Page 1

Août 2014 • vol. 5 numéro 6

courtoisie

www.lechodecaprouge.ca

Zoom sur deux jeunes d’ici

cou rto isie

Jeux du Québec 2014

Page 4 Pages 15 à 25

Page 2

PLUS D’ARGENT EN POCHE POUR ANTOINE Lapointe

ÉTUDIANT 1resFois_annonce_10x1,75.indd 1

Stéphane Ledien

Un mal pour un bien

Marie-Ève Drapeau

spécial Rentrée scolaire

Granfondo : 2 700 cyclistes pédalent pour la cause Page 29

NOUVEAU à ST-AUGUSTIN

Studio de YOGA inspirant 418 327-8787 www.sapas.ca

MA CAISSE À MES CÔTÉS POUR BIEN DÉMARRER MA SESSION.

Prenez rendez-vous avec notre conseillère jeunesse dès aujourd’hui ! 418 651-5487 caissedecaprouge.com

2014-08-01 2:06 PM


2 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

Actualité Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Fermeture du parc nautique tout l’été

Un long chantier Finalement, non ! En mai dernier, L’Écho annonçait une « réouverture prochaine » du Parc Nautique de Cap-Rouge. Hélas, le chantier initié à l’automne 2013 a pris du retard et la Ville a décidé de fermer l’endroit jusqu’aux beaux jours de 2015...

R

appelons que dès le mois d’octobre 2013, d’importants travaux avaient débuté pour la construction d’un garage de fonction et l’aménagement du bas de la tour d’observation. Arrêté avec l’arrivée précoce de la neige puis, vu la persistance du froid, péniblement repris en avril, le chantier devait s’achever en juillet 2014. Mais la tâche s’est révélée plus ardue pour les équipes au travail. « L’hiver particulièrement long et froid a bousculé les échéanciers », résume Suzanne Audet, conseillère en communication de l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. Entre-temps, le projet semble avoir pris de l’ampleur.

« Des besoins de nature esthétique et pratique » Sur les grilles entourant le chantier, de grands panneaux détaillent les travaux : au-delà du garage, on note l’installation, sur son toit, d’une terrasse accessible au public et dotée d’un aménagement paysager, de même que la plantation de végétaux et la reconstruction du mur de soutènement. Tout cela était-il bien nécessaire ? « Oui », répond Mme Audet. L’entrepôt qui était sur place devait être remplacé par un bâtiment « plus grand et plus fonctionnel » qui servirait à entreposer les équipements de sauvetage nautique. Même certitude chez Laurent Proulx, conseiller municipal de CapRouge-Laurentien : « La rénovation du parc était l’un de mes engagements en 2013 ».  Mais la frustration des résidents n’en est pas moins forte. « Je comprends que les gens soient mécontents », assure le conseiller, qui dit avoir tout fait (« sauf aider les ouvriers ! », plaisante-t-il) pour améliorer la qualité de vie de ses concitoyens. « J’ai effectué un suivi hebdomadaire avec la direction des travaux publics et celle des loisirs ; il s’est vite avéré impossible de tout boucler pour l’été 2014… ».

Un mal pour un bien

Stéphane Ledien

Face aux plaintes, la Ville en a appelé à la patience des habitants. Tous ont été invités à pratiquer leurs activités nautiques à la base de plein air de Sainte-Foy. À la demande du conseiller municipal, un kiosque d’information a aussi été installé. Combien cela coûtera-t-il au final ? 900 000 $, précise-t-on en haut lieu. Et quand cela prendra-t-il fin ? « Tout devrait être terminé en 2014 » avance M. Proulx. « Je fais confiance aux équipes. On s’en vient avec un très bel équipement ! ». En attendant, la fermeture du parc ne semble pas avoir d’incidence sur le commerce local. « J’ai plus de clients que d’habitude  !   », s’étonne notamment Franck Lebel, propriétaire du casse-croûte La Peltrie. L’été se montre décidément imprévisible.

À défaut d’offrir les activités et les mises à l’eau prévues sur la rivière comme sur le fleuve, la Ville a installé un kiosque et de grands panneaux d’information.

Le journal L’Écho du Lac

Publicité :

940, boulevard du Lac, Québec (Québec) G2M 0C9 info@leseditionsprime.ca

Information :

est publié et édité par Les Éditions Prime inc.

Brigitte Landry 418 580-2744 Malory Lepage 418 571-2776

ÉDITEUR : Alain Têtu alain@primemarketing.ca DIRECTRICE GÉNÉRALE : Myriam Guay myriam@leseditionsprime.ca conceptrice infographiste : Marie Chantal Boutin mc@leseditionsprime.ca

Coordonnatrice aux opérations et Conseillère publicitaire : Julie Boissinot julie@leseditionsprime.ca Journaliste en chef : Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

JOURNALISTES : Louis-Antoine Gagné, Hélène Giguère, Malory Lepage et Stéphane Ledien

IMPRESSION : Transcontinental

COLLABORATEURS : André Juneau Annie Caron et Joël Beaulieu

DÉPÔT LÉGAL : Bibliothèque nationale du Québec

TIRAGE : 15 700 exemplaires

*Veuillez noter que pour être publiée, l’opinion du lecteur doit être signée.


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 3

Actualité Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

Projet de développement entre les boulevards de la Chaudière et du Versant Nord

Tout le monde en parle ! Un projet de développement mixte dans le secteur Chaudière soulève quelques objections, en égard aux zones humides d’intérêt que des résidents, appuyés par des experts, souhaiteraient voir préservées. De son côté, la Ville se livre à des études, en attendant d’obtenir le feu vert du ministère concerné.

C

e qu’on appelle « le secteur Chaudière » forme un losange qui s’étend de l’autoroute Félix-Leclerc au boulevard du Versant Nord et de l’autoroute Duplessis à l’avenue Le Gendre. Sur ces 166 hectares, la Ville en possède 60, dont 36 sont considérés comme milieux humides d’intérêt pour la conservation, c’est-à-dire des zones jouant un rôle important pour la diversité écologique du territoire et permettant la rétention des crues. D’où la sonnette d’alarme tirée par le regroupement citoyen Québec Arbres : « Nous préférons cultiver une vision d’écoquartier », explique sa présidente Johanne Elsener, qui est aussi à la tête du Conseil de quartier de

la Pointe-de-Sainte-Foy. Et la bénévole de préciser qu’une construction en zone humide menacerait l’écosystème en plus d’obliger les promoteurs à installer des bassins de rétention.

Un projet, oui, mais lequel ? Questionnée sur ce développement, la Ville a répondu par l’entremise de la conseillère en communication de l’arrondissement de SainteFoy-Sillery-Cap-Rouge, Suzanne Audet : « Il s’agit d’un projet incluant le résidentiel unifamilial, le multifamilial, la maison de ville et le commercial ». Le plan distribué en 2012 serait par ailleurs « non définitif » : « ni fiable, ni “non fiable” » précise Mme Audet. Rien n’est

Stéphane Ledien

Zone sensible

En longeant le boulevard de la Chaudière entre l’autoroute Duplessis et l’avenue Le Gendre, on voit des espaces boisés où sont envisagés les développements. Ces espaces contiennent des zones humides qu’experts et résidents veulent protéger au nom de la biodiversité. amorcé, en somme ? « Nous en sommes à la réalisation de diverses études. » La Ville doit, de toute façon, obtenir l’aval d’autres autorités pour poursuivre le projet et mettre une partie de ces terrains sur le marché.

Recommandations et obligations En août 2008, une firme environnementale avait établi un inventaire floristique du secteur. Celui-ci avait débouché sur des recommandations « quant aux zones qui devraient absolument être conservées dans le cadre de l’établissement d’un plan d’aménagement » : il y était fait mention d’une érablière rouge, d’une prairie humide et d’une importante colonie

de Sanguinaire du Canada, espèce de plante désignée vulnérable par le Québec. En 2012, le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire Laurent Lessard avait lui-même tenu à rappeler, dans une lettre, que la Communauté métropolitaine de Québec devrait « apporter des améliorations pour mieux satisfaire les orientations du gouvernement en matière d’aménagement », dont « la mise en valeur des milieux naturels ». Le chantier n’est pas pour demain ! Une chose est sûre : le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques n’autorisera pas une densification au détriment des sites d’intérêt…

50

POUR UN TEMPS LIMITÉ !

%

de rabais sur TOUTES les montures, même LES GRANDES MARQUES !

À l'achat d'une paire complète (verres et monture) avec un traitement antireflet facile à nettoyer.

Et pour la rentrée, notre spécial étudiant: verres inclus** Choisissez parmi toutes nos montures en magasin et obtenez vos verres** sans frais supplémentaires !

Pour un temps limité seulement

Prenez rendez-vous au

marchandgiguere.com

Dr René Marchand, optométriste Nous acceptons les prescriptions de l’extérieur. Examen de la vu vue • Lunettes • Verres de contact

Clinique de l’Hêtrière 418 871-1212 Mail Cap-Rouge 418 654-9181

* Voir détails et restrictions en magasin. Valide à l'achat d'une paire complète parmi toutes les montures en magasin avec un traitement inox. Ne peut être combiné à aucune autre promotion. Rabais valide sur la monture seulement. **Verres simple vision plastique. Sur présentation d'une carte étudiante valide. Ne peut être combiné à aucune autre promotion. Traitements spéciaux en suppléments. Ces offres prennent fin le 30 septembre 2014.

Les bonnes lunettes

Dre Josée Corbeil, clinique de l’Hêtrière Disponible pour examens de la vue sans attente ! De jour ou de soir !


4 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

Actualité Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Jeux du Québec – Longueuil 2014

Un rêve devenu réalité Âgé de 16 ans, Nicolas nage depuis déjà huit ans. « Ça me change les idées et je rencontre de nouvelles personnes, j’aime ça », déclare-t-il. Ce jeune paranageur est atteint d’une paralysie cérébrale du côté droit de son corps, réduisant sa mobilité. En période de préparation, comme ç’a été le cas pour les Jeux du Québec, il s’entraine jusqu’à huit fois par semaine, sous la supervision de son entraineur Claude Lamy. C’est plus d’une séance par jour ! Inscrit à un programme de sportsétudes au Collège des Compagnons, il nage également à l’école, ce qui complète ses entrainements. Ses efforts ont été récompensés, comme le démontrent ses résultats aux Jeux : il remporta la première place au 50 mètres style libre, au 50 mètres dos, au 50 mètres brasse et au 100 mètres crawl. Visualisant ses buts, Nicolas croit que la préparation mentale importe autant que celle physique : « J’avais ça en tête depuis un bon moment, j’en rêvais même la nuit ! ». Le rêve est donc devenu réalité, donnant tout son sens à l’expression populaire ! L’athlète participera aux Championnats de paranatation Can-Am, qui se tiendront du 5 au 7 décembre prochains, à Edmonton. Ses prochains objectifs sont de faire l’équipe canadienne, et bien sûr, participer éventuellement aux Jeux paralympiques. Nous lui souhaitons la meilleure des chances !

Nicolas (au centre), tout sourire, entouré de Hicham Boufekane (à gauche) et Omar Sadat (à droite), lors de la remise des médailles au 50 mètres dos.

deux médailles d’argent, l’une au 100 mètres dos et l’autre au 200 mètres dos. En plus de sa préparation régulière, elle a fait un camp de trois jours avec l’équipe de la CapitaleNationale, en vue de cette grande compétition. Celle qui fera son entrée cet automne en 4e secondaire au Séminaire Saint-François fait partie du programme sports-études en natation. Elle nage donc six fois par semaine, de la rentrée des classes jusqu’au début du mois d’aout. Mentionnons également sa performance aux Championnats canadiens groupes d’âge, du 23 au 27 juillet derniers, où elle a remporté une médaille d’argent au 50 mètres dos. Félicitations à cette jeune athlète d’ici !

Un avenir prometteur pour Lily Lily Bellehumeur-Béchamp nage dans le monde compétitif depuis déjà cinq ans. La Lily se dit très heureuse des résultats obtenus, jeune athlète de 15 ans, sous la supervision de après avoir misé tant d’efforts en vue son entraineur Jonathan Blouin, s’est illustrée des compétitions estivales. aux récents Jeux. Elle rapporte à la maison

LA COLLECTION TEMARI MENU PRINTEMPS 2014

Inspirée de l’art japonais et traditionnel des Temari (te = main; mari = balle), Sushi Shop vous présente la collection TEMARI. Utilisant un procédé minutieux, les Temari sont préparés avec des ingrédients distinctifs, donnant à chacun des cinq Temari son caractère unique.

SUSHI SHOP CAP-ROUGE

1221, rue Charles-Albanel, G1X 4Y5 T. : 418.877.9494

Courtoisie

La 49e finale des Jeux du Québec s’est déroulée du 1er au 9 aout derniers, à Longueuil. L’équipe de l’Écho tient d’ailleurs à féliciter les efforts de tous les participants de chez nous ! Parmi les athlètes s’étant distingués, nous vous présentons deux jeunes qui ont donné une performance remarquable dans les sports aquatiques. Il s’agit du quadruple médaillé d’or Nicolas Plamondon, en paranatation, et de la nageuse Lily BellehumeurBéchamp, qui a remporté deux médailles d’argent.

