Issuu on Google+

anthiper >

PRATIQUE

lrl 3 4, t-{

F É

Ê-

,U, |

,janvier 2000 -

N"

rl30 . couRRtER

cADRES


antlclper > pRAilQuE

Le partage des connaissances selon EDF supermarchés était ainsi menacé de disparition : personne n'en connaissait I'ensemble de la formule de

de données se fait automatiquement.

I'impact sur l'environnement des transformateurs, les

fabricatron ! Grâce à un plan de

'gestion des connaissances", mis en place suffisamment tôt, la catastrophe a pu être évitée. Prévenir est le maître mot. D autant que rassembler les connaissances éparpillées prend plus de temps qu'il n y paraît.

La préservation du capital de connaissances passe aussi, dans une entreprise, par une bonne gestion des ressources humaines. Chez UDDFim, une PME de 530 salariés spécialisée dans les fils élecûiques, les anciens, après une succession de plans sociaux, sont partis en préretraite au début des années 90. Dans leurs bagages,

ll faut, dans un premier temps,

bien chargés, ils ont emporté

déterminer les informations stratégiques qui risquent d'être perdues, puis déceler les endroits où elles se nichent. Un vrai travail de fourmi.

leur savoirjaire. Faute de les avoir archivées, l'entreprise risquait de perdre les formules des matériaux composites, qui assuraient 20 % du chiffre

est disséminée dans /es poches, les calepins, la tête des utilisateurs", constate Eric Auriol, d'Acknosoft, un édrteur de progiciels. Coucher sur papier un référentrel des métiers et des procédures, les textes "

L' inf ormailon

réglementaires s'appliquant au secteur ou le vocabulaire du métier peut fournir un bon point de départ pour établir ce que les spécialistes nomment le "schéma des connaissances". Ce travail peut, par la suite, servir à créer une base de données informatique, remplie progressivement par les salariés. Mais gare à la lassitude ! Cet outil n'a d'utilité que réguliè rement alimenté. Consciente que ses salariés répugnaient à effectuer ce qu'ils considéraient comme une tâche supplémentaire, une filiale de Valeo a trouvé la parade. Chaque fois qu'une note est rédigée sur ordinateur, I'archivage au sein de la base

Pour faire Ie point des connaissances sur la tenue mécanique d'une ligne électrique ou

d'affaires. UDDFim a alors choisi de lancer un vaste plan dénommé 'Age et activité". Les préretraités, transformés en tuteurs, ont parrainé les jeunes embauchés. "Les anciens n'ont montré aucune réticence à partager leurs connaissances",

se réjouit Nathalie Hambert, directrice du personnel. A ce lourd système de tutorat, une entreprise qui ne connaît pas une telle situaùon d'urgence pourra préférer la mise en place de séminarres de formation continue.

Reste que les salariés n'aiment pas toujours livrer leur savoir-

faire : ils préfèrent évidemment, face au spectre du licenciement, demeurer irremplacables. Certaines catégories de cadres sont particulièrement réfractaires au partage :

"Les

"'

350 membres du service matériels éiectriques de la direction de la recherche et du développement d'EDF n'ont qu'à pianoter sur leur ordinateur. Diadème, une base de données alimentée par les salariés en notes, articles, films et photos, est là pour répondre à leurs questions. Et surtout remédier au fort turn-over qui frappe les rangs des ingénieurs. Plus qu'un outil, c'est une philosophie qu'EDF veut mettre en avant. " Pour lever les réticences des personnes soucieuses de leur savoir, il faut

sensibiliser et convaincre sans cesse", précise Audrey Thory, responsable du projet. Pour rassurer les utilisateurs, une part de confidentialité a ainsi été introduite. lMais les informations partagées doivent pou-

voir être consultées par un groupe d'une quinzaine de personnes. Pas question de voir deux salariés s'échanger leurs connaissances en circuit fermé. " La tentation aurait pu naître entre personnes travaillant sur un même projet ou ayant développé des affinités", explique Audrey Thory. Pour l'heure, Diadème accueille seulement 10 à 20 % des notes internes, dont la mise en commun est laissée au bon vouloir de leurs auteurs. Cette sélectivité permet de ne pas engorger la base d'une masse de documents, aux yeux d'Audrey Thory, qui reconnaît toutefois que tous n'utilisent pas régulièrement ce réseau de connai ssances. Dans sa fonction d'animation, la jeune femme songe à s'appuyer sur des responsables chargés de sujets d'études précis. Un bon moyen d'impliquer

l'encadrement.

Sepro met ses pannes en memotre A coup de réunions autour du bureau d'études, Sepro Robotique a réussi à concentrer dix ans de pannes en près de 400 cas. Un projet de capitalisation des connaissances qui a pris en corps en 1994-1995. À l'époque, cette PM E de la Roche-sur-Yon (250 salariés, 280 IVI F de chiffre d'affaires) arrête la fabrication de ses premières générations de robots manipulateurs. Le point critique, c'est que nombre de ces machines sont encore en fonctionnement et que les pannes les plus classiques posent probleme aux techniciens de maintenance récemment embauchés. " Le plus dur a été de modéliser ces expériences, de limiter les descriptions, tout en etant le pltts précis possible" , témoigne Loic Legendre, qui a créé, avec

l'aide d'un éditeur de logiciels, une véritable base de données, en cours d'installation sur

l'intranet. Aujourd'hui encore, ce responsable au service assistance clientèle basé aux États-Unis passe 10 à 20 "/" de son temps à valider les cas qui lui sont

transmis pour alimenter le réseau. "fuous pouvons encore nous améliorer; les réponses ne sont pas exhaustives", esti-

me Loic Legendre. Une démarche similaire a été étudiée autour de la formulation des devis, mais n'a pas abouti. " La dèmarche est peu familière aux PME car elle demande des moyens humains", constate LoTc Legendre. Sans une aide européenne, Sepro Robotique n'aurait pas pu mettre ses pannes en mémoire.

