Page 1

L’Actualité 4 Festiv’Ado 100 ans

7 14


Le Mot du Maire / 3 Actualité / 4 Feu vert aux jeunes odosséens / 5 Centre de loisirs / 6 Festiv’Ado / 7 Odos comité des Fêtes / 8-9 Sports & Associations / 10-12 Histoire de l’Église / 13 100 ans d’existence / 14-15 Etat civil / 16 L’Agenda / 16

Le magazine ODOS ma ville est une création des Éditions BUCEREP qui en ont assuré la conception et la réalisation. Directeur de la publication / Dominique Lidar Directeur de la communication / Frédéric Pouysségur Directeur de la rédaction / Frédéric Pouysségur Crédit Photos / Service communication Odos Régie publicitaire / Éditions Bucerep Le Groupe des Éditions BUCEREP 54, bis rue Alsace-Lorraine BP 41435 31014 TOULOUSE Cedex 6 Tél : 05 61 21 15 72 / Fax : 05 61 23 02 41 contact@bucerep.com / www.bucerep.com

S O M M A I R E

S O M M AIRE

ODOS ma ville 1


Dynamisez votre image développez votre communication grâce à internet Nous créerons et réaliserons votre site. Consulltez-nous à titre comparatif. Contact au 05 61 21 15 72 ou contact@bucerep.com

Nos points forts : Garantie de sérieux Présence internationale Satisfaction confirmée Confiance renouvelée

Le Groupe des Éditions BUCEREP 54, bis rue Alsace-Lorraine - BP 41435 - 31014 TOULOUSE Cedex 6 Tél : 05 61 21 15 72 - Fax : 05 61 23 02 41 contact@bucerep.com - www.bucerep.com


DD

Pourquoi un magazine \ epuis le début de la nouvelle mandature, deux lettres du Maire ont été publiées ; soit une tous les deux mois environ. Alors pourquoi un magazine de plus ? Parce que le but de chacune des publications n’est pas le même.

La lettre du Maire vise à rendre compte brièvement et à intervalle régulier de l’actualité de l’action municipale. « Odos, ma ville » veut prendre le temps de donner un éclairage complet sur les grands dossiers suivis par l’équipe municipale, mais aussi être un moyen de partage d’expériences vécues par les odosséens. On peut de même s’interroger sur le titre de ce nouveau magazine. Pourquoi, en effet, parler de ville ? Pour beaucoup, Odos est encore un village. C’est bien le cas quand on se promène sur les chemins au Sud de la commune. Ça ne l’est plus quand on fait ses courses route de Lourdes ou qu’on habite quartier Nord. Petit à petit, le nombre des habitants de notre commune augmente, et chacun peut voir les nombreuses constructions qui y ont été engagées. Il y a ainsi de fortes chances pour que dans les années qui viennent la population totale des odosséens se rapproche de 4000. Le fait qu’Odos fasse partie du Grand Tarbes et puisse adhérer à l’association des Petites Villes de France rend bien compte de ce phénomène. Si l’urbanisation en cours paraît inéluctable, il n’en demeure pas moins qu’elle doit être maîtrisée. On peut regretter le temps où Odos était indiscutablement une commune rurale, mais ce temps a bien vécu. Le tout urbain avec les problèmes qu’il génère et celui de la décharge de Bénac en est un bel exemple n’est pas pour autant un objectif acceptable. Les grands équilibres entre zones rurales et zones urbaines qui sont une des caractéristiques majeures de notre commune doivent non seulement être préservés, mais aménagés en conséquence. Au fil des pages et des réflexions, votre magazine accompagnera et éclairera cette évolution. Précisons enfin, que cette publication est entièrement financée par les annonceurs, qu’ils en soient ici remerciés, et que sa distribution sera autant que possible assurée par les membres eux-mêmes de l’équipe municipale. Bonne lecture, et bien cordialement,

