Page 1

Issue No. 10 - Summer 2015

Canada’s Premier Magazine for Professional Photographers

The Award

WINNERS Les LAURÉATS

PHOTOGRAPHERS OF THE YEAR LES PHOTOGRAPHES DE L'ANNÉE Jason Brown Joseph Simone Louise Simone © Copyright PPOC

w w w. p p o c . c a

Fury Inspired

How she came to life Comment elle a pris vie Model Release Droit à l’image

FAQ's

Cover image by: Allan Bailey, MPA


GALLERIE - SUMMER / ÉTÉ 2015

CONTENTS / CONTENU

38

Concept to Cover Concept de couverture by/par: Allan Bailey, MPA

24 Hangloose Media More than JUST a Studio Plus qu'un simple studio

22

Fury - How she came to life Fury - Comment elle a pris vie by/par: Mark laurie, MPA, SPA, F/PPOC

28

Model Release FAQ,s FAQs sur la renonciation au droit à l'image by/par: Dan Pollack

2015 Award Winners / Lauréats 2015

6

8

12-16

17

JOSEPH SIMONE, MPA HLM Portrait Photographer of the Year Photographe portraitiste de l'année

Class, Master & Student Awards Prix par catégorie, Maître et étudiants

10

LOUISE SIMONE, MPA Photographic Artist of the Year Artiste photographique de l'année

JASON BROWN Commercial Photographer of the Year Photographe commercial de l'année

19

Designations Titres

Honouring PPOC Members Honorer des membres PPOC

19

Prestigious Awards Prix prestigieux

In this issue / Dans ce numéro A Message from the PPOC Chair Un mot de la présidente des PPOC............................................... 4

My PPOC Mon PPOC.................................................................................... 33

Are you an Accredited Professional Photographer? Êtes-vous un photographe professionnel accrédité ? .................... 36

Concept to Cover Concept de la page couverture...................................................... 38

-3-


Welcome to Gallerie / Bienvenue à Gallerie From your PPOC Chair / De votre présidente de PPOC

PPOC continues to lead the charge for photographic standards in Canada. We are evolving and changing as the photographic world continues to push the limits in not only technology, but also in creativity. We recently launched a new Information Management System to help connect our members through our website. This new IMS will help push PPOC into the next chapter, again furthering our connectivity and allowing members to network in new ways to give them a better overall experience. This IMS will continue to evolve with PPOC, as we work to automate more of our administrative services. PPOC is a volunteer driven association, with members working together to help educate photographers and the general public. I have had the joy of working with some incredible people in this association that continue to inspire me not only professionally but in my personal life as well. We are a large country, spread across thousands of miles, but I can honestly say some of my closest friends feel like they are just next-door, when in reality they are on the opposite side of the country. Take advantage of your PPOC membership by getting involved. Join a committee, attend a seminar, workshop or social event, share tips and techniques through our social media pages. Without a doubt, the professional liaisons and friendships you will develop by getting to know your fellow members are tremendously valuable to the longevity of your photographic career, and of course, to your happiness quotient. Sincerely, Tina Weltz, MPA L'association des PPOC continue à mener la bataille afin d'établir des normes photographiques au Canada. Nous évoluons et continuons de changer alors que le monde de la photographie repousse sans cesse les limites, non seulement de la technologie mais aussi de la créativité. Nous avons récemment lancé un nouveau système de gestion de l'information afin de relier nos membres par l'entremise de notre site internet. Ce nouveau système amènera les PPOC à la prochaine étape, améliorera notre connectivité et fournira aux membres de nouvelles façons de resauter, favorisant ainsi une meilleure expérience globale. Ce SGI continuera d'évoluer avec les PPOC, alors que nous travaillons à automatiser une plus grande part de nos services administratifs. Les PPOC constituent une association de bénévoles qui travaillent ensemble pour aider à informer les photographes et le public en général. J'ai eu le plaisir de travailler avec des gens incroyables dans cette association qui continuent de m'inspirer non seulement professionnellement mais également dans ma vie personnelle. Nous sommes répartis sur des milliers de kilomètres dans un grand pays, mais j'avoue en toute franchise avoir l'impression que mes amis les plus proches sont juste à côté, alors qu'en réalité ils sont sur la côte opposée du pays. Profitez de votre adhésion aux PPOC en participant. Joignez-vous à un comité, donnez un coup de main lors d'un séminaire, d'un atelier ou d'un événement social, partagez des conseils et des techniques par l'entremise de nos médias sociaux. Il ne fait aucun doute que les amitiés personnelles et professionnelles que vous bâtirez en apprenant à connaître vos collègues deviendront extrêmement précieuses pour la pérennité de votre carrière photographique, et bien sûr, pour votre bien-être personnel. Sincerely, Tina Weltz, MPA -4-

PPOC is pleased to present our flagship publication, Gallerie. With award winning images, feature articles, editorial information, member services, and advertising, Gallerie is the premier magazine for professional photographers across Canada. Publisher: PPOC Office: 519-537-2555 Email: info@ppoc.ca Editor: Louise Gingras Email: editor@ppoc.ca Advertising Manager: Jillian Chateauneuf Email: advertising@ppoc.ca

Subscription All PPOC members receive the printed issue directly to their doorstep. On-line issues are available to all photographers. To be added to our email mailing list please contact the PPOC office at info@ppoc.ca indicating your province of residence. Additional printed copies of Galllerie are $6.95, plus postage. Please contact the PPOC Office.

Advertising

Gallerie is published three times annually; Winter (on-line issue) Summer (print and on-line) Fall (on-line issue) One single advertising package will secure your ad space in all three issues. Full Page: $925/year Full Page Inside (front or back) $1075/year Full Page Outside Back Cover $1300/year Half Page: $600/year Quarter Page: $375/year PPOC Trade Members receive a 20% discount. To reserve your ad please contact the editor.

Submissions

Articles and member stories are welcome, please submit to the editor noted above for consideration.

Join the PPOC! PPOC Office / Bureau du PPOC 209 Light Street Woodstock ON Canada N4S 6H6

www.ppoc.ca

Bus: (519) 537-2555 Toll Free: (888) 643-PPOC (7762) Fax: (888) 831-4036 Email: info@ppoc.ca © All rights reserved. Reproduction of any material appearing in this magazine in any form, without permission of the editor, is strictly prohibited. Views expressed by contributors may not be the representative views of PPOC and the publisher.


-5-


PORTRAIT / PORTRAIT

Photographer Of The Year / Photographe de l'année

Joseph Simone MPA, HLM | Laval QC

Sponsored by / Commandité par: Technicare Imaging Ltd.

L

ike the other winners this year, Joseph Simone is very familiar with the Photographer of the Year award. This year marks Simone’s fifth time being awarded Portrait Photographer of the Year. Looking at his portraits it is clear he loves painted images “My goal is to create an art image as a masterpiece in customers’ homes like the old masters once did, “ Simone says. He feels that painting and photography are very similar, after all both require nice composition and good “Why create only four lighting. With the painting style Simone can produce exceptional images an image of a client’s per year? Create them own family to hang as a every time” masterpiece in their home, instead of hanging a painting of someone they don’t know. “This brings soul and life to the home, a beautiful energy”. The majority of Simone‘s portraits are planned with the client. This allows him to start with structure and then let the image evolve into something more. Planning produces confidence and then the client feels comfortable allowing Simone to be creative. “We create competition level images for all our customers.” Simone says, adding, “Why create only four exceptional images per year? Create them every time”. Doing this brings your product to another level and adds credibility to your name, which is clearly demonstrated by the way

Joseph and Louise Simone are known internationally for their excellence in photography. Simone recognizes that entering competition for the first time is risky as you lack knowledge and are emotionally attached to your images. In 1977 when Simone entered a portrait of his three-month-old daughter one judge said the image was “too flat”. I didn’t understand what it meant in English so I asked Louise and she said it meant the portrait had “no dimension”. This comment made Simone study lighting and was a key point for him to aim higher and although it had been painful to hear he never again took a flat portrait. “You have to be open to different points of view and critiques then you will learn and grow from entering” Simone says, adding “we like the challenge of critiques”. When asked about his images, Simone says “Forever” is his favourite. The man featured in the image is a great black & white photographer and he and his wife modeled for the Simones when they were teaching a workshop. Because of this photographer’s talent, Joseph Simone describes himself as feeling more anxious then usual. He wanted to create his best work. “Balanced stress is the spice of life” Simone says, and in this case, the stress increased his creativity. The photographer was very happy with the results and now has a Simone masterpiece hanging on his wall.

