Issuu on Google+

I

NFOS

PA P I L L O N S B L A N C S

L

a nouvelle version du dépliant d’information grand public des Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing est parue. Pour obtenir un exemplaire de ce dépliant, contacter Martine Chesnel, Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing, au 03.20.69.11.20.

LE MONDE CACHE DE LUDOPITAL

P

our la 7è année consécutive, l'association Ludopital organise une exposition d'insectes et de reptiles intitulée " Le monde caché ". Elle aura lieu à Croix, salle Dedecker (rue Jean-Jaurès), les samedi 4 et dimanche 5 mai de 10h à 18h. Les bénéfices seront reversés à Ludopital. Tarifs adultes : 4 euros ; enfants : 2 euros.

COLLECTE CROIX ROUGE

L

a quête nationale de La Croix-Rouge Française au profit des plus démunis est prévue les 8 et 9 juin prochains. Soyons généreux !

SPORTIFS PETITS FRERES DES PAUVRES…

L

'association Les Petits Frères des Pauvres organise le dimanche 28 avril le 7è cyclothon Lille-Cassel (départ de la mairie de Lille à 8h30) et la 4è randonnée pédestre Cassel-Cassel (14 km, départ à 9h30 de la Grand Place). Renseignements au 03.20.74.01.02.

PRATIQUES

A VOIR AU FORUM DES SCIENCES

V

oici les prochaines expositions du Forum des Sciences de Villeneuve d'Ascq : "Pas si bêtes ! 1000 cerveaux, 1000 mondes", une vision du monde animal par l'exploration du cerveau (27 avril1er septembre 2002), "Sucres… en corps", un parcours ludique pour répondre à toutes les questions concernant le sucre (27 avril1er septembre 2002), et "Quelle énergie demain ?" (30 avril-13 octobre 2002). Toujours en cours jusqu'au 5 janvier 2003 : "1, 2, 3… 5 sens" : une exposition pour les tout-petits. Le forum des sciences est ouvert du mardi au vendredi de 8h45 à 17h30 (19h le mercredi) et les week-ends et jours fériés de 14h à 19h. Renseignements : 03.20.19.36.36.

ELECTIONS PRUD’HOMALES 2002

E

n décembre 2002 auront lieu les élections prud’homales. Celles-ci sont destinées à élire les magistrats qui auront à régler les différends éventuels qui surviendraient dans le monde du travail. Pour voter, l’inscription est obligatoire et sera effectuée du 29 mars au 29 avril 2002. Quelles sont les conditions d’inscription sur les listes prud’homales ? Etre salarié, ou salarié privé d’emploi, ou employeur sans condition de nationalité à la date de référence qui est le 29 mars 2002. - Si vous étiez salarié au 29 mars 2002, votre inscription devra être faite par votre employeur. Les employeurs qui désirent voter devront également s’inscrire. - Si vous étiez privé d’emploi au 29 mars 2002 et souhaitez voter, vous devez vous inscrire personnellement en remplissant le formulaire prévu à cet effet. Cet imprimé vous a peut être été envoyé par l’ASSEDIC. Dans le cas contraire vous pouvez l’obtenir en mairie centrale ou mairies annexes. Le service Elections situé au 3ème étage de la mairie centrale est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. Tél 03.20.83.64.18

2

S O M M A I R E P 4 - 5 - 6 Dossier l’action jeunesse -mini stages - centres aérés P7 - 8 - 9Actualité - élections présidentielles et législatives : mode d’emploi - inaugurations de la Maison des Services du Sapin Vert et du groupe scolaire Jean Zay réhabilité - monétique, parvis Zola P 10 - 11 Entreprendre - Dalle Hygiène - Chauffamat - Interview : M. Hibon, de la CCI, à propos du parc du Winhoute P 12 Culture : bientôt l’Enfance de l’Art ! P 13 Portrait : Mathias Dalle, guitariste P 14 Sport : des stars de la natation pour le meeting Depickère P 15 Au fil des quartiers P 16 - 17 Dans le Rétro P 18 - 19 Vues d’ici P 20 - 21 A Voir P 22 - 23 Expression Politique


E L E

v

è

n

M U S E E

e

m

P R E N D

e

n

S E S

t A I S E S

Ouvert au mois de mars 1989, le musée des Arts et Traditions Populaires recèle des trésors entassés. La dernière extension, intervenue entre décembre et janvier, permet d’en dévoiler une partie supplémentaire et de mieux agencer l’espace disponible. robes de baptême et une grande variété de jouets, parmi lesquels des poupées, des chevaux à bascule, des voitures à pédales, des jeux de société désuets (nain jaune, jeu de l’oie, petits chevaux) autant de souvenirs émouvants qui rendront bien des visiteurs nostalgiques.

Une salle de classe minutieusement reconstituée.

D

éjà en 1993, un premier agrandissement, réalisé au détriment de la grange, avait rendu possible la mise en valeur de différents métiers tels qu’ils étaient pratiqués autrefois: horloger, imprimeur, tailleur, cordonnier, boucher, photographe. Cette fois-ci, c’est le carin (remise de chariots) qui a été “sacrifié” pour laisser la place à trois salles occupant une surface de 80m². Une salle d’expositions d’abord - il n’y en avait pas - et deux salles plus petites consacrées respectivement à la petite enfance et à l’école. “C’était vraiment indispensable à déclaré M. Jean Castelain, le président de l’association Les Amis du Musée, le jour de l’inauguration, l’asphyxie nous guettait. Le musée dont la notoriété s’accroît (10 000 visiteurs par an) a vraiment pris une dimension nouvelle”... Personne ne peut trouver à redire sur cette extension. Les expositions vont être mieux installées. La salle suivante, consacrée à l’enfance, nous fait découvrir de ravissantes

Transférée depuis une autre aile du musée, la salle de classe possède parmi tous les objets exposés (porte-plume, encrier, carnassière, poêle à charbon, l’ancienne cloche de l’école Condorcet) une pièce très rare : un puzzle géographique de l’Europe, datant du début du XXème siècle, à l’époque où existaient encore les empires russe, austro-hongrois, ottoman.

L’ h o r l o g e d e l a L a i n i è r e Avec la brouette du tisserand, elle est l’un des éléments de décoration permanent de la salle d’expositions. C’est un symbole très fort qui naturellement est revenu à Wattrelos après la fermeture de l’entreprise de la rue d’Oran. “Je n’ai pas voulu que cette horloge disparaisse a souligné Dominique Baert, elle incarne la tradition laborieuse de Wattrelos à côté de la vie quotidienne et des moments festifs. Le passé vrai doit être connu de cha-

Directeur de la publication : Dominique Baert Réalisation : Service Presse et Communication (03.20.81.64.25), Mairie de Wattrelos BP 109 59393 Wattrelos Cédex. Rédaction : Jacques Mary (03.20.81.64.23). Frédéric Hollebecque (03.20.81.64.26) Photos : Eric Demey. Mise en page: Sabine Rysman. Photogravure - Impression : Impression Directe-Roubaix Distribution : la Poste - tirage : 19 000 exemplaires © Tous droits réservés 2002. Dépôt Légal à parution.

3

cun. A sa manière, ce musée participe au combat pour la mémoire des peuples, un combat essentiel car connaître son histoire est l’apanage de la démocratie”.

Daniel Delcroix se souvient

L

e musée, c’est un peu son bébé à Daniel. En janvier 1989, alors qu’il était responsable des archives municipales, Alain Faugaret lui confia la mission de monter pour début mars, dans l’ancienne ferme Dubrulle, une exposition préfigurant le musée des Arts et Traditions Populaires. “Les délais étaient on ne peut plus brefs, raconte-t-il mais nous n’avions pas le choix. Il fallait être prêt pour la date fatidique”. A quelques uns, ils ont commencé à fréquenter les braderies et les brocantes, à sillonner les routes du Nord-Pas-de-Calais. “Nous avons acquis l’otil (métier à tisser) auprès d’un tisserand de Bertry dans le Cambrésis. Par contre, le limonaire vient de Longuenesse dans le Pas-de-Calais et le flipper mural de Lestrem”. Il y eut aussi bien entendu des achats et des dons à Wattrelos. Par exemple, l’estaminet acquis auprès du brocanteur de la rue F. Mériaux, ou la boucherie auprès de Pierre Debussche au Laboureur. Les dons furent cependant plus nombreux : l’atelier de l’horloger provient de Mme Denève, le buffet de la cuisine flamande de M. Dewaele, le ratelier à bourles de M. Christian Ladoë... A tous ces dons s’ajoutent ceux effectués par Daniel Delcroix et ses amis de l’Association des Recherches Historiques.

Les élections législatives auront lieu au mois de Juin 2002. Dans cette perspective, en application de la l’article L52-4 du code électoral, l’éditorial de Monsieur le Maire est suspendu jusqu’à la date du scrutin.


J

E

U

N

E

S

S

E

DES BONS PLANS A SAISIR La Ville de Wattrelos et ses partenaires, notamment l’Office de la Jeunesse, ont mis en place un certain nombre de services et d’actions pas toujours assez connus de ceux à qui ils s’adressent. Voilà donc trois pages à lire attentivement. MULTIMEDIA POUR TOUS !

D

eux ans après leur ouverture, le moment est venu de revenir sur ces fameux cyberpoints, centres d'initiation de découverte d’Internet et du multimédia. Installés dans les Maisons Pour Tous de la ville, et, récemment, au Point Information Jeunesse, ils sont - c’est important de le souligner - accessibles à tous, aux jeunes et aux moins jeunes. Le cyberpoint du Point Information Jeunesse, place Albert Thomas est, pour l’essentiel, consacré à ces missions : recherche d’informations concernant les stages, les emplois, les possibilités de logement. On peut aussi réaliser une recherche documentaire, rechercher un emploi ou effectuer une demande administrative. Les cyberpoints sont accessibles en acquittant une cotisation annuelle de 7,62 euros

plus un tarif horaire de 1,52 euro. Pour tout renseignement : Point Information Jeunesse : Tél : 03.20.75.84.33 MPT Mousserie (en travaux) : contacter Centre Social Tél : 03.20.28.45.90 MPT Martinoire-Tél : 03.20.26.77.95 Centre Culturel Léon Blum : Tél : 03.20.80.11.33

CA SE DISCUTE

P

ourquoi garder pour soi son opinion, son expérience alors qu’elle peut intéresser et être utile à d’autres ? Par réciprocité, pourquoi ne pas prêter une oreille attentive aux idées, au vécu des personnes que l’on croise tous les jours sans nécessairement leur parler. Ils peuvent à leur

tour enrichir notre réflexion, élargir notre vision des choses. Cette double interrogation est à l’origine des jeudis de la philo organisés par le Centre Socio Educatif et le Point Information Jeunesse. Ils répondent à un besoin réel que nous sommes beaucoup à ressentir : échanger, débattre, discuter à propos de thèmes qui nous concernent tous. Ces séances de discussion collective se déroulent en général, un jeudi par mois, avec la participation d’experts et de témoins. En début d’année, les discriminations raciales, sexuelles, religieuses ont fait l’objet de deux séances. Prochaines séances : CSE, jeudi 18 avril à 19h45, “Les nouvelles technologies, un espoir pour tous. Réalité ou utopie ?” Jeudi 20 juin à 19h45 : “L’esprit de fête : un art de vivre ? Une culture ?”