Courtoisie

Zoom sur des jeunes d’ici


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 5

La bosse des affaires Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Une grande pointure dans l’agroalimentaire

M. Jean Leclerc, président chez Laura Secord Établie dans l’agroalimentaire depuis 1905, la famille Leclerc est un nom bien connu dans le domaine. M. Jean Leclerc est donc littéralement « tombé dedans » très jeune. Ayant étudié en administration des affaires à l’Université Laval, il a rapidement commencé à travailler pour l’entreprise familiale Biscuits Leclerc. Aujourd’hui, le Carougeois est président de la réputée chaine de chocolats Laura Secord et occupe la vice-présidence au sein de l’usine de fabrication Nutriart. L’achat de Laura Secord, effectué en 2010, a permis à la compagnie de se doter d’une plus grande capacité de production, grâce à Nutriart. Pour cette dernière, le mariage a apporté un nom connu des consommateurs d’un océan à l’autre. À l’époque de la transaction, de nouvelles études prouvant les vertus antioxydantes du chocolat noir émergeaient. Le moment était donc bien tombé, en plus du fait que beaucoup de gens aiment déjà le chocolat, à la base. En effet, c’est un produit consommé à une multitude d’occasions : Pâques, Noël, la Saint-Valentin, la fête des Mères, lorsque l’on est heureux, triste, en été ou en hiver, toutes les raisons sont bonnes ! Établi à Cap-Rouge depuis une dizaine d’années l’homme d’affaires apprécie l’endroit, tant pour son coté calme que pour sa proximité avec la ville. « On est bien servis, avec toutes sortes de commerces de proximité. Je vais souvent à la boucherie du coin »,

déclare-t-il. Pour ce qui est des loisirs, il se compte. Laura Secord dénombre aujourd’hui plait à jouer au golf et à aller marcher dans les 110 succursales à travers le pays. L’entrenombreux sentiers pédestres qu’offre l’arron- prise compte poursuivre son expansion avec dissement. « C’est parfait ! », s’exclame-t-il en ce souci du service et de la qualité fondant sa renommée. décrivant l’endroit. Quel est l’ingrédient secret de la réussite de son entreprise ? « Je crois que, dans la production industrielle agroalimentaire, il est important de garder son cœur d’artisan, même si on utilise les techniques modernes et rapides », soutient le Carougeois. Si l’attrait du « beau, bon, pas cher » peut sembler tentant, il faut penser aussi aux propriétés du produit La qualité des produits est un élément primordial pour M. Leclerc. qui en sortira au bout du

Malory lepage

P

our M. Leclerc, le Québec possède un savoir-faire en agroalimentaire, spécialement dans des domaines comme le yogourt, la canneberge et le chocolat. « C’est une belle industrie pour faire carrière », affirme celui qui y évolue depuis plus de 35 ans. La fabrication de chocolat revêt un côté culturel, tout comme la nourriture en général : « On mange avec nos yeux d’abord, puis avec tout notre schème de références, comme la manière dont on a été élevé vis-à-vis de la cuisine. » C’est ce caractère individualisé qui rend son travail si intéressant. De plus, il faut savoir se réinventer, car le milieu se transforme constamment, sous l’influence des nouvelles tendances. Parmi celles-ci, il cite « le sans arachides, le calorie count, le sans OGM, ainsi que la réduction en sucre et en gras trans ». Ce feu roulant contribue à la nature non routinière du travail de M. Leclerc, toujours prêt à relever de nouveaux défis.

Bonne rentrée scolaire à tous! Dr Simon Gauthier

Prenez rendez-vous!

418 872-3780 www.centredentairegl.com Dentisterie familiale 2240, Jules-Verne, Québec info@centredentairegl.com

Dre Marie-Ève Lamoureux


JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

Profession Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

À la rencontre des professionnels de Cap-Rouge

L’école de la vie et la vie de l’école Partons à la rencontre de professionnels d’ici, passionnés par le service qu’ils apportent à notre communauté ! Ce mois-ci, L’Écho dresse le portrait de Johanne Lemelin, une enseignante de sixième année à l’école primaire Les Sources. Vous n’imaginez pas les défis que son métier implique !

M

ême après quinze années d’enseignement, Johanne Lemelin fait toujours preuve d’un grand optimisme. Devant des élèves de onze et douze ans qui effectuent leur dernière année (forcément cruciale) à l’école primaire, cette professionnelle sait trouver en elle les ressources nécessaires à la réussite de chacun. Elle s’appuie aussi sur les outils technologiques de notre époque et ne manque pas de relever la « bonne collaboration » des parents. Un joli « travail d’équipe » dans un secteur où l’éducation et le bien-être des enfants restent la priorité numéro un des familles. Pour celle qui enseigna aux Grandes-Marées avant de « déménager » à l’école Les Sources après la fermeture du premier établissement en juin 2012, le défi s’avère double, sinon triple.

Tenir la distance Depuis deux ans, l’introduction de l’anglais intensif au deuxième cycle du primaire oblige à mettre les bouchées doubles. « Nous devons boucler en cinq mois ce que nous développions autrefois en dix ». Sans compter que le cycle est sanctionné par le MELS, les « examens du Ministère », en français et en mathématiques. Johanne Lemelin évoque l’utilisation des nouvelles technologies comme un bon moyen de gagner du temps sans sacrifier à la qualité du programme. Tableaux interactifs, iPads,

plates-formes pédagogiques, capsules à visionner sur Internet : tous les outils d’échange sont mis à contribution. « Cela me permet de mieux cibler et de mieux contrôler ce qui est fait », dit-elle. En même temps, elle avoue vouloir elle-même enrichir sa pratique technologique.

Amour et vocation Malgré l’utilisation de supports ultramodernes, Johanne Lemelin vante les vertus de l’enseignement traditionnel. « La leçon magistrale est toujours là », tient-elle à préciser. Le contenu numérique n’est donc pas le seul stimulant des jeunes, lesquels sont d’ailleurs « réceptifs », parce qu’ils ne manquent de rien. C’est ce qui rend l’enseignement à Cap-Rouge si spécial, note Johanne Lemelin. Dans ce quartier, les parents sont « impliqués et très exigeants », ce qui permet d’aller plus loin. Croyez-en l’expérience… d’une coureuse ! En dehors de l’école, Johanne Lemelin s’entraîne effectivement pour le DemiMarathon International de Québec. « Ma profession est toujours un nouveau départ », conclut-elle. Enseigner au primaire lui offre aussi la possibilité de profiter d’un temps de qualité avec ses enfants. Son aspiration lui vient du temps où elle-même était élève de sixième année à Cap-Rouge. « Un professeur m’a transmis sa passion ». À notre tour de la communiquer aux autres !

Stéphane Ledien

6 | www.lechodecaprouge.ca |

Enseignante en sixième année de primaire à l’école Les Sources et résidente de Cap-Rouge depuis toujours, Johanne Lemelin voit son métier comme un « nouveau départ à prendre chaque année ».


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

| www.lechodecaprouge.ca | 7

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

Qui est-ce ? Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Elle nous « raconte des histoires » sur des enjeux actuels

La bonne humeur et la joie de vivre sont deux éléments caractéristiques chez notre invitée mystère ce mois-ci. Cette journaliste de renom carbure aux grands enjeux entourant l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, entre autres. Si cela fait maintenant six ans que nous la voyons à la barre de la même émission, il faut savoir qu’elle cumule près de 25 ans d’expérience pour son diffuseur.

«

La rencontre des gens » est ce que notre personnalité préfère dans son travail : « Nous allons dans leur milieu, et ils partagent leur passion avec nous ». Le défi est ensuite de « bien rendre cela à l’écran ». La clé est donc d’être ouvert d’esprit, honnête et fidèle au sens du contenu. Selon elle, son métier consiste à « raconter des histoires », en vulgarisant des problématiques au public général. Elle apprécie particulièrement les thématiques sur lesquelles elle se penche : « On est dans la nature, […] on est plus que jamais préoccupés par ce qu’on mange et de la façon dont les aliments sont produits, ce sont donc des dossiers hyper intéressants à approfondir, […] c’est très tendance et très important ». Ce sont, à son sens, les plus belles histoires à raconter.

Si notre journaliste énigmatique a étudié en droit, elle n’a jamais eu l’intention de travailler dans ce domaine. Un jour, elle s’est présentée à une station de radio privée, afin d’obtenir un travail. « C’est comme ça que j’ai commencé dans le domaine. Je suis allée chercher ma spécialité en journalisme beaucoup plus tard, alors que je travaillais pour Radio-Canada. » Il faut dire qu’elle a toujours eu la fibre journalistique en elle : « J’étais toute petite et je savais que c’était ce que je voulais faire. Ma mère me racontait qu’à l’âge de cinq ans, j’avais un petit magnétophone et je faisais des entrevues avec mes amis. Je jouais à l’animatrice ! ». Tout au long de son cheminement scolaire, elle s’est toujours impliquée dans la radio et le journal étudiants.

C a rouge oi s e d e pu i s une bonne douzaine d’années, elle apprécie tous les commerces de proximité qu’offre l’arrondissement : « Il y a plein de beaux petits produits locaux, j’adore cela. » Mère d’un fils de 15 ans, notre invitée est une épicurienne qui mord dans la vie à pleines dents. « J’aime recevoir des amis à souper, cuisiner et essayer de nouvelles recettes », affirme-t-elle. Le jardinage, le yoga, l’entrainement en salle, le ski alpin et « un tout petit peu » de golf, sont autant de loisirs qu’elle aime Notre invitée, lors d’un tournage aux Pays-Bas,en juillet dernier. pratiquer, tant pour la santé que pour décrocher. Son prochain défi professionnel : cet automne, elle prononcera une grande Qui est-ce ? conférence de 45 minutes devant le Centre de référence en agriculture et agroalimen- Découvrez notre personnalité taire du Québec (CRAAQ), soit un parterre mystère en p. 29 de quelque 400 personnes.

U

EA

V OU

RE

LIB

N

IMMOBILIER

CAP-ROUGE

Courtiers immobiliers

Splendide cottage 4 côtés brique, localisée dans un quartier chic et très convoité, 4 chambres et poss. d’une 5,2 salles de bains,foyer au bois au salon.Terrain avec une cour très intime entourée d’une magnifique haie de cèdres, piscine creusée/chauffée. 475 000$

Vous voulez vendre ou acheter,

contactez-nous!

CAP-ROUGE

Splendide! Propriété sur 3 niveaux, poss. de garage, rénovée de façon contemporaine, pièces de vie ouvertes sur cour arrière à faire rêver, foyer, 4 chambres, sous-sol aménagé. Terrasse intime, piscine creusée/chauffée.

deguara.com

Plus encore à

SILLERY

FORTIN DELAGE D.R.D. DENISE ROY-DEGUARA FORTIN DELAGE P.D. PATRICIA DEGUARA FORTIN DELAGE INC. JEAN-MICHEL DEGUARA

SILLERY

CAP-ROUGE

U ND

VE

CAP-ROUGE RE

U ND

VE

UT

FA

D EN

Près du Bois-de-Coulonge! Rénovée à grand frais, puits de lumière, foyer au gaz central, magnifique cuisine, CP avec sublime salle de bains, 2 saunas, extravagante cave à vin. Vaste garage double, aménagement paysager digne d’une revue,spa couvert.

1187, Joseph-Rousseau

AU

ST-SACREMENT

Rénovée, 4 chambres, 309 000$

E UV

NO

NO

Magnifique condo contemporain au dernier étage avec garage, superbe cuisine avec comptoir quartz, magnifique salle de bains avec douche en verre, beaucoup d’extras, plan de 2 chambres, orientation soleil. Site exceptionnel au centre-ville de Québec. Libre rapidement !

STE-FOY

STE-FOY

Propriété avec garage double complètement rénovée, ultra contemporaine, magnifique cuisine, foyer sur deux faces, suite des maîtres privée avec luxueuse salle de bains, salle familiale avec foyer, rangement. Cour intime, terrasse et spa.

Vue époustouflante sur le fleuve! Magnifique contemporaine complètement rénovée, garage double excavé, luxueuse cuisine, boudoir vitré avec foyer. Terrain à couper le souffle, piscine creusée chauffée. Une beauté!

STE-FOY

Coup de coeur! Bungalow rénové à grands frais, garage, luxueuse cuisine, foyer éthanol, 5 chambres dont 4 au RC, sous-sol invitant. Cour orientée soleil, piscine semi-creusée en bois, terrasse, arbres matures, 2 thermopompes. 489 000$

AU

US

E UV

NO

RE

V

AU

E UV

SILLERY

Charmant cottage 11½ étage, 30X45, multiples rénovations, 5 chambres, ajout porte-patio 7 pi + terrasse 12X16, cour intime. À pied des écoles, commerces, services et transport. Venez découvrir ses beaux espaces de vie. 480 000$

N VE

STE-FOY

STE-FOY 1058, Gustave-Langelier

CAP-ROUGE

Sûrement le plus intéressant cottage du secteur. Nouvelle cuisine stylisée, grand vivoir lumineux, 4 chambres, superbe salle de bains, sous-sol aménagé. Cour intime, piscine hors-terre, aucun voisin arrière. 344 000$

E UV E L EF VU

653.5353

418

Courtoisie

Une femme pétillante dans nos écrans

ST-AUGUSTIN

Humania! Séduisant condo 1 chambre, immenses pièces de vie, cuisine contemporaine, design moderne, salle de bain avec douche de verre, rangement à profusion, suite des maîtres fenestrée, grande terrasse couverte. 259 000$

Pour travailleur autonome ou proprio désirant revenus locatifs (poss. 3 chambres au SS, entrée ext. ind.).Très joli bungalow, 3 chambres au RC, thermopompe, abri d’auto, solarium 3 saisons ensoleillé. Belle cour arrière, tous les services à pied! 329 000$

En retrait du ch. St-Louis ! Trésor de résidence avec garage, aménagé sur les 3 niveaux, 5 chambres, superbe foyer 2 faces au propane, ravissante cuisine, comptoir en quartz. Découvrez sa belle cour arrière intime, terrasse.

STE-FOY

Très contemporain! Superbe condo aménagé sur 2 niveaux, 3 chambres, cuisine rêvée, îlot central, planchers + escalier bois teint, climatisé, foyer à l’éthanol. 2 balcons, 2 stationnements, entrée indépendante. 235 000$

STE-FOY

Rare à Québec! Superbe terrain vacant parfait pour projet immobilier ou maison seule à construire à selon vos goûts. Vendu sous contrôle de justice. Faites votre offre! 199 000$

ES

NT

G TA

E RG

U

ST-AUGUSTIN

LAC-DELAGE

Le rêve pour une jeune famille! Chaleureux cottage de 3 chambres aménagé sur 3 niveaux, sous-sol nouvellement aménagé. Terrain intime, cour à l’est, bel aménagement paysager. À pied de l’école, bibliothèque et services. 299 000$

Petit coin de paradis! Oasis de tranquillité, boisé naturel près de 60 000 p.c, design unique, superbes pièces de vie lumineuses, 3 chambres à l’étage, foyer ardoise sur 2 faces, séjour vitré avec spa, suite des maîtres avec terrasse, salle fam. au RC parfaite pour enfant. Accès au lac Delage.

CHARLESBOURG

Secteur recherché: Orsainville! Unité de coin, vue dégagée sur la ville. Offrez-vous ce spacieux condo 2 chambres, grand comptoir lunch, 1 stationnement extérieur. Prix compétitif. Occupation rapide et flexible. 198 500$

Suivez les chroniques immobilières de Patricia

CHARLESBOURG Rare sur 2 niveaux, 1800 p.c, ultra contemporain, splendides pièces de vie à aires ouvertes, cuisine coup de cœur, 4 chambres, superbe salle de bains avec douche indépendante, rangement, 2 stationnements. Véritable aubaine! 249 900$


JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

Nouveau! COMPTOIR PASTA FINA DISPONIBLE CHEZ CAPRICEXPRESS !

