Page 1

PAGES 4-5-6-7 : DOSSIER : LES COLLECTIONNEURS WATTRELOSIENS PAGES 8-9 : ACTUALITE : DE LA PREVENTION A TOUT AGE, HOPITAL : DEUX MAI RES EN COLERE PAGES 10-11 : VUES D’ICI PAGE 12 : GENS D’ICI PAGES 13-14-15-16-17-18-19-20-21 : VIE DES QUARTIERS PAGES 22-23 : RUES DE WATTRELOS/DESTINS DE WATTRELOSIENS PAGES 24, 25 : A VIVRE PAGE 26 : VIE CULTURELLE PAGES 27-28-29 : SPORT PAGES 30-31 : EXPRESSION POLITIQUE

BIMESTRIEL D’INFORMATIONS DE LA VILLE DE WATTRELOS www.ville-wattrelos.fr N°76 - février 2005 - 0.61€

PASSION COLLECTIONS


INFOS PRATIQUES LUDOPITAL

NUISANCES : GARE !

L’association Ludopital a été créée en 1987 par une équipe de bénévoles. L’objectif de Ludopital est d’améliorer le séjour des enfants hospitalisés dans plus de 100 services de soins pour les enfants de la métropole lilloise e t c e u x d e Mouscron. L’association lance l’opération “Des motos pour Ludo”, week-end avec concerts et exposition de motos au profit de l’association Ludopital, les 2 et 3 avril prochains au Vélodrome de Roubaix. Au programme : - des concerts (les Stocks”, groupe de country...), - des stands d’animation (jeux pour enfants, tatoueurs, quads, acrobaties de motos...) et des stands de professionnels (concessionnaires, motos, assurance, presse, vente de cuirs...), un stand de la sécurité routière. Tarif : 15 euros le samedi soir, concert des Stocks à 22h30 (avec première partie à 20h30); 4 euros le dimanche : parade motos, démonstration de country...

La Ville fait de nombreux efforts en matière d'a mélioration du cadre de vie, mais ces efforts sont souvent anéantis pas des dépôts d'ordures sauvages qui polluent le paysage. Ainsi, des campagnes de prévention ont été menées, notamment pour encourager le respect de la propreté urbaine et la limitation des nuisances de voisinage (un arrêté du maire a été pris pour que la vente de boissons alcoolisées à emporter soit interdite entre 22h et 7h). A présent, la répression va faire suite à la prévention. A ce sujet, il est utile de savoir que pour un dépôt d’ordures sauvages, par exemple, le contrevenant identifié s'expose à une amende de 150 euros. A bon entendeur…

VOYAGE Le centre communal d'action sociale de Wattrelos, propose aux personnes retraitées un séjour à Gréoux-les-bains (Provence) d u 2 1 a u 2 8 m a i . Pension complète, voyages, excursions et animations comprises. Tarif : 754 euros par personne (609 euros pour les personnes bénéficiant du transport SNCF gratuit). Renseignements et inscriptions au 03.20.81.66.66 (demander Annie Saffre au poste 6962).

FONTE GRISE Wattrelos s’est équipée en canalisations pour le transport du gaz au moment où celles-ci étaient en fonte grise. Une structure qui se révèle cassante avec le temps, donc potentiellement dangeureuse. Le réseau était de 20km il y a cinq ans ; grâce à un programme mené depuis plusieurs années avec constance, il en reste aujourd’hui 7200m, dont 3800m seront remplacés cette année. Le maire a écrit récemment à Gaz de France , chargé du renouvellement, “afin de veiller particulièrement au contrôle du réseau existant et de poursuivre les efforts entrepris.”

CREATION D’ENTREPRISE : ON VOUS AIDE ! En 2004, VNEI a aidé plus de 100 créateurs. Versant Nord-Est Initiative a pour ambition la création d’entreprises en donnant accès au crédit bancaire. Comment ? Tout simplement en octroyant des prêts d’honneur (0 %) aux entrepreneurs. Ces prêts, d’un montant variable, selon le nombre d’emplois créés, jouent un rôle levier pour l’attribution d’autres prêts. Ainsi, depuis 1997, 417 entreprises d’artisanat de commerces et de services ont vu le jour grâce à un prêt du VNEI, créant 813 emplois pour notre versant. Sur le plan financier, cela représente 2 349 384 euros de prêts d’honneur, et près de 10 442 000 euros de prêts bancaires obtenus dans la foulée sur validation du VNEI. A Wattrelos, en 2004, sept nouvelles entreprises ont bénéficié d’un financement VNEI, permettant la création de 13 emplois. En plus de l’expertise financière et l’attribution de prêts, VNEI suit le créateur d’entreprise après le démarrage de son activité. Il fait appel pour cela à un conseiller bénévole, membres d’associations, des anciens cadres et chefs d’entreprise. Pour tout renseignement : Sandrine Martel - Direction de l’Action économique - Ville de Wattrelos. Tél : 03.20.81.65.63

ALLO, LA MAIRIE ? 03.20.81.66.66. www.ville-wattrelos.fr : - l’info - le service - l’actualité - le dialogue Pour signaler tout problème d’éclairage, de voirie, etc. : 0800.05.18.63 Ce numéro vert est également valable si vous souhaitez faire enlever une épave. N° vert pour les associations: 0800.800.918

APPELS URGENTS Police Secours : 17 Pompiers : 18 EDF : 0810 333 159 GDF : 0810 433 059 Hôpital de Wattrelos : 03.20.66.40.00

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.02


EDITORIAL SERVICES PUBLICS NATIONAUX : ON NOUS LES AMPUTE !

SOMMAIRE DOSSIER P.4,5,6,7 Les collectionneurs wattrelosiens ACTUALITE P8,9 Prévention : tous les âges sont concernés Hôpital : deux maires en colère VUES D’ICI P.10,11 GENS D’ICI P.12 Directeur de la publication : Dominique Baert Réalisation : Service Presse et Communication (03.20.81.64.25) Mairie de Wattrelos BP 109 59393 Wattrelos Cédex Rédaction : Jacques Mary (03.20.81.64.23), Frédéric Hollebecque (03.20.81.64.26) Photos : Eric Demey Conception graphique : Atelier télescopique Mise en page : Sabine Rysman Photogravure- Impression : Impression Directe - Roubaix Distribution : Angle 349 tirage : 19 000 exemplaires © Tous droits réservés 2005 Dépôt Légal à parution

VIE DES QUARTIERS P.13 à 21 RUES DE WATTRELOS / DESTINS DE WATTRELOSIENS P.22,23 A VIVRE P.24, 25 VIE CULTURELLE P.26 SPORT P.27,28,29 EXPRESSION POLITIQUE P.30,31

Je vous ai déjà alerté dans ce journal sur les effets néfastes pour Wattrelos et ses habitants du désengagement de l’Etat. Il réduit les dotations au budget communal, il augmente ou transfère les charges, sans donner dans le même mouvement les recettes correspondantes. Depuis plus de deux ans, une autre forme de désengagement pernicieuse s’observe ici : elle concerne les grands services de l’Etat. - Dans l’Education nationale Après la liquidation des aides éducateurs, ces emplois jeunes si utiles dans nos collèges et lycées, le Centre d’information et d’orientation est menacé de disparaître. On s’attend aussi, à la prochaine rentrée, à une forte suppression de postes en collèges. - Dans la police nationale Plus de la moitié des adjoints de sécurité (autre catégorie d’emplois jeunes) est passée à la trappe, sans oublier les suppressions de postes chez les titulaires ! A la Poste, les files d’attente provoquent colère et exaspération : celles des Wattrelosiens, les miennes aussi ! Mais nous subissons aussi la délocalisation hors de Wattrelos ou de l’agglomération roubaisienne de services publics essentiels. Ainsi, la société des Eaux du Nord ferme son agence roubaisienne, tandis que les dossiers de surendettement jusqu’ici traités localement sont regroupés à la Banque de France à Lille. Je suis exaspéré aussi par la décision de déplacer à Douai les appels des arrêts du conseil des prud'hommes, qui pourtant défend les salariés. Et, comme si cela ne suffisait pas, le chef du centre des impôts de Roubaix m’a récemment annoncé que son administration ne tiendrait plus régulièrement les permanences qu’un de ses cadres assurait un après-midi par semaine au centre Stalingrad. C’est inacceptable. Dès qu’on éloigne un service de ses usagers, on leur complique la vie. Parfois même on les décourage d’effectuer des démarches qui leur seraient tout simplement utiles. Alors, leur accès aux droits, aux prestations que la loi leur reconnaît, s’en trouve réduit. Permettre à tous les citoyens d’accéder, de façon égale, aux services publics, y compris dans une ville de 43 000 habitants comme Wattrelos est une mission de l’Etat ! Aujourd’hui, il néglige son rôle, alors que la commune ne peut l’assumer à sa place ! Cette évolution est dangereuse : il faudra y mettre un terme. Le maire, Dominique Baert d.baert@ville-wattrelos.fr

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.03


DOSSIER PASSION COLLECTIONS Impossible de recenser tous les collectionneurs de Wattrelos. Alors nous vous en présentons quelques uns, animés par la même passion dévorante. Les collectionneurs wattrelosiens disposent même d'une association : l'association des collectionneurs wattrelosiens, tout simplement. Faisons connaissance… Quand les sirènes ne se taisaient pas… Leclerc-Dupire, la Lainière, le Peignage Amédée, les Filatures du Sartel… Mieux que de simples usines, de véritables empires à la tête desquels de grands capitaines d'industrie ont vu défiler des générations de travailleurs. C'était l'époque où les sociétés étaient avant tout des “maisons”, avec des employés entretenus dans une culture d'entreprise volontairement familiale. D'où l'édition d'albums anniversaire commémorant des années d'activité. Ces albums, Francis Bohée en a récupéré quelques uns, notamment une édition de 1911 pour l'anniversaire des établissements Leclerc-Dupire. Francis

a aussi trouvé, au hasard des rencontres ou des brocantes, des livrets de travail, notamment celui d'une Adolphine Desauvage datant de 1866 et signé Denis Pollet, maire de Wattrelos ! Ladite Adolphine avait connu, en 17 ans, 25 “maisons” différentes : c'était le temps où l'on trouvait du travail facilement ! Francis possède aussi des agendas, des factures de Leclerc-Dupire, de la Lainière, une “méthode de coupe pour dames et enfants” datant du début XXème… Le fruit de recherches à la lampe de poche, de bon matin dans les brocantes “où toute hésitation est une faute”. Parole de chineur expérimenté !

Serge, collectionneur méhariste D’abord collectionneur de pièces de monnaie, dans son enfance, Serge s’est consacré aux insignes et médailles militaires après une carrière dans l’armée qui l’a amené à parcourir le désert de long en large au début des années 50. “Après avoir fait mes classes dans les zouaves, se rappelle-t-il, je m’étais porté volontaire pour l’Indochine. Finalement, je me suis retrouvé méhariste à sillonner le sahara à dos de dromadaire. Notre mission consistait à intercepter les caravanes de contrebandiers venues des pays limitrophes. Nous vivions comme des nomades effectuant des patrouilles de plusieurs mois, parfois un an”. Cette vie aventureuse ressemble à celle vécue par le héros de Fort Saganne et on comprend pourquoi Serge affiche dans son intérieur des vues de ce film. Mais l’essentiel, ce sont bien entendu les insignes et les médailles qu’il a acquis après son retour d’Algérie en 1962. La plupart appartiennent à l’époque révolue de la France coloniale : tirailleurs sénégalais, cavaliers africains, spahis troupes du Levant et des différents corps expéditionnaires, paras coloniaux...

Les théières de Carole Juchées sur les placards ou rangées dans le buffet, les théières sont une passion récente pour Carole : “Cela m’a pris il y a cinq-six ans lorsqu’à la sortie de l’école, deux dames m’ont invitée pour le thé”. Elle en possède aujourd’hui une cinquantaine, de styles différents, en particulier anglais, reconnaissable au fait que les récipients prennent la forme d’une pièce d’habitation. A-t-elle fixé un plafond au volume de sa collection ? “Pas vraiment, répond Carole en riant, à moins qu’Eric (son mari) me fusille s’il y en a trop”. Aujourd’hui, Carole souhaite se spécialiser dans les théières de marque “Eléphant” Elle recherche l’orange et la verte en utilisant les brocantes et Internet : “Même si on a trouvé l’objet recherché, c’est loin d’être acquis, car d’autres internautes sont susceptibles de surenchérir”. En moyenne, les prix oscillent entre 20 et 100 euros pour une barbotine avec des fleurs en relief. Et lorsque Carole ne peut acquérir la théière convoitée, son talent de brodeuse lui permet de la recréer sur une pièce de tissu !

Francis Bohée, président de l’association des collection neurs wattrelosiens... et collectionneur lui-même, cela va de soi !

Le siège de l’association des collectionneurs de Wattrelos est le restaurant Le Vendôme. Renseignements : 03.20.02.05.73.

Carole Piat s’est prise de passion pour les théières.