3 questions à Christophe D’Hulst, adjoint au maire chargé de la jeunesse

1. Quelles sont les objectifs de la Municipalité envers la jeunesse ? Les moins de 25 ans représentent près d’un tiers de la population wattrelosienne. Ce n’est pas rien ! C’est pourquoi la Municipalité s’attache à promouvoir pour les plus jeunes de nos concitoyens l’accès à la culture, aux loisirs, à l’insertion professionnelle, à la formation, à la réalisation des projets culturels ou professionnels, avec en ligne de mire la réduction des écarts sociaux. Ceci se concrétise par un soutien

financier important à l’ensemble des structures qui accueillent des jeunes. Ainsi les subventions alloués à l’Office de la Jeunesse et à la Mission Locale pour l’Emploi ont été revues à la hausse par le Conseil Municipal en 2002, respectivement 7% et 8% d’augmentation par rapport à 2001. 2. Vos priorités en 2002 ? D’abord la réouverture de la Maison Pour Tous de la Mousserie. Le chantier a certes pris du retard, mais le nouveau bâtiment sera disponible dans les prochaines semaines. Une autre priorité concerne la réfection complète des deux salles de danse du Centre Socio Educatif. Environ 70 % des adhérents du CSE, dont beaucoup de jeunes, optent pour une activité “danse”. Enfin, la Municipalité maintient son engagement à développer l’accès des plus jeunes et notamment des écoliers aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. C’est pourquoi en 2002, la

4

Ville poursuivra son programme ambitieux d’équipement de toutes les écoles en centres informatiques connectés au web. 3. Qu’apporte le partenariat à l’action municipale ? Les structures destinées aux jeunes sont nombreuses à Wattrelos, qu’il s’agisse de l’Office de la Jeunesse (MPT, CSE, PIJ, Pôle sportif), de la Mission Locale, de Génération Projets, des Centres Sociaux et bien sûr des stages et CLSH municipaux. Le partenariat entre la ville et toutes ces structures constitue le fondement même d’un travail cohérent, efficace et par conséquent de qualité. C’est pourquoi ont été signés le Contrat Temps Libre, le Contrat Educatif Local et plus récemment la Charte des Animateurs Loisirs de Wattrelos. En prenant des engagements précis, en définissant des objectifs clairs, la Ville et les différents acteurs de terrains investissent pour l’avenir des jeunes Wattrelosiens.


Création d’un pôle d’animation à l a Vi l l e d e Wa t t r e l o s

A

travers les contrats éducatif local et temps libres, la Ville de Wattrelos s’est engagée à enrichir différentes périodes de la vie de l’enfant : avant et après l’école, le midi, durant les mercredis récréatifs, dans le cadre des centres de loisirs, au cours des petites et des grandes vacances. Cette politique se traduit par la volonté de créer un pôle permanent composé d’animateurs titulaires du BAFA, voire du BAFD. Pour renforcer l’équipe en place, douze emplois-jeunes seront recrutés et devront, entre autres choses, organiser, développer des “loisirs malins”. Cela, en priorité, au profit des enfants scolarisés ou fréquentant les centres de loisirs. Le reste du temps, ils pourront animer des ateliers de quartier (site informatique scolaire ouvert aux parents) et bénéficier d’une formation complémentaire. Pour tout renseignement : Hôtel de ville de Wattrelos M. Alain Joiffroy Tél : 03.20.81.64.45

AVANTAGES JEUNES : UNE CARTE A PRENDRE !

S

i tu as entre 16 et 25 ans, tu as deux bonnes raisons d’acquérir pour la modique somme de 6 euros (cotisation annuelle) la carte Avantages Jeunes. Les réductions : elles portent sur plein de prestations et de services : voyages, autoécole, coiffure, contrôle technique, cinéma, informatique Internet, restauration, sports (magasin et club). D’ailleurs, c’est simple, un petit carnet te sera remis lorsque tu achèteras la carte avec une présentation détaillée, des prestataires et des avantages qu’ils proposent. Bien entendu, la Carte Avantages-Jeunes étant une carte métropolitaine, si je ne peux accéder à une réduction dans ma ville, c’est

parfaitement possible dans une autre. Les prestations gratuites : elles sont contenues dans un chéquier et classées ville par ville. A Wattrelos, la Boîte à Musiques offre une entrée gratuite à l’un des concerts de musiques A Wattrelos, les animateurs s’engagent sur une charte qualité. actuelles, ou 4 Le Fonds de participation des habitants : heures de répétition en studio professionnel c’est un fonds accordé dans le cadre de la ou un stage d’initiation à la sonorisation de Politique de la Ville. 30% par la Municipaspectacles. lité, 70% par le Conseil régional. Il a pour L’Office de la Jeunesse, un accès de trois but d’aider financièrement la réalisation de heures au cyberpoint. Globalement, le chéprojets issus des habitants permettant d’amequier Avantages-Jeunes “pèse” 200 euros. ner un plus dans la vie du quartier. Le Point de vente : concours est d’environ 762 euros mais il Point Information Jeunesse n’est pas automatique. Il est soumis à l’avis place Albert Thomas : d’un comité de gestion qui, de toute façon, Tél : 03.20.75.84.33 ne finance jamais un projet dans son ensemble, une participation des intéressés étant toujours nécessaire. MONTER UN PROJET : Les projets des jeunes (danse, musique, LES CONTACTS UTILES sports...) sont bien entendu recevables. Le Comité local d’Aide aux projets : surtout connu pour soutenir les jeunes créateurs d’entreprises (voir JDW n°59), le Comité Local d’Aide aux Projets intervient aussi dans le domaine culturel. Tout récemment, un jeune photographe wattrelosien, Jonathan Lelong et plusieurs de ses amis, tous élèves de l’école Saint Luc de Tournai, ont monté leur première exposition appelée “l’individu”. Un vernissage est prévu fin avril au Point Information Jeunesse. Elle sera de nouveau ouverte au public en octobre. L’aide du CLAP (1524 euros) obtenue après examen du dossier, leur a permis de financer la promotion, l’achat de cadres et de cimaises. Ils souhaitent devenir professionnels. C’est aussi à ce titre qu’ils ont été aidés par le Comité Local d’Aide aux Projets. Pour tout renseignement : CLAP Mission Locale pour l’Emploi Tél : 03.20.89.44.33

5

Pour tout renseignement : Direction des Politiques Contractuelles Mairie de Wattrelos Tél : 03.20.81.64.21

LES DEPARTS AUTONOMES

C

ette formule aide les jeunes à partir en vacances dès lors qu’ils ont un projet précis et qu’ils sont suivis par un correspondant. Chaque demande est étudiée par une commission qui accorde ou pas une aide indirecte, prise en charge de l’hébergement ou du transport. Pour tout renseignement : Point Information Jeunesse Tél : 03.20.75.84.33


J

E

U

N

E

S

S

E

9 JUILLET-16 AOUT : DES CENTRES POUR S’AERER Comme d'habitude, les inscriptions seront reçues à partir du mois de juin: sous forme de coupons à remplir par les familles et distribués dans les écoles pour les Wattrelosiens; pour les non Wattrelosiens et les préados, s’adresser Les centres aérés wattrelosiens accueillent en moyenne 2000 enfants par jour. directement à la omme tous les ans, les centres aérés Direction des activités scolaires et péri-scopardon : centres de loisirs sans hébergelaires, 3ème étage de la mairie (justificatif de ment - vont mobiliser enfants, animateurs et domicile demandé). Ces centres aérés restent personnel municipal durant six semaines cet évidemment gratuits, sauf pour les enfants été : du 9 juillet au 16 août inclus. qui n'habitent pas Wattrelos et dont les

C

familles devront débourser 8,20 euros par jour (repas et goûter compris). Pour cette édition 2002, les sites d'accueil ne changeront pas : ils seront au nombre de 9 pour les maternelles (écoles Camus, Curie, LéoLagrange, Buisson, Brel, Anatole-France, Lavoisier, Michelet et Voltaire), 8 pour les primaires (écoles Camus, Curie, LéoLagrange, Lakanal, Jean-Macé, AnatoleFrance, Voltaire et Jean Jaurès) et 5 pour les préados (Jean-Zay, Lavoisier, Jean-Jaurès, Camus et Voltaire). Les activités sont bien sûr basées sur l’extérieur : grands jeux, rencontres inter-centres, de sorties (citadelle de Lille, base des Prés du Hem), camping à Willems... Rappelons que ces centres de loisirs sans hébergement concernent les enfants âgés de 2 ans et demi (obligatoirement scolarisés) à 17 ans. En moyenne, l'an dernier, 2000 d'entre eux ont été accueillis chaque jour par quelque 350 animateurs.

MINI-STAGES, MAXI POSSIBILITES

E

n complément des centres de loisirs sans hébergement, la municipalité propose également depuis quelques années des stages d’été qui connaissent un engouement considérable. La recette est simple : durant trois, quatre ou cinq jours, de petites équipes d'une dizaine de gamins âgés de 5 à 16 ans s'initient, en compagnie d'un animateur spécialisé, à une pratique sportive et culturelle. Et à l'issue de ces stages d’été, pour lesquels une participation de 8,20 euros par jour et par enfant (repas compris) est demandée aux familles, on peut parfaitement envisager d'enchaîner sur les activités proposées par les centres aérés : il n'y a donc pas de choix à effectuer entre l'une ou l'autre solution. Alors, quel sera le programme de cet été 2002 ? Eh bien, les enfants pourront découvrir les joies de l'aérobic, du poney, du cheval, du cirque, de l'escalade, de la peinture sur soie, mais aussi de la sculpture, de

l'aquarelle, de la gravure, du dessin animé 3D, de la création de cerfs-volants, de marionnettes, du théâtre, de l'informatique, de la pratique musicale, du dessin, du sténopé/photographie, du hip-hop, du tennis, du hand, du badminton, de la gym, du VTT, du basket, et du tennis de table. Les lieux de pratique seront très différents : centre socio-éducatif, atelier des arts (rue de Stalingrad), Boîte à Musiques, Maison de l'éducation permanente, groupe scolaire Camus, ou même Lomme pour l'école de cirque, Wambrechies pour l'escalade, Willems pour le canoë kayak, le parcours corde, l’accrobranche et le tir à l’arc. Une possibilité d’accueil gratuit existe entre 7h et 9h30, et entre 16h30 et 19h : elle se situera à l'espace de loisirs malins du groupe scolaire Albert-Camus, rue du Beau Saule à Beaulieu. Attention : en raison de l'enthousiasme que ces stages d’été suscitent, toutes les demandes ne pourront être

6

satisfaites. Il est nécessaire de venir retirer le catalogue en mairie (Direction des activités scolaires et périscolaires, 3ème étage) à partir du 23 avril. Le bulletin de pré inscription devra être remis à l'accueil de la mairie avant le 4 mai ; une confirmation d'acceptation vous sera transmise ultérieurement par courrier.


A

C T U A L I T E

PRESIDENTIELLE, LEGISLATIVES : AUX URNES CITOYENS ! Il sera bientôt temps de désigner votre Président de la République mais aussi vos députés. Deux scrutins situés dans un calendrier électoral serré puisqu'en deux mois, vous vous rendrez quatre fois aux urnes.

L'élection présidentielle (21 avril / 5 mai 2002) Particularité : c'est la seule élection dont les deux tours se déroulent à deux semaines d'intervalle. Qui vote ? Toutes les personnes de nationa-

Z'avez vos papiers ? Identité. Pour pouvoir voter dans une commune de plus de 5000 habitants - donc à Wattrelos -, une pièce d'identité est obligatoire. En revanche, la carte d'électeur (celle qui est valable pour ces élections est de couleur mauve) ne l'est pas. Elle est néanmoins recommandée car cela facilite la tâche de l'assesseur qui recherche votre nom dans la liste d'émargement. Procuration. Pour être mandataire (c'est-àdire pour recevoir procuration), il faut être inscrit sur les listes électorales et habiter obligatoirement la même commune que le mandant (la personne qui donne procuration). En revanche, mandataire et mandant peuvent très bien être inscrits dans deux bureaux différents. En ce qui concerne la démarche proprement dite, elle doit être effectuée au commissariat de police au plus tard quelques jours avant l'élection. Deux cas de figure sont envisageables : soit le mandant est immobilisé et ne peut se

lité française âgées de 18 ans inscrites sur les listes électorales avant le 31 décembre 2001. Une précision toutefois : deux vagues d'inscriptions d'office (sur base d'indications émanant de l'INSEE) sont prévues pour les jeunes gens qui ont eu - ou auront - 18 ans entre le 1er mars et le 20 avril 2002, puis entre le 21 avril et le 8 juin 2002. Ces jeunes recevront leur carte d'électeur dans les jours qui précèdent le scrutin puisque le maire ne peut établir le tableau des rectifications que cinq jours avant. La première vague pourra voter pour les deux élections ; la seconde pour les élections législatives uniquement.

circonscriptions. Il s'agira donc d'élire un député pour la 7è circonscription et un député pour la 8è circonscription. Découpage des circonscriptions : c'est simple, lorsque l'on vient de la Belgique, tout ce qui se trouve à gauche de la rue JulesGuesde (qui devient ensuite la rue Jean-Baptiste Lebas, Jean-Jaurès puis Carnot) est situé dans la 7è circonscription ; tout ce qui est situé à droite est situé dans la 8è circonscription. Sont également regroupées dans la 7è les communes de Leers, Toufflers, Hem, Lannoy, Lys-lez-Lannoy et quelques quartiers de Roubaix (Roubaix Est et une partie de Roubaix Centre).

