Page 1

47

BIMESTRIEL

Mag

PRIX FRANÇOIS GOULARD LAURÉAT DU PRIX PRESS CLUB, HUMOUR ET POLITIQUE 2012

NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2012

L’ÉCONOMIE EST-ELLE TOUJOURS

MAL-AIMÉE DES MÉDIAS ?

DÉBAT / Thème : PASSER AU 20H00 : C’EST POSSIBLE ! Avec Thérèse Zaydman, Directrice générale de Télévision & Co

PUBLICITÉ LA POSTE PART EN CAMPAGNE Interview de Vincent Relave, Directeur de la communication

La crise aurait-elle rapprochée les patrons de presse et les français de l’économie ? Débat avec Jean-Marc Sylvestre, chroniqueur à I-télé


SOMMAIRE | DANS CE NUMÉRO ... L’ÉDITO

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR EUX ...

Par Bernard Thomasson,

France Info, membre du Conseil d’Administration du Press Club

...................................................................................................................................................

Franck Dubosc, Parrain du Téléthon 2012

p.5

p.16

..............................................................................................................................................................

LA VIE DU CLUB

La boudeuse est repartie en expédition

BUZZ MÉDIA

10ème Prix « Press Club, Humour et Politique » ............................................................................

PlaNet info Festival : le pays de Chateau-Gontier s’affirme terre de journalisme

p.6

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

p.16

..............................................................................................................................................................

Ecologie : Parole de femmes ? p.12

BUZZ BUSINESS

LA TRIBUNE

..............................

AVANTAGES CLUB

WEBOconference. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p.18 Waou Club Med Gym . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p.19

De l’enthousiasme partagé en France, et pas seulement de la morosité ! . . . . . . . . . . . . . . . .p.9 LES DÉBATS › Passer au 20h, c’est possible !

..........................................................

p.10

› Crise de la Presse : la faute aux patrons ? p.10 ...........

› L’économie est-elle toujours

mal-aimée des médias ?

.................................................................................

p.11

› La révolution mobile au service du

marketing digital !

.............................................................................................................

Mag

p.11

Le groupe La poste communique sur ses valeurs de marque : La confiance et l’immovation responsable p.14

Info +

Débats, News, Annuaire.. www.pressclub.fr

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

19 rue du Commandant Mouchotte 75014 Paris – Tél. : +33 (0) 1 44 36 44 04 – Fax : +33 (0) 1 44 36 44 01 Site internet : www.pressclub.fr - Directeur de la publication : Olivier Galzi Rédactrice en chef : Isabelle Bourdet

ÉDITEUR DÉLÉGUÉ ET PUBLICITÉ : FFE - 15 rue des Sablons - 75116 Paris - Tél. : 01 53 36 20 40 - Fax : 01 49 29 95 99 - Site internet : www.ffe.fr Directeur de la publicité : Patrick Sarfati • Responsable de la publicité : Sophie Duten - Email : sduten@yahoo.fr - Tél. : 06 46 47 24 45 Responsable technique : Aïda Pereira - Email : aida.pereira@ffe.fr • Conception et maquette : Mandy Vu Van Imprimé en France. Tous les visuels illustrant la revue sont fournis par la rédaction sous sa responsabilité ou proviennent de la banque d’image thinkstockphotos.

3

Mag

p.17


ÉDITORIAL

lien, un lieu

Un

Par Bernard Thomasson – France Info, membre du Conseil d’Administration du Press Club

« Nous, journalistes avons la passion de raconter le monde, et nous avons aussi la responsabilité de le faire avec rigueur et honnêteté »

J

ournaliste. Dans l’imaginaire commun, c’est un métier de privilèges : argent, reconnaissance, voyages, proximité des stars et du pouvoir. La réalité est autre : nous avons la passion de raconter le monde, et nous avons aussi la responsabilité de le faire avec rigueur et honnêteté.

N’oublions pas que dans une communication entre individus chacun peut défendre sa vision des faits, alors que dans la transmission d’une information, le journaliste est seul. C’est à la fois sa force (choisir le sujet, les interlocuteurs, l’angle de narration) et sa faiblesse (se laisser guider par son opinion, sa culture, ses convictions). Toute la déontologie est là. À l’heure où les nouvelles accélèrent, sur des réseaux qui multiplient les informateurs et les communicants, dans un monde en mutation qui demandera peut-être d’inventer de nouvelles formes pour ce métier, la passion demeure mais la responsabilité s’accroît. Le journaliste devient plus que jamais un lien indispensable : pour donner du sens à la masse des données ; pour permettre au citoyen d’appréhender les événements autrement que par la simple absorption d’un flux qui brasse sans expliquer. Afin de nous retrouver et réfléchir ensemble à cette évolution, un lieu existe : le Press Club. Au delà des débats et conférences, sa porte est toujours ouverte. Soyez les bienvenus