Sans la formation à la vie spirituelle à l’école

Inscrire son enfant à la catéchèse… Oui ou non ?

Au Québec, la formation à la vie spirituelle et la préparation aux divers sacrements de l’Église ne sont plus prises en charge par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). Les parents désireux d’initier leurs enfants doivent les inscrire à la paroisse de leur quartier. Par Hélène Giguère Ph.D. Helene.giguere@gmail.com

D

epuis 2008, l’école est devenue un lieu d’initiation aux sciences des religions, de façon à pouvoir aider les enfants à comprendre la pluralité religieuse au Québec. Les enfants sont donc sensibilisés à la diversité du phénomène religieux, sans toutefois développer leur propre spiritualité. Bien qu’informés sur diverses traditions religieuses, bien des jeunes ne développent aucune relation directe avec Dieu, aucune expérience de prière. La catéchèse sert principalement à approfondir leur relation avec Jésus. En inscrivant leurs enfants, les parents leur offrent la possibilité de développer cette relation invisible qui pourrait influencer toutes leurs relations humaines. L’enfant restera toujours libre, tout comme il l’est pour les autres types d’apprentissages, d’approfondir sa connaissance et son expérience de la foi en vieillissant.

La catéchèse… c’est comme c’était ? « Le mot catéchèse signifie « cette Parole qui vient d’en haut et fait écho en moi» », explique Jean Gagnon, agent de pastorale de l’église Saint-Félix de Cap-Rouge. La façon de pratiquer la catéchèse a bien évolué dans le temps. On utilise maintenant une diversité d’approches pour guider l’enfant à expérimenter le sens du partage et de la parole. Pour y arriver, on passe par les jeux, les présentations, les multimédias, le bricolage, les recherches, le théâtre, la musique et le chant, entre autres.

La transmission de la foi et l’initiation chrétienne relèvent aujourd’hui « beaucoup plus de l’engagement personnel et du témoignage. […] La foi se découvre comme un don que l’on accueille et qui petit à petit s’ouvre et se déploie […]. Quoiqu’on en dise, la foi, comme don de Dieu, est quelque chose de l’ordre de la rencontre », explique Jean Gagnon.

Un sacrement… qu’est-ce que c’est, au juste ? Le sacrement est « un passage dans sa vie de foi », nous dit-il. C’est un rituel de passage, comme il en a existé et en existe depuis toujours, dans toutes les sociétés. Dans la vie chrétienne, ils correspondent d’abord à la naissance et à l’entrée dans la famille, symbolisés par le baptême. Ensuite, l’accession à l’âge « de raison » se fait avec les sacrements du pardon et de la première communion, et l’entrée dans l’adolescence, qu’on peut aussi appeler la préparation à l’âge adulte, avec la confirmation. Puis, le début de la vie à deux se ritualise avec le mariage, etc. Initié lui-même à la foi, l’enfant pourra plus tard accepter d’être parrain ou marraine de baptême ou de confirmation d’un de ses proches ou vivre un mariage religieux, s’il le souhaite. Chose certaine, il n’y a pas d’âge pour s’initier à la foi et se préparer aux divers sacrements, lorsque la volonté personnelle y est.  Pour plus d’information, vous pouvez joindre Jean Gagnon, agent de pastorale de l’église Saint-Félix de Cap-Rouge  au 418 653-0642 ou au jgagnon@mediom.com. Pour la population de Saint-Augustin-de-Desmaures au 418 878-2140 ou au www.paroissesaintaugustin.com.

Hélène Giguère

8 | www.lechodecaprouge.ca |

La catéchèse est l’occasion pour l’enfant d’approfondir et de développer sa foi.


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 9

Jumelage de Cap-Rouge avec la ville française de Chauray

Connaissez-vous la ville de Chauray, dans la région du PoitouCharentes, en France ? Située à moins d’une centaine de kilomètres de La Rochelle, cette commune est depuis 1991 jumelée avec l’ancienne ville de Cap-Rouge. Maintenu après la fusion de 2002, le programme d’échange entre habitants des deux côtés de Ce mois de septembre, un petit groupe partira pour Chauray et d’autres belles destinations en France. l’Atlantique a permis de belles rencontres. La prochaine aura lieu De gauche à droite sur la photo : Monique Rousseau, Lyne Falardeau, Denis Laliberté, Héléna C. Bernier, le 5 septembre, date à laquelle un groupe de Carougeois s’envoprésidente de l’Association, Lise Prévost, Cécile Richard et Lucien Tessier. lera pour Bordeaux. Chanceux !

Renée Soucy

Les grands voyageurs

les voyages, comme le rappellent ces expédi- Destination rêvée Paris par leurs propres moyens. Pour le reste, tions autrefois organisées en minibus pour Pour tous, l’échange constituera une nouvelle les Carougeois seront pris en charge par leurs stephane@leseditionsprime.ca faire apprécier aux « jumeaux » québécois occasion de faire la fête. « Je pars retrouver des hôtes français. « La plupart n’ont pas encore amis ! », résume Héléna C. Bernier, présidente rencontré leurs jumeaux », précise Mme BerAssociation de jumelage de Cap- l’Alsace, le Périgord ou la Bretagne. de l’Association de jumelage de Cap-Rouge- nier. « Ç’a créé toute une attente, les gens ont Rouge est officiellement née en 1990 Saint-Augustin. Les surprises ne manqueront hâte. » La présidente avoue quant à elle être à l’initiative de M. André Juneau, Si loin, si proches alors maire de Cap-Rouge, et de M. Jacques Après la venue des Français l’année pas : huit des dix heureux voyageurs n’ont « fébrile » à l’idée de fouler le sol corse : « Je n’y Brossard, maire de Chauray. Depuis le pre- dernière, c’est au tour des résidents jamais vu Chauray. Deux couples ont aussi suis jamais allée ! ». Il ne nous reste plus qu’à mier jumelage, effectué en 1991 dans le cadre du secteur de partir de l’autre côté de prévu de prolonger leur séjour en se rendant à souhaiter à chacun unt bon voyage ! du 450e anniversaire de la venue à Cap-Rouge l’Atlantique en septembre. Première de Jacques Cartier et Jean-François de la étape : Bordeaux. Une journée à visiRoque de Roberval, ils sont des dizaines de ter la « perle d’Aquitaine », d’ailleurs Carougeois et de Chauraisiens à s’accueillir jumelée avec… Québec ! Et ensuite ? Tout commence par une adhésion à l’association de jumelage de Cap-Rouge-Saint-Augustin. dans la joie. « Je suis moi-même venu huit à Une escapade de quelques jours en Coût : 15 $ par an. La formule est simple : pendant 14 jours, les membres accueillent leurs dix fois au Québec », confie Jacques Brossard. Corse, suivie d’une découverte du homologues français et leur assurent, outre l’hébergement, les repas et le transport vers Plus que de jumelage, le maire de Chauray marais poitevin puis de La Rochelle, différents points de ralliement. L’année suivante, ce sera au tour des familles ayant bénéficié préfère parler de coup de cœur. « Nos amis de Brouage, de Rochefort et de l’île de de cette hospitalité de rendre la pareille à leurs hôtes d’hier… de Cap-Rouge sont si rieurs, spontanés, Ré. Un programme d’exception. « C’est ouverts ! Nous avons toujours cultivé des la première fois que nous allons aussi Informations : http://jumelagecaprougestaugustin.org liens très forts ». Et un goût prononcé pour loin ! », précise Jacques Brossard. Par Stéphane Ledien

L’

Les principes du jumelage

Espace Pilates fait peau neuve et devient...

SESSION AUTOMNE

2014

Espace Mouvements 3679, rue de l’hétrière, St-Augustin G3A 1X1 (au Zone Rouge - Gym Coaching)

Cours offerts: Pilates • Yoga • Stretching Portes ouvertes et essais gratuits le : • 30 août • 6 septembre Voir horaires des essais gratuits via notre site Internet ! Venez essayer et réservez votre place pour un essai gratuit !

Information et inscription : espacemouvements@videotron.ca

418 657-5587 espacepilatesquebec.com


10 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

Éditorial Par André Juneau

L’environnement, on s’en fout ? Il faut reconnaitre que, depuis plusieurs années, notre souci de protéger l’environnement a augmenté considérablement. Nous avons acquis au cours de ces années de bonnes habitudes, comme laisser l’herbe coupée sur le gazon, utiliser des sacs réutilisables ou utiliser des véhicules moins énergivores. Par ailleurs, le recyclage des ordures est devenu un acquis. La Ville de Québec a marqué le pas avec l’organisation de cueillettes multiples et le soutien à la mise en place de centres de tri. Au niveau du citoyen, elle a bien performé en favorisant « l’herbicyclage », les cueillettes de résidus verts et des déchets monstres, ainsi que l’implantation d’écocentres.

I

ndividuellement, nous avons développé une sensibilisation naturelle pour le recyclage et, j’oserais dire, une certaine fierté de voir notre bac de recyclage souvent plus rempli que le bac à ordures. À l’instar de notre climat, le ciel bleu du recyclage est parsemé de nuages qui, périodiquement, déversent une douche froide sur notre enthousiasme. Permettez-moi de rappeler l’encombrement problématique des sites d’enfouissement par du matériel recyclé, la présence intolérable de plastique dans les océans, l’incapacité de valoriser le verre et le prix instable de certaines composantes du recyclage. Mais comme le dit si bien Environnement Canada, l’orage vient de nous tomber dessus. Un orage accompagné de vents si violents qu’ils ont balayé huit entreprises de recy-

clage de plastique, laissant la dernière dans un état si pitoyable qu’elle a dû se mettre à l’abri sous la protection de la loi sur la faillite et l’insolvabilité. Pourtant, le plastique n’est-il pas un des éléments les plus problématiques pour l’environnement par son utilisation grandissante et sa résistance à la décomposition? Par ailleurs, contrairement au verre, son recyclage est parsemé d’embûches. Ainsi, les ballots en provenance des centres de tri sont souvent contaminés et impropres au recyclage avec comme résultat que 15 à 45 pour cent du matériel est rejeté. À la contamination s’ajoute la multiplicité des résines de plastique au potentiel de valorisation très variable. Par exemple, si certaines résines sont valorisées à 63 pour cent, d’autres stagnent à un taux inférieur à 30 pour cent. Dans le cas du verre,

c’est 65 pour cent du matériel qui prend le chemin des sites d’enfouissement. Conséquemment, l’industrie du plastique interpelle le gouvernement : on l’accuse de valoriser les sites d’enfouissement au moyen de généreuses contributions financières, et ce, au détriment des recycleurs. On attend donc des gestes de celui-ci pour mettre de l’ordre, tant sur le plan logistique que financier. La situation est grave, les associations impliquées invitent le gouvernement à un débat de fond ou à des états généraux et mettent nettement l’accent sur « L’URGENCE D’AGIR ». Au fond, le recyclage vise deux buts : valoriser la matière et retirer de l’environnement celles qui l’altèrent. Or, ces derniers objectifs sont loin d’être atteints. L’environnement, on s’en fout, c’est la loi du marché qui a préséance. Par conséquent, s’il n’y

a plus de marché pour le plastique et le verre, on les laissera sans contrôle altérer terre et océans. Pour le résident qui se fait un devoir de trier ses déchets, l’impact de cette instabilité dans le grand cycle du recyclage peut aussi être catastrophique : la démotivation. Le terme est bien choisi puisque le Larousse le définit ainsi : « Faire perdre à quelqu’un toute motivation, toute raison de poursuivre un travail, etc. » Après nous avoir sensibilisés à la nécessité d’assurer la protection de l’environnement, après nous avoir convaincus des bienfaits du recyclage, la dernière chose dont nous avons besoin est de voir la loi du marché annuler tous les efforts passés. Peut-être aurions-nous dû, avant tout, nous assurer de mettre en place les installations requises pour la valorisation et assurer leur pérennité à long terme. Si tout va aux sites d’enfouissement, pourquoi trois bacs ? Si rien n’est fait, le prochain orage violent dans le ciel du recyclage risque de générer un effet destructeur irrécupérable qu’on ne pourra qualifier d’Act of God, mais bien de mauvaise gestion. Il faut vite replacer la protection de l’environnement comme l’objectif fondamental du recyclage et soutenir cette motivation qui nous anime.

VOTRE FRIENDLY STEAK HOUSE À L’HÔTEL LE BONNE ENTENTE 418 650.4550 / LeBonneEntente.com

STATIONNEMENT SANS FRAIS

SERVICE DE GARDE OFFERT AU FUN CLUB

CONSOMMATION GRATUITE SUR PRÉSENTATION DE CETTE PUBLICITÉ (CHOIX DU MAÎTRE D’HÔTEL, À L’ACHAT D’UN REPAS)


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

les échos de l’écho

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 11

TABLEAU D’HONNEUR de votre député de Louis-Hébert,

Par Malory Lepage

SAM HAMAD

malory@leseditionsprime.ca

Le groupe vocal Les Loriots recrute !

Services de l’Ouest. er à une activité de Coopérative Jeunesse de J’ai eu le plaisir de particip

Vous aimez chanter ? Vous avez une voix juste ? Vous aimeriez partager votre passion avec des gens aussi passionnés que vous ? Le groupe vocal Les Loriots de Cap-Rouge est en période de recrutement, jusqu’à la fin de septembre. Cette chorale mature, présentant des spectacles de qualité, compte une soixantaine de choristes tous animés de la même joie de vivre et du plaisir de chanter ensemble. Pour plus d’informations, contacter Louisette Truchon au 418 836-7187 ou Cécile Tanguay au 418 657-1019.

