Issuu on Google+

P O R T F O L I O 路 P R E I S I G 路 A L I C E


CV P.

4

EPFL - DIPLÔME

P.

6

P.

28

P.

38

P.

46

P.

56

NOUVEAUX USAGES POUR UN PAYSAGE FERROVIAIRE A CHIASSO

USI - BACHELOR 3 SEM I

70’000 PETITS PARADIS - TRANSFORMATION

USI - BACHELOR 3 SEM II

MASTERPLAN A RAINHAM

EPFL - MASTER 1 SEM I

LE NOUVEAU CHALET / BIS

EPFL - MASTER 1 SEM II

UNE ÉCOLE D’ARCHITECTURE À L’EPFL


4


5


EPFL - DIPLÔME

NOUVEAUX USAGES POUR UN PAYSAGE FERROVIAIRE A CHIASSO Groupe de suivi: Christian Gilot

| Emmanuel Reyt

| Martin Boesch

| Deborah Piccolo

Chiasso est une ville d’à peine 8’000 habitants située à la frontière entre la Suisse et l’Italie. Pendant les années 80, avec la libéralisation des marchés et le passage au transport sur route, l’activité de la gare de triage s’est fortement réduite. Le chemin de fer investi la moitié de la ville, tant problématique que fascinant, cette forme est parti prenante du territoire de Chiasso. La thématique du chemin de fer conduit à une importante réflexion sur la question du territoire et du paysage. Mon propos est celui d’évoquer cette grande échelle du passé ferroviaire et de conforter la ville dans son ensemble. En s’appuyant sur les réhabilitations des hangars existants, le projet propose un parc qui est principalement un lieu de pratiques: de l’agriculture professionnelle, des jardins potagers, une école du paysage ainsi que des serres à vocation de productivité et à des fins didactiques. Accentuer la forme des rails à travers le parc signifie tourner enfin la ville vers ce territoire peu exploité. Ainsi, la rupture de cette forme à l’intérieur du tissu urbain est maintenue mais les relations qu’elle entretient avec la ville sont accélérées par des liaisons transversales et par la concentration d’espace public. Alors que la composition du projet fait du secteur du hangar avanguardiste de Robert Maillart un deuxième pôle de la ville et l’inscrit et le valorise comme potentiel symbolique, une nouvelle connexion avec la gare relie le projet à la région. ORTOPHOTO DE CHIASSO {SOURCE GOOGLE MAPS)

6


7


bâtiments à démolire bâtiments réhabilités nouveaux bâtiments

routes agricoles routes piétonnes route de connexion gare / école

8


9


bâtiments à démolire bâtiments réhabilités nouveaux bâtiments

routes agricoles routes piétonnes route de connexion gare / école

10


IMAGE DES SERRES AVEC LES PASSERELLES PIETONS

11


12


1 CROQUIS PERSONNEL DES INTENTIONS

| 2 IMAGE ÉCOLE D’ARCHITECTURE DU PAYSAGE + TOUR BELVEDERE

13


14


15


16


17


18


19


herbes folles

piste cyclable

chemin piĂŠton

bande de dĂŠtente

jardins familieux

20


2 COUPE DECRIPTIVE

| 2 IMAGE DE LA VUE DEPUIS LE RESTAURANT BELVEDERE

21


A

B

C

D

C

E

a. Vue du silo pour grains et de l’hangar b. Dernier étage du bâtiment: la lumière zénitale ainsi que les vides dans la dalle amènent la lumière au centre du bâc. Vue d’ensemble de la façade Nord-Ouest

e

a d

d. Vue d’ensemble de la façade Nord-Est e. Facade Ouest de la halle (source google)

22


23


24


25


1 MAQUETTE - COUPE TRANSVERALE DU PARC

| 2 MAQUETTE TERRITORIELE

26


27


USI - BACHELOR 3

70’000 PETITS PARADIS - TRANSFORMATION

Martin Boesch | Joao Machado | Dario Martinelli

bonate, la maison offre des espaces avec des microclimats. Nous avons voulu limiter la forme à un contour neutre, en la réduisant presque à son essence de manière à devenir un seul

Le projet est né de l’analyse du bâtiment existant : le volume, l’espace et les matériaux utilisés, en essayant de trouver des qualités. Le bâtiment est classé comme un exemple typique d’une famille monoparentale vivant au Tessin

appareil capable de contenir les différences et d’établir un dialogue entre le profond et calme intérieur et l’extérieur. La semi transparence de ce matériau à l’extérieur laisse apparaître la structure de la façade d’origine.

