__MAIN_TEXT__

Page 1

Mode

D'HIVER Exclusiv

!PLACE

VENDÔME"

with GÉRARD

DEPARDIEU Anne Parillaud

MARRAKECH EXPRESS

Spéciale édition

Couture

RÉVOLUTION

with Stéphane & FAN Rolland

BINGBING

L 13425 - 9 - F: 8,00 € - RD

FASHION | BEAUTY | TENDENCY | CULTURE | TRAVELS | LIFESTYLE

WINTER 2012


CULTURE MUSIQUE

Printemps de la maison 64 bd Haussmann 75009 Paris 01 42 82 50 80

85, rue du Bac 75007 Paris 01 45 48 54 13

Lafayette maison 35 bd Haussmann 75009 Paris 01 42 82 32 23

99, avenue du Maine 75014 Paris 01 43 21 65 70

5, avenue Matignon 75008 Paris 01 42 25 94 19 25, rue du fbg St-Antoine 41, rue de la République 75011 Paris 69002 Lyon 01 40 01 00 05 -204 78 42 24 63

2, quai Général Sarrail 69006 Lyon 04 78 24 90 90


CULTURE MUSIQUE

-3-

PLOUM canapés. Création Ronan & Erwan Bouroullec. Catalogue : www.ligneroset.fr


MARC ROUGEMOND Président Directeur Général l Chairman Editor in chief | Rédacteur en Chef m.rougemond@prestige-international.fr

CHERE DI BOSCIO Deputy Editor | Rédactrice en Chef adjointe chere@prestige-international.fr ANDRE BERCOFF Éditorialiste | Editorialist andre@prestige-international.fr KENNETH JOHNSON Editing Advisor | Conseiller de la Rédaction kenneth@prestige-international.fr YORAM ZERBIB Director of Development | Directeur du developpement yoram@prestige-international.fr RENE CLAVEL International Development Manager / Directeur du développement International rené@prestige-international.fr Tourisme Chantal Cascalès chantal@prestige-international.fr, Carole Schmitz contact@prestige-international.fr Art & Culture Bernard Gouttenoire b.gouttenoire@prestige-international.fr Décoration Carole Schmitz contact@prestige-international.fr Gastronomie Paul Emmanuel Bonnet Des Arnoux bda@prestige-international.fr • Pierre Giscours pgiscours@prestige-international.fr Évasion Pierre Giscours pgiscours@prestige-international.fr • Bernard Van de Kerckhove bernard@prestige-international.fr Automobiles Bernard Van de Kerckhove bernard@prestige-international.fr Business, Actualités, News Natalie Gatti ngatti@prestige-international.fr, Florence Batisse-Pichet florence@prestige-international.fr • Carole Schmitz contact@prestige-international.fr, Jérômine Kalfon gg1245@prestigeinternational.fr • Virginie Boch Mode Marz Atashi • Irma Birka •Yohanna Edge Assistante de la rédaction Natalie Sezen nsezen@hotmail.co.uk • Sarah Outemzabet sarah@prestige-international.fr Fashion stylist l Stylistes Tiffani Chynel L.A • Marie Revelut • Marz Atashi • Yohanna Edge • Patrycja Matysiak • Adeline Petit Photographers l Photographes Jean Daniel Lorieux • Louisa Vick L.A • Stéphanie Volpato • Indira Césarine • Chrisma Lan • Nicolas Guérin Moda's Touch • Y.Zerb • Mylene Rouveure • Tyler Kandel NYC • Eric Hason NYC • Michelle Blosh-Stuckens Hair & Make up l Coiffure & maquillage Terry Barber@DW Management london • Inessa Parfeni • Christian Attuly@B.Agency • Kasia Furtak Binomial Artist • Damian@Anne Ramirez Agency • Corinne Gues@B.Agency Norhide Takabayashi • Maria Alexandra Barrios • Francisco Estrada • Guilaine Frichot • Sandra Yazoue • Min Kin@Airport Agency Models l Modèles Nastya Mukhina@Metropolitain • Leonore Masson@Metropolitain • Sofia Titova@Next • Zhanna tikhobrazova@Karin Models • Tatiana likhina@MC2 New York • Fanny@Metropolitain • Félix@New Madison • Katrina Hunter@Wilhelmina Los Angelès • Elena Tod@City Agency Post-production l Retouches Amandine Tournier • margaret Kopec • Stéphane Herbin French Riviera-Monaco Office Prince Allens Tally - 17 rue Notre Dame de Lorete 98000 Monaco Tel: +33 623086437 Publicité Marc Rougemond marcrougemond@prestige-international.fr • Souad Maouss souad@prestige-international.fr Marketing/Events Veronique Kalfon vero@prestige-international.fr Subscriptions And Back Issues Abonnement l Abonnement et souscription contact@prestige-international.fr Thanks to l Remerciements Château de Bourron et sa carrière de sable blanc - Studio Le petit oiseau va sortir - Agence Next - Agence Metropolitain - Hôtel de vendôme Mr De langsdorff - Thierry Prouvost - Desroches Island Hôtel Seychelles Graphic Designer l Graphiste, maquettiste Lucille Guigon lucille@prestige-international.fr

PRESTIGE INTERNATIONAL MAGAZINE l ISSUE 9 l WINTER 2012 contact@prestige-international.fr/www.prestige-international.fr Édité par Montaigne Partners S.A.S - 26 Avenue Montaigne 75008 PARIS Tél. +33 (0) 9 60 11 04 46/+33 (0)6 23 08 83 83 Dépot legal : 4e trimestre 2012 • Imprimé en CEE

-4-


-5-


SOMMAIRE

TABLE OF CONTENTS • WINTER ISSUE -46-

SERGE LURTENS

-48-

ARIK LEVY

-52-

MIKE CALBOT

-55-

FASHION

-57-

A REFINED BEAUTY

-68-

VELVET GOLDMINE

-79-

COUTURE RÉVOLUTION

-86-

DIVINE INSPIRATION

FASHION | BEAUTY | TRENDS | CULTURE | TRAVEL | LIFESTYLE -08-10

-90-

VERSACE

BILLET D'HUMEUR / CONTRIBUTORS

-96-

-14-

TRENDS FASHION WEEK

FALLEN ANGEL

-26 -

-108FABERGÉ

NEW MAN OF PRESTIGE

-112-

-33-

ACCESSORIES

PEOPLE

-118-

-34-

INSOLENT DIAMONDS

TIM BURTON

-120-

-36-

VENDÔME SWEET VENDÔME

JULIEN FAREL

-134-

-38-

VIRTUOUSOS

FINNISH LINE

-136-

-42-

EMMANUEL SARNIN

Cover Photo © MoDa's Touch

-6-

GERARD DEPARDIEU AT HOME: THE MAN OF THE HOUR


SOMMAIRE

SOMMAIRE • HIVER -218-220-

-150-

RUSSIAN DRESSING

HOME / PRESTIGIOUS ART PICKS

-162-

-222-

BEAUTY AND THE BEACH

DÉCO

-171-

-224BACCARAT

BEAUTY

-230-

-172-

JET DE LUXE

BEHIND THE SCENE

-234-

-176-

BIGGER, BETTER HAIR

THE VOLTAIRE CHRONICLE

-180-

-235-

IN SEARCH OF THE SCENT

EVENTS

-187-

-238INDEX

PLACES

-240-

-188-

PRESTIGIOUS OBJECT

PRESTIGIOUS JET SETTER: NADIA ALI

MODE | BEAUTÉ | TENDANCES | CULTURE | VOYAGE | STYLE DE VIE -190-

DESROCHES ISLAND

-194-

CALIFORNIA DREAMING

-200-

NEW YEAR, NEW YOU

-204-

AGADIR ATLANTIC PALACE HOTEL

-206-

MACAU, THE OTHER SIDE OF THE GAME

-210-

BANDOL THALASSUR

-212-

FRIENDS, FAMILY AND FOOD

-214-

JAGUAR TYPE F


StĂŠphane Rolland Fan BingBing


CULTURE MUSIQUE

Édito The season for giving is closely approaching, and so we have dedicated this issue to that altruistic act. But by giving, we don’t just mean material gifts (although we have plenty of suggestions for those!). Instead, we’d like to extend that concept beyond simple products.For example, this edition features a story of the divine gift of inspiration that the Chinese singer/actress Fan BingBing has given to the couture designer Stephane Rolland. The results of their partnership are shown in stunning detail in our Couture Revolution exclusive. Additionally, singer Nadia Ali offers us some travel tips and insight into her jet setting life in our new regular feature, Prestigious Jet Setter. In our Places section, you can also find a feature on the Ti Sana spa, which gives its guests the greatest gift of all: health. And of course, Prestige International would like to present you, dear readers, the best present we could create—our glossiest, most polished edition ever.

La période des cadeaux approchant à grands pas, nous avons choisi de consacrer ce numéro à cet acte altruiste. Par cadeaux, nous ne pensons pas uniquement aux cadeaux matériels (bien que nous ne manquions pas d’idées à ce sujet !) et souhaiterions étendre ce concept au-delà des simples produits. Ainsi, vous trouverez dans ce numéro l’histoire du cadeau divin qu’est l’inspiration que la chanteuse et actrice chinoise Fan BingBing a offert au styliste Stéphane Rolland. Le résultat époustouflant de leur partenariat vous attend en exclusivité dans la rubrique La haute couture fait sa révolution. De plus, la chanteuse Nadia Ali nous donne des conseils de voyage ainsi qu’un aperçu de sa vie entre deux fuseaux horaires dans notre nouvelle rubrique habituelle Mon carnet de voyage. Dans la rubrique Lieux, vous découvrirez le spa Ti Sana, qui offre à ses hôtes le plus merveilleux des cadeaux : la santé. Et bien sûr, Prestige International souhaiterait vous offrir, chers lecteurs, le plus beau cadeau que nous pouvions créer : un numéro tout en luxe et en raffinement. Bonne lecture et bonnes fêtes de fin d’année !

Marc Rougemond

Enjoy, and happy holidays!

-9-


BILLET D'HUMEUR

NEW YORK, NEW YORK The media was criticized, and rightly so, for having not breathed a word about Hurricane Sandy as it swept through Cuba and Haiti, whereas for an entire week we were shown non-stop images of New York as it flooded, of the Big Apple as it sank, of the city that never sleeps plunged suddenly into darkness, Broadway stopped, and the glittering neon jewels illuminating the city only a memory, the region now a disaster area. True, we are being unfair, but that is because this city-world in the United States is much more than a city; it is a legend, a symbol, a melting pot where you reap what you sow. The legend: those who aspire for success, whether they live in a suburb of Bangalore or in a favela in Rio, whether they make music or movies, dream about establishing themselves and succeeding there. They will never forget the famous song immortalized by Sinatra: “If you can make it there, you’ll make it anywhere”, of which Barack Obama’s “Yes, we can” is only an extension. The symbol: whether we hate or we love it, New York remains the symbol of the West, in its excesses as much as in its disparities, in finance as much as in invention. It is not a coincidence that Osama Bin Laden’s suicide bombers targeted the World Trade Center—to them, the incarnation of the great western Satan. It is not a coincidence either that European intellectuals and scholars fleeing the Nazis found refuge on the banks of the Hudson. A melting pot where you reap what you sow: New York has become so universal because adventurers and gold seekers arriving from around the world were able to get out of their experiences as much as they put in. Here, it truly is: first, make the effort yourself, and perhaps after that you will be helped. Welfare is not the model — far from it. Times can be very tough and the competition fierce, but tenacity and perseverance remain greatly appreciated virtues. And most importantly, here you are asked neither where you are from nor the color of your skin, let alone your social or professional status. Deep down inside ourselves, just as cats need their tails, we need New York, even if it is only to insult it, loathe it, or dream about it. It is for all these reasons that Sandy made headline news and Obama was reelected.

On a reproché, à juste titre, aux médias de ne pas avoir soufflé mot sur l’ouragan Sandy quand il est passé par Cuba et Haïti alors que pendant une semaine, on nous a montré non stop des images de New York inondée, de la Grosse Pomme naufragée, de la ville qui ne dort jamais plongée soudain dans le noir, Broadway arrêtée et les scintillants bijoux de néons illuminant la ville n’étant plus, l’espace d’une catastrophe, qu’un souvenir. Vrai, nous sommes injustes, mais c’est parce que la ville-monde des Etats-Unis est beaucoup plus qu’une ville : une légende, un symbole, une auberge espagnole. Une légende : les aspirants à la réussite, qu’ils vivent dans un faubourg de Bangalore ou dans une favela de Rio, qu’ils fassent de la musique ou du cinéma, rêvent de s’y imposer et d’y réussir. Ils n’oublient jamais la fameuse chanson immortalisée par Sinatra : « If you can make it there, you’ll make it anywhere », dont le « Yes we can » de Barack Obama n’est que le prolongement. Le symbole : qu’on la déteste ou qu’on l’adore, New York reste le symbole de l’Occident, dans ses excès comme dans ses béances, dans la finance comme dans la création. Ce n’est pas par hasard si les kamikazes d’Oussama Ben Laden ont visé le World Trade Center, incarnation pour eux du grand Satan occidental. Ce n’est pas non plus par hasard si les intellectuels et les savants européens fuyant le nazisme ont trouvé refuge sur les bords de l’Hudson. Auberge espagnole : New York est devenue aussi universelle parce que les aventuriers et les chercheurs d’or du monde entier y trouvent ce qu’ils y apportent. Ici, c’est vraiment : aide-toi d’abord et on t’aidera peut-être ensuite. L’assistanat n’est pas, loin s’en faut, le modèle, les temps y peuvent être très durs et la concurrence féroce ; mais la ténacité et la persévérance restent des vertus très appréciées. Et surtout, on ne vous demande ici ni d’où vous venez, ni la couleur de votre peau, et encore moins votre statut social ou professionnel. Au fond de nous-mêmes, tous comme les chats qui ont besoin de leur queue, nous avons besoin de New York. Fût-ce pour l’insulter, fût-ce pour la vomir ou en rêver. C’est pour toutes ses raisons que Sandy a fait la une et Obama a été réélu. Retrouvez André Bercoff sur Twitter.

ANDRÉ BERCOFF

Find André Bercoff on Twitter.

-10-


91 bd Sébastopol – 75002 Paris – 01 40 26 99 32 – paris.sebastopol@cinna.fr 189 bd St Germain – 75007 Paris – 01 44 39 07 00 – cinna.germain@cinna.fr 75 bd de Courcelles – 75008 Paris – 01 46 22 46 15 – paris.courcelles@cinna.fr 87 av du Maine – 75014 Paris – 01 43 22 72 56 – cinna.maine@noos.fr

www.cinna.fr

-11-


CONTRIBUTORS

CONTIBUTEURS

Mohieb Dahabieh Mohieb Dahabieh is founder of MoDa’s Touch, a niche communications agency that delivers creative solutions for luxury brand development. These guys are experts at tactical public association and credible celebrity endorsement. As communications director for Stéphane Rolland, Mohieb was responsible for conceiving the partnership between the grand couturier and his latest muse Fan Bingbing, and for bringing us this issue’s cover story. What's the best gift you've ever given? I’ve been a fan of the Lebanese superstar Sabah as far back as I can remember. When I saw her last Christmas, I so wanted to show my gratitude for the glamour and joy that she’s been giving for seven decades. But what do you give a 90 year old larger-than-life legend? I chose a pair of fluffy boot slippers in hot pink. It was so heart-warming to see pictures of her wearing them in a magazine article. Received? Percy, a stuffed monkey that I was gifted by the formidable Carmen Dell’Orefice on my 32nd birthday, which was given to her 25 years ago by Norman Parkinson. Those who know Carmen would have met Percy as she carried him everywhere. I was deeply moved. Is it better to give or receive? It is best when the boundary blurs between the two, whereby the joy becomes equal and shared. Consciousness over being giver or receiver subsides, regardless of whose court the ball may be in.

Malaika Marie-Jeanne Après avoir poursuivie des études d'art visuel et de communication narrative, Malaika est à la fois photographe, DA et conceptrice de transmedia. Elle travaille soit pour les médias, soit dans le domaine de la mode et du luxe. What's the best gift You ever received? A precious advice. What's the best gift You ever given? A precious advice. Is it better to give or to receive? I love both, depending on the moment, my feelings...

-12-


CONTIBUTEURS

CONTRIBUTORS

Marz Atashi Victoria Pashuta LA based photographer Viktorija Pashuta has been making an international name for herself with her hyper-coloured, glamorous editorials. She contributes beauty shots to this edition of Prestige International. What's the best gift you've ever received? I remember the funniest gift - a 'Testimony' book about Nicolas Sarkozy as a wedding gift from my dear French friend Amina. What's the nicest gift you've ever given someone? A bungee jumping experience for my husband's birthday from The Bridge to Nowhere in California Is it better to give or to receive? Both!

Marz Atashi est une jeune styliste photo, après des études en stylisme elle a pu affirmer son goût pour le luxe en travaillant comme assistante chez Balenciaga, fidèle à ses premières amours elle garde le style à la fois élégant et visionnaire de la maison. Au fur et à mesure de nombreuses collaborations ses silhouettes s'affirment auprès d'un public averti qu'elle a rapidement conquéri par des looks originaux et très affirmé. Ronnie Wood et Ana Araujo, Zelda Williams, Daphné Burki, Sonia Rolland, autant de personnalités à la pointe de la mode qui ont sues faire confiance à cette jeune styliste avantgardiste/Rock&Roll et pleine de talent. Après les pages des grands magazines, Paris Match, Vogue.It, Gala, L'Officiel, Idoll, Grazia, PlayBoy... c'est le tapis rouge de Cannes qui a pu remarquer cette année la jeune actrice Juliette Lamboley dans un style résolument Rock et Glamour aux harmonies subtiles que lui a confectionné Marz en tant que styliste personnelle. La jeune passionnée de mode devenue styliste va continuer de nous surprendre longtemps et discrètement en nous régalant de son bon goût bientôt incontournable. Is it better to give or receive? l'un ne va pas sans l'autre... What's the best gift you've ever got? Son cœur... What' the best gift you have ever given? mon cœur...

-13-


Doctor DAVID COLBERT David A. Colbert, MD is the founder and head physician of New York Dermatology Group. He is board certified by the American Academy of Dermatology and board eligible in Internal Medicine. Before establishing himself in private practice in Manhattan, Dr. Colbert studied and lived in Paris, where he was a dermatological research consultant for Chanel. Here he gives us his expert tips on luxury products and cosmetic skincare procedures.

T

ell us about your background and what has prompted you to create your own line of cosmetics? Doctor David Colbert : The truth is I was busy working on a movie set in NYC and saw hundreds of creams scattered all over in the make up trailer. It was so disorganized. There was no method to the madness. My job was to deliver radiant, luminous skin quickly before make-up was applied for an all day action shooting both indoor and outside. I needed an organized, simplified skincare system that would immediately deliver a result! With a strong background in chemistry having worked in the CERIES skin sensory laboratory as well as a medial degree in dermatology, it occurred to me that I could create a simplified system of 3 core products with luxurious scents and textures which could address the majority of concerns for actresses and models. They want fast results, even if they have heavy pigmentation problems.They want fast results with even pigmentation-the hallmarks of youthful dewy skin. I left the set that night and went back to the lab and started brainstorming. A year later after combing the globe for unique ingredients I finally had made a line of products that are truly effective. I had made small batches for clients like Adriana Lima, Sienna Miller and Rosie Huntington-Whitely. Word spread like wildfire and soon I was inundated for orders across the globe. It was then I realized that the most famous faces on the planet were still looking for a simplified luxury skincare system that delivered immediate results. I think we have achieved that goal. Where can we find your products in France? My luxury skincare line is found exclusively chez Colette.

Protect the

Skin You're In What makes the difference between your cosmetics and other creams on the market? ColbertMD skincare is unique, because it is a result of my research combining luxurious scents and textures, and fills a niche for a simplified system that delivers results. I came across Qusome technology, which tricks the skin into accepting active ingredients-kind of like a Trojan horse. It releases the active ingredients deep within the skin. I created a daily system that compliments the skin's natural biorhythm and leads to increased elastin and collagen formation-the hallmarks of youthful skin. Tell us more about your skin care ? My skincare line consists of 3 core products which adressess the majority of concerns. Stimulate the Serum promotes elastin and collagen production via gotu kola and glycolic acid. Nutrify &Protect Day Lotion is an excellent daily moisturizer, tremella mushroom extract increases the total amount of hyaluronic acid in the skin. Its full of antioxidants such as Goji Berry to to reverse free radical damage. The 3rd core product is Heal and Sooth Night Cream, an extremely rich nighttime moisturizer with Shea nut butter. It reduces inflammation with Angelica sinesis. The eye cream-Nourish, was created after consumer demand. It fights inflammation and dark circles while easing fine lines using Horse chestnut, Glucosamine and Chamomille. In terms of skincare, what do you think is the most frequently committed error? The biggest error women make in


PLASTIC CHIRURGY

personal skincare is not realizing that they have the power to dramatically rejuvenate their skin. Often they haphazardly choose products without a plan. I find that a targeted simple approach works best. People tend to think they are stuck with the skin they have when in fact it can be changed and rebuilt from the outside in much the same way a tapestry or a painting can be restored. The skin is a living fabric or work of art. Unique as a fingerprint. ColbertMd skincare promotes collagen and elastin fiber production while improving pigmentation... the hallmarks of youthful skin.

là, après avoir quitté le plateau, je me suis rendu au laboratoire et j’ai commencé à réfléchir. Un an plus tard, après avoir parcouru le monde en quête d’ingrédients uniques, j’avais enfin créé une gamme de produits vraiment efficaces. J’ai envoyé des échantillons à des clientes comme Adriana Lima, Sienna Miller et Rosie Huntington-Whiteley. La rumeur s’est répandue comme une trainée de poudre et j’ai bientôt été submergé de commandes venues du monde entier. C’est à ce moment que j’ai compris que les visages les plus célèbres de la planète étaient toujours à la recherche d’un programme de soins du visage de luxe simplifié aux résultats immédiats. Je pense que nous avons atteint cet objectif. Où peut-on se procurer vos produits en France ? Mes soins du visage de luxe sont proposés en exclusivité chez Colette.

Utilisez les bons produits David A. Colbert est le fondateur et le médecin-chef du New York Dermatology Group. Titulaire d’un certificat de spécialisation de l’Académie américaine de dermatologie, il a également suivi une formation en médecine interne. Le Dr Colbert, qui a ouvert son cabinet privé à New York en 1995, a commencé ses études de médecine en France à la Faculté Libre de Médecine de Lille, a été diplômé du New York Medical College et a fait son internat de dermatologie au Columbia-Presbyterian Hospital de New York. Ce médecin compétent et expérimenté spécialisé dans la dermatologie médicale et cosmétique est également titulaire d’un diplôme en médecine interne et a suivi une formation sur le traitement de l’acné et la cicatrisation à l’Université de Boston. Avant d’ouvrir son cabinet privé à Manhattan, le Dr Colbert a étudié et vécu à Paris, où il a travaillé comme dermatologue consultant pour Chanel.

P

arlez-nous de votre formation et des raisons qui vous ont poussé à créer votre propre ligne de cosmétiques. Docteur David Colbert : Pour tout vous dire, je travaillais sur un tournage à New York et j’ai vu des centaines de pots de crèmes éparpillés dans le camion loge. Ce fouillis désorganisé ne répondait à aucune logique. Mon travail consistait à rendre rapidement la peau éclatante et lumineuse avant la pose d’un maquillage qui devait résister à une journée de tournage à l’intérieur et à l’extérieur. Il me fallait un programme de soins pour le visage organisé et simplifié capable de donner un résultat immédiat ! J’avais de solides connaissances en chimie grâce à mon expérience au Centre de recherches d’investigations épidermiques et sensorielles (Ceries) et j’avais suivi une formation en dermatologie, alors je me suis dit que je pourrais créer un programme simplifié composé de trois produits essentiels à l’odeur et à la texture agréables pour répondre aux principales exigences des actrices et des mannequins. Elles veulent des résultats rapides et un teint unifié, signe d’une peau jeune et fraîche. Ce soir-

Quelle est la différence entre vos produits cosmétiques et les autres crèmes proposées sur le marché ? Les soins du visage Colbert M.D. sont uniques. Le fruit de mes recherches, qui allie odeurs et textures de luxe, offre un programme simplifié et efficace. J’ai découvert la technologie QuSome™ qui permet aux nutriments actifs de pénétrer dans la peau. À la manière d’un cheval de Troie, elle libère les actifs au plus profond de l’épiderme. J’ai créé des soins pour tous les jours qui s’adaptent au biorythme naturel de la peau et augmentent la formation d’élastine et de collagène, signe d’une peau jeune. Parlez-nous de vos soins du visage. Ma gamme de soins du visage se compose de trois produits essentiels qui répondent à la plupart des problèmes de peau. Le sérum stimulant favorise la production d’élastine et de collagène grâce au gotu kola et à l’acide glycolique. La crème de jour protectrice et nourrissante hydrate la peau grâce à l’extrait de trémelle des neiges qui augmente la quantité d’acide hyaluronique dans la peau. De plus, cet excellent produit est riche en antioxydants comme la baie de goji qui combat les effets dommageables des radicaux libres. Le troisième produit est une crème de nuit très nourrissante à base de beurre de karité, qui bloque les inflammations grâce à l’angélique chinoise. La crème nourrissante pour les yeux a été créée à la demande des clientes. Elle combat les inflammations et élimine les cernes tout en réduisant l’apparition des ridules grâce aux extraits de marron d’Inde, de glucosamine et de camomille. En termes de soin du visage, quelle est selon vous l’erreur la plus fréquente ? La plus grande erreur que font les femmes en matière de soin du visage, c’est de ne pas savoir qu’elles ont le pouvoir de vraiment rajeunir leur peau. Souvent, elles choisissent des produits au hasard, sans aucune logique. Je pense qu’une approche simple et ciblée est plus efficace. Les gens ont tendance à croire qu’ils ne peuvent pas changer de peau, mais c’est faux. Il est possible de modifier la peau et de la reconstruire de l’extérieur comme on restaure une tapisserie ou un tableau. La peau est un tissu vivant, une œuvre d’art. Aussi unique que les empreintes. Les soins du visage Colbert M.D. favorisent la production d’élastine et de collagène tout en améliorant la pigmentation … pour une peau jeune.

BY KAROLL CHIARONI


TRENDS

TRENDS FASHION WEEK flash back BY MARZ ATASHI

For five weeks, Fashion Week rocked the cities of London, New York, Milan, and Paris. Here, we summarize the best of the biggest trends seen for Spring-Summer 13 on the international catwalks.

Durant cinq semaines, la Fashion Week a secoué les villes de Londres, New York, Milan et Paris. Suivez le décryptage des tendances et découvrez ces grands courants stylistiques du passé qui s'imposent dans notre paysage printemps-été 2013.

Despite a failed comeback in men’s clothing, stripes are

resurfacing! After having been excluded from runways for several seasons, they are back in with the fashion world's major names. At Marc Jacobs and Michael Kors, optical effects were shown; nothing too hazardous, it’s about more about playing with silhouettes against thin or XXL stripes. At Balmain, stripes take us back to the 80’s, a decade that is also making its comeback at John Paul Gaultier. Meanwhile, Mr. Ackermann is on the opposite end, preferring unisex stripes that retain their elegance. Often the foundation of a collection, white and black are timeless "colors", therefore impossible to escape. he legendary little black dress out again at Lanvin as well as at Dior, which is without a doubt the wardrobe "Must Have" for an elegant woman. Stripes all over or in opposition, many brands are showing us this trend. These include Chanel, Arzu Kaprol, Valentino, Leonard, or even the Céline collection with its opaque black in transparent netting. Also present for the women’s clothing at Saint Laurent—black, which will adorn our summer evenings, and certain items are essential: slim pants, the ascot-collar blouse, and the fitted jacket.

Malgré un retour raté chez les hommes, la rayure refait surface!

Après avoir été longtemps exclue des podiums, la voici de retour chez de grands noms de la Fashion Sphère. Chez Marc Jacobs et Michael Kors, les effets d'optiques sont à prévoir, rien de dangereux, il s'agira de jouer avec vos silhouettes sur de la rayure fine ou XXL. Quant à Balmain, la rayure nous renvoie aux années 80, une décennie qui fait également son come-back chez Jan Paul Gaultier. A l'antipode, monsieur Ackermann est quant à lui à l'unisexe, tout en restant élégant. Elles sont souvent les bases d'une collection, le blanc et le noir sont des "couleurs" intemporelles donc impossible d'y échapper. On ressort la mythique petite robe noire chez Lanvin, et Dior qui est sans aucun doute le "Must Have" dans le vestiaire d'une femme élégante. En all over ou en opposition, de nombreuses marques nous imposent cette tendance. On peut citer Chanel, Arzu Kaprol, Valentino, Leonard ou encore la collection Céline et son noir opaque dans de la résille transparente. Egalement présent, le noir chez la femme Saint Laurent, habillera nos soirées d'été et certaines pièces sont des indispensables. Citons-les : le pantalon slim, la blouse col lavallière et la veste cintrée.

-16-


TRENDS

BALMAIN

MARC JACOBS

-17-


TRENDS

DOLCE & GABBANA

-18-


TRENDS

MICHAEL KORS

-19-


HAIDER ACKERMANN

CHRISTIAN DIOR

-20-


SAINT LAURENT

LANVIN

-21-


TRENDS

PRADA

MARIOS SCHWAB

In the land of the rising sun At Prada, it’s about exoticism, as the designer takes us straight to Japan, adding a more modern and Western touch. Also inspired by China, Pucci opts for embroidered Chinese motifs on certain pieces, including kimono jackets. At Marios Schwab, the inspiration is drawn from ancient tribal traditions and customs, resulting in a series of pleated dresses fringed with touches of flashy colors. Traveling to other horizons, at Kenzo the trend is safari print. Very focused on the jungle, animals, flora, and fauna, the collection is one of the most exotic among the cited designers. In an overseas theme with floral prints and colors out of an Amazonian garden, Issa plunges us into the heart of the tropics.

Au pays du soleil levant De l'exotisme chez Prada, la créatrice nous emmène tout droit au Japon, en y ajoutant une touche plus moderne et occidentale. Egalement inspiré par la Chine, Pucci opte pour des motifs chinois brodés sur certaines pièces dont les vestes de kimonos. Chez Marios Schwab, l'inspiration des traditionset des coutumes d'anciennes tribus, en découle dans sa collection et une succession de robes plissées, frangées aux touches de couleurs flashy sont à adopter. Voyageons vers d'autres horizons, chez Kenzo la tendance et à l'imprimé safari, très porté sur la jungle, les animaux, la flore et la faune, la collection est l'une des plus exotiques chez nos créateurs cités. Dans une thématique outre-mer aux impressions fleuries et aux couleurs d'un jardin d'Amazonie, Issa nous plonge au cœur des tropiques.

-22-


TRENDS

PUCCI

ISSA

-23-


TRENDS

ELIE SAAB

Femininity and sensuality the charm of lace and transparency will continue next summer. The materials are fine and delicate. With parsimony at the bust for a romantic silhouette that is equally wise and sexy, lace stands out as one of the fetish materials for designers this season. At Versace, it is embroidered on all the cut-outs (dress, sleeves, and pants). At Dolce & Gabbana and Saint Laurent, it imposes itself as the total look. It is displayed in both pastel and flashy shades. Elie Saab adds color and structure to it with strips of ribbon. Mesh is everywhere! Sarah Burton, current artistic director at Alexander McQueen, made it the basis of her work, including honeycomb patterns that adorn wasp-waisted silhouettes. Ditto for the Véronique Leroy and Chloé collections. At Balmain, raffia is braided for a very 80’s rattan look.

De la Féminité et de la sensualité le charme de la dentelle et de la guipure perdure l’été prochain. Les matières sont fines et délicates. Par parcimonie sur un buste, pour une silhouette romantique, sage mais également sex... la dentelle s'impose comme l'une des matières fétiches des créateurs cette saison. Chez Versace elle vient se broder sur toutes les découpes (Robe, manche, pantalon). Elle s'impose en total look chez Dolce & Gabbana et Saint Laurent. S'affichant aussi bien dans des teintes pastels que flashy, Elie Saab la colore et la structure avec des bandes de rubans. La résille est omniprésente ! Sarah Burton l'actuelle Directrice Artistique de la Maison Alexander McQueen en a fait la base de son travail, dont les motifs alvéolés habillent les silhouettes à la taille de guêpe. Idem dans les collections; Véronique Leroy et Chloé. Chez Balmain, le raphia se tresse pour un effet de cannage très 80.

ALEXANDER MCQUEEN

-24-


TRENDS

DOLCE & GABBANA

VERSACE

-25-


FENDI

ALEXIS MABILLE

LOUIS VUITTON

-26-


TRENDS

GUCCI

The return of the 80’s woman

DRIES VAN NOTEN

Another major trend of the season is the return of the 80’s woman. Leather is invited into our dressing rooms this summer, with square shoulders, short busts, leather dresses and belted waists. Women reclaim gender equality in tailored suits, but all whilst knowing how to use their authority and charm. A flashback to the optimism of the sixties is present on the runways through structured materials, miniskirts or trapeze dresses, bright colors, or graphic tiles. Sparkling clothing for a refreshing summer. Autre grande tendance de la saison, le retour de la femme des années 80. Le cuir s'invite aussi dans notre dressing pour cet été, avec des épaules carrées, des bustes courts, robes en cuir, la taille ceinturée, s’affichant en perfecto, réclamant l’égalité des sexes en costume pantalon, mais sachant jouer de son autorité et de son charme. Un retour en arrière avec l’optimisme des sixties présent sur les podiums. Matières structurées, minijupes ou robes trapèzes, couleurs vives, carreaux graphiques, des vêtements

-27-

BALENCIAGA


NEW MAN

NEW MAN OF PRESTIGE ManMade Wooyoungmi After the success of his concept store “ManMade Wooyoungmi” which opened in Seoul this past March, he has firmly installed himself in Paris with the opening of his pop up store from November 8 to December 24. In a beautiful gallery on rue des Arquebusiers, ‘’ManMade Wooyoungmi’’ will echo his boutique in Seoul with the quality of the selected items, his expertise, his sense of luxury, and his artistic collaborations. He presents an exclusive selection of his winter collection and an eclectic choice of accessories and designer items such as watches, tools, books, stationary, and winemaking accessories, all of which perfectly complement Wooyoungmi’s masculine universe. For this occasion, he is delighted to welcome Korean artist Lee Song and Austrian artist Clemens Krauss, who are presenting their respective collaborations to the Spring/Summer 2012 and Fall/Winter 2012-2013 international ad campaigns published in Another Man, Vogues Hommes International, and GQ Style. Apres son succès de concept store ouvert en mars dernier à Séoul ‘’ManMade Wooyoungmi’’, s’invite à Paris en ouvrant son pop up store le 8 novembre au 24 décembre 2012. Dans une belle galerie de la rue des Arquebusiers ‘’ManMade Wooyoungmi’’ se fera l’écho de la boutique de Séoul par la qualité des produits sélectionnés, son savoir faire, son esprit du luxe et ses collaborations artistiques. Il présente une sélection exclusive de la collection hiver et un choix éclectique d’accessoires et d’objets design comme montres, outils, livres, papeterie, et accessoires œnologiques qui complètent parfaitement l’univers masculin de Wooyoungmi. A cette occasion il a le plaisir d’accueillir et de présenter pour la première fois à Paris le travail des artistes Coréen Lee Song et Autrichien Clemens Krauss, pour leur collaboration respective aux campagnes de publicités internationales P/E12 et A/H1213 publié dans Another Man, Vogue Hommes International et sans oublier GQ Style

BY MARZ ATASHI

-28-


NEW MAN

-29-


CULTURE MUSIQUE

"Les garçons" by

LOUIS GERIN AND GREGORY LAMAUD Contemporary Menswear Louis and Grégory met while attending Esmod fashion school. After graduating at the top of their class, Jean Charles de Castelbajac recognized them with the Aiguille d’Or award. They decided to become partners to realize their respective dreams: creating men’s ready-to-wear for Grégory, and haute couture for Louis, galvanizing their brand “The Boys”. They design men’s underwear, homewear, and sportswear. The brand is distinguished by its leitmotiv; a reinterpretation of classics. The pieces, whether underwear or couture, are designed with an apparent simplicity, a refined aesthetic, and a premium comfort. Today, the revival of “The Boys” brand is sponsored by the talented Chantal Thomass. With homewear underwear, “Men will finally be able to be manly without betraying their aesthetics; to assume all roles with grace and elegance. An opportunity we wrongly believed was reserved for women.”

LES GARCONS par LOUIS GERIN ET GREGORY LAMAUD Homewear du mâle contemporain !! Louis et Grégory se rencontres à ESMOD lors de leur formation. Sortis majors de leur promotion, Jean Charles de CASTELBAJAC leur remettra le prix de l’Aiguille d’Or. Ils associent alors leurs rêves : prêt à porter masculin pour Grégory, haute couture pour Louis, et créent leur marque « Les Garçons ». Ils dessinent, conçoivent les lingeries, homewear et sportwear pour homme. La marque se singularise par son leitmotiv qui est la réinterprétation des classiques. Les pièces, lingerie ou couture, sont d’une apparente simplicité, d’une esthétique raffinée et d’un confort haut de gamme. Aujourd’hui, la renaissance de la marque « Les Garçons » est parrainée par la talentueuse Chantal THOMASS. Avec les lingeries homewear L’homme pourra enfin être multiple sans trahir son esthétique. Assumer tous ses rôles, avec grâce et élégance. Une chance que l’on croyait, à tort, réservée aux femmes.

-30-


NEW MAN

-31-


NEW MAN

GERMEII Launched only two years ago by designer Shamim, thiss ready-to-wear brand made in France has revived the T-shirt, the fashionista’s fetish item. It is logical then that this trendy brand, whose motto is “spiritualize your style”, will appear pear at Colette, the concept-store in the capital. Combining g contemporary art, design, and fashion, Germeii’s silkscreen creen T-shirt collection is internationally acclaimed, particularly arly in Japan and the United States. It is enjoying buzz created ated by celebrities like Lydia Hearst, Alain Delon, Jean Belmondo, mondo, Steve Aoki and Madonna whose successive visits to Germeii ermeii have aroused curiosity. Lancée il y a seulement deux ans, par le créateur Shamim, la marque arque de prêt-à-porter made in France a su revisiter le T-shirt afin d'enn faire une pièce fétiche des modeux. Il est donc logique que cette marque rque si branchée qui clame "Spiritualise ton style" comme un leitmotiv, ti soit accueillie chez Colette le concept-store de la capitale. Alliant art contemporain, graphisme et mode, la collection de T-shirts sérigraphies de Germeii est ainsi plébiscitée à l'international, notamment au Japon et aux Etats-Unis, elle se jouit du buzz créé par les célébrités comme Lydia Hearst, Alain Delon, Jean Belmondo, Steve Aoki et Madonna, dont les apparitions successives en GERMEII suscitent la curiosité.