5

Mag


LA VIE DU CLUB | ÉVÉNEMENT

10

e

ANNIVERSAIRE DU PRIX « PRESS CLUB, HUMOUR ET POLITIQUE » La soirée de remise des prix qui a eu lieu début octobre en présence du parrain du Prix André Santini et du Président du Press Club Olivier Galzi et à laquelle plus de 150 personnes ont assisté, nous a donné l’occasion, une nouvelle fois, de nous délecter de l’art que cultivent nos politiques en matière de « petites phrases ». La soirée a été animée par Gérald Ariano avec la participation de Dany Mauro, l’imitateur de la bande à Roumanoff

Le mot du Président Jean MIOT

Crédits photographiques © Marie-Lan Nguyen - Jean-François Benard - MEDEF - Furound - DR

MORT AU POLITIQUEMENT CORRECT ! « L’humour est une chose trop sérieuse pour être confiée à des rigolos » : cette pensée de Pierre Dac rassure notre Jury depuis dix ans. Déjà ! Dix ans que le Press Club tente de réconcilier les Français avec la politique ; car telle est la vocation de notre Prix. C’est une nécessité, aujourd’hui plus qu’hier. « La seule chose absolue, dans un monde

comme le nôtre, c’est l’humour », affirmait Albert Einstein qui savait de quoi il parlait ! Mais avouons-le : nos élus ont l’humour qui flanche. Force nous est de constater que l’humour involontaire l’emporte souvent sur le trait d’esprit. La race ne s’améliore pas. Il nous reste, heureusement, quelques grands professionnels du mot qui tue, mais l’espèce est en voie de disparition. Où sont les Clemenceau, les Sanguinetti, les Robert-André Vivien ? A cela, deux raisons. L’ENA et le corps enseignant qui composent l’essentiel de la gent politique ne produisent guère d’humoristes, alors

6

Mag

que le Barreau remplissait jadis de solides tribuns les travées de nos Assemblées. Mais il y a pire : le politiquement correct, cette maladie qui gangrène les esprits, qui interdit de rire de tout « mais pas avec n’importe qui » comme soulignait l’immense Desproges. Voilà l’ennemi qu’il nous faut abattre avant que nous ne mourions d’ennui ! 1 › FRANCOIS GOULARD 2 › JEAN-PIERRE RAFFARIN 3 › THIERRY MANDON 4 › THIERRY MARIANI 5 › SEGOLENE ROYAL 6 › PIERRE CHARON


LA VIE DU CLUB | ÉVÉNEMENT

LES LAURÉATS 2012 Ce Prix récompense l’auteur de la phrase la plus hilarante de l’année, qu’il s’agisse indistinctement d’humour volontaire ou involontaire. 1

› GRAND PRIX FRANÇOIS GOULARD, Président du Conseil Général du Morbihan

› LE JURY 2012

« Etre ancien ministre, c’est s’asseoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas ».

André BERCOFF, Isabelle BOURDET (Press Club), Nicolas CHARBONNEAU (TF1), Hubert COUDURIER (Le Télégramme), Pierre DOUGLAS, Olivier GALZI (I>Télé, Président du Press Club), Laurent GERRA, Thierry GUERRIER, Anita HAUSSER (LCP Assemblée Nationale), Bernard de LA VILLARDIERE (M6), Gérard LECLERC (LCP Assemblée Nationale), Jacques MAILHOT, Sylvie MALIGORNE (AFP), Jean MIOT (Président du Jury), Dominique de MONTVALON, Catherine NAY (Europe 1), Philippe REINHARD, et Dominique VERDEILHAN (France 2).

2

› GRAND PRIX SPÉCIAL 10e ANNIVERSAIRE JEAN-PIERRE RAFFARIN, Ancien Premier ministre, pour l’ensemble de son œuvre et ses célèbres « raffarinades »

3

› PRIX DE L’ENCOURAGEMENT THIERRY MANDON, Député PS de l’Essonne qui a battu le Député sortant Georges Tron : « Ça lui fera les pieds ! » a-t-il dit. 5 4

6

› PRIX DES INTERNAUTES

› PRIX SPÉCIAL DU JURY SEGOLENE ROYAL, Présidente de PoitouCharentes à la veille des primaires socialistes : « Ce n’est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage ». et le Sénateur PIERRE CHARON : « Eva Joly, c’est un pour tous, tous pour un et deux pour cent ».

THIERRY MARIANI Ancien ministre des Transports : « C’est plus facile de pacifier la Libye que l’UMP ».