LE JOURNAL DE WATTRELOS n°76 \ P.04


Jean, alias M. Buvard Nostalgique et conservateur, comme il se définit lui même, Jean est collectionneur dans l’âme. Mais son intérêt pour les buvards est venu sur le tard, sur le conseil de son supérieur hiérarchique, c’était il y a vingt ans. “Chacun dans la vie doit avoir un dérivatif, m’a-t-il expliqué, vous ne faites pas de sport, soyez donc collectionneur comme moi”. Il s’agissait de Serge, le fameux spécialiste des insignes militaires dont il est aussi question dans ce dossier.

plus d’encriers, plus de buvards. Ils n’intéressent plus aujourd’hui que les collectionneurs tels que Jean et ses correspondants. Ils se les échangent sous forme de lots à choix, où l’on peut faire une sélection et retourner ceux qui ne vous intéressent pas. Autres possibilités : les petites annonces dans les magazines spécialisés, plus rarement, les achats. Malgré les apparences, avec 5 000 exemplaires, Jean possède une collection moyenne. Il faut atteindre le nombre de 10 000 pour entrer dans la cour des grands. Le plus gros collectionneur français en possède 16 000. Néanmoins, le Wattrelosien n’a pas dit son dernier mot : il attend l’heure de la retraite pour pouvoir s’en occuper sérieusement. Maximaphilie : la philatélie maximum ! C'est une passion peu commune, et pour cause : l'Essor maximaphile français compte… 35 membres ! Le président n'est autre que Daniel Delcroix, président de l'association de recherches historiques. Il nous explique ce qu'est la maximaphilie, l'une des branches de la philatélie : “Le but est de réaliser une carte maximum, c'est à dire une carte postale dont le timbre et l'estampille correspondent à la carte, le tout devant se trouver côté recto.” Exemple : une carte représentant un tableau de Van Gogh, un timbre identique et une estampille de la ville où se situe le musée qui abrite l'œuvre. Pas simple ! Pourtant, Daniel Delcroix compte une trentaine d'albums bien remplis selon divers thèmes : histoire, géographie, tourisme et arts. “Cela donne l'occasion d'entretenir des correspondances, de se faire des amis” conclut notre maximaphile.

Jean possède quelque 5 000 buvards.

“Il m’a alors rapporté une tampon-buvard que j’ai dévissé pour découvrir une publicité de matelas à ressort. Enfant, j’avais eu le même entre les mains, ça a fait tilt, j’étais conquis”. Vingt ans plus tard, il en détient 5 000 (plus 1 000 en double), classés par catégories, répartis en 40 classeurs : agriculture, alimentaire, banque, chaussures, électricité... Il y a aussi les locaux, comme il les appelle, notamment les wattrelosiens. Beaucoup d’entreprises de la ville, parmi lesquelles Vroone, Delignies, Flandria, avaient leurs propres buvards. Les commerçants posaient leur cachet dessus avant de les distribuer. Ce fut longtemps un support publicitaire de premier plan qui disparut au début des années 60 avec l'arrivée du Bic : plus de plume,

Daniel Delcroix est animé par une passion peu commune : la maximaphilie.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.05


DOSSIER Thierry Arondel et ses sentinelles Cela aurait pu s'appeler “insectologie” mais ça aurait été trop simple. On appelle donc l'étude des insectes l'entomologie. C'est la passion de Thierry Arondel, habitant de la Mousserie qui a même fondé une association poétiquement baptisée Les Sentinelles de l'Ombre. “Parce que les insectes se comportent comme telles : ils vivent dans un monde où pour vivre longtemps, il faut vivre caché…” Thierry, les enfants des écoles de Wattrelos le connaissent bien. Il les rencontre pour leur apprendre bénévolement à découvrir ce précieux univers des insectes, à respecter la nature, inhiber leurs peurs, à ne pas toucher et à ne pas détruire ce que l'on ne connaît pas. Comment définir un insecte, d'ailleurs ? C'est un animal à six pattes, invertébré (ou dont le squelette est extérieur : la carapace) et qui se décompose en trois parties : tête, thorax, abdomen. “Sur la Terre vivent 1,8 millions d'organismes vivants différents, dont 1 million d'insectes, dit Thierry. On habite donc la planète des insectes, non celle des hommes ! D'ailleurs, ils étaient là bien avant nous : les premiers furent les blattes.” Des insectes qui peuvent mesurer 60 cm (le phas-

me titan) ou quelques millimètres (les pucerons). Mais tous sont utiles. “Exemple : le bousier. Il enterre les oiseaux morts et hâte la décomposition des corps pour en faire de l'engrais. Un véritable agent de la police sanitaire ! “ La collection de Thierry, qui possède 18.000 espèces (mortes pour la plupart, évidemment), est l'une des plus importantes de France. Il connaît par cœur chacune d'elles, en reçoit grâce à ses correspondants partout dans le monde. “Cela fait 20 ans que je collectionne les insectes et j'en apprends encore tous les jours !”

Thierry Arondel possède une collection de 18.000 insectes. Tout simplement l’une des plus importantes de France !

Grégorian Van Meenen, 27 ans : le boulanger “solexionneur”... Il y a des collections moins encombrantes. Mais quand on est passionné, c'est un détail qui ne compte guère.

Car passionné de solex, Grégorian Van Meenen l'est assurément. Boulanger au Laboureur (“Au pain de campagne”), Grégorian stocke 80 solex dans plusieurs pièces de son arrière-boutique. De l'immédiat après-guerre à 1988, année de la fin de l'aventure solex (même si des “collector” ont été réédités depuis), Grégorian vous refait l'histoire de la marque française en passant en revue les modèles de chaque époque qu'il possède tous : “De 1946 à 1951, le solex a bien sûr évolué, mais 1951 fut l'année charnière : il est devenu plus petit et a été amélioré jusqu'à l'apparition de l'embrayage à la toute fin des années 50.” En 13 ans de collection - l'idée lui est venue au guidon de son premier solex - Grégorian a eu le temps de se documenter : “Le succès du solex est dû au fait qu'il ne consommait pas beaucoup, et qu'après-guerre, évidemment, cela arrangeait tout le monde !”. La collection de notre solexionneur n’est pas là de s’empoussiérer : dès que le temps s’y prête, Grégorian part en balade avec ses amis. Si vous disposez de solex ou de documents relatifs au solex, s'adresser à la boulangerie “Au pain de campagne ", 230, rue Carnot.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.06


Le goût de l’étiquette

Sur la piste des indiens… Philippe Vanhecke collectionne ce qui concerne les indiens : photos, livres… ce qui l'a tout naturellement poussé à se documenter sur ce peuple à la fois célèbre et méconnu dès que l'on abandonne les clichés d'usage. Car les indiens d'Amérique, loin d'être de dangereux belligérants préoccupés par le scalp de leurs ennemis, sont avant tout des autochtones parfaitement adaptés à leur environnement, de grands chasseurs vivant en communion avec la nature. Le choc de cultures fut si grand lorsque les premiers colons débarquèrent qu'ils furent en partie exterminés, repoussés dans des réserves où ils vivent encore en communauté, préservant leurs traditions. Certains ont réussi une seconde adaptation, à la vie moderne celle-là : ils dirigent des casinos dans l'Ouest de l'Amérique !

Certaines font rêver, d’autres désignent des breuvages plus ordinaires. Sans elles, les bouteilles seraient des objets neutres, anonymes. Les étiquettes méritent donc qu’on s’y intéresse. En tout cas, c’est le choix de Jacques et Thérèse Pattou. Jacques s’est intéressé aux eaux minérales, classant des étiquettes de tous les pays rapportés par des amis : étiquettes chinoises, américaines, ukrainiennes, tchèques, polonaises, italiennes... Dans ce dernier pays, des exploitants n’ont pas hésité à appeler “gueule de bois” l’une de leur eaux ! Pour sa part, Thérèse s’est tournée vers les éti quettes de vin, rangeant méticuleusement par région et par cru les précieux rectangles en papier. “Le plus difficile, explique-t-elle, est de les décoller sans les arracher”. Jean-Zay : 58 amateurs de timbres La section philatélique de l'amicale Jean-Zay (40 ans cette année !) compte 58 membres, dont cinq jeunes de moins de 21 ans. Présidée par Christian Bonte depuis 2001, passionné possédant des milliers de timbres, l'association entend promouvoir la philatélie, notamment dans les écoles, aider ses membres à trouver des timbres, et donner aux jeunes le goût de la philatélie. Jean-Zay participe aussi aux trophées Europhila avec succès (de nombreuses médailles, y compris chez les jeunes) et accueille avec plaisir de nouveaux membres, surtout des jeunes - l'association envisage même d'ouvrir des cours de philatélie. Contact : 2ème et 4ème dimanche du mois de 9h30 à 12h au centre Jean-Zay, 34, rue Delecourt.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.07


ACTUALITE PREVENTION : TOUS LES AGES CONCERNES ! La prévention concerne tout le monde, et nombreux sont ceux qui se sentent concernés à Wattrelos. Ainsi, lors du dernier Salon du Commerce, 687 bulletins ont été recueillis sur le stand de la Police municipale et celui de la prévention routière lors d'un concours consacré à la sécurité routière. 212 de ces bulletins étaient enrichis de remarques et d'observations concernant tous les quartiers (genre : il faudrait mettre un miroir ici, un ralentisseur là, élargir la chaussée dans telle rue). Ces remarques, parfois fort pertinentes, ont été transmises aux services concernés afin qu'elles soient toutes étudiées. Et pour récompenser les participants, de nombreux lots ont été distribués suite à ce concours : T-shirts, sacs de sport, et même une télé et un vélo remporté par la petite Yasmina Tarnard, 8 ans. Félicitations à tous ! Encouragé, le conseil local de sécurité et de pré -

vention de la délinquance a décidé de mener des actions en direction du Nouvel Age, en lien avec le service municipal gérontologie et la Police municipale. Ainsi, cinq conférences-débats ouvertes à tous et gratuites sont programmées en avril dans les quatre résidences de la Ville (toutes à 14h30 : lundi 4 à Beaulieu , mercredi 13 à la Houzarde, lundi 18 au Parc et mercredi 27 au Touquet) et à la MEP, lors d'un des rendez-vous du club Ensemble (lundi 11, 14h30). On y apprendra à prévenir les vols à l'arraché, traverser la rue en toute sécurité, éviter les cambriolages, les vols par ruse, ou les accidents

La prévention, pour le Nouvel Age, c’est éviter les vols et les accidents, notamment les accidents domestiques.

ANDRE CAMBRAY : DISPARITION D’UN GRAND ANCIEN COMBATTANT Son énergie, son sens de l'engagement auraient dû faire de lui un centenaire. André Cambray, président de la Fraternelle des Combattants Wattrelosiens est décédé le 22 janvier à l'âge de 98 ans. C'était un homme passionné et passionnant, à qui le Journal de Wattrelos avait consacré un “portrait” il y a dix ans. Patriote, doté d'une force de caractère peu commune, André Cambray s'était notamment signalé durant la seconde guerre mondiale en multipliant les actes de résistance dans les Pyrénées où il avait rejoint sa famille après s'être évadé d'un camp de prisonniers en Allemagne. Son goût pour l'action et son dévouement pour les autres le conduisirent également à prendre la présidence de la Fraternelle des Combattants Wattrelosiens en 1976, après en avoir été le viceprésident pendant presque 30 ans, succédant ainsi à son père Hubert, président-fondateur. Pugnace et déterminé, André Cambray ne manquait jamais une occasion de faire passer les revendications de ses adhérents auprès des différents gouvernements afin de faire valoir les droits des anciens combattants. C'était également un humaniste qui se félicitait de l'amitié franco-allemande et de tout ce qui pouvait

contribuer à éviter de futures guerres. Chevalier de la Légion d'Honneur, André Cambray portait aussi fièrement le grade d'Officier dans l'Ordre national du Mérite : “La reconnaissance de la Nation, ça fait plaisir” disait-il. La reconnaissance de Wattrelos lui sera tout autant éternelle.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.08


HOPITAL : DEUX MAIRES EN COLERE D'une même voix, Dominique Baert et René Vandierendonck ont tenu à dénoncer fermement la décision de la commission exécutive de l'Agence régionale d'hospitalisation de refuser, pour un motif juridique, le transfert à partir de Roubaix de 20 lits (jusqu’alors non utilisés) pour créer à Wattrelos un service de 30 lits de soins de suite à orientation gériatrique

Claude Derynck est décédé

Il fut conseiller municipal durant 30 ans : Claude Derynck est décédé le 31 décembre. Sa convivialité, son goût pour la vie associative l'avaient conduit à fonder le groupe folklorique des Gilles de Wattrelos. Doté d’un sens inné de la fête, Claude fut aussi l'un des promoteurs des festivités locales. “C'était mon ami ; c'était l'ami de beaucoup d'entre nous” a dit Dominique Baert lors des vœux aux associations, en janvier. René Vandierendonck, Dominique Baert et JeanPierre Delannoy ont tenu une conférence de presse pour dénoncer une décision incompréhensible.