Dominique Lidar

S O M M A I R E

D

Le Mot du Maire

ODOS ma ville 3


ACT UA L I T É

4

L’Actualité

\ Travaux Dans la continuité de la rénovation, l’entretien et la sécurité, divers travaux ont été entrepris et sont également en cours. Les portails d’entrée du cimetière du bourg ont ainsi été repeints et la voie d’accès à l’église aménagée pour faciliter les déplacements. Une part importante est dévolue aux équipements et bâtiments sportifs, Gymnase et Dojo (Voir article spécifique) et également au groupe scolaire du bourg : La peinture d’une classe du primaire et des toilettes est terminée, en cours le remplacement de 16 volets roulants motorisés. Aux vacances de Toussaint : 2 classes ont été équipées de faux plafond pour améliorer l’isolation et l’acoustique. Dans le cadre du PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté) une classe maternelle a été dotée d’une porte donnant accès à l’extérieur. La réfection du sol des 2 préaux et la pose du carrelage a également été faite pendant ces mêmes vacances, ceci facilitera grandement le nettoyage et l’entretien du sol. Suite aux visites de différents quartiers ou lotissement par Mr le Maire, accompagné d’élus et d’un responsable des services techniques, des actions vont être engagées pour la rénovation de l’éclairage public. Les éclairages existants seront remplacés par des lampes SHP et les trous noirs seront comblés par la pose de lampadaires supplémentaires ce qui contribuera significativement à l’augmentation de la luminosité pour une dépense énergétique équivalente. Des devis sont en cours pour les lotissements : Florence, Concorde, Longchamp, Chante Plaine, les Monts, le Néouvielle ,les impasses rue de Gavarni et la rue de l’Arbizon. Les chemins communaux ne seront pas oubliés. La réfection de la bande de roulement et le curage des fossés sont à l’étude.

\ Le Plan Fleurissement Le programme de la commune pour le fleurissement avance et vient d’être finalisé. Ce programme a été établi entre le nouveau service de la ville et la commission en charge de ce dossier. Il prévoit notamment l’aménagement de l’espace laissé vide par la démolition des anciennes écuries du château. Il prévoit aussi la pose de jardinières sur le mur au monument aux morts, les bords de fenêtre de la Mairie et les piliers de la halle. Il prévoit enfin l’enlèvement des arbres situés à proximité de la mairie. En effet, l’essence choisie, à savoir des tulipiers, n’est pas adaptée à leur milieu car ils peuvent atteindre une hauteur très élevée et dégrader un revêtement plus fragile que prévu. Pour autant, ces arbres seront replantés et permettront d’embellir d’autres quartiers de notre ville. D’ores et déjà, Odos a obtenu le prix de bienvenue du comité départemental de fleurissement et un diplôme lui a été remis à cette occasion par le conseil général.


Les jeunes habitants d’Odos à la date du dépôt entre 18 et 25 ans n’ayant jamais été titulaire d’un permis de conduire et qui ne bénéficient pas déjà d’une aide ou d’une subvention pour le passage du permis. L’auto-école choisie devra se trouver dans liste présentée lors du retrait du dossier.

Quelle en est la contrepartie? \ Si cette bourse au permis a pour objectif d’aider les jeunes Odosséens de 18 à 25 ans, elle est également destinée à agir dans l’intérêt de la commune. C’est pourquoi la contrepartie essentielle qui est demandée aux boursiers, consiste à dégager 40 heures pour un service social sur le territoire de la commune. Ce projet d’intérêt général peut revêtir de nombreux aspects mais il est souhaitable à Odos de lui donner plus particulièrement un aspect à caractère social visant les personnes âgées. Il est évident que les moyens financiers engagées par la commune pour les futurs bénéficiaires de la bourse (jusqu’à 80 % du permis) exigent d’eux des obligations. A savoir notamment l’engagement du bénéficiaire de passer son permis dans les 12 mois suivant son inscription. C’est donc dans un esprit pleinement partenaire que cette bourse au permis a été conçue. En permettant l’accession au permis de jeunes Odosséens, la commune entend ainsi privilégier cohésion, solidarité et lien intergénérationnel. Le dossier est à retirer à la mairie d’Odos.

