Page 1

Rapport annuel 2012 | Prévention & Intérim


Table des matiè

Table des matières

Avant-propos4

1 Fonctionnement interne

7

1.1 Gestion ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  8 1.2 Prévention et Intérim �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  8 1.3 Personnes de liaison ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  9

2 Emploi dans le secteur

11

2.1 Emploi 2012 “ Secteur du travail intérimaire ” ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  12 2.2 Emploi 2012, “ Jobistes-intérimaires ” ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  13

3 Accidents du travail des intérimaires 2012

17

3.1 Chiffres nationaux accidents du travail 2012 - tout le secteur intérimaire �������������������������������  18 3.2 Accidents du travail 2011-2012 des intérimaires par région �����������������������������������������������������������������������������������  27 3.3 Accidents du travail mortels �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  28 3.4 Etudiants jobistes-intérimaires ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  29

2

rapport annuel 2012 •


ères 4 Base de données centralisée pour le secteur de l’intérim

37

4.1 Principe �������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  38 4.2 Consultation de la base de données centralisée ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  38 4.3 Base de données centralisée pour les intérimaires ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  39

5 Actions de sensibilisation

43

5.1 Campagne 2012 �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  44 5.2 Canaux de communication ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  46 5.3 Outils �������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  49 5.4 Formations ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  52 5.5 Études, informations et activités de formation �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  53 5.6 Articles de presse ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  53

6 Plan d’action 2013

55

7 Annexes

59

Table des matières • Introduction

3


Avant-propos

Avant-propos

Assurer la prévention et la protection de l’intérimaire sur lieu de travail s’avère judicieux. Les chiffres d’accidents du travail de 2012 le prouvent, une fois de plus. Par rapport à 2011, tant les taux de fréquence que de gravité présentent une baisse de 11%. D’année en année, le secteur intérimaire compte de moins en moins d’accidents du travail. 2012 a été clôturé avec des taux de fréquence et de gravité, respectivement de 44,86 et de 0,89. Compte tenu de l’activité économique en régression, il s’agit là de données remarquables pour 2012. Pour la première fois le taux de fréquence pour l’ensemble des intérimaires plonge en dessous de la barre des 50, le taux de gravité sous celle de 1 et le taux de gravité global sous celle des 3. En 2012, le secteur a produit 165 millions d’heures de travail intérimaire. La baisse de l’emploi des intérimaires est plus sensible chez les ouvriers que chez les employés. Il est remarquable que les étudiants jobistes intérimaires ont connu une augmentation de l’emploi de 25% à concurrence de 20,82 millions d’heures. Les jobistes intérimaires ont également subi relativement moins d’accidents qu’en 2011. Prévention et Intérim collabore avec les personnes de liaison du secteur afin de garantir la sécurité des intérimaires. Il est important de mettre les accents qui s’imposent de sorte que l’intérimaire soit préservé des risques évitables sur le lieu de travail de l’utilisateur. La fiche de poste de travail, la campagne annuelle pour les jobistes et l’accès aux canaux de communication tels que www.p-i.be et les newsletters constituent les outils bien connus de Prévention et Intérim.

4

rapport annuel 2012 •


Effectuer une mission en sécurité sur le lieu de travail passe pour l’intérimaire par un bon accueil par l’utilisateur. La fiche de poste de travail demeure un bon instrument pratique à cet effet. Prévention et Intérim développe en collaboration avec le secteur un site www.fichepostedetravail.be dans lequel entre autres la fiche de poste de travail et l’analyse préparatoire des risques des différents postes de travail seront abordées. Les étudiants jobistes intérimaires sont les travailleurs de demain. Il est important de conscientiser dès à présent ce groupe à l’importance d’une attitude de sécurité sur le lieu de travail. Les jeunes sont très familiarisés avec Facebook, Twitter, apps etc. Il s’agit d’un défi pour Prévention et Intérim d’atteindre ces jeunes par le biais de ces canaux et de leur apporter l’information sur le bien-être au travail. Prévention et Intérim a développé en 2012 une base de données centralisée dans laquelle seront repris les résultats des examens médicaux des intérimaires. La base de données sera opérationnelle en 2013 qui garantira pour le secteur un suivi efficace des aptitudes médicales des intérimaires.

Bergie Van den Bossche Président

Marijke Bruyninckx Directeur

Avant-propos • Introduction

5


1

Fonctio


onnement interne Fonctionnement interne 1 Hoofdstuk 1


1.1 Gestion Prévention et Intérim compte 174 membres (voir liste en annexe).

Le Conseil d’Administration s’est réuni 3 fois en 2012 (avril, juin et novembre) et se compose des membres suivants : Bergie VAN DEN BOSSCHE (Présidente)

1.2

ACV - CSC

Herwig MUYLDERMANS (Vice-président)

FEDERGON

Pascale WIRKEN

ABVV

Virginie CAVERNEELS

ABVV

Kurt MARYSSE

ACLVB

Piet VAN DEN BERGH

ACV -CSC

Alain TERMOTE

ADECCO PS sa

Frédéric LAMBEAU

DAOUST INTERIM

Marc BUVE

T BRUSSELS

Marie-José JANSSEN

EQUIP’ sa

Ann CATTELAIN

FEDERGON

Anne-Marie VERSCHETSE-VERVAEKE

KONVERT INTERIM

Linda HENDRICKX

MANPOWER BELGIUM

Marie-Claire CLABOTS

PEOPLE INTERIM sa

Dirk DE CLERCQ

RANDSTAD BELGIUM

Greta DEBAENE

START PEOPLE

Philip CRACCO

ACCENT JOBS FOR PEOPLE nv

Sylvie BRICHARD

TRACE!

Els ROELS

T-GROEP

Prévention et Intérim

La Cellule Centrale se compose des personnes suivantes :

8

rapport annuel 2012 •

Marijke BRUYNINCKX

Directeur Prévention et Intérim

Nathalie LIBERT

Conseiller en Prévention II

Kris VANHEMELEN

Conseiller en Prévention I

Nicolas KOZYREFF

Conseiller Webmaster

Jessy NOTEBOOM

Management Assistant

Achraf AOUSSAR

Conseiller en Prévention I

Carine GRYSPEERD

Collaboratrice Administrative


1.3

Personnes de liaison

1.3.1 Objectifs

174 personnes de liaison forment avec Prévention et Intérim, le Service Central de Prévention pour le Secteur de l’Intérim (PI), dont 135 personnes ont suivi la formation “ Connaisssance de base en sécurité ”. Ces personnes font le lien avec leur entreprise de travail intérimaire et sont chargées de l’exécution des missions du service central de prévention au niveau local.

1.3.2 Accueil de nouvelles entreprises de travail intérimaire

Les entreprises de travail intérimaire qui sont récemment mises en service, sont accueillies par une équipe de Prévention et Intérim, comme prévu dans l’Arrêté Royal du 4 décembre 1997 visant à établir un service central de prévention pour le secteur du travail intérimaire. Pendant ce contact personnel, une explication est donnée sur le rôle de la personne de liaison qui est proche de celui de l’équipe de PI. Une explication est également donnée quant à la signification de Prévention et Intérim pour les entreprises de travail intérimaire en matière de prévention et de protection de l’intérimaire.

1.3.3 Réunions

Deux fois par an, les personnes de liaison se réunissent pour aborder un thème en rapport avec la législation sur le bien-être au travail. Le 7 juin 2012, une journée d’études a été organisée pour les personnes de liaison sur le sujet “ agression verbale ”. À ce sujet, PI a fait appel à des experts externes, spécialisés en la matière.

Chapitre 1 • Fonctionnement interne

9


2 10

Emplo


oi dans le secteur Emploi dans le secteur 2 Hoofdstuk 1


2.1

Emploi 2012 “ Secteur du travail intérimaire ”

Les chiffres sont basés sur les rapports annuels de toutes les entreprises de travail intérimaire, actives en Belgique. Prévention et Intérim (PI) traite ces chiffres pour tout le secteur de l’intérim. Un aperçu des chiffres de l’emploi dans ce chapitre ainsi que les chiffres des accidents de travail dans le chapitre 3, tel est le résultat de l’analyse de ces chiffres. En 2012, 165,64 millions d’heures ont été prestées par les travailleurs intérimaires dans tous les secteurs. 60,1% des travailleurs intérimaires étaient engagés en tant qu’ouvriers et 39,9% en tant qu’employés.

heures (en millions)

200 180 160 140 120 100 80 60 165,64

176,57

160,81

141,30

180,91

186,93

171,98

151,08

146,23

128,93

129,14

130,60

137,50

121,90

20

116,30

40

1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Comme le montre le graphique ci-dessus, le secteur du travail intérimaire a connu une baisse significative des chiffres de l’emploi en 2012 par rapport à 2011. Plus précisément, le taux d’emploi a diminué de 6,2% et ceci après 2 années consécutives d’augmentation significative après la crise de 2009 (respectivement +13,8% et +9,8%). La baisse est largement plus importante chez les ouvriers (-9,1%) que chez les employés avec une perte limitée (-1,3%). En 2012, l’emploi des travailleurs intérimaires s’élève à 84.945. Les chiffres de Federgon prouvent qu’en 2012, un total de 540.434 travailleurs intérimaires ont exécuté au minimum une mission (dont 188.422 intérimaires-jobistes). Les agences d’intérim qui utilisent des travailleurs intérimaires dans le secteur de la construction ont un réseau de bureaux distincts avec un agrément séparé. Ils représentent ainsi environ 2,4% de l’emploi du secteur de l’intérim en Belgique.

