Page 1

Rapport d’activités | 2009

Info@p-i.be www.p-i.be Tél gratuit : 0800 23 999

Rapport d’activités | 2009

T. 02 204 56 80 F. 02 204 56 89

E.R. : Hendrik De Lange | Prévention et Intérim | Tour & Taxis, av. du Port 86C, Bte 302, B-1000 Bruxelles | Design by :

Service Central de Prévention pour le Secteur du Travail Intérimaire asbl


Rapport d’activités 2009


Table des Matières Avant-propos ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������   4

Chapitre 1

Fonctionnement interne

7

1.1 Gestion ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������ 8 1.2 Cellule Centrale ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 8 1.3 Personnes de liaison ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 9 1.4 Réunions avec les personnes de liaison ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 9

Chapitre 2

Accident du travail des travailleurs intérimaires en 2009

11

2.1 Chiffres nationaux 2009 ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 12 2.2 Les chiffres d’accidents des différentes entreprises de travail intérimaire �������������������������������������������������������������������������  20 2.3 Accidents du travail des travailleurs intérimaires par région 2007-2008 �����������������������������������������������������������������������������  20 2.4 L’intérimaire - autres travailleurs �������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 21 2.5 Typologie de l’accident  ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  25 2.6 Accidents mortels �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  34 2.7 Résumé  ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  34 2.8 Conclusion ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  36

Chapitre 3

Accidents chez les jobistes intérimaires en 2009

39

3.1 Les résultats de l’analyse 2009 ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  40 3.2 L’évolution depuis 1999 ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 41 3.3 Chiffres par catégorie d’âge ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  43 3.4 Accidents de 10 jours ou plus d’incapacité ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  45 3.5 Siège de la lésion ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  47 3.6 Résumé �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  48

Chapitre 4

Action de sensibilisation menée par PI

51

4.1 Agenda 2009 ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  52 4.2 Préparation de l’agenda 2010  �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  52 4.3 Campagne 2009 de prévention auprès des étudiants jobistes �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������  53

2

| Rapport d’activités 2009 |


Chapitre 5

Conseils, Communications et Publications

57

5.1 Suivi des questions ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  58 5.2 Website ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  58 5.3 PI News ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 61 5.4 Téléphone vert  �������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  63

Chapitre 6

Études, Recherches

65

6.1 La documentation technique ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  66 6.2 Coordination entre les entreprises de travail intérimaire concernant l’échange de données sur les chiffres élevés des accidents du travail des utilisateurs ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������  66 6.3 Travail intérimaire dans le secteur de l’alimentation et de la distribution (par AXA)  ���������������������������������  67 6.4 Campagne de l’inspection du travail dans le secteur intérimaire  ������������������������������������������������������������������������������������������������������  67 6.5 Un certificat de sécurité pour les entreprises de travail intérimaire (VCU LSI)  ��������������������������������������������������������  68 6.6 Evaluation de la législation sur le bien-être au travail des intérimaires  ���������������������������������������������������������������������������������  68 6.7 Participation ������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  69

Chapitre 7

Formations

71

7.1 E-learning ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  72 7.2 Réunions avec les personnes de liaison �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  75 7.3 Formation de base en prévention et protection des personnes de liaison �������������������������������������������������������������������������  75 7.4 Cours droit social pour les consultants �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  75

Chapitre 8

Plan d’action 2010

77

8.1 Actions en continuité par rapport aux autres années ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  79 8.2 Nouveautés en 2010 ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������  79

Chapitre 9

Annexes

81

| Introduction |

3


Avant-propos Le nombre et la gravité des accidents du travail des intérimaires a connu en 2009 une importante diminution par rapport à 2008. La crise économique et ses conséquences sur le marché de l’intérim ont induit la crainte de voir le budget raboté pour l’accueil et la formation des intérimaires. Crainte fondée mais pas traduite dans la réalité : le secteur intérimaire avec l’appui des autorités a au contraire renforcé ses efforts pour la formation et l’accueil des intérimaires en 2009. Il a ainsi profité du temps disponible pour former les intérimaires et les rendre ainsi plus performants et plus sensibles à la sécurité. Pour 2010, on s’attend vraisemblablement à une lente reprise économique, le secteur intérimaire devant renouer avec une certaine croissance. En effet, ce sont les postes d’intérim qui dans un contexte de reprise sont les premiers à être pourvus. Des intérimaires avec peu d’expérience seront à nouveau mis au travail. Prévention et Intérim est prêt à faire face à cette recrudescence de main d’œuvre avec sa panoplie d’outils et d’instruments pour les sensibiliser à la sécurité sur leur lieu de travail. 2010 sera également marqué par la publication de l’Arrêté Royal à propos de la sécurité du travail intérimaire. PI souhaite utiliser cet élan afin de faire correspondre davantage les obligations légales avec les exigences pratiques quotidiennes des consultants. Nous pensons ici aux aspects sécurité et santé qui devraient être concrètement précisés lors de concertation au sein des entreprises de travail intérimaire.

4

| Rapport d’activités 2009 |


L’adaptation de la fiche poste de travail, l’organisation du suivi de l’examen médical via un dossier central sont également nécessaires pour faire de la prévention un point essentiel dans les tâches du consultant en intérim. Ce que l’on attend de l’Inspection et des Autorités, c’est que l’on porte davantage d’attention au niveau des procédures pour améliorer le bien-être sur le lieu du travail qu’au niveau de l’application stricte de la législation et de ces formalités administratives. Une analyse d’un accident grave, le contenu de la fiche poste de travail et l’évaluation de santé doivent en effet contribuer à une meilleure prévention sur le lieu de travail. Les obligations et les documents doivent être adaptés aux situations spécifiques, l’approche préventive ne doit pas être théorique mais doit se plier aux exigences de terrain pour être comprise et appliquée. Les actions de PI vont dans ce sens car elles bénéficient de la collaboration efficace et pratique des 120 personnes de liaison qui représentent le volet sécurité au sein de chaque entreprise de travail intérimaire. Les contacts intenses avec les Services Externes, les conseillers en prévention sur le terrain et avec les autorités donnent également aux actions de PI leur ampleur et leur plus-value. Grâce à tous ces intervenants, le secteur connaît une amélioration des conditions de travail des intérimaires et forme la garantie que la diminution de la fréquence des accidents du travail des intérimaires de 50% sur les 10 dernières années continuera sa progression dans le futur.

Philippe Cracco  Président 

Hendrik De Lange Directeur

| Introduction |

5


1


Fonctionnement interne

Chapitre 1


1.1 Gestion Prévention et Intérim compte 154 membres (voir liste en annexe). Le Conseil d’Administration comprend au 31/12/2009 les membres suivants : Marc BUVE

T-SERVICE INTERIM BRUXELLES

Ann CATTELAIN (jusqu’au 18/10/2009)

FEDERGON

Virginie CAVERNEELS

La Centrale Générale, FGTB

Marie-Claire CLABOTS (présidente jusqu’au 18/10/2009)

PEOPLE INTERIM

Philippe CRACCO (président dès le 18/10/2009)

ACCENT JOBS FOR PEOPLE

Greta DEBAENE

START PEOPLE

Dirk DE CLERCQ

RANDSTAD BELGIUM

Linda HENDRICKX

MANPOWER BELGIUM

Marie-José JANSSEN

IDEAL INTERIM

Frédéric LAMBEAU

DAOUST INTÉRIM

André LEURS

CSC

Herwig MUYLDERMANS

FEDERGON

Pascal POCHET (jusque 06/2009)

UNIQUE

Alain TERMOTE (dès 07/2009)

ADECCO PS

Tassone TINDARO

TRACE !

Bergie VAN DEN BOSSCHE (vice-présidente)

CSC

Anne-Marie VERSCHETSE-VERVAEKE

KONVERT INTERIM

Walter VERWIMP

T-GROEP

Pascale WIRKEN

La centrale Générale, FGTB

Le Conseil d’Administration s’est réuni trois fois en 2009 : les 22 avril, 10 juin et 18 octobre 2009.

1.2 Cellule Centrale La Cellule Centrale se compose des personnes suivantes :

8

Hendrik DE LANGE

Directeur Prévention et Intérim

Martine DHUYVETTER

Conseillère en Prévention

Nathalie LIBERT

Conseillère en Prévention (1/04/2009)

Kristien DE RO

Conseillère en Formation

Anne GODIN

Conseillère en Communication

Jerry VAN OUDENHOVE

Secrétaire

| Rapport d’activités 2009 |


1.3 Personnes de liaison 127 personnes de liaison forment avec la Cellule Centrale, le service central de prévention dont : •• •• •• •• ••

8 d’entre elles ont une formation complémentaire de niveau 1 15 ont une formation complémentaire de niveau 2 57 ont une formation de base (niveau 3) 4 personnes sont en formation de niveau 2 et 2 en formation de niveau 1 35 personnes de liaison n’ont, à ce jour, pas pu prouver qu’elles ont suivi une formation complémentaire. Ceci concerne notamment les sociétés étrangères (20) qui n’ont pas d’agence en Belgique et les personnes de liaison qui exercent cette fonction depuis moins de 6 mois

1.4 Réunions avec les personnes de liaison Les personnes de liaison et la Cellule Centrale se sont réunies en réunions plénières : •• le 29 avril 2009 : thème “le secteur alimentaire” •• le 19 novembre 2009 : thème “enquête de l’inspection dans le secteur du travail intérimaire” Le groupe de travail “communication” s’est réuni le 25 septembre 2009.

Chapitre 1 | Fonctionnement interne |

9


10

2


Accident du travail des travailleurs intĂŠrimaires en 2009 Chapitre 2


2.1 Chiffres nationaux 2009 Les données, rassemblées et analysées par Prévention et Intérim, se basent sur les rapports transmis par les différentes entreprises de travail intérimaire.

2.1.1 Emploi 2009 141 millions d’heures ont été prestées par les travailleurs intérimaires (jobistes inclus) dont 58,3% d’heures pour les ouvriers et 41,7% d’heures pour les employés. Par rapport à 2008, l’emploi a diminué de 22%. La diminution est plus forte chez les ouvriers (- 27%) que chez les employés (-15%). La crise économique, dont on a senti les effets à partir de l’été 2008, a continué à se faire sentir en 2009. 71 759 intérimaires ont été mis en moyenne au travail chaque jour. Sur base des chiffres de Federgon, 487 514 intérimaires ont exercé une ou plusieurs missions dont 161 411 étudiants intérimaires et 326 103 travailleurs.

2.1.2 Accidents du travail 2008 Il y a eu 7 328 accidents du travail (sur le lieu de travail) avec au moins un jour d’incapacité de travail dont : •• 4 accidents du travail mortels •• 582 accidents avec une incapacité permanente •• 143 618 jours d’incapacité de travail Cela signifie qu’1 intérimaire sur 66 a eu un accident du travail avec minimum un jour d’incapacité (1 sur 50 en 2008) et qu’1 intérimaire sur 840 a eu une incapacité permanente à la suite d’un accident sur le lieu de travail (1 sur 630 en 2008). Etant donné que les intérimaires sont rarement mis au travail durant une année complète (les missions variant d’une semaine à une année), ces chiffres sont naturellement plus bas par rapport à la moyenne des travailleurs (temps plein) pour lesquels 1 travailleur sur 30 a un accident avec une incapacité de travail d’au moins un jour et ce chaque année. Pour cette raison, les chiffres des accidents du travail sont convertis en coefficient (taux de fréquence et taux de gravité) afin de prendre en compte le nombre d’heures prestées, par année, par les travailleurs concernés. Taux de fréquence : 51,86 Taux de gravité réel : 1,02 Taux de gravité global : 2,96 Taux de fréquence : si Tf = 100, cela signifie : •• u  n travailleur temps plein sur 6 est victime chaque année d’un accident du travail; •• un travailleur a 7 accidents du travail, à lui seul, durant une carrière de 40 ans à temps plein. Taux de gravité réel : si Tgr = 1, cela signifie 1,5 jour d’incapacité de travail pour tous les travailleurs (temps plein) sur 1 année.

12

| Rapport d’activités 2009 |


Taux de gravité global (Tgg) : prise en compte du nombre de journées forfaitaires défini en fonction des accidents mortels et des accidents avec incapacité permanente. Exemples : •• 7.500 jours pour un accident du travail mortel; •• 4.450 jours pour la perte d’une main; •• 2.800 jours pour la perte de la vue d’un œil; •• 825 jours pour la perte d’un doigt; Remarque : Lorsque l’on parle ici “ d’incapacité permanente “, il s’agit du pronostic de l’assureur au terme de l’année de l’accident et non pas d’une incapacité permanente reconnue définitivement. Chaque employeur est obligé de calculer ces taux pour les accidents survenus au sein de son entreprise. De même, aussi bien le SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale que le Fonds des Accidents du Travail (FAT) calculent ces taux pour les différents secteurs d’activités. De la sorte, il est possible d’avoir une idée sur les risques d’accident que représente un secteur déterminé (chimie, construction, transport, sidérurgie, etc.). Ces chiffres sont repris sur le site web du FAT (www.faofat.fgov.be).

2.1.3 Evolution de 2000 à 2009 Tableau : Nombre d’heures d’exposition aux risques 200 186,93

180

180,91

Heures (en million)

171,88 160 140

146,23 137,50

130,60

129,14

128,93

2001

2002

2003

151.08

141,30

120 100 80 60 2000

2004

2005

2006

2007

2008

2009

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

13


Taux de fréquence (Tf) Le taux de fréquence est la mesure du nombre d’accidents. Le Tf est égal au nombre d’accidents du travail multiplié par 1.000.000, divisé par le nombre d’heures prestées durant une année calendrier par tous les travailleurs intérimaires. Evolution du Tf : ouvriers 140

136,0

134,7 124,6

120 110,3 99,9

100

Tf

91,9

95,4

95,4

89,1

80

76,5

60 40

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

17,4

17,5

17,3

2007

2008

2009

Evolution du Tf : employé 25

Tf

20 15

16,7

15,8

15,4

15,0 13,8

13,5

10

16,3

5 0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

Evolution du Tf : ouvriers + employés 100

99,6 94,3

90

87,8 79,6

Tf

80

71,4

70

68,5 65,9

67,8 61,8

60

40

14

51,9

2000

| Rapport d’activités 2009 |

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009


Taux de gravité réel (Tgr) Le taux de gravité réel est la mesure des dommages corporels réels en jours d’incapacité de travail. Le Tgr est égal au nombre de jours d’incapacité (calendrier) multiplié par 1.000, divisé par le nombre d’heures prestées durant une année calendrier par tous les travailleurs intérimaires. Evolution du Tgr : ouvriers 3 2,67 2,5

2,49

2,41 2,15 1,94

2

1,77

1,77

1,80

1,74 1,50

Tgr

1,5 1 0,5 0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

0,28

0,30

2007

2008

2009

Evolution du Tgr : employés 0,6

Tgr

0,4 0,25 0,2

0

2000

0,22

2001

0,25

0,27

0,25

0,26

2005

2006

0,34

0,20

2002

2003

2004

2009

Evolution du Tgr : ouvriers + employés 2

1,81

1,85

1,68

Tgr

1,5

1,54

1,38

1,25

1,26

1,26

1,19

1

1,02

0,5 0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

15


Taux de gravité globale (Tgg) Le taux de gravité global est la mesure de la totalité des dommages corporels en jours d’incapacité temporaire et permanente. Le Tgg est égal au nombre total de jours d’incapacité (calendrier + forfaitaire) multiplié par 1.000, divisé par le nombre d’heures prestées durant une année calendrier par tous les travailleurs intérimaires. Evolution du Tgg : ouvriers 8 7 6

6,78

6,48

5,57

5,45 4,94

Tgg

5

5,25

5,12

4,72

4,75

2007

2008

4,54

4 3 2 1 0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2009

Evolution du Tgg : employés

1

0,83 0,75

0,67 0,57

0,55

2000

2001

0,66

0,69

2004

2005

0,61

0,74 0,61

0,64

2006

2007

2008

3,27

3,25

2007

2008

Tgr

0,5

0,25

0

5

Tgg

4

4,70 4,19

2002

2003

2009

Evolution du Tgg : ouvriers + employés 4,53 3,86

3,56

3,70

3,59

3

2,96

2 1 0

16

2000

2001

| Rapport d’activités 2009 |

2002

2003

2004

2005

2006

2009


Résumé 2000

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2008/2009 2000/2009

Tous les intérimaires Tf

99,60

87,76

79,58

71,40

65,96

68,42

67,85

61,78

51,86

-16%

-48%

Tgr

1,81

1,68

1,54

1,38

1,25

1,26

1,26

1,19

1,02

-14%

-44%

Tgg

4,19

4,53

3,86

3,56

3,74

3,61

3,27

3,25

2,96

-9%

-30%

135,79

124,56

110,26

99,85

91,92

95,47

95,48

89,12

76,54

-14%

-44%

Tgr

2,49

2,41

2,15

1,94

1,77

1,77

1,80

1,74

1,50

-14%

-40%

Tgg

5,77

6,48

5,45

4,94

5,31

5,16

4,72

4,75

4,54

-4,4%

-21%

Ouvriers Tf

Employés Tf

15,77

15,03

16,73

13,77

15,39

16,29

17,44

17,48

17,32

-1%

+10%

Tgr

0,25

0,25

0,27

0,20

0,25

0,26

0,28

0,30

0,34

+13%

+36%

Tgg

0,57

0,67

0,61

0,66

0,69

0,62

0,64

0,83

0,74

-10%

+30%

Commentaire du tableau ci-dessus En comparaison avec 2008, le nombre total d’heures d’exposition diminue de 27% chez les ouvriers et augmente de 15% chez les employés. Pour le taux de fréquence, on observe une baisse importante chez les ouvriers (-14%) et une stagnation pour les employés. Pour le secteur intérimaire dans son ensemble (ouvriers et employés), on observe une diminution de 16%. C’est la même tendance observée en 2008 par rapport à 2007. Pour le taux de gravité réel, on observe une diminution de 14% chez les ouvriers et une augmentation de 13% chez les employés. Pour l’ensemble, on constate une diminution de 14%. La même tendance a été observée en 2008 mais en 2009, les différences sont plus importantes. Le taux de gravité global diminue chez les ouvriers de 4,4% et chez les employés de 10%. Pour l’ensemble des travailleurs intérimaires, nous observons une diminution de 9%. En 2008, il y avait eu une forte augmentation du Tgg chez les employés qui a presque été résorbée en 2009. Pour information, il y a eu 4 accidents du travail mortels en 2009 comme en 2008.