O D S S ÉEN S JEU N ES AU X

Qui peut prétendre à la bourse ? \

V E R T

Dans le cadre de l’opération conduite citoyenne, est mise en place la bourse au permis de conduire. Posséder le papier rose est un atout incontestable pour l’emploi ou la formation, contribue à la lutte contre l’insécurité routière et rend les jeunes responsables. Pour autant l’accession au permis nécessite également des moyens financiers qui ne sont pas à la portée de tous les jeunes et de leurs familles. Aussi pour faciliter l’insertion dans la vie active et inscrire les jeunes dans une démarche citoyenne, Odos a souhaité mettre en place une aide au financement du permis de conduire.

F E U

Feu vert aux jeunes odosséens

ODOS ma ville 5


Ou

ve

rtu

re

le

M

er

C EN T R E

D E

LO I S I R S

6

Le Centre de loisirs

cr

\ Un service, une aide Depuis maintenant un peu plus d’un mois, le centre de loisirs a été ouvert le mercredi. Conformément à une demande croissante des Odosséens, et afin d’y répondre au mieux, la municipalité, en étroite collaboration avec la MJC, a souhaité un fonctionnement identique à ce qui est mis en place pendant les vacances. Ce centre de loisirs du mercredi fonctionne avec une plage horaire large : de 7 h 30 du matin à 18 h 30 le soir. Elle accueille les enfants de 3 à 12 ans en leur offrant un éventail d’activités très variées. L’ouverture du centre a non seulement permis le recrutement à temps partiel d’une directrice et de deux animateurs grâce au soutien des partenaires habituels, mais également de fournir au personnel communal ayant le CAP petite-enfance, un emploi en rapport avec leur qualification. Seul bémol : au regard du coût de fonctionnement et face aux contraintes budgétaires, il n’est possible d’accueillir au maximum que 25 enfants avec une priorité donnée aux odosséens et aux parents qui travaillent. Mais face au vide existant, il était déjà important de répondre à cette demande en faisant évoluer le système au fil du temps et en prenant en compte toute remarque dés lors qu’elle vise à l’améliorer de manière constructive.