Il s'agit d'un service d'hospitalisation de longue durée pour les personnes âgées qui auraient trouvé là l'opportunité de rester dans leur ville, au contact de leur famille et de leurs proches. Les maires de Wattrelos et Roubaix s'exprimaient en qualité de présidents des conseils d'adminis tration de leurs centres hospitaliers respectifs, ulcérés par ce refus aussi brutal qu'inattendu, on en jugera: les C.A. de Wattrelos et Roubaix avaient émis un avis favorable au projet (à l'unanimité) et le directeur de l'Agence régionale d'hospitalisation lui-même avait reconnu le besoin de ce nouveau service dans une agglomération qui en manque cruellement ! “Ce service de soins de suite est le pivot du projet d'établissement du centre hospita lier wattrelosien, a martelé Dominique Baert. En outre, il contribuerait à la création de 35 emplois ! C'est une décision inacceptable, incompréhensi ble…” Les maires de Wattrelos et Roubaix, très déterminés, ont demandé l'ouverture d'une négociation pour obtenir gain de cause.

Un institut médico-éducatif en projet Lors de la cérémonie des vœux au personnel hospitalier, le maire a annoncé le projet d'HANDAS, filiale de l'Association des Paralysés de France, d'im planter un institut médico-éducatif visant à accueillir 30 enfants et ados polyhandicapés de 3 à 20 ans en internat et semi-internat. “Notre métropole manque de ce type de structures, a dit Dominique Baert. Il s'agirait de créer 45 emplois, ce qui, avec la création d'un service de lits de soins de suite et la reconstruction de la résidence Saphir permettrait de conforter le Centre hospitalier wattrelosien.”

Paris-Roubaix : tronches de vainqueurs

Bernard Hinault, vainqueur en 1981.

Qu'est-ce qu'elles ont leurs gueules ? Eh bien elles sont croquées par un dessinateur de talent bien connu des cyclistes, Christian Guillaume, alias Teel, et commentées par le Wattrelosien Patrick Hollebecque, ancien journaliste sportif à Nord Eclair. Pas vraiment un livre, plutôt une pochette de planches où se trouvent compilés les dessins des 77 vainqueurs de Paris-Roubaix, de l'Allemand Fischer (1896) à Backstedt (2004), en passant par les plus grands (Devlaeminck, Lapize, Rebry, Van Looy, Merckx, Moser, Museeuw…) sans oublier le double vainqueur Charles Crupelandt (1912, 1914) né à Wattrelos ! “Les grandes figures de Paris-Roubaix” (éd. De Eecloonaar), parution mi-mars, disponible à l'Office de tourisme de Wattrelos, 189, rue Carnot, et dans de nombreuses librairies (16 euros).

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.09


VUES D’ICI LIRE SOUS LA COUETTE, C'EST PLUS RIGOLO ! Aventure de nuit à la bibliothèque municipale multimédia. A l'heure de la fermeture, en effet, un groupe d'enfants et d'adultes est resté, sac de couchage et lampe de poche à la main pour une séance de “Livres sous la couette”. Tel était l'intitulé de cette action menée dans le cadre du contrat Ville Lecture, action destinée à découvrir des trésors cachés dans les recoins de la “bib”, si familière et tout à coup si mystérieuse... Pour une fois, les enfants ont eu tout le loisir de bouquiner à la lampe de poche sans craindre de se faire surprendre par leurs parents !

PAS FACILE D'ETRE PARENT AUJOURD’HUI ! Quand le docteur Frédéric Kochman, pédopsychiatre, parle de “parentalité”, ça ne manque pas de sel... ni d'humour ! Parce qu'être parent aujourd'hui, c'est un tout petit peu plus compliqué qu'avant (“On a moins de certitudes que nos parents”, dixit notre docteur), on a besoin de repères, de réponses à des questions toutes simples, du style “Faut-il encore donner la fessée ?” Avec beaucoup de simplicité et un vrai talent de comédien, le docteur Kochman a donné de précieux conseils aux parents (principalement des mamans) venus l'écouter, à l'occasion de cette passionnante conférence proposée à la M.E.P. par la Maison des Parents, comme c’est le cas tous les mois.

UNE GALETTE D'1,20m : QUI DIT MIEUX ? C'est en effet le diamètre de la galette des rois confectionnée par les apprentis boulangers du centre de formation de Tourcoing (qui y avaient glissé... 12 fèves !), sur proposition de Dominique-Marie Delecroix, qui tient la boulangerie-pâtisserie du Touquet Saint-Gérard. Comme l’an dernier, cette galette surdimensionnée a été partagée en toute convivialité à l'Hôtel de ville par les élus, les boulangers de Wattrelos, les présidents des Unions commerciales de la commune, les représentants de la Chambre des métiers du Nord, ainsi que par ceux de la fédération des artisans boulangers-pâtissiers du département, dont Claude Sohet, président. Inutile de dire qu’il y en avait pour tout le monde... Miam ! LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.10


TROIS SAINTS : L'EPILOGUE

HABITANTS, A VOS PROJETS Vous avez un projet, une idée d'excursion avec des amis ou votre association ? Le Fonds de participation des habitants vous aide : définition du projet, aide au montage, suivi, présentation publique (notre photo)… et subvention possible. En 2004, 30 dossiers ont été montés à Wattrelos dans le cadre de ce FPH : 6500 personnes de tous âges ont bénéficié de cette aide précieuse à laquelle vous pouvez également prétendre en contactant le comité de gestion du Fonds de participation des habitants au (03.20.81.64.21).

Le tournoi de bourles des Trois Saints, c'est une institution à Wattrelos. Disputé en plusieurs manches entre trois "saintes" équipes - la Saint-Paul, la Saint-Liévin et la Saint-Joseph - il donne toujours lieu à quelques parties de bourles de haut niveau entre spécialistes qui se marquent de très près. En témoigne le palmarès : 11 victoires chacun... jusqu'à cette année où la Saint-Paul a pris l'avantage pour en inscrire une 12ème à son tableau de chasse. Mais lors de la remise des prix, c'est un dernier tournoi qui s'engage : un concours d'humour... et tout le monde y gagne!

ASSOCIATIONS : UN SENS INNÉ DE LA FETE ! L’esprit associatif wattrelosien est si célèbre que quand les sociétés locales font la fête, le Préfet se déplace en personne ! Monsieur Jean Aribaud, Préfet de Région, était en effet présent pour la visite inaugurale de cette biennale à succès. 74 associations avaient répondu à l’appel de la Municipalité pour animer la salle Salengro durant tout un week-end sur le thème du cirque. Pour l’occasion, décors et animations appropriés étaient prévus, histoire d’ajouter un surcroît d’ambiance à une fête qui n’en manquait assurément pas. Bref, les associations wattrelosiennes vont bien, très bien en ce début d’année 2005 : elles nous l’ont prouvé !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.11


GENS D’ICI LE REVE CONCRETISE DE MARTINE KLEIN Publier un premier ouvrage n'est pas donné à tout le monde. Publier en même temps deux premiers ouvrages, c'est rare ! C'est le cas de Martine Klein, avec “Des valeurs essentielles pour la quête du bonheur “ et ” L'énergie est avec toi si tu deviens ce que tu es”. On l'aura deviné : on se trouve dans le domaine de la spiritualité : “Ce sont des témoignages d'espoir au sujet du phénomène de la résilience que chacun a au creux de son âme”. Résilience ? C’est la capacité à se “reconstruire” après une forte souffrance. C'est en Espagne, où elle a vécu 14 ans, que l’auteur a découvert un don qui n'était jusque là qu'un goût : l'écriture. “Pour moi, c'est le début d'une aventure…” Ouvrages disponibles à la librairie Graffiti, 25 bis, rue J.-Jaurès (éd. Société des Ecrivains, 18 euros).

JOSE-MARIA BAGUES-JORDA, TRADUCTEUR-INTERPRETE C'est un métier peu courant : José-Maria BaguésJorda, habitant de Beaulieu, est traducteur-interprète de conférence trilingue : espagnol, français et catalan. Expert près la cour d'appel de Douai, travaillant pour toutes les juridictions du Nord - Pas-de-Calais, José-Maria a choisi Wattrelos pour son côté “sympa et accueillant”, mais aussi pour les facilités qu'offre la position de la ville sur le plan géographique : proche de Lille, des gares, des aéroports, des auto routes… “Mon métier est fantastique : je suis payé pour apprendre !” dit notre interprète. De fait, aucune traduction, consécutive ou simultanée, ne ressem-

ble à la précédente. Justement, comment se passe une traduction simultanée ? “Nous sommes deux en cabine. Chacun peut couvrir une tranche d’environ 35 minutes. C'est un stress mental intense, on mouille la chemise, mais on s’entraide en cas de difficulté !” José-Maria travaille en lien avec d'autres interprètes qui peuvent traduire l'essentiel des langues d'Europe (sauf l'Europe centrale). Ses clients sont les particuliers, les entreprises de toutes tailles, ainsi que les diverses collectivités. Contact : 35/1 rue Van de Meersch, 03.20.98.53.82 ou 06.21.37.36.10.

SABER, ROI D’EUROPE Cela fait déjà quelques années que Saber Zaïri cumule les performances de haut niveau en boxe française. Six fois champion de France (en neuf ans), Saber vient d’être sacré champion d’Europe ! Il est venu à bout d'un Croate armé d'une méchante droite, faisant parler sa merveilleuse technique et sa capacité à se surpasser. De quoi faire la fierté de tout un club, la Savate wattrelosienne, présidée par Lilo Contrino dont le fils, Vincent, est précisément l'entraîneur de Saber. A 28 ans, Saber aura une belle carte à jouer l'an prochain à l'occasion du championnat du monde, si toutefois il parvient à devenir de nouveau champion de France Elite, ce qu’on lui souhaite de tout coeur. Allez Saber!

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.12


DANS VOS QUARTIERS CENTRE SAINT-LIEVIN

Une avocate rue Carnot

SAINT-MACLOU : ON OUVRE ? Pas tout de suite. L’abbé Catteau, Doyen de Wattrelos-Leers, a exprimé le souhait de changer le système de chauffage de l’église en réinstallant un soufflage à air à la place des panneaux rayonnants peu efficaces par grand froid. Il a également décidé de renouveler le mobilier, principalement les chaises, le tout avec les deniers du diocèse de Lille. Alors, on ouvre quand ? “Avant l’été”, répond prudemment l’abbé Catteau. Rappelons qu’en avril 2003, face à la chute régulière de morceaux de plâtre depuis les voûtes, la Ville, avec l’accord de la paroisse, avait décidé de fermer l’église pour entreprendre des travaux de mise en sécurité, mais aussi de remise en état des peintures et le remplacement de l’escalier montant vers le clocher. Ces travaux sont terminés.

LES SAINT-LIEVIN TOUJOURS UNIS Il y a un an, les salariés du groupe Saint-Liévin, et notamment ceux de la filature wattrelosienne, apprenaient que leur entreprise fermait ses portes. Un drame pour plusieurs centaines de salariés. Suite à cette annonce et afin de continuer à faire vivre l'esprit du groupe et aider les anciens employés, une association s'était créée : Le fil au coeur. Présidée par Bernard Dellacherie, celle-ci a tenu une réunion en présence du maire au cercle SaintJoseph où elle tient une permanence tous les samedis de 17h30 à 19h. Après un hommage rendu à Dominique Baert pour son soutien sans faille aux salariés, le président a indiqué que seuls 20% des Saint-Liévin ont retrouvé un emploi fixe. Triste réalité du déclin de l’industrie textile...

Juriste comme son mari (il est notaire), Axèle Bellais-Sereyol s’installe à son tour à Wattrelos, rue Carnot. Ancienne employée d’un grand cabinet marseillais, elle traite au contentieux (mais ne joue pas le rôle de conseil juridique) les dossiers commerciaux, civils, notamment les affaires relatives au droit de la famille et de l’enfant. Contact : 15, rue Carnot - Tél : 03.20.89.95.38

3 questions à Laurent Communal, chef d’établissement de La Poste JDW : Quelle a été votre carrière avant votre nomination à Wattrelos ? Laurent Communal : “Entré à La Poste en 1989, j’ai notamment travaillé au service informatique avant de devenir chef d’établissement à Bauvin, puis Phalempin. Wattrelos est donc mon 3è poste de direction”. JDW : Les usagers de Wattrelos Centre se plaignent régulièrement de la lon gueur de l’attente au guichet. Que comptezvous faire ? L.C. : “C’est mon souci principal. Je suis bien décidé à mettre fin à ce désagrément en mettant en place une nouvelle organisation. Tous les guichetiers seraient présents durant la première quinzaine du mois, période de forte affluence, en raison du versement des prestations sociales et le service serait allégé durant la 2è quinzaine. Certaines tranches horaires vont être renforcées notamment la 12h/13h30. Cette nouvelle organisation sera en place en juin”. JDW : Vos autres objectifs ? L.C : “Continuer à fournir le service le plus adapté à la clientèle. Pour ce faire, les guichetiers vont être formés à poser les bonnes questions. En matière d'événements, nous organisons fin mars, début avril un salon de l’immobilier”.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.13


DANS VOS QUARTIERS VIEILLE PLACE CRETINIER BALLON AVEC L’AIDE DES ‘VIEUX” Tous les jeudis matin, les enseignants du groupe scolaire Condorcet décloisonnent leur classe et mettent en relation les “vieux” des CM1/CM2 avec les plus petits issus des grandes sections maternelles des CP et des CE1. Cette initiative se déroule lors d’ateliers thématiques (jeux de construction, mathématiques, informatique, arts plastiques, cuisine). Les premiers sont les tuteurs des seconds. “Leur rôle consiste à guider, orienter, leurs camarades plus jeunes, à les soutenir dans l’activité qu’ils pratiquent plutôt que faire à leur place, explique le directeur de l’école primaire, M. Leclercq. Ils doivent donc réfléchir à la meilleure méthode pour y parvenir en travaillant bien la question qu’ils vont poser. C’est stimulant sur le plan intellectuel sans négliger le profit qu’ils en tirent sur le plan de l’apprentissage de la responsa

Quand les CM2 deviennent tuteurs de leurs camarades...

bilité”. Pour leur part, les plus petits se familiarisent avec l’école primaire et découvrent une façon ludique originale d’apprendre. Ce projet pédagogique a aussi le mérite de faire tourner les élèves entre les différents ateliers (2 semaines dans chaque). C’est bien évidemment beaucoup plus enrichissant que de rester dans la même matière tout au long de l’année.