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

17


Explication En 2009, nous connaissons une forte diminution constatée tant au niveau du taux de fréquence que de la gravité des accidents du travail. Ce sont les ouvriers qui ont connu une baisse spectaculaire au niveau de l’emploi (- 27%) par rapport aux employés (-15%). Ce sont également les ouvriers qui enregistrent 5 fois plus d’accidents et leurs accidents sont 6 fois plus graves que chez les employés ! Le fait donc que le taux d’emploi des ouvriers a fortement diminué influence donc considérablement les statistiques en faveur d’une diminution globale importante du taux de fréquence et de gravité de l’ensemble des intérimaires. Le fait qu’il y ait une augmentation du taux de gravité réel de 13% chez les employés n’influence pas les chiffres car même en nette augmentation, ils restent nettement plus bas que chez les ouvriers. Prenons par exemple, le Tgr ouvriers = 1.50 et Tgr employés = 0.34. Cette augmentation du taux de gravité chez les employés peut s’expliquer par la tendance générale que certaines fonctions passent du statut ouvrier au statut employé, fonctions qui impliquent normalement un risque plus élevé d’accident que les fonctions administratives propres au statut employé. Ce phénomène se poursuit depuis ces dernières années (voir tableau suivant). En 2000, 70% des intérimaires étaient sous statut ouvrier et en 2009 ils sont 58%. Cette tendance est identique à l’évolution dans la population totale des travailleurs.

18

| Rapport d’activités 2009 |


2.1.4 Résumé des données de l’enquête des accidents des travailleurs intérimaires 2000 - 2008 - 2009 2000

2008

2009

137.520.266

180.900.000

141.299.000

nombre total d’accidents

13.697

11.278

7.328

nombre d’accidents avec incapacité temporaire

12.943

10.392

6.742

nombre d’accidents avec incapacité permanente

751

882

582

3

4

4

nombre de jours d’incapacité de travail

249.077

217.081

143.618

nombre de jours forfaitaires

327.598

347.591

274.110

taux de fréquence

99,6

61,78

51,86

taux de gravité réel

1,81

1,19

1,02

taux de gravité global

4,19

3,25

2,96

70

62

58,3

95.913.964

112.005.831

82.414

nombre total d’accidents

13.041

10.070

6.308

nombre d’accidents avec incapacité temporaire

12.323

9.288

5796

nombre d’accidents avec incapacité permanente

715

778

508

3

4

4

nombre de jours d’incapacité de travail

238.580

196.274

123.622

nombre de jours forfaitaires

314.473

341.174

250.560

taux de fréquence

135,97

89,12

76,54

Ouvriers + employés nombre d’heures d’exposition

nombre d’accidents mortels

Ouvriers pourcentage des heures d’exposition nombre d’heures d’exposition

nombre d’accidents mortels

taux de gravité réel

2,49

1,74

1,50

taux de gravité global

5,77

4,75

4,54

30

38

41,7

41.606.302

68.894.169

58.885

nombre total d’accidents

656

1.208

1.020

Employés pourcentage des heures d’exposition nombre d’heures d’exposition nombre d’accidents avec incapacité temporaire

620

1.104

946

nombre d’accidents avec incapacité permanente

36

104

74

nombre d’accidents mortels

0

0

0

nombre de jours d’incapacité de travail

10.497

20.807

19.996

nombre de jours forfaitaires

13.125

36.418

23.550

taux de fréquence

15,77

17,48

17,37

taux de gravité réel

0,25

0,30

0,34

taux de gravité global

0,57

0,83

0,74

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

19


2.2 Les chiffres d’accidents des différentes entreprises de travail intérimaire Pour chaque entreprise de travail intérimaire, les taux de fréquence et de gravité ont été calculés séparément pour les ouvriers et les employés. Suivant l’entreprise, le taux de fréquence chez les ouvriers se situe entre 35 et 140, le taux de gravité réel entre 0.9 et 3.5 le taux de gravité global entre 1.3 et 10. Au niveau des accidents du travail des employés, les chiffres (Tf, Tgr, Tgg) s’écartent beaucoup moins de la moyenne du secteur.

2.3 Accidents du travail des travailleurs intérimaires par région 2007-2008 Source : données rassemblées par PI via les rapports des différentes entreprises de travail intérimaire.

Emploi 2009

Flandres

Wallonie

Bruxelles

National

65,54%

25,32%

9,14%

100%

2008

2009

2008

2009

2008

2009

2008

2009

Tf

83,13

67,35

102,69

88,5

72,41

58,77

89,12

76,54

Tg

1,51

1,30

2,26

1,72

1,52

1,26

1,74

1,50

Tgg

3,98

4,18

6,37

4,72

4,72

4,75

4,75

4,54

Tf

17,82

17,75

23,15

21,42

11,06

9,41

17,48

17,32

Tg

0,29

0,29

0,46

0,43

0,19

0,20

0,30

0,34

Tgg

0,81

0,63

1,29

1,04

0,45

0,58

0,80

0,74

Tf

60,08

48,50

77,19

62,43

28,99

23,99

61,78

51,86

Tg

1,08

0,92

1,68

1,22

0,58

0,51

1,19

1,02

Tgg

2,86

2,84

4,77

3,28

1,70

1,81

3,25

2,96

Ouvriers

employés

Tous

On constate une différence marquée entre les 3 régions mais qui a tendance à s’atténuer. Comme en 2008, c’est en Wallonie que l’on peut constater les plus fortes diminutions, que ce soit au niveau du Tf (-20%), Tgr (-28%) ou encore au Tgg (-32%). La Flandre connait un statu quo pour les employés (il y avait une augmentation en 2008) mais pour l’ensemble des intérimaires, aussi bien le taux de fréquence (- 20%) que le taux de gravité (-15%) diminuent. Pour Bruxelles, les fluctuations des taux restent plus limitées mais connaissent une baisse générale, tous intérimaires confondus, exception faite du Tgg (+ 6%).

20

| Rapport d’activités 2009 |


Il reste que, toute proportion gardée, au niveau des chiffres des accidents du travail, le rapport WallonieFlandre reste en faveur de la Flandre avec des taux généraux plus bas que ceux de la Wallonie. Bruxelles étant le meilleur élève mais cela est dû à son taux d’employés nettement plus élevé (70%) comparativement aux autres régions.

2.4 L’intérimaire - autres travailleurs 2.4.1 Constat Tableau : Evolution de l’emploi et des accidents dans le secteur privé et le secteur intérimaire – point de départ 2002 avec index = 100 Secteur intérim Nace 74502

Secteur privé

L'emploi (ONSS)

Accidents (FAT)

Fréquence évolution 2002/2008

2002

100

100

100

100

100

100

2003

101

95

94

100

90

90

2004

115

103

90

101

90

89

2005

124

98

79

102

87

85

2006

136

112

82

105

89

85

2007

155

123

79

108

89

82

2008

143

109

71

112

90

82

L'emploi (ONSS)

Accidents (FAT)

Fréquence évolution 2002/2008

On constate d’après ce tableau que la progression de l’emploi dans le secteur intérimaire par rapport à 2002 est nettement plus importante (+43%) que celle dans le secteur privé (+12%). Au niveau de la fréquence des accidents, le secteur intérimaire connaît une baisse plus importante (-29%) que celle du secteur privé (-18%). Tableau : Comparaison des chiffres des accidents de travail entre le secteur intérimaire et le secteur privé (estimation basée sur les données du FAT pour 2007) Ouvriers

Secteur Intérimaire 2009

Tous les travailleurs* 2008

Taux de fréquence

76,54

52,07

Taux de gravité réel

1,50

1,26

Taux de gravité global

4,54

4.83

Taux de fréquence

17,37

5,26

Taux de gravité réel

0,34

0,11

Taux de gravité global

0,74

0,48

Employés

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

21


La comparaison entre les intérimaires et tous les travailleurs n’est pas complète parce qu’au niveau des intérimaires, on distingue les ouvriers et les employés d’après leur statut alors que les chiffres du FAT font la distinction entre le travail manuel et le travail intellectuel. Le fait que les chiffres des accidents chez les intérimaires soient nettement plus hauts que pour l’entièreté de la population des travailleurs trouve ici en partie son explication : il y a davantage de tâches ouvrières exercées par des employés dans le secteur intérimaire. La composition des deux populations de travailleurs n’est certainement pas au même niveau parce qu’aussi bien l’âge, l’exposition aux risques que l’expérience et la familiarité au milieu du travail des travailleurs concernés sont fort différents.

2.4.2 Influence de l’âge Les moins de 30 ans ont, en fonction de leur catégorie d’âge, une à deux fois plus d’accidents que leurs collègues de plus de 30 ans. Tableau : Répartition des accidents du travail, du volume de l’emploi dans l’ensemble du secteur privé selon la classe d’âge et rapport accident/emploi (source FAT2007) Age de la victime

Accidents du travail dans le secteur privé en 2008

Volume d’heures prestées dans le secteur privé en 2008

Rapport accidents /emplois

15 - 19 ans

4,2%

1,5%

280

20 - 29 ans

30,8%

24,3%

127

30 - 39 ans

27,0%

28,9%

93

40 - 49 ans

24,8%

28,2%

88

50 - 59 ans

12,2%

15,5%

79

60 ans et +

1,0%

1,4%

71

Tableau : Répartition des accidents du travail et du volume de l’emploi des intérimaires selon la classe d’âge et rapport accidents/emploi (source FAT 2008) Age de la victime

Accidents des intérimaires 2008 (FAT)

Volume des heures prestées par des intérimaires 2008

Rapport accidents/emploi

15 - 19 ans

11,5%

8,2%

140

20 - 29 ans

46,1%

41,4%

111

30 - 39 ans

23,5%

24,2%

97

40 - 49 ans

14,1%

18,3%

77

50 - 59 ans

4,2%

7,1%

60

60 ans et +

0,4%

0,8%

59

Il est évident qu’au sein du secteur privé ou du secteur intérimaire, les jeunes de “ - de 30 ans “ ont beaucoup plus d’accidents que leurs aînés et comme ils sont nettement plus représentés chez les intérimaires, les taux de fréquence des accidents de ces derniers sont plus élevés. Au sein de la population intérimaire, on retrouve 50% de jeunes de moins de 30 ans (y compris les jobistes). Ils sont 26% parmi la population globale des travailleurs.

22

| Rapport d’activités 2009 |


Au niveau du rapport volume d’heures-accidents des “ – de 30 ans “, on peut constater que : •• dans le secteur privé, 26% des travailleurs totalisent 35% des accidents •• dans le secteur intérimaire  : 50% des travailleurs intérimaires totalisent près de 60% des accidents

2.4.3 Influence du secteur où l’intérimaire est mis au travail Le FAT a fait une étude détaillée des chiffres des accidents des intérimaires en 2008. Un des changements de la nouvelle déclaration d’accident (janvier 2008) est l’introduction du numéro de l’entreprise utilisatrice qui doit être mentionné dans la déclaration d’accident avec un intérimaire. Grâce à ce numéro, les entreprises peuvent être identifiées et donc on peut en connaître les activités, la taille, etc. ... En 2007, seuls 17% des entreprises ont mentionné ce code. Fin 2008, les services de l’inspection ont mené une campagne auprès des entreprises afin qu’elles mentionnent le numéro de l’entreprise utilisatrice à leur assureur. Campagne qui a porté ses fruits car en 2008 dans 80% des cas, le numéro de l’entreprise utilisatrice était mentionné. L’étude susmentionnée analyse ces données. But de cette étude ? Vérifier si les intérimaires et les propres travailleurs exerçant une même fonction courent le même type de risque d’accident du travail. Pour récolter des données concrètes, l’étude se porte sur les accidents des manœuvres dans les industries manufacturières (CITP932). A noter que 28,6% des travailleurs intérimaires accidentés en 2008 exerçaient ce métier. Les accidents des manœuvres intérimaires ont été comparés avec les accidents des travailleurs avec la même fonction dans les secteurs suivants : •• l’industrie alimentaire (Nace 10) •• la fabrication de produits métalliques (Nace 25) •• le commerce de gros, à l’exception des véhicules automobiles et des motocycles (Nace 46) D’après cette étude, on ne sait pas affirmer ou confirmer que les intérimaires ont plus ou moins d’accidents que les travailleurs de l’entreprise exerçant la même fonction. Au niveau des causes et des conséquences des accidents dans les 2 groupes, on a bien remarqué quelques différences : •• les accidents des intérimaires ont des conséquences moins graves mais c’est lié également à l’âge des intérimaires •• les travailleurs propres ont plus de problèmes au dos

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

23


Manœuvres dans l’industrie manufacturière (CITP 932) Intérimaires 6,2% des accidents ont une invalidité permanente comme conséquence

Autres travailleurs 7,8% des accidents ont une invalidité permanente comme conséquence

NACE 10 : industrie alimentaire | Nature de la blessure 14,8% coincement entre les objets

14,5% é  crasement comme résultat d'une chute

13,4% écrasement comme résultat d'une chute

10,4% contact avec objet coupant

NACE 25 : fabrication de produits métalliques | Nature de la blessure 13,3% heurt par objet qui chute

9,5% contact avec objet coupant

9,7% contact avec objet coupant

9% contrainte physique sur le système musculo-squelletique

NACE 46 : commerce de gros | Nature de la blessure 14,5% écrasement comme résultat d'une chute

12,2% contrainte physique sur le système musculo-squelletique

12,3% heurt par objet qui chute

9,2% contact avec objet coupant

2.4.4 Conclusion La mise au travail dans le secteur intérimaire a progressé plus vite que pour l’ensemble des travailleurs. La fréquence des accidents du travail dans le secteur intérimaire connaît une baisse plus importante que celle des autres travailleurs. Le taux de fréquence des intérimaires est sensiblement plus élevé que celui du travailleur fixe et cela s’explique par des facteurs tels que l’âge et la profession de la victime. Les données relatives à l’influence de l’âge montrent clairement que les accidents surviennent davantage chez les jeunes de - de 30 ans que ce soit chez les intérimaires ou dans la population active globale. Or, comme 50% des intérimaires ont – de 30 ans (ils représentent 26% de la population active), le secteur intérimaire enregistre un taux de fréquence plus élevé. Le taux de gravité global est moindre pour les accidents des intérimaires car ils enregistrent 30% d’accidents en moins pour ceux avec une incapacité permanente. Ceci a été confirmé par une étude du FAT concernant la profession des manœuvres dans certains secteurs. La profession de la victime détermine à quels risques le travailleur est exposé et est également une indication pour les différences dans les chiffres d’accident entre les intérimaires et les autres travailleurs. Une étude plus détaillée sur les accidents du travail des intérimaires en 2008 n’apporte pas d’éléments suffisamment probants pour déterminer des éléments liés au statut d’intérimaire. Il ressort de l’analyse de la comparaison des accidents des manœuvres intérimaires avec les manœuvres propres dans certains secteurs que les circonstances constatées des accidents diffèrent finalement assez peu. On ne peut pas lier certains facteurs aux intérimaires et d’autres aux travailleurs fixes. Cette étude nous montre que les intérimaires qui occupent des fonctions similaires aux autres travailleurs encourent les mêmes risques et travaillent donc dans les mêmes conditions et sont mieux intégrés que précédemment au sein de l’entreprise. La conclusion la plus importante à retenir de ces considérations est que les intérimaires, vu les facteurs d’influence mentionnés plus haut (âge, secteur d’activité à risque, profession et intégration

24

| Rapport d’activités 2009 |


sur le lieu de travail), sont encore plus susceptibles d’avoir un accident que les autres travailleurs. Par des actions préventives agissant sur ces facteurs, une politique efficace peut être menée pour diminuer ces accidents du travail.

2.5 Typologie de l’accident Source : FAT Pour 2008, l’analyse des accidents des intérimaires, réalisée par le FAT, se base sur 15.082 accidents dont 9.312 accidents avec incapacité temporaire et 939 accidents avec incapacité permanente.