Les élections législatives (9 et 16 juin 2002)

Sont regroupées dans la 8è les communes de Croix, Wasquehal et quelques quartiers de Roubaix (Roubaix Nord, Roubaix Ouest et une partie de Roubaix Centre).

Particularité : Wattrelos est divisée en deux déplacer, soit le mandant effectue la démarche parce qu'il sera absent de la commune le jour de l'élection. Dans le premier cas, le mandataire se rend au commissariat de police avec une pièce d'identité du mandant et un certificat médical prouvant l'incapacité de ce dernier de se déplacer, puis un officier de police se rend chez le mandant pour lui faire signer l'ordre de procuration. Dans le second cas, le mandant doit fournir un justificatif de son absence ou effectuer une déclaration sur l'honneur certifiant qu'il ne pourra être présent au moment du scrutin. Auquel cas il doit apporter une pièce d'identité (ou une photocopie de pièce d'identité) du mandataire. Attention : on ne peut donner procuration qu'à une seule personne. Ce qui signifie qu'un couple qui sera en vacances le jour de l'élection devra obligatoirement trouver deux mandataires. Bureaux. Wattrelos compte au total 36 bureaux de vote qui seront ouverts de 8h à 18h pour les deux élections.

7

Ce sont exactement les mêmes que ceux qui vous ont accueilli l'an dernier pour les élections municipales. Une précision toutefois : les bureaux 10 (maternelle de l'école Lavoisier) et 11 (primaire de l'école Lavoisier) sont concernés par des travaux - en cours de construction de nouveaux bâtiments puis de démolition de l'école. En ce qui concerne le scrutin présidentiel, aucun problème, il aura lieu dans les locaux habituels. En revanche, pour les législatives, le bureau 10 sera transféré dans le nouveau bâtiment de l'école maternelle, alors que le bureau 11 sera maintenu dans le bâtiment de l'école primaire voué à la démolition. Pour régler les problèmes de dernière minute et renseigner les électeurs, une permanence sera assurée les jours de scrutin par le service élections à l'Hôtel de ville de 8h à 18h. Vous pourrez par exemple obtenir une attestation d'inscription sur les listes électorales avant de vous rendre dans votre bureau de vote si vous avez égaré votre carte d'électeur.


A L A

C T U A L I T E

P R O X I M I T E

A

L’ H O N N E U R

Faisant d’une pierre deux coups, M. Michel Sapin, Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat, a successivement inauguré, jeudi 7 mars, la Maison des Services du Sapin Vert et le groupe scolaire Jean Zay réhabilité. Deux réalisations essentielles du Grand Projet Urbain devenu récemment Grand Projet de Ville. mariage, décès) et solliciInstallée l’an dernier, une plate-forme inforter l’intervention des sermatique permet une approche ludique, moins vices techniques pour austère, des savoirs fondamentaux (français, différents problèmes calcul) et facilite la recherche documentaire. (tags, intervention sur la Cela dans un groupe scolaire Jean Zay voirie). rénové de fond en comble. “Mais encore faut-il que 1,74 millions d’euros ont été consacrés au : son emploi soit démocra- renouvellement de toutes les menuiseries tisé, que tout le monde (283 fenêtres, 13 portes), puisse y accéder” a ajouté - à la mise en conformité de l’électricité et le ministre. du chauffage, C’est la raison d’être des - la création de dortoirs au rez-debornes interactives, chaussée, appelés sites de la - l’installation d’un ascenseur accessible Contact direct entre le Ministre et l’agent d’accueil. citoyenneté, que la Ville aux handicapés et d’un préau pour les de Wattrelos va mettre à disposition du maternelles... u Sapin Vert, la proximité est devenue public dans les mairies annexes et l’Hôtel de Comme les autres équipements publics du une réalité pour ses habitants ; Michel ville dès cette année. quartier, groupe scolaire Léo Lagrange, Sapin n’a pas caché tout le bien qu’il pensait Centre social, Maison Pour Tous, bureau du nouvel équipement qui rapproche services Les nouvelles technologies sont aussi préde Police, le groupe scolaire Jean Zay a publics et organismes sociaux des habitants sentes dans le groupe scolaire tout proche. bénéficié d’une modernisation bienvenue. du quartier. “Il a aussi le mérite a-t-il déclaré de regrouper dans un même lieu, une mairie annexe, une médiathèque, l’ANPE, la mission locale pour l’emploi, Alain Faugaret Commandeur des Palmes Académiques diverses permanences à caractère fiscal et social, cela simplifie vraiment la vie des ’est aussi bien l’instituteur que le écoles, créant des services péri-scolaires, gens”. maire bâtisseur d’écoles qui était des centres aérés et des Maisons de jeunes: Ainsi une personne peut, sans perte de temps honoré, jeudi 7 mars, après l’inauguration “Je l’ai fait parce que je souhaitais absoet déplacements lointains, retirer un acte de la Maison des Services et du groupe lument que les jeunes de la ville soient d’état civil, emprunter un livre ou un disque, scolaire Jean Zay réhabilité. Recevant la accueillis décemment. L’éducation est se renseigner auprès de la Caisse d’Allocacravate de Commandeur des mains du une clé remise à chaque jeune, à lui de tions Familiales, y voir plus clair dans sa ministre, Alain Faugaret s’est rappelé ses savoir la mettre dans la serrure et la tourdéclaration d’impôts. débuts lorsqu’il enseignait dans le quartier ner dans le bon sens” a-t-il conclu. L’installation d’une borne pour la carte vitade la Guingette à Roubaix: “Il n’y le et la tenue de permanences de la Sécurité avait pas d’autre voie, à la sortie Sociale doivent prochainement compléter de l’école, que de devenir bacleur cette gamme déjà très étoffée de services. dans une filature à 9, 11 ou 14 ans selon les générations. Seuls Du bon usage quelques uns, parce que les des nouvelles technologies parents le voulaient bien, échappaient à ce destin tout tracé, Internet est un autre facteur de simplificagrâce à l’école”. Devenu maire, tion. Les Wattrelosiens connectés sur la toile Alain Faugaret a fait de l’éducapeuvent depuis leur domicile obtenir l’envoi tion une priorité construisant 12 d’un extrait d’acte d’état civil (naissance,

A

C

8


M O N E T I Q U E : L E S FA M I L L E S D ’ A B O R D

L

a monétique, tous les parents d'élèves fréquentant les cantines et les garderies de Wattrelos la connaissaient, la pratiquaient. Un système ingénieux de carte à puce pour une restauration scolaire… à la carte, précisément. Le principe était simple : l'enfant introduisait sa carte dans la borne monétique et le prix du repas était automatiquement débité d'un compte régulièrement approvisionné par la famille.

Ainsi, on ne payait que ce que l'on consommait. Or, depuis quelques temps, des failles sont apparues dans le système et le traitement informatique des données a révélé ses limites. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir contraint la société privée chargée de l'installation et du suivi de la monétique à Wattrelos de faire face à ses responsabilités. Et de remettre son ouvrage sur le métier : six versions du logiciel de gestion se sont succédé pour parfaire le système et éviter tout risque d'erreur. Hélas… Relevant des anomalies dans les comptes, la municipalité ne disposait d'aucune alternative : il fallait immédiatement suspendre le procédé et clarifier le plus vite possible la situation, aucune approximation dans les comptes des familles wattrelosiennes n'étant tolérable, aucune irrégularité n'étant supportable. L'intérêt de l'usager d'abord, tel était l'objec-

tif avant et après la mise en place de la monétique ; il n'était aucunement question de remettre en cause cette règle d'or. Question de confiance, de respect. Pour cette raison, depuis le 18 mars, la perception des repas scolaires et des garderies a de nouveau été confiée à des régies. Bien entendu, les conséquences ont été difficiles à vivre pour tous. Cela ne remet toutefois pas en cause le procédé de la monétique qui reste un mode de paiement pratique, souple, moderne, qui représente un progrès indiscutable en matière de service public : dès que les leçons de l’insuffisance technique actuelle auront été tirées, c'est une monétique fiabilisée, irréprochable, qui fera sa réapparition et qui s'imposera d'évidence. Compte-tenu de la situation, à la demande expresse de M. le Maire, la hausse annuelle des tarifs, prévue en avril, est reportée au mois de septembre.

Z O L A : U N N O U V E A U PA R V I S , PA R D I !

C

'est carrément un petit parc qui sera aménagé dans le courant de cette année devant la cité scolaire Emile-Zola. L'environnement va en effet être totalement repensé afin de rendre le coin infiniment plus agréable et surtout plus sûr, puisqu'on ne passera plus en voiture juste devant la cité scolaire. Un projet qui demandera plusieurs mois de travaux. Il s'agira d’abord de condamner l'actuelle entrée de la rue LéonBlum et de la décaler quelques mètres en amont, c'est-à-dire à mi-chemin entre son emplacement actuel et le dojo de la Baillerie. Elle ira se raccorder directement sur la toute petite rue Jules-Ferry, en impasse, mais qui sera prolongée sur quelques mètres vers la rue Léon-Blum - le monde est petit - en contournant l'îlot de maisons situé presque en face de la cité scolaire. Une voie de desserte Ferry-Blum limitée à 30 km/h circonscrira complètement cet îlot de maisons et offrira de nombreuses places de parking ainsi qu'un bel aménagement paysager composé de rosiers et d'arbustes. Que deviendra l'entrée de la rue Léon-Blum? Eh bien, un vaste espace piétonnier dallé,

avec des réverbères, des bancs et des bornes anti-intrusion, entouré de grands marronniers. Des plantations que l'on retrouvera de l'autre côté de la nouvelle rue : l'espace sera occupé cette fois par des cépées de tulipiers et des arbustes qui masqueront la vue sur la Maison

de la Baillerie. La cité scolaire sera quant à elle bordée de liquidambars et, à l'extrême droite, de charmes disposés sur une butte pourvue de bancs disposés en cercle. Il s'agit de la première opération menée à Beaulieu dans le cadre du Grand Projet de Ville.

Une nouvelle rue partira au niveau de la voiture blanche garée en bas de l’image

9


E

N T R E P R E N D R E

BEIMO USINAGE A LA PLACE DE CHAUFFAMAT Les locaux de Chauffamat, installés à Tourcoing depuis le 15 décembre 2001, ne sont pas restés longtemps inoccupés. Beimo Usinage, une entreprise qui travaille pour l’industrie ferroviaire, a succédé au grossiste de matériel de chauffage.

Une machine qui travaille pour les métros, tramways et trains du monde entier.

L

’installation de Beimo Usinage sur la zone industrielle de la Martinoire est un moment important dans le développement d’un groupe qui pratique un métier peu courant : le cintrage de pièces en aluminium. “La concurrence est faible sur notre créneau explique son directeur Michel Dekonink. Ceci explique que nos carnets de commande soient pleins”.

Des clients renommés Il ne se lasse pas de citer toutes les opérations prestigieuses auxquelles a participé sa

société. “Nous avons fourni les parois du train rapide de Shanghai, les marchepieds de l’escalier du TGV en duplex, les portes des cabines de pilotage du train Virgin, les composants des “oeufs” des remontées mécaniques. Nos principaux clients sont Matra, Thyssen, Bombardier et Alstom”. C’est clair: la fine fleur du ferroviaire ! On retrouve les pièces courbes fabriquées par Beimo dans les VAL de Lille, mais aussi de Rennes et de Toulouse, les métros de Berlin, Münich, Copenhague, Porto, les tramways de Nancy et de Caen. La société utilise 29 cintreuses pour livrer des pièces dont le poids varie de 100g à trois tonnes, non seulement pour l’industrie ferroviaire, mais aussi l’agro-alimentaire puisque Beimo livre des circuits d’embouteillage d’eaux minérales. C’est toujours du

transport. Beimo va donc installer à la Martinoire un centre d’usinage à grande vitesse, les locaux de l’entreprise à Neuville-en-Ferrain n’étant pas assez vastes pour accueillir cette nouvelle activité. Dix emplois hautement qualifiés seront créés dans un premier temps, plus ultérieurement. Pour tout renseignement : Beimo Réalisation Rue du Vert Bois 59960 Neuville-en-Ferrain Tél 03.20.28.15.80.

