés, depuis juin dernier. un problème grandissant pour les agriculteurs qui voient cette espèce progresser vers les champs. Ainsi, la berce du Cau- de Québec et de Saint-Augustin-de-Des- maintenant, l’équipe de terrain du CBRCR case menace de plus en plus la sécurité des maures, le MDDELCC, le MAPAQ, l’UPA a éliminé plus de 13 000 plants de berce du récoltes et la santé du bétail. Les pertes de Portneuf-Jacques-Cartier et les producteurs Caucase, sur une distance de plus de 20 kilorevenus qui en découlent sont de réels sujets agricoles locaux que le CBRCR a pu mettre en mètres de rives, au cours des mois de juin, d’inquiétude pour plusieurs agriculteurs. place, pour une période de cinq ans, un projet juillet et août 2015. C’est donc en partenariat avec les Villes d’éradication de grande envergure. Jusqu’à Et le travail continue !

CBRCR

Par Yann Arlen-Pouliot Responsable des opérations au CBRCR

INFORMEZ-VOUS DES ACTIVITÉS ET SERVICES OFFERTS OU POUR DEVENIR BÉNÉVOLE

au Mouvement des services à la communauté du Cap-Rouge COURS DE GARDIENS AVERTIS POUR LES 11 ANS ET +

SERVICES DE SOUTIEN À DOMICILE Popote roulante : repas chauds de la Baratte le midi du lundi au vendredi. Possibilité de repas pour les soirs ou les fins de semaine. Transport/accompagnement : rendez-vous médicaux ou autres besoins. Plein de vie, service bénévole d’accompagnement et de répit à domicile pour les proches aidants

19 et 20 septembre (a.m. ou p.m.) ou 24 et 25 octobre (a.m. ou p.m.) Inscription les 8 et 9 septembre de 13 h à 16 h ou par la poste

Coût : 50 $ CLUB FAMILLES DE CAP-ROUGE Rencontres &Coût : activités parents/ enfants Tous les mardis 9 h 30 à 11 h. Bienvenue aux nouvelles familles. Début le mardi 8 septembre a.m.

Coût : 15 $

Visites d’amitié

Programmation : clubfamilles.blogspot.ca

BAZAR BÉBÉ ET MATERNITÉ FRIPERIE ET MINI-PUCES OUVERTS à toute la population pour l’échange de vêtements les mardis et jeudis de 13h30 à 15h30 à compter du 8 septembre. Carte de membre annuelle : 15 $

AIDE ALIMENTAIRE aux personnes dans le besoin.

27 septembre 2015 de 9 h à 12 h Location des tables en personne seulement samedi le 29 août de 9 h à 11 h

BAZAR JOUETS 8 novembre 2015 de 9 h à 12 h

COLLECTE DE LA GUIGNOLÉE 6 décembre 2015 de 10 h à 13 h

INFORMATION ET INSCRIPTION :

418-641-6643 www.msccr.com

Toutes les activités se déroulent au Centre communautaire de Cap-Rouge :

4473, St-Félix (Qc) G1Y 3A6


JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

Projet de construction immobilière rue Saint-Félix

Beaucoup de « contre » et quelques « pour »

Stéphane Ledien

10 | www.caprouge.ca |

Situé au coin des rues Saint-Félix et des Maires Lessard, le projet du promoteur Nova Construction comprend « l’hypothèse » d’un édifice de 4 étages. Des tours à condominiums qui remplaceraient les actuelles bâtisses de logements locatifs. Les choses se précisent pour le projet immobilier au coin des rues Saint-Félix et des Maires-Lessard. Le règlement entré en vigueur le 6 juillet met fin aux incertitudes structurelles. Comme aucune demande de registre et de référendum n’a été déposée, le promoteur pourra ériger là une ou deux tours de 20 m de haut. Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

I

nitialement, le promoteur avait demandé à construire jusqu’à 25 mètres, notamment en raison d’un zonage permissif. Ce secteur révèle en effet un passif différent. Il y a deux ans, le Conseil d’arrondissement avait régularisé à 14 m plusieurs zones carougeoises, sauf celle-ci. Une situation de « non-dit » que les citoyens dénoncent aujourd’hui. Petite consolation malgré tout : la proposition de réduction à 20 m, émise lors de la séance spéciale du 28 mai, a été adoptée par la Ville le 2 juillet et est entrée en vigueur quatre jours plus tard. Les résidents du quartier verront-ils donc sur ce terrain des tours construites en lieu et place des blocs locatifs qui s’y trouvent depuis longtemps ? Rien n’est encore sûr.

Trois hypothèses et des doutes Interrogé à propos de son projet, le promoteur tient à nuancer la situation. « Il y a en fait trois hypothèses », explique Guy St-Gelais, vice-président développement des affaires chez Nova Construction. La première consiste bel et bien à ériger une tour de condominiums. La deuxième, à reconstruire deux bâtisses « modernes, et aux normes, » de logements à louer. La troisième, « à ne toucher à rien ». Chose certaine, l’entreprise dispose du droit de bâtir à cet endroit. Les résidents, eux, se

montrent inquiets plutôt deux fois qu’une, notamment en raison d’une potentielle augmentation de la circulation automobile. Un argument que Guy St-Gelais balaie d’un revers de main. « On parle là d’une quarantaine d’unités au lieu des 25 logements actuels », expose-t-il. « Ça signifie peut-être 20 voitures de plus. »

Bénéfique pour qui ? D’après le président du conseil de quartier de Cap-Rouge Roch Maltais, le projet a suscité lors des assemblées une majorité d’avis contre « un immeuble de 20 mètres » et une poignée d’opinions enthousiastes. Sur la centaine de citoyens présents, 95 ont déploré les problèmes d’engorgement routier à venir et une vue de voisinage escamotée. Du côté des cinq avis positifs, l’ancien propriétaire du terrain M. Beaudoin et l’actuel promoteur ont fait valoir une « revitalisation économique » locale. Les commerçants du mail de Cap-Rouge et de la rue Saint-Félix auraient même signé une pétition favorable, transmise aux conseillers municipaux. Les retombées restent pourtant difficiles à évaluer. Une courtière en immobilier ainsi qu’un résident bientôt à la retraite ont aussi clairement signifié leur approbation, arguant que le secteur « manque de copropriétés ». Une autre question se pose cependant : dans deux cas sur trois, qu’adviendra-t-il des actuels locataires des blocs ?