-32-


CULTURE MUSIQUE

-33-


CULTURE MUSIQUE

-34sales@prestige-international.fr


Marrakech Express: Une vie de Palace avec Anne Parillaud PHOTOGRAPHIÉE PAR JEAN DANIEL LORIEUX PRODUCTION : NOÉMIE LEGRAND ∆ STYLISTE : FLEUR HUYNH MAQUILLAGE : DUNJA @ B-AGENCY ∆ COIFFURE : CYRIL AUCHÈRE POUR LEONOR GREYL ASSISTANT LUMIÈRE : VALENTIN DESJARDINS

Robe CHRISTIAN DIOR • Bague DIOR JOAILLERIE Remerciements à Hamid Bentahar, directeur de l’Hôtel Sofitel Marrakech


Veste CHRISTIAN DIOR • Jupe CHRISTIAN DIOR • Coiffure Cyril Auchère pour Leonor Greyl avec la Mousse au Lotus volumatrice et la Structure Naturelle • Collier DIOR JOAILLERIE


Robe LA PERLA • bracelet BOUCHERON


Top LA PERLA • Bague DIOR JOAILLERIE • Boucles d’oreilles BOUCHERON • Coiffure CYRIL AUCHÈRE pour LEONOR GREYL avec la Condition Naturelle et le spray ALGUES & FLEURS • Miniature Nouvelle RENAULT CLIO


Haut LA PERLA • Collier DIOR JOAILLERIE


Felix: coat with large collar / manteau grand col ALIBELLUS, shirt / chemise DSQUARED, fur hat / chapeau en fourrure TOMMY HILFIGER, pants / pantalon PAUL SMITH, shoes / chaussures KENZO

NOUVELLE RENAULT CLIO: La nouvelle Clio qui signe le renouveau du style de la Marque Renault. Pull JEAN PAUL GAULTIER • Jeans PAUL & JOE • Chaussures JIMMY CHOO • Lunettes Solaires TOM FORD • Boucles d’oreilles BOUCHERON • Bague DIOR JOAILLERIE


Blouse JOHN GALLIANO • Jeans ZADIG & VOLTAIRE • Boucles d’oreilles BOUCHERON • Coiffure CYRIL AUCHÈRE pour LEONOR GREYL avec le Lait Luminescence et le Voluforme Remerciements à Renault et à l’Hôtel Royal Mansour


-35-

PEOPLE

CULTURE MUSIQUE


FOCUS ON

TIM BURTON Spooky, Quirky, Cool Hollywood misfit, Tim Burton, is back with another tale of how love conquers isolation. Le marginal d’Hollywood, Tim Burton, revient avec une nouvelle aventure dans laquelle l’amour triomphe de l’isolement.

W

ith his slightly dishevelled hair, baggy clothing and towering height, Tim Burton stands out in a crowd, even at a press junket. As anyone who has seen his quirky films, including Beetlejuice, the Nightmare Before Christmas and Edward Scissorhands (to name a few) knows, Burton is hardly your average Joe, but the artist/director admits that being different ‘hasn’t always been easy’. Growing up in southern California surrounded by beach bunnies and surfer-dudes, the gangly introvert admits his childhood was ‘lonely’ and that he always felt ‘a bit of a misfit’. To escape his feelings of isolation, he turned to literature, which later became a powerful force in his work: in fact, he’s made films from four books that he says have had a ‘huge impact’ on him: Lewis Carroll’s Alice in Wonderland, Washington Irving’s The Legend of Sleepy Hollow, and Roald Dahl’s Willy Wonka and the Chocolate Factory and James and the Giant Peach. Rather than aiming to relive his childhood through making cinematic versions of these children’s classics, he claims he created these works because film can ‘knock at the door of our dreams and our subconscious...films have a therapeutic impact, just like fairytales used to have.’ Indeed, Burton seems to make fairytales of his own, but Prince Charming may have scissors for hands and the princess may actually be a Corpse Bride. Does he intend to make his stories dark? ‘Well, most fairy tales are!’ he protests with a wry smile. Describing the evolution of his memorable characters, he claims he needs time and poetic licence to allow them to develop. Often initially a conscious mix of Goth, surrealist and pop influences, they’re ultimately products of pure imagination.“I don’t worry about trying to reproduce a human body or care whether people cared for my drawings or not. What’s important is that I like it,” he states.

Does he intend to make his stories dark? ‘Well, most fairy tales are!’ he protests with a wry smile Fortunately, millions of people also like Burton’s drawings, as was proven by the huge turnouts at his retrospectives at both the MOMA in New York and Cinamatheque in Paris earlier this year. His latest film, Frankenweenie, is also sure to draw big crowds when it hits cinemas this autumn. Using stop motion animation and featuring the voices of Martin Short and Winona Ryder, this is the tale of a lonely boy called Victor whose world collapses when his dog dies, so he decides to bring him back to life. Once again, a favourite novel from Burton’s childhood is committed to the screen, and like the 1931 film also based on Mary Shelley’s Frankenstein, Frankenweenie was shot in black and white. And once again, we see the theme of isolation in a Burton film. Does this mean this charming misfit still lonely? ‘God no!’ he says, slightly surprised. ‘I’m the happiest I’ve ever been...I’m very lucky to be able to do what I do.’ And we are very lucky to have access to the inventions of such a creative mind.

-36-


FOCUS ON

A

vec ses cheveux légèrement ébouriffés, ses vêtements larges et sa taille imposante, Tim Burton ne passe pas inaperçu, même dans une conférence de presse. Comme tous ceux qui ont vu ses films décalés, parmi lesquels Beetlejuice, L’Étrange Noël de M. Jack et Edward aux mains d’argent pour ne citer qu’eux, le savent, Tim Burton n’est pas comme tout le monde, mais cet artiste/ réalisateur reconnaît qu’être différent « n’a pas toujours été facile ». Ayant grandi en Californie du sud au milieu des filles en maillot de bain et des surfeurs, cet introverti dégingandé admet avoir eu une enfance « solitaire » et s’être toujours senti « un peu à l’écart ». Pour échapper à ce sentiment d’isolement, il s’est tourné vers la littérature, qui est ensuite devenue un moteur puissant de son travail. Il a d’ailleurs réalisé des films à partir de quatre romans qui, nous confie-til, ont eu un « fort impact » sur lui : Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll, Sleepy Hollow, La légende du cavalier sans tête de Washington Irving et Charlie et la chocolaterie et James et la grosse pêche de Roald Dahl. Loin de vouloir revivre son enfance en adaptant au cinéma ces classiques pour enfants, il déclare avoir réalisé ces œuvres parce que les films peuvent « frapper à la porte de nos rêves et de notre subconscient… Les films ont un effet thérapeutique, comme les contes de fées. » Tim Burton semble en effet créer ses propres contes de fées, mais dans ceux-ci le prince charmant a des ciseaux à la place des mains et la princesse n’est autre que le cadavre d’une mariée. Ses histoires sont-elles volontairement sombres ? « La plupart des contes de fées le sont », proteste-t-il avec un sourire narquois. Interrogé sur l’évolution de ses personnages inoubliables, il affirme avoir besoin de temps et de licence poétique pour leur permettre de se développer. Ses personnages, issus au départ d’un mélange conscient d’influences gothiques, surréalistes et populaires, sont au final le pur produit de son imagination. « Je n’essaye pas de reproduire un corps humain et peu m’importe que les gens aiment mes dessins ou pas. Le plus important, c’est que ça me plaise », affirme-t-il.

Étrange, excentrique, cool Heureusement, les dessins de Tim Burton plaisent aussi à des millions de personnes, en témoigne la fréquentation record de ses rétrospectives organisées au MoMA de New York et à la Cinémathèque de Paris il y a quelques mois. Son dernier film, Frankenweenie, ne manquera pas d’attirer de nombreux spectateurs à sa sortie cet automne. Ce film d’animation en stop motion, avec les voix originales de Martin Short et de Winona Ryder, raconte l’histoire de Victor, un jeune garçon qui voit son monde s’effondrer à la mort de son chien et qui décide de le ramener à la vie. Une fois encore, Tim Burton porte à l’écran un des romans préférés de son enfance. À l’image du film de 1931 inspiré du Frankenstein de Mary Shelley, Frankenweenie a été réalisé en noir et blanc. Une fois encore, le thème de l’isolement

-37-

s’invite dans ce film de Tim Burton. Faut-il en déduire que ce charmant marginal se sent toujours seul ? « Bien sûr que non ! répond-il, légèrement surpris. Je n’ai jamais été aussi heureux… J’ai beaucoup de chance de pouvoir faire ce que je fais. » Et nous avons beaucoup de chance d’avoir accès aux inventions d’un esprit aussi créatif.

Ses histoires sont-elles volontairement sombres ? « La plupart des contes de fées le sont », protestet-il avec un sourire narquois.


FOCUS ON

JULIEN FAREL

the most glamorous hairstylist in the United States Le coiffeur le plus glamour des États-Unis

W

hat do Ivanka Trump, Lauren Bush, Salma Hayek, and many others have in common? The figures all call upon the same hairstylist: Julien Farel. When we say that fate hangs by a single thread, for this Frenchman it hangs by a single hair! This year he is celebrating his 20th anniversary of American life, and is now head of several prestigious salons, a brand of anti-aging hair care products, and a wellness club. Julien Farel never planned to be a hair dresser. But one day, one of his friends told him about her dream of going across the Atlantic to acquire experience in California. Without knowing it, she triggered Julien’s future career. After arriving in the United States in 1992, he settled down in New York to open the Dessange School. “I learned everything technically”, he says, “alongside Jacques Dessange and the Bernard Decorps group. The business aspect I learned from Frédéric Fekkai. The first two were my mentors, and I owe them what I have become.” In January 2001, he felt ready to go solo. “It was an adventure”, he admits, because he did not even have a location to open his first salon. When asked whether such a success is still possible, he enthusiastically and confidently replies, “Certainly. Security measures have been strengthened since September 11, but with talent, anything is possible—provided you do not count working hours. One slogan: work, work, work…” Because we are a far cry from a 35hour work week in Uncle Sam’s country! For this capillary artist, businessman, and adventurer into the American way of life, the day begins at 5 am with a jog. He is the father of two little girls, 7-year-old Chloé-Marine and 5-year-old Manon, who he drives to school at 7:45. Next he makes some calls to Italy to monitor the manufacturing of his anti-aging products in Milan. You will then find him at his Madison Avenue salon from 8 to 4, then from 4 to 8 at his 5th Avenue salon. In the evening, he has a discussion on Skype with his team at the Cabo San Lucas salon, in Mexico. What do Americans like about the Frenchie? The quality of his work – his snip of the scissors and his technique – and certainly his charm! And if you want to know the latest trend in New York, make an appointment soon. He will probably advise thick, straight, highlighted bangs, and beautiful hair texture. Anticipate a $650 bill for a cut and blow dry. Such is the price of stardom!

With talent, anything is possible.

Q

u’ont en commun Ivanka Trump, Lauren Bush, Salma Hayek, il répond enthousiaste et confiant : « Certes, les mesures de sécurité ont TIT FOR TAT Richard Gere, Inès de La Fressange, Carole Bouquet et tant WITH JULIEN été renforcées FARELdepuis / le 11 septembre, mais avec le talent, tout reste d’autres ? Ces personnalités font appel au même coiffeur : Julien Farel. possible à condition de ne pas regarder ses heures de travail. Un seul mot DU TAC AU TAC Quand on dit que le destin tient à un fil, pour ce français originaire d’ordre : travailler, travailler, travailler… » Car nous sommes bien loin AVEC JULIEN FAREL de Montfaucon-en-Velay (Haute-Loire) ¬ un village qui lui tient des 35 heures au pays de l’oncle Sam ! à cœur ¬,il tient à un cheveu ! Il fête cette année son 20e anniversaire Pour cet artiste capillaire, businessman et aventurier de l’american way de vie américaine. of life, la journée commence à 5 heures par un footing. Papa de deux petites filles, Chloé-Marine, 7 ans et de Manon, 5 ans, il les conduit à Jolie success story que celle de Julien Farel qui se trouve aujourd’hui, 7h45 à leur école, puis il enchaîne les appels avec l’Italie pour suivre la à la tête de plusieurs salons prestigieux, d’une marque de produits fabrication de ses produits anti-âge à Milan. Vous le trouverez ensuite capillaires anti-âge et d’une salle de bien-être. Et pourtant, au départ, dans son salon de Madison de 8h à 16h, puis de 16h à 20h dans son salon rien ne destinait ce passionné du ballon rond à devenir le coiffeur glamour, de la 5e Avenue. la soirée, il termine par un échange sur Skype avec le plus en vogue auprès des stars. son équipe du salon de Cabos San Luca au Mexique. Un jour, une de ses amies lui fait part de son rêve d’aller outre-Atlantique pour acquérir une expérience dans la mythique Californie ; sans le savoir, Ce que les Américaines apprécient chez le Frenchie ? La qualité de son elle donne à Julien le déclic de partir. Arrivé en mars 1992 aux Etats-Unis, travail - son coup de ciseaux et sa technique - et son charme assurément ! il s’installe à New York pour ouvrir l’école Dessange. « J’ai tout appris Et si vous voulez connaître la dernière tendance new-yorkaise, prenez vite techniquement, raconte-t-il, auprès de Jacques Dessange et du groupe rendez-vous. Il vous recommandera une frange épaisse, droite, balayée Bernard Decorps, et l’aspect business je l’ai appris de Frédéric Fekkai. Les et une belle texture de cheveux ! Prévoir 650 dollars pour une coupedeux premiers ont été mes mentors, et je leur dois ce que je suis devenu. » brushing. On est star ou on ne l’est pas ! En janvier 2001, il se sent prêt pour se lancer en solo : « c’était l’aventure », reconnaît-il, car il n’avait même pas de lieu pour ouvrir son premier salon. BY Quand on lui demande si une telle réussite est encore envisageable, FLORENCE BATISSE-PICHET

-38-


JULIEN FAREL IN BRIEF JULIEN FAREL EN BREF • Your favorite book? The Alchemist by Paulo Coelho • Top famous person? Jennifer Lopez • Favourite city? Rome • Most treasured object? a Blackberry • Favorite color? Green • Favorite animal? a lion • Top perfume? Patchouli by Etro. Lucky number? Four. • Your motto? Life is not always smooth sailing. • Un livre ? L’alchimiste De Paulo Coelho • Une personnalité ? Jennifer Lopez • Une ville ? Rome Un objet ? Un Blackberry • Une couleur ? Vert • Un animal ? Le lion • Un parfum ? Patchouli d’Etro • Un chiffre ? Quatre. • Une devise ? La vie n’est pas un long fleuve tranquille. www.julienfarel.com

-39-


FINNISH LINE

A BRAND NEW

Why did you decide to become a fashion designer?

Designing for me is a way to express my thoughts and ideas. I love creating 3-dimensional shapes that come alive on person wearing them.

FINNISH

What's the most valuable thing you learned at design school?

LINE

Pattern making basics and better eye and appreciation for fine technical details. Which obstacles lie in the path of a young designer's success?

Often finding right people to work with is difficult, yet it’s essential, especially if you haven't got a lot of money to begin with. Delivery times, material quantity minimums and organizing production are a lot of work, and this is when having a strong support group is necessary. Also finding sales channels that are both right in terms of finance and brand image is a challenge. How do you expect to overcome those challenges?

It is important to find business minded people who believe in you. What's been the highest point of your short career so far?

My second collection, "Strong After". Somehow, at that point it all started to crystallize and I knew I was heading in the right direction. I’m also proud of the work I did, like making a mask piece for Adam Lambert and an outfit for Lady Gaga. What I made was personally a technical achievement, but also a good lesson: I learned that a young designer must have other skills too, such as being able to reach artists (to publicize one’s work). What would you ultimately like to achieve?

To show on Paris Fashion Week. And be able to get my message across through my collections. Do you have a muse? What inspires you?

I

first saw him sitting in a small cafe in St Germain. Drawn to his bleached hair, leather shorts and array of punk accessories, I asked if I could take his photo for a friend’s fashion blog. As I snapped away, I noticed the sketchbook on the young man’s table. ‘I like to design clothes,’ he admitted, noting my gaze. ‘I have a website. Take a look if you like.’ I did, and immediately knew: Mert Otsamo would be a name to watch. At the tender age of 22, the rising Finnish designer already demonstrates a clear skill for cutting and draping, and his chic, urban aesthetic would be completely at home on the current catwalks of the big city’s Fashion Weeks. After chatting casually about his idols (McQueen, Ackerman) and his bracelets (handmade, crafted from nails and leather), I realised I wanted to know more about this young man, and was delighted when he agreed to an interview.

My mom, who was the boldest and kindest woman I know. I'm inspired by self confidence, goodness and bravery. I find that a person with a gorgeous, inspiring style can be undone by a lack of these characteristics, whereas someone possessing them never stops inspiring me. I don't like mean people or a bad attitude. How would you describe your creations? Do they reflect your character in any way?

My clothes are figure flattering, strong or sculptured, but I also like to think of them as quite wearable. I myself as a person a little bit shy but I know how to make myself heard. I am comfort-loving, but also a bit of a strongwilled chameleon, so in that sense, I’m like my designs. Some of my clothes are also unisex; I don’t care if something if labelled as being for man or woman--if it suits, me I'll wear it. Which kinds of women do you design for?

Individual, strong women, who appreciate quality in fabric and a skilfully cut pattern and shape. My collection also has pieces that can be worn in more than one way, so this calls for someone who likes to play, or needs a change in a hurry.

-40-


FINNISH LINE

Besides designing, what other things must a young designer know in order to break into this business?

One has to be well networked; very able to channel stress, and able create a budget. One must know how to share a workload, and often working as part of a team is essential for the best outcome. What do you most love about the industry? And hate?

I love the freedom of creativity; I love fabrics, sewing and sketching. I also love the opportunity to meet new inspiring people. I think the downside of this industry is that too many take themselves too seriously. Fashion is certainly a serious a multimillion dollar business, but one shouldn't allow it to make you mean or cynical. Also the seemingly ever faster, seasonal approach can be exhausting for designers. Which designers, past and present, do you most admire?

Presently, I love Haider Ackermann for his way of combining materials; his use of colour is very beautiful and elegant. Of course, I adore the late Lee Alexander McQueen for his sense of drama and three dimensional shapes. He really was beyond comparison, and his tailored details evoke perfection. I also admire Givenchy haute couture for their methods of combining technical cuts and structure: the closer you look, the more there is to appreciate.

"I don't like mean people or a bad attitude"

-41-

The same could be said for Otsamo, whose admiration for Ackermann, McQueen and Givenchy are all somehow reflected in the colour, draping and drama of his own designs. As we parted company, I felt sure this young man will make a strong mark in the competitive world of fashion design: he seems to have his eyes wide open; is kind, clearly gifted and not afraid to network. I only hope that he can blow the pressures associated with design off with the humour of Gaultier or the toughness of Lagerfeld rather than becoming overwhelmed like his adored McQueen.

BY CHERE DI BOSCIO


FINNISH LINE

La nouvelle ligne finlandaise La première fois que je l’ai vu, il était assis dans un petit café à St Germain. Attirée par ses cheveux décolorés, son short en cuir et ses accessoires punk, je lui ai demandé si je pouvais le photographier pour le blog mode d’un ami. Tandis que j’immortalisais ce jeune homme, j’ai remarqué le carnet de croquis posé sur sa table. « J’aime dessiner des vêtements, me confia-t-il après avoir suivi mon regard. J’ai un site Internet. Vous pouvez aller y jeter un œil. » C’est ce que je fis et je sus immédiatement que Mert Otsamo serait un nom à suivre. Ce Finlandais de 22 ans seulement, étoile montante de la mode, a déjà prouvé que la coupe et le drapé n’ont aucun secret pour lui. Son esthétique chic et urbaine aurait parfaitement sa place sur les podiums de la Fashion Week des plus grandes villes. Après avoir parlé de ses idoles (McQueen, Ackermann) et de ses bracelets (faits main, en clous et en cuir), je me suis rendue compte que je voulais en savoir plus sur ce jeune homme et je fus ravie lorsqu’il accepta de m’accorder une interview.

"Je n’aime pas les gens méchants ni les mauvais comportements." -42-


FINNISH LINE

P

ourquoi avez-vous décidé de devenir styliste ? Créer des vêtements est un moyen pour moi d’exprimer mes pensées et mes idées. J’adore créer des formes en trois dimensions qui prennent vie sur les personnes qui les portent. Lady gaga corset designed by Mert Otsamo

Quelle est la chose la plus importante que vous ayez apprise à l’école de stylisme ? Les bases de la création des patrons et un meilleur regard et une meilleure appréciation du détail technique. À quels obstacles un jeune styliste se heurte-t-il ? Il est souvent difficile de trouver des gens avec qui travailler, et pourtant c’est essentiel, surtout si vous n’avez pas beaucoup d’argent pour vous lancer. Les délais, les quantités minimales de matériaux et l’organisation de la production demandent beaucoup de travail. C’est là qu’il est indispensable d’être entouré par un groupe solide. Trouver des canaux de distribution qui soient corrects en termes de financement et d’image de marque est aussi un défi. À votre avis, quelle est la solution pour venir à bout de ces défis ? Il est important de trouver des hommes et des femmes d’affaires qui croient en vous. À ce jour, quel a été le point d’orgue de votre jeune carrière ? Ma deuxième collection, « Strong After ». À ce moment-là, tout a commencé à se cristalliser et j’ai su que j’étais sur la bonne voie. Je suis aussi fier de mes créations, comme le masque pour Adam Lambert et la tenue pour Lady Gaga. Sur le plan personnel, ce que j’ai accompli était une réussite technique, mais aussi une bonne leçon. J’ai appris qu’un jeune styliste doit avoir d’autres talents, comme celui de pouvoir toucher des artistes (pour qu’ils fassent connaître son travail). Quel objectif aimeriez-vous atteindre ? Participer à la Semaine de la mode à Paris. Et pouvoir faire entendre mon message à travers mes collections. Avez-vous une muse ? Qu’est-ce qui vous inspire ? Ma mère, qui était la femme la plus audacieuse et la plus gentille que je connaisse. Ce qui m’inspire, c’est la confiance en soi, la bonté et le courage. Une personne ayant un style très beau et exaltant peut perdre son attrait si elle ne possède pas ces qualités, tandis qu’une personne qui les possède ne cessera jamais de m’inspirer. Je n’aime pas les gens méchants ni les mauvais comportements. Comment décririez-vous vos créations ? Reflètent-elles d’une manière ou d’une autre votre personnalité ? Mes vêtements sont flatteurs pour la silhouette, puissants et sculpturaux, mais j’aime aussi à penser qu’ils sont mettables. Je suis quelqu’un d’assez timide, mais je sais me faire entendre. J’aime le confort, mais je suis aussi un caméléon obstiné. Donc, dans ce sens, je suis comme mes créations. Certaines sont unisexes. Peu m’importe qu’un vêtement soit étiqueté homme ou femme. Si ça me va, je le porterai. Pour quel genre de femmes dessinez-vous vos vêtements ? Des femmes autonomes et fortes qui apprécient la qualité des tissus et les formes bien coupées. Certaines pièces de ma collection peuvent également être portées de plusieurs façons. Elles s’adressent aux personnes qui aiment jouer ou qui ont besoin de se changer rapidement.

Outre le stylisme, quelles cordes un jeune styliste doit-il avoir à son arc pour percer dans ce milieu ? Il faut posséder un bon réseau, savoir gérer le stress et établir un budget. Il faut également savoir répartir la charge de travail. Souvent, travailler en équipe permet d’obtenir de meilleurs résultats. Qu’aimez-vous le plus dans le milieu de la mode ? Et que détestez-vous le plus ? J’aime la liberté de créer. J’aime les tissus, coudre et dessiner. J’aime aussi la possibilité de rencontrer de nouvelles personnes passionnantes. Je pense que le revers de la médaille, c’est que trop de gens se prennent trop au sérieux. Bien sûr, la mode représente des millions de dollars, mais cela ne devrait pas nous autoriser à devenir méchants ou cyniques. De plus, l’approche de plus en plus rapide des saisons peut être épuisante pour les stylistes. Quels stylistes, passés et présents, admirez-vous le plus ? À l’heure actuelle, j’aime beaucoup Haider Ackermann. Il mélange les matériaux et utilise les couleurs avec une grande beauté et beaucoup d’élégance. Bien sûr, j’adore Lee Alexander McQueen pour son sens dramatique et ses formes en trois dimensions. Il était vraiment incomparable et ses détails proches de la perfection. J’admire aussi Givenchy Haute couture pour la façon dont ils mélangent coupes techniques et structure : plus on regarde leurs créations de près, plus on découvre des détails somptueux. Nous pourrions dire la même chose d’Otsamo, dont l’admiration pour Ackermann, McQueen et Givenchy se retrouve dans les couleurs, le drapé et l’aspect dramatique de ses créations. En le quittant, j’étais sûre que ce jeune homme ferait une forte impression dans le monde compétitif de la mode. Il semble avoir les yeux grands ouverts ; il est gentil, de toute évidence talentueux et il n’a pas peur de tisser des relations. Tout ce que je lui souhaite, c’est d’arriver à gérer la pression propre à l’univers de la mode avec l’humour de Gauthier ou la robustesse de Lagerfeld et de ne pas se laisser dépasser comme son idole, McQueen.

PAR CHERE DI BOSCIO

-43-


© Hormoz

EMMANUEL The Reality SARNIN: Hunter For many fashion photographers, the perfect magazine shot is a theatrical one, involving elaborate lighting and a polished, posed model. But then, there is Emmanuel Sarnin.

H

Handsome men in suits rush to peel back lengths of cellulose lining the runway. The lights dim; music booms and the first face appears from behind a branded backdrop. As she sashays down the catwalk, fiercely confident with her glossy hair, immaculate makeup and couture clothes tailored to her slender frame, it’s hard not to think a fashion model’s life is anything but pure glamour. Unless you’re Emmanuel Sarnin, that is. The French born photographer spent a short time on the end of Paris’s top runways, shooting models from the pit, before he tired of taking the same pictures that dozens of his colleagues were also capturing and decided he’d like to specialise in behind-the-scenes fashion instead. ‘I was more attracted by the atmosphere backstage; I felt this is where everything was really happening, a buzzing place to meet the ‘technicians’ of fashion’, he explains. By technicians, he means the tailors, hairstylists, makeup artists and choreographers who create runway

atmospheres for audiences. For Sarnin, however, this is nothing but artifice; a theatrical stage strictly produced for consumption. There is no reality there; but there is plenty back stage. He recounted his fascination with what the models must feel: ‘with dressers pinning clothes to their nearly naked bodies and makeup artists and hairdressers pulling at their skin and hair, the girls really have no privacy. You can see how they try to create a bubble of personal space by either zoning out, their eyes on something in the distance, or by blocking out their surroundings with an iPod or mobile phone...’ However, he says the girls are so used to having their photo taken, as soon as they see a camera, ‘they almost instinctively pout and pose’. Consequently, Sarnin often uses telescoping lenses to ‘capture emotions rather than poses. Everything is happening super fast there, sometime I witness a scene, but I only have a split second to capture it, and there is no second chance. That’s also what makes a picture so special.’ Although most models arrive about ninety minutes before a

-44-


PEOPLE

show begins, the photographer says he gets very excited when the tops rush in from a previous job: ‘I love when the models arrive at the last minute and the beauty pros backstage have to remove all the hair and makeup from the last show. You can have up to ten people around one model, all working at the same time.’

Sarnin takes nothing for granted and is grateful for his position in the world of fashion. ‘I consider myself privileged to be able to witness all this creativity and energy; backstage access in particular is very difficult to get and there are often very few photographers lucky enough to be there, which makes these pictures even more valuable to me.’

Backstage scenes are not Sarnin’s only USP; he also has a talent for dramatically employing light. He first became fascinated with shadow and light after working as an assistant for Annie Leibovitz, and then later honed his technique at the prestigious studio Harcourt, where he shot many celebrities. The dramatic quality of his work lends a painterly quality to his images, particularly comparable to the Dutch masters. It’s not surprising that in addition to magazines, his work is sold to art galleries and collectors around the world.

Although he is content to continue his career in fashion photography, circulating with the biggest designers, models and experts of his age, his ultimate goal is to share his experiences in this fascinating, exclusive industry with a wider audience: ‘I've accumulated more than five years of backstage pictures, and I am hoping to publish them all one day into a coffee table book to share these fantastic moments; to share that search for the beauty of reality.’

In keeping with his eye for the natural, he prefers to use the light around him rather than a softbox or other photographic tool. ‘ I also consider the site where the fashion show is taking place,’ he elaborates. ‘It allows me to play with backgrounds and light to give my pictures more depth and purpose. I’ve taken great shots at the Grand Palais, City Hall or sometimes outdoor fashion shows in gardens or in train stations. All these different settings offer me different light and backdrops, and contribute to giving each frame a totally different atmosphere.’

BY ARWA LODI

"I consider myself privileged to be able to witness all this creativity and energy" -45-


PEOPLE

-46-


PEOPLE

Le chasseur de réalité Pour de nombreux photographes de mode, la photo de magazine parfaite est une mise en scène reposant sur un éclairage élaboré et la pose d’un mannequin sophistiqué. Et puis il y a Emmanuel Sarnin.

D

es hommes en costume séduisants se dépêchent de détacher les mètres de cellulose qui recouvrent le podium. La lumière baisse, la musique retentit et le premier visage apparaît sur une toile de fond marquée d’un nom célèbre. Tandis qu’elle évolue sur le podium, sûre d’elle avec ses cheveux brillants, son maquillage parfait et des vêtements haute couture qui épousent sa silhouette élancée, comment ne pas se dire que la vie d’un mannequin est faite de glamour à l’état pur ?

Bien que la plupart des mannequins arrivent environ quatre-vingt-dix minutes avant le début d’un défilé, le photographe ne cache pas son plaisir lorsqu’elles enchaînent les défilés en toute hâte : « J’adore quand les mannequins arrivent à la dernière minute et que les pros de la beauté qui travaillent dans les coulisses doivent défaire les coiffures et le maquillage du défilé précédent. Jusqu’à dix personnes peuvent s’affairer en même temps sur un seul mannequin ! » Les coulisses ne sont pas le seul argument de vente d’Emmanuel Sarnin. Il a également un réel talent pour jouer avec la lumière. Il a commencé à se fasciner pour l’ombre et la lumière lorsqu’il était l’assistant d’Annie Leibovitz. Il a ensuite perfectionné sa technique au prestigieux studio Harcourt, où il a photographié de nombreuses célébrités. L’immense qualité de son travail donne une dimension picturale à ses photos, comparables aux œuvres des maîtres néerlandais. Il n’est donc pas étonnant que, en plus des magazines, des galeries d’art et des collectionneurs du monde entier achètent ses œuvres. Cet amoureux du naturel préfère exploiter la lumière qui l’entoure au lieu d’utiliser des boîtes à lumière ou d’autres accessoires de photographie. « Je tiens aussi compte du cadre du défilé, explique-t-il. Cela me permet de jouer avec l’arrière-plan et la lumière pour donner plus de profondeur et de sens à mes photos. J’ai pris de belles photos au Grand Palais, à l’Hôtel de Ville ou même lors de défilés organisés en extérieur, dans des jardins ou dans des gares. Ces différents lieux offrent des éclairages et des arrièreplans variés et permettent de donner une atmosphère complètement différente à chaque photo. »

À moins que vous ne vous appeliez Emmanuel Sarnin. Ce photographe né en France a passé quelque temps au pied des plus beaux podiums de Paris, photographiant les mannequins depuis la fosse. C’était avant qu’il ne se lasse de prendre les mêmes photos que ses dizaines de collègues et qu’il ne décide de se spécialiser dans les coulisses de la mode. « J’étais plus attiré par l’ambiance des coulisses. J’avais l’impression que c’était là que tout se passait vraiment, un endroit en pleine effervescence où rencontrer les « techniciens » de la mode », explique-t-il. Par techniciens, il veut dire les couturiers, les coiffeurs, les maquilleurs et les chorégraphes qui créent l’ambiance des podiums pour un public. Cependant, pour Emmanuel Sarnin, tout cela n’est qu’artifice, une mise en scène destinée à la consommation. Il n’y a rien de réel sur le devant de la scène, mais dans les coulisses, si.

Emmanuel Sarnin ne prend rien pour acquis et est très reconnaissant de la place qu’il occupe dans l’univers de la mode : « C’est un privilège de pouvoir être le témoin de toute cette créativité et de toute cette énergie. Il est très difficile de pouvoir accéder aux coulisses et très peu de photographes ont cette chance, ce qui rend ces photos encore plus précieuses à mes yeux. » Bien qu’il soit heureux de poursuivre sa carrière de photographe de mode, aux côtés des plus grands créateurs, mannequins et experts de son époque, son souhait le plus cher serait de partager son expérience de ce milieu à la fois fascinant et exclusif avec un plus large public : « J’ai accumulé plus de cinq années de photos des coulisses et j’aimerais toutes les publier un jour dans un beau livre pour partager ces moments fantastiques, pour partager cette quête de la beauté du réel. »

Il décrit sa fascination pour ce que doivent ressentir les mannequins : « avec des habilleuses qui épinglent des vêtements sur leurs corps presque nus et des maquilleurs et des coiffeurs qui leur tirent la peau et les cheveux, ces filles n’ont aucune intimité. On voit qu’elles essayent de se créer une bulle, les yeux perdus dans le vague, d’un air absent, ou encore s’isolant de ce qui les entoure avec un iPod ou un téléphone portable… » Cependant, il souligne que les filles ont tellement l’habitude de se faire photographier que, dès qu’elles voient un appareil photo, « elles prennent presque instinctivement la pose et font la moue ». C’est la raison pour laquelle Emmanuel Sarnin utilise souvent des objectifs de longue focale pour « capturer des émotions plutôt que des poses. Tout va très vite ici. Parfois je vois une scène, mais je n’ai qu’une fraction de seconde pour l’immortaliser. Il n’y a pas de deuxième chance. C’est aussi ça qui rend les photos si spéciales. »

PAR ARWA LODI

" C’est un privilège de pouvoir être le témoin de toute cette créativité et de toute cette énergie. Il est très difficile de pouvoir accéder aux coulisses." -47-


FOCUS ON

There are rare occasions when meeting with someone can make time melt away, and my encounter with master perfumier Serge Lutens at his suite in the Ritz was one of them. The man seems intimidating at first, but quickly put me at ease once he warmed to me. Mr. Lutens is a commanding figure: a rare, elegant man, he is clever, sharp, and poetic, and is as masterful with a phrase as he is with a scent. Il est de ces rencontres dont on se souviendra toujours. Et ma rencontre avec Serge Lutens fut une de celle-là…Comme hors du temps, hors de tout dans cette suite du Ritz où il m’a accordée le privilège d’un entretien. L’homme est intimidant au premier abord, mais vous met très vite à l’aise s’il vous « adopte ». Jusque là, rien d’étonnant. Serge Lutens est une « figure » comme l’on dit, une personne rare, élégante, comme il en existe trop peu, pour qui la liberté est une conscience à manier avec précaution. Habile, incisif et poète, il joue avec le verbe comme il jongle avec les senteurs, le tout pour notre plus grand bonheur. Rencontre avec un homme fascinant…

SERGE LUTENS Black is omnipresent in your life. Where does your taste for this color come from, or more precisely, this non-color? Serge Lutens: I was between 15 and 16 years old when I came out of the dark to see only black as others see red. And so the tone was set. But in order to explain myself, I will repeat the three rules laid down by Freud: we are children, the center and apex of a triangle, stabilized at the base by a father on the right, and at a distance, separated by a baseline, a mother. And so, my choice destabilizes the pyramid, leaving only one oblique line drawn between my mother and me…It was 1942, the war separated me from her, but her absence made it very real… Black imposed itself onto me. I will not lie; it is also the color of mourning.

When you talk about your latest spray, you say that that is a purse’s weapon. Why? Certainly, but a weapon without a reload! What else matters without the assurance of the person using it. In order to cope with a society that is more and more censored, and in the end, frustrating, we need to defend ourselves, and what is a perfume if not a detonator of seduction? Is black luxury or misery to you? Both, provided that we recognize ourselves in it. Nothing more is important. But make no mistake, it can also be pink.

Bachelard says that he is the refuge of all colors. Regardless, it is in black that we can see it best. What is your view on luxury? I would say that wanting to create luxury is like wanting to be sexy…It misses the mark and is vulgar! Art holds an important place in your life. What is your definition of it? It is a terribly abused word. Art is something that we must notice and that we need to protect. Art is to be yourself, and to be yourself is to remove all censorship. But art is also like a disease, we fall in, it cannot be learned. Of course, we can invent from something learned, but becoming an artist cannot be learned. We cannot talk about art if we start being careful. It is to completely sacrifice recognition; it is neither marketing, nor politics… We must accept everything during the search for recognition, while lifting the veil and finding the most common language. At the same time, the more specific it is, the more the veil of censorship will be torn down, and the greater the chance of being recognized. When we retrace the steps of your career, it is easy to observe that your passions nourish you… It is passion that nourishes me. Passion has only one origin, and naturally we can experience it through a thousand things. Passion activates, but it is not active. With passion, we have no choice; we are pulled towards something that influences us. We do what needs to be done, that is the way it is! Everything else is merely a consequence of it. What provides the initial impetus to your creations? The obligation to project myself into something. Death is very present in me. It is closely related to who I am. There is a state of emergency in me. It is necessary that things are done and accomplished. Why? I do not know…But do we always know

-48-


FOCUS ON

why? I don’t think so ! It is only with age that we seek to find out.

« La beauté c’est le moment où l’on relève la tête... »

In an interview, you said, “Betrayal is the very principle of creation, if the latter is genuine creation.”…but is there more? That’s right, because without betrayal we cannot surpass ourselves! If you do not betray a sense of yourself, nothing is possible… Picasso is a traitor… a traitor to his desire, a traitor to women, a traitor to his image. He had to block his own desire to be able to exist and create. He transformed his own reality. There is no beauty without cruelty…It is necessary to desecrate oneself to surpass oneself.