10

Dalle Hygiène emménage à Wattrelos

D

ans la nuit du 17 au 18 janvier, les installations de Dalle Hygiène à Werwicq partent en fumée. La survie de cette société, spécialisée dans le papier sanitaire et domestique (toilettes, essuie tout ménager et industriel, mouchoirs...), est menacée. Pourtant, ses propriétaires italiens, basés à Lucques (Toscane), décident de poursuivre, coûte que coûte, l’activité. La décision est prise de construire une nouvelle usine à Bousbecque. Mais, en attendant, il faut d’urgence trouver de nouveaux locaux. Prospectant çà et là, faisant jouer ses contacts, le PDG Christian Mulliez est mis en relation avec les dirigeants de Frans Maas sur la zone industrielle de la Martinoire : “Cela s’est passé en un temps record, explique-til: la décision était prise dimanche 20 et l’accord conclu le lendemain, moins de 7 jours après le sinistre ! Je souhaite aussi rendre hommage au personnel qui a été formidable face au coup dur”. Depuis la fin mars, une centaine d’ouvriers s’activent, rue de Chardonnet autour de 4 lignes de production, dans un bâtiment de 12 000m². De 600 à 1200 palettes sont livrées chaque jour. Cette installation est provisoire : au moins 30 mois. Cela dit, Dalle Hygiène embauche : en contrat à durée indéterminée, une cinquantaine de postes pour le département transformation, notamment à Wattrelos, et une trentaine pour la papeterie de Bousbecque.

Pour tout renseignement : Dalle Hygiène Service du Personnel 4, rue de Werwicq 59166 BOUSBECQUE Tél : 03.20.11.57.00


La C.C.I. va l’aménager : U N PA R C T R E S AT T R A C T I F A U W I N H O U T E ! La Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille-Roubaix-Tourcoing va aménager, en extension de la zone industrielle de la Martinoire, au lieu-dit le Winhoute, un parc d’activités de 25 hectares. C’est, avec la réalisation du parc du Beck, la seconde grande initiative économique à Wattrelos pour les années à venir. Rencontre avec son promoteur, Bertrand Hibon, directeur du département aménagement de la Chambre de Commerce et d’Industrie. B.H : “Si, dans le cadre d’un hôtel d’entreprises, destiné à être occupé par des activités liées à Internet. Il prendra la forme originale d’un bâtiment implanté au sein d’un anneau, la moitié de cet anneau étant occupé par un bassin de réception des eaux fluviales qui sera aussi un bassin d’agrément, un élément esthétique dans le paysage.” JDW : En plus de l’île d’entreprises, quels sont les autres principes d’aménagement de ce parc ?

Bertrand Hibon, directeur du département aménagement de la C.C.I. : “Avec ses terrains disponibles, Wattrelos nous intéresse” !

JDW : Bertrand Hibon, pourquoi la Chambre de Commerce et d’Industrie a-telle choisi Wattrelos ? Bertrand Hibon : “Je voudrais d’emblée, préciser qu’ un des métiers de la CCI est d’aménager des parcs d’activités et de les commercialiser. Ces dernières années, la CCI avait tendance à travailler surtout au sud de la Métropole. Nos investissements dans le Versant Nord-Est sont désormais anciens : Tour Mercure, zones industrielles de Roubaix Est et de Neuville-en-Ferrain. Nous souhaitons aujourd’hui y revenir, précisément à Wattrelos car c’est la ville où il y a encore des terrains disponibles.” JDW : Quelles entreprises peuvent être intéressées par votre projet ? B.H : “D’abord celles qui, déjà installées sur cette zone, auraient des projets de déve-

loppement d'extension, La Redoute, par exemple. Nous leur fournirons des espaces aménagés. Mais tout aussi bien d’autres entreprises du Versant Nord-Est qui se sentiraient à l’étroit dans leurs locaux. En plein accord avec la ville de Wattrelos, nous avons le souci de prévenir, d’empêcher les délocalisations, et de maintenir l’activité et l’emploi sur le Versant Nord-Est. Globalement, le parc du Winhoute a vocation à accueillir des activités industrielles ne produisant pas de nuisances, des activités logistiques, des activités de services aux entreprises, mais, c’est important, aucune activité de vente directe au public, susceptible de recevoir des clients le week-end.” JDW : Aucune place n’est accordée aux nouvelles technologies de l’information et de la commercialisation ?

11

B.H : “Nous avons prévu de délimiter environ 25 parcelles dont la surface sera comprise entre 3000 m² et un hectare. Les bâtiments qui s’élèveront sur ces parcelles et, d’une façon générale l’ensemble des aménagements, devront respecter un principe de qualité aussi bien sur le plan de l’architecture que sur celui de l’environnement. Nous serons exigeants sur ce point. Les permis de construire seront examinés à la loupe et les compromis de vente ne seront signés que s’il y a accord sur l’architecture.” JDW : Quel va être le calendrier de réalisation de cette opération ? B.H : “Elle va débuter, dès cette année, avec la concertation préalable, une enquête au cours de laquelle chacun sera en mesure de prendre connaissance du projet puis éventuellement de faire valoir ses remarques. C’est la première étape de la procédure administrative qui va se poursuivre jusqu'en 2003. Les travaux proprement dits pourront commencer la même année.” Propos recueillis par Jacques Mary


C

U

L

T

U

R

E

CHIC, ON RETOMBE EN ENFANCE... DE L’ART ! L'Enfance de l'Art nous refait son joyeux festival pour la 7ème année, déjà : du théâtre, de la danse, des expos, des concerts ou même du cirque ! Et ce n'est vraiment pas que pour les enfants…

L

e festival de l'Enfance de l'Art, c'est d'abord une idée neuve, un projet authentiquement wattrelosien. Lancé il y a six ans en partenariat étroit avec l'Education Nationale et qui n'en finit plus de gagner ses lettres de noblesse : entre 10 000 et 15000 spectateurs l'an dernier ! Pas besoin de vous le préciser, on l'attend impatiemment dans les écoles et dans les familles, ce festival 2002. D'autant que, c'est acquis, le nombre de spectacles, de représentations et d'expositions ne diminuera pas cette année. Et puis quoi encore ? "La programmation n'est pas conçue pour épater, précise Guy Duel, adjoint à la culture qui couve ce festival de sa bienveillance depuis sa création. On mise davantage sur une construction cohérente, sur de l'évolutif. Hors de question de se spécialiser et de ne pas balayer, finalement, toutes les formes de culture." C'est vrai, c'est net : d'année en année, on voit apparaître de plus en plus de créations non traditionnelles qui mélangent les genres. Une orientation à laquelle Marie-Pierre Gomet, chargée de la programmation culturelle jeune public, se dit attachée : "Des champs artistiques différents comme le théâtre, la danse, et même le cirque cette année, peuvent parfaitement se croiser et se complèter au sein d’un même spectacle. Bien sûr, il ne faut pas proposer que ça - un concert-spectacle comme celui de Denis Couvreur, même s’il est innovant, reste de facture plus classique par exemple - mais

on doit aussi pouvoir oser présenter un groupe comme Quartet Ku, quatre musiciens de conservatoire qui font de la musique avec tout ce qui leur tombe sous la main, ou une représentation comme "Les festins poétiques" de la compagnie Myriam Dooge." Des festins poétiques que les Wattrelosiens seront les premiers à savourer puisqu'il s'agit carrément d'une commande de la Ville pour l'Enfance de l'Art. "Ainsi, on s'inscrit dans une démarche qui n'est pas celle de purs consommateurs mais également d'organisateurs qui financent une création artistique, commente Patrice Boulestin, directeur de l'action culturelle municipale. Il faut le dire parce qu'on ne s'en rend peut-être pas compte : ce festival, c'est l'aboutissement de toute une année de travail, y compris dans les écoles où les enfants se préparent et travaillent en compagnie d'acteurs, d'écrivains, de plasti-

ciens…” Un festival 2002 qui présentera quelques autres temps forts : les marionnettes de "Babel France " qui évoquent les différentes cultures de notre pays ; " L'histoire d'Ali le simple ", un conte pastoral berbère sur fond de hip-hop, ou encore " L'âme à l'envers " de la compagnie Az Art pour la qualité de ses chorégraphies… et aussi son humour. Bref, plein de bonnes raisons de convaincre les gamins de revenir en soirée, avec leurs parents cette fois, lors de la séance tout public : on constate en effet que les adultes se sentent de plus en plus concernés par l'événement, et ça, c'est plutôt de nature à réjouir Patrice Boulestin : "Ce festival, c'est vraiment un outil de démocratisation culturelle : tous les quartiers et tous les publics sont concernés. Et les enfants sont autant acteurs que spectateurs.” “Il nous faut de la qualité conclut Guy Duel. Hélas, la Ville assume à elle seule 90% du coût de l’Enfance de l’Art. Il devient urgent de trouver des partenaires.” A bon entendeur…

D a n s l e c o u p , l e s e n f a n ts d e Wa t t r e l o s !

L

'Enfance de l'art, c'est aussi l'occasion pour les élèves des écoles et des collèges de Wattrelos de s'impliquer en mettant sur pied et en participant eux-mêmes à des expositions et des spectacles. Voici de quelle manière : Expositions : "Naturellement" (arts plastiques) par les écoles et les collèges de Wattrelos avec la collaboration du conseiller pédagogique Bernard Gouillard du 11 mai au 4 juin salle Jean-Jaurès. Vernissage le vendredi 10 mai à 18h30. "Derrière les mots" (ateliers d'écriture) par les enfants de quelques écoles de Wattrelos du 13 mai au 1er juin à la bibliothèque municipale, en collaboration avec l’écrivain Marc LePiouff. Théâtre : "Les rencontres théâtrales" présentées par l'école Léo-Lagrange en collaboration avec la comédienne Sylvaine Dor-

12

villers de Théâtr'Eux la Compagnie . Représentations dans les écoles. "Marionnettes à l'école", par les écoles Brossolette et Jean-Macé avec la collaboration de la marionnettiste professionnelle Matejka Petit, de la compagnie Malo. Représentations dans les écoles. "Rencontres chantantes" par les écoles de Wattrelos en collaboration avec la conseillère pédagogique Isabelle Delcroix et le groupe Fred Merpol les 13, 14, 16 et 17 mai à 9h30 et 14h30 à la Maison de l'éducation permanente, ainsi que le 17 mai à 18h30 au centre socio-éducatif (tout public). Outre le travail effectué en compagnie de leurs élèves, les instituteurs ne seront pas en reste puisque la chorale du groupement des instituteurs de Wattrelos et environs se produira le samedi 25 mai à 9h30 au CSE.


