Page 1

PAGES 4-5 : ENTRETIEN AVEC DOMINIQUE BAERT : “MES PRIORITES DE L’AUTOMNE” PAGES 6-7-8 : ACTUALITE : DU NEUF DANS LES COLLEGES, UNE UNION MUSICALE AU TOP NIVEAU, QUOI DE NEUF AU PARC ? PAGE 9 : DERNIER COUP D’OEIL SUR LA VILLE DU JEU PAGES 10-11 : VUES D’ICI PAGE 12 : GENS D’ICI PAGES 13-14-15-16-17-18-19-20-21 : VIE DES QUARTIERS PAGES 22-23 : RUES DE WATTRELOS/DESTINS DE WATTRELOSIENS PAGE 24 : A VIVRE PAGE 25 : VIE CULTURELLE PAGES 26-27-28-29 : SPORT PAGES 30-31 : EXPRESSION POLITIQUE

BIMESTRIEL D’INFORMATIONS DE LA VILLE DE WATTRELOS www.ville-wattrelos.fr N°74 - octobre 2004 - 0.61€

ANTENNE SUD : ÇA ROULE !


INFOS PRATIQUES FORUM SANTE

Le Conseil Communal de Santé de Wattrelos a comme objectif d’améliorer la prise en charge sanitaire de la population par une meilleure coordination entre les différents acteurs de santé. Il dispose d’un site Internet qui présente des infos utiles, la liste des médecins, le centre hospitalier, les structures socio-éducatives. Toujours sur ce site, un forum donne aux habitants la possibilité de poser les questions qui les concernent avec la certitude d’une réponse fournie par un expert dans les 8 jours. Différents liens permettent d'accéder à d’autres sites et forums, dont un destiné aux ados. Pour accéder au site Internet du C.C.S. : www.ville-wattrelos.fr > vie économique et sociale.

TRAVAUX EN VUE ? La pose d’une benne, d’un échafaudage sur la voie publique, le remplacement de fenêtres mais sans modifications, les travaux de façade (rejointoiement, sablage, peinture) doivent faire l’objet d’une demande d’autorisation municipale auprès du service urbanisme, dix jours au moins avant le début des travaux. L’installation d’une benne ou d’un échafaudage sur la voie publique est facturée 7,62 euros la semaine (paiement auprès du service urbanisme, 03.20.81.64.61.).

ETRENNES MM. Tabary, Colin et Huart, agents de la société Esterra (collecte des encombrants) ont obtenu l’autorisation du maire pour présenter leurs voeux à la population, à la condition qu’ils le fassent courant décembre. Attention : la Ville n’autorise la collecte des étrennes des releveurs de poubelles qu’à partir de début décembre.

PREMIERS SECOURS La Maison des Parents de Wattrelos a organisé des formations aux gestes qui sauvent et d’autres sont prévues en 2005. Cette formation a d’abord concerné les assistantes maternelles de la crèche familiale qui sont quotidiennement en relation avec les enfants. Elle s’adresse aussi tout naturellement aux parents, et d’ores et déjà un groupe de mamans de l’école Condorcet en a bénéficié. Il s’agit d’aider les parents à mieux assurer leurs responsabilités familiales par la valorisation et le développement de leurs compétences et, dans certains cas, à reprendre confiance en eux-mêmes. Cette formation dure dix heures, à raison de dix personnes maximum par groupe. Elle est dispensée par Melle Christine Moniez, moniteur national de protection civile et chef de projet de la Maison des Parents. Pour tout renseignement : Maison des Parents, 34, rue Alfred-Delecourt. Tél : 03.20.11.08.25- Fax : 03.20.26.76.10. E-mail : maison.parents@wanadoo.fr

DONS DU SANG

ALLO, LA MAIRIE ? 03.20.81.66.66.

Les prochains dons du sang se dérouleront le samedi 11 décembre, salle Roger-Salengro, de 8h à 12h30, et le lundi 13 décembre, parking des Basanos, de 10h à 12h et de 15h à 19h.

www.ville-wattrelos.fr : - l’info - le service - l’actualité - le dialogue

SOLIDARITE L'association Nord Raoul Follereau fait appel à votre générosité pour venir en aide à la petite Mian Diarra, 9 ans, jeune Malienne, et à son village de Fassa Koulikoro où sévit encore cette maladie d'un autre âge : la lèpre. L'association s'engage également à aménager les deux puits du village, ouverts à même le sol. Vous pouvez adresser vos dons à l'association Nord Raoul Follereau, 71, rue Henri-Lefebvre, 59150 Wattrelos (03.20.75.88.70 / e-mail : ass.nord.raoulfollereau@wanadoo.fr).

Pour signaler tout problème d’éclairage, de voirie, etc. : 0800.05.18.63 Ce numéro vert est également valable si vous souhaitez faire enlever une épave. N° vert pour les associations: 0800.800.918

APPELS URGENTS Police Secours : 17 Pompiers : 18 EDF : 0810 333 159 GDF : 0810 433 059 Hôpital de Wattrelos : 03.20.66.40.00

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.02


EVENEMENT 02 OCTOBRE 2004 : ÇA Y EST, LES BELGES SONT A L’ANTENNE !

Jonction Belgique-France effectuée ! On s’en souviendra du triste feuilleton de l’Antenne Sud.

SOMMAIRE ENTRETIEN P.4,5 Dominique Baert : “Mes priorités de l’automne” ACTUALITE P.6,7,8 - Du neuf dans les collèges wattrelosiens - Une Union musicale au top niveau - Quoi de neuf au parc du Lion ? - Un nouvel ascenseur à l’Hôtel de ville WATTRELOS : VIVA LA VILLE DU JEU ! P.9 Directeur de la publication : Dominique Baert Réalisation : Service Presse et Communication (03.20.81.64.25) Mairie de Wattrelos BP 109 59393 Wattrelos Cédex Rédaction : Jacques Mary (03.20.81.64.23), Frédéric Hollebecque (03.20.81.64.26) Photos : Eric Demey Conception graphique : Atelier télescopique Mise en page : Sabine Rysman Photogravure- Impression : Impression Directe - Roubaix Distribution : La Poste tirage : 19 000 exemplaires © Tous droits réservés 2004 Dépôt Légal à parution

VUES D’ICI P.10,11 GENS D’ICI P.12 VIE DES QUARTIERS P.13 à 21 RUES DE WATTRELOS / DESTINS DE WATTRELOSIENS P.22,23 A VIVRE / VIE CULTURELLE P.24, 25 SPORT P.26,27,28,29 EXPRESSION POLITIQUE P.30,31

Depuis le samedi 2 octobre, on roule sur l'Antenne Sud. Pas une nouveauté, nous direz-vous. Sauf que désormais, la connexion avec la Belgique est établie : oui, les Belges sont à l'Antenne et cela faisait… 12 ans qu'on attendait ça ! Le fameux panneau “Route barrée” solidement installé depuis 1992 au rond-point qui dessert le Plouys et l'arrière de Beaulieu n'est donc plus qu'un mauvais souvenir, ce qui représente une double bonne nouvelle pour Wattrelos : 1) les automobilistes venant de Villeneuve d'Ascq peuvent désormais se raccorder sur le réseau autoroutier belge sans passer par Wattrelos, ce qui va considérablement soulager les rues de la commune d'un trafic indésirable, notamment celui de nombre de poids lourds : bonne nouvelle pour les riverains ! 2) l'attractivité de nos parcs d'entreprises (parcs du Beck, de l'Avelin) va s'en trouver sacrément renforcée puisqu'ils deviennent tout à coup très accessibles : bonne nouvelle pour l'emploi ! Cette année 2004 aura donc été celle du déblocage des deux liaisons transfrontalières qui s'arrêtaient, pour quelques centaines de mètres à combler, à la frontière : celle de la Martinoire en février et celle de Beaulieu à l'automne, ce qui a fait dire à Dominique Baert, au moment de l'ouverture officielle de l'Antenne Sud que “Wattrelos est la première ville de France… quand on vient de Belgique !” Avant d'ajouter, à l'adresse de nos amis Belges : “Nous avons tracé un passage, jeté un pont symbolique entre nos deux pays ; il faut aller plus loin en mettant en place des schémas communs d'assainissement, d'urbanisme commercial transfrontalier, un plan commun d'habitat car les besoins de nos populations sont les mêmes. Pierre Mauroy a évoqué la création, dans quelques années, d'un District franco-belge : je le souhaite autant que lui !”

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.03


ENTRETIEN LES PRIORITES DE NOTRE VILLE POUR L’AUTOMNE Emploi : une course contre la montre Dominique Baert : “L'emploi ne se décrète pas ; il se construit. Et il faut construire avant qu'il ne soit détruit. C'est une course contre la montre. C'est LA priorité. L’automne sera décisif.” Mais comment construire l'emploi quand on est maire ? Malheureusement pas dans les services municipaux, ou très peu, car le contexte actuel ne le permet pas : peu de départs à la retraite, l'Etat qui “coupe les vivres” et qui oblige la ville à limiter sévèrement ses dépenses de personnel… Sur la période récente, la ville a mobilisé les outils nationaux pour l’emploi, notamment en recourant à des contrats aidés (CES, CEC) pour aider les personnes en grande difficulté d'insertion... mais pourra-t-on encore le faire ? Le gouvernement souhaite en effet en diminuer le nombre ! En revanche, la municipalité essaie de favoriser le développement de l'emploi. Comment ? 1) En créant des parcs d'activités, où s'installent de nouvelles entreprises créatrices de l'emploi de demain. - à l'Avelin s’édifient actuellement deux sociétés, de négoce et de cartonnage : entre 25 et 30 emplois. Deux autres entreprises sont également intéressées par le bâtiment Brant Galva ; - au Beck, des négociations avec plusieurs investisseurs (avec un projet de 150/200 emplois) doivent arriver à leur terme : on sera fixés cet automne ; - au Winhoute, où la Ville attend toujours que la Chambre de Commerce parvienne à boucler son plan de financement. 2) En favorisant l'aménagement des usines à l'abandon pour y réinstaller des entreprises : la reconversion des filatures du Sartel, par exemple. La présentation publique de cette reconversion est annoncée sur les tous prochains mois. 3) En tirant partie des nouveaux dispositifs : “Le gouvernement prépare un plan de mesures pour les zones sinistrées afin d'éviter les délocalisations d'entreprises ? Banco ! J'ai écrit cet été tout de suite au Premier Ministre : Wattrelos est candidate !” 4) En allant défendre les dossiers industriels wattrelosiens en haut lieu : “Jusqu'au Ministère des Finances ! Je me suis personnellement rendu à Bercy plusieurs fois en juillet et août.”

5) En tapant du poing sur la table quand la Ville est victime d'injustice en matière d'aides publiques : “Le Grand projet de ville, c'est fini : c’est ce qu’a voulu le gouvernement. On est revenu à l'ancien périmètre des zones urbaines sensibles pour pouvoir être aidés financièrement dans la transformation de nos quartiers ; en clair, pour le gouvernement actuel, cela veut dire : Beaulieu, et seulement Beaulieu. Ce n’est pas acceptable ! Cela ne représente que 14% de la population de Wattrelos, c'est-à-dire cinq fois moins que le périmètre retenu pour Tourcoing et six fois moins que celui de Roubaix. J'exige une correction de ce découpage !” En conclusion : “Wattrelos veut son dû, celui d'une ville de 43.000 habitants qui a besoin de mobiliser des moyens pour créer des emplois. Plus que jamais en cette rentrée, pas question d’oublier les salariés licenciés récemment ! Pour eux, pour leur famille, il faut se battre. Sur le plan économique, on a pris des coups. Mais rien n'est pire que la résignation.”

L’emploi, le logement, mais aussi l’amélioration de la vie quotidienne à Wattrelos sont les priorités de Dominique Baert.

Citoyenneté : trop de manquements “Comme moi, les Wattrelosiens sont indignés par des agissements qui mettent en cause leur sécurité et la qualité de leur environnement. Les pitt-bull : après une période d’accalmie, il y a à nouveau trop de ces chiens : “Plusieurs incidents m’ont été signalés. J’ai adressé un courrier au Commissaire de Roubaix pour attirer son attention sur ce danger persistant. La loi est claire : ce type de chien doit être impérativement muselé et tenu en laisse. Les contrevenants doivent être condamnés sans faiblesse.” Les dépôts sauvages : c’est un autre cas d’incivisme, une nuisance qui dégrade l’environnement et menace la santé publique : “Ma détermination est totale : avec l’appui du procureur de la République, tout doit être fait pour identifier les auteurs de ces agissements et les traduire devant les tribunaux.”