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 11

Du nouveau pour la Maison Blanchette

Changement de propriétaires Ancienne galerie d’art et haut lieu de création pour de nombreux

des bouleversements de vocation. Après avoir été rachetée en 2012 par le bailleur Robert Tardif qui l’a réaménagée et en partie allouée à des gens d’affaires, la bâtisse vient d’être revendue à un couple de

Autrefois propriété de Robert Tardif, la Maison Blanchette a été rachetée au début du mois de juin par Isabelle Vité et Charles Mony (ici en photo). Résident du secteur depuis plus de 20 ans, le couple souhaite tra pas, même si la maison vient d’être rachetée maintenir la vocation « arts et services » de l’endroit. par un couple de Carougeois établi de longue date dans le secteur : Isabelle Vité et Charles Mony. aux côtés des professionnels établis là. Seule « Dans la continuité » affectation nouvelle à venir : l’installation, dans Charles Mony voit aussi l’acquisition de la MaiFondation en vue « Nous cherchions un lieu avec des espaces dis- l’un des deux bureaux vacants, de la fondation son Blanchette comme un « clin d’œœil » à l’esprit ponibles », expliquent les heureux et nouveaux Village Monde, présidée par Charles Mony. de sa fondation. « Ces valeurs villageoises, on propriétaires. Quel meilleur endroit pour des Une organisation chargée de favoriser l’essor les retrouve à Cap-Rouge ! » Lui et sa conjointe résidents locaux que l’emblématique Maison du microtourisme dans des villages éloignés et projettent en tout cas de gérer l’endroit « dans la Blanchette ? Isabelle Vité précise qu’elle et son hors des circuits traditionnels, dans le respect continuité », de « faire le lien en maintenant la conjoint ne sont « pas des artistes », mais qu’ils des environnements et des populations locales. connexion avec les citoyens ». L’entrepreneur prodésirent perpétuer l’esprit de l’ancienne gale- « C’est une nouvelle forme de tourisme solidaire met aussi de conserver la maison « en bon état » rie. « Nous tenons à maintenir la dimension et équitable », confirme Charles Mony. « Cette et prévoit des aménagements paysagers. De quoi artistique et les services offerts. » Les artistes plateforme valorise l’authenticité de l’accueil et « rafraîchir l’extérieur » et notamment mettre en peintres du premier étage, dont Irène Bernier, les échanges entre les communautés, et permet valeur les céramiques d’artistes qui se trouvent sur le terrain. continueront donc d’y exercer en toute sérénité, des retombées directes dans les villages. »

Carougeois, lequel y envisage de beaux projets. Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

A

u cours de l’année 2012, l’association Mouvement d’animation artistique de Cap-Rouge avait cédé la Maison Blanchette à M. Tardif. La bâtisse avait alors été partiellement transformée en locaux d’affaires et de services. Bureaux de design et d’aménagement paysager, cabinet de massothérapeutes, salon de toilettage : l’ancienne « Galerie du Tracel » connaissait un renouveau d’activité. Chose appréciable, les ateliers d’artistes du premier étage avaient été pour la plupart conservés, permettant à ce lieu devenu une référence de maintenir sa position culturelle. Et cette vocation ne disparaî-

Stéphane Ledien

artistes peintres, la Maison Blanchette a connu ces dernières années


12 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

chronique santé/beauté Par Dre Johanne Landry md, omnipraticienne/ Médecin et propriétaire de Studio MédicArt jlandry98@outlook.com

Les ingrédients dans nos petits pots

Deposit Photos

La crème de la crème !

La cosméceutique est cette branche de la cosmétologie qui s’intéresse aux ingrédients actifs des produits cosmétiques pour la peau qui ont des propriétés préventives et thérapeutiques semblables à celles des médicaments. Lorsque notre objectif de soins de la peau s’oriente vers un objectif précis, ou vers une approche globale anti-âge, il est avantageux de connaître quels sont les principaux ingrédients actifs les plus performants et ayant fait leurs preuves d’un point de vue scientifique.

L’

oFFRe D’eMpLoI Coordonnateur des services de soutien à domicile Le Mouvement des services à la communauté du Cap-Rouge (MSCCR) est à la recherche d’une personne à la coordination, au développement et à la mise en œuvre des services de soutien à domicile.

La peRSonne ReCheRChée : • est dynamique, empathique, fait preuve d’initiative, de créativité et d’une bonne capacité d’écoute, aime travailler avec les personnes âgées ; Coût : • possède les habiletés relationnelles nécessaires à ses interventions ; • aime travailler en équipe et possède un bon esprit d’analyse et de synthèse.

exigences : • Posséder une automobile • Avoir des connaissances de base des logiciels couramment utilisés (série Office) • Œuvrer ou avoir œuvré dans le domaine de la santé et des services sociaux • Expérience de bénévolat serait un atout.

offre complète disponible sur notre site Internet : msccr.com

Faites parvenir votre curriculum vitæ avant le 8 septembre 2015 à : MSCCR - Mme Catherine Giroux 4473, Saint-Félix, Québec (Qc) G1Y 3a6 ou par courriel : msccr@bellnet.ca

Y-a d’autres moyens

VITRES • PROTECTION • ESTHÉTIQUE • ACCESSOIRES

de raviver votre voiture

industrie cosmétique, contrairement à l’industrie pharmaceutique, n’a pas l’obligation de prouver l’efficacité d’une crème avant de la mettre en marché. Ils n’ont pas non plus l’obligation de dévoiler le pourcentage de concentration des ingrédients, ce qui est une donnée importante. Je vous invite donc à avoir un regard plus critique sur ce que vous achetez et à lire les étiquettes de produits, comme à l’épicerie ! Selon le même principe, les ingrédients en plus grande quantité dans le flacon seront indiqués en premier et ainsi de suite par ordre décroissant. Si le produit « miracle » se retrouve en 20e position sur 21, c’est probablement que le produit est présent en très petite quantité et on pourra douter de son efficacité réelle. Informez-vous des ingrédients actifs contenus dans les crèmes que vous achetez. Parfois, la mention « anti-âge » sur un produit signifie seulement qu’il contient une protection solaire. Alors, quels sont les produits qui ont démontré, hors de tout doute, leur efficacité ? Comment vous constituer un soin de base de la peau qui offre le meilleur rapport efficacité/prix ? Les AHA et les BHA. (Alpha hydroxy acides et Beta hydroxy acides). Les plus connus et utilisés sont l’acide glycolique(AHA), l’acide lactique(AHA) et l’acide salicylique(BHA). Ils ont des propriétés exfoliantes, éclaircissantes, adoucissantes et antirides. Une façon simple de les intégrer à la routine quotidienne est d’acheter un nettoyant exfoliant avec AHA ou BHA et de l’utiliser matin et soir. La concentration efficace varie habituellement entre 1 et 8 %. Plus la concentration est élevée, plus l’effet exfoliant et l’efficacité seront prononcés. L’acide salicylique offre un avantage supplémentaire antisébum pour les peaux à tendance acnéique.