dans les années 60: en effet, le toit en pente, les ouvertures mesurées et les matériaux utilisés (bois et pierre) sont des signes typiques de l’architecture locale. À partir du problème technique de l’isolation de la toiture, nous avons cherché un potentiel en repensant sa forme. Le toit, une fois soulevé et renversé l’inclination, devient un matériau sensible et façonnable selon la recherche d’espace et de lumière. La première approche a consisté à étudier le split level comme un élément de design potentiellement infinie qui se termine avec un grand espace de communication dans le grenier. Le thème du split level à conduit à la réflexion d’avoir la pièce principale de la maison, le salon, sur double hauteur, de sorte que tous les autres espaces à différents niveaux décalés puisse en profiter d’avantage. Avec de grandes ouvertures horizontales on recherche une lumière directionnelle. Les ouvertures sur les façades estouest sont plus précis : ceux existants sont conservés et celles nouvelles sont ajoutés selon la logique de la maison, à l’exception de l’ouverture généreuse dans le salon qui devient partie intégrante de l’espace. Le manque d’une isolation thermique a déterminé l’installation d’une couche extérieure qui change de façon significative la maison. Suite à l’idée de créer une enveloppe extérieure avec un matériau innovant tel que le polycar-

28


29


30


31


32


33


34


35


EPFL - MASTER 1

LE CHALET NOUVEAU / bis Yves Weinand

| Hani Buri

| Ivo Stotz

Deux édifices, le premier accueil la partie administrative du programme et le second accueil le stockage des maquettes. DEUX ÉDIFICES SIMILAIRES, PRESQUE JUMEAUX QUI NAISSENT D’UNE TRAME RÉGULIÈRE POUR LA STRUCTURE COMPOSÉE DE LAMES DE BOIS. DEUX ÉDIFICES SEMBLABLES, MAIS DIFFÉRENTS, LA STRUCTURE DU BÂTIMENT ADMINISTRATIF EST CALME ALORS QUE CELLE DE L’AUTRE EST MOUVEMENTÉE TANT EN PLAN QU’EN ÉLÉVATION. AINSI DANS CE BÂTIMENT, LE MOUVEMENT PRODUIT PAR LE JEU DES LAMES CRÉÉ UNE MULTITUDE D’ESPACES DIFFÉRENTS AVEC CHACUN SON IDENTITÉ. LES DEUX BÂTIMENTS S’ORGANISENT AUTOUR D’UN VIDE QUI DEVIENT L’ESPACE CENTRAL DANS LEQUEL VIENT SE GLISSER LA CIRCULATION VERTICALE.

36


38


40


1 MAQUETTE TERRITORIELE

| 2 MAQUETTE 1-200 | 3 MAQUETTE 1-200 | 4 VUES ENTERIEUR

42


43


USI - BACHELOR 3

MASTERPLAN A RAINHAM - LONDRE JULIAN LEWIS / EAST

| STEFANO LAROTONDA

| GUIDO DE SIGIS

La ville de Rainham, dans la banlieue de Londres, souffre

derrière les bâtiments. Ces espaces sont inesthétiques et

d’un territoire de périphérie, mal organisé, avec peu d’ac-

souvent utilisés comme terrains de stationnement ou comme

tivités et des grands vides au milieu. Grâce à une analyse

entrepôts. L’idée est de capturer l’esprit de ces passages,

minutieuse, nous avons constaté que le centre de Rainham est

mais de les transformer en espaces publics de qualité. Deux

déconnecté de la zone située au nord-est de la ville. Ceci

places principales, protégées des voitures, deviennent un

est dû à la Bridge road (route principale qui traverse le

lieu de loisirs pour les enfants, les adolescents et les

site dans le sens transversale) et à la proximité avec la

adultes. Ci-dessous prennent places les parkings publics.

zone industrielle. L’idée de notre projet est de créer une

Perpendiculaire à la route principale, les routes mènent aux

nouvelle route principale “the heigh street” qui devient la

bâtiments de logements. Différents types de typologies ont

nouvelle épine dorsale du projet et qui travers le site.

été conçus pour répondre aux spécificités de chaque lieu.

Cette nouvelle route permet de relier les deux morceaux de

La forêt devient un filtre naturel contre la zone industri-

la ville, aujourd’hui déconnectés. L’intervention commence

elle, le chemin de fer et la route. Dans cet espace il ya un

sur la Upmister road, où se concentre les principales activ-

grand bâtiment public, un centre sportif dans la nature. Un

ités et se termine près des deux tours. Le projet comprend

sentier le long des voies mène aux marshes (typique de la

également la requalification du centre historique.

région), près du centre historique. Sur le chemin un pavil-

Le long de la nouvelle route on retrouve plusieurs bâti-

lon bar anime la promenade. Un autre chemin mène au parc à

ments avec de la mixité fonctionnelle : activités, commerce

proximité des deux tours. Tout est lié.

et logements. “The heigh street” est une rue à circulation

Les limites du territoire sont les rivières qui ont été

lente, où les piétons ont la priorité.

déviés car traverse le territoire.