SOLIDARITE ASIE : NOTRE-DAME DE LOURDES EXEMPLAIRE Leur proposition était la suivante : vendre des petits pains au chocolat et envoyer les bénéfices. L’école, les enseignants et le personnel ont pris en charge le prix d’achat, et la boulangerie Delesalle leur a garanti un tarif très “solidaire”. Après un travail de réflexion qui a amené les enfants à une campagne d’affichage, la chose fut faite et, en une semaine, leurs efforts ont rapporté plus de 650 euros. Bravo les enfants !

Vieille Place : une épicerie de proximité

Solidaire, l’école Notre-Dame de Lourdes !

Après tout un travail d’information et de discussions en classe, les élèves de Notre-Dame de Lourdes, rue du Maréchal Lyautey, ont participé concrètement aux efforts de solidarité avec les sinistrés d’Asie. Pour eux l’angoisse principale était le sort des enfants orphelins.

M. et Mme Santoro viennent d’ouvrir, 75, rue Pierre-Catteau, à la place du traiteur Luc Veroone, “L’épicerie de la Vieille Place”. Lui est un ancien commercial, elle une ancienne coiffeuse à domicile. Tous les deux se veulent disponibles et ont fixé leurs horaires d’ouverture en fonction de cet objectif. Ainsi, le dimanche, le magasin sera ouvert toute la journée jusqu’à 21h30. Outre les produits tradition nels d’une épicerie. “L’épicerie de la Vieille Place” propose un dépôt de pain et des sandwiches.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76\ P.14


LABOUREUR SARTEL BECK SARL Ducoront : parqueteur de beau-père en fils Kinésithérapeute de formation, Didier Ducoront a changé de voie en épousant la fille d’un entrepreneur de parquets : “Durant mon service militaire, déclare-t-il, je donnais un coup de main à mon beau père pendant les perm’. Rendu à la vie civile, je suis resté dans le métier”. A priori, il y a rien de commun entre les massages et le travail du bois. Mais cela n’a pas empêché Didier Ducoront de faire son chemin dans cette profession. Créée à Hem, l’entreprise a rejoint Wattrelos en 1977, déménageant de la rue de Mouscron à la rue du Laboureur avant de s’installer 53, rue de

Londres. Par contre, l’activité est inchangée : pose de parquets traditionnels et modernes ; aussi et surtout restauration de parquets anciens. Le mois dernier, la société est passée du statut d’entreprise individuelle à celui de SARL où elle compte comme associés ses deux fils, Cédric et Ludovic, appelés un jour à poursuivre l’aventure artisanale lancée en 1905.

Prenez de la graine rue Beaurepaire ! Centre social : une solution se dessine

A 48 ans, Pierre Poupaert change d’activité : licencié de Stein Industrie, il vient d’ouvrir un magasin d’alimentation animale ou vos compagnons préférés trouveront leur pitance. Oiseaux, pigeons, animaux de basse-cour, lapins, cochons d’Inde, hamsters, chevaux, chiens et chat sont les clients potentiels de ce magasin qui offre 200m² de surface de vente. Les animaux, Pierre Poupaert les connaît bien puisqu’il est colombophile et ancien membre du club cynophile de Wattrelos. Des accessoires tels que les cages à oiseaux ou les pièges à rat, des produits de jardinage (semence, terreau) ont aussi leur place sur les rayons. La graineterie du Laboureur, 11, rue de Beaurepaire Tél : 03.20.75.80.11. Horaires : lundi de 14h30 à 19h, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 8h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h. Dimanche de 8h30 à 12h30.

“Prudence, mais les augures semblent bonnes” a dit le maire lors du dernier conseil municipal à propos du devenir du centre social du Laboureur, mais aussi celui de la Mousserie. En effet, depuis la liquidation judiciaire de l'association roubaisienne des Maisons de l'Enfance, les bâtiments sont à vendre. Une mise aux enchères publiques était même envisagée début février ! Heureusement, Logicil souhaite acquérir ces bâtiments, et l'Etat a d'ores et déjà annoncé qu'il participerait financièrement, par le biais d'une subvention, à des travaux d'agrandissement et de rénovation de ce centre social du Laboureur qui en a bien besoin. Inauguré en 1951, le bâtiment n'est en effet plus de son temps dans un quartier concerné par une rénovation urbaine d'envergure (école Lavoisier, stade Debergue, travaux de voirie) et qui compte beaucoup d'enfants. En outre, c'est un vrai point de repère entre Sartel, Crétinier, Ballon et une partie du centre-ville. Les négociations avec le liquidateur sont en cours.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.15


DANS VOS QUARTIERS MOUSSERIE MARTINOIRE VILLAS UN PROJET IMMOBILIER RUE LA FONTAINE Le quartier a besoin de logements neufs, ne seraitce que pour répondre aux aspirations des personnes âgées qui souvent occupent des appartements ou des maisons trop grands après le départ des enfants, inadaptés à leur état, et dont d’autres familles ont besoin. Partageant le même constat, la Ville de Wattrelos et Logicil se sont mis d’accord pour lancer au bout de la rue La Fontaine la construction de 28 logements: 21 de plain-pied destinés aux personnes âgées (20 T3 et 1 T2) et 7 à vocation familiale de type 4.

Présenté lors d’une réunion du comité de quartier, courant décembre, l’avant-projet a suscité plusieurs remarques. Il doit en effet : intégrer la liaison avec la rue Lamartine ; prendre en considération l’existence et les besoins (notamment en stationnement) de la Maison pour Tous. L’architecte du programme a donc fait évoluer son projet. La nouvelle mouture prévoit ainsi : - un passage piétonnier vers la rue Lamartine, - l’éloignement du lotissement par rapport à la Maison des Jeunes, la pose d’une barrière végétale et des façades sans fenêtres en mitoyenneté, - le retournement des jardins plein sud, pour qu’ils ne soient plus exposés à la vue des autres résidants, - également la réduction du nombre de places de parking pour construire des garages pour les logements T4. La concertation va donc se poursuivre autour de ce projet affiné lors d’une prochaine réunion du comité de quartier. Les travaux pourraient débuter en 2007.

UN LIEU DE FORMATION PROMETTEUR Début septembre, rue Eugène Delacroix, un lieu de formation géré par l’AFPA a ouvert ses portes dans d’anciens logements inoccupés (JdW n°75). Son but est de préparer au métier d’assistants de vie des femmes - elles sont actuellement 29 - pour la plupart, licenciées de l’industrie textile. Il y a, en effet, dans le secteur de l’aide à la per sonne, des besoins en personnel qualifié pour maintenir l’autonomie des personnes âgées ou assurer une garde active des enfants, à domicile. Mercredi 2 février, Dominique Baert et les partenaires qui ont contribué à cette opération (*) ont visité ce qui est un peu “leur bébé”. “C’est un triple pari sur l’avenir, l’emploi et la formation, a notamment déclaré Dominique Baert qui voit “dans les services à la personne, des métiers prometteurs, créateurs d’emplois. De plus, l’ouverture de ce lieu de formation, fait partie d’un projet spécifique de rénovation Jouhaux-Couteaux”. “Notre clientèle vieillit, précise pour sa part M. Cognat : un tiers de ses locataires sont retraités. Les assistants de vie vont donc leur être très utiles. Ainsi, cette formation contribue à la vie du quartier.” Enfin, M. Caron a rassuré les stagiaires sur leur avenir : “nous sommes des fabricants de chance, des bâtisseurs d’avenir. D’ores et déjà, des

emplois sont garantis par le CCAS et l’AFPA a un très bon taux de placement”. (*) : MM. Dole, Directeur départemental du travail, Caron, Directeur régional de l’AFPA, Quensierre, Président de Logicil, Cognat, Directeur général, les représentants de l’ANPE, du Relais Soleil Tourquennois et du Plan Wattrelosien d’Insertion.

L’inauguration des locaux de l’AFPA a eu lieu le 2 février dernier.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.16


Maison des Services, rue de l’Union, du mardi au vendredi 8h-12h et 14h-18h (8h-12h le samedi). Bureau de Police : du lundi au vendredi de 8h30 à 19h Tél : 03.20.68.53.20

SAPIN VERT TILLEUL SI ON PASSAIT PAR LA BIBLIOTHEQUE DU QUARTIER ? Bonne idée, ça. Livres, cassettes vidéo, disques, Internet, qualité du lieu, de l'accueil : elle a tout pour plaire, cette bibliothèque annexe du Sapin Vert. Et d'ailleurs… elle plaît !

Bibliothèque annexe du Sapin Vert, 47, rue de l'Union, les mardi, jeudi, vendredi de 14h à 18h, le mercredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, le samedi de 13h à 17h.

Diana Barbe nous a quittés

Avec ses 1500 entrées par mois en moyenne, la bibliothèque du Sapin Vert est un endroit fréquenté, l'un des pôles d'attraction de la Maison des Services. Oubliés, les petits locaux du complexe polyvalent Jean-Zay, et bonjour la lumière, l'espace, la convivialité. Pour vous accueillir : Pascale, Louisa, Patricia et Benoît. Une équipe jeune qui veille sur quelque 15000 ouvrages. Des romans, des BD, des documentaires, mais aussi des CD ou des cassettes vidéo constituent l'essentiel de ce qu'on trouve dans les bacs. On peut aussi surfer sur le Net grâce à un PC en accès libre. L'endroit est également prévu pour éveiller la curiosité des plus jeunes (et des adultes !), par le biais d'expositions régulières, mais aussi d'animations lecture chaque samedi et chaque mercredi (15h) : “L'heure des histoires”, séances de contes lus par Patricia, Louisa ou Pascale auxquels tous les enfants peuvent assister librement dans la pièce située au fond. D'ailleurs, les enfants affectionnent cette bibliothèque (les écoles du quartier sont accueillies pour des visites de classes), même les plus jeunes puisque les bambins de la crèche familiale ou du Sapin Vert viennent régulièrement enrichir leurs connaissances en littérature enfantine.

C'était une figure bien connue dans le quartier, comme l'on dit. Diana Barbe s'est éteinte dans les derniers jours de l'année 2004 des suites d'une pénible maladie. Présidente emblématique de la société qui avait succédé aux majorettes du Sapin Vert, le Musikal Parade (champion de France de show band en 2001), Diana était également trésorière du comité des fêtes du quartier, membre de la Confrérie du Carnaval, de celle de Toubac, et présidente du groupe folklorique “Les copains d'abord”. Sa disparition laisse un grand vide dans la vie associative wattrelosienne.

Léo-Lagrange se mobilise pour les restos

C'est une chouette habitude que les élèves de l'école élémentaire Léo-Lagrange ont prise depuis quelques années : lorsque décembre arrive, ils collectent jouets et vêtements qu'ils viennent déposer à l'antenne des Restos du Coeur située au centre social de la Mousserie, non loin de leur école. Un beau geste de solidarité que les bénévoles des Restos, ainsi que les bénéficiaires, ont apprécié à sa juste valeur. Bravo les enfants !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.17


DANS VOS QUARTIERS TOUQUET MONT-A-LEUX MARLIERE LIAISON TOURCOING-WATTRELOS : LE COMMISSAIRE ENQUETE Une nouvelle étape va être franchie en 2005 dans la réalisation de la liaison Tourcoing-Wattrelos, avec le lancement par le préfet de l’enquête publique. Cette enquête concerne plus particulièrement les habitants du quartier qui s’étaient opposés avec vigueur au tracé initial. Il présentait notamment le défaut de passer à travers les jardins en arrière de la rue de la Potente, inscrivant ainsi une déchirure dans le paysage urbain. Un autre tracé Voilà pourquoi Dominique Baert a demandé au Maître d’ouvrage, le Conseil général du Nord, d’étudier une variante par rapport au tracé initial. Elle est désormais matérialisée sur les plans après avoir été élaborée en concertation avec la SNCF et Réseau Ferré de France. Selon cette variante, jugée aujourd’hui préférable au tracé initial par tous les partenaires, le pont des 44 serait reconstruit à gauche de son emplacement actuel quand on vient du Sapin Vert, et légèrement en biais. Il sera élargi à deux fois deux voies. Immédiatement après le pont, le tracé bifurque sur la gauche, entraînant la suppression d’une partie de la rue de Boulogne transformée en impasse et

1

2 3

la démolition de la première maison. La voie pénètre ensuite sur le domaine ferroviaire pour rejoindre la chaussée Berthelot. L’enquête publique doit commencer au printemps. Elle porte par obligation administrative sur les deux tracés mis ainsi en concurrence. Le dossier pourra être consulté à l’Hôtel de ville, au Département du Nord et à la Communauté urbaine. Chacun pourra y déposer avis et remarques. Après remise du rapport du commissaire enquêteur, la décision du préfet est attendue pour la fin de l’année. Elle devrait être conforme au tracé figurant dans la variante. Viendra alors le temps des procédures préalables au début des travaux. Ils commenceront dans la foulée par la reconstruction du pont des 44 et dureront environ 18 mois. A la suite de quoi la circulation de transit entre Wattrelos et Tourcoing diminuera nettement dans les autres rues du quartier.