La vitamine C. En crème ou en sérum, on devrait rechercher une concentration d’au moins 10 %. La vitamine C a des propriétés antioxydantes (protection), éclaircissantes (teint plus lumineux, uniforme et éclatant) et stimulantes (stimule la production de collagène). On l’applique idéalement le matin après le nettoyage. On peut la combiner avec notre soin hydratant ou avec la protection solaire. La protection solaire avec FPS de 15 à 30. Les rayons UV du soleil seraient responsables de 80 % du vieillissement de la peau. Dans toute démarche de soins anti-âge ou de rajeunissement de la peau, cette étape est essentielle. Inutile d’investir dans tous les autres soins si vous ne protégez pas votre peau du soleil. On peut tout simplement remplacer la crème hydratante par la crème solaire FPS 30 chaque jour d’été. L’hiver et les jours où nous n’avons pas d’exposition prolongée au soleil, une protection avec FPS 15 dans notre fond de teint ou dans notre crème de jour pourrait convenir. N’oubliez pas que les rayons UVA traversent les nuages et les fenêtres ! Dérivés de Vitamine A : Rétinol ou Trétinoïne. La trétinoïne (aussi appelée vitamine A acide) est probablement le produit le plus performant au niveau des crèmes antirides. Il est sous prescription médicale seulement. Sa concentration varie de 0,01 % à 0,1 %. Habituellement, on commence avec la 0,01 % et si bien tolérée, on vise au moins la 0,025 % idéalement. Vous pouvez demander votre prescription à votre médecin généraliste ou à votre dermatologue. Ce produit, aussi utilisé dans le traitement de l’acné, provoque une exfoliation de la peau, a un effet éclaircissant et stimule la production du collagène. Ce produit très efficace peut aussi être irritant pour la peau et moins bien toléré par certaines personnes. Le Rétinol, un cousin de la trétinoïne, constitue une alternative valable offrant des bienfaits similaires. Celui-ci est souvent mieux toléré et disponible en vente libre. Le défi avec le Rétinol est de trouver un produit en pharmacie qui offrira une concentration efficace d’au moins 0,1 %. Vous utilisez votre dérivé de vitamine A le soir après avoir nettoyé la peau. Vous voilà maintenant informés sur les produits et concentrations à rechercher. Sans nier que plusieurs autres ingrédients puissent vous procurer beauté et bien-être cutané, ceux énumérés ci-haut font l’unanimité auprès des dermatologues et autres spécialistes en esthétique médicale et devraient vous permettre de maximiser votre rendement en terme de capital beauté.

ANTIROUILLE antibactérien Inner Clean

Retrouvez la propreté et le parfum d’une voiture neuve avec notre nettoyage Intérieur

15

$ DE RABAIS ,95 $ *

®

129

l’achat d’un antirouille annuel À partiràPenetr-Oil® de à prix régulier taxes en sus

Offre d’une durée limitée. Valide uniquement chez VitroPlus X sur présentation de ce coupon. Ne peut être jumelée à aucune autre offre. Certaines restrictions s’appliquent. Cette offre expire le X.

Esthétique automobile

Vitres teintées

Attaches-remorques

Faites l’achat d’un service antirouille Penetr-Oil® Ziebart et obtenez 15 $ de rabais. Offre d’un durée limitée, expire le 25/09/2015. Valide seulement chez VitroPlus/Ziebart Saint-Augustinàsur présentation de cette publicité. Ne peut êtreet jumelée à aucune offre. Démarreurs distance Accessoires auto camion Certaines restrictions s’appliquent. Détails en atelier.

3587, rue de l’Hêtrière - 418 877-5532 VITROPLUS.COM VilleSaint-Augustin - 363, rue des Vitriers - 450 663-2555 VITROPLUS.COM


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 13

Spécial Rentrée

Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Rentrée des classes à la Commission scolaire des Découvreurs

Entre rigueur et reconversion démocratique » avec un « conseil d’administration plutôt qu’une école publique appartenant au peuple ». Alain Fortier dénonce le fait que le ministre « donne plus d’autonomie et de responsabilité aux écoles » avec le risque d’erreurs de

L’été s’achève, parents et enfants reprennent leurs activités. Près d’un an après des élections scolaires peu rassembleuses, quel bilan dresser pour la CSDD, dont dépendent les écoles primaires Marguerite-d’Youville, l’Arbrisseau, Les Sources et Les Bocages ?

A

Dans Louis-Hébert, c’est Caroline Pageau ! POURQUOI VOTER BLOC ? • Parce que seul le Bloc est contre le projet d’oléoduc Énergie Est • Parce que seul le Bloc est entièrement voué à la défense des intérêts du Québec

Stéphane Ledien

u moment d’écrire ces lignes, la Commission scolaire des Découvreurs n’avait pas encore adopté son budget 2015-2016. De fait, tous les médias ont annoncé que des coupures auraient lieu. Aux Découvreurs, on devra ainsi faire autant qu’avant avec 9 millions de dollars en moins. Alain Vézina, conseiller en communication de la commission, parle de « 27,8 millions de dollars à percevoir en taxes scolaires » cet automne. Certes, le contribuable « paiera moins ». Mais la question des restrictions demeure. « Nous avons fait le maximum pour minimiser l’impact sur les élèves », assure 11 000 élèves feront leur rentrée le 2 septembre prochain dans le conseiller. Comme toutes les CS, les établissements de la Commission scolaire des Découvreurs. celle des Découvreurs se livre malgré À Cap-Rouge comme ailleurs, les responsables parlent d’une tout à un exercice de « rigueur néces- « légère » augmentation des effectifs au niveau primaire. saire » : coupures dans les « avantages sociaux, les plans d’effectifs et les honoraires de professionnels ». S’agissant tère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur des écoles de notre secteur, le conseiller n’a pas et de la Recherche, qui a aussi alloué une aide de de statistiques à communiquer. Seule certitude : 4 millions de dollars pour la mise aux normes l’ensemble du territoire couvert connaît une des lieux. Selon Alain Vézina, le transfert se « légère augmentation d’élèves » au primaire et au fera « dans quelques mois », sinon plus encore. secondaire. Patience, donc.

Du nouveau aux Grandes-Marées

Disparition de la démocratie ?

Comme un pied de nez aux sombres suppressions observées ici et là, l’école spécialisée Madeleine-Bergeron verra ses effectifs transférés dans l’édifice des Grandes-Marées, qui reste, rappelons-le, le plus récent établissement de la CSDD. Quasiment inutilisée depuis que les classes y avaient été fermées en juin 2012, la bâtisse connaîtra une nouvelle vocation scolaire avec l’accueil des élèves présentant un handicap. Cet heureux transfert a fait l’objet d’une approbation par le minis-

Sur le plan politique, l’avenir du Conseil des commissaires reste plus incertain, surtout dans la foulée des déclarations du ministre François Blais qui avoue ne plus croire à cette structure. Alain Fortier, président de la CS, dit « rester dans le flou ». « On navigue en eaux troubles ! » Y aura-t-il fusion des commissions ? Abolition pure et simple ? Ce qui va disparaître selon lui, c’est « la place de la population dans la commission, au profit de groupes d’intérêts privés ». Une « perte

gestion que cela implique. « Les parents croient disposer de plus de pouvoir alors que c’est le contraire », ajoute-t-il, rappelant cette équation imparable : « plus de fusions = moins de parents dans les cellules décisionnelles ».

