Page 1

...

INFOS PRATIQUES

LOCATAIRES

ENFANTS MALADES

Le groupement de défense des locataires de Roubaix et du Nord de la France dispose désormais d’une antenne wattrelosienne. Victor Baussart et Marc Cauchy vous informent, agissent à vos côtés (soucis de loyer, de charges, amélioration de l’habitat, conflits avec le bailleur portant sur les travaux, la caution, l’état des lieux). Possibilité d’élaboration également d’un dossier de surendettement. Permanences : 32, rue Vincent-Auriol, le lundi de 14h à 17h et le vendredi de 14h à 17h. Rens. : Marc Cauchy (06.18.14.64.52), Victor Baussart (06.61.47.92.95).

Une nouvelle association wattrelosienne a pour vocation de rompre l’isolement des enfants malades et de leurs proches : “Un sourire pour Marion” - c’est ainsi qu’elle s’appelle - recherche un lieu d’accueil verdoyant pour inviter des groupes d’enfants à jouer, et leurs parents à parler. “Un sourire pour Marion” a participé à la fête des Berlouffes, à la messe télévisée début septembre et sera présente lors du marché de Noël. Présidente : Odile Verplancke, 90, Sentier des Hauts Jardins (03.20.80.67.02). Mail : unsourirepourmarion@numericable.fr Site internet : www.unsourirepourmarion.com.

MARCHES

SCULPTURE Le C.S.E. propose une nouvelle activité modelage et sculpture (dès 12 ans) : sensibilisation et découverte de ses aspects (masque africain, corps humain, etc.), pratique de techniques mixtes et présentations d'œuvres contemporaines, telles que celles de Picasso, Matisse, Moore, Brancusi… Le jeudi (20h30-22h30), vendredi (18h-20h) et un dimanche par mois (13h30-18h30). Tarif : 30 €+ 2 €la carte d'adhésion. Rens. : 03.20.75.89.50.

PHARMACIE Pour connaître le numéro de téléphone de la pharmacie de garde à Wattrelos, un seul numéro à composer : 03.20.02.63.88.

ENQUETE L'INSEE effectue en ce moment (jusqu'au 17 janvier) une enquête sur le patrimoine des ménages français. Si vous recevez une lettre sollicitant votre concours, réservez bon accueil à l'enquêteur (il est muni d'une carte et son nom figure dans la lettre).

Les marchés des Basanos, du Laboureur et de Beaulieu accueillent le Beaujolais nouveau les 20, 22 et 23 novembre. Les commerçants vous proposeront de gagner une bouteille pour accompagner, avec toute la modération souhaitée, vos repas avec les produits des marchés. Le marché de la Mousserie, quant à lui, offrira des pâtisseries orientales à sa clientèle le 21 novembre.

ALLO, LA MAIRIE ? 03.20.81.66.66. www.ville-wattrelos.fr : - l’info - le service - l’actualité - le dialogue Pour signaler tout problème d’éclairage, de voirie, etc. : 0800.05.18.63 Ce numéro vert est également valable si vous souhaitez faire enlever une épave. APPELS URGENTS Police Secours : 17 Pompiers : 18 EDF : 0810 333 159 GDF : 0810 433 059 Hôpital de Wattrelos : 03.20.66.40.00

VAINCRE LA LEPRE Tel est l’objectif de la fondation Raoul-Follereau dont on fête cette année le centenaire de la naissance. L’antenne wattrelosienne de l’association en appelle à votre générosité en réservant vos billets pour un concert des frères Martineau avec le ballet berbère de l’association wattrelosienne Convergences en première partie - le vendredi 5 décembre à Marcq-en-Baroeul. Contact : 71, rue Henri-Lefebvre à Wattrelos, 03.20.75.88.70. E-mail: ass.nord.raoulfollereau@wanadoo.fr

EXPO PATCHWORK L'association P'tites Mains P'tits Points (6, rue de Picardie à Wattrelos) ouvre ses portes pour sa 3è expo patchwork les samedi 25 et dimanche 26 octobre de 10h à 19h. Avec en prime une tombola (tirage dimanche à 19h). Les cours ont lieu le lundi (14h-17h) et le vendredi (14h-17h/18h-20h). Rens. : Mme Bauwens 03.20.80.59.50.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.02


...

EDITORIAL

SECURITE : ON N’EST PAS AIDES !

SOMMAIRE DOSSIER P.4,5,6 Sécurité routière : accélérer la lutte ACTUALITE P.7,8,9 Visite de Pierre Mauroy, président de LMCU; Hôpital : des soins de qualité certifiée ; Au parc, les scooters ne passent plus ; Impôts : les raisons de l’augmentation

Directeur de la publication : Dominique Baert Réalisation : Service Presse et Communication (03.20.81.64.25) Mairie de Wattrelos BP 109 59393 Wattrelos Cédex Rédaction : Jacques Mary (03.20.81.64.23), Nazzario Santamaria (03.20.81.64.28), Frédéric Hollebecque (03.20.81.64.26) Photos : Eric Demey Conception graphique : Atelier télescopique Mise en page : Sabine Rysman Photogravure- Impression : Impression Directe - Roubaix Distribution : La Poste tirage : 19 000 exemplaires © Tous droits réservés 2003 Dépôt Légal à parution

VUES D’ICI P.10,11 GENS D’ICI P.12 VIE DES QUARTIERS P.13 : Centre, Saint-Lievin, Houzarde P.14 : Vieille Place, Crétinier, Ballon P.15 : Laboureur, Sartel, Beck P.16 : Mousserie, Martinoire P.17 : Sapin Vert, Tilleul P.18 : Touquet, Mont-à-Leux, Marlière P.19 : Beaulieu P.20 : Plouys et alentours QUOI DE NEUF SUR INTERNET ? P.21 RUES DE WATTRELOS / DANS LE RETRO P.22,23 A VIVRE P.24 VIE CULTURELLE P.25 SPORT P.26,27,28,29 EXPRESSION POLITIQUE P.30,31

Même si elle est d’abord et avant tout une compétence de l’Etat, la sécurité mobilise la Municipalité. Nous voulons des actions claires et fortes à cet égard. D’abord, contre l’insécurité routière C’est un sujet d’inquiètude lancinant pour les parents lorsque leurs enfants sont sur le chemin de l'école, du collège, ou lorsque, plus âgés, ils sillonnent les routes de la région, le soir. Cette insécurité-là, je veux que, dans la mesure de nos moyens, tout soit fait pour la réduire : par des aménagements de voirie, des actions d’information, les interventions à la fois préventives et répressives de la police municipale, équipée de nouveaux outils et dont les effectifs sont passés de 14 à 23 agents en l’espace de 3 ans. La lutte contre l’insécurité routière étant décrétée grande cause nationale par le Président de la République, nous aurions pu espérer un engagement de l’Etat à nos côtés. Il n’en fut rien : pas de participation au financement d’une action de prévention destinée au élèves de CM1 et de CM2. Plus pitoyable, pas de livraison de la documentation pédagogique que nous lui réclamions pour des animations dans ces classes ! Les atteintes aux biens et aux personnes sont évidemment une autre forme d’insécurité subie. Et c’est aussi pour lutter contre ce phénomène que les effectifs de la police municipale ont été accrus. Simultanément, ceux de la police nationale fondent comme neige au soleil : en juin 1997, il y avait 6 “nationaux” affectés à Wattrelos, et ils étaient 31 en juin 2002 ; la vérité, c’est qu’ils n’étaient plus que 17 un an après, et 12 début septembre 2003 ! Et la compagnie de CRS, qui nous fut si utile il y a deux ans, a, depuis, quitté le Nord ! Je le dis clairement : si nous, Ville, faisons des efforts, l’Etat doit en faire aussi et respecter le Contrat local de sécurité qu’il a signé. Désormais, sa présence dans les quartiers de la ville est devenue symbolique. Or, seule une réaction collective impliquant la Ville de Wattrelos, les forces de l’ordre, la Justice, l’Education nationale, les bailleurs sociaux est susceptible de faire reculer la délinquance. C’est l’esprit du Contrat local de sécurité que l’Etat a signé mais ne respecte pas. Mais l’insécurité est aussi économique et sociale. Après la casse industrielle du 1er semestre et les centaines de licenciements qu’elle a entraînés, avec Roubaix et Tourcoing, nous exigeons de l’Etat un effort à la mesure du drame subi (JdW n°68). Pour l’heure, aucune réponse significative ne nous est parvenue. Et pourtant, dans cette situation, le gouvernement n’hésite pas à limiter à deux ans le versement de l’allocation spécifique de solidarité versée aux chômeurs en fin de droit. Et il diminue le nombre de contrats aidés, CES et CEC... Non, décidément, nous ne sommes pas aidés ! Le maire, Dominique BAERT

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.03


...

DOSSIER

PREVENTION ROUTIERE : JOUEZ LA SECURITE ! ATTENTION, CONTROLES RADAR FREQUENTS... Les policiers municipaux en sont équipés depuis cet été : un radar-laser acquis par la Ville a fait son apparition dans les rues de Wattrelos et repère désormais à plusieurs centaines de mètres les automobilistes contrevenants. Défaut de port de ceinture, téléphone au volant, excès de vitesse jusqu'à 40 km/h au-delà de la vitesse autorisée, alcoolémie bien sûr, la Police municipale peut verbaliser dans tous les cas car ses compétences ont été élargies, tout comme ses effectifs du reste : de 14 agents en 1999, on en dénombre… 23 aujourd'hui ! Dans un premier temps, l'action s'est située davantage sur un volet préventif, avec le partenariat de la Police nationale et l'appui complémentaire du panneau d'auto-contrôle. Mais depuis la rentrée, prévention et répression sont devenues indissociables : gare aux fautifs (voir ci-dessous le récapitulatif des principales infractions) ! Ce radar-laser permet à la fois de contrôler la vitesse d'un véhicule arrivant de face ou passant dans le sens contraire, et ce jusqu'à 250 km/h : difficile de lui échapper ! Il offre de surcroît l'avantage

d'une grande souplesse d'utilisation puisqu'il s'installe et se range très facilement et très rapidement. Vous pourrez le rencontrer plusieurs fois par mois dans tous les quartiers de Wattrelos, et en particulier les principaux axes bien sûr. Si ce n'est pas déjà le cas, il va donc falloir prendre de bonnes habitudes car si les excès de vitesse au-delà de 60 km/h représentent un faible pourcentage d'après les statistiques, ceux situés au-delà de 50 km/h sont beaucoup plus fréquents. Et 50, c'est 50…

Récapitulatif des principales infractions et amendes forfaitaires - excès de vitesse inférieur à 20 km/h : AF(1) de 135 €, 1 point de permis ; - excès de vitesse entre 20 et 29 km/h : AF de 135 €, 2 points de permis ; - excès de vitesse entre 30 et 39 km/h : AF de 135 €, 3 points de permis, 3 ans de suspension(2) ; - excès de vitesse entre 40 et plus : AF de 135 €, 4 points de permis, 3 ans de suspension. Dans tous les cas : dépistage d’alcoolémie. - franchissement de stop / de feu rouge : AF de 135 €, 4 points de permis, 3 ans de suspension ; - circulation en sens interdit : AF de 135 €, 4 points de permis, 3 ans de suspension ; - défaut de port de ceinture de sécurité : AF de 135 €, 3 points de permis ; - téléphone au volant : AF de 35 €, 2 points de permis ; - stationnement sur arrêt de bus : AF de 35 €. 1. AF : amende forfaitaire (minorée à 90 €si payée dans les 3 jours) 2. Sanction maximum (décision du juge)

Sécurité routière tous azimuts Lors du Salon du commerce wattrelosien, les 31 octobre, 1er et 2 novembre prochains au C.S.E. et à Salengro, faites donc une pause au stand que tiendra la Police municipale ou à celui tenu par la Prévention routière : recueil de bons conseils assurés ! Au printemps prochain est prévue une action junicode par la Police municipale à destination des élèves des écoles élémentaires de Wattrelos : une petite piste matérialisant un court trajet reprenant quelques points du code de la route et quelques panneaux de signalisation permettra aux enfants de s'habituer aux bons réflexes à avoir dans la rue.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.04


ALLEZ HOP, TOUS DANS LE BUS !

Questions à Henri Gadaut

C'est Damien, le formateur, qui pose la question : “Comment doit-on s'y prendre pour traverser dans un passage piétons ?” Les doigts se lèvent dans tout le bus : “A gauche, à droite, puis à gauche !” Y'en a qui ont déjà suivi le cours l'an dernier et qui s'en souviennent, manifestement… Henri Gadaut, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la prévention de la délinquance.

Journal de Wattrelos : Henri Gadaut, la sécurité, c'est aussi la sécurité routière : les accidents de la route sont-ils nombreux à Wattrelos ? Henri Gadaut : “En 2002, on a dénombré 78 accidents (81 blessés légers et 7 graves), contre 69 en 1998. Il y a donc lieu de poursuivre et d'amplifier l'action, notamment municipale, pour faire baisser ces chiffres.”

Le bus de la sécurité routière, c’est un condensé de bons conseils à destination des écoliers.