Après avoir franchi le pont des 44 reconstruit à deux fois deux voies et décalé par rapport à son emplacement actuel (1), l’automobiliste empruntera une liaison qui traversera l’emprise du Réseau Ferré de France (2) avant de se raccorder à la chaussée Berthelot (3).

TRAVAUX DE NUIT SOUS LES 44

Dans l’attente de la réalisation du projet à présenter ci-dessus, il est toujours nécessaire d’assurer un entretien des voiries existantes. Telle était la raison d’être des travaux réalisés fin janvier.

Cependant, il était impossible de bloquer le passage sous le pont des 44 en journée : c'est la seule porte d'entrée dans le quartier ! Alors les techniciens de l'entreprise Jean Lefebvre ont mené le chantier de réfection de la chaussée la nuit. Entre les deux carrefours situés de part et d'autre du pont, les engins ont patiemment raboté la chaussée sur une profondeur de sept centimètres, avant de poser une sous-couche d'accrochage et de couler l'enrobé final. Débuté à 21h, le chantier s'est terminé à 3 heures du matin et la circulation a de nouveau été ouverte. En prévision, les riverains avaient bien sûr été prévenus, ainsi que les services de Transpole et de La Redoute qu'il ne fallait pas oublier !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.18


PLOUYS ET ALENTOURS A QUAND LA “TRANCHEE” DE WATTRELOS ?

Et si le final de Paris-Roubaix cycliste se jouait à Wattrelos ?

L'annulation du franchissement de la fameuse tranchée de Wallers-Aremberg pour le prochain Paris-Roubaix cycliste a donné des idées à la commission wattrelosienne de sauvegarde du patrimoine, section de l'association de recherches historiques. Elle propose de faire passer la course à la Carluyère ! L'idée pourrait paraître farfelue à première vue ; elle l'est moins à deuxième vue. Car le secteur pavé de la Carluyère, long d'1,4 kilomètre - une belle distance - est un vrai secteur “à l'ancienne” : étroit, dépourvu de bas-côtés en asphalte, irrégulier mais pas dangereux… Une aubaine pour des organisateurs de course cycliste en mal de pavés ! Membre de la commission de sauvegarde du patrimoine local, Francis Bohée l'atteste : ce secteur date du XIXème siècle. Il fut construit pour désenclaver la ferme de la Bourde tenue par Jean-Favier (à peu près à l'endroit de l'ancien terrain de motocross) : le pauvre fermier était en effet coupé du monde en hiver, entouré de chemins boueux absolument impraticables. Son argumentation reposait sur le fait qu'il ne pouvait assister à la messe à Saint-Maclou le dimanche ! Devant son insistance, le Conseil muni-

cipal se résolut à paver l'endroit, resté depuis en l'état malgré un récent (et malencontreux) début de goudronnage. Mais revenons à Paris-Roubaix. L'Etoile cycliste wattrelosienne n'a pas tardé à sauter dans la roue de nos gardiens du patrimoine : le président Eeckhout a décidé d'écrire à la société organisatrice de la course et à l’association Les Amis de Paris-Roubaix pour faire valoir ce passage qui pourrait devenir stratégique, si proche du vélodrome de Roubaix. Le nom de Wattrelos associé à cette classique de légende connue dans le monde entier… Rêvons ! D'autant que Wattrelos a déjà accueilli une arrivée de Paris-Roubaix : c'était il y a bien longtemps, en 1929, sur la piste en cendrée du vélodrome du stade Amédée-Prouvost (première arrivée dans un vélodrome puisque celui de Roubaix n'était pas encore construit). Le grand favori avait chuté dans le dernier virage, brisé sa roue avant et perdu la course, ce qui avait provoqué l'envahissement de la piste par le public. Le jury n'avait eu d'autre solution que de bloquer le sprint pour la quatrième place… Inutile de dire que l'on changea de lieu d'arrivée dès l'année suivante. Mais Wattrelos a bien droit à une seconde chance, non ?

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.19


DANS VOS QUARTIERS BEAULIEU HOUZARDE BEAU-LIEU : UN VILLAGE DANS LA VILLE On a l'habitude de dire que Beaulieu, avec ses 7000 habitants, est une ville dans la ville. Mais c'est aussi un village dans la ville : le Village du Beau-Lieu, association d'associations qui vit sa cinquième saison et basée à l'ancienne école de Beaulieu, regroupe 12 sociétés et vient même d'intégrer en son sein le comité des fêtes du quartier créé en… 1968. Lors de l'assemblée générale, le mois dernier, le calendrier des réjouissances a été abordé, notamment la fameuse fête de l'Eté du Beau-Lieu qui,

d'année en d'année, gagne en importance avec ses jeux, ses spectacles, sa brocante, son ambiance kermesse. La fête est prévue les 18 et 19 juin prochains. Mais le Village, ce sont aussi allumoirs, ducasse, Saint-Nicolas et animations diverses tout au long de l'année : de quoi égayer efficacement le quartier !

RUE BAUDELAIRE : ZONE 30 EN VUE

ON COIFFE A LA DOUANE

D’importants travaux de reconstruction des trottoirs et de mise en zone 30 d’un lotissement qui en a bien besoin sont menés actuellement par les services de la Communauté urbaine entre la rue Leruste et la rue de la Baillerie. Objectif : sécurité.

Nouveau venu dans le paysage commercial wattrelosien, le salon Atlas Coiffure a ouvert ses portes mi-janvier. Situé à l'ancienne douane française, rue JulesGuesde, il propose des coupes hommes et dames à des prix volontairement très attractifs : 10 euros le shampooing-brushing masculin ; 16 euros la coupe féminine cheveux courts (et actuellement soins, shampooing et laque gratuits pour ces dames). Dirigé par Djamel Aissati, le salon offre des espaces séparés pour les hommes et les dames qui seront pris en charge par Miloud Outaj et Vanessa Spriet. Ouvert 7 j./7 de 9h à 19h. 03.20.98.18.63.

Rénovation de Beaulieu : rendez-vous début mars Dominique Baert l'a annoncé lors du conseil municipal de janvier : les premières réunions techniques pour le dossier ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) sont prévues début mars. Au reste, lors du débat d'orientation budgétaire de cette même séance, le maire a annoncé que, dans le programme d'investissements 2005 de la Ville, s'engageraient en priorité les chantiers suivants, conformément au plan de rénovation urbaine que Wattrelos espère conclure avec l'Etat : transformation du terrain de foot en un terrain synthétique identique à celui du Laboureur (360.000 euros), aménagement des espaces publics pour les lotissements Kennedy et Bourdaloue (153.000 euros), et accompagnement des travaux de voirie pour Blum-Bourdaloue (80.000 euros).

La fête de l’été du BeauLieu est prévue les 18 et 19 juin prochains.

Mairie annexe, 10 bis, rue Coty du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.02.28.00. Piscine municipale : ouverte le mardi de 17h à 19h, le mercredi de 8h à 9h (adultes), de 15h à 17h et de 17h30 à 19h, le jeudi de 17h à 19h, le samedi de 11h à 12h, de 15h à 17h, et le dimanche de 9h30 à 11h30.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.20


INTERNET www. ville-wattrelos.fr : - l’info - le service - l’actualité - le dialogue

EN LIGNE SIT’OYENS ! WWW.VILLE-WATTRELOS.FR : VOUS VENEZ NOMBREUX ! Lancé il y a un peu plus de trois ans, le site www.ville-wattrelos.fr connaît un succès grandissant : 2552 visiteurs pour le mois de janvier 2004 et… 4168 visiteurs pour le mois de janvier 2005 ! Les fidèles et les nouveaux s'y retrouvent nombreux chaque jour.

Les statistiques du site de la ville le prouvent : vous l’avez adopté..

C'est grâce à un outil permettant d'enregistrer des statistiques très précises que l'on mesure le succès croissant du site de la ville. Certes, ville-wattrelos.fr se veut interactif et les raisons de le fréquenter sont nombreuses (rubrique actualités, forum, démarches administratives en ligne, courriel aux élus…). Mais l'une des explications de ce taux de fréquentation plus que satisfaisant (deux fois plus important que la moyenne des sites de collectivités) réside aussi dans le fait que vous êtes de plus en plus nombreux à vous équiper et à “surfer” avec la démocratisation des tarifs du matériel, mais aussi des abonnements à l'Internet. Les chiffres le prouvent : en août 2003, on dénombrait pour le mois complet 1652 visiteurs (l'unité de mesure la plus pertinente car un visiteur n'est comptabilisé qu'une fois dans la journée, même s'il se connecte plusieurs fois au site. Bien entendu, les ordinateurs de la mairie ne sont pas comptabilisés). En janvier 2005, on vient de franchir pour la première fois la barre des 4000 visiteurs (4168

exactement) après un pic à 3749 en septembre 2004. Un chiffre très flatteur qui révèle votre intérêt pour l'information locale en ligne (actualité à chaud / mag vidéo / Journal de Wattrelos), pour le “chat”, c'est-à-dire la discussion libre entre internautes par le biais du forum duquel ne sont bannis que les propos diffamatoires ou appelant à la violence, ou même pour des rubriques plus amusantes comme l'envoi de cartes postales en ligne. Il faut aussi savoir que ces 4168 visiteurs de janvier 2005 représentent 5554 visites et… 14.106 pages vues ! Les statistiques sont si précises qu'elles permettent également de connaître le temps moyen d'une visite (3mn33sec), celui des nouveaux visiteurs (2mn21sec) et celui des fidèles (4mn08sec). L'adresse du site est également classée dans vos favoris, puisqu'à une très large majorité, l'accès au site se fait directement, sans passer par un moteur de recherche. Enfin, il est amusant de consulter la liste des visites par pays. Exemple : toujours au mois de janvier 2005, la France est évidemment très majoritaire (88,1%), mais le top 10 est aussi constitué de visites du Portugal (42), des Etats-Unis (40), de Pologne (37), du Canada (37), d'Italie (29) ou d'Espagne (16). On compte aussi, tout en bas de la liste, des visites de Chine, du Mexique, de l'Australie, et même du Népal et du Pérou ! Quand on dit qu'Internet est une fenêtre sur le monde…

Le Conseil municipal en ligne Sur le site Internet de la Ville, on trouve également un compte-rendu des principales délibérations du Conseil municipal, présentées sous forme synthétique et attractive. Vous y retrouverez toutes les petites infos de quartier, les évolutions des tarifs, les subventions aux associations, les vœux et les questions orales des divers conseillers qui concernent la vie quotidienne à Wattrelos. N'hésitez pas à consulter !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.21


LES RUES DE WATTRELOS LES RUES DE LA VIGNE , DU VELODROME, DES PIATS Rue de la Vigne Dénommée en mémoire de l'existence d'une vigne à Wattrelos. Mais les censes et fiefs y faisant référence n'étaient pas du tout situés à cet endroit : la Vigne à la Martinoire, la Boutillerie et les Vignons entre la Houzarde et le Gauquier, le Winhoute entre les Ballons et la Martinoire. Alors pourquoi ne pas pencher pour l'explication que donne M. Delcambre : sa grand-mère, qui habitait dans le chemin face à la ferme du Berlaffé,

Rue des Piats Un sentier menait du Mont-à-Leux vers une ferme tenue par la famille Piat, sur le territoire de Tourcoing. Un ruisseau qui alimentait cette cense longeait ce sentier et se jetait dans le Berckem au Mont-à-Leux. Les deux prirent le nom de Piat. Piat est le prénom d'un saint de la région qui devint évêque de Tournai. Martyr, il fut décapité. C'est également le nom d'une ancienne famille tourquennoise dont l'un des membres fit souche à Wattrelos. En 1763, Jacques-Joseph Piat était bailli du Plouys à Wattrelos ; il exerçait la profession de notaire royal

entretenait dans son jardin une vigne qui était sa fierté. Sa notoriété serait devenue telle qu'on l'indiquait pour évoquer le sentier, et le nom finit par être adopté.

La rue de la Vigne se situe en bas de cette image.