à partir de quelque chose d’appris, mais devenir artiste ne s’apprend pas. On ne peut pas parler d’art si l’on commence à être prudent. C’est sacrifier tout un pan de reconnaissance, ce n’est ni du marketing, ni de la politique… Il faut accepté tout en cherchant à être reconnu tout en levant le voile et trouver le langage commun au plus grand nombre. En même temps, plus c’est pointu, plus on déchire le voile de la censure et plus on a de chance de s’y reconnaître.

What is Serge Lutens’ style? Hard to say. What’s more, I think that as long as I am alive, it will be impossible to answer this question. I am not a hoarder at all… I am waiting for the end in the sense that I don’t care about what might happen… I live my life as a sort of respite…Par : Karoll Chiaroni

"Beauty is the moment when we raise our heads..." Le noir est omniprésent dans votre vie. D’où vous vient le goût pour cette couleur ou plus exactement cette non couleur ? Serge Lutens : C’est entre 15 et 16 ans que je sors de la pénombre pour ne voir que noir comme d’autres voient rouge. Le ton est donc donné. Mais afin de m’expliquer, je reprends la règle de trois posée par Freud, selon qui, nous sommes, enfant, le centre et le sommet d’un triangle, stabilisé sur la base, par, à droite, un père et, à distance, séparé par une ligne d’assise, une mère. Or mon choix déstabilisa la pyramide, ne laissant oblique, entre ma mère et moi, qu’une seule ligne tracée… Nous sommes en 1942, la guerre me sépara d’elle, mais son absence la rendit très présente… Le noir c’est ainsi imposé à moi. Mais, je ne le ferai pas mentir, il est aussi la couleur du deuil.

Lorsque l’on retrace votre parcours, il est aisé de constater que ce sont vos passions qui vous nourrissent… C’est LA passion qui me nourrit. La passion n’a qu’une origine et bien entendu on peut la vivre à travers mille choses. La passion active, mais elle n’est pas active. Avec la passion, on n’a pas le choix, on est tiré vers quelque chose qui vous détermine. On fait ce qui doit être fait, c’est ainsi ! Tout le reste n’est qu’une conséquence de tout cela. Qu’est ce qui donne la première impulsion à vos créations ? L’obligation de me projeter dans quelque chose. La mort est très présente chez moi. Elle est très liée à ce que je suis. Il y a un état d’urgence chez moi. Il faut que les choses se fassent et qu’elles soient abouties. Pourquoi ? Je ne le sais pas… Mais connaît-on toujours le pourquoi des choses ? Je ne le pense pas ! C’est ce qu’avec l’âge on cherche à connaître

Lorsque vous parlez du dernier né de vos vaporisateurs, vous dites que c’est une arme de sac, pourquoi cela ? Certes, mais une arme sans recharge ! De quoi d’autre sinon de l’assurance de celui ou de celle qui l’utilisera. De façon à faire face à une société de plus en plus censurée et à force, frustrante, nous avons besoin de nous défendre et qu’est ce qu’un parfum si ce n’est un détonateur de séduction ? Le noir est il pour vous luxe ou misère ? Il est les deux, pourvu que l’on s’y reconnaisse. Rien de plus n’est important. Mais ne vous y trompez pas, il peut être rose aussi. Bachelard dit qu’il est le refuge de toutes les couleurs. Quoiqu’il en soit, c’est dans le noir que l’on voit le mieux. Quel est votre regard sur le luxe ? Je dirais que vouloir faire du luxe, c’est comme vouloir être sexy… C’est raté et vulgaire !

Dans une interview vous avez dit : « La trahison est le principe même de la création si elle en est. »… mais encore ??? C’est exact, car sans trahison on ne se dépasse pas ! Si vous ne trahissez pas une idée de vous-même rien n’est possible… Picasso est un traitre… un traite à son désir, un traitre aux femmes, un traitre à son image. Il doit bloquer son propre désir pour pouvoir exister et créer. Il transforme sa propre réalité. Il n’y a pas de beauté sans cruauté… il faut se violer pour se dépasser.

L’art tient une place importante dans votre vie. Quelle en est votre définition ? C’est un mot terriblement abusé. L’art est quelque chose où l’on doit se révéler et dont on doit se protéger. L’art, c’est être soi et être soi, c’est lever toute censure. Mais l’art est aussi comme une maladie, on tombe dedans, cela ne s’apprend pas. Bien sur, on peut inventer

Quel est le style Serge Lutens ? Difficile à dire. D’ailleurs je pense que tant que je ne serai pas mort, il sera impossible de répondre à cette question. Je ne thésaurise pas du tout… J’attends la fin dans le sens où je me fout de ce qui peut arriver… Je vis ma vie comme une sorte de sursis…

-49-


DESIGN

ARICK LEVY

a man of challenges “LDesign” Agency with his partner. From Seiko to Ligne-Roset, but also Boucheron, Lanvin, Renault, Baccarat, Vitra, Cinna, Epson, L’Oreal, Hennessy, Swarowsky, and Swedese, the list of their collaborations is long. His furniture and lighting designs are manufactured on every continent, as are his high-tech fashion concepts for clothing and accessories.

The intense gaze, the dazzling smile, the athletic appearance, the man has the physique of a fashion plate; but make no mistake, this artist is light years away from that glossy image. Eclectic designer, multi-faceted, avid surfer and graphic designer, Arik Levy perfectly combines art with derision, and surpasses division with elegance. His vision of things and his approach to design are not aesthetic in any way. From the very beginning, without a penny in his pocket, when he had to make furniture out of cardboard boxes, he has had no regrets and acknowledges having learned the essentials of luxury from these experiences. Since then, success has caught up to him and has not left him yet. Art or design, the Israeli designer is everywhere, to our great delight.

B

One of the keys to Arik Levy’s talent is his ability to bear in mind the functional as well as the aesthetic dimension of objects during the design and manufacturing phases. His collaboration with Vitra for over ten years is a testament to that ability. When it comes to his work, Arik Levy spares no effort. He is worthy successor to the famous designer Charles Eames, who once said, “The detail is not the detail, the detail is the product.” Arik Levy does not overlook any details.

orn in Tel Aviv, Arik Levy chose The Art Center College of Design in Switzerland to pursue his studies. In 1991, he obtained a degree in industrial design with honors. A multidisciplinary artist, he was primarily interested in photography and direction while studying design in his studio at the same time.From 1992 to 1994, he taught at the Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle, while designing scenography for operas and contemporary dance troupes throughout the world. He has always been a multitasker. For example, in 1993, collaborating with Pippo Lionni, he designed furniture for the “RATP” (Independent Parisian Transport Authority) network, developed interior furnishings for Ikea, and created the interior design outlets for Sector Sport Watches. But it was not until 1997 that he founded the

His imagination is multifaceted, and exploring areas outside of design does not scare him. His collaboration with choreographer Philippe Blanchard has already given him the opportunity to enter the world of dance, which he regards as the most beautiful and complete form of design. Several times, his creativity has also enabled him to cross the boundaries that traditionally separate “useful” design and art. His first exhibitions took place in Japan. During a collective exhibition organized by the Slott Gallery, the designer used his carte blanche to create “Confession”: a domestic “confessional” divided into two parts, dedicated to renewing a couple’s intimate connection through their mutual confession. In 2007, he designed the “Intangible”

-50-


DESIGN

collection for Baccarat, which consisted of vases and cups, followed by the “Torch” lighting collection, developed in various models. In this way, Arik Levy revisited a range of classic chandeliers with a touch of modernity. And more recently, the Hennessy Company entrusted him with designing the case that houses X.O Mathusalem’s limited edition decanter. Arik Levy provided his vision of 6-liter Mathusalem in a very limited edition; a work of art in itself. Inspired by its famous Rock sculptures, this Mathusalem X.O Hennessy is the culmination of five years of collaboration between the artist and the world’s top cognac brand. A designer certainly, but Levy sees himself primarily a sculptor, an art into which he likes to place all his emotion and imagination. Now based in Paris, his multidisciplinary work is exhibited in prestigious galleries and museums worldwide. But chances are, if you look around, there's probably something in a nearby shop or even your own home that has been designed with the Levy touch. Now based in Paris, his multidisciplinary work is exhibited in prestigious galleries and museums worldwide. He is considered to be one of the designers of whom other designers are envious (but “shhh!” it’s a secret!), he is first and foremost one of the most creative and prolific artists of his generation. But above all else, Arik Levy is a man of energy and ideas, a man who doesn’t hesitate for a moment to engage in something new or take on a challenge. A man who loves to be in on the action! For more information: www.ariklevy.frwww.ldesign.fr

H

ent e'nts:

IS CU KAROLL CHIARONI RR

Exhibitions • Swarovski Crystal Worlds, Wattens – Transparent Opacity – Two-Year Solo Installation – Until September 2014 • Alon Segev Gallery, Tel Aviv – Genetic Intimacy – Solo Exhibition – Until November 30, 2012 • Design Museum, London – Osmosis Interactive Installation at Swarovski’s Digital Crystal – Group Exhibition – Until January 13, 2013 • Fondazione Bisazza, Montecchio Maggiore, Italy – Experimental Growth – Solo Exhibition – Until December 21, 2012 • Passage de Retz, Paris – Nothing Is Quite As It Seems – Solo Exhibition – Until January 13, 2013

-51-


DESIGN

Un homme de défis Le regard intense, le sourire éclatant, l’allure athlétique, l’homme a le physique d’une gravure de mode, mais ne vous y trompez pas, l’artiste est à des années lumière de cette image de papier glacé. Designer éclectique, multi-facettes, passionné de surf et de design graphique, Arik Levy conjugue parfaitement l’art de la dérision et dépasse avec élégance les clivages. Sa vision des choses et son approche du design n’est en rien esthétisante. De ses débuts, sans le sou en poche, où il a dû fabriquer des meubles avec des boîtes en carton, il ne regrette rien et reconnait avoir grace à cela appris le luxe de l’essentiel. Depuis le succès l’a rattrapé pour ne plus le quitter. Art ou design, le designer israélien est partout, et ce, pour notre plus grand plaisir. Karoll Chiaroni

Mais ce n’est qu’en 1997 qu’il fonde avec son complice l’Agence « LDesign ». De Seiko à Ligne-Roset, mais aussi Boucheron, Lanvin, Renault, Baccarat, Vitra, Cinna, Epson, L’Oreal, Hennessy, Swarowsky, Swedese la liste de leurs collaborations est longue. Ses créations de meubles et de luminaires sont fabriquées sur tous les continents, tout comme ses concepts de vêtements et accessoires de mode high-tech. L’une des clés du talent d’Arik Levy réside dans sa capacité à garder à l’esprit la dimension fonctionnelle ainsi que la dimension esthétique des objets lors des phases de création et de fabrication. Sa collaboration depuis plus de dix ans avec Vitra en témoigne. Dans son travail, Arik Levy ne ménage rien, digne descendant du célèbre designer Charles Eames qui affirmait : « The detail is not the detail, the detail is the product. » Arik Levy ne laisse passer aucun détail. Son imaginaire est multiformes et explorer des champs éloignés du design ne lui fait pas peur. Sa collaboration avec le chorégraphe Philippe Blanchard lui a ainsi déjà donné l’opportunité de pénétrer le monde de la danse qu’il considère comme la forme la plus belle et la plus complète de la création. Sa créativité lui a également permis de franchir plusieurs fois les frontières qui séparent traditionnellement le design « utile » et l’art. Ses premières expositions eurent lieu au Japon. C’est ainsi qu’à l’occasion d’une exposition collective organisée par la galerie Slott le designer à utilise la carte blanche laisser au artiste pour créer « Confession » : un “confessional” domestique scindé en deux parties, voué à renouer les liens intimes du couple grâce à la confession à laquelle il invite. En 2007, il signe pour Baccarat la collection « Intangible » composée de vases et de gobelets puis la collection de luminaires « Torch » déclinée en divers modèles. Arik Levy revisite ainsi avec modernité la gamme de lustrerie classique. Et plus récemment, la maison Hennessy lui a confié la réalisation de l’écrin qui abrite la prestigieuse carafe en édition limitée X.O Mathusalem. Arik Levy a ainsi donné sa vision du Mathusalem de 6 litres dans une édition très limitée, une œuvre d’art en soi. Inspiré par ses célèbres sculptures Rock, ce Mathusalem X.O Hennessy est l’aboutissement de cinq années de collaboration entre l’artiste et la première marque de cognac au monde. Designer bien sûr, mais Arik Levy est surtout un sculpteur, un art dans lequel il aime à mettre toute son émotion et son imaginaire. Basé aujourd’hui à Paris, son travail multidisciplinaire est exposé dans les galeries et musées prestigieux du monde entier. Considéré comme l’un des designers que les autres designers envient (mais « shut ! », c’est un secret !) il est avant tout un des artistes les plus créatifs et les plus prolifiques de sa génération. Mais Arik Levy est avant tout un homme d’énergie et d’idées, un homme qui n’hésite pas une seconde à se lancer ou à relever des défis. Un homme qui aime être dans l’action ! Pour en savoir plus : www.ariklevy.fr

www.ldesign.fr

Sо actualité : EXPOS

N

é à Tel Aviv, Arik Lévy choisit l’Art Center College of Design en Suisse pour y poursuivre ses études. En 1991 il obtient son diplôme de designer industriel avec mention. Artiste pluridisciplinaire, il s'intéresse d'abord à la photographie et à la réalisation tout en étudiant le design dans son studio. De 1992 à 1994 il enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle, tout en concevant des scénographies pour l’opéra et la danse contemporaine à travers le monde. En parallèle, il séjourne et participe à des expositions artistiques au Japon. En 1993, il réalise en collaboration avec Pippo Lionni du mobilier pour le réseau « RATP », des aménagement intérieurs pour « Ikea » et signe le design interieur des points de vente « Sector sport watches ».

-52-

• Swarovski Crystal Worlds, Wattens – Transparent Opacity – two-year solo installation – Jusqu’en sept. 2014 • Alon Segev Gallery, Tel Aviv – Genetic Intimacy solo exhibition – jusqu’au 30 novembre 2012 • Design Museum, London – Osmosis Interactive installation at Swarovski’s Digital Crystal – group exhibition – Jusqu’au 13 janvier 2013 • Fondazione Bisazza, Montecchio Maggiore, Italy – Experimental Growth Solo exhibition jusqu’au 21/12/2012 • Passage de Retz, Paris – Nothing is quite as it seems – solo exhibition – Jusqu’au 13/01/2013


-53-


GOLF

MIKE CALBOT

GOLF DOCTOR M

ike Calbot is the owner of The Mike Calbot International Golf Studio and the TRIAD schools, created in 1978. Since that time, he has become one of the most renowned golf masters on the planet. He has traveled extensively and has been considered in over 50 countries a true artist of international repute, as well as a professional golf teacher, clinician, and public speaker, sought after for his experience. His unusual personality has led him to participate in an educational TV series called "The Golf Doctor" for 32 years. It airs on NBC and Clin TV, an affiliate of CBS, and is followed by millions of people every year. His show first and foremost demonstrates how, even with clubs from another world, it is possible to hit such a tiny ball! And truthfully, with respect to his show, he makes us want to go the extra mile on his golf course. Mike travels the world to put on shows, establish schools, clinics, and company outings, and his golf studio gives thousands of lessons. The PGA Association has invited him as a guest speaker on numerous occasions, and he has personally trained more than 26 men and women who became top PGA and LPGA members. Mike also puts his expertise to work for numerous associations, as well as for individuals with disabilities, to show that whatever our physical

capability, we can play golf if we put our mind to it. At each lesson, Mike displays great generosity, which is worthy of the utmost respect... President of the South West Florida PGA from 1976 to 1982, he trained many juniors who distinguished themselves on the PGA circuit. Today, he continues to work with numerous players on the European circuit, Champions Tour, PGA and various championships. The magnificent Corkscrew Golf Course in Estero, Florida, has been his preferred playing field for many years. Designed by the great Jack Nicklaus, this highly technical course is a golfing marvel, located in the heart of wild and preserved surroundings without houses for miles around, with a Club House and Golf Shop managed perfectly by Mark Iwinski. The professional staff at this golf course will know how to put you at ease so that you can spend some quality time golfing and feel that you will no longer be happy playing golf anywhere else... As for this devil Mike Calbot, it is no doubt that thanks to his charisma, his talent, and his humor, you will become a Maestro, as he likes to say when you pull off a nice stroke...and when you are his student, you will rediscover your taste for golf, whatever its difficulties, and that is unique... MARC ROUGEMOND

-54-


GOLF

Mike Calbot, Golf Doctor...

M

Mike Calbot est le propriétaire de The Mike Calbot International Studio de Golf et des écoles TRIAD , crées en 1978 et depuis est devenu l'un des maitres de golf les plus réputés de la planète. Il a beaucoup voyage et a été vu dans plus de 50 pays comme un véritable artiste de renommée internationale, professeur de golf professionnel , clinicien et orateur public recherché pour son expérience. Sa personnalité hors du commun l'a amené a participer depuis 32 ans a une série télévisée pédagogique intitulée " The Doctor Golf " sur NBC et Clin TV , filiale de CBS , suivie par des millions de personnes chaque année. Son Show montre surtout comment, même avec des clubs d' un autre monde , on peut attraper cette balle qui parait si petite! Et véritablement , au vu de son émission , on a envie d 'aller plus loin dans son golf. Mike parcourt le monde pour donner des spectacles, des écoles, des cliniques , des sorties d 'entreprise et son studio de Golf donne des milliers de leçons .Il a été conférencier invité de nombreuses fois par la PGA Association et a personnellement formé plus de 26 hommes et femmes qui sont devenus des Top Membres de la PGA et LPGA. Son savoir faire, Mike le met aussi au service de nombreuses associations ou particulier handicapés pour leur montrer que quand on veut on peut jouer au golf , même avec un handicap lourd , et cela est digne du plus grand respect de son partage qu' il donne a chaque leçon , quel que soit l'élève... Président de 1976 a 1982 de PGA South West Florida , il a formé de nombreux juniors qui se sont distingués sur le circuit PGA et continue aujourd'hui de travailler avec de nombreux joueurs sur le circuit européen , Champions Tour, PGA et divers championnats. Le magnifique Golf de Corkscrew a Estero en Floride est son terrain de jeu privilégié depuis des années.Dessiné par le grand Jack Nicklaus, ce parcours très technique est une merveille de tradition golfique , implanté au coeur d'un environnement sauvage et préservé , sans maisons des miles a la ronde , avec un Club House et un Golf Shop parfaitement managé par Mark Iwinski Le Staff professionnel de ce golf saura vous mettre a l'aise pour passer de bons moments de golf et sentir que nul part ailleurs vous ne serez plus heureux de pratiquer le golf ...

-55-


B LU DES CARAÏBES UN BLU SOPHISTIQUÉ. RADISSON BLU. DES PLAGES DE SABLE IMMACULÉ. DES JARDINS LUXURIANTS. DES CHAMBRES RAFFINÉES D’INSPIRATION EURO-CARIBÉENNE. UN SPA ET UNE PISCINE DE LUXE. C LE RESTAURANT ET LE LOBBY BAR. UNE CUISINE FABULEUSE. DES GENS FABULEUX. VOTRE OASIS BLU.

DES HÔTELS OÙ TOUT DEVIENT POSSIBLE! radissonblu.com/resort-stmartin

UNE PISCINE, RADISSON BLU RESORT MARINA & SPA, ST. MARTIN

É C H A P P E Z- V O U S


-58-


CULTURE MUSIQUE

A refined

BEAUTY

Beauté sublimée PHOTOGRAPHER : MICHELE BLOSH-STUCKENS REALISATION: MARZ ATASHI ∆ MAKE UP : GUILAINE FRICHOT HAIR : SANDRA YAZOUE ∆ MODEL: ELENA TOD@CITY AGENCY ∆ POST-PRODUCTION: STÉPHANE HERBIN

Glossy red lips, sapphire blue eyelids, lustrous, long lashes all make the Prestige woman the belle of the Christmas ball. — Adoptez un maquillage de fête en suivant nos astuces et soyez la plus belle pour les festivités. Bouche glamour, teint lumineux, faux cils, smoky eyes, ongles rouge passion, tout pour être au top et passer inaperçu...

-59-


BEAUTY

Sunglasses ESCADA, fur jacket GIORGIO & MARIO. Makeup: lipstick N752 DIOR, nail polish N800 PEGGY SAGE

-60-


CULTURE MUSIQUE

6

5

2

1

7 8

4

9

1- Rechargeable padlock spray by HERMES Initially offered in silver, it now exists in a gold version as well. Price: 147 ¤ 2- Eau de parfum “Black Jasmine Elixir” by BULGARI. This jewel of sophistication is adorned with an atomizer bulb. Putting on perfume becomes an intensely sensual gesture and reveals a woman who offers herself the delight of a graceful and extremely pleasurable moment! Price: 90 ¤ 3- Eau de parfum “Red Jasmine” by TOM FORD Red Jasmine is as audacious as red lacquered lips. Its deep red flask evokes a certain notion of hedonistic glamour. Price: 180 ¤ 4- The Couture Nail Polish 32 Expressionist Red YVES SAINT LAURENT, limited edition, 21 ¤ 5- Diorific 038 Diva, the legendary lip accessory to the finish Haute Couture DIOR, 30 ¤ 6- Dragon Nail Polish N475, an extreme color and a high shine, Chanel, 26¤ 7- Velvet Red Allure, velvety and bright lipstick, CHANEL, 32.50 ¤ 8- In Love Nail Polish 532, Ginger Swing, the irresistible golden one, LANCÔME, 16 ¤ 9- Pure Chromatics Eye Shadow 20, YVES SAINT LAURENT, 48.90 ¤

-61-

Photographe Pierre Yves Toledano, Réalisation Marz Atashi, Composition artistique Guilaine Frichot, Post-prod: Temys Retouching

3


BEAUTY

Fully-embroidered top ERIC TIBUSCH PAP, crocodile clutch ETHAN K, rhinestone flower necklace DSQUARED2, glasses GIVENCHY Makeup: Pure Chromatics eye shadow YVES SAINT LAURENT, blush N02 BURBERRY

-62-


BEAUTY

-63-


11

15

CULTURE MUSIQUE

12

Photographe Pierre Yves Toledano, Réalisation Marz Atashi, Composition artistique Guilaine Frichot, Post-prod: Temys Retouching

14

13

16

17

10

18

10- Eau de parfum “Coco Mademoiselle” by CHANEL Coco Mademoiselle embodies the modern spirit of Mademoiselle Chanel. Price: 108 ¤ 11- The Very Irresistible Couture Perfumes by GIVENCHY A chic, charismatic and prestigious perfume. It personifies the modern woman. Limited Edition. Price: 115 ¤ 12- The “Oud Ispahan” private collection by CHRISTIAN DIOR François Demachy, Dior perfumer-designer, created a unique fragrance, Oud Ispahan. A new chapter in the Christian Dior Private Collection asserts its identity with Eastern elegance. Price: 155 ¤ 13Dior Addict lipstick 962, the ultimate lipstick fashion accessory. DIOR, 28.90 Euros 14- Violet Sugar nail polish 1002, Peggy Sage, 8.97 ¤ 15- African Violet nail polish, Tom Ford. 30 ¤ 16- Please nail polish 182 Enchanted Matte Gray, limited edition, GIVENCHY, 17 (available starting on November 5, 2012). 17- Automatic Shine lipstick 760 Lou-Ling, new color for the Christmas 2012 Collection by GUERLAIN, 33 ¤ 18- Violet Dusk 4-color eye shadow from TOM FORD, 75 ¤

-64-


BEAUTY

Sunglasses TOM FORD, fur MAX & MOI, belt BURBERRY, gloves DSQUARED2, earrings PHILIPPE FERRANDIS Makeup: BB cream foundation PEGGY SAGE, micro-fill loose powder N04 GIORGIO ARMANI

-65-


BEAUTY

Fur YVES SALOMON, eye shadow case YVES SAINT LAURENT Makeup: “Eye Color” eye shadow quads TOM FORD, singular sleepless night mascara N04 YVES SAINT LAURENT

-66-


BEAUTY

-67-


BEAUTY

25 21 20

26

Photographe Pierre Yves Toledano, Réalisation Marz Atashi, Composition artistique Guilaine Frichot, Post-prod: Temys Retouching

22 27

28

19

23

24

19- Eau de toilette “Declaration of an Evening” by CARTIER An impulse perfume, it is capable of breaking down taboos, making crazy declarations, and engraving unforgettable moments in our memory forever. Price: 70 ¤ 20- Eau de Parfum “Shalimar” Ode to Vanilla by GUERLAIN A new creation from Guerlain’s perfumer, Ode to Vanilla is a tribute to Shalimar’s majestic vanilla. Price: 85 ¤ 21- Dior nail polish, Diva Diorific Christmas 2012, 23.60 ¤ 22- Dior Addict Lipstick N773, the ultimate lipstick fashion accessory. DIOR, 28.90 ¤ 23- Four-color eye shadow, Smokey Grey 01 complete eye palette, Burberry, 48 ¤ 24- Dior lipstick N°862 Hypnotic Red, 28.30 ¤ 25- Sparkling Night nail polish 100164, PEGGY SAGE, 8.97 Euros 26- Givenchy gloss, Prohibited Frost N19, Enchanted Silver Christmas Collection 2012, 25 ¤ 27- Dior nail polish, Lady Diorific Christmas 2012, 23.60 ¤ 28- FIRST Intense Eau de Parfum by VAN CLEEF & ARPELS The perfect union between the flask-jewel and a great fragrance, Ephemeral, chic, luxurious and prestigious, a new elixir adorned with black and radiant gold. Price: 89 ¤

-68-


BEAUTY

Fully-embroidered dress GEORGES HOBEIKA COUTURE, heels DSQUARED2 Makeup: red dragon nail polish N475 CHANEL.

-69-


Velvet Goldmine CULTURE MUSIQUE

PHOTOGRAPHER : STEPHANIE VOLPATO ∆ STYLIST: MARIE REVELUT ∆ STYLIST ASSISTANT: PAULINE MOSCONI ∆ MAKE UP STYLE : KASIA FURTAK ∆ HAIR STYLE : PASCALINE BOMPARD ∆ MODELS : LÉONORE MASSON AGENCE METROPOLITAIN, NASTYA MUKHINA AGENCE TRENDS BY METROPOLITAIN CAMION LOGE: SALA PRODUCTION ∆ SITE: CHÂTEAU DE BOURRON ET SA CARRIÈRE DE SABLE BLANC

Leonore coat / manteau ISSEY MIYAKE skirt / jupe KARL LAGERFELD blouse / chemisier EMPORIO ARMANI harness / harnais ZANA BAYNE shoe / chaussure JOHN GALLIANO necklace / collier NATHALIA BRALLIS The brunette dress, boleros, and fine mesh sock / robe, boléros et chaussette maille fine BOTTEGA VENETA mesh glove, shoe / gant en maille, chaussure AZZEDINE ALAIA bag / sac LONGCHAMP bracelet / bracelet PATRICK MOULIN necklace / collier EK THONGPRASERT

-70-


CULTURE MUSIQUE

-71-


Leonore hat / chapeau CHERRY CHAU shoe / chaussure MINNA PARRIKA black leather shirt front / plastron en cuir noir DEFINED MOMENT/PARIS jacket and long skirt / veste et jupe longue PAULE KA glove / gants DSQUARED2

CULTURE MUSIQUE

-72-


CULTURE MUSIQUE

-73-

The brunette coat / manteau EMPORIO ARMANI cuff glove / manchette gant AIR MET PARIS leather dress / veste en cuir KARL LAGERFELD belt / ceinture NUIT N12 ankle boot / bottine DSQUARD2 feather necklace / collier en plume CÉSARÉE


everything / tout FENDI tights / collants WOLFORD

CULTURE MUSIQUE

-74-


CULTURE MUSIQUE

-75-

jacket / veste KARL LAGERFELD top and skirt / top et jupe AZZEDINE ALAIA tights / collants WOLFORD shoes / chaussures LACOSTE belt / ceinture PATRIZIA PEPE


CULTURE MUSIQUE

jumpsuit and shoes / combinaison et chaussures AZZEDINE ALAIA dress and belt / robe et ceinture SONIA RYKIEL scarf / ĂŠcharpe PETRUSSE collar / col AVTANDIL

-76-


CULTURE MUSIQUE

-77-


CULTURE MUSIQUE

Leonore jacket / veste GIORGIO ARMANI dress / robe MARTIN GRANT leggings / legging DEFINED MOMENT/PARIS shoe / chaussure SONIA RYKIEL bracelet / bracelet ZANA BAYNE The brunette leather jacket / veste en cuir DEFINED MOMENT/PARIS blouse and pants / chemisier et pantalon GUCCI hat / chapeau EMPORIO ARMANI necklace / collier CÉSARÉE

-78-


CULTURE MUSIQUE

Leonore jacket / veste ISABEL BENENATO jumpsuit / combinaison LACOSTE shoe / chaussures CASTANER ring / bague POGGI The brunette dress and shoe / robe et chaussures CHRISTIAN DIOR coat / manteau AZZEDINE ALAIA belt / ceinture DSQUARED 2 bracelet / bracelet PATRICK MOULIN wool scarf (worn by both)/ ĂŠcharpe en laine (sur toute les deux) GUCCI

-79-


CULTURE MUSIQUE

Evangelical about manipulating movement, Rolland indulges his passion for bringing fabric to life with kinetic dynamism. This season it is gentle and elegant, caressing sensually like a warm breeze. SR donne passionnément vie à la matière en créant une vraie dynamique du mouvement parfois presque évangélique. Cette saison est faite de douceur et d'élégance, une caresse sensuelle comme un souffle d'air chaud.

-80-


CULTURE MUSIQUE

Couture Revolution COORDINATION & PHOTOS : MODA'S TOUCH ∆ MAKE UP : TERRY BARBER @ DW MANAGEMENT, LONDRES

Parisian couturier Stéphane Rolland’s love of architecture is evident in the clothes he creates. Chinese superstar Fan Bingbing models key pieces from his latest collection. —

La passion du couturier Stéphane Rolland pour l'architecture est clairement visible dans toutes ses créations. La superstar du cinéma chinois Fan Bingbing porte les modèles phares de sa dernière collection.

-81-


Fishtail skirts quiver with whimsical frayed organza appliqué. Verner Panton’s iconic lamps receive homage: avalanches oflaser-cut chiffon emulate the cascading mother of pearl discs in his ‘Fun’ series. De surprenantes applications d'organza font frissonner les jupes sirènes. Hommage aux célèbres créations de luminaires de Verner Panton: des avalanches de mousseline coupée au laser rappellent les appliques en cascades de nacre de la série ‘Fun’.

-82-


-83-

The fluid curves in Alvar Aalto’s furniture concepts inspired the ergonomics of the collection with rounded angles and sweeping lines. L'ergonomie de la collection, représentée par la succession d'angles arrondis sur le corps est inspirée par les courbes sinueuses des meubles d'Alvar Aalto.


CULTURE MUSIQUE

Renowned for citing modern art as inspiration for his high-impact design, functionality remains the ultimate priority for Rolland, no matter how visually exceptional a creation may be. SR est reconnu pour ses inspirations liées à l'art moderne et ses constructions sculpturales mais quelque soit l'impact visuel, la fonctionnalité d'un vêtement est son ultime priorité.

-84-


CULTURE MUSIQUE

-85-

The outcome of this season’s collaborations with craftsmen and visual artists includes varnished Macassar Ebony belts and suede-sheathed metallic objets d’art that pay tributeto the raw and versatile forms in Christina Jékey’s sculptures. La découverte de cette saison, grâce à sa collaboration avec des artisans ébénistes et sculpteurs sont de précieuses ceintures en marqueterie d'ébène de Macassar et d'oeuvres de métal gainées de cuir rendant hommage aux sculpture de Christina Jekey.


CULTURE MUSIQUE

For Autumn/Winter 2012-13, Rolland returns to another of his oft-visited themes: the protection of the female form as the ultimate symbol of grace. His trademark ‘cocoons’ morph this season into voluminous gazar ‘spathes’ that sheathe the body, encasing narrower inner silhouettes. Pour cet hiver 2012/13, SR reconduit un de ses thèmes favoris, envelopper et protéger le corps des femmes comme un ultime symbole de grâce. La forme Cocon, une de ses marques de fabrique, révèle cette saison d'immenses ailes de gazar gainées au corps et encadrant la silhouette.

-86-


CULTURE MUSIQUE

-87-

" StĂŠphane is a genius with a truly unique aesthetic. To me he is the modern day Cristobal Balenciaga." FAN BINGBING


DIVINE INSPIRATION

DIVINE INSPIRATION Photos courtesy of MoDa's Touch and Stéphane Rolland Haute Couture

A muse is an inspiration-apparition that can be quite startling. That was just the case for Stéphane Rolland on meeting Fan Bingbing at his atelier ahead of his show last summer. The rendezvous peaked with an epiphany bubbling in Rolland's vision: a delicate creation wherefrom springs an audacious strength. On the eve of his show for Autumn/Winter 2012-13, Prestige International chronicles the Chinese star’s prep for her latest lead role as divine muse.

Pour les stylistes, une muse est à la fois une inspiration et une apparition qui peut se révéler surprenante. C’est ce qui est arrivé à Stéphane Rolland lorsqu’il a rencontré la superstar internationale Fan Bingbing en juin 2012. De cette rencontre est née une révélation surgie de la vision de Rolland : une robe de mariée dont la délicatesse laisse jaillir une force audacieuse. À la veille de son défilé Automne/Hiver 2012-13, Prestige International s’est glissé dans les coulisses pour découvrir en exclusivité l’atelier de Stéphane Rolland situé Avenue George V à Paris et voir de quelle étoffe est faite l’imaginaire.

ENTER THE ATELIER 01.07.2012 / 14:00 Fan Bingbing attends final fittings at the atelier, surrounded by les petites mains – expert seamstresses who have dedicated their careers to keeping alive the hand-made techniques of the haute couture tradition.

BIENVENUE À L’ATELIER 01.07.2012 / 14:00 Dernières retouches à l’atelier pour Fan Bingbing entourée des petites mains, ces couturières aux doigts de fée qui consacrent leur vie à perpétuer les techniques de la tradition du fait main si cher à la haute couture.

-88-


CULTURE MUSIQUE

ONCE UPON A TIME IN PARIS 03.07.2012 / 12:00 On arriving at the Galerie des Moulages for the show, Fan Bingbing takes a moment backstage to cool off from the scorching July heat. IL ÉTAIT UNE FOIS À PARIS 03.07.2012 / 12:00 À son arrivée à la Galerie des Moulages pour le défilé, Fan Bingbing se rafraîchit en coulisses après avoir affronté la chaleur caniculaire de ce mois de juillet.

BEAUTY TEMPLE 03.07.2012 / 12:30 Designed by makeup supremo Terry Barber, the eye makeup was inspired by Brigitte Bardot’s heyday look in the 70s, and given a modern, oily, rock-festival edge. The eyes were hollowed with black and brown kohl pencils, and the lids painted with a metallic copper gel eyeliner. A glossed, liquid finish with heavy mascara alluded to a sexy-chic take on grunge. Nude lips and bronzed cheeks kept the rest of the face very simple. TEMPLE BEAUTÉ

03.07.2012 / 12:30 Realisé par le maestro Terry Barber, le maquillage intense et rock a été inspiré par le look mythique de Brigitte Bardot dans les années 70. Le contour de l'œil est souligné de brun et de noir au khôl et les paupières sont ombrées de gel cuivré métallisé. Le mascara très luisant fini le regard profond, sexy et chic. Enfin, les lèvres peintes de beige et les pommettes légèrement halées conservent le reste du visage pure.

-89-


THE PRODIGAL MODEL 03.07.2012 / 15:00 Mesmerizing an audience that included Kanye West and Kim Kardashian, Fan Bingbing seizing Paris Haute Couture Week with a theatrical catwalk debut that proved to be the season's most celebrated moment. LE MANNEQUIN PRODIGUE 03.07.2012 / 15:00 En envoûtant un public notamment composé de Kanye West et de Kim Kardashian, Fan Bingbing a marqué la semaine parisienne de la haute couture avec un début théâtral sur les podiums qui s’est révélé être le moment le plus commenté de la saison.

-90-


CULTURE MUSIQUE

COUTURE WARRIORS 03.07.2012 / 15:00 The grand couturier salutes his latest muse as he takes his bow after the show, to a standing ovation. Previous muses have included supermodel Yasmin Le Bon and Carmen Dell Orefice LES GUERRIERS DE LA HAUTE COUTURE 03.07.2012 / 15:00 Le grand couturier salue sa dernière muse tandis qu’il s’incline à la fin du défilé, sous un tonnerre d’applaudissements. Les mannequins Yasmin Le Bon et Carmen Dell’Orefice figurent parmi ses muses

-91Photo: Modepilot


The Operatic Tale of the House

VERSACE -92-


Once synonymous with the trashy, flashy glamour that exemplified the boom years of the 80s, the House of Versace was suddenly thrown into chaos with the shocking murder of its founder, Gianni. Sibling feuds, drug addiction, lavish splurges leading to near-bankruptcy all soon quickly followed, making Versace’s history the stuff of opera. After almost two lost decades, the brand has gradually begun to reposition itself. — Autrefois associée au glamour sulfureux si cher aux années 80, la maison Versace a subitement plongé dans le chaos avec l’assassinat bouleversant de son fondateur, Gianni. S’ensuivirent des querelles fraternelles, la drogue, des dépenses extravagantes qui faillirent mener à la faillite, donnant à l’histoire de Versace l’étoffe d’un opéra. Près de vingt ans plus tard, la marque a progressivement retrouvé sa place.

-93-


VERSACE

"These were clothes for women who demand male attention; who know the Power of Pretty and aren’t afraid to use it." Although Gianni’s brother Santos had always handled the House’s finances, Dontatella made the controversial and radical decision to take on Gian Giacomo Ferraris in order to redirect the brand back towards financial health. He acted immediately to cut losses, and attacked every element of the business with the exception of the creative team and product development. He simplified and consolidated IT, logistics, manufacturing, streamlined production systems and facilities, and laid off 25% of the House’s workforce. He was tough, but his actions showed dramatic results fast: by 2011, net profits were at 8.5m Euro, as opposed to a loss of 21.7m Euro the previous year. Not surprisingly, other failing or stalled labels have been begging Mr Ferraris for his services--no longer are luxury brands run by bijou family groups; a corporate approach is necessary in a globalised clothing market. With full corporate restructuring in place, Donatella decided to also turn around the initial project Gianni gave her: Versus. This diffusion line always had a more rock-chick vibe than Versace couture, reflecting Donatella’s personality and spirit. Ms. Versace re-launched versus in 2009 and called upon christopher Kane, a talented young british designer to design a capsule collection for the brand and the result was spectacular growth since then: Versus is opening increasing numbers of retail spaces, with new additions in 2013.