2.5.1 Le travail au moment de l’accident Tableau : Distribution des accidents de travail des intérimaires selon le type de travail au moment de l’accident (source FAT 2007) Codes SEAT*

Secteur d’activité en 2007

Total

Type de travail N

%

%

11

Production, transformation, traitement - de tout type

4.552

30,2%

14,7%

10

Production, transformation, traitement, stockage - De tout type - Non précisé

2.885

19,1%

8,7%

12

Stockage - de tout type

1.153

7,6%

5,5%

51

Mise en place, préparation, installation, montage, désassemblage, démontage

1.058

7,0%

8,5%

53

Nettoyage de locaux, de machines - industriel ou manuel

730

4,8%

4,4%

24

Rénovation, réparation, addition, entretien - de tout type de construction

716

4,7%

4,4%

52

Maintenance, réparation, réglage, mise au point

472

3,1%

4,7%

43

Tâche commerciale - achat, vente, services associés

392

2,6%

4,2%

41

Tâche de service, soin, assistance, à la personne humaine

367

2,4%

8,9%

61

Circulation y compris dans les moyens de transport

273

1,8%

4,3%

54

Gestion des déchets, mise au rebut, traitement de déchets de toute nature

184

1,2%

0,7%

42

Tâche intellectuelle - enseignement, formation, traitement de l'information, travail de bureau, d'organisation, de gestion

176

1,2%

2,5%

22

Construction nouvelle - bâtiment

158

1,0%

2,9%

20

Terrassement, construction, entretien, démolition - non précisé

63

0,4%

0,8%

32

Tâche de type agricole - avec des végétaux, horticole

32

0,2%

0,5%

55

Surveillance, inspection, de procédé de fabrication, de locaux, de moyens de transport, d'équipements - avec ou sans matériel de contrôle

32

0,2%

0,8%

23

Construction nouvelle - ouvrages d'art, infrastructure, routes, ponts, barrages, ports

25

0,2%

0,5%

*SEAT : Statistiques Européennes des Accidents du Travail Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

25


30

Tâche de type agricole, forestière, horticole, piscicole, avec des animaux vivants - Non précisé

24

0,2%

0,2%

25

Démolition - de tout type de construction

21

0,1%

0,2%

21

Terrassements

19

0,1%

0,3%

60

Circulation, activité sportive, artistique - Non précisé

18

0,1%

0,2%

15.082

100%

100%

TOTAL

Les types de travail les plus fréquents sont repris sous les rubriques : •• •• •• ••

Production, transformation, traitement Stockage Mise en place, préparation installation, montage, désassemblage, démontage Rénovation, réparation addition, entretien de tout type de machine

Il est clair qu’au vu de ces chiffres, les activités des intérimaires sont surtout dirigées vers la transformation, le stockage des biens et le montage/démontage.

2.5.2 La déviation Tableau : Distribution des accidents du travail des intérimaires selon la déviation ayant conduit à l’accident – 2008 (source FAT) Codes SEAT*

26

Secteur d’activité en 2008

Total

Déviation N

%

%

64

Mouvements non coordonnés, gestes intempestifs, inopportuns

1.689

11,2%

11,0%

44

Perte, totale ou partielle, de contrôle d'objet (porté, déplacé, manipulé, etc.)

1.371

9,1%

8,4%

33

Glissade, chute, effondrement d'agent matériel - supérieur (tombant sur la victime)

1.164

7,7%

5,6%

52

Glissade ou trébuchement avec chute, chute de personne de plain-pied

1.046

6,9%

9,6%

43

Perte, totale ou partielle, de contrôle d'outil à main (motorisé ou non) ainsi que de la matière travaillée par l'outil

946

6,3%

6,8%

63

En étant attrapé, entraîné, par quelque chose ou par son élan

837

5,5%

3,5%

50

Glissade ou trébuchement avec chute, chute de personne non précisé

593

3,9%

2,5%

71

En soulevant, en portant, en se levant

558

3,7%

4,8%

24

Pulvérulent - génération de fumée, émission de poussières, particules

497

3,3%

2,9%

30

Rupture, bris, éclatement, glissade, chute, effondrement d'agent matériel - non précisé

471

3,1%

1,4%

42

Perte, totale ou partielle, de contrôle de moyen de transport - d'équipement de manutention (motorisé ou non)

459

3,0%

3,2%

99

Autre déviation non listée dans cette classification.

455

3,0%

4,9%

70

Mouvement du corps sous ou avec contrainte physique (conduisant généralement à une blessure interne) - non précisé

441

2,9%

1,9%

32

Rupture, éclatement, causant des éclats (bois, verre, métal, pierre, plastique, autres)

423

2,8%

1,9%

| Rapport d’activités 2009 |


75

En marchant lourdement, faux pas, glissade - sans chute

418

2,8%

3,2%

51

Chute de personne - de hauteur

390

2,6%

4,1%

22

A l'état de liquide - fuite, suintement, écoulement, éclaboussure, aspersion

329

2,2%

1,7%

72

En poussant, en tractant

311

2,1%

1,9%

40

Perte, totale ou partielle, de contrôle de machine, moyen de transport - équipement de manutention, outil à main, objet, animal - non précisé

301

2,0%

1,1%

35

Glissade, chute, effondrement d'agent matériel - de plain-pied

290

1,9%

2,4%

60

Mouvement du corps sans contrainte physique (conduisant généralement à une blessure externe) - non précisé

282

1,9%

1,3%

41

Perte, totale ou partielle, de contrôle - de machine (y compris le démarrage intempestif) ainsi que de la matière travaillée par la machine

281

1,9%

1,9%

74

En torsion, en rotation, en se tournant

123

0,8%

0,7%

34

Glissade, chute, effondrement d'agent matériel - inférieur (entraînant la victime)

97

0,6%

0,7%

31

Rupture de matériel, aux joints, aux connexions

91

0,6%

0,6%

73

En déposant, en se baissant

88

0,6%

0,4%

20

Déviation par débordement, renversement, fuite, écoulement, vaporisation, dégagement - non précisé

78

0,5%

0,4%

83

Violence, agression, menace - provenant de personnes externes à l'entreprise envers les victimes dans le cadre de leur fonction (attaque de banque, chauffeurs de bus, etc.)

57

0,4%

1,3%

23

A l'état gazeux - vaporisation, formation d'aérosol, formation de gaz

43

0,3%

0,3%

84

Agression, bousculade - par animal

38

0,3%

0,4%

21

A l'état de solide - débordement, renversement

36

0,2%

0,2%

61

En marchant sur un objet coupant

26

0,2%

0,2%

82

Violence, agression, menace entre membres de l'entreprise soumis à l'autorité de l'employeur

23

0,2%

0,2%

81

Surprise, frayeur

21

0,1%

0,2%

12

Problème électrique - entraînant un contact direct

20

0,1%

0,1%

10

Déviation par problème électrique, explosion, feu - non précisé

16

0,1%

0,1%

14

Incendie, embrasement

15

0,1%

0,1%

62

En s'agenouillant, s'asseyant, s'appuyant contre

14

0,1%

0,2%

80

Surprise, frayeur, violence, agression, menace, présence - non précisé

13

0,1%

0,3%

11

Problème électrique par défaillance dans l'installation entraînant un contact indirect

12

0,1%

0,1%

13

Explosion

8

0,1%

0,1%

15.082

100%

100%

TOTAL

*SEAT : Statistiques Européennes des Accidents du Travail

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

27


Les déviations importantes sont : •• Mouvements non coordonnés, gestes intempestifs, inopportuns •• Glissade, chute, effondrement d’agent matériel – supérieur •• Perte, totale ou partielle de contrôle d’objet, porté, déplacé, manipulé, etc. •• Glissade ou trébuchement avec chute, chute de personne - de plain-pied •• En étant attrapé, entraîné, par quelque chose ou par son élan •• Perte, totale ou partielle de contrôle d’outil à main ou de la matière travaillée par l’outil

2.5.3 Agent matériel Tableau : Distribution des accidents du travail des intérimaires selon l’agent matériel lié à la déviation ayant conduit à l’accident – 2008

Codes SEAT*

Agent matériel lié à la déviation N

%

%

4.990

33,1%

22,7%

2.007

13,3%

8,8%

06.00 Outils à main, non motorisés - non précisé

1.206

8,0%

9,2%

Bâtiments, constructions, surfaces - à niveau (intérieur 01.00 ou extérieur, fixes ou mobiles, temporaires ou non) – non précisé

1.193

7,9%

11,6%

10.00 Machines et équipements - fixes - non précisé

755

5,0%

3,7%

Bâtiments, constructions, surfaces – en hauteur (intérieur 02.00 ou extérieur) - non précisé

736

4,9%

6,6%

99.00 Autres agents matériels non listés dans cette classification

642

4,3%

4,9%

07.00 Outils tenus ou guidés à la main, mécaniques - non précisé

636

4,2%

3,2%

12.00 Véhicules terrestres - non précisés

529

3,5%

5,1%

Substances chimiques, explosives, radioactives, biologiques 15.00 - non précisé

334

2,2%

1,9%

Matériaux, objets, produits, éléments constitutifs de ma14.00 chine - bris, poussières - non précisé 11.00

Dispositifs de convoyage, de transport et de stockage - non précisé

17.00

Équipements de bureau et personnels, matériel de sport, armes, appareillage domestique - non précisé

330

2,2%

4,0%

08.00

Outils à main - sans précision sur la motorisation - non précisé

319

2,1%

1,9%

199

1,3%

4,3%

18.00 Organismes vivants et êtres humains - non précisé

28

Secteur d’activité en 2008

Total

09.00

Machines et équipements - portables ou mobiles - non précisé

149

1,0%

1,6%

04.00

Dispositifs de distribution de matière, d’alimentation, canalisations - non précisé

117

0,8%

1,0%

20.00

Phénomènes physiques et éléments naturels - non précisé

100

0,7%

0,7%

19.00 Déchets en vrac - non précisé

58

0,4%

0,5%

13.00 Autres véhicules de transport - non précisé

56

0,4%

0,5%

16.00 Dispositifs et équipements de sécurité – non précisé

39

0,3%

0,2%

| Rapport d’activités 2009 |


03.00

Bâtiments, constructions, surfaces – en profondeur (intérieur ou extérieur) - non précisé

35

0,2%

0,5%

05.00

Moteurs, dispositifs de transmission et de stockage d’énergie - non précisé

20

0,1%

0,3%

15.082

100,0%

100,0%

TOTAL

Le plus grand pourcentage des accidents (33,1%) se trouve sous la rubrique “ 14. Matériaux et produits “. En comparaison aux autres travailleurs, les intérimaires sont davantage impliqués dans des accidents survenant avec des matériaux (manipulation, transport de marchandises), avec le système de transport interne et de stockage (des machines et des chariots élévateurs) et les outils tenus ou guidé à la main, mécaniques. D’après d’autres études du FAT, (voir aussi 2.4.3.) c’est dû au fait que les intérimaires sont surtout mis au travail pour des fonctions avec des risques spécifiques.

2.5.4 Contact - modalité de la blessure Tableau : Distribution des accidents de travail des intérimaires selon le contact - modalité de la blessure (source : FAT 2008)

Codes SEAT*

Secteur d’activité en 2008

Total

Contact-modalité blessure N

%

%

31

Mouvement vertical, écrasement sur, contre (résultat d'une chute)

1.604

10,6%

0,1%

42

Heurt - par objet qui chute

1.515

10,0%

0,1%

51

Contact avec agent matériel coupant (couteau, lame)

1.442

9,6%

0,1%

53

Contact avec agent matériel dur ou rugueux

1.248

8,3%

1,1%

63

Coincement, écrasement - entre

1.209

8,0%

0,6%

99

Autre contact - modalité de la blessure non listé dans cette classification

906

6,0%

0,3%

71

Contrainte physique - sur le système musculo-squelettique

835

5,5%

3,0%

32

Mouvement horizontal, écrasement sur, contre

511

3,4%

0,0%

16

Contact avec des substances dangereuses - sur ou au travers de la peau et des yeux

485

3,2%

0,8%

41

Heurt - par objet projeté

464

3,1%

0,0%

40

Heurt par objet en mouvement, collision avec - non précisé

424

2,8%

0,0%

50

Contact avec agent matériel coupant, pointu, dur, rugueux non précisé

406

2,7%

0,0%

52

Contact avec agent matériel pointu (clou, outil acéré)

388

2,6%

0,1%

62

Coincement, écrasement - sous

333

2,2%

0,1%

44

Heurt par objet y compris les véhicules - en rotation, mouvement, déplacement

330

2,2%

1,4%

43

Heurt - par objet en balancement

270

1,8%

12,0%

30

Écrasement en mouvement vertical ou horizontal sur, contre un objet immobile (la victime est en mouvement) - non précisé

268

1,8%

3,0%

*SEAT : Statistiques Européennes des Accidents du Travail

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

29


13

Contact avec flamme nue ou objet, environnement chaud ou en feu

198

1,3%

0,5%

70

Contrainte physique du corps, contrainte psychique - non précisé

173

1,1%

6,8%

45

Collision avec un objet y compris les véhicules - collision avec une personne (la victime est en mouvement)

165

1,1%

1,2%

14

Contact avec objet, environnement - froid ou glacé

78

0,5%

0,5%

61

Coincement, écrasement - dans

65

0,4%

2,0%

60

Coincement, écrasement, etc. - non précisé

57

0,4%

7,9%

15

Contact avec des substances dangereuses - via nez, bouche, par inhalation de

53

0,4%

3,5%

83

Coup, coup de pied, coup de tête, étranglement

51

0,3%

0,9%

10

Contact avec courant électrique, température, substance dangereuse - non précisé

27

0,2%

0,4%

11

Contact indirect avec un arc électrique, foudre (passif)

27

0,2%

1,3%

73

Contrainte psychique, choc mental

23

0,2%

0,1%

64

Arrachement, sectionnement d'un membre, d'une main, d'un doigt

20

0,1%

0,2%

80

Morsure, coup de pied, etc., (animal ou humain) - non précisé

17

0,1%

11,1%

81

Morsure par

16

0,1%

0,1%

12

Contact direct avec l'électricité, recevoir une décharge électrique dans le corps

14

0,1%

0,3%

23

Enveloppement par, entouré de gaz ou de particules en suspension

12

0,1%

0,3%

82

Piqûre par un insecte, un poisson

11

0,1%

0,2%

72

Contrainte physique - causée par des radiations, par le bruit, la lumière, la pression

10

0,1%

0,2%

20

Noyade, ensevelissement, enveloppement - non précisé

2

0,0%

0,1%

22

Ensevelissement sous solide

2

0,0%

1,0%

17

Contact avec des substances dangereuses - via le système digestif en avalant, mangeant

1

0,0%

0,2%

21

Noyade dans liquide

0

0,0%

8,7%

15.082

100%

100%

TOTAL

La manière dont la lésion naît est liée au type d’activité que les intérimaires effectuent le plus. Il apparaît que le top 3 des causes d’une lésion est : •• Mouvement vertical, écrasement sur/contre (résultat d’une chute) •• Heurt par un objet qui chute •• Contact avec agent matériel coupant

30

| Rapport d’activités 2009 |


2.5.5 Nature de la blessure Tableau : Distribution des accidents du travail des intérimaires selon la nature de la blessure (source : FAT 2008)

Codes SEAT*

Secteur privé en 2008

Total

Nature de la blessure N

%

%

11

Blessures superficielles

3.591

23,8%

22,3%

10

Plaies et blessures superficielles

3.248

21,5%

12,8%

32

Entorses et foulures

2.166

14,4%

13,1%

12

Plaies ouvertes

1.684

11,2%

10,1%

30

Luxations, entorses et foulures

852

5,6%

6,5%

20

Fractures osseuses

524

3,5%

3,1%

999

Autres blessures déterminées non classées sous d'autres rubriques

487

3,2%

4,3%

50

Commotions et traumatismes internes

421

2,8%

3,5%

52

Traumatismes internes

361

2,4%

2,9%

60

Brûlures, brûlures par exposition à un liquide bouillant et gelures

206

1,4%

0,8%

21

Fractures fermées

159

1,1%

2,2%

31

Luxations et sub-luxations

146

1,0%

1,2%

61

Brûlures et brûlures par exposition à un liquide bouillant (thermiques)

109

0,7%

0,8%

120

Blessures multiples

75

0,5%

1,1%

13

Plaies avec pertes de substance

70

0,5%

0,4%

62

Brûlures chimiques (corrosions)

62

0,4%

0,4%

51

Commotions et traumatismes internes

61

0,4%

0,5%

22

Fractures ouvertes

42

0,3%

0,3%

40

Amputations traumatiques

26

0,2%

0,1%

72

Infections aiguës

24

0,2%

0,2%

70

Empoisonnements et infections

23

0,2%

0,3%

110

Choc

19

0,1%

0,4%

111

Chocs consécutifs à des agressions et menaces

19

0,1%

0,3%

102

Effets des radiations (non thermiques)

16

0,1%

0,0%

41

Amputations

11

0,1%

0,1%

92

Effets de la pression (barotrauma)

8

0,1%

0,0%

112

Chocs traumatiques

8

0,1%

0,1%

100

Effets des extrêmes de température, de la lumière et des radiations

7

0,0%

0,0%

54

Effets nocifs de l'électricité

5

0,0%

0,0%

71

Empoisonnements aigus

5

0,0%

0,1%

90

Effets du bruit, des vibrations et de la pression

4

0,0%

0,0%

63

Gelures

3

0,0%

0,0%

*SEAT : Statistiques Européennes des Accidents du Travail

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

31


81

Asphyxies

2

0,0%

0,0%

91

Perte auditive aiguë

1

0,0%

0,0%

53

Commotions et traumatismes internes qui, en l'absence de traitement, peuvent mettre la survie en cause

0

0,0%

0,0%

80

Noyade et asphyxie

0

0,0%

0,0%

82

Noyades et submersions non mortelles

0

0,0%

0,0%

101

Chaleur et coups de soleil TOTAL

0

0,0%

0,0%

15.082

100%

100%

Il apparait que les lésions de type “ plaies et blessures superficielles “ avec 44% sont les plus importantes. Par rapport à l’année dernière, l’ordre d’importance varie fortement, contrairement aux autres tableaux dont les changements sont très légers. Différents éléments jouent un rôle dans ce cas : •• La nature de la blessure n’est pas révélatrice de l’accident occasionné et peut fortement changer selon les circonstances •• Déterminer la bonne catégorie n’est pas évident surtout par une personne qui n’est pas médecin

2.5.6 Siège de la lésion Tableau : Distribution des accidents du travail des intérimaires selon le siège de la lésion (source : FAT 2008)

Codes SEAT*

32

Secteur privé en 2008

Total

Localisation de la blessure N

%

%

54

Doigt(s)