P

O

R

T

R

A

I

T

QUAND MATHIAS SE TAPE UN BLUES... ... eh bien, ça balance pas mal ! Ceux qui fréquentent la Boîte à Musiques le savent : Mathias Dalle, musicien encadrant, est un guitariste hors pair. Tout simplement l'un des meilleurs bluesmen français…

C

'est marrant, ça ne semble pas trop l'étonner, Mathias. Cela ne fait pourtant que sept ans qu'il a touché une guitare pour la première fois. Et le voilà parmi les quinze meilleurs guitaristes de blues français, récemment nommé aux Trophées France Blues, l'équivalent des Victoires de la Musique version blues. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le groupe dont il est chanteur et guitariste, Bluesin' Machine, figure quant à lui parmi les plus belles découvertes de l'année. Itinéraire d'un sympathique garçon de 26 ans certes très doué mais également très travailleur, tant il est vrai que sans technique un don n'est rien qu'une sale manie, comme chantait Brassens… - Journal de Wattrelos : Mathias, d'où te vient cette passion pour le blues ? - Mathias Dalle : "C'est un hasard : un jour, j'écoutais une compilation de blues et un morceau de Stevie Ray Vaughan m'a plu. Alors j'ai approfondi. Et je me suis rendu compte qu'en ce qui concerne le blues, plus on évolue, plus on retourne aux sources. Actuellement, c'est le blues des années 50 qui me branche." - J.d.W. : C'est ce blues-là que tu pratiques avec ton groupe, Bluesin' Machine? - M.D. : "Oui, c'est du blues de la côte ouest des Etats Unis : très rythmé, sorte de mélan ge entre le jazz et le Chicago blues. On appelle ça du jumping-stomping (sauter et battre du pied). Parce que le blues, ce n'est pas ce vieux noir qui boit et qui pleure sur sa guitare. C'est aussi une musique qui, autrefois, mettait une sacrée ambiance dans les rues des villes américaines. Il serait d'ailleurs plus juste de parler de musiques : il existe des dizaines de formes de blues." - J.d.W. : Comment expliques-tu le succès de Bluesin' Machine, formé il y a un an et déjà considéré par les professionnels comme l'une des meilleurs formations blues de France ? - M.D. : "Disons qu'on a eu la chance de

Mathias Dalle : toute la musique qu’il aime, elle vient de là, elle vient du blues...

faire une démo qui a tout de suite plu. Avec le contrebassiste Luc Dewerte, le pianiste Stefan Orins et le batteur Gaël Lecocq, on commence à bien tourner : on a été invité au festival de Cahors, début mars on était à Bruxelles…"

gné à droite et à gauche comme tout le monde. Je ne connais pas le solfège mais finalement, je me rends compte que les musiciens de formation classique se laissent peut-être moins facilement aller à l'improvisation."

- J.d.W. : Sur un plan plus personnel et puisqu'on parle de retour aux sources avec le blues, est-ce que tes débuts de guitariste ont été laborieux ? - M.D. : " Ce furent des débuts de pianiste ! J'ai d'abord joué du clavier dans un groupe pendant deux ans, au collège, en autodidacte. On jouait les Doors. Et puis je me suis mis à la guitare tout seul, huit heures par jour pendant deux mois, en jouant par dessus les morceaux que j'entendais. Je devais intégrer un groupe dont le deuxième guitariste se réjouissait à l'avance de se charger des solos sachant que j'en serais incapable. Alors j'ai bossé encore plus dur pour en être capable. Après, j'ai été tranquille. Et maintenant, j'adore autant le solo que la rythmique."

- J.d.W. : On t'a vu sur la scène de la Boîte à Musiques jouer avec Mickaël Jones ou Nono Krieff : ça ne doit pas être facile d'être confronté à de tels guitaristes… - M.D. : "Non mais on s'habitue au trac. Et puis la pression, c'est un peu mystérieux : on peut être à l'aise devant deux cents personnes un soir et complètement tendu, hors du coup, le lendemain devant trente personnes… Je me souviens que quand j'ai débuté la guitare et que des gens entraient dans la pièce, je me retournais pour jouer face au mur ! A présent, ce qui me stresse vraiment, c'est le chant, même si j'aime ça."

- J.d.W. : Tu n'as donc jamais bossé aucune gamme, appris aucune base ? - M.D. : "Non. J'ai feuilleté quelques bouquins de temps en temps, je me suis rensei-

13

- J.d.W. : Quelle est ton ambition pour ces prochains mois, ou ces prochaines années? - M.D. : "Peut-être sortir un disque puisqu'un label s'intéresse à Bluesin' Machine. Mais dans un avenir plus immédiat, aller jouer aux Etats Unis ; je pars deux mois làbas cet été. Et tant qu'à faire, j'en profiterai pour essayer de revenir avec une Gibson...”


S

P

O

R

T

ILS SE JETTENT A L’EAU POUR LUDO ! Y'aura des solos et des duos, ça promet d'être chaud, et tout ça pour Ludo. Le second meeting Ludovic Depickère prend une nouvelle dimension avec plus de 400 nageurs des meilleurs clubs de la région et une spectaculaire soirée qui mettra aux prises des champions internationaux. Oh le beau show ! Gratin dans le bassin On l'a dit, cette grande fête de la natation, puisque tel est l'esprit de ce meeting, prendra cette année un nouveau virage avec, le soir du mercredi 8 mai, un grand spectacle son et lumière aquatique. Oh, les duels de ce tournoi Le meeting Ludovic Depickère : un rendez-vous très attendu pour les clubs de la région. n'auront rien d'une n connaissait son talent de nageur, reconstitution historique : il s'agira bel et moins celui d'organisateur. C'est pourbien de matches engagés sur 50 mètres nage tant une sacrée belle fête que Ludovic libre entre dix nageurs internationaux venus Depickère a mise en scène avec ses copains rehausser l'événement de leur présence par des Dauphins de Wattrelos, notamment son amitié pour Ludo. Un véritable show à l'améentraîneur Sandrine Aspeel : le second meericaine sous forme de duels d'une vingtaine ting qui porte son nom s'annonce en effet de secondes (à ce niveau-là, ça va très vite !) exceptionnel avec des nageurs venus des avec projecteurs et fumigènes. Et dans le meilleurs clubs de la région, mais aussi, et bassin, le gratin. c'est nouveau, une soirée spectacle qui On en jugera : Franck Schott (3 Jeux Olymregroupera quelques stars de la discipline. piques, 28 titres de champion de France), Ludo revient sur la genèse du projet : "L'an Christophe Marchand (25 podiums aux dernier, ce meeting n'avait duré qu'une championnats de France dont 18 titres, 7 journée : il s'agissait d'une compétition records de France), Xavier Marchand (finatoutes catégories classique. Le succès fut tel liste olympique, vice champion du monde, que cette année, il a carrément fallu procéd'Europe, 25 podiums aux championnats de der par invitations et s'en tenir à dix clubs France dont 13 titres), les jeunes Fabien Gilprésentant chacun quarante nageurs ! " lot (meilleur performance mondiale de Il n'existe en effet que peu de compétitions l'année 2001 sur 100 mètres) et Grégory de ce type pour les jeunes dans la saison. Et Mallet (vice champion d'Europe juniors et à Wattrelos, chaque participant, de la catégotriple champion de France cadets), tous deux rie avenir (6-7 ans) à senior est récompensé, âgés de 17 ans, Grégory Arkhurst (internatioavec même quelques lots de valeur pour les nal ivoirien, sélectionné pour les championmeilleurs, comme des peignoirs par exemple. nats du monde 2002 au Japon), Julien Sicot C'est Noël. Bien vu. (recordman de France en titre sur 50 mètres C'est dire si les 8 et 9 mai, à la faveur de nage libre), Frédéric Dutilleux (vice chamdeux jours fériés accolés, ils seront pressés pion de France sur 50 mètres nage libre), de rejoindre le bassin de Beaulieu, les clubs David Abrard et bien sûr Ludo Depickère (3 de Roubaix, Saint-André, Marcq-en-Baroeul, Jeux Olympiques, 3 championnats du Valenciennes, Villeneuve d'Ascq, Seclin, monde, 3 championnats d'Europe, 33 Roncq, Lille, Denain et bien sûr Wattrelos. podiums aux championnats de France dont 8

O

14

titres…). Et puis, parce qu'il n'est pas de grand rendez-vous sans une juste part de charme, une démonstration de natation synchronisée vous sera proposée par Léa Lipert et Psylvia Parent qui collectionnent les médailles aux championnats d'Europe et aux Jeux Olympiques et qui portent haut le prestige de cette école française qui fait référence partout dans le monde. Enfin, la soirée se terminera par un relais qui associera dix jeunes nageurs et nageuses de chaque club invité à un nageur international: un sacré souvenir pour les gamins ! Meeting Ludovic Depickère, 8 à 9 mai à la piscine municipale de Beaulieu, soirée spectacle le 8 mai à 20h30. Manifestation organisée avec le soutien de la municipalité et des commerçants wattrelosiens. Entrée libre.

Eurozone : foot toujours !

L

e 9è tournoi international de foot de l'Eurozone organisé par l'Office municipal des sports aura lieu au stade du Crétinier les 18, 19 et 20 mai. Vingt équipes sont attendues en catégories 13 et 15 ans : Marseille, Paris, Herseaux, Dottignies, Cysoing-Wannehain-Bourghelles, Marcq, Lys, les Portugais de Guarda, les Polonais de Siemianowice Slaskie, les Hongrois de Mohàcs et bien sûr, l'U.S. Wattrelos et le Wattrelos F.C ! Entrée (billet valable trois jours) : 2,30 euros.


A

U FIL DES QUARTIERS

C E N T R E

MARTINOIRE

BEAULIEU

Nouveaux appartements en vue. Deux programmes de construction privés sont prévus : rue Delory, face au parc du Lion sur le parking en schiste perpendiculaire à l'école de musique ; et rue PierreCatteau, à l'emplacement de l'ancien garage Denolf. Le premier, baptisé Villa Vivaldi, sera composé de 30 logements disposés sur quatre étages, combles comprises : des prestations de qualité supérieure proposées par Logicil en accession à la propriété. On a voté la cession du terrain lors du dernier conseil municipal ; les travaux devraient être lancés début mai.

Parking rue Jacquart. L’entreprise Transports Combinés et Navettes, installée au port fluvial de Lille, a pour gros clients La Redoute à laquelle elle livre des conteneurs depuis Anvers ou Mouscron. Cela a conduit son gérant, M. Peuch à se rapprocher de l’entreprise de VPC tout au moins au niveau du dépôt de ses véhicules. Garer ses semi-remorques dans les rues adjacentes est assez risqué, il a déjà connu Une mairie annexe toute neuve. Toutes les des problèmes sur ce plan, ce qui oblige ses cloisons sont tombées : il ne reste qu'un chauffeurs à faire des va-et-vient entre Lille grand plateau aéré, mieux éclairé, avec un et Wattrelos, pas très pratiques. Il a donc nouveau revêtement de sol et des murs fraîaménagé un parking de 5 300m², à côté de chement repeints. Démarrés durant les chez Thiriez, où ses précieux camions seront vacances de février, les travaux menés à la protégés par un mairie annexe de Beaulieu sont désormais grillage de 2m, achevés et les quatre employés, ainsi que le une butte de référent RMI accueillis provisoirement dans terre et un fossé le local d'îlotage quasiment attenant, ont d’un mètre, un retrouvé leurs murs. Ils sont à votre service parking accespour toute démarche concernant l'état civil, sible par bip. les élections ou l'aide sociale. Vous pouvez On le voit, aussi y rencontrer le conseiller délégué auxtoutes les préquartiers, Bernard Van Marcke. cautions ont été Sachez également que la CAF y tient une prises en matièFaçade de l’immeuble Logicil, rue Gustave Delory, face au Parc du Lion. permanence le mardi de 8h30 à 11h30 et le re de sécurité. vendredi de 14h à 17h. Le second, également en accession à la proSouhaitant amortir le coût de son investissepriété, est l’oeuvre du promoteur Kaufman ment, il tient à la disposition d’autres transLa mairie annexe de Beaulieu se situe 10 and Broad. Baptisée Carré Berlioz, cette porteurs plusieurs emplacements. bis, rue du Président Coty résidence comprend deux bâtiments de 4 (03.20.02.28.00). Elle est ouverte du Pour tout renseignement : étages, abritant 30 logements chacun. mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à TCN Bâtiment K Port fluvial Les logements sont répartis comme suit : 18h, ainsi que le samedi de 8h à 12h. 59000 Lille 1 T1, 23 T2, 17 T3, 15 T4 et 4 T5. Ces derniers seront dotés de vastes terrasses, les autres de balcons. On trouvera en sous-sol, des caves et un Le comité des fêtes à la relance ! Au Touquet Saint-Gérard, c'est un jeune et nouveau comité parking accessible depuis la rue Pierre-Catdes fêtes qui a élu en octobre dernier sa présidente, Marie-Dominique Delecroix, boulangère teau. bien connue dans le quartier. Une équipe d'une quinzaine de bénévoles qui n'a pas perdu de Par ailleurs, le carré Berlioz sera inséré temps puisqu'elle a déjà organisé à l'automne un concours complémentaire à la fête des alludans un espace vert privatisé. moirs, et tout récemment, un pierrot qui a rencontré le Le chantier commencera à la succès à la salle des associations du Touquet. Bien évifin de l’été par la construcdemment, la brocante-guinguette du dernier week-end tion, rue Pierre-Catteau du d'août reste programmée. "Notre objectif, c'est préserpremier bâtiment appelé ver la convivialité, la solidarité, faire en sorte que les Maestro. gens connaissent leurs voisins", explique Mme DeleIl sera livré fin 2003. croix. Bien évidemment, tous ceux qui le souhaitent Dans son prolongement, Virpeuvent rejoindre ce comité, composé également de tuose sera édifié à partir de Thadé Teliga (vice-président), Daniel Bauduin (secréfévrier - mars 2003 pour une taire), Paulette Dhaenens (adjointe), Noël Schricke (trélivraison à l’été 2004. sorier) et Eric Bargibant (adjoint).