Tout comme les autres lauréats de cette année, Joseph Simone connaît bien le titre « photographe de l'année ». C'est la cinquième fois cette année que Joseph est le lauréat du titre « photographe portraitiste de l'année ». Lorsque nous regardons ses portraits, il est évident qu'il aime les photos peintes. « Mon but est de créer une photo artistique qui deviendra un chef-d'œuvre accroché dans la maison de mes clients, tout comme c'est le cas pour les peintre de renoms, » dit Joseph. Il estime que peindre et photographier sont très similaires, car les deux nécessitent une belle composition et un bon éclairage. En utilisant un style propre au peintre, Joseph peut produire une photo de famille unique que son client accrochera dans sa maison, plutôt que d'accrocher une peinture d'un inconnu. « Cela donne une âme et de la vie dans une « Pourquoi créer une belle seulement quatre images maison, énergie. » exceptionnelles par année? Joseph planifie Créez-en une chaque fois. la plupart de ses séances de portrait avec son client. Cela lui permet de commencer d'une façon structurée, puis de laisser l'image évoluer vers quelque chose de mieux. Le processus de planification donne confiance et le client se sent alors confortable de laisser Simone être créatif. « Nous créons pour nos clients des photos de niveau compétitif, » affirme Joseph, en ajoutant « pourquoi créer seulement quatre images exceptionnelles par année? Créez-en une chaque fois. » Cette façon de faire élève votre produit à un autre niveau et ajoute de la crédibilité à votre nom, ce qui

est clairement évident si nous considérons que les photographies de Joseph et Louise Simone ont une réputation d'excellence internationale. Joseph reconnaît que participer à une compétition pour la première fois est risqué, car vous manquez de connaissances et vous êtes émotionnellement attaché à vos photos. En 1977, lorsque Joseph a soumis un portrait de sa fille de trois mois, un juge a déclaré que l'image était « trop à plat ». Je ne comprenais pas ce que cela signifiait en anglais. J'ai donc demandé à Louise et elle a dit que cela signifiait que « le portrait n'avait pas de profondeur. » Ce commentaire a poussé Joseph à débuter l'étude de l'éclairage, ce qui a été un point tournant afin de lui permettre d'aller plus loin. Malgré la dureté du commentaire, il n'a plus jamais pris de photo « à plat ». «Vous devez être ouvert à différents points de vue et critiques afin d'apprendre et d'évoluer suite à vos participations aux compétitions » affirme Joseph, en ajoutant « nous aimons relever les défis des critiques. » Interrogé sur ses photos, Joseph dit que « Forever » est sa favorite. L'homme représenté dans la photo est un photographe réputé qui travaille en noir et blanc. Lui et sa femme ont servis de modèle lors d'un atelier donné par les Simone. Étant donné la réputation de ce photographe, Joseph Simone dit qu'il se sentait plus nerveux que d'habitude. Il voulait que ce soit sa meilleure réalisation. « Le stress équilibré constitue l'épice de la vie, » dit Joseph, et dans ce cas, le stress a augmenté sa créativité. Le photographe a été enchanté du résultat et possède maintenant un chef-d'œuvre signé Simone accroché à son mur.

-6-

Article by Alicia Kingsland


Our Special Place

Shy

Forever

-7-

Seduced


COMMERCIAL / COMMERCIALE Photographer Of The Year / Photographe de l'année

Jason Brown, Abbotsford, BC

Sponsored by / Commandité par: Nikon Canada Inc.

J

ason Brown is no stranger to the PPOC Commercial Photographer of the Year Award. In fact, you could think of him as something as a returning champion as he was the 2014 Commercial Photographer of the Year as well. Brown, who’s based in Abbotsford, British Columbia, feels that his entries this year were riskier then last year. This was because “it’s a good thing to they were designed as take risks” personal projects to promote himself instead of using existing client work. “Doing this has helped me to feel like it’s a good thing to take risks,” Brown said. The fashion shoot in particular he felt was a risk even just setting up, because he wasn’t sure how painting someone black and then photographing them was going to turn out. “But I’m into darker, moodier images,” Brown said, so he went ahead with the idea. The piece came out with a dark, sinister edge to it that made Brown very pleased, and the red paint ads shock value. “It’s kind of ambiguous, makes you wonder what it is. I like to have an image that makes you sit on up and kind of question it a bit. I like to do things that cause the viewer to have questions”. In fact, red is something of a theme in Brown’s

submissions this year. “Red is my favourite colour,” Brown admitted, “Being able to use red is awesome because it is so visually striking and it stirs emotion.” In particular he talks about the architecture image of the red staircase, “I was really excited to find that space in the building,” he said, “Not often do you find a red staircase. Some people thought it was Photoshopped.” When asked about his future artistic direction, Brown replied that he would really like to continue to explore composite images. “What I find challenging is that I have to be careful about each part, make sure I get what I need for each part to make sure it all works together”. For those wishing to submit for the first time, Brown has some words of wisdom; “One of the first things is to just do it and not be scared, because the worst thing that would happen is you get critique and learn from what didn’t work and get better.” He suggests looking at your group of images as a whole and making sure they have a visual theme so they look cohesive together. He also suggests doing personal work as much as possible and not being afraid to ask to take pictures of things that interest you, be they buildings or people or pets. “Don’t be afraid to ask,” He says, “Taking risks pays off.”

ason Brown n’est pas étranger au titre de Photographe commercial de l’année des PPOC. En fait, vous pouvez le voir comme le retour du champion en titre qu’il fut en 2014 pour ce même titre. Brown, qui est basé à Abbotsford en ColombieBritannique, avait l’impression que son inscription à la compétition photo était plus risquée cette année que la précédente. Cette fois, il présentait des projets personnels pour se promouvoir plutôt que des projets réalisés pour des clients. « En procédant ainsi, cela m’a donné l’impression que prendre le risque était la chose à faire », raconte Brown. La réalisation de la séance de mode était particulièrement risquée selon lui, car peindre une personne en noir et la photographier ensuite, ne lui garantissait pas le résultat final. « J’aime les images sombres et lugubres », affirme Brown, alors il a plongé avec cette idée. L’œuvre finale est sombre, avec un côté sinistre qui plaît beaucoup à Brown; la touche de peinture rouge ajoute un élément choc. « C’est un peu ambigu. On se demande ce que c’est. J’aime produire des images qui nous incitent à réfléchir, à nous questionner. J’aime quand les images provoquent ceux qui les regardent, les amènent à se poser des questions ». En fait, le rouge est pratiquement un thème dans les images soumises par Brown cette année. « Le rouge est ma couleur préférée », admet-il. « J’utilise le rouge, car c’est une couleur éclatante qui provoque des émotions ». En particulier, il parle de

l’image architecturale de l’escalier rouge : « J’étais vraiment enthousiasmé de trouver cet endroit dans l’immeuble » dit-il. « On ne voit pas souvent un escalier rouge. Quelques personnes ont cru que c’était retouché.» Quand on lui demande vers quelle direction artistique il se dirige, il répond qu’il aimerait continuer à explorer les images composites. « Ce que je trouve stimulant, c’est le besoin d'être minutieux pour chacun des éléments, être bien certain qu'ils fonctionnent bien ensemble ». Pour ceux qui désirent soumettre des images pour la « Prendre des risques première fois, Brown est une bonne chose» offre un conseil : « La première chose à faire est de le faire sans crainte, parce que la pire chose qui peut arriver est recevoir des critiques et apprendre ce qui ne fonctionne pas pour ainsi s’améliorer ». Il suggère de regarder les images soumises comme un groupe homogène et s’assurer qu’elles ont un thème commun afin qu’elles soient cohérentes les unes avec les autres. Il suggère aussi de faire des projets personnels le plus possible et de ne pas avoir peur de demander de prendre des photos de choses qui vous intéressent, que ce soient des édifices, des gens ou des animaux. « N’ayez pas peur de demander », dit-il. « Prendre des risques est payant ».

J

-8-

Article by Alicia Kingsland


Angular Ascension

Stained

Tri-volution

-9-

Ethereal Leap


PHOTOGRAPHIC ARTIST / ARTISTIQUE Photographer Of The Year / Photographe de l'année

Louise Simone MPA | Laval QC

Sponsored by / Commandité par: Epson Canada Ltd

L

ouise Simone has received many awards in her photography career, and this will be her fourth Photographer of the Year award. However, this is her first time entering in the Photographic Artist category with the PPOC. In the past, Simone has won the Portrait photographer of the year award, a category that she and her husband Joseph Simone have both excelled in. Louise Simone is no stranger to photographic art as she has been involved in painting “find who you are and portraits for a long time. create your own signature” Simone says that everything she does in her studio, including client work, is touched by art and thanks to new tools such as Corel Painter and Photoshop, she is able to do even more of it. For Simone, who feels that her “heart beats as a painter”, this transition is fitting. “I do photography,” she says, “and have a great passion for portraits but my love moves more towards art. Art and photography are hard to separate, they go together, just the tools change.” Regarding competition, Simone describes her attitude as: “I create what I want, what I love. This time of my life is to expose my art to other eyes and see what they think.”