3.647

24,2%

21,2%

13

Œil / yeux

1.404

9,3%

7,8%

55

Poignet

1.373

9,1%

5,2%

62

Jambe, y compris le genou

1.341

8,9%

9,3%

64

Pied

1.152

7,6%

6,1%

53

Main

847

5,6%

7,0%

52

Bras, y compris coude

811

5,4%

4,9%

63

Cheville

731

4,8%

5,8%

11

Tête (caput), cerveau, nerfs crâniens et vaisseaux cérébraux

539

3,6%

2,2%

31

Dos, y compris colonne vertébrale et vertèbres du dos

397

2,6%

3,2%

51

Epaule et articulations de l'épaule

388

2,6%

3,1%

30

Dos, y compris colonne vertébrale et vertèbres du dos – non précisé

270

1,8%

3,0%

41

Cage thoracique, côtes y compris omoplates et articulations

251

1,7%

2,1%

10

Tête, sans autre spécification

218

1,4%

1,7%

99

Autres parties du corps blessées

207

1,4%

2,6%

| Rapport d’activités 2009 |


78

Multiples endroits du corps affectés

203

1,3%

3,1%

65

Orteil(s)

188

1,2%

1,7%

12

Zone faciale

179

1,2%

2,0%

70

Ensemble du corps et endroits multiples, sans autre spécification

147

1,0%

0,3%

39

Autres parties du dos

99

0,7%

0,7%

15

Dentition

91

0,6%

0,8%

21

Cou, y compris colonne vertébrale, vertèbres du cou

89

0,6%

0,6%

61

Hanche et articulation de la hanche

57

0,4%

0,6%

19

Autres parties de la tête

54

0,4%

0,5%

20

Cou, y compris colonne vertébrale, vertèbres du cou

48

0,3%

0,6%

58

Membres supérieurs, multiples endroits affectés

39

0,3%

0,3%

68

Membres inférieurs, multiples endroits affectés

39

0,3%

0,3%

43

Abdomen et pelvis, y compris organes

35

0,2%

0,4%

60

Membres inférieurs, sans autre spécification

35

0,2%

0,3%

69

Autres parties des membres inférieurs

28

0,2%

0,3%

18

Tête, multiples endroits affectés

24

0,2%

0,3%

48

Torse, multiples endroits affectés

21

0,1%

0,1%

29

Autres parties du cou

17

0,1%

0,2%

14

Oreille(s)

14

0,1%

0,2%

50

Membres supérieurs, sans autre spécification

13

0,1%

0,1%

40

Torse et organes, sans autre spécification

9

0,1%

0,1%

49

Autres parties du torse

9

0,1%

0,1%

42

Poitrine, y compris organes

8

0,1%

0,2%

59

Autres parties des membres supérieurs

7

0,0%

0,1%

71

Ensemble du corps (effets systémiques)

5

0,0%

0,2%

15.082

100%

100%

TOTAL

Plus encore que pour les autres travailleurs, les doigts (24,2%) des intérimaires sont les parties du corps les plus vulnérables. Viennent en 2ème position, les yeux (9,3%) et ensuite les poignets (9,1%). Ceci s’explique par les nombreux travaux manuels confiés la plupart du temps aux intérimaires et l’absence parfois de moyen de protection adapté. L’ordre d’importance du siège reste inchangé depuis de nombreuses années et est comparable à celui des autres travailleurs.

*SEAT : Statistiques Européennes des Accidents du Travail

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

33


2.6 Accidents mortels En 2009, 4 travailleurs intérimaires ont été victimes d’un accident du travail mortel : •• L’intérimaire a été happé par un train qui passait, lors de travaux d’élagage le long de la voie ferrée. Il devait tailler à l’aide d’une tronçonneuse et puis mettre les branches et les buissons dans un broyeur. La personne se trouvait dans la zone de danger, à savoir à moins de 1m80 des rails. •• L’intérimaire a eu un malaise (38° Celsius) et s’est reposé sous le camion. Les collègues l’ont trouvé sans connaissance (coup de chaleur – température du corps 42° Celsius). •• Afin d’accrocher un panneau de coffrage au crochet de la grue, l’intérimaire est tombé en arrière en même temps que le panneau. Sa tête a heurté une pierre au sol : lésion à la tête et à la colonne vertébrale. •• Lors de travaux préparatoires pour démonter des panneaux sandwich, l’intérimaire a quitté la nacelle de l’élévateur et est tombé à travers le toit. Il a fait une chute de 8 m.

2.7 Résumé Après des années de croissance, le secteur intérimaire a connu en 2008 une diminution de l’activité de 3,3% et en 2009 (-27%). Les ouvriers enregistrent une baisse de -27% et les employés -15%. Ce ralentissement est dû aux effets de la crise économique mondiale qui sévit depuis l’été 2008. •• Par rapport à 2008, de manière globale (ouvriers et employés confondus), le taux de fréquence diminue de 19%, le taux de gravité de 14% et le taux de gravité global de – 9%. Pour les ouvriers : −− Taux de fréquence : -14% −− Taux de gravité : - 14% −− Taux de gravité global : - 4,4% Pour les employés : −− Taux de fréquence : -1% −− Taux de gravité : + 13% −− Taux de gravité global : - 10% Comme en 2008, il y a eu 4 accidents du travail mortel. •• Par rapport à 2000 : Tous : −− Taux de fréquence : - 48% −− Taux de gravité : - 44% −− Taux de gravité global : - 30% Pour les ouvriers : −− Taux de fréquence : - 44% −− Taux de gravité : - 40% −− Taux de gravité global : - 21%

34

| Rapport d’activités 2009 |


Pour les employés : −− Taux de fréquence : + 10% −− Taux de gravité : + 36% −− Taux de gravité global : + 30% Les différences au niveau des employés et des ouvriers sont dues à la répartition des intérimaires selon le statut “ ouvrier “ ou “ employé “ et pas selon les risques de la profession (travail manuel et travail intellectuel).La part des personnes exerçant un travail manuel sous un statut d’employés augmente chaque année. Cette distinction donne une image tronquée  : si les intérimaires exerçant un travail manuel seraient restés sous le statut “ ouvrier “, la diminution des accidents aurait été encore plus importante auprès des ouvriers et les employés connaîtraient un statu quo ou une légère augmentation. •• On note une différence significative au niveau des accidents du travail dans les 3 régions même si elles ont tendance à s’atténuer, différence qui reste similaire à celle qui existe pour l’ensemble de la population des travailleurs. •• Facteurs déterminants −− L’âge des victimes est un des 3 facteurs expliquant la grande différence au niveau de la fréquence des accidents entre les intérimaires. Les “- de 30 ans“ représentent 50% des intérimaires et 60% des accidents. Dans la population active, ils représentent 26% avec 35% des accidents. −− La profession : 58% d’intérimaires exercent un travail d’ouvrier, alors qu’ils représentent 43% de la population globale active. De plus certaines professions à risque sont surreprésentées par les intérimaires. −− D’après l’analyse de la comparaison des accidents des manœuvres intérimaires et des autres manœuvres exerçant la même fonction, il ressort qu’il n’y a pas de caractéristiques ou des causes d’accidents significatives liées à tel ou tel groupe de travailleurs. •• Chez les intérimaires, la part des accidents avec incapacité temporaire de travail est plus importante que pour l’ensemble de la population. Par contre, la part des accidents avec incapacité permanente est beaucoup plus basse que pour l’ensemble de la population. Cela a comme conséquence : un taux de gravité global plus bas chez les intérimaires que pour l’ensemble de la population. Ceci s’explique par le fait que les intérimaires sont jeunes et ont donc plus d’accidents mais ils sont moins graves. •• L’analyse approfondie des accidents (causes, forme, circonstances) révèlent les facteurs suivants : −− La manière dont la lésion naît est liée au type d’activité que les intérimaires effectuent le plus. Elle varie entre les différents groupes c.-à-d. employés, jobistes et ouvriers. −− Le travail manuel et la manipulation de marchandises, de produits divers sont à l’origine de la plupart des accidents souvent avec de légères blessures. −− On peut constater que les glissades, chutes, effondrement et la perte totale ou partielle de contrôle d’objet ou de matériel sont les déviations les plus importantes à l’origine des accidents du travail. −− Les doigts, les yeux et les pieds sont les parties du corps les plus vulnérables. −− Les accidents avec des véhicules (sur la route et transport interne) et des machines de travail sont la cause des accidents les plus graves.

Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intérimaires en 2009 |

35


2.8 Conclusion L’importante diminution des chiffres des accidents connue en 2008, s’est intensifiée en 2009. Bien que la crise économique a eu une influence sur l’offre plus importante de candidats libres à l’emploi, l’effet des campagnes de sensibilisation s’est fait ressentir sur les chiffres des accidents et ce même en période de récession. La crainte pourtant de voir des économies se faire sur des postes tels que la formation, l’accueil et l’accompagnement des intérimaires était fondée. Mais les efforts de Prévention et Intérim ainsi que ceux des entreprises de travail intérimaire se sont poursuivis et ont pu contourner cet obstacle. Des initiatives émanant des autorités ont également permis au secteur intérimaire de bénéficier de l’opportunité de suivre des formations en sécurité via des subsides (freesafestart), ou droit de tirage. On peut se réjouir des résultats obtenus. 2009 est la meilleure année en termes d’accidents : les taux de fréquence et de gravité des accidents des intérimaires sont les plus bas encore jamais atteints depuis 2000. L’augmentation des taux chez les employés étant lié au statut des intérimaires exerçant un travail manuel et ce sous statut employé. Une étude du FAT sur la comparaison des accidents du travail des intérimaires et des autres travailleurs exerçant la même fonction laisse supposer que les intérimaires bénéficient du même traitement que les travailleurs de l’entreprise. Cette étude était certes limitée et concernait seulement une fonction et 3 secteurs. De telles études à propos de telles fonctions et secteurs sont nécessaires pour déterminer quels sont les points d’attention et les bonnes mesures de prévention à prendre pour le futur. Les collaborations avec les autorités, l’enseignement, les différentes instances de prévention ont livré également des résultats tangibles, notamment avec les jobistes. Elles seront poursuivies et intensifiées dans le futur. La campagne 2010 va attirer l’attention sur les conséquences d’une reprise de l’emploi. De nouveaux travailleurs sans expérience seront certainement embauchés. Une attention accrue lors de la sélection, l’information et l’accueil des travailleurs intérimaires chez l’utilisateur seront prioritaires pour éviter des accidents du travail. L’adaptation de la législation en matière de fiche sur le poste de travail, de l’organisation de la surveillance de santé et le dossier central des intérimaires est attendue de pied ferme. Ce sera le départ pour une meilleure utilisation de la fiche sur le poste de travail, une base pour la sélection et l’accueil du travailleur intérimaire.

36

| Rapport d’activités 2009 |


Chapitre 2 | Accidents du travail des travailleurs intĂŠrimaires en 2009 |

37


3 38

| Rapport d’activités 2009 |


Accidents chez les jobistes intĂŠrimaires en 2009 Chapitre 3


3.1 Les résultats de l’analyse 2009 En 2009,1 jobiste sur 200 s’est blessé pendant son travail et 1 sur 800 a eu un accident du travail avec plus de 5 jours d’incapacité de travail. Résultats de l’analyse 2009 2008

2009

Taux de fréquence

30,15

29,23

Taux de gravité

0,27

0.30

160.000

146.000

Nombre de contrats jobistes

14.028.032

11.905.152

Heures prestées par contrat jobiste

Nombre total d’heures prestées

87,11

81,20

Accidents sans incapacité de travail

389

279

Accidents avec incapacité de travail de 1 à 5 jours

226

168

Accidents avec incapacité de travail de plus de 5 jours

197

180

Nombre total d’accidents

812

627

Nombre total de jours d’incapacité de travail

3830

3578

Jobiste sur 100 a un accident

0,50

0,43

Jours d’incapacité de travail par accident

9,05

10,28

Pour rappel : Le taux de fréquence (Tf) est le rapport entre le nombre d’accidents multiplié par 1.000.000, divisé par le nombre d’heures d’exposition aux risques. Si Tf = 100, cela correspond à 1 jobiste sur 55 qui est victime chaque année d’un accident du travail, pour 1 mois de travail (temps plein) pendant les vacances. Le taux de gravité (Tg) est le rapport entre le nombre de jours d’incapacité multiplié par 1.000, divisé par le nombre d’heures d’exposition aux risques. Si Tg = 1, cela correspond à 1,5 heure d’absence par jobiste pour 1 mois de travail (temps plein) pendant les vacances.

40

| Rapport d’activités 2009 |


3.2 L’évolution depuis 1999 3.2.1 Taux de fréquence Taux de fréquence de 1999 à 2009 80

70

71,7

60,9

60

53,2 50

46,7

45,9

45,3 41,9

40

40,9 37,1

30

30,07

29,23

2008

2009

20

10

0

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

3.2.2 Taux de gravité Taux de gravité réel de 1999 à 2009 0,7 0,62 0,6 0,51

0,5

0,43

0,44 0,40

0,4

0,38

0,37 0,32

0,32

0,3

0,30 0,27

0,2

0,1

0

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

Chapitre 3 | Accidents chez les jobistes intérimaires en 2009 |

41


3.2.3 Jours d’incapacité de travail par accident de 1999 à 2009 Jours d’incapacité de travail par accident de 1999 à 2009 12

10

10,28

10,04

9,91

9,43 8,35

8

8,70 8,11

9,05 8,30

7,95

7,64

6

4

2

0

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

3.2.4 Commentaires Le tableau 2 compare les chiffres des accidents du travail des jobistes-intérimaires pendant la période allant de 1999 à 2009. Ces données de base représentent la quasi-totalité du marché de l’intérim. Entre 2009 et 2008, on observe une diminution de 3% du taux de fréquence et augmentation de 10% du taux de gravité. Il y a également une augmentation de 13% concernant le nombre de jours d’incapacité par accident. Entre 2009 et 1999, les diminutions sont importantes : - 60% pour le taux de fréquence et -52% pour le taux de gravité. Quant au nombre de jours d’incapacité par accident, il fluctue avec les années sans connaître de réelle tendance. Tableau : Comparaison 1999/2009 accidents des jobistes intérimaires

42

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Taux de fréquence

71,7

60,9

53.2

46,7

45,9

45,3

41,9

37,1

40,86 30,15 29,23

97%

40%

Taux de gravité

0,62

0,51

0,43

0,44

0,40

0,38

0,32

0,37

0,32

0,27

0,30

110%

48%

Jours d’incapacité de 9,91 travail par accident

8,35

8,11

9,43

8,70

8,30

7,64

10,04

7,95

9,05

10,28 113% 103%

| Rapport d’activités 2009 |

2008

2009 2009 2009 /2008 /1999

1999


3.3 Chiffres par catégorie d’âge 3.3.1 Généralités Au niveau des catégories d’âge des jobistes, 2 constats : •• Les “ moins de 18 ans “ sont moins nombreux (-10%) •• Les “ 21 ans et plus “ sont plus nombreux (+10%) Ce qui a un effet favorable sur le nombre total des accidents du travail étant donné que les premiers présentent un taux de fréquence généralement plus élevé et les seconds un taux plus bas. Mais ces différences ont tendance à disparaître cfr point 3.3.2. Répartition des jobistes en fonction de l’âge 100%

80%

36,8%

30,6%

33,5% > = 21

60%

18 - 20 40%

40,1%

46,7%

45,9%

23,1%

22,7%

20,5%

2008

2009

< 21

20%

0

2007

3.3.2 Taux de fréquence et taux de gravité en fonction de l’âge Les figures ci-dessous (fig. 5 et 6) montrent l’évolution des taux de fréquence et de gravité des accidents en fonction de l’âge pour la période 1999-2009. La tendance générale observée depuis 2 ans maintenant est le fait que l’âge a moins d’impact sur les taux de fréquence des accidents du travail. En 1999, les taux de fréquences des 3 groupes : les “ moins de 18 ans “, les “ 18-20 ans “ et les “ 21 ans et plus “ étaient respectivement de 92, 117 et 36. Ce qui veut dire qu’en 1999, les “ 18-20 ans “ avaient 3 x plus d’accidents du travail que les “ 21 et plus “. En 2009, les taux sont respectivement de 30, 30 et 22. Il est encore à noter que depuis 1999, le taux de fréquence des “ 21 ans et plus “ a diminué de manière moins importante (- 37%). Ce qui est logique vu leur taux assez bas et le fait que l’on confie de plus en plus des jobs à hauts risques à des jobistes plus âgés.