T O U Q U E T SAINT-GERARD

15


D 1 9 6 2 ,

A N S

L E

C E T T E

R E T R O

A N N E E - L A . . .

Il y a quarante ans, Wattrelos est en pleine expansion. Avec ses 41.319 habitants, elle est déjà la 6ème ville du Nord mais conserve son statut de " plus gros village de France ". Le mot n'est pas galvaudé : les champs sont encore nombreux. Et le projet de construction d'une Z.U.P. à Beaulieu soulève le mécontentement…

Dans la grande plaine de Beaulieu, scène ordinaire de ramassage de patates. Nous sommes en 1962. C’est-à-dire un an avant que le programme de construction de la Z.U.P. et de ses 2100 logements ne débute...

E

n 1962, Wattrelos est encore loin de ressembler à la ville que l'on connaît à présent. Deux exemples l'illustrent : la pauvreté de son réseau de rues - dont beaucoup sont en très mauvais état -, et son côté rural bien affirmé comme le prouvent cette procession des moissons début septembre ou cette photo de presse de gens ramassant des pommes de terre dans la grande plaine de Beaulieu dont on apprend qu'elle sera bientôt livrée aux promoteurs. En ce qui concerne la réfection des chaussées, Nord Eclair nous révèle début février que onze artères vont bénéficier de la pose d'enrobés pour 343.000 nouveaux francs : il s'agit des rues Hoste, Couteau, Claude-Bernard, Nain, de Lorraine, de Metz, de Strasbourg, Charles-Quint, de Moscou, de l'Espierre et Pierre-Dhalluin. D'après les images, révélant bosses, trous et flaques, ce n'est pas du luxe. Les rues du quartier Gabriel-Péri, en terre elles aussi, suivront un peu plus tard, tandis que la rue du Fleury, au Mont-à-Leux, est peu à peu dégagée des vieilles masures qui l'encombrent et empêchent toute circulation.

En la matière, l'attitude de la municipalité wattrelosienne se révèle remarquable puisqu'elle décide de prendre en charge 50% du coût des travaux (l'autre moitié étant prise en charge par l'Etat sous forme de subventions) alors que, théoriquement, c'est aux riverains de mettre la main à la poche pour équilibrer financièrement l'opération ! " L'effort wattrelosien n'a pas son pareil dans les villes voisines " précise le journaliste de Nord Eclair.

comité de défense présidé par Jean Cossement. " Le quartier du bas-Chemin est-il condamné ? " titre Nord Eclair. L'inquiétude est vive car 130 maisons sont appelées à disparaître, dont plusieurs de construction récente… ou même en voie de construction ! En outre, la plupart de ces maisons ont été restaurées et sont habitées par des personnes de condition modeste, devenues propriétaires après de longues années d'économie. Nous sommes au début des années 60 et ce projet d'une Z.U.P. à Beaulieu est particulièrement révélateur : Wattrelos grandit, vite, sans doute trop vite. Malgré son statut de “plus gros village de France ", elle est déjà devenue la 6ème ville du Nord, mais ne compte que trop peu d'écoles, pas de lycée (juste une annexe à l'ancienne gare), à peine quinze facteurs, un centre administratif en construction, des infrastructures routières indignes de son rang et une jeunesse qui, déjà, cherche à marquer son décalage avec ce monde des adultes dans lequel elle ne se reconnaît plus.

Délinquants en blousons noirs C'est le temps des premiers groupes de rock, des sorties en bandes, des clubs Léo-Lagrange (dont le secrétaire de la section wattrelo-

U n e Z . U . P. c o n t e s t é e S'agissant des projets immobiliers à Beaulieu, les nouvelles sont nettement moins réjouissantes. En juillet, le maire, Jean Delvainquière, détaille lors d'une séance du conseil municipal le projet de réalisation d'une zone à urbaniser par priorité (Z.U.P.) dans le quartier, provoquant l'émoi des habitants du quartier du Bas-Chemin. Fin juillet, ceux-ci se réunissent et forment un

16

Les groupes de rock se multiplient : ici “Les Aristocrates”, à la Maison des Jeunes. Apparemment tous guitaristes !


sienne n'est autre qu'un certain Alain Faugaret, 24 ans…), et malheureusement aussi, des fameux blousons noirs dont Arthur Lecoutre, journaliste à Nord Eclair, écrit dans une enquête consacrée à la jeunesse et à ses loisirs qu'ils " sont en partie, au moins, la conséquence d'une démission des parents ". Quarante ans plus tard, les problèmes se posent toujours avec autant d'acuité ! D'autant que la ville, à l'époque, en souffre particulièrement. Une interview de l'adjoint au maire Jacques Bossut révèle que Wattrelos est la plus touchée du département par la délinquance juvénile : en trois mois, quarante délits enregistrés dans une commune qui, il est vrai, ne consacre que 2% de son budget à la jeunesse…

L’ouverture du supermarché Libéral, au Laboureur, attire la foule

On l'a compris : la société est en plein bouleversement. Les progrès de l'électroménager font tomber les corvées les unes après les autres (les gros lots des tombolas sont souvent des machines à laver, des essoreuses, etc.), l’ouverture en septembre d’un supermarché Libéral, en lieu et place de l’ancien cinéma Métro, laisse entrevoir ce que deviendront pour partie les pratiques commerciales et les habitudes de consommation. Le "nouveau sou" débarque en juin, et surtout, l'apparition de la télévision dans un nombre croissant de foyers suscite bien des interrogations, notamment lors de veilléesdébats spécialement organisées sur le sujet : " Dans notre pays, le poste de "télé" est bien souvent le premier achat du jeune ménage. Il exerce une séduction extraordinaire sur le public et c'est là que réside le problème : les enfants se couchent plus tard et sont tentés

de négliger leurs devoirs et même leurs jeux en plein air ; les adultes se plaignent d'être distraits de leurs tâches familiales. "

“Bouchons”, vous dites? La télé est en effet une étonnante fenêtre sur le monde. Parfois suspecte. Mais si l’on pressent déjà qu’elle peut être un facteur de fragilisation du lien social, en 1962, les pratiques associatives et la vie en collectivité restent quand même encore incroyablement développées, et les manifestations des comités des fêtes, sociétés, clubs sportifs (le derby entre l'U.S. et le Sporting réunit un millier de spectateurs !) et groupements en tous genres remplissent allègrement les pages de la presse locale, ainsi que les compte-rendus des événements plus traditionnels qui se perpétuent d'année en année : jubilaires de Pâques (quatre ménages sont reçus à l'Hôtel de ville en avril), marché aux fleurs, fête des mères ou, plus surprenant, bénédiction des voitures à Beaulieu fin juillet et gymkhana automobile sur la Grand Place dans le cadre de la quinzaine commerciale d'avril. Des "coups de zoom" sont également donnés de temps à autre par les journalistes sur des équipements publics dont la ville peut s'enorgueillir : le dispensaire d'hygiène sociale, rue des Otages, où l'on dépiste la tuberculose et où l'on prend en charge la protection de la petite enfance, le Foyer des Vieux qui fournit 500 repas par jour aux vieux travailleurs, la Maison des Jeunes et de la Culture Antoine de Saint-Exupéry, "centre socio-culturel qui se développe harmonieusement", ou encore la bibliothèque municipale, implantée provisoirement à l'annexe de la mairie, 2, rue JeanJaurès, qui déclare fièrement 8000 ouvrages et 500 lecteurs après 12 ans de fonctionnement. De nos jours, la bibliothèque est riche de 35000 documents pour 10000 inscrits…

17

Autre témoignage intéressant : celui du plan des voies de communication, dont les grands axes sont trop peu développés, ce qui provoque des problèmes de circulation aux heures de pointe qui font aujourd'hui sourire : une photo du carrefour formé par les rues Salengro, Carnot, Catteau à une heure d'affluence révèle la présence de cinq autos en mouvement, quatre vélos et six mobylettes ! Vous avez dit “bouchons " ? Cela dit, l'inquiétude est tout de même légitime dans la mesure où la situation doit considérablement évoluer dans un proche avenir, ne serait-ce que par la construction annoncée de 2100 logements à Beaulieu ou l'extension de la cité Amédée-Prouvost vers la Martinoire. Le plan d'époque révèle en effet que Wattrelos n'est en fait structuré que par deux axes : d'une part la rue Carnot et son prolongement (Jean-Jaurès puis JulesGuesde) jusqu'à la frontière, d'autre part celui formé par les rues du Sapin Vert, des Patriotes, Henri-Briffaut, Grand Place et rue de Leers. Un peu léger dans la mesure où le chiffre de la population a fait un grand bond en avant dans un passé très récent avec environ 3500 logements H.L.M. construits à la Mousserie et au Laboureur… .

Nouvelle centenaire Les années 60, à leur entame, sont aussi, hélas, des temps de guerre : début février, des funérailles sont organisées pour un soldat tombé en Algérie. Enfin, fait rare pour l'époque, Wattrelos s'enrichit le 21 décembre d'une nouvelle centenaire, Madame Stéphanie Deprez : cela n'était plus arrivé depuis… 1935, année du décès de Madame veuve Edouard Demullier. Elle avait 104 ans.

La Grand Place à une heure d’affluence ! Le sens du mot a quelque peu évolué depuis...


V EC C E

U

E

S L ’ A R T

PACO

I

l est venu, seul, vêtu de noir, son humour et sa révolte encordés au manche de la guitare. Un pied posé sur la chaise, il faisait un peu penser à Brassens, Paco Ibanez. Il a pris soin d'expliquer ses chansons, celles de

D D E

I

C

T E N I R

I S A L O N

C

'est la plus grande concentration d'œuvres d'art au mètre carré de l'année : le 32è Salon des Artistes de Wattrelos a révélé ou confirmé nombre de talents parmi les quelque 200 exposants ayant choisi - et même osé pour certains dont c'était le tout premier contact avec le public - la galerie et la grande salle du centre socioéducatif pour présenter leurs sculptures, peintures ou dessins les plus aboutis. Cette année, vous ne l'ignorez pas, l'invité d'honneur était Thierry Mordant, artiste wattrelosien que nous vous avions présenté dans le dernier numéro du Journal de Wattrelos : les visiteurs ont pu découvrir son étonnant univers et ses toiles qui nécessitent une maîtrise technique affirmée. Mais trois autres artistes garderont un souvenir ému de l'événement puisque le jury leur a décerné les médailles d'or, d'argent et de bronze de cette édition : il s'agit respectivement de Georges Quique, Claude Delattre et Jérémy Piquet.

M O D E

E T

T R A V A U X

Y

Brassens justement, la poésie et la littérature espagnole aussi, de raconter son pays. A l'occasion de ce concert exceptionnel, près de 400 personnes étaient venues écouter au centre socio-éducatif ce vieux défenseur des libertés aux quelque quarante années de chemins de traverse. Ferré chantait : " Y en a pas un sur cent et pourtant ils existent, la plupart Espagnols… " Sûr qu'il devait un peu penser à Paco Ibanez en écrivant sa chanson “Les Anarchistes”...