couRRlER cADRES

çFiflry--

*.æ -'FÇrtllllllltlE#

*

. N't33o

- 7 janvier 2OOO

|

,r,


anticiper > PRAilQUE

>>> commercnux, par exemple, développent une cul ture de rétentton d'informæ fions, ils ne veulent pas parta

ger leurs méthodes", explique Paina Hassanaly, responsable

d'un DESS gestion des systèmes documentaires à I'université d'Aixjvlarseille, La patience et la pédagogie paraissent dans de tels cas les seules issues. Le salarié a tout à perdre en jouant à "l'égorste", car si I'entrePrise coule, il coulera avec. <

Le fonds documentaire du Cereq

Maflriser I'achat interndional

.

.

Ouoi ?

Posr qui ?

Créé au début des années 70, le

Une fonction achat performante

r

Centre d études et de recherches sur les qualifications (Cereq) mène

devient incontoumable pour toutes

Pour se repositionner sur le

les entreprises qui travaillent dans

marché du favail, un séiær de

et publie études et enquêtes sur les thèmes de la formation et de

un contexte intemational. Afin de

4 à 8 æmaines dansun aufe

mieux préparer les patrons de

l'emploi. Le Cereq a ensuite élargi

PME, les logisticiens chargés

ses travaux aux acquisitions et à

d'acheminer les produits en prove

pays européen peut s'aérs fnrchreux. C'est le postrlat du Pro

la certificaùon des compétences ainsi qu'aux mobilités profession

nance de l'étanger, les respon sables de projets à l'intemational

nelles.

ainsi que les cadres chargés de la "supp! chain", le groupe ESC Pau

.

Base de données

Sur internet, le Cereq offre un

et la Cégos ont créé une forma

fonds documentaire d'environ

tion continue specialisée.

Quoi ?

gramme europeen Adapt Speer, relayé en France par I'ANPE. "ll ne s'agit pas de séJburs linguMques ni

d'me

metfre à une persdne dæqwr des competerces et rine pfus

grnde attawnie

La formation se déroule en

mobilité géogr aplÈq-e. Par

de périodiques. Les ftèmes cott-

jours par mois. A l'issue d'une sou

verts : I'insertion et le chemine

tenance, la formation qualifiante est sanctionnée par un certificat.

dix*ruit jours à raison de deux

exemple,

w

grâce

àh,

expql+onptaile q,i

soûtatte Wrendre la corpbiMité anglo-suonne ou un ingéniew qui veut se perfectiomer dans

w

Le programme se divise en cinq grandes parties : une définition

pays", précise Laurent Elbszewicz,

France et à l'étranger, I'organisa tion du travail et la gestion des

des enjeux, le marketing achat

chargé de mission à I'AME.

et les sùatégies, le sourcing et

rQui?

ressources humaines, l'étude et le suivi des politiques publiques

la négociation, l'audit des achats

Public : les cadres et noncadres

d'emploi, la mobilité profession

et l'évaluation des fournisseurs ainsi que la logistique et, pour finir,

en convention de conversion. lls percevront environ 9 500 F par

nelle et, enfin, les notions de

l'organisation des achats. Les intervenants sont des profession

mois.

savoirs et de compétences ainsi que la certification et les

l'évolution des métiers et des qualifications, la formation continue en

domainemaîtise

Ww

aute

. Comnrent? Le proiet doit êûe validé par un

diplômes.

nels du cabinet de formation et de conseil Cégos ainsi que des

.

professeurs de I'ESC Pau, Des

nique de reclassement (UTR).

Téléchargeable gratuitement, la

CDRom de simulation, les logi-

Un prestataire aide le bénéficiaire

lettre d'information mensuelle, Erel présente en quatre Pages les

ciels spécifiques et l'utilisation de bases de données figurent parmi

à organiser voyage et séjour,

résultats d'une étude ou d'une enquête. Elle comporte également

les outils de cette formation.

et à étoffer son réseau.

un encart sur l'actualité du Cereq

La prochaine session se déroulera

et de son réseau de 13 centres

le 20 et 21 janvier et la suivante

régionaux associés.

débutera en avril 2000.

Enguêtes à télécharger

qP

. Pratique

Té1. : wwwcerecr'rr

05 59 92 64 98.

conseiller ANPE d'une unité

z ianvier 2000 - N' 1330'c0uRRlER cADRES

tech

à trouver une entreprise d'accueil

. Renseimemerfis Auprès des UIR de l'/${PE

29 rue de l'Ourcq, Paris 19, tel : 01 44 84 83 82 Minitel : 3614 ANPE www'an'e'rr

T I

à I'expatialbn. Cette

études et usuels. Le centre est d'autre part abonné à 445 titres

ment professionnels des jeunes,

fSO

aide

meatre expéimeftde vise à per-

. Commeft?

30 000 ouvrages, rapports, Isabelle D0ISEAU

Partir à l'éûanger pour confortêr son prcjet


sauver les savoirs