Damien confirme : d'abord à gauche pour une raison de proximité immédiate, ensuite à droite puis encore à gauche pour vérifier qu'aucun véhicule ne s'est mis en mouvement dans l'intervalle. “En plus, vous à Wattrelos, vous avez la chance d'avoir du personnel municipal qui vous aide à traverser. Mais il faut quand même faire attention !” C'est ça, le bus de l'association régionale de la sécurité routière, qu'animent trois fonctionnaires de la Police nationale : environ une heure de bons conseils pour acquérir de bons réflexes, que l'on soit jeune piéton, cycliste ou même passager en voiture. En faisant la part de l'obligatoire (la ceinture en voiture ; la lumière, les freins, la sonnette, les catadioptres et la plaque d'identité sur le cadre à vélo) et de l'indispensable (le casque ou le gilet fluo à vélo). Fin septembre-début octobre, le bus a fait une halte dans de nombreuses écoles de Wattrelos, à l'attention des classes de CM1.

JdW : Comment cette action se traduit-elle ? H.G. : “De manière à la fois préventive et répressive. Ainsi, la Ville a fait l'acquisition cet été d'un radar-laser en complément du panneau d'autocontrôle qui, non seulement indique aux automobilistes à quelle vitesse ils roulent, mais en plus enregistre les vitesses relevées. L'acquisition de ce panneau et du radar fait partie des engagements du programme électoral de la majorité municipale.” JdW : Quelles sont les autres mesures mises en place pour lutter contre la délinquance routière à Wattrelos ? H.G. : “Nous obtenons progressivement des services de la Communauté urbaine différents aménagements de voirie qui limitent la vitesse. Bien sûr, nous encourageons également les actions de prévention en direction des élèves de nos établissements scolaires en accueillant le bus de la Sécurité routière, en relayant l'opération “Marchons vers l'école” ou en s’équipant d’une piste de junicode mobile, par exemple. Toutes ces démarches sont mises en cohérence par la cellule de veille “sécurité routière”, que je réunis régulièrement, issue du Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance, signé par Wattrelos il y a deux ans. Cette cellule a aussi permis de soutenir les C.E.S. chargés de la sécurité aux sorties d’écoles ou de former des animateurs de prévention routière.”

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.05


...

DOSSIER

ALLER A L’ECOLE A PIED ? ÇA MARCHE ! Le 7 octobre dernier, Wattrelos a participé à la journée internationale “Marchons vers l'école”. Une action de sensibilisation à destination des 7 400 élèves de primaire (public et privé)… et de leurs parents ! Question : pourquoi prendre la voiture quand on peut effectuer le trajet vers l'école à pied ? Conduire son enfant en voiture à l'école pour lui éviter les dangers de la rue et de la circulation, ce n'est pas lui rendre service : cela peut contribuer à retarder son apprentissage de l'autonomie dans ce domaine. Parce que marcher dans la rue s'apprend, Wattrelos a pris part à la journée internationale “Marchons vers l'école”, dont le but est d'inciter les parents à amener leur(s) enfant(s) à l'école à pied et ainsi, déjouer ensemble les pièges de la circulation. Mais marcher présente bien d'autres avantages : c'est bon pour la santé, ça permet de faire des rencontres chemin faisant, et puis, jusqu’à preuve du contraire, ça ne pollue pas !

Ça fait réfléchir... Ceinture - ne pas boucler sa ceinture de sécurité équivaut à tomber du 3ème étage d'un immeuble en cas de choc à 50 km/h ; - toujours en cas de choc à 50 km/h, votre poids est multiplié par 30. Non attaché, un enfant de 30 kg devient un projectile d'une tonne ! Vigilance - deux heures de conduite = deux fois moins de réactivité ; - si vous sentez le sommeil venir, mieux vaut s'arrêter et dormir 15 minutes plutôt que se dégourdir, prendre l'air et boire un café. Enfants - pour la tranquillité du conducteur, l'adulte qui ne conduit pas passe à l'arrière avec les enfants ; - si les enfants enlèvent leur ceinture, vous êtes passibles de la même amende que si vous-même étiez détaché(e) ; - au volant aussi, vous êtes un modèle pour vos enfants ; - les enfants de moins de 10 ans voyagent obligatoirement à l'arrière ;

A Wattrelos, presque tous mobilisés ! La presque totalité des établissements scolaires maternelles et primaires wattrelosiens a pris part à cette journée “Marchons vers l'école” et construit différents projets en fonction des spécificités du quartier : rédactions de charte de l'enfant piéton, de permis piétons, quizz, parcours dans le quartier, saynètes ou même démarrage d'une mosaïque murale. Un grand bravo à tous les acteurs de cette journée qui en appelle d'autres !

- les enfants de moins de 10 ans peuvent voyager à l'avant dans deux cas : s'il s'agit d'un bébé dont le siège est fixé dos à la route (mais l'idéal reste de fixer ce siège dos à la route sur la banquette arrière) et si le nombre d'enfants est supérieur au nombre de places à l'arrière. Dans ce dernier cas, le siège passager peut être occupé par un enfant... installé dans son dispositif de sécurité bien sûr ; - pas d'objets sur la plage arrière : ce sont des projectiles en puissance en cas de freinage brutal. Statistiques Ces 5 dernières années, dans la communauté urbaine de Lille, 5 enfants ont été tués, 45 ont été blessés gravement et 511 légèrement sur le trajet de l'école. Un enfant de 7 ans ne sait pas localiser la provenance d'un bruit, évalue difficilement les distances et différencie avec peine un véhicule à l'arrêt d'un véhicule roulant lentement. C'est vers 11 ou 12 ans seulement qu'un enfant est capable de prévoir l'évolution d'une situation et d'anticiper.

Pour les enfants, apprendre à marcher dans la rue, c’est en connaître les dangers et donc, savoir éviter les accidents. Pour qu’on ne puisse plus prendre ce genre de photos...

La ceinture est la seule sécurité fiable en cas d’accident.

Source : La Prévention Routière,www.preventionroutiere.asso.fr

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.06


...

ACTUALITE

PIERRE MAUROY : SES ENGAGEMENTS POUR WATTRELOS Lors de sa visite, samedi 4 octobre, le président de Lille Métropole Communauté Urbaine a notamment déclaré que, “dans la métropole, il n’y avait pas seulement Lille, Roubaix et Tourcoing mais aussi Wattrelos”. Ainsi, notre ville figure désormais en bonne place dans les réflexions et les interventions de la Communauté urbaine. Voici donc les positions de Pierre Mauroy sur les dossiers wattrelosiens.

D’autre part, une boucle de circulation composée des rues Pollet, Catteau, Jaurès et Abattoir confortera l’îlot central homogène dans sa destination commerciale, d’où la nécessité d’engager au plus vite cette voie nouvelle Basanos-Broche de Fer. Convaincu, Pierre Mauroy a annoncé que les travaux seront engagés avant 2007. Le centre culturel La construction d’un centre culturel est programmée à la place de la friche Socowa, au bord du parc du Lion. C’est un autre élément de rénovation du centre-ville. Il sera axé sur le spectacle vivant (danse, théâtre, musique), l’art contemporain, l’initiation au théâtre et à la danse, en particulier pour les enfants. Selon Pierre Mauroy, cet équipement communal doit bénéficier du soutien de la Communauté urbaine. Passage en souterrain sous le pont des Couteaux Avant la fin de l’année, le boulevard de la Fraternité sera relié avec le boulevard de l’Eurozone à Mouscron. Dès lors, un trafic dense va circuler sur cette voie pour rejoindre le rond-point des Couteaux, déjà saturé aux heures de pointe. Cela ne peut que rendre plus difficile l’accès au futur parc d’entreprises du Winhoute (extension de la zone industrielle de la Martinoire) et nuire à son attractivité. Voilà pourquoi, la Ville de Wattrelos préconise un passage plus rapide de ce rond-point (par un souterrain sous le canal ?), opinion que partage également Pierre Mauroy : “C’est indispensable à l’avenir économique de Wattrelos”.

La reconquête du centreville de Wattrelos est une priorité de Lille Métropole Communauté Urbaine.

Rénovation du centre-ville La Municipalité entend utiliser le parc du Lion pour dynamiser le Centre et accroître son attractivité. Dans cette perspective, une coulée verte sera aménagée entre la place Delvainquière et la rue Gustave-Delory, avec pôle d’animation commerciale devant le CSE, de façon à prolonger le parc vers le Centre, qui devient ainsi son jardin. Sur le plan de la circulation, une voie nouvelle reliera la liaison Tourcoing-Beaulieu au centre-ville à hauteur d’une des entrées du parc entraînant une baisse sensible de la circulation rue Delory et, dans une moindre mesure, sur l’axe BriffautPatriotes.

Rénovation de Beaulieu Pierre Mauroy l’a confirmé : “Lille Métropole Communauté Urbaine accompagnera la Ville de Wattrelos dans la rénovation de Beaulieu”. Il a également souligné l’intérêt de s’adresser au ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, qui dispose de moyens importants en matière de réhabilitation. Le Président Mauroy s’est d’ailleurs lui-même déplacé au pied des immeubles du Centre dit commercial. Figuraient également au programme de cette visite: l’avenir économique de Wattrelos matérialisé par le parc d’activités du Beck en cours de réalisation et celui du Winhoute qui s’engage à la fin de l’année ; la rénovation du quartier du Sartel qui démarre avec la couverture de l’Espierre et se prolongera par un programme d’aménagement ; la dépollution de la plateforme Rhodia (exKuhlmann) qui nécessitera des contributions financières extérieures à la métropole et même à la région (vu le coût très élevé des travaux).

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.07


...

ACTUALITE

HOPITAL : QUALITE RECONNUE SANS RESERVE ! Le centre hospitalier de Wattrelos a obtenu son accréditation. “Accréditation” ? Attribuée par une équipe de professionnels experts, cette certification est un label de qualité garantie pour les patients. Souvenez-vous : il y a quelques années, l'hôpital de Wattrelos se battait pour sa survie. Restructuré, avec un projet d'établissement redéfini, voilà qu'il se distingue aujourd'hui par la qualité reconnue de ses soins. Une sacrée récompense pour tout le personnel ! Car cette accréditation délivrée - sans réserve s'il vous plaît - par les experts de l'Agence nationale d'accréditation (une équipe de professionnels en exercice), présents durant quatre jours afin d'évaluer la prise en charge des patients dans tous les services, est la première obtenue par un établissement du versant nord est, et la troisième pour toute la région. Pour parvenir à ce remarquable résultat, tout le

personnel s'est remis en question il y a déjà quatre ans. Auto-évaluations, groupes de travail, identification des “points noirs”, réorganisations, nouvel état d'esprit et nouvelle mobilisation des équipes, tout a été optimisé pour pouvoir engager une démarche de qualité continue en rédigeant une véritable feuille de route pour les prochaines années. L'accréditation obtenue par le centre hospitalier wattrelosien n'est donc pas un aboutissement mais une étape en matière de qualité des soins dispensés : elle n'est valable que cinq ans. Mais dans l'immédiat, elle est aussi gage de pérennité pour l'établissement, tout en lui assurant un poids certain dans les discussions budgétaires…

A vos marques : 1, 2, 3... santé ! Entre enfance et adolescence, la classe de 5è est idéale pour véhiculer efficacement les bons messages de santé. Parce que le meilleur moyen d'arrêter de fumer, c'est de ne jamais commencer ; parce que prendre de bonnes habitudes alimentaires, c'est lutter contre la prise de poids et respecter son corps. C'est dans ce but qu'a été lancée l'opération “1, 2, 3, Santé”, sous l'impulsion du docteur Sivery, relayée par le personnel de l'hôpital et les enseignants des collèges : toutes les classes de 5è des établissements scolaires de Wattrelos sont passées à la question de manière très ludique, à la façon d'un jeu télévisé, après avoir consulté quelques panneaux disposés dans un petit espace d'exposition. Petits boîtiers en main, ils répondent à quelques questions, reçoivent les explications par la parole et par l'image sur les risques encourus par telle ou telle pratique. “Dans notre région, les décès par cancer ou par accidents cardiaques sont presque deux fois plus élevés que dans le Sud” relève le docteur Sivery. On le voit : il y a lieu de modifier nos comportements ! Expérience quasi unique en France (elle est également menée dans le Bas Rhin), “1, 2, 3, Santé” bénéficie de l'appui financier de la Ville (subvention de 3000 €) et de la Région (3000 €).

Concentrés sur leur petit boîtier, les collégiens répondent de manière ludique à des questions de santé parfois simples mais aux réponses qui peuvent surprendre.

L’équipe du centre hospitalier, en compagnie du maire et Jean-Pierre Delannoy, adjoint à la santé : l’accréditation est une sacrée reconnaissance pour l’établissement wattrelosien.

Consultations externes du Centre Hospitalier Médecine : 03.20.66.40.96 (angiologie, cardiologie, endocrinologienutrition, pneumologie, rééducation, tabacologie) Accueil : 03.20.66.40.90 (gastro-entérologie, ORL, traumatologie, urologie) Antenne de consultations prénatales et gynécologiques : 03.20.66.41.01 Imagerie médicale : 03.20.66.41.08 (radiologie, oncologie). En cas d’urgence, l’unité d’accueil des soins urgents est ouverte 24h/24 et 7j/7.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.08


PARC DU LION : A LA PORTE, LES SCOOTERS ! Depuis le début de l'été, les différentes entrées du parc du Lion bénéficient d'accès sélectifs limitant l'intrusion des scooters (et leur fuite trop facile). La sécurité s’en trouve sacrément améliorée !

Les scooters ne peuvent plus pénétrer dans le parc si facilement. Tant mieux pour la tranquillité des promeneurs !