12

rapport annuel 2012 •


2.2

Emploi 2012, “ Jobistes-intérimaires ”

Jusqu’en 2011, les entreprises de travail intérimaire ont été invitées à communiquer les heures prestées et les données concernant les accidents du travail de leurs jobistes-intérimaires pour la période d’été. Depuis 2012, PI demande les chiffres sur toute l’année. Ainsi, Prévention et Intérim suit la récente modification de la loi permettant aux jobistes-intérimaires de travailler durant toute l’année. Malgré une baisse dans les chiffres globaux de l’emploi en 2012, le nombre d’heures prestées par les jobistes-intérimaires augmente de 25,4% ou jusqu’à 20,82 millions d’heures. Cela signifie que le marché des jobistes-intérimaires représente 12,5% de la totalité du marché du secteur de l’intérim. Même si l’année 2011 fut une année excellente sur le plan économique, la catégorie jobistes-intérimaires ne représentait que 9,4% de la totalité du secteur.

heures (en millions)

22 20 18 16 14 12 10 8 6

2010

20,82

2009

16,60

2008

12,50

2007

12,56

2006

11,91

13,21

2005

14,03

12,83

2

11,81

4

2011

2011

2012

é t é

De plus en plus, les jobistes-intérimaires ne se limitent pas uniquement à travailler pendant l’été mais également durant toute l’année. En vigueur depuis le 1er janvier 2012, la législation simplifiée accélère probablement cette évolution. Cela signifie que la différence entre la période d’été et le reste de l’année est moins importante. De plus, le nombre de jours qu’on peut prester sous le régime de cotisation sociale favorable a été augmenté à 50 jours depuis début 2012. Cette facilité de mise au travail des jobistes explique certainement le taux d’emploi plus élevé de l’année précédente.

Chapitre 2 • Emploi dans le secteur

13


En 2011, plus de 4 millions d’heures ont été prestées en dehors de la période d’été. Ainsi en 2011, 75% de l’emploi des jobistes est toujours effectué pendant la période d’été et les 4 millions d’heures restantes le sont en dehors de cette période de pointe. Compte tenu de l’augmentation remarquable de l’emploi en 2012, la répartition du travail se fera de plus en plus durant toute l’année. Pendant l’année civile 2012, 20,82 millions d’heures ont été prestées par un total de 182.516 jobistes-intérimaires. Le nombre de jobistes-intérimaires en soi a à peine augmenté (+5.906), mais le nombre d’heures prestées individuellement tout au long de l’année civile a remarquablement augmenté.

14

rapport annuel 2012 •


Chapitre 2 • Emploi dans le secteur

15


3

Accidents

16

rapport annuel 2012 •


s du travail des int Accidents du travail des intĂŠrimaires 2012 3 Hoofdstuk 1

Chapitre 3 • Accidents du travail des intÊrimaires 2012

17


3.1 Chiffres nationaux accidents du travail 2012 - tout le secteur intérimaire 3.1.1 Récapitulatif des accidents du travail des intérimaires 2012 Prévention et Intérim (PI) a traité les chiffres du secteur intérimaire en provenance des rapports annuels des différentes entreprises de travail intérimaire. En 2012, il y a eu 7.431 accidents du travail (sur le lieu de travail) avec au moins un jour d’incapacité (le jour de l’accident non compris), dont : •• 4 accidents du travail mortels •• 639 accidents avec une incapacité permanente Au total, ces accidents représentent ensemble 147.878 jours d’incapacité de travail. En 2012,14 intérimaires sur 1.000 ont eu un accident du travail avec au moins un jour d’incapacité de travail et 1,1 intérimaire sur 1.000 a eu une incapacité permanente, suite à un accident sur le lieu de travail. Cette proportion est plus basse que la moyenne de tous les travailleurs du secteur privé dans lequel 33 travailleurs sur 1.000 ont chaque année un accident avec au moins un jour d’incapacité de travail (chiffres du FAT). Les travailleurs intérimaires sont mis à l’emploi de façon flexible et, contrairement aux travailleurs fixes, ils ne travaillent souvent pas une année complète en tant qu’intérimaire (la durée varie entre un jour et une année complète). Pour une bonne interprétation, les chiffres sont recalculés afin d’obtenir des coefficients qui tiennent compte du nombre d’heures prestées par tous les travailleurs concernés de l’année calendrier en question. Comme expliqué dans le tableau ci-après, il s’agit du taux de fréquence, du taux de gravité réel et du taux de gravité global.

18

rapport annuel 2012 •


Tableau 1 : Explication des coefficients des accidents du travail Coefficient

Définitions

Signification

Tf

Tf= mesure pour le nombre d’accidents du travail.

Tf = 100 signifie :

Taux de fréquence

Le nombre d’accidents du travail (avec minimum 1 jour d’incapacité) multiplié par 1.000.000, divisé par le nombre d’heures prestées durant une année calendrier par tous les travailleurs intérimaires.

Un travailleur à plein temps sur 6 est victime chaque année d’un accident du travail.

Tf =

Tgr Taux de gravité réel

Taux de gravité global

nombre d’heures prestées

Tgr= mesure des dommages corporels réels en jours d’incapacité de travail. Le nombre de jours (calendrier) d’incapacité de tous les intérimaires multiplié par 1.000, divisé par le nombre d’heures prestées durant une année calendrier par tous les travailleurs intérimaires.

Tgr =

Tgg

∑ accidents du travail x 1.000.000

1,5 jour d’incapacité du travail pour chaque travailleur (temps plein) sur une année.

∑ journées d’incapacité de travail x 1.000 nombre d’heures prestées

Tgg= mesure de la totalité des dommages corporels en journées d’incapacité temporaire et permanente. Le nombre total de jours d’incapacité (calendrier + forfaitaire) multiplié par 1.000, divisé par le nombre d’heures prestées durant une année calendrier par tous les travailleurs intérimaires.

Tgg =

Tgr = 1 signifie :

(∑ journées d’incapacité de travail + ∑ journées forfaitaires) x 1.000

Nombre de jours forfaitaires1 pour : • Accident du travail mortel : 7.500 jours2 • La perte d’une main : 4.450 jours • La perte d’un œil : 2.800 jours • La perte d’un doigt : 825 jours

nombre d’heures prestées

Tableau 2 : Taux de fréquence et taux de gravité 2012 pour la totalité du secteur du travail intérimaire Pour 2012, les chiffres suivants ont été calculés pour le secteur entier du travail intérimaire : Taux de fréquence

44,86

Taux de gravité réel

0,89

Taux de gravité global

2,56

Remarques : Le taux de gravité global tient compte des accidents du travail mortels et des accidents du travail ayant entraîné une incapacité permanente ou invalidité. Ceci est établi pour chaque accident séparément. Pour les accidents du travail mortels et ceux avec une invalidité, un certain nombre de journées forfaitaires sont ajoutées afin de tenir compte de la gravité. Formellement, un accident du travail mortel ne donne pas lieu à des journées perdues. Lorsque l’on parle ici “ d’incapacité permanente ”, il s’agit du pronostic de l’assureur au terme de l’année de l’accident (surtout important pour les invalidités “ non visibles ”) et non pas d’une incapacité permanente reconnue définitivement.

1 - Le nombre de jours forfaitaires tient compte de l’incapacité permanente et des accidents du travail mortels. 2 - Ou 100% d’incapacité de travail.

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

19


3.1.2  Évolution des chiffres des accidents du travail pour le secteur des intérimaires depuis 2000 jusqu’à 2012

Taux de fréquence (Tf) Évolution Tf : ouvriers Tf

140 120 100 80 60

65,3

72,5

76,2

76,5

89,1

95,4

95,4

91,9

99,9

110,3

124,6

134,7

20

136,0

40

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Évolution Tf : employés Tf

50 40 30 20

14,1

14,5

17,2

17,3

17,5

17,4

16,3

15,4

13,8

16,7

15,0

13,5

15,8

10 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Évolution Tf : ouvriers + employés Tf

120 100 80 60

44,9

50,5

53,4

51,9

61,8

67,8

68,5

65,9

71,4

79,6

87,8

94,3

20

99,6

40

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

20

rapport annuel 2012 •


Taux de gravité réel (Tgr) Évolution Tgr : ouvriers Tgr

3,0 2,5 2,0 1,5

1,34

1,47

1,49

1,50

1,74

1,80

1,77

1,77

1,94

2,15

2,41

2,67

0,5

2,49

1,0

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Évolution Tgr : employés Tgr

0,8 0,6 0,4

0,23

0,26

0,32

0,34

0,30

0,28

0,26

0,25

0,20

0,27

0,25

0,22

0,25

0,2 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Évolution Tgr : ouvriers + employés 2,5 2,0 1,5 1,0