Services Coopérative Jeunesse de de Cap-Rouge.

tive Jeunesse de Services la CJS Cap-Rouge (Coopéra e année consécutive, près ent, de Cap-Rouge). Pour une 17 âgés de 12 à 15 ans particip es jeun de e tain uan cinq d’une renapp y es jeun Les f unique. chaque été, à ce projet éducati reneuriat, de la coopération et nent donc les bases de l’entrep elopper des habiletés manudév s de la démocratie, en plus de pératives Jeunesse de Service Coo des l loca ité com Le s. elle leur sur CJS trois de e sur pied de l’Ouest, chapeaute la mis uge stin-de-Desmaures, Cap-Ro territoire respectif (Saint-Augu initiative à souligner. Merci aux e bell Une et Sainte-Foy-Sillery). ires, et bravo à nos jeunes ! organisateurs et aux partena

Une 3ème édition du Tournoi de baseball Moustiqu

Jean-Louis Bilodeau

e CRSA

Brunet remet 30 000 $ à la Fondation les petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies !

Courtoisie

C’est dans un grand élan de générosité que s’est déroulée la récolte de dons au profit de la Fondation les petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies. Lors de la semaine de la santé mentale, la fidèle clientèle des 154 succursales Brunet a été invitée à donner 1 $ à la Fondation. La réponse fut extraordinaire : en combinant les dons effectués en pharmacie et la somme remise par la bannière Brunet, un montant de 30 000 $ a été amassé pour « Donnez pour des têtes en santé! ». La somme servira à appuyer le leadership de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, le seul centre De gauche à droite : Victoria Cruz, Directrice marketing chez Brunet, au Québec entièrement consacré à la Sylvie Lauzon, directrice générale de la Fondation les petits trésors et santé mentale des enfants et Sophie Barbeau, conseillère marketing et communications chez Brunet. des adolescents.

Épluchette de blé d’inde de la FADOQ

Le club FADOQ la Moisson d’Or vous invite à son Épluchette de blé d’inde mercredi, le 3 septembre, à 13 h 30. L’événement aura lieu à l’Érablière Marois, au 220 chemin du Domaine St-Augustin, au cout de 3 $ par personne. Ce rassemblement marquera la reprise des activités du club et de la première assemblée mensuelle. Bienvenue à tous !

Édition de juin dernier

Dans le babillard jeunesse, en page 15, nous aurions dû lire que les jeunes champions de kenpo karaté d’ici se sont illustrés lors de récentes compétitions. En page 21, en solution au Qui est-ce ?, il était bien question de M. Alain Côté, ancien joueur des Nordiques de Québec.

Louis Garneau : une usine de 8 M$ aux États-Unis Louis-Garneau marque ses 30 ans dans l’industrie avec l’implantation d’un tout nouveau centre de distribution aux États-Unis. « C’est le plus gros investissement fait dans toute l’histoire de la compagnie  », souligne M. Garneau. D’une superficie de 60 000 pieds carrés, l’usine permettra de consolider les opérations de distribution et de production de la compagnie dans le plus gros marché au monde. De son côté, l’usine augustinoise continue de croitre également : « Tout le développement des produits est fait [ici]. Nous prévoyons introduire encore des innovations et breveter de nouvelles technologies pour 2016. » À suivre !

réussie ! C’est sous la présidence d’honneur de M. Eddie Lantigu a, ancien joueur des Capitales de Québec, que s’est déroulée la 3e édition du Tournoi de baseball Moustique Cap-Rouge / St-Augustin de l’Association de Baseball CRSA. Ce tournoi, auquel ont participé près de 250 jeunes joueurs âgés de 10 à 11 ans, s’est vu remporter lors de chacune des deux premières éditions des Mentions d’excellence lors du Gala-Méritas : l’organisation, la courtoisie et l’amabilité des bénévoles en 2012, et l’ambiance et l’organisation du tournoi en 2013. Je tiens à féliciter les bénévoles et les organisateurs qui ont travaillé ardemment pour faire de cet événement une réussite. De plus, je tiens à remercier les parents pour leur encouragement et leur Le lancement du Tournoi a été fait en présence soutien afin de permettre à leurs enfants de pratiqu er de Joël Godin, mon directeur le sport qu’ils affectionnent et d’acquérir des valeurs du bureau de comté. importantes, telles l’esprit d’équipe et le dépassement de soi. Bravo et à l’année prochaine! 100 ans d’histoire du Royal 22e Régiment

Photo prise par le Cpl Nathan Moulton, Valcartier Imaging Section VL2014-0137-001© 2014 MDN-DND Canada – à Citadelle de Québec - Musée Royal 22e Régiment.

J’ai eu l’honneur de participer à la cérémonie d’inauguration du nouveau Musée Royal 22e Régiment, commémorant par la même occasion les 100 ans de l’histoire du Royal 22e Régiment à la Citadelle de Québec. Le public est invité à commémorer un siècle d’histoire du seul régiment francophone au Canada, de la Première Guerre mondiale de 1914 à l’Afghanistan en 2014. En 100 ans il y a eu plus de 100 000 militaires. Mesdames et messieurs, nous sommes fiers de vous et merci beaucoup !

Des athlètes qui font rayonner notre circonscription !

Sous la présidence d’honneur de M. David Veilleux, premier cycliste québécois e à participer et à compléter le tour de France en 2013, s’est tenue la 54 remise de bourses de la Fondation d’aide à l’Athlète carougeois. J’ai été très impressionné par la détermination et la persévérance de ces jeunes athlètes qui contribuent sans contredit au rayonnement de notre circonscription sur la scène sportive régionale, provinciale et internationale. La ténacité et la détermination, malgré les exigences et les sacrifices qu’entraine la pratique d’un sport de compétition, ont été récompensées et je vous en félicite ! Mon attachée politique a remis en mon nom une bourse à Nicolas-Guy Un grand merci aux familles de ces Turbide de Cap-Rouge, qui a gagné jeunes athlètes pour leurs sacrifices 3 médailles dont 1 d’argent et 2 et leurs encouragements, ainsi qu’à de bronze, aux Championnats tous les entraineurs et bénévoles Pan-Pacifique de paranatation qui ont pour leur dévouement. lieu en Californie du 6 au 10 août dernier. À tous ces jeunes : Bravo ! Féliciations Nicolas-Guy !

Vous pourrez toujours compter sur moi !

Sam Hamad Député de Louis-Hébert

Ministre du travail Ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Bureau de circonscription 810, route Jean-Gauvin, Bureau 202, Québec (Québec) G1X 0B6 Tél. : 418 528-0483 Téléc. : 418 644-1253 shamad-lohe@travail.gouv.qc.ca


FINI LES VACANCES ! ENTREZ DANS LA ZONE PAYANTE

39

99 $

PAR MOIS + TAXES

SUR ABONNEMENT ANNUEL COURS DE GROUPE INCLUS (Zumba, Spinning, Bootcamp, entraînement sur TRX, Boxe) + frais d’adhésion de 29,99$ + taxes

» NOUVEAU CET AUTOMNE : COURS DE BOXE !

Possibilité de s’inscrire aux cours de groupe uniquement.

zonerouge.ca

T 418 800-0260 / info@zonerouge.ca 3679, rue de l’Hétrière, Saint-Augustin-de-Desmaures Québec G3A 1X1

facebook.com/zonerougequebec


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 13

Bâtiment de l’ancien garage municipal

En attente d’une deuxième vie Déplacés et intégrés à l’édifice de la Division des travaux publics à Sainte-Foy, le matériel roulant et l’équipe qui constituaient le garage municipal de Cap-Rouge ont définitivement déserté la bâtisse située au 1423, rue du Gallion-du-Roy. Que vont devenir ces lieux désormais inhabités ? La Ville y réfléchit. Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

R

appel des faits : en avril dernier, l’administration municipale a pris la décision de transférer au sein de l’édifice De Lestres (Division des travaux publics), situé à l’angle d’Henri IV et du Versant Nord à SainteFoy, les équipements carougeois permettant notamment de déneiger, de réparer les trottoirs et d’entretenir les chaussées et les stationnements. En toute logique, la trentaine d’employés du garage municipal de Cap-Rouge a suivi le mouvement. Une fusion opérée sans qu’aucun poste n’ait été supprimé et destinée, selon ses initiateurs, à faire en sorte que la communauté économise « en coûts opérationnels ». La Ville l’avait promis, les citoyennes et citoyens de Cap-Rouge ne seraient « pas pénalisés par ce déménagement ».

Passé, présent, futur

En haut lieu, on préfère rester discret. « La Ville évalue actuellement les usages possibles pour cet édifice », répond Suzanne Audet, conseillère en communication de l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. Mais encore ? « Il y a plusieurs options, j’en parlerai

Désormais inoccupé, ce qui fut autrefois le garage municipal est cadenassé, en attendant que la Ville lui attribue une nouvelle fonction.

Y’a d’autres moyens de préserver votre voiture

« orientation » à adopter. Conscient que les citoyens sont sensibles à ce qui sera développé à cet endroit, il se veut rassurant : « Il n’est pas dans nos plans de laisser tout ça en jachère ». C’est noté !

VOUS MÉRITEZ UN SOIR DE RELÂCHE !

« À l’étude »

CHOIX DE PLATS SANTÉ PRÊTS EN 5 MINUTES.

Rouleaux impériaux ou de printemps, won ton frit ou aux arachides, soupes, poulet général tao, crevettes basilic, poulet gingembre, saumon citronnelle, porc caramel, pad thaï, sauté de légumes et bien plus!

Stéphane Ledien

Autrefois, ce garage couvrait les secteurs de Cap-Rouge, de Champigny et de Chauveau. Jusqu’au printemps, l’installation complétait celle de Sainte-Foy ainsi que l’ancien garage municipal de Sillery localisé au bas de la côte

volontiers dès qu’une orientation sera donnée », ajoute Laurent Proulx, conseiller municipal de Cap-Rouge-Laurentien. L’élu explique qu’il est difficile de s’avancer, mais qu’il aura « droit au chapitre » concernant cette fameuse

de Sillery, et le centre de matériaux en vrac situé sur la rue Blaise-Pascal. Aujourd’hui, la bâtisse domine toujours la rue du Gallion-du-Roy et une partie du boulevard de la Chaudière. Elle se dresse un peu de façon fantomatique, silencieuse et cadenassée pour de bon. Abandonnée ? Non, assure la Ville. Un « projet » serait en cours de développement. Reconversion totale ? Vente à un promoteur privé ? Ou réutilisation ingénieuse de ces vastes espaces et locaux ? Un résident avait suggéré d’y entreposer le matériel et les embarcations du parc nautique. Les responsables de l’arrondissement disent avoir étudié la proposition, mais que « ça n’était pas pratique », puisque les mises à l’eau ne pourraient pas se faire aisément depuis ce nouvel endroit. D’accord, mais que va vraiment devenir le garage, alors ?

4307, rue Saint-Félix, Cap-Rouge | 418 659-2332 CAP-ROUGE ■ CHARNY ■ QUÉBEC

www.maisonthailandaise.com

Économisez 15 $

protection antirouille annuelle Penetr-Oil® sur notre

qui ne coule pas

Offre d’une durée limitée. Valide uniquement chez VitroPlus St-Augustin sur présentation de ce coupon. Ne peut être jumelée à aucune autre offre. Certaines restrictions s’appliquent. Cette offre expire le 26 septembre 2014.

Esthétique automobile Vitres teintées Attaches-remorques Démarreurs à distance Accessoires auto et camion

Saint-Augustin - 3587, rue de l’Hêtrière - 418 877-5532

VITROPLUS.COM


14 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

culture Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Produit à Saint-Augustin-de-Desmaures

Le Coq de St-Victor en Chine ! Après les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France, Le Coq de St-Victor est maintenant en Chine ! Le long métrage d’animation québécois de Productions 10e Ave a été vendu au China Movie Channel pour une diffusion à la télévision chinoise, en juin dernier. Produit par Nancy Florence Savard de Productions 10e Ave et réalisé par Pierre Greco, il est le premier long-métrage d’animation canadien produit en français et fabriqué 100 % au Québec, dont 98 % dans la région de la Capitale, précisément à Saint-Augustin-de-Desmaures.

L

Courtoisie

a présidente d’Attraction Distribution, que cette histoire créée à l’autre bout du monde Xiaojuan Zhou, souligne que la chaine a su trouver un écho ici à Shanghai », a confié compte parmi les seules qui importent Pierre Greco, sur place lors de la projection et télédiffusent des films étrangers sur le marché publique du film, tout comme Nancy Florence chinois. Elle rejoint quotidiennement un audi- Savard. Le long métrage continuera de voyager toire de 800 millions de téléspectateurs. « Leur partout sur la planète dans les choix d’un film d’animation mois à venir. Il sera entre autres 2d Québécois à budget aux États-Unis, au Brésil, au modeste est un hommage à Mexique, en Espagne, en Allela qualité de cette producmagne, en Autriche, en Suisse, tion », déclare-t-elle. en France, au Royaume-Uni, Le Coq de St-Victor en Australie, au Moyenfut présenté au 17e Festival Orient, en Nouvelle-Zélande, International de Film de en Norvège, au DaneShanghai qui s’est déroulé mark, pour ne nommer du 14 au 22 juin. «J’ai été Pierre Greco et Nancy-Florence Savard que ces pays. Félicitaétonné de voir la réaction sont ravis de l’accueil de leur longtions à cette entreprise enthousiaste du public au métrage en Chine. de chez-nous ! Coq de St-Victor. Il semble

Programmation du Club sportif 50+ Cap-Rouge Le Club offre une foule d’activités à ses membres, allant du golf au tennis, en passant par le ski alpin, la danse et la randonnée, pour ne nommer que celles-là. La participation est amicale et ne requiert aucune expérience particulière. Les périodes de réinscription et d’inscription pour l’année 2014-2015 sont les suivantes :    • Réinscription des membres en règle : du 1er au 31 août 2014  • Inscription des nouveaux membres : du 1er au 15 septembre 2014  À la fin de ces périodes, toute demande de réinscription et d’inscription sera refusée.  Information : www.clubsportif50cr.org

Reprise des activités du club FADOQ la moisson d’Or de Saint-Augustin Activités se déroulant à l’hotel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures

Activités se déroulant au Centre Delphis-Marois

Cours de danse avec Mme Lisette Germain, dès le 9 septembre Quand ? Tous les mardis, à 8 h 45 Cout : 6 $

Cours de Tai Chi et Qi Gong, dès le 12 septembre Quand ? Tous les vendredis, à 13 h 30 Cout : 35 $ pour la session

Cartes, baseball-poche et Scrabble, dès le 9 septembre

Activité se déroulant à la maison Omer-Juneau

Quand ? Tous les mardis, à 13 h 30 Cout : Gratuit Cours de mise en forme, dès le 10 septembre Quand ? Tous les mercredis à 13 h 30 Cout : 1 $

Ateliers de gymnastique de la mémoire, dès le 2 octobre Quand ? Tous les jeudis, à 9 h 30 Cout : 20 $ pour l’année (Inscription obligatoire) Information : Louisette Petitclerc, 418 878-2310


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 15

spécial rentrée Par Louis-Antoine Gagné louis.antoine.gagne@gmail.com

Quelques pistes de solutions

En cette période de rentrée scolaire, l’intimidation est un sujet très discuté. On ne peut passer sous silence les progrès importants qui ont été accomplis ces dernières années, mais il reste encore beaucoup à faire pour enrayer ce fléau. En effet, la démocratisation d’internet, des réseaux sociaux et des téléphones intelligents a amené ce problème à un autre niveau, à un point où il peut de nos jours suivre l’enfant jusqu’à la maison. Il est de notre responsabilité d’agir dès maintenant afin de mettre fin à l’intimidation.