à Roubaix, puis à Wattrelos. Louis-Joseph Piat fut greffier de Wattrelos jusqu'en 1794, date à laquelle il s'enfuit à l'étranger. Dès lors, les états qui rendaient compte du comportement des notables, au niveau départemental, le font passer de “bon républicain” à “traître de la patrie”. On raconte encore la vie courageuse pendant la Révolution française de Louise-Victoire Piat ; son père étant arrêté pour ses idées religieuses et jeté à la prison de Lille, Louise, 21 ans, se déguise en marchand ambulant, pénètre ainsi dans la prison et porte à son père affamé et sans nouvelles, linge, nourriture et réconfort.

Rue du Vélodrome

Le vélodrome de Wattrelos fut détruit durant la guerre 14-18.

Elle doit son nom au vélodrome construit en juin 1909, appelé “Vélodrome des 4 Villes” (Lille-RoubaixTourcoing-Wattrelos), auquel elle menait. De ce fait, elle a connu un trafic important les jours de compétition, jusqu'à la déclaration de guerre en 1914. Ce vélodrome fut détruit pendant la guerre 1914-1918 par les troupes d'occupation afin d'y récupérer les matériaux, en particulier le bois. Après la guerre, sur son emplacement furent créés des jardins ouvriers qui cédèrent la place en 1947 à des logements construits par la C.I.L. C'était le début de ce que l'on nommera le C.I.L. du Laboureur, puis le Nouveau Laboureur. D'ailleurs, le square implanté à cet endroit recevra l'appellation de “Square du Laboureur”.

Extrait de l'ouvrage de Jean Debucois et Daniel Delcroix, Balade dans Wattrelos, 1999. En vente à l'office de tourisme, 16 euros.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.22


DANS LE RETRO LES MAIRIES DE WATTRELOS Avant de trouver son emplacement actuel, il y a moins d'un siècle, la mairie de Wattrelos a connu deux autres localisations. Certes, les besoins de l'administration n'étaient pas les mêmes, mais on y a quand même vécu de drôles de situations…

Source : bulletins de l’association de recherches historiques de Wattrelos.

Il faut pointer l'aiguille de la machine à remonter le temps sur le XVIIIème siècle, au moment de la Révolution française, pour retrouver la trace de la première mairie de Wattrelos. Pas très loin de la Grand'Place : dans la petite rue en pente que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de rue PierreCatteau. De mairie, le bâtiment n'a que le nom : juste une maison à quadruple distribution, avec un porche central et une fenêtre au-dessus d'où sont proclamées les annonces publiques. C'est aussi à cette fenêtre qu'apparaît pour saluer la foule le premier maire de Wattrelos, Pierre-Joseph Lefebvre, lors qu'il est élu, avant de se rendre à l'église pour prêter serment. Qu'y fait-on dans cette mairie ? Le strict minimum administratif : les actes d'état civil, les mariages, les réunions du conseil municipal… dans une salle qui sert de bistrot le reste du temps ! Il faut se remettre dans le contexte de l'époque : Wattrelos n'est qu'un groupement de hameaux agricoles et la population ne représente pas le quart de celle d'aujourd'hui. Bien entendu, le besoin d'espace se fait rapide ment sentir. Un nouveau bâtiment est trouvé en 1856, rue de Leers (actuelle rue FlorimondLecomte). Alors, heureux les agents administratifs ? Pas vraiment : ils doivent partager les locaux avec une école, le poste de police (des gardes-champêtres, plus précisément), puis avec La Poste ! Le maire n'a pas de bureau : il reçoit les gens dans le couloir, ou doit faire sortir son secrétaire de

l'unique bureau. Quant à la salle du conseil municipal, elle sert également pour les vaccinations, la consultation des nourrissons et même l'inspection des viandes ! Dans un long plaidoyer pour que la commune, qui approche les 30.000 habitants, se dote enfin d'un Hôtel de ville digne de ce nom, Charles Leman, conseiller municipal, invite ses collègues à prendre la décision de sa construction tant attendue. Tant attendue ? Pas par les conseillers d'opposition, notamment les socialistes Henri Briffaut et Florimond Lecomte (futurs maires de Wattrelos) qui votent contre. Florimond Lecomte, qui ne manque pas de bon sens, explique que la priorité est d'abord d'installer un réseau d'eau potable dans les nombreux quartiers où les habitants et leurs enfants meurent chaque jour, empoisonnés par l'eau de leurs puits… Difficile de trouver un argument plus convaincant et pourtant, le 8 octobre 1911, la première pierre de l'Hôtel de ville de Wattrelos est posée. Le bâtiment se raccroche à celui de “l'hospice des vieux hommes”, situé perpendiculairement, et bien sûr désaffecté. La mairie ne connaîtra pas de modification extérieure jusqu'aux années 60 : l'aile des services administratifs, sur la gauche, est construite, avec cet escalier peu pratique qui aura la vie longue. Mais le contraste de style avec l'ancien bâtiment est particulièrement inesthétique. En 1968, le vieil Hôtel de ville est remodelé, pour constituer un ensemble cohérent, et profondément réaménagé de l'intérieur. L'ensemble sera de nouveau “lifté“ au début des années 90 : c'est l'Hôtel de ville que nous connaissons aujourd'hui.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.23


A VIVRE CARNAVAL 2005 : A VOS DEGUISEMENTS ! Le carnaval de Wattrelos nous revient, pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Sur la lancée de l'an passé, le but sera de conforter la mobilisation des associations wattrelosiennes - qui s'étaient déjà manifestées en nombre lors de la précédente édition - et de les aider, autant que faire se peut, sur le plan matériel. On reviendra également vers une formule plus “musicale”, avec la participation de sociétés extérieures qui apporteront un surcroît d'ambiance non négligeable, et peut-être des participants dunkerquois. La remise des prix se fera dans la foulée, le dimanche soir à Salengro.

Parcours : départ place du Crétinier, rues HenriBriffaut, Saint-Vincent de Paul, Vieille Place, Magenta, Jeanne d’Arc, Faidherbe, Carnot, Place Jean-Delvainquière, rue de la Gare, Contour SaintMaclou, rue Jean-Jaurès (dislocation). Carnaval de Wattrelos : dimanche 03 avril 2005 à 14h30.

SALON DES ARTISTES : DEJA LA 35è EDITION Organisée par l’Atelier des Arts et la Ville de Wattrelos, le 35è Salon des Artistes, renommé bien au-delà des “frontières” communales, ouvrira ses portes aux nombreux amateurs d’arts de la région. Cette exposition proposera quelque 350 peintures et sculptures d’artistes wattrelosiens et des villes environnantes. Entrée libre au centre socio-éducatif, rue G.-Delory, du 6 au 20 mars.

Horaires : mardi - jeudi - vendredi : 17h/19h ; samedi - mercredi : 15h/19h : dimanche : 10h/12h. Rens. : 03.20.80.28.20. Signalons également la superbe initiative de l’Atelier des Arts qui, dans le but de venir en aide aux sinistrés d’Asie, vient d’organiser une vente aux enchères à l’Hôtel des ventes de Lille : 75 oeuvres ont été vendues bénévolement au profit d’une organisation non gouvernementale. Les artistes wattrelosiens ont du coeur !

Vos autres rendez-vous En mars : - les 5, 6 et 7 : ducasse de printemps de Beaulieu - lundi 7 : MEP, 14h30, conférence du club Ensemble : “L’histoire du théâtre de Molière à nos jours” - les 12, 13 et 14 : ducasse de printemps du Sapin Vert - les 12 et 13 : salle des fêtes du Centre, tournoi de Dames organisé par le Damier Club - samedi 19 : salle des fêtes du Centre, championnat du jeu de dames de l’Académie de Lille, compétition scolaire, organisé par le Damier Club - les 19, 20 et 21 : ducasse de printemps du Crétinier - merdredi 23 et samedi 26 : grande chasse à l’oeuf au parc du Lion organisée par l’association Oasis. - du 26 au 28 : ducasse de printemps du Laboureur - samedi 26 : salle Roger-Salengro, gala d’arts martiaux - samedi 26 : CSE de 15h à 18h30 stage de danse de Rueda. Rens. au 03.20.75.89.50

En avril : - dimanche 3 : parcours du coeur - lundi 4 : MEP, 14h30, conférence du club Ensemble : “La communication non violente” - les 9 et 10 : salle Roger-Salengro, tournoi d’Eurobadminton - le 16 :CSE, à 20h30, spectacle de danse et de gymnastique par Amigym - les 16 et 17 : salle Roger-Salengro, spectacle de danse par White & Blue Gym sur le thème “Les métiers”, le 16 à 20h et le 17 à 15h. Tarif : 6 euros. Renseignements au 03.20.81.14.25. - du 12 au 27 : CSE, exposition de photos sur l’Inde par M. Seynave - l u n d i 1 8 : MEP, 14h30, conférence du club Ensemble : “L’évolution des espèces” - samedi 23 : CSE à 21h, bal folk, dimanche 24 au CSE, stage et salon de tango. Rens. au 03.20.75.89.50. - dimanche 24 : brocante de la Vieille-Place, de 5h à 20h.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.24


BEAULIEU : L’ECOLE DE MUSIQUE EN CONCERT C’est un superbe concert de l’école de musique qui vous attend à Notre-Dame du Bon Conseil (Beaulieu). Ce concert, mêlant, solistes, choeur et orchestre est l’aboutissement d’un projet pédagogique regroupant plusieurs formations, mais également, deux écoles de musique. Des élèves de l’harmonie municipale ont rejoint l’orchestre à cordes. Il y a des professeurs, la chorale et la classe de chant à laquelle s’est associée celle de Mons en Baroeul. Beaucoup de monde, certes, mais aussi beaucoup de bonheur et un côté festif. Au programme : le concerto pour piano n°21 de Mozart. Son andante élégiaque, dont se sont emparés sans vergogne plusieurs cinéastes, a suffi à donner à cette composition une immense popularité. Au piano : Valérie Calais, accompagnatrice de la classe de chant et pour le moins “réservée”, mais venez donc la découvrir derrière son clavier, cela en vaut la peine ! Puis deux pièces pour choeur et orchestre. Tout d’abord, le “Sumite Psalmum” de Schütz : Motet pour choeur à cinq voix, solistes, cordes et trois trombones, suivi de, “Zadok The Priest” de Haendel. Oeuvre brillante pour choeur à sept voix et orchestre. A la direction : Pascale Vandenouc. Rendez-vous le dimanche 3 avril à l’église de Beaulieu (17h). Entrée gratuite.

UNION MUSICALE : SEVERINE, NOUVELLE PRESIDENTE Nicolas Smet ne pouvant plus assumer cette fonction pour des raisons professionnelles (il reste membre de l’association bien sûr), l’Union musical e a é l u une nouvelle présidente : Séverine Vandekerkhove, 27 ans (photo ci-contre). Membre de l’Union depuis 1992 - elle en a même été la trésorière - Séverine est flûtiste solo, aux côtés de Régine François. Autre modification dans l’équipe dirigeante : Lionel Rapsaet est devenu trésorier, tandis que le fidèle Henri Salmon reste toujours secrétaire (35 ans de présence au poste !). L’Union musicale prépare actuellement son Grand Cabaret qui sera consacré cette année au folklore (voir également p. 26).

Fete du musée : un chapiteau dans la prairie ! Après une année d'interruption pour cause de Lille 2004 Wattrelos Ville du Jeu, le fête du musée des arts et traditions populaires reprend ses droits et voit plus grand : un grand chapiteau sera dressé dans la pâture derrière le musée.

Bien sûr, on ne le souhaite pas, mais il peut pleuvoir, tiens ! Parce que l'association des Amis du Musée a pris ses précautions pour que sa fête ne tombe pas à l'eau (même si c'est en juin, on ne sait jamais dans notre belle région…) et qu'elle puisse battre son plein quoi qu'il arrive. Ainsi, un grand chapiteau de 500m2 sera dressé dans la prairie, entre le musée et les serres municipales, chapiteau dans lequel se dérouleront de nombreuses activités. Au programme : auditions des différentes classes de l'école municipale de musique agréée, spectacle de l'atelier patoisant, prestations de groupes folkloriques, jeux traditionnels et chalets du terroir. Bien entendu, vous retrouverez deux animations désormais traditionnelles : le petit train qui plaît tant aux enfants (et aux parents !) et la bourse aux collectionneurs le dimanche. Fête du musée de Wattrelos, samedi 4 (aprèsmidi) et dimanche 5 juin. Tarif : 1 euro par adulte pour le week-end. Inscriptions pour le repas de dimanche midi et pour la bourse aux collectionneurs au 03.20.02.05.73.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76\ P.25


VIE CULTURELLE saison culturelle : le programme

Parabellum, punk rock, à la Boîte à Musiques le vendredi 8 avril à 21h. Tarif : 6/4,50 euros.

Expositions “Ne me dites pas que c’est impossible”, La Résistance au Musée des arts et traditions populaires jusqu’au 27 février. Entrée gratuite. Renseignements au 03.20.45.19.09. “Bancs publics... fauteuils de jardin... et chaises d’appoint !”. Expo de photos d’andré Lepage à la bibliothèque du 5 au 26 mars (aux horaires d’ouverture). En parallèle, Vidéo Clap avec “Les chaises” d’Eugène Ionesco et Jean-Luc Boutte (samedi 5 mars à 14h30). Gratuit. Rens : 03.20.81.66.38.