0,89

1,01

1,03

1,02

1,19

1,26

1,26

1,25

1,38

1,54

1,68

1,85

0,5 1,81

Tgr

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

21


Taux de gravité global (Tgg) Évolution Tgg : ouvriers Tgg

8

6

4

3,85

4,51

4,54

4,54

4,75

4,72

5,12

5,25

4,94

5,45

6,48

6,78

5,77

2

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Évolution Tgg : employés Tgg

2,0

1,5

1,0

0,61

0,65

0,86

0,74

0,83

0,64

0,61

0,69

0,66

0,61

0,67

0,55

0,57

0,5

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Évolution Tgg : ouvriers + employés Tgg

7 6 5 4 3

2,56

3,04

3,12

2,96

3,25

3,27

3,59

3,70

3,56

3,86

4,53

4,70

1

4,19

2

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

22

rapport annuel 2012 •


3.1.3 Aperçu des données des accidents du travail des intérimaires

3.1.3.1 Chiffres des accidents du travail de 2000 jusque 2012

Le tableau ci-dessous résume l’évolution des chiffres d’accidents du travail de 2000 à 2012. Comme il ressort des chiffres des dernières années, les différentes actions de sensibilisation à l’attention du secteur intérimaire ont donné pour résultat une claire diminution des accidents du travail à tous les niveaux. Malgré une diminution des heures prestées, l’année 2012 se révèle comme une des meilleures années. Sur tous les plans, les taux de fréquence et de gravité n’ont jamais baissé aussi fortement que l’année écoulée, tant pour les ouvriers que les employés.

Tableau 3 : Aperçu 2000-2012 2000

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2012/2011

2012/2000

tous les intérimaires Tf

99,60

71,40

65,96

68,42

67,85

61,78

51,86

53,38

50,50

44,86

-11,2%

-55%

Tgr

1,81

1,38

1,25

1,26

1,26

1,19

1,02

1,04

1,01

0,89

-11,9%

-51%

Tgg

4,19

3,56

3,74

3,61

3,27

3,25

2,96

3,11

3,04

2,56

-15,8%

-39%

ouvriers Tf

135,79

99,85

91,92

95,47

95,48

89,12

76,54

76,20

72,5

65,32

-9,9%

-52%

Tgr

2,49

1,94

1,77

1,77

1,80

1,74

1,50

1,49

1,47

1,34

-8,8%

-46%

Tgg

5,77

4,94

5,31

5,16

4,72

4,75

4,54

4,53

4,51

3,85

-14,6%

-33%

employés Tf

15,77

13,77

15,39

16,29

17,44

17,48

17,32

17,17

14,54

14,09

-3,1%

-11%

Tgr

0,25

0,20

0,25

0,26

0,28

0,30

0,34

0,32

0,26

0,23

-11,5%

-8%

Tgg

0,57

0,66

0,69

0,62

0,64

0,83

0,74

0,86

0,65

0,61

-6,2%

+7%

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

23


3.1.3.2 Aperçu des données des accidents du travail des intérimaires 2000-2011-2012

Tableau 4 : Aperçu 2000 - 2011 - 2012 2000

2011

2012

nombre d’heures prestées

137.520.266

176.470.000

165.644.431

nombre total d’accidents

13.697

8.917

7.431

nombre d’accidents avec incapacité temporaire

12.943

8.140

6.788

nombre d’accidents avec incapacité permanente

751

772

639

Ouvriers + employés

nombre d’accidents mortels

3

5

4

nombre de journées d’incapacité de travail

249.077

177.943

147.878

nombre de journées forfaitaires

327.598

359.269

275.549

taux de fréquence

99,6

50,50

44,86

taux de gravité réel

1,81

1,01

0,89

taux de gravité global

4,19

3,04

2,56

70

62,02

60,06

nombre d’heures prestées

95.913.964

109.518.914

99.487.183

Ouvriers pourcentage des heures prestées nombre total d’accidents

13.041

7.942

6.499

nombre d’accidents avec incapacité temporaire

12.323

7.244

5.918

nombre d’accidents avec incapacité permanente

715

693

577

nombre d’accidents mortels

3

5

4

nombre de journées d’incapacité de travail

238.580

160.618

132.899

nombre de journées forfaitaires

314.473

332.850

250.349

taux de fréquence

135,97

72,50

65,32

taux de gravité réel

2,49

1,47

1,34

taux de gravité global

5,77

4,51

3,85

30

37,98

39,94

nombre d’heures prestées

41.606.302

67.058.175

66.157.248

nombre total d’accidents

656

975

932

nombre d’accidents avec incapacité temporaire

620

896

870

nombre d’accidents avec incapacité permanente

36

79

62

Employés pourcentage des heures prestées

nombre d’accidents mortels

24

0

0

0

nombre de journées d’incapacité de travail

10.497

17.325

14.979

nombre de journées forfaitaires

13.125

26.419

25.200

taux de fréquence

15,77

14,54

14,09

taux de gravité réel

0,25

0,26

0,23

taux de gravité global

0,57

0,65

0,61

rapport annuel 2012 •


3.1.4. Explications accidents du travail des intérimaires

3.1.4.1 Constats

• Par rapport à 2011, le nombre d’heures prestées a baissé de 6,2%. Chez les ouvriers la baisse de 9,1% était très sensible. Chez les employés le retrait était limité à 1,3% (voir Ch. 2, point 2.1 Emploi de tout le secteur). Après deux années consécutives d’emploi en hausse, le secteur intérimaire est aussi confronté, tout comme en 2009, à une année économiquement moins bonne. • En ce qui concerne le taux de fréquence (Tf), nous constatons une diminution importante en 2012, tant pour les ouvriers (-9,9%) que pour les employés (-3,1%). Alors qu’en 2011, ce furent les employés qui présentèrent les meilleurs résultats (ouvriers : -4,8 par rapport aux employés : -15,4%), c’est aujourd’hui au tour des ouvriers de réaliser les meilleurs progrès. Pour la totalité du secteur intérimaire (la totalité des ouvriers et des employés) la baisse de 11,2% est spectaculaire (voir tableau : Aperçu 2000-2011). • En ce qui concerne le taux de gravité réel (Tgr) une baisse sensible de 11,9% a été enregistrée pour l’ensemble du secteur intérimaire. Les employés confirment avec -11,5% leur bon résultat de 2011. Les ouvriers excellent cette fois avec -8,8% en comparaison avec leur résultat positif mais modeste de l’année précédente (-1,3%). • Le taux de gravité global (Tgg) a aussi connu en 2012 de bons résultats avec -15,8% pour l’ensemble des deux catégories de travailleurs. Les employés ont réalisé de bons résultats avec -6,2%, même si ceci est un peu moins spectaculaire qu’en 2011 qui atteignait -24,4%. Les ouvriers ont connu cette année en comparaison avec la baisse modeste de 2011, la baisse la plus prononcée avec -14,6%.

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

25


3.1.4.2 Conclusion

Malgré une année 2012 économiquement difficile, les taux de fréquence et de gravité de l’année écoulée affichent d’excellents résultats. Une baisse de plus de 10% pour la totalité du groupe tant pour le taux de fréquence que de gravité constitue un résultat remarquable ! En 2011, les chiffres des accidents du travail ont connu une évolution positive après le statu quo de 2010. En comparaison avec les ouvriers, les employés surtout avaient fait une belle progression en 2011. En 2012, les ouvriers réalisent à nouveau la baisse la plus importante avec -9,9% pour le taux de fréquence et -11,5% et -14,6% respectivement pour les taux de gravité réel et global. L’emploi a baissé en 2012 surtout pour les ouvriers de -9,1%, pour les employés la perte a été relativement limitée. Des chiffres de la fréquence, il ressort que les ouvriers sont 4,6 fois plus victime d’un accident de travail que les employés. Des chiffres de la gravité, il ressort de plus que la probabilité pour ces ouvriers d’être victime d’un accident du travail avec un ou plusieurs jours d’incapacité temporaire, est de 5,8 fois supérieure à celle des employés. Il ressort indiscutablement des chiffres d’emploi que des fonctions d’ouvrier sont de plus en plus exercées sous un statut d’employé. En 2000, 70% des intérimaires étaient des ouvriers, en 2012 ce pourcentage n’est plus que de 60,1%. Cette tendance est identique à l’évolution dans la population totale des travailleurs. La tendance générale de transférer certaines fonctions avec statut d’ouvrier vers un statut d’employé se reflète dans les chiffres de gravité globale des années 2000 jusqu’à 2010. Pour les employés, les chiffres de gravité globale ont connu une augmentation ou un statu quo pendant toute une décennie. La raison est que des fonctions avec un profil d’ouvrier comportent un risque d’accident plus élevé que les fonctions administratives classiques d’employé. Un bon exemple est celui de l’employé de logistique qui manie également un chariot élévateur. En 2011, on a constaté pour la première fois un tournant dans le phénomène de l’augmentation constante du taux de gravité réel chez les employés. Ce tournant a été de prime abord très significatif avec une réduction de 18,8% pour le taux de gravité réel et de 24,4% pour le taux de gravité global. L’année 2012 confirme la tendance à la baisse avec à nouveau -11,5% et -6,2% respectivement pour les taux de gravité réel et global. Sans doute l’emploi plus faible des ouvriers et des fonctions d’ouvrier en est-elle une raison. Cette situation sera suivie les années prochaines afin d’examiner si cette tendance est permanente.

