Page 100

PORTRAIT ERIC JIMENEZ

Portrait of a makeup magician

ÉRIC JIMENEZ, WORLD MARKETING DIRECTOR FOR URBAN DECAY COSMETICS Portrait d’un magicien du maquillage

Eric Jimenez, directeur marketing monde de la marque Urban Decay Cosmetics

World Marketing Director for Urban Decay Cosmetics, Éric Jimenez is a real ambassador of the well-known American brand. He’s always on the go around the world, and it was during a recent stop in Paris that I met him. “ Makeup has always interested me. My first memory? A little case of samples that my mom used; she was an Avon saleswoman. I was five years-old. ” So what led him to a career in cosmetics and perfume? “ Women! I love to watch them and listen to them, like they’re stars. It makes them even more beautiful. It’s so fun to try to figure someone out based on her smile, her voice, or a look. ” He’s a real magician when it comes to using the Urban Decay lines. Now found all over the world, especially at Sephora and an online site launched in 1998, Urban Decay was created by Sandy Lerner, co-founder of Cisco Systems. She preferred flashier colours. Her eccentricity really paid off. At the time, there were a million shades of pink, but no purple, and certainly no green. She brought loads of new colours onto the scene, creating a real revolution. Everyone including the fashion world started to take notice. Another point Éric emphasised: “ The quality of the products is impeccable, and the use of pure pigments and the fact that we do no testing on animals are key to what we’re about. ” In 2000, the brand became part of LVMH then was eventually rebought by three savvy businessmen brothers. A success story that lacks no colour or surprise. Learn more at: www.urbandecay.com

Du tac au tac avec Eric Jimenez 1 Une couleur ? Le rouge qui incarne passion et chaleur 2 Un animal ? La panthère insaisissable. 3 Une fleur ? La tulipe perroquet rouge et jaune. J’aime ce contraste. 4 Une partie du corps ? Les mains pour le toucher et le contact avec l’autre. 5 Un parfum ? Tom Ford - Oud Wood. Une fragrance puissante et sauvage.

6 Un pays ? La France est ma 2e maison. J’aime son art de vivre. 7 Une boisson ? Une coupe de champagne français est une gorgée de bonheur. 8 Un fruit ? Le fruit de la passion pour son goût et sa texture unique. 9 Une ville ? New York, une métaphore de jungle urbaine, source d’énergie et aussi carrefour de la mode 10 Un film ? Valentino, the last emperor. Un hymne à un sublime créateur.

Back and forth with Eric Jimenez 1 Colour? A red that speaks of passion and warmth. 2 Animal? The elusive panther. 3 Flower? Red and yellow parrot tulip. I love the contrast. 4 Body part? Hands for touching. 5 Scent? Tom Ford’s Oud Wood. A powerful and wild fragrance 6 Country? France is

my second home. I love the art de vivre here. 7 Drink? A flute of French champagne and a gulp of happiness. 8 Fruit? Passion fruit for its unique texture and flavour. 9 City? New York: the epitome of an urban jungle, a major source of energy, and a fashion crossroad. 10 Film? Valentino, the Last Emperor. A tribute to an amazing designer.

BY NATALIE GATTI

Directeur marketing monde de Urban Decay Cosmetics, Éric Jimenez est l’ambassadeur de la célèbre marque américaine. Il enchaîne ainsi les voyages dans toutes les capitales ; de passage à Paris, je l’ai rencontré. « Le maquillage m’a toujours fasciné. Mon premier souvenir ? Une mallette remplie d’échantillons dont ma mère se servait : elle était conseillère Avon. J’avais cinq ans. », confie-t-il. Ce qui a guidé sa carrière dans l’univers des cosmétiques et des parfums ? « Les femmes ! J’aime les observer et les écouter, qu’elles soient stars ou anonyme pour les rendre encore plus belles. Cerner une personnalité à travers un sourire, une voix, un look autant d’indices qui vont m’inspirer. » Tel un magicien, il aime jouer avec les combinaisons des matières et couleurs des gammes Urban Decay Cosmetics. Aujourd’hui diffusée dans le monde entier, principalement par les enseignes Sephora et par un site marchand lancé en 1998, la marque Urban Decay Cosmetics a été créée par une femme, Sandy Lerner, co-fondatrice de Cisco Systems. Elle rêvait de couleurs flashy. Son excentricité a été payante. S’il y avait sur le marché des centaines de nuances de roses pour un vernis à ongles roses, point de violet ni de vert. En 1996, elle se lance avec une gamme de rouges à lèvres et de vernis à ongles. Audace des verts, des noirs, des rouilles… des paillettes et du brillant ! C’est la révolution. Une philosophie du maquillage s’impose. Les médias s’en emparent ainsi que l’univers de la mode. Autre point sur lequel insiste Eric : « La qualité des produits avec par exemple le choix de pigments purs et le fait que nous en faisons aucun test sur les animaux sont essentiels. » En 2000, la marque est entrée chez LVMH pour être finalement rachetée par trois frères, hommes d’affaires avisés. Une success story qui ne manque ni de pigments, ni d’éclat. Pour en savoir plus : www.urbandecay.com

-98-

PRESTIGE INTERNATIONAL Magazine  

LUXURY FASHION AND LIFESTYLE MAGAZINE

PRESTIGE INTERNATIONAL Magazine  

LUXURY FASHION AND LIFESTYLE MAGAZINE