Page 28

PORTRAIT

Bien qu’il ait refusé d’être interviewé dans le passé, Frédéric Bouin récemment nous a permis de lui rendre visite dans son appartement dans la Trump Tower sur 5th Avenue donnant sur Central Park à New York. Son histoire est une véritable illustration de ce qu’on appelle « le rêve americain».

FREDERIC BOUIN American Dream

Le rêve américain Although he has declined to be interviewed in the past, Frederic Bouin recently allowed us to visit him in his Trump Tower apartment on Fifth Avenue overlooking New York’s Central Park. His story is an illustration of what many refer to an the “American dream”. Frederic arrived in the United States at the age of 19 1/2 with $100 in his pocket, and knowing little English. He survived by quickly learning enough English to do all kinds of odd jobs, like selling umbrellas on the streets of New York City, where he first landed and stayed for two months. Then, after a few years in Los Angeles trying to break into the movie business as a writer and director, he moved back to NYC in 1986, where he got a job at the Circle Gallery, a public company with 35 galleries all over the United States employing a large number of commissionpaid art consultants. Frederic became Circle Gallery’s number one art consultant within his first two weeks, and during his first year there, he proceeded to more than double the business of the prior top art consultant in the company’s entire 25-year history. This got the attention of the competition, who tried to lure him away with very attractive offers, which included a position as president of another public company in the same field. He even got offers from clients to run their businesses. Yet he remained loyal to Circle Gallery, where he continued to set new records. At the age of 30, though, he left Circle Gallery as a new millionaire to start his own art consulting business. Frederic confines the scope of his business to impressionist, modern, and contemporary period artists, mainly from the United States and Europe. This eliminates the issue of authentification, which is more difficult with old masters and antiques. Business grew as he quickly became known as someone with the uncanny skill of being able to time the art world market and pick the right artist at the right time. For example, when other dealers were telling collectors that Basquiat’s paintings were overpriced, he was recommending his clients purchase

Frédéric est arrivé aux États-Unis à l'âge de 19 1/2 avec 100 $ dans sa poche, et sans connaissance de l’anglais. Il a survécu en apprenant rapidement suffisamment l'anglais pour faire toutes sortes de petits boulots, comme vendre des parapluies dans les rues de New York, où il a atterri et est resté pendant deux mois. Puis, après quelques années à Los Angeles pendant lesquelles il tentait de percer dans le milieu du cinéma en tant que scénariste et réalisateur, il est retourné à New York en 1986, où il a obtenu un emploi au Circle Gallery, une société publique avec 35 galeries partout dans les États-Unis qui emploient un grand nombre de consultants d'art commission-payés. Frédéric est devenu le top consultant chez Circle Gallery d'art, lors de ses deux premières semaines, et durant sa première année là-bas, il se mit à plus de doubler le chiffre d'affaire de l'entreprise de consultant d'art pour la première fois en 25 ans d'histoire. La concurrence ayant remarqué ses succès, ils lui envoient des offres très attractives, y compris un poste de président d'une autre société publique dans le même domaine. Il a même reçu des offres de clients pour gérer leurs entreprises. Pourtant, il est resté fidèle au Circle Gallery, où il a continué à établir de nouveaux records. À l'âge de 30 ans, cependant, il a quitté Circle Gallery comme un nouveau millionnaire pour démarrer sa propre entreprise de consultation d’art. Frédéric limite le cadre de son activité aux artistes période impressionniste, moderne et contemporaine, principalement en provenance des États-Unis et en Europe. Cela élimine ce problème d'authentification, qui est plus difficile avec les maîtres anciens et d'antiquités. Son succès est arrivé parce qu’il est rapidement devenu connu comme quelqu'un avec un talent d'anticiper le marché. Par exemple, lorsque d'autres concessionnaires disaient les collectionneurs que les peintures de Basquiat ont été surévaluées, il recommandait à ses clients de les acheter. Effectivement, un an plus tard, les prix avaient doublé et est passée à 10 fois le coût initial au bout de cinq ans. Quand j'ai demandé, «pensez-vous que des gens paient trop pour l'art ? » Répondit-il, «il vaut mieux payer plus cher pour une bonne peinture que d'acheter une peinture médiocre pas cher, même d’un artiste bien connu. Savoir naviguer dans le monde de l'art c'est un art en soi, si votre intention est de faire un bon investissement. « il a compris très tôt que, même si un client n'achète pas de l'art pour l'investissement, il est toujours préférable de les encourager à choisir parmi un potentiel de pièces d'investissement bonnes, plutôt que par des artistes qui seraient un long shot. Cela est particulièrement vrai après la crise financière, en raison du manque de confiance dans les banques et les marchés boursiers. Dans un tel environnement, l’art attire l'attention beaucoup plus qu’avant, et Bouin croit que ce qui se passe dans le marché de l'art au cours des 20 prochaines années sera quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant. La demande est croissante, alors que les réserves se raréfient. La crise financière a donné lieu à de nouveaux records aux enchères d'art à travers le monde, par conséquent, il est un art en moins bonne disponibilité, il est plus important que jamais de savoir comment identifier les «bon art». En raison de son excellente feuille de route, les clients de Frédéric lui font confiance, et il n'a jamais eu un procès intenté contre lui. De nombreuses années de faire des affaires sur une poignée de main (jusqu'à présent, il n'a jamais signé aucun contrat, sauf un accord envoi), mais toujours à la hauteur de sa parole, il s'est bâti une réputation de fiabilité qui est l'une des clés de son succès. En plus de cela, ses clients

-26-

PRESTIGE INTERNATIONAL Magazine  

LUXURY FASHION AND LIFESTYLE MAGAZINE

PRESTIGE INTERNATIONAL Magazine  

LUXURY FASHION AND LIFESTYLE MAGAZINE