LE JOURNAL DE WATTRELOS n°74 \ P.04


Logement : 3 axes d’action Dominique Baert : “Les jeunes qui quittent le giron familial et veulent un premier logement, les familles qui s'agrandissent et cherchent une maison avec jardin, et nos aînés doivent trouver à Wattrelos le logement qui leur convient. Mais sans défigurer notre ville.” En matière de logement, un maire n'attribue pas les maisons et les appartements dans sa ville. Mais le maire délivre des permis de construire, et veille, à travers les différents projets immobiliers, à équilibrer les besoins, à rapprocher l'offre de la demande. On le sait : cette demande de logement est très forte à Wattrelos. Les programmes en cours (îlot Bourdaloue à Beaulieu, lotissements et appartements au SaintLiévin, mais aussi en centre-ville) ou qui débutent (îlot Kennedy à Beaulieu) visent à contribuer à ce renouvellement urbain nécessaire. Beaulieu justement, parlons-en : “Pour DoumerVan der Meersch et la suite des travaux de résidentialisation sur Blum-Bourdaloue, c’est bloqué, et ça m’agace fortement ! Deux raisons à ce blocage : 1) en créant l’ANRU, Agence nationale pour le renouvellement urbain, l’Etat a début 2004 gelé toutes ses décisions, et les travaux ! Il délivre des autorisations globales : c’est tout... ou rien ! J'ai écrit à Jean-Louis Borloo pour pouvoir reprendre rapidement la résidentialisation de BlumBourdaloue : on ne va quand même pas attendre que l’Etat ait tout étudié et donné son accord sur tout le quartier pour terminer ces immeubles ! 2) Le montage du dossier ANRU est d'une com plexité, d'une richesse de détails… Il faudrait avoir déjà tout réglé au millimètre près ! J'ai néanmoins pu l'envoyer, avec l'appui du président d e l a Communauté urbaine, Pierre Mauroy, mi-octobre; va débuter, à présent, mon marathon dans les différents comités techniques, à Lille et surtout à Paris, pour le défendre. Mes manches sont rele vées; je suis prêt ! Le supermarché vient d’ouvrir, continuons ! Il y a encore du boulot.” Autre spécificité du logement à Wattrelos : l'habitat ancien. Là encore, la Ville peut motiver, encourager sa rénovation. “Nous allons proposer aux habi tants pouvant bénéficier d'aides aux travaux dans le périmètre du Laboureur-Sartel et du Crétinier, de cumuler ces avantages financiers avec ceux offerts jusqu’à maintenant pour la rénovation des faça des”.

Les préoccupations de l’heure . Situation sociale : population en souffrance “Tout au long de l’été, et en ce début d’automne, j’ai constaté, lors de mes rendez-vous avec les Wattrelosiens, beaucoup de douleurs rentrées. La population est en souffrance - c’est indéniable - cela à la suite de grosses mauvaises nouvelles : les plans sociaux du début d’année, la disparition des emplois-jeunes qui crée des dégâts colossaux, la baisse de l’APL, le nouveau régime des ASSEDIC, avenir incertain des emplois aidés (CES, CEC). Dans ces conditions, la Ville fait de gros efforts et va devoir augmenter le budget de l’action sociale.” . Santé : deux nouveaux projets “Ils concernent la restauration collective et la maison de retraite. Sur le premier point, la Ville de Wattrelos va, dans le cadre de sa cuisine centrale, recruter une diététicienne. Elle aura notamment pour tache de veiller à l’équilibre alimentaire des 2 800 repas livrés chaque jour aux crèches, aux écoles, aux résidences du 3è âge et aux personnes âgées demeurant à domicile. A la maison de retraite du centre hospitalier, la priorité va être donnée à l’extension et à la modernisation de Saphir (ex-V80) après celle réussie d’Emeraude. Il s’agit d’instaurer une résidence à haut niveau de service.” . Sécurité : des effectifs en chute libre “Le gouvernement de Lionel Jospin nous avait permis de mettre en place à Wattrelos, une police de proximité efficace, grâce à une présence effective dans les quartiers. Les moyens n’existent plus. Au poste de police du Sapin Vert, il n’y a plus qu’un policier national en fonction. Sur la circonscription de Roubaix, la chute du nombre d’adjoints de sécurité est dramatique. Il n’y en a plus que 28 au lieu de 140 précédemment. A Wattrelos, l’effet Sarkozy , on ne connaît pas.” . Salle de réunion musulmane “D’abord je regrette la disparition d’un commerce. Pour le reste, je n’ai été saisi à ce jour, d’aucune demande de construction. Sur le fond, ma position est connue. La loi de 1905, rien qu’elle mais toute la loi de 1905 ; ce qui exclut tout financement communal d’une salle à vocation religieuse. Elle devra impérativement respecter la réglementation en vigueur dans les salles accueillant du public.”

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.05


ACTUALITE DU NEUF DANS LES COLLEGES WATTRELOSIENS SAINT-JO : DANS LA CONTINUITE AVEC JEAN-LOUIS DERYCKE Paul Decornet ayant fait valoir son droit à la retraite après 25 ans passés à la tête de l'établissement, c'est Jean-Louis Derycke qui a pris sa succession en cette rentrée 2004. Adjoint de M. Decornet durant 20 ans, Jean-Louis Derycke a voulu un “changement dans la continuité : mon prédécesseur souhaitait diriger un établissement qui évolue sans cesse ; je tiens à ce que Saint-Jo continue de bouger”. Bien sûr, la mission de direction confiée au nouveau principal, même s'il s'y est bien préparé, nécessite une capacité d'adaptation certaine : “Entre les postes d'adjoint et de directeur, il y a un monde ! On passe d'une tâche à l'autre, d'une banalité à une situation plus grave en permanence. Mais je veux être attentif à tout et à tous, car tout est important. Heureusement, je tiens à le dire, je dispose d'un personnel administratif et de service, d'une équipe enseignante et d'une com-

munauté sur lesquels je peux vraiment m'appuyer.” Histoire de garder le contact avec le “terrain” et parce qu'il aime ça, Jean-Louis Derycke a également tenu à conserver quatre heures d'enseignement hebdomadaire, en science de la vie et de la terre, ainsi qu'en éducation physique et sportive : “Pour connaître les enfants en 2004, rien de tel que d'être devant eux !” Nouveauté pour cette année scolaire à Saint-Jo : l'établissement, riche de 1245 élèves, a ouvert une 45è classe, ainsi qu'une section bilingue en 6è et une section européenne anglais en 4è, tout en conservant des classes aménagées pour les élèves en difficulté.

Suite au départ à la retraite de Paul Decornet, c’est son ancien adjoint, Jean-Louis Derycke, qui dirige désormais Saint-Jo.

NADAUD : CATHERINE PETIT SUCCEDE A JOSIANE DAVOINE

Catherine Petit est la nouvelle principale de Nadaud.

Après avoir été proviseur adjoint à Paul-Eluard (Cysoing), à Raymond-Queneau (Villeneuve d'Ascq) puis principale au collège Jean-Zay (Fâches Thumesnil) durant cinq ans, Catherine Petit entame sa 16è année de direction.

Autant dire que le métier, elle connaît. Le hasard des attributions de postes l'a conduite à GustaveNadaud où elle succède à Josiane Davoine, qui était à la tête de l'établissement depuis une dizaine d'années et souhaitait redescendre dans le Sud de la France dont elle est originaire. “Je découvre que beaucoup de choses ont déjà été mises en place à Nadaud, explique Mme Petit. Mon objectif sera d'apporter encore un peu plus de cohérence à tout cela. En attendant, cette rentrée 2004 s'est très bien passée : j'ai été assez sollicitée et mais j'ai constaté que l'ensemble du personnel était tout disposé à m'aider.” La nouvelle principale a tenu à se présenter dans toutes les classes de son nouveau collège qui accueille cette année un peu plus de 600 élèves. Elle découvre également Wattrelos, les spécificités de chaque quartier et rencontre depuis deux mois les partenaires extérieurs du collège, notamment dans le domaine de la prévention auquel le collège, qui compte deux infirmières scolaires et deux assistantes sociales, est particulièrement sensibilisé. LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.06


L’UNION MUSICALE AU TOP NIVEAU La nouvelle n'a pas eu assez de retentissement, alors appuyons-la : l'Union musicale est classée au top niveau national depuis le mois de juin. Cela signifie que Wattrelos dispose de l'une des 36 meilleures harmonies de France…

Nicolas Smet, président d’une Union musicale en pleine forme.

C'est sûr : les concours de la fédération régionale des sociétés musicales sont un peu moins médiatiques que le championnat de France de foot. Et pourtant, s'il fallait une image empruntée au football, on pourrait dire que l'Union musicale wattrelosienne joue en Division 1 (en Ligue 1, comme on dit maintenant). Et pour fixer le niveau de la performance, on peut ajouter que sa progression est du genre fulgurante : accession directe de la Division 3 à la Division 1 ! Deux ans de préparation Pour transcrire le tout en langage de musicien : l'harmonie et ses 63 musiciens dirigés par Philippe Le Meur sont désormais classés dans la division Honneur (seules 12 sociétés dans la région et 36 en France sont de ce niveau). “Cela faisait presque deux ans que nous préparions ce concours, explique Philippe Le Meur. Il nous fallait exécuter trois œuvres : la première imposée, la deuxième parmi un choix restreint, la troisième parmi un choix élargi. Cela représente beaucoup de répétitions partielles, collectives… Mais j'ai senti un véritable engouement chez tous les musiciens, une vraie motivation”. Même si, de l'aveu du chef d'orchestre, l'objectif était avant tout de progresser, de produire de la belle musique, de construire une certaine complicité aussi : “On y allait pour gagner bien sûr, mais il s'agissait d'une finalité de concours, pas de niveau”.

Les musiciens sont dirigés avec succès par Philippe Le Meur.

Un président satisfait En d'autres termes, ce succès ne fait qu'encourager lesbrillants membres de l'Union musicale à conserver cet acquis (le concours doit être obligatoirement repassé tous les cinq ans), à se perfectionner encore. Bien sûr, Nicolas Smet, jeune successeur de Donat Subts à la présidence de l'Union (et lui-même percussionniste), ne pouvait rêver meilleure entrée en matière pour sa prise de fonction : l'ambiance, la cohésion entre les musiciens (dont la plupart sont issus de l'école municipale de musique, véritable vivier pour l’Union musicale) lui ont plu. “C'était mon premier objectif : que tout le monde prenne plaisir à jouer et à vivre ensemble”. C'est évident : à l'Union musicale, les notes sont aussi des notes de bonne humeur. Et parce qu'une échéance chasse l'autre, il y a encore matière à travailler sur les pupitres : “Nous devons à présent préparer notre concert de Sainte-Cécile le 21 novembre à Salengro, conclut le président. Et je peux déjà annoncer que le Grand Cabaret wattrelosien reviendra au printemps 2005, avec peut-être pour thème le folklore polonais. En projet également, mais pas cette année : un concert de Noël à Saint-Maclou.” Les rendez-vous sont pris : musique maestri !

WATTRELOS VILLE NUMERIQUE : UN TRIPLE BR@@@VO ! Début octobre, Wattrelos a obtenu, très officiellement à Paris, la labellisation ville numérique* avec trois arobases d’un coup ! La récompense d’un puissant travail de développement et de démocratisation de l’Internet dans la commune, avec l’équipement des douze écoles primaires en salles informatiques connectées, de l’Hôtel de ville, des trois mairies annexes et de l’hôpital en bornes d’accès, d’un espace public multimédia à la bibliothèque, des cyberpoints dans les structures de l’Office de la jeunesse, sans oublier le soin porté aux sites Internet www.ville-wattrelos.fr et www.bm-wattrelos.fr. * label attribué par le Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.07


ACTUALITE AU PARC : ORIENTATION TOUS AZIMUTS ! Le service des sports de la Ville a mis au point, pour les enfants des écoles de Wattrelos, un ingénieux livret permettant de s'orienter dans le parc du Lion. Curieuse idée à première vue car il est difficile de s'y perdre !

Riche initiative à seconde vue car l'objectif est d'apprendre à manier une boussole et une carte, de calculer un azimut (les degrés déterminant la direction) et de suivre l'un des parcours jalonnés par des bases (il y en a 4 ) et des balises (il y en 40), proposés dans le livret. Bref, un vrai parcours d'orientation pour apprivoiser les quatre points cardinaux et réussir à s'orienter dans l'espace ; nul besoin de préciser que c'est un acquis précieux ! Renseignements : service des sports, 03.20.81.64.86.

L’apprentissage des bases de l’orientation fait partie des programmes scolaires : ce livret sera précieux pour tous les enseignants !

HOTEL DE VILLE : UN ASCENSEUR POUR LES SALLES DE RECEPTION Pour accéder à la salle du Conseil ou à la salle des mariages de l'Hôtel de ville, vous le savez, il faut emprunter le large escalier rouge. Et quand on se déplace avec difficulté, comment fait-on ? La question ne se posera bientôt plus car une cage d'ascenseur va être aménagée sur la gauche de l'escalier, à l'emplacement actuel d'un bureau que se partagent les adjoints au maire et conseillers municipaux Marie-Christine Ringotte, Bernadette Tavernier, Fanny Devin, Bernard Van Marcke et Raymond Salembier. Il s’agit de l’unique implanta-

Des repères pour le repaire des joggers

Le parc du Lion, véritable “repaire” de joggers, propose depuis peu des bornes jaunes disposées tous les 100m dans la pelouse, sur le côté intérieur du petit tour (sans la ferme pédagogique donc), spécialement redimensionné pour atteindre 1 km pile. Le départ du circuit se situe à hauteur du skate parc.

tion possible, compte tenu des locaux et des réseaux existants. Comme il restera un peu de place, des toilettes seront installées derrière cette future cage d'ascenseur. Cela permettra de transformer la pièce où se trouvent actuellement les toilettes, sur la droite de l'escalier, en bureau pour les élus cités plus haut. Les travaux doivent démarrer cet hiver pour une durée de cinq mois. L'ascenseur devrait être en service pour les réceptions de printemps. Coût : 200.000 euros

Coalescence : former et accompagner vers l’emploi A 33 ans, Sylvie Ferreira a, derrière elle, une expérience confirmée dans le domaine de l’aide à la recherche d’emploi. Successivement chargée de relations-entreprises au Greta et aux instituts d’Education permanente de Lille et Tourcoing, elle crée aujourd’hui Coalescence, son entreprise. Un mot tiré du latin qui signifie s’unir, se développer, prendre racine. A l’origine de son projet, un constat : les personnes en phase de retour à l’emploi ont souvent “une représentation imparfaite du monde de l’entreprise et un manque de confiance lié à la précarité”. Ainsi, parmi les services que Sylvie propose, on relève notamment l’enseignement des techniques de recherche, la mise à disposition d’offres d’emploi avec profil détaillé et visite du poste de travail en entreprise, l’organisation d’entretiens d’embauche et le suivi de la personne jusqu’à la validation de la période d’essai. Coalescence a comme clients naturels les organismes de formation, les entreprises d’insertion et diverses institutions intervenant dans le secteur.