Comme il arrive dans le centre de Rainham, les bâtiments ne sont pas sur la même ligne. Leur mouvement crée différents types d’espace. De larges espaces dédiés à l’espace public ou simples passages. Ces bâtiments sont en briques et se composent d’un rez-de-chaussée sur double hauteur. Des piliers permettre de réaliser des grands vitrés qui permettent de voir ce qui se passe à l’intérieur. Au-dessus les appartements. Sur la Upmister road il ya plusieurs passages qui mènent

44


45


46


47


48


49


50


IMAGE DES PRINCIPALES PLACES | 3 MAQUETTE 1-200

51


EPFL - MASTER 2

UNE ÉCOLE D’ARCHITECTURE À L’EPFL PATRICk BERGER

| ISABELLE VALAzzA

EN ARCHITECTURE IL EXISTENT 3 GRANDES SYSTEMS:

LE SYSTèME STRUCTURAL DU PONT PERMET D’INTÉGRER LA CIRCU-

1 LE SYSTEM D’ESPACE (COMMENT ORGANISER LES ESPACES)

LATION VERTICALE PAR DEUX GRANDS ARCS DE LA PORTÉE DE 150

2 LE SYSTEME DE CONSTRUCTION (LE SYSTèME CRÉE UN PLAN GÉNÉRAL

MèTRES.

(SYSTèME RÉPÉTITIF) 3 LE RELATION ENTRE L’OBjET ET L’ESPACE qUI CORRESPOND (LE SOL EST LE PREMIER CONTACT PHYSIqUE. RESSOURCE EXTERNE POUR L’INTÉRIEUR MAIS AUSSI INCONVÉNIENT SI L’ON IMAGINE LA PLUIE, LE FROID, ETC.

DEFI DE L’ARCHITECTE EST DE TROUVER UNE SOLUTION POUR CHAqUE SYSTEME ET ACCORDER LES TROIS DANS UN PROjET.

NOUS AVONS FAIT LE CHOIX DE NOUS INSÉRER SUR LE SITE ADjACENT À LA STATION DE MÉTRO. LA NOUVELLE ÉCOLE D’ARCHITECTURE CRÉE UNE NOUVELLE ENTRÉE SUR LE SITE DE L’EPFL. (MAINTENANT COMPLèTEMENT ABSENT). IL S’AGIT D’UN BâTIEMENT-PONT qUI S’ÉLèVE AU-DESSUS DE LA FACULTÉ DE GÉNIE AFIN DE MENER À BIEN LES COURS D’ÉCHANGE DIRECT AVEC LES ÉTUDIANTS DE GÉNIE CIVIL ET D’INGÉNIERIE ENVIROMENTALE. LA RÉPARTITION DE L’ESPACE EST ORGANISÉ DE MANIèRE SIMPLE ET EFFICACE: AUX DEUX EXTRÉMITÉS REVENUS AVEC DEUX AILES RELIÉES AUX BâTIMENTS EXISTANTS. ICI, LES ÉTUDIANTS DES TROIS FACULTÉS SE RÉUNISSENT POUR DÉCOUVRIR LES PROjETS IDÉALISÉS PAR LES ARCHITECTES ET VÉRIFIÉ PAR LES INGÉNIEURS. DANS LE PONT, NOUVELLE FAçADE ET L’ENTRÉE DE L’EPFL, EST DE POUSSER UN ÉNORME ÉTAGE DÉDIÉ AU GRAND PUBLIC AVEC UN RESTAURANT ET DES SALLES D’EXPOSITION. LES ÉTAGES SUPÉRIEURS DU STUDIO. ELLE CULMINE TOUT DANS UNE CAFÉTÉRIA Où VOUS POURREz ADMIRER LE LAC LÉMAN.

52


NIV 8 + 38.50 NIV 7 + 33.80 NIV 6 + 29.80 NIV 5 + 25.80 NIV 4 + 21.80 NIV 3 + 17.80

NIV 2 + 8.00 NIV 1 + 4.00 NIV 0 +- 0.00

53


B A

A

B

ATELIER MAQUETTE

EXPERIMENTATION espace exteriure

EXPERIMENTATION

54


ETAGE 4 EXPOSITION

BAR

CUISINE

ETAGE 3 ETAGE 5 SALLE DE COURS

ESPACE MULTIMEDIA

MODELISATION INFORMATIQUE

ESPACE AUDIOVISUEL

ETAGE 4

ETAGE 6

ETAGE 5

55


SCHEMA STRUCTUREL

56


57


merci pour le temps que vous m’aviez accordé

a l i c e p r e i s i g @ h o t m a i l . c o m

·

t e l

+ 4 1 7 6

4 4 7

9 0

2 6


p o r t f o l i o a l i c e . p r e i s i g