I

It was a badly needed change. As Dior has learned since it fired Galliano, the spirit of a unique genius is difficult to match. Goodness knows, Donatella tried to recreate her brother’s magic for his own label in the late 90’s. However, when she showed her brother, Santo, the first couture collection she designed after their brother’s death, he was ‘horrified’: she had attempted to make Versace more ‘hip’ and ‘young’; she employed a ragtag group of freshly graduated British and American fashion students to help her, and the result was a rather incoherent mess: tulle mixed with copper fibres; metallic threads incorporated into delicate lace; cashmere made heavy with aluminium. Donatella had flown over the hottest stars at the time to sit in the front row, but not even the presence of Jon Bon Jovi, Matt Dillon and Isabella Rossellini could distract the critics from this car crash of a show.

Ms Versace is also very much aware of the current state of the world, and has wisely been focusing on the growth potential in emerging markets, especially Brazil and Korea, and the House is re-launching revamped websites to attract global shoppers. Following other high profile, core design houses such as Marni and Jimmy Choo, Versace launched a high street range with H&M, which sold out almost immediately.

Since then, her rise as a designer has slow and uneven. Donatella’s personal problems, including her cocaine addiction, divorce and her daughter’s struggle with anorexia, no doubt distracted her focus from designing, but poor business decisions, including overstretching the brand; outsourcing the production of accessories; refusing to close unprofitable retail spaces, and (arguably) not succumbing to a takeover attempt by the Gucci group all contributed to Versace’s reported 100 million Euro of debt by the late 90s.

-94-


VERSACE

After almost two decades of struggling, the House of Versace was in finally in order. It was time to return to couture, and Donatella knew it. She made an ‘emotional’ decision to show Versace’s couture collection, its first in many years, in the same spot Gianni had always shown his.

other models of the moment followed, long hair sexily draped over one eye, wearing mini dresses in chainmail, corsets fashioned from patent leather panels, and best of all, floating, billowing, shimmering skirts that were so light, they seemed to be made of smoke. There was consensus: Donatella had pulled it off.

Guests at the Ritz were greeted by handsome Versace staff, wielding clipboards and dressed in black. Polite yet firm, they greeted guests, including Mila Jovovich, Pierce Brosnan, Christina Hendricks and Jessica Alba, as they walked through the velvet ropes into a completely black room. There was a palpable sense of expectation; guests chatted softly as classical violin music played. An enormous back-lit, panelled mirror bearing the Versace logo dominated the silver catwalk. Soon, first face Lindsey Wixon strutted out from the mirrored panels, a descendant of the Amazonian supermodels Versace made famous. Karlie Kloss and

This success was repeated with her gorgeous prêt a porter SS13 collection shown in Milan. Glitzy gold fringe, strategically placed lace and thick, waist cinching belts adorned thigh skimming dresses, channelling the feminine strength that Donatella exudes. These were clothes for women who demand male attention; who know the Power of Pretty and aren’t afraid to use it. When the tiny figure of La Diva Dontatella came out to take her bow, there was no doubt: despite family feuds, personal tragedies and professional flops, the spirit of Gianni’s genius has been reborn through his sister.

-95-


VERSACE

L’opéra de la maison

VERSACE L

Le changement s’imposait. Comme l’a appris Dior depuis le licenciement de Galliano, il est difficile d’égaler l’esprit d’un génie unique. Ce n’est pas faute, pour Donatella, d’avoir essayé de recréer la magie que son frère avait insufflée à sa marque à la fin des années 90. Cependant, lorsqu’elle montra à son frère Santo la première collection de haute couture qu’elle avait dessinée après la mort de leur frère, il fut « horrifié ». Elle avait essayé de rendre Versace plus « branché » et plus « jeune » et avait, pour cela, fait appel à un groupe hétéroclite de jeunes stylistes anglais et américains fraîchement diplômés. Le résultat fut un ensemble brouillon plutôt incohérent : du tulle mélangé à des fibres de cuivre, des fils métalliques mêlés à de la dentelle fine, du cachemire alourdi par de l’aluminium. Donatella avait convié les plus grandes stars du moment au premier rang, mais la présence de Jon Bon Jovi, de Matt Dillon et d’Isabella Rossellini ne suffit pas à détourner l’attention des critiques de ce naufrage de la mode. Depuis, son ascension en tant que styliste a été lente et chaotique. Les problèmes personnels de Donatella, notamment son addiction à la cocaïne, son divorce et le combat de sa fille contre l’anorexie, ne l’ont sans doute pas aidée à se concentrer sur ses créations, mais de mauvais choix commerciaux, comme le surendettement de la marque, l’externalisation de la production des accessoires, le refus de fermer les points de vente non rentables et le rejet (probable) de la tentative de rachat par le groupe Gucci ont contribué aux 100 millions d’euros de dette enregistrés par Versace à la fin des années 90. Bien que Santo, le frère de Gianni, se soit toujours occupé de gérer les finances de la maison, Donatella prit la décision radicale et controversée de faire appel à Gian Giacomo Ferraris pour redresser les finances de la marque. Celui-ci prit immédiatement des mesures pour réduire les pertes et s’attaqua à tous les secteurs, à l’exception de l’équipe artistique et du développement de produits. Il simplifia et consolida les technologies de l’information, la logistique, la fabrication, modernisa les systèmes et les installations de production et licencia 25 % du personnel. Il était dur, mais ses actions ne tardèrent pas à donner des résultats spectaculaires : en 2011, le bénéfice net s’élevait à 8,5 millions d’euros, contre 21,7 millions d’euros de perte l’année précédente. Il n’est donc pas surprenant que d’autres marques en faillite ou en difficulté souhaitent faire appel aux services de M. Ferraris. Aujourd’hui, les marques du luxe ne sont plus dirigées par des groupes familiaux ; une approche d’entreprise s’impose dans un marché de l’habillement mondialisé.

L’entreprise ayant été complètement restructurée, Donatella décida de s’occuper du projet initial que Gianni lui avait confié : Versus. Cette ligne de diffusion a toujours eu une touche plus rock’n’chic que les collections haute couture de Versace, à l’image de la personnalité et de l’état d’esprit de Donatella. Décidée à se consacrer à la haute couture, elle confia les rênes de sa ligne à l’étoile montante de la mode, Christopher Kane. Son succès se traduisit par une croissance spectaculaire : Versus ouvre de plus en plus de points de vente et un magasin porte-drapeau devrait bientôt voir le jour dans le quartier de Mayfair à Londres. Mlle Versace connaît également parfaitement la conjoncture actuelle et se concentre, à raison, sur le potentiel de croissance dans les marchés émergents, notamment le Brésil et la Corée. De plus, la maison est en train de lancer des sites Internet revisités pour attirer les acheteurs du monde entier. À l’image d’autres maisons de grands couturiers renommées, comme Marni et Jimmy Choo, Versace a dessiné une collection capsule pour H&M, qui a été très rapidement épuisée. Au terme d’un combat de près de vingt ans, la maison Versace s’était enfin redressée. L’heure était venue de retourner à la haute couture, et

-96-


"Ces tenues ont été créées pour les femmes qui cherchent le regard des hommes, qui connaissent le pouvoir de la beauté et qui n’ont pas peur de s’en servir."

Donatella le savait. Elle prit la décision « émotionnelle » de présenter la collection Versace, la première depuis de nombreuses années, à l’endroit même où Gianni avait toujours présenté les siennes. Au Ritz, les invités étaient accueillis par un personnel Versace très élégant, équipé de tablettes et vêtu de noir. Avec politesse mais fermeté, ils accueillaient les hôtes, parmi lesquels Mila Jovovich, Pierce Brosnan, Christina Hendricks et Jessica Alba, tandis que ces derniers suivaient des cordons pourpres pour rejoindre une salle plongée dans le noir. Une attente fébrile était palpable ; les invités discutaient à voix basse tandis que s’égrenaient des notes de violon. D’immenses miroirs éclairés par l’arrière portant le logo de Versace dominaient le podium argenté. Soudain, le premier mannequin, Lindsey Wixon, sortit du miroir, digne héritière des amazones rendues célèbres par Versace. Karlie Kloss et d’autres mannequins du moment la suivirent, le visage balayé par leurs longs cheveux, vêtues de mini-robes en maille métallique, de corsets taillés dans du cuir verni et, mieux encore, de jupes fluides et vaporeuses aux couleurs chatoyantes aussi légères qu’un nuage de fumée. Le verdict unanime tomba : Donatella avait réussi. Ce succès se confirma lors de la présentation de sa sublime collection Prêt-à-porter Printemps-Été 2013 à Milan. Des franges or, de la dentelle savamment placée et des ceintures larges marquant la taille venaient orner des robes courtes, rappelant la force féminine que dégage Donatella. Ces tenues ont été créées pour les femmes qui cherchent le regard des hommes, qui connaissent le pouvoir de la beauté et qui n’ont pas peur de s’en servir. Quand la petite silhouette de la diva Donatella s’avança pour saluer, il n’y avait plus aucun doute : malgré les querelles fraternelles, les tragédies personnelles et les échecs professionnels, Donatella avait ressuscité le génie de son frère Gianni.

-97-


CULTURE MUSIQUE

Fallen

Angel PHOTOGRAPHER : CHRISMA LAN CONCEPTION VISUEL: TUAN TAIKO ∆ FASHION EDITOR: PATRYCJA MATYSIAK MODEL : SOFIA TITOVA @ NEXT ∆ MAKE UP : MIN KIM @ AIRPORT AGENCY HAIR : NORIHIDE TAKABAYASHI ∆ ASSISTANTS: EVA, THIERRY, FRED, SOPHIE ∆ OPÉRATEUR NUMÉRIQUE: SEMMY ∆ THANKS TO: STUDIO LE PETIT OISEAU VA SORTIR, AGENCE NEXT

Sometimes, innocent beauty is devilishly sexy. Quelquefois, la beauté innocente est diabloliquement sexy.

Top / haut COPPELIA PIQUE HAUT COUTURE Bra / soutien-gorge YASMINE ESLAMI Ring / bague BIJULES

-98-


CULTURE MUSIQUE

-99-


CULTURE MUSIQUE

Shoes / chaussures PACO RABANNE Socks / chaussettes FALKE Dress / robe ISABEL BENENATO Black coat / gilet noir ISABEL BENENATO Neckleace / collier EK THONGPRASERT Bra / soutien-gorge YASMINE ESLAMI Panties / culotte AGENT PROVOCATEUR

-100-


CULTURE MUSIQUE

-101-

Top / haut COPPELIA PIQUE HAUT COUTURE Troussers / pantalon CACHAREL Neckleace / collier PP FROM LONGWY


Crown / couronne LEGERON PARIS Fur coat / manteau en fourrure PELLESSIMO Troussers / pantalon COPPELIA PIQUE Shoes / chaussures CHARLOTTE OLYMPIA Top / haut ISABEL BENENATO

CULTURE MUSIQUE

-102-


Laced Dress / robe en dentelle KAROLINE LANG Belt / ceinture ZANA BAYNE Head band / serre-tĂŞte NATALIA BRILLI Bracelet / bracelet PP FROM LONGWY

-103-


CULTURE MUSIQUE

Jacket / veste CHRISTIAN DIOR Dress / robe ALIBELLUS Shoes / chaussures FEMINE & MASCULINE Panties / pantalon AGENT PROVOCATEUR Rings / bagues BERNARD DELETTREZ

-104-


CULTURE MUSIQUE

-105-

Flower / fleur LEGERON PARIS Wool Dress / robe en laine YOHJI YAMAMOTO Laced Top / haut en dentelle LIE SANG BONG Bra / soutien gorge YASMINE ESLAMI


Shoes / chaussures TOP SHOP Troussers / pantalon JEAN PAUL GAULTIER Bracelet / bracelet HERVE VAN DER STRAETEN Ring / bague CULOYON Shirt / chemisier ALIBELLUS Top / haut PEACHOO+KREJBERG

CULTURE MUSIQUE

-106-


CULTURE MUSIQUE

-107-


CULTURE MUSIQUE

Jacket / veste ISSEY MIAKE Rings / bagues BERNARD DELETTREZ

-108-


-109-


FABERGÉ

FABERGE

A history of Giving

-110-


"The Tsar himself wouldn’t even know what lay in the box until his wife had pulled off the wrapping" After the death of Alexander in 1894, the tradition of giving continued with his son, who presented Faberge eggs to his wife and mother every Easter, with the exception of the years 1904-5 due to the Russian-Japanese war. However, word of the Eggs spread, and soon the Rothschilds, the Duchess of Marlborough and the Nobels were commissioning their own to be made. The lavish tradition of the eggs was soon to come to an abrupt end, however. In 1917, the Bolsheviks not only brought a violent finale to the Romanov Dynasty, but to the House of Faberge as well—for a while, at least. The company was re-launched on the 9th September, 2009, with three Les Fabuleuses de Fabergé High Jewellery Collections Les Fleurs, Les Fables and Les Fauves de Fabergé. During SS 2012 Fashion Week in Paris, the Ritz hosted a display of the latest line of Faberge jewels: Les Saisons Russes, which featured mini egg pendants, icy diamond bracelets and elaborate necklaces, all distinguished by Fabergé’s dedication to excellence and pursuit of perfection.

T

The history of Fabergé begins with a gift. Combining the Eastern Catholic Easter tradition of elaborately decorating eggs with the craftsmanship of a fine jeweller, Faberge created a delightful Easter surprise for the Empress Maria Fedorovna at the bequest of her husband, Tsar Alexander III: the Hen Egg. This exquisite piece in opaque white contains four delightful surprises: when opened, it reveals a matte gold yolk, which then opens into a multicoloured gold hen, which itself contains a tiny diamond replica of the Imperial Crown, from with a minute ruby pendant was suspended. Pleased with the enchantment the gift caused his wife, Alexander again commissioned Faberge to craft another Easter egg the following year, and he never disappointed. The goldsmith had complete creative control over the design of the gifts, and the Tsar himself wouldn’t even know what lay in the box until his wife had excitedly pulled off the wrapping. Each year, the eggs became more complex and magical: musical boxes, cuckoo clocks, photographs, and of course, astonishingly cut gems were all added as surprises in the centre of each.

The current collection includes delicately enamelled egg shaped charms; a line of cufflinks carved from rock crystal laid over lapis lazuli and set in white gold, punctuated with a vibrant blue sapphires, and Solyanka cocktail rings, crafted from sky blue sapphires, intense fire opals and mesmerizing green emeralds. Whether it’s a vintage piece, passed down lovingly through generations, or a new piece bought in from an exclusive boutique, any one of Faberge’s small treasures, beautifully wrapped and packaged, is sure to make the lucky recipient feel like royalty.

BY ARWA LODI

-111-


CULTURE MUSIQUE

FABERGÉ :

L’HISTOIRE D’UN CADEAU

L'

histoire de Fabergé commence par un cadeau. Alliant la tradition orthodoxe qui veut que les œufs de Pâques soient savamment décorés à ses talents de joaillier, Fabergé confectionna un cadeau somptueux pour l’Impératrice Maria Fedorovna à la demande de son époux, le Tsar Alexandre III : l’Œuf à la poule. Cet œuf de Pâques raffiné renfermait quatre surprises. Sa coquille blanche opaque révélait un jaune d’or mat, qui s’ouvrait sur une poule en or multicolore, qui cachait quant à elle une petite réplique en diamants de la couronne impériale à laquelle était suspendu un petit pendentif en rubis. Son épouse fut tellement enchantée par ce cadeau qu’Alexandre demanda à Fabergé de lui confectionner un autre œuf de Pâques l’année suivante, et il ne fut jamais déçu. L’orfèvre avait une liberté totale quant à ses créations et le tsar lui-même ignorait tout de ce que renfermait chaque œuf jusqu’à ce que sa femme ouvre son cadeau avec empressement. Chaque année, les œufs étaient de plus en plus complexes et de plus en plus magiques : boîtes à musique, pendules à coucou, photos et, bien entendu, des pierres merveilleusement taillées étaient toujours dissimulées au cœur de chaque œuf.

articulée autour de trois thèmes : les Fleurs, les Fables et les Fauves de Fabergé. Pendant la semaine de la mode Printemps-Été 2012 de Paris, le Ritz accueillit la nouvelle collection de bijoux Fabergé, Les Saisons Russes : œufs pendentifs, bracelets en diamants étincelants et colliers délicatement ouvragés, tous portant la griffe de Fabergé et sa quête de l’excellence et de la perfection.

Après la mort d’Alexandre en 1894, son fils poursuivit la tradition et offrit chaque année à Pâques un œuf de Fabergé à son épouse et à sa mère, à l’exception des années 1904 et 1905 en raison de la guerre russo-japonaise. Les œufs commençaient à se faire une réputation et les Rothschild, la Duchesse de Marlborough et les Nobel ne tardèrent pas à passer commande.

La dernière collection se compose d’amulettes en forme d’œuf délicatement émaillées, de boutons de manchettes en quartz et lapis-lazuli sertis d’or blanc et ornés de saphirs d’un bleu éclatant, et des bagues Solyanka en saphirs bleu ciel, opales rouge intense et émeraudes vert hypnotique. Qu’il s’agisse d’une pièce de collection transmise affectueusement de génération en génération ou d’une nouvelle pièce achetée chez un revendeur exclusif, chacun des petits trésors de Fabergé, magnifiquement emballé et présenté, ne manquera pas de séduire souverainement son heureux destinataire.

Toutefois, la tradition de ces œufs luxueux s’interrompit soudainement. En 1917, les Bolcheviks mirent violemment fin à la dynastie Romanov et par là même à la maison Fabergé, du moins pendant quelque temps. Le 9 septembre 2009 marqua la renaissance de Fabergé avec une collection de haute joaillerie appelée Les Fabuleuses

PAR ARWA LODI

"Le tsar lui-même ignorait tout de ce que renfermait chaque œuf jusqu’à ce que sa femme ouvre son cadeau"

-112-


CULTURE MUSIQUE

-113-


LES ITS SPECIAL NOEL

ACCESSORIES

Fes)* Adornments

To give your little black dress a seasonal boost, Prestige International suggests satin shoes, Russian-inspired embroidery, leopard print and a touch of gold for a fabulously festive feeling -‒ Pour booster notre petite robe noire de réveillon ou pour un total look de fête assumé, c'est le moment d'en profiter côté chaussures, sacs et accessoires pour finir l'année en beauté. Broderies, clous, léopard, gold, et paillettes, suivez notre sélection d'accessoires 100% fête.

1

2

1. ROGER VIVIER Sexy Bow sandals Sandales sexy bow 890 euros

4. LOUIS VUITTON Lock Me gold metal cuff manchette en métal doré Lock me 730 euros

2. MIU MIU Multicolor leather boots Boots en cuir multicolore 620 euros

5. LOUIS VUITTON Leopard headband in fox fur bandeau léopard en renard 625 euros

3. MIU MIU Glossy leather bag Sac en cuir glacé 1,450 euros

6. CHRISTIAN LOUBOUTIN Gwen leopard boot 120 Botte Gwen Leopard 1,495 euros 7. LOUIS VUITTON Lock Me gold metal collar col en métal doré Lock me 945 euros 8. CHRISTIAN DIOR Granville small green leather duffel bag petit polochon Granville en cuir vert 2,000 euros PAR MARZ ATASHII

3 -114-


LES ITS SPECIAL NO NOEL EL

5

4

6 7

8

-115-


LES ITS SPECIAL NOEL

1

2

3

1. TOD'S Miky white alligator bag Sac Miky en alligator blanc 23,500 euros

3. MELI MELO Foal doctor bag Doctor bag en poulain 517 euros

5. PHILIPPE FERRANDIS Ceramic bohemian necklace, Swarovski pearls Collier Bohème, céramique, perles swarovski 775 euros

2. VERSACE HOME Imprinted silk satin cushion Coussin en satin de soie imprimé 183 euros

4. TOD’S White foal and silver rhinestone limited edition moccasins 725 euros Mocassins en édition limitée en poulain blanc et strass argentés

-116-

6. CHRISTIAN LOUBOUTIN Gold survival boot 160 Boot Survie 160 gold 995 euros


LET ITS SPECIAL NOEL

4

5

6

-117-


LES ITS SPECIAL NOEL

1

3

4

2 5

1. CHRISTIAN DIOR Large soft crimson leather shopping bag Grand sac shopping dior soft cuir rouge carmin 1,900 euros

3. TUMI Red poppy shopping tote bag Sac shopping tote poppy rouge 495 euros

2. ROGER VIVIER Metro Nano sequin bag Sac Metro Nano sequins 1,600 euros

4. GIUSEPPE ZANOTTI Suede and golden snake jewel sandals Sandales en veau velours et bijou serpent dorĂŠ 1,695 euros

-118-

5. GIUSEPPE ZANOTTI Black suede loafers and Swarovski crystals Loafers en veau velours noir et cristaux swarovski 895 euros


LES ITS SPECIAL NOEL

7

6

8

9

6. CHRISTIAN LOUBOUTIN Sweety charity spikes red velvet bag Sac sweety charity spikes velvet rouge 895 euros

8. LOUIS VUITTON North South Wooly glitter bag Sac North South Wooly Paillettes 3,450 euros

7. CHRISTIAN LOUBOUTIN Satin suede vampando sandals 100 Sandales Vampando 100 en veau velours satin 675 euros

9. CHRISTIAN LOUBOUTIN Pigalle red spike sandals 120 Sandales Pigalle Spikes 120 rouge 795 euros

-119-


VENDÔME

INSOLANT

DIAMONDS T

Look at them!

he jewels are celebrating, on parade and enjoying themselves, dressing and undressing beautiful women, joyously uniting in the dim light of the Hôtel de Vendôme. There they are, bright and insolent, trying to get your attention, calling out to you. They are telling you a story of distant lands; they are showing you hours and months of meticulous work.

In bursts, spirals, or waterfalls, seeing these sparkling diamonds under light seems to remind us that, whatever their price, they are there to seduce and dazzle, never to stay in a darkened box. There are majestic jewelers, like Van Cleef et Arpels, Cartier and Chaumet, who envelop you in their legends of flamboyant celebrations, Indian palaces, and gardens of kings. Over a century old, these jewelers were the suppliers, dedicated artists, and confidants to the inhabitants of these places. They paraded rivers of diamonds, whose fluidity was an achievement in jewelry setting, ear clips whose stone pairing took months, gossamer tiaras as light as a pencil stroke, diamond teardrops that appear at the ears and transform into rivers enlacing the neck… The magician of nature Van Cleef and Arpels redesigns flowers and feathers in a mysterious setting, lasciviously stretching the lotus flower between two fingers and naming it Talisman, a large watch with a subtly crafted tone-on-tone mother of pearl dial, like cloisonné. There is also Lorenz Bäumer, aptly nicknamed “the little prince of the Place Vendôme” in his early days because he came from afar and drew like nobody yet had. A graduate of Ecole Centrale and passionate about architecture, his tributes to the tassels of the Roaring Twenties and to Art Deco’s geometric sketches rubs shoulders with the round and extravagant jewelry inspired by the flora and fauna. Finally Dior Jewelry comes on the scene; the flamboyant one, known for its precious stones of rare beauty, sought after on the other side of the world. An enormous aquamarine, excessive and insolent, as pure as a glacier lake, courted by sparkling fish and small multicolored fauna. The Hôtel de Vendôme, located in the heart of Place Vendôme’s inner jewelry circle, has lent its luminous pearl gray salons and private wooded corridors to this joyous show. Full speed ahead! BY ISABELLE HOSSENLOPP

-120-


CULTURE VENDÔME MUSIQUE

DIAMANTS INSOLENTS R

egardez-les ! Les bijoux sont en fête, défilent en s’amusant, habillant ou déshabillant les belles, convolant joyeusement dans la lumière tamisée de l’hôtel de Vendôme. Ils sont là, brillants et insolents, cherchent à capter votre attention, à vous interpeler. Ils vous racontent une histoire de pays lointains, ils vous montrent des heures et des mois de travail minutieux.Jaillissements, volutes ou cascades, les diamants crépitant sous la lumière semblent rappeler que, quel que soit leur prix, ils sont là pour séduire et éblouir, jamais pour rester dans la pénombre d’un coffre. Il y a les joailliers majestueux, comme Cartier, Van Cleef et Arpels et Chaumet, qui vous enveloppent dans leur légende de fêtes flamboyantes, de palais indiens et de jardins des rois. Ces joailliers plus que centenaires étaient les fournisseurs, les artistes dédiés, les confidents des habitants de ces lieux. Et paradent rivières de diamants dont la fluidité est une prouesse de sertissage, clips d’oreilles dont l’appairage des pierres a pris des mois, tiares arachnéennes et légères comme un trait de crayon, gouttes de diamants qui perlent aux oreilles et se transforment en rivières enlaçant le cou… Le magicien de la nature Van Cleef et Arpels redessine les fleurs et les plumes en sertis mystérieux, étire lascivement la fleur de lotus entre deux doigts et nomme Talisman une montre généreuse au cadran de nacre subtilement travaillé en ton sur ton comme un cloisonné. Il y a aussi Lorenz Bäumer, si justement surnommé « le petit prince de la place Vendôme » à ses débuts parce qu’il venait de loin et dessinait comme personne ne le faisait encore. Centralien passionné d’architecture, son hommage aux pampilles des années folles ou à l’épure géométrique de l’Art déco côtoie des bijoux ronds et gourmands inspirés de la faune et de la flore.

Enfin entre en scène Dior Joaillerie, la flamboyante, connue pour ses pierres fines d’une rare beauté chassées au bout du monde. Démesure et insolence d’une énorme aigue-marine pure comme un lac de glacier, courtisée par des poissons diamantés et toute une petite faune multicolore. L’hôtel de Vendôme, situé au cœur du sérail joaillier, place Vendôme, a prêté ses lumineux salons gris perle et l’intimité de ses couloirs boisés à ce défilé joyeux.

En avant !

-121-


Zhanna is wearing a Bianca dress, BARBARA BUI. Vegetable bracelet with rose gold, diamonds, amethyst, opal, rose quartz, citrine, rubellite, purple, orange, and pink sapphires, LORENZ BAUMER. BAUMER

CULTURE MUSIQUE

Zhanna porte une robe Bianca, BARBARA BUI. BUI. Bracelet Légume or rose, diamants, améthyste, opale, quartz rose , citrine, rubellite, saphirs violets, oranges et roses, LORENZ BAUMER. BAUMER

-122-


CULTURE MUSIQUE

Vendôme Sweet Vendôme PRODUCTION / PHOTOGRAPHER : Y. ZERB ARTISTIC DIRECTION / STYLIST: ADELINE PETIT ∆ MAKE UP STYLE / HAIR STYL : BINOMIAL ARTIST VIDÉO: CEDRIC CANEZZA ∆ POST-PRODUCTION: AMANDINE TOURNIER / Y.ZERB ∆ MODELS : ZHANNA TIKHOBRAZOVA @ KARIN MODELS • TATIANA LIKHINA @ MC2 NEW YORK

∆ ASSISTANT: FREDERIC GOURDIN THANKS TO "HÔTEL DE VENDÔME" AND RESTAURANT« LE 1 PLACE VENDÔME ».

A new international elite are descending on the French capital, and no matter what their origins, one thing is certain: Place Vendôme is their spiritual home. — Une nouvelle élite a rejoind la capitale française, et en dépit de leurs origines, une chose est certaine : Place Vendôme est leur maison de prédilection. -123-


Tatiana is wearing a suit, BARBARA BUI. BUI. White gold, black diamond, and white diamond tassel earrings, LORENZ BAUMER. BAUMER Tatiana porte une combinaison BARBARA BUI. BUI. Boucles d’oreilles Pompon or blanc, diamants noirs et diamants blancs, LORENZ BAUMER. BAUMER

-124-


Tatiana is wearing a Black Swan haute-couture blouse, COPPELIA PIQUE. PIQUE. White gold and diamond lotus ring, VAN CLEEF & ARPELS. ARPELS. White gold and diamond Palmyra necklace, VAN CLEEF & ARPELS. ARPELS

CULTURE MUSIQUE

Tatiana porte une blouse haute-couture Black Swan, COPPELIA PIQUE. PIQUE. Bague Lotus or blanc et diamants, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS.. Collier Palmyre or blanc et diamants, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS.

-125-


CULTURE MUSIQUE

On the left, Tatiana is wearing a suit, BARBARA BUI BUI.. White gold, black diamond, and white diamond tassel earrings, LORENZ BAUMER. BAUMER On the right, Zhanna is wearing a Bianca dress, BARBARA BUI. BUI. Vegetable bracelet with rose gold, diamonds, amethyst, opal, rose quartz, citrine, rubellite, purple, orange, and pink sapphires, LORENZ BAUMER. BAUMER À gauche, Tatiana porte une combinaison BARBARA BUI. BUI. Boucles d’oreilles Pompon, or blanc, diamants noirs et diamants blancs, LORENZ BAUMER. À droite, Zhanna porte une robe Bianca, BARBARA BUI. BUI. Bracelet Légume or rose, diamants, améthyste, opale, quartz rose , citrine, rubellite, saphirs violets, oranges et roses, LORENZ BAUMER BAUMER.

-126-


Zhanna is wearing a suit and a Swan haute couture skirt, COPPELIA PIQUE. PIQUE. Epoca shoes, CHRISTIAN LOUBOUTIN LOUBOUTIN.. Alhambra “Talisman” watch, white gold and diamonds, white mother-of-pearl dial, and diamonds on satin bracelet, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS.. White gold and diamond lotus ring, and white gold and diamond Palmyra earrings, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS. Zhanna porte une combinaison et une jupe Swan haute couture, COPPELIA PIQUE. PIQUE. Chaussures Epoca, CHRISTIAN LOUBOUTIN LOUBOUTIN.. Montre Alhambra « Talisman », or blanc et diamants, cadran nacre blanche et diamants sur bracelet satin, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS.. Bague Lotus or blanc et diamants, et boucles d’oreilles Palmyre or blanc et diamants, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS.

-127-


On the left, Zhanna is wearing a leather top, JITROIS JITROIS.. Pink croc luxury iPad accessory, COTTIN COTTIN.. On the right, Tatiana is wearing a leather dress, JITROIS JITROIS.. Platinum and diamond necklace, CARTIER CARTIER.. White gold and diamond earrings, CARTIER CARTIER.. Panther bracelet in white gold, diamonds, emeralds, and onyx, CARTIER CARTIER.. Eternity luxury laptop accessory, COTTIN COTTIN.

CULTURE MUSIQUE

À gauche, Zhanna porte un top en cuir JITROIS JITROIS.. Accessoire de luxe Ipad Pink Croco COTTIN COTTIN.. À droite, Tatiana porte une robe en cuir JITROIS JITROIS.. Collier platine et diamants CARTIER CARTIER.. Boucles d’oreilles or blanc et diamants, CARTIER CARTIER.. Bracelet Panthère or blanc, diamants, émeraudes, onyx, CARTIER CARTIER.. Accessoire de luxe ordinateur portable Eternity COTTIN.

-128-


CULTURE MUSIQUE

-129-


Tatiana is wearing an Angela Voyeur strapless dress, MISE EN CAGE CAGE.. Fish ring, one of a kind, collection Incroyables et Merveilleuses, aquamarine, (60.70 cts), white gold, diamonds, orange, yellow, and pink sapphires, rubies, emeralds, tsavorite garnets, DIOR JOAILLERIE JOAILLERIE. Tatiana porte une robe bustier Angela Voyeur MISE EN CAGE CAGE.. Bague Poisson, pièce unique, collection Incroyables et Merveilleuses, aigue-marine (60.70 cts), or blanc, diamants, saphirs oranges, jaunes et roses, rubis, Êmeraudes, grenats tsavorites, DIOR JOAILLERIE.

-130-


CULTURE MUSIQUE

On the left, Zhanna is wearing a coat and a leather dress, JITROIS JITROIS.. White gold and diamond earrings, CARTIER CARTIER.. Panther bracelet in white gold, diamonds, emeralds, and onyx, CARTIER CARTIER. On the right, Tatiana is wearing a long coat by JITROIS and a Black Swan haute couture skirt by COPPELIA PIQUE, PIQUE, superimposed on a skirt by ETIENNE JEANSON JEANSON.. Platinum and diamond necklace, CARTIER CARTIER. À gauche, Zhanna porte un manteau et une robe en cuir JITROIS JITROIS.. Boucles d’oreilles or blanc et diamants, CARTIER.. Bracelet Panthère or blanc, CARTIER diamants, émeraudes, onyx, CARTIER CARTIER. À droite, Tatiana porte un manteau long JITROIS et une jupe haute-couture Black Swan, COPPELIA PIQUE superposée d’une jupe ETIENNE JEANSON JEANSON.. Collier platine et diamants CARTIER CARTIER.

-131-


Zhanna is wearing a dress by ETIENNE JEANSON. JEANSON. Josephine tiara, white gold and diamond aigrette, CHAUMET CHAUMET.. Long Josephine necklace, white gold and diamond aigrette, converts into a brooch, CHAUMET CHAUMET. Zhanna porte une robe ETIENNE JEANSON JEANSON.. Diadème Joséphine Aigrette or blanc et diamants, CHAUMET. Sautoir Joséphine Aigrette transformable en broche or blanc et diamants, diamants, CHAUMET CHAUMET.

-132-


Tatiana is wearing a blouse and a Black Swan haute couture skirt, COPPELIA PIQUE. PIQUE. Boots, CHRISTIAN LOUBOUTIN LOUBOUTIN.. Nylons, DIM DIM.. White gold and diamond lotus ring, CARTIER CARTIER.. White gold and diamond Palmyra necklace, and on the necklace, Mini Cosmos ear clips in rose gold, platinum, diamonds, and set mysterious rubies, VAN CLEEF & ARPELS. ARPELS Tatiana porte une blouse et une jupe haute-couture Black Swan, COPPELIA PIQUE.. Bottes CHRISTIAN LOUBOUTIN PIQUE LOUBOUTIN.. Bas DIM. Bague Lotus or blanc et diamants, CARTIER CARTIER.. Collier Palmyre or blanc et diamants, et sur le collier, clips d’oreilles Mini Cosmos, or rose, platine, diamants et serti mystérieux rubis, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS.

-133-


On the left, Zhanna is wearing a Juliette thong, MISE EN CAGE CAGE.. Nylons, DIM DIM.. Voyeur bra and garter belt, MISE EN CAGE CAGE.. On the bra, white gold and diamond lotus ring, and white gold and diamond Palmyra necklace, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS. On the right, Tatiana is wearing an Angela Voyeur strapless dress, MISE EN CAGE. Fish ring, one of a kind, collection Incroyables et Merveilleuses, aquamarine, (60.70 cts), white gold, diamonds, orange, yellow, and pink sapphires, rubies, emeralds, tsavorite garnets, DIOR JOAILLERIE JOAILLERIE. À gauche, Zhanna porte un string Juliette, MISE EN CAGE. CAGE. Bas DIM DIM.. Soutien-gorge et porte-jarretelles Voyeur, MISE EN CAGE CAGE.. Sur le soutien-gorge, bague Lotus or blanc et diamants, et collier Palmyre or blanc et diamants, VAN CLEEF & ARPELS ARPELS. À droite, Tatiana porte une robe bustier Angela Voyeur, MISE EN CAGE. CAGE. Bague Poisson, pièce unique, collection Incroyables et Merveilleuses, aigue-marine (60.70 cts), or blanc, diamants, saphirs oranges, jaunes et roses, rubis, émeraudes, grenats tsavorites, DIOR JOAILLERIE JOAILLERIE.

-134-


CULTURE MUSIQUE Tatiana is wearing a coat by JITROIS and a suit by BARBARA BUI. BUI. Leopard shoes, BARBARA BUI. BUI. White gold, black diamond, and white diamond tassel earrings, LORENZ BAUMER. BAUMER. Sea urchin ring, white gold and diamond cushion, 2.90 cts, fancy intense yellowish brown, white diamonds and chocolate diamonds,pink sapphires, LORENZ BAUMER. BAUMER Tatiana porte un manteau JITROIS et une combinaison BARBARA BUI. BUI. Chaussures Léopard BARBARA BUI. BUI Boucles d’oreilles Pompon, or blanc, diamants noirs et diamants blancs, LORENZ BAUMER. BAUMER. Bague Oursin or blanc, diamant coussin 2.90 cts, fancy intense yellowish brown, diamants blancs et diamants chocolat, saphirs roses, LORENZ BAUMER. BAUMER

-135-


Jeux de montres$$ avec

Gérard Depardieu & Prescillia Andréani PHOTOGRAPHED BY JEAN-DANIEL LORIEUX FASHION EDITOR AND STYLING: YOHANNA EDGE ∆ PRODUCTION: NOÉMIE LEGRAND ∆ MAKE-UP ARTIST & HAIR STYLIST FOR PRESCILLIA ANDRÉANI: PIERRE FRANÇOIS CARASCO @ ANN RAMIREZ AGENCY ∆ MAKE-UP ARTIST & HAIR STYLIST FOR GÉRARD DEPARDIEU: CHRISTEL BONTEMPS ∆ MANICURIST FOR GÉRARD DEPARDIEU: ISABELLE THÉVIOT LIGHTING ASSISTANT: AXEL ROUMY ∆ STYLING ASSISTANT: ARIANA SCHWARZ ∆ ACTORS : GÉRARD DEPARDIEU & PRESCILLIA ANDRÉANI ∆ TEXTS: ISABELLE HOSSENLOPP ∆ SPECIAL THANKS TO NOUNOURS, RÉGINE TEMPLE-BOYER, LUCILLE GUIGON

Virtuoses Rares sont les comédiens qui arrivent à jouer sur tous les registres, à susciter le rire, l’émotion, l’indignation, l’admiration. Gérard Depardieu est de ceux-ci, avec son instinct étonnant d’admirable poète ou de mauvais garçon… n’en est-il pas toujours ainsi des grands talents ? L’homme tonitruant n’en est pas moins un véritable esthète, amateur de belle vie et de belles femmes. Donc naturellement amateur de beauté… et de belle horlogerie. Il reçoit Prestige International dans son hôtel particulier à Saint-Germain-des-Prés, en compagnie de Prescillia Andréani, espiègle brunette que Gérard Depardieu a repéré pour ses talents de comédienne, danseuse et chanteuse, et qui affiche déjà un beau registre au théâtre et au cinéma. Dans une mise en scène jubilatoire, tous les deux jouent les mannequins, opposant une ostentation légère et joyeuse à la virtuosité des mécanismes des montres qu’ils portent. Ils sont tous là, joailliers des garde-temps, grands horlogers suisses et précieuses manufactures du temps, renfermant dans un petit boîtier des merveilles de complexité. Ils passent des heures, des mois à fabriquer, à « écouter » un mouvement qu’ils veulent toujours plus plat, plus performant. Et pour finir : de très belles montres qui invitent au voyage vers un style de vie chic et sophistiqué, ou des montres exceptionnelles, dont certaines sont étanches jusqu’à 1 000 mètres, supportent des conditions extrêmes de pression ou de température, mais dont le mouvement affichera encore l’heure juste dans cent ans, des montres qui vont sur la Lune, traversent l’Atlantique ou plongent dans les abysses avec les grands savants et les sportifs de l’extrême… Mais les maîtres Horlogers savent aussi vivre avec leur temps, élargir ou miniaturiser, adapter des matériaux modernes, tels que le caoutchouc, la céramique ou le titane.... Modeuses les montres ? Certainement pas ! Plutôt des virtuoses de finesse, que ce soit pour l’émail cloisonné ou la gravure chère aux hédonistes, la masse oscillante ciselée ou décorée, la douceur au toucher et la régularité parfaite d’un bracelet métal… Car avant d’être un objet hautement technique, une montre est une signature de style, et fait hommage à l’amateur très éclairé qui la porte.