7

Mag


LA VIE DU CLUB | ÉVÉNEMENT

S’ILS N’ONT PAS ÉTÉ PRIMÉS, ILS N’ONT TOUTEFOIS PAS DÉMÉRITÉ… NORA BERRA, alors Secrétaire d’Etat en charge de la Santé, qui conseillait sur son blog au plus fort de l’hiver : « Je recommande aux personnes les plus vulnérables (sans-abri, nourrissons et personnes âgées) d’éviter de sortir ».

CHANTAL JOUANNO, Sénatrice UMP de Paris : « La droite à Paris, c’est la guerre des boutons avec des bazoukas ».

DANIEL COHN-BENDIT, Député européen s’adressant à Eva Joly : « Si tu te retires, ça crée un vide. Si tu continues, tu tombes dans le vide ».

JEAN-CHRISTOPHE LAGARDE, Vice-président du Nouveau Centre : « 0% pour un fromage c’est bon pour la santé mais pas pour un sondage présidentiel ».

BRICE HORTEFEUX, Député européen, conseiller de Nicolas Sarkozy : « Passer de rien à chef de l’Etat, Hollande va souffrir… ». BERNARD CAZENEUVE, Député-maire de Cherbourg, porte-parole de François Hollande : « L’heure d’été aura surtout un avantage : c’est une heure de moins de Nicolas Sarkozy ».

NADINE MORANO, ancien ministre: « Me faire passer pour quelqu’un de raciste, je trouve cela choquant… Ma meilleure amie est tchadienne, donc plus noire qu’une arabe ».

CHRISTIAN JACOB, Député de Seine-et-Marne : « Le socialisme c’est vraiment une île au milieu des terres ».

8

Mag

PHILIPPE POUTOU, ancien candidat NPA à la Présidentielle : « Je n’ai pas l’habitude d’être seul : on arrive chez le patron en groupe, on séquestre en groupe ».

JACK LANG, alors Député du Pas-de-Calais : « Je ne voulais pas être parachuté d’en haut ».


LA TRIBUNE | ACTUALITÉ

DE L’ENTHOUSIASME PARTAGÉ EN FRANCE, ET PAS SEULEMENT DE LA MOROSITÉ !

A

ujourd’hui trop de Français vivent dans la morosité et manquent d’enthousiasme. Les mauvaises nouvelles existent, et la réalité est difficile à vivre, nous le savons tous. Est-ce normal d’offrir à nos enfants un monde qui dès le matin angoisse, génère de la peur et procure de l’inquiétude plutôt que de l’envie, de la volonté d’aller de l’allant, voire de l’émerveillement ? Oui, le quotidien peut être source de tracas. Oui, la vie en France peut aussi être source d’enthousiasme partagé ! Figures de France a été créée en 2007, juste après la sortie du livre fondateur publié par Le Petit Futé : « De l’enthousiasme en France ! » que j’ai co-écrit avec Philippe Breton. Ce livre a été réalisé à partir de 80 interviews avec des Figures connues, reconnues et inconnues. Premier pari réussi : l’enthousiasme existe, nous l’avons rencontré ! Deuxième pari : créer une association nommée Figures de France qui rassemble des personnes convaincues, des Figures impliquées dans des projets porteurs. Figures de France, c’est la volonté de promouvoir des actions enthousiasmantes. Dans tous les domaines - art, culture, entreprise, social, éducation, sport ou santé, des Français apprennent à franchir des obstacles et s’enrichir de nouvelles rencontres. Le Parrain de Figures de France est Philippe Streiff, un enthousiaste au charisme contagieux, ancien pilote de

LA TRIBUNE de Philippe Arfeuillère

Co-fondateur de Figures de France et Président de l’Association

« Est-ce normal d’offrir à nos enfants un monde qui dès le matin angoisse, génère de la peur et procure de l’inquiétude plutôt que de l’envie, de la volonté d’aller de l’allant, voire de l’émerveillement ? »

9

Mag M ag

Formule 1 devenu tétraplégique suite à un grave accident en 1989. « Malgré mon lourd handicap », dit-il, « je veux prouver aux Français que l’on peut vivre heureux et enthousiaste, à condition de s’en donner la peine et de vivre sa passion ». La Marraine de Figures de France est Yolaine de la Bigne (membre du conseil d’administration du Club), une journaliste enthousiaste par excellence, qui a fondé Néoplanète, le premier magazine gratuit pour la planète. « La vie, malgré ses souffrances et ses injustices, est enthousiasmante » dit-elle. Notre projet : de l’enthousiasme au quotidien. Si possible dans tout ce qu’il fait. Avec, Jean Watin-Augouard, enthousiaste historien des marques et cofondateur de Figures de france, notre mot clé est « Transmettre » ! Figures de France regroupe des profils diversifiés : des journalistes comme Mireille Dumas, des sportifs comme Stéphane Diagana et des engagés qui agissent pour les oubliés comme Pedro Meca qui suit des SDF pour en faire des ADF (Avec Domicile Fixe). L’enthousiasme n’a pas de limite

Pour en savoir plus : www.figuresdefrance.com. Philippe Arfeuillère : parfeuillere@figuresdefrance.com ou 06 08 41 48 45


Passer au 20h c’est possible !