• Parce que seul le Bloc est prêt à se battre pour que le Québec obtienne sa juste part des investissements fédéraux • Parce que seul le Bloc peut porter la voix des Québécois à Ottawa, sans compromis

JE M’ENGAGE ! Je m’engage à être proactive pour rester au fait des besoins et des aspirations de la population de Louis-Hébert en tenant des assemblées publiques régulières dont l’ordre du jour sera décidé par les citoyens.

Envie de jaser politique ?

Autorisé et payé par l’agent officiel de Caroline Pageau.

Dès le 13 septembre, venez échanger avec mon équipe et moi lors des Croissants & politique, tous les dimanches matins, de 10 h 30 à 12 h, au 1101, Route de l’Église, Québec G1V 3W3

Pour suivre Caroline Pageau : www.facebook.com/CarolinePageauBlocQuebecois Envie de vous impliquer ? Des questions ? Pageau2015@gmail.com ou 581.989.1305

FOLIE DU RETOUR EN CLASSE TERMINÉE? Nous avons une pizza pour ça!


14 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

Spécial Rentrée

Par Joël Beaulieu, Ph. D. (c) Consultant en motricité, A+ Action jb@aplusaction.com

Activité physique des enfants

courtoisie

La rentrée scolaire est synonyme du retour aux activités physiques à l’intérieur et des cours structurés. Pourtant, les jeux libres en plein air sont essentiels pour un développement sain. Les preuves scientifiques sont trop probantes pour jouer à Joël Beaulieu. l’autruche. Cependant, l’environnement des garderies, des écoles et des parcs municipaux limitent nos enfants à l'égard de riches asphaltée comprenant des modules de jeu, balançoires et bacs de sable. Les directions expériences sensorielles et motrices. d’établissements scolaires ou de petite enfance les enfants sortent jouer dehors le plus souvent de même que les municipalités devraient être ÉTAT DE LA SITUATION mieux conseillées lors de l’aménagement des Le dernier bulletin de l’activité physique chez possible dans des environnements variés. On sait maintenant que certaines études ont espaces extérieurs. Actuellement, toutes les les jeunes canadiens (ParticipACTION, 2015) relève que seulement 14 % des enfants de 5 à 11 démontré que les enfants sont plus actifs et font cours d’école et de garderie ainsi que les parcs ans satisfont les recommandations quotidiennes plus de pas lorsqu’ils sont dans un environne- municipaux se ressemblent, au grand plaisir des de 60 minutes d’activité physique d’intensité ment extérieur comparativement à l’intérieur. fabricants de jeux extérieurs. moyenne à vigoureuse (enfants essoufflés qui De plus, la qualité de l’environnement (petit transpirent, joues plus rouges). Les activités boisé, cours d’eau, forêt, cour d’école ou parc Énoncé de position sur le jeu actif à extérieures contribuent à ces précieuses minutes municipal aménagé avec des matériaux plus l’extérieur quotidiennes. Bien que cette responsabilité ne naturels comme des troncs d’arbres, roches, Qui dit jeu extérieur, pense souvent aux repose pas entièrement, mais quand même gazon, herbes longues, etc.) a un effet direct risques et dangers de blessures. Outre le beaucoup, sur le réseau des services de garde sur le niveau d’activité physique des enfants. bulletin de l’activité physique chez les jeunes et sur le système scolaire, il est impératif que C’est plus bénéfique qu’une cour traditionnelle canadiens (2015), ParticipAction a égale-

Courtoisie

Jeux actifs à l’extérieur : Osez sortir du cadre ! ment contribué, en collaboration avec plusieurs experts et organismes, au développement d’un Énoncé pour évaluer les études les plus probantes sur l’effet net (c.-à-d. l’équilibre entre les bienfaits et les dangers) du jeu actif à l’extérieur et du jeu actif comportant un risque. Cet énoncé concerne les enfants de 3 à 12 ans. Il vise à sensibiliser les parents, les intervenants et les organismes à différencier les concepts de danger et de risque afin d’encourager la pratique des jeux extérieurs et de faire valoir tous les avantages qu’ils apportent au développement global. La finalité de cet énoncé vise à contrer le phénomène social de surprotection de même que la sédentarité des enfants.


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 15

Spécial Rentrée

Par Marie-Josée Fortin, médiatrice familiale conseilmediation.fortin@gmail.com

Le défi travail-étude

Votre enfant veut travailler durant son année scolaire ? Plusieurs étudiants travaillent durant leurs études et souvent par choix. En atteignant l’âge requis en milieu du secondaire, c’est un enfant sur dix qui commencera rapidement à travailler, et plutôt trois enfants sur dix dès la fin de cette étape scolaire. Au niveau des études collégiales, c’est plutôt soixante-dix pour cent des élèves qui seront sur le marché du travail tout en étant aux études.

L

e travail et les études sont formateurs pour les jeunes et c’est une étape à franchir pour s’intégrer à la société, tout en procurant plusieurs avantages. Les jeunes qui travaillent gagnent en autonomie et acquièrent de l’expérience. C’est une période qui nourrit l’estime de soi et qui aide à développer une discipline plus rigoureuse. De plus, c’est une manière de pouvoir s’offrir des biens de consommation qu’ils ne pourraient avoir autrement. Cependant, tout est une question de dosage. La plupart des jeunes qui ont un travail rémunéré réussissent leurs études. Selon M. Jacques Roy, professeur au Cégep de Sainte-Foy et membre-chercheur à l’Observatoire Jeunes et Société, « Le travail pendant l’année scolaire n’est pas un ennemi des études en soi. Travailler pendant les études

peut contribuer au développement personnel et à l’engagement dans les études. Cependant, tout est question d’équilibre. »

Quand peut-on dire que notre jeune travaille trop ? Les étudiants qui travaillent 25 heures et plus par semaine sont trois fois plus nombreux à cumuler les échecs scolaires. Ils accordent ainsi moins de temps à leurs travaux et démontrent souvent moins d’intérêt pour leurs études. Enfin, un étudiant sur six appartenant à ce groupe songe à abandonner son programme d’études, selon le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE). Voici certains signes constatés lorsque l’enfant n’arrive pas à concilier son travail et ses études :

« Travailler pendant les études peut contribuer au développement personnel et à l’engagement dans les études. Cependant, tout est question d’équilibre. » • L’emploi empêche de consacrer le temps nécessaire aux travaux scolaires • L’intensité du travail rémunéré augmente lorsqu’ils sont en période d’examens ou de fin de session, par exemple au cours du mois de décembre • Ils s’absentent de leurs cours à cause de leur emploi • Ils prolongent la durée de leurs études pour concilier études et emploi • Ils n’ont plus l’énergie nécessaire pour faire leurs travaux scolaires • Leurs notes sont faibles et ils manquent de motivation face à leurs travaux scolaires

Comment construire un horaire travail/ école équilibré afin d’assurer la réussite scolaire et la santé de son jeune ? Pour construire un horaire équilibré entre le temps travaillé et les tâches liées à sa scolarisation, il faut considérer plusieurs aspects : le temps des cours à l’école, le

temps attribuable aux études et aux travaux scolaires, le temps pour effectuer les transports, le temps consacré aux activités parascolaires, aux stages, etc. Une bonne conciliation doit se faire en accordant la priorité aux études et au temps nécessaire à sa réussite scolaire. Une mauvaise conciliation apparait évidemment lorsqu’il y a cumul de retards et échecs scolaires. De plus, et pire encore, une mauvaise conciliation pourrait mener au décrochage scolaire. Une bonne complicité parentale est importante afin de pouvoir les soutenir s’ils se mettent à risque d’échecs scolaires. Les enfants suivent généralement le modèle de leurs parents pour ce qui est du parcours scolaire qu’ils ont eux-mêmes traversé. Faire preuve d’un modèle d’équilibre et prioriser les études en fonction d’une bonne réussite scolaire demeure la solution gagnante !