26

rapport annuel 2012 •


3.2 Accidents du travail 2011-2012 des intérimaires par région Le tableau ci-dessous donne un aperçu pour la région flamande, la région wallonne et la région bruxelloise.

Tableau 5 : Résumé des données des accidents du travail par région Flandre 2011  ombre d’heures N 68,22% prestées

Wallonie

Bruxelles

National

2012

2011

2012

2011

2012

2011

2012

68,99%

23,28%

22,11%

8,50%

8,90%

100%

100%

ouvriers Tf

71,10

63,24

75,36

75,47

71,94

56,28

72,52

65,32

Tgr

1,35

1,22

1,71

1,66

1,75

1,47

1,47

1,34

Tgg

3,99

3,38

5,80

5,22

4,77

4,46

4,51

3,85

Tf

14,05

13,62

19,75

17,36

9,39

9,21

14,54

14,09

Tgr

0,22

0,22

0,38

0,32

0,26

0,15

0,26

0,23

Tgg

0,53

0,60

1,75

0,72

0,77

0,46

0,65

0,61

Tf

51,03

44,75

56,57

56,61

27,95

22,58

50,50

44,86

Tgr

0,95

0,85

1,26

1,18

0,67

0,53

1,01

0,89

Tgg

2,77

2,34

4,43

3,61

1,96

1,60

3,04

2,56

employés

tous

Les résultats en termes des taux de fréquence et de gravité de la Flandre étaient, ces dernières années, meilleurs par rapport aux autres régions. C’est par contre à Bruxelles que les employés présentaient les meilleurs chiffres dans leur catégorie. En 2012 c’est à nouveau la Flandre qui présente les meilleurs chiffres, plus particulièrement pour ses ouvriers. La prédominance économique de cette région influence fortement la moyenne nationale de façon positive. Le succès manifeste du groupe des ouvriers fait même baisser le taux de fréquence national pour tous les travailleurs pour la première fois bien en dessous de 50. En 2011 la Wallonie avait connu une évolution positive des chiffres d’accidents du travail en direction de la moyenne nationale. Leurs chiffres étaient continuellement plus élevés que dans le reste du pays. L’année passée, les chiffres du taux de fréquence des ouvriers s’étaient stabilisés, les chiffres de la gravité quant à eux présentaient un développement prometteur. De par le poids plus faible en heures d’emploi (22%), les taux de fréquence et de gravité en Wallonie n’influencent que modérément la moyenne nationale.

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

27


La Région de Bruxelles-Capitale se distingue par une forte surreprésentation des employés (71%) par rapport à la population totale. Ceci explique les chiffres toujours plus favorables de Bruxelles. On remarquera que Bruxelles propose presque exclusivement des emplois de bureau et que la tendance à transférer certaines fonctions d’ouvriers vers un statut d’employé a moins d’importance ici. Ce groupe de travailleurs présente pour la première fois cette année le meilleur score du pays avec son taux de fréquence. Toutefois cela ne concerne qu’un nombre limité d’intérimaires sans véritable influence sur les statistiques.

3.3

Accidents du travail mortels

En 2012, 4 travailleurs intérimaires ont été victimes d’un accident du travail mortel sur le lieu de travail. Les causes de ces accidents sont : •• Écrasement entre camion et mur dans un garage d’entretien; •• Brûlures avec issue mortelle; •• Chute de toiture lors de l’installation de panneaux solaires; •• Étouffement dans un silo de farine. Chaque accident est suivi avec attention par PI. En étudiant en profondeur les rapports circonstanciés des accidents graves du travail, PI prend, le cas échéant, des mesures sectorielles indiquées afin d’en éviter la répétition dans le futur.

28

rapport annuel 2012 •


3.4

Etudiants jobistes-intérimaires

3.4.1 Analyse des accidents du travail des jobistes 2012

En 2012 2,16 jobistes sur 1.000 ont été victimes d’un accident du travail sur le lieu de travail.

Tableau 5 : Aperçu 2010 - 2011 - 2012 été 2010

été 2011

2011

2012

Taux de fréquence

25,79

23,91

22,46

19,65

Taux de gravité

0,28

0,22

0,20

0,19

150.247

150.967

182.516

188.422

Nombre de contrats jobistes Nombre d’heures prestées

12.561.529 12.503.842 16.604.415 20.820.665 83,33

82,83

90,97

110,50

324

301

373

407

Nombre total de journées d'incapacité de travail

3.569

2.444

3.369

3.943

Jobistes sur 1000 victimes d’un accident du travail

2,16

1,99

2,04

2,16

Nombre d’heures prestées par contrat Nombre total d’accidents du travail avec incapacité

Comme indiqué dans le chapitre 2.3 Chiffres d’emploi 2012 des jobistes-intérimaires, PI demande depuis 2012 aux entreprises de travail intérimaire seulement les chiffres des accidents du travail couvrant toute l’année, et non plus ceux pour la période de l’été séparément. Nous suivrons de près si les baisses systématiques dans les chiffres des accidents du travail chez les jobistes observées pendant les périodes d’été passées, se poursuivent tout au long de l’année. La baisse significative sur la totalité de 2012 de 12,5% pour le taux de fréquence (de 22,46 à 19,65) confirme déjà la chose. La récolte d’informations auprès des entreprises de travail intérimaire sur toute l’année est réalisée de la même façon que pour les autres intérimaires (et donc aussi comme tous les autres travailleurs sur le marché du travail). C’est la seule manière qui nous permette d’analyser le profil de risques des jobistes par rapport aux autres travailleurs. En 2011, Prevention et Intérim disposait tant des chiffres pour l’été que des données sur l’année complète. Ainsi PI a pu constater qu’un quart des jobistes travaille en dehors de la période d’été traditionnelle. Vu l’augmentation des heures prestées jusqu’à 20,8 millions en 2012, nous pouvons supposer avec une quasi certitude que de plus en plus de jobistes sont mis au travail pendant l’année. Ceci est confirmé par le fait que le nombre de jobistes n’a pratiquement pas augmenté (3,2 % jusqu’à 188.422) mais le nombre d’heures prestées quant à lui a augmenté de quelques 25,4% jusqu’à 20,82 millions d’heures. Ainsi un jobiste preste à présent en moyenne 110,5 heures par an contre 90,9 heures par an en 2011. L’assouplissement de la réglementation en 2012 permettant aux jobistes de travailler 50 jours par an sous un régime fiscal favorable se fait immédiatement sentir !

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

29


3.4.2  Evolution des chiffres d’accidents du travail pour les jobistes 1999-2012

Graphique 1 : Taux de fréquence 1999 à 2012 Tf

75,0 62,5 50,0 37,5

23,91

22,46

19,65

2006

25,79

2005

29,23

37,10

2000

30,07

41,98

1999

40,86

60,94

12,5

71,70

25,0

2007

2008

2009

2010

2011

2011

2012

é t é

Graphique 2 : Taux de gravité de 1999 à 2012 Tgr

0,6 0,5 0,4 0,3

0,22

0,20

0,19

2006

0,28

2005

0,30

0,37

2000

0,27

0,32

1999

0,32

0,51

0,1

0,62

0,2

2007

2008

2009

2010

2011

2011

2012

é t é

Le tableau suivant (6) compare les chiffres d’accidents du travail des jobistes intérimaires pour la période allant de 1999 à 2012. Ces données de base comprennent la quasi totalité du marché de l’intérim des jobistes intérimaires. L’avant-dernière colonne reprend la différence, exprimée en pourcentage, entre 2011 et 2012. On constate que le taux de fréquence a baissé de 12,5% et le taux de gravité de 5%. La dernière colonne reprend la différence, exprimée en pourcentage, entre l’été 1999 et l’année 2012 : une baisse de 72% du taux de fréquence et de 69% du taux de gravité. D’excellents chiffres !

30

rapport annuel 2012 •


Tableau 6 : Comparaison des chiffres des accidents du travail 1999 - 2012 jobistes-intérimaires été 2006

2007

2008

2009

2010

2011

Taux de fréquence

71,7

41,98

37,10

40,86

30,07

29,23

25,79

23,91 22,46 19,65 -12,5%

-72%

Taux de gravité réel

0,62

0,32

0,37

0,32

0,27

0,30

0,28

0,22

-69%

0,20

2012

2012 vs 1999

2005

2011

2012 vs 2011

1999

0,19

-5,0%

3.4.3 Chiffres par catégories d’âges

En 2000, 30% seulement des jobistes-intérimaires avaient moins de 18 ans. Après une campagne intensive tendant à ne plus confier un travail d’exécution manuel à des jeunes de moins de 18 ans dans un environnement industriel, la part des jobistes dans cette catégorie a baissé durant la période d’été à un niveau juste au-dessus de 20% (22,9% pour l’été 2011). Ceci a également conduit à une baisse remarquable dans le total des accidents du travail car c’était dans cette catégorie qu’il y avait le plus d’accidents (voir également le Tf plus élevé pour les moins de 18 ans dans le graphique 4). Graphique 3 : catégorisation des jobistes en fonction de l’âge <18 ans

≥ 18 ans

100 90 80 70 60

69,9%

78,3%

79,3%

79,5%

77,1%

82,8%

80,7%

30,1%

21,7%

20,7%

20,5%

22,9%

17,3%

19,3%

2000

2005

2009

2010

2011

2011

2012

50 40 30 20 10

é t é

À présent que les chiffres sont recueillis pour l’année complète, on constate que la part de la catégorie d’âge des moins de 18 ans continue à baisser en-dessous de 20%. Depuis la modification de la réglementation en 2012, les plus de 18 ans deviennent incontestablement plus actifs au cours de l’année de sorte que leur contribution dépasse les 80%. Le groupe des moins de 18 ans travaille probablement en dehors de la période de pointe en été de façon moins intensive que leurs collègues un peu plus âgés.