La Ville a donc investi dans la pose de grilles filtrantes, de clôtures, mais aussi de rochers pour éviter les coups de bélier. Bien entendu, ce nouveau dispositif nécessite parfois une ou deux manœuvres pour pouvoir entrer dans le parc - lorsque l'on est équipé d'une poussette par exemple - mais c'est assurément un moindre mal. D'ailleurs, le nombre de dépôts de plaintes au poste de police pour accidents ou actes de délinquance au parc est en net recul. Coût de l'investissement : 46 000 €. Après cette opération de sécurisation durable du site, c'est à l'amélioration de l'animation du parc dans sa globalité que la Municipalité a décidé de s'atteler. Signalons également, puisque l'on se trouve au parc, l'ouverture aux promeneurs et aux joggeurs de la sixième tranche à la mi-novembre, tranche dont l'ouverture a été volontairement décalée afin de laisser le temps aux végétaux de s'enraciner convenablement.

Impôts locaux : savoir lire ses feuilles

En 2003, la Ville et le Département ont dû augmenter leurs taux. La même raison dans les deux cas : la réduction des moyens financiers de l’Etat à nos collectivités.

Après plusieurs baisses de taux ces dernières années, sur les feuilles d’impôts de 2003 les taxes foncières et/ou d’habitation sont plutôt en hausse. Pourquoi ? D’abord, parce que les taux d’imposition communaux ont augmenté, sans pour autant exploser : de 44,06 % à 45,38% pour la taxe foncière ; de 30,66 % à 31,53 % pour la taxe d’habitation. La Ville de Wattrelos a dû le décider en mars dernier (JdW 68), contrainte et forcée, en apprenant que l’Etat nous verserait moins d’argent en 2003 qu’en 2002 ! Cette baisse des dotations de l’Etat et l’augmentation de nos charges, toujours du fait de l’Etat, ont créé pour la Ville un manque à gagner brutal de 1,2 million d’euros. Un manque à gagner qu’il a fallu compenser : - pour les trois quarts en économisant et en remettant des projets à plus tard, - pour un quart, par la hausse de 3 % des taux. Les autres collectivités dans le même bain Wattrelos n’a pas été la seule à agir ainsi. D’autres villes, également mises en difficulté par l’Etat, ont du accroître leurs taux : + 3 % à Leers, + 2 % à Lille, + 5 % à Lys lez Lannoy, + 2 % à Roubaix, + 5 % à Tourcoing (2002) + 5 % à Villeneuve d’Ascq (mais aussi, par exemple, 7,5 % à Strasbourg ou 11,8 % à Auch). Le Département du Nord (qui perçoit une partie de la taxe d’habitation et du foncier) a été placé dans une situation équivalente. La prise en charge de l’allocation personnalisée d’autonomie, destinée aux personnes âgées dépendantes, va lui coûter cette année 180 millions d’euros. Sur cette somme, l’apport financier de l’Etat se limite à 26 %... alors que sa participation peut aller jusqu’à 50 % ! Dans ces circonstances, le Département du Nord n’avait pas d’autre solution que faire des économies et augmenter ses taux. Comme Wattrelos.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.09


... FOUS DES BERLOUFFES

VUES D’ICI DES BERLOUFFES A SAVOURER ! Après la bière des Berlouffes il y a quelques années, voici que sont apparues les brioches Berlouffes, plus connues sous l'appellation “Berlouffes Gourmandes”. Elles étaient à savourer en septembre chez huit de vos artisans boulangers, grâce à une heureuse initiative de l'Union commerciale et interprofessionnelle wattrelosienne (UCIW), en partenariat avec la Ville. Les Berlouffes Gourmandes se sont vendues comme des petits pains chez Destriez, Huyghe, Croustadine (Centre), Spriet, Peudevin (Baillerie), Legagneux (Sapin Vert), Delecroix (Touquet SaintGérard) et Van Meenen (Laboureur). Et pour le même prix, on avait droit à son petit pendentif zippy représentant une poupée Berlouffe.

WATTRELOS A ACCUEILLI LA MESSE NATIONALE 26 ans que ça dure… La fête des Berlouffes n'avait peut-être jamais rassemblé autant de monde cette année, à l'occasion d'une vraie journée d'été réservée aux purs amateurs de brocante, c'est-àdire vous et nous. Village médiéval et soupe à la Berlouffe amoureusement confectionnée par le groupe folklorique des Berlouffes du Touquet Saint-Gérard, la réorientation vers des animations d'époque a fonctionné jusqu'aux tous derniers moments, à en juger par l'affluence considérable autour de la place Delvainquière pour les réjouissances finales.

Comme nous vous l'annoncions dans le dernier numéro du JdW, Wattrelos a fait son entrée dans le club très étendu des villes visitées par la plus ancienne émission de la télévision française (avec le journal télévisé), “Le Jour du Seigneur”. Les caméras de France 2 étaient en effet présentes le 7 septembre en l'église diocésaine SainteThérèse, au Laboureur, afin de retransmettre en direct la messe dominicale présidée par le doyen de Wattrelos-Leers, Bernard-Pierre Catteau. Un moment de joie chrétienne suivi par des millions de téléspectateurs.

AU CSE : LA DANSE DANS LE SANG ! Trois salles du centre socio-éducatif sont désormais réservées à la danse, dont une toute nouvelle et une qui a été agrandie. C'est ce "pôle danse" qui a été inauguré comme il se devait car l'investissement concerne plusieurs centaines de passionné(e)s (658 inscrits l'an dernier) ; ils disposent désormais de vestiaires, de douches, et de planchers conformes aux normes et différents selon les salles : parquet dur pour la danse de salon, souple pour la danse classique ou le hip hop. Coût des travaux : 417 600 €(financés par la Ville).

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.10


HAPPY BIRTHDAY L’U.S.W. !

LE JOUR BAISSE, LES ALLUMOIRS SORTENT... Samedi 4 octobre, les allumoirs étaient de retour : 11 cortèges représentant les principaux quartiers de la ville ont parcouru rues, avenues et chemins de Wattrelos ; une entrée dans l’automne fort réussie, malgré un peu de pluie, grâce à la participation des comités des fêtes et unions commerciales, des sociétés de musique venues de Binche, Denain, Maubeuge et bien sûr, grâce à la présence massive des enfants.

L’Union sportive wattrelosienne a fêté son cinquantenaire. 50 ans jalonnés de succès : coupe des Flandres des juniors, 7 participations à la coupe de France, 2 titres de meilleur club formateur, sans oublier les carrières du regretté Michel Watteau, décédé récemment, Jeannot Lang et le prometteur Saïd Khiter, actuellement à Lens.

LE CREDIT MUTUEL S’ETEND

UNE SEMAINE TAMBOUR BATTANT

Le Crédit Mutuel, rue Carnot, bénéficie de locaux neufs. Pour les inaugurer, Philippe Vasseur, président de la Fédération Nord-Europe de la banque et ancien ministre était présent. Pour sa part, le maire a souligné espérer de cette rénovation un investissement d’avenir au service des entreprises, des associations et des habitants de Wattrelos.

SALUT LES ARTISTES ! Les Ateliers du Lion ont ouvert leurs portes mi-octobre dans le cadre de la 6è édition des portes ouvertes des ateliers des artistes, proposée par le Conseil général et à laquelle Wattrelos a participé pour la première fois. Les réalisations des 120 artistes de l'association présidée par Danielle Menet (artistes âgés de 6 à 86 ans) ont exposé poteries, peintures sur soie et sur bois, nées des conseils des professeurs Francine Laval et Karima Bella.

Destinée au Nouvel Age, la Semaine Bleue a démarré samedi 18 octobre. Après la visite, lundi du musée des Beaux Arts et l’Hospice Comtesse à Lille, et mardi, un après-midi théâtral à la Boîte à Musiques, elle se poursuit jusqu’au dimanche 26 avec, chaque jour, une animation spécifique : - mercredi 22, sortie à Aubigny, repas-spectacle et après-midi dansant ; - jeudi 23, démonstrations de danses et thé dansant au CSE ; - vendredi 24, dans l’après-midi, portes ouvertes sur les foyers-logements ; - samedi 25, dans l’après-midi, loto géant au Hameau du Bel Age ; - dimanche 26, à 12h, repas cabaret aux Folies de Paris.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.11


... CAMILLE, UN MOIS AU TIBET

Camille Seynhaeve est parti cet été apporter des médicaments aux Tibétains.

Camille Seynhaeve, jeune Wattrelosien de 22 ans, est tout particulièrement sensible aux souffrances du peuple tibétain, victime d'un lent génocide organisé par les autorités chinoises. Pour lui venir en aide, il est parti là bas un mois cet été, afin d'acheminer quelque 15 kg de médicaments avec le soutien financier de l'Office de la Jeunesse de Wattrelos et l'accompagnement du Point information jeunesse pour l'élaboration de son projet. Chapeau !

GENS D’ICI PEDRO PARMI LES “POP STARS” Il ne manque pas de voix et vous le connaissez peut-être car il s'était notamment produit à Wattrelos lors d'un 14 juillet avec son groupe, Arcanta. Pedro Da Silva, jeune et talentueux Wattrelosien, fait partie des 20 garçons de l'émission Pop Stars, diffusée le jeudi soir sur M6. Pour en arriver à ce stade, il a dû franchir le cap du pré-casting à Lille, puis du double casting à Paris (en compagnie d'une autre Wattrelosienne, Sonia), avant de se retrouver dans le workshop (l'atelier) de Chamonix en compagnie de 39 heureux élus parmi 15 000 autres prétendants ! Surpris et très content, Pedro juge qu'il s'agit d'une bonne expérience humaine et professionnelle puisqu'il bénéficie des conseils de professeurs de danse et de chant.

AMANDINE ET VIRGINIE : A DAME ! Elles ont 17 et 12 ans et font désormais partie des championnes de France du Damier club de l'Amicale laïque du Centre. Grâce à une politique de formation qui marie efficacité et convivialité, Amandine Stock a triomphé en 5è série promotion B (c'est la 2è fois qu'une féminine est championne de France senior) et Virginie Finez est championne de France minimes (après l’avoir été chez les benjamines) en ayant totalisé le maximum de points, ce qui est exceptionnel. Elle était la plus jeune participante du récent championnat du monde de jeunes filles, à Hijken (Pays-Bas). A signaler : le prochain tournoi international de blitz, le 26 octobre, salle J.-Jaurès. En serez-vous ?

LA DICTEE D’ANNE-FRANCOISE Directrice à l’école Anatole-France (Touquet SaintGérard), Anne-Françoise Thuet est un auteur de talent qui ne s'ignore plus puisqu'elle vient de publier son premier ouvrage, “Le vendredi, c'est dictée” (sous son nom de jeune fille : Théréné). Une petite histoire dont le jeune héros, Tom, brille par son sens inné de la faute d'orthographe. Le livre, illustré par la petite Cécile Cuadros, qui est passée par la classe de Madame la Directrice, est en vente à la librairie Majuscule, 2, rue du Général Leclercq à Tourcoing ou au Furet du Nord à Villeneuve d’Ascq (édition La Société des Ecrivains, 10 €). Première publication et premier succès pour Anne-Françoise Théréné-Thuet, directrice de l’école Anatole-France, qui a reçu les honneurs de la presse et même de la télévision.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.12


...

DANS VOS QUARTIERS

CENTRE SAINT-LIEVIN HOUZARDE HOUZARDE : ODEURS ENVOLEES

Nouvelle enseigne ? Nouvelles recettes ! Mary Gourmande s'appelle désormais Granja Restaurant. Pourquoi ? Parce que Granja est, au Portugal, le nom du village natal du mari de la gérante, Madame Abreu, et que maintenant, le week-end, on peut y déguster des spécialités de ce pays : morue cuisinée de différentes façons, riz au fruits de mer, cassoulet portugais, etc. Il est prudent de réserver. Par contre, la semaine, la formule reste la même. Granja restaurant, 17, rue Carnot. Tél : 03.20.80.64.34. Ouvert du mardi au jeudi de 9h30 à 17h, les vendredi et samedi de 9h30 à minuit, le dimanche de 10h à 15h.

Choupinette : les enfants à la mode

Du côté de la résidence de la Houzarde, ça ne sentait pas très bon en cet été de canicule. Le problème a été résolu.

Au début de l’été, des riverains de la résidence de la Houzarde, demeurant notamment carrière André, se sont plaints des odeurs nauséabondes émanant de la station d’épuration. Après enquête, il apparaît que la cause était le mauvais état de la soufflerie jamais changée depuis son ouverture en 1974. Quoique non propriétaire du bâtiment, la Ville a néanmoins, par l’intermédiaire du CCAS, pris à sa charge la remise en état (3 000 €) de la soufflerie. Et les odeurs se sont envolées...

SAINT-MACLOU : REOUVERTURE EN JUIN 2004

L’église Saint-Maclou vieillit : travaux en vue !

Fermée depuis le printemps en raison de chutes de plâtre, l’église Saint-Maclou va faire l’objet de travaux de mise en sécurité de ses plafonds. La solution technique trouvée consiste en la pose d’une toile, sur une ossature en aluminium, épousant la forme des voûtes de façon à recueillir les morceaux qui se détacheraient. Ils seront ensuite récupérés par simple dégraphage de la toile. En plus, certains murs seront remis en peinture. Au délai légal de l’appel d’offres, s’ajoutera la durée des travaux, environ six mois. Les fidèles ne pourront donc pas retourner dans leur église avant juin 2004, mais ce sera en toute sécurité et dans un cadre rénové.