Castello, magasin de jouets

vous invite!

te Viens faire la fê

&

13

septembre

2015

12

10 h à 16 h

GRATUIT

!

Mascotte

Les

Les

de Minion

princesses

super héros

Viens rencontrer tes personnages préférés

et faire la fête chez Castello! ge Maquilla

Jeux

Rabais

gonflables

sur tout en en magasin ion Animat

et

+

encore !

Beau temps, mauvais temps ! Une foule d’activités offertes

Viens faire la fête! Castello L’Ancienne-Lorette 1263, Avenue Jules-Verne, 418 380-4666 castellojeu.com

castellojeu.com

Surprise

COUPON gratuite Apportez votre coupon pour recevoir votre surprise gratuite! Valide le 12 et 13 septembre


JEEP CHEROKEE 2015 * **


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 17

culturel Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Lucie Lainesse enseigne le piano selon la méthode Suzuki

Déclic C’est dans les années 70, après la venue à Montréal de Shinichi Suzuki lui-même, que la fameuse méthode a connu un essor au Canada. En 1995, ils étaient 6000 à l’enseigner à 150 000 étudiants, rien qu’en Amérique du Nord. Pour sa part, Lucie Lainesse y a été initiée à Calgary par un émule du maître japonais. Depuis sept ans, voilà donc qu’elle propose à plus d’une vingtaine d’élèves, y compris des adultes, des cours individuels frappés du « sceau » Suzuki. Un impératif pour les enfants : l’un des parents doit

Stéphane Ledien

Tout pour la musique

Basée sur l’exposition des enfants à la musique dès leur plus jeune âge, la méthode Suzuki permet à Lucie Lainesse d’enseigner sans la contrainte immédiate du solfège. Cap-Rouge serait-il le fief d’une méthode d’enseignement musical unique dans toute la Ville de Québec ? Au sein de son studio, Lucie Lainesse prodigue des leçons selon les préceptes du célèbre violoniste et pédagogue japonais Shinichi Suzuki. À savoir que tout enfant peut apprendre à jouer d’un instrument très tôt. Avec, pour commencer, une écoute passive et une pratique sans la contrainte du solfège.

L

ucie Lainesse a choisi d’enseigner le piano selon la méthode Suzuki en 2005, après avoir obtenu une certification. À l’époque, elle professait l’instrument depuis déjà 15 ans et avait formé des élèves aux niveaux primaire, secondaire et universitaire, dans l’Ouest canadien d’abord, puis à Québec. Celle qui a également exercé comme directrice de chorale et éducatrice en musique dans des camps de jour a choisi alors de se recentrer sur une philosophie d’apprentissage basée sur l’exposition précoce des enfants à la musique. Dès « l’âge idéal » de quatre ans, les bambins

s’adonnent ainsi à une écoute passive. Ils développent leur oreille et leur motricité, acquièrent plus vite les rudiments de l’instrument. Lucie Lainesse leur fait jouer du folklore connu et des pièces classiques de huit mesures comme l’Allegreto de Czerny. Pas de solfège au début : cette partie-là viendra plus tard, lorsque les apprentis auront adopté « une bonne position des mains ». Et la méthode s’avère payante : là où d’autres professeurs à la pédagogie classique « perdent 50 à 70 % de leurs élèves l’année suivante », Lucie Lainesse se réjouit de suivre ses protégés pendant de nombreuses années.

organiser les pratiques à la maison. Les cours ont lieu dans le studio de musique de la professeure à Cap-Rouge, du lundi au samedi matin inclus, à raison de 36 semaines par année. Points culminants : deux concerts auxquels participent tous les jeunes élèves, notamment à Noël. Il y a aussi une rencontre festive lors de l’Halloween : « on joue des petits airs “spooky” ». Et du côté des adultes ? L’événement s’avère moins officiel, « pour sortir du moule et offrir une belle formule » : un 5 à 7 de type vin et fromages avec pratique musicale. La convivialité avant tout.


18 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

culturel Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Vendredis-Concerts au parc Jean-Déry

Un été en chansons Gilles Dion

La musique au fil de l’eau, des spectacles avec vue sur le fleuve : que demander de mieux ? Cet été encore, des concerts avaient lieu tous les vendredis soirs au parc Jean-Déry, pour le plus grand bonheur des résidents de l’arrondissement. Retour sur la programmation 2015 et rencontre avec un groupe d’ici présenté en première partie le 31 juillet dernier : Tous Azimuts.

Tous Azimuts est un pur produit de Cap-Rouge.

P

lanifiés du 10 juillet au 14 août, les Vendredis-Concerts ont rassemblé un public nombreux. Six spectacles ont eu lieu pour cette édition, installée pour la deuxième fois au parc Jean-Déry. En 2014, en raison des travaux au Parc

nautique, l’habituelle série de « shows » d’été avait été déplacée là. Un changement très apprécié des citoyens, ce qui avait convaincu les responsables de renouveler l’expérience. Outre la commodité et la beauté de l’endroit, c’est aussi la qualité des spectacles qui attire les spectateurs des environs. « Nous étions soucieux d’offrir une programmation diversifiée », résume Suzanne Audet, conseillère en communication de l’arrondissement de Sainte-FoySillery-Cap-Rouge.

L’embarras du choix L’évaluation de la programmation se fait selon plusieurs critères, pas seulement budgétaires : les artistes doivent être professionnels et l’originalité et les nouvelles tendances entrent en ligne de compte. Le secteur de Cap-Rouge implique-t-il une « couleur » musicale spécifique ? « Les résidents disent apprécier spécialement la chanson francophone », précise Suzanne Audet. « Nous portons une attention particulière à leurs préférences. Cette année, ils ont pu entendre de la musique du monde, de la musique classique, de la country et de la musique traditionnelle québécoise. » Il y avait le choix en effet, de la formation les Croches ! reprenant du Joe Dassin au folklore de Bardefou, en passant par la musique brésilienne de Forrossanova, les airs westerns de Véronique Labbé ou encore les entraînantes reprises « yéyés » de Jojo et les Sixtease. Une prestation dont la première partie était d’ailleurs assurée par Tous Azimuts, pur produit de nos contrées carougeoises.

Des habitués du secteur

Dre N-Thanh Tran

La santé de vos dents dépend de la qualité des soins et de la confiance en celui ou celle qui vous les procure.