Coalescence, Sylvie Ferreira. Tél : 06.61.47.74.31.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.08


VILLE DU JEU LES JEUX SONT FAITS ! “Les jeux sont faits... tout va bien!” C'est sur cette expression empruntée au langage du casino et réadaptée pour les besoins de la cause wattrelosienne qu’avec Guy Duel, adjoint à la Culture, le maire a lancé (et conclu) le fabuleux week-end Wattrelos Ville du Jeu, organisé dans le cadre de Lille 2004 capitale européenne de la culture, en présence de trois de nos villes jumelées. Un week-end enchanteur pour les nombreux amateurs de jeux en tous genres. Une nouvelle fête estelle née à Wattrelos ? C’est possible !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.09


VUES D’ICI BERLOUFFES : SOLEIL ET VENT POUR LA 27è Un bon cru, de l'avis général, que cette 27è fête des Berlouffes, sans doute le plus grand vide-grenier de France, qui aura été ensoleillée, venteuse et épargnée par la pluie malgré quelques passages de gros nuages à la couleur pas sympa. Une édition qui a marqué la volonté des organisateurs de s'orienter progressivement vers un développement de la fête dans sa dimension visuelle : ainsi a-t-on pu voir flotter, devant l'Hôtel de ville et autour de la place Delvainquière, des drapeaux à l'effigie des trois géants. Pour la 30è édition, ce n'est plus un secret, le projet est de créer un spectacle de type son et lumières qui retracera cette révolte de gueux wattrelosiens réprimée dans les flammes et dans le sang, tragique événement historique dont la fête tire son origine et qu'elle commémore encore avec ses centaines de milliers de visiteurs quelque 500 ans plus tard.

102 BOUGIES POUR JULIA “SOURIRE”

INAUGURATION DU STAND DE TIR : FEU ! L'Amicale du Centre section tir sportif, qui obtient de très bons résultats au niveau régional et même national (déjà deux titres de championnes de France poussines au pistolet 10 mètres pour Marine Matos et Eva Grulois), s'entraînait dans des locaux vétustes, rue de l'Abattoir, présentant des insuffisances (étanchéité du toit, accueil exigu, respect des normes sportives…). Ce n'est plus qu'un souvenir : un grand bâtiment, trois fois plus grand, lui permet désormais de se conformer à toutes les normes et de multiplier les pas de tir : un pas de tir à 10m de 20 cibles (contre 6 cibles auparavant) et un pas de tir à 25m de 10 cibles (contre 5 cibles auparavant), ainsi que des bureaux et un espace de convivialité qui n'a plus rien à voir avec l'ancien. A l'occasion de l'inauguration, Paule Duel, présidente de l'amicale, et André Alleene, président de la section, se sont bien évidemment déclarés ra-vis !

Ce n'est pas la doyenne de Wattrelos, mais Julia Souris a tout de même atteint l'âge très vénérable de 102 ans, à la résidence de la Houzarde qu'elle a rejoint en 1993. Agréable, toujours disponible, Julia est très appréciée et son nom souvent transformé en “Sourire”. Durant sa vie, elle a connu deux nationalités (belge, puis française par son mariage en1925 avec Jules Souris, décédé en 1974) et la vie à l'usine, chez Leclercq-Dupire à Wattrelos, jusqu'à 60 ans. Julia est encore très au fait de l'actualité locale, nationale et internationale, lit tous les jours le journal, regarde la télévision… Surprenante Julia !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.10


PLACE AUX AS DE LA BATTE ! Quand le parc du Lion accueille du sport, ça déménage... à l'américaine ! Grosses épaules, casques lourds et battes impressionnantes, tel était le spectacle proposé dans le cadre d'un tournoi que le club wattrelosien (seul club du versant nord-est du reste), les "Indians", proposait aux spectateurs en compagnie de six autres équipes venues de Dunkerque, Reims, la ligue des Flandres, les Hollandais de Domstadt, les Angels de Namur et les Phoenix de Louvain-laNeuve. Un véritable tournoi européen qui a permis de découvrir un sport aux règles encore méconnues dans nos contrées, mais pourtant spectaculaire et sympathique.

WATTRELOS A LE REFLEXE “LAN” !

Une “lan party” (local area network party), c'est une compétition de jeu informatique en réseau. Wattrelos avait déjà accueilli une manche de la Coupe de France au mois de février ; depuis, l'association wattrelosienne 3 Clics a embrayé et organisé une première lan en juin, puis une deuxième en ce dernier week-end de septembre dans ses locaux du Village du Beau-Lieu (ancienne école de Beaulieu). Une trentaine de gamers (traduisez joueurs) ont donc cliqué sur le mulot comme des petits fous durant... 24h non stop (!), se défiant par écrans interposés dans une ambiance bonenfant. Les Wattrelosiens, qui ont désormais le réflexe “lan”, s'entraînent déjà en vue du prochain grand rendez-vous, prévu de nouveau à Salengro les 18, 19 et 20 février !

LIBERATION DE WATTRELOS : C'ETAIT IL Y A 60 ANS... Les 60 ans de la libération de Wattrelos ont été commémorés dans les rues de la ville où un défilé de véhicules militaires d'époque a été organisé entre le Laboureur et le centre-ville, salué par des centaines de petits drapeaux agités par les enfants des écoles de Wattrelos. Quelques uns de ces mêmes enfants (ceux de l'école Curie) ont ensuite entonné le Chant des Partisans au C.S.E. devant une salle comble, tandis qu'à la salle des fêtes du Centre, une exposition consacrée à la résistance locale s’apprêtait à accueillir... plus de 1000 visiteurs, grâce au travail d’un historien passionné : Francis Bohée, grand artisan de la réussite de cette commémoration. Un film consacré à la résistance wattrelosienne est en vente à l’Office de tourisme (11 euros).

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.11


GENS D’ICI MICHEL CAULIER : ECRIRE POUR RENDRE HEUREUX Imprimeur de métier, Michel Caulier a confirmé sur le tard une envie d’écrire qui le tenaillait depuis fort longtemps. Il a publié son premier roman “Le crime du clown” en 2002 à l’âge de 52 ans. Cet ouvrage de 186 pages évoque un univers cauchemardesque dominé par un maire dictateur qui a décrété l’interdiction de rire. Une intrigue policière se met alors en place permettant à Michel Caulier de jeter un regard sans concession sur le comportement des gens face à un drame. Parue cette année, sa deuxième oeuvre “La mort d’Emile” est une farce policière en milieu rural. “Mon but est de faire rire, précise l’auteur, car la vie n’est pas toujours marrante.” Faut rigoler ! s’é-

crient ensemble Henri Salvador et l’écrivain wattrelosien. Dans “La mort d’Emile”, il y a de quoi : un agent d’assurance qui veut devenir détective multiplie les maladresses. Cette aventure loufoque aboutit à un dénouement qui vaut le détour assure son éditeur Publibook. Michel Caulier l’a trouvé sur Internet et lui a envoyé son manuscrit qui a été tout de suite accepté. Rendre heureux, donner un moment de bonheur à ses lecteurs, telle est l’ambition à la fois simple et élevée d’un écrivain qui est aussi un grand lecteur de Balzac, Dumas et Hugo et, tout récemment, d’Harry Potter. Il a trouvé les cinq tomes absolument géniaux.

JEROME, INGENIEUR-BRIDGEUR

CELINE ET CATHY : TALENTS DE SOEURS

Les Wattrelosiens membres d’une équipe de France, quelle qu’elle soit, sont plutôt rares. C'est le cas de Jérôme Rombaut, 30 ans, ingénieur informatique. Amateur de bridge depuis 15 ans, Jérôme est du genre doué : un an après ses débuts, il intégrait l'équipe de France des moins de 20 ans ! “On était quatre copains, on était complices, on voyageait…” La belle époque, avec un titre de champions d'Europe au passage, en 1994. Huit ans avant de passer dans la cour des grands. C'était début 2002 : “Je ne pensais pas arriver si tôt en équipe de France senior, car le niveau est très élevé.” Mais Jérôme est l'un des meilleurs bridgeurs du pays, le 8è joueur français tout simplement (sur 100 000 licenciés et 3 millions de bridgeurs) : après les championnats d'Europe cet été en Suède (9è place sur 33) et un tournoi à Barcelone rassemblant les dix meilleures équipes du continent, il défendra de nouveau les chances françaises lors des olympiades de bridge en cette fin octobre (à Istanbul). Avec cette particularité : il change tout le temps de partenaire et s'entraîne finalement assez peu. Le reste du temps, il conçoit un logiciel, réactualisé chaque année, pour sa société. Un logiciel… de bridge, cela va de soi !

“La mort d’Emile” 15,50 euros, éd. Publibook. En vente par correspondance sur Internet, ou à la librairie du Laboureur, 287, rue Carnot, ou chez Graffiti, 25 bis, rue Jean-Jaurès.

Elles sont gymnastes (entre autres activités) à l'amicale Jean-Zay, sont sœurs et collectionnent les bons résultats. Céline et Cathy Roussel, 16 et 19 ans, ne comptent plus les années de club, les heures d'entraînement, les investissements consentis pour arriver aux excellentes performances qui leur ont toutes deux permis d'accéder au stade des demi-finales individuelles du championnat de France de la fédération française de gymnastique. C'était en avril dernier à Val de Rueil, et assurément, c'était déjà une victoire d'en être arrivées là ! Car auparavant, il avait fallu franchir le cap des concours départemental et régional… sans grosses inquiétudes, du reste, pour nos deux gymnastes wattrelosiennes : les titres de championne du Nord et vice-championne régionale senior pour Céline ; la 4è place départementale mais la 3è marche du podium régional junior pour Cathy. L'aventure s'est achevée au plan national : 9è place pour Céline et 13è pour Cathy dans leurs catégories respectives. Mais bravo à elles pour ce brillant parcours qui fait la fierté légitime de tout Jean-Zay gym !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.12


DANS VOS QUARTIERS CENTRE SAINT-LIEVIN HOUZARDE

Du changement à la Pizzeria du Parc

A L’ENFANT JESUS : C’EST FRESQUES FINIES Frédéric Deplanque est le nouveau gérant de la Pizzeria du Parc.

Il y a d’abord un nouveau gérant : Frédéric Deplanque, dix ans de métier dont quatre dans l’établissement. De nouveaux produits aussi : on peut désormais emporter, en plus des pizzas, des pâtes variées et du tiramisu avec la possibilité de les commander. Enfin, à compter du 1er janvier, le magasin sera ouvert entre 11h et 13h30. Les horaires du soir restent inchangés : 18h-21h et jusque 21h30, les vendredi, samedi et dimanche.

“Au P’tit Gourmand” : boucherie, charcuterie... et service traiteur

Des fresques qui amplifient le sourire des élèves de L’Enfant Jésus !

“Du plus petit au plus grand” est un projet qui a tenu en haleine durant deux ans les enfants de l'école de L'Enfant Jésus, de la maternelle à l'élémentaire, avec l'aide précieuse du plasticien Julien Ravelomanantsoa, intervenant pour le musée La Piscine (Roubaix), Anne-Sophie Bouquillon (pour l'expression corporelle) et le concours des institutrices et des parents d'élèves. Des fresques de toutes tailles, destinées à égayer les murs d'une cour de récré enclavée entre des bâtiments très hauts et quelque peu démesurés pour des yeux d'enfants. Pour les institutrices et la directrice, Jeanne-Alice Huyghe, c'est l'aboutissement d’une “expérience extraordinaire riche de partages et d'échanges entre tous les membres vivants dans l'école”.

Zone bleue : une expérience renouvelée La réussite de l’opération zone bleue de juin (85 % de satisfaction) a incité l’association des commerçants du Centre à faire un nouvel essai depuis le 20 septembre, toujours sur la moitié de la place Delvainquière. Il est bien sûr trop tôt pour tirer le bilan de ce nouveau test. Cependant, si la satisfaction l’emporte encore massivement, il n’est pas exclu d’instaurer une zone bleue permanente. Mais il faudra que le parking face au CSE puisse ouvrir. Pour cela, LMCU va, dès 2005, réaliser les travaux de stabilisation indispensables.

Changement de propriétaire à la boucherie de la rue JeanJaurès, qui propose aussi un service traiteur.