Louis-Antoine Gagné

Agissons face à l’intimidation ! Et vous, êtes-vous témoins d’intimidation ?

L’importance de prévenir Au-delà des actions entreprises dans le système scolaire, l’éducation et la sensibilisation de nos enfants à la maison représentent sans doute la voie à emprunter. En effet, nous nous préoccupons évidemment de savoir si nos enfants sont victimes d’intimidation, mais leur enseignons-nous vraiment à ne pas devenir le bourreau d’un autre enfant ? Apprendre à nos enfants à respecter les autres est un pas vers la réussite. Avec un cœur de parent, il est difficile de croire que notre enfant pourrait être celui qui est la cause de la souffrance d’un autre. Que ce soit pour rigoler, épater ses amis ou se venger, tant les filles que les garçons peuvent se livrer à des actes de violence ou d’intimidation, sans toujours comprendre la gravité des conséquences pour la victime. De simples interventions guideront nos enfants dans la bonne voie et préviendront l’intimidation.

Des signes qui ne trompent pas Il est important de demeurer attentif aux signes de l’intimidation et de la cyberintimidation. Voici quelques indicateurs qui peuvent vous aider à détecter une situation malheureuse vécue par votre enfant. Ce dernier présente-t-il des symptômes d’anxiété et de dépression ? Est-ce qu’il a soudainement perdu de l’intérêt pour des activités qu’il aimait ? Ou encore, a-t-il cessé brusquement d’utiliser internet ? Une bonne discussion avant la rentrée scolaire serait tout à fait à propos afin de prévenir de malheureux incidents.

De nouvelles perspectives De fait, des changements positifs importants sont en cours dans les écoles. Alors qu’auparavant on changeait les victimes de classe, aujourd’hui, ce sont les agresseurs que l’on tente de changer de milieu, mentionne Jasmin Roy, président de la fondation du même nom. Mentionnons que ce dossier a atteint les sphères politiques, puisque le 18 juin dernier, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a annoncé qu’il tiendrait un forum extraordinaire sur le fléau de l’intimidation le 2 octobre à Québec. Ce rendez-vous vise à mobiliser les différents acteurs concernés et, par-delà, la population en général. Pour plus d’informations sur la Fondation Jasmin Roy, rendez-vous au www.fondationjasminroy.com.

CAP-ROUGE Résidence lumineuse agrandie récemment. Grande aire ouverte offrant plusieurs possibilités d’aménagements. Idéale pour bureau à la maison. Immense pièce à l’étage avec plafond cathédrale. Suite des maîtres avec superbe s. de bain. Sous-sol aménagé avec entrée indépendante. Garage intégré. Près des services. Disponible rapidement. 489,000$

inc.

Agence immobilière

FRANCINE BROUSSEAU

Courtier immobilier • Designer d’intérieur

Bur: 418 780-1414 Cell: 418 262-5421 fbrousseau@nouvelledemeure.com


16 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

spécial rentrée Par Hélène Giguère, Ph.D. Helene.giguere@gmail.com

Les troubles d’apprentissage chez l’enfant

« Ce dont l’enfant a le plus besoin, c’est que tout le monde mette l’épaule à la roue de la même manière » Est-ce que mon enfant a des troubles d’apprentissage ? Comment les dépister de façon précoce pour mieux intervenir et diminuer leurs effets ? Renée G. Allard, orthopédagogue à la retraite, nous aide à y voir plus clair.

TA et TDA/H avec ou sans hyperactivité Les troubles d’apprentissage (TA) sont de divers types : ils affectent parfois le langage, la motricité, la compréhension ou la mémoire. Puis, il y a le trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité (TDA/H). Pour ces troubles, les spécialistes remarquent

une prépondérance chez les garçons et la possibilité de la transmission génétique est souvent invoquée. On repère souvent les TDA/H sans problème d’hyperactivité en raison d’un retard dans le développement du langage. « Alors c’est l’intervention de l’orthophoniste qui peut dès le jeune âge de l’enfant

avoir des effets très bénéfiques ». Quant aux TDA avec hyperactivité, ils sont plus faciles à déceler. « Les parents sont souvent épuisés et demandent de l’aide au médecin de famille. Si nécessaire, la référence en pédopsychiatrie suivra et suite au diagnostic, le traitement approprié sera proposé. » Lorsque ces problèmes affectent les relations interpersonnelles de l’enfant et ses activités scolaires, il souffre et se sent dévalorisé. On vise alors à renforcer l’estime de soi et on obtient souvent des résultats positifs avec les interventions ciblées. Il faut s’aligner vers des solutions. Renée G.-Allard conseille donc aux parents de consulter dès l’apparition des premiers signes inquiétants, si nécessaire vers 4 ou 5 ans. Mieux vaut intervenir en prévention que d’attendre. Dans le système scolaire, les diagnostics ne sont souvent posés que vers 7 ou 8 ans, lorsque les retards d’apprentissage s’accumulent. Si on n’y remédie pas à temps, d’autres problèmes peuvent apparaitre à l’adolescence, puis à l’âge adulte.

Signes à surveiller Pendant l’enfance, le TDA/H peut prendre la forme de l’inattention, avec ou sans hyperactivité et impulsivité. L’enfant est distrait et n’accorde qu’une attention superficielle aux tâches qu’il fait ou saute de l’une à l’autre, sans satisfaction apparente. L’enfant

manque de stratégies pour résoudre des problèmes ou trouver des solutions à ses incompréhensions. Être très impatient, avoir des changements d’humeur très rapides et agir de façon brusque et impulsive sont des comportements qui peuvent porter les parents à s’interroger. « Il faut faire la distinction entre l’enfant qui n’intègre pas les consignes et celui à qui ça ne tente pas de les mettre en pratique. Car l’incapacité de l’enfant à contrôler son attention ne relève pas d’un manque de volonté, mais bien d’un manque de contrôle », nous explique l’orthopédagogue. On y associe aussi parfois, et à raison, un manque de motivation généralisé. Dans le milieu scolaire, on s’attend à ce que les enfants assimilent des contenus par des stratégies appropriées, c’est-à-dire comment s’y prendre dans une situation donnée. « Un enfant qui a un déficit de l’attention ne pourra pas assimiler les consignes et une suite de directives. Il perdra donc une part de contenu. » Les signes ne sont pas les mêmes selon les âges. Entre 6 et 8 ans, il parle beaucoup, touche à tout, a du mal à rester en place et peut être en échec scolaire malgré un potentiel évident. Vers 10-12 ans, l’impulsivité de l’enfant peut lui nuire dans ses relations sociales, et ses manques d’attention peuvent lui causer divers problèmes récurrents, dans le sport par exemple.


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 17

Par Louis-Antoine Gagné

Les causes : hérédité et alimentation sont pointées du doigt.

Hélène Giguère

Les causes du TDA/H sont mal définies, bien que dans 70 % on puisse déceler une transmission héréditaire. Les conditions extérieures, environnementales et alimentaires intensifient les symptômes. Une carence en magnésium, zinc et fer est fréquemment observée ; un manque de magnésium causerait l’excitabilité et la réaction au stress dans la presque totalité des cas. L’ingestion de certains métaux lourds neurotoxiques comme le mercure et le plomb,

des colorants alimentaires (fréquents dans l’alimentation des enfants) et des agents de conservation comme le benzoate de sodium pourraient aussi causer ou aggraver les troubles. Des substances présentes dans les pesticides utilisés pour les fruits et les légumes ont aussi leur part de responsabilité. Des chercheurs américains auraient trouvé une quantité nettement supérieure de deux composantes de ces pesticides (le diméthyl-alkylphosphate dit DMAP et le dimethyl thiophosphate) dans l’urine d’enfants atteints de ce syndrome.

Comment venir en aide à notre enfant ?

Les facteurs causant ou aggravant les symptômes du TDA/H chez l’enfant peuvent donc être multiples. De plus, la combinaison de ces facteurs (héréditaire, alimentaire, socioéconomique, familial et environnemental) augmente le risque.

Comment aider son enfant ? Un enfant TDA/H a un plus grand besoin de cohérence et de constance de la part des adultes autour de lui. Le renforcement de son estime de soi provoque des résultats très positifs. Voici quelques pistes dont les bienfaits auprès de l’enfant sont démontrés : • Lui faire des demandes réalistes, • S’assurer d’avoir toute son attention avant de donner une consigne, • Éviter d’argumenter avec lui, • Encourager ses talents, • Lui expliquer les causes et les effets de ses actes, • Le féliciter pour ses performances, • L’habituer à retenir deux ou trois consigne de suite, • Incorporer des moments de relaxation, méditation ou yoga à la routine quotidienne. • Le lait maternel aurait un clair effet préventif contre le TDA/H. Exercer sa mémoire en répétant les consignes l’aide à les assimiler. De plus, le milieu familial doit s’adapter : « Si tous les comportements individuels de l’enfant sont

acceptés, il n’apprendra pas à fonctionner en groupe. Il aura un fonctionnement inapproprié si on ne lui pose pas de limite. La cohérence entre les milieux familiaux et scolaires est prépondérante. On ne peut se fier seulement sur l’école pour mettre toutes les balises. » Le milieu scolaire a comme outil le plan d’intervention afin de cerner avec tous les intervenants (parents, enseignants, spécialistes) les objectifs pour aider l’enfant diagnostiqué.

Le recours aux spécialistes Le milieu scolaire fait donc partie de la solution. Les parents, la direction de l’école, l’enseignant et les spécialistes (pédopsychiatre, orthopédagogue, orthophoniste) forment le comité du programme d’intervention auprès de l’enfant. « Dans une classe, un enseignant devrait avoir un maximum de 3 ou 4 enfants ayant des troubles d’apprentissage, avec un plan d’intervention. » Dans la réalité, Renée G.-Allard confirme qu’on s’éloigne de ce chiffre parce que les ressources manquent. « Les parents ont intérêt à s’informer des services mis en place pour leur enfant ayant des besoins particuliers et à demander plus d’aide le cas échéant… … Ce dont l’enfant a le plus besoin, c’est que tout le monde mette l’épaule à la roue de la même manière. »


L’IMMERSION ANGLAISE, C’EST À VISION QUE ÇA SE VIT ! L’école Vision St-Augustin est une école privée trilingue qui offre un programme d’immersion anglaise et d’apprentissage de l’espagnol aux enfants francophones du préscolaire 4 ans au primaire.

L’école Vision St-Augustin, c’est aussi :  Même programme de français que les écoles francophones  Même programme d’anglais que les écoles anglophones  Enseignement de l’espagnol langue seconde  Programmes de sports et de mathématiques enrichis  Installations iClass (tableau interactif, iPad et portable pour chaque élève)

INSCRIPTIONS POUR 2015-2016 DÈS MAINTENANT

staugustin.visionschools.com

École Vision St-Augustin 418 877-3846 4920, Pierre-Georges-Roy Saint-Augustin-de-Desmaures (Québec) G3A 1V7

L’École Vision St-Augustin est un établissement privé préscolaire et primaire détenteur d’un permis du MELS.


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 19

spécial rentrée

Par Joël Beaulieu, Ph. D. (c) - Consultant en motricité, A+ Action

jb@aplusaction.com

Santé et activité physique des enfants

Les bienfaits des activités physiques parascolaires

La catéchèse

Depuis 2006, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) s’est engagé à agir de concert avec le réseau scolaire afin d’améliorer la santé des jeunes par la création d’une Politique-cadre portant sur une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif.

Chemin de découverte de Jésus Christ, porte d’accès aux sacrements « En ce qui concerne la catéchèse ou l’initiation sacramentelle, dorénavant, c’est à la paroisse que cela se passe. »

C

ette Politique-cadre énonce des orientations que les écoles primaires et secondaires sont invitées à appliquer. Parmi elles, une programmation d’activités physiques parascolaires qui correspondent non seulement aux goûts et intérêts des jeunes, mais également à leur stade de développement.

Parcours de catéchèses offerts à Saint-Félix-de-Cap-Rouge : Expérience visée :

Favoriser une rencontre et une relation au Christ Jésus

Priorités La grande majorité des établissements primaires et secondaires offrent des activités physiques parascolaires sur l’heure du diner ou après l’école. Cependant, leur programmation ne répond pas toujours aux priorités soulignées dans la Politique-cadre du MELS. Voici quelques repères qui permettent d’analyser la qualité des activités physiques parascolaires d’une école :

Règle générale, les activités physiques parascolaires sont encadrées par le service de garde au niveau primaire et par le département d’éducation physique au niveau secondaire. Néanmoins, la direction d’école demeure la responsable de la qualité, de la diversité et de l’encadrement de ces services

Bienfaits

† Pratique de la prière † Expérience communautaire † Découverte de la foi et des traditions de l’Église † Se préparer à vivre un sacrement

Courtoisie

• Participation des jeunes à la détermination de l’offre d’activités (consultation, comité, arbitrage, promotion, animation auprès des plus jeunes, etc.) • Activités orientées simplement vers le jeu (plaisir) et non juste la compétition • Activités qui répondent aux intérêts des filles • Activités culturelles, sociales ou éducatives qui bougent (ex. : préparation physique à un voyage, danse africaine, spectacle de cirque, etc.) • Activités diversifiées en collaboration (ville, entreprise privée, club privé, etc.) • Activités qui tiennent compte du stade de développement des jeunes (éviter la spécia lisation hâtive vers les sports traditionnels) • Activités pour la vie (acquisition de saines habitudes après l’école secondaire)

† Exploration de la Bible

Joël Beaulieu est consultant en motricité pour A+ Action. âgés de 5 à 17 ans. De plus, bouger à l’école ou ailleurs (maison, club sportif, extérieur, etc.) a des bienfaits scientifiquement reconnus sur le développement global de l’enfant. Voici une synthèse de récentes études portant sur les impacts de l’activité physique auprès des jeunes: • Sentiment d’appartenance à un groupe • Persévérance scolaire (sports de compétition) • Amélioration de la condition physique et motrice • Confiance en soi et autonomie à faire de ’activité physique à l’âge adulte • Favorise l’engament en classe et l’autorégulation attentionnelle • Augmente la créativité et la concentration • Améliore la mémoire en mathématiques, en lecture et en orthographe • Améliore la circulation sanguine et l’approvisionnement d’oxygène au cerveau • Diminue le stress, améliore l’humeur et augmente les facteurs de croissance • Aide à contrôler l’impulsivité

Les activités physiques parascolaires sont d’une importance capitale pour les jeunes, car elles permettent de les faire bouger quotidiennement, défi qui est parfois difficile en dehors de l’école. À cet égard, les directives canadiennes recommandent 60 minutes d’acti- Je vous souhaite une bonne rentrée scolaire et vité physique modérée à élevée pour les enfants n’oubliez pas de faire bouger vos enfants !