Envie d’un sourire éclatant pour la rentrée ? Profitez du blanchiment en 1 heure offert à notre clinique.

418.871.4545

839, route Jean Gauvin, bureau 200 www.tranassocie.ca

Jordane Labrie, chanteuse de la formation, est arrivée à Cap-Rouge à l’âge de 12 ans et y a vécu une dizaine d’années. Le groupe lui-même qui, au parc Jean-Déry, s’est produit en formation trio a effectué ses premières pratiques ici, « dans un local du quartier ». « Cap-Rouge est une scène qu’on adore. C’est aussi notre premier public, alors forcément, ça crée de l’attachement. » Avec ses inf luences folk rock des années soixante-dix lorgnant du côté de Bob Dylan, des poètes de la beat generation et d’artistes comme Jean Leloup et Daniel Bélanger, Tous Azimuts poursuit une belle carrière à l’échelle provinciale. Il a déjà à son actif deux albums et un tout nouveau EP de trois titres intitulé L’arbre des possibles. Reviendra-t-il pour une 4e fois à Cap-Rouge l’été prochain ? « On aimerait ça », confie Jordane Labrie. Nous aussi ! www.tous-azimuts.ca


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

Prise de masse musculaire : La bonne méthode

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 19

PRÊT PAS PRÊT,

PROMOTION J’Y VAIS ! RENTRÉE SCOLAIRE

TARIF ÉTUDIANT

POUR TOUS SUR ABONNEMENT ANNUEL

Beaucoup d’adeptes de musculation sont à la recherche de recettes miracles qui vont leur permettre d’augmenter leur masse musculaire de façon fulgurante en peu de temps. Ces gens vont vite se rendre compte qu’aucun miracle ne vient sans effort, et que l’augmentation de la masse musculaire est plutôt un ensemble d’éléments mis en commun qui, avec rigueur, permet d’atteindre leurs objectifs. L’hypertrophie musculaire est possible par l’augmentation de la circonférence des fibres musculaires, et non pas par l’augmentation du nombre de cellules musculaires.

OFFRE VALIDE JUSQU’AU 30 SEPTEMBRE 2015

Par Guillaume Racine B.Sc Kinésiologue g.racine@zonerouge.ca

Parlez-en à votre kinésiologue.

courtoisie

P

INCLUS « L’augmentation de la masse musculaire est impossible sans créer une surcharge. »

COURS DE GROUPE Zumba, Spinning, Bootcamp, entraînement sur TRX, Boxe

+ ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE Valeur de 70$

+ 1 SÉANCE POWERWATTS FREEPIK

lusieurs éléments sont essentiels afin de maximiser un effet d’hypertrophie musculaire. Que ce soit en relation avec l’entraînement, la nutrition ou le sommeil, votre corps doit suivre un ensemble de principes qui favorisent la prise de masse musculaire. L’augmentation de la masse musculaire est impossible sans créer une surcharge. Vous devez obligatoirement travailler jusqu’à l’épuisement total. Plusieurs techniques d’entra î nement e x i s t e nt pour optimiser vos résultats en hypert ro ph ie. Vous pouvez utiliser les superséries, les séries diminuées, les séries géantes, les séries brûlantes ou encore le concept allemand. Cependant, toujours faire la même technique d’entraînement n’est jamais recommandé, car le corps s’adapte à ces techniques. Vous devez utiliser les différentes techniques d’entraînement selon votre niveau d’expérience, votre compréhension et selon vos capacités. Un bon programme d’entraînement dirigé par un professionnel de l’activité physique amènera toujours plus de résultats sur l’hypertrophie musculaire qu’un entraînement improvisé dans la salle de musculation. En conclusion, il faut faire bien attention aux différents mythes entourant l’hypertrophie musculaire. La seule recette miracle qui fonctionne consiste à créer un effet de surcharge musculaire grâce à une variation des techniques d’entraînement, tout en combinant une alimentation riche en protéines. Le repos et le sommeil ont une importance majeure dans cette équation.

Valeur de 45$

T 418 800-0260 / zonerouge.ca 3679, rue de l’Hétrière, Saint-Augustin-de-Desmaures QC G3A 1X1


20 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

SPORTS Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

David Veilleux, icône du monde du cyclisme

« En ce qui concerne la catéchèse ou l’initiation sacramentelle, dorénavant, c’est à la paroisse que cela se passe. »

Parcours de catéchèses offerts à Saint-Félix-de-Cap-Rouge : Expérience visée :

Favoriser une rencontre et une relation au Christ Jésus † Exploration de la Bible † Pratique de la prière † Expérience communautaire † Découverte de la foi et des traditions de l’Église † Se préparer à vivre un sacrement

Parcours

Âge

Qu’est-ce que c’est

Fin d’inscription

Éveil à la foi

3-7 ans

Par le jeu, le chant et les amis, découvrir Jésus et la foi

11 septembre

Je veux rencontrer Jésus

8-13 ans

Expériences, Bible et plaisir pour avancer avec Jésus

18 septembre

On garde contact

10-13 ans

Entre la 1ère communion et la confirmation, on continue.

18 septembre

Je choisis de suivre Jésus

12-13 ans

Approfondir les fondamentaux de la foi chrétienne

11 septembre

Il est toujours temps

14 ans et +

Initiation chrétienne ou sacramentelle pour plus vieux

En tout temps

Pour informations ou inscription: Jean Gagnon, agent de pastorale 1460, rue Provancher, Cap-Rouge (QC) G1Y 1S1 418 653-0642 / jgagnon@mediom.com

* Ces parcours sont réservés pour les personnes des communautés catholiques de Saint-Félix, Saint-Augustin et Sainte-Catherine.

Premier québécois à participer au Tour de France, David Veilleux s’est retiré de la scène professionnelle en 2013. Deux ans plus tard, sa passion ne l’a pas quitté pour autant : aujourd’hui diplômé en génie mécanique, il travaille comme ingénieur en recherche et développement et chef de marque chez Devinci. Pour ce Carougeois d’origine, Cap-Rouge est synonyme de bons souvenirs, notamment en ce qui a trait au vélo.