Chapitre 3 | Accidents chez les jobistes intérimaires en 2009 |

43


Le taux de gravité est et reste un problème pour les jobistes. En effet, en 2009, les 3 catégories connaissent un taux en augmentation. Ce point est à prendre en considération pour les actions futures. L’évolution à la baisse des taux de fréquence et de gravité depuis 10 ans est spectaculaire pour toutes les catégories des jobistes intérimaires. Ceci est notamment dû au fait que les agences confient aux plus jeunes davantage des travaux de bureau et pas de jobs à risque tels que des travaux avec des machines. L’effet de la campagne de sensibilisation avec son lot d’outils ludiques et attractifs a largement contribué à l’importante diminution des accidents du travail des jobistes intérimaires. Cette campagne dirigée vers les “ 18 ans et plus “ a été menée également auprès des écoles et a permis de sensibiliser les jeunes étudiants aux risques sur le lieu du travail car ce sont eux les travailleurs de demain. Il est essentiel qu’ils apprennent dès leur 1ère expérience les bons gestes. Tableau : Evolution du taux de fréquence de 1999 à 2009 120

< 18

18 - 20

> = 21

100

80

60

40

2007

2008

2009

2008

2009

2006

2007

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

0

1999

20

Tableau : Evolution du taux de gravité de 1999 à 2009 1,0

< 18

18 - 20

> = 21

0,8

0,6

0,4

0,2

44

| Rapport d’activités 2009 |

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

0


3.4 Accidents de 10 jours ou plus d’incapacité Base de l’analyse : 84 accidents avec une durée d’incapacité de 10 jours ou plus ont été analysés, ce qui représente 2132 jours d’incapacité de travail. Précisons que cette analyse ne prend pas en compte les incapacités permanentes (le pourcentage IP n’étant pas connu)

3.4.1 Incapacité de travail de plus de 10 jours : répartition selon l’âge Nous constatons que les accidents les plus graves se répartissent de manière inégale entre les différentes catégories d’âge. Les “ - 18 ans “ qui représentent 20,5% de l’emploi, enregistrent 23.80% de l’incapacité des accidents les plus graves Les “ 18-20 ans “ représentant 46% enregistrent 51,2% de l’incapacité des accidents Tandis que les “ 21 et plus “ représentent 33,5% à enregistrer seulement 25% de l’incapacité des accidents Tableau : Incapacité de plus de 10 jours en fonction de l’âge 100%

25% 80%

> = 21

60%

51,2%

18 - 20 < 21

40%

20%

23,8% 0

Chapitre 3 | Accidents chez les jobistes intérimaires en 2009 |

45


3.4.2 Activités de l’entreprise utilisatrice - Code NACE Tableau : Répartition des accidents graves selon l’activité de l’entreprise 25% Nombre IT > 10 jour 20%

15%

10%

5%

Autres

de construction

Installation, travaux

Fabrication

Poste

Manutention

et entreposage

Gestion des déchets

Café restaurant

Nettoyage industriel

Commerce de gros

Commerce de détail

Alimentaire

0

Le fait que la plupart des accidents se passe dans les entreprises de commerce de détail et la production de produits et appareils est logique car c’est là que les jobistes sont mis au travail. Cependant le rapport mise au travail-accidents doit attirer notre attention sur certains points : •• Le secteur “ fabrication “ métal, bois, béton) représente 23% des accidents et 22% en incapacité •• Le secteur “ commerce de détail “ a 20% des accidents les plus graves et représente 16% de l’incapacité (trancheuses lors de la vente) •• La poste (accidents de vélo) représente une partie importante tandis que “ installation et travaux de construction “ sont relativement peu nombreux (6%) mais importants en incapacité (13%) Remarque : Le code Nace de l’entreprise utilisatrice n’est toujours pas systématiquement mentionné dans la déclaration. Ceci est important, car les accidents des travailleurs intérimaires sont portés en compte à l’entreprise utilisatrice pour le calcul du risque aggravé (en vigueur depuis 2009).

46

| Rapport d’activités 2009 |


3.5 Siège de la lésion 3.5.1 Siège de la lésion en pourcentage de la durée d’incapacité 2,4%

3,5% 3,5% 50%

14%

27%

3.5.2 Répartition du nombre d’accidents graves suivant le siège de la lésion Siège de la Lésion

Nombres d'accidents

%

10. Tête, sans autre spécification

1

1,19

12. Zone faciale

1

1,19

13. Œil/yeux

0

0,00

30. Dos, y compris colonne vertébrale et vertèbres du dos

1

1,19

39. Autres parties du dos

0,00

41. Cage thoracique, côtes y compris omoplates et articulations

1

1,19

51. Épaule et articulations de l’épaule

1

1,19

52. Bras, y compris coude

2

2,38

53. Main

7

8,33

54. Doigt(s)

31

36,90

55. Poignet

4

4,76

62. Jambe, y compris genou

6

7,14

63. Cheville

6

7,14

64. Pied

13

15,48

65. Orteil(s)

4

4,76

68. Membres inférieurs, multiples endroits affectés

2

2,38

78. Multiples endroits du corps affectés

4

4,76

84

100,00

TOTAL

Chapitre 3 | Accidents chez les jobistes intérimaires en 2009 |

47


3.5.3 Commentaires Les doigts ! Les lésions aux doigts représentent 37% de tous les accidents du travail. À ce chiffre, nous devons ajouter 8% d’accidents avec lésions aux mains et 5% d’accidents avec lésions au poignet. Les mains sont la partie du corps la plus vulnérable des jobistes  : utilisation de trancheuses (coupures), manipulation d’objets et de palettes (coinçage, écrasement). Les pieds ! Ils représentent 23% des accidents (en incluant les lésions aux chevilles). Les accidents de cette catégorie sont principalement causés par l’utilisation d’engins de transport motorisés (pied coincé) ou par des chutes de plain-pied.

3.6 Résumé De juillet à septembre 2009, 145 000 jobistes ont eu un job de vacances via une agence d’intérim (diminution de 10% du nombre de jobistes et de 15% des heures prestées par rapport à 2008). Quelques chiffres •• 1 jobiste sur 200 s’est blessé pendant son travail et 1 sur 800 a eu un accident du travail avec plus de 5 jours d’incapacité de travail •• Par rapport à 2008, on constate une diminution de 2.5% pour le taux de fréquence et une augmentation de 10% pour le taux de gravité •• Par rapport à 1999, le nombre de jobistes a doublé mais le taux de fréquence a diminué de 60% et le taux de gravité de 52% •• Les “ 21 ans et plus “ sont ceux dont le taux de fréquence a le moins fortement diminué par rapport aux autres. Ce qui est logique vu leur taux originairement bas et le fait que les jobs à risque leur sont de plus en plus confiés •• Les grandes différences des taux de fréquence des accidents d’après l’âge constatées en 1999 diminuent chaque année et ont presque disparu en 2009 •• Les accidents du travail les plus graves sont inégalement répartis au niveau des catégories d’âge •• L’utilisation de “ machines et équipements fixes “ reste la cause principale des accidents graves. Le transport et le stockage des marchandises et les faux pas et glissades restent importants •• Les accidents sont les plus nombreux dans les secteurs “ fabrication “ (métal, bois, béton) mais certaines activités comme les travaux d’installation et la poste sont à risque pour les jobistes •• Les parties du corps le plus fréquemment touchées sont les doigts (37%) et les pieds (23%)

48

| Rapport d’activités 2009 |


Sur la base de ces observations, nous pouvons tirer une série d’enseignements pour le futur : •• Depuis 1999, le secteur intérimaire connait une baisse générale importante des accidents du travail des jobistes. •• Cette tendance est le fruit d’efforts et de mise en pratique de mesures telles que : −− Le fait de confier des jobs “ sans risque “ aux “ - de 18 ans “ −− La notoriété accrue de la campagne de sensibilisation menée par PI vàv des jobistes ·· Participation croissante au concours sécurité sur www.p-i.be ·· Distribution en masse (150 000exemplaires) des passeports jobistes via les écoles, le SPF ETCS et les agences ·· Mise à disposition d’infos sécurité pour les jobistes et les entreprises : formations, législation, cours, fiches, etc. on line et sur DVD ·· Prises de conscience de la nécessité d’apprendre dès la 1ère expérience les bons gestes et les bonnes attitudes sécurité −− L’accueil et le parrainage des jobistes de plus en plus répandu D’après l’analyse des statistiques, il s’avère que l’utilisation de trancheuse et de moyens de transport reste problématique chez les jobistes. Formations et conseils ont permis de diminuer le nombre de ces accidents mais ils restent une cause importante d’accidents. Les accidents lors du traitement manuel de marchandises reste également une constante et fera l’objet d’une action spécifique en 2010. Conseils lors de la sélection et de l’accueil des jobistes : •• S’assurer qu’il dispose des qualités requises pour le job par l’apport d’une attestation de réussite, formation, réussite de test etc... •• Organiser un accueil complet dans l’entreprise •• Parrainer/coacher le jobiste durant toute la durée de sa mission En 2010, PI poursuivra et amplifiera ses actions spécifiques à l’égard de ces jeunes pour que leur job de vacances ne devienne pas un cauchemar et qu’ils apprennent dès leur 1ère expérience les attitudes et les gestes qui leur permettront de travailler en toute sécurité.

Chapitre 3 | Accidents chez les jobistes intérimaires en 2009 |

49


4

50

| Rapport d’activités 2009 |


Action de sensibilisation menĂŠe par PI Chapitre 3


4.1 Agenda 2009

Dans la lignée de l’agenda 2008 et homogène par rapport aux autres instruments développés à l’occasion des 10 ans de PI. (Distribution en novembre 2008)

4.2 Préparation de l’agenda 2010

Haut en couleur, il comprenait plusieurs parties : mission de PI, sécurité, droits, signalisation et agenda. L’agenda sécurité de l’intérimaire est un des outils de sensibilisation les plus importants. Distribué gratuitement par toutes les agences aux intérimaires, il comprend : •• des messages et conseils santé/sécurité concrets et pratiques : chaque intérimaire trouve dans cet agenda matière à réfléchir et agir en sécurité au travail comme à la maison •• un espace pour planifier ses propres actions Il permet à l’intérimaire de prendre connaissances d’un certain nombre d’éléments qui sont pour lui neufs tels que la fiche poste de travail, la réglementation sur l’alcool, la drogue, des formations, etc. Distribution de 140 000 exemplaires en novembre 2009 via les agences d’intérim et PI lors de formations, journées d’étude et de rencontres...

52

| Rapport d’activités 2009 |


4.3 Campagne 2009 de prévention auprès des étudiants jobistes 4.3.1 Présentation En collaboration avec le Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation Sociale, Prevent et les radios “ Top “ et “ Fun Radio “, PI a développé plusieurs outils en 2009 : •• Distribution des passeports “sécurité” 230 000 ex. et 5000 affiches via les entreprises de travail intérimaire et le SPF ETCS. •• Présentation du passeport : livret relié par deux points métalliques, l’accent est humoristique parlant aux jeunes.

•• Concours national sur la sécurité pour les jobistes sur le website de PI : de juin à septembre, les jeunes ont eu l’occasion de participer à deux jeux où ils pouvaient tester leurs connaissances en sécurité.

Il s’agit de 2 jeux axés sur deux métiers (serveur et secrétaire) : −− Qui peut y participer ? Tous les jobistes intérimaires et les jeunes travailleurs. −− Quand ? De juin à septembre 2009. −− Quel prix ? Un PC portable, un i-phone/ ipod ou des tickets de cinéma.

Chapitre 4 | Action de sensibilisation menée par PI |

53


•• Mise à jour de la base de données “ jobiste 2009 “ rassemblée sur un CD envoyé aux écoles, institutions et aux entreprises de travail intérimaires intéressées.

•• Mise à disposition de la formation e-learning sur l’hygiène dans le secteur de l’alimentation “ une mouche dans le potage “ assorti d’un test adapté

Formation sur l’hygiène

dans l’horeca La formation “une mouche dans le potage” explique en 20 minutes les 10 règles fondamentales d’hygiène à connaître pour travailler dans le secteur alimentaire.

•• Analyse des statistiques des accidents du travail des jobistes en octobre-novembre et prise de mesures appropriées pour décembre.

54

| Rapport d’activités 2009 |


4.3.2 Evaluation Plus de 14 250 jeunes ont participé au concours, surtout durant les mois de juin et juillet : •• + 11% par rapport à 2008 et cela représente 9% de la totalité des jobistes •• 300 jeunes ont reçu 2 places de cinéma et 12 ont remporté un des 2 grands prix càd IPhones ou laptop •• la consultation de notre base de données en forte hausse •• Le nombre des accidents du travail des jobistes en constante diminution Nombre de participants de juin à septembre 2009 16.000 14.000 12.000 10.000 8000 6000 4000 2000 0

Juin

Juillet

Août

Septembre

TOTAL

Evolution du nombre de participants de 2005 à 2009 16.000 14.000 12.000 10.000 8000 6000 4000 2000 0

2005

2006

2007

2008

2009

Chapitre 4 | Action de sensibilisation menée par PI |

55


5


Conseils, Communications et Publications Chapitre 5


5.1 Suivi des questions Les conseillers en prévention de la cellule centrale assurent une permanence pour répondre aux questions posées par les intérimaires, les consultants des agences et les conseillers en prévention. Ces questions arrivent par différents canaux : téléphone, téléphone vert, e-mail, site web et fax. Les sujets les plus souvent traités sont : l’adaptation de la législation bien-être aux intérimaires, VCA-VCU, l’enregistrement et l’analyse des accidents du travail, l’évaluation de santé, l’inspection du travail et les formations en sécurité. Certains sujets tels l’interdiction de fumer, chaleur, froid, épidémie de grippe ainsi qu’alcool et drogues sont liés à l’actualité. Le nombre de questions via le web et l’e-mail sont en augmentation et forment une partie importante du travail des conseillers en prévention de PI. C’est entre autres la raison pour laquelle Prévention et Intérim a développé et mis à jour son site web.

5.2 Website

5.2.1 Présentation Au fil des ans, le site web de Prévention et Intérim s’est étoffé pour devenir une banque de données complexe et très intéressante pour l’ensemble des internautes. Par ailleurs, chaque semaine 1 millier de personnes consultent le site web de Prévention et Intérim. Cette progression constante couplée à une banque de données devenue compliquée ont motivé la modification en profondeur du site web.

58

| Rapport d’activités 2009 |


Rappelons que les objectifs de PI sont : •• d’informer et d’expliquer les dernières modifications en matière de législation sur le bien-être et de sécurité au travail •• de former et de conseiller sur tout sujet qui se rapporte à la sécurité et à la santé des intérimaires en mettant à votre disposition une quantité d’outils créés sur mesure et directement accessibles et ce gratuitement Fin 2009, lancement du nouveau site web de Prévention et Intérim. Ce nouveau site est plus convivial, doté d’une structure plus dynamique, instinctive et interactive. D’un look plus attractif, il permet à l’internaute de trouver toutes les informations utiles qu’il soit consultant en intérim, utilisateur, intérimaire, conseiller en prévention, etc.

5.2.2 Création de nouvelles rubriques Prévention et Intérim a créé de nouvelles rubriques traitant de sujets spécifiques : Documentations techniques Cette partie du web aborde une information simple, pratique et pertinente sur des fonctions précises telles que pontier, cariste, etc. Les différentes fonctions traitées sont structurées selon le même principe. Avec des informations variant selon le contenu du sujet. Informations générales

Fiche technique Fiche poste de travail Fiche d’instruction Fonction type

Information complémentaire

Affiche Présentation PPT Photobank

Chapitre 5 |Conseils, communications et publications |

59


Fiches Sous l’onglet “ fiches “, Prévention et Intérim met en évidence une information ciblée sur un sujet précis traitant des fiches postes de travail, des fiches d’instructions et fonction-type. Même si ces informations se retrouvent dans la documentation technique, cet onglet répond à une volonté de simplifier l’accès à l’information en offrant la possibilité à l’internaute d’aller “ to the point “ sans s’embarrasser d’autres informations relatives au sujet recherché. Thèmes L’objectif de cette rubrique est de traiter une série d’informations simples, pratiques et pertinentes qui ne relèvent pas de fonctions/métiers mais de sujets précis tels que la violence au travail, les équipements de protection individuelle, etc. Il s’agit de sujets plus généraux pouvant concerner l’ensemble des secteurs et activités du milieu professionnel. Au-delà de la création de nouvelles rubriques, Prévention et Intérim a voulu mettre en avant des groupes cibles et favoriser l’accès à l’information. Dès lors, des pages personnalisées ont été créées à l’attention des personnes de liaisons et des journalistes. Voulant toujours aller plus loin, en 2010, une page personnalisée pour les jobistes sera créée et un accès privé sera attribué aux personnes de liaison.

5.2.3 Mise en place d’un outil de communication plus direct Comme souligné dans le point précédent, la modernisation du site web de Prévention et Intérim a, entre autres, pour volonté de mettre en place un outil de communication plus directe. Ainsi différents moyens ont été mis en avant : •• Des informations spécifiques à des groupes-cibles tels que personnes de liaison, consultants, journalistes, etc. •• Des dernières news percutantes •• Un moteur de recherche efficace •• Un formulaire “ demande d’info “ disponible à chaque page du site

60

| Rapport d’activités 2009 |


Le site internet de Prévention et Intérim est le canal principal de communication de l’asbl : il constitue une source d’informations capitale, mais peut également servir de base de données pour leurs entreprises utilisatrices. Force de vouloir apporter un dynamisme constant, l’équipe de Prévention et Intérim fera évoluer cette nouvelle plate forme de communication par le biais de différents outils afin d’être toujours plus proche des besoins de tous.

5.3 PI News Juin 2009

LETTRE D’INFORMATION TRIMESTRIELLE DE PRÉVENTION ET INTÉRIM

Mars 2009

Mars 2009

Mars 2009 Ac tion Job istes Lancement de la campagne de sécurité pour les jobistes intérimaires ......................... 1

Formations Formation sur l’hygiène dans l’horéca .......... 2 Subsides pour les formations en sécurité des intérimaires ............................ 2

Té m oig n a g e Van Gansewinkel et Toyota : 2 cas de bonne pratique ............................... 3

A s avoir

Le smog et votre santé ..................................... 4

Action Jobistes

Outils Nouveau : fiches techniques et DVD ............... 2

LETTRE D’INFORMATION TRIMESTRIELLE DE PRÉVENTION ET INTÉRIM

Lancement de la campagne nationale de sécurité pour les 150 000 jobistes intérimaires | été 2009 Les résultats de 10 années d’information et de sensibilisation sont certes encourageants mais un accident du travail est toujours un accident de trop. Pour rappel :

Par rapport à 1999, le taux de fréquence a diminué de 55% et le taux de gravité de 50%. 80 Taux de fréquence des AT de 1999 à 2008 70 60

Des jobs de vacances en toute sécurité !