Parcours

Âge

Qu’est-ce que c’est

Fin d’inscription

Éveil à la foi

3-7 ans

Par le jeu, le chant et les amis, découvrir Jésus et la foi

12 septembre

Foi en famille

8-13 ans

Expériences, Bible et plaisir pour avancer avec Jésus

19 septembre

On garde contact

10-13 ans

Entre la 1ère communion et la confirmation, on continue.

19 septembre

Je dis « mon oui »

12-13 ans

Approfondir les fondamentaux de la foi chrétienne

12 septembre

Il est toujours temps

14 ans et +

Initiation chrétienne ou sacramentelle pour plus vieux

En tout temps

Pour informations ou inscription: Jean Gagnon, agent de pastorale 1460, rue Provancher, Cap-Rouge (QC) G1Y 1S1 418 653-0642 / jgagnon@mediom.com

* Ces parcours sont réservés pour les personnes des communautés catholiques de Saint-Félix, Saint-Augustin et Sainte-Catherine.


20 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

spécial rentrée Par Stéphane Ledien

stephane@leseditionsprime.ca

Bourses et prêts étudiants

Épargner pour préparer l’avenir M

ême si les frais de scolarité u n ive r s it a i r e s au Q u é b e c restent parmi les moins élevés d’Amérique du Nord (2 653 $ en moyenne au premier cycle ), un cursus d’études après le secondaire doit se financer, si possible, longtemps à l’avance. Selon Statistique Canada, il y a dix ans, la principale source de financement dans tout le pays restait celle des économies personnelles, suivies des gains provenant d’un emploi et de l’argent donné par des membres de l’entourage. Ils étaient malgré tout 85 % des étudiants canadiens à mentionner que les économies ne suffisaient pas à couvrir les frais de scolarité et l’achat de livres et de fournitures. Et toujours selon le même rapport, les prêts étudiants avaient été utilisés par 26 % des étudiants . Pour les parents souvent obligés de mettre la main à la poche, la question du financement des études se pose tôt ou tard.

1

Au fil du temps

Après l’école

« Pensez à économiser tôt, car plus le temps passe, plus les frais de scolarité sont élevés ! » prévient Audrey ArchambaultGingras, conseillère services aux membres jeunesse à la Caisse populaire Desjardins de Cap-Rouge. Le réf lexe à adopter ? Épa rg n e r d è s qu e l’e n f a nt n a ît ! Par exemple avec un REEE, Régime enregistré d’épargne-études, cotisation pouvant donner droit à la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), mais aussi au Bon d’études canadien (BEC) et à l’Incitatif québécois à l’épargneétudes (IQEE). Au placement des parents, s’a j o u t e n t a i n s i a u m i n i m u m 3 0 % de subvention s gouver nement a le s. Une fois le secondaire de l’enfant terminé, les parents peuvent retirer ces subventions pour payer sa scolarité.

Hormis l’épargne, comment faire face aux frais lorsqu’un enfant est inscrit dans un domaine d’études ? « Il existe deux options », résume Audrey Archambault-Gingras. La première consiste à faire auprès du gouvernement provincial la demande de l’AFE, l’Aide financière aux études, pour une bourse non imposable ou un prêt. Le jeune s’inscrit et est soumis à des critères de revenus (les siens comme ceux de ses parents). Particularité : en cas de prêt, les intérêts commencent à courir six mois après la fin des études. Et la deuxième option ? Une marge de crédit universitaire. Les taux d’intérêt du moment se situent aux alentours de 3,5 % hors assurance, selon le domaine d’études. « Nous essayons toujours de maximiser les prêts gouvernementaux », assure la conseillère. « Mais les deux formules peuvent se compléter ».

Stéphane Ledien

« Quand on aime, on ne compte pas », dit l’adage. Mais quand ceux qu’on aime souhaitent poursuivre de longues études, un minimum de planification financière s’impose ! Quel que soit le parcours postsecondaire envisagé, il convient de s’y prendre à l’avance. L’Écho fait le point avec une conseillère de votre Caisse populaire Desjardins.

Conseillère services aux membres jeunesse à la Caisse populaire Desjardins de Cap-Rouge, Audrey Archambault-Gingras propose des solutions concrètes, y compris sur le long terme, pour le financement des études postsecondaires.

Source : Statistique Canada, frais de scolarité universitaires 2013-2014. 2 Source : http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/060426/dq060426c-fra.htm.

CNDF DEVIENS CE QUE TU VEUX ÊTRE

SFORMATION

ZONE DE TRANSFORMATION

ZONE DE TRANSFORMATION

ZONE DE TRANSFORMATION

PROGRAMMES Préuniversitaires :

Techniques :

Formation continue :

• Sciences humaines

• Santé

• Sécurité

• Bâtiment

• Enfance

• Sciences de la nature

• Enfance

• Mode

• Correctionnel

• Sonorisation

• Musique

• Bâtiment

• Commerce

• Création musicale

• Arts, lettres • et communication

• Musique

• Sécurité incendie

cndf.qc.ca


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 21

spécial rentrée

Par Malory Lepage, avec la collaboration spéciale d’Annie Caron, coach en alimentation santé malory@leseditionsprime.ca

Les trucs culinaires d’Annie Caron

La boite à lunch simple et santé : mission possible ! La rentrée est synonyme du retour à la routine après les vacances estivales. Pour plusieurs, c’est également la source de bien des casse-tête alimentaires. Comment pallier le manque d’inspiration lorsque vient le temps de préparer les fameuses boites à lunch ? Annie Caron, coach en alimentation santé et propriétaire de l’académie culinaire portant son nom, partage avec nous ses meilleaurs trucs pour égayer le diner, à l’école ou au bureau !

Utiliser une vinaigrette maison pour vos salades. Autant que possible, utiliser des huiles de première pression à froid. C’est meilleur au goût et tellement meilleur pour la santé. Il y a en général 15 à 20 ingrédients dans une vinaigrette de commerce et une grande quantité de sodium. Vous pouvez préparer votre vinaigrette maison en seulement quelques minutes. Celle-ci se conservera environ 1 semaine au réfrigérateur. Ajouter du VERT. Apporter un reste du plat de la veille et y ajouter des crudités, comme les pois mange-tout, le brocoli ou une salade d’épinards. Remplacer la viande dans les plats par des légumineuses, du tofu ou des noix. Prévoir des collations santé pour les fringales du matin et de l’après-midi, comme des fruits, des légumes, un jus de légume, yogourt, du fromage en cubes. Les noix sont aussi une bonne option, à garder dans le tiroir de son bureau.

Remplacer la galette ou le gâteau de dépanneur par une galette maison, muffin ou pain aux bananes. La galette de dépanneur est pauvre en nutriments et riche en calories, ce qui ne

Annie Caron

Une boite à lunch satisfaisante

Les rouleaux de printemps, une délicieuse variante aux sandwichs traditionnels !

CLINIQUE CHIROPRATIQUE SPÉCIFIQUE

CHERS ÉTUDIANTS La posture, les diverses activités sportives et le port du sac à dos peuvent générer des désalignements vertébraux. Une vérification de la colonne vertébrale et une correction des subluxations vertébrales rencontrées assurent une démarche préventive sur de possibles problèmes de santé futurs.

418 653-3030

1650, Jules-Verne #202

Dr Daniel Lajoie chiropraticien D.C.

garde pas rassasié bien longtemps. Préparer un smoothie le matin, avant de partir de la maison. À prendre dans la matinée en travaillant, au lieu de prendre une collation sucrée. Cela évite également d’arriver affamé au diner.

menthe et le basilic. Recouvrir d’une autre grande feuille de laitue et rouler délicatement en un rouleau de printemps. Couper en deux et servir avec de la sauce tahini ou emballer individuellement dans une pellicule plastique pour la boîte à lunch. Un très bon repas à emporter avec soi, qui fera des jaloux à coup sûr ! RECETTEs   Rouleaux de printemps (4 rouleaux) Sauce tahini • 1 tasse de végépâté, lanières de poulet cuites  • ½ tasse de tahini (beurre de sésame) ou crevettes, au choix • 1 c à table de jus de citron • Légumes tranchés en juliennes : • 1 c. à table d’huile d’olive courgettes, carottes, poivrons • 1 c. à table de Nama Shoyu ou • 8 grandes feuilles de laitue frisée, lavées de tamari (sauce soya) • 1 mangue, coupée en morceaux • 1 c. à table de sirop d’érable • 1 avocat, coupé en lanières • Environ ¼ tasse d’eau • 1 tasse de pousses, au choix  Fouetter ensemble tous les ingrédients, sauf l’eau, • Feuilles de menthe et basilic, fraîches puis ajouter l’eau graduellement. Il est possible de • 4 feuilles de riz, grand format modifier les quantités au goût ou de doubler la Passer les feuilles de riz sous le robinet, à l’eau recette. Cette sauce fait une excellente trempette tiède. Étendre une feuille de laitue sur la feuille pour les légumes. de riz, ajouter ensuite la protéine, les légumes en juliennes, la mangue, l’avocat, les pousses, la Bon appétit !


22 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

spécial rentrée Par Louis-Antoine Gagné

Bien se tenir pour éviter les bobos

Ergonomie et posture, à l’école et à la maison Il est très important de surveiller le poids du sac d’école de nos enfants. En effet, la pesanteur d’un sac à dos ne devrait pas dépasser 10 % du poids corporel de l’enfant. Un sac trop lourd surchargera les épaules des jeunes, occasionnant ainsi des risques de blessures. Étant en pleine croissance, il est très important de faire attention à leur posture lorsqu’ils font des devoirs ou qu’ils travaillent sur un ordinateur. Voici quelques petits trucs pour les aider à garder un dos en santé !

V

ous avez l’impression que le sac à dos de votre jeune est trop lourd ? S elon le r at io pré c on i s é pa r l’Association des chiropraticiens du Québec, un adolescent dont le poids est de 110 lbs ne devrait pas porter un sac à dos de plus de 11 lbs. Au-delà de ça, il risque d’avoir de graves problèmes de dos à l’âge adulte. Mais il y a d’autres mesures préventives à adopter, afin de mettre toutes les chances de notre côté !

Quelques recommandations Marie-Sophie Bédard Brochu, physiothérapeute à la clinique Physiointeractive, nous recommande aussi de bien ajuster son sac à dos. Il faut utiliser les deux courroies du sac et s’assurer que la longueur est la même de chaque côté. La courroie de la taille installée sur certains sacs à dos est utile, car elle permet d’alléger le poids sur les épaules. La spécialiste conseille aussi de ne jamais porter son sac à dos sur une seule épaule, ce

que font souvent les adolescents. On doit aussi porter une attention particulière à la façon dont est rempli le sac à dos. Placez toujours les items les plus lourds, comme les cartables et les manuels scolaires, vers l’arrière du sac et les items plus légers vers l’avant. De cette façon, le poids du sac sera bien réparti. Il faut aussi veiller à bien aménager l’espace de travail. La jeune physiothérapeute nous recommande de veiller à ce que la table de travail ne soit pas trop basse par rapport à la chaise, de façon à éviter d’avoir le dos arrondi. On s’assurera donc que les épaules de notre enfant ne soient pas trop élevées lorsqu’il a les bras sur la table. On vérifiera aussi à ce que la tête de l’enfant soit bien au-dessus de ses épaules pour éviter une protraction du cou, c’est-à-dire que le menton se retrouve tiré par l’avant. Avec l’avènement des tablettes électroniques, votre enfant pourrait avoir tendance à utiliser sa précieuse tablette étendu sur son lit ou couché sur le ventre, ce qui est totalement à proscrire. Même si l’objet est petit et mobile, il est recommandé de l’utiliser comme un ordinateur en employant un support pour tablette qui permettra à celle-ci d’être à la verticale. En appliquant ces simples recommandations, vos enfants garderont un dos en santé et éviteront ainsi les mots qui pourÀ quel moment un sac est-il trop lourd ? raient les accabler en vieillissant.

Technologie

Concentration

PROTIC

SCIENCE Concentration Études

ANGLAIS

GAGN UN

IPAD M

EZ

INI

Venz n o aux po us rencontr e r et cou tes ouverte r s rez la de ga chance un iPa gner d mini.

SPORTS Destination

TRAVAIL portes ouvertes : 19 octobre de 13 h à 16 h

TesT d’admission ProTic : 25 octobre et 1er novembre de 8 h 30 à 11 h 30 et 13 h 00 à 16 h inscrivez-vous aux TesTs ProTic au www.proticmonchoix.com daTe limiTe d’inscriPTion : 15 octobre

3643, avenue des compagnons, Québec, G1x 3z6 • collegedescompagnons.com • inFormaTion : 418 652-2170

Louis-Antoine Gagné

louis.antoine.gagne@gmail.com


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 23

spécial rentrée

Par Louis-Antoine Gagné louis.antoine.gagne@gmail.com

CENTRE DE

L’importance d’une bonne vision à l’école

CARDIO & FITNESS C E N T R E D ’ E N T R A Î N E M E N T D U P L AT E AU

De bons yeux pour réussir !