BY ISABELLE HOSSENLOPP

-136-


GÉRARD DEPARDIEU Sur le poignet, Montre Calibre or rose, cadran chocolat, mouvement mécanique CARTIER • Sur le pouce Montre Oyster Perpetual Submariner Date, chronomètre en acier 904L, lunette cerachrom noir, bracelet Oyster glidelock, glace saphir avec cyclope traité anti-reflet, étanche à 300m, mouvement automatique ROLEX • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste bleue marine EDEN PARK ROLEX Une couronne sur son cadran. Le roi des horlogers ? Rolex est l’une des rares manufactures horlogères qui fabrique elle-même tous ses composants, et se lance ses propres défis technologiques dans un esprit de conquête, de respect de ses valeurs et de son image : fiabilité, robustesse, équilibre. Pour les grands amateurs, Rolex est un must. Pour les autres, c’est juste une montre à vie.


GÉRARD DEPARDIEU Sur le poignet à droite, Montre Oyster Perpetual Submariner Date, chronomètre en acier 904L, lunette cerachrom noir, bracelet Oyster glidelock, glace saphir avec cyclope traité anti-reflet, étanche à 300m, mouvement automatique ROLEX • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste bleue marine EDEN PARK


PRESCILLIA ANDRÉANI Bague Congo en or jaune, or gris, diamants et cristal de roche ÉDÉENNE • Blazer bleue marine TOMMY HILFILGER • Short court bleu marine TOMMY HILFILGER • Blouse en soie sable TOMMY HILFILGER • Bague Byzance Collection Secrets d'Orients, or jaune, sertie d'une perle de culture de 4,5 carats, diamants, perles de culture, rubellites facettées, saphirs roses taille poire CHANEL JOAILLERIE • Bracelet Byzance Collection Secrets d'Orients, or blanc, or rose, rubellites facettées, saphirs roses, perles de culture d'Akoya, perles d'eau douce CHANEL JOAILLERIE • Collant en voile marine FALKE • Escarpin Maryl Red open toe en cuir vernis rouge CHRISTIAN LOUBOUTIN


GÉRARD DEPARDIEU Chronographe Paname, acier, cadran argenté opalin, bracelet alligator BOUCHERON • Chemise popeline blanche HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste grise Prince de Galles PAL ZILERI POUR CAPEL PRESCILLIA ANDRÉANI Robe courte Aigle Miroir laine grise J-C DE CASTELBALJAC • Collier Haute-Joaillerie en or gris, serti de 2290 Brillants (20.28 ct) CHOPARD • Bague Copacabana or gris, diamants briolettes jaunes et blancs, diamants CHOPARD • Montre Haute-Joaillerie, or gris, cadran pavé diamants, diamants baguettes sur boîtier et bracelet, couronne sertie d’un diamant briolette CHOPARD • Collant en voile gris FALKE • Escarpin Decorapump Black en veau velours avec strass CHRISTIAN LOUBOUTIN BOUCHERON La collection des montres rondes de Boucheron est devenue un grand classique intemporel, avec un boîtier simple, volumineux et très masculin, griffé d’une signature au fil du temps, les fameux godrons. Résonnance Art déco sobre, ou cadrans illuminés de diamants de couleur Jungle, montres de soirée éblouissantes, ou très contemporaines et épurées, la maison joaillière a la qualité et la précision d’un très bel horloger.


GÉRARD DEPARDIEU Chronographe automatique Mille Miglia Superfast, or rose, cadran noir. Tachymetre de 240 A55KM/H sur la lunette. Certifié chronomètre Série limitée à 500 pièces CHOPARD • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnight SCOVANDELI CHOPARD Célèbre pour la haute-joaillerie et ses pierres d’exception, sa signature « Happy » festive et moderne, Chopard n’en a pas moins les qualités d’un grand horloger depuis plus de 150 ans. La maison combine la technicité et le design, le style et le style de vie. Son président Karl-Friedrich Scheufele, grand amateur de bolides, a donné à l’horlogerie Chopard une touche sportive et raffinée.


GÉRARD DEPARDIEU Sur le poignet à gauche, Montre Pierre Arpels, mouvement mécanique, boite or rose, couronne sertie diamant, bracelet alligator MAISON VAN CLEEF & ARPELS • Sur le poignet à droite, Chronographe automatique Capeland acier poli-satiné cadran bleu et noir, aiguilles avec Superluminova® BAUME & MERCIER • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnigh SCOVANDELI PRESCILLIA ANDRÉANI Bague Galactica en or gris, diamants, saphirs et saphirs étoilés MARCHAK • Clips d’oreilles Temptations or gris, sertis de 2 aigue-marines (56.95 ct), 6 tanzanites ovales, 4 tourmalines vertes ovales, diamants CHOPARD • Lunettes chat blanches TSUMORI CHISATO • Robe Brassia courte multicolore GAOWEI + XINZHAN • Collant voile violine WOLFORD • Escarpin Decorapump Black en veau velours avec strass CHRISTIAN LOUBOUTIN VAN CLEEF ET ARPELS Reconnaissables entre toutes par leurs fines attaches qui semblent effleurer le boitier, les montres VAN CLEEF ET ARPELS sont toujours élégantes et discrètes, comme réservées. Finesse et poésie. Toute l’âme de VAN CLEEF ET ARPELS.


GÉRARD DEPARDIEU Chronographe automatique V12-44-BN boitier inox brossé et pvd noir, aiguilles grises, cadran noir décalques blancs, bracelet caoutchouc noir BRM - BERNARD RICHARDS MANUFACTURE • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnight SCOVANDELI BRM Plongée dans l’univers mécanique des voitures, des motos et des avions, BRM, qui se définit elle-même comme « motoriste de l’horlogerie », reste discrètement à l’abri d’une production annuelle limitée, voire même de séries limitées. Pour ces originales routières, BRM peaufine une finition « brute », qui n’est pas sans rappeler l’usinage et le polissage des pièces mécaniques automobiles.


GÉRARD DEPARDIEU Chronographe automatique L.U.C Chrono One, or gris, cadran gris guilloché, certifié chronomètre, 45 Rubis, 28.800 alternances/heure, fond glace saphir CHOPARD • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnight SCOVANDELI CHOPARD Célèbre pour la haute-joaillerie et ses pierres d’exception, sa signature « Happy » festive et moderne, Chopard n’en a pas moins les qualités d’un grand horloger depuis plus de 150 ans. La maison combine la technicité et le design, le style et le style de vie. Son président Karl-Friedrich Scheufele, grand amateur de bolides, a donné à l’horlogerie Chopard une touche sportive et raffinée.


GÉRARD DEPARDIEU Montre Overseas chronographe quantième perpétuel 42mm, bracelet alligator, mouvement 1136 QP automatique, protection antimagnétique jusqu'à 25,000 A/m VACHERON CONSTANTIN • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnight SCOVANDELI VACHERON CONSTANTIN Fondée en 1755 à Genève, Vacheron Constantin est la plus ancienne manufacture horlogère du monde. Courtisée par les monarques mécènes pour sa haute-horlogerie sur mesure, Vacheron Constantin s’est attachée à maintenir la tradition d’un savoir-faire horloger artistique, tels que le guillochage, la laque, l’email cloisonné. La qualité de finition de ses mouvements lui permet d’apposer le fameux poinçon de Genève. Début 2013, Vacheron Constantin ouvrira sa première boutique parisienne, rue de la Paix.


GÉRARD DEPARDIEU Chronographe Ballon Bleu, acier, saphir sur couronne CARTIER • Chemise popeline blanche HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste grise Prince de Galles PAL ZILERI POUR CAPEL CARTIER Louis Cartier, le « joaillier des rois », a transformé sa passion pour l’horlogerie en un style, simple, géométrique, épuré, à travers des formes novatrices à leur première heure, carrées, tonneau, ovales. Ce bel équilibre des formes sans surcharge, une couronne précieusement sertie et de larges chiffres romains, sagement alignés ou dansants, immuablement fidèles, sont le reflet et la signature de la maison Cartier.


PRESCILLIA ANDRÉANI Autour du cou, Collier 3 fleurs Flowerlace en or gris et diamants MAISON VAN CLEEF & ARPELS • Bustier guêpière Collection Misaki en dentelle macramé et plumetis LA PERLA Perfecto en cuir noir ESCADA • Jean noir imprimé python SALSA JEANS • Escarpin velours noir WALTER STEIGER • Dans sa main, Collier en or blanc et serti de diamants, chaines en or blanc avec diamants et perles SELIM MOUZANNAR • Bague Galet en or gris, onyx et tanzanites UMANE


GÉRARD DEPARDIEU Autour de sa main, Montre mécanique à remontage manuel Patrimony Traditionnelle, chronographe, bracelet alligator VACHERON CONSTANTIN • Autour du poignet, Montre Midnight in Paris or rose, verre aventurine, météorite, bracelet alligator, mouvement mécanique, quantième saison MAISON VAN CLEEF & ARPELS • Dans sa poche de veste, Chronographe Automatique Tambour In Black LV277 extra large, calibre LV277 (manufacture Zénith) acier noirci, bracelet caoutchouc Damier noir LOUIS VUITTON • En haut, dans son poing, Montre Automatique Overseas chronographe, acier poli et satiné, protection antimagnétique jusqu'à 25,000 A/m VACHERON CONSTANTIN • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnight SCOVANDELI LOUIS VUITTON Premier né chez Louis Vuitton, le chronographe Tambour LV277 est devenu emblématique de la maison, en reprenant ses codes et ses couleurs. Bâtisseur, Louis Vuitton s’affirme dans le monde horloger en développant de nouvelles complications et en intégrant dans ses murs le meilleur savoir-faire horloger suisse.


PRESCILLIA ANDRÉANI À Gauche, Chonographe automatique, Chiffre Rouge A05, chronomètre certifié COSC, calibre ETA 2894, boîtier et bracelet en acier surmoulés de caoutchouc noir, fond en verre minéral translucide rouge et cadran noir brossé soleil DIOR JOAILLERIE • Robe bustier vintage rebrodée ESCADA • Pendentif mis en broche San Marco or blanc serti de 296 diamants, 4 améthystes violettes taille cabochon, 2 rubellites roses taille cabochon, 6 béryls jaunes taille poire, 3 béryls verts taille poire, 2 tourmalines roses, 3 aigues-marines taille poire et 1 perle des Mers du Sud CHANEL JOAILLERIE • À droite, Montre Charms S, or blanc et 2 rangs diamants, cadran blanc guilloché, bracelet satin MAISON VAN CLEEF & ARPELS • Pochette en cuir Marquise Spikes Black à pics CHRISTIAN LOUBOUTIN • Collant voile noir FALKE • Escarpin en velours noir WALTER STEIGER DIOR HORLOGERIE Après Dior VIII, Dior Horlogerie n’en finit plus de s’affranchir des codes trop classiques de l’horlogerie. Ici, le modèle Chiffre Rouge assume un bouton-poussoir écarlate, un fond de boitier en verre minéral rouge et une matière surprenante : de l’acier surmoulé de caoutchouc. Un peu d’insolence, beaucoup de plaisir, mais une facture horlogère qui garde la tête froide.


GÉRARD DEPARDIEU Sur le poignet à gauche, Chronographe automatique Capeland acier poli-satiné cadran bleu et noir, aiguilles avec Superluminova® BAUME & MERCIER • Sur le poignet à droite, Montre Pierre Arpels, mouvement mécanique, boite or rose, couronne sertie diamant, bracelet alligator MAISON VAN CLEEF & ARPELS • Chemise en popeline parme HUGO BOSS EN EXCLUSIVITÉ CHEZ CAPELSTORE • Veste Zeno sur-mesure en laine 150’s bleu midnight SCOVANDELI BAUME ET MERCIER S’il est une marque qui exprime le style de vie raffiné et discret de la côte Est, c’est Baume et Mercier, qui depuis 1830 interprète le seaside living. Dans sa quête de simplicité et d’esthétisme permanents, Baume et Mercier s’attache à créer des montres naturellement robustes et séduisantes, comme la dernière Capeland, au bracelet doux au toucher comme un galet poli.


Russian Dressing PHOTOGRAPHER : NICOLAS GUERIN ∆ STYLIST : MARZ ATASHI ∆ MAKE UP STYLE : CORINE GUES@BAGENCY ∆ HAIR STYLE : CHRISTIAN ATTULY@BAGENCY ∆ ASSISTANT PHOTO : JULIEN MAZOYER & EDOUARD BRESSY ∆ STYLE ASSISTANT : SAMUEL MAJID GF ∆ MODELS : FANNY@METROPOLITAIN & FELIX@NEWMADISON REMERCIEMENTS À MONSIEUR DE LANGSDORFF

A touch of fur with a sprinkle of embroidery, mixed well with a dash of a romance, serves up rich Russian flavour. — Une touche de fourrure et un brin de broderie, accompagné d'une touche de romance, vous offre une riche saveur russe.

-152-


CULTURE MUSIQUE

Felix: coat with large collar / manteau grand col ALIBELLUS, shirt / chemise DSQUARED, fur hat / chapeau fourrure TOMMY HILFIGER, pants / pantalon PAUL SMITH, shoes KENZO Fanny: leather jacket / veste en cuir MASHA MA, fur / fourrure PAULE KA, skirt / chemise PAULE KA, underskirt / sous-jupe ALIBELLUS, printed top / top imprimĂŠ TOP SHOP, hat / chapeau TOMMY HILFIGER, bracelet and scarf on hat / bracelet et foulard sur chapeau ATOL PALM, ring / bague ANJLI LONDON, socks / chaussettes FALKE, shoes / chaussures LOUIS VUITTON

-153-


CULTURE MUSIQUE

Felix: printed sweater / pull imprimé TOPMAN, shirt / chemise TOMMY HILFIGER, fur / fourrure PAULE KA, pants / pantalon CERRUTI, shoes / chaussure DSQUARED Fanny: embroidered dress / robe brodée LOUIS VUITTON, underdress / sous robe MANOUSH, jacket with fur collar / veste col fourrure DSQUARED2, glove and hat / gant et chapeau LOUIS VUITTON, boots / bottes WALTER STEIGER, earrings / boucles d'oreille ANJLI LONDON, clutch / pochette ETHAN K

-154-


CULTURE MUSIQUE

-155-

Felix: coat with large collar / manteau grand col ALIBELLUS, shirt / chemise DSQUARED, fur hat / chapeau en fourrure TOMMY HILFIGER, pants / pantalon PAUL SMITH, shoes / chaussures KENZO


Felix: vest / gilet UNITY, shirt / chemise CERRUTI, Bermuda shorts / bermuda BLACKLASH, fur gaiters / gilet fourrure PELLESSIMO, fur sleeves / fourrure MAISON MARTIN MARGIELA, scarf / foulard CHRISTIAN DIOR, shoes / chaussures DSQUARED UOMU.

CULTURE MUSIQUE

Fanny: jacket / manteau MIU MIU, fur vest / gilet fourrure PELLESSIMO, shirt / chemise MIU MIU, skirt / jupe LIE SANG BONG, scarf / foulard TOMMY HILFIGER, bag / sac CHRISTIAN DIOR, socks / chaussettes FALKE

-156-


CULTURE MUSIQUE

-157-


Fanny: coat / manteau MIU MIU, fur vest / gilet fourrure PELLESSIMO, shirt / chemise MIU MIU, scarf / foulard TOMMY HILFIGER,

CULTURE MUSIQUE

-158-


CULTURE MUSIQUE

Felix: coat / manteau BIMBA & LOLA, shirt / chemise RAW G-STAR, pants / pantalon WRANGLER, belt / ceinture CALVIN KLEIN, scarf / foulard MADEMOISELLE SARONG, glasses / lunettes GIVENCHY, vest / veste TOMMY HILFIGER, shoe / chaussures DSQUARED UOMO. Fanny: dress / robe CHRISTIAN DIOR, coat / manteau LOUIS VUITTON, fur hat / chapeau fourrure TOMMY HILFIGER, glove / gants DSQUARED2, red plastron / plastron rouge AVTANDIL, socks / chaussettes FALKE, shoes / chaussures PAULE KA, sunglasses / lunettes CHRISTIAN DIOR

-159-


Felix: suit / costume DSQUARED UOMO, fur collar / col fourrure DSQUARED2, shirt / chemise PAULE SMITH, belt / ceinture TOMMY HILFIGER, socks / chaussettes CALVIN KLEIN, shoes / chaussures DSQUARED UOMO.

CULTURE MUSIQUE

Fanny: white shirt / chemise blanche BARBARA BUI, fur vest / gilet fourrure LOEWE, long skirt / jupe longue PAULE KA, necklace / collier ATOL PALM, socks / chaussettes FALKE, boots / bottes PATRIZIA PEPE

-160-


CULTURE MUSIQUE

-161-

Felix: suit / costue DSQUARED UOMO, fur collar / col fourrure DSQUARED2, shirt / chemise PAULE SMITH


Fanny: dress / robe PINKO, top / top PAULE KA, coat / manteau DSQUARED2, sock / chaussette FALKE, boots / bottes WALTER STEIGER, scarf / foulard ETRO, bag / sac CHRISTIAN DIOR

CULTURE MUSIQUE

-162-


CULTURE MUSIQUE

-163-


CULTURE MUSIQUE

-164-


CULTURE MUSIQUE

Beauty

the beach

PHOTOGRAPHER : LOUISA VICK, WWW.LOUIZAVICK.COM ∆ STYLIST: TIFFANI CHYNEL, WWW.TIFFANICHYNEL.COM ∆ MAKE UP STYLE : MARIA ALEJANDRA BARRIOS, WWW.MARIALEJANDRABARRIOS.COM ∆ HAIR STYLE : FRANCISCO ESTRADA ∆ MODELS : KATRINA HUNTER @ WILHELMINA LOS ANGEL RETOUCHING BY: MARGARET KOPEC

-165-


CULTURE MUSIQUE

Fur Shield Coat / manteau en fourrure ALLSAINTS AllSaints.com Dress / robe JUNKO YOSHIOKA JunkoYoshioka.com Diamond Drop Earrings / pendants d'oreille en diamants SAMIRA 13 samira13.com

-166-


CULTURE MUSIQUE

-167-

Cream Fur Coat / manteau en fourrure crème FLANNEL FLANNEL.COM.AU Seafoam Green Silk Gown / jupe en soie verte Tony Ward Couture TONYWARDCOUTURE.COM White and Rose Gold Earrings Katerina Maxine / boucles d'oreille en or blanc et rose KATERINAMAXINE.COM


CULTURE MUSIQUE

Coat Wish / manteau REVOLVECLOTHING.COM Black Gown Guishem / jupe noire GUISHEM.COM Black Rhodium Rose Cut Diamond and Yellow Diamond Drop Earrings : Sethi / Pendants d’oreilles en rhodium noir, diamants taillés roses et diamants jaunes : Sethi SETHI SETHICOUTURE.COM Ring / bague CHARLES ALBERT CHARLESALBERT.COM

-168-


CULTURE MUSIQUE

-169-

Coat / veste CHASER CHASERBRAND.COM Gown with Beading Detail / jupe avec perles rebrodées AMEN COUTURE


CULTURE MUSIQUE

Navy Fur Coat / manteau en fourrure bleu FLANNEL FLANNEL.COM.AU Dress / robe S.I.C. COUTURE SICCOUTURE.COM Braided Mesh Belt / ceinture en maille tressée MANGO MANGO.COM Necklace / collier CHARLES ALBERT CHARLESALBERT.COM Ring / bague CHARLES ALBERT CHARLESALBERT.COM

-170-


CULTURE MUSIQUE

-171-

Fox Fur Vest / gilet en fourrure de renard CHRISTIAN COTA Gown with Beading Detail / jupes avec perles rebrodĂŠes AMEN COUTURE Silver Ring with Green Onyx and Diamonds / Bague argent, onyx vert et diamants : Victor Velyan VICTOR VELYAN VICTORVELYAN.COM Cuff / bracelet rigide CHARLES ALBERT CHARLESALBERT.COM


CULTURE MUSIQUE

-172-


-173-

Š Viktorija Pashuta zenfolio.com

CULTURE MUSIQUE


MAKE UP

BEAUTY

BEHIND

THE SCENES At the Spring/Summer 2013 Ready to Wear show in Milan, Dolce & Gabbana were again inspired by their Siciliian roots, showing a collection featuring prints that reflect Sicilian street life: puppet shows given by street artists, wheelbarrows pulled by grocers, and the vases and dishes displayed in restaurant windows.

B

ackstage, a rich colour palette recalling hot Italian summers was brought to life by renowned makeup artist Pat McGrath using Dolce & Gabbana make up. First applying new Luminous Liquid Foundation using a brush, Pat then carefully blended this into the models’ skin, adding extra coverage on the nose and forehead. Concealer was then used under the eyes to achieve a faultless complexion. Finally Pat used a blusher in Sole, Mocha and Apricot, depending on the model’s skin tone, sweeping colour lightly across the cheekbones for a radiant finish. On the eyes, the Eyeshadow Quad in Desert was applied, layering pale gold shadow to create a luxuriously subtle, iridescent base. The Glam Liner in Black Intense added an element of drama, applied along the lash line it created a strikingly feline, 50’s style cats-eye. The Eyeliner in Chocolate and the Khol Pencil in True Black were then worked along the lash line below the eyes for further definition. Finally, several layers of Intenseyes Mascara were applied, achieving voluminous, perfectly coated lashes for a flirtatious look. Turning her attention to the lips, Pat applied the Classic Cream Lipstick in

Chocolate and Iconic, blending the colour to create a lip stain for a provocative look. The colour was applied with greater intensity at the cupid’s bow, to enhance the lips for a smooth and full finish. Pat chose the Nail Lacquer in Pink for a final subtle accent. The pastel shade and luxurious finish perfectly completed the sensual makeup look. Pat McGrath explained: “It has been fantastic creating a make-up look for this wonderful collection; it pays tribute to the designers’ love for Sicily so perfectly through the use of stunning prints and intricately hand-crafted pieces. The clothes evoke a real sense of the traditional Mediterranean summer, so I wanted to bring that to life with the make-up look. The models look radiant – the warm coral shades are complemented by the sensual red brown lip.” Product List Face: the foundation Luminous Liquid Foundation the concealer Perfect Finish Concealer the blush Luminous Cheek Colour in Apricot, Sole and Mocha Eyes: the eyeshadow Smooth Eye Colour Quad in Desert the eyeliner Glam Liner in Black Intense the eyeliner Crayon Intense in Chocolate the khol pencil Intense Eye Khol Crayon in True Black Intenseyes Mascara in Black Lips: the lipstick Classic Cream Lipstick in Chocolate and Iconic Nails: the nail lacquer Intense Nail Lacquer in Pink Available at: Paris Gallery Dubai Mall, Dubai Paris Gallery, Abu Dhabi Marina Mall, Abu Dhabi Paris Gallery Al Ain Mall – Al Ain Harvey Nichols, Al Faisalia Mall, Riyadh

-174-


CULTURE MUSIQUE

-175-


CULTURE MUSIQUE

"Le crayon Glam Liner Black Intense, appliqué le long de la ligne des cils, renforce l’effet en créant un œil de chat incroyablement félin"

Dans les coulisses du défilé

DOLCE & GABBANA

D

de la fashion week de Milan avec Pat McGrath

ans sa collection prêt-à-porter printemps/été 2013 présentée à Milan, Dolce&Gabbana s’inspire une fois encore de ses origines siciliennes dans des créations composées de motifs rappelant la vie dans les quartiers de Sicile : spectacles de marionnettes donnés par des artistes de rue, brouettes tirées par des épiciers, vases et vaisselle exposés dans la devanture des restaurants. En coulisses, la célèbre maquilleuse Pat McGrath donne vie à une palette de couleurs riches rappelant la chaleur des étés italiens en utilisant le maquillage Dolce&Gabbana. Pour commencer, Pat applique le nouveau fond de teint Luminous Liquid Foundation à l’aide d’un pinceau pour qu’il se fonde à la peau, en insistant sur le nez et le front. Elle applique ensuite le correcteur sous les yeux pour obtenir un teint parfait. Enfin, Pat utilise du fard à joues Sole, Mocha ou Apricot en fonction de la couleur de peau du mannequin, en balayant légèrement la couleur sur les pommettes pour un fini éclatant. Sur les yeux, Pat applique l’ombre à paupières Quad Desert. Elle dépose une couche d’ombre claire dorée pour créer une base irisée discrète. Le crayon Glam Liner Black Intense, appliqué le long de la ligne des cils, renforce l’effet en créant un œil de chat incroyablement félin, en vogue dans les années 1950. Le crayon pour les yeux Chocolate et le crayon khôl True Black sont ensuite travaillés le long de la ligne des cils, sous les yeux, pour accentuer le regard. Pour finir, plusieurs couches de mascara Intenseyes sont appliquées afin d’obtenir des cils volumineux et parfaitement recouverts pour un regard séducteur.

Pat s’occupe ensuite des lèvres, avec les rouges à lèvres Classic Creme Chocolate et Iconic. Elle mélange les couleurs pour créer une teinte provocante. La couleur est accentuée sur l’arc de Cupidon pour obtenir des lèvres intenses et un fini soyeux. Pat choisit le vernis à ongle Pink pour ajouter une touche finale discrète. La teinte pastel et le fini brillant complètent parfaitement ce maquillage sensuel. « Ça a été fantastique de créer un maquillage pour cette merveilleuse collection, explique Pat McGrath. Elle rend vraiment hommage à l’amour que les stylistes portent à la Sicile à travers l’utilisation d’imprimés incroyables et de pièces complexes faites main. Les vêtements évoquent l’atmosphère d’un été méditerranéen traditionnel. Je voulais que mon maquillage donne vie à cette atmosphère. Les mannequins sont rayonnantes. Les teintes corail chaudes sont complétées par des lèvres sensuelles brun-rouge. » Liste des produits Teint : le fond de teint Luminous Liquid Foundation le correcteur Perfect Finish Concealer le fard à joues Luminous Cheek Colour Apricot, Sole et Mocha Yeux : l’ombre à paupières Smooth Eye Colour Quad Desert le crayon Glam Liner Black Intense le crayon Crayon Intense Chocolate le crayon khôl Intense Eye Khol Crayon True Black le mascara noir Intenseyes Lèvres : le rouge à lèvres Classic Cream Lipstick Chocolate et Iconic Ongles : le vernis à ongle Intense Nail Lacquer Pink Points de vente : Paris Gallery Dubai Mall, Dubai Paris Gallery, Abu Dhabi Marina Mall, Abu Dhabi Paris Gallery Al Ain Mall – Al Ain Harvey Nichols, Al Faisalia Mall, Riyadh

-176-


CULTURE MUSIQUE

-177-


BIGGER,

© Viktorija Pashuta zenfolio.com

BETTER HAIR Whether piled up in thick buns or left loosely swinging down the back, S/S 13 fashion week catwalks have left no doubt: big hair is back. — Cheveux relevés en chignons épais ou cheveux détachés, les podiums des Fashion Week Printemps/Été 2013 ont prouvé une chose : le volume est de retour.

-178-


MOD'S HAIR / WEAVE GOT STYLE

F

or unfortunates like, me, this is bad news. Whilst I was blessed with a slim figure and long lashes, my hair is, quite frankly, thin. I’ve tried everything: volumizing shampoos, hair vitamins and supplements, massage, conditioners with beer, eggs and even mayonnaise. And nothing worked. The solution was, for awhile, micro extensions. Made from real hair that matched my colour and texture perfectly, I got these from the very charming Alexandra at Mod’s hair in the Marais. The application of only 30 meshes (some women get up to 100) clearly added some volume and made my mane less frizzy and flyaway. Lasting about three months, they were attached with a kind of plastic Alexandra assured me does no damage to my natural hair at all. As the microextensions are so tiny (about 1cm wide), they’re very light and don’t pull on the scalp, and for many months, I was really happy with this system, though it came with a few issues: for one, only Alexandra could remove them (keratin bond extensions, on the other hand, fall out eventually on their own). And secondly, thicker, fuller hair was costing me over 215 Euro every three months. Not an exorbitant amount really, especially if you consider the fact that a cut is included in the price, but I soon discovered a better system. It happened by chance. I was strolling through Selfridges in London when a tiny, pretty girl approached me from a brand new stand called Weave Got Style in the beauty section. Dee, as she was called, offered me more lustrous hair in under an hour, for 130 Euro. How could I refuse? Within minutes, I was sitting in her salon chair, sipping a coffee and getting a weave. Already well known in the Black community, weaves are long, horizontal meshes of hair that are literally sewn into your own natural hair. A braid of fine netting is first made around the back of your scalp, incorporating your own hair, but offering more support than your own tresses alone can provide. A fine

hairpiece, which is made from natural hair that matches your own colour, is then literally sewn into the braid. The best thing is that the weave is mine to keep; it will last forever if I take good care of it. All I need to do is get back to Dee to adjust it when my hair grows; that’s one visit about every three months. I must admit, it felt bizarre; it was as though I were wearing a hat under my hair, and there was a small bump where the braid was that I could feel, but no one could see. The results were astounding: suddenly I had the full, glossy hair of a supermodel, and with good reason-- Dee revealed that most big models and celebrities have (or have had) weaves, including Kim Kardashian, Naomi Campbell, Gwen Stefani, Christina Aguillera and many more. She also told me that she works frequently on photo shoots and at fashion weeks, weaving thicker hair into the models’ thinner locks, making them, and now me, look more beautiful. Big hair is back. Bring it on. BY ALICE RIDER

"Dee revealed that most big models and celebrities have (or have had)weaves. Whether piled up in thick buns or left loosely swinging down the back, SS 13 fashion week catwalks have left no doubt: big hair is back."

-179-


Des cheveux plus épais et plus beaux

« Dee m’a confié que la plupart des mannequins et des stars recourent (ou ont eu recours) au tissage » -180-


P

our les malchanceuses comme moi, c’est une mauvaise nouvelle. Si j’ai eu la chance d’être dotée d’une silhouette svelte et de longs cils, j’ai, pour tout vous dire, les cheveux fins. J’ai tout essayé : shampoings volumateurs, vitamines et compléments alimentaires pour cheveux, massages, après-shampoings à la bière, œufs et même mayonnaise. En vain. La solution fut, pendant quelque temps, les extensions. Faites à partir de cheveux naturels correspondant parfaitement à ma couleur et à ma texture, je me les suis fait poser par la charmante Alexandra du salon Mod’s Hair dans le Marais. La pose de seulement 30 mèches (certaines femmes vont jusqu’à 100) a vraiment ajouté du volume à ma chevelure et l’a rendue moins crépue et moins indisciplinée. Prévues pour durer trois mois environ, les extensions étaient fixées avec une matière plastique qui, m’a assuré Alexandra, était sans risque pour mes cheveux. Du fait de leur petite taille (environ 1 cm de largeur), les extensions sont très légères et ne tirent pas sur le cuir chevelu. Pendant plusieurs mois, j’ai été très satisfaite de ce système, bien qu’il ait quelques inconvénients : tout d’abord, seule Alexandra pouvait les retirer (les extensions à la kératine, pour leur part, finissent par tomber toutes seules). Deuxièmement, pour avoir des cheveux plus épais et plus volumineux, il m’en coûtait plus de 215 euros tous les trois mois. Ce n’est pas, à proprement parler, un tarif exorbitant, surtout si l’on considère qu’une coupe est comprise dans le prix, mais je n’ai pas tardé à découvrir une meilleure solution. C’est arrivé par hasard. Je déambulais dans les allées de Selfridges, à Londres, lorsqu’une jolie jeune femme m’a interpelée depuis un nouveau stand du rayon beauté, appelé Weave Got Style. Dee de son prénom me proposa de rendre mes cheveux plus brillants en moins d’une heure, et ce pour 130 euros. Comment refuser ? Quelques minutes plus tard, j’étais assise dans son fauteuil, sirotant un café et me faisant faire un tissage. Déjà très connu dans la communauté noire, le tissage consiste littéralement à coudre à vos cheveux naturels de longues mèches de cheveux horizontales. Le coiffeur tresse d’abord vos cheveux naturels en une tresse serrée plaquée sur votre tête. Cette tresse est plus résistante qu’une tresse normale. Une fine mèche, constituée de cheveux naturels ayant la couleur des vôtres, est ensuite cousue à la tresse. L’avantage, c’est que le tissage m’appartient. Il peut durer indéfiniment si je l’entretiens bien. Tout ce que j’ai à faire, c’est retourner voir Dee pour les retouches quand mes cheveux repoussent, soit une visite tous les trois mois environ. Je dois avouer que j’avais une sensation étrange. J’avais l’impression de porter un chapeau sous mes cheveux. Je sentais une petite bosse à l’endroit où se trouvait la tresse, mais personne ne pouvait la voir. Les résultats furent épatants : subitement, j’avais les cheveux volumineux et brillants d’un mannequin. Et pour cause… Dee m’a confié que la plupart des mannequins et des stars recourent (ou ont eu recours) au tissage, parmi lesquelles Kim Kardashian, Naomi Campbell, Gwen Stefani, Christina Aguillera et bien d’autres. Elle m’a également dit qu’elle travaille régulièrement lors des séances photo et pendant les Fashion Week, tissant des cheveux plus épais dans les mèches fines des mannequins, pour les rendre (et moi aussi désormais) encore plus belles. Le volume est de retour. Laissez-vous séduire !

BY ALICE RIDER

-181-


PERFUME PERFUME

In Search of

THE SCENT

OF ONE WOMAN

From the garlicky Gallic to Pepe Le Pew, Anglo culture has imposed myriad stinky stereotypes of the French for centuries. However, sensuous scent has been of utmost importance to the French since Marie de Medici popularised its use in Paris during the Renaissance. Today, wearing perfume has been perceived as being sexy, seductive and stamping the wearer with a personal signature. Yet, in the wake of celebrity fragrances and a domination of the market by the large fashion houses, is it still possible to sport a scent that truly is one’s own? — Du Français à l’haleine chargée d’ail à Pépé le Putois, la culture anglo-saxonne affuble les Français d’une myriade de stéréotypes malodorants depuis des siècles. Cependant, les fragrances sensuelles sont de la plus haute importance en France depuis que Marie de Médicis a répandu leur usage dans le Paris de la Renaissance. Aujourd’hui, porter un parfum est considéré comme sexy et séduisant et constitue une signature personnelle pour celui ou celle qui le porte. Toutefois, à l’heure des parfums de stars et de la domination du marché par les grandes maisons de créateurs, est-il encore possible de porter un parfum qui soit vraiment le nôtre ?

-182-


PERFUME

a strong, long lasting base, and that real musk involves cruelty to animals, but several studies have recently discovered that a wide range of synthetic musks have accumulative toxic qualities, as do aldehydes, which are also found in many of Le Labo’s products—not something I’d want to spray on my skin and deeply inhale. http://www.cosmeticsdesign.com/ Formulation-Science/Synthetic-musk-could-pose-toxicity-risk

A

fter living in Paris for over a year, I became aware of the many unusual perfumeries in central Paris. For years, I’d worn the same perfume, and thought maybe it was time for a change. I wanted something that reflected who I am today; something unique that would make those who know me nod when they smelled it, thinking, ‘yes, that’s her...’ With this in mind, I hit Le Labo in St Germain. The shop looks very much like an apothecary, with its generic white labelled, brown bottles lining old wood shelves. Although this (and the company’s name) initially suggested scents could be blended according to customer’s tastes, in fact, all perfumes here have been pre-created by the company’s ‘noses,’ who categorised three main groups: spicy, floral or woody. They are, however, prepared freshly in the shop for each customer, which a spokeswoman for the shop assured me would guarantee the ‘freshness of the perfume, especially it’s more delicate notes.’ Le Labo provides a personalised label with the name of the scent, the name of the wearer and date of purchase, but the labelling is about as bespoke as the perfumes here get.