Choupinette, magasin de vêtements pour enfants, a ouvert ses portes début septembre au 48, rue Roger-Salengro, presqu’en face de la place du Moulin. Sa gérante, Mme Karine Laprie Garbes a choisi le créneau du moyen et haut de gamme. On trouvera donc en devanture et à l’intérieur des marques telles que Lulu Castagnette, Chipie, Confetti ou Alphabet. Choupinette, 48, rue Roger-Salengro. Tél : 03.20.20.92.28 Horaires : mardi, jeudi, vendredi de 9h à 11h et de 14h à 19h ; mercredi de 10h à 12h et de 14h à 19h ; samedi de 10h à 19h.

Face au CSE : place nette Les maisons inhabitées et délabrées face au CSE, rue Delory, étaient devenues dangereuses : après avoir été rachetées par la Communauté urbaine, elles ont été rasées cet été. Au-delà, c’est tout un réaménagement du centre-ville, améliorant circulation des piétons et stationnement des voitures qui doit maintenant activement se préparer.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.13


...

DANS VOS QUARTIERS

VIEILLE PLACE CRETINIER BALLON CONDORCET : UNE EXTENSION A DOUBLE USAGE Prévue dès l’ouverture du groupe scolaire en 1989, l’extension des locaux a finalement eu lieu 14 ans plus tard. Un bâtiment de 161 m² abritant une salle informatique, un atelier de technologie, une salle audiovisuelle, une autre pour l’intervention de psychologues et une troisième servant de lieu de réunion ouvrira ses portes après les vacances scolaires de la Toussaint. Difficultés aplanies “Cette extension vient au bon moment, confie le directeur, Jean Leclercq, car elle va mettre un terme à la cohabitation difficile entre des activités différentes se déroulant simultanément au même endroit. C'est le cas de la bibliothèque où coexistent souvent une séance de répétition en langues, un travail de lecture et une initiation informatique. Au moins une des trois activités est perturbée”. Autre cohabitation hier malvenue : celle entre l’atelier cuisine et l’infirmerie qui repousse dans les couloirs certains travaux. Autant de difficultés quotidiennes qui vont être aplanies très prochainement avec l’affectation de chaque salle à une activité spécifique.

Rue Philippot : plus d’espace pour les autos Le parking situé face à la résidence du Parc va être agrandi en s’étendant sur le terrain vague mitoyen. C’est une attente forte de la part des habitants du quartier. Ainsi sa capacité d’accueil passera d’une trentaine de places à 74. De plus, le revêtement en schiste va être remplacé par un enrobé de façon à empêcher la constitution de nids de poules. Cette opération aura aussi pour avantage d’améliorer l’aspect de l’angle des rues Philippot et Paul et Angèle-Malfait. Toujours dans un souci esthétique, la Municipalité envisage de réaliser un trompe-l’oeil sur le pignon en vis-à-vis. Les travaux prévus cet automne dureront deux mois.

Les psychologues ne seront plus cantonnés dans un coin du hall pour travailler avec des élèves ayant des problèmes de lecture ou d’expression orale. L’école va s’en trouver beaucoup plus performante, au service des enfants du quartier.

Voilà l’école Condorcet étendue ; comme à l’école Lavoisier, au Laboureur, les locaux seront ouverts sur le quartier. Dans cette affaire, la Ville fait d’une pierre deux coups.

Utile après le temps scolaire Jean Leclercq n’est pas possessif de nature : partager les locaux et le matériel lui semble aller de soi : “Ce qui est utile aux enfants durant le temps scolaire peut et doit bénéficier aux habitants du quartier après la classe. Au sein de l’équipe pédagogique, tout le monde est bien d’accord là-dessus”. Cette ouverture vers le quartier prônée par la Municipalité a donc été facilement acceptée. Cela a aussi permis d’obtenir une subvention du Grand Projet de Ville égale à 85 % du coût HT soit 252 899 €pour une dépense de 319 012 €TTC.

Du changement au resto Au coin des rues d’Oran et des Patriotes, “La Bécasse” chasse “Le Kanter”. Karine Deyont et Philippe Roger succèdent à M. et Mme Duret partis en retraite. Brasserie la semaine, restaurant le dimanche : telle est la formule proposée par les nouveaux gérants dont le foie gras est une des spécialités, tout comme la bière La Bécasse et le rosé du Vaucluse, tous deux servis à la pression. “La Bécasse”, 77, rue des Patriotes. Tél : 03.20.75.82.84, ouvert de 7h à 21h.

Marre de votre déco intérieure ? Hervé Lagache, artisan-peintre spécialiste de la déco intérieure, se propose d’y remédier : pose de papiers peints, revêtements de sols, de murs, voilages et tentures, c’est son rayon. Contact : 40, rue Jeanne-d’Arc. Tél/Fax : 03.20.80.30.22 ou 06.24.31.30.22.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.14


LABOUREUR SARTEL BECK SOUS TERRE, L’ESPIERRE ! Personne ne se souvient avoir vu de l’eau claire couler dans ce ruisseau. Cela fait belle lurette, plus de 150 ans, qu’il reçoit les déchets industriels de l’agglomération de Roubaix et Tourcoing. On ne le verra bientôt plus. Le débouché de l’Espierre au grand jour, juste après la rue du Rivage : une image qu’on ne verra plus à l’avenir.

Voilà pourquoi, les différentes municipalités ont pris soin au fil des ans, de l’enfouir pour étouffer les odeurs nauséabondes qui s’en échappaient et prévenir les inondations. Ce fut le cas à la Martinoire, au Ballon, au Centre, pour partie au Laboureur. Mais au grand regret des riverains, les travaux ne sont pas allés plus loin que la rue du Rivage. Au delà, l’Espierre circule encore à l’air libre. On parlait régulièrement de sa couverture, mais à vrai dire, c’est cher, très cher, et les financements ne se débloquaient pas ! Jusqu’en octobre 2002 : Dominique Baert obtenait de Lille Métropole Communauté Urbaine la réouverture du dossier pour une mise en route effective. Les travaux démarrent Ils viennent effectivement de commencer après l’achèvement de la procédure administrative et portent sur un tronçon d’environ 400m entre les rues du Rivage et du Sartel. Il ne s’agit pas seulement de couvrir et d’enfouir l’Espierre, mais aussi de le recalibrer. Ainsi le tuyau dans lequel le riez circule va être remplacé par un ouvrage rectangulaire, fermé et beaucoup plus grand. Mieux vivre dans son environnement La fin des travaux est prévue début 2005 et la vie quotidienne des habitants de cette partie de Wattrelos s’améliorera sensiblement avec la dispa

rition des nuisances, notamment olfactives, qu’ils subissent depuis des années. Le recalibrage et la couverture de l’Espierre s’inscrivent aussi dans le projet de requalification du Sartel. Ce sont même des conditions indispensables pour réussir la rénovation de ce quartier. Quant à la suite des travaux, au-delà de la rue du Sartel, aucun calendrier n’est encore fixé. Cependant, un bureau d’études se penche, d’ores et déjà, sur la question. Affaire à suivre.

UN ESPACE DE JEUX S’OUVRE A JEAN-MACE Jean-Macé va être le deuxième groupe scolaire de Wattrelos à être doté d’un espace de jeux. Il sera semblable à celui qui fonctionne à Jean-Zay depuis l’an dernier. Sa vocation est d’occuper les enfants, à partir de six ans, de façon intelligente avant et après la classe et durant le temps de midi. Sans que cela prenne un aspect pédagogique, on attend de cette expérience que les enfants apprennent à partager et à échanger, et, par ce biais, maîtrisent leur agressivité et leur violence. La convention signée l’an dernier entre le Département et la Fédération des industries du jouet prévoit d’équiper l’école en jouets de qualité modernes : jeux de société, château Playmobil, poupées à la mode, etc.

Le Pain de campagne relooké

Peinture, nouveaux éléments décoratifs, la boutique “Au pain de campagne” est transformée. M. et Mme Vanmeenen, boulangers-pâtissiers bien connus dans le quartier, ont profité de la période de fermeture annuelle pour rénover leur magasin “Au pain de campagne”. Ceux qui s’interrogent sur la raison d’être du vélomoteur reproduit sur le rideau métallique de la devanture et sur les boîtes de bonbons apprendront ici que M. Vanmeenen en est un fervent collectionneur. “Au pain de campagne”, 230, rue Carnot. Ouvert tous les jours (sauf mercredi) 6h30-19h30.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.15


... MOUSSERIE MARTINOIRE

DANS VOS QUARTIERS PROFRUIT : FRAIS ET PAS CHER

PHARMACIE BIOCHE : MERCI AUX CLIENTS ! Profruit, c’est l’assurance de trouver des fruits et légumes d’une fraîcheur incontestable.

Située dans l'ancien mini-centre commercial de la rue Delecourt, dont elle est la seule rescapée, la pharmacie Bioche respire dans ses nouveaux locaux de 150m2 lumineux, spacieux et modernes, avec de nombreuses places de parking juste devant. La récompense de longs mois de patience puisque pendant toute la période de la construction de la Maison pour tous située à l'arrière, employés et clients avaient dû s'accommoder d'aménagements provisoires peu confortables, l'édification de la MPT et du nouveau bâtiment qui abrite la pharmacie ainsi que 20 logements faisant partie du même projet urbanistique. De locaux vieillots, régulièrement taggués et disposés sur trois niveaux (cave, rez-de-chaussée, pièce à l'étage), on est passé à une surface commerciale d'un seul tenant qui réjouit les clients, restés fidèles pendant la durée des travaux, et les employées de Marie-Danielle Bioche : deux préparatrices et une apprentie. Pour fêter cette transformation réussie, la pharmacie a convié ses clients au verre de l'amitié fin septembre. Ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h30.

Au centre commercial du boulevard des Couteaux, c'est un tout nouveau magasin de fruits et légumes qui a remplacé l'ancienne boutique de literie. Profruit, entreprise dépendante de Système Fruit International, est gérée par Mohamed Djebli, associé à Abdelrazak Zahri, et emploie cinq personnes. Elle propose des prix bas sur les fruits et légumes frais (trois arrivages par semaine), fait la part belle aux produits régionaux et traite en direct pour les produits importés : qualité garantie ! Ouverture : tous les jours de 8h à 20h.

Rue Chopin : c'est enrobé La rue Chopin - section comprise entre le boulevard des Couteaux et la rue Saint-Saëns - vient d'être “enrobée”. Cela signifie que l'on a raboté la chaussée pour y déposer un nouveau tapis. C'est l'une des 17 opérations de ce genre menées depuis le mois de juin par la Communauté urbaine à la demande des services de la Ville afin de rénover nos rues.

Eclairage à refaire Une opération de modernisation de l'éclairage public s'annonce rue Gounod, où le réseau pose problème car il correspond également au réseau d'alimentation électrique des habitations ! Une installation d'un autre âge qui disparaîtra avant la fin de l'année : on refait tout et on en profite pour intervenir également sur les vieux poteaux situés entre la rue Mozart et la rue Berlioz, afin de pouvoir alimenter les garages de la rue Berlioz.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.16


SAPIN VERT TILLEUL TOUR DU TILLEUL : SECURITE AMELIOREE Il y a quelques mois, la tour du Tilleul avait été le théâtre d'un drame qui avait marqué les esprits : la disparition tragique de Colette Delepaut, ancienne coiffeuse qui exerçait rue de l'Union. La tour du Tilleul a bénéficié de travaux de sécurisation bienvenus.

ATR, le spécialiste du carrelage

Joachim et Francisco Abreu se sont lancés dans la création d’entreprise : ils sont spécialistes du carrelage. Début octobre, une nouvelle enseigne est apparue rue de l'Union, à la place du magasin de vidéo : ATR (aménagement, transformation et rénovation). Lancée par deux frères, Joachim et Francisco Abreu, carreleurs expérimentés (aidés par un troisième ouvrier, Mickaël), l'entreprise assure conseils, vente et pose de tous types de carrelages, mais peut également remplacer des plâtres, des fenêtres, etc. A peine créée, l'entreprise a déjà un carnet de commandes bien rempli ! Contact : 30, rue de l'Union, 03.20.26.59.19. Magasin ouvert du lundi au samedi inclus de 9h à 12h et de 14h à 19h.

Le vélo fait recette dans le quartier

Maison des Services, rue de l’Union, ouverte du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.28.44.44 Bureau de Police de Wattrelos Ouest : du lundi au vendredi de 8h30 à 19h Tél : 03.20.68.53.20

Il était dès lors évident pour tout le monde qu'il convenait d'améliorer la sécurité de la tour et depuis, des travaux ont été menés par Logicil en ce sens. Ainsi, un éclairage permanent a été installé dans la cage d'escalier, à la demande des habitants. Cette cage centrale, sans vitres, devenait en effet un trou noir lorsque la minuterie s'arrêtait. D'autre part, des grilles ont été installées sur les impostes des studios des cinq derniers étages donnant sur des parties communes. Il n'est maintenant plus possible de s'introduire dans les logements par ces impostes.