Rue Jean-Jaurès, Sébastien Desbonnet a succédé, fin août, à Marcel Vangermee. Boucher-charcutier mais aussi traiteur, il rêvait depuis longtemps de s’installer. C’est désormais chose faite à 31 ans, après treize années passées chez le traiteur mouvallois, Vandelanoitte. En plus des produits traditionnels, “Au P'tit Gourmand” vous propose chaque jour un plat différent à emporter avec une viande, un légume, un féculent. On peut aussi frapper à sa porte pour des réceptions familiales ou autres. “Au P’tit Gourmand”, 61, rue Jean-Jaurès, du mardi au dimanche midi. Tél : 03.20.75.89.61.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.13


DANS VOS QUARTIERS VIEILLE PLACE CRETINIER BALLON RUE DES PATRIOTES : LA DERNIERE PHASE Les travaux de rénovation de la rue des Patriotes vont se poursuivre jusqu’au mois de décembre. Après l’achèvement de la partie rue Castermant rue d’Oran, ils portent actuellement sur le tronçon compris entre la place Saint-Vincent de Paul et le boulevard de la Liberté. La reconstruction de la chaussée et des trottoirs s’accompagne de l’augmentation du nombre de places de stationnement, de la réalisation d’une coulée verte et de la mise hors-gel de la voie. De plus, les zones schistes, hors d’usage, situées à l’entrée de la rue du Maréchal Lyautey vont être transformées en un parking paysager (une soixantaine de places) ce qui améliorera la sécurité aux abords des établissements scolaires.

Globalement, le réaménagement de la rue des Patriotes coûtera 925 000 euros dont 395 000 euros à la charge de Lille Métropole Communauté Urbaine, 450 000 euros du Conseil Général, et 150 000 euros de la Ville de Wattrelos (éclairage public). L’an prochain, les travaux se déplaceront rangée du Christ, où chaussée et trottoir seront refaits. La rangée deviendra une zone 30.

Ils sont longs, les travaux de la rue des Patriotes. Mais au final, quelle amélioration !

LE NOUVEAU VISAGE... ET LE NOUVEAU ROLE DU FOYER ARELI Construit en 1967, le foyer de travailleurs migrants, proche du cimetière du Crétinier est à la veille d’une restructuration d’ensemble. En plus des travaux de modernisation, une résidence sociale y sera installée pour les personnes ayant des difficultés temporaires de logement. Depuis son ouverture, le foyer n’a fait l’objet d’aucune réhabilitation. Il est, de ce fait, vétuste, mal insonorisé, hors normes sur le plan du confort et de la sécurité. Il n’existe de douche qu’au rez de chaussée et pas plus d’un w.c par étage, alors qu’il y a 137 chambres !

Le foyer Areli va bénéficier d’une rénovation nécessaire.

Voirie, espaces verts, électricité, menuiseries, plomberie, sanitaires, tout va être refait et, simultanément, le foyer va, pour partie, se transformer en une résidence sociale qui occupera l’aile donnant sur la rue du Petit Moulin, celle perpendiculaire à la rue des Patriotes restant destinée aux travailleurs migrants. Un logement en attendant Une résidence sociale n’est pas un foyer d’accueil d’urgence. Elle est une étape dans un parcours d’accès à un logement ordinaire réservée à des personnes qui ont un projet de vie mais sont pour l’instant sans domicile fixe. Ils peuvent y demeurer deux ans maximum ! Pendant ce temps, ils pourront y trouver une APL plus favorable, une aide à l’insertion vers le logement et, d’une façon générale, un accompagnement par des travailleurs sociaux. Concrètement, la résidence sociale comportera 39 logements soit 31 T1, 5 T1bis, 1T3, 2T4 et le foyer des travailleurs migrants 32 : 20 studios et 12 appartements type 4. Le Samu social gardant au titre de l’hébergement d’urgence 15 chambres. Les travaux commenceront au début de l’an prochain et dureront un an.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.14


LABOUREUR SARTEL BECK EGLISE SAINTE-THERESE : JOYEUX 75è ANNIVERSAIRE !

Un rond-point, ça sécurise Lille Métropole Communauté Urbaine va commencer, à la mi-novembre, l’aménagement d’un giratoire au carrefour des rues La Fayette, d’Halluin, Monge et Dragons, cela pour mieux canaliser la circulation et réduire la vitesse aux abords du groupe scolaire Lavoisier. Ces travaux dureront jusqu’en février et entraîneront la fermeture du carrefour à la circulation (déviation par les rues du Commandant-Bossut et de la Vigne). Cependant, entre le 17 décembre et la fin de l’année, les travaux seront suspendus et l’on pourra de nouveau franchir le carrefour.

Laurent De Croo, sapeur-plombier

Sainte-Thérèse est l’une des plus belles églises construite durant l’entre-deux guerres dans la métropole. Ses 75 ans méritaient bien ces égards.

L'église Sainte-Thérèse, dont le clocher domine la place du Laboureur, fête cette année ses 75 ans. Pour l'occasion, une messe anniversaire y a été concélébrée début octobre par le vicaire épiscopal Gérard De Riemaecker et le doyen de WattrelosLeers Bernard-Pierre Catteau. S’y est également tenue une exposition retraçant la vie du quartier durant ces trois quarts de siècle : histoire de la paroisse, construction de l'église, vie de la bourloire, du cercle... Des documents remarquables. Ce 75è anniversaire, décidément bien préparé, a été complété par une conférence consacrée à Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus par le père Michel Veys, et par deux concerts donnés par Frédéric, Valentin et Jean-Jacques Broucke, ainsi qu'Estelle et Patrick Salmon, puis par l'orchestre à cordes des professeurs de l'école de musique dirigés par Pascale Vandenhouc.

Nord Rénovation, 70, rue de la vigne. Tél : 03.20.80.37.60 ou 06.16.93.56.17.

C'est pour une urgence ? Alors Laurent De Croo, spécialiste du dépannage 24h/24h et 7j/7 (selon disponibilité bien sûr), peut être l'homme de la situation. Agé de 33 ans, ce plombier de métier vient de créer sa société, Nord Rénovation, basée 70, rue de la Vigne. Doté d'une solide expérience professionnelle (15 ans dans le bâtiment), il peut également aménager une salle de bain, ramoner une cheminée, refaire un tout à l'égout, poser des placos… et le devis est gratuit.

“Chez Nys” a réouvert ses portes

Stade Debergue : horizon 2005 Les lacunes du vieux stade du Laboureur (52 ans !) sont connues : vestiaires inutilisables, terrain impraticable en cas de mauvais temps. La rénovation s’impose. Elle vient d’ailleurs de débuter par la reconstruction des vestiaires, un bâtiment de 208m² avec trois vestiaires (équipes + arbitres), une infirmerie, des locaux techniques, une petite salle de réunions et des toilettes. Travaux complétés par la pose d’un terrain synthétique. Tout devrait être prêt à la rentrée sportive 2005. jeunes-

C’est Hervé Dalles, qui tenait jusque là Le Brigadier (Roubaix), qui a repris le café Chez Nys. Les locaux ont pris un coup de jeune et la fresque carrelée rappelant que l’endroit fut une poissonnerie est de nouveau visible sur le mur du fond. Ouvert tous les jours (sauf mercredi) de 7h à 20h30 (le dimanche de 8h à 12h30 et de 17h à 20h) .

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.15


DANS VOS QUARTIERS MOUSSERIE MARTINOIRE SUPERMARCHE LIDL : REOUVERTURE LE 1er DECEMBRE A la place du bâtiment incendié il y a deux ans, un nouveau magasin va voir le jour, construit avec des matériaux plus nobles et mieux intégré au paysage urbain. Il ne s’agit donc pas d’une reconstruction à l’identique : la surface de vente est agrandie de 300m² (995m²) pour le même nombre de référence (2 800). De ce fait, le confort d’achat s’améliorera avec des allées plus larges et une meilleure pré sentation des produits. Situé à côté de la “Foirfouille”, Lidl Mousserie aura un double accès, rue Paul-Cézanne, boulevard des Couteaux et sera doté d’un parking de 75 places sur des pavés autobloquants. Au premier décembre, Lidl Mousserie comptera 7 salariés : pour la plupart, des personnes qui tra-

vaillaient dans le magasin disparu. Confiant dans l’avenir, Grégory Destailleur, directeur de la stratégie de Lidl, envisage d’autres embauches qui seront, selon le souhait du maire, réservées en priorité à des Wattrelosiens. La réouverture de Lidl Mousserie correspond en effet à la volonté de la Ville de redynamiser le centre commercial. A ce titre, un groupe de travail va être mis en place pour déterminer son devenir avec comme objectif d’en faire une vitrine attrayante face à la future zone de l’Union.

Le nouveau Lidl Mousserie sera agrandi et mieux intégré au paysage.

MOUSSERIE : LE QUARTIER FETE SON 50è ANNIVERSAIRE Les plus anciens s’en souviennent. Il y a 50 ans, entre les rues de l’Union, du Sapin Vert et le boulevard des Couteaux, un nouveau quartier commençait à sortir de terre. Immeubles et pavillons en bandes accueillaient leurs premiers habitants. De nouvelles rues portant les noms de musiciens et de peintres étaient tracées, sur un territoire autrefois occupé par deux fermes : Les Masures, proche du cimetière du Crétinier, et la Tannerie, vers l’allée Chopin. Curieusement, le nouveau quartier fut baptisé Mousserie, C’était le

nom d’une propriété située vers la place du Progrès à Roubaix. Un directeur de Logicil serait à l’origine de cette erreur ! Cette anecdote et bien d’autres, peuvent intéresser le comité de réflexion qui s’est mis en place au centre social pour préparer le 50è anniversaire prévu l’an prochain. Alors, si vous avez des idées de souvenirs, des documents photographiques et autres, n’hésitez pas à prendre contact avec le Centre social, 1, rue Frédéric-Chopin, tél : 03.20.28.45.90.

Ecole Voltaire : encore “eun’goutt’ed’jus ?” Lors du week-end Wattrelos Ville du Jeu, ce sont les enfants de CP, CE1 et CE2 de l'école Voltaire qui ont ouvert le bal de fort belle manière en mettant en pratique une forme de jeu à part entière : la musique. Dans le cadre du Contrat local d'éducation artistique, ils ont en effet travaillé avec leurs enseignant(e)s, des professionnels de la musique et des artistes - en l'occurrence Les Belles Lurettes - afin de proposer un spectacle de chants traditionnels et patoisants, agrémentés de petites chorégraphies costumées parfois interactives, comme ces tasses de café proposées au public sur l'air de “Viens donc boire eun' goutt' ed'jus”.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.16


SAPIN VERT TILLEUL VILLAS

Fête du vélo du Sapin Vert : du soleil dans les rayons

LA TORNADE BLANCHE DES “LEO” Ils ont enfilé le tee-shirt et les gants, attrapé les sacs poubelle, et attendu le top-départ, en posant au passage pour la postérité.

La 4è fête du vélo a tenu ses promesses (ensoleillées de surcroît) dans le quartier du Sapin Vert, sous le regard attentif d'Arnaud Tournant venu encourager les participants (l'ancien maillot jaune du Tour, Laurent Desbiens, initialement annoncé, n'avait quant à lui pas pu se joindre au peloton). Organisée par l'union commerciale du quartier, en lien avec l'Etoile cycliste wattrelosienne, l'épreuve, qui se veut avant tout familiale - tout en étant ouverte aux coureurs licenciés qui souhaitent faire tourner les jambes de manière plus décontractée en fin de saison - a rassemblé un peu moins de participants qu'à l'accoutumée mais a préservé son caractère convivial, la palme du mérite revenant à Gérard Hochin (80 ans), doyen de cette course de relais, qui a pédalé seul pendant deux heures ! Bravo Gérard ! Le grand bal d’automne des sacs plastiques, c’était à l’école Léo-Lagrange. Pour une bonne cause : nettoyer la nature.

Maison des Services, rue de l’Union, ouverte du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.28.44.44 Bureau de Police de Wattrelos Ouest : du lundi au vendredi de 8h30 à 19h Tél : 03.20.68.53.20

Faire le ménage, c'est plus rigolo à plusieurs, alors ce sont quatre classes de l'école élémentaire LéoLagrange qui ont uni leurs forces et leurs envies d'activer la tornade blanche pour faire cour de récré nette, et même quartier net puisque les détri tus aux alentours de l'école étaient également dans le collimateur de nos jeunes nettoyeurs de nature. Une opération proposée fin septembre par les centres Leclerc, à laquelle l'école participait pour la troisième année (mais avec davantage d'enfants cette fois-ci : une centaine), centres qui avaient fourni aux petits “Léo” l'équipement et la petite collation d'après l'effort. Félicitations donc aux élèves des classes de mesdames Noël (CE2), Dupont (CLIS), Verague et Legrand (CM1) : ils ont contribué à l'embellissement de leur école, et ça tombe bien car il s'agit d'un projet que le directeur Bernard Debail et son équipe pédagogique ont voulu inscrire dans la durée et décliner de différentes manières. Des plantations de fleurs l'an dernier ; une fresque dans l'escalier à venir, en passant par ce grand nettoyage d'automne… De plus en plus beau, Léo !

Boucherie Lejeune : à votre service...

Boucherie-charcuterie Lejeune, 6, rue du Tilleul, du mardi au samedi 8h3012h30 et 15h-19h, le dimanche de 8h30 à 12h30 (03.20.26.88.92).