My next stop was also in St Germain, this time to a jeweller’s: Herve Domar. Domar worked with Catherine Disdet and Pierre Dinand, two of the noses behind Drom Fragrances, to help him produce a series of perfumes to commemorate his 20 years n the jewellery business. Each scent is meant to reflect the primal, intuitive feeling exuded by a gemstone. For example, Tanzanite is rich with clove notes; Saphir sparkles with lilies, and Diamant Noir celebrates a powdery fusion of amber and incense. These are not bespoke fragrances, but bijou, produced in small quantities with an eye for quality—packaging is minimalist, in glass flacons, with a tiny jewel floating in each bottle to identify the scent. Moreover, I was told by the very charming Anges working at Pierre Dinard, ‘Only natural ingredients are used. Mr Domar is very passionate about what he does and ensures only the best ingredients are blended in each bottle.’ Initially, I worried that all ‘natural’ would mean the power of the perfume would quickly dissipate, but after taking some samples of Diamant Noir and Diamand Blanc home, I found the cut rose fragrance of the latter stayed fresh for several hours, and the non-chemical ingredients didn’t provoke the whisper of

Still, I thought, at least the brand (which I learned is actually American) is far from as ubiquitous as those of the big fashion houses, so perhaps it would be worth buying a bottle. Some of the scents were quite lovely, from the seductive, softly feminine jasmine 17 to the more potent, woody Oud 27. I was thinking about purchasing the paradoxically peppery yet flowery Baie Rose 26, but my contemplation ended when the spokeswoman told me each perfume, while distinctive, shares the same base: synthetic musk. I know that this gives a scent

-183-


PERFUME

before his coronation in 1804, Napoleon Bonaparte commissioned master perfumer Francois Rance to create two exclusive scents: one for himself and one for his wife, Josephine. He requested that the perfumes be designed so that when the couple were together, Josephine's fragrance would dominate, but when the couple were intimate, the two scents would merge to form a singularly delicious one. Kurkdjian is happy to fill these or any other requests. The perfumier offers dozens of oils, both natural and synthetic, from which clients can choose, and once blended, the newly born fragrance is exclusively copyrighted—all for the bargain price of 8,000 Euros. This may seem steep, but I was gently informed by an employee at the shop that bespoke services at large perfume houses like Dior and Guerlain also exist, but prices start at 30,000 Euro and go much further beyond, depending on the ingredients chosen. With far less than four figures to spend on my own scent, I continued the quest for something a little bit different, if not completely bespoke. Back in St Germain, I encountered Frederic Malle’s Editions de Parfums. Malle sees himself as a kind of Editor or Curator of scent, selecting the best fragrances created by an international team of renowned noses. The shop takes its products seriously, and rather than spraying perfume on little cardboard strips, customers are encouraged to stick their heads in what looks like an enormous bell jar. This isolates the scent from others in the shop and allows customers to have a clear sense of the distinct symphony of notes that comprise each perfume. After being asked which base notes I prefer, it was suggested that Le Parfum de Therese would be best for me. This was once a bespoke fragrance, created in the 1950s by Edmond Roudnitska for his wife, but today anybody can enjoy the fruity tangerine and melon that fade to plum and rose, with underlying hints of leather and Vetiver. Whilst this scent was rich and unlike almost anything I’d ever smelled before, it did give me a bit of a headache. My final stop was a bit further beyond the 6th arrondissment, and you could say, beyond anything I’d seen thus far, at Etat Libre d’Orange in the Marais. In keeping with the libertine spirit of the neighbourhood, this shop specialises in perfumes with mischievous notes and naughty names, including Putain des Palaces (Hotel Slut), Delicious Closet Queen and Magnificent Secretions. To illustrate the general ethos of the shop, the latter is described as evoking the scent of: ‘sweat, sperm and saliva’ and claims that ‘this disturbing perfume is an ode to the pinnacle of sexual pleasure, that extraordinary moment when desire triumphs over reason.’

a headache I get from most commercial scents.Just beyond St Germain across the Seine lies Maison Kurkdjian. Francis Kurkdjian is renowned in the world of perfume not only for his attentive bespoke services, but also for being behind the instantly recognisable scent of Jean-Paul Gaultier’s Le Male, which he created in 1995, when he was only 25. Since then, he has created some of the world’s best known commercial brands, including Eau Noire for Dior, Narciso Rodriguez’s For Her, and Acqua di Parma’s Iris Nobile. Beyond his prodigious talent, he is also known for having a rather quirky sense of humour: he filled the fountains of Versailles with scented bubbles, and agreed to create ‘the scent of money’ for an art installation by Sophie Calle. Chez Kurkdjian, one can most certainly create a scent which perfectly reflects the wearer, giving her a unique sillage— literally, ‘a vapour trail’, or the ghost of a scent that lingers once the wearer has passed. Not only that, but I was told that couples often come in to commemorate anniversaries and weddings by creating scents that complement each other. A romantic idea indeed, but one that is far from new—apparently,

Etat Libre d’Orange’s outré claims were refreshing in a sense; after all, isn’t scent ultimately all about primitive attraction? About the intimacy of smelling skin up close; of earth and decay and hair and soap? Maybe my own sillage was the best bespoke scent I could ever get.

-184-

BY CHERE DI BOSCIO


CULTURE PERFUME MUSIQUE

"…a scent which perfectly reflects the wearer, giving her a unique sillage — literally, ‘a vapour trail’, or the ghost of a scent that lingers once the wearer has passed. " -185-


CULTURE MUSIQUE

À LA RECHERCHE I

DU PARFUM d’une femme

Installée à Paris depuis plus d’un an, j’ai découvert l’existence des nombreuses parfumeries insolites installées au cœur de la ville. Je porte le même parfum depuis des années et je me suis dit que le moment était peut-être venu d’en changer. Je voulais quelque chose à l’image de la personne que je suis aujourd’hui ; quelque chose d’unique qui ferait hocher la tête à ceux qui me connaissent, qui, en le sentant, se diraient : « Oui, c’est elle… »

Résolue à changer de parfum, j’arrivai devant Le Labo à Saint-Germaindes-Prés. La boutique ressemble beaucoup à l’échoppe d’un apothicaire, avec ses flacons marrons marqués d’une étiquette blanche alignés le long de vieilles étagères en bois. Bien que cela (et le nom de la maison) laisse de prime abord penser qu’il est possible de mélanger les senteurs en fonction des goûts du client, en réalité, tous les parfums sont pré-créés par les « nez » de la maison. Ils se divisent en trois grandes catégories : épicés, floraux et boisés. Toutefois, ils sont préparés dans la boutique pour chaque client à sa demande, ce qui, m’a assuré la vendeuse du Labo, garantit la « fraîcheur du parfum, en particulier de ses notes les plus délicates. » Le Labo propose une étiquette personnalisée portant le nom du parfum et de son propriétaire ainsi que la date d’achat, une étiquette tout autant personnalisée que le parfum. Au moins, me suis-je dit, la marque (qui est en fait américaine) est loin d’être aussi omniprésente que les grandes maisons de créateurs. Cela mérite peut-être la peine d’y acheter un flacon. Certains parfums étaient vraiment agréables, des notes féminines et sensuelles de Jasmin 17

à la senteur boisée plus puissante d’Oud 27. Je songeai à me laisser tenter par Baie Rose 26, une senteur tout en paradoxe à la fois poivrée et fleurie, mais j’y renonçai vite lorsque la vendeuse m’expliqua que tous les parfums, bien que différents, possèdent la même base : du musc de synthèse. Je sais que cette substance donne au parfum une base forte et durable et que le musc naturel est à l’origine d’actes de cruauté envers les animaux, mais plusieurs études ont récemment démontré que de nombreux muscs synthétiques contiennent des composés aux propriétés toxiques, parmi lesquels les aldéhydes, que l’on retrouve dans de nombreux produits du Labo. Pas tout à fait le genre de chose que je souhaite vaporiser sur ma peau et respirer profondément. http://www.cosmeticsdesign.com/Formulation-Science/Synthetic-muskcould-pose-toxicity-risk Ma destination suivante se trouvait elle aussi à Saint-Germain-des-Prés, mais il s’agissait cette fois d’un joaillier : Hervé Domar. En collaboration avec Catherine Disdet et Pierre Dinand, deux nez de Drom Fragrances, Domar a imaginé une gamme de parfums pour fêter ses vingt ans de création. Chaque parfum se veut le reflet de la sensation primitive et intuitive qui se dégage d’une pierre. Ainsi, Tanzanite est riche en notes de clou de girofle ; Saphir est une explosion de lys ; et Diamant Noir célèbre en une fusion poudrée le mariage de l’ambre et de l’encens.

-186-


PERFUME

Ce ne sont pas des fragrances personnalisées, mais des bijoux, produits à peu d’exemplaires, ayant la qualité pour mot d’ordre. Le conditionnement est minimaliste : un flacon en verre dans lequel flotte une petite pierre afin d’identifier le parfum. De plus, comme me l’a expliqué la charmante Agnès qui travaille chez Pierre Dinand : « Nous n’utilisons que des ingrédients naturels. M. Domar est vraiment passionné par ce qu’il fait. Il veille à ce que seuls les meilleurs ingrédients soient mélangés dans chaque flacon. » Au départ, je craignais que ces produits « naturels » n’entraînent une dissipation rapide du parfum, mais après avoir rapporté quelques échantillons de Diamant Noir et de Diamant Blanc chez moi, j’ai découvert que l’odeur de roses coupées du premier reste fraîche pendant plusieurs heures et que les ingrédients non chimiques ne provoquent pas les maux de tête que me causent la plupart des parfums des grandes marques. À quelques pas de Saint-Germain-desPrés, de l’autre côté de la Seine, se trouve la Maison Kurkdjian. Francis Kurkdjian est réputé dans le monde du parfum non seulement pour les services sur mesure et attentionnés qu’il propose, mais aussi parce qu’il est à l’origine de l’odeur reconnaissable entre mille du parfum Le Mâle de Jean-Paul Gaultier, qu’il a signé en 1995, alors qu’il n’avait que 25 ans. Depuis, il a créé certains des parfums les plus connus des grandes marques, parmi lesquels Eau Noire de Dior, For Her de Narciso Rodriguez ou encore Iris Nobile d’Acqua di Parma. Outre son immense talent, il est également connu pour son sens de l’humour plutôt décalé : il a rempli les fontaines de Versailles de bulles parfumées et a accepté de créer « l’odeur de l’argent » pour une installation de l’artiste Sophie Calle. Chez Kurkdjian, il est possible de créer un parfum qui reflète parfaitement la femme qui le porte, de lui offrir un sillage unique, une « empreinte olfactive », la trace d’une odeur qui subsiste après son passage. J’ai également entendu dire que, à l’occasion de mariages ou d’anniversaires de mariage, des couples viennent souvent lui demander de créer des parfums complémentaires. Cette idée des plus romantiques est pourtant loin d’être nouvelle. En effet, avant son couronnement en 1804, Napoléon Bonaparte aurait commandé au maître parfumeur François Rancé deux parfums uniques : un pour lui et un pour sa femme, Joséphine. Il aurait demandé à ce que les parfums soient élaborés de sorte que, lorsque sa femme et lui seraient ensemble, le parfum de Joséphine domine, et que, dans l’intimité, leurs deux parfums se mêlent en une senteur singulièrement délicieuse. Kurkdjian est heureux de répondre à ce genre de demande. Le parfumeur propose des dizaines d’huiles, naturelles ou de synthèse, parmi lesquelles les clients peuvent choisir. Les essences une fois mélangées, la nouvelle fragrance est protégée par des droits d’auteur exclusifs. Tout cela pour la modique somme de 8 000 euros. Cela peut paraître exorbitant, mais une employée du magasin m’a gentiment informée que ce genre de service sur mesure est également proposé par les grands parfumeurs comme Dior et Guerlain, mais qu’il vous en coûtera au moins 30 000 euros, voire beaucoup plus, en fonction des ingrédients choisis.

N’ayant pas quatre chiffres à consacrer à mon parfum, je repris ma quête d’une senteur légèrement différente, à défaut d’être complètement personnalisée. De retour à Saint-Germain-des-Prés, je découvris les Éditions de Parfums de Frédéric Malle. Malle se considère comme un « éditeur » ou un « conservateur » de parfum, sélectionnant les meilleures fragrances créées par une équipe internationale de nez réputés. Dans cette boutique, les produits sont pris très au sérieux. Au lieu de vaporiser le parfum sur des bandelettes en carton, les clients sont invités à passer la tête dans ce qui ressemble à une énorme cloche. Celle-ci isole le parfum des autres odeurs présentes dans le magasin et permet aux clients de percevoir la symphonie des notes de chaque parfum. Après m’avoir demandé mes notes de base préférées, la vendeuse m’indiqua que Le Parfum de Thérèse est celui qui me correspond le mieux. Il s’agissait à l’origine d’un parfum personnel créé dans les années 1950 par Edmond Roudnitska pour sa femme. Aujourd’hui, tout le monde peut s’enivrer de ses odeurs de mandarine et de melon qui découvrent un cœur de rose et de prune, avec des touches de vétiver et de cèdre. Bien que ce parfum soit riche et ne ressemble à rien de ce que j’avais senti jusquelà, je le trouvai légèrement entêtant. Pour ma dernière étape, je m’éloignai un peu du 6e arrondissement et, pourrait-on dire, de tout ce que j’avais vu jusque-là, pour me rendre à État Libre d’Orange dans le Marais. À l’image de l’esprit libertin du quartier, le magasin est spécialisé dans les parfums aux notes coquines et aux noms grivois, parmi lesquels Putain des Palaces, Delicious Closet Queen et Sécrétions Magnifiques. Illustrant la philosophie générale du magasin, ce dernier est décrit comme évoquant les odeurs de « sueur, sperme [et] salive », comme un parfum « dérangeant » qui « emporte au faîte de la jouissance, ce moment chaque fois inédit où le désir triomphe de la raison. » Les revendications outrageantes d’État Libre d’Orange sont d’une certaine manière rafraîchissantes : après tout, l’odeur n’est-elle pas avant tout une question d’attirance primitive ? De l’intimité qu’il y a à sentir une peau de près ; de terre, de pourriture, de cheveux et de savon ? Mon propre sillage est peut-être la meilleure odeur personnalisée que je puisse trouver.

« Chaque parfum se veut le reflet de la sensation primitive et intuitive qui se dégage d’une pierre »

-187-


CULTURE MUSIQUE

Paris-Maurice : le plus beau drive du monde avec

it Transport gratu golf*. de votre sac de Mordus de golf, Air Mauritius vous donne toutes les raisons de vivre à fond votre passion sur les superbes fairways de l’Ile Maurice. Un choix exceptionnel d’horaires avec jusqu’à 18 vols non-stop par semaine de nuit ainsi que le transport gratuit de votre sac de golf. Traitement VIP aux aéroports Roissy Charles de Gaulle 2F et à Maurice pour les passagers voyageant à bord de notre nouvelle classe Affaires, sans oublier à tout instant, la légendaire hospitalité mauricienne.

*1 pièce jusqu’à 20 kg, au départ de 14 villes en France.


CULTURE MUSIQUE

-189-


PRESTIGIOUS JET SETTER

PRESTIGIOUS JET SETTER In this new feature for Prestige International, a celebrity tells us about their travel essentials. This issue showcases the Queen of Clubland, Nadia Ali.

1. Where's your favourite place to travel and why? I absolutely LOVE touring countries in Asia. It's such a culture shock for me and the people there are always so friendly and generous. Other than that, I always appreciate travelling in the Middle East... Egypt, Lebanon, Dubai... they're all amazing! 2. What's been your most memorable journey? Honestly, every trip I take and every show I play, no matter where in the world, is beyond memorable. My fans mean so much to me and they are not afraid to show me their love when I come to their country. Those emotions are forever instilled in me when I depart. 3. Tell us something about a souvenir you have that's truly outstanding.The best souvenirs I have are the ones given to me by my fans in various countries. When I was in Jakarta, a fan gave me this really awesome ring that I still wear every day. It constantly reminds me of how amazing and sweet my fans are. 5. How do you stay looking pretty on long haul trips? I love to feel comfy and natural. I don't like to go crazy and dress up just for a 12 hour flight out of the country. As long as I'm in some comfy clothes and I feel relaxed, I will feel pretty for those long trips! 6. Any tips for overcoming jet lag? Rest and green tea! After I come home from a crazy tour, I just try to decompress and mentality get refocused. That includes drinking lots of green tea. For me, that's the best thing to do.

7. What could we always find packed in your suitcase? My swim suit! I recently learned how to swim and I've made it a point to only stay in hotels with swimming pools so I can get my daily swim in 8. What's the most spectacular hotel you've ever stayed in? Describe your experience Hands down, some of my favorite hotels to stay in are W Hotels. I've stayed in so many around the world, and the experience has ALWAYS been magnificent. Just last week I was in Taipei and I stayed at the W Hotel there. They had incredible food, a beautiful pool, and... well... very interesting toilets... haha. 9. What do you miss most when you're away? My friends and family. It is hard to leave them behind especially when I'm going to a different country where I wish I could share the experience with them. If I could, I'd pack them in my suitcase and take them with me! 10. What's the first thing you do when you come home? If I'm not getting rest, I'm definitely getting together with friends and family, telling them about my tour, the cities I went to, and showing them all pictures (if they missed it on my Instagram or Facebook, haha)! Just relaxing with loved ones.

-190-


PRESTIGIOUS JET SETTER

7. Qu’y a-t-il en permanence dans votre valise ? Mon maillot de bain ! J’ai appris à nager il y a peu de temps et je mets un point d’honneur à ne descendre que dans des hôtels avec piscine pour pouvoir faire mes longueurs quotidiennes. 8. Quel est l’hôtel le plus spectaculaire dans lequel vous ayez séjourné ? Décrivez-nous votre expérience. Mes hôtels préférés sont incontestablement les hôtels W. J’ai séjourné dans de nombreux hôtels de cette chaîne à travers le monde et ça a TOUJOURS été une expérience fabuleuse. La semaine dernière, j’étais à Taipei et j’ai dormi à l’hôtel W. La nourriture est incroyable, la piscine magnifique et… les toilettes très intéressantes ! (Elle rit.) 9. Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes en voyage ? Mes amis et ma famille. C’est difficile de les laisser, surtout quand je vais dans un pays que j’aimerais leur faire découvrir. Si je pouvais, je les mettrais dans ma valise et je les emmènerais avec moi ! 10. Quelle est la première chose que vous faites quand vous rentrez chez vous ? Si je ne me repose pas, je vais voir ma famille et mes amis pour leur raconter ma tournée, les villes que j’ai visitées, et leur montrer toutes mes photos (s’ils ne les ont pas vues sur Instagram ou Facebook !). Je me détends avec mes proches.

NADIA ALI 1. Quelles sont vos destinations préférées et pourquoi ? J’ADORE aller en Asie. C’est un tel choc culturel. Et les gens là-bas sont tellement chaleureux et généreux. J’aime aussi beaucoup le MoyenOrient… L’Égypte, le Liban, Dubaï… Ces pays sont tous incroyables ! 2. Quel a été votre voyage le plus mémorable ? Honnêtement, tous mes voyages et tous mes spectacles, où qu’ils soient dans le monde, sont mémorables. Mes fans comptent énormément pour moi. Ils n’ont pas peur de me montrer leur amour quand je me rends dans leur pays. Ces émotions sont toujours en moi quand je pars en voyage. 3. Racontez-nous un souvenir vraiment exceptionnel. Mes meilleurs souvenirs sont ceux que je dois à mes fans du monde entier. Quand j’étais à Jakarta, un fan m’a donné cette superbe bague. Je la porte tous les jours. Elle me rappelle en permanence que mes fans sont vraiment fantastiques et adorables. 5. Comment faites-vous pour rester belle lors de vos longs voyages ? J’aime me sentir à l’aise et rester naturelle. Je ne suis pas du genre à me mettre sur mon trente-et-un pour un vol de douze heures. Du moment que j’ai des vêtements confortables et que je suis détendue, je me sens belle pour ces longs voyages ! 6. Des conseils pour gérer le décalage horaire ? Du repos et du thé vert ! Quand je rentre chez moi après une tournée de folie, j’essaye juste de décompresser et de me reconcentrer. Pour cela, je bois beaucoup de thé vert. Pour moi, c’est la meilleure chose à faire.

-191-


DESROCHES ISLAND

DESROCHES ISLAND

Exclusive Escape Desroches Island is a private island in the Amirante Archipelago. Located 200 km north of the capital Mahé, it is considered the most pristine island in the Seychelles, and also the most exclusive. A true exotic jungle surrounded by 14 km of pristine beaches, white sand, and coconut trees. — L'ile privée de Desroches Island , dans l'Archipel des Amirantes , à 200 kms au Nord de la capitale Mahé est considérée comme la plus vierge des iles Seychelloise et aussi l'une des plus exclusive..Une véritable jungle exotique entourée de 14 kms de plages vierges, de sable blanc et de cocotiers.

-192-


DESROCHES ISLAND

A

s soon as you arrive at the Mahé airport, you will immediately experience the ambiance that awaits you in the paradisiacal Desroches Island. A private bungalow lounge typical of the islands and its hostesses will welcome you to a light meal and hotel pre-registration while you wait to take off. A luxurious twin-engine Beachcraft will whisk you off to your private retreat in 40 minutes. Throughout this journey and this blue heaven, you will already be able to imagine what lies ahead. Touching down on the island’s private runway lined with lush coconut trees is a blissful moment. The staff’s hospitality, complete with a snack and refreshing towels, bodes well for your stay. You will have a choice among 84 m2 Beach Suites, 124 m2 Beach Villas, or even a 4-bedroom 440 m2 Beach Residence with a pool. Several new 3-5 bedroom villas between 528 and 776 m2 complete the property, which is dispersed all along the beaches, making your serenity untouchable. The butler affiliated with your villa will attend to your every need, and you will use a golf cart to get to the restaurant, the pool, and the new nature-inspired beachfront spa. A fusion of the island’s relaxed atmosphere with an elegant sophistication nicely sums up the treatment that awaits you. A luscious well-being that will release the key to your soul.

With regards to dining, the chef has managed to combine a modern and inventive cuisine with the local fish and fruit, resulting in a cuisine so light that you could simply eat at the restaurant on the beach each day. At night, the candlelit tables and starry skies will transport you to another world, and you'll probably be visited by George, the giant tortoise that says hello to guests from breakfast onwards. During the day, bike rides through the island’s jungles reveal sublime and wild places, as well as the multitude of wild animals that inhabit the island. Coconut trees as far as the eye can see remind us that Desroches was once the largest coconut plantation in the Seychelles Archipelago. Exceptional vegetation, the likes of which is scarcely found, is surprising and magical, and it is clear why the global elite like to retreat to this heaven on earth: it's an exclusive address, incomparable in its pleasures, as those lucky few who have been here well know.

-193-

BY MARC ROUGEMOND


CULTURE MUSIQUE

D

Côté gastronomie, le chef a su concilier une cuisine moderne , inventive avec les produits locaux , a base de poissons et fruits , une cuisine si légère que vous serez ravis chaque jour de retrouver ce restaurant de plage ou le soir les bougies vous transportent dans un autre monde, avec George , la tortue géante qui vient vous saluer dès le petit déjeuner.Une mascotte qui résume bien l'atmosphère exotique du lieu.D'ailleurs la nuit étoilée est un ravissement au diner et sa constellation est envoutante.

ès votre arrivée à l'aéroport de Mahé, vous êtes dans l'ambiance de ce qui vous attend au paradis de Desroches Island. Un bungalow lounge privé typique des iles et ses hôtesses vous accueillent pour une collation et un pré enregistrement de l'hôtel en attendant le décollage dans le Beachcraft bi moteur luxueux qui vous emportera en 40 mn vers votre retraite privée.Tout au long du parcours et de ce paradis bleu , vous imaginez déjà ce qui vous attend. L'atterrissage sur la piste privée de l'ile bordée de cocotiers verdoyants est un moment de bonheur et l'accueil du staff avec collation et serviettes rafraichissantes laisse augurer le meilleur.

Tout comme la promenade en vélo au hasard des chemins et jungle de l'ile qui découvre des lieux sublimes et sauvages, a la rencontre des animaux sauvages qui peuplent l'ile et des cocotiers à pertes de vues qui rappellent que Desroches était la plus grande cocoteraie de l'archipel des Seychelles.Une végétation exceptionnelle qui n'a pas beaucoup d'équivalent et qui vous surprend à chaque détour de chemins. Tout est surprenant et magique à Desroches Island et on comprend mieux pourquoi les plus grands de ce monde aiment à se retirer dans ce paradis sur terre, une adresse exclusive, incomparable, pour le plus grand bonheur de ceux qui la connaisse.

Vous aurez le choix avec des beach suites de 84 m2, des beach villas de 124 m2 ou encore des Résidence Beach de 4 chambres de 440m2 avec piscine.Quelques nouvelles villas de 3 et 5 chambres de 528 à 776 m2 complètent cet ensemble disséminé tout au long des plages , ce qui rend votre tranquillité intouchable. Le Majordome affilié a votre villa est au petit soin pour vous quand vous le désirez et vous ne circulerez qu'en voiturette de golf pour atteindre le restaurant , sa piscine ou le nouveau Spa inspiré par la nature face a la mer. Une fusion de l'atmosphère détendue de l'ile avec une sophistication élégante résume bien les soins qui vous attendent. Un bien être savoureux qui débloquera la clef de votre âme.

BY MARC ROUGEMOND

-194-


TRAVEL

-195-


California TRAVEL

dreaming

The legendary Route 66 ends in Santa Monica, but continuing through to the urban hearts of Los Angeles and San Francisco, adventurous travellers will discover that the American Dream turns into something a bit sexier and more relaxed: California Dreaming. — La légendaire route 66 se termine à Santa Monica, mais les voyageurs aventuriers continueront jusqu'à Los Angeles et San Francisco qui sont plus sexy et attrayants, pour accèder au rêve californien.

Cable car © San Francisco Travel Association


TRAVEL

Adventurous types cannot resist the allure of Route 66 which ends in Santa Monica but die-hard urbanites will prefer heading straight to the heart of downtown Los Angeles and San Francisco, two iconic cities of the Californian dream. Although they are like chalk and cheese as far as cities go, they each embody the quintessential American dream in their own unique way. The first is vast with sprawling suburbs, a Tower of Babel megalopolis where 86 languages are spoken within its 1290 km2 ; it ranks as the United States’ second city. — Les plus aventureux ne résisteront pas à l’appel de la Route 66 qui s’achève à Santa Monica mais les plus citadins apprécieront une immersion directe downtown à Los Angeles et San Francisco, les deux villes emblématiques du mythe californien. Si elles sont aux antipodes l’une de l’autre, elles incarnent chacune à leur manière le rêve américain. La première, étendue et tentaculaire, a des airs de grande banlieue, et pour cause, cette mégalopole tour de Babel où l’on parle plus de 86 langues s’étend sur 1 290 km 2 et se positionne comme la deuxième ville la plus grande des États-Unis.


TRAVEL

“Los Angeles and San Francisco, two iconic cities of the Californian dream”

• Les Studios Universal © Universal Studios • Vue depuis le toit du Grand Hyatt San Francisco © Taggart Sorensen

-198-


TRAVEL

San Francisco Le Golden Gate Copyright San Francisco Convention and visitors

Store and the big names in luxury: Sak’s, Macy’s, Tiffany’s. You’re also perfectly positioned for theatre trips and a visit to the legendary St Francis Hotel. The Grand Hyatt has just been totally refurbished and its panoramic bar on the 36th floor adds an extra touch of pizzazz. From there, explore the city by foot but make sure you take the ever-popular Cable Car at nearby Powell Street; it will take you the length of the city to Pier 39 and the world-famous Fisherman’s Wharf.

C

ruising behind the wheel of your car, you will soon see yourself –whether you like it or not – as the hero of a popular series: déjà vu kicks in when you spot the license plates displaying Beverly Hills, Hollywood, Melrose, Malibu, Santa Monica and Venice Beach, a haven for hippies and body-builders; it’s time to unpack your roller blades! And then there’s Westwood, of course; all names to arouse the film buff in you. With its immense hill-connected highways, its palm-lined paths running alongside sumptuous properties inhabited by the ghosts of yesterday’s stars and the highsecurity dwellings of today’s celebs, with its blazing sun endless beaches facing the tumultuous Pacific, Los Angeles is a definite expression of urban poetry. An incredible energy of creativity and excitement erupts from its every corner. Silence, we’re filming! Live like an incognito star and check into a suite in the luxurious Sofitel, and star in your own movie. Charlie Chaplin’s American dream has left its mark; the movie studios are living proof. Forget your hang-ups and round off your day with a typically touristy but essential trip to Universal Studios Hollywood, a theme park and film studio in one. Prolong the fun with a poolside drink at the The Standard Hotel. Time for a shift. Just a one-hour flight away, the sun takes a backseat and makes way for the enveloping fog that actually adds to the charm of San Francisco, a city which will seem like a village after the immensity of LA. So where’s a good place to stay? The Grand Hyatt San Francisco is located amid the action of Union Square: the lungs of the city and a neighbourhood hotspot. Shopping wise, you’ll be on the doorsteps of the Levi’s

On a par with our Gay Pride and always a guaranteed spectacle, take a tour of the Castro. An air of nostalgia for libertarian literature and the beat generation fills the City Lights bookstore which was founded in 1953 by Ferlinghetti, the publisher of Ginsberg’s revolutionary poem “Howl”, a rallying manifesto which harks back to the era of Kerouac and Burroughs. As well as these must-see places, soak up the exoticism of Chinatown and the frescoes of the steamy vibe of the Mission, the Hispanic neighbourhood. For art lovers, the San Francisco MOMA always has some hidden artistic gems up its sleeve, such as the unprecedented retrospective portraits of Cindy Sherman, on the agenda from April to October 2012. Finally, for its sublime architecture resembling a fallen onyx from above, take time to visit the Contemporary Jewish Museum designed by Daniel Libeskind and inaugurated in 2008. San Francisco is also about jazz, musicals and the legendary Blanket Babylon show. Take a nightcap at the bar of the Clift, the hotel decorated by Star, which flaunts a surreal and offbeat vibe. Finally, the best way to really appreciate the city and its bay is from the Golden Gate Bridge or during a colourful boat ride to Tiburon or Sausalito. Once you’re there, bid the city farewell before continuing on your way, calling out “Bye for now!”; San Francisco and Los Angeles are cities that you’ll always want to revisit, cities that charm you and whisk you off into a dream world where anything is possible.

-199-


TRAVEL

A

u volant de votre voiture, vous deviendrez très vite, malgré vous, un héros de série : l’illusion du déjà vu déjà vécu opère immédiatement en voyant défiler les plaques de Beverly Hill, Hollywood et Melrose, Malibu, Santa Monica et Venice Beach, le paradis des hippies et body-builders - à découvrir à roller ! -, Westwood bien sûr… Tous ces noms réveilleront vos souvenirs de cinéphile. Avec l’immensité de ses routes reliant une succession de collines, ses allées bordées de palmiers qui longent de somptueuses propriétés habitées par les fantômes des stars d’hier et les vedettes d’aujourd’hui sous haute surveillance, avec son soleil de plomb et ses plages infinies face au tumultueux Pacifique, Los Angeles est l’expression d’une poésie urbaine. Partout se dégagent une énergie incroyable, une créativité et activité effrénée. Silence, on tourne ! Telle une star incognito, séjournez dans une des suites du luxueux Sofitel et faites-vous votre cinéma. Le rêve américain de Charlie Chaplin a laissé son empreinte ; les studios de cinéma en sont la preuve vivante. Terminez donc sans complexe par une journée certes touristique mais incontournable au Universal Studios Hollywood, à la fois parc d'attractions et studio de production cinématographique. Et pour une touche de fun, prenez un drink sur les bords de la piscine de l’Hôtel The Standard. Changement de cap. A seulement une heure d’avion, le soleil se fait plus rare et le brouillard enveloppant, mais dites-vous que cela fait partie du charme de San Francisco qui, après Los Angeles, vous semblera un village. Pourquoi réserver au Grand Hyatt San Francisco ? Parce que vous serez au cœur même de Union Square, le poumon de la ville, quartier névralgique. Voisin du Levi’s Store et des grandes enseignes de luxe Sak’s, Macy’s, Tiffany’s, des théâtres… et du mythique Hôtel Saint Francis, le Grand Hyatt vient d’être totalement relifté et son bar panoramique au 36ème étage lui donne un atout certain. De là, circulez à pied et surtout ne résistez pas à emprunter le célèbre Cable Car que vous pourrez prendre

à Powell Street, la rue voisine ; il vous transportera d’un point à l’autre de la ville jusqu’au Pier 39 et son fameux Fishermans Wharf (quai des pêcheurs). Mieux que notre gay pride et spectacle assuré, faites un tour à Castro ! Nostalgiques d’une littérature libertaire et de la beat generation, arrêtez-vous au City lights bookstore, la librairie créée en 1953 par Ferlinghetti, l’éditeur, entre autres, de « Howl », le poème révolutionnaire de Ginsberg, manifeste de ralliement… autour de Kerouac et Burroughs. Au-delà de ces lieux incontournables, il ne faut évidemment pas manquer l’exotisme du quartier chinois et surtout les fresques de la chaude ambiance de Mission, le quartier hispanique. Pour les amateurs d’art, le MOMA de San Francisco recèle toujours des pépites dans sa programmation, comme cette rétrospective inédite des portraits de Cindy Sherman, présentée d’avril à octobre 2012. Enfin, pour sa sublime ligne architecturale tel un bloc d’onyx tombé du ciel, une halte s’impose au musée juif contemporain conçu par Daniel Libeskind et inauguré en 2008. San Francisco, c’est bien sûr le jazz, les comédies musicales, le légendaire show Blanket Babylone… ensuite seulement, terminez la soirée par un dernier verre au bar du Clift, l’hôtel décoré par Star. Une fois, de plus, le frenchy a vu les choses en grand pour une ambiance surréaliste et décalée. Enfin, la meilleure façon pour vraiment apprécier la ville et sa baie, empruntez le Golden Gate ou sinon le bateau, en vous accordant une virée colorée du côté de Tiburon ou de Sausalito. Alors-là, vous pourrez saluer une dernière fois la ville avant de poursuivre votre route… en disant « Bye for now ! » Car on revient toujours à San Francisco… comme à Los Angeles : c’est le charme de ces villes qui vous font rêver tout éveillé.

PAR FLORENCE BATISSE-PICHET

My hot, hot picks / Mes adre-es coups de cœur pour vo1e séjour • The Sofitel Los Angeles for its privileged location, its design lobby, lounge ambiance, the Simon LA bar and its spa. /Le Sofitel Los Angeles pour son emplacement privilégié, son lobby design, l’ambiance lounge de son bar Le Simon et son spa. Sofitel Los Angeles 8555 Beverly Blvd - Los Angeles, CA 90048 Tél. (+1)310/278-5444 www.sofitel.com

• The Grand Hyatt San Francisco for its convenient location, panoramic vistas from its 36th floor bar and rooms with bay windows / Le Grand Hyatt San Francisco pour sa situation stratégique, la vue panoramique depuis son bar au 36ème étage et les chambres avec leur baie vitrée. Grand Hyatt San Francisco 45 Stockton Street San Francisco, CA 94108 Tél. (415) 398-1234 www.hyatt.com

Pour préparer votre voyage / To prepare your travel : www.discoverlosangeles.com

-200-

www.sanfrancisco.travel


CULTURE MUSIQUE

Rodeo Drive Copyright LA Tourism Castro Theatre © San Francisco Travel Association

« Los Angeles et San Francisco, deux villes emblématiques du mythe californien »

-201-


TI SANA

New Year, New You

-202-


TI SANA

" I realised that In fact, my energy levels were high enough to participate in the exercise programs that mainly whatever ‘hunger’. took place in pillar 2, the amazing environment I was experiencing was surrounding Ti Sana: power walks and jogs by the river, or Tai Chi, yoga and Chi Gong classes with the probably based on cravings marvellous trainer Mario, surrounded by trees and mountains. Whilst we were always surrounded by fresh rather than actual energy needs." mountain air, Mario explained that whilst non-polluted air

W

hilst most people imagine that editing a fashion magazine is all about glamour and cocktail parties, the reality is a bit different: imagine someone tied to their desk, answering emails for hours on end, working weekends, nights, and living on microwavable food and coffee and sleeping pills, and you probably have a more realistic picture. So it will come as no surprise that when the opportunity to visit a detox spa in Italy came up, I jumped at the chance. Situated in the gorgeous Italian lakes district, the Ti Sana spa is a luxury hotel, renovated from a charming 300 year old stone building. Rooms are generously sized and come with marble embossed bathrooms, wifi, flatscreen TVs and an Italian flare for decor. Dedicated to detoxing and cleansing, the family-run Ti Sana does this through what owner Erica D’Angelo calls its 5 main ‘pillars’: nutrition, environment, exercise, air and love. The emphasis is really on nutrition. I was put on the ‘Active Life’ program, which involved fresh, organic (and mainly locally grown) vegetable and fruit juices for every breakfast and a thick vegetable soup for every dinner. In fact, for my first two days here, that was all I ingested. The reason for this is to give the digestive system a break, whilst nourishing the body with fresh vitamins and minerals, and although I thought I would be very hungry without solid food, the constant availability of hot herbal teas, vegetable broths and dried fruits and nuts kept my stomach full. I realised that whatever ‘hunger’ I was experiencing was probably based on cravings rather than actual energy needs.

was essential, pillar 3 also involved an emphasis on breathing . He taught me techniques for increasing lung capacity and ‘chi’, or life energy, and I must say, after a few sessions with him, I felt a deep relaxation I hadn’t experienced since my last tropical holiday (where wifi was mercifully unavailable). Environment also involves visiting the water centre and massage studios. Here, traditional and infrared saunas detox the body of heavy metals; a hammam helps slough off dead skin; mineral waters rejuvenate the epidermis, and special showers massage the back, head and shoulders. Expert masseuses and beauty experts offer a rainbow of treatments, and there is a medical doctor on site to administer nutritional and health advice. From day 3 onwards, solid food reappeared in the form of millet casseroles; wild rice risottos, fruit and vegetable salads, all of which were tastily and lovingly prepared by Rosa, the owner. This is where the final pillar comes into place: love. By this, the staff mean all activities at Ti Sana are carried out with love and affection, and their warmth apparent: every guest is treated as though they are part of the family. Consequently, visitors tended to bond: I met Candice-Marie, a model who survived cancer; Stacey, an OM magazine columnist and yoga enthusiast; and Abdullah, a charismatic, wealthy Saudi businessman who bemoaned the lack of fresh, organic food in his home country. All of us were sad to say goodbye, not just to each other, but to the beauty of the environment, gentle daily pampering and organic meals, Ti Sana and its staff, and above all, how well we felt after our stay. I was told that Ti Sana means ‘it heals you’, and I can testify: it really does.