La fête du vélo rassemble chaque année plus de participants : 64 cette année, et la présence exceptionnelle du champion du monde de cyclisme sur piste Arnaud Tournant (que l'on voit ici dans la roue de l'ancien président de l'union commerciale du quartier, Jacques Sauvage, en discussion avec son successeur, Christian Diongre). Concours de vélos fleuris organisé par le comité des fêtes en ouverture, puis course proprement dite sur un parcours de 2,5 km dans les rues du quartier : vrais amateurs ou simples pédaleurs du dimanche se sont offert une belle partie de manivelles sous le soleil de septembre...

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.17


...

DANS VOS QUARTIERS

TOUQUET MONT-A-LEUX MARLIERE MARLIERE : TOUT L’ART DE FAIRE SES COURSES AU BISTROT Et on ne parle pas de courses hippiques : au “Tacot”, à la Marlière, on peut aller chez l'épicier tout en passant par le bistrot. Et réciproquement. L'art de faire d'une bière deux coups. C'est sûrement l'un des tous derniers établissements de ce genre à Wattrelos et même aux alentours. Ce qu'on appelait autrefois une épiceriebuvette, au temps où la perspective d'aller acheter une boîte de petits pois pour accompagner le poulet du dimanche s'annonçait particulièrement réjouissante. Pensez, le comptoir du magasin était si long qu'on se retrouvait tout à coup, presque sans s'en rendre compte, en train de partager un verre avec les copains. C'est ce petit parfum d'antan qui flotte encore dans cet étonnant quartier de la Marlière où l'on vit autant avec les Wattrelosiens qu'avec les Tourquennois et les Belges. Un “dépannage” appréciable “Le Tacot”, pratiquement la dernière escale avant l'étranger, est un lieu de convivialité tenu par deux jeunes gens, Brian et Laurence Wattelle, qui ont subitement embrassé la double profession d'épicier-cabaretier il y a un an. “Je connaissais les anciens patrons car on venait de temps en temps boire un verre ici, explique Brian. Quand l'occasion de reprendre l'affaire s'est présentée, nous l'avons saisie.” Pas plus compliqué que cela. Quelques coups de peinture et c'était reparti sans toucher à la formule, ni à la petite cloche qui fait un sacré potin lorsqu'on pousse la porte de l'épicerie, mais parfois pas encore assez quand le bistrot s'anime. “Les clients sont les gens du quartier, ajoute Brian. On vend tout ce qui peut dépanner : des boissons, des conserves, du pain, mais pas de légumes. Faut dire qu'on est ouverts tous les jours à partir de 8h, sauf le mercredi et le dimanche après-midi jusqu'à 18h.” C'est ce qu'on appelle du commerce de proximité. Tellement essentiel à la vie d'un quartier…

Laurence et Brian Wattelle derrière le comptoir de leur épicerie qui communique avec le café. Comme au village...

Rue des Trois Pierres : que la lumière soit ! Il est prévu de remédier au manque d'éclairage rue des Trois Pierres, particulièrement dans la partie comprise entre la rue de la Potente et la rue Six. Pas moins de 13 foyers seront installés avant la fin de l'année, ce qui correspond également à la volonté de la municipalité de Tourcoing de rénover, sur le trottoir d'en face puisque la rue fixe la limite entre les deux communes, un éclairage devenu obsolète. Décidément, on y voit de plus en plus clair dans le quartier puisque l'on se souvient que l'église Saint-Gérard a été mise en lumière il y a un peu moins d'un an, tandis que 5 lanternes ont été remplacées autour de la petite place du Touquet.

Mont-à-Leux : un café, M. Mauroy ? C’est chez Dorothée Schricke, gérante du café “Le Français”, que Pierre Mauroy a débuté sa visite des chantiers communautaires de Wattrelos, samedi 4 octobre (en page 7). Le président de LMCU a apprécié l’accueil... et le café !

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.18


BEAULIEU

BLUM-BOURDALOUE : LA REHABILITATION EN MARCHE Les travaux de rénovation des 276 logements de l’îlot vont débuter, avant la fin de l’année, pour durer environ 18 mois.

Le coût de la réhabilitation est de 32 630 € par logement.

Mairie annexe, 10 bis, rue du Président Coty du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.02.28.00. Piscine municipale : ouverte le mardi de 17h à 19h, le mercredi de 8h à 9h (adultes), de 15h à 17h et de 17h30 à 19h, le jeudi de 17h à 19h, le samedi de 11h à 12h, de 15h à 17h, et le dimanche de 9h30 à 11h30.

sante de Dominique Baert, une demande de financements exceptionnels a été faite auprès de l’Etat (Ministère de la Ville) pour réduire, voire éviter des augmentations inacceptables. Pour l’heure, on attend la réponse.

Agence postale : c’est ouvert ! Attendue par les habitants, voulue par la Municipalité, une agence postale est née, 8 bis, rue du Président Coty, à quelques mètres de la mairie annexe. Des locaux mis à disposition par Logicil dont la Ville a financé l'aménagement, installant deux employés, dont un emploi-jeune. On peut y effectuer toutes les opérations proposées dans un bureau de poste : envoyer et réceptionner un recommandé, un paquet, acheter des timbres, gérer ses comptes… C'est une première étape dans le développement des services de proximité à Beaulieu. Pour la Ville, il ne s'agit que d'une agence provisoire : des négociations sont prévues avec La Poste pour qu'elle s’approprie les lieux et le personnel. Coût : 89.600 €(sans subvention).

La réhabilitation prévue n’a rien d’une opération de façade. A l’intérieur, mise en conformité de l’électricité, changement des sanitaires et de la plomberie, remplacement des fenêtres en bois par des châssis en PVC, pose, si nécessaire, d’un nouveau revêtement au sol, effort global d’isolation phonique sur les toitures et les canalisations.

Nouveau bâtiment face à Zola Résidentialisation partielle Ce mot désigne plusieurs actions qui vont accroître la qualité de la vie quotidienne aux abords immédiats et dans l’immeuble : parking privé, clôturé, création de garages, installation d’un ascenseur. Mais, elle ne s’appliquera pas à toutes les entrées pour des raisons pratiques. Elle se complétera de la démolition d’une entrée, jugée nécessaire par les études d’urbanisme pour aérer le quartier, et faciliter la circulation des personnes. Limiter les conséquences sur les loyers ? Du côté de Logicil, on rappelle que les résidants ont été consultés sur les conséquences financières de la réhabilitation, mais, comme le dit Mme Boulet, directrice, “la hausse sera supportée de façon variable selon le montant de l’APL dont bénéficient les locataires”. Voilà pourquoi, sur l’initiative pres-

Des appartements pourraient voir le jour face au parvis Zola : 16 logements (T2 et T3) à louer, avec un cabinet médical (occupé par trois médecins et une infirmière) attenant au rez-de-chaussée, ainsi qu'un parking de 18 places à l'arrière. Ce bâtiment devrait ressembler à celui qui abrite la pharmacie, rue Delecourt à la Mousserie.

Centre de quartier : ça phosphore Les premières ébauches de projets des trois cabinets d'architectes travaillant sur le futur centre de Beaulieu ont été présentées au comité de quartier (les projets définitifs le seront début novembre). Des réflexions audacieuses se confrontent les unes aux autres. Il s’agit de redessiner le quartier pour 15/20 ans : aucune idée ne peut être négligée ! Pourvu que cela contribue à améliorer les logements et le cadre de vie...

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.19


...

DANS VOS QUARTIERS

PLOUYS ET ALENTOURS LES JARDINS DU BONHEUR Ce sont 17 coquettes parcelles nichées au cœur du quartier, fleuries parce que c'est plus joli, cultivées parce que c'est une passion qui nourrit son homme. Les jardins du Plouys, c'est un discret florilège annuel de fruits et légumes qui s'épanouissent généreusement, bien à l'abri d'une politique agricole commune à laquelle ils n'ont pas de compte à rendre. Le lieu compte ses fidèles, affiliés aux Jardins populaires de Roubaix, présidés depuis un an par un Hémois qui est aussi Wattrelosien de naissance, donc de cœur. Francis Decourcelle, fils de “jardinier populaire”, est tombé dedans quand il avait 6 ans. Le goût de la récolte ne l'a plus lâché et se trouve désormais à la tête d'une association qui gère 350 parcelles, dont l'administration est confiée à Daniel Ruhland en ce qui concerne le secteur wattrelosien. Pour une location annuelle de 50 €, toutes les folies potagères sont permises, ou presque. Et pas question de laisser un terrain en jachère : “On ne dépend pas de Bruxelles !” plaisante le président. C'est sûr : foi de jardinier du Plouys, il n'y a guère que les choux qui sont de Bruxelles…

Bernard et Francine cultivent avec passion et succès leur lopin de terre du Plouys : fleurs et légumes y prospèrent.

Carluyère : et si on respectait l’environnement ? Il y a quelques temps, des rochers ont été posés pour limiter l'accès au terrain situé sur le côté du parcours de motocross, en bordure de l'Espierre. Un terrain où l'on retrouve trop souvent, malheureusement, des détritus entreposés, voire des carcasses de voitures, faisant du lieu une décharge sauvage. Bien que cet espace appartienne à la Communauté urbaine, les services municipaux passent deux fois par semaine pour ramasser les déchets abandonnés, et pense avec raison qu'un peu de respect de l'environnement s'impose… Pour rappel, la déchetterie du Sartel, rue de Leers, est ouverte du mardi au samedi de 7h30 à 18h, ainsi que le lundi après-midi (13h-18h) et le dimanche matin (9h-13h).

Des rochers qui devraient inciter à ne pas transformer le lieu en décharge sauvage. Hélas...

Antenne Sud : on ne peut plus dire que la situation est bloquée… Est-ce à dire qu'elle se débloque pour de bon ? De faux espoirs en faux espoirs, la patience a cédé la place à l'impatience, puis à l'incrédulité. Mais il faut bien reconnaître que depuis la fin du mois de septembre, les travaux ont repris et la rue d'Estaimpuis est désormais coupée à la circulation. La société mouscronnoise Tramo (qui intervient également sur le chantier de l'autre liaison transfrontalière, à la Martinoire) a tracé une déviation qui fait passer le trafic par le rond-point d'Evregnies. Il semble donc que l'on se soit décidé à attaquer les travaux de voirie qui permettront de relier les deux ponts tunnels sous la forme d'un rond-point. Du côté du Ministère de l'Equipement et des Transports de la région wallonne, on prévoit une ouverture de l'Antenne Sud au printemps 2004. Nous, on y croira lorsque l'on roulera dessus.

Un itinéraire de déviation a été mis en place rue d’Estaimpuis, côté Belgique, afin de pouvoir travailler sur le raccordement des deux ponts de l’Antenne Sud.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.20


... www. ville-wattrelos.fr : - l’info - le service - l’actualité - le dialogue

INTERNET

EN LIGNE SIT’OYENS ! CYBERCOM : JEUX EN RESEAU, INTERNET, TELEPHONIE

Des cartes recharges Orange, Bouygues, SFR et des cartes prépayées Maghreb, Europe, le tout a des tarifs très abordables. Enfin, la photocopie et le fax sont les autres services à citer pour faire un panorama complet des activités de Cybercom. Cybercom, 260, rue Carnot. Tél : 03.20.66.20.40. Fax : 03.20.66.20.41. Ouvert 7j/7 de 10h à 23h.

LA BIB EST EN LIGNE !

Une boutique qui fait la part belle aux nouvelles technologies de l’information, de la communication... et du jeu !

Déjà gérants du snack kebab Tarkan, Mr et Mme Isik se sont contentés de traverser la rue Carnot pour ouvrir, presqu’en face, Cybercom, une boutique qui developpe trois activités principales : les jeux en réseau (Half-life, Counter-strike, Day of defeat, The Specialists, Existence, Warcraft), Internet et la téléphonie : “Nous nous sommes aperçus qu’il n’existait pas à Wattrelos de commerce proposant ces prestations, explique Mme Isik. Nos clients, notamment les jeunes amateurs de jeux en réseau, étaient obligés d’aller ailleurs. C’est ce qui a déterminé notre choix”. Cybercom propose une formule basée sur le principe du capital temps. Chaque usager, qu’il soit joueur ou internaute, acquiert une certaine durée d’accès qu’il utilise comme bon lui semble au moyen d’un code. Il n’est pas, dans ces conditions, obligé d’aller au bout des deux heures préalablement achetées. Cybercom tient à leur disposition dix micro-ordinateurs et une imprimante ; une extension avec 10 micro-ordinateurs supplémentaires est ultérieurement prévue. La troisième activité, la téléphonie propose quatre cabines raccordées aux réseaux national et international.

Amis internautes, voici qu'il vous est possible de consulter de chez vous le catalogue très fourni de la bibliothèque multimédia de Wattrelos en tapant l'adresse suivante : www.bm-wattrelos.fr Le site s'appelle tout simplement “Lire à Wattrelos”; il vient compléter le dispositif progressivement mis en place par la Bib pour le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication, et leur accessibilité au plus grand nombre : mise en service de 11 ordinateurs dans la salle de consultation, recrutement de personnel, etc. Bref, il s'agit de l'aboutissement d'une démarche cohérente engagée dans le cadre du Contrat Ville Lecture, signé l'an dernier et dont l'autre objectif est de créer des points lecture à Wattrelos (dans les résidences pour personnes âgées, les écoles, les centres sociaux, etc.). Double navigation Inscriptions, horaires et même visite virtuelle entre autres informations - sont désormais accessibles très facilement sur “Lire à Wattrelos” qui se veut à la fois informatif et pratique, au service du public en somme. Une double navigation vous est proposée : au centre de la page, une descente en 4 points pour une navigation rapide ; sur la gauche de la page d'accueil, une descente en 6 points pour une navigation plus fine, qui reprend les pages de la navigation express au sein d'une arborescence plus détaillée.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.21


...