NOUVEAU CET AUTOMNE

Quel est l’élément le plus important afin d’assurer la réussite scolaire de vos enfants ? Des yeux fonctionnels et en santé. En effet, beaucoup d’enfants éprouvant des difficultés scolaires présentent aussi un problème de vision pénalisant leur rendement scolaire. C’est pourquoi l’Ordre des optométristes du Québec encourage fortement les parents à consulter un spécialiste, afin de procéder à un examen de la vue, et ainsi déceler tout problème de vision ou de coordination des yeux.

COURS DE BOXE FERNAND MARCOTTE

L

Louis-Antoine Gagné

a majorité des parents ne consulte que une distance d’au moins deux mètres de l’écran. lorsque l’enfant présente des signes Lorsque celui-ci utilise l’ordinateur, une disde mauvaise vision. C’est une erreur, tance de 55 à 65 cm est requise, selon le format puisque les problèmes apparaissent générale- de l’écran. Les activités de près, comme la ment tôt dans le développement. Ayant tou- lecture, les casse-tête et le bricolage, devraient jours vu ainsi, l’enfant ne se plaint pas d’une être effectuées à une distance d’au moins 30 à mauvaise vision. C’est beaucoup plus qu’une 40 cm, soit l’équivalent de la distance entre question de bien voir de chaque œil, car pour le coude et le milieu de la main. Comme pour la lecture, le travail de près et à l’ordinateur, bien d’autres activités, c’est souvent l’abus qui il faut aussi une bonne coordination des yeux.  est source de stress et de fatigue pour l’œil. Une Selon la Lunetterie Marchand Giguère et la pause régulière de 20 secondes, à regarder au Lunetterie Européenne, la première règle loin, toutes les 20 minutes, est une bonne façon que tous devraient suivre consiste à passer un d’éviter le développement de problèmes visuels. examen annuel. L’Ordre des optométristes Augmenter les activités physiques, à l’extérecommande par ailleurs le dépistage précoce rieur, est reconnu comme un moyen de réduire des problèmes visuels, soit un premier examen le risque d’apparition ou de progression de la de la vue vers l’âge de 3 ans, et par la suite un myopie. Il faut donc encourager les enfants à examen annuel à partir de l’âge de 4 ou 5 ans. aller jouer dehors. Près du quart des enfants de moins de 6 ans ont un problème visuel, alors que seulement le tiers d’entre eux consultent annuellement un optométriste. En effet, lorsqu’un problème visuel est découvert, il est généralement traité par des lunettes, des lentilles cornéennes, des exercices visuels et même, parfois, par chirurgie. Il importe cependant que le traitement soit effectué le plus tôt possible, puisque tout retard peut conduire au développement d’un œil amblyope (œil paresseux), ou à des anomalies de la vision binoculaire comme l’absence d’une bonne vision en trois dimensions. En terminant, voici quelques conseils pour protéger les yeux de vos enfants. Lorsque l’enfant écoute la télévision, il doit demeurer dans une position assise, à Votre enfant force-t-il des yeux?

CARDIO BOXE Cours de boxe donné par nul autre que Fernand Marcotte, ancien champion du Commonwealth et champion canadien (catégorie poids moyen) Conçus pour développer l’endurance cardiovasculaire et musculaire, la coordination et la vitesse Excellent moyen de gagner et de maintenir une bonne condition physique, de perdre du poids et de relâcher la tension nerveuse

CARDIO KICKBOXING Combinaison de frappe de boxe et de karaté, sans contact Excellent entrainement cardiovasculaire Programme développé par Jean-Yves Thériault (23 fois champion du monde en kickboxing)

ENTRAINEMENT Circuit d’entrainement utilisant différents accessoires Programme d’entrainement complet et accessible à tous Cours diversifiés (circuit régulier, Gladiateur cardio, Bootcamp) Circuit d’entrainement différent à chaque séance Idéal pour se préparer à la saison de ski ou tout autre sport

STEPHAN BÉDARD Ceinture noire en karaté et éducateur physique

MICHEL LEBRUN Ceinture noire en karaté

4725, PROMENADE DES SŒURS, CAP-ROUGE 418 659-7699 www. centreentrainementduplateau.com


24 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

spécial rentrée Par Louis-Antoine Gagné louis.antoine.gagne@gmail.com

Qui gagnera la bataille ?

L’exercice physique vs les téléphones intelligents L’arrivée des téléphones intelligents dans nos vies nous rend de précieux services, mais risque aussi d’accentuer notre sédentarité. Ajoutons à cela le fait que plusieurs de nos enfants possèdent un tel appareil, et nous voilà face à un nouveau problème de société. Est-ce nos enfants savent encore jouer dehors ?

O

Louis-Antoine Gagné

n ne peut blâmer un parent qui L’utilisation systématique des appareils mobiles achète un appareil à son enfant. De dès que les élèves franchissent la porte de leur pouvoir rejoindre son ado en tout classe risque donc de brimer la fonction première temps et de pouvoir le géolocaliser au besoin d’une récréation, les privant ainsi bien malgré sont sans doute des avantages dont on ne se eux de ce moment de détente mérité. Au Séminaire Saint-François, une réglepasserait plus. Par contre, il nous sera bien difficile d’inculquer à nos enfants une utilisation mentation très stricte encadre l’utilisation responsable de ces petits appareils quand nous- des mobiles. Après quelques changements mêmes, tout adultes que nous soyons, peinons réglementaires, le personnel en est venu à la à l’utiliser de façon modérée. Qu’en est-il des conclusion qu’il était utopique d’interdire les cours d’école ? Les enfants jouent-ils toujours téléphones cellulaires partout dans l’école. au ballon ? Ces petits centres de divertissement Celui-ci est donc formellement interdit dans portatifs viendront-ils inhiber toutes formes de les salles de classe, mais permis ailleurs. Le jeux spontanés, au profit d’une relation deve- directeur de l’école, Simon Robitaille, a vu le téléphone faire son entrée nue quasi symbiotique progressive dans la vie des entre les jeunes et leur étudiants. Il ne considère pas téléphone cellulaire ? que les jeunes ne jouent plus La question se pose. comme avant. Cependant, L’utilisation des quand ils jouent, « c’est avec cellulaires en classe pose une cellulaire à la main ». plusieurs problèmes Mentionnons que toutes les potentiels évidents. Le classes de troisième et de débat sur le sujet est quatrième secondaire auront toujours bien d’actuaune tablette électronique dès lité, d’autant plus que les Une nouvelle façon de se balancer ? cette année. tablettes électroniques et Les téléphones intelligents sont entrés les ordinateurs portables feront probablement partie du matériel pédagogique nécessaire à une telle vitesse dans nos vies que notre adaptrès bientôt. Nous laisserons donc ce débat tation à leur usage n’est pas encore terminée. aux pédagogues et aux intervenants du milieu. Les écoles sont aux prises avec une véritable Après tout, il y a de bons et de mauvais côtés problématique relative à l’encadrement de à l’usage des mobiles en classe. Au contraire, ces petits ordinateurs de poche. Pendant que dans la cour d’école, on peut se demander quel des organismes comme Québec en forme font la promotion de saines habitudes de vie, les est le bon côté de l’utilisation d’un cellulaire. À la base, la récréation a pour but de compagnies de téléphonie cellulaire nous bompermettre aux enfants d’agir librement, de se bardent de publicité et il se passe rarement un détendre, de s’aérer et de se défouler. L’enfant mois avant qu’un nouveau modèle d’appareil doit avoir toutes les possibilités de se livrer à des nous apparaisse plus attrayant que celui qu’on jeux et à des activités récréatives. Le jeu serait possède. Nul ne peut prédire l’avenir, mais pas aussi indispensable au plein épanouissement besoin d’être devin pour conclure que ce sujet de l’enfant que la satisfaction de ses besoins en meublera bien des discussions et des débats matière d’alimentation, de santé et de logement. dans le futur. Je vous laisse, j’ai un texto !

N O UVEAU DÉC O R, N O UVE L L E AM B IAN C E.

9 5 5 R O U T E J E A N - G AU V I N QUÉB EC, QC G1X 4M5

T 4 1 8 877 1 3 1 3

sushibox.ca


26 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

culture Par Stéphane Ledien stephane@leseditionsprime.ca

1er festival folk de Cap-Rouge au resto club La Futée

Quand la musique est bonne Samedi 26 juillet, le stationnement du centre commercial Jean-Gauvin vibrait au rythme de guitares et de refrains country-folk. Sur une scène dressée face à la terrasse du resto-club La Futée, trois groupes de Québec étaient censés se succéder jusqu’à ce que la pluie s’en mêle. La musique a malgré tout réussi à s’imposer devant les caprices de Mère Nature.

À

19 h ce samedi-là, de gros nuages noirs planent au-dessus de CapRouge. L’orage gronde, mais rien n’entrave la motivation des troupes venues assister au premier festival folk local, organisé par le resto-club La Futée. Pour

l’occasion, une scène couverte a été dressée sur l’aire de stationnement du centre commercial Jean-Gauvin, juste en face de la terrasse de l’établissement. Particularité : l’accès au spectacle est gratuit. Les habitants du quartier ont même été invités

LES PREMIERS AURONT LES DERNIERS !

à venir avec leur chaise pliante ! C’est que l’événement se veut d’abord rassembleur. « L’idée était de proposer quelque chose de plus résidentiel et de différent des grandes fêtes musicales qui ont lieu chaque été à Québec », explique le gérant de La Futée,

Éric Demers. Déjà pourvoyeur de blues les mercredis soir, l’endroit cherchait ainsi à offrir plus de musique live et un son typique, dont celui de Jack Lavoie, un Carougeois bien connu des amateurs de musique populaire, de folk et de rock dans la Capitale. C’est à lui que revient d’ailleurs l’initiative du festival : « Il est venu nous faire découvrir sa musique et on a embarqué dans le projet ! », s’enthousiasme Éric Demers. Un bon début pour un beau premier programme.

Et un, et deux, et trois

S60 2014

SEULEMENT 4 3 EN INVENTAIRE !

Plusieurs formations de la ville de Québec étaient à l’affiche : The Jack Lavoie Band bien sûr, précédé de Randall Spear en duo avec le guitariste André Lavergne, et de l’artiste Michigan, Pierre-Luc Lessard de son vrai nom. Si Randall Spear a pu, avec le concours de son complice de toujours, assurer une première demi-heure extérieure haute en couleurs pop, folk et country, la pluie est vite venue jouer les trouble-fête, obligeant les organisateurs à trouver un plan B.… En voyant les auditeurs réfugiés sous l’étroite galerie du centre commercial, le gérant a finalement décidé de faire jouer tout ce petit monde à l’intérieur. « Nous étions près de 80 personnes en tout », se souvient Éric Demers qui, même s’il regrette le mauvais temps, se réjouit de l’alternative adoptée. « Ç’a été magique ! Les groupes ont joué sur leur propre système de son, sans batterie, juste avec un caisson. Les gens en redemandaient ! ». Rendez-vous est donc pris pour une édition 2015 qu’Éric Demers annonce « plus imposante » et… sous un chapiteau !

XC90 2014

Stéphane Ledien

LE DERNIER 2014 EN INVENTAIRE !

*Offre à durée limitée par l’entremise des concessionnaires Volvo participants aux acheteurs au détail admissibles seulement, sous réserve de l’approbation de crédit. Aucun acompte requis. Les taxes, frais d’immatriculation, frais d’assurance et frais d’enregistrement applicables en sus. Consultez les concessionnaires Volvo participants pour obtenir des renseignements complets. Les offres peuvent changer sans préavis. Certaines conditions s›appliquent. Votre concessionnaire Volvo vous donnera tous les détails. Les véhicules peuvent différer de l’llustration. ©2014 La Compagnie des Automobiles Volvo du Canada. Pensez toujours à boucler votre ceinture de sécurité. Visitez le site volvocars.ca.

Pour son premier « Festival folk de Cap-Rouge », le resto-club La Futée recevait trois artistes, parmi lesquels le Carougeois Jack Lavoie et son band, et l’auteur-compositeur-interprète Randall Spear en duo avec le guitariste André Lavergne (en photo) .


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 27

SPORTS Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Espace Pilates déménage !

Lorsque Nathalie Allemand a commencé à donner ses cours de Pilates, en 2011, c’était dans le sous-sol de son domicile. Constatant la réponse positive des gens, elle s’installa dans un local plus grand, l’année suivante. Aujourd’hui, le nombre d’adeptes ne cesse de grandir. C’est pourquoi, dès septembre, Espace Pilates donnera ses cours dans une salle spacieuse et climatisée, située dans les locaux de Zone Rouge – Gym Coaching.

«

L’union fait la force » : voilà comment la propriétaire décrit son partenariat avec le centre d’entrainement. « C’est une bonne façon de desservir les gens de Cap-Rouge. » En effet, en plus de son grand local tout neuf pour les cours, Zone Rouge dispose d’un grand stationnement et de vestiaires incluant des casiers à cadenas, des douches, ainsi qu’un sauna. De

plus, chaque client inscrit à Espace Pilates bénéficie d’un bilan de la condition physique gratuitement, chaque début de session, fait par des kinésiologues du centre d’entrainement. Si l’abonnement au gym n’est pas nécessaire pour s’inscrire à Espace Pilates, l’emplacement offre l’opportunité de le faire, pour les intéressés.

Pour Nathalie, la qualité passe avant tout. Il est donc important de donner un excellent service, des prix convenables et d’être disponible pour ses clients. Elle exige que ses professeurs soient tous certifiés : « C’est un exercice qui peut être à très faible risque pour les blessures, si l’enseignant est qualifié et à l’écoute. » Celle qui a découvert cette discipline par une collègue de travail est diplômée de l’École de danse de Québec. Elle détient sa certification Ann McMillan en pilates, une formation reconnue à l’échelle internationale. Avec la venue de son nouveau local, Mme Allemand nous présente de nouveaux cours de jour, soit le yoga actif et le yoga doux, le stretchingtonus, le plein-air pour les retraités et le plein air pour mamans et bébés. De soir, s’ajoutent des cours de yoga actif et de stretching.

du yoga, entre autres. Cette discipline cible tous les muscles du corps, en portant une attention spécifique aux muscles stabilisateurs et à la respiration. La posture, la force, la souplesse, le maintien et la coordination sont autant d’éléments que le pilates contribue à améliorer. Puisque les routines sont fluides et sans impact, ce sport s’adresse à tous les groupes d’âges et à tous les niveaux de mise en forme. Pour de plus amples renseignements, par téléphone : 418 657-5587, par courriel : espacepilatesqc@videotron.ca, ou rendez-vous au www.espacespilatesquebec.com.

