Page 1

PRESQUE LUNE


BONJOUR. PARÉ ?

5


TU VAS AIDER SAL À RAMASSER LES ORDURES SUR LE BAS-CÔTÉ. LE PORT DES GANTS EST OBLIGATOIRE.

QUOI ? HEIN ?

DOUCEMENT SAL. CECI NE TE REGARDE PAS.

JE TE PRÉSENTE TIM. IL VA TRAVAILLER AVEC TOI. C’EST SON PREMIER JOUR, ALORS ÉVITE DE…

EH, AU FAIT, VOUS AVEZ TROUVÉ LA FUITE QUE JE VOUS AVAIS SIGNALÉE DANS LES TOIL…

IL FAIT FRAIS CE MATIN.

6

SALUT SAL !!

OH… ET S’IL ÉVOQUE LE SUJET, NE LUI PARLE PAS DE SON PÈRE.

JE VOULAIS TE PARLER DE QUELQUE CHOSE. UNE FEMME EST PASSÉE EN VOITURE, UN PEU PLUS TÔT. ELLE S’APPELAIT CAROL ET ELLE CHERCHAIT TONY… ET, ET JE LUI AI DIT…

SAL… ON S’EN OCCUPE.

AH.

IL SE TROUVE QUE JE TOLÈRE PARTICULIÈREMENT BIEN LE FROID. PÈRE M’A APPRIS CE QUE C’EST QUE LE FROID.


TU HABITES DANS LE COIN ?

TU BOSSES ICI… DEPUIS LONGTEMPS ?

HÉ HÉ… OUI.

CES CÂBLES SERONT PARFAITS POUR MA MACHINE.

HA HA !

OUI.

HÉ, REGARDE ÇA, HAHA.

ELLES TRAVAILLENT ICI ?

OUI.

SAL, CARA VOUDRAIT TE DIRE UN TRUC !

T’ES CONNE !

HA !

7


ALLONS ! CONCENTRONS-NOUS SUR NOTRE TRAVAIL EN BONS PROFESSIONNELS, D’ACCORD !

CONTENTONS-NOUS DE… DE… TRAVAILLONS EN BONS PROFESSIONNELS. D’ACCORD, LAISSEZMOI TRAVAILLER. D’ACCORD…

LES DOUX HÉRITERONT DE LA TERRE.

HEIN, EUH RIEN. JE PENSAIS TOUT HAUT.

SALUT.

8

MON EXPÉRIENCE M’A PROUVÉ QUE CHAQUE PROBLÈME A UNE SOLUTION.

ÇA ROULE !

J’AI DU TRAVAIL. LAISSEZ-MOI TRAVAILLER. J’AI DU TRAVAIL.

QUOI ? HEIN ?

SALUT SAL.

HÉ HÉ.


EN RÉSUMÉ, LE BUT CONSISTE À ATTEINDRE LE CENTRE DE DÉCONTAMINATION AVANT D’ÊTRE INFECTÉ ET TUÉ PAR LE VIRUS. J’AI ACCEPTÉ DE FERMER LES YEUX SUR L’ARC NARRATIF D’UNE INVRAISEMBLANCE RISIBLE PARCE QUE LE GAMEPLAY ÉTAIT VRAIMENT REMARQUABLE. AH OUAIS…

OUAIS ! D’ABORD, TON PERSONNAGE EST INFECTÉ EN COPULANT AVEC UNE FEMME. IL SAIT QU’ELLE EST MALADE, ET POURTANT IL N’ARRIVE PAS À MAÎTRISER SES PULSIONS.

ENSUITE, DANS SA QUÊTE DE TRAITEMENT MÉDICAL, IL SAUVE PLUSIEURS FILLES DU DANGER, COUCHE AVEC CHACUNE ET LES CONTAMINE.

FRANCHEMENT, LE SOUS-ENTENDU M’ÉCŒURE. NOUS NE SOMMES PAS TOUS VICTIMES DE NOS HORMONES. MAIS C’EST UN SUPER JEU DE TIR À LA PREMIÈRE PERSONNE. HÉ HÉ !

JE SUIS HEUREUX QUE TU COMPRENNES. PARFOIS, J’AI L’IMPRESSION QUE DES FORCES UNIVERSELLES CONSPIRENT CONTRE MOI. LE JEU ME PERMET JUSTE D’AIGUISER MA VIVACITÉ.

PÈRE ME RÉPÈTE DE NE PAS JOUER AUTANT. IL PARLE D’ÉVASION PUÉRILE. AH OUI…

OUAIS…

C’EST VRAI ? TU COMPRENDS ?

EIN-HEIN.

9


OK. REVIENS VITE. HÉ HÉ !

JE VAIS AUX TOILETTES.

IL N’Y A PAS D’AUTRES TOILETTES. TU PERMETS ?

SALUT.

QUOI ?

OH, BIEN SÛR.

MOI, C’EST ANNE.

EUH, TIM.

10

C’EST TON PREMIER JOUR ?

OUAIS.

TU VERRAS, ON NE PEUT PAS RÊVER MIEUX.


HAHA ! IRONIQUE.

T’ES SINCÈRE OU IRONIQUE ?