Ti Sana reservations can be made at: www.1711.it

-203-


CULTURE MUSIQUE

NOUVELLE ANNテ右, NOUVEAU VOUS

Ti Sana : Luxe & Bien-テェtre

-204-204-


TI SANA

L

a plupart des gens s’imaginent que la vie des rédacteurs en chef des magazines de mode n’est que glamour et cocktails, mais la réalité est légèrement différente. Imaginez une personne scotchée à son bureau, passant des heures entières à répondre à ses emails, travaillant les week-ends, la nuit et se nourrissant de plats réchauffés au micro-onde, de café et de somnifères et vous serez sans doutes plus proches de la réalité. Ainsi, lorsque l’opportunité de visiter un centre de remise en forme en Italie s’est présentée, j’ai sauté sur l’occasion. Au cœur de la magnifique région des lacs italiens, l’hôtel de luxe Ti Sana nous accueille dans une charmante bâtisse en pierres, vieille de 300 ans. Les chambres spacieuses, décorées à l’italienne, disposent d’une salle de bain en marbre et sont équipées du wifi et d’une télévision écran plat. Ti Sana, géré par la famille D’Angelo, est dédié au bien-être et à la remise en forme et s’appuie pour cela sur ce que la propriétaire, Erica D’Angelo, appelle ses cinq « piliers » : nutrition, environnement, exercice, grand air et amour. L’accent est vraiment mis sur la nutrition. J’ai suivi le programme « Vie Active » : jus de fruits et de légumes biologiques fraîchement pressés (principalement issus de la production locale) au petit-déjeuner et soupe épaisse de légumes le soir. Pour tout vous dire, pendant mes deux premiers jours, je n’ai mangé que ça. Cela permet de reposer le système digestif tout en apportant vitamines fraîches et minéraux à l’organisme. Je pensais que, privé de nourriture solide, j’allais avoir faim, mais les tisanes, bouillons de légumes et autres fruits secs mis à notre disposition en permanence m’ont permis de me remplir l’estomac. Je me suis rendu compte que ma sensation de « faim » était sans doute plus une affaire d’envies que de besoins énergétiques réels. J’avais même suffisamment d’énergie pour participer aux exercices organisés, pour la plupart, au cœur du deuxième pilier, à savoir l’environnement exceptionnel qui entoure Ti Sana. Au programme : marche rapide et jogging le long de la rivière ou cours de tai-chi, de yoga ou de qi gong avec un fabuleux professeur, Mario, au milieu des arbres et des montagnes. Tandis que nous respirions l’air pur de la montagne, Mario m’a expliqué que, bien que l’air non pollué soit essentiel, le troisième pilier met également l’accent sur la respiration. Il m’a appris des techniques pour augmenter ma capacité pulmonaire et mon « chi », ou énergie vitale, et je dois avouer que, après quelques séances avec lui, je me suis senti profondément détendu, ce qui ne m’était pas arrivé depuis mes dernières vacances sous les tropiques (pendant lesquelles, fort heureusement, le wifi n’était pas disponible). L’environnement comprend également un passage au centre thermal et dans les salons de massage. Ici, des saunas traditionnels et infrarouges nettoient le corps des métaux lourds ; le hammam élimine les peaux mortes ; des eaux minérales revivifient la peau et des douches spéciales massent le dos, la tête et les épaules. Des masseuses et des esthéticiennes expérimentées proposent un grand éventail de soins. De plus, un médecin est présent sur place pour donner des conseils nutritionnels et de santé.

"Je me suis rendu compte que ma sensation de « faim » était sans doute plus une affaire d’envies que de besoins énergétiques réels." À partir du troisième jour, la nourriture solide a refait son apparition sous forme de plats à base de millet, de risottos au riz sauvage et de salades de fruits et de légumes, tous préparés avec goût et amour par Rosa, la propriétaire. C’est là qu’intervient le dernier pilier : l’amour. En effet, l’équipe de Ti Sana veille à ce que toutes les activités se déroulent dans un climat d’amour et d’affection et sa chaleur est palpable : chaque hôte est traité comme un membre de la famille. Par conséquent, des liens se tissent entre les visiteurs. J’ai rencontré Candice-Marie, un mannequin qui a survécu au cancer ; Stacey, passionnée de yoga et chroniqueuse pour le magazine britannique OM Magazine ; et Abdullah, un riche homme d’affaires saoudien charismatique qui déplorait le manque d’aliments frais et biologiques dans son pays natal. Nous étions tous tristes de nous séparer, mais aussi de dire au revoir à la beauté du site, aux petits soins et aux repas biologiques quotidiens, à Ti Sana et à son équipe et, plus que tout, à l’immense bien-être que nous ressentions tous à la fin de notre séjour. J’ai appris que Ti Sana signifie « il te guérit » et je peux en témoigner, c’est le cas. Ti Sana spa, with rooms starting at € 199 per couple, including half board. For more information, please visit: www.1711.it

-205-

BY CHERE DI BOSCIO


The Dukan slimming treatments at the thalgo thalassotherapy & spa center,

F

AGADIR ATLANTIC PALACE HOTEL

ollowing the success of thalassotherapy treatment over the last twelve years, the Agadir Atlantic Palace Resort is now focusing on slimming treatments. Not just any slimming treatments; rather, those created by Pierre Dukan, famous French nutritionist, author of many worldwide bestsellers thanks to his eponymous method. There is good news for all those in Morocco and abroad who have a few extra pounds to lose: in a specialized setting inside the world of thalassotherapy, Pierre Dukan has established himself in the Kingdom at the Atlantic Palace Hotel. It is the third luxury hotel in the world to offer Dukan’s treatments. While most insiders in Morocco already know Dukan’s method because they have practiced it (with its supporting cookbooks), the Thalgo Thalassotherapy and Spa Center offers its clients two Dukan slimming treatments with programs developed by the nutritionist himself. The cost of the treatment starts at 22,000 dirhams for a 7-night stay with full-board in a Riad dedicated to hydrotherapy guests. Launched in June, the program that fulfilled a strong demand has already met great success; guests from the entertainment and political worlds are flocking to the Atlantic Palace Resort. Present during the launch, Pierre Dukan caused a sensation. On that occasion, he

explained his method, which proposes a return to staple foods, and includes a list of 100 foods, of which 72 are proteins and 28 are vegetables. The magic formula is to be able to eat at will. It is the only diet whose proclaimed secret is to eat a lot; even, in fact, to eat preventatively in order to avoid destabilizing your diet by consuming sugary and rich foods once hunger strikes. Pierre Dukan recommends taking the stairs over the elevator and walking 20 minutes every day. Physical activity is therefore necessary to keep in shape and avoid jeopardizing your diet. Pierre Dukan has been a nutritionist for over forty years. He has authored several dietary books, including the famous "I Don’t Know How to Lose Weight" published in 2001, a bestseller translated into 25 languages and sold in over 50 countries. The Arabic translation is expected soon. Fifteen million people—including Penelope Cruz, Jennifer Lopez, and François Hollande—have officially completed the Dukan diet and have managed to win their fight against extra pounds. With two seals of approvals, from Thalgo, top thalassotherapy specialist worldwide, and Pierre Dukan, representing nutrition, The Agadir Atlantic Palace remains the leader of well-being in the city of Agadir.

-206-


ADVERTORIAL

Les cures minceur Dukan

au centre de thalassotherapie & spa thalgo

de l'hotel ATLANTIC

PALACE AGADIR

Dr Dukan

A

Didier Escartin, General manager Atlantic Palace

près le succès des cures de thalassothérapie depuis maintenant plus de douze ans, l'Atlantic Palace Resort Agadir mise sur les cures minceur. Pas n'importe lesquelles, elles sont signées Pierre Dukan, le célèbre nutritioniste français, auteur de nombreux best-sellers à travers le monde grâce à sa méthode éponyme. Bonne nouvelle, pour tous ceux du Maroc et de l'étranger qui ont des kilos superflus à perdre, dans un cadre spécialisé dans le monde de la thalassothérapie, Pierre Dukan est venu s'installer dans le Royaume, à l'hôtel Atlantic Palace. C'est le troisième hôtel de prestige dans le monde qui offre les cures Dukan. Même si la plupart des initiés au Maroc connaissent déjà la méthode Dukan pour l'avoir pratiqué (livres de recettes à l'appui), le centre de thalassothérapie & spa Thalgo propose à ses clients deux cures minceur Dukan avec un programme mis au point par le nutritionniste. Le prix de la cure démarre à partir de 22 000 dihrams, pour un séjour de 7 nuits en pension complète dans un Riad dédié aux curistes. Lancé depuis le mois de juin, le programme qui répond à une forte demande rencontre déjà beaucoup de succès, le monde du spectacle, de la politique se presse à l'Atlantic Palace Resort. Présent aux journées de lancement, Pierre Dukan a fait sensation. Il a, à cette occasion, expliqué sa méthode qui propose

un retour aux aliments principaux dont une liste de 100 aliments dont 72 protéines et 28 légumes. La recette magique est de pouvoir manger à volonté. C'est le seul régime dont le secret revendiqué est de manger beaucoup, voir manger préventivement afin d'éviter, la faim venue, de consommer des aliments sucrés, riches mais déstabilisants pour le régime. Pierre Dukan recommande de préférer l'escalier à l'ascenseur et de faire 20 minutes de marche chaque jour. L'activité physique est ainsi nécessaire pour maintenir la forme et ne pas compromettre le régime.Pierre Dukan est nutritioniste depuis plus de quarante ans. Auteur de plusieurs ouvrages de détiétique dont le fameux "je ne sais pas maigrir" publié en 2001. Best seller traduit en 25 langues et vendu dans plus de 50 pays . La traduction en arabe est prévue prochainement. Officiellement 15 millions de personnes dont Penelope Cruz, Jennifer Lopez, François Hollande ont fait le régime Dukan et ont réussi à gagner leurs combats contre les kilos superflus. Deux labels avec le premier spécialiste mondial de la thalassothérapie, Thalgo, et la nutrition représentée par Pierre Dukan, l'Atlantic Palace Agadir reste le leader du bien-être sur la ville d'Agadir.

-207-


CULTURE MUSIQUE

MACAU: The Other Side

of the Game

China has come to life and has put its signature on the city that has quickly forgotten its controversial past in order to enter into the third millennium with grandeur. Offering a fusion cuisine and vigorously flourishing games of chance, the casinos invite you to their tables. — La chine s'est éveillée et a posé sa signature sur la cité qui oublie rapidement son passé sulfureux pour entrer dans le troisième millénaire avec grandeur. Cuisine fusion et jeux en ébulition, les casinos vous invitent à leurs tables.

-208-


ADVERTORIAL

M

acau is no longer the “Gambling Hell” (referring to a film released in 1942) that our minds conjure up at the mention of its name. The dubious sampans that roamed the mouth of the Pearl River are now nothing more than images on postcards. Even after the Chinese took control, the island has remained a gambling hotbed in a luxurious setting: the Asian Las Vegas. The enormity of this transformation gave way to new hotel structures, such as the Sheraton, the Conrad, and the Holiday Inn—the three most recent establishments that opened in the spring at the Sands Cotai Central—creating 10,000 hotel rooms in one fell swoop! Ten thousand more overnight stays, with an occupancy rate that the hotel owners of Old Europe only dream about: 97 % during the week, and 100 % on weekends. The game rooms will fill up quickly. At the outskirts of the city, the contrast is even more shocking between the historic city’s old buildings that are corroded by a humidity rate of over 95 %, and all the new contemporary towers which no longer have gratings to protect against entry. Gratings are now banned, as the city is safe! An immediate verification of this can be noticed in the streets, where the Chinese police, discreet but present, ensure the protection of tourists. The latter are also Chinese, for the most part (90%), but Americans and Europeans also love the excessiveness of these casinos that never close (open 24/7!). All located in luxury hotels, the casinos are prodigious and offer a range of services in an effort to keep their customers from going elsewhere! Gamblers are able to find absolutely exceptional local shopping centers wherein all the top brands are sold. It is for each casino to play up their difference to retain their customers. Thus, at the top of the tall Lisboa, with its very particular shape that evokes a giant tulip, we can find the restaurant “Joël Robuchon au Dôme” on the 43rd floor. It is the only three-star Michelin in the city, with menus we can only dream about: € 48.58 and € 68 for lunch (three, four, or five courses) and the most extensive wine list ever, weighing several kilograms and containing close to 5,000 references! Portuguese or Chinese: A Double Culinary Culture All the hotels have five or six restaurants; the Chinese eat at all hours of the night. Between two impassioned parts, the game

rooms echo with cries of joy...or profanity, depending on their luck. The bars are also very lively, especially when, just like at the Venetian, the curtains close on the clientele so the gamblers aren’t shocked by the (beautiful) escort girls who quietly wait to be offered a glass of champagne: the beverage has no boundary, and neither does prostitution, even if it is officially banned! In the same hotel, the city of the Doges has been set up, with canals and gondolas, under an eternally blue artificial sky: it never gets dark in this gaming city! Other establishments know how to stand out. In the Wynn Hotel, for example, which has the distinction of having two lobbies, including one that is absolutely breathtaking for VIP customers, you will find a double attraction in the atrium of the Rotunda, when the “fortune dragon” emerges from a swirling fog to rise up to the ceiling, or when he gives way to the Tree of Prosperity, whose 2,000 branches are made up of 98,000 gold and copper leafs. Next, you will dine in the elegant lounge of Wing Lei. At the Sofitel Ponte 16, you will visit the Michael Jackson Museum, and at the MGM, you will take a dim sum course at the Imperial Court. A Historic City of Visit Fabulous hotels, casinos, and restaurants, but also a historic city that plunges us into the memories of an Asia that worships multiple gods. You will go shopping around Senado Square and at the red market, nibble on noodles or meat skewers from one of the many street food vendors, visit the Macau Museum, the Lou Lim Leoc Garden, the temples of Lin Fong or Kum Lam, or even the Ras de Macau government headquarters in Praia Grande...Then you will return to your palace, where you can enjoy a typical plate of Ta Pin Nou, the Chinese version of fondue with shellfish, or even Portuguese specialities: caldo verde, Portuguese cozido, and of course the traditional bacalhau (cod)... At the end of this year, the International Music Festival, the International Fireworks Competition (September/ October), the Macau Grand Prix (November), and Christmas celebrations are on the calendar of events. It is indeed necessary to find excuses for cultural outings....

-209-

BERNARD VAN DE KERCKHOVE


CULTURE MUSIQUE

-210-


ADVERTORIAL

MACAU L’ENVERS DU JEU La Chine s’est éveillée et a posé sa signature sur la cité qui oublie rapidement son passé sulfureux pour entrer dans le troisième millénaire avec grandeur. Cuisine fusion et jeux en ébullition, les casinos vous invitent à leurs tables.

M

acau n’est plus l’enfer du jeu que l’esprit garde en mémoire quand on évoque le nom. Les sampans louches qui parcouraient l’embouchure de la Rivière des Perles, ne sont plus que des images de cartes postales. Passée sous contrôle chinois, l’île est restée un haut lieu du jeu dans une version luxueuse : le Las Vegas asiatique. Le gigantisme de cette transformation fait place à de nouvelles structures hôtelières, à l’image des trois derniers établissements ouverts au printemps au Sands Cotai Central (Sheraton, Conrad et Holiday Inn) : 10 000 chambres d’un seul coup ! Dix mille nuitées de plus, avec un taux de remplissage qui laisserait rêveur les hôteliers de notre vieille Europe : 97 % en semaine, 100 % le week-end, les salles vont se remplir vite. A la périphérie, le contraste est encore plus choquant entre les vieux bâtiment rongés par l’humidité ambiante (Plus de 95 % d’hygrométrie) de la cité historique et les toutes nouvelles tours contemporaines qui ont perdus les grilles qui en protégeaient jadis les accès : elles sont dorénavant interdites, la ville est sûre ! Un constat immédiat dans les rues quand la police chinoise, discrète mais présente, assure la protection des touristes. Ceux-là sont chinois, pour la plus grande part (90%) mais les américains et les européens aiment la démesure de ces casinos qui ne ferment jamais (Ouverts 24h sur 24 !). Tous implantés dans des hôtels de luxe, ils sont pharamineux et proposent une multiplicité de services pour que leurs clients n’aillent pas ailleurs ! Les joueurs pourront trouver sur place des galeries marchandes absolument exceptionnelles dans lesquelles toutes les grandes marques sont présentes. A chacun de jouer sur la différence pour retenir ses clients. C’est ainsi qu’au sommet du grand Lisboa, avec sa forme très particulière qui évoque une tulipe géante, on trouvera au 43 ème étage le restaurant de « Joël Robuchon au Dôme », le seul trois étoiles Michelin de la cité, avec des menus qui laissent rêveurs : 48, 58 et 68 le midi (Trois, quatre et cinq plats) et la plus impressionnante carte des vins jamais vue avec un livre de caves de plusieurs kilos pour près de 5000 références ! Portugaise ou chinoise : une double culture culinaire Tous les hôtels comptent cinq ou six restaurants : les chinois mangent à toute heure de la nuit. Entre deux parties enflammées, les salles résonnent de cris de joie...ou leurs jurons, tout dépend de leur chance. Les bars aussi sont très animés, surtout quand, à l’image du The Venetian, les rideaux se ferment sur la clientèle afin que les joueurs ne soient pas choqués par les (splendides) escort girls qui attendent tranquillement que l’on vienne leur offrir une coupe de champagne : la boisson n’a pas de frontière, la prostitution non plus, même si elle est officiellement interdite ! Dans ce même hôtel la cité des doges s’est installée, avec ses canaux et ses gondoliers, sous un ciel artificiel éternellement bleu : il ne fait jamais nuit dans la cité des jeux !

D’autres établissements savent se démarquer. Dans l’hôtel Wynn par exemple, qui a la particularité d’avoir deux lobbys, dont un absolument époustouflant pour les clients VIP, vous trouverez une double attraction dans l’atrium de la Rotunda quand la « fortune du dragon » émerge d’un brouillard tournoyant pour s’élever jusqu’au plafond ou quand il laisse place à l’Arbre de la Prospérité dont les 2000 branches sont composées de 98 000 d’or et de cuivre. Vous irez ensuite dîner dans le salon raffiné du Wing Lei. Au Sofitel Ponte 16 vous visiterez la Musée Michaël Jackson et au MGM vous prendrez un cours de Dim sum à l’Imperial Court. Une cité historique à visiter Des hôtels fabuleux, des casinos, des restaurants, mais aussi une cité historique qui nous plonge dans les souvenirs d’une Asie vénérant ses multiples dieux. Vous irez ainsi faire du shopping autour de Senado Square et au red market, grignoter des nouilles ou des brochettes de viande dans une des nombreuses échoppes de la Street food, visiter le Musée de Macau, le jardin de Lou Lim Leoc, le temple de Lin Fong ou de Kum Lam ou encore le siège du gouvernement de la Ras de Macau à Praia Grande... avant de retrouver votre palace ; Ou l’une des multiples typiques pour déguster une Ta Pin Nou, version chinoise de la fondue, avec des crustacés ou encore des spécialités portugaises : Caldo verde, Cozido à portuguesa et bien sûr la traditionnelle bacalhau (Cabillaud ou morue)... Pour cette fin d’année le Festival International de Musique, le Concours International de feux d’artifice (Septembre/octobre) ou le Grand prix automobile de Macau (Novembre) ou encore les fêtes de Noël sont au programme des événements : il faut bien se trouver quelques excuses culturelles....

BERNARD VAN DE KERCKHOVE

-211-


CULTURE MUSIQUE

THE SENSORY THALA at the Bandol Thalazur

Offer the best thalassotherapy and spa treatments in a universe that is both luxurious and warm; this is the ambition of the Bandol Thalazur Center. Maintaining thalassotherapy’s original identity.

The establishment offers a wide selection of seawater treatments (hydromassage baths, algotherapy) revisited with a cocooning and fun approach that glamorizes the hydrotherapy techniques, thereby becoming genuine moments of sensory pleasure. In addition to this revival of seawater treatments, the therapy and formula discoveries subtly combine hydrotherapy, massages from around the world, and aesthetic rituals in order to create this quintessential alliance between thalassotherapy & spa treatments. Soothing mineral decoration, latest generation equipment, professional and friendly staff: all contribute to creating an unforgettable odyssey for the body and spirit.The Bandol Thalazur Center offers a new generation “sensory thalassotherapy”, whose strategy is based on innovation and quality of treatment; an approach aimed at making Bandol Thalazur a leader in thalassotherapy and spa treatments. Their constant concern is remaining at the forefront, which is accomplished thr Many different treatments are available: New Youth Capital Anti-Aging Excellence Thalassotherapy Treatment Using a novel anti-aging approach, based on a holistic approach of the being, Bandol offers its spa guests a six-day treatment program to preserve their “youth capital”. Thus, this new treatment offers customized care through new signature treatments, psycho-physical workshops deriving from integrative health techniques, and personalized beauty treatments using products by SkinCeuticals, a state-of-the-art anti-aging expert. A completely new approach that is physical, psychological, and energizing, for a better understanding of the passage of time...

Great Escapes for Two The Bandol Thalazur features a VIP area reserved for guests who wish to share a unique sensory experience as a duo. Thus, a specific cabin equipped with a private steam room and jacuzzi with breathtaking views of the Rènecros Bay is reserved for them. A privileged setting, ideal to pamper yourself as a couple, with your mother or daughter, or your girlfriends… • An Inventive Mediterranean Cuisine • Healthy Gourmet Cuisine A challenging exercise: to combine balance and gourmet while imagining a healthy cuisine, as surprising and delicious as the classic dishes... •A challenge that the culinary team overcomes daily, with guidance from the chef, through their Pleasure & Balance menu. •A Breathtaking Setting • The restaurant has the capacity to seat over 100 people, and features a spacious terrace. With the sea at its feet, the restaurant enjoys a rare perspective and offers unforgettable sunsets, conducive to relaxation and degustation. Les Oliviers, surprising flavors... Considered to be one of the best gourmet restaurants in the region, Les Oliviers has forged its identity and reputation over time. The chef, Bruno Chastagnac, boldly and accurately invents a Provençal cuisine that is a reflection of the Mediterranean, using accents from the South of France for your dining pleasure. Chic and contemporary, the dining room overlooks the Rènecros Bay, an idyllic place to suspend time while enjoying a meal rich in flavor and discovery. The 5-Star Hotel, A reflection of the high quality hospitality and services provided, the Île Rousse Hotel Bandol Thalazur received its fifth star in 2011. Twelve suites are available to guests, each with a particular appeal. Artistic black-and-white photographs of the region, top-quality materials and contemporary decor characterize these spaces. Known as “Junior Suites”, “Duplex Suites”, or “Exceptional”, they transport travelers deeper into modernity, luxury, and fantasy.

BY CHANTAL CASCALES

-212-


CULTURE MUSIQUE

La thalasso sensorielle de la Thalazur de Bandol

SSOTHERAPY SPA Offrir le meilleur de la Thalassothérapie et du Spa dans un univers à la fois luxueux et chaleureux, telle est l’ambition du centre Thalazur Bandol. Préservant son identité originelle de Thalassothérapie. L’établissement propose une large sélection de soins marins (bains hydromassants, algothérapie) revisités avec une approche cocooning et ludique glamourisant les techniques d’hydrothérapie devenant ainsi de véritables moments de plaisir sensoriel. Au-delà de ce renouveau sur les soins marins, les Cures et Formules découvertes allient subtilement hydrothérapie, Modelages du Monde et Rituels esthétiques pour parvenir à créer cette alliance quintessentielle entre Thalassothérapie & Spa. Décoration minérale apaisante, équipements dernière génération, professionnalisme et gentillesse du personnel : tout concourt à créer une odyssée inoubliable pour le corps et l’esprit. Le centre Thalazur Bandol propose une « Thalasso Sensorielle » nouvelle génération fondant sa stratégie sur l’innovation et la qualité des soins. Une démarche visant à faire de Thalazur Bandol un leader en matière de Thalassothérapie & Spa. Leur préoccupation constante est de rester à la pointe tant grâce au renouveau permanent des protocoles qu’aux produits de soins choisis pour satisfaire et surprendre une clientèle exigeante. De nombreuses cures différentes sont proposées : Nouvelle Cure Capital Jeunesse L’Excellence de l’Anti-âge en Thalasso Grâce à une approche inédite en matière d’Anti-âge, se fondant sur une approche holistique de l’être, Bandol propose à ses curistes un programme de soins sur six jours pour préserver leur « Capital jeunesse ». Ainsi, cette nouvelle Cure offre une prise en charge sur mesure à travers des Soins Signatures inédits, des Ateliers Psycho-corporels issus de techniques de Santé intégrative et des soins esthétiques personnalisés avec l’arrivée de la marque SkinCeuticals pour son expertise Anti-Age de pointe. Une approche corporelle, psychologique et énergétique inédite pour mieux appréhender le temps qui passe.. Echappée belle à deux Thalazur Bandol possède un espace VIP réservé aux clients désireux de partager une expérience sensorielle unique en duo. Ainsi, une cabine spécifique dotée d’un hammam et jacuzzi privatifs offrant une vue imprenable sur la baie de Rènecros leur est réservée. • Un cadre privilégié idéal pour se faire chouchouter en couple, entre mère et fille ou entre copines … • Une gastronomie méditerranéenne inventive • Diététique gastronomique • Exercice difficile : allier équilibre et gastronomie en

imaginant une cuisine diététique, toute aussi surprenante et délicieuse que les mets classiques...Un défi que les équipes en cuisine relèvent quotidiennement sous la direction du Chef, à travers le menu Plaisir & Équilibre. • Un cadre à couper le souffle • Le restaurant est doté d’une capacité d’accueil de plus de 100 couverts et d’une terrasse spacieuse. Avec la mer à ses pieds, il jouit d’une perspective rare et offre des couchers de soleil inoubliables, propices à la détente et à la dégustation. Les Oliviers, saveurs surprenantes... Comptant parmi les meilleures tables de la région, le restaurant gastronomique Les Oliviers a forgé son identité et sa réputation au fil du temps. Le Chef Bruno Chastagnac invente avec audace et précision une cuisine ensoleillée, reflet de Méditerranée aux accents du sud pour le plaisir de vos papilles. Chic et contemporaine, la salle surplombe la baie de Rènecros, endroit idyllique pour suspendre le temps autour d’un repas haut en saveurs et découvertes. L’hôtellerie 5 étoiles , Reflet de la haute qualité de l’accueil et des services proposés, L’hôtel Île Rousse Thalazur Bandol a reçu sa cinquième étoile en 2011. Douze Suites sont proposées aux clients, chacune avec un attrait particulier. Photographies artistiques en noir et blanc de la région, matériaux nobles et décoration contemporaine caractérisent ces espaces. Baptisées «Junior Suites», «Suites Duplex» ou «D’Exception», elles transportent les voyageurs toujours plus loin dans la modernité, le luxe et le rêve. Loisirs et cocooning Pour apporter une touche de magie supplémentaire aux réunions de travail, des activités sont proposées au sein du centre de thalasso et aux alentours. Ainsi, on peut s’évader en bateau et partir à la découverte des calanques de Cassis ou s’offrir, le temps d’une pause gourmande, un déjeuner les pieds dans l’eau au restaurant La Goélette. Côté loisirs, on profite du golf, des balades en quad et en 4x4, mais aussi du centre de Thalassothérapie & Spa, son Parcours Marin et Espace Détente, pour savourer chaque instant. Choisir l’hôtel Ile Rousse***** Thalazur Bandol, c’est s’assurer un séjour d’exception placé sous le signe de l’évasion et du bien-être pour allier plaisir et travail. Pour y aller : En train : TGV Toulon puis TER Bandol • En voiture : Autoroute A 50 sortie 12 • Par avion : Aeroport Toulon ou Marseille • Hotel Ile Rousse –THALAZUR BANDOL • Tel :0494293305 • bandol@ thalazur.fr. Ex de cure prix : 20 soins /6jours en demi pension • À partir de 2280 euros

-213-


FRIENDS, FAMILY & FOOD

For a convivial break… Au Plaza Athénée Are you tired of brunches? Do you dream about bringing your family or group of friends together to enjoy a convivial lunch on a Saturday or Sunday? The Relais Plaza had you in mind! Inside the restaurant’s friendly setting, this Parisian institution’s team is offering you an opportunity to get together with your family or friends on the weekend and share a starter, a single main dish, and a “large format” dessert that you will have determined in advance, since you will have chosen the menu yourself…with the chef! Vous en avez assez des brunchs ? Vous rêvez de réunir votre famille ou vos nombreux amis autour d'un plat convivial samedi ou dimanche pour le déjeuner ? Le Relais Plaza a pensé à vous ! Dans le cadre convivial du restaurant, les équipes de cette institution parisienne vous proposent de vous retrouver le week-end autour d'une grande table pour partager, en famille ou entre amis, une entrée, un plat unique et un dessert 'grand format' que vous aurez vous-même préalablement déterminés,

-214-


GASTRONOMY

In fact, starting in September, you can simply call the Relais Plaza 48 hours in advance to reserve your table and your “tribal menu”. Two options are available to you: -Do you have a very precise idea of what you would like to eat? The chef is always happy to meet any special needs (subject to product availability). Do you need advice? Let yourself be guided by Chef Philippe Marc’s proposals which are based on your tastes and/or your budget: Do you like lamb? The chef can prepare a roasted lamb shoulder, for example, if this is to your taste. Do you prefer fish? A grilled sea bass with steamed potatoes and lemon butter may be suggested. Should your budget be less than 60 per person? The chef will orient you to a pâté en croute, rotisserie chicken, roasted potatoes, and a crumble, perhaps. On the big day, you will be hosted by Didier Thomas Werner Kuchler’s assistant, who is particularly attached to the location’s convivial atmosphere – and all you need to do is sit back and treat yourself, alongside your family or friends, to the customized menu you have chosen...! The dishes will arrive to you “family style”, and will be divided up in the dining room at your table, and served in generous portions. The sommelier will propose a selection of wines according to your culinary choices, and will make you feel “almost as if at home”, if not even better.

En effet, dès les premiers jours de septembre, il vous suffira d'appeler 48h00 à l'avance le Relais Plaza pour réserver votre table et votre « menu de tribu », deux options s'offrant à vous : Vous avez une idée très précise de ce que vous souhaitez manger ? Vous faites part de votre demande aux équipes du Relais Plaza et le chef se fera un plaisir de répondre à vos envies (sous réserve de disponibilité des produits) Vous avez besoin de conseils ? Laissez-vous guider par les propositions que le chef Philippe Marc vous fera en fonction de vos goûts et/ou de votre budget : Vous aimez l'agneau ? Le chef peut vous proposer par exemple une épaule d'agneau rôtie. Vous préférez le poisson ? Un bar de ligne grillé à la braise, pommes vapeur, beurre citronné... Votre budget ne doit pas dépasser 60 /personne ? Le chef vous oriente sur un pâté en croute, un poulet rôti à la broche, pommes de terres façon grand-mère et un crumble... Le jour J, accueillis par Didier Thomas - adjoint de Werner Kuchler- particulièrement attaché à l'esprit convivial du lieu, il ne vous restera plus qu'à vous installer et vous régaler, en famille ou entre amis, du menu sur mesure que vous aurez choisi... ! Les mets arriveront jusqu'à vous dans de grands plats familiaux, seront découpés en salle à votre table et vous seront servis en portions généreuses... Le sommelier vous proposera une sélection de vins s'accordant à vos choix culinaires, et vous vous sentirez ... « presque comme à la maison » !

Offer valid only on Saturdays and Sundays for lunch, for tables of 6 (minimum) to 12 people. Price: Upon request, starting at 60 per person for a starter, main dish, and dessert (excluding drinks) Reservations: call 01.53.67.64.00 48 hours in advance - 50% off for children under 12. Chef Alain Ducasse oversees the entire restaurant sector at the Plaza Athénée.

-215-

BY CHANTAL CASCALES


CULTURE ADVERTORIAL MUSIQUE

JAGUAR TYPE F : exactly my type! We know all about the E-Type, which over the years has continued to delight those who have crossed paths with its elegant and streamlined silhouette. Fifty years later, the F-Type ensures an equally remarkable progeny: so beautifully distinctive! — On connaissait la Type E, qui a traversé les années sans cesser de ravir ceux qui croisaient sa silhouette longiligne, cinquante ans plus tard la Type F assure une descendance toute aussi remarquable : sacrément typée la belle !

-216-


CULTURE MUSIQUE

F

rom 1961, the year it was introduced at the Geneva Motor Show, until 1975, when it was replaced by the XJS, 70,000 famous E-Types, with their legendary long hoods, emerged from British factories. That was another time, and another manufacturer. In 2008, the company was acquired at the same time as Land Rover by the Indian group Tata, who changed nothing in terms of its British production. All models produced these days champion a glorious past by adopting technology worthy of the third millennium. This beautiful F-Type Jaguar an elegant roadster, i.e., a trueblue “two-seat convertible” comes in three versions: F-Type, F-Type “S” and F-Type “V8S”. The “V8S” very clearly displays its motorization, with 495 hp under the (beautiful) hood (625 nm), compared to the first two with V6, 340 and 380 hp (460 nm), piloted by a “QuickShift” 8-speed gearbox with a Sportshift mode for paddle shifts (from 209 to 253 g of CO ). For those who are lucky enough to try it in a more tolerant area, speeds exceed 260 km/h for the first, 275km/h for the second, and 300 km/h for the V8, the 0 to 100 having been covered in 4.3 s, 4.9 s, and 5.3 s, respectively. This does not prevent them, however, from being equipped with a Stop & Start system to let the cavalry breathe.

Even more than its remarkable performance, it is its appearance that has made this novelty one of the finest achievements in the field. Under the impetus of designer Ian Callum, already noteworthy for his creations at Aston Martin, its codes have been mixed, and it knows how to be refined while remaining sporty (particularly with regard to its rear wing and two twin tailpipes), how to be plush while affirming its lightness. What’s more, visitors So when you start up the beautiful sound of your “Jag”, especially with the “Active Exhaust” option which gives another tone to your engine when the hood is open, in twelve seconds and up to 50 km/h, when you are ensconced in your comfortable seats, when you have saved the dynamic parameters of “your” driving, selected your destination on the multimedia touch screen performance system, switched on your Meridian audio system (10 speakers: 380 w or 12 speakers: 770 w), you are clearly the happiest driver. Ready to enter the legend? (From € 73,500 to € 100,500) www.jaguar.com

-217-


CULTURE ADVERTORIAL MUSIQUE

JAGUAR TYPE F : Tout à fait mon type !

-218-


CULTURE MUSIQUE

De 1961, année de sa présentation au Salon de Genève, jusqu’en 1975, quand elle a laissé la place à la XJS, la fameuse Type E, avec son long capot légendaire, 70 000 voitures sont sorties des usines britanniques. Autres temps, autre constructeur, en 2008 la firme était rachetée, en même temps que Land Rover, par le groupe indien Tata qui n’a en rien changé le côté très british de la production, tous les modèles produits ces derniers temps se faisant le chantre d’un passé glorieux en adoptant une technologie digne du troisième millénaire. Cette jolie Jaguar Type F, élégant roadster, c'est-à-dire un « deux places cabriolet » pur et dur, se décline en trois version ; F-Type, F- Type « S » et F-Type V8 S, cette dernière affichant très nettement sa motorisation, avec 495 ch sous le (beau) capot (625 Nm), par rapport aux deux premières dotées de V6, 340 et 380 ch (460 Nm), pilotés par une boîte de vitesse « QuickShift » à 8 rapports avec un mode Sportshift pour les palettes au volant (De 209 à 253 g de CO²). Pour ceux qui auront la chance de l’essayer dans un pays plus tolérant, les vitesses passent de 260 km/h pour l’une à 275km/h pour l’autre et 300 km/h pour le V8, le 0 à 100 étant parcouru respectivement en 4,3 s, 4,9 s et 5,3 s ce qui ne les empêche pas d’être équipées en série du système Stop &Start pour laisser souffler la cavalerie.

-219-

Plus encore que ses performances remarquables, c’est surtout son allure -sous l’impulsion du designer Ian Callum, déjà remarqué pour ses créations chez Aston Martin-, mélangeant les codes, sachant être raffinée tout en se montrant sportive, notamment avec son aileron arrière et ses deux doubles sorties d’échappement ; cossue en affirmant sa légèreté, qui fait de cette nouveauté une des plus belles réalisations en la matière. D’ailleurs, les visiteurs du récent Mondial à Paris ne se sont pas trompés et le stand a été au moins aussi visité que celui de Ferrari, c’est peu dire. Alors, quand vous déclencherez la sonorité merveilleuse de votre « Jag », surtout avec l’option « Active Exhaust » qui donne une autre sonorité à votre moteur, quand vous aurez ouvert la capote, en douze secondes et jusqu’à 50 km /h, que vous serez calés dans vos sièges confortables, que vous aurez enregistrés les paramètres dynamiques de « votre » conduite, sélectionné votre destination sur le système multi média performant à écran tactile, allumé votre système audio Meridian (10 enceintes : 380 W ou 12 enceintes :770 W), il est clair que vous serez le plus heureux (La plus heureuse ?) des automobilistes. Prêts à entrer dans la légende ? (De 73500 à 100 500 ) www.jaguar.com


-221-

HOME

CULTURE MUSIQUE


ART

Prestigious ART PICKS Expositions de prestige à découvrir

Despite the recession, this year’s FIAC was another resounding success. Because the city is swarming with eager collectors, many galleries choose this time of year to inaugurate new, major exhibitions, and Prestige International went to the beating heart of the Parisian art scene to discover some of the best. — Malgré la récession, la FIAC 2012 a encore eu un succès retentissant. Profitant que la ville fourmille de collectionneurs enthousiastes, de nombreuses galeries choisissent cette période de l’année pour inaugurer de nouvelles expositions majeures. Prestige International s’est rendu au cœur de la scène artistique parisienne pour découvrir certaines des meilleures expositions.

Galerie Catherine Houard The charming Ms Houard’s expert choices have led to her gallery growing rapidly, even in a weak economic environment. She has recently opened a second space on the chic rue Jacob, and is currently showing, amongst other modern exhibitions, Le sourire de Condo. These bold paintings and drawings reflect the artist’s vivid, and sometimes bizarre, imagination. Les choix judicieux de la charmante Catherine Houard ont permis à sa galerie de se développer rapidement, et ce malgré un contexte économique affaibli. Elle a récemment ouvert un deuxième espace dans la très chic rue Jacob et présente actuellement, aux côtés d’autres expositions modernes, Le Sourire de Condo. Ces peintures et ces dessins audacieux reflètent l’imagination débordante, parfois bizarre, de l’artiste. Le Sourire de Condo, jusqu’au 15 décembre 2012, Galerie Catherine Houard, 15 rue Saint-Benoît, 75006 Paris

-222-


ART

Galerie Lefebvre et Fils The neo classic ceramicist, Olivier Gagnere, is the highlight this month at this ceramicsdedicated gallery. Pure white in colour, purely elegant in form, these works are sure to impress design aficionados and art lovers alike. Ce mois, le céramiste néoclassique Olivier Gagnère est à l’honneur dans cette galerie spécialisée en céramiques. Ces œuvres, d’un blanc pur et d’une élégance tout aussi pure, ne manqueront pas de séduire les aficionados du design et les amateurs d’art. Olivier Gagnère : Vallauris, jusqu’au30 novembre 2012, Galerie Lefebvre et Fils, 24 rue de Bac, 75007 Paris

Galerie Downtown The gallery is featuring the works of two design and architecture icons: Brazilian legend Oscar Neimeyer and ‘starchitect’ Ron Arad. So far, both shows have been smash hits, and were very well attended their opening nights. Oscar Neimeyer: Souvenir de France was brought to Paris by Neimeyer’s fellow countryman, the renowned curator and writer Danniel Rangel, and features modernist chairs and furniture, while across the street, Downtown@downtown by Ron Arad is a shin-bruising, dizzying display of mirrored tables that completely transform the gallery space, and whilst somehow disorienting visitors. Oscar Neimeyer: Souvenir de France and Ron Arad, Downtown@downtown, until December 1, 2012, Galerie Downtown 33 and 18 rue de Seine, Paris, 75006 Cette galerie expose les créations de deux icônes du design et de l’architecture : la légende brésilienne Oscar Neimeyer et le « starchitecte » Ron Arad. Jusqu’à présent, ces deux expositions ont remporté un grand succès, à l’image de leur vernissage. Oscar Niemeyer : Souvenir de France est arrivé à Paris grâce à un compatriote de Neimeyer, le célèbre conservateur et écrivain Danniel Rangel, et présente des chaises et des meubles modernistes. De l’autre côté de la rue, Downtown@downtown de Ron Arad est un étalage surprenant et étourdissant de tables miroirs qui transforment complètement l’espace de la galerie et désorientent légèrement les visiteurs. Oscar Neimeyer : Souvenir de France et Ron Arad : Downtown@downtown, jusqu’au 1er décembre 2012, Galerie Downtown, 33 et 18 rue de Seine, 75006 Paris

-223-


DÉCO

DÉCO" : For the pleasure 4 giving The cold is setting in, the snowflakes are on their way, and we can already smell the wonderful scent of mulled wine bubbling on the stove. Christmas is just around the corner, and that means it's time to think about giving gifts. Here are our suggestions for exceptional presents for her.