Qu’est-ce que le pilates ? Cette méthode de mise en forme a été inventée par l’allemand Joseph Hubertus Pilates. Celle-ci s’inspire Pour Nathalie Allemand, le pilates est une discipline qui permet à la fois de la danse, de la le dépassement de soi et le travail de muscles peu sollicités au quotidien. gymnastique et

PLUS D’ARGENT EN POCHE POUR ANTOINE Lapointe

ÉTUDIANT MA CAISSE À MES CÔTÉS POUR BIEN DÉMARRER MA SESSION. • • • • •

Choisir le bon forfait Construire mon dossier de crédit Avoir une carte qui me ressemble Suivre mon budget au bout des doigts Profiter des avantages membres Desjardins

Prenez rendez-vous avec notre conseillère jeunesse dès aujourd’hui ! 418 651-5487

caissedecaprouge.com

Desjardins Caisse populaire de Cap-Rouge

1resFois_annonce_10x7.indd 1

2014-08-10 2:25 PM

Pierre Choquette

Nouveau local chez Zone Rouge – Gym Coaching


28 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

SPORTS Par Louis-Antoine Gagné louis.antoine.gagne@gmail.com

Au-delà des cours d’éducation physique

Un nouveau sport est particulièrement populaire cet été dans la région : il s’agit de l’ultimate frisbee. Peut-être que, tout comme moi, vous ne connaissez guère cette nouvelle activité et n’avez donc aucune idée de la façon dont cela se déroule. Pourtant, ce nouveau sport est pourvu d’une fédération provinciale, la Fédération Québécoise d’Ultimate (FQU), ainsi que d’une association régionale, L’Association des joueuses et joueurs d’ultimate de Québec (AJJUQ), toutes deux bien vivantes et en croissance.

P

our vous donner une idée, l’AJJUQ compte aujourd’hui plus de 1600 membres, alors qu’elle en comptait 1420 en 2012. LA FQU quant à elle compte plus de 6000 membres officiels, et ce, sans compter toutes les associations en voie de devenir accréditées. Bienvenue dans l’univers de l’ultimate frisbee ! L’ultimate est un sport d’équipe sans contact créé en 1968 aux États-Unis. À l’extérieur, il se joue habituellement à sept contre sept, tandis qu’à l’intérieur, il se joue à quatre contre quatre ou cinq contre cinq, en fonction de la superficie de jeu disponible. Le but du jeu

est de progresser le long du terrain en lançant un frisbee jusqu’à ce qu’il soit attrapé dans la zone de but adverse. Lorsqu’un joueur est en possession du disque, il ne peut se déplacer. Il doit progresser avec des passes à ses coéquipiers, en établissant un pied pivot et en évitant les interceptions de l’autre équipe. Une passe échappée ou incomplète amène automatiquement un revirement : l’autre équipe obtient la possession du disque. Tous les joueurs peuvent être receveurs, défenseurs ou lanceurs. L’équipe en défensive doit tenter d’intercepter ou d’empêcher la progression du disque vers sa zone de but. L’équipe offensive

marque un point à chaque fois qu’elle attrape le disque dans la zone de but de l’équipe défensive. Les équipes changent de côté après chaque point. L’équipe qui vient de marquer fait la nouvelle mise au jeu. Même sans contact, l’ultimate est un sport impressionnant par ses plongeons, ses blocages de disque et ses sauts à la verticale. Une des caractéristiques principales de l’ultimate est l’absence d’arbitre, car les joueurs se chargent eux-mêmes de ce rôle. Ainsi, la responsabilité de respecter les règles du jeu incombe aux joueurs plutôt qu’à une tierce personne. L’esprit sportif

Courtoisie

L’ultimate frisbee, un sport qui gagne du terrain ! Un sport sans contact, mais pas de tout repos ! est un élément essentiel du jeu et il est très valorisé à tous les niveaux. Malgré la jeunesse de ce sport, la ville de Québec est bien pourvue pour en jouer. En effet, le parc d’ultimate de Québec compte 10 terrains réglementaires dédiés uniquement à l’ultimate frisbee. Ils sont situés dans l’arrondissement de Charlesbourg. En terminant, mentionnons que nous avons à Cap-Rouge une vedette locale d’ultimate. Au moment d’écrire ces lignes, les Carougeoises Anne Bisson et Alexandra Picard, membres de l’équipe féminine d’ultimate frisbee de Québec, étaient au Championnat mondial d’ultimate à Lecco, en Italie. Nous leur souhaitons bonne chance !

FOLIE DU RETOUR EN CLASSE TERMINÉE? Nous avons une pizza pour ça!


volume 5 • numéro 6 | août 2014 |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| www.lechodecaprouge.ca | 29

SPORTS Par Louis-Antoine Gagné louis.antoine.gagne@gmail.com

Le Granfondo rassemble 2700 cyclistes

Le 10 aout dernier, près de 2 700 cyclistes se sont donné rendez-vous pour participer à un événement extraordinaire, le Granfondo Garneau-Québecor, présenté par Cascades. Cette course s’adressait à tous types de cyclistes, tant les expérimentés qui désiraient repousser leurs limites, que les passionnés qui souhaitaient simplement rouler à leur rythme pour une bonne cause. En effet, au-delà du caractère sportif et de la promotion des bienfaits de l’activité physique, cette course a une mission bien spéciale : amasser des fonds pour l’organisme Les Petits Frères, qui accueille et accompagne les personnes seules du grand âge, afin de contrer leur isolement.

C

sur une distance de 110 km que les ’estparticipants ont roulé pour appuyer

cette cause. Le départ s’effectuait entre Trois-Rivières et Québec, se terminant à l’usine Louis Garneau à Saint-Augustinde-Desmaures. Fabien Lemaire, de Montréal, s’est mérité la première place avec un temps de 2 h 27. Chez les femmes, c’est Joelle Numainville avec un temps de 2 h 30. Cette année, s’est ajouté au défi cycliste le Défi Garneau-Québecor : une course à pied de 10 km à Saint-Augustin-de-Desmaures sur le magnifique parcours du Chemin du Roy. Sylvie Bernier, présidente

d’honneur du Défi Garneau-Québecor présenté par Merrell, a pu accompagner les 200 participants sur les 10 km de cette toute première édition de course à pied. C’est Yohann Foucaud, de Québec, qui a franchi la ligne d’arrivée le premier avec un temps de 36 min 41 s, soit près de deux minutes d’avance sur le deuxième participant. Pour les deux activités, la magnifique température ainsi que la bonne humeur des participants ont largement contribué au succès de la journée. Malgré la chaleur accablante, les participants débordaient d’énergie positive et la course s’est déroulée sans incident majeur.

Louis Garneau

Pédaler pour nos ainés

Le tout nouveau Défi Garneau-Québécor ajouta un volet course à pied à l’événement, au grand plaisir des coureurs. Les fonds amassés sont directement reversés par Louis Garneau à l’organisme Les Petits Frères pour offrir toujours plus de soutien aux personnes âgées. L’organisme Les Petits Frères des Pauvres a vu le jour en France en 1946 et est présent au Québec depuis 1962. Précurseurs de l’action sociale auprès des aînés dans une société soucieuse de ses jeunes, Les Petits Frères ont souvent étonné par leurs actions visantà rendre la dignité et la joie de vivre à des personnes aînées oubliées de tous. Avec la comédienne Juliette Huot comme porte-parole aux tout débuts, ils se sont rapidement fait connaître et ont gagné la sympathie populaire. C’est aujourd’hui Béatrice Picard qui en est la marraine provinciale. Paul Hébert, Rita Lafontaine et Louis Garneau en sont de plus des porte-parole régionaux. Le montant total amassé pour la course sera connu et dévoilé en décembre. Rappelons que l’an passé, l’événement avait récolté plus de 100 000 $.

Qui est-ce ? La réponse à notre chronique Qui est-ce en p. 7 :

Mme France Beaudoin, journaliste à Radio-Canada

Pour un souper simple et convivial

PLUS DE

MARINADES DIFFÉRENTES

Grande variété de brochettes poulet, porc et boeuf

Bœuf Ang AAA viei us lli

Grande variété de bières de microbrasseries québécoises

Dre N-Thanh Tran

La santé de vos dents dépend de la qualité des soins et de la confiance en celui ou celle qui vous les procure.

Envie d’un sourire éclatant pour la rentrée ? Profitez du blanchiment en 1 heure offert à notre clinique.

Vins d’importation privée Julia Wine

GRATUITES FONDUES PARMESAN MAISON (paquet de 8)

à l’achat de 40$ et plus

418 871.4545

839, route Jean Gauvin, bureau 200 www.tranassocie.ca

*Sur présentation de ce coupon. Valide jusqu’au 30 septembre 2014

Depuis 1995

1670, av.Jules-Verne,

suite 108 (voisin de chez Gab’s)

418 872-2219


30 | www.lechodecaprouge.ca |

JOURNAL L’ÉCHO DE CAP-ROUGE

| août 2014 | volume 5 • numéro 6

SPORTS Par Malory Lepage malory@leseditionsprime.ca

Anciennement Centre d’entrainement Dojo Pierre Marceau

Le Centre d’entrainement du Plateau, une vague de fraicheur

E

nseignant en éducation physique, Stéphan Bédard connaît l’importance de se tenir en forme. C’est également le cas de son associé, Michel Lebrun, qui travaille à l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESS). Tous deux ceintures noires en karaté, ils sont des figures bien connues au centre. « L’ambiance ici est un des éléments qui nous ont orientés vers notre décision », souligne M. Bédard. Celui qui enseignait déjà des cours de mise en forme pour le centre explique que la clientèle dynamique a grandement encouragé le duo à franchir le pas.

a f i n qu e p et it s et g r a nd s pu i s s e nt bénéf ic ier de l’entra i nement à bon p r i x . P o u r p l u s d ’i n f o r m a t i o n s  : Stéphan Bédard, 418 659-7699.

Courtoisie

Tout récemment, Pierre Marceau a passé les rênes de son centre d’entrainement à deux de ses élèves de karaté, Stéphan Bédard et Michel Lebrun. Dans l’optique de poursuivre ce qui était commencé, le duo amorcera l’automne en grand avec des nouveautés intéressantes, tout en gardant son personnel, très apprécié des clients. Stéphan Bédard (à gauche) et Michel Lebrun (à droite) poursuivront la mission de leur prédécesseur, avec toute la passion qu’ils portent pour le sport.

©2014 Porsche Cars Canada, Ltd. Porsche recommande le port de la ceinture de sécurité et le respect du code de la route en tout temps.

Nouveautés au programme En plus des cours de kickboxing, de bootcamp et de gladiateur déjà bien connus des clients, s’ajoutera au programme un cours de boxe avec nul autre que Fernand Marcotte, boxeur professionnel québécois. Un autre professeur s’ajoute à l’horaire : JeanYves Thériault, légende du kickboxing ayant gardé son titre de Champion du monde pendant 15 ans. De plus, des cours de gladiateur pour enfants et de kickboxing parent/enfant s’ajoutent à l’horaire. De nouvelles plages de cours s’additionneront également, afin d’accommoder le plus de gens possible. À noter qu’un abonnement au centre permet de participer à tous les types d’entrainement affichés, à l’exception de la boxe, peu importe l’heure. Une option fort pratique pour les personnes occupées, qui ne veulent pas rater leur séance. Pour les non-initiés, le programme d’entrainement gladiateur consiste en des entrainements en circuit, sollicitant différents groupes musculaires. Ainsi, la musculation et le cardio sont de la partie dans ces mouvements ciblant la force, l’agilité, l’endurance, l’explosivité, la f lexibilité et l’équilibre. Chaque station est pratiquée pendant 45 s, puis tout le monde passe à la suivante, jusqu’à ce que le circuit ait été effectué trois fois. Cette formule de groupe sur musique est hautement stimulante et permet à chacun d’y aller à son propre rythme. Fait intéressant : M. Bédard admet avoir un faible pour les hits des années 80 et 90 (comme Eye of the tiger !), alors soyez prêts à bouger pour une heure motivante de pur plaisir ! Le centre entraine également les équipes sportives – c’est le cas, au hockey, des PeeWee AAA Région de Québec (Rive-Nord) – en plus d’enseigner dans le sport-études de l’école l’Arbrisseau de Cap-Rouge. Les inscriptions ont lieu en tout temps. Un forfait famille est disponible,

Un jour peut être aujourd'hui. Ce qui vous a paru inaccessible pendant si longtemps est soudainement à votre portée. Un véhicule d'occasion certifié Porsche Approved est votre chance de réaliser le rêve que vous pensiez irréalisable. Rassurez-vous, votre rêve est offert avec une garantie complète, sans aucune franchise et l'assistance routière 24 heures de Porsche. Et la certitude que le personnel des ventes dévoué de Porsche vous a aidé à trouver la meilleure Porsche, celle qui vous convient. Visitez votre Centre Porsche pour découvrir à quel point le rêve peut être accessible. Porsche. Il n'y a pas d'équivalent.

Le rêve commence à porsche.ca/fr/approved

Centre Porsche Québec 2240, RUE CYRILLE-DUQUET QUEBEC QC G1N 2G3 418-PORSCHE (767-7243) www.porschequebec.com

Porsche recommends


PLUS D’ARGENT EN POCHE POUR ANTOINE Lapointe

ÉTUDIANT 1resFois_annonce_10x14.indd 1

MA CAISSE À MES CÔTÉS POUR BIEN DÉMARRER MA SESSION. • • • • •

Choisir le bon forfait Construire mon dossier de crédit Avoir une carte qui me ressemble Suivre mon budget au bout des doigts Profiter des avantages membres Desjardins

Prenez rendez-vous avec notre conseillère jeunesse dès aujourd’hui­!

418 651-5487 caissedecaprouge.com

Desjardins Caisse populaire de Cap-Rouge

2014-08-10 2:20 PM

L’Écho de Cap-Rouge • Août 2014 • Vol. 5 • No 6  

L’Écho de Cap-Rouge Le mensuel qui vous informe à Cap-Rouge, secteur Laurentien et les Bocages.

L’Écho de Cap-Rouge • Août 2014 • Vol. 5 • No 6  

L’Écho de Cap-Rouge Le mensuel qui vous informe à Cap-Rouge, secteur Laurentien et les Bocages.

Advertisement