LES RUES DE WATTRELOS

LES RUES DES POILUS ET DE LA MARLIERE LA RUE DES POILUS Menant au Bas-Chemin, classée chemin rural en juin 1882, puis chemin vicinal n°2 le 18 août 1892, la rue des Poilus, telle qu’elle est dénommée actuellement, fut d’abord surnommée rue du Trou du Fouan à cause du pullulement des taupes (fouans en picard), nom que le cabaretier, au bout de la rue, avait pris également pour enseigne, alors que son concurrent direct, Brouckaert, au 104, avait intitulé le sien “A la descente des brouettes” en l'honneur des tisserands qui véhiculaient leurs marchandises jusqu'aux usines. La rue prit le nom définitif de rue des Poilus le 3 novembre 1922 pour honorer tous les combattants de la Grande Guerre et leur rendre un hommage public. Au n°2 est situé l'hôpital de Wattrelos, construit en 1895-1896, au lieu dit “Le Pavé Bleu”, après un legs de Pierre Catteau.

Le mercredi 9 août 1922 a eu lieu l'inauguration des pavillons du nouvel hospice, derrière l'hôpital. Le conseil municipal tint à associer les personnes âgées à cette cérémonie : concert sur la Grand Place par la musique municipale puis repas dans le nouvel établissement. Ils recevront exceptionnellement une gratification de 2 francs chacun. Dans le hall d'entrée de l'hôpital, on peut remarquer la plaque commémorative de la Fondation des Vieux Hommes et la liste des donateurs pour la construction des nouveaux établissements. Au n°74, la ferme Wartelle présente la particularité d'avoir une chapelle encastrée dans son étable. On y implorait Notre Dame de la Délivrance. Fin août, lors de la procession des moissons, typique de Wattrelos, on y installait un reposoir.

L’ancien hôpital de Wattrelos, rue des Poilus.

LE HAMEAU DE LA MARLIERE

A la frontière de la Marlière : une scène qui nous semble aujour-d’hui appartenir à un passé bien lointain...

S'étendant sur Wattrelos, Tourcoing et Mouscron, le quartier de la Marlière est l'une des sept branches anciennes de Wattrelos qui comprenait, outre la Marlière actuelle, le Touquet-les-Moutons et le quartier Saint-Gérard. Une autre appellation se rencontre régulièrement jusqu'au XVIIè siècle : Saint-Landonault ou Landuald qui était un évangélisateur de la région. D'ailleurs, le carrefour formé actuellement par les rues de Boulogne et de la Potente était régulièrement appelé “La croix de Saint-Landonault”. Les “Lettres de Rémissions” de l'évêque de Tournai, au XIVè siècle, citent à Tourcoing : la cense des Marlières, le fief des Marlières, le hamel de la Marlière. La “Marne” ou “Marle”, mélange de calcaire et d'argile, était le limon qui couvrait le sol de ce hameau. La Marlière est bien connue par les habitants de la région pour son pèlerinage annuel au mois de mai, à Notre-Dame. Vers 1500, on pense qu'une main pieuse, aussi experte qu'anonyme, sculpta une statue de la Vierge qu'il accrocha solidement à un chêne, bien en vue, entouré de trois peupliers. Un document officiel de 1627 atteste que la statue était bien “érigée”.

Extrait de l'ouvrage de Jean Debucois et Daniel Delcroix, Balade dans Wattrelos, 1999. En vente à l'office de tourisme, 16 €.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.22


...

DANS LE RETRO

LES MAIRES DE WATTRELOS Nous sommes en 1947 et Wattrelos est à l'aube d'une mue spectaculaire : développement économique, démographique, construction de milliers de logements... Les socialistes reviennent aux affaires municipales avec Albert D'Hondt, puis Jean Delvainquière.

Albert D'Hondt, maire de Wattrelos de 1947 à 1957.

Sources : Jean Piat, Wattrelos mille ans d'histoire, 1970 ; Jean Piat, Wattrelos et les Wattrelosiens, 1989; Jean Debucois et Daniel Delcroix, Balade dans Wattrelos, 1999.

Albert D'Hondt (1889-1957) Surnommé affectueusement “le petit maire”, Albert D'Hondt, certes petit par la taille, était grand par l'estime que lui portaient les Wattrelosiens. D'origine modeste, militant ouvrier de toujours, il s'était “fait” lui-même puisqu'il avait dû renoncer très jeune aux études pour entrer dans la vie active. On lui reconnaissait un bon sens naturel, de solides convictions et une volonté peu commune, bien utile lorsqu'il lui avait fallu parfaire ses connaissances qui lui permirent de prétendre à la fonction de premier magistrat en 1947, après avoir été conseiller municipal (1925), adjoint d'Henri Briffaut chargé des affaires scolaires (1935) et conseiller général (1938). Son action s'orienta notamment en direction des plus démunis et des personnes âgées. Tout en poursuivant l'effort mené depuis plusieurs années en matière d'assainissement et d'équipement (eau potable, éclairage, écoles) dans une ville peuplée de moins de 30.000 habitants, mais en pleine transformation avec l'émergence de quartiers complets : le Nouveau Laboureur ou la Mousserie par exemple. Sur le plan politique, l'élection d'Albert D'Hondt, socialiste, referma la parenthèse communiste de deux ans que connut Wattrelos avec François Mériaux de 1945 à 1947. Sa mort subite, le soir du jeudi 23 mai 1957 dans son cabaret du centre-ville, plongea toute la commune dans une soudaine consternation. Jean Delvainquière (1912-1971) Le parcours de Jean Delvainquière, c'est l'histoire d'un employé de mairie devenu maire. C'est en effet à l'âge de 18 ans qu'il entre comme commis au Bureau d'aide sociale de Wattrelos. Dès lors, sa carrière ne cessera de prendre de l'essor, et l'homme, de l'envergure. Syndicaliste, premier président de la mutuelle du

Jean Delvainquière, maire de Wattrelos de 1957 à 1971.

personnel communal, résistant durant la seconde guerre mondiale, président de la Caisse primaire de Roubaix, l'engagement de Jean Delvainquière se concrétise également sur le plan politique. Membre de la commission administrative du parti socialiste, conseiller municipal (1953), il devient maire, puis conseiller général, député, et viceprésident de la Communauté urbaine. Durant ses mandats, la dynamique dans laquelle Wattrelos est engagée s'accélère dans tous les domaines : économique avec l'aménagement de la zone industrielle de la Martinoire et la création de quelque 3 500 emplois; démographique avec la poursuite des grands programmes de logements, et notamment le lancement de la zone à urbaniser par priorité (ZUP) de Beaulieu, portant à plus de 45.000 le nombre d'habitants, dont 30% sont âgés de moins de 20 ans. Expansion visible également dans le domaine de l'équipement public : multiplication du nombre de classes d'écoles par trois en vingt ans, mise en service du centre administratif de l'Hôtel de ville, du C.S.E., des centres sociaux, de collèges, d'un lycée, suppression des salles communes de l’hôpital… Emporté par la maladie le 13 mai 1971, Jean Delvainquière lègue à Wattrelos une œuvre considérable. Son charisme, son intégrité, mais aussi ce courage qui le conduit à assumer sa fonction jusqu'au bout de la maladie forcent le respect, forgent les regrets : par milliers, les Wattrelosiens le pleurent et défilent devant son cercueil. Une fois de plus, la ville doit faire le deuil de son maire. Jacques Bossut, adjoint, fait fonction quelques semaines de premier magistrat. De nouvelles élections sont organisées et Wattrelos se découvre un nouveau maire de 33 ans : Alain Faugaret…

Une rue, une place La rue Albert-D'Hondt relie la rue Saint-Vincent de Paul à la rue Georges-Philippot. La place Delvainquière n'est autre que la Grand' Place de Wattrelos.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.23


...

A VIVRE

SAISON CULTURELLE : MUSIQUE ! La dernier trimestre de la saison culturelle sera marqué par au moins deux rendez-vous musicaux à ne pas manquer : “Robinson loin de la ville” pour les enfants et leurs parents, et le concert salsa de Raúl Paz qui réchaufferont le mois de novembre. Robinson loin de la ville Il s'appelle Robinson, mais pas parce qu'il se sent abandonné. Au contraire, il a plein d'amis et se propose de les emmener sur son île, loin, très loin de la ville. Un grand voyage dont la chanson est le principal moyen de transport, de l'évasion pure pour les enfants et leurs parents à qui il donne chaque fois le goût de l'aventure musicale. On sait que les spectacles à destination du jeune public trouvent un écho très favorable à Wattrelos et la Ville met toujours un point d’honneur à proposer une programmation de qualité dans ce domaine, pas seulement dans le cadre de l’enfance de l’Art mais également durant tout le reste de l’année. Nul doute que ce spectacle-là fera également le plein. Il est l'émanation d'un deuxième album de dix chansons où se mêlent de petites histoires cueillies dans l'univers des mômes âgés de 3 à 7 ans, servies par des mélodies astucieuses, entraînantes qui vous emmèneront loin de Wattrelos et loin du mois de novembre… Mardi 18 novembre, 19h au C.S.E. A partir de 5 ans (durée : 1h05). Tarif : 1,50 €pour les + de 18 ans, gratuit en dessous. Rens. et billetterie : 03.20.75.85.86.

Raúl Paz, sorcier de là-bas Il est originaire de l'un des plus beaux pays du monde : Cuba. Pays de métissages culturels où la salsa est reine. Raúl Paz en est l'un des plus fidèles serviteurs, l'un de ses meilleurs exportateurs aussi : de Cuba à la France, il n'y avait qu'un océan que notre chevelu chanteur a franchi avec bonheur pour triompher sur les scènes parisiennes en mélangeant habilement tradition et modernité. Son art de la salsa, Raúl Paz le sublime par quelques arrangements électroniques envoûtants qui créent un style à part, servi par une voix particulière, très personnelle, qui séduit dès la première écoute. Son succès est d’ailleurs planétaire depuis son album “Cuba libre” : grand public et critiques spécialisés se sont alors rejoints pour saluer la sortie d’un chef d’oeuvre. Pas si courant ! “La salsa est une musique évolutive, qui ne cesse de changer ; c'est pour cela qu'elle est toujours d'actualité”, explique celui qui fut la révélation masculine de l'année aux USA. Attention : rencontre à ne pas manquer car Raúl Paz n'est jamais meilleur que sur scène !

Concert de Raúl Paz vendredi 28 novembre, 21h au C.S.E. Tarif plein 10,70 €; réduit 6,10 €. Rens. et réservations : 03.20.75.85.86.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.24


... Renseignements et réservations : 03.20.75.85.86 ou sur www.ville-wattrelos.fr (accueil > services en ligne).

Ducasse -du 25 au 27 octobre, ducasse d’automne du Crétinier Salon du Commerce - du 31 octobre au 2 novembre, salle Roger-Salengro Concert Sainte-Cécile - dimanche 23 novembre, salle Roger- Salengro Don du Sang - samedi 13 décembre de 8h à 12h30, salle Roger-Salengro.

VIE CULTURELLE

Saison culturelle : le programme Mercredi 22 octobre à la Boîte à Musiques de 10h à 12h et de 14h à 17h, stage DJ animé par DJ Kodh. Rens. et réserv. au 03.20.02.24.71. Du 27 au 31 octobre au CSE de 9h à 17h : “Vente aux enchères”, stage gratuit autour des “Morceaux choisis” de Carole Fréchette. Animé par Stéphane Titelein, metteur en scène et comédien. Ce stage a pour objet d’apprendre aux stagiaires à se mettre... en vente ! Ouvert à toutes personnes de 14 à 77 ans. Inscriptions au 03.20.27.13.63 ou Compagnie Chotteau, 82, Bd Gambetta, 59200 Tourcoing. Du 28 au 31 octobre au CSE de 14h à 17h, stage de danse Capoïera, animé par Carlos Alves de la Compagnie Temps Danse Urbaine (Grupo Capoëira Brazil). Rens. et réserv. au 03.20.02.24.71. Vendredi 31 octobre à la Boîte à Musiques à 21h, concert El Boeuf de l’A.R.A. Entrée gratuite. samedi 15 novembre au CSE à 20h30, concert de Baaziz organisé par Convergences. Tarifs : groupe (10 personnes) 12 €, individuel (sur réservation) : 15 €, individuel (sur place) : 20 €. Vendredi 21 novembre à la Boîte à Musiques à 20h30, “Une soirée pour l’Algérie”, théâtre et musique, thé et pâtisseries orientales. Tarifs : 10,70 et 6,10 €. Du 22 au 30 novembre à la salle de fêtes du Centre, du mardi au dimanche de 15h à 18h30, exposition de peintures et de sculptures par les artistes de l’Atelier des Arts. Entrée libre. Rens. 03.20.80.28.20. Mardi 2 décembre au CSE à 20h30, théâtre “Jean et Béatrice” de Carole Fréchette. Tarifs : 6,10/4,50 €. Mardi 9 décembre au CSE à 20h30, danse contemporaine : “Remettre en marche les pierres arrêtées”. Duo chorégraphique pour quelques cailloux, par la compagnie La pluie qui tombe, Nathalie Baldo et Pascale Fayet en partenariat avec Danse à Lille. Tarifs : 6,10 et 4,50 €. Vendredi 12 décembre à la Boîte à Musiques à 21h, concert de blues avec Bo Weavil (photo ci-dessous). Tarifs : 6,10 et 4,50 €.