«

Ç’a commencé là ! J’habitais sur la rue du Tracel. On allait dans les boisés aux alentours, avec mes amis, on se promenait dans les sentiers en vélo de montagne », se rappelle-t-il. Lorsqu’il a commencé le vélo de route, les côtes de CapRouge lui ont donné de « bons entrainements », également. Du plus loin qu’il se souvienne, le sport a toujours été partie intégrante de sa vie : « J’ai toujours été un petit gars assez actif. Je faisais beaucoup de sports, dont le hockey, le basket-ball et le soccer ». Puis, il a découvert les circuits de vélo de montagne régionaux, vers l’âge de 11 ans. « En 1999, j’ai fait ma première course, au MontSainte-Anne. » Ce fut le début de ce qui allait devenir non seulement une passion, mais Le cycliste d’origine carougeoise David Veilleux, en compagnie de un véritable mode de vie. À Pierre Lavoie. 15 ans, David s’inscrit à un programme sports-études, où il découvrit le vélo de « Je dirais aussi que ça m’a aidé à prendre route. « J’ai ensuite gravi les échelons gra- de meilleures décisions », sachant qu’il avait duellement, et cela m’a emmené en Europe, toujours cette option dans la poche. jusqu’au Tour de France. » S’il a rallié les rangs des pros, aucun élément déclencheur Toujours le vélo rocambolesque n’est à la base de cette déci- En plus de son emploi chez Devinci, David sion. « Ç’a été progressif », affirme-t-il. est conférencier et préside plusieurs événements afin d’encourager des causes qui lui tiennent à cœur. « J’essaie d’aider les Sport, mais aussi études Cette progression peut s’expliquer par le fait gens, de les motiver », dit-il humblement. que pour David, il était hors de question de Récemment, on l’a vu au 1000 km du Défi laisser les études de côté : « J’ai toujours Pierre Lavoie et il a donné une conférence continué d’aller à l’école, même lorsque je au 24 heures du Lac. Au début du mois de me trouvais en Europe. C’était important septembre, il fera le tour du lac Saint-Jean pour moi ». Cela comportait bien sûr son en une journée à l’occasion du Challenge lot de défis, dont le plus grand était proba- cycliste des bleuets, où il agit également à blement la gestion du temps. Avoir un plan titre d’ambassadeur. B était pour lui « une valeur sûre », puisque dans le monde du sport, rien n’est garanti. www.davidveilleux.com

courtoisie

La catéchèse

Chemin de découverte de Jésus Christ, porte d’accès aux sacrements

Le vélo dans la peau


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 21

SPORTS Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Un Carougeois au 1er Défi Kayak Montréal-Québec

Un long fleuve pas si tranquille

De nombreux sportifs ont déjà rallié la capitale nationale à pied ou à vélo depuis la métropole, mais aucun ne s’y était encore officiellement essayé par voie fluviale. Un nouveau cap vient d’être franchi avec le premier Défi Kayak Montréal-Québec ! Du 13 au 16 août derniers, ils étaient 140 à le relever sur le Saint-Laurent. Parmi eux : le Carougeois Jean-François Pépin, grand habitué de nos cours d’eau et chiropraticien de métier.

Le premier, pas le dernier « Desgagné a signé une entente pour trois ans », précise Jean-François Pépin qui, depuis sa performance, s’est lié d’amitié avec le cofondateur de l’événement et de l’organisme, Mathieu Fortier. « Mathieu cherchait une façon de financer Jeunes musiciens du monde ; il a tout simplement jumelé sa cause à sa passion pour le kayak. » Une passion communicative, puisque le Carougeois semble avoir attrapé la piqûre. Sportif de nature, il explique qu’il ne faisait pourtant pas beaucoup de kayak de mer jusqu’à présent. « Je suis plus un canoteur. » Jean-François Pépin avait cependant déjà pagayé sur des rivières, « pas celle du CapRouge » même s’il habite tout près, mais dans le Parc national de la Jacques-Cartier et au Saguenay. Entre lui et l’eau, c’est une longue histoire d’amour. « J’ai été dans un canot dès

l’âge de deux ans. Le son de l’eau qui goutte de la rame est celui que je préfère. »

Moments forts Jean-François Pépin garde un souvenir ému de cette grande course fluviale. « L’énergie qui régnait dans le groupe pousChiropraticien établi à Cap-Rouge depuis plus de dix ans, Jeansait les gens à relever le défi », dit-il. Évoquant une « belle François Pépin est un amoureux du canot et du plein air. Cette équipe », le docteur Pépin année, il a décidé de relever le premier Défi Kayak Montréal-Québec parle également du plaisir en faveur de Jeunes musiciens du monde. qu’il a éprouvé à passer tout près des endroits où il a grandi et étudié, à Donnacona, à Trois-Rivières. ses deux filles trop heureuses de le revoir après Autres instants cruciaux : un arrêt du cortège ces quatre jours. De quoi lui donner envie de à hauteur de nos rives, « le plus beau visuel du recommencer en 2016, cette fois-ci « en tanfleuve ». Et puis, son arrivée où l’attendaient dem » avec son père.

Stéphane Ledien

D

ans son cabinet de la clinique La Vie Chiropratique où il exerce depuis maintenant dix ans, Jean-François Pépin semble détendu et bien remis de ses émotions sportives de la mi-août. Avec 139 autres kayakistes, cet amoureux du plein air a parcouru sur le Saint-Laurent les 265 kilomètres séparant Montréal de Québec. « Cela fait environ 25 000 coups de pagaie ! » précise, le sourire aux lèvres, le praticien et résident de Cap-Rouge. Pendant 4 jours, tous les participants de cet incroyable défi commandité par le groupe Desgagnés ont effectué dix heures de pagayage quotidien afin de rejoindre la Baie de Beauport. Objectif : amasser des fonds pour Jeunes musiciens du monde, organisme permettant aux enfants et adolescents issus de milieux à risque de développer leurs capacités musicales.


22 | www.caprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| aout 2015 | volume 6 • numéro 4

SPORTS Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Fondation d’aide à l’athlète carougeois

Stéphane Ledien

30 ans d’esprit sportif ! Depuis 30 ans, la Fondation d’aide à l’athlète carougeois souligne l’excellence sportive de nos jeunes et les soutient financièrement. De gauche à droite : l’ancienne conseillère municipale Denise TremblayBlanchette, directrice de la Fondation ; Denis Gingras, membre fondateur et membre du Club Lions Cap-Rouge / Saint-Augustin ; Suzette Leblanc, présidente.

Qu’on se le dise : si un résident de Cap-Rouge se qualifie dans une discipline sportive, à un niveau régional, provincial ou plus élevé encore, il peut bénéficier du soutien de la Fondation d’aide à l’athlète carougeois. Deux fois par an et depuis maintenant trois décennies, l’organisme attribue des bourses aux sportifs du secteur et valorise leurs performances. Les candidatures sont ouvertes pour la remise d’octobre prochain.

E

n septembre, la Fondation d’aide à l’athlète carougeois fête ses 30 ans. Pas de grande cérémonie

pour l’organisme à but non lucratif : cette consécration s’épanouira tout simplement dans la préparation d’une nouvelle remise de bourse aux sportifs les plus méritants de notre communauté. Fait à noter, le début d’automne coïncide avec la période d’éligibilité ; les athlètes intéressés ont jusqu’au 28 octobre pour présenter leur demande. Que les débutants se rassurent, il n’est pas seulement question de haut niveau. La fondation reconnaît quatre catégories : excellence, élite, relève et développement.