THEME

THEME

DÉBATS DU CLUB | AGENDA

Crise de la Presse : la faute aux patrons ? INVITÉ : Jean STERN – Journaliste, ancien de Libération et de la Tribune

INVITÉE : Thérèse ZAYDMAN Directeur Général de Télévision & Co

Animé par Marc de Jode – France 3 Organisé avec la complicité d’Information, Presse & Communication

Animée par Isabelle Bourdet – Press Club

13 novembre

7 novembre

de 8h45 à 10h00

de 12h45 à 14h30

Machine à décerveler, moutonnière, banale, égocentrique, les critiques sur la presse pleuvent depuis quelques temps.

L’engouement pour la télévision est toujours aussi fort. Pour preuve en 2012, elle reste le média auquel les français sont le plus attachés et continue à véhiculer une image fédératrice, proche et divertissante. De plus, la télévision vit une deuxième vie, les contenus étant consommés de plus en plus en dehors de leur support d’origine : tablettes, ordinateurs, smartphones…

En 20 ans, elle a perdu des millions de lecteurs. Coïncidence ? C’est le temps qu’il a fallu au CAC 40 pour s’emparer de la plupart des journaux, du Monde à Libération, des Inrockuptibles aux Échos. Les industriels du luxe, de l’armement ou de la communication se sont offert des journaux. Il est de bon ton, pour expliquer l’échec de la presse française, de mettre en cause la montée en puissance d’Internet où le travail des journalistes. Selon Jean Stern, les patrons sont les véritables responsables de cette défaite, dont ils tirent un double profit. Idéologique d’abord. Maintenue tout juste hors d’eau, la presse enquête peu, analyse peu et sert en copier-coller les mêmes idées. Faute de moyens, les enquêtes économiques, sociales et internationales sont largement délaissées. Financier ensuite. Car pour Bernard Arnault, Serge Dassault ou Xavier Niel, s’offrir des journaux est fiscalement avantageux. Retour sur une crise dont l’issue est incertaine.

› Quelles sont les spécificités et le mode de fonctionnement des télévisions ? › Quelles sont les contraintes et attentes des journalistes ? › Pouvoir illustrer les sujets est primordial, pourquoi ? › Quelles sont les différentes utilisations de la télévision : parrainage d’émissions, placements produits ? Notre invitée – consultante en médiatisation audiovisuelle depuis 22 ans – vous fera découvrir les arcanes du journal télévisé : conférence de prévision, conférence de rédaction… De l’initiation d’un sujet à sa mise à l’antenne.

Jean Stern a également travaillé pour 7 à Paris et Le Nouvel Économiste. Il a participé à la fondation de Gai Pied en 1978 et est l’éditeur de la revue De l’autre côté. Il est aujourd’hui directeur pédagogique de l’emi, Scop de formation à Paris X°. Co-auteur avec Olivier Tosas-Giro, pseudonyme d’un journaliste spécialisé dans les médias du livre « Les patrons de la presse parisienne – tous mauvais » La Fabrique Editions.

Ce nouveau regard sur le média télévision transformera votre perception. Vous allez entrer dans les coulisses du 20h00. Forfait de participation : 52 € (règlement uniquement par chèque)

10

Mag


Pour vous inscrpreirsscelubau.frx débats :

T THEME

L’économie est-elle toujours mal-aimée des médias ?

THEME

THEME

DÉBATS DU CLUB | AGENDA

INVITÉ : Jean-Marc SYLVESTRE, chroniqueur à I>Télé, membre du Conseil d’Administration du Press Club