L

ouise Simone a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière de photographe, et ce sera son quatrième titre de « photographe de l'année ». Cependant, c'est la première fois qu'elle participe dans la catégorie photographie artistique des PPOC. Au cours des années, Louise a remporté le titre de photographe portraitiste de l'année, une catégorie dans laquelle elle excelle avec son mari, Joseph Simone. La photographie artistique n'est pas nouvelle pour Louise Simone car elle a peint des portraits pendant une longue période. Louise dit que tout ce qu'elle réalise dans son atelier, y compris travailler pour un client, est influencé par l'art, et grâce à de nouveaux outils tels que Corel Painter et Photoshop, elle est capable d'aller encore plus loin dans ce domaine. Pour Louise, qui sent que son « cœur bat comme celui d'un peintre, » cette transition est appropriée. « Je fais de la photographie, » dit-elle, « et j'ai une grande passion pour le portrait mais mon coeur appartient plus au domaine de l'art. L'art et la photographie sont difficilement séparables, ils vont ensemble, seuls les outils changent. » En ce qui concerne la compétition, Louise décrit ainsi son approche: « je crée ce que je veux, ce que j'aime. Je consacre cette période de ma vie à exposer mon art à d'autres regards et voir ce qu'ils pensent. » Cependant, pour ceux et celles qui participent à une compétition pour la première fois, elle offre quelques conseils judicieux, et suggère aux participants de regarder les photos qui ont déjà reçu des

However, for those who may be looking to get involved in competition for the first time she does offer some sound advice, suggesting that entrants examine images that have previously been awarded with excellence or merit to see what is expected. “Study the rules, know them well before you break them with taste to become your true artist”. Competition can be an important part of growth because while the critique can be hard to hear, it’s the best way to evolve and progress your craft. Simone is very passionate about teaching others to “find who you are and create your own signature”. Stay away from being a clone of someone else or from what is trending at the moment. For longevity in this business “be where nobody is” and do photography for the passion of it. Along with visiting museums to be exposed to art and culture Simone recommends membership in the Professional Photographers of Canada. “Being exposed to other photographers and their images is refreshing,” Simone says. Associations offer opportunities for discussion and the exchange of ideas with other photographers. “It exposes you to knowledge, keeps you from becoming stagnant” As Simone says, “If you are open minded you will evolve.” mentions « mérite » ou «excellence » afin de comprendre les attentes. « Étudiez les règles afin de les connaître à fond avant de les remodeler avec goût pour devenir votre propre artiste. » La compétition est une partie importante de l'évolution car, même si la critique est difficile à entendre, c'est la meilleure façon de vous transformer et de progresser dans votre métier. Louise est passionnée par le fait d'enseigner à d'autres, « trouvez qui vous êtes et créez votre propre signature. » Éviter de clôner quelqu'un d'autre ou de suivre la tendance du moment. Pour assurer la pérennité dans ce domaine « il faut être là où personne n'est » et faire de la photographie pour la passion qu'elle inspire. En plus de visiter les musées afin de s'imprégner de «trouvez qui vous êtes l'art et de la culture, Simone recommande et créez votre propre de joindre l'association des Photographes signature. » professionnels du Canada. « Avoir l'occasion de côtoyer d'autres photographes et de voir leurs réalisations est rafraîchissant, » dit Louise. Les associations offrent des possibilités de discussions et d'échanges d'idées avec d'autres photographes. « Cela vous permet d'acquérir de nouvelles connaissances, vous empêchant de devenir stagnant. » Comme le dit Louise, « Si vous gardez l'esprit ouvert, vous évoluerez. »

- 10 -

Article by Alicia Kingsland


Taking Roots

Seducing

Intimacy

Metamorphosis

- 11 -


CLASS AWARDS Fury Mark Laurie, MPA SPA F/PPOC

Moonset Kiln | Trevor Pottelberg

FREE STYLE Sponsored by: Beau Photo

PICTORIAL FLORAL Sponsored by: Panasonic

Handscape Allan Bailey, MPA FINE ART Sponsored by: Panasonic

Booze Blues | David Corkum, MPA EDITORIAL

Mother's Nature Misery Stéphane Larivière, MPA CHILD PORTRAIT Sponsored by: Panasonic

Sponsored by: Panasonic

Turn on the Underground Twins Serge Roy, MPA INDUSTRIAL Sponsored by: Vistek

Wild and free | Liette Gilbert, MPA SPA ANIMALS

- 12 -

Sponsored by: Simply Color Lab


PRIX PAR CATÉGORIE Métamorphosis | Louise Simone, MPA

Seduced | Joseph Simone, MPA, HLM

EXPERIMENTAL UNCLASSIFIED Sponsored by: Harvard Western Insurance & Northbridge Insurance

PORTRAIT

Sponsored by: White House Custom Colour

Angular Ascension | Jason Brown Peaceful expectation | Daniel Osborne FIGURE STUDY Sponsored by: AGT Photomount Company

ARCHITECTURE Sponsored by: Harvard Western Insurance & Northbridge Insurance

Tri-volution | Jason Brown ILLUSTRATION Sponsored by: Photocoach International

- 13 -


Steampunkers | Larry Scherban Sponsored by: Simply Color Lab

GROUP PORTRAIT

Transfixed Sara Rostotski, CPA FASHION Sponsored by: Panasonic

Surrealism Sam Sciarrino, MPA

Portraits of Addiction - Victoria and gang member in the Cobalt Hotel Gabor Gastonyi, MPA

WEDDING PORTRAIT Sponsored by: Technicare Imaging Ltd.

PRESS Sponsored by: Nikon Canada Inc

Runaway Bride | Jeff Noon, CPA PHOTOJOURNALISTIC WEDDING

Paris | J. Wayne Kaulbach, MPA Sponsored by: Nikon

FEATURE ALBUM Sponsored by: Vision Art Inc

- 14 - - 14


- 15 -


Master Class Award Maître des Art Photographiques

186 PPOC members across Canada have earned the title of The Unforgiven | Claude Brazeau, MPA Master of Photographic Arts (MPA). To be awarded this title, a member must have earned image merits by participating Sponsored by: Simply Color Lab in National Image Salons, as well as service merits through educational attendance and volunteer capacities within our association. The MPA award, which takes years of dedication and photographic talent to earn, elevates the status of our members to the most talented and committed photographers in the country. The Master Salon Award is intended to challenge our Master Photographers to an elevated competition amongst MPAs.

M

186 membres ont obtenu le titre de Maître des arts photographiques (MPA). Pour recevoir ce titre, un membre doit avoir participé à plusieurs Salons Nationaux et obtenu des points mérites pour ses images et avoir accumulé des points mérites pour ses services en participant à des activités éducationnelles et se portant volontaire pour notre association. Le titre de Maître (MPA) nécessite plusieurs années d'engagement et de talent photographique. Il rehausse le statut de nos membres parmi les photographes les plus talentueux au pays. Ce prix a été créé afin d'offrir un défi aux maîtres photographes lors de compétitions de niveau avancé.

Jack Ashley Farina Humber College PORTRAIT Sponsored by: Lee Filters

Student Awards Prix Etudiants

Lemon Drop Jayme Dunn Langara College

Mary The Virgin | Daniel Phillips, Georgian College

COMMERCIAL Sponsored by: Lee Filters

OVERALL STUDENTAWARD & GENERAL Sponsored by: Lee FIlters

- 16 - - 16


Designations Désignations Congratulations to the following PPOC members, who have invested time and effort to earn these special designations. These awards are achieved by accumulating merits through participation in the PPOC national print show, by working for the association or its Regional Affiliates, by attending educational events, and by promoting professional photography. Thank you for returning something to the profession and representing our members and photography so well. Félicitations aux membres suivants des PPOC qui ont investi temps et efforts pour remporter ces honneurs. Ces prix sont acquis en accumulant des points mérites lors de participation à la compétition nationale, en travaillant bénévolement pour l'association ou une région affiliée, en participants à des activités éducationnelles et en faisant la promotion de la photographie professionnelle. MPA Bars

MPA avec barre

Craftsman of Photographic Arts (CPA) Artisan des arts photographiques (CPA)

Allan Bailey ........................................................................... ON Sharon Barnes ........................................................................AB Terrill Bodner .........................................................................BC Krista Crellin ........................................................................... SK Margaret Hines ..................................................................... ON Sébastien Lavallée ................................................................ ON Suzanne LeStage ...................................................................BC Edward Moniz ........................................................................BC Pierre-André Ouellet ..............................................................AB Dale Preston ........................................................................... AT Serge Roy ..........................................................................PPDQ Tanya Sedore ..........................................................................AB Michael Shandro ....................................................................AB Randy Shaughnessey ........................................................... ON John Wills .............................................................................. ON Berni Wood ............................................................................. AT

Master of Photographic Arts (MPA) Maître des arts photographiques (MPA)

Anna Beaudry 1st Bar.............................................................BC George Fraser 1st Bar.............................................................AB Wendy Gonneau 1st Bar........................................................ ON Shelley Vandervelde 1st Bar...................................................AB Kathy Walker st Bar.................................................................AB Ian Bull 2th Bar........................................................................BC Tracy Grabowski 2th Bar.........................................................AB Ian Grant 2th Bar.....................................................................AB Darwin Mulligan 2th Bar.........................................................AB Sam Sciarrino 2th Bar............................................................ ON Dirk Brouwer 3th Bar..............................................................AB Terry Hrynyk 3th Bar............................................................... ON Lee Sanger 3th Bar..................................................................BC Esther Campeau 4th Bar....................................................PPDQ Luc Charpentier 4th Bar......................................................... QC Tony Galic 5th Bar.................................................................. ON Liette Gilbert 5th Bar..........................................................PPDQ Bruce Hendricks 5th Bar.........................................................MB Brian Lee 7th Bar................................................................... ON Daphne Carlyle 8th Bar ..........................................................BC Andrew W.R. Simpson 8th Bar...............................................BC Richard Bell 10th Bar.............................................................. ON Craig Minielly 10th Bar............................................................BC