Depuis la fin du mois d'août, Franck Lejeune, Roubaisien d’origine, a repris la boucherie-charcuterie de la place du Sapin Vert. Jusqu'à présent traiteur en Belgique, Franck, 35 ans, se lance dans la direction d'entreprise et découvre avec plaisir, en compagnie de son employé Philippe (chargé du secteur boucherie), la clientèle wattrelosienne et le côté “village” du quartier.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.17


DANS VOS QUARTIERS TOUQUET MONT-A-LEUX MARLIERE UNIVERSITE D’ETE AU TOUQUET La fête de quartier prévue traditionnellement le dernier week-end d'août est toujours l'occasion d'anticiper la rentrée et de se (re)mettre dans l'ambiance festive qui prévaut tout au long de l'année dans tous les quartiers de la ville. “C'est notre université d'été à nous !” a plaisanté le maire, reçu en compagnie de quelques adjoints, mais aussi des propriétaires forains, par Dominique-Marie Delecroix, présidente du comité des fêtes, et toute son équipe d'animation, lors de l'apéritif du dimanche midi. Une université d'été placée sous le signe de la

chance puisque les nuages, menaçants dans un premier temps, n'ont pas tardé à se faire expulser manu militari par un soleil venu illuminer les quelque 250 étals proposés aux badauds le samedi, avant qu'une sympathique soirée guinguette ne fasse “guincher” tout ce petit monde. Rebelote le lendemain avec un après-midi musical et la très remarquée prestation de la troupe Magical Palace : la fin d'été fut gaie au Touquet !

Lors de la réception du dimanche midi : ambiance conviviale autour du verre de l’amitié.

“JE N’AIME PLUS MAMAN” : UN SECOND OUVRAGE POUR ANNE-FRANCOISE THERENE Dans le quartier, elle est plus connue sous son nom marital : Madame Thuet est directrice de l'école Anatole-France. On avait découvert l'une de ses passions, l'an dernier, à l'occasion de la publication d'un premier ouvrage très inspiré : “Le vendredi, c'est dictée”. Le succès qu'elle a rencontré (plus de 1000 exemplaires vendus) de salon en salon, suscitant l'intérêt de nombreux médias, l'a encouragé à poursuivre son œuvre : en cette rentrée 2004 est donc paru “Je n'aime plus maman”, une histoire plus longue (46 pages) qui met en scène une petite fille,

Laetitia, 8 ans, qui prend “la grande décision de sa vie” en décidant, malgré un contexte aimant, de ne plus aimer sa maman. Une idée saugrenue qui sert de point de départ à un récit émouvant, drôle et tendre, que l'une des filles de l'auteur, Joséphine (qui a inspiré l’histoire à sa maman), a pris soin d'illustrer de ses charmants dessins. A découvrir au Furet, à la Fnac ou dans les librairies des environs au prix de 10 euros (éd. La Société des Ecrivains).

AU CLUB DU TOUQUET : EH BIEN DANSEZ MAINTENANT... Après-midi pas comme les autres au club du Touquet Saint-Gérard, pour son président Claude Rosselle et pour l’adjointe au Nouvel Age Marie José Dens, qui accueillaient, début octobre, les représentants de nombreux clubs de la ville mais aussi une délégation venue… d'Eschweiler. Trente-cinq amis allemands s'étaient en effet déplacés jusqu'au Touquet sans autre occasion particulière que le plaisir de se rencontrer, de partager une tasse de café et d'esquisser quelques savants pas de danse, après un peu de tourisme à Lille le matin et déjeuné à la M.E.P. le midi.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.18


PLOUYS ET ALENTOURS UNE FIN D’ETE PLUTOT “ANIMEE”... Tout est parti de ce projet de stockage de fientes de poulet déposé par un agriculteur du quartier et validé par la Préfecture durant l'été. Un projet jugé hautement nuisible pour l'environnement olfactif et la quiétude des lieux par les habitants des cinq quartiers, lesquels se sont mobilisés afin de faire barrage à cette implantation, comme ils l'avaient fait dix ans plus tôt au moment de “l'affaire” du poulailler géant. De son côté, la municipalité a toujours été claire sur ce dossier : aucun permis de construire n'a été déposé, et si d'aventure c'était le cas, la Ville ne l'accorderait pas. Mais de réunion en réunion d'information, d'autres problèmes sont remontés : le stockage des boues du canal après son curage, par exemple. “Pas un centimètre cube de boue ne sera stocké au Plouys !” a

Le maire est allé à la rencontre des habitants du quartier.

affirmé Dominique Baert. Le maire a également été amené à clarifier la situation des réserves foncières dans le quartier, certains habitants constatant que des opérations de “carottage” étaient menées devant chez eux : “Je suis parvenu à préserver l'avenir champêtre de la quasi totalité des cinq quartiers que la Communauté urbaine a classés en zone agricole, a dit Dominique Baert. C'est vrai, des études de sol ont été entreprises par les services communautaires le long de l'Antenne sud mais ce ne sont que des études. Que se remplissent d'abord nos parcs d'activités et que revivent nos friches industrielles, on verra après ! "

AU GRIMONPONT : UN DEPÔT DE BUS NON POLLUANTS ? La Communauté urbaine veut accroître le nombre d’usagers des transports en commun et faire circuler plus de bus au gaz, non polluants et deux fois moins bruyants. Elle souhaite donc ouvrir de nouveaux dépôts, notamment à Wattrelos sur un terrain qui lui appartient au Grimonpont. En échange, la Ville exige un projet à haute qualité environnementale en tenant compte des revendications des riverains. C’est-à-dire : - camouflage du dépôt par un talus végétal ; - aménagement des parkings au plus loin des habi-

tations avec un éclairage de faible hauteur ; - bâtiment esthétique (il sera en verre, style aéroport, avec des charpentes en bois) ; - accès des bus par l’antenne Sud et la rue BorisVian redressée... avec protection phonique. Parmi tous les projets que les services communautaires ont pu envisager sur cette parcelle (intégrée dans le périmètre de la station d’épuration), celuici est sans doute le moins mauvais : l’investissement est de 60 millions d’euros ; 180 pesonnes y travailleront.

A la Carluyère : une lapinière ultra-moderne Depuis 1985, on trouve au hameau de la Carluyère un élevage industriel de lapins : 400 femelles au départ, 1 200 dès l'année 1990, l'exploitation des époux Catteau a connu de belles années jusqu'à ce terrible incendie, l'an dernier, provoqué par un chauffage défectueux. Tous les lapins périrent cette nuit-là. Surmontant ce coup du sort, Christophe et Christine Catteau ont fait édifier un bâtiment plus moderne, équipé de cages hygiéniques, avec alimentation automatique et espace aménagé pour les bébés lapins. Du coup, l'entreprise Catteau en a profité pour se réorienter en se spécialisant dans la multiplication, toujours avec 1 200 femelles, pour le compte d'une firme de sélection. La lapinière de la Carluyère produit notamment le “Lapin du Ch'ti”, label créé il y a deux ans et que l'on trouve dans certaines grandes surfaces de l'agglomération.

Lés époux Catteau avaient perdu tous leurs lapins dans un incendie. Cette année, ils se relancent et réorientent leur activité.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.19


DANS VOS QUARTIERS BEAULIEU

BLUM-BOURDALOUE : L’HEURE DE LA RESIDENTIALISATION Résidentialisation ? Un mot un peu barbare, dur à prononcer, qui désigne des aménagements extérieurs pour plus d’esthétique, de sécurité et de facilité dans la vie quotidienne. Concrètement, suite à la démolition du 22 rue Léon-Blum, l’ensemble Logicil est divisé en deux parties séparées par le prolongement de la rue Fénelon, nouvelle voie de desserte du secteur. La première, composée des entrées 2 à 14, et 11 à 19 sera totalement clôturée avec la création de parkings, voire de garages fermés, exclusivement réservés aux résidants. D’autres places de stationnement accessibles à tout le monde sont aussi prévues, rue Léon-Blum, et à l’entrée de la voie affectée aux pompiers qui suit les entrées 4, 6, 8 et 10. Hors interventions, cette voie aura un caractère piétonnier. De l’autre côté de la rue Fénelon prolongée, la

seconde partie composée des entrées 23 à 27 et 28 à 40 sera traversée par une voie paysagère ouverte sur le futur centre du quartier. Comme dans le premier cas, des places de stationnement supplémentaires vont être réalisées. Par ailleurs, le terrain vague qui borde la rue Bourdaloue va être transformé en un espace public et un terrain de jeux. Enfin, l’amélioration de l’éclairage public et le traitement des pieds d’immeubles sont les autres points importants de ce programme, toutes parties confondues. Les travaux commencent par la réfection de parkings rue Léon-Blum, opération réalisée par Lille Métropole Communauté Urbaine. Ils dureront environ un an.

Louer puis éventuellement acheter

Nouvel artisan compagnon-maçon

En septembre, la société Logis de Flandre, filiale de la Compagnie métropolitaine de l’Habitat, a démarré, entre la carrière Delmarre et la rue Bourdaloue, la construction de 14 maisons individuelles type F4 (trois chambres, garage et jardinet donnant sur la rue Bourdaloue). Ces maisons seront accessibles par une voie spécifique tracée entre la carrière Delmarre et la rue Bourdaloue offrant aussi, aux riverains déjà installés carrière Delmarre et rue Louis-Blanc, une entrée supplémentaire. Un soin particulier a été porté aux abords de ce lotissement avec alternance de zones bâties, non bâties, de places de stationnement et de plantations. Ce lotissement présente aussi la particularité de proposer une location avec option d’achat. Au bout de deux, trois ou quatre années, les occupants peuvent devenir propriétaires avec déduction partielle du prix de vente des loyers déjà versés. Livraison des maisons prévue en septembre 2005. Rens. : Compagnie métropolitaine de l’Habitat, 7, rue Solférino à Lille. Tél : 03.20.42.46.77.

A 39 ans, Bruno le Pennec vient de créer son entreprise : les compagnons-maçons. Fort d’une longue expérience de vingt-deux ans dans les métiers du bâtiment, dont dix comme maçon-paysagiste et cinq dans le gros oeuvre, Bruno Le Pennec s’est spécialisé dans l’extension et la rénovation de maisons individuelles (divers types d’interventions : plâtre, carrelage, travaux de toiture). Les compagnons-maçons, 22, rue de la Boutillerie. Tél : 03.20.99.00.15, 06.22.82.33.26.

Travaux rue Baudelaire Lille Métropole Communauté Urbaine va prochainement entreprendre la réfection de la rue Baudelaire et des rue adjacentes (rues Verlaine, Verhaeren et Rimbaud) avec la pose d’un nou veau tapis de sol. Est également prévu le réaménagement du carrefour Boutillerie-Baudelaire-Gauquier dans le but d’améliorer la sécurité par une meilleure perception de la priorité à droite qui a la fâcheuse tendance d’être “grillée”...

Des immeubles plus jolis, plus sûrs, plus pratiques : tels sont les objectifs de la résidentialisation.

Mairie annexe, 10 bis, rue Coty du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.02.28.00. Piscine municipale : ouverte le mardi de 17h à 19h, le mercredi de 8h à 9h (adultes), de 15h à 17h et de 17h30 à 19h, le jeudi de 17h à 19h, le samedi de 11h à 12h, de 15h à 17h, et le dimanche de 9h30 à 11h30.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.20


LECLERC BEAULIEU : UN MAGASIN PRES DE CHEZ VOUS Depuis le jeudi 7 octobre, les habitants de Beaulieu et des quartiers environnants disposent de nouveau d’un équipement commercial de proximité dont ils furent privés pendant sept ans. C’est un vrai besoin dans le quartier que la municipalité a pris en considération dès le début du mandat en cours, et qui a nécessité pas mal de tractations et de négociations.

Premier jour et déjà une forte affluence pour le Leclerc Beaulieu.

Le projet fut en effet long et difficile à mener. Il a fallu convaincre l’EPARECA (Etablissement Public d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux) de prendre à sa charge la construction du bâtiment (760 000 euros) et obtenir de Lille Métropole Communauté Urbaine, l’aménagement des voiries : 150 000 euros pour le parking et les accès. La Ville supportant le coût des aménagements paysagers (50 000 euros). Aujourd’hui, à l’angle des rues Blum et Blomme (en réfection d’ailleurs), Leclerc offre 700 m² de surface de vente, un parking de 50 places, deux accès et un arrêt de bus tout proche. Onze personnes y travaillent, des caissières et des employés polyvalents. Cet emplacement durera plusieurs années. Après, il est en effet prévu de transférer le magasin Leclerc dans le futur centre de quartier à construire. A cette date, la Ville de Wattrelos reprendrait le bâtiment pour en faire un équipement sportif de proximité. Après l’ouverture de l’agence postale, du point service aux particuliers, le centre Leclerc est une nouvelle étape vers plus de proximité en faveur des habitants de Beaulieu. Centre Leclerc, rue Léon-Blum, tél : 03.20.20.99.99 E-mail : magasin.beaulieu@scapartois.fr Horaires d’ouverture, du lundi au samedi de 8h30 à 12h30 et de 15h à 19h30.

3 questions à Thomas Pocher, directeur de Leclerc Beaulieu

Avec ce magasin, Thomas Pocher veut privilégier le commerce de proximité.