info@

La révolution mobile au service du marketing digital

Animée par Isabelle Bourdet Press Club

20 novembre

INVITÉ : Franck PERRIER Directeur général d’Idaos

de 18h45 à 20h00 Traditionnellement, les médias consacraient très peu de place aux sujets compliqués qui exigent du temps et du recul. L’économie, souvent complexe, difficile à illustrer et à vulgariser en faisait souvent les frais. Son traitement se résumait à l’inflation, au fameux « panier de la ménagère », et à tout ce qui relevait du social. Mettant la France face à un déficit de culture économique considérable. Il aura fallu attendre d’être en pleine crise pour que les dirigeants des médias et les hommes politiques comprennent tout l’enjeu qu’il y a à expliquer ces sujets au grand public. Résultat, alors qu’elle a été en jachère jusqu’à aujourd’hui, l’économie a été la star de la rentrée dans les médias. A tel point que de nouveaux magazines économiques ont été lancés. › La crise aurait-elle rapproché les Français de l’économie ? › A-t-elle créé un marché pour l’information économique ? › L’économie est-elle un sujet si compliqué pour être compris par l’opinion publique ? › La France manque-t-elle malgré tout encore de « culture économique » par rapport aux autres pays ? › Pourquoi l’économie a-t-elle été victime d’un certain nombre d’idées reçues ? › Comment les journalistes économiques jugent-ils de leur aptitude à traiter l’information économique ? Leur formation les y destine-t-elle ? Autant de questions que nous poserons à notre invité.

Animé par Isabelle Bourdet – Press Club

27 novembre de 18h45 à 20h00 › Pourquoi et en quoi l’explosion du mobile transforme-t-elle le marketing ? › Quels sont les leviers du marketing mobile? › Quels points de vigilance dans le développement de ses applications sur smartphones ou sur tablettes ? › Comment combiner réseaux sociaux et marketing mobile à travers la géolocalisation ? › Quels types d’objectifs et de résultats peut-on attendre ? › Quelles sont les promesses du commerce sur mobile ? Autant de questions sur lesquelles notre invité va porter un éclairage. De nombreux exemples viendront étayer sa présentation. Fondateur d’Idaos et de la Digital Academy, Franck Perrier est spécialiste des nouveaux médias sur Internet. Il est à l’origine d’Eyeka.com, qu’il a co-fondé et dirigé et ancien Directeur Général de Corbis.

11

Mag


BUZZ MÉDIA | ACTUALITÉ

PLANET INFO FESTIVAL :

LE PAYS DE

CHÂTEAU-GONTIER S’AFFIRME TERRE DE JOURNALISME

Interview Isabelle Bourdet

Du 8 novembre au 29 décembre, le Pays de Château-Gontier (membre du Press Club) lance un nouveau rendez-vous : « PlaNet INFO Festival ». Entretien avec son délégué général, l’ancien journaliste Jean-Marie Mulon.

12

Mag


BUZZ MÉDIA | ACTUALITÉ De gauche à droite : Le regretté Gilles Jacquier, Jean-Marie Mulon et Alain Mingam sur la scène du Théâtre des Ursulines à Château-Gontier lors du SCOOP 2009.

Isabelle Bourdet : La ville et le Pays de Château-Gontier sont déjà partenaires du Scoop qui a eu lieu l’année dernière dans la région de Lille et en Belgique. Pourquoi créer un nouvel événement consacré au journalisme ? Jean-Marie Mulon : Nous restons des observateurs intéressés par l’évolution du Scoop, mais le Pays de Château-Gontier, dans un souci de proximité avec les racines du festival et avec son fidèle public, a fait le choix en 2012, de recentrer ses actions sur son territoire. D’autant qu’aucune édition ne semble annoncée dans le Nord. De plus, Philippe Henry, Maire de ChâteauGontier, conseiller général et Président de l’intercommunalité est très attaché aux soirées consacrées au journalisme. IB : Quels vont être les grands moments de PlaNet INFO Festival ? JMM : 5 expositions seront proposées à partir du 20 novembre (vernissage de l’exposition de l’Hôtel de Ville) et jusqu’à la fin de l’année. Après Tony Crocetta, Jean-Manuel Simoës, Jean-Louis Courtinat, Marie-Paule Nègre, Arnaud Roiné, Marc Roussel, Alain Buu

LE GRAND REPORTAGE EN BD PlaNet Info Festival, en partenariat avec la Bibliothèque du Pays de Château-Gontier et les éditions du Soleil présentent du 20 novembre au 22 décembre le travail de Gani Jakupi, dessinateur originaire du Kosovo. Des planches originales, ainsi qu’un rappel historique des événements tragiques ayant marqué le Kosovo à la fin des années 1990, permettront aux visiteurs de préparer la rencontre prévue avec l’auteur à ChâteauGontier le 12 décembre.

La parole sera donnée à trois ou quatre jeunes étudiant(e)s destinés aux métiers du journalisme. Et enfin, Fabien Fougère qui a fait sa rentrée à l’Institut Français de Presse et ses amis présenteront un web documentaire : « Cinemoi » qui traite du rapport entre le public et le cinéma.