Evènement

Théâtre “Enfin Seuls” (comédie) au Cercle Saint Marcel La troupe wattrelosienne Les Trois Cinq de Beaulieu vous attend au Cercle Saint Marcel de Beaulieu les 6 et 13 mars à 15h30. Tarif 7/4.50 euros pour les moins de 12 ans. Rens/réserv. : Chez M. Maes au 03.20.36.12.59. “J’suis bien sans toi quand t’es là” (comédie douce amère) à la Boîte à Musiques le lundi 7 mars à 20h30 dans le cadre de la Journée internationale de la Femme. Une magnifique histoire d’amour, miracontée, mi-vécue. Entrée gratuite. Concert The Experimental Tropic Blues Band & The Deluxe Brothers (blues garage) à la Boîte à musiques le vendredi 4 mars (21h). Retour attendu du blues à la B.A.M. ! Tarif : 6/ 4.50 euros. Séwaryé (musique du monde) à la Boîte à musiques le samedi 5 mars (21h). Tarif : 6/4.50 euros. Le groupe lillois Séwaryé propose une fusion réussie entre tradition et modernité. Rens./stage : 03.20.02.24.71. Ridan, nouveau venu de la scène française, à la Boîte à musiques le mercredi 16 mars (21h). A la fois conteur et poète, Ridan évoque sa vie sur fond de guitares, piano et violons légers. Tarif : 6/ 4,50 euros. Rens./rencontre avec Ridan : 03.20.02.24.71. Grand cabaret wattrelosien à la salle RogerSalengro à 16h le dimanche 20 mars, par l'Union musicale wattrelosienne. Cette année, le Grand Cabaret vous emmène dans l'univers du folklore. Rens./réserv. : 03.20.75.11.45. Tarifs : 5 euros par personne, 3 euros la table de 6 personnes, gratuit pour les élèves de l’école de musique. Eclipse à l'école de musique les 12 mars (20h) et 13 mars (17h). Nouveautés de tous les styles, du concerto à la variété. Tarif : 2 euros Rens./réserv. : 03.20.75.11.45

Renseignements et réservations : 03.20.75.85.86 ou sur www.ville-wattrelos.fr (accueil > services en ligne).

Eric Baert, le gentleman imitateur aux 200 voix, le dimanche 10 avril à 17h au centre socio-éducatif. Tarif : 11/6 euros. Conférence “Charles Bourgeois, architecte”, par Peter Maenhout, guide ville d’art et d’histoire. le dimanche 10 avril à 16h à l’église Sainte-Thérèse. Tarif : 2 euros. Gratuit pour les adhérents des offices de tourisme de Wattrelos, Tourcoing et Wasquehal. Pour les enfants “Carte postale” (danse) par la Cie Félicette Chazerand (ph. ci-contre), en partenariat avec les Repérages de Danse à Lille, au C.S.E. le jeudi 24 mars à 18h30. A partir de 3 ans. Tarif : 1,50 euro ; gratuit pour les moins de 18 ans. Rencontres autour des livres à la bibliothèque municipale : “Cric Crac, voilà des histoires !” (contes pour les 0-5 ans). Le mercredi (10h30), espace jeunesse. Vidéo Mômes - mercredi 30 mars (15h) : “Le cheval venu de la mer” (dès 8 ans). Un merveilleux conte fantastique par Mike Newell, réalisateur de “Quatre mariages et un enterrement”. Durée : 1h30. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38. Atelier patoisant Nous Parlach’ (atelier patoisant) : le 17 mars à l’auditorium de la MEP. Moment interactif, on y assiste... ou on participe. Entrée libre. Renseignements au 03.20.81.66.66, poste 6762.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.26


SPORT EN DIRECT DES CLUBS !

MOTO Wattrelos Moto Action

ESCRIME Les championnats interrégionaux ont permis aux minimes Coralie Waeles (photo ci-contre) et Sylvain Vanspeybroeck de s’illustrer : Coralie se classe 11éme , Sylvain 9éme. Ils restent donc placés au classement régional (Coralie 2è) et Sylvain (5è) et devraient être qualifiés pour l'interzone à Châlonsen-Champagne (avant le championnat de France). En cadets, belle perf’ de Thibault Distaso, après la compétition régionale à Coudekerque (2ème) qui lui a valu une qualif' pour le circuit national de Châlons où il termine 23éme. Toujours 2ème régional, il devrait être qualifié pour la dernière étape du circuit national à Aix-en-Provence (il espère se qualifier pour les championnats de France).

L'année s'est bien terminée avec l'escorte du Père Noël (dans le side-car) en collaboration avec l'Office de tourisme. S'en est suivie une participation active à la fête des assos. Au programme cette année : Liège, Pecquencourt, Vallée de la Course, découverte de la forêt d'Orient dans l'Aube… avant les Etats-Unis en 2006 ! Section tourisme des motards

AUTOMOBILE Fin 2004, Perfect Rallye était classé 4ème du club Peugeot Sport de Lille, et 4ème de l'association sportive automobile Nord de France. Prochain rallye : les Routes du Nord (25-26 fév.). Le siège du club a changé : café Le Laboureur, 285, rue Carnot.

TIR SPORTIF A l'Amicale laïque du Centre section tir, l'équipe seniors a pris la 5ème place des Départementaux en carabine 10 m. Lors des régionaux à Bully, les résultats furent aussi excellents : la cadette Erika Callebert a cartonné en pistolet 10m (2ème), vitesse (1ère) et standard (2ème), Amandine Vercleven chez les dames en vitesse (1ère) et standard (1ère), tandis que Sébastien Prouveur et Julien Vincke se classaient 3èmes, en vitesse et standard. Des noms que l'on a retrouvé lors du championnat de France où Erika a pris une belle 12ème place en vitesse. Erika et Mathieu Duquesne sont sélectionnés pour la finale du tournoi Nord. Ajoutons à cette actualité que les écoles de tir ont débuté leurs premiers championnats, que Dorothée Prouveur et Eric Delcroix commencent une formation d'initiateurs, et que lors de la fête des associations, le club proposait sur son stand du tir à la carabine. Bien sûr, le concours annuel se déroulera les 19 et 20 mars, regroupant de nombreux tireurs de la région et de Belgique, du poussin au senior 3.

Après avoir organisé avec succès sa Balade d'Automne, les motards de la STMW ont participé à la Balade des Crêpes organisée par Mouscron (11/11) au profit du home pour enfants à Rumegies : la solidarité n'est pas un vain mot à la STMW ! On recense également une participation au marché de Noël, avant la réception du maire pour l'Epiphanie. La STMW était aussi présente à la fête des assos où elle a fait gagner une participation à la prochaine balade d'automne, tandis que quelques adhérents assistaint à l'Enduro. Au programme : la Balade des Givrés (février) et un week-end touristique (mars). La STMW vous accueille les mercredis et samedis soir à l'ancienne école du Plouys. RANDONNEE L'Entente des randonneurs (ex-Entente cyclo), affiliée à la FFR, prendra part à la 27ème marche des Jonquilles à Brunehaut (13 mars) et à celle du Moulin de Vertain à Templeuve (28 mars, 11 km). Contact : Pierre Buseyne 03.20.45.24.60 ou 06.60.88.24.60.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.27


SPORT GYMNASTIQUE La Gauloise Début de saison très prometteur avec les résultats suivants lors des finales de l'arrondissement de Lille à Halluin, début janvier : 1ère place en interrégionale 3 pour les minimes-cadets, idem pour les benjamins-minimes en interrégionale 4, 4ème place pour les juniors-seniors filles en division fédérale puis 1ère place en interrégionale 3, 8ème place pour les benjamines-minimes en interrégionale. Lors des finales départementales, l'équipe féminine fédérale s'est classée 3ème à Valenciennes, alors que les garçons remportaient la première place en DIR4 et la 4ème en DIR3. Quant aux juniors seniors masculins, ils sont montés sur les

trois premières marches du podium lors du challenge de Charleroi et ont remporté le challenge en équipe, avant de gagner la finale départementale à Halluin. Toutes ces équipes sont qualifiées pour les finales régionales. Notons a u s s i q u e L a Gauloise organise, ce dernier week-end de février, les finales d'arrondissement pour les circuits éducatifs et gymniques, ainsi que son tournoi francobelge pour débutants (26-27 mars). Autres motifs de satisfaction : l'inscription de quatre gyms en formation de cadre 1ère année, la réussite à l'examen de juge régional niveau 2 pour Elodie Debarge, Melissa Defreitas et Marianne Duforeau, ainsi que le succès des cours d'éveil gymnique pour les 3 et 4 ans.

Wattrelos G.R.S. Le club présentera cette année 9 équipes Ufolep, dont cinq en coupe jeunesse (3 en Régionale, 1 en zone débutante, 1 en zone initiée) qui disputeront les départementaux à Wattrelos (salle du Crétinier, 14h) le 26 février, avant d'enchaîner régionaux à Haubourdin le 20 mars et les interrégionaux en Ile de France le 29 mai. Les quatre autres équipes du club sont engagées en critérium Ufolep (2 en masse chorégraphie, 2 en pré-excellence) : elles disputeront les départementaux le 13 mars, les régionaux à Haubourdin le 03 avril et les nationaux à Bordeaux les 21 et 22 mai.

White and Blue Gym Objectif détente et convivialité pour cette association qui organise régulièrement, dans ses locaux de la rue Pierre-Catteau, des spectacles de qualité (comme celui consacré aux métiers qui se tiendra les 16 et 17 avril à la salle RogerSalengro). White and Blue Gym dispense à la fois des cours pour les adultes (mise en forme, cardio, stretching, abdos fessiers, danse, musculation) et pour les enfants et ados avec Manuela et Laetitia (sans interruption pendant les vacances scolaires).

La Patriote Le club a trusté les 1ères places lors de la compétition Ufolep à Wattrelos fin janvier : les 8-10 ans (1ères places pour Lysa Delannoy et Chloé Bacqueville), les 9-12 ans (1ère et 3ème place pour Camille Rousseaux et Ségolène Bauduin), et les 11 ans et + (notamment Fiona Cozzo, Marie-Céline Vossart et Célia Hennebaut) ont sacrément brillé. Même succès au LUC pour l'équipe promotion 11-14 ans double appartenance (1ère et 2ème place pour Coralyne Depriestre et Audrey Leplat), l'équipe promotion 11 ans et + double appartenance (1ère et 2ème place pour Julie Opbrouck et Julie Lefebvre), et l'équipe critérium 9-14 ans double appartenance (2ème place pour Wendy Bessin). En FFG, Charles Lowie s'est classé 1er en minimes critérium à Grande-Synthe (Allan Handan 4ème en benjamins), tandis qu'à Valenciennes, l'équipe fédérale A se classait 3ème. A signaler : des cours de fitness sont donnés par une professeur diplômée d'Etat les lundis et jeudis de 20h à 21h dans la halle du Crétinier.

L’équipe de juniors-seniors de La Gauloise ayant remporté le challenge de Charleroi.

Les jeunes filles de La Patriote ont pris les premières places, lors de la compétition organisée par le club à Wattrelos, fin janvier.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.28


Amigym L'association est en pleine préparation de son prochain spectacle “Son univers impitoyable” (16 avril, 20h30, CSE), dont la première partie sera assurée par les adhérentes, lesquelles présenteront des chorépgraphies sur le thème “Nos séries télé”, avant une petite soirée dansante. Rens. : Sylvie Gillon, 03.20.82.83.85.

BOXE FRANCAISE Bien sûr, il y a la champion de la Savate wattrelosienne, Saber Zaïri (p.12), mais il y a aussi les jeunes : les minimes Michel Germonprez, Grégory Przygocki et Vincent Derveaux ont été sacrés champions de Ligue à Calais, tandis qu'Omar Belgaïd terminait 3ème de la finale. Quant à Louisa Devianne, elle va disputer les championnats de Belgique open, tout comme Miloudi Moumine, le 19 mars à Mouscron.

TAEKWONDO Le Lane-Xang, basé à la MPT Mousserie (et qui reçoit les adhésions dès l'âge de 5 ans), a terminé 1er de l'Open international de Lille (une médaille d'or) et est 1er au classement du championnat régional. Le club comptait aussi deux qualifiés en championnat de France ; résultat : une médaille de bronze et une 8ème place en finale. Le Lanxe-Xang, qui prépare le prochain championnat régional, a également enregistré une 6ème place et une médaille d'argent à l'Open international du Nord - Pas-de-Calais, et une 16ème place à celui de Paris.

TENNIS Suite à l'assemblée générale le 14 janvier, un changement de présidence est intervenu au W.T.C., dont voici le nouveau bureau : Didier Senecot président, Christian Nomberg secrétaire, Christophe Lévêque trésorier (assisté de François Vanoverberghe) et Philippe Hespel responsable animation.