Journal de Wattrelos : Pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir un magasin à Beaulieu ? Thomas Pocher : “Depuis la fermeture de Shopi en 1997, il n’existait plus de supérette dans le quartier. En 2000, Dominique Baert nous a fait part de la forte demande des habitants du quartier en faveur de l’installation d’une surface commerciale du même type. Nous avons choisi de répondre positivement à cette proposition. Ensuite, il a fallu monter le dossier sur le plan administratif, financier et technique et, sur ce point, la Ville de Wattrelos nous a beaucoup aidés. J’ajoute que notre implantation est le fruit d’une démarche volontariste de commerçants locaux. Elle nous permet de compléter notre offre à Wattrelos où nous sommes présents depuis 11 ans”. JDW : Quelles sont les caractéristiques de ce centre Leclerc ? T.P : “C’est d’abord un magasin de proximité pour une clientèle sans moyen de locomotion ou pour celle qui, demeurant sur place, a l’habitude de faire ses courses ailleurs qu’à Wattrelos. C’est aussi un magasin qui facilite la vie de ses clients. On n’y perd pas de temps : en une demiheure, les consommateurs peuvent effectuer les achats indispensables. De plus, prochainement, ils trouveront un pôle de services avec distributeur bancaire, le seul du quartier, photocopieuse et photomaton.” JDW : Y trouve-t-on les mêmes produits qu’au centre-ville ? T.P : “L’offre concerne exclusivement l’alimentaire, l’entretien et les petits articles textiles (chaussettes, sous vêtements) mais pour chacun de ces secteurs, on trouve la même gamme de produits, depuis ECO+ jusqu’aux marques nationales. D’ailleurs, les produits vendus à Beaulieu sont livrés tous les matins depuis le magasin de la rue Carnot. Nous voulons satisfaire toutes les catégories de la population.”

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.21


LES RUES DE WATTRELOS RUES FAIDHERBE, DU GAUQUIER, Bd DES COUTEAUX La rue Faidherbe Le 18 juillet 1869 une proposition est présentée au conseil municipal pour le percement qui sera réalisé en août 1883. La rue sera classée le 21 mai 1890. Le terrain, qui appartenait à l'hospice de Roubaix, fut donné gratuitement. Il existait au n°235 de cette rue une fabrique de poudre à lessiver, connue sous la marque “Lessive Jeanne d'Arc” ; cette fabrique fut créée par Jules Parent après la Grande Guerre et exploitée par son neveu Laurent Lestarquit. Au début des années 1950, la municipalité acquiert la maison de M. Duquesnois, occupée par Robert Crampette, située au n°22 qui abritera les services de la perception municipale. Le n°20 viendra s'y ajouter et ce sera le centre médico-scolaire qui s'y installera. Une centrale électrique a été construite à

l'angle de la rue du Vélodrome vers 1950 pour desservir le quartier. Quant au nom de la rue, il évoque le souvenir de Louis Léon César Faidherbe, né à Lille en 1818 et mort à Paris en 1889, acteur de l'expansion coloniale française en Afrique au XIXè siècle. Par son humanisme et son excellente gestion, il se distingua de certains colonisateurs, pourchassa l'esclavage et fonda la ville de Dakar, capitale du Sénégal, en 1857.

Le début de la rue Faidherbe (sur la gauche) tel qu’il se présentait autrefois.

appelé " Le Petit Paris ", du nom d'un de ces estaminets qui fleurirent lorsque furent édifiés les pensionnats Saint-Jean-Baptiste de la Salle et la Sainte-Union.

“Le Petit Paris”, au bout de la rue du Gauquier.

La rue du Gauquier Ancienne voie allant d'Estaimpuis à Roubaix. Cette voie était parallèle à la route principale, trop fré quentée et plus dangereuse pour les fraudeurs. Une plaque de ronde des douanes était encastrée dans le mur du n°79, ce qui prouve qu'il y avait quand même des risques. Gauquier est le nom picard du noyer. Il existait un noyer à côté d'une ferme, tellement grand que ses branches servaient de toit à un carin pour remiser trois grands chariots. On affirme que ce noyer existait déjà en… 1231 ! Il est certain que la cense et le fief du Gauquier avaient pour origine ce noyer, et la ferme a conservé ce nom jusqu'à nos jours, tout comme la rue. Au bout de la rue, à la frontière, le quartier est

Le boulevard des Couteaux Sur un plan de la Flandre de 1769 figure sur Roubaix un fief appelé “Les Couteaux”. Ce nom vient du manoir des Seigneurs Couteaux, auquel le chemin menait. Au conseil municipal du 23 novembre 1898, Monsieur Jacquemont demande l'étude de redressement du chemin des Couteaux, dans l'axe et la largeur du boulevard de Metz à Roubaix. Le pavage se fit en 1905 ; cette voie a été convertie en boulevard et sa largeur portée de 9 à 30 mètres le 10 juin 1907. A l'angle avec la rue de l'Union, où se trouve l'actuel centre commercial, était le moulin Tonton (du nom du propriétaire Agathon Lézy), l'un des points culminants de Wattrelos, célèbre lors de la bataille de Tourcoing en mai 1874. Il fut démoli en 1891.

Extrait de l'ouvrage de Jean Debucois et Daniel Delcroix, Balade dans Wattrelos, 1999. En vente à l'office de tourisme, 16 euros.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.22


DANS LE RETRO DESTINS DE WATTRELOSIENS Le frère Jules Honorée

Le frère Jules Honorée vers 1940.

Il y a seize ans, le principal du collège Saint-Jo nous quittait. Dix ans après avoir passé le témoin à Paul Decornet, lequel vient d'ailleurs de faire valoir son droit à la retraite. Une “figure” que ce Frère Jules Honorée, doté d'une forte personnalité et qui dirigea l'institution wattrelosienne durant presque trente ans après avoir été professeur d'histoire-géo et de maths. C'est peu dire qu'il marqua de son empreinte la vie de Saint-Jo, et par là-même, celle des milliers de collégiens qui fréquentèrent l'établissement. Les anciens se souviennent de son petit carnet où les dates d'anniversaire et les fêtes des uns et des autres étaient méthodiquement consignées, de ses colères aussi : dans ces cas-là, il ne faisait pas bon traîner dans le coin ! Mais le Frère Jules Honorée était avant tout un éducateur hors pair, attaché à l'épanouissement de chaque individu, doublé d'un animateur d'équipe pédagogique très actif. Du reste, ce sens de l'in vestissement personnel continua de se concrétiser après sa carrière professionnelle : il s'impliqua alors au sein de l'Amicale des Anciens, notamment en faisant paraître un bulletin baptisé “Elan”.

Source : bulletins de l’association de recherches historiques de Wattrelos.

Adolphe Verdonck Vendeur de journaux, tel était le métier d'Adolphe Verdonck. Des journaux qu'il ne pouvait pas lire. Adolphe était non-voyant. On comprendra qu'il n'avait pas choisi la facilité dans son orientation professionnelle, d'autant qu'Adolphe était partiellement itinérant : à la fois basé dans un kiosque dont il avait obtenu l'édification sur la Grand Place, et colporteur jusqu'à la douane de la Houzarde où transitaient de nombreux travailleurs transfrontaliers. Cette histoire se passe dans les années 20.

Adolphe Verdonck, marchand de journaux... non voyant !

Autant dire en des temps reculés pour Wattrelos, martyrisée par une pauvreté proche du bidonville et des conflits sociaux terribles au point d'affamer des milliers de familles. Cela signifie que, même affublé d'un tel handicap, Adolphe, cadet d'une famille de neuf enfants, est bien obligé de se débrouiller pour survivre. Après avoir étudié la musique à Wattrelos puis à Lyon après la première guerre mondiale, il crée son entreprise dans sa ville natale en 1924, aidé de quelques amis. Au bout de quelques temps, Adolphe est complètement autonome : il est capable d'identifier pratiquement toutes ses revues au toucher, selon la taille, la qualité du papier, sans doute à l'odeur aussi, et fait preuve d'une rigueur dans le classement qui lui facilite considérablement la tâche. Quant aux prix, ils sont indiqués sur des étiquettes en braille. Privé de la vue pratiquement dès la naissance (elle s'est éteinte peu à peu jusqu'à l'âge de 13 ans), Adolphe développe d'incroyables facultés, notamment auditives, et une mémoire très fidèle : il est capable de se diriger dans la ville et d'emprunter sans guide les grands axes malgré un trafic important. De notre vendeur de journaux, que tout le monde appelait par son prénom, il reste aujourd'hui l'image d'un homme courageux, affable et dont l'égale bonne humeur était à elle seule une vraie leçon de vie. LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.23


A VIVRE AUTOMNE, SAISON DES CULTURES... Wattrelos carrefour des cultures : cela se vérifiera de nouveau cet automne avec une programmation encore plus étoffée. Concerts, pièces de théâtre, spectacles pour enfants, expositions, conférences… et quelques nouveautés. Quatre concerts, des découvertes d'artistes pour un tout petit budget : la Boîte à Musiques devient coffret ! A l'image du coffret vidéo qui rassemble des séries, des trilogies, des hommages, la ville propose des “coffrets” de concerts et spectacles thématiques : blues, chanson française, salsa, hip hop, oriental… Un nouveau rendez-vous sans fausses notes à ne pas manquer. Le coffret “chansons sourires” Comme son nom l'indique, il s'agit d'un rendezvous musical de novembre dont les artistes ont au moins deux points communs : l'humour et le talent de chansonnier. La formule “coffret”, c'est donc quatre concerts en trois jours à la Boîte à Musiques, avec un pass global à seulement 22 euros (12 en tarif réduit) alors que le billet par concert sera de 11 euros (6 en réduit). Au programme : le guitariste latino-jazzy Joachim Jannin (vendredi 12 novembre, 20h30) ; le fondateur de Jo Butagaz et ses Brûleurs, Eric Bleuzé (samedi 13 novembre, 20h30) ; l'éclectique 15 Rue Corneille (dimanche 14 novembre, 16h) ; le groupe Lilicub qui s'était fait connaître du grand public en 1996 avec son tube “Voyage en Italie” (dimanche 14 novembre, 18h30). Ce coffret “chansons sourires” est proposé dans le cadre de l'opération “1 concert par jour” coordonnée par le Réseau RAOUL (dont fait désormais partie La Boîte à Musiques) pour Lille 2004 capitale européenne de la culture. Le Réseau RAOUL dites-vous ? Véritable trait d'union entre des salles de concerts telles que L'Abattoir, L'Aéronef, Le Baladin, La Cave aux poètes, Les 4 écluses, L'Escapade, Les Arcades, Le Grand Mix et maintenant la Boîte à Musiques, le réseau RAOUL offre une réflexion et un travail commun, et s'inscrit dans un engagement autour du développement des musiques actuelles.

Déjà, la Boîte à Musiques rallie ses camarades sur la campagne AGI-SON qui permettra de sensibiliser les publics aux risques auditifs lors des concerts et fournira des documents et bouchons d'oreilles aux publics.

Un coffret de chansons, quatre artistes à découvrir du 12 au 14 novembre à la Boîte à Musiques : Joachim Jannin, Eric Bleuzé, Lilicub (en haut à droite) et 15 Rue Corneille (en bas à droite).

Aux “pestacles”, les enfants ! Wattrelos n'oublie pas qu'elle est une ville jeune et que les spectacles pour enfants sont très demandés. Question tarifs, ce n'est toujours pas un sujet qui fâche : gratuité pour les moins de 18 ans, et 1,50 euros pour les autres. Rendez-vous le mardi 9 novembre avec les chansons à sketches (dès 6 ans) de la compagnie Barbichou : “Je suis comme je suis” nous ramènera sur la route des vacances, avec des textes de Prévert, Queneau, d'enfants aussi… Au C.S.E. à 19h (durée : 50 mn). On revient au théâtre un mois plus tard avec une création 2004 de La Manivelle Théâtre : “Les aventures de Pinocchio”, version plus contemporaine, adaptée par Lee Hall, scénariste du film “Billy Elliot”. Au C.S.E. le mardi 7 décembre à 18h30 (à partir de 7 ans, durée 1h10).

Autres rendez-vous d’automne : - en novembre : - mardi 2 : MEP, conférence du club Ensemble à 14h30 : “Le coaching” - dimanche 21: salle Roger-Salengro à 11h, concert de la Sainte-Cécile. - dimanche 21 : à la salle des jeux de tradition de 10h à 11h30, “Histoire et tradition du jeu de bourle. Rens. : office de tourisme : 03.20.75.85.86. - les samedi 27 et dimanche 28 : au CSE, stage et bal folk

- en décembre :

- mardi 6 : MEP, club Ensemble, 14h30 : sketches en patois - lundi 20 : MEP, conférence du club Ensemble à 14h30 : “Wattrelos dans les années 30”.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.24


VIE CULTURELLE Renseignements et réservations : 03.20.75.85.86 ou sur www.ville-wattrelos.fr (accueil > services en ligne).

Saison culturelle : le programme Expositions “Ça, c’est Beaulieu : des êtres, des talents...” Galerie du CSE, du 20 au 24 octobre par le collectif des associations de Beaulieu. “La grande Chine, sur les pas de Marco Polo” (le mois du film documentaire 2004) à la bibliothèque du 5 au 25 novembre. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38. “Peintures et sculptures”par l’Atelier des Arts à la salle Jean-Jaurès du 21 au 28 novembre. Entrée gratuite. Rens au 03.20.80.28.20. Sur les planches “Il faut tuer Sammy” (photo ci-dessous) de Ahmed Madani par la Manivelle Théâtre, création 2004 à la Maison de l’Education Permanente le vendredi 29 octobre à 15h. Entrée gratuite sur réservation.