« Les soirées-débats : Quel journalisme pour demain ? L’info positive existe-t-elle ? » et tant d’autres, l’invité d’honneur est le photographe Jean-Charles Druais. Sous une forme artistique remarquable et remarquée, il met en situation 53 femmes d’exception, toutes mayennaises. Cette initiative de la Jeune Chambre Economique se fait en partenariat avec les Villes de Laval, Mayenne et ChâteauGontier. D’autre part, trois grandes soirées-débats se dérouleront à Château-Gontier durant ce PlaNet Info Festival. La première le 8 novembre aura pour thème « L’info positive existe-t -elle ? » en présence de plusieurs invités à confirmer dont Caroline Poiron, compagne de Gilles Jacquier tué en Syrie en janvier 2012 et du photographe baroudeur Cyril Le Tourneur (membre du Press Club). Autre moment d’échanges attendu, le 15 novembre sur le thème « Quel journalisme pour demain ? ».

13

Mag

IB : La soirée de Gala s’annonce émouvante car dédiée à notre confrère Gilles Jacquier. Qu’avez-vous prévu ? JMM : Elle aura lieu le 22 novembre au Théâtre des Ursulines à 20h30 et sera un hommage à Gilles Jacquier qui était venu à ChâteauGontier lors du Scoop 2009. Outre la venue de Caroline, sa compagne, nous espérons ce soir là la présence d’Hervé Ghesquière, ex otage, d’Alain Mingam grand reporter et consultant média, de Anne-Claire Coudray, présentatrice du JT de TF1. Un film de 52 mn de Laurent Hamon et Xavier Goldenberg : «La vie est un scoop» sera diffusé. Ce document exceptionnel, doté de nombreux témoignages de journalistes, a été réalisé par deux hommes de terrain à partir des archives du Festival International du journalisme d’Angers. Un lien avec le Scoop dont le fondateur, Alain Lebouc, sera Président d’Honneur de ce nouveau Festival Mayennais

Toutes ces soirées sont gratuites. Plus d’info et le point régulier sur les nouveaux invités sur www.chateaugontier.fr


BUZZ BUSINESS | ACTUALITÉ

LE GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE SUR SES VALEURS DE MARQUE : LA CONFIANCE ET L’INNOVATION RESPONSABLE Interview Isabelle Bourdet

Vincent Relave, directeur de la communication de La Poste depuis 10 ans, nous parle de cette nouvelle campagne publicitaire.

BIO EXPRESS Depuis octobre 2002, Vincent RELAVE est Directeur de la Communication du Groupe La Poste. Il a réalisé la plus grande partie de sa carrière à la RATP, où il entre en 1975 pour occuper, jusqu’en 1982, différentes fonctions à la Direction du Métro et du RER. De 1982 à 1987, il dirige la mission « Promotion du Transport » à la RATP. Il a en charge les études marketing et il met en place la communication comportementale, les animations dans le métro et la communication produits. En 1990, Vincent RELAVE crée la « Mission Communication Interne » auprès du Directeur du Personnel de la RATP. A ce titre, il accompagne la réorganisation de l’entreprise mise en place par le Président Christian Blanc. En 1994, Jean Paul BAILLY, Président de la RATP, le nomme Délégué Général à la Communication, en charge de l’Image, de la Publicité, de la Communication Interne et des relations Presse et Institutionnelles.

14

Mag


BUZZ BUSINESS | ACTUALITÉ

« La Poste est l’entreprise publique préférée des Français » Isabelle Bourdet : Le Groupe La Poste a pris la parole fin septembre avec une campagne publicitaire télé et cinéma dont le message « La Poste avance, la confiance se développe » se veut rassurant. Crise oblige ?

Vincent Relave : La confiance est constitutive de notre cœur de métier : les échanges. C’est donc tout naturellement qu’en termes de communication, la Poste a investi le champ de la confiance. Nos clients y sont sensibles car ce capital confiance fait aujourd’hui que La Poste est l’entreprise publique préférée des Français (Baromètre Posternak – Janvier 2012 ) tout comme les postiers qui sont 60% à avoir confiance dans leur entreprise. Mais dans ce contexte de crise, La Poste doit, tout en respectant ses valeurs « historiques », s’appuyer sur une innovation de type responsable. Davantage centrée sur les usages et leurs conséquences éventuelles sur l’environnement, la société et les personnes. Trois champs d’innovation apparaissent alors légitimes parce qu’ils décuplent la valeur de la marque La Poste : La proximité, La simplicité, La mise en réseau. La proximité géographique qui repose sur du contact humain quotidien répété. La simplicité qui, en termes d’innovation, consiste à allier