Service of Photographic Arts (SPA & bars) Service des arts photographiques (SPA et barres)

Carrie Anderson .................................................................... ON Allan Bailey ............................................................................AB Bobbi Carpino ........................................................................BC Jarron Childs ......................................................................... ON Bryan Caporrici ..................................................................... ON Rima Dickson .........................................................................BC Michael Drapeau ...............................................................PPDQ Heather Landals .....................................................................AB Kelsey Qualman ..................................................................... SK Serge Roy ..........................................................................PPDQ Jay Terry ................................................................................. ON Ute Wilder ...............................................................................BC

André Amyot MPA, SPA ....................................................... QC Jillian Chateauneuf MPA, SPA..............................................BC Trevor Owen MPA, SPA .......................................................... SK Rob Salmon MPA, SPA .........................................................BC Alison Berk MPA, SPA, 1st Bar ............................................. SK Andrew W.R. Simpson MPA, SPA, 1st Bar ...........................BC Kent Wong MPA, SPA, 2nd Bar .............................................. SK Brian Boyle MPA, SPA, 4th Bar ............................................. ON

- 17 -


- 18 -


Prestigious Awards Prix prestigieux

L

National Citation for Service Citation national pour service Trevor Owen, CPA, SPA

T

he most prestigious award PPOC offers for volunteerism is the National Citation for Service. What makes this year’s recipient, Trevor Owen, exceptional, aside from his countless hours of dedicated service to the association as a whole and his willing assistance to individual members in need, is the fact that he has done these things with no expectation of recognition. He has quietly worked in the background, happy to remain there. A 20-year veteran of PPOC, Trevor invested of his own time and talent to help PPOC move forward in the infancy of its web presence. It is members like Trevor who through their efforts make PPOC a better place for all of us.

Yousuf Karsh Lifetime Achievement Award Prix Yousuf Karsh lifetime achievement Phanh Tram MPA, SPA

T

he Professional Photographers of Canada presents the Yousuf Karsh lifetime achievement award annually to the member with the highest number of print merits in excess of 4,000.

e plus prestigieux prix décerné par les PPOC pour reconnaître le bénévolat est la Citation nationale pour service. Le lauréat de ce prestigieux prix cette année est Trevor Owen. Ce qui rend ce prix exceptionnel cette année est le fait qu'Owen a dédié une multitude d'heures à la fois au service de l'association dans son ensemble et individuellement à aider les membres dans le besoin et ce, sans aucun espoir de reconnaissance. Il a œuvré en arrière-plan en se contentant d'aider sans se faire remarquer. Trévor est un vétéran de 20 ans en tant que membre des PPOC, et a investi son temps et son talent pour aider les PPOC à progresser depuis les débuts du site internet de l'association. Ce sont les membres comme Trevor qui, par leurs efforts, font des PPOC une meilleure association pour nous tous.

P

hotographes professionnels du Canada présente annuellement le prix Yousuf Karsh lifetime achievement au membre ayant cumulé le plus grand nombre de points mérites de compétition excédant 4 000 points. Le prix Yousuf Karsh lifetime achievement est une des plus prestigieuse récompense que peux gagner un membre de PPOC. Il représente directement le talent photographie exceptionnel du récipiendaire.

The Yousuf Karsh Lifetime Achievement Award is one of the greatest achievements that can be earned by a member of the PPOC and speaks directly to the outstanding photographic talent of the recipient.

Copyright Special Award Pris spécial pour le Droit d'auteur

C

Brian Boyle, MPA, SPA André Amyot, MPA, SPA Richard Bell, MPA, SPA

T

his recognition was presented to these members in appreciation of their commitment to championing the rights of all Canadian Photographers in their tireless pursuit, and eventual success in advancing Canadian Copyright legislation. From the early 1990’s until late 2012 PPOC aligned with CAPIC to spearhead our long foray into political activism. These members made countless trips to Parliament Hill to convince government that photographers deserved to be treated equal to all other Canadian creators. Their perseverance through the years, and dedication to the protection of copyright on behalf of Canadian Photographers has been an inspiration to all PPOC members. - 19 -

ette reconnaissance a été remis à ces membres pour leur engagement à défendre les droits de tous les photographes canadiens dans leur quête inlassable, et le succès éventuel dans la mise en place de la législation canadienne sur le droit d'auteur. Depuis le début des années 1990 jusqu'à la fin de 2012 les PPOC et la CAPIC on parlé le même langage dans leur lente et longue démarche afin de militer auprès de l'appareil politique. Ces membres se sont rendus à d'innombrables reprises sur la Colline du Parlement pour convaincre le gouvernement que les photographes méritaient d'être traités en égaux à tous les autres créateurs canadiens. Leur persévérance à travers les années, et le dévouement à la protection du droit d'auteur au nom des photographes canadiens a été une inspiration pour tous les membres des PPOC.


capture the impossible Breathtaking image quality meets unrivaled shooting freedom in the 7 II, the world’s first* full-frame camera with 5-axis image stabilization. Featuring full-frame quality and cutting-edge camera shake compensation compatible with wide-ranging lenses. Small and portable enough to be taken anywhere. Powerful enough to capture the impossible. sony.ca/mirrorless

*Among interchangeable-lens digital cameras equipped with a 35mm full-frame image sensor. As of November 2014 based on Sony research. ÂŽSony and are registered trademarks of Sony Corporation.

- 20 -


no more boundaries The Sony's Mount System banishes barriers between photography and moviemaking, allowing visual creators to shift effortlessly between fields while maintaining the outstanding image quality and creative control that only Sony can deliver.

- 21 -


Creating an evolving image means lots of dead ends as you explore the emerging concept.

Fury - How she came to life Article by Mark Laurie, MPA, SPA, F/PPOC

F

ury is an evolved image, emerging through the creative process rather than being preconceived or planned.

Body Painter, Kim Brennan, transformed the model Leigha into a space battle veteran sporting rusted, damaged armor, even body scars. Seeing that, I decided to push the “character” further into defiant mythical space warrior territory. This approach always generates layers of post work that builds up contrast. A dramatic lighting approach that keeps the exposure range and detail in, was needed. A large soft box at 90 degrees to her; creating split lighting delivered that. A low-powered, umbrella fill flash opened up the shadows while retaining the dramatic shadows.

Creating an evolving image means lots of dead ends as you explore the emerging concept. It’s an intuitive approach where you try something, sometimes going down a rabbit hole for awhile before you realize it does not feel right, then back up. Often you find an unexpected look that turns your build and your direction. As I explored, it became clear I needed the feel of space. She needed a powerful presence so the flames become important. Her armor’s colors became distracting so I reduced it down to her hair and lips along with the hints of green in the armor. This monochrome subject palate intensified her gaze, giving her almost a specter feel. Fury became the natural title of my evolved image.

My evolving vision needed the tough-as-nails attitude yet still retaining a womanly power. The direct gaze/ glare from a square face with square on shoulders got the attitude. For the womanly touch I had Leigha toss her hips to the side while crossing over her legs, a subtle glamour positioning rather than a bold feet apart stance. I brought her into Photoshop through Camera Raw, using just the color balance and auto exposure with an exposure tweak to fully fill out the exposure range in the histogram. My habit before I begin the creative layering is to nurse the file into the best base image as possible. Running the Guy Gowan Process action plus retouching then expanding the canvas for composition accomplished that. This is the point where I begin considering where the postproduction art would take me. The helmet was integral to the story so its detail needed to be kept. I loved her hair color so that would be enhanced. Her body-painted armor suit had to be turned more 3D and real. Her “Tank Girl” tights contributed to the rebel with attitude message of the piece but would need to be placed in a more secondary role. For a 3D look the image was processed in Nik’s Tonal Contrast filter. While in Nik I warmed up the color with the Brilliance/Warming filter. To bring out the hair and helmet I turned to the new Topaz Glow filter set. There were a lot of filter tests that did not work out. - 22 -

After / Après


Créer une image évolutive signifie beaucoup d’impasses au fur et à mesure que l'on explore le concept.

Fury - Comment elle a pris vie Article par Mark Laurie, MPA, SPA, F/PPOC

F

ury est une photo qui a évolué, émergeant d’un processus créatif plutôt que d'un processus préconçu et planifié d'avance.