Élan de fierté « Nous avons parmi nos boursiers des athlètes que la communauté a toujours accompagnés », explique la directrice de la Fondation Denise Tremblay-Blanchette. L’ancienne conseillère municipale parle d’un « sentiment d’appartenance extraordinaire ». Sa collègue Suzette Leblanc, présidente de l’organisme depuis 2008, reconnaît que le montant alloué reste généralement peu élevé au regard des dépenses réelles à couvrir pour un sportif sélectionné à un niveau provincial ou plus : depuis 1986, ils ont été 756 récipiendaires à se partager 244 075 $. Mais la valeur de la bourse demeure hautement symbolique. « C’est très encourageant pour la jeunesse. » Un point que souligne aussi Denis Gingras, membre fondateur et membre du Club Lions CapRouge / Saint-Augustin : « La reconnaissance du milieu importe plus encore que la somme allouée. » Les responsables insistent en chœur sur l’idée première de la fondation : « rendre autant hommage aux têtes d’affiche qu’aux plus jeunes qui performent », mais aussi à leur famille et à leur entraîneur, « ceux qui allument et entretiennent la flamme ».

Inspiration La Fondation a accompagné bien des athlètes de Cap-Rouge devenus des célébrités, ou à tout le moins, des références olympiques. Et Denis Gingras de se remémorer le premier boursier Denis Garon, 12e en haltérophilie catégorie poids lourds aux J.O. de Los Angeles en 1984 : « On avait là un de nos concitoyens qui avait fait quelque chose d’extraordinaire. Il fallait le souligner ». Depuis, d’autres noms d’ici ont résonné à l’échelle internationale : Patrick Bouchard (patinage de vitesse), Caroline Olivier (ski acrobatique) ou, plus près de nous, la nageuse Katerine Savard, la perchiste Mélanie Blouin et taekwondoïste Sébastien Michaud, tous trois présents aux jeux de Londres en 2012. Rendez-vous est pris pour assurer la relève.


volume 6 • numéro 4 | aout 2015 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.caprouge.ca | 23

SPORTS Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Dimanche 9 août avait lieu la 7e édition de l’événement Granfondo Garneau Québecor. Plus de 2500 courageux Miguel Sanchez, grand vainqueur de cette 7e édition. cyclistes ont ainsi pris le départ à Trois-Rivières pour Dimanche 9 août, ils étaient plus de 2500 à prendre le départ À ses côtés : Michel Gravel (2e, à droite) et Emmanuel parcourir les 118 km qui les séparaient de Saintà Trois-Rivières pour rejoindre Saint-Augustin-de-Desmaures Boilard-Sauvageau (3e, à gauche). Du côté des Augustin-de-Desmaures. Dans quel but ? Relever le défi 118 km plus loin. femmes, la première place revient à Hélène Pilote. sportif, bien sûr ! Mais aussi promouvoir l’activité physique, tout en amassant des fonds pour ©2015 Porsche Cars Canada, Ltd. Porsche recommande le port de la ceinture de sécurité et le respect du code de la route en tout temps. L'équipement optionnel montré est extra. l’organisme Les Petits Frères.

C

’était une magnifique journée ensoleillée. L’élan de générosité et d’énergie physique déployé par les milliers de participants et de partisans présents sur le bord de la route l’a rendue plus belle encore. Cette année, et pour la 7e fois, le Granfondo a de nouveau démontré que de saines habitudes de vie s’avèrent bénéfiques pour tous. Amateurs comme athlètes aguerris, âgés pour la plupart entre 40 et 59 ans, ont tenu la distance afin d’amasser des fonds pour Les Petits Frères. Un organisme qui a vu le jour en France en 1946 et qui, depuis 1962 au Québec, accueille et accompagne les personnes aînées seules et isolées. Quoi de plus motivant qu’une si noble cause ?

Une légende comme président d’honneur La 7e édition avait choisi de « s’offrir » un coup d’éclat avec, comme président d’honneur, la légende du cyclisme français Bernard Hinault. Une idée de Louis Garneau lui-même. « Ravi de pouvoir contribuer » à cette « cause méritoire », le quintuple vainqueur du Tour de France était lui aussi sur la ligne de départ en compagnie des 2500 participants pour rouler au profit des Petits Frères. Très impliqué dans la promotion de l’événement, il avait également donné rendez-vous au public deux jours plus tôt, le vendredi 7 août en fin d’après-midi, à la Microbrasserie Archibald située près de l’autoroute Duplessis à Québec. Il y avait foule !

Émotions et implication Au final, le Granfondo 2015 a atteint ses objectifs symboliques. Il est encore trop tôt pour évaluer le total des sommes récoltées, mais l’équipe, composée par ailleurs d’une cinquantaine de bénévoles, tablait sur un total égalant au moins les 91 256 $ de l’année précédente. Du côté de la coordination aux communications, on se réjouit du « beau succès » de l’édition. « Il a fait un temps superbe, mais avec un vent de face qui a rendu les choses plus difficiles pour les coureurs. » Des difficultés, sinon plus encore, que les partisans ont parfois rapportées avec compassion sur la page Facebook de l’événement. En particulier une « très grosse chute » de plusieurs cyclistes sur un pont aux environs du 31e kilomètre, et qui semble en avoir inquiété plus d’un. On a vu ainsi de nombreux internautes s’enquérir de l’état des blessés. Encore un bel exemple de solidarité !

www.porsche.ca

Au lac ou au fleuve? Vous êtes du genre à faire en sorte que vos rêves se matérialisent et le nouveau Porsche Boxster S va bien au-delà de vos souhaits. Avec son moteur à injection directe plus puissant, moins gourmand et plus écolo et sa boîte de vitesse optionnelle Porsche Doppelkupplung (PDK), vous passerez à un autre niveau bien plus rapidement que dans un jeu vidéo. Venez configurer le Boxster S de vos rêves sur Porsche.ca.

Du poster de votre chambre à une place dans votre garage.

Centre Porsche Quebec 2240, RUE CYRILLE-DUQUET QUEBEC QC G1N 2G3 418-PORSCHE (767-7243) www.porschequebec.com

Louis Garneau Sports

Ils ont pédalé pour la cause !

Marie-Ève Drapeau

Granfondo Garneau Québecor 2015


S E D U T É ’ D S E S R OU

B

Collégiales et professionnelles :

11 bourses de 1 000 $ Universitaires :

22 bourses de 2 000 $

BOURSES JEUNESSE À gagNER : 55 000 $

DATE LIMITE D’INSCRIPTION 18 octobre 2015 Formulaire d’inscription et règlement disponibles en caisse ou au

www.desjardins.com/55000enboursesjeunesse

33 bOuRSES jEuNESSE Les Caisses Desjardins de Cap-Rouge, Sainte-Foy et Sillery – Saint-Louis-de-France offrent la chance de gagner 33 coups de pouce financier à leurs membres* âgés de 18 à 30 ans pour les encourager dans la poursuite de leurs études. L’éducation, un investissement solide pour demain! * Avoir 30 ans et moins au 18 octobre 2015 et être membre de l’une des caisses participantes depuis au moins 90 jours.

pleine page Echo 10x14.indd 1

2015-07-15 10:45

L’Écho de Cap-Rouge • Aout 2015 • Vol. 6 • No 4  

L’Écho de Cap-Rouge Le mensuel qui vous informe à Cap-Rouge, secteur Laurentien et les Bocages.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you