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

31


Graphique 4 : évolution du taux de fréquence en fonction de la catégorie d’âge. Tf

60

Tf < 18 ans 50

Tf ≥ 18 ans

40 30

24,72 23,90

31,43 20,90

22,65 18,85

2007

26,80 24,73

2006

30,04 27,00

51,90 41,76

2005

39,10 26,20

48,90 34,48

10

45,60 39,00

20

2008

2009

2010

2011

2011

2012

é t é

Graphique 5 : évolution du taux de gravité en fonction de la catégorie d’âge. Tgr

0,6

Tgr < 18 ans

0,5

Tgr ≥ 18 ans

0,4 0,3

0,27 0,19

0,36 0,17

0,21 0,18

2007

0,37 0,26

2006

0,38 0,28

0,45 0,32

2005

0,37 0,24

0,46 0,35

0,1

0,34 0,31

0,2

2008

2009

2010

2011

2011

2012

é t é

La tendance générale des taux de fréquence et de gravité était déjà depuis de nombreuses années à la baisse. Ainsi la différence entre les deux tranches d’âge s’est peu à peu estompée. Lors de la toute première mesure sur une année complète (2011) on semblait être confronté à un problème pour les moins de 18 ans, en ce qui concerne le taux tant de fréquence que de gravité. Avec respectivement 31,43 et 0,36 les résultats étaient beaucoup plus mauvais que durant les étés précédents. Nous nous étions promis de suivre cela de près et pouvons à présent constater avec plaisir qu’en présentant un taux de fréquence de 22,65 et un taux de gravité de 0,21 les jobistes les plus jeunes atteignent à nouveau des chiffres positifs et de la sorte rejoignent même la tranche des plus de 18 ans. Tout le retard a été presque récupéré en une seule fois. Les deux groupes améliorent également leurs chiffres de l’été de 2011. Les moins de 18 ans égalent presque le résultat des plus de 18  ans de 2011. De leur côté, les plus de 18  ans améliorent encore le taux de fréquence de 9,8% jusqu’à 18,85. Cependant leur taux de gravité “ stagne ”, bien que 0,18 ne peut certes être qualifié de mauvais !

32

rapport annuel 2012 •


3.4.4 Explications des chiffres accidents du travail jobistes-intérimaires

3.4.4.1 Constats

• En 2012 188.422 élèves et étudiants ont exercé un travail de jobiste par l’intermédiaire d’une agence d’intérim. En 2011 environ un quart des jeunes travaillaient encore en dehors de cette période estivale ce qui a fait augmenter le nombre d’heures prestées de 12,5 millions pendant l’été à 16,6 millions sur l’année complète 2011. En 2012, l’emploi des jobistes intérimaires continue d’augmenter de façon inédite jusqu’à 20,8 millions d’heures prestées. Ce faisant, l’activité de la période estivale diminue effectivement quelque peu et les jobistes deviennent plus actifs pendant toute l’année. • Le nombre d’heures prestées par contrat et donc par jobiste continue à augmenter. Lorsque la mesure était encore réalisée pendant la période estivale, elle touchait chaque année à peu près 80 heures/jobiste. En 2011, ceci augmenta déjà jusqu’à 90 heures pour poursuivre en 2012 avec la nouvelle réglementation son ascension jusqu’à 110 heures par jobiste. Ceci prouve en tout état de cause que les jeunes n’exécutent plus uniquement un travail de jobiste pendant l’été. • 2 jobistes sur 1000 étaient victimes en 2012 d’un accident du travail (attention : “ nouveau ” calcul avec au moins un jour d’incapacité de travail, calculé de la même manière que pour les autres intérimaires). • Les grandes différences entre les tranches d’âge en termes de taux de fréquence et de gravité s’estompent de plus en plus ces dernières années. Après un petit accroc en 2011 chez les moins de 18 ans, ce groupe connaît également à nouveau une forte évolution positive. La différence entre les moins et les plus de 18 ans se trouve de la sorte presque totalement éliminée. • En comparaison avec 2011 le taux de fréquence des accidents du travail des jobistes en 2012 a baissé de 12,5% et le taux de gravité de 5%. • En comparaison avec 1999 le nombre de jobistes a plus que doublé en 2012, alors que le taux de fréquence, quant à lui, a baissé de 72% et le taux de gravité de 69%.

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

33


3.4.4.2 Conclusion

Pendant la dernière décennie, les taux de fréquence et de gravité des jobistes ont baissé de façon continue. Ceci est dû au fait que les agences confient aux jeunes de moins de 18 ans davantage de travaux de bureau et pas de jobs à risque tels que des travaux avec des machines. Travailler avec des machines n’est pas permis pour les moins de 18 ans (A.R. Jeunes de 1999). 2012 ne constitue pas une exception à cette évolution positive. L’année de crise 2012 et la réglementation élargie à l’égard des jobistes laissaient d’emblée supposer qu’une année de transition assortie d’une stabilisation était tout ce qui était possible. Au contraire, la poursuite de la baisse a connu pendant l’année écoulée un saut plus important que celui auquel on aurait pu s’attendre, à l’origine : -12,5% pour le taux de fréquence et -5% pour le taux de gravité. Les actions de prévention pour les jeunes via les écoles, les centres de jeunes, les agences d’intérim et les entreprises étaient destinées à sensibiliser les travailleurs de demain aux risques que comportent certains jobs de vacances. Les actions de sensibilisation de Prévention et Intérim et le concours annuel sur la sécurité sur le web site www.jesuisjobiste.be ciblent spécifiquement les jobistes. En 2012, Prévention et Intérim s’est adressé directement aux écoles : sur simple demande Prévention et Intérim est venu présenter des séances d’information relatives à la réglementation sur la protection des jeunes, les risques et surtout les mesures de prévention indiquées dans le travail en tant que jobiste. 2012 a encore été à cet égard une espèce d’essai afin d’identifier l’approche la plus propice. En 2013 tout ceci sera abordé de façon plus concrète. L’approche ludique ciblée sur l’univers des jeunes a contribué en grande partie à la baisse importante des accidents du travail chez les jobistes intérimaires. En plus du travail classique pendant les vacances, le travail des étudiants connaît un succès croissant pour les travailleurs étudiants actifs durant toute l’année. De par l’assouplissement de la réglementation sur le travail des étudiants, ce phénomène sera sans aucun doute encore renforcé. Cette catégorie d’étudiants est surtout plus âgée que 18 ans, ils acquièrent plus d’expérience mais, en même temps, présentent un plus grand risque d’accident du travail grave. Malgré la confirmation des chiffres positifs en 2012, ce groupe requiert une attention soutenue dans les actions de PI. Depuis 2012, Prévention et Intérim ne demande plus les chiffres d’été mais analyse les accidents du travail sur une année calendrier complète. De cette manière, les accidents du travail sont suivis durant 12 mois, tout comme les autres intérimaires. C’est pourquoi, Prévention et Intérim rend aussi le site web www.jesuisjobiste.be accessible pendant toute l’année.

34

rapport annuel 2012 •


3.5

Conclusion générale

Les résultats de 2012 sont meilleurs que ceux de 2011. Tant les taux de fréquence que ceux de gravité présentent une baisse considérable et ce tant chez les ouvriers que les employés. Pour la première fois le taux de fréquence pour l’ensemble des intérimaires plonge en dessous de la barre des 50, le taux de gravité sous celle de 1 et le taux de gravité global sous celle des 3. En 2011, nous constatons déjà une amélioration générale des taux de fréquence et de gravité. Les employés ont connu en 2011 une toute première baisse des chiffres des accidents du travail après de nombreuses années de légères augmentations. Auparavant l’augmentation des chiffres des employés s’expliquait par la répartition des accidents des intérimaires suivant le statut de l’intérimaire et non pas suivant le contenu de la tâche. PI se posa, l’an passé, la question de savoir si 2011 initiait une tendance positive. Aujourd’hui, il est permis de constater que 2012 confirme de façon indéniable la première constatation. Bien qu’en 2011, la progression la plus importante était frappante surtout chez les employés, les ouvriers réalisent en 2012 une progression tout aussi importante. C’est pourquoi, les baisses importantes dans les taux de fréquence et de gravité généraux cette année proviennent avant tout de la catégorie des ouvriers. Malgré les temps économiquement difficiles, les efforts de longue haleine des personnes de liaison et de leurs entreprises de travail intérimaire se révèlent fructueux. Une fiche de poste de travail bien remplie est également indispensable pour assurer la pérennité des chiffres d’accidents du travail obtenus. De plus en plus, la fiche de poste de travail constitue un bon instrument au sein du secteur intérimaire. Si l’utilisateur met l’accent indispensable sur l’analyse des risques et remplit la fiche de poste de travail correctement, il y a ici un important potentiel d’amélioration pour les chiffres d’accident du travail.