45,9

45,3

41,9

A s avoir Accidents du travail des intérimaires 2008 ... 2

 Un concours national accessible dès le  Un passeport sécurité massivement  Les formations e-learning et la 1er juin via notre website www.p-i.be qui distribué par toutes les agences d’intérim et banque d’informations sur le site le SPF ETCS. teste les connaissances en sécurité et permet www.p-i.be de gagner des i-phones, PC portables ou encore des places de cinéma ! Qui peut y participer ? Tous les jobistes intérimaires Quand ? De juin à septembre 2009 De quoi s’agit-il ? 2 jeux : 1 sur l’“horeca” et 1 sur le “secrétariat” Que peut-on gagner ? Des i-phones, PC portables, places de cinéma

Il comprend des conseils pour s’inscrire, avant de commencer le boulot, les travaux qui sont interdits ainsi que des informations utiles sur la manière d’utiliser un transpalette, un cutter, la signalisation etc.

Prévention en matière de d’alcool et de drogue sur le lieu de travail ......................................... 3 Campagne d’inspection .................................. 3

a. Formations e-learning : une formation de quelques minutes permet d’éviter parfois l’accident qui bouleverse une vie.

Prévention dans le secteur de l’alimentation ..... 3 Bien casqué, bien protégé ................................ 4

O u til s

Grâce au test à la fin des formations, il est possible de vérifier les connaissances du jobiste intérimaire avant de l’envoyer sur le terrain.

Nouveau : fiches techniques et DVD ............... 2 Le téléphone vert de PI ............................... 4

A noter : Nouvelle formation : les bonnes pratiques de l’hygiène dans le secteur alimentaire : Cfr Formation “une mouche dans le potage”

Les détails dans la prochaine édition 46,7

40

Safestart VIL : formation gratuite .................... 4

Un certain nombre d’instruments ludiques sont mis à la disposition des jeunes pour leur apprendre les règles les plus importantes en sécurité

53,2

50

b. Une banque d’informations relatives au travail des jobistes.

40,9 37,1

Les intérimaires peuvent venir chercher leur passeport-sécurité dans toutes les agences d’intérim dès le mois de mai. Les écoles et les entreprises peuvent en commander via le SPF ETCS : Félix Sperandieu : Felix.SPERANDIEU@meta.fgov.be

30 20 10 0

Elle comporte e.a. des informations sur la rémunération, les contributions, l’ONSS, la législation, la fiche sur le poste de travail, la signalisation de sécurité, des fiches d’instruction, des conseils et trucs pratiques pour le jobiste etc...

La première fois…

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

Partenaires :

Dès le mois de mai, ces informations sont gratuitement disponibles sur notre site internet : www.p-i.be Elles existent également sur CD-Rom ou DVD qui peut être commandé chez PI à l’adresse suivante : info@p-i.be

n ! avec protectio

Images à titre d’illustration

PINews_Mars09_FR.indd 2

Action Jobistes 2009

Session d’information : subsides formations ..... 3

Cet été, ils seront plus de 150 000 à exercer un job pour se faire un peu d’argent de poche. A cette occasion et pour que leur job de vacances ne se transforme pas en cauchemar, Prévention et Intérim lance une campagne pour sensibiliser les jeunes ainsi que les entreprises et les agences d’intérim à la sécurité sur le lieu de travail.

71,7 60,9

For mations

rité our la sécu Ensemble p

Action jobistes 2009 Plusieurs outils entièrement gratuits existent pour sensibiliser les jeunes à la sécurité et à la santé.

Le passeport sécurité, véritable outil pour le jeune jobiste, comprend des conseils avant et pendant la mission… Petit, pratique, concis et pochéable. > Les intérimaires peuvent venir chercher leur passeport-sécurité dans toutes les agences d’intérim dès maintenant > Les écoles et les entreprises peuvent en commander via le SPF ETCS : Félix Sperandieu : Felix.SPERANDIEU@meta.fgov.be Vous avez déjà écoulé votre stock de passeports ? Renseignez-vous auprès de votre personne de liaison ou chez Prévention et Intérim info@p-i.be

Le grand concours national “le jobiste futé » sur www.p-i.be Formation sur

l’hygiène dans l’horec a

La formation “une mouche

dans le potage » explique en 20 minutes les 10 règles fondamentales d’hygiène à connaître pour travailler dans le secteur alimentaire.

par email Envie de recevoir striel ? le PI News trime PI News de nde sujet : dema à info@p-i.be Envoyez un email

(de juin à septembre 2009)

 L’action a commencé depuis le 1er juin et se termine le 30 septembre 2009

Ils sont attractifs et développés pour eux, transmettons-les !

2/03/2009 14:55:04

E.R. : Hendrik De Lange | Prévention et Intérim

E.R. : Hendrik De Lange | Prévention et Intérim

Par rapport à 2007, le taux de fréquence des accidents (le nombre des accidents du travail) a diminué de 25% et le taux de gravité (le nombre total de jours d’incapacité de travail pour tous les accidents ensemble) de 15 %.

Action Jobistes ................................................. 1

Passeport 2009

Prévention et Intérim va lancer sa 11 campagne de sensibilisation à la sécurité et à la santé des jobistes-intérimaires.

e

Juin 2009 Ac t ualité

Juin 2009

Campagne d’inspection dans le secteur intérimaire ............................ 3 Législation : Sanctions pour les entreprises qui ont beaucoup d’accidents .......................... 3 Non au harcèlement ......................................... 4

De supers prix à remporter !!!!!!!! Chaque mois, avec la secrétaire, remporte 1 laptop et des places de ciné et avec le serveur, 1 iPhone et également des places de ciné ! La liste des gagnants sera affichée sur notre website www.p-i.be début juillet, août, septembre et octobre.

Vous souhaitez une affiche du concours pour la mettre dans l’agence ou la transmettre à un client utilisateur ? Adressezvous à Prévention et Intérim par email info@p-i.be

Information jobiste 2009 : Mise à jour des outils pour les jobistes. Outre la campagne même (passeports, affiches, concours, statistiques), elle comprend des fiches d’instructions, des fiches sur le poste de travail, la signalisation de sécurité, des formations pour les jobistes (utilisation d’un cutter, d’une trancheuse, d’un transpalette, …) Nouvelle formation ! L’hygiène dans le secteur alimentaire “une mouche dans le potage” disponible sur ce CD campagne jobiste 2009 et via notre site internet www.p-i.be Information jobiste gratuitement disponible sur CD-Rom (via info@p-i.be) et sur notre site internet : www.p-i.be En 2008, on a enregistré une baisse importante des accidents du travail impliquant des jobistes dans le secteur intérimaire. Le défi de 2009 d’accentuer la baisse des accidents sera difficile à relever vu les circonstances actuelles. Pourtant, il est essentiel que les jeunes acquièrent les bons réflexes en termes de sécurité et de santé au travail. Ce sont eux qui seront les travailleurs de demain. La campagne 2009 de PI met gratuitement des outils pratiques à disposition pour sensibiliser les jeunes intérimaires aux règles de sécurité : formations e-learning, passeports, banque d’information sur www.p-i.be, concours etc. Nous connaissons tous des ados qui chercheront du travail pour se faire de l’argent de poche, financer leurs études, voyager, s’acheter motos, i-Phones… Alors pour que le rêve de ces 130.000 jeunes ne se transforme pas en cauchemar, aidons-les et accompagnons-les dans leur travail.

LA SÉCURITÉ, C’EST L’AFFAIRE DE TOUS

PI_News_Juin09_FR.indd 2

2/06/2009 14:19:51

Chapitre 5 |Conseils, communications et publications |

61


Décembre 2009

LETTRE D’INFORMATION TRIMESTRIELLE DE PRÉVENTION ET INTÉRIM

Septembre 2009

Septembre 2009

Septembre 2009 Ac tu a l ité Rentrée scolaire .............................................. 1 Grippe mexicaine ............................................ 2 Manifestations & activités de PI .................... 4

Formation www.freesafestart.be ..................................... 1 DVD formation e-learning ................................. 3

A s avoir Témoin d’un accident, comment réagir ? ....... 2

Législation | Subsides | Accord sectoriel ............. 3

Outils Nouvelle documentation technique ............... 2 Agenda 2010 ................................................... 3 Nouveau website PI ........................................ 4

LETTRE D’INFORMATION TRIMESTRIELLE DE PRÉVENTION ET INTÉRIM

www.freesafestart.be

Que serait le mois de septembre sans un petit mot sur la rentrée scolaire !

Dès le 1er septembre 2009, tous les intérimaires peuvent gratuitement suivre le cours B-VCA sur www.freesafestart.be, passer l’examen dans un centre agréé et donc obtenir leur diplôme officiel B-VCA.

Finies les vacances, bonjour la rentrée scolaire et ses embouteillages… Que l’on ait des enfants ou non, il est impossible de passer ce mois sans y prendre garde.

E.R. : Hendrik De Lange | Prévention et Intérim

Plus de personnes sur les routes, des enfants qui se rendent à l‘école parfois pour la 1ère fois, des adultes stressés par une effervescence si spéciale que nous en oublions la sécurité ! Restons en toutes circonstances courtois et aidons les autres à l’être. Alors n’oublions pas… un sourire ne coûte rien mais apporte beaucoup ! Bonne rentrée 

Meilleurs vœux

Décembre 2009

Rentrée scolaire

Ac t ualité Philip Cracco succède à Marie-Claire Clabots .... 1

Hendrik

Quoi de neuf en 2010 ? .................................. 1

Hygiène dans l’horeca ........................................

3

Epargne ton dos ...................................................

3

Jerry

Freesafestart ..................................................... 3

A s avoir Accidents du travail des jobistes 2009 ............... 2 Résultats du concours sécurité jobistes .......... 2

Ce programme est très flexible et efficace pour celui qui sait s’auto-discipliner pour étudier. Il offre alors la possibilité d’étudier, répéter et tester son propre niveau de connaissance et ce, quand et où il veut.

Prime de fin d’année des intérimaires................ 4

Anne

Sondage d’opinion paneuropéen .................... 4

Pour les autres, accompagnement et coaching sont souvent nécessaires.

O u til s Nouveau website PI ........................................ 2

Ce programme peut être aussi associé à une méthode classique d’apprentissage et sert alors de révision et de test avant de passer l’examen.

C’est avec plaisir que nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2010. Puisse-t-elle être heureuse, enrichissante et vous apporter les satisfactions et les bienfaits que vous espérez en obtenir… De son côté, Prévention et Intérim continuera en 2010 ce qu’elle a entrepris depuis 10 ans déjà : lutter contre les accidents du travail par la sensibilisation à la sécurité et à la santé sur le lieu de travail. Grâce à votre collaboration et celle des personnes de liaison, le secteur se réjouit d’enregistrer année après année une tendance à la baisse des accidents du travail et une amélioration constante des conditions de travail des intérimaires. Que l’année 2010 soit le point de départ de nouveaux défis pour les 10 années futures. Passez de joyeuses fêtes ….en toute sécurité.

Nouvelle documentation technique ............... 3 Agenda 2010 ................................................... 3

En pratique :  Comment ? Du 1/9/2009 au 31/8/2010, toute personne intéressée peut s’inscrire gratuitement sur www.freesafestart.be. Elles doivent mentionner leur nom, e-mail, statut et reçoivent immédiatement un code d’accès valable 3 mois.

Quoi de neuf en 2010 ?

 Qu’en est-il des intérimaires ?

Philip Cracco succède à Marie-Claire Clabots en tant que Président de Prévention et Intérim

Les intérimaires reçoivent également un code d’accès via www.freesafestart.be. Après accord de leur agence d’intérim, ils ont en plus la possibilité d’avoir GRATUITEMENT :

www.p-i.be ou au 0800 23 999 Numéro gratuit

1. Actions en continuité par rapport aux autres années a. Le développement et la diffusion de supports tels que l’Agenda sécurité de l’intérimaire, le PI News, la documentation technique

Le Conseil d’Administration de Prévention et Intérim du 19/11/2009 a désigné Philip Cracco comme nouveau président de Prévention et Intérim.

25/08/2009 17:01:46

E.R. : Hendrik De Lange | Prévention et Intérim

PI_News_Sept09_FR.indd 2

Plus d’info via info@p-i.be, sur

2. Nouveautés en 2010 a. Site internet de PI www.p-i.be actualisé régulièrement reprenant également un intranet pour les personnes de liaison (documents, rapports de réunion, plateforme d’échange concernant les entreprises qui refusent de prendre les mesures de prévention nécessaires au niveau de la sécurité de leurs intérimaires) b. Fiches postes de travail : création d’un outil on-line pour les entreprises afin de les aider dans la rédaction de la fiche poste de travail et l’accueil des intérimaires c. Dossier central des intérimaires : préparation et test de cette base de données dans laquelle à partir de 2011, les résultats des examens médicaux des intérimaires seront rassemblés et à laquelle toutes les entreprises de travail intérimaire auront accès d. Formations e-learning :

PI_News_Dec09_FR.indd 2

Formation VIL-VCU pour les membres du personnel des agences d’intérim certifiées VCU (nouvelle version on-line en septembre 2010)

II.

Courtes formations e-learning disponibles sur le website et DVD (nouveau : hygiène dans l’horeca, épargner son dos, travaux sur les toits)

III.

Formations en sécurité de base B-VCA et VOL-VCA en 10 langues sur safestart.eu

IV.

Freesafestart.be : accès gratuit online à la formation B-VCA + coaching et examen gratuit pour les intérimaires

?

une formation des règles de du matériel et ses responsabilités charges, de l’utilisation l’ensemble de ses limites, des 1. Pour assumer est nécessaire. connaissance de avoir une bonne théorique et pratique L’élingueur doit professionnelle civile et pénale une formation engage la responsabilité physique ou matériel sécurité. Dès lors, du personnel d’un dommage conséquences des charges par la réparation des 2. Faire élinguer civile, on entend assurable. • Par responsabilité responsabilité est assurable. infraction, non Cette la sanction d’une causé à autrui. pénale, on entend • Par responsabilité

Pourquoi suivre

ÉLINGUEUR

?

s’informant sur le terrain de l’entreprise sur le terrain en ses connaissances ensuite approfondir à l’entreprise Le travailleur doit spécifiques… de levage propres gabarit, précautions • les techniques de sécurité… transporter : masse, interne, risques et consignes • les charges à général : règlement • l’entreprise en

Expertise sur

1

:

Explications

formation. formation ? organismes de auprès de différents formation ». peut-être suivie à la rubrique « La formation d’élingueur http://www.besacc-vca.be/ sur le site http://www.besacc-vca.be 1.1 Définition Liste disponible

Où suivre une

d’une être en possession CP124), il doit institution la construction organisée par une (secteur de Elingueur moins 16 heures sur chantier 1.1.1 : la Construction). à la sécurité d’au consiste àdans charges à transporter doit travailler d’une formation en fonction des et l’hygiène d’élingueur Si l’intérimaire métier Le pour la sécurité qu’il a bénéficié les élingues à utiliser de levage ou les décrocher attestation certifiant National d’Action • sélectionner CNAC (Comité charges à un appareil ordres de manœuvres. des anneaux, etc.: reconnue par le des • accrocher ces le CNAC par des crochets, à si : par ou au grutier oupontier peut travailler • donner au généralement terminés de l’apprentissage L’intérimaire souples qui sont construction délivré au terme de levage au secteur de la des accessoires VCA • il a reçu un document au cours des 15 d’une attestation Les élingues sont à la sécurité spécifique de la construction • il est en possession a déjà bénéficié d’une formation • en chaîne dans le secteur qu’il sur chantiers 5 ans d’expérience • il peut prouver (sangles) • en cordage wagons, des cargos ou en textiles qu’il a au moins des camions, des • il peut justifier • en câble métallique : et déchargement des matériaux le chargement dernières années pouvoir effectuer ainsi que le stockage L’élingueur doit des engins, etc. des matériaux, de levage et d’élingue de construction des accessoires • par la gestion gestes de commandement • en assurant les la sécurité • en veillant à des matériaux • par le stockage

Particularités

de manœuvres

volugrutier et chef très lourdes et élingueur, pontier, charges, souvent et déplacer des tâche de soulever (voir grue le grutier a pour roulant ou d’une ordres de manœuvres • Le pontier ou à l’aide d’un pont ou au grutier les point à l’autre donner au pontier par l’élingueur. mineuses, d’un cola pour tâche de également exercée amenés à travailler en étroite Cette tâche est • Le chef de manœuvres sont donc par un même commandement). tâches sont exercées 2.6 Gestes de et le chef de manœuvres pontier, le grutier au sol, ces différentes • L’élingueur, le s’agit d’une commande élingueur. laboration. Lorsqu’il alors de pontier travailleur, on parle

entre 1.1.2 Différence

d’accès 1.1.3 Conditions

au métier

III. Surveillance annuel (voir point 18 ans préalable et examen recommandé • Avoir au minimum : évaluation de santé élingueur est • Etre apte médicalement : être titulaire d’un brevet formation • Avoir suivi une

3

Philip Cracco, administrateur d’Accent Jobs for People, reprend donc cette fonction au moment où PI relève de nouveaux défis tels que la création d’un dossier central pour les intérimaires et l’amélioration de la fiche poste de travail en tant qu’instrument efficace lors de la mise au travail d’intérimaires.

I.

Formations

1.2

Il reprend cette tâche qui a été confiée à Marie–Claire Clabots, administrateur de People Intérim depuis la création de PI. En effet, Marie-Claire Clabots a soutenu, stimulé et coordonné pendant 11 années la politique de prévention au sein du secteur intérimaire. Sa contribution a permis entre autres au secteur d’enregistrer une diminution constante des accidents du travail.