'avait foule au centre socio-éducatif pour le traditionnel défilé de mode annuel des jeunes élèves de l'école municipale de coupe et couture dirigée par Martine Ducoulombier. On y a découvert les travaux effectués par des enfants habillés de leurs propres créations, très applaudies et élaborées patiemment dans les locaux de la rue de Stalingrad avec l'aide de leurs professeurs, Mmes Bauwens, Bramme, Leignel, Lietaert et Verhenneman. En seconde partie de soirée, un incroyable contorsionniste n'a eu de cesse de se mettre lui-même en boîte, et comme les jeunes mannequins de l'école de coupe et couture un peu auparavant, de se plier en quatre pour que la fête soit réussie !

B L U E S M E N

L

A

L A

B . A . M .

a Boîte à Musiques a vécu la nuit la plus blues, fin mars, avec un double concert aussi gai et pétillant que peut l'être ce style de musique parfois considéré à tort comme uniquement mélancolique : le duo Bo Weavil et l'harmoniciste français Benoît Blue Boy (qui avait rencontré le public en début de soirée à l'occasion d'une master class) ont fait danser tout leur petit monde en alternant jusque tard dans la nuit reprises et compositions personnelles dans le plus pur esprit blues. Un grand souvenir pour les nombreux amateurs présents. Oh yeah.

18


A R S E N I C

PLATINE, DIAMANT OU OR : LA VRAIE RICHESSE, C’EST L’AMOUR !

S E C O U E

S O C O W A

I

ls étaient émus comme le jour de leurs noces et d'ailleurs, ce 1er avril 2002 était précisément le jour de leurs noces. Celles de platine, de diamant ou d'or, c'est-à-dire des noces consacrant 65, 60 et 50 ans de mariage, d'amour. La traditionnelle cérémonie des jubilaires de Pâques, reçus avec tous les honneurs à l'Hôtel de ville par le conseil municipal, réunissait cette année quarante couples accompagnés de nombreux membres de leurs familles (cinq autres couples ne pouvant se déplacer avaient reçu les félicitations de la municipalité à domicile deux jours plus tôt). Ah ça, y'avait d'la joie en ce lundi pascal !

D

es petits lampions style fête foraine qui mènent à un grand chapiteau dans lequel se noue des drames, d'où éclatent des rires… L'usine désaffectée Socowa, située impasse Vandendriessche, non loin du centre-ville, a vécu une étonnante seconde jeunesse fin mars grâce à une compagnie de théâtre belge, Arsenic, qui y a donné six représentations de trois pièces très différentes les unes des autres, toutes incroyablement surprenantes, déroutantes. Grand Guignol, comédie ou cabaret, les trois genres ont été abordés avec un même bonheur et un professionnalisme rare, plein d'originalité, d'humour surtout : un énorme rendez-vous que ce minifestival qui s'inscrivait dans le cadre d'une programmation internationale de la Rose des Vents baptisé " Scènes étrangères ".

BIEN CADENCÉ, LE GRAND CABARET

“MUSIKALEMENT” VÔTRE !

C

'est tout l'univers des grandes opérettes que le Grand Cabaret Wattrelosien nous a fait revivre intensément, salle Salengro. Un superbe après-midi mis en musique par l'Union musicale du président Donat Subts, qui a assuré une mémorable première partie intitulée “Musique et rythmes " sous la direction de Jean-Jacques Broucke. Sont ensuite entrés en lice Les Amis du Chant de Roubaix, accompagnés par Alain Devoldre au synthé et à l'accordéon, ainsi que l'orchestre champêtre de Wattrelos pour une seconde partie bien cadencée et bien dans l'esprit de ce fameux Grand Cabaret…

L’Union musicale comme à son habitude, avait consacré de nombreuses heures à travailler ses partitions : cela s’est ressenti car sa prestation fut parfaite.

19

L

e Musikal Parade a pris du galon l'an dernier : première place au championnat de France en catégorie show band, rien que ça ! Il convenait de fêter dignement la nouvelle : ce fut le cas lors du festival organisé à la salle Salengro début mars, avec de nombreux groupes folkloriques amis venus de Wattrelos ou des villes environnantes. La société de musique et de drapeaux présidée par Diana Barbe a décidément la côte !


A

V

CLUB PYRAMIDE : AU C.S.E. AUSSI

O

I

B A S E B A L L : TOURNOI EUROPEEN AU PARC !

C

eux qui pensent qu'il n'existe pas de club Pyramide - vous savez, le fameux jeu télévisé - à Wattrelos se trompent : au centre socio-éducatif, ils sont une douzaine d'adhérents à se réunir sous la présidence de Micheline Renard tous les mardis de 14h à 16h30. Pour ceux qui ne connaissent pas Pyramide, le but du jeu est simple : il s'agit de faire deviner un mot à un partenaire en lui proposant un autre mot (synonyme, contraire, etc.) afin de créer une association d'idées. Les épreuves sont variées, le moment très convivial et tous les amateurs sont les bienvenus !

DANS VOS QUARTIERS Sapin Vert : brocante le dimanche 23 juin de 8h à18h. Beaulieu : brocante le samedi 22 juin de 8h à 16h. Centre : ducasse de printemps du 15 au 17 juin. Marché aux fleurs les samedi 25 et dimanche 26 mai. Ballon : brocante le dimanche 2 juin de 7h à 18h. Saint-Liévin : kermesse de printemps du 18 au 20 mai. Brocante le 19 mai. Gabriel-Péri : brocante le 12 mai de 8h à 18h. Crétinier : braderie-brocante le samedi 11 mai de 12h à 19h. Rues Briffaut, Faure, Gambetta, Ma Campagne : brocante des Gilles le mercredi 8 mai de 8h à 19h. Laboureur : braderie le samedi 4 mai de 14h à 20h. Vieille Place : brocante le dimanche 28 avril de 5h à 20h.

R F E S TIVA L BD A NA DA U D

L

e collège Nadaud proposera le samedi 18 mai, salle polyvalente de 13h à 18h, son 5è festival de bande dessinée. Expositions de planches, de photos, d'affiches, de maquettes: à ne pas manquer !

AU MUSEE, C’EST LA FETE !

L

e W.I.B.C., c'est le Wattrelos Indians Baseball Club. Une dynamique association créée il y a dix ans et qui, pour fêter son anniversaire, vous propose d'assister à un grand tournoi européen de baseball au parc du Lion les samedi 11 et dimanche 12 mai prochains. Dans le cadre de cet événement majeur, huit équipes venant d'Allemagne, de Belgique, de Grande-Bretagne, mais aussi de la région se retrouveront pour une fête sportive qui devrait réunir environ 120 participants, et vous permettre de bénéficier d'une initiation au baseball. Au programme : cérémonie d'ouverture le samedi 11 mai à 13h, début de la compétition à 13h30 (15 matches seront disputés au total dans le cadre de la compétition jusqu'au dimanche midi, finale non comprise), match all-star (Wattrelos contre une sélection de 7 clubs de la région) le dimanche 12 mai à 13h45, match exhibition de softball (la version féminine du baseball) en même temps que la finale à 15h30 et cérémonie de clôture à partir de 17h30.

Erratum

L

es dates parues dans le dernier Journal de Wattrelos étaient inexactes : le nouveau spectacle en chansons et en mouvement de l'ensemble Grain d'Phonie (anciennement Le Temps de Vivre) aura lieu les samedi 27 (20h30) et dimanche 28 avril (16h30) au centre socio-éducatif. Vivez une " journée ordinaire " pour des souvenirs extraordinaires ! Tarif : 6 euros (adultes) ou 3 euros (enfants). Réservations au 03.20.70.62.79. ou 06.61.62.41.54.

20

L

a fête se précise au musée des arts et traditions populaires, avec, le dimanche 12 mai une journée de divertissements non stop de 9h à 18h. Voici le programme : brocante de collectionneurs d'objets antérieurs à 1950 (9h-16h), visites du musée, portes ouvertes aux serres municipales attenantes, grand buffet froid (pour les inscrits) dans la cour du musée à midi avec spectacle chanté de la compagnie "Tant qu'à faire", promenades de 45 minutes en calèche dans Wattrelos (petite participation financière demandée), démonstration d'élagage d'arbres, initiation aux jeux traditionnels, projection des cassettes de La Rétro (la vie wattrelosienne de ces dernières années en images)… Venez nombreux et si possible, costumés comme à la Belle Epoque ! Renseignements au 03.20.45.19.09.

SAINTE-THERESE SE DEVOILE

C

onstruite par Charles Bourgeois de 1927 à 1929, l'église Sainte-Thérèse (Laboureur) présente une architecture à la fois traditionnelle dans ses grandes lignes et résolument moderne par ses éléments décoratifs de style Art Déco. Ces derniers constituent un ensemble unique et homogène : céramiques, mosaïques, sculptures moulées, vitraux et mobiliers. La symbolique de Sainte-Thérèse y est très largement déclinée. Découvrez tout cela lors d'une visite guidée gratuite organisée par l'Office de Tourisme le dimanche 5 mai à 16h. Durée de la visite : environ une heure. Réservations au 03.20.75.85.86 ou office-tourisme@wanadoo.fr.


ENFANCE DE L’ART : DEMANDEZ LE PROGRAMME !

C

omme promis en page 12, voici le reste du copieux programme de l'Enfance de l'Art. Des spectacles pour les enfants des écoles mais également pour tous les publics (séances indiquées en caractères gras). Théâtre : "Le Changelin" par Les P'tits Espaces Théâtre à la Boîte à Musiques. "Tromboline et Foulbazar" (théâtre et danse) inspiré de l’album de Claude Ponti par la compagnie Coup de Balai à la Boîte à Musiques. Marionnettes : "Voyage au pif", par la compagnie Malo dans les écoles maternelles. "Pas facile d'être un lutin", par la compagnie Malo le mercredi 5 juin à 15h à la MEP. "Babel France" par la compagnie Flash Marionnettes le mardi 14 mai à 19h au centre socio-éducatif. Contes et contes musicaux: "Batôfar" (conte théâtral et musical) par la compagnie

De Lyse le mardi 28 mai à 19h au centre socio-éducatif. "Histoire d'Ali le Simple" (conte berbère) par le conteur-danseur Farid Ounchiouene le mardi 21 mai à 19h au centre socio-éducatif. "La bergère et le ramoneur" (conte de Hans-Christian Andersen mis en musique par François Rauber) par les professeurs de l'école municipale de musique dirigés par Jean-Jacques Broucke le mercredi 22 mai à 14h et 15h30 à l'auditorium de l'école de musique.

Cirque : "Petit cirque" (théâtre et cirque) par la compagnie Voix Off de Damien Bouvet le lundi 13 mai à 19h à la Boîte à Musiques. "Clown sur tapis de salon" par la compagnie Voix Off (photo) au centre socioéducatif.

Concerts : "Si on partait ?" par Denis Couvreur le vendredi 24 mai à 19h au centre socio-éducatif. "Quartet Ku" par la compagnie Oxalis le vendredi 7 juin à 19h au centre socio-éducatif.

Danse : "L'âme à l'envers" par la Compagnie Az-Art le vendredi 31mai à 19h au centre socio-éducatif. "Les festins poétiques" par la compagnie Myriam Dooge le mardi 4 juin à 19h au centre socio-éducatif.

CULTURE : UN PRINTEMPS TONIQUE... Théâtre / humour Shirley & Dino : un duo de comiques rendu célèbre par l'émission télévisée “Le Plus Grand Cabaret du Monde”. Au centre socioéducatif le mercredi 24 avril à 20h30. Tarif : 10,70 euros / 6,10 euros.