Chapitre 3 • Accidents du travail des intérimaires 2012

35


4 36

rapport annuel 2012 â&#x20AC;˘

Base de


e données centrali Base de données Hoofdstuk 1 centralisée pour le secteur de l’intérim 4 Chapitre 4 • Base de données centralisée pour le secteur de l’intérim

37


4.1

Principe

Prévention et Intérim (PI) développe, pour le secteur de l’intérim, une base de données centralisée pour les intérimaires. La base de données contient les résultats des examens médicaux (surveillance médicale préalable) que les intérimaires ont entrepris avant leur mise au travail. L’article 14 de l’AR du 15 décembre 2010 “ fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires’’, fixe spécifiquement la tâche de PI. La décision, qui résulte d’un avis unanime des partenaires sociaux tant au sein de la commission paritaire pour le travail intérimaire que du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail, stipule dans l’article 14 que la base de données centralisée sera gérée par Prévention et Intérim. La gestion de la base de données consiste à déterminer les modalités de rédaction, de fonctionnement, d’accès, de contrôle et de conservation des données. L’article 8 §3 de l’AR de 2010, stipule que les services externes introduisent les résultats des examens médicaux des intérimaires dans la base de données. De ce fait, la base de données est quotidiennement actualisée en vue de sa consultation. Un suivi optimal des aptitudes au travail des intérimaires sera garanti. La base de données centralisée est développée selon les exigences de l’arrêté royal des intérimaires de 2010. Elle est constituée conformément à la loi du 08 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l’égard des traitements de données à caractère personnel.

4.2

Consultation de la base de données centralisée

Le département ‘surveillance médicale’ des services internes et externes de prévention et de protection au travail consultent la base de données dans le cadre de l’examen médical de l’intérimaire. Avant la mise au travail d’un intérimaire chez un utilisateur, le bureau d’intérim consulte la base de données à propos des aptitudes au travail pour un poste de travail. Si un utilisateur souhaite faire appel à un intérimaire, elle transmet à l’entreprise de travail intérimaire toute information utile concernant les qualifications professionnelles requises et les caractéristiques spécifiques du poste de travail. S’il s’agit d’une fonction pour laquelle le travailleur doit être soumis à une surveillance de santé, l’utilisateur est tenu de remplir une fiche de poste de travail. PI a développé un modèle de fiche de poste de travail et l’a mis à la disposition des utilisateurs et du secteur de l’intérim, par le biais du site bilingue de Prévention et Intérim www.p-i.be.

38

rapport annuel 2012 •


4.3

Base de données centralisée pour les intérimaires

4.3.1 Réalisation de la phase I et II

Prévention et Intérim a développé en 2012 un prototype de base de données centralisée pour le secteur de l’intérim qui répond aux attentes des différents partenaires. Le développement de la base de données se passe en deux phases. La création d’un prototype d’une base de données signifie que la phase I est réalisée. La clef d’accès à la base de données est un “login avec un mot de passe”, attribué par PI qui est le gestionnaire de la base de données. Aucune installation ou programmation n’est requise. Les petits bureaux peuvent consulter la base de données à partir de leur bureau local. La réalisation de cette base de données du secteur de l’intérim a requis un juste équilibre entre le respect de la vie privée des intérimaires, la conciliation des intérêts de toutes les parties et la confidentialité des données commerciales relatives aux clients. Après le traitement des résultats de test du prototype, la phase II commence avec le développement d’une plate-forme (XML) où les données essentielles du formulaire d’évaluation de santé d’un intérimaire – rempli par le médecin du travail du service médical externe ou interne – sont électroniquement transférées dans la base de données. Depuis janvier 2013, PI a travaillé intensivement avec les développeurs de la base de données et les informaticiens des services externes impliqués. La date d’entrée en fonction est prévue en 2013.

4.3.2 Présentation de la base de données centralisée

La base de données porte les initiales PI-M avec le logo

Cette dénomination Pi-M renvoie à Prévention et Intérim, suivi d’un M pour Médical. L’adresse est www.pi-m.be. L’accès à la base de données se fait via le numéro de registre national de l’intérimaire et le numéro d’identification de la fiche de poste de travail pour lequel il est déclaré apte.

Chapitre 4 • Base de données centralisée pour le secteur de l’intérim

39


La consultation de la base de données pour un intérimaire se passe uniquement si la fiche de poste de travail est remplie par l’utilisateur. Dans la base de données, l’identification de la fiche de poste de travail est notée comme suit : N° BCE utilisateur/numéro interne du poste de travail/date de création//risques pour la santé Sur la page d’accueil du site internet de PI, une page internet est mise à disposition des partenaires où les dernières informations concernant le développement de la base de données centrale peuvent être suivies. La page est accessible via le bouton Pi-M.

40

rapport annuel 2012 •


4.3.3 www.pi-m.be

Un site internet www.pi-m.be a déjà été créé pour donner accès à la base de données centralisée. Le développement de ce site continuera en 2013.

Chapitre 4 • Base de données centralisée pour le secteur de l’intérim

41


5

Actions d


de sensibilisation Actions de sensibilisation 5 Hoofdstuk 1


5.1

Campagne 2012

5.1.1  Action jobiste 2012

Le site dédié aux jobistes www.jesuisjobiste.be encadre l’action jobiste 2012. Il contient des e-learnings, conseils de sécurité, de la législation ainsi que des FAQ’s (questions fréquemment posées) concernant le travail intérimaire des étudiants jobistes. En cliquant sur l’onglet “jouer”, l’étudiant intérimaire jobiste peut également participer à un concours sur la sécurité. Le but est de faire découvrir de manière ludique les risques, les fiches de poste de travail ainsi que les travaux interdits. Des prix attrayants sont mis en jeu comme par exemple des tickets de festival, concert et cinéma. Une page Facebook et Twitter permettent de rester en contact continu avec les participants du concours ainsi que de toucher un public large. Afin de rendre son action visible, PI a diffusé des dépliants via les agences d’intérim.

44

rapport annuel 2012 •


Un spot publicitaire de 15 secondes a également été diffusé 8.064 fois dans les salles de cinéma dans toute la Belgique, en référence à l’action jobiste.

5.1.2  Action auprès des écoles

Dans le cadre de l’action jobiste 2012, Prévention et Intérim a visité des écoles dans toute la Belgique afin de sensibiliser les étudiants à la sécurité au travail. L’action jobiste (juin-septembre 2012) est l’un des moyens parmi d’autres que PI a mis en œuvre pour lutter contre les accidents du travail. Cette action permet de sensibiliser l’étudiant-intérimaire par rapport aux risques de certains métiers. Cette action se voulait ludique (concours) mais surtout pédagogique. La plate-forme www.jesuisjobiste.be offre toute information concernant le travail comme jobiste (contrat, heures supplémentaires, vacances annuelles, travaux interdits, etc…). Au total, 32 écoles ont été visitées.

Chapitre 5 • Action de sensibilisation

45


5.2

Canaux de communication

5.2.1 Site internet PI – www.p-i.be

Le site internet est un moyen important pour véhiculer les objectifs de PI, c’est-a-dire : •• informer et expliquer les dernières modifications en matière de législation sur le bien-être et la sécurité au travail; •• former et conseiller sur tout sujet qui se rapporte à la sécurité et à la santé des intérimaires en mettant à disposition une quantité d’outils créés sur mesure et directement accessibles et ce, gratuitement.

5.2.2 Site internet jobistes – www.jesuisjobiste.be

Le site internet www.jesuisjobiste.be rassemble toute l’information aussi complète que possible concernant le bien-être au travail des jeunes travailleurs. Cette information est utile aussi bien pour les jobistes que pour les consultants ou les professeurs.

46

rapport annuel 2012 •


5.2.3 Site internet - www.fichepostedetravail.be

Les entreprises de travail intérimaire rencontrent encore trop souvent des utilisateurs qui ne sont pas suffisamment informés au sujet des fiches de poste de travail, avec comme conséquence que celles-ci ne sont pas correctement remplies ou incomplètes. C’est pourquoi PI a entrepris en 2012 le développement de ce site internet qui sera disponible en 2013. Les entreprises de travail intérimaire confrontées à des fiches incomplètes pourront orienter leurs clients vers ce site. Toutes les informations utiles y seront rassemblées de manière concise, depuis l’analyse des risques préalable jusqu’aux possibilités de demander conseil et avis auprès du médecin du travail, du conseiller en prévention ou du Comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT). Les autres exigences de l’Arrêté Royal du 15 décembre 2010 sur le bien-être des intérimaires y sont également détaillées.