ÉLINGUEUR

 l’accès à d’autres langues et à la formation VOL-VCA via www.safestart.eu

Kristien

For mation

Grâce à une application multimédia (image, son, exercices,…), l’intérimaire peut suivre par lui-même l’ensemble du cours et se préparer à l’examen sur base des exercices et du test final.

 un coach tout au long de leur apprentissage

Nathalie

Martine

Manifestations & activités de PI .................... 3

Le Fonds de Formation des Intérimaires donne la possibilité d’avoir accès gratuitement au cours e-learning B-VCA via www.freesafestart.be.

 l’occasion de passer l’examen dans un centre agréé

Décembre 2009

1er bilan de l’action jobiste ............................. 2

Un cas d’accident du travail ............................ 4

de santé)

requises 1.1.4 Qualités

soudain d’un événement : attention et vigilance • Esprit de sécurité : réagir rapidement en fonction • Esprit d’observation équipements respectueux des l’espace • Ordonné et un élément dans • Capable de situer la précision de • Efficacité, sens • Sens des responsabilités

2

b. Le lancement de la campagne de sensibilisation pour les jobistes

e. Concours sécurité pour les consultants en novembre/ décembre 2010 f. Enquête de satisfaction auprès des consultants et des personnes de liaison

3/12/2009 10:03:48

A destination des agences d’intérim, des spécialistes “sécurité”, des assureurs, des autorités, des services externes PPT et des 200 entreprises les plus importantes de Belgique. Edité à 3000 exemplaires, le PI News constitue un moyen privilégié pour PI de transmettre des infos utiles et importantes. Par ce canal, PI continue à informer les agences d’intérim sur ses actions et sur les nouvelles importantes pour le secteur avec un renvoi systématique au website de PI pour des informations complémentaires, supplémentaires ou autres. Il contient également à chaque fois un point pratique “sécurité” susceptible d’intéresser les agences d’intérim.

62

| Rapport d’activités 2009 |


5.4 Téléphone vert Numéro Gratuit

Depuis janvier 2003, une permanence téléphonique est assurée chaque jour ouvrable de 9 heures à 16 heures et le mercredi jusqu’à 18 heures. Cette permanence s’adresse aux personnes qui souhaitent avoir des informations en matière de sécurité dans le secteur du travail intérimaire. En 2009, il y a eu environ 1300 appels, ce qui indique une baisse du nombre d’appels reçus. La plupart des questions concernent l’information au sujet des aspects légaux touchant le travail intérimaire, les tâches liées à la sécurité, la visite médicale et les formations. Nous pouvons constater qu’une large partie des questions posées les années précédentes concernant entre autres l’obtention de la prime de fin d’année des intérimaires et des formations ne l’ont plus été cette année. Ces questions sans rapport avec la prévention ont été traitées directement par les services compétents soit par leur propre site web et/ou soit redirigés vers les services compétents tels que l’ombudsman du secteur, les services publics fédéraux,... La baisse du nombre d’appels est la conséquence du développement et de la meilleure notoriété des sites web du Fonds Social des Intérimaires, du Fonds Social Titres Services et du Fonds de Formation des Intérimaires par lesquels beaucoup de questions ont trouvé une réponse. Les plaintes en matière de sécurité chez les utilisateurs ont été transmises avec l’accord du plaignant à l’entreprise de travail intérimaire qui a fait le suivi.

Chapitre 5 |Conseils, communications et publications |

63


6


Ă&#x2030;tudes, Recherches

Chapitre 6


6.1 La documentation technique En complément de la documentation technique existante adressée aux consultants des agences d’intérim, 2 nouvelles fiches techniques ont été créées : signalisation et violence au travail. Celles-ci ont été publiées et distribuées dans les agences d’intérim fin juin 2009 par le biais des personnes de liaison. Cette documentation technique est principalement destinée aux consultants en intérim et se présente sous forme de fiches à classer dans un dossier et d’un DVD comprenant des informations supplémentaires telles que des fiches sur le poste de travail, des fiches d’instruction, une présentation powerpoint, une banque de photos, ... En parallèle une affiche liée au thème “ signalisation “ a été développée. Celle-ci peut être accrochée dans les agences mais aussi être remise aux clients utilisateurs.

Apprenez à décoder l’étiquette URS

FUT S

UEL

ACT

ne

son

poi

em

e

irrit

ge

ron

b

ent

lem

aci

f rûle

e

los

exp

www.globulebleu.com

lue

pol

www.p-i.be AffSecu_Pictos vieux_nouveaux_FR1 1

12/05/2009 15:28:47

6.2 Coordination entre les entreprises de travail intérimaire concernant l’échange de données sur les chiffres élevés des accidents du travail des utilisateurs En exécution des accords entre les partenaires sociaux et le secteur du travail intérimaire, repris dans l’accord sectoriel 2007-2008, Prévention et Intérim prend en charge la coordination en matière d’échange de données sur les utilisateurs à risque élevé d’accident du travail. Bien que dans la majorité des cas, l’accident soit dû à des causes diverses (comme le comportement, les connaissances et l’expérience du travailleur), il arrive encore souvent que le problème soit lié à un manque de surveillance, à une information inadéquate, à l’utilisation de machines sans dispositifs de protection ou au non-respect des dispositions de base. En 2009 sur 8 communications, un dossier a été ouvert au sujet de 3 entreprises. A la suite de l’intervention de PI, 2 d’entre elles n’ont plus fait appel à des intérimaires.

66

| Rapport d’activités 2009 |


PI continue à suivre ces entreprises et informe les entreprises d’intérim du progrès réalisé. En 2010, ce système va être informatisé pour donner un accès direct de ces données à l’ensemble des personnes de liaisons

6.3 Travail intérimaire dans le secteur de l’alimentation et de la distribution (par AXA) Axa, assureur accidents du travail, développe depuis quelques années des dossiers spécifiques sur la mise au travail des intérimaires dans des secteurs déterminés. Prévention et Intérim collabore à ce développement et met ces dossiers à disposition des entreprises de travail intérimaires. Après des dossiers relatifs au secteur logistique, des soins de santé, des déchets et le secteur du métal, un dossier propre au secteur de l’alimentation a été présenté en 2009 dans deux entreprises (Marine Harvest Pieters à Bruges et Confiserie Léonidas à Bruxelles). En 2009, Axa en collaboration avec PI a développé une nouvelle action. Celle-ci traite des risques dans le secteur de la grande distribution et est présenté en 2010 dans deux sociétés faisant autorité dans le secteur. Sur base d’une consultation auprès de quelques sociétés importantes, faisant appel à des intérimaires, une analyse des accidents les plus fréquents a été réalisée et une liste des fonctions “ à risque “ a été établie. De cette manière, des outils ont pu être développés afin d’agir de manière préventive sur les accidents du travail. Ainsi différents outils ont été développés aussi bien pour les entreprises intérimaires que pour les sociétés utilisatrices afin d’optimaliser l’accueil des intérimaires sur le lieu de travail : brochure d’accueil, fiches à thèmes, fiches d’instructions et de postes de travail ainsi qu’un module de formation et des tests de connaissances. Le matériel concret de prévention sur ces différents thèmes est réuni dans un dossier (version papier, version CD-Rom et via le site de PI) et est disponible dans les agences d’intérim et les entreprises concernées.

6.4 Campagne de l’inspection du travail dans le secteur intérimaire Dans le courant des mois de mai et juin 2009, le Service Public Fédéral du Contrôle du bien-être au travail a visité 32 agences d’intérim et 154 entreprises utilisatrices pour examiner la sélection des travailleurs intérimaires, l’accueil et la mise à l’emploi de ceux-ci tenant compte des aspects sécurité et santé. Les agences d’intérim et les entreprises utilisatrices visitées ont directement reçu les résultats de cette visite. Les constatations des services d’inspection sont : •• qu’au niveau des entreprises de travail intérimaire : −− l’accueil des inspecteurs et la collaboration des agences d’intérim a été efficace et sans encombre −− le contrat entre l’agence d’intérim et le client ne fait pas toujours le lien avec le risque (fiche poste de travail) −− dans la moitié des cas, la fiche poste de travail est complétée de façon insuffi-

Chapitre 6 | Études, recherches |

67


sante ou tout à fait inexistante −− la preuve de la surveillance de santé n’est pas disponible dans la moitié des cas •• qu’au niveau des entreprises utilisatrices : −− l’évaluation des risques est encore dans la majorité des entreprises insuffisantes −− l’accueil doit s’améliorer (60%), mais pour 40% tout est en ordre. Cela vaut aussi pour la formation −− les services internes et externes de Prévention et Protection ne sont pas assez impliqués dans la rédaction de la fiche poste de travail et l’appréciation du poste de travail −− le port de vêtement de travail et des équipements de protection individuels est pour la plupart du temps en ordre. L’attention portée à la sécurité des intérimaires s’est bien améliorée ces 10 dernières années mais du travail reste à faire. Le plan d’action 2010 tient compte des résultats de cette campagne. Une suite à l’action de l’inspection va être développée d’un commun accord avec PI, et sera évaluée en 2011 via une nouvelle action de l’inspection.

6.5 Un certificat de sécurité pour les entreprises de travail intérimaire (VCU LSI) La demande d’entreprises certifiées VCA (LSC-Liste Contrôle de Sécurité Entreprises Contractantes) vers des agences certifiées VCU (LSI- liste de contrôle de Sécurité agences d’intérim) reste importante. Fin 2009, 36 entreprises de travail intérimaire disposent du certificat VCU pour environ 300 agences d’intérim dispersées à travers toute la Belgique. En 2009, plus de 358 consultants en intérim ont obtenu le diplôme VIL. Ils ont été préparés via les cours organisés par les entreprises de travail intérimaire ou via le cours e-learning établi par PI et mis à disposition par le CEFORA. PI a la présidence de la Commission Technique Qualifications qui se porte garante de la reconnaissance et du suivi de toutes les formations dans le cadre du VCA. En collaboration avec les Pays-Bas, de nouveaux termes finaux et critères d’évaluation ont été déterminés pour les examens VCA-base, le VOL et le VIL (en vigueur à partir de 2011). Un groupe de travail, composé des représentants des entreprises de travail intérimaire certifiées VCU, a débattu les problèmes pratiques qui résultent de la certification VCU. Ses conclusions ont été soumises avec des remarques des entreprises de travail intérimaire néerlandaises et belges aux organes de gestion du VCA. Cela a conduit à l’adaptation des procédures (VCU-Ckecklist 2010/5) qui devraient rentrer en vigueur dans le courant de l’année 2010.

6.6 Evaluation de la législation sur le bien-être au travail des intérimaires Les utilisateurs et les entreprises de travail intérimaire demandent depuis longtemps que l’on adapte les dispositions de l’AR du 19 février 1997 relatif à la sécurité des travailleurs intérimaires, afin d’obtenir des mesures plus efficaces et réalisables dans la pratique. L’adaptation de la législation concernant l’utilisation de la fiche sur le poste de travail et l’organisation de l’examen médical des travailleurs intérimaires fait l’objet de discussions intenses depuis plusieurs années. Malgré l’accord obtenu par les partenaires sociaux au sein de la Commission

68

| Rapport d’activités 2009 |


paritaire du Travail intérimaire le 6 novembre 2008 et l’avis unanime communiqué au ministre, il a fallu attendre fin 2009 pour qu’un arrêté royal amendé soit présenté au Conseil d’État. Sa publication est prévue pour le milieu de l’année 2010. Voici dans les grandes lignes les modifications apportées : •• La fiche sur le poste de travail doit être un outil de travail, à la fois pour l’entreprise de travail intérimaire et pour l’utilisateur. −− Elle est obligatoire pour les activités à risques impliquant une surveillance obligatoire de la santé. −− Elle contient tous les éléments qui doivent être abordés lors de l’accueil dans l’entreprise utilisatrice. •• L’entreprise de travail intérimaire est responsable de l’évaluation de santé préalable. −− L’examen médical proprement dit est effectué par le service de prévention (section médicale) de l’entreprise de travail intérimaire ou de l’utilisateur. −− L’entreprise de travail intérimaire signe une convention avec le service externe bénéficiant de la meilleure implantation locale. Le prix est fixé entre les deux parties. −− Chaque entreprise de travail intérimaire est redevable d’un montant minimal au Fonds Social des Intérimaires. Ce montant est proportionnel aux heures prestées par l’entreprise de travail intérimaire et peut être récupéré pour le paiement du service externe. Les autres modalités sont fixées par les partenaires sociaux au sein de la Commission paritaire. Prévention et Intérim gère un dossier central permettant d’assurer le suivi des résultats des examens médicaux. Les entreprises de travail intérimaire peuvent consulter ce dossier, ce qui permet d’éviter les doubles examens et de mettre en place un traitement équivalent pour tous les travailleurs intérimaires. Le contenu et la réalisation pratique sont définis en concertation avec les services externes et les entreprises de travail intérimaire. L’accompagnement de l’exécution de cet AR est une tâche prioritaire de PI.

6.7 Participation PI collabore à des journées d’étude et à des formations dans les domaines de la sécurité dans le travail intérimaire : •• •• •• •• •• •• ••

les formations reconnues niveau I et II pour les conseillers en prévention associations de conseillers en prévention (PREBES, ARCOP) formation Institut Provincial de Sécurité à Anvers comités provinciaux pour le développement du travail association scientifique flamande pour la médecine du Travail bourses pour les jobistes et manifestations sur la sécurité journées de la sécurité des entreprises de travail intérimaire.

Chapitre 6 | Études, recherches |

69


7 70

| Rapport d’activités 2009 |


Formations

Chapitre 7


7.1 E-learning 7.1.1 Module e-learning court pour le secteur de l’alimentation et de l’horeca

Une mouche dans le potage Il s’agit d’une formation élaborée par l’Institut de formation professionnelle de l’Industrie alimentaire (IFP) complétée par un test. Le module de formation porte sur les 10 règles de base de l’hygiène. Les entreprises alimentaires accueillent régulièrement de nouveaux collaborateurs : ouvriers, travailleurs intérimaires, stagiaires... La connaissance des règles élémentaires d’hygiène est indispensable dans ce secteur. La formation de l’IFP utilise du son et des images pour favoriser la compréhension des enjeux, y compris pour les lecteurs moins confirmés. Les 10 règles de base en hygiène sont par ailleurs clairement répétées. Cela permet de répondre aux premiers besoins en matière de formation des nouveaux collaborateurs dans l’attente d’explications plus détaillées.

L’hygiène dans l’horeca De nombreux intérimaires et étudiants-travailleurs travaillent dans des restaurants, des débits de boissons, des sandwicheries... Le respect et la connaissance des règles d’hygiène et de sécurité sont très importants dans ces établissements, afin de préserver la santé des travailleurs et des clients. Les sujets suivants sont abordés : vêtements, hygiène personnelle, service, rangement et vaisselle. Les deux modules sont disponibles gratuitement sur www.p-i.be. Durée : ± 20 minutes Ils figurent aussi sur le DVD “ Jobistes 2009 “ et parmi les autres modules de formation (incendie, signalisation de sécurité, utilisation de cutters, utiliser une trancheuse en toute sécurité, travailler en hauteur, EPI, substances dangereuses et utilisation d’un transpalette) sur le DVD des formations diffusé à environ 300 exemplaires en 2009.

7.1.2 Formations de sécurité VCA Le projet Leonardo “ Formation de base en sécurité pour demandeurs d’emploi et travailleurs intérimaires “ s’inscrit dans le cadre du programme européen de la formation professionnelle et a été adapté sous la forme d’un programme e-learning, réalisé en 2007 sous le nom SAFESTART. SAFESTART est une formation e-learning sur la sécurité au travail, un véritable cours multimédia comprenant un maximum d’illustrations et d’animations, avec des exercices interactifs et des contrôles pour tester ses connaissances. Le cours est entièrement soutenu par des voix off.

72

| Rapport d’activités 2009 |


Sécurité de base - VCA Le programme SAFESTART reprenant la formation en sécurité de base B-VCA est disponible en néerlandais, français, allemand, anglais et polonais ; il inclut à chaque fois la règlementation belge et la règlementation des pays partenaires concernés. Cette formation est proposée en ligne par différentes instances : •• le réseau de l’enseignement flamand : en 2009, 4000 élèves de quelque 150 écoles se sont préparés à l’examen B-VCA à l’aide de SAFESTART •• le Forem propose gratuitement SAFESTART aux demandeurs d’emploi •• les centres d’examen VCA agréés •• le VDAB propose SAFESTART, mais l’accès en ligne par l’intermédiaire du site web du VDAB n’était pas encore opérationnel à la fin de 2009 •• Freesafestart : voir ci-dessous

SAFESTART - Formation VCA pour cadres opérationnels (VOL-VCA) Belgique En 2008, une version e-learning du VOL-VCA a été mise au point. Elle est basée sur la formation de base SAFESTART et est également accessible en ligne sur www.safestart.eu. Ce cours existe en néerlandais, en français ainsi qu’en anglais et propose uniquement la règlementation belge. En 2009, environ 50 personnes ont eu recours à cette possibilité de formation. Europe En collaboration avec le centre de formation européen pour employeurs (OIT) à Turin et l’asbl BeSaCC, une version européenne du VOL-VCA a été développée en 2008. Celle-ci ne reprend que la règlementation européenne commune que l’on retrouve dans le cours. Cette formation existe uniquement en anglais. L’OIT a utilisé cette version en 2009 et l’a diffusée dans des pays non européens tels que le Pakistan et l’Iran.

SAFESTART - VIL-VCU pour consultants en intérim Les collaborateurs d’une entreprise de travail intérimaire certifiée VCU doivent être porteurs d’une attestation VIL-VCA. Avec le cours SAFESTART VIL (théorie et examen d’évaluation), ils peuvent se préparer à l’examen en question. Ce module est disponible en ligne en néerlandais et en français depuis le 1er octobre 2008 et est gratuitement proposé en ligne aux entreprises de travail intérimaire par l’intermédiaire du CEFORA. Afin de pouvoir mieux accompagner l’utilisation de ce cours, PI organise des séances d’information sur l’objectif et l’utilisation de SAFESTART, ainsi que sur le VCA. Celles-ci ont lieu sur rendez-vous. En 2009, 250 consultants en intérim ont utilisé cette possibilité.