le monde physique et numérique. Et enfin la mise en réseau, véritable force de La Poste par son potentiel à accompagner les entreprises locales dans leur développement, à assurer la diffusion et la distribution des produits de ses clients, à fédérer ses missions de service public. IB : C’est la première fois que le groupe communique sur l’ensemble de ses activités. Pourquoi ? VR : C’est la première fois que l’entreprise communique sous la marque « Le Groupe La Poste ». C’est en fédérant ses métiers que le groupe consolide des valeurs de marque fortes tout en leur donnant une nouvelle et nécessaire modernité. La force de cette conception du groupe tient à ce qu’il incarne parfaitement l’imaginaire des opinions vis-à-vis de la Poste : une marque, un facteur, un bureau. Des signifiants forts qu’il ne faut pas disqualifier au nom d’une modernité artificielle, mais qu’il faut au contraire donner à voir dans toute leur modernité. IB : Que dit le film ? VR : Dans ce monde de flottement global de la confiance, le film se développe sur un registre descriptif, une sorte d’état des lieux tranquille. La Poste ne nous projette pas dans l’avenir, elle nous conforte dans le présent. Le film ne fait aucune promesse, n’énonce pas ce que sera demain grâce à La Poste mais il nous montre ce que La Poste fait. Le style est celui de l’évidence et de la simplicité, mais aussi de

15

Mag

la virtuosité et de l’émotion. Il n’y a donc pas de rupture mais de la continuité : celle de la présence quotidienne de La Poste. C’est par cette présence que La Poste est naturellement à sa place dans l’univers des échanges quotidiens. Sa vocation n’est donc plus à démontrer, elle est utile dans la vie quotidienne de tous par vocation. IB : Vous venez de fêter vos 10 ans de Dircom à la Poste ; quelle fidélité ! VR : Pour un dircom la Poste c’est bien sur sa Marque. 10 ans à accompagner, faire vivre, développer l’une des marques préférées des Français. Une notoriété incomparable, des valeurs historiques toujours contemporaines, la marque La Poste est pour l’entreprise, ses clients, son personnel, ses partenaires un « bien commun » à tous qui profite à chacun. C’est à partir de ce bien commun que pendant 10 ans la communication a accompagné l’évolution du modèle d’entreprise que s’est choisi la Poste dans la continuité de son histoire en la promouvant dans l’univers du numérique. J’ai 10 ans - oui je sais ça fait 10 ans - mais La Poste a plus de 500 ans - toujours présente dans le cœur des Français – si tu ne me crois pas dis – regarde mon film à la télé


CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR EUX ... Par Isabelle Bourdet

FRANCK DUBOSC PARRAIN DU TELETHON 2012 Après Gad Elmaleh, Franck Dubosc parrainera le prochain Téléthon qui se tiendra les 7 et 8 décembre prochains et dont la devise sera « Oser vaincre».

A

ses côtés, Léa, 10 ans, atteinte d'une amyotrophie spinale, sera la voix des familles frappées par la maladie. Les six chaînes du groupe France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5, France ô et Outremer 1ère) se relayeront pendant 30 heures, sans interruption. Pour Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon, « la mobilisation du Téléthon donne la force d’aller plus vite, plus loin, de prendre le temps de vitesse, de faire preuve d’encore plus d’audace et d’innovation et de bannir du vocabulaire les mots « impossible » et « incurable ».

« Grâce aux dons des Français, l’AFM-Téléthon a impulsé la mise au point de thérapies innovantes qui portent aujourd’hui leurs fruits »

En effet, grâce aux dons des Français, l’AFM-Téléthon a impulsé la mise au point de thérapies innovantes qui portent aujourd’hui leurs fruits : des malades souffrant de déficits immunitaires, de maladies rares du cerveau ou du sang ont déjà bénéficié de ces thérapies. Des succès qui bénéficieront aussi aux maladies fréquentes car c’est une véritable révolution médicale qui est en marche. Actuellement, l’AFM-Téléthon soutient 36 essais cliniques sur une trentaine de maladies différentes. En 2011, le Téléthon a permis de collecter 94 millions d’euros. En 2012, soyons encore plus audacieux ! Pour plus d’information : www.afm-telethon.fr

16

Mag

5

bonnes raisons

de donner au Téléthon: › Les 1ers traitements voient le jour (déficit immunitaires, maladies rare du cerveau, du sang, de l’oeil…) › L’AFM-Téléthon soutient 36 essais pour près de 30 maladies différentes › Les maladies rares concernent 1 personne sur 20 › Les thérapies innovantes développées pour les maladies rares peuvent être appliquées aux maladies fréquentes : maladie rare de la vision/DMLA ; maladie rare du cerveau/Alzheimer, Parkinson... › Mon don est déductible à 66% de mes impôts


CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR EUX ... Par Isabelle Bourdet

LA BOUDEUSE EST REPARTIE EN EXPÉDITION

Le célèbre trois-mâts d’exploration et son capitaine Patrice Franceschi viennent de repartir pour une nouvelle Odysée de l’Amazone au Cap Horn. La boudeuse redevient, à cette occasion, navire-école d’un exceptionnel programme jeunesse.