JUDO

Bonnes performances du club wattrelosien dans divers championnats : Natacha Biletowicz 3ème en championnat départemental, les minimes Jérémy Tartar et Dahbia Challa 1ers à Wasquehal, la cadette Leila Challal 1ère également à Wasquehal. 254 judokas ont participé au premier tour des écoles de judo Henri-Ghesquière ; 110 sont qualifiés pour les finales, salle Coubertin, ce 27 février à 15h. Le club compte à présent 226 ceintures noires depuis que Marie-Laure Levillon et Gwénola Bertin ont réussi leur passage. TENNIS DE TABLE A l'USW SACL, l'équipe 1ère se maintient en Régionale 4, tandis que l'équipe 2 est leader de sa poule (elle monte en Départementale 2) et l'équipe 3 monte en D2. A l'échelon individuel (Ufolep), plusieurs jeunes se sont distingués, dont P. Hollebecque, 2ème en district. Le tournoi du club se déroulera le 29 mai ou le 5 juin. BASEBALL Après le succès du 3ème tournoi européen au parc du Lion, l'objectif des Indians est de renforcer l'équipe junior/senior (il faut avoir au moins 16 ans). Une équipe senior est programmée pour 2005 en Promotion honneur (niveau régional). NATATION Lors des championnats du Nord d'hiver, les Dauphins ont gravi 12 fois les marches du podium ! Adeline Lebrun (50 et 100m) et Lucile Vandenberghe (200m) sont les nouveaux champions du département. Mieux, Lucile, 15 ans, est devenue la meilleure nageuse régionale toutes catégories sur 100m dos en 1'10 sec ! Alexandre Soualle, champion du Nord aussi, s'est imposé sur 50m dos en 28 sec. Bravo aussi à leurs camarades qualifiés : Perrine et Elodie Verfaillie, Laurie Souris et Julien Jurisic.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.29


EXPRESSION POLITIQUE UNION DES ELUS SOCIALISTES, DEMOCRATES ET RADICAUX : PRIORITES 2005 Le budget 2005 de la Ville sera soumis au vote du conseil municipal le 10 mars prochain. Dans un souci de transparence, nous jugeons utile de présenter les circonstances dans lesquelles il est préparé et les orientations de la majorité municipale à son sujet. Une situation sociale très dégradée De 1998 à 2002, sur notre bassin d’emploi, les effectifs salariés s’étaient accrus de 6 548 personnes. Ils ont baissé de 3006 en une seule année 2003, et l’année 2004 a vu la tendance s’accentuer. Conséquence terrible : la hausse du chômage. De 1997 à 2002, le nombre de demandeurs d’emploi wattrelosiens avait diminué de 1000 personnes. Depuis l’été 2002, il a progressé de plus de 350 personnes et le nombre des Rmistes est en hausse de 30 % sur deux ans ! Notre commune doit faire face à des besoins sociaux en augmentation. Le soutien “Canada Dry” de l’Etat Cela ressemble à un soutien, cela a l’allure et la couleur d’un soutien. Mais ce n’est pas un soutien. Notre principale ressource, la dotation forfaitaire augmente de 1 % : c’est une recette supplémentaire de 111 000 euros mais avec une inflation de 2 %, le compte n’y est pas, il manque 111 000 euros ! Wattrelos est aussi spoliée dans la répartition de la dotation de solidarité urbaine. Certes, elle augmente de 5 % mais le mode de calcul nous défavorise. Il est sans rapport avec la réalité de notre ville, avec ses besoins sociaux que j’évoquais à l’instant. Ainsi, malgré les apparences positives, nos recettes en provenance de l’Etat n’augmentent pas autant qu’elles le devraient. La Communauté urbaine fait un effort significatif A l’inverse, LMCU a su prendre en considération la situation particulière de Wattrelos. Sa dotation de solidarité nous apporte un surplus de 181 000 euros, soit une progression de 31 % par rapport à 2004. Cependant, compte tenu des recettes telles qu’elles se dessinent, des dépenses en hausse qu'elles soient imposées ou obligatoires de par la loi, il n’y a guère de marge de manoeuvre pour les autres dépenses de fonctionnement. Agir pour les Wattrelosiens L’accent sera mis sur la modernisation du service public notamment sur le plan de l’accueil des usagers, le soutien à la vie associative, le renforcement des politiques contractuelles, l’entretien du patrimoine (bâtiment, matériel), car c’est indispensable pour la sécurité des biens et des personnes. Et aussi, la poursuite de la rénovation des restaurants scolaires et des offices des foyers-logements, l’achèvement du terrain synthétique Debergue, la suite des réhabilitations des courées et rangées etc... Enfin, la restructuration de Beaulieu dans le cadre de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) dont le programme sera connu en mars.

Le tout, avec une stabilité des impôts En 2004, les taux communaux ne sont supérieurs à ce qu’ils étaient en 1998 que de + 0,3 % pour la taxe d’habitation et de 1,4 % pour la taxe foncière ! La Ville fait des efforts, se modernise, mais la majorité ne veut pas augmenter les impôts. Pas de hausse en 2005, sauf accident imprévisible. Dans bien d’autres villes de l’agglomération, ce ne sera pas le cas ! Eliane Rusquart adjointe au budget et à la fiscalité GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN : POUR UN HOPITAL PERFORMANT ET DE PROXIMITE Le Centre hospitalier de Wattrelos est : - un service public de proximité - un service Citoyen en faveur de la santé avec des techniques de pointe, rééducation fonctionnelle, balnéothérapie, établissement pour personnes âgées dépendantes - un service partenaire et complémentaire aux hôpitaux voisins, Roubaix et Tourcoing. Le groupe Communiste et l’Administration municipale ont fait bloc pour ces nouveaux projets de soins, le Centre hospitalier de Wattrelos a toute la place dans la ville pour accueillir la création d’un Institut Médico Educatif pour jeunes handicapés. Un pavillon de Maison de retraite qui se substituera au “Pavillon Saphir”, cela permettra de mettre aux normes un bâtiment que la législation a fait vieillir trop vite, d’apporter un plus aux résidents avec entre autre, la création de chambres pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. D’autre part, l’arrivée de 30 lits de soins de suite à vocation gériatrique doit permettre de renforcer cette proximité pour les résidences du Hameau du Bel Age. Nous ne comprenons pas pourquoi le comité technique du D.A.R émet un avis favorable pour la venue de ces lits à Wattrelos. Pourquoi Monsieur Paulot, Directeur de l’Agence Régionale, refuse ces mêmes lits pour notre Centre hospitalier Wattrelosien ? Le ministre Philippe Douste Blazy avait annoncé l’annulation des dettes des établissements hospitaliers. Celui de Wattrelos étant bien géré, il a été pénalisé. Par contre Toulouse, ville où Douste Blazy FUT maire, a eu sa dette annulée. Charité bien ordonnée commence par soi-même ?!. D’autre part, par Solidarité aux personnes âgées, ce ministre oblige les résidences à se doter de climatisation. Si cela est généreux, beaucoup d’établissements ont alourdi leurs dettes, car cette installation n’a été financée qu’à 60 %. Oui ! Il faut pour le Centre hospitalier de Wattrelos que ces différents projets (Handas-Association filiale des Paralysés de France-, Pavillon de Maison de retraite, Soins de suite) aboutissent favorablement. En plus de la reconnaissance de notre Centre hospitalier, avec ces projets ambitieux, cela permet la création d’une centaine d’emplois directs. Daniel Lefevre, conseiller municipal délégué LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.30


UNION POUR WATTRELOS : UNE CERTAINE IDEE... Un mot, vous l'avez entendu, revient souvent sur nos lèvres, se fait jour dans nos aspirations, rejoint fréquemment notre vocabulaire. Ce mot, c'est le mot CONFIANCE. Mais, souvent, il souffre de son contraire, lorsqu'il est victime de la défiance qui s'instaure dans les rapports entre les électeurs et le monde politique. Oui, en politique, que l'on soit membre d'une majorité, ou d'opposition, rester fidèle aux idées et valeurs pour lesquelles les électeurs vous ont donné leur voix, c'est un engagement et un attachement pour chaque élu aux principes mêmes de notre Constitution. Certains commentaires vont exprimer, à qui veut bien l'accorder, une Droite locale démocratique et républicaine affaiblie... Que cette communauté se rassure : jamais, elle n'a été aussi entreprenante, active et travailleuse depuis le non-événement “politique” de ces dernières semaines. La “fraternelle” pression exercée pour éviter une locution encore plus puissante du Groupe U.P.W. n'a pas empêché un nouveau rassemblement de citoyens clairement avisés. Mais, l'actuelle majorité municipale peut-elle être aussi lisible dans ses décisions ? Quand un maire, par ailleurs vice-président de L.M.C.U. accepte, après l'avoir refusé, le stockage des boues du canal de Roubaix sur notre territoire communal, en échange de la construction d'un centre culturel, n'est-ce pas là une néfaste preuve de servitude à l'égard de la toute puissante Communauté Urbaine ! Quand on permet, sans concertation de la population touchée, ni même des élus, un entreposage de plus de 120 bus de la Cie TRANSPOLE au Plouys, quand on porte un budget prévisionnel de 2,3 millions d'euros à plus de 3,7 millions pour la création, “coûte que coûte”, d'une Cité des Sports, est-ce bien là, aussi, une fidélité aux idées et valeurs pour lesquelles le maire a été élu ! Mais il est vrai qu'il est l'actuel “patron” et qu'après une probable deuxième défaite électorale, ensemble, nous devrons retrousser les manches. Aujourd'hui, la CONFIANCE prêtée est effacée... Aussi, rendez-vous au 10 mars, pour savoir à quelle sauce le plat budgétaire va être agrémenté... Jean-François BUYCK et Jean-Luc DELOMMEZ, conseillers municipaux U.P.W. FRONT NATIONAL: LA GAUCHE WATTRELOSIENNE RESPONSABLE ET COUPABLE Wattrelos prépare son budget. Comme chaque année, l'opposition municipale et les électeurs qu'elle représente sont exclus des débats. Les investissements devraient être réalisés rapidement mais les finances municipales ne sont pas à la hauteur des besoins. C'est la faute du gouvernement parait-il ! Sans contester les difficultés économiques et financières, il est démagogique de la part du maire d'en faire porter la responsabilité au seul gouvernement Raffarin. Les élus de gauche sont aussi responsables. La suppression des frontières, des droits de douane, l'ultra-mondialisation ont été décidés et mis en œuvre autant par la gauche plurielle que par le

gouvernement actuel. Cela a eu des conséquences désastreuses sur l'économie française et sur l'emploi. L'Europe a conduit le charbon et la sidérurgie à la ruine. Le textile est sur la même voie. Malgré cela, ils décident d'élargir l'Europe à des pays manifestement non-européens. Que nous restera-t-il à terme si ce n'est des chômeurs et des Rmistes, en augmentation de 28% en 2 ans ? Voilà où nous conduisent les politiques des Rocard, Aubry, Jospin, Raffarin… La France et un pays endetté qui dépense plus qu'il ne gagne, où les prélèvements obligatoires augmentent encore, un pays qui va à la ruine s'il ne change pas de cap rapidement ! Tout cela doit conduire les élus wattrelosiens à davantage de rigueur. Pourtant, la reconduction des dépenses et des subventions aux associations est automatique. Le maire s'est déjà engagé lors de la présentation des vœux sur les subventions 2005 alors que le budget n'est même pas voté et que les structures bénéficiaires n'ont même pas rendu compte aux élus de l'usage fait de la subvention 2004 ! Ce n'est pas là le comportement de gestionnaires responsables. C'est celui d'élus inconscients qui distribuent trop facilement l'argent public. Les contribuables sont en droit d'exiger que soit mis fin à ce clientélisme incompatible avec la dégradation économique et sociale de Wattrelos. Sylvie LANGLOIS, Yvonne CHAUSSOIS, Gilles MORICE. LUTTE OUVRIERE : POUR UN ARRETE CONTRE LES COUPURES D’ELECTRICITE ET D’EAU Une famille nombreuse sans électricité, sans chauffage, en plein hiver à Wattrelos. C’est un véritable scandale que cela puisse être possible au 21 ième siècle. Il faut que les maires prennent des arrêtés interdisant ces procédés choquants d’EDF qui ne pense qu’aux profits. L’eau et l’électricité sont des produits de première nécessité. Le fait de ne pas en disposer peut conduire à des drames. Il y a déjà eu plusieurs événements tragiques dans différentes villes. En 1997, suite à une campagne lancée fin 1997 par le collectif d’action des chômeurs et précaires d’Alès et des Cévennes, plusieurs maires ont pris de tels arrêtés. Depuis ce mouvement a pris de l’ampleur plus particulièrement en Seine Saint-Denis et dans le Nord Pas de Calais. Le nombre de communes qui prennent des arrêtés anti-coupures d’électricité et aussi anti-coupures d’eau augmente. Plus de trente communes de la région Nord Pas de Calais ont pris un tel arrêté. Les élus de Lutte Ouvrière au conseil municipal ont d’ailleurs proposé, il y a un an et au dernier conseil municipal du 19 janvier, que le maire de Wattrelos prenne lui aussi un tel arrêté. Nous espérons que notre ville prendra un tel arrêté le plus rapidement possible. Anne-Claire Lescouffe, Marc Dubrul (contact 03 20 02 08 96) marcdubrul@numericable.fr

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°76 \ P.31


Jdw76  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you