La peintre Kim Brennan a transformé sa modèle, Leigha, en une guerrière de l’espace portant une armure rouillée et endommagée, et même des cicatrices. En voyant cela, j’ai décidé de pousser la personnalité du modèle dans le territoire rebelle et mythique du guerrier de l’espace. Cette approche demande l'utilisation de plusieurs couches lors du traitement afin d'augmenter les contrastes. Un éclairage dramatique était nécessaire pour conserver une bonne exposition ainsi que tous les détails. J'ai alors placé une grande boîte lumineuse à 90 degrés de la modèle, mettant en valeur les côtés éclairé et sombre du visage (split-lighting). Un parapluie utilisant un éclairage à faible intensité a permis de déboucher les ombres tout en conservant l'aspect dramatique de l'ombrage. Ma vision était de donner un air très sévère tout en retenant l'aspect féminin. Le regard/reflet de la pose directement de face créait l'attitude sévère. Pour la touche féminine, j’ai demandé à Leigha de sortir ses hanches de côté tout en croisant ses jambes, une pose « glamour » subtile, plutôt qu’une pose rigide avec les pieds séparés. L'ajustement de la couleur et de l'exposition à l'aide de Camera Raw avant de l'amener dans Photoshop a permis d'exploiter toute la gamme des tonalités de l'histogramme. En pratique, j'essaie toujours de produire la meilleure image de base avant de commencer la retouche finale. Pour ce faire, je combine l'utilisation des actions de Guy Gowan et la retouche, puis, j'agrandis le cadre de l'image pour faire de la place à la composition mixte. C’est à ce moment que je réfléchis jusqu'où la postproduction mènera le processus artistique. Le casque que portait la modèle faisait partie de l’histoire, donc je devais conserver ses détails. J’aimais la couleur de ses cheveux et j’ai décidé de les mettre en valeur. Le costume de l'armure peinte sur son corps avait besoin d’être travaillé afin de lui donner un aspect 3D et plus réaliste. Ses collants “Tank Girl” conféraient certes un aspect rebelle à l'ensemble, mais devaient occuper un rôle de second plan. Pour l’aspect

Before / Avant

3D, l’image a été travaillée avec le filtre Tonal Contrast de Nik. Toujours dans Nik, j’ai réchauffé les couleurs avec le filtre d'éclairage saturé. Pour faire ressortir la chevelure et le casque, j’ai utilisé le nouveau jeu de filtres Glow de Topaz. Plusieurs tests de filtres n’ont pas fonctionné. Créer une image évolutive signifie beaucoup d’impasses au fur et à mesure que l'on explore le concept. C’est une approche intuitive où l'on essaie plusieurs méthodes, parfois en vain. Lorsque l'on constate que cela ne convient pas du tout, il faut alors revenir en arrière. Souvent, nous découvrons un look inattendu qui nous aide à trouver notre direction. En explorant, il est devenu clair que je devais créer une impression d'espace. La modèle devait transmettre une présence puissante. Les flammes devenaient importantes. Les couleurs de son costume devenaient trop distrayantes et je les ai atténuées. J'ai fait de même pour ses cheveux, ses lèvres ainsi que les teintes vertes dans son armure. La trame monochrome a permis d'intensifier son regard, en lui conférant un aspect proche du spectre. Fury est devenu le titre naturel de mon image évolutive.

- 23 -


HangLoose Media “More than JUST a Studio”

I

n principle, a studio is a simple space. Concrete floors, high ceilings and white walls – in short, a blank canvas. However, it is the people involved who create a studio; the photographers, the videographers and the producers. Creativity is its driving force: professionals who are willing to present new concepts and delve into the unknown to create media magic. This is the ultimate vision of HangLoose Media. HangLoose Media is a dream realized for photo and video professionals. Founded by CEO Sasha Crystal, HangLoose Media is a mecca for members of the artistic community, and a true one-stop shop for all multimedia professionals. It prides itself on being a creative ecosystem, which incorporates a wide spectrum of artists – from seasoned editors, skilled directors and expert gaffers to hair and makeup artists and caterers. They offer their clients a comfortable environment and the unique opportunity to seamlessly integrate every element vital to their production. HangLoose Media has everything you need to execute and produce all under one roof. When pitching a client, typically you have one opportunity to produce content that will secure their business. HangLoose Media can assist in every step of the way. Their 25,000 square foot venue is a creative incubator ideally located in the centre of Toronto’s Studio District. It is a boutique production facility that offers everything from concept development to full film and photography production. Working with HangLoose Media allows you the means to network with passionate professionals who are dedicated and help refine your creative ideas into projects that will

not only impress clients, but also attract new clients for your business. After a conversation with Rachelle Elbaz, Director of Marketing, and a look at their website (www. hangloosemedia.com), it’s clear that HangLoose Media is spearheading the next generation of production in Toronto. Whether you need a fully equipped studio, need to rent the latest equipment, require support with development, or want to use the most sophisticated hardware and software on the market, it is all available to you under one roof. The HangLoose space features 3 state of the art studios and multiple editing suites featuring a designated color suite with DaVinci Resolve System and Tangent Element control surface. The private screening room is equipped with a Barco 4K projector, 7.1 Dolby surround sound and a 17 x 11 foot screen. HangLoose even offers a wide variety of in-house workshops to help you master your craft. You can select from any one of their packages to meet your specific needs and to customize the production experience from pre to post. Today, professional photographers need a stress-free environment where they can nurture new ideas and apply their focus to the creative process. The team at HangLoose Media is dedicated to transforming your greatest ideas into innovative, well-crafted digital content. It’s no wonder why HangLoose Media is ‘More than Just a Studio’. * paid supplement

- 24 -


HangLoose Media « Plus qu'un simple studio »

E

n principe, un studio est un espace simple composée de planchers de béton, de plafonds hauts et de murs blancs - en bref, une toile vierge. Cependant, ce sont les personnes impliquées qui créent un studio : les photographes, les vidéastes et les producteurs. La créativité est la force motrice : des professionnels qui sont prêts à présenter de nouveaux concepts et plonger dans l'inconnu pour créer la magie des médias. Telle est la vision ultime de HangLoose Media. HangLoose Media est la concrétisation d'un rêve pour la photo et la vidéo professionnelles. Fondée par le PDG Sasha Cristal, HangLoose Media est un paradis pour les membres de la communauté artistique et un véritable guichet unique pour tous les professionnels du multimédia. C'est un écosystème pour la créativité,

qui intègre un large éventail d'artistes - des rédacteurs chevronnés aux directeurs en passant par les experts de la coiffure et du maquillage. Ils offrent à leurs clients un environnement confortable et l'unique opportunité d'intégrer de façon transparente tous les éléments indispensables à leur production. HangLoose Media offre ce dont vous avez besoin pour exécuter et produire tout sous un même toit. Lorsque vous tentez de convaincre un client potentiel d’utiliser vos services, vous n’avez en général qu’une seule chance de produire du contenu qui contribuera à la pérennité de son entreprise. HangLoose Media peut vous aider à chaque étape de votre parcours. Leur installation de 25 000 pieds carrés est un incubateur de créativité, situé dans un emplacement idéal au cœur du quartier des studios de Toronto. C'est

- 25 -


www.hangloosemedia.com

un centre de production qui offre tout à partir de l'élaboration de votre concept jusqu’à la production cinématographique et photographique finale. Travailler avec HangLoose Media vous permet d’être en réseau avec des professionnels passionnés et dévoués qui vous aideront à transformer vos idées créatives en projets qui impressionneront vos clients et en attireront de nouveaux pour votre entreprise. Suite à une conversation avec Rachelle Elbaz, directrice du marketing, et en parcourant leur site Internet (www. hangloosemedia.com), il est clair que HangLoose Media est le fer de lance de la prochaine génération de production à Toronto. Que vous ayez besoin d'un studio entièrement équipé, de louer les derniers équipements, de soutien au développement, ou d'utiliser le matériel et les logiciels les plus sophistiqués sur le marché, tout est à votre disposition sous un même toit. L'espace de HangLoose propose trois studios équipés de la

plus récente technologie, plusieurs salles de montage comprenant le système de couleurs DaVinci Resolve et les surfaces de contrôle Tangent Element. La salle de projection privée est équipée d'un projecteur Barco 4K, 7.1 Dolby Surround et d'un écran de 11 x 17 pieds. HangLoose offre également une grande variété d'ateliers internes pour vous aider à maîtriser votre métier. Vous pouvez choisir parmi leurs forfaits afin de répondre à vos besoins spécifiques et personnaliser votre expérience de la production du début à la fin. Aujourd'hui, les photographes professionnels ont besoin d'un environnement sans stress où ils peuvent débattre de nouvelles idées et centrer leur attention sur le processus créatif. L'équipe dédiée de HangLoose Media est là pour transformer vos idées en contenu numérique bien pensé. Rien d'étonnant puisque HangLoose Media est «plus qu'un simple studio ».

- 26 -

* supplément payé


ALL UNDER ONE ROOF HANGLOOSE MEDIA IS A CREATIVE ECO-SYSTEM HOUSING THREE OF TORONTO’S MOST BEAUTIFUL STUDIOS. OUR CHARGED ENVIRONMENT WILL ENHANCE YOUR ARTISTIC VISION AND PUSH YOU TO PRODUCE YOUR BEST WORK AT EASE, WHETHER IT BE PHOTO OR VIDEO.