Samedi 13 décembre à la Boîte à Musiques à 21h, concert des adhérents. Entrée gratuite. Rens. 03.20.02.24.71. Dimanche 14 décembre au CSE à 16h, théâtre Wallon Mouscronnois avec la compagnie Marius Staquet : “L’majon à Batisse”. Tarif : 6,10 €.

A la bibliothèque municipale : Du 29 au 31 octobre de 14h à 16h30, atelier d’écriture pour les 13-16 ans. Quand les mots et les images s’emmêlent... Du 4 au 22 novembre, exposition Olga Boldyreff (art contemporain) par le F.R.A.C., Fonds Régional d’Art Contemporain. Samedi 8 novembre à 14h30, conférence du F.R.A.C. Samedi 15 novembre, de 14h à 17h, atelier d’écriture autour d’une oeuvre d’art. Mercredi 26 novembre à 14h30, atelier vidéo pour les 13-16 ans : “Le film d’animation et ses secrets”. A 14h30, vidéo mômes : “Matilda” adapté du livre de Roald Dahl, film de Danny DeVito. Samedi 29 novembre à 14h, club lecture pour les 12-16 ans. Pour les adultes, samedi 6 décembre à 14h30.

Du 2 au 20 décembre, exposition “Musique et cinéma” pour découvrir les trésors et les secrets des grands classiques des musiques de films. Mercredi 17 décembre à 14h30, vidéo mômes, pour les 4-6 ans : “Le Noêl de Madeline”, adaptation des livres de Ludwig Bemelmans. Les 15 et 29 novembre et 13 décembre, “Cric crac, voilà des histoires” pour les 5-10 ans. Rens. et réserv. : rue Emile-Basly, 03.20.81.66.38.

A la bibliothèque du Sapin Vert : Du 23 au 31 octobre , à 14h30 : “Le Japon à l’honneur”, contes en Origami pour les 5-13 ans. Et jusqu’au 25 octobre, animation-exposition : “A petits pas contés”. Rens. et réserv. : Maison des Services, rue de l’Union, 03.20.28.44.45.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.25


... EN DIRECT DESCLUBS

SPORT C'est parti pour la saison 2003-2004 ! Les clubs et associations sportives wattrelosiennes ont repris leurs activités que nous vous proposons désormais de découvrir et de suivre à chaque numéro du Journal de Wattrelos. Petit tour d'horizon de rentrée…

HANDBALL LE C.O.W. SUR DE NOUVELLES BASES Changement du bureau directeur au C.O.W. handball, à la tête duquel on trouve François Robert (président), assisté de Jean Castillo (trésorier) et Luciana Boterdeal (secrétaire), l'entraîneur des seniors étant désormais Allan Cuervo. Le hand est l'un des deux clubs wattrelosiens dont l'équipe première joue au niveau national, en N3 précisément (elle descend de N2). Le début de saison n'est d'ailleurs pas facile-facile et l'objectif affiché pour cette année est le maintien. Le club compte 6 équipes au total : les seniors 2 jouent en Excellence régionale (ils viennent d'y accéder après avoir terminé 3è de leur championnat l'an dernier), les garçons et les filles - 18 ans en Régional, les garçons - 16 ans en Régional, et les

garçons - 14 ans (Départemental). Un événement en préparation : l'organisation, salle Savary, du match Ivry-Dunkerque (Division 1) le 9 janvier 2004.

Le visage féminin du C.O.W. handball : l’équipe des filles de moins de 18 ans

BASKET UN NOUVEAU CHALLENGE POUR LE W.B.C Cette année, l 'équipe première du Wattrelos Basket aborde un nouveau défi : se maintenir en pré-Nationale, niveau auquel elle vient tout juste d'accéder. Mais le club, fort de 160 licenciés, tablera de nouveau sur une efficace politique de formation, avec de nouveaux entraîneurs : Djemal Boudaoud, Massaw Diongue et Maxime Piazza. Douze équipes sont engagées en championnat : deux équipes poussins (Honneur district et Promotion district) et une poussine (Honneur district), une équipe benjamins (Promotion district) et une benjamine (Promotion département), une équipe minimes garçons (Honneur département), une équipe cadets (Honneur département) et cadettes (Honneur), une équipe espoirs (Région), deux équipes seniors masculins (Pré-nationale et Excellence département) et une féminine (Promotion).

Les benjamines du W.B.C. à l’attaque.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.26


FOOTBALL U.S.W. : 25 EQUIPES AU DEPART

L’équipe B dés 13 ans de l’Union sportive wattrelosienne joue en Promotion de district.

Avec ses 480 licenciés, l'U.S. Wattrelos présentera pas moins de 25 équipes dans toutes les catégories d'âge (sans compter les quelque 30 débutants qui jouent en plateau) : 5 de poussins (1ère et 2è division de district), 4 de benjamins (Elite et 1ère division de district), 4 de 13 ans (Régionale, Promotion et 2è division de district), 3 de 15 ans (Régionale, Promotion et 2è division de district), 3 de 18 ans (Excellence et 1ère division de district) et 5 équipes seniors, dont l'équipe première qui joue en Régionale et qui, emmenée par son nouvel entraîneur Stéphane Smerecki, essaiera de monter. Les seniors B seront quant à eux coachés par Joël Chevreau et découvriront un nouveau championnat (Honneur), tout comme les seniors C et les 15 ans B qui sont eux aussi montés.

W.F.C. : TENTER LA MONTEE Tel sera l'objectif du Wattrelos football club dont l'équipe dirigeante restera inchangée et qui juge, dans l'ensemble, que les résultats ont été moyens chez les seniors et satisfaisants chez les jeunes. Le club compte 407 licenciés et 14 équipes dans toutes les catégories : 2 de poussins (1ère division niveau 2 et 3), 3 de benjamins (1ère division niveau 2 et 3), 2 de 13 ans (Promotion et 2è division), 2 de 15 ans (1ère et 2è division), 2 de 18 ans (Promotion et 1ère division) et 3 équipes seniors. L'équipe première joue en Promotion ; les B et C jouent respecivement en 3è division et 4è division réserve.

Ils sont également en compétition En matière de sport, l'offre est très diversifiée à Wattrelos. Faites votre choix ! - BOXE FRANCAISE : la Savate wattrelosienne tentera de compléter sa moisson de titres avec deux nouveaux entraîneurs - Frédéric Rasson et Louisa Devianne. 3 équipes de poussins, 3 de poussines, 2 de seniors masculins, 1 élite, 2 juniors et 3 cadets combattront cette saison. - TIR SPORTIF : la section tir de l'Amicale laïque du Centre (tir sur cible à 10m et 25m) et ses 106 licenciés espère être aussi brillante que l’an dernier et faire honneur à ses futurs nouveaux locaux. - VOLLEY-BALL : 4 équipes porteront les couleurs de la section volley d'un COW (50 licenciés), dont une équipe féminine et une équipe de benjamins. L'équipe 1ère joue en Départemental excellence. - BASEBALL : recréer une équipe senior sera l'un des objectifs du Wattrelos Indians baseball club (20 licenciés). Sont engagées cette saison : 1 équipe mixte senior et 1 équipe féminine de softball, ainsi qu'1 équipe mixte cadets/minimes. - AUTOMOBILE : les 12 membres de Perfect Rallye peaufinent les réglages d'une voiture de catégorie F18 (voiture de + de 10 ans, cylindrée 2L) et comptent engager 2 autres véhicules. Au programme : le slalom de Croix-en-Ternois (9 novembre) et le rallye de Picardie (16 novembre). - TWIRLING BATON : le Twirling club essaiera de mettre en place une sélection internationale et de créer un cours d'entretien gym. Les cours de gym, danse et twirling sont assurés par trois profs spécialisés qui font vivre à la fois 1 section baby, 1 école de sport, 1 équipe espoir, 5 solistes et 1 duo. - TIR A L'ARC : avec ses 30 licenciés, 2 équipes seniors et 1 de jeunes, l'association de tir à l'arc sur cible de Wattrelos enregistre l’arrivée d’un nouvel entraîneur : la championne Nathalie Avez. - TENNIS DE TABLE : avec la double accession de l'équipe 3 et de l'équipe 1, les objectifs de l’USWSACL seront le maintien de l'équipe 1 et l'accession de l'équipe 2 en Départementale 1. Au total, on dénombre 5 équipes seniors et 2 équipes de cadets-minimes (dont l'entraînement devrait être pris en charge par Philippe Courtecuisse). - PETANQUE : être championne du Nord (encore), voire de France, c’est l'ambition de la section pétanque de l'amicale J.-Zay (148 licenciés). - BADMINTON : deux équipes seniors (Régional 2 et Département 1) et une vétéran (Département 1) forment l'ossature du club (85 licenciés).

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.27


...

SPORT

GYMNASTIQUE La Gauloise : formation et résultats Avec quelque 130 licenciés, La Gauloise mise à la fois sur la formation (trois jeunes ont obtenu leur premier niveau de formation “cadre” FFG) et sur les résultats avec ses 10 équipes de tous âges ! On trouve, chez les garçons, 1 équipe de poussins, 1 de benjamins, 1 de cadets-juniors-seniors ; chez les filles, 2 équipes poussines, 3 équipes minimes, 1 équipe de cadettes-juniors-seniors. Sans oublier une “euroteam” : une équipe mixte composée de 4 garçons et 4 filles. Les équipes poussines vont participer à des compétitions à finalité régionale, interrégionale pour les minimes, nationale pour les benjamines, les “toutes catégories” (participation en plus à des tournois internationaux) et pour l'euroteam. Les résultats de l'an dernier sont excellents : les poussines sont championnes régionales, et l'euroteam a gagné la finale de zone au Havre (13è en finale nationale).

On comprend que le club ait pour ambition que toutes les équipes obtiennent un podium dans les finales de leurs catégories. Mais La Gauloise, c'est aussi une section baby gym mixte (dès 4 ans), une école de gym qui participent à des rencontres dans la métropole et en Belgique, et une section gym douce. Principaux rendez-vous du club : une finale d'arrondissement en circuits éducatifs et une rencontre amicale (clubs de Belgique et de la métropole).

L’équipe Euroteam de La Gauloise est la 13è équipe au niveau national.

La Patriote : les féminines vers l’accession en Nationale 3 ? L'objectif majeur de La Patriote, pour cette saison 2003-2004, sera l'accession d'une équipe en division Nationale 3 féminine FFG. Pour l'heure, on constitue les équipes parmi les 250 licenciés qui pratiqueront à différents niveaux de compétition (régionaux, inter-régionaux et nationaux, à la fois en FFG et en Ufolep) ou tout simplement pour leurs loisirs (La Patriote compte une section baby-gym et une école de gym).

Les résultats obtenus la saison dernière ont permis au club d'obtenir pas moins de trois titres de champions de France en Ufolep, et un titre de champion de France en FFG. A venir : des compétitions prévues durant le premier trimestre 2004 au cours desquelles La Patriote entend renouveler, bien sûr, de remarquables performances. C’est tout ce qu’on lui souhaite !

Wattrelos G.R.S. : en avant les filles !

Jean-Zay gym : progresser, toujours

Les 50 licenciés sont des licenciées. Spécialistes de la gym rythmique (Ufolep), les filles de Wattrelos G.R.S. sont systématiquement montées sur les podiums des finales régionales l'an dernier. On peut donc être optimiste cette saison pour laquelle 5 équipes sont de nouveau engagées (le club compte également une école de G.R.S.) : 1 équipe masse poussines 1 (engagée en finale régionale), 1 masse chorégraphié benjamines (finale régionale), 1 précollectif benjamine (finale nationale), 1 précollectif minimes/cadettes (finale nationale) et 1 duo national juniors/seniors (finale nationale).

En essayant d'amener au moins une équipe en ¼ de finale du championnat de France FFG, Jean-Zay gym affiche une ambition nourrie par de bons résultats obtenus l'an dernier : 5è place en finale régionale par équipes et trois gyms sélectionnées en ½ finale du championnat de France. Le club, qui comptait 90 licenciés l'an dernier, propose à ses licencié(e)s des compétitions de gym artistique (filles et garçons), mais aussi de la gym pour adultes et de l'aérobic version loisirs. 1 équipe de garçons et 8 de filles (3 en préparation concours, 2 en concours Honneur, 1 en Promotion et 2 en Excellence) concourront cette saison à un niveau départemental et régional.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.28


WATER-POLO Accéder en Nationale 1, tel est l'objectif de l'équipe première des Dauphins wattrelosiens qui étaient, l'an dernier, parvenus en play-off (2è tour) à monter en N1. Avec un total de 120 licenciés, le club a engagé 6 équipes en championnat : l'équipe première (N2), l'équipe réserve (N2), une troisième équipe senior (Régional), une minime, une benjamine et une poussine (Régional).

ESCRIME Le club d'escrime, qui fêtera ses 20 ans en juin, mêle harmonieusement loisirs et compétition. Parmi ses 47 licenciés , 2 tireurs se sont qualifiés l'an dernier en championnat de France par équipes (Coralie Waeles et Thibault Distaso) et 1 en individuel (Thomas Robbe). Ce dernier ainsi qu’Emeline Taburet et Sylvain Vanspeybroeck sont champions régionaux. A venir : une compétition individuelle pupilles (08/11), et benjamins (09/11) et une compétitionpar équipes pour les benjamins (07/12) à la salle Coubertin. Notons enfin que le club compte une section adultes loisirs qui accueille les adultes débutants.