Freesafestart : accès gratuit pour tous Dans le cadre du plan du gouvernement flamand, une action spéciale impliquant SAFESTART a été définie dans la convention sectorielle pour le secteur intérimaire. Elle prévoit de dégager des moyens supplémentaires pour proposer gratuitement le module de formation de base SAFESTART

Chapitre 7 | Formations |

73


aux élèves de l’enseignement technique et professionnel, aux travailleurs intérimaires et aux demandeurs d’emploi. Ce projet s’étend de septembre 2009 à août 2010. Outre l’accès gratuit via www.freesafestart.be, les travailleurs intérimaires peuvent bénéficier gratuitement d’un coach attitré pendant deux mois et peuvent participer gratuitement à l’examen VCA officiel. Prévention et Intérim veille au planning et au suivi, les entreprises de travail intérimaire étant responsables du coaching et de l’accompagnement de leurs intérimaires. En 2009, 3665 personnes ont suivi le cours par l’intermédiaire de Freesafestart : 88% néerlandophones et 12% francophones. Rubrique

Répartition

Sexe Âge

Nationalité Formation

Statut

NL (en%)

FR (en%)

Homme

89

86

Femme

11

14

Moins de 25 ans

67

20

Entre 25 et 50 ans

27

67

Plus de 50 ans

6

12

Belge

87

71

Autre

13

29

Enseignement primaire

16

15

Enseignement secondaire inférieur

25

19

Enseignement secondaire supérieur

40

26

Enseignement supérieur

16

36

Enseignement étranger

3

5

Demandeur d’emploi

7

25

Enseignant

12

5

Étudiant

63

11

Consultant en intérim

2

4

Travailleur intérimaire

16

55

En termes de statut, nous observons que 2 participants néerlandophones sur 3 sont des étudiants. Cela s’explique notamment par le fait que le Service de l’Enseignement professionnel du Ministère de l’Enseignement fait une promotion intensive de ce cours auprès de ses élèves. Le nombre de francophones est limité dans la mesure où l’action a surtout été menée en Flandre. Le coaching des étudiants passe par les établissements d’enseignement ; le coaching par les entreprises de travail intérimaire est resté limité à une cinquantaine de travailleurs intérimaires en 2009.

Nouvelles versions linguistiques : SAFESTART : Transfer Of Innovation Par le biais du projet Transfer Of Innovation, qui succède au projet Leonardo, la traduction de SAFESTART dans 5 autres langues européennes a débuté le 1er octobre 2008. Des partenaires de divers pays y apportent leur collaboration : Belgique (PI, Epyc, CNAC), Bulgarie (Bulgarian Industrial Association), Grèce (National School of Public Health), Hongrie (AIB-Vinçotte), Roumanie (Vocational House of Builders) et Turquie (POINT Project Construction & Engineering Trading LLC). En 2009, les traductions ont été réalisées, la phase d’essai a été mise en œuvre auprès des travailleurs intérimaires et des élèves des écoles professionnelles. La phase d’évaluation a eu lieu et des campagnes de diffusion ont été mises en place dans tous les pays concernés (salons, séances d’information, diffusion sur des plates-formes d’apprentissage, etc.).

74

| Rapport d’activités 2009 |


En raison de différences linguistiques et règlementaires, le cours comprendra 10 nouvelles versions, la version locale étant à chaque fois accompagnée d’une version belge, dans les langues suivantes : bulgare, grec, hongrois, roumain et turc. Le résultat sera disponible en ligne sur www.safestart.eu. Le projet est clôturé le 31 mars 2010.

7.2 Réunions avec les personnes de liaison Deux fois par an, les personnes de liaison se réunissent pour discuter d’un thème en matière de sécurité, généralement lié à une visite d’entreprise. La réunion d’avril/mai portait sur la sécurité des travailleurs intérimaires dans le secteur alimentaire et a eu lieu chez Marine Harvest Pieters, un grossiste en poisson et crustacés de Bruges, et à la Confiserie Leonidas à Bruxelles. L’exposé sur le dossier de prévention, rédigé par AXA en collaboration avec PI, a été suivi d’une présentation de l’entreprise, puis d’une visite guidée. En novembre, une visite a été effectuée chez Brucargo, où un exposé a été donné sur la politique de prévention de l’aéroport de Zaventem. Ceci a été suivi par une visite du service d’incendie de l’aéroport. On a également pris le temps de présenter les résultats de la campagne d’inspection menée dans des entreprises de travail intérimaire et chez les utilisateurs de travailleurs intérimaires. La journée a été clôturée par un repas en compagnie de toutes les personnes de liaison.

7.3 Formation de base en prévention et protection des personnes de liaison En 2009, deux formations de sécurité de base ont été organisées pour les personnes de liaison : début d’année en français et fin d’année en néerlandais. Au total, 9 personnes de liaison francophones et 15 néerlandophones ont obtenu l’attestation.

7.4 Cours droit social pour les consultants Le cours Federgon pour les consultant(e)s en intérim comprend une partie “ politique de prévention et travail intérimaire “, qui est pris en charge par PI. 428 personnes ont suivi une des 20 formations organisées en 2009 : 160 francophones et 268 néerlandophones. 808 consultant(e)s, ont participé à une des 11 sessions d’examens, où un volet “ Politique de prévention et travail intérimaire “ est incorporé.

Chapitre 7 | Formations |

75


8


Plan dâ&#x20AC;&#x2122;action 2010

Chapitre 8


78

| Rapport d’activités 2009 |


8.1 Actions en continuité par rapport aux autres années Le développement et la diffusion de supports tels que l’agenda sécurité de l’intérimaire, le PI News, la documentation technique. Le lancement de la campagne de sensibilisation pour les jobistes en mai-juin.

8.2 Nouveautés en 2010 Site internet de PI www.p-i.be actualisé régulièrement reprenant également un intranet pour les personnes de liaison (documents, rapports de réunion, plateforme d’échange concernant les entreprises qui refusent de prendre les mesures de prévention nécessaires au niveau de la sécurité de leurs intérimaires) et une zone sécurisée pour le conseil d’administration Fiches postes de travail : création d’un outil on-line pour les entreprises afin de les aider dans la rédaction de la fiche poste de travail et l’accueil des intérimaires et ce sur base du nouvel Arrêté Royal. Dossier central des intérimaires : préparation et test de cette base de données dans laquelle à partir de 2011, les résultats des examens médicaux des intérimaires seront rassemblés et à laquelle toutes les entreprises de travail intérimaire auront accès. Formations e-learning : •• formation VIL-VCU pour les membres du personnel des agences certifiées VCU (nouvelle version online en septembre 2010) •• courtes formations e-learning disponibles sur le website et DVD (nouveau : hygiène dans l’horeca, épargner son dos, travaux sur les toits) •• formations en sécurité de base B-VCA et VOL-VCA en 10 langues sur safestart.eu •• freesafestart.be : accès gratuit online à la formation B-VCA + coaching et examen gratuit pour les intérimaires. Concours sécurité pour les consultants en novembre/décembre 2010. Enquêtes de satisfaction auprès des consultants et des personnes de liaison.

Chapitre 8 | Plan d’actions 2010 |

79


9

80

| Rapport d’activités 2009 |


Annexes

Chapitre 9


Liste des membres au 1/01/2010 AB SERVICE LIMBURG bv

N - 9049 GZ

ROERMOND

ACCENT CONSTRUCT nv

8800

ROESELARE

ACCENT JOBS FOR PEOPLE nv

8800

ROESELARE

ACTA INTERIM sa

4800

VERVIERS

ACTIEF CONSTRUCT nv

3500

HASSELT

ACTIEF INTERIM nv

3500

HASSELT

AD INTERIM bvba

1000

BRUSSEL

ADCOR INTERIM bvba

8900

IEPER

ADECCO CONSTRUCT nv

1702

GROOT-BIJGAARDEN

ADECCO FINANCE & LEGAL nv

1702

GROOT-BIJGAARDEN

ADECCO PS nv

1702

GROOT-BIJGAARDEN

ADIA sas

VILLEURBANNE

ADMB INTERIM nv

8000

BRUGGE

ADS INTERIM sa

4000

LIEGE

AGO CONSTRUCT bvba

8500

KORTRIJK

AGO INTERIM BELGIE bvba

8500

KORTRIJK

AGRO-SERVICES cvba

3000

LEUVEN

ALLO INTERIM sa

1060

BRUXELLES

APPRO bvba

2830

WILLEBROEK

N- 4382 AC

VLISSINGEN

ARTEMIS NETWORK sa

1050

BRUXELLES

ASAP.BE nv

3600

GENK

ATP nv

9770

KRUISHOUTEM

AVANCE HASSELT bvba

3500

HASSELT

AXIS nv

2000

ANTWERPEN

AXXICOM nv

2060

ANTWERPEN

BAKKER & PARTNERS nv.

2600

BERCHEM

BELGIUM TECHNICAL SUPPORT nv

2070

ZWIJNDRECHT

BIK INTERIM nv

3530

BOSTONAIR Ltd.

UK-HU143PF

EAST YORKSHIRE

Redhill

RHI 1 NE SURREY

ARTEC INTERIM bv

BUTLER SERVICE GROUP U.K. Ltd

HOUTHALEN

CLICK INTERIM nv

8500

KORTRIJK

CONSTRUCT INTERIM nv

8000

BRUGGE

CONTRACTAIR Ltd

RG21 6YT

BASINGSTOKE

DAOUST INTERIM sa

1050

BRUXELLES

E + nv

2018

ANTWERPEN

EMS-CONSTRUCT bv

82

F – 69100

N – 6603 BE

WIJCKEN

EQUIP’INTERIM sa

4500

HUY

ERGOFLEX nv

1000

BRUSSEL

ETAPE INTERIM nv

8500

KORTRIJK

EURISTT FRANCE sa

F-75782

EUROP INTERIM sa

1060

BRUXELLES

EUROSTAR 25 BELGIUM bvba

2321

MEER

EXARIS INTERIM

1000

BRUXELLES

EXCEL INTERIM sa

1050

BRUXELLES

EXPRESS MEDICAL sa

1420

BRAINE L’ALLEUD

FLEXPOINT bvba

3500

HASSELT

FLEXTRA INTERIM nv

8400

OOSTENDE

FOCUS HR GROUP nv

2850

BOOM

FORUM INTERIM nv

8500

KORTRIJK

FRIDAY EUROTECH CONSTRUCT nv

2970

SCHILDE

FRIDAY EUROTECH MECHANICAL nv

2970

SCHILDE

GO TEMP bvba

8500

KORTRIJK

GREEN INTERIM bvba

6040

JUMET

GREENPOL INTERIM bvba

2990

WUUSTWEZEL

| Rapport d’activités 2009 |

PARIS


H & L PEOPLE nv

2018

ANTWERPEN

HANDS TO WORK CONSTRUCT nv

3500

HASSELT

HANDS TO WORK PERSONEELSDIENSTEN bvba

3500

HASSELT

HAYS nv

8520

KUURNE

IDEAL INTERIM sa

4700

EUPEN

IMPACT INTERIM NV

3500

HASSELT

INDUSTRIE INTÉRIM SERVICES sa

F 75013

PARIS

INFORMATIC BENELUX sa

1180

BRUXELLES

INTELECT bvba

2600

BERCHEM (ANTWERPEN)

INTERIM PARTNER sprl

1050

BRUXELLES

INTERPASS nv

9450

HAALTERT

INTERTIME nv

2490

BALEN

INZET bvba

3900

OVERPELT

JOBCONCEPT

8790

WAREGEM

JOBCONNECTION nv

3052

OUD-HEVERLEE

JOBS CONSTRUCT

3600

GENK

JOBS cvba

2600

BERCHEM

JUST WORK nv

8800

ROESELARE

KELLY SERVICES INTERIM nv

1000

BRUXELLES

KEYWORKS bvba

3300

TIENEN

KONVERT INTERIM nv

8500

KORTRIJK

KONVERT INTÉRIM VLAANDEREN nv

8500

KORTRIJK

KONVERT INTÉRIM WALLONIE sa

8500

KORTRIJK

KONVERT KONSTRUKT nv

8500

KORTRIJK

LAB SUPPORT nv

2000

ANTWERPEN

LEADER INTERIM sa

F-95604

EAUBONNE

LEM INTERIM sa

4020

LIEGE

LIB (Logistiek Interim Bedrijf) nv

8500

KORTRIJK

LINK2EUROPE nv

2870

PUURS

LOSFELD CONSULT sprl

7522

MARQUAIN

LUSO BASTO SERVICES

p-4860-176

CABECEIRAS DE BASTO

M INTERIM sa

1000

BRUXELLES

MAINTEC nv

9140

TEMSE

MAINTEC CONSTRUCTION nv

9140

TEMSE

MANPOWER BELGIUM

1050

MERIDIAN BUSINESS SUPPORT LTD MERVEILLE PLUS INTERIM sa MISE EN PLACE BELGIË nv MUNDO INTERIM bvba NOUVELLE SOCIETE FOMAT sprl OK PEOPLE

Wa 17 pt 7950 3000 BS 3620 F-75009 4040

BRUXELLES ALTRINCHAM CHESHIRE CHIEVRES (LADEUZE) LEUVEN LANAKEN PARIS HERSTAL

ORANJEBUILD nv

NL-3011

XZ ROTTERDAM

ORION ENGINEERING SERVICES Ltd

IV2-6AA

INVERNESS (SCOTLAND)

OTTO WORK FORCE bv PAGE INTERIM nv

N – 5803 AP 1050

PARC INTERIM Ltd

VENRAY BRUSSEL Santry DUBLIN 9 IRELAND

PEOPLE INTERIM sa

1000

BRUXELLES

PEPS INTERIM sa

7000

MONS

PLUS UITZENDKRACHTEN nv

2018

ANTWERPEN

PROCAREER SOLUTIONS sa

1040

BRUXELLES

CB85TE

CAMBRIDGE

QUALITAIR ENGINEERING SEERVICES Ltd QUALITY@CONSTRUCT

3900

OVERPELT

RANDSTAD BELGIUM nv

1020

BRUSSEL

RANDSTAD CONSTRUCT nv

1020

BRUSSEL

REAL CONSTRUCT INTERIM nv

8630

VEURNE

Chapitre 9 | Annexes |

83


REAL INTERIM nv

8630

VEURNE

REFLEX INTERIM sa

1180

BRUXELLES

RITMO INTERIM nv

2000

ANTWERPEN

ROBERT HALF nv

1702

ROEVIN MANAGEMENT SERVICES Ltd

CW GELEEN

RUNTIME SERVICES nv

2221

BOOISCHOT

SAFETEC INTERIM bvba

NL-4383 AT

VLISSINGEN

SAMENWERKING TECHNIEK ORGANISATIE BELGIË bvba

8670

KOKSIJDE

SEAWORKS.BE bvba

3630

MAASMECHELEN

SEAWORKS.BE INTERIM bvba

3630

MAASMECHELEN

SECRETARY PLUS MANAGEMENT SUPPORT nv

1050

BRUSSEL

SEGERS SELECT bvba

3520

ZONHOVEN

SELECT 4U nv

2018

ANTWERPEN

SELECT HUMAN RESOURCES nv

2018

ANTWERPEN

START PEOPLE ABROAD

1000

BRUXELLES

START PEOPLE CONSTRUCT nv

2000

ANTWERPEN

START PEOPLE nv

2000

ANTWERPEN

STEGMANN BELGIUM bvba

2000

ANTWERPEN

F 59380

QUAEDYPRE

SUIVI TECHNIQUE ORGANISATION sarl SYNERGIE BELGIUM nv

2600

BERCHEM

T BRUSSELS

1000

BRUSSEL

TAKE air

84

GROOT-BIJGAARDEN

NL-6166

F – 94417

SAINT MAURICE

TEAM-ONE sprl

4041

MILMORT

TEMPO TEAM nv

1070

BRUSSEL

TENCE ! INTERIM nv

3220

HOLSBEEK

TENTOO nv

1930

ZAVENTEM

T-Groep, divisie T-Interim nv

2800

MECHELEN

THG-INTERIM AG

4780

SANKT VITH

TOBASCO nv

3500

HASSELT

TOP INTERIM nv

1050

BRUSSEL

TRACE ! sa

6000

CHARLEROI

TRACE CONSTRUCTION sa

6000

CHARLEROI

UNIQUE INTERIM nv

1800

VILVOORDE

USG FINANCIAL FORCES nv

8800

ROESELARE

VALESTA nv

2800

MECHELEN

VDET nv

3500

HASSELT

VERA INTERIM nv

1000

BRUSSEL

VERA INTERIM PLUS nv

3000

LEUVEN

VIND nv

8800

ROESELARE

VIO INTERIM

9040

ST AMANDSBERG

VIVALDI’S CONSTRUCT nv

2000

ANTWERPEN

VIVALDI’S INTERIM nv

2000

ANTWERPEN

WALTERS INTERIM nv

1050

BRUSSEL

Z-PROJECT STAFFING

3583

PAAL

| Rapport d’activités 2009 |


Rapport d’activités | 2009

Info@p-i.be www.p-i.be Tél gratuit : 0800 23 999

Rapport d’activités | 2009

T. 02 204 56 80 F. 02 204 56 89

E.R. : Hendrik De Lange | Prévention et Intérim | Tour & Taxis, av. du Port 86C, Bte 302, B-1000 Bruxelles | Design by :

Service Central de Prévention pour le Secteur du Travail Intérimaire asbl

Rapport annuel Prévention et Intérim 2009  

Le Service Central de Prévention pour le Secteur Intérimaire

Rapport annuel Prévention et Intérim 2009  

Le Service Central de Prévention pour le Secteur Intérimaire

Advertisement