STUDIO RENTALS

EQUIPMENT RENTALS

GALA EXPOS

HANGLOOSEMEDIA.COM +1 416.224.2369

INFO@HANGLOOSEMEDIA.COM

+1 844.715.0896

28 LOGAN AVE. TORONTO, ON

- 27 -

“MORE THAN JUST A STUDIO”


Model Release FAQs Article byDan Pollack at Dan Pollack Law

I

t is hard to think of a legal issue that causes more confusion and headaches for photographers than model releases. The frustration is justified – there are few “hard and fast” rules and it can raise multiple legal principles that may vary depending on the jurisdiction. With that in mind, and with the usual caveat of recommending that you speak with a lawyer if you have specific questions, here are some model release FAQs to outline some general guidelines. Note that I am using the term “model” to refer to anyone portrayed in an image. Does a model have a copyright in an image that I create? No. You own the copyright in the image unless you have assigned it in writing to someone else. The Copyright Act of Canada was amended in 2012 so that you own the copyright in the image even if it was commissioned by someone else. What legal rights does a model have in an image? In Canada, a model’s rights can be based on several legal principles. Rights of publicity, or what is also referred to in legal terms as “misappropriation of personality”, is based on an individual having the exclusive right to market their image for financial gain. A model can also claim that their rights of privacy were violated if there is a reasonable expectation of privacy. A model could also have a claim for defamation if the publication of the photograph harms their reputation and it creates a false impression. Do I need a model release for editorial uses? In general, no, so long as it is an image of a newsworthy event captured in a location where there’s no reasonable expectation of privacy. But use caution if the event/ issue is controversial. For example, you would not need a release if you took a picture of someone speaking at a pro-marijuana rally and the image was used in connection with an article about legalizing marijuana. You would need a release if the image was of someone smoking marijuana in their backyard for the same article because they would have a reasonable expectation of privacy. You would also want to get a release for the same article if the image was of someone

attending the rally. They could claim that the use of the image is defamatory – maybe they were just passing by and do not want to be associated with the issue. In similar situations, Canadian courts (particularly in Quebec) have held that people have a reasonable expectation of privacy even though the image was captured in a public setting. Do I need a model release if I want to license the image or sell prints of the image? Yes. If you plan on licensing images (either directly or through a stock agency) with models for commercial purposes, you should definitely obtain a release. If you are only selling prints of the image you should also try to get a release. For example, if you want to exhibit and sell prints of your images of street photographs at a gallery and a model raises an issue, you could assert that the images were captured in public and they are

- 28 -


If you do not get a release in this situation you are taking a risk not defamatory. However, the person in the image could claim that you are violating their publicity rights. In the United States a release is generally not required if the work has artistic merit, but that exception has not been recognized in Canada. If you do not get a release in this situation you are taking a risk, but the potential exposure to damages is limited if the images do not harm the model’s reputation and the images are not being sold for large sums. Do I need a model release if I am commissioned by my client to photograph a corporate event and I want to use the pictures on my own website? Probably not, but you should have a written contract with your client setting out how you and your client are allowed to use the images (e.g., to promote your work, but not to license) and shifting liability to your client if a model raises an issue. Your client should also prominently display/promote the fact that the event will be photographed and that the images will be published. But from a practical standpoint, the potential exposure to damages is limited if you are only using the images on your website to promote your work and not licensing them for commercial use. What if you can’t recognize the people in the image? Probably not, but keep the sensitivity of use in mind. For example, if the image is of a busy beach scene from a distance that happens to include overweight people and it is being used to promote traveling to that location, then it’s probably fine if no individual in the image is easily recognizable. But if the same image is being used to promote a treatment for obesity, you would

want to have a release if an overweight person could be recognized through something like a distinctive shirt or tattoo – especially if the individual is a minor. What should my model release include? You should work with a lawyer to prepare a standard model release, but some basics include your name and contact information, the name of the model and their contact information, and the date and location of the shoot. I also recommend including a picture of the model with the release. It should include a release of all claims relating to your use (and your licensee’s use) of the image and an acknowledgement that the model is not entitled to any additional compensation. If you plan on licensing your images for stock purposes, I recommend including language about the model not being allowed to raise a claim even if the use of the image is objectionable to the model. Also, if the model is a minor, you need to have a parent or legal guardian sign the release. Hopefully, this addresses some of your questions about model releases. For my next article, I will attempt to tackle the even murkier issue of property releases. Dan Pollack is a Toronto-based lawyer who primarily focuses on copyright and contract law, helping creators such as photographers, filmmakers, musicians and writers protect and gain value from their work. Dan is admitted to practice in Ontario and California. He can be reached at dan@danpollacklaw.com and through his website at www.danpollacklaw.com. All images from the 2015 winning feature album “Paris” by Wayne Kaulbach, MPA

- 29 -


FAQs sur la renonciation au droit à l’image Article parDan Pollack chez Dan Pollack Law

I

l est difficile d’imaginer une question juridique qui provoque plus de confusion et de maux de tête pour les photographes que le document de renonciation au droit à l’image. Cette confusion est justifiée, car quelques règles incontournables peuvent soulever plusieurs principes juridiques qui varient selon le niveau de juridiction. En gardant cela en tête et avec la mise en garde habituelle de consulter un avocat si vous avez des questions spécifiques, voici quelques questions et réponses concernant le document de renonciation au droit à l’image qui mettent en évidence quelques lignes directrices générales. Notez que cette renonciation s’applique pour quiconque apparaît sur une photo. Est-ce qu’un modèle possède un droit d'auteur sur une photo que je crée ? Non. Vous êtes le propriétaire du droit d'auteur de la photo, sauf si vous déléguez ce droit par écrit à une autre personne. La Loi sur le droit d'auteur du Canada a été modifiée en 2012 afin que vous conserviez les droits à l'image, même si elle a été commandée par quelqu'un d'autre. Quels droits juridiques le modèle possède-t-il dans une image ? Au Canada, les droits du modèle sont basés sur plusieurs principes juridiques. Le droit de publicité, ou ce qui est aussi appelé en termes juridiques « l'appropriation illicite de la personnalité » est basé sur le droit exclusif qu’une personne possède de commercialiser son image pour un bénéfice financier. Un modèle pourrait affirmer que ses droits à la vie privée ont été violés s’il existe une attente raisonnable de vie privée. Un modèle pourrait également avoir une réclamation pour diffamation si la publication de la photographie nuit à sa réputation et convie une fausse impression. Dois-je utiliser un document de renonciation au droit à l’image dans le cas d’un éditorial ? En général, non, tant que la photo est prise lors d’un événement d'actualité dans un endroit où il n'y a aucune attente raisonnable de vie privée. Mais il faut faire preuve de prudence si l'événement/sujet est controversé. Par exemple, vous n’auriez pas besoin d'une renonciation si vous prenez une photo de quelqu'un qui s’adresse à un rassemblement pro-marijuana et que la photo est utilisée dans le cadre d'un article sur la légalisation de la marijuana. Vous auriez besoin d'une telle renonciation pour le même article si la photo montrait une personne en train de fumer de la marijuana dans sa cour parce qu’il y a alors une attente raisonnable de vie privée. Vous auriez également besoin d’obtenir une renonciation si vous photographiez une personne qui assiste au rassemblement. La personne pourrait affirmer que l'utilisation de l'image est diffamatoire

- peut-être qu'elle ne faisait que passer et ne voulait pas être associée au rassemblement. Dans des situations similaires, les tribunaux canadiens (particulièrement au Québec) ont jugé que les gens ont une attente raisonnable de vie privée, même si l'image a été prise dans un lieu public. Ai-je besoin d’un document de renonciation au droit à l’image si je désire obtenir une licence pour l’image ou vendre des reproductions de l'image ? Oui. Si vous prévoyez obtenir des licences pour vos photos montrant des modèles, et ce, à des fins commerciales (soit directement ou par l'intermédiaire d'une agence de banque d'images), vous devriez certainement obtenir un document de renonciation. Si vous avez uniquement l'intention de vendre des reproductions de l’image, vous devriez quand même obtenir une renonciation. Par exemple, si vous souhaitez exposer et vendre des reproductions de vos photographies de rue dans une galerie et un modèle soulève une question, vous pourriez affirmer que les images ont été prises en public et qu'elles ne sont pas diffamatoires. Cependant, la personne dans l'image pourrait prétendre que vous violez ses droits de publicité. Aux États-Unis,

- 30 -


Si vous n’obtenez pas de renonciation dans cette situation, vous prenez un risque une renonciation n’est généralement pas nécessaire si le travail a une valeur artistique, mais cette exception n'a pas été reconnue au Canada. Si vous n’obtenez pas de renonciation dans cette situation, vous prenez un risque, mais la possibilité de poursuite en dommages et intérêts est limitée si les photos ne nuisent pas à la réputation du modèle et qu'elles ne sont pas vendues pour des sommes importantes. Dois-je obtenir un document de renonciation au droit à l’image si je photographie un événement d’entreprise pour mon client et que je désire utiliser les photos sur mon propre site web ? Probablement pas, mais vous devriez avoir un contrat écrit avec votre client établissant la façon dont vous et votre client êtes autorisés à utiliser les images (par exemple, pour promouvoir votre travail, mais pas d’obtenir une licence) et reporter la responsabilité à votre client si un modèle soulève une question. Votre client devrait également afficher bien en vue/promouvoir le fait que l'événement sera photographié et que les photos seront publiées. Mais d'un point de vue pratique, la possibilité de poursuite en dommages et intérêts est limitée si vous utilisez uniquement les images sur votre site Internet pour promouvoir votre travail et n’obtenez pas de licence à des fins commerciales. Est-ce différent dans la même situation si l'on ne peut pas reconnaître les personnes sur la photo ? Probablement pas, mais gardez en tête l’utilisation de l’image lors de situations délicates. Par exemple, si la photo d'une scène de plage animée est prise de loin et inclut des personnes en surpoids et que cette photo est utilisée pour promouvoir les voyages à cet endroit, cela ne pose pas de problème si aucun individu dans l'image n’est facilement reconnaissable. Mais si la même photo est utilisée pour promouvoir un traitement de l'obésité, vous devriez obtenir une renonciation s'il est possible d'identifier une personne par quelque chose de distinctif comme un t-shirt ou un tatouage - surtout si la personne est mineure.