JE DÉTESTE CET ENDROIT.

RAVI DE TE REVOIR. HÉ HÉ.

IL COMMENCE À FAIRE CHAUD.

POUR CERTAIN PEUT-ÊTRE.

SI SEULEMENT J’AVAIS MON COUPE-VENT. IL VAUT MIEUX SORTIR COUVERT.

ENFIN, UN COUP DE CHALEUR EST TOUT AUSSI DANGEREUX.

11


HM, RICHARD LES A PROBABLEMENT ENVOYÉES TRAVAILLER À L’ÉTANG.

HÉ, ELLES VONT OÙ ?

TANT MIEUX, LA PLUPART DES ORDURES S’ACCUMULENT DE NOTRE CÔTÉ DE LA ROUTE. CROIS-MOI, C’EST MIEUX QUE D’ARRACHER DES MAUVAISES HERBES.

MES TALENTS NE SONT PAS EXPLOITÉS. LA DIRECTION A ÉCARTÉ TOUS MES PROJETS DE RÉNOVATION À GRANDE ÉCHELLE. SANS DOUTE POUR DES RAISONS DE BUDGET.

JE CROIS QU’ON FORME UNE BONNE ÉQUIPE.

12

RICHARD ET LES AUTRES M’ONT PEU À PEU MIS À L’ÉCART DU RESTE DE L’ÉQUIPE. JE PENSE QUE C’EST PARCE QUE LES AUTRES EMPLOYÉS NE M’ARRIVENT PAS À LA CHEVILLE.

TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE ?

OUAIS.

JE REVIENS VITE, D’ACCORD ?

J’AI ESSAYÉ, SANS RELÂCHE, DE COMMUNIQUER MON EFFICACITÉ À MES COLLÈGUES, MAIS MES EFFORTS SONT CONSTAMMENT IGNORÉS. LES GENS M’ÉVITENT PARCE QUE JE LEUR FAIS DE L’OMBRE.

TU SAIS, TU ES LA SEULE PERSONNE QUE JE CONNAISSE QUI ARRIVE À SOUTENIR MON NIVEAU DE PRODUCTIVITÉ.

JE NE BOUGE PAS ! HÉ HÉ.


EUH, RICHARD ?

OUI. JE ME DEMANDAIS… JE POURRAIS ALLER TRAVAILLER PRÈS DE L’ÉTANG ?

OH, SALUT TIM. TOUT SE PASSE BIEN ?

BON SANG…

POURQUOI ?

QU’EST-CE QU’IL A ENCORE FAIT ?

COMME ÇA.

RIEN. JE VEUX…

ÉCOUTE… NE T’INQUIÈTE PAS POUR ÇA. TU PEUX ALLER AIDER LES FILLES À L’ÉTANG.

TU N’Y ES POUR RIEN. ON A DÛ LE SÉPARER DE TOUTE L’ÉQUIPE À CAUSE DE SON ATTITUDE. JE VOULAIS JUSTE LUI DONNER UNE AUTRE CHANCE, AVEC UN NOUVEL EMPLOYÉ.

JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE DE CE TYPE.

MERCI.

13


TU BOSSES AVEC NOUS MAINTENANT ?

VAS-Y MOLLO. TU POURRAIS NOUS FAIRE DE L’OMBRE.

HAHA.

PUTAIN, HIER SOIR KYLE A APPORTÉ DU RHUM. CE TRUC ÉTAIT ORGASMIQUE.

HAHA ! T’AS SIFFLÉ SIX SHOTS, GENRE EN UNE HEURE. T’ÉTAIS DÉFONCÉE.

HAHA

OUAIS… ÇA CRAINT.

14

OUAIS, ANNE EST UNE GROSSE FEIGNASSE.

SE LEVER À 7H30 POUR SUIVRE LE COURS DE MERDE D’HANSON, TROIS PIPES DE CANA AVEC TAYLOR SUR LE CHEMIN DU LYCÉE, UN DEMI XANAX DANS LES CHIOTTES AVEC KATIE, ET PICOLER CHEZ ANNE JUSQU’À DEUX HEURES DU MATIN. LA JOURNÉE DE DINGUE, MEC.

TU VAS À M.L.K. ?

OUAIS.

OUAIS. SUR ORDRE DE RICHARD.

LA FERME ! TOI, TU TE POINTES TOUS LES JOURS AVEC LA GUEULE DE BOIS.

HAHA.

VOUS ALLEZ TOUTES À KENNEDY ?

C’EST PAS UN PEU GENRE GHETTO ?


CARA ! T’ES QU’UNE ABRUTIE.

ALORS J’AI DIS « VA TE FAIRE FOUTRE, MEC. TU ME CONNAIS MÊME PAS. »

QUOI ? DES ÉLÈVES SE FONT TIRER DESSUS ET TOUT.

ÇA ROULE LES FILLES.

SALUT KYLE.

HAHA !

QUOI DE NEUF PAR ICI ?

PAS GRANDCHOSE.

DEVINEZ QUOI ?

SAL VIENT DE SE FAIRE VIRER.

QUOI ?

15

Extrait beverly web  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you