Pour le plaisir de faire plaisir…

Le froid qui s'installe, les flocons qui nous guettent, nous sentons déjà la bonne odeur des sapins virevolter dans nos chaumières… Noël approche à grands pas… et qui dit Noël… dit cadeaux… Voici donc quelques idées d’objets exceptionnels à offrir à Monsieur et à Madame…

Tilt

End tables in gilt bronze patina and smoky lacquered wood by Hervé van der Straeten. Through his color schemes, the artist is inspired by Japanese aesthetics, precisely stressing a shape’s design using an opposition of colors. Inclinaison: Bouts de canapé en bronze patine doré et bois laqué fumé signés Hervé van der Straeten. De par ses jeux de couleurs l’artiste s’inspire d’une esthétique japonaise, en soulignant justement par l’opposition des couleurs le dessin d’une forme. www.hervevanderstraeten.com

Nostalgia

Heavily inspired by the seventies, Italian designer Stefano Bigi has provided “Globos”, a curvy and colorful collection whose very retro foundations conceal coffee tables and ottomans in their ovoid bodies. Nostalgie : “Très inspiré par les seventees, le designer italien Stefano Bigi propose “Globos”, une collection tout en rondeur et en couleurs dont les assises très rétro dissimulent dans leur corps ovoïde des tables basses ou des poufs. www.helldesign.com

Rep6lian:

Pascal Morabito is for those who love hidden mechanisms, the elegance of refined shapes and understated luxury. This is what he wanted to create with “Cobra”, a Berger lamp with a resolutely futuristic metal body that provides no clues to its functionality. Reptilienne: Pascal Morabito est de ceux qui aiment les mécanismes cachés, l'élégance des formes épurées et le luxe discret. C’est ainsi qu’il a voulu “Cobra” une Lampe berger au corps de métal résolument futuriste ne laisse rien deviner de son usage. www.lampeberger.fr

-224-


CULTURE MUSIQUE

For uhr lium i Po

Unique

Chandeliers made from recycled plumbing pipes? What would Louis XIV say about that? In fact, the playful, original, and glamorous contrast of the Swarowski crystal pendants and the piping would have undoubtedly captivated him. Unique : Des lustres fabriqués à partir de tuyaux de plomberie recyclés ? Qu'en dirait Louis XIV ? En fait, le contraste ludique, original et glamour des pampilles en cristal de Swarowski et des tuyaux musculaires, l’auraient sans aucun doute séduit. www.michaelmchaledesigns.com

Suspending Time Murano glass hourglass, created by Marco Mencacci for Hermès. Ideal for a 24-minute nap. 24 models released. Le temps suspendu : Sablier en verre de Murano, créé par Marco Mencacci pour Hermès. Idéal pour une sieste de 24 minutes. Edité à 24 exemplaires. www.hermes.com

Chic

Flared tumbler in hammered silver metal, designed by Olivier Gagnère for Edition Limitée; to keep your champagne cold or brighten your table with a beautiful bouquet. Chic : Timbale évasée en métal argenté martelé dessinée par Olivier Gagnère pour Edition Limitée pour garder au frais votre champagne ou égayer votre table d’un joli bouquet. www.editionlimiteeparis.com

-225-


DÉCO

Cоtempla6о

The composition of Hiroko Koshino's paintings echoes back landscapes that seem hidden behind successive coats of paint, leaving the viewer to discern them herself. Contemplation : La composition des toiles de Hiroko Koshino fait écho à des estampes murmurant la silhouette des paysages qui semblent cachés par de successives couches, de sorte qu’on les devine juste, derrière, comme un souvenir. www.kh-gallery.com

Harmоy & Mix et match

“Claire de Lune”, a new sparkling and timeless service designed by Mathias for Baccarat. In a revamped neoclassical style, the decor’s delicate and chic details give this collection a brilliant elegance. All the glasses have subtle differences in decor, and their stems have a round fluted section. Harmonie « Mix & match » : “Claire de Lune”, un nouveau service intemporel et étincelant dessiné par Mathias pour Baccarat. Dans un style néoclassique revisité, les détails fins et chics du décor donnent à cette collection une brillante élégance. Tous les verres ont de subtiles différences de décor et leurs jambes ont une section ronde cannelée.

Forurhelele r

www.baccarat.com

Po

Enchan)ng

Combining luxury and design, Stefano Bigi turns all accepted beliefs about table settings upside down with this object. With 100 numbered and certified models released, “The Fairy” is a luxurious object, both decorative and practical, that can hold champagne, caviar, and ice. Féérique : Alliant luxe et design, Stefano Bigi chamboule par cet objet toutes les idées recues sur les arts de la table. Editée en 100 exemplaires N° et certifies, “La Fée” est un objet luxueux aussi décoratif que pratique puisqu'il peut à la fois contenir champagne, caviar et glaçons. www.helldesign.com

-22 -22626-


CULTURE DÉCO MUSIQUE

Gen9ous

While browsing his stockpile, Veronese designed a chandelier using only archival material, combining white and gold to give it an extra sparkle. Many meticulous techniques were brought together for this one piece, making it an exceptional chandelier, its gold leaves emanating the Christmas spirit. Price: € 19 900, 20% of which will be donated to the Restos du Coeur. Généreux : En parcourant ses réserves Veronese a conçu un lustre en utilisant uniquement des pièces d’archives, tout en associant le blanc et l’or pour lui donner un éclat supplémentaire. Autant de techniques minutieuses réunies pour une même pièce en font un Lustre d’exception qui s’inscrit dans l’esprit de Noël grâce à ses feuilles d’or. Prix: € 19 900 dont 20% seront reversés aux Restos du Coeur. www.veronese.com

Original

In solid beechwood, Stéphane Plassier’s “Mercy” barstool-style chair is entirely lacquered. Designed to be mounted to a wall with a single screw, it can also be used as a designer sundries tray. Originale : En hêtre massif, la chaise Miséricorde de Stéphane Plassier aux allures de tabouret de bar pop, est entièrement laquée. A fixée au mur à l'aide d'une simple vis, elle peut également servir de vide poche design. www.henryot-cie.fr

Wild

Ready to pounce, this tiger's realistic traits are stunning and denote a very contemporary spirit, assisted by the unprecedented technical prowess that was developed by Daum. Sauvage : A l’affut “ce tigre diament” impressionne par le réalisme de ses traitset denote un esprit très contemporain servie par les prouesses techniques inédites développées par Daum. www.daum.com

-227-


DESIGN

BACCARAT, A History of Modernity.

Image of beauty and crystalized perfection, Baccarat has been presiding over celebrations of transfigured senses since the Enlightenment. Between magic and fascination, timeless expertise and the panache of glass artisans, its fabulous destiny is written in sparkling letters, a mark of ancestral modernity. — Image de la beauté et de la perfection cristallisée, Baccarat célèbre depuis le siècle des Lumières une fête des sens transfigurée. Entre la magie et la fascination, le savoir-faire immémorial et le panache des artisans verriers, son fabuleux destin s’écrit en lettres étincelantes, empreinte d’une ancestrale modernité.

Founded in Baccarat (Lorraine) in the middle of the 18th century by Louis de Montmorency-Laval, bishop of Metz, the most prestigious crystal glassmaking manufacturer in the world has transcended time to become the haven of inspiration for all esthetes seeking the exceptional. The legend begins in 1764 when Louis XV authorized the installation of a lamp factory across from the village of Baccarat. It became the top crystal glassmaker in France by 1823, and Baccarat’s ascension hasn’t ceased since, pushing the boundaries of creation, irradiating the prestige of crystal all over the world. An adventure that became an odyssey. During the 3rd Republic, Baccarat carefully developed its international (particularly Asian) market, which earned it a worldwide reputation. The crystal glassmaker also widened its selection of perfume flasks during those years, a new craft that was linked to the rise of fashion and magnified the most delicate fragrances. When the market for perfume flasks exploded, the Baccarat bottle was the trendiest accessory. Nevertheless, it was necessary to wait until 1997 for Baccarat’s expertise to flourish with regard to the flask’s contents. Ladies wore the glassmaker’s first perfume (called Contes d’Ailleurs) as well as they had shown off its flasks a century before. After the war, Baccarat focused on the American market, a rapidly-growing society full of eager, affluent, and stylish customers. By 1964, Baccarat’s recognition was such that the classification of the prestigious crystal glassmaker was elevated to that of true art. Baccarat was entitled to its own retrospective at the Decorative Arts Museums (Louvre, Paris) to celebrate

two hundred years of existence. With a background of exceptional archives (65,000 molds and 20,000 drawings dating back to the manufacturer’s beginnings), Baccarat symbolizes exception more than ever. It also represents perfection haloed in icons, shaped by breath and magnified by fire. Assisted by the talent of the 25 Best Craftsmen in France, the crystal glassmaker has always drawn inspiration from its roots, from its artisanal vocation, and from its heritage, to better transform traditions in its creations. Technical innovations, stylistic audacity, exceptional collaborations with elite artisans (blowers, carvers, engravers), Baccarat drew upon the transmission of its unique expertise in order to transcend its excellence, and became a major player in international luxury, symbol of the Art of French Living. To ensure that the poetic and sensual experience never ceases, Baccarat tries out new ideas from the creative impulses of the best young talent and major design figures. At the helm of often paradoxical but no less fabulous alchemies are designers such as George Chevalier, Ettorre Sottsass, Van Day Truex, Andrée Putman, Philippe Starck, Arik Levy, Jaime Hayon, Marcel Wanders, Yann Kersalé and Michele de Lucchi, who use the magic of crystal as inspiration for idealizing the spirit of the times. At a rate of two new collections per year, with a rich catalogue of over two thousand permanent references, Baccarat sheds light on tableware,

-228-


DESIGN

decorative objects, jewelry, flasks, and lamps. The enchantment happens, from homemade heritage icons to special orders. From simple to precious. Always innovative. Always harmonious. Present on every continent since the beginning of its ascension, Baccarat established its influence abroad, and further refined its history during the 2003 inauguration of its Paris headquarters, designed by Philippe Starck, with its now famous black chandelier. At the former location of Charles and Marie-Laure de Noailles’ mansion, there is now a museum, boutique, and restaurant called the “Cristal Room”, reviving the fabulous enchantment. As a magisterial echo of the temple in Paris, the Baccarat House in Moscow opened in 2008. It perfects its ambition of offering crystal palaces to its clientele that are wonderfully playful, intimate, and privileged. Tackling dreams, at the forefront of modernity, 2010 marked a new direction for Baccarat: light emitting diodes (LED) made it possible to explore a new creative field. Proud of its three centuries of history, Baccarat remains more than ever the symbol of unrivaled and eternally youthful luxury. Sublimated crystal, telluric heritage pressed from a collection of timeless masterpieces, Baccarat continues its elite vocation, in perfect harmony with its imperturbable legend.

What is Baccarat crystal? The term “crystal” is strictly regulated; it was established based on rigorous proportions of lead to weight of silica, to density of the material, and to the refractive index of light. Neither a "glass sound" nor a "crystal glass" constitutes a variety of crystal.

KAROLE SCHMITZ

To recognize crystal from these two “related” items, just make it ring, feel its weight (crystal is heavier than glass) and hold it up to bright light; crystal speaks for itself. Finally, a glass made from older crystal is lighter than one made from modern crystal. If it was made by hand, the underside of the foot is sharper and more irregular because of the tools used by craftsmen in the past. In addition, it is not age that determines the value and price of the piece, but the quality of crystal. That is why Baccarat, which produces a denser and brighter crystal with a higher level of lead than most of its contemporaries, is one of the top 5 manufacturers. Nevertheless, the Baccarat services manufactured earlier are more affordable than the contemporary services because the quality of lead gradually increased as workshops expanded. For example, the same piece of a service issued in 2000 is more expensive than its predecessor twin issued in 1900. Of course, this is valid only for the most common pieces. The service objects that have enjoyed success since their initial release (such as the Harcourt service dating back to 1841) are always in demand, whatever their age. If you wish to create a rare collection, we advise you to invest in small alcohol glasses. They are fairly rare pieces and reliable targets for collectors, especially since they are difficult to find in large numbers.

-229-


DESIGN

BACCARAT

ou l’histoire d’une modernité Image de la beauté et de la perfection on cristallisée, Baccarat célèbre depuis le siècle des Lumières une fête des sens transfigurée. Entre la magie et la fascination, le savoir-faire immémorial orial et le panache des artisans verriers, son fabuleux destin s’écrit en lettres ettres étincelantes, empreinte d’une ancestrale modernité.

exceptionnelles avec des artisans d’élite (souffleurs, tailleurs, graveurs), d’ Baccarat puise dans la transmission de son savoir-faire unique afin transmiss de transcender son excellence et devenir une grande maison de luxe internationale, symbole de l’Art de Vivre à la Française. Pour que l’expérience poétique poétiqu et sensuelle ne cesse jamais, Baccarat se renouvelle aux impulsions créatives des meilleurs jeunes impul talents et des figures majeures du design. Aux commandes maje d’alchimies souvent paradoxa paradoxales et non moins fabuleuses, les créateurs tels George Cheval Chevalier, Ettorre Sottsass, Van Day Truex, Philippe Starck, Arik Levy, Jaime Hayon, Andrée Putman, Philip Marcel Wanders, Yann Kersalé ou encore Michele de Lucmagie du cristal pour magnifier l’air du chi s’inspirent de la mag temps. Au rythme de deux nouvelles collections par an, riche d’un catalogue de plus de deux mille références permanentes, Baccarat met en lumière art de la table, obflacons et luminaires. La féerie jets de décoration, bijoux, b opère, des icônes du ppatrimoine maison aux commandes À jamais innovant. Toujours spéciales. Du simple au précieux. pr tous les continents depuis les prémices harmonieux. Présente sur to de son ascension, Baccarat confirme son rayonnement l’étranger, jusqu’à parfaire sa légende lors de à l’étranger l’inauguration en 2003 de son siège parisien l’inaugu conçu par Philippe Starck avec son désormais fameux lustre noir. En lieu et place ma de l’ancien hôtel particulier de Charles eet Marie-Laure de Noailles, musée, boutique et restaurant «Cristal Room» ravivent le merveilleux et l’enchantement. En écho magistral au temple de Paris, l’ouverture en 2008 de la Maison Baccarat à Moscou parachève l’ambition d’offrir à sa clientèle des Palais de cristal merveilleusement ludiques, intimes et privilégiés. À l’assaut des rêves, à la pointe de la modernité : 2010 marque un nouveau virage pour Baccarat, les diodes électroluminescentes (LED) permettent d’investiguer un nouveau champ de création.

Fondée à Baccarat (Lorraine) au milieu ilieu du XVIIIème siècle par Louis de Montmorency-Laval, évêque de Metz, la plus prestigieuse manufacture de cristallerie au monde a traversé le temps pour devenir le havre d’inspiration de tous les esthètes thètes en quête d’exception. À l’origine du mythe, Louis XV autorise torise en 1764 l’installation d’une usine à feu en face du villagee de Baccarat. Devenue en 1823 la première cristallerie de France, ance, Baccarat ne cesse dès lors son ascension, repoussant les frontières de la création, faisant rayonner le prestige du cristal stal aux quatre coins du globe. Une aventure devenue odyssée. ssée. Durant la IIIe République, Baccarat développe avecc soin son marché international (notamment asiatique) qui ui lui valut une réputation mondiale. La cristallerie approfonditt aussi dans ces années-là ses flacons de parfum ; cet artisanat nouveau ouveau lié à l’essor de la mode magnifiait les fragrances les plus délicates. élicates. Le marché des flacons explose, la bouteille Baccarat at est l’accessoire le plus tendance. Il faut pourtant attendre ttendre 1997 pour que le savoir-faire Baccarat s’épanouisse panouisse dans le contenu du flacon : ces dames mes portent le parfum de la cristallerie (Contes Contes d’Ailleurs) aussi bien qu’elles en exhibaient les flacons un siècle auparaaravant. Après la guerre, Baccarat se cononcentre sur le marché Américain, société en croissance rapide, riche d’une ne clientèle demandeuse, fortunée et coquette. En 1964, la reconnaissance nce est telle que l’artisanat de cette crisistallerie prestigieuse est élevé au rang ng d’art véritable : Baccarat a droit à sa propre rétrospective au Musée des Arts Décoratifs (Louvre, Paris) pour our fêter ses deux cents ans d’existence. ce. Avec un fond d’archives exceptionnel nel (65.000 moules et 200.000 dessins ins remontant aux origines de la Manunufacture), Baccarat symbolise plus lus que jamais une exception, une pererfection auréolée d’icônes façonnées ées par le souffle et magnifiées par le feu. Épaulée par le talent de 25 Meileilleurs Ouvriers de France, la Cristallerie erie s’inspire depuis toujours de ses racines, nes, de sa vocation artisanale et de son patrimoine pour mieux transfigurer er les traditions en créations. Innovationss techniques, audaces stylistiques, collaborations borations

Fière de trois siècles d’histoires, Baccarat demeure plus que jamais le symbole d’un luxe inégalable et ééternellement jeune. Cristal subllimé, patrimoine tellurique estampillé dd’une collection de chef-d’œuvres intemporels, Baccarat poursuit sa vocatem tion d’élite, en adéquation parfaite avec mythe imperturbable. son m

-230-


DESIGN

Qu’est ce que le cristal de Baccarat ? L’appellation « cristal » est très réglementée ; elle a été établie sur des proportions rigoureuses de plomb par poids de silice, sur la densité de la matière et sur l’indice réfraction de la lumière. Un « verre sonore » ou un « verre cristallin » ne constituent donc en rien des variétés de cristal. Pour le reconnaître de ses deux « semblables », il suffit de le faire sonner, de le soupeser (le cristal est plus lourd que du verre) et de le mettre en pleine lumière ; le cristal parlera de lui-même. Enfin, un verre en cristal ancien est plus léger qu’un cristal moderne et s’il est fait manuellement, le dessous de son pied sera plus irrégulier et plus coupant en raison des outils utilisés par les artisans d’autrefois.

Si vous souhaitez constituer une collection de rareté, nous vous conseillons d’investir dans les petits verres à alcool, pièces plutôt rares, cibles sûres des collectionneurs d’autant plus qu’il est difficile de les trouver en grand nombre.

En outre, ce n’est pas l’ancienneté qui détermine la valeur et le prix de la pièce mais la qualité du cristal ; c’est pourquoi Baccarat, qui fabrique un cristal plus chargé en plomb, plus dense et plus éclatant que la plupart de ses contemporains, se situe dans le top 5 des manufactures. Néanmoins, les services Baccarat réalisés hier sont plus abordables que les services contemporains car la quantité de plomb a augmenté au fur et à mesure que les ateliers se développaient. Par exemple, la même pièce d’un service édité en 2000 coûte plus cher que son ancêtre jumeau édité en 1900. Ceci n’est bien entendu valable que pour les pièces les plus communes. Les objets de services ayant eu du succès dès leur première édition (tel le service Harcourt datant de 1841) sont toujours très recherchés, quelque soit leur âge.

CAROLE SCHMITZ

-231-


And What If You Set Off By Jet!

The Caribbean, Dubai, New York, or simpler yet, Cannes, Barcelona, or Geneva; an important meeting, a romantic getaway, a family reunion, chartering a private jet is truly hassle-free.

While the industry is experiencing some difficulty (my dear sir, it’s everywhere!), corporate aviation remains a solution to rapid travel in the best conditions. Many airports have a terminal dedicated to it with exceptional service in all respects. Depending on the size of the aircraft, you can even land in international airports, like any other medium- or long-haul flight, and it isn’t even likely that your airplane will be the smallest. The offer is indeed extensive, from the “very light jet” for 5 or 6 people and distances under 2,000 km, to the “light jet” for 6 to 8 people that travels twice as far, to the “medium jet”, for up to 10 people and covering nearly 6,500 km, to the “large jet”, doubling the stakes again with a maximum of 19 people and 13,000 km, finally arriving at the “super large jet” that can transport up to 45 people to the end of the world, or almost: 12,000 km. In any case, this is the offer from a young company: Aston Jet, with an efficient service and multiple planes—

around 40 in all—including the Cessna Citation Mustang (Photo), with 4 seats minimum; to go to London (1 hour and 5 minutes from Paris-le Bourget Airport: starting at € 3,830), Cannes (1 hour and 35 minutes: € 5,800), Florence (1 hour and 55 minutes: € 6,900), Rome (2 hours and 20 minutes: € 8,255), including champagne. Obviously, these are estimates and prices depending on the selected aircraft (an Embraer Legacy 500 or a Phemon 300, as pictured), the requested service (a little caviar?) and how long you stay at your destination.

Taxi Jet! London, Please! Aston Jet is not the only company in this sector that includes both private companies and brokers, whose activity consists in responding to an offer, without owning the plane that will pick you up. There is even a company called “Wijet”, which claims to be the first Taxi Jet Company in France. Aboard their Citation Mustang twin-engine jet, Wijet offers to make landfall

-232-


ADVERTORIAL JET DE LUXE

€ 59,000. The “starting at” is very important. The price per hour of flight begins at € 2,000 on average, which puts the Cannes-Paris round trip at €6,000; if there are 6 passengers, the travel conditions are well worth the higher cost. Especially since these excellent conditions are entirely capable of making you reconsider your traveling habits. Gone (or almost gone) are the long waiting lines at check-in. In your private lounge with daily newspapers, a refreshing drink, or breakfast, the wait is far more pleasant. Gone are the irritating security checks, where you must remove your belt, your shoes, and your toiletry bag. They are still mandatory, but are carried out by a smiling employee (for once!) and with courtesy that is not often found elsewhere.

at your destination while recording the actual time at an hourly cost: €2,200 per hour of flight. It’s simple: Paris-Cologne is a 55-minute flight, so is € 4,400 round trip. The same goes for Paris-London. The price is slightly higher for Bordeaux (€ 5,130) and Barcelona (€ 9,530). In practical terms, this deal is quite considerable, and the aircraft selection is attractive. Certain sites, such as jet-prive. fr, advertise their prices immediately. A Geneva-Nice flight, for example, aboard the same Cessna Citation Mustang, will in principle cost you € 3,600 for 4 passengers. 900 € per person is more expensive than Easy Jet, but clearly the service is significantly different! We can therefore easily calculate the price of a trip: just put in the date, destination, and aircraft selection, and off you go! Moscow-Zurich aboard a Bombardier Learjet 40 XR: starting at €18,500; Barcelona-London and back in a Gulfstream G200: starting at € 21,000; DubaiMunich-Dubai in a luxurious Embraer Legacy 600: starting at

And other companies go further, with lounges that are even more luxurious, a service that is more complete, airplanes that are better equipped, crews that are more available, and on and on. Have you considered taking your employees or your family 11,000 km away for the holidays aboard an Airbus Corporate Jetliner (21 passengers) or a Boeing Business Jet (23 passengers), as Master Jet proposes? Where will you go with your 11,000 km?

-233-

BERNARD VAN DE KERCHOVE www.astonjet.com www.jetprive.fr www.masterjet.net

www.wijet.fr


Et si vous partiez en Jet !

ADVERTORIAL JET DE LUXE

Les Caraïbes, Dubaï, New-York, ou plus simplement Cannes, Barcelone, ou Genève ; un rendez-vous important, une escapade amoureuse, une réunion familiale, affréter un Jet privé est d’une réelle simplicité. Même si la filière connait une certaine crise (Mon pauvre Môssieur elle est partout !) l’aviation d’affaires reste une solution aux déplacements rapides dans les meilleures conditions. De nombreux aéroports ont ainsi leur terminal dédié avec un service en tous points exceptionnels. Selon la taille de l’avion vous pouvez même atterrir sur les aéroports internationaux comme n’importe quel moyen ou long courrier et il n’est même pas dit que votre avion sera le plus petit. L’offre est en effet importante, depuis les « Very light jet », pour quatre ou cinq personnes et des distances inférieures à 2000 km, des « Light Jet » pour 6 à 8 personnes pour parcourir le double, des « Medium Jet », jusqu’à dix personnes pour couvrir alors près de 6500 km, des « Large Jet » pour doubler encore la mise avec 19 personnes maximum et 13 000 km, pour arriver enfin au « Super large Jet » avec 45 personnes à emmener au bout du monde ou presque : 12 000 km. C’est en tout cas l’offre d’une jeune société : Aston Jet avec un service performant et des avions multiples, une quarantaine au total, dont le Cessna Citation Mustang (Photo), en quatre places minimum, pour aller à Londres (1h05 depuis le Borget : à partir de 3830 €), Cannes (1h35 : 5800 €), Florence (1h55 : 6900 €), Rome (2h20 : 8255 €), champagne compris. Il est clair que c’est une base qui dépend de l’avion choisi (Un Embraer Legacy 500 ou un Phemon 300 comme sur nos photos), du service demandé (Un peu de caviar ?) et du temps que vous resterez sur place.

Hep ! Taxi jet : c’est pour aller à Londres ! Aston Jet n’est pas la seule entreprise sur ce secteur qui comprend à la fois des compagnies privées comme des brookers dont l’activité consiste à répondre à une offre, sans toutefois être propriétaire de l’avion qui viendra vous chercher. Il y a même une société : « Wijet » qui revendique être la première société de Taxi Jet en France et vous propose, à bord de ses mêmes biréacteurs Citation Mustang

de rallier votre destination en comptabilisant le temps réel et un coût horaire : 2200 € l’heure de vol. C’est simple : Paris Cologne : 0h55 soit 4400 € aller retour, la même chose pour Paris Londres, un peu plus pour Bordeaux : 5130 € ou Barcelone : 9530 €. Sur le plan pratique, cette offre est tout de même assez grande. Et le choix des avions attractif. Certains sites comme celui de jet-prive.fr vous annoncent tout de suite les tarifs. Un Genève Nice par exemple, à bord du même Cessna Citation Mustang, vous coûtera en principe 3600 €, pour les quatre passagers qu’il emportera. 900 € par personne c’est plus cher qu’avec Easy Jet mais il est clair que le service est nettement différent ! On pourra ainsi facilement calculer le prix de son voyage : il suffit de mettre la date, la destination choisie, l’avion voulu et c’est parti ! Moscou Zurich à bord d’un Bombardier Learjet 40 XR : à partir 18500 € ; Barcelone Londres et retour en Gulstream G200 : à partir de 21 000 € ; Dubai – Munich – Dubai dans un luxueux Embraer Legacy 600 : à partir de 59 000 €. Le « à partir de » a toute son importance. L’heure de vol commence à 2000 € en moyenne ce qui met le Cannes Paris aller retour à 6000 € mais si vous êtes six, les conditions de voyage valent bien ce coût plus élevé. D’autant que ces fameuses conditions sont tout à fait de nature à vous faire revoir vos habitudes de voyage. Finies (ou presque) les longues files d’attentes à l’enregistrement : dans votre salon privatif, avec la presse du jour, une boisson rafraichissante ou un petit déjeuner, l’attente est nettement plus agréable ; Finis les passages irritants aux contrôles de sécurité quand il faut enlever sa ceinture, ses chaussures, sa trousse de toilette : ils sont toujours obligatoires mais se font avec un personnel souriant (ça change !) et avec une courtoisie que l’on ignore souvent ailleurs. Et d’autres compagnies vont plus loin quand les salons sont plus luxueux encore, le service plus complet, les avions plus équipés, les équipages plus disponibles, toujours plus. Avez-vous envisagé d’emmener vos collaborateurs, ou votre famille, pour les fêtes, à bord d’un Airbus Corporate Jetliner (21 passagers) ou un Boing Business Jet (23 passagers) à 11 000 km de là comme le propose Master Jet ? Vous pensez aller où avec vos 11 000 km ?

BERNARD VAN DE KERCHOVE

-234-


CULTURE MUSIQUE

M&Y Integrated media Distribution on request

Club VIP Le rendez vous des hommes de goût

mustandyacht.com MANGUSTA 130 FAST AND FURIOUS

MY YOGI PLAISANCE ET MÉDITATION

MY SERENE L’exception

-235-


VOLTAIRE CHRONICLE

THE VOLTAIRE

CHRONICLES

TOP DOG Our regular column from the world's chicest chien, VOLTAIRE.

Here are a few shopping ideas to brave the winter frosts and lead a dog trotter’s life in the best of conditions! To travel first class, I fell for this ballistic nylon travel bag, from the prestigious American brand Tumi. Price: € 495 Voici quelques idées de shopping pour affronter les frimas de l’hiver et mener une vie de dog-trotter dans les meilleures conditions. Pour voyager en première classe, j’ai craqué pour ce sac de voyage en nylon balistique, la matière phare, so chic de la prestigieuse marque américaine Tumi. Prix : 495 euros

It’s a question of the look! For my winter wardrobe, I fell for Milk&Pepper’s latest collection. Created in 2000, the brand’s idea was to contrast two worlds with two mascots: Milk, the gentle white little Chihuahua, and Pepper, the little black Bad Boy bulldog! It is difficult to choose from their large selection of soft sweaters, with or without cable stitching, in sequined fleece, and the assortment of coats… Prices start at 40 euros for the acrylic sweaters and cotton sweats, up to 70 euros for the Alpaca sweaters and dufflecoats. There is even a DogBed collection. Question de look ! Pour ma garde-robe d’hiver, j’ai craqué pour la dernière collection de Milk & Pepper. Créée en 2000, l'idée de la marque était d'opposer deux univers à travers deux mascottes : Milk, la petite chihuahua blanche tout en douceur et Pepper, le petit bouledogue noir Bad Boy! Difficile de choisir parmi le large choix de pulls tout doux, avec ou sans torsade, en molleton avec paillettes et la gamme de manteaux… à partir de 40 euros pour les pulls en acrylique et sweats en coton, jusqu’à 70 euros pour les pulls en Alpaga ou dufflecoat. Il y a même une collection de DogBed.

BY FLORENCE BATISSE-PICHET

Shopping pp g adre-es Mes adre-es shopping p • TUMI 245, rue st Honoré 75001 Paris et corners des grands magasins (Printemps, Le bon marché et les Galeries Lafayette) Tél : 01 45 79 70 30 www.tumi.com

• MILKANDPEPPER 500 points de vente sur 20 pays dont environ une centaine en France www.milkandpepper.com

-236-


CULTURE MUSIQUE

-237-

By Eva Rinaldi Celebrity and Live Music Photographer MIRANDA KERR


VIP TODS

Dolce

VITA Ele=ra Wiedemann

Scarle= Johan-Đž -238-

Je-ica ?am.jpg


CULTURE MUSIQUE

Caroline I-a

Erin Wa-о During Paris fashion week in September, Tods held a fabulous party at the Italian Embassy in Paris, where Scarlett Johanssen was the guest of honour. — «Au cours de la semaine de la mode parisienne,Tods a tenu une fabuleuse soirée à l'Ambassade d'Italie à Paris, oùScarlett Johanssen était l'invitée d'honneur. "

Diego D,la Valle and_ Marie-Ange Casta -239-


-240-


CULTURE INDEX MUSIQUE

INDEX

PRESTIGE INTERNATIONAL

A Agent Provocateur : www.agentprovocateur.com • Alibellus Plus : www.allibellusplus.com • All Saints : www. fr.allsaints.com • Aston Jet : www.astonjet.com • Avtandil : www.avdantil.ge • Azzedine Alaia : www.alaia.fr B Baccarat : www.baccarat.fr • Bernard Delletrez : www.bernarddelletrez.com • Bijules : www.bijulesnyc.com • Bottega Veneta : www.bottegaveneta.com • Bulgari : www.fr.bulgari.com C Cacharel : www.cacharel.fr • Cartier : www.cartier.fr • Castaner : www.castaner.com • Césarée : www.cesaree.fr • Chanel : www.chanel. com/fr_FR • Charles Albert : www.charlesalbert.com • Charlotte Olympia : www.charlotteolympia.com • Chaser : www.chaserbrand.com • Cherry Chau : www.cherrychau.com • Christian Cota : www.christiancota. com • Christian Louboutin : www.christianlouboutin.com • Coppelia Pique Haute Couture : www.coppeliapique. com • Culoyon : www.culoyon.com D Daum : www.daum.com • Defined Moment : www.defined-moment. com • Dior : www.dior.com Disquared2 : www.disquared2.com/fr • Dolce & Gabban : www.fra.dolcegabbana. com E Edition Limitée : www.editionlimiteeparis.com • Ek Thongprasert : www.ekthongprasert.be • Elie Saab : www.eliesaab.com/fr • Emporio Armani : www.armani.com/fr/emporioarmani F Fabergé : www.faberge.com Falke : http://www.falke.com/fr/ • Feminine & Masculine : www.feminineandmasculine.com • Fendi : www. fendi.com • Flannel : www.flannel.com.au G Gas Bijoux : www.gasbijoux.com/fr • Giorgio Armani : www. armani.com/fr/giorgioarmani • Givenchy : www.givenchy.fr • Gucci : www.gucci.com/fr/home • Guerlain : www.guerlain.fr • Guishem : www.guishem.com H Hell Design : www.helldesign.com • Hermes : www.france. hermes.com • Hervé Van Der Straeten : www.vanderstraeten.fr I Isabel Benenato : www.isabelbenenato.com • Isabel Marant : www.isabelmarant.tm.fr • Issey Miyake : www.isseymiyake.com J Jaguar : www.jaguar. com/fr/fr • Jean Paul Gauthier : www.jeanpaulgauthier.com • John Galliano : www.johngalliano.fr • Junko Yoshioka : www.junkoyoshioka.com K Karl Lagarfel : www.karl.com • Karoline Lang : www.karolinelang.com • Katerina Maxine : www.katerinamaxine.com L Lacoste : www.shop-fr.lacoste.com • Lampe Berger : www. lampeberger.fr • Le Labo : www.lelabofragrances.com • Legeron Paris : www.legeron.com • Lie Sang Bong : www.liesangbong.com • Ligne Roset : www.ligneroset.fr • Longchamp : www.longchamp.com M Mango : www.mango.com • Martin Grant : www.martingrantparis.com/flash.html • Mert Otsamo : www.mertotsamo. com • Michael Michal Designs : www.michaelmichaldesigns.com • Minna Parrika : www.minnaparrika.com • Miu Miu : www.miumiu.com N Natalia Brilli : www.nataliabrilli.eu • Netjets : www.netjetseurope.com/fr • Nuit Numéro 12 : www.nuitnumero12.com P Paco Rabanne : www.pacorabanne.com • Patrick Moulin : www. patrickmoulin.com • Patrizia Pepe : www.patriziapepe.com/fr/fr • Paul Smith : www.paulsmith.co.uk • Paule Ka : www.pauleka.com • Pellessimo : www.pellessimo.com • Petrusse : www.petrusse.com • Poggi : www. poggiparis.com • PP from Longwy : www.ppfromlongwy.com R Revolve Clothing : www.revolveclothing.com • Roger Vivier : www.rogervivier.com/fr S S.I.C Couture : https://siccouture.com/ • Saint Laurent : www.ysl.fr • Salvatore Ferragamo : www.ferragamo.com • Samira 13 : www.samira13.com • Serge Lutens : www.sergelutens. com • Sergio Rossi : www.sergiorossi.com • Sethi Couture : www.sethicouture.com • Sonia Rykiel : www. soniarykiel.com • Stella Forest : www.stellaforest.fr • Swarovski : www.swarovski.com T Tod’s : www.tods. com • Tom Ford : www.tomford.com • Tony Ward Couture : http://www.tonyward.net/haute_couture.asp • Topshop : www.fr.topshop.com • Tumi : www.tumi.com V Valentino : www.valentino.com • Van Cleef & Arpels : www.vancleefarpels.com/fr/fr • Verones : www.veronese.com • Versace : www.versace.com • Victor Velyan Jewelry : www.victorvelyan.com W Wolford : www.wolford.com Y Yasmine Eslami : www.yasmine-eslami.com • Yohji Yamamoto : www.yohjiyamamoto.co.jp/ • Yves Salomon : www.yves-salomon.fr Z Zadig et Voltaire : www.zadig-et-voltaire.com • Zana Bayne : www.zanabayne.com

-241-


PRESTIGIOUS OBJECT

PRESTIGIOUS OBJECT

Each issue, we present one exquisite object we adore the most. Chaque numéro, nous vous présentons un objet exquis que nous adorons le plus.

Versace's new jewellery line is likely to be on every girl's wish list for this Christmas, and many more to come. — La nouvelle ligne de haute joaillerie Versace est adorée par toutes les femmes qui en rêvent pour Noël et en-242d'autres occasions.


CULTURE MUSIQUE

C’EST UN DES 1 253 832 TOGO VENDUS DANS LE MONDE.

RCS Bourg-en-Bresse 545 920 076

Canapé Togo de Michel Ducaroy.

85, rue du Bac 5, avenue Matignon 75007 Paris 75008 Paris 01 45 48 54 13 01 42 25 94 19

25, rue du fbg St-Antoine 99, avenue du Maine 75011 Paris 75014 Paris 01 40 01 00 05 -243-01 43 21 65 70

41, rue de la République 69002 Lyon 04 78 42 24 63

2, quai Général Sarrail 69006 Lyon 04 78 24 90 90


CULTURE MUSIQUE

PARIS

CANNES

MONACO

WWW.ESCADA.COM

NICE

LYON

STRASBOURG

BORDEAUX

MEGEVE

-244-

Profile for rougemond marc

Prestige International  

PRESTIGE INTERNATIONAL MAGAZINE: luxe, art, economie, agenda, expositions, mode, gastronomie, tendances... le premier magazine bilingue des...

Prestige International  

PRESTIGE INTERNATIONAL MAGAZINE: luxe, art, economie, agenda, expositions, mode, gastronomie, tendances... le premier magazine bilingue des...