“Les naufragés de nulle part”, cabaret burlesque par Machin Truc et Compagnie au Cercle SaintMarcel le samedi 20 novembre à 20h et le 21 novembre à 16h30. Tarif : 6 / 4,50 euros. Rens. au 03.20.82.63.35. “Acoute les ojos” par le Théâtre Wallon Mouscronnois au C.S.E. le dimanche 12 décembre à 16h. Tarif : 6 euros. - du 11 au 24, place Jean-Delvainquière, marché de Noël

Pour les plus jeunes “Je suis comme je suis”, chansons à partir de 5 ans par la compagnie Barbichou, mardi 9 novembre à 19h au C.S.E. “Les aventures de Pinocchio”, théâtre à partir de 7 ans, par la Manivelle Théâtre, mardi 7 décembre à 18h30 au C.S.E. Tarif : 1,50 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans. “Cric crac, voilà des histoires” les samedis 20 novembre et 4 décembre à 15h à la bibliothèque. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38. “Vidéo Mômes : le petit cirque et autres contes” mercredi 27 octobre, “Pettson et Pictus” , mercre

di 1er décembre, “La souris du Père Noël” mercredi 22 décembre à 14h30 à la bibliothèque. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38. Concert “Il était une fois l’Afrique”, dimanche 7 novem-bre à 17h au C.S.E. Tarif : 6 / 4,50 euros. Les voix du Chaâbi : Cherif Hamani, Salah Sadoui, Rachid Mesbahi, au C.S.E. le vendredi 19 novem-bre à 20h30. Tarif : 11 / 6 euros. La Tumba, fête cubaine, association Sol De Mi Tierra (ateliers d’initiation à la danse, de 19h à 20h. 4 euros et concert), le samedi 4 décem-bre à 21h à la Boîte à Musiques. Tarif : 6 / 4,50 euros. Evènement : 3 jours, 4 concerts à la Boîte à Musiques du 12 au 14 novembre Coffret “Chansons et sourires” : Joachim Jannin le vendredi 12 novembre à 20h30, Eric Bleuzé le samedi 13 novembre à 20h30, 15 rue Corneillele dimanche 14 novembre à 16h et Lilicub le dimanche 14 novembre à 18h30. Pass pour les 4 concerts : tarif plein : 22 euros, tarif réduit 12 euros, 1 concert : tarif plein : 11 euros, tarif réduit, 6 euros. Spectacle “Sur la grand’route” dans le cadre de la Semaine Bleue, de Daniel Destombes suivi d’un thé dansant le dimanche 24 octobre à 14h30, au C.S.E. Tarif : 6 / 4,50 euros. Le samedi 30 octobre à 20h30 au centre social de Beaulieu. Tarif : 6 / 4,50 euros. “L’homme qui plantait des arbres” de Daniel Destombes, le dimanche 7 novembre à 15h à la MPT Martinoire. Club lecture Pour les adultes, rencontre autour des livres à la bibliothèque, le samedi 4 décembre à 14h30. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38.

Vidéo clap (séances surprises) A la bibliothèque, les samedis 11 et 18 décembre à 14h30. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38. LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.25


SPORT EN DIRECT DES CLUBS HAND BALL Après avoir été le théâtre d'un fantastique match de Coupe d'Europe, le 8 octobre dernier, entre l'U.S. Dunkerque et les Estoniens de Tallin (victoire estonienne 22-20), dans une joyeuse ambiance comme les publics dunkerquois et wattrelosiens, unis pour l’occasion, sont capables d’en produire (d’autant qu’à Dunkerque joue le Wattrelosien Bastien Lamon), la salle Savary accueillera cette saison une centaine de licenciés du C.O.W., dont l'équipe première affiche l'ambition de retrouver la Nationale 3. De nouveaux membres ont fait leur entrée au comité directeur - André Colpaert, Vincent Verbeeck, Pascal Gérard et Ali Nakaa - et deux nouveaux entraîneurs sont désormais à la tête des seniors 2 (Bernard Smogor) et Rabah Mezrag (- de 12 ans). Outre l'équipe première, qui jouera en Prénationale, cinq équipes sont engagées en championnat : les seniors 2 en Honneur régional, les moins de 18 ans en Régional, les moins de 16 ans en Départemental, tout comme les moins de 14 ans et les moins de 12 ans.

Une phase du match de coupe d’Europe DunkerqueTallin, qui s’est joué salle Savary. En extension, le plus wattrelosien des Dunlerquois : Bastien Lamon, qui fut l’un des hommes du match.

BASKET L'équipe première, qui s'entraîne depuis le mois d'août, constitue cette saison un amalgame de jeunes du club et d'anciens “cadres”, engagés pour la deuxième saison en pré-nationale. De nouveaux joueurs sont venus enrichir un effectif coaché par D. Boudaoud : Antim Béghin (N2), Vincent Rivière (Excellence région) et Steeven Delagrange (N3). Les bases de la pyramide sont toujours aussi solides au W.B.C., club familial par excellence, avec pas moins de quatre équipes de jeunes chez les garçons (+ des équipes de seniors B, C et Ufolep) et quatre équipes de filles (+ une équipe senior et… baby à partir de 6 ans). Nouveautés cette saison : une section jeunes pousses (4-6 ans) qui développe des activités psychomotrices et de type découverte le samedi après-midi de 13h30 à 14h30, ainsi qu'une section loisirs pour parents et adultes débutants (dimanche, 8h30-10h30). Les benjamines du Wattrelos basket club.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.26


FOOTBALL Union sportive wattrelosienne Avec trois équipes de Ligue et vingt-deux équipes de district, l'U.S. conserve un incontestable pouvoir d'attractivité pour de nombreux footballeurs wattrelosiens en cette saison 2004-2005. Une saison que quelques équipes ont du reste fort bien débuté : les seniors 4 sont 2è derrière Marcqen-Baroeul, les 13 ans 3 sont 3è derrière Roubaix et Toufflers, les benjamins élite sont 2è derrière Wasquehal, tout comme les poussins 1 d'ailleurs, tandis que les poussins 5 sont 2è derrière Toufflers. Bilan plus nuancé pour les trois équipes de Ligue : l'équipe première, qui joue en Régionale, occupe une bonne 5ème place au classement, tout comme l'équipe 1 des 13 ans en embuscade à la 4è place de son championnat régional. C'est moins bien parti pour l'équipe 1 des 15 ans (en Régionale aussi) qui n'a pu obtenir mieux qu'une 9è place provisoire, mais gageons qu'elle saura se relancer. Les poussins du Wattrelos football club à l’entraînement.

Les 13 ans de l’Union sportive wattrelosienne.

Wattrelos football club Quinze équipes engagées dans les championnats du district Flandre au W.F.C. (307 licenciés, 38 diri geants), et déjà d'excellents débuts pour cinq d'entre elles : début octobre, les seniors 2, pourtant promus, étaient leaders de leur groupe en 2è division, tout comme les 15 ans 1, tandis que les poussins 1 occupaient la 2è de leur classement, et les 13 ans 2 et benjamins 2 la 3è place de leur championnat. Quant à l'équipe première, montée en Excellence, les affaires sont moins bien engagées : 10è place provisoire après trois matches (un nul, deux défaites). L’objectif est le maintien.

Natation

Water Polo

Avec un encadrement renforcé, les Dauphins (113 licenciés) comptent 80 compétiteurs, des “Avenir” aux seniors. L'objectif est d’amener les jeunes (la moitié a moins de 12 ans) au plus haut niveau régional grâce à un staff technique de grande qualité. Cette qualité d'enseignement s'est traduite la saison dernière par des titres de championnes du Nord (Adeline Lebrun, Lucile Vandenberghe, cette dernière étant également championne de France N2 minimes sur 50m dos), et par la qualification de neuf finalistes en Médaille des Jeunes (les meilleurs poussins et benjamins du Nord). Alexandre Soualle, Aneslie Sadsaoud, Thomas Vanhove et Amélie Rohart accédèrent à différents podiums. En projet : trois stages durant les vacances (dont un dans le Roussilon) et l'organisation de plusieurs compétitions de district (et sous réserve, un 5ème meeting Ludovic Depickère).

Un Mercier remplace l'autre : Benjamin a laissé sa place à Thibaut à la tête du club, qui compte cette saison 120 licenciés et cinq équipes : une équipe première en Nationale 2, une équipe réserve aussi (mais le championnat réserve N2), une troisième équipe seniors, une cadette et une minimes en championnat régional. L'ambition pour la saison qui débute est très claire : l'accession de l'équipe première en Nationale 1, après la bonne 4ème place obtenue l'an dernier (l'équipe réserve s'était quant à elle classée 2ème de son championnat).

Les poloïstes wattrelosiens visent clairement l’accession en Nationale 1.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.27


SPORT GYMNASTIQUE La Patriote Le club, qui propose toujours des sections loisirs et compétition, ainsi que du fitness loisirs (masculin et féminin) et, c'est nouveau, une section trampoline, attaque la saison avec un nouvel entraîneur (Michèle Moss, loisirs) et deux nouvelles aides à l'éveil gymnique (Ilona Janon et Elodie Moss). La Patriote engagera plusieurs équipes en interrégions et en nationale Ufolep, mais aussi plusieurs individuels en coupe formation, départe mentale, avenir et espoir FFG. L’an dernier, les équipes mini-compétition garçons (8-9 ans) et niveau 1 (9-10 ans) avaient terminé 1ères en inter-régionale ( 1ères places en individuel pour Alexandre Leduc et Allan Hamdane), et l'équipe mini-compétition filles 2ème (Lisa Delannoy 1ère en individuelle). La Patriote a aussi brillé au championnat de France, les espoirs 11 ans et plus double appartenance se classant 2èmes et l'équipe Excellence 11 ans et plus double appartenance terminant 1ère ! Signalons aussi que les jeunes Allan Hamdane, Kevin Vicente et Bryan Van Praet sont entrés en sport-études à Mouscron, que le prometteur Charles Lowie, 11 ans (et 14è au championnat de France) a rejoint le pôle espoirs de La Madeleine, et que Taïssa Zaher, 12 ans (et 17ème au championnat de France coupe nationale espoirs), n’habite plus Wattrelos (mutation des parents). Wattrelos G.R.S. Spécialiste de la gym rythmique en compétition Ufolep pour les filles de 8 à 18 ans, Wattrelos G.R.S. compte également une école de G.R.S. (5-6 ans) et une section baby gym (3-4 ans). Fort de 60 licenciées, le club a engagé, pour la saison, deux équipes en coupe jeunesse étape 1 (en finale régionale), une équipe en masse chorégraphie niveau 1 (en finale nationale), et deux équipes en pré-collectif niveaux 1 et 2 (en finale nationale). Wattrelos G.R.S. évoluera à des niveaux supérieurs cette saison grâce à ses équipes de pré-collectif : l'équipe niveau 1 avait obtenu la 3ème place du championnat national, et l'équipe niveau 2 avait été championne de France. Idem pour l'équipe 1 de la coupe jeunesse qui passe cette saison de l'étape 1 à l'étape 2. A l'agenda : le traditionnel passage des degrés de gym rythmique et la présentation des programmes des compétitions 2005 aux parents ; ce sera le 11 décembre au gymnase de la rue de Toul.

Jean-Zay Gym Nouvelle saison, nouveau bureau pour le club dirigé par Christine Weyne. Deviennent secrétaire Sylvie Roussel (adjointe Carine Fillez) et trésorière Michèle Dumez (adjoint Olivier Vanwambeke). Christine Parisseaux est responsable technique. Les résultats de l'an dernier ont permis à l'équipe de Melissa Dumez, Soraya Taleb-Ahmed et Gwendoline Losfeld d'obtenir les 2ème place en Départemental et 3ème place en Régional. Jean-Zay Gym propose de la gym pour adultes, de la gym artistique féminine et de la compétition pour les jeunes, plus un cours petite enfance (4-6 ans) tous les samedis de 15h15 à 16h15. Inscriptions jusqu'au 13 novembre inclus (cours d'essai avant) les lundi (18-21h), mardi, jeudi et vendredi (18-19h30), mercredi (15h30-19h30), et le samedi (15-16h30).

Les petits de la section éveil de La Patriote : quel dynasmisme !

TWIRLING BATON De nombreux twirleurs wattrelosiens ont participé au premier stage régional, fin septembre à Coubertin, stage animé par le responsable technique du club Nicolas Dreumont (gym), Brigitte Clec’h (danse) et Cyril Lallemand. A noter : le club organise un loto le 5 décembre à Salengro pour une bonne cause.

Le club de Twirling bâton wattrelosien accueille les enfants ayant 9 ans dans l’année sportive.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.28


TIR SPORTIF La section tir de l'Amicale laïque du Centre, installée désormais dans des locaux modernes, s'est engagée dans une nouvelle saison, auréolée du sacre de la poussine Marine Matos, début juillet, championne de France au pistolet 10 mètres. Une performance exceptionnelle. D'autant que pour sa part, la benjamine Eva Grulois (qui fut, comme Marine, championne de France poussine) a accroché la 14ème place française, toujours au pistolet 10 mètres. Chapeau à elles deux ! Quant à La 22 Wattrelosienne, qui vient d'organiser son concours interne, son objectif sera d'améliorer les performances des tireurs lors du concours externe, ainsi qu'au niveau départemental et régional. Avec ses 66 licenciés et un nouveau trésorier (JeanClaude Mullier), le club propose du tir sportif en compétition F.F.T. et loisirs.

TIR A L'ARC L'A.T.A.W. repart avec un tout nouveau bureau : Nathalie Avez (qui avait participé au championnat de France en salle) est à la fois présidente et initiatrice-entraîneur, Jules Leduc vice-président et secrétaire, Michel Ceszynski trésorier et Yannick Mylle (passé senior catégorie 2) initiateur. L'objectif de la saison est de mettre en place une école de tir labellisée et d'obtenir le passage en compétition officielle de trois jeunes, à l'instar de Cesare Marsotto qui a franchi tous les niveaux en compétition jeunes. Passages de grades tous les mois ; prochain rendez-vous : le tir du Roy (janvier).