OBJECTIF LOISIRS Ils ne pratiquent que pour le plaisir : revue d'effectif des clubs de sport loisirs wattrelosiens… - TENNIS BALLON : l'Excelsior Wattrelos Tennis Ballon compte 26 joueurs et organisera un tournoi en juin. - MOTO : au Wattrelos Moto Action : après la virée au mondial du deux roues à Paris, le calendrier de fin d'année des 40 couples licenciés prévoit un petit tour à la finale mondiale superbike à MagnyCours, une soirée le 29/11 salle Amédée et un voyage au marché de Noël de Canterbury. La Section tourisme des motards de Wattrelos, autre club, compte 40 adhérents et une petite activité compétition avec 10 licenciés motocross (Ufolep). En projet : une rando d'automne, des week-ends entre amis et un 2è marché de la moto. - GYM: For Me Gym proposera à ses 300 inscrits (de 4 à 77 ans) des cours de danse, gym, step et stretching, tandis que White and Blue Gym (350 adhérents), outre ses activités traditionnelles, organisera deux spectacles de danse. - PLONGEE : le club est désormais présidé par Jean-Marie Warcholinski. Au menu : deux plongées par semaine à la piscine de Beaulieu et plusieurs autres très régulières dans la région ou de l'autre côté de la frontière. Une virée est également prévue en Bretagne (8-11/11) et peut-être une journée inter-clubs à la piscine en décembre. - CYCLOTOURISME : L'Union sportive de Wattrelos section cyclo présentera un peloton de 16 cyclistes, tandis que l'Entente cyclotouriste, qui compte 47 licenciés, essaiera de recruter des jeunes (dès 12 ans) pour sa section jeunes. L'Entente vient d'organiser sa rando à succès : “L'automne des copés in deux”.

JUDO

- BADMINTON : la section de l'Amicale Jean-Zay regroupera cette saison quelque 20 licenciés.

Entraînés par Jean-Marc Ghesquière, désormais seul entraîneur, les 200 judokas wattrelosiens de toutes catégories d'âge tenteront d'accrocher de nouveau cette saison des titres de champions interrégionaux et régionaux, voire de France (Gaëlle Mortier en Ugsel). En prévision : les passages de grade le 22/11 à Coubertin.

- ARTS MARTIAUX : l'école d'arts martiaux wattrelosienne propose l'apprentissage de l'aïkido (loisirs) et du karaté (loisirs et compétition, avec un nouvel entraîneur, Idriss Mokhtari) à ses 110 licenciés. Une rencontre intervilles karaté pourrait avoir lieu cette saison.

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.29


... UNION DES ELUS SOCIALISTES, DEMOCRATES ET RADICAUX : MENACES SUR LA JEUNESSE La réduction des écarts sociaux dans l’accès aux loisirs, au sport et à la culture est un axe fort de la politique municipale en direction de la jeunesse. C’est notre objectif : les enfants et les adolescents de la ville doivent pouvoir, quelle que soit leur origine sociale, pratiquer l’activité de leur choix dans une perspective d’enrichissement et d’épanouissement personnel. Cette volonté inébranlable s’est notamment traduite par la création d’écoles de sports, de musique, d’une bibliothèque multimédia dotée d’un secteur jeunesse imposant, autant d’équipements municipaux gratuits par les Wattrelosiens. Pour tenter d’être exhaustif, il faudrait aussi mentionner les interventions dans les écoles à la charge de la ville d’animateurs sportifs et culturels, les loisirs malins avant et après la classe, les mercredis récréatifs, et bien sûr, les centres aérés, les mini stages et les séjours d’été. Au fil des ans, d’autres structures ont vu le jour, destinées chacune à un public spécifique. Je citerai : la Boîte à musiques, ses studios de répétition et sa petite salle de concert, la Mission Locale pour l’Emploi qui s’adresse aux jeunes sortis du système scolaire avec des difficultés d’orientation et d’insertion professionnelles. La Maison des Parents continue aussi à favoriser le dialogue avec les enfants et résoudre les difficultés éducatives. Au total, Wattrelos dispose d’une gamme d’équipements et d’actions particulièrement étoffée qui est un trait marquant de son identité. Sur un autre plan, la Ville subventionne diverses associations intervenant dans ce secteur. Le meilleur exemple est celui de l’Office de la Jeunesse dont plus de 50 % du budget est pris en charge par les finances communales. Sans cette contribution, ni les Maisons pour Tous dans les quartiers, ni le Point Information Jeunesse, ni le Centre socio-éducatif ne pourraient fonctionner. Le troisième volet de notre politique en faveur de la jeunesse prend la forme de contrats avec la Caisse d’Allocations et différents services de l’Etat. Si le Contrat temps libres conclu avec la Caisse d’Allocations Familiales n’est pas menacé, il n’en va pas de même du Contrat Ville conclu avec l’Etat dont le maintien n’est pas garanti l’an prochain. Si cela se confirme, bien des actions utiles aux plus fragiles, disparaîtront ou connaîtront de graves difficultés : - accompagnement scolaire, - prévention des dépendances, - séances d’information santé, - animations sportives...

EXPRESSION POLITIQUE D’ores et déjà, il est certain que les emplois-jeunes présents dans les associations, en particulier l’Office de la Jeunesse, sont supprimés par l’Etat. Ainsi, des jeunes vont être bloqués dans leur processus d’intégration et des associations risquent de perdre des moyens humains indispensables à l’accomplissement de leur mission. Quel gâchis ! Christophe D’Hulst, Adjoint à la jeunesse GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN : LE DECOR EST PLANTE ! Le temps passe mais en ce mois d’octobre, nos pensées vont toujours aux personnes âgées, aux nourrissons ayant subi la canicule de cet été meurtrier. Ces êtres n’ont pas trouvé de réponses appropriées dans les structures de soins et les hôpitaux. C’est que trop longtemps, on n’a pas entendu le cri d’alerte des personnels de santé sur le manque de lits et de personnel. Les choix effectués depuis la rentrée, ceux qui vont arriver continueront à être contraires à l’intérêt de chaque Wattrelosien, de chaque Wattrelosienne. Chaque habitant de notre ville ouvrière peut prendre désormais la mesure des attaques tous azimuts du Gouvernement de Droite et son allié préféré le MEDEF. Chaque habitant de notre ville peut s’apercevoir que les deux députés de droite (Vercamer-Vignoble) approuvent totalement la politique de Chirac et Raffarin : - diminution des crédits pour l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), sécurité sociale en danger, suppression des aides éducateurs, - suppression de 70 000 C.E.S, suppression d’un jour férié, mise en cause des 35 heures, augmentation du chômage et des déficits publics, des loyers, du gazole... et comble de la provocation... des salaires au mérite !!! Quant à la baisse des impôts, c’est bien de la poudre aux yeux... 16 millions de Français sont non imposables... Combien de Français en profiteront ? Combien de Wattrelosiens ? La montre gouvernementale n’est pas à l’heure de la France d’en bas, elle est, à la seconde près, à l’heure de celle d’en haut, des riches, du MEDEF, mais aussi de ces patrons menacés de poursuites judiciaires et dont le pouvoir a accepté de payer 575 MILLIONS DE DOLLARS aux autorités américaines pour sauver la tête de ces patrons. QUESTION : avec 575 millions de dollars, combien de maisons de retraite ? Combien de centres culturels ? Combien de stades pour nos villes et tout particulièrement Wattrelos ? Devinette : Le Gouvernement s’occupe-t-il des affaires des riches ou des Français et des Wattrelosiens ? La réponse est à donner aux chefs de la droite wattrelosienne et à leurs deux députés, mais aussi à ceux qu’ils soutiennent. Guy Duel, Président du Groupe Communiste et Citoyen

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.30


UNION POUR WATTRELOS : “UN TRAVAIL A PLEIN TEMPS” Chacun s’accorde à reconnaître que l’église Saint Maclou est un élément essentiel du patrimoine wattrelosien, beaucoup plus que l’Hôtel de ville qui ne se distingue pas par une originalité particulière. Notre “cathédrale” wattrelosienne, dont sa flèche brille de mille feux dès la nuit tombée, reste, pourtant, désespérément fermée. Même, certaines de ses clefs ont été égarées comme le démontre le triste épisode des dernières Berlouffes relaté dans la presse locale. Et pourtant, lors du conseil municipal du 26 juin dernier, l’assemblée communale avait voté à une large majorité un budget de 457 000 euros pour des travaux nécessaires afin d’accueillir à nouveau les fidèles, mais aussi un public différent, par exemple, lors d’une journée du patrimoine. A notre connaissance, les travaux n’ont toujours pas débuté et nous osons espérer que lors d’une retransmission télévisée en l’église Sainte-Thérèse le maire aura été touché par la “Grâce”... pour administrer la décision prise par son conseil municipal afin de commencer la rénovation de l’église Saint-Maclou. Mais le vrai problème de fond, c’est que l’argent manque... Après un budget primitif 2003 que la majorité municipale a eu toutes les peines du monde à boucler ordonnant une augmentation importante des impôts locaux, les comptes financiers de 2002, connus aussi en juin dernier, font apparaître un résultat net de 408 000 euros, soit trois fois moins que celui de 2001. En ne nous communiquant pas, malgré deux demandes officielles, l’état municipal de trésorerie, le maire se refuse t-il à diffuser une situation financière délicate, voire dangereuse pour l’avenir même de notre ville? Comme nous l’avions dit, comme le dit, maintenant, l’ancien maire, Wattrelos, pour sa destinée, a besoin d’avoir un maire à “plein temps”. les problèmes connus par les Wattrelosiens le méritent amplement. Michèle PLATTEAU, Jean-François BUYCK, Jean-Luc DELOMMEZ. WATTRELOS FORCE NOUVELLE Wattrelos est une ville dynamique ! Tel est depuis des années le refrain claironné par le maire. Ne l’a-t-on pas vu assister tout guilleret aux festivités des Berlouffes ? Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Hélas non ! Quelques petits perturbateurs viennent troubler cette félicité wattrelosienne. - Les travailleurs dont l’emploi est menacé osent venir régulièrement troubler le déroulement des conseils municipaux pourtant magistralement orchestrés montre en main (pas plus de deux heures) par Dominique Baert ! De quels droits osent-ils exiger des élus de la gauche plurielle que celle-ci leur consacre plus de dix heures par an ? On croit rêver ! Peut-être nous faut-il rappeler au maire de Wattrelos que ce sont les élus

qui sont au service de la population et non l’inverse... - Les habitants de Beaulieu se plaignent que la rénovation de leur logement se fasse sans aucune concertation et qu’on veuille les cloîtrer pour ne pas tenter d’éventuels cambrioleurs puisque la police municipale n’est toujours pas en mesure, faute de moyens suffisants, d’assurer la sécurité dans notre commune. - Les familles, manipulées par les nervis d’extrême gauche, ont boudé les centres de loisirs suite à la décision prise de faire payer la cantine, mesure en vigueur dans pourtant toutes les communes voisines. Cette décision budgétaire était pourtant inévitable compte tenu de la situation dramatique de nos finances. - Les responsables d’association ne comprennent pas que les wattrelosiens ont trop de soucis actuellement pour s’investir dans les activités récréatives qu’ils proposent. Heureusement pour la majorité municipale, les Wattrelosiens qui sont au chômage et sans enfant, qui n’habitent pas Beaulieu et qui ne font partie d’aucune association municipale, sont satisfaits de la gestion municipale... enfin peut-être ! Les autres peuvent rejoindre la liste de plus en plus longue de ceux qui exigent le changement et contacter leurs élus du Front Natinal au 03.20.51.69.78 ou par e-mail sylvie.butez@laposte.net Sylvie LANGLOIS, Yvonne CHAUSSOIS et Gilles MORICE, conseillers munipaux. LUTTE OUVRIERE : TOUTES LES AUTORITES AGGRAVENT LA MISERE Les Wattrelosiens sont durement touchés par le chômage qui ne cesse d’augmenter. Les collectivités locales ont peu de moyens financiers pour compenser les licenciements dans le privé, mais la municipalité de Wattrelos, au lieu de créer des emplois utiles à la collectivité, va dans le même sens, en réduisant les effectifs du personnel municipal. De son côté, le gouvernement veut réduire le versement de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) destiné aux chômeurs en fin de droits, à deux ans maximum. Pourtant le nombre de ceux qui sont dans ce cas va fortement augmenter, notamment parce que l’Unedic raccourcit, elle aussi, sa période d’indemnisation. De nombreux chômeurs se retrouveraient ainsi soit sans aucune ressource, soit au RMI. Comme la période couverte par l’ASS compte pour la retraite, en perdant l’ASS, les chômeurs perdraient des mois ou des années de durée de cotisation, avec une réduction importante de leur retraite ! L’augmentation de la CSG et de la taxe sur le gasoil vont dans le même mauvais sens. Toutes ces mesures sont inadmissibles. Il faut une action collective contre le gouvernement et le patronat pour mettre fin à cette situation de plus en plus intenable. Anne-Claire Lescouffe, Marc Dubrul (contact : 03.20.02.08.96).

LE JOURNAL DE WATTRELOS \ P.31

Jdw69  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you