Qu'est-ce que mon modèle de contrat de renonciation au droit à l'image devrait inclure ? Vous devriez travailler avec un avocat afin de préparer votre modèle de contrat de renonciation au droit à l’image, mais certaines informations de base doivent apparaître tels que votre nom et vos coordonnées, le nom du modèle et ses coordonnées, ainsi que la date et le lieu de la séance photo. Je recommande également d’inclure une photo du modèle avec votre document. Il devrait inclure une renonciation à toutes réclamations découlant de l’utilisation relative (et l'utilisation de votre licence) de l'image et une clause qui reconnaît que le modèle n'a pas droit à une indemnisation supplémentaire. Si vous envisagez obtenir une licence pour vos photos à des fins de banques d’images, je recommande également d’inclure une phrase spécifiant que le modèle n’a aucun droit à une quelconque revendication, même si le modèle juge l'utilisation de l'image inacceptable. En outre, si le modèle est un mineur, vous devez obtenir la signature d’un parent ou tuteur légal sur le document de renonciation. En espérant que cela réponde à quelques-unes de vos interrogations concernant le contrat de renonciation au droit à l’image. Au cours de mon prochain article, je tenterai de faire la lumière sur un contrat encore plus nébuleux qui touche la renonciation à la propriété. Dan Pollack est un avocat basé à Toronto qui se spécialise principalement sur le droit d'auteur et le droit contractuel, afin d'aider les créateurs tels que les photographes, cinéastes, musiciens et écrivains à se protéger et obtenir la vraie valeur de leur travail. Dan a le droit de pratiquer en Ontario et en Californie. On peut le rejoindre à dan@danpollacklaw. com et par l’intermédiaire de son site Internet à www. danpollacklaw.com.

- 31 -

Images de l'album collection, gagnant 2015 “Paris” deWayne Kaulbach, MPA


Shop.Panasonic.ca

Inspire Your Creativity The first compact camera to offer a Four Thirds sensor, the LUMIX LX100 gives you access to greater creative flexibility than ever before. With a fast LEICA DC Vario-Summilux F1.7 – 2.8 lens, you can capture exceptional low-light results and beautiful bokeh effects. For more information, visit Shop.Panasonic.ca.

Photography Š Johan Sorensen

- 32 -

LX100


My PPOC / Mon PPOC

PPOC members share their stories / Un membre PPOC partage son histoire

Being a Member: The Way I See It

I just came back from the 2015 Canadian Imaging Conference in Niagara. What a blast! I love getting a chance to connect with the many PPOC friends I've made over the years. And I discovered that for me, a great way to connect and make even more friends is by being the Hospitality Chair. What a great time! And it’s a way to give a bit back to the association that has given me so much. Of course, I'm also so very proud to bring home the Master Class Award and be recognized as a finalist for the 2015 Commercial Photographer of the Year. I didn't expect either so it came as a surprise, but then that's the way I always approach these competitions. There are so many talented and creative folks among our members—I'm a fan as well as a fellow photographer. As far as I'm concerned, participating in an image competition is something I do for me, as a way to push myself a bit further. Success for me is having my images receive an “Accepted”—anything above that is gravy! And it's a way to really get those creative juices flowing. To be honest though, initially, I couldn't see myself participating in any image competition. You see, photography for me started out as a much-loved hobby during my high-school years and now here I am, a full-time freelance photographer. It was a few years before I even became aware of PPOC and then I hesitated for a few more years before looking into it further. I am not a competitive person by nature and I really wasn't sure if this was for me. I didn't understand it was so much more than a means to participate in image competitions. But having always really loved photography, I finally thought membership was worth a try since I could meet other folks who earned a living the same way I did. It's the best decision I ever made! I've come a really long way since joining seven years ago and I attribute much of that to the PPOC. Here I am in 2015 with 18 Accreditations as well as several major awards I received over the years. I am very proud and wake up every morning feeling I’m in my place. You see, another thing I didn't understand at the beginning but that I now “preach” to photographers who hesitate joining the PPOC is the importance of validation—for oneself and also for your clientele, and the role competition and Accreditation plays in this. We hear a lot of people in the business complain about the weekend warriors taking up so much of “our” space. Well, being a member of a recognized professional association is one of the best ways to counter this trend. It not only provides us with this validation but the conferences that are available to members are cuttingedge learning opportunities helping us grow. It gives us a strong network of like-minded people. Congratulations to all the winners and to all who participated: you rock! And thank you to all the people who work so hard for the PPOC and who made the 2015 Canadian Imaging Conference such a wonderful experience!

Être membre : Comment je vois ça!

La congrès des PPOC Canadian Imaging Conference est un des événements annuels clés pour moi et l’édition 2015 a eu lieu à Niagara. Je suis maintenant de retour à la maison et ce fut un autre franc succès ! J’apprécie beaucoup avoir la chance de serrer la main et jaser avec les nombreux amis que j’y ai connus au fil des ans. Être le responsable de la suite de réception est pour moi une excellente façon de réseauter avec les amis tout en rendant service à l’association qui me donne tant. Évidemment, je suis aussi très fier de rapporter le prix des maîtres 2015 et d’avoir été finaliste au titre de photographe commercial de l’année 2015. Je ne m’attendais ni à un, ni l’autre. Donc le tout a été une réelle surprise mais à vrai dire, je n’ai jamais d’attente lorsque je participe à ces salons de l’image. Il y a tellement de photographes talentueux et créatifs parmi nos membres… je suis un fan en plus d’un collègue. Lorsque je participe à ces compétitions, je fais ça pour moi, pour me pousser un peu plus et tenter de toujours me surpasser un peu plus. Le succès pour moi, c’est d’avoir des images qui ont obtenues la mention « acceptée ». Tout ce qui va au-delà de ça, c’est la cerise sur le sundae. Et c’est une vraie belle façon de stimuler sa créativité. Honnêtement, je me voyais mal participer à ces compétitions au début. Voyez-vous, pour moi la photo était un passe-temps adoré qui m’a accroché durant mes années au secondaire pour m’amener où j’en suis maintenant : photographe pigiste à plein temps. J’ai œuvré quelques années avant de me rendre compte qu’il y avait une entité nommée PPOC et j’ai hésité quelques autres avant de m’informer pour comprendre de quoi il s’agissait au juste. Je ne suis pas vraiment compétitif et je ne pensais pas que c’était pour moi. Je n’avais pas compris que les PPOC offraient tellement plus qu’un moyen de participer à des compétitions. Mais étant avant tout un fan de la photo, j’ai finalement décidé de devenir membre juste pour voir et aussi rencontrer des gens qui gagnaient leur vie de la photo tout comme moi. Quelle belle décision ! Quand je regarde le chemin parcouru pendant les 7 dernières années, je comprends qu’une grande partie de mes succès et de mon évolution peuvent être attribués aux PPOC. Me voici donc en 2015 avec 18 accréditations et lauréat de plusieurs prix prestigieux. Je suis très fier et je commence chaque journée en sachant que je suis à ma place. Voyez-vous, une autre chose que je n’avais pas comprise au début, mais que je répète sans cesse aux photographes qui hésitent, c’est l’importance de la validation— pour soi autant que pour la clientèle, et les rôles importants que jouent la compétition et l’accréditation dans tout ceci. Nous entendons souvent les collègues qui sont frustrés parce qu’il y a trop de photographes de weekend qui prennent « notre » place. Eh bien, être membre d’une association professionnelle reconnue est une des meilleures façons de contrer cette tendance. En plus de nous donner les outils de validation, les conférences offertes aux membres offrent la fine pointe au point de vue apprentissage nous permettant de toujours grandir. Ça crée un solide réseau de personnes partageant les mêmes idées et expériences. Félicitations à tous les lauréats et à tous les participants : vous êtes formidables ! Et merci à tous ces gens qui travaillent fort pour les PPOC et qui ont fait de cette conférence une si belle expérience ! Claude Brazeau MPA Photo: by Sébastien Lavallée Ottawa, Ontario - 33 -


BEAU Photo Supplies is proud to be a PPOC Commercial Partner. We’ve been supporting professional photographers for over 30 years.