Chapitre 5 • Action de sensibilisation

47


5.2.5 PI News - PI Mail

À destination des agences d’intérim, des spécialistes “sécurité”, des assureurs, des autorités, des services externes PPT et des entreprises les plus importantes de Belgique.

Édité à 3.000 exemplaires, le PI News constitue un moyen privilégié pour PI afin de transmettre des infos utiles et importantes. Par ce canal, PI continue à informer les agences d’intérim sur ses actions et sur les actualités du secteur avec un renvoi systématique vers le site internet de PI pour des informations complémentaires. Prévention et Intérim adresse chaque semaine un PI Mail aux personnes de liaison. Cet e-mail traite en général d’un sujet d’actualité concernant la prévention ou de l’avancement des projets développés par PI.

48

rapport annuel 2012 •


5.3 Outils

5.3.1 Agenda 2013

Il s’agit d’un des outils de sensibilisation les plus importants qui comprend : •• la forme classique d’un agenda pour noter les heures de travail; •• des messages et conseils santé/sécurité concrets et pratiques. Chaque intérimaire trouve dans cet agenda matière à réfléchir et agir en ce qui concerne la sécurité au travail et à la maison; •• un espace pour planifier ses propres actions. L’agenda informe l’intérimaire d’un certain nombre d’éléments qui sont nouveaux pour lui/ elle, comme la fiche de poste de travail, la législation sur l’alcool, les drogues et les formations pertinentes. En 2012, 129.000 exemplaires pour 2013 ont été distribués gratuitement par PI pour les entreprises de travail intérimaire, les formations et les événements.

Chapitre 5 • Action de sensibilisation

49


5.3.2 Pansements

En septembre 2012, Prévention et Intérim a développé des pansements pour les entreprises de travail intérimaire. Celles-ci pouvant à leur tour les diffuser auprès de leurs intérimaires.

50

rapport annuel 2012 •


5.3.3 Affiches

En 2012, Prévention et Intérim propose ses affiches avec des messages de prévention simples et directs (au format 40 x 60 cm). Elles peuvent être visualisées et choisies sur le site Internet de PI. Les affiches concernent entre autres les nettoyeurs industriels, élingueurs, aides ménagères, conducteurs de poids lourds, employés logistique, pontiers ou encore la signalisation des produits dangereux.

Chapitre 5 • Action de sensibilisation

51


5.4 Formations

5.4.1 Formation des personnes de liaison

Une formation sécurité de base, dédiée aux personnes de liaison, a été organisée en 2012 par Prévention et Intérim en collaboration avec un partenaire externe. En plus de la législation sur le bien-être au travail, la sécurité incendie, l’ergonomie et la charge psychosociale, des thèmes très spécifiques dans le secteur de l’intérim ont été traités. Les accidents au travail et les jeunes sont abordés en détail. Les personnes de liaison sont confrontées à des questions dans tous les secteurs et à divers intervenants comme les utilisateurs, les services externes et la surveillance du bien-être au travail. Elles doivent être bien préparées pour protéger l’intérimaire dans des environnements complexes contre les accidents du travail et les maladies professionnelles. L’objectif de cette formation est de proposer aux personnes de liaison des entreprises de travail intérimaire et à leurs collaborateurs une formation adaptée qui corresponde aux exigences de la loi tout en prenant en compte les spécificités du secteur intérimaire. À l’issue de la formation, les participants acquièrent les connaissances nécessaires afin de transmettre l’information sur les risques auxquels ils sont soumis et les recommandations de prévention adéquates vers les entreprises et les travailleurs intérimaires.

5.4.2 Cours de droit social – Consultants

Le cours Federgon pour les consultants en intérim comprend une partie “politique de prévention et travail intérimaire”, qui est prise en charge par Prévention et Intérim. 702 personnes ont suivi une des 10 formations organisées en 2012. Ces sessions permettent aux futurs consultants en intérim de prendre conscience que la sécurité est un aspect essentiel à prendre en compte lors de la sélection des intérimaires. Les questions légales y sont abordées en mettant l’accent sur la législation du bien-être, les fiches de poste de travail, les examens de santé, VCA, le partage des responsabilités entre l’utilisateur et l’agence d’intérim, etc. 1.398 consultant(e)s ont participé a une des sessions d’examens ou un volet “Politique de prévention et travail intérimaire” est incorporé.

52

rapport annuel 2012 •


5.5

Études, informations et activités de formation

Hormis ses propres canaux d’information, PI collabore à des journées d’étude et formations dans le domaine du bien-être au travail avec le CRESEPT, PREBES, PREVENT, VIDYAS, AMS et KLUWER.

5.6

Articles de presse

En ce qui concerne la presse écrite, nous avons fait paraître les articles suivants en 2012 : Septembre 2012 Août 2012

“Minder ongevallen door betere communicatie”

Peoplesphere n°66

“Sterke daling arbeidsongevallen bij uitzendkrachten” De Standaard

Juillet 2012

“Arbeidsongevallen van uitzendkrachten in 2011”

Veiligheidsnieuws (Prebes)

Mars 2012

Article “Le Bien-Être des intérimaires en 2012”

Annexe de La Libre Belgique (P.10)

Chapitre 5 • Action de sensibilisation

53


6

P


Plan d’action 2013 Plan d’action 2013 6 Hoofdstuk 1


Plan d’action 2013 Fonctionnement interne PI Afin d’optimiser les performances de l’équipe au sein de PI, tous les processus et missions internes sont systématiquement élaborés dans des procédures. De plus, une formation appropriée pour le personnel est prévue.

Le site web de PI Le site de PI dispose d’un site spécifiquement destiné aux jeunes, à savoir www.jesuisjobiste. be. Ce site reste une source majeure d’informations pour les jeunes et recevra un nouveau look en 2013. Un rédacteur sera engagé afin de réécrire les textes pour que le langage utilisé soit plus accessible aux jeunes. En 2013, le site informatif concernant les fiches de poste de travail sera terminé. Une page d’introduction sera créé qui donnera accès à la Base de Données Centralisée. La gestion du site est assurée par un webmaster en concertation avec le hostingpartner.

Les produits de sensibilisation Les produits les plus importants de PI sont : le PI-News (3 x par an), le rapport annuel de PI, l’agenda pour les intérimaires, les aides techniques, le PI-mail envoyé aux personnes de liaison.

Statistiques des accidents du travail Les statistiques des accidents du travail des intérimaires et jobistes restent un point qui mérite une attention particulière. La formation de base de sécurité sera optimalisée par une formation concernant l’enquête des accidents du travail. Cette formation sera animée par les conseillers en prévention de PI.

Les jobistes-intérimaires Une étude interne nous a indiqué que les présentations dans les écoles et la présence via Facebook nous permettrait d’atteindre le mieux les jeunes. L’action dans les écoles a démarré en 2012 et sera encore développée en 2013. La communication sur Facebook sera développée à travers le site des jeunes. Un groupe de travail “Jeunesse” sera créé afin de définir avec les personnes de liaison en tant qu’acteurs de terrain sous quelle forme l’information concernant la sécurité doit être adressée à ce groupe-cible.

56

rapport annuel 2012 •


Base de données centralisée En 2013 démarre la phase II du développement de la base de données centralisée pour le secteur intérimaire. Celle-ci consiste en la création d’une plate-forme d’échange de données entre la base de données et les services externes concernés. Elle s’applique en particulier aux entreprises d’intérim et aux services médicaux possédant leurs propres systèmes informatiques centralisés. En même temps, à partir de janvier, un plan de communication sera mis sur pied en collaboration avec un bureau de communication pour faire connaître la base de données centralisée à tous les intervenants. Une étude conjointe avec le Service public fédéral déterminera les données à inclure dans le rapport annuel de Prévention et Intérim.

Chapitre 6 • Plan d’action 2012

57


7 58

rapport annuel 2012 â&#x20AC;˘


Annexes Annexes 7

Hoofdstuk 1

Chapitre 7 â&#x20AC;¢ Annexes

59


Membres de Prévention et Intérim au 31/12/2012 AB SERVICE LIMBURG bv ABSOLUTE@CONSTRUCT bvba ABSOLUTE@WORK bvba ACCENT CONSTRUCT nv ACCENT JOBS FOR PEOPLE nv ACTA INTERIM ACTIEF CONSTRUCT ACTIEF INTERIM nv AD INTERIM bvba AD INTERIM ADCOR CONSTRUCT bvba ADCOR INTERIM bvba ADECCO CONSTRUCT nv ADECCO PS nv ADMB HR SERVICES ADS INTERIM sa AGO CONSTRUCT bvba AGO INTERIM BELGIE nv AGRO-SERVICES cvba ALLO Interim ALLO INTERIM sa APPRO bvba ARTEC INTERIM bv ARTEMIS NETWORK sa ASAP.be ASAP.BE nv AVANCE HASSELT bvba AXINTOR AXIS nv AXXICOM nv BAKKER & PARTNERS BELGIUM TECHNICAL SUPPORT nv BIK INTERIM BLC nv BOSTONAIR Ltd. BTS INTERIM nv CARE TALENTS nv CN BELGIUM CONTRACTAIR Ltd CONSTRUCT INTERIM NV DAOUST INTERIM sa DAXXA BELGIE bvba E + nv EMS-CONSTRUCT bv EQUIP' sa