TENNIS DE TABLE L'amicale laïque du Touquet est engagée cette saison dans trois championnats : Départementale 2 (deux équipes seniors, dont une qui est montée la saison dernière), Départementale 3 (deux équipes seniors) et Régionale 4 (seniors féminines). L'objectif du club, qui compte 34 licenciés, est l'accession d'une équipe en Départementale 1.

BADMINTON Pas de changement dans l'équipe d'encadrement à Jean-Zay, qui s'appuie cette saison sur un effectif de 18 licenciés. Club affilié à la fédé française.

AUTOMOBILE En catégorie F18, Perfect Rallye prendra part, après les rallyes de Boulogne et Béthune (26è places), au slalom de Croix en Ternois (07/11) et au rallye national de Picardie (13/11).

Objectif loisirs RUNNING

Il court, il court, Marc Donckèle, jeune marathonien de 50 ans.

Le “coureur au débardeur noir”, Marc Donckèle, président du Jogging club wattrelosien, s'est fixé le challenge, pour ses 50 ans, de courir le marathon de New York le 7 novembre ; Marc a promis de ramener un souvenir imagé de son périple. PLONGEE Les Dauphins ont un nouveau bureau : présidente Audrey Pitteman, secrétaire Jean-Noël Courcelle et trésorier Mouloud Benhaddouche, entourés de D. Ramet, E. Warcholinski, P. Decool, P. Bottequin et R. Nedelec. Avec ses 93 licenciés, le club propose cinq groupes de formation, l'objectif étant de former cinq encadrants et un moniteur fédéral 1er degré. En projet (sept. 2005) : ouverture de sections 8-13 ans, nage avec palmes et une participation au championnat régional. MOTO La Section tourisme des motards démarre la saison avec sa “balade des crêpes” (en lien avec Mouscron) le 11 novembre, et déjà le réveillon de la Saint-Sylvestre en vue. Au guidon de l'asso : Eric Michem président, Marie-Christine Tanny secrétaire, Laurent Catel trésorier, entourés de Béatrice Dekeyser et Roger Delporte Le Wattrelos Moto Action, entre deux balades, a débuté la saison par de… l'escalade et une participation remarquée aux Berlouffes. En projet : la " balade des crêpes " au profit d'enfants handicapés, la soirée annuelle salle Prouvost (20/11, inscriptions au 03.20.72.27.93 ou au 06.07.61.37.92). Le club vous accueille le mardi dès 18h au 127, rue Leruste. CYCLOTOURISME / RANDONNEE Avec ses 50 licenciés, l’Entente cyclo propose aussi des rando pédestres : dans les Ardennes (30/10-01/11), en Belgique à Lessines (11/11), à Cuesmes (28/11), et à Argendaal (12/12).

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.29


EXPRESSION POLITIQUE UNION DES ELUS SOCIALISTES, DEMOCRATES ET RADICAUX Comme tous les Français, en cette rentrée, les Wattrelosiens connaissent une lourde addition : celle des prélèvements sur leur pouvoir d’achat, et celles des renoncements du gouvernement de régression sociale de Jean-Pierre Raffarin. Pour le budget 2005, celui-ci fait un tour de passepasse : il baisse les impôts des plus riches, et taxe plus lourdement les plus modestes. Hausse vertigineuse du prix de l’essence, forfait d’un euro par assuré et par consultation chez le médecin, augmentation de la CSG pour les salariés et les retraités, cotisation retraite supplémentaire pour les fonctionnaires, et taxe de 0,3 % sur les salaires pour financer la dépendance... Et, parallèlement, mauvaises surprises de l’été : surtout la suppression de nombre d’allocations chômage et le durcissement de l’accès à l’APL pour le logement, qui s’ajoutent à la suppression des emplois-jeunes, l’alourdissement du financement pour les villes des contrats aidés (qui pourtant créent des emplois !), au gel des dotations aux communes comme Wattrelos. Et il semble que l’Etat menace de fermeture notre CIO, Centre d’Information et d’Orientation, si utile pour nos collégiens et lycéens ! Et pas question d’oublier les salariés licenciés dans les lourds plans sociaux du printemps, ni que le nombre de Rmistes a augmenté de 20 % en un an à Wattrelos, de 30 % depuis 2002 ! Oui, les temps sont durs, mais la Municipalité fait tout pour aider celles et ceux qui souffrent. Jamais le CCAS n’a distribué autant d’aides. Le budget avait été augmenté de 15 % au début d’année ; il le sera encore avant la fin 2004 ! Protectrice, voila la première vocation que veut avoir notre municipalité. Une ville à l’histoire ouvrière comme Wattrelos se doit de chercher à protéger autant qu’elle le peut, et à accompagner. Nous le faisons pour nos enfants à travers les moyens humains et travaux que nous consacrons à nos écoles, pour nos jeunes (à l’image des bourses d’enseignement supérieur), pour nos aînés à travers l’action sociale des aides à domicile, par la restauration ou nos foyer-logements. Nous l’avons fait aussi en épaulant de toutes nos forces les salariés en lutte de SaintLiévin ou de Terken. Mais notre municipalité veut aussi être constructrice. Et, en cet automne, nos chantiers pour bâtir notre ville de demain s’accélèrent. Pour notre économie, et donc l’emploi, l’Antenne Sud est ouverte ; des projets économiques se concrétisent. Ça avance. En même temps qu’elles créent des emplois, les ouvertures de Leclerc à Beaulieu et de Lidl aux Couteaux améliorent le service à la population.

Et l’entrée de Wattrelos au palmarès des villes numériques, renforce notre attractivité. Elle souligne notre modernité, l’accessibilité aux nouvelles technologies et la mise en réseau des acteurs locaux. C’est un changement d’image déterminant pour notre avenir ! Côté logement, le dossier de Beaulieu est enfin prêt ! Il va coûter cher (110 millions d’euros), et il va falloir encore se battre pour qu’il se concrétise ! Déjà, les rénovations sont visibles, et après la poste et le point-service, le supermarché est ouvert. On avance ! Comme nous voulons aussi le faire mais l’Etat fait la sourde oreille - sur des projets au Crétinier, Laboureur, au Beck et au Sartel. Car face à un Etat qui parle, mais qui par ses décisions défavorise notre population, notre majorité veut surtout être combative et volontariste au service des Wattrelosiens. GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN LOGEMENT : PLUS DE PAROLES, DES ACTES ! Que ce soit en logements locatifs ou en accession à la propriété, des centaines de demandes ne peuvent être honorées à Wattrelos. Le logement est donc de nouveau en crise, à Wattrelos certes mais comme dans la plupart des agglomérations françaises. Une distorsion existe entre les demandes trop abondantes et les offres insuffisantes. 100 000 logements locatifs manquent dans notre région. L’Etat, le gouvernement, “nos” deux Ministres du Nord, Borloo et Daubresse, causent mais les actes ne suivent pas ! Il est nécessaire, urgent que la Nation réinvestisse le champ du logement et de l’habitat. La puissance publique doit intervenir de manière forte, financièrement et structurellement. Les élus(es) Communistes et Citoyens militent pour la création d’un service public national et de l’habitat afin de construire une alternative à la politique de marchandisation du logement toujours proposée par le gouvernement Raffarin Borloo. Nul doute que dans le domaine du logement, qui est un droit fondamental, les Wattrelosiens et Wattrelosiennes devront intervenir pour obtenir satisfaction. Obtenir satisfaction pour construire du logement social et arrêter la hausse des loyers et des charges. Obtenir satisfaction pour que les Communes disposent des moyens financiers afin de construire des équipements publics et aménager le cadre de vie. Guy Duel, président du groupe Communiste et Citoyen

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.30


UNION POUR WATTRELOS : QUE DE CONTRADICTIONS... ! “Je souhaite que le canal soit un lieu de promenade, mais il est hors de question que ces boues atterrissent chez nous, même au nom de la solidarité communautaire” déclarait le maire de Wattrelos le jeudi 2 septembre lors d'une réunion publique subitement organisée au Plouys. “La ville n'était pas au courant” ajoutait le maire… Il affirmait ainsi que Wattrelos ne serait pas la poubelle de la Communauté urbaine. Or, une dizaine de jours plus tard, nous apprenons, par la presse métropolitaine, qu'une solution avait été trouvée : “on va pouvoir mettre en dépôt des boues sur le site de la friche Kulhman”… Une nouvelle fois, notre Groupe Union Pour Wattrelos avait eu raison quand il dénonçait ce projet en requérant, entre autres, de l'actuel maire des explications sur ce sujet. D'une part, il devient dangereux pour l'avenir de notre ville de tenir des propos de circonstances, de dissimuler des négociations dans les domaines de l'environnement, de l'économie, (donc de l'emploi), déjà arrangées avec la Communauté Urbaine. D'autre part, est-ce que le maire prend encore en charge le présent et le futur de Wattrelos, quand il décide d'être représenté à une importante réunion des maires de l'agglomération roubaisienne pour le développement économique de notre bassin d'emploi ? La vraie Démocratie n'est pas de feindre les projets sur Wattrelos, de simuler une ignorance sur leur existence, et de préférer les discours au dialogue. Il est temps que la concertation avec les habitants, mais aussi avec la droite démocratique wattrelosienne, remplace les passages en force prévus par la Majorité Municipale. Détruire les espaces verts par de nouvelles constructions : Non. L'édification d'un entrepôt de 150 bus sur les terres de la Carluyère n'est donc plus “le seul dossier qui mérite débat”. Il est loin le temps des promesses électorales “d'assurer l'avenir” wattrelosien et d'une “campagne à la ville”. Etre une ville du jeu, c'est bien… Etre initiateur de projets pour notre reconversion économique, donc pour l'emploi, c'est mieux !” Michèle PLATTEAU Jean-François BUYCK Jean-Luc DELOMMEZ FRONT NATIONAL Habitués à l'automne et ses avis d'imposition qui viennent assombrir davantage encore l'humeur ambiante, les Wattrelosiens découvrent que l'été, lui aussi, apporte sa petite nouvelle. L'année dernière, c'était l'ouverture du premier lycée musulman de France à Lille. Cette année, la période a paru idéale à M. Baert pour annoncer par voie de presse aux habitants de la rue de Stalingrad, l'ouverture d'un lieu de prière pour les musulmans. De nombreuses protestations se sont élevées pour dénoncer cette manière de procéder, aucune concertation n'ayant eu lieu. Cette façon de faire est d'autant plus détestable qu'elle émane de celui qui se présente comme le grand défenseur de la démocratie de proximité. Ce projet n'a même pas été débattu au sein du Conseil municipal.

Depuis quelques mois les revendications communautaristes se multiplient sous le prétexte fallacieux de permettre à chacun d'exercer son culte dans la dignité. Pourtant, les lieux de prière musulmans sont nombreux dans les communes du versant nordest. Pourquoi serait-il indispensable d'en créer un supplémentaire ? C'est simple : depuis l'installation du Conseil Français du Culte Musulman, la représentation des diverses communautés au sein de cette instance ne sont pas fonction du nombre de pratiquants mais de la superficie des locaux. Ainsi, plus les espaces occupés sont grands, plus la représentation au sein de l'instance voulue par N. Sarkozy est renforcée. L'Europe, voulue par la gauche et la droite, en supprimant les frontières, est seule responsable des problèmes que pose chaque jour l'immigration massive qu'il s'agisse d'emploi ou de revendications identitaires. Il est plus que temps de dire stop à cette utopie ultramondialiste qui met en péril le pouvoir d'achat des Wattrelosiens. Pourtant le maire de Wattrelos demande à ses administrés de s'enfoncer un peu plus dans le chaos en soutenant le référendum sur la constitution européenne. Par affinité politique, M. Faugaret attribuait un “peu mieux faire” au maire actuel. N'ayant pas les mêmes obligations, nous n'hésitons pas avec les Wattrelosiens à lui octroyer un blâme. Sylvie LANGLOIS, Gilles MORICE, Yvonne CHAUSSOIS, conseillers municipaux FN 59 - B.P. 1259 59014 LILLE CEDEX - Tél. : 03.20.51.69.78 LUTTE OUVRIERE : UN TRAVAIL ET UN LOGEMENT DECENT ! Il est quasi impossible de trouver un logement correct, à un loyer abordable, à Wattrelos comme dans les autres villes ouvrières. Ni les gouvernements de gauche précédents, ni le gouvernement de droite actuel ne construisent assez de logements HLM, et les discours du ministre Jean-Louis Borloo ne trompent personne. Alors les prix montent. Pourtant, même au niveau d'une municipalité comme Wattrelos, des mesures pourraient être prises. La municipalité pourrait recenser toutes les compétences et embaucher directement des ouvriers du bâtiment afin de rénover des logements sociaux et d'en construire d'autres. Ce serait une réponse à la fois au problème du chômage et du logement. Comment trouver le financement de ces travaux ? Il serait possible d'abord de revoir certaines priorités, comme la rénovation de l'église Saint Maclou dont la facture prévue est de plus de 400.000 €. Il faudrait surtout cesser de subventionner, directement ou indirectement, des entreprises privées et augmenter leurs impôts. Il y en a de très riches, comme La Redoute. Enfin, une municipalité soucieuse des intérêts des classes populaires aurait à cœur de mobiliser le maximum de monde pour réclamer au gouvernement l'argent qui manquerait encore pour ces travaux indispensables. Marc Dubrul, Anne-Claire Lescouffe (contact : 03 20 02 08 96)

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°74 \ P.31


Jdw74  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you