Beau Photo is the Canadian distributor for high quality albums, handmade in New York by Renaissance Albums.

Studio samples are available at up to 50% off. Call for details.

Cameras - Lenses - DSLR Video - Lighting - Rentals - Camera Bags Albums - Accessories - Film - Darkroom Supplies - Advice and more... We ship anywhere in Canada.

Beau Photo Supplies 1520 W. 6th Ave. Vancouver, B.C. 604.734.7771 1.800.994.2328

www.beauphoto.com

Nous livrons partout au Canada. Beau Photo Store @beauphotostore

beauphoto.blogspot.com beau1520

Beau Photo


Commercial Partners Partenaires commerciaux

picture perfect workflow

- 35 -


Are you an Accredited Professional Photographer? Êtes-vous un photographe professionnel accrédité? www.ppoc.ca

A

n Accredited member of PPOC is a specialist in his or her chosen field of photography. The accreditation process recognizes photographers who have reached a nationally accepted standard of proficiency and knowledge in photographic arts. It is achieved by submitting samples of photography to a PPOC Board of Review. This peer-reviewed program challenges candidates to demonstrate their capability of delivering exceptional quality photography in a chosen category. Interested in becoming a professional in the most recognized photographic association in Canada? We encourage you get connected by visiting our website where you can join on-line or find contacts in your region.

L

es photographes accrédités sont des spécialistes dans leurs champs de photographie. Le processus de l’accréditation reconnaît les photographes qui ont atteint un standard national de compétence et de connaissance en art photographique. On y accède en soumettant des exemples de travail photographique au comité de révision des PPOC. Ce programme de révision par des collègues met les candidats au défi pour démontrer leur capacité à livrer une qualité exceptionnelle de photographie dans un domaine particulier. Vous êtes intéressé à devenir professionnel dans l’association photographique la plus reconnue au Canada? Nous vous encourageons à vous connecter en visitant notre site internet où vous pourrez vous inscrire en ligne ou bien trouver les personnes ressources de votre région.

What Members Say “The response to my first accreditation has been amazing... from past clients to new ones. Recently a client came back, not only because she loves my style but since I earned my accreditation I must be even better now! Those are her words not mine :).”

Que disent les membres

~ Doxa | PPOC Member since 2011

“ La réponse de mes clients à ma première accréditation fut inouïe... de la part de mes anciens et de nouveaux clients. Dernièrement, un client m’est revenu pas seulement parce qu’elle aime mon style de photographie, mais parce qu’elle se dit que puisque j’ai reçu mon accréditation, « tu dois être encore meilleure! » ce sont ses mots, pas les miens :). ” - 36 -

~ Doxa | PPOC Membre 2011


“THE NEW FIRMWARE HAS REINVENTED THE FUJIFILM X-T1. THE AUTOFOCUS IS BRILLIANT AND ENSURES I GET THE SHOTS I WANT” Chris Weston, wildlife photographer CHRISWESTON.PHOTOGRAPHY

CAMERA: X-T1 LENS: XF55-200mm AT 164mm EXPOSURE: 1/950 SEC AT F4.6, ISO 1600

FULLY FEATURED, WEATHERPROOFED AND WITH SUPER-FAST AUTOFOCUSING, THE FUJIFILM X-T1 IS THE CAMERA PROFESSIONALS TURN TO WHEN THEY DON’T WANT TO MISS A SHOT

WITH FIRMWARE v4.0 - 37 -

WWW.FUJIFILM.CA/XT1


Concept to Cover Concept de la page couverture The creative story behind the cover photo La créativité derrière la photo en page couverture

By/ par: Allan Bailey, MPA I love photographing everyday objects or scenarios in a different way. I’ve been an Albertan my whole life, and the varied landscape around me is one of my favourite subjects. When an idea hits me, 99% of the time it’s spontaneous, and it’s triggered by something I have just seen. I was driving down a country road when the light bulb went off for this image. Photographing a traditional landscape (or traditional anything) isn’t really my style, so the thought of taking the lens off my camera and using it as part of the subject matter seemed like a good way to mix it up. Surprisingly, my camera isn’t as effective without a lens, so I photographed this on my iPhone. “Is it turned the right way?” has been a common response to this image. I enjoyed the added impact of turning the image vertical, as horizons aren’t naturally seen this way. It creates a talking point about the image, and the longer someone wants to dig into one my images and think about the how’s or why’s, the better. For my Fine Art work, I keep my post processing to a minimum. I like the simplicity and the challenge of trying to achieve everything I want in the camera, as opposed to on my computer. Being as this image was photographed on my phone, I wanted to carry that through to the end, so all post was done on the phone as well. This image was never opened in Photoshop, except to resize it for competition.

Original photo before retouching Photo originale avant la retouche Images By: Allan Bailey, MPA

After retouching Après la retouche

J'aime photographier les objets ou les scénes de tous les jours d'une manière différente. J'ai vécu en Alberta toute ma vie et la variation des paysages autour de moi est l'un de mes sujets favoris. Quand une idée se produit, 99 % du temps, c'est d'une façon spontanée qui est déclenchée par quelque chose que je viens de voir. Je roulais sur une route de campagne quand j'ai eu ce flash pour cette image. Photographier un paysage de façon traditionnelle (ou quoi que ce soit qui est traditionnel) n’est vraiment pas mon style. Donc l'idée de prendre l'objectif de mon appareil photo et de l'utiliser dans le cadre de l'objet semblait être une bonne façon de mélanger le tout. Étonnamment, mon appareil photo n'est pas aussi efficace sans son objectif. J'ai donc photographié avec mon iPhone. Le titre « Is it turned the right way? » (La photo est-elle dans le bon sens ?) est revenu de façon récurrente pour cette photo. J'aimais l'impact supplémentaire de placer la photo à la verticale, car l'horizon n'est pas naturellement dans cette position. Il soulève une discussion à propos de la photo et plus nous cherchons à comprendre, plus cela mène à une réflexion sur le comment et le pourquoi de la photo. Lorsque je travaille une photo style beaux arts, je garde mon post-traitement au minimum. J'aime la simplicité et le défi de réaliser tout ce que je veux avec l'appareil photo, par opposition à mon ordinateur. Comme cette photo a été réalisée avec mon téléphone, je voulais conserver cette impression jusqu'à l'image finale et toutes les modifications ont été faites avec le téléphone. Cette photo n'a jamais été manipulée dans Photoshop, sauf pour la redimensionner à des fins de soumission à la compétition.

- 38 -


The full-frame, FX-format Nikon D810 is the ideal match for the professional photographer. Count on impeccable image quality, meticulous detail and rich tonality in virtually any light, rendered awlessly in 36.3 megapixels. If you’re seeking the ultimate in DSLR performance, this is the one for you. For more information, visit Nikon.ca or your Authorized Nikon Canada Dealer. Made for Generation Image.

- 39 -


ELC PRO HEADS When nothing but the best will do 500 & 1000 Ws quiet/fan-cooled models offer revolutionary features, including a new OLED display, flash duration (as fast as 1/5000s), lightning fast recycling times (0.6s & 1.2s), wireless control from your phone or tablet, and 3 shooting modes.

BRX A favourite with location photographers These WiFi ready 250 Ws or 500 Ws quiet/ fan-cooled models are packed with professional features, including fast recycling times, actionstopping flash durations, and a multi-voltage feature that allows use worldwide.

D-LITE RX Portable, affordable, dependable Available in 200 & 400 Ws fan-cooled models, you can adjust flash/modeling light settings and trigger flash wirelessly. Plus, WiFi ready – with optional WiFi module and a free downloadable Skyport app.

D-LITE RX & BRX TO GO SETS Get all the lighting plus all the necessary accessories to take professional looking portraits.

new!

ELB 400 A revolutionary portable off-camera flash system Perfect for outdoor photographers who insist on quality lighting. Features include an increased power range 7- 424Ws, 350 full power flashes, new OLED display, 20% faster recycling, built-in wireless receiver, 50w equivalent modelling light, and new flash modes. Available as a single

Lighting for every occasion.

unit or in complete lighting kits.

LIGHT CONTROL ACCESSORIES Elinchrom gives you the flexibility to choose

Many of today’s most accomplished wedding, portrait and commercial photographers believe nothing holds a candle to Elinchrom lighting. They stake their careers and reputations on nothing less than Swiss-design Elinchrom lighting.

PHOTO | VIDEO | DIGITAL | SALES | RENTALS | SERVICE TORONTO • MISSISSAUGA • OTTAWA • CALGARY • EDMONTON • VISTEK.CA

- 40 -

from a wide range of professional light modifiers, including Rotalux, Rotalux Octa and Litemotiv softboxes, that set up and knock-down quickly.

2015 Summer/Été Gallerie Bilingual / Bilingue  

Canada's premier magazine for professional photographers. / Le premier magazine pour les photographes professionnels au Canada

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you