60

rapport annuel 2012 •

6049 GZ 8000 8000 8800 8800 4800 3560 3560 1000 1000 8900 8900 1702 1702 8000 4000 8500 8500 2500 1060 1060 2830 4382 AC 1050 1420 3600 3500 8630 2000 2000 2600 2100 2000 2490

2070 8500 2610 24 8 WD UK 1000 1050 2910 2018 6603 4500

ROERMOND BRUGGE BRUGGE ROESELARE ROESELARE VERVIERS LUMMEN LUMMEN BRUSSEL BRUSSEL IEPER IEPER GROOT-BIJGAARDEN GROOT-BIJGAARDEN BRUGGE LIEGE KORTRIJK KORTRIJK LIER BRUXELLES BRUXELLES WILLEBROEK VLISSINGEN BRUXELLES BRAINE L'ALLEUD GENK HASSELT VEURNE ANTWERPEN ANTWERPEN BERCHEM DEURNE ANTWERPEN BALEN Beverly, East Yorkshire (GB) ZWIJNDRECHT KORTRIJK ANTWERPEN BASTINGSTOKE UK BRUSSEL BRUXELLES ESSEN ANTWERPEN WIJCKEN NL HUY


ERGOFLEX nv ETAPE INTERIM bvba EUROP INTERIM sa EUROSTAR 25 BELGIUM bvba EXARIS INTERIM EXCEL INTERIM sa EXPERZA EXPRESS MEDICAL sa FLEX-IN LOGISTICS bv FLEXPOINT bvba FLEXTRA INTERIM nv FOCUS HR GROUP nv FORUM INTERIM nv FRIDAY EUROTECH CONSTRUCT nv FRIDAY EUROTECH MECHANICAL nv GENTIS sa GO TEMP bvba GREENPOL INTERIM bvba H & L PEOPLE nv HARVEY NASH nv HAYS nv HET INTERIMPALEIS cvba HUMAN CONSTRUCT HUMAN SUPPORTS IMPACT INTERIM NV IN PERSON BOUW bv INFORMATIC BENELUX sa INTELECT bvba INTERIM PARTNER sprl INTERIM@WORK INTERPASS nv JOB BALANCE nv JOBCONCEPT nv JOBCONNECTION NV JOBS CONSTRUCT INTERIM JOBS cvba JUST WORK nv KELLY SERVICES INTERIM nv KEYWORKS bvba KONVERT INTERIM nv KONVERT INTERIM VLAANDEREN nv KONVERT INTERIM WALLONIE sa KONVERT KONSTRUKT nv KONVERT OFFICE nv KOPMAN INTERIM LAB SUPPORT nv

2800 8500 1060 2321 1000 1050 8700 2000 4836 LG 3520 1730 2850 8800 2970 2970 1150 8500 2990 2000 1702 8520 1060 6000 6000 3500 1013 AS 1050 2600 1050 3730 9450 3000 8790 3000 3620 2600 8500 1160 3560 8500 8500 8500 8500 8500 2000 2018

MECHELEN KORTRIJK BRUXELLES MEER BRUXELLES BRUXELLES TIELT ANTWERPEN BREDA NL ZONHOVEN ASSE BOOM ROESELARE SCHILDE SCHILDE BRUXELLES KORTRIJK WUUSTWEZEL ANTWERPEN GROOT-BIJGAARDEN KUURNE BRUSSEL CHARLEROI CHARLEROI HASSELT AMSTERDAM NL BRUXELLES BERCHEM BRUXELLES HOESELT HAALTERT LEUVEN WAREGEM LEUVEN LANAKEN BERCHEM KORTRIJK AUDERGHEM LUMMEN KORTRIJK KORTRIJK KORTRIJK KORTRIJK KORTRIJK ANTWERPEN ANTWERPEN

Chapitre 7 â&#x20AC;¢ Annexes

61


LEADER INTERIM sa LEM INTERIM sa LIB (Logistiek Interim Bedrijf) nv LINK2EUROPE nv LOSFELD CONSULT sprl LUSO BASTO SERVICOS

95604 4030 8500 2870 7504 4860-350

M INTERIM sa MAANDAG BELGIE MAINTEC CONSTRUCTION nv MAINTEC nv MANDORA NV MANPOWERGROUP BELGIUM nv MERVEILLE PLUS INTERIM sa MUNDO INTERIM bvba OK PEOPLE ORANJEBUILD bv ORION ENGINEERING SERVICES Ltd OTTO WORK FORCE bv PAGE INTERIM PARC INTERIM Ltd PEOPLE INTERIM sa PEPS INTERIM sa PLUS UITZENDKRACHTEN nv PROCAREER SOLUTIONS nv QUALITAIR ENGINEERING SERVICES Ltd QUALITAIR AVIATION HOLLAND

1000 2600 3500 3500 3800 1050 7950 3620 6000 XZ 3011 IV2 6AA 5803 1050 DUBLIN 9 1000 7000 2000 3500 CB85TE UK 1437 EJ

QUALITY bva QUALITY@CONSTRUCT QUALITY@WORK RANDSTAD CONSTRUCT nv RANDSTAD BELGIUM nv REAL CONSTRUCT INTERIM nv REFLEX INTERIM RITMO INTERIM nv ROBERT HALF nv ROBERT WALTERS PEOPLE SOLUTIONS nv RUNTIME SERVICES nv SAFETEC INTERIM bvba SALES TALENTS SAMENWERKING TECHNIEK ORGANISATIE BELGIE bvba SEAWORKS.BE bvba SEAWORKS.BE.INTERIM bvba SECRETARY PLUS MANAGEMENT SUPPORT SEGERS SELECT bvba SELECT HUMAN RESOURCES nv

62

rapport annuel 2012 â&#x20AC;¢

8790 3900 3941 1853 1853 8630 1050 2000 1702 1050 2221 2000 8500 8670 2060 4381 CK 2000 3550 8500

EAUBONNE FRANCE LIEGE KORTRIJK PUURS FROIDEMONT CABECEIRAS DE BAS DE BASTO BRUXELLES BERCHEM HASSELT HASSELT SINT-TRUIDEN BRUXELLES CHIEVRES LANAKEN CHARLEROI ROTTERDAM NL Scotland-UK AP VENRAY NL BRUXELLES IRELAND BRUXELLES MONS ANTWERPEN HASSELT CAMBRIDGE Rozenburg-Schiphol Nederland WAREGEM OVERPELT EKSEL STROMBEEK-BEVER STROMBEEK-BEVER VEURNE BRUXELLES ANTWERPEN GROOT-BIJGAARDEN BRUSSEL BOOISCHOOT ANTWERPEN KORTRIJK KOKSIJDE ANTWERPEN VLIESINGEN NL ANTWERPEN HEUSDEN-ZOLDER KORTRIJK


SELEXIS nv SHERPA INTERNATIONAL FORCE SHERPA INTERNATIONAL FORCE SKILLFLEX NV STAFFABLE BELGIUM NV START PEOPLE ABROAD START PEOPLE CONSTRUCT nv START PEOPLE nv START PEOPLE nv STEGMANN BELGIUM SUIVI TECHNIQUE ORGANISATION SYNERGIE BELGIUM SYNERGIE CONSTRUCT T BRUSSELS TALENTUS TEAM-ONE EMPLOYMENT SPECIALISTS sprl TEMPO-TEAM TENTOO nv T-GROEP; DIVISIE T-INTERIM THE CREW FLEX nv THG-INTERIM AG TOBASCO nv TOP INTERIM TOP INTERIM nv TRACE ! sa TRACE CONSTRUCTION sa UNIQUE nv USG FINANCIAL FORCES nv VALESTA nv VDET nv VERA INTERIM nv VERA INTERIM PLUS nv VIND nv VIO INTERIM VIVALDI'S CONSTRUCT XTRA-INTERIM ZANTEO INTERIM Sp.zo.o Z-STAFFING

2850 3500 5928 RH 2800 9000 2000 2000 2000 9051 2000 59380 2018 2018 1000 8790 4500 1020 1930 2800 2000 4700 3500 3500 3500 6000 6000 2000 2000 2800 3500 9000 3000 8800 9040 2850 2100 61246 3583

BOOM HASSELT VENLO NL MECHELEN GENT ANTWERPEN ANTWERPEN ANTWERPEN ST.DENIJS WESTREM ANTWERPEN QUAEDYPRE FR ANTWERPEN ANTWERPEN BRUSSEL WAREGEM HUY BRUSSEL ZAVENTEM MECHELEN ANTWERPEN EUPEN HASSELT HASSELT HASSELT CHARLEROI CHARLEROI ANTWERPEN ANTWERPEN MECHELEN HASSELT GENT LEUVEN ROESELARE SINT AMANDSBERG BOOM DEURNE POZNAN PL PAAL

Chapitre 7 â&#x20AC;¢ Annexes

63


64

rapport annuel 2012 â&#x20AC;˘

Rapport annuel Prévention et Intérim 2012  

Le Service Central de Prévention pour le Secteur Intérimaire

Rapport annuel Prévention et Intérim 2012  

Le Service Central de Prévention pour le Secteur Intérimaire

Advertisement