"Le médecin malgré lui version cartoon" : la pièce de Molière réactualisée par Théâtr'Eux la Compagnie. A la Boîte à Musiques le samedi 15 juin à 20h30. Expositions "L'individu" : photo et vidéo par les élèves de 2ème année de la section photo de l'institut Saint-Luc (Tournai). A découvrir au Point Information Jeunesse (place AlbertThomas) les 25, 26 et 27 avril de 9h à 12h et

de 14h à 18h (9h-12h le samedi), le vernissage étant prévu le jeudi 25 avril à 19h. Renseignements au 03.20.75.84.33. "Figuration libre" : peintures proposées par les associations Culture Plurielle et Art Go ! Au centre socio-éducatif du 10 au 30 mai. Entrée libre. "Les miniatures du Duc de Croy " : peintures sur bois de Daniel Lefévère qui reprennent des gouaches sur parchemin. Au musée des arts et traditions populaires du 8 au 30 juin. Entrée libre. "Travail sur l'écriture intime et les reliquaires" : exposition de livres de Béatrice Meunier. A la bibliothèque municipale du 11 au 29 juin. Entrée libre. Concerts Adhérents de la Boîte à Musiques : rendezvous habituel des musiciens et des groupes qui fréquentent la B.A.M. A la Boîte à Musiques les 18 et 19 avril à 21h. Entrée libre. Jean-Philippe Grüneissen : guitariste concertiste classique et professeur à l'école de musique de Wattrelos, il se produira en l'église Sainte-Thérèse le dimanche 21 avril à 16h. Tarif : 6,10 euros / 4,10 euros.

21

Rencontre d'orchestres à vents : trois orchestres de jeunes musiciens venus de Lesquin, Hellemmes et Wattrelos qui vous proposeront leur répertoire, riche et varié. A l'école de musique le samedi 27 avril à 20h30. Entrée libre. Union Musicale : elle se produira en compagnie de l'orchestre à vents de Chéreng dirigé par Yves Tanguy à l'occasion de son traditionnel concert de printemps. Au centre socio-éducatif le samedi 11 mai à 20h30. Entrée libre. Eric Barret et Simon Goubert : un duo de jazzmen maniant en experts saxophone et batterie, en master class à partir de 16h et à écouter en concert dès 21h. A la Boîte à Musiques le samedi 11 mai. Tarif : 6,10 euros / 4,10 euros. La Grande Sophie : chanson française tendance rock. A la Boîte à Musiques le samedi 8 juin à 21h. Tarif : 6,10 euros / 4,10 euros. Fête de la Musique : le dimanche 23 juin toute la journée. Renseignements et réservations : 03.20.75.85.86 ou www.ville-wattrelos.fr (accueil > services en ligne).


E

XPRESSION POLITIQUE

Union des Elus Socialistes, Démocrates et Radicaux : La sécurité se construit avec méthode tous les jours

L

ors du dernier conseil municipal, M. Henri Gadaut, conseiller municipal délégué à la sécurité, a fait le point sur la mise en route du Contrat Local de Sécurité. Signé il y a 3 mois, il comporte deux axes : le développement d’une sécurité de proximité, le renforcement de la lutte contre la délinquance des mineurs, pour baisser quantitativement le nombre de délits et qualitativement le sentiment d’insécurité. Le 15 février dernier, le maire a présidé le premier comité de suivi. Il réunissait tous les acteurs (Education Nationale, Police, Justice...) concernés par la sécurité et motivés pour travailler ensemble. Cette réunion a été suivie de plusieurs initiatives concrètes : - le Parquet de Lille a lancé le recrutement des délégués du Procureur pour traiter directement dans la commune les faits de petite délinquance ; - dans le cadre du contrat ville, la Municipalité a monté un dossier de financement afin d’obtenir l’installation d’une antenne de la Maison de la Justice et du Droit, dont le rôle consiste à traiter rapidement les infractions peu graves et à apporter conseil et aide juridiques. En attendant, le Service d’Aide aux Victimes a été rencontré pour qu’il élargisse ses permanences à la Maison des Services du Sapin Vert. La demande pressante a été faite au Président du Conseil Général pour qu’une équipe d’éducateurs de rue soit créée à Beaulieu en plus des équipes déjà existantes à la Mousserie, et au Sartel-Laboureur. Pour sa part, la Municipalité de Wattrelos prend toutes ses responsabilités, dans le champ de ses compétences : - les horaires de la Police municipale ont été élargis dans un souci de proximité, grâce à l’embauche de cinq policiers municipaux ; l’amplitude s’étend de 7h à 2h du matin, tous les jours sauf le dimanche où le service s’achève à 24 heures ; - un poste de médiateur municipal chargé de désamorcer les conflits (voisinage, etc...) a été créé. Notre action porte aussi : - sur la sécurité routière : les personnes qui assurent les sorties des écoles ont été formées pour apprendre aux enfants les règles élémentaires de sécurité ; - l’environnement : une deuxième équipe anti tags est en projet en concertation avec les bailleurs sociaux ; - la sécurisation du Parc du Lion : cet été 60 jeunes devraient être embauchés comme agents d’accompagnement en plus des gardes à cheval et du gardiennage de nuit par les maîtres chien ; - les groupes de tranquillité publique : ayant pour but de réagir au plus près des quartiers, pour susciter les mesures nécessaires, ils se réunissent aussi régulièrement que possible (à Beaulieu, au Beck-Avelin, ...). Dans ces quartiers, c’est au plus près du terrain que nous intervenons : les habitants ont été réunis escalier par escalier, pour cerner au mieux les problèmes très localisés. Il y a eu 9 réunions à Beaulieu - 6 autres sont programmées - et 2 au Beck-Avelin. Cette démarche tend à responsabiliser chacun. En trois mois, la démarche n’a pas manqué d’être dense. Bien sûr, beaucoup de choses restent à faire. Ces choses, nous les ferons de notre mieux. La sécurité ne se décrète pas, elle se construit avec méthode tous les jours sur le terrain.

Groupe Communiste et Citoyen : Non à la fermeture de St Maclou ! Oui à l’action pour la défense de l’emploi ! Le personnel de l’usine St Maclou refuse tout plan social synonyme de suppression d’emplois

U

ne fois de plus, dans l’agglomération, des emplois sont menacés, des familles comptant sur un salaire depuis des années voient l’avenir s’obscurcir. Ceci pour permettre aux patrons milliardaires de s’enrichir un peu plus. Cette situation à St Maclou n’a rien du hasard. En effet, il y a un savoir patronal : recevoir les aides publiques tout en se projetant dans l’avenir à coup de restructurations en ayant comme seul objectif le développement de leurs profits ; c’est la logique de St Maclou. Elle a d’abord décentralisé son stockage ; a ouvert des magasins à l’échelle de l’Europe. Sous le sigle St Maclou, qui prônait un savoir-faire régional à succès international, les patrons veulent garder une image de marque alors qu’en fait, leurs principales ventes proviennent d’une production étrangère. Ils veulent maintenant mettre un terme à leur restructuration en cessant la production et fermer l’entreprise à brève échéance. Ils n’ont que faire des salariés, de leur savoir-faire, de leurs propositions pour investir et maintenir une production diversifiée sur place. Les salariés et leurs organisations syndicales défendent véritablement l’emploi, et par conséquent, Wattrelos, nos communes et nos régions. Des moyens existent pour les aider, comme la loi Hue sur le contrôle et l’utilisation des fonds publics et nous réclamons encore et toujours de vraies lois contre les licenciements. Nous interpellons nos députés pour concrétiser ces lois. Dans notre agglomération, le secteur économique ne cesse de se dégrader. Il est vital que les salariés ne soient plus seuls à se battre pour le maintien de la production, de leur emploi, de leur salaire. Nous en appelons à la responsabilités des élus, à la solidarité de la population. Thérèse Jacquot - Cécile Dubois et le groupe communiste et citoyen.

22


Union Pour Wattrelos : Quelle démocratie locale ?

U

ne majorité municipale n’a-t-elle pas le devoir, par respect pour les habitants, de tenir informée sa population de ses projets et de ses décisions ! Le bon sens voudrait que oui, mais, à Wattrelos, la réalité est toute autre. Les exemples sont nombreux de ce manque évident de transparence et de démocratie. 1. Aucune ligne, dans le précédent “Journal de Wattrelos” vous informant des intentions municipales, (à transmettre à la Communauté Urbaine de Lille), de modifications du Plan d’Occupation des Sols, document public et essentiel à toute idée de transformations environnementales de la commune ! 2. Qui sait qu’il est prévu de construire de nombreux nouveaux logements en Centre-Ville, à Saint Liévin, à la Houzarde, à la Boutillerie ? Aussi, que deviendront les nombreuses familles de Beaulieu qui devront quitter leur habitation vers la moitié de cette décennie ? 3. Quel débat est prévu avec les parents d’élèves et le corps enseignant alors que la majorité municipale engage, sous l’expression “d’équipement public”, la construction d’un collège et programme la démolition d’un établissement qui accueille, pourtant, des jeunes issus de familles modestes ? 4. Où en est-on de la mise en place des “Comités consultatifs de quartiers”, pour “écouter, comprendre, relayer la volonté” de ses habitants, (sic les engagements du Maire), afin qu’ils deviennent des lieux de concertation, d’échanges et de véritables forces de propositions à la condition que la diversité de ses membres soit respectée lors de leur création et avec l’objectif de véritables réunions de quartier ? 5. Où en est, aussi, la Démocratie locale quand les élus “d’Union Pour Wattrelos” apprennent, quelques jours après et par la presse, la tenue de telles ou telles manifestations associatives ou cérémonies, et où, les membres de la majorité municipale, maire en tête, y assistaient ? Vous le voyez, il y a énormément de chemin à parcourir, pour la majorité municipale et son maire. Pourtant la démocratie est la seule discipline pour retrouver la voie d’une fierté individuelle et collective devant nous conduire vers une société de confiance. Les élus du groupe se tiennent à votre disposition chaque samedi matin de 10h30 à 12h au Centre Stalingrad et sur rendez-vous. Jean-François Buyck : 03.20.80.40.70, Michèle Platteau : 03.20.26.48.70, Jean-Luc Delommez : 06.16.56.73.78

Wattrelos Force Nouvelle

A

Wattrelos, comme en France, la démocratie est méprisée par les élus de gauche plurielle. Le déroulement des séances du conseil municipal en est l’exemple même : tout débat est refusé par la majorité municipale, toute intervention débordant, même à la marge, du strict cadre communal est systématiquement interrompue par le maire sous prétexte que le problème évoqué ne concerne pas les Wattrelosiens, comme si ceux-ci vivaient dans une bulle stérile imperméable aux décisions et événements extérieurs. Mais il y a pire ! Toute intervention qui ne pas pas dans le sens des propositions du maire est systématiquement rejetée, méprisée. Dominique Baert aurait-il seul les clefs de la réussite et de la prospérité des Wattrelosiens ? Avouons qu’au regard des attaques de magasins et de bureaux de poste qui se multiplient dans la commune depuis plusieurs mois, il y a de quoi en douter ! La stratégie du maire qui consiste à abdiquer en transférant à Lille Métropole Communauté Urbaine une part de plus en plus importante de ses pouvoirs, méprise une fois de plus les Wattrelosiens puisque les conseillers communautaires ne sont pas élus au suffrage universel direct. Que penser enfin du refus du maire de Wattrelos de voir le Front National et Jean-Marie Le Pen, lors de l’élection présidentielle niant le droit des électeurs d’exprimer leur opinion. Et on ose parler de démocratie de proximité ? Les élus municipaux du Front National : 03.20.51.69.78 pour rendez-vous

Lutte Ouvrière : Scandale monétique

L

e système de paiement de la restauration scolaire par cartes à puce est un fiasco. Le maire en avait confié l’installation à une entreprise privée, finalement incapable de le faire fonctionner, malgré les quelques 150 000 euros dépensés (1 million de francs environ). La justice est saisie... mais elle est lente et si complaisante avec les patrons qu’on n’est pas prêt de revoir les sommes avancées. C’est scandaleux de confier à des patrons ce qui devraient reste dans le service public. Il y a plus grave bien sûr : en Angleterre, le gestion privée des chemins de fer a rapporté de gros profits aux actionnaires, mais entraîné de nombreux accidents mortels. Aux USA les magouilles d’Enron, un gros trust de l’électricité, a ruiné ses salariés et des milliers de retraités qui y avaient placé leurs fonds de pensions. Beaucoup d’élus, même ceux qui se disent socialistes, sont plus soucieux de subventionner directement ou indirectement les patrons du privé, notamment en leur cédant les morceaux rentables des services publics, que de défendre les intérêts de la population. Et la plupart des élus du Parti Communiste s’alignent derrière le Parti Socialiste. Marc Dubrul, Anne-Claire Lescouffe (contact : 03.20.02.08.96)

23


Jdw61