Page 65

Principe de relativit´ e

61

mˆeme loi du mouvement avec les mˆemes forces s’applique pour tous les r´ef´erentiels en translation uniforme par rapport au r´ef´erentiel absolu, et par suite, en translation uniforme les uns par rapport aux autres. Cette derni`ere affirmation constitue un principe de relativit´ e . Il fut ´enonc´e pour la premi`ere fois par Galil´ee (fig. 1.42). Pour illustrer ce principe par un exemple, Galil´ee proposait de consid´erer la situation suivante. Des mouches sont enferm´ees dans un bol transparent. On observe que les mouches y volent en tout sens sans que se manifeste une direction privil´egi´ee. Consid´erons maintenant le mˆeme bol plac´e dans un bateau avan¸cant ` a vitesse constante le long d’un rivage. On constate de nouveau que les mouches y volent en tout sens sans que se manifeste une direction privil´egi´ee. Rien du mouvement des mouches ne nous permet de dire si le bateau se meut ` a vitesse constante ou s’il est immobile par rapport au rivage.

Fig. 1.42 Galil´ee (1564-1642).

Galil´ee ´enonce aussi le principe d’inertie : un corps ne subissant pas de force suit un mouvement rectiligne uniforme. La perspective historique montre que ce principe n’est pas ´evident. Les Grecs avaient ´enonc´e le principe inverse : le mouvement cesse d`es que cesse la cause qui lui a donn´e naissance. Au vu des consid´erations sur le mouvement relatif, il est clair que le principe de relativit´e de Galil´ee concerne les r´ef´erentiels d’inertie. La premi`ere loi de Newton se comprend alors non pas comme une propri´et´e des objets en mouvement, mais comme une propri´et´e des r´ef´erentiels. On notera que la propri´et´e d’ˆetre un r´ef´erentiel d’inertie peut ˆetre test´ee localement, dans le r´ef´erentiel lui-mˆeme ! Soulignons en outre l’observation que voici. Lorsqu’un r´ef´erentiel relatif est a la fois en translation (et sans mouvement de rotation) par rapport `a un r´ef´e`

Mecanique 1  
Mecanique 1