L

es 128 jeunes, de 18 à 25 ans, embarqués seront les ambassadeurs de leur commune pour un voyage au bout de la terre, en 8 mois et 8 étapes autour de l’Amérique latine, de Fécamp aux Bermudes, en passant par Dakar, Rio de Janeiro, le Cap Horn, l’Ile de Pâques, les

Galápagos … D'octobre 2012 à mai 2013, ces jeunes vivront une expérience humaine d’une rare intensité qui mêlera le goût de l’aventure au sens des responsabilités, la découverte du monde à l’esprit civique, la volonté de l’entreprise individuelle à la solidarité de l’effort collectif.

ÉCOLOGIE : PAROLE DE FEMMES ?

Catherine Chabaud : “Quand on traverse l’atlantique, il ne se passe pas une journée sans que je croise des macro-déchets, sans que j’aie du mazout sur le pont de mon bateau”. “Mais j’ai envie de parler des solutions, raz le bol de parler des problèmes”. “Nous venons de faire un bateau de 4 m compostable en lin et en amidon de pomme de terre, ça c’est positif!”.

Le fondateur des Femmes en Or, Jean-Louis Sevez, a eu l’excellente idée d’organiser une rencontre consacrée à l’environnement dans le cadre de laquelle trois d’entre elles ont pu donner leur vision de l’écologie. Catherine Chabaud, la navigatrice qui a effectué le premier tour du monde feminin en solitaire et sans escales, Yolaine de La Bigne, la créatrice du gratuit Néoplanète et l’architecte Françoise-Hélène Jourda. Extrait !

Yolaine de La Bigne : “Avec Néoplanète, j’ai voulu rendre l’nformation sur l’environnement séduisante. L’idée était de montrer que l’environnement permet d’être écolo et jouisseur”. “Le mot principal lié à l’environnement est le respect car quand on se respecte soit même on a envie de respecter la nature, les animaux”.

Yolaine de La Bigne

Françoise-Hélène Jourda : Catherine Chabaud

“Dans mon domaine, nous avons la responsabilité de refuser de construire des saloperies, des bâtiments qui sont des catastrophes écologiques”. “Les politiques veulent laisser leur trace architecturale or il faut justement supprimer ces traces car ce sont des cicatrices”. 17

Mag

Françoise-Hélène Jourda


AVANTAGES CLUB ...

LES SERVICES DU Votre qualité de membre du club vous permettent de bénéficier d’un certain nombre d’avantages et services. Profitez-en !

WEBOconference membre du Club présente ses offres de diffusion audio et vidéo multimédias

WEBOconference c’est simplement global, efficace et en harmonie avec l’environnement !

Pres PPrestataire Pr res esta est tata tata taiirire de de sservice ervi er vice personnalisé pour retransmissions directes et différées par Internet et sur Smartphones depuis pu is 2200 006, 6,, W EBOc EB EBOc Ocon onfe fere fere r 2006, WEBOconference offre aux membres du Press Club jusqu’à 20% de remise sur ses solutions adaptées touss ttypes yppes ddee co ccommunications mmun mm unic un icaa à tous évènementielles en ligne. › Débats Déba Dé bats ba t et ts et co cconférences o de presse › Retransmissions Retr Re tran ans an nsm smisss d’événements avec interactions des participants présent en ligne › Enregistrements Enre En regi gist sttre rem me vidéo HD et transfert sur YouTube › Transmission Transm mis i sion on aaudio u vidéo en direct sur PC, MAC, Linux , tablettes et Smartphones Demandez conseil à Mathieu ROCHAT › Réunions par visioc visioco visioconférences, EAD, présentations et formations à distance Tel: + (33) 06.62.92.03.80 mathieu.rochat@weboconference.com ________________

www.weboconference.com


AVANTAGES CLUB...


NOUVEAU

Le meilleur robot sur socle KitchenAid ® dans sa catégorie L’Artisan® à bol relevable de 6,9 litres N° vert gratuit

Y 0800 600120

www.kitchenaid.fr

®/™ Marque déposée/La forme du robot sur socle est une marque déposée de KitchenAid, Etats Unis. © 2012. Tous droits réservés. KitchenAid Europa, Inc. – Nijverheidslaan 3, Box 5 – B-1853 Strombeek-Bever – TVA: BE0441 626 053 – RPR: Brussels

Press Club Mag #47  

Retrouvez le nouveau Press Club Mag’

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you