ed

i


Rencontre et convivialité \ Les jeunes du centre de loisirs Adolescents de la MJC d’Odos ont participé, lors de l’été 2007, à un festival pour adolescents à Verdelais, dans la région bordelaise. Riches de cette experience et désireux de connaître à nouveau ces sensations ils ont décidé de créer un tel évènement dans leur commune. Tout au long de l’année 2008 ils ont élaboré leur projet en lien avec la directrice du centre de loisirs et, grâce au soutien de la Municipalité d’Odos (mise à disposition de personnel, de salle, du terrain de l’école…), le festiv’ado a pu voir le jour du 10 au 12 juillet 2008. Près de 50 jeunes de la MJC d’Odos et des centres de loisirs Adolescents environnants (MJC Juillan, Ossun, Azereix , MJC Aureilhan, Foyer Jeunes de Barbazan-Debat, centre de loisirs de Pierrefitte) se sont retrouvés autour de plusieurs ateliers artistiques, culturels et sportifs. Ils ont pu pratiquer du Hip-Hop avec l’association Dans’6T, de la Percussion avec Marc Garcia, du Slam avec l’association Helicon, du Rock avec Mathias Gobit de la MJC JOA, du Théâtre d’improvisation avec la compagnie des Imposteurs , du tir à l’arc avec Cathy Franchet et du yoga avec Anne Bachy de l’association Arc en ciel que le Gip Contrat Urbains de Cohésion Sociale du Grand Tarbes et Lourdes a permis de financer. Ils ont clos ce festival par une représentation de leur travail, par un concert de « mémoires aveugles » (groupe de Rock des jeunes de la MJC d’Odos) et par le concert de « Boulevard des Airs » (alternative reggae-chansons françaises). Tout au long du Festiv’ado les jeunes de la MJC d’Odos ont proposé, lors des temps libres, de se retrouver à « laiss’passe-temps », lieu de détente et de discussions créé dans le cadre, d’une part d’ID jeunes, dispositif financé par la jeunesse et Sport et le Conseil Général des Hautes-Pyrénées, d’autre part dans le cadre du dispositif Ville-Vie-Vacances financé par l’Agence Nationale pour la Cohésion Sociale. Les Jeunes porteurs de projet ont assuré l’animation de ce lieu en distribuant des boissons non alcoolisées tandis que les éducateurs et les acteurs de prévention ont créé des échanges autour de différentes problématiques adolescentes : l’ADAOS (Adolescents en Difficulté, Accueil, Orientation, Soins, l’APS (Association de Prévention spécialisée des HautesPyrénées), l’ANPAA (Association Nationale de Prévention de l’Alcoolisme et des Addictions). Les jeunes ont travaillé en amont avec l’intervenante Arts et plastiques, Mélody, de l’Association Artatouille, afin d’aménager au mieux ce lieu pour qu’il soit à la fois pratique, convivial, dynamique, beau et à l’image des jeunes. Un tel projet fut porteur de sens tels que : rencontre, partage, échange, convivialité, citoyenneté…Réelles valeurs d’éducation populaire de la MJC qui a pour vocation de favoriser l’autonomie et l’épanouissement des jeunes.

F ES T I V ’ A D O

Le Festiv’Ado

ODOS ma ville 7


O D O S

C O M I T É

D ES

F ÊT ES

8

ODOS, le comité des fêtes

\ Du nouveau Mag Odos : M.Gomez, vous êtes le nouveau président du Comité des Fêtes ? Lors de l’une de nos dernières réunions, quelques changements sont survenus dans la composition du bureau. Le président a changé mais aussi le trésorier ainsi que le secrétaire.

Mag Odos : Comment voyez-vous ce changement ? Pour moi rien ne change vraiment, je succède à Gilles Artigue qui est membre du comité depuis de nombreuses années et qui continue à servir les Odosséens. Je tiens d’ailleurs à lui rendre hommage pour son travail en tant que président, présidence qu’il a acceptée à un moment où les choses n’allaient pas vraiment. Je crois que c’est bien grâce à son ancienneté et à sa gentillesse qu’il a su redresser la barre et la conserver jusqu’à aujourd’hui. Je vais tenter de lui succéder simplement comme cela se fait en principe ailleurs.

Mag Odos : Qu’entendez-vous par simplement ? Pour moi un changement de président ne marque pas forcément un changement de fonctionnement. Je vais aller dans la continuité en fonction des moyens dont je disposerai, moyens financiers mais aussi moyens humains. Le nombre des membres du comité va en diminuant et j’espère voir, dans les prochains mois une augmentation de notre effectif. J’invite d’ailleurs toutes celles et ceux qui désirent s’impliquer dans la vie de notre village à nous rejoindre au comité des fêtes. Il n’y aura pas grand-chose en terme de changement à part peut-être au niveau du relationnel dans la mesure où Gilles et moi n’avons pas tout à fait la même personnalité mais cela dit, cette perception viendra plutôt de l’extérieur.

Mag Odos : Quels sont vos objectifs Pour moi, c’est très simple, continuer à réaliser des manifestations de qualité qui attireront un maximum d’Odosséens. Quand, je dis Odosséens, je m’adresse à l’ensemble de la communauté, j’entends bien les jeunes, les moins jeunes ainsi que nos aînés. Ces personnes du troisième âge méritent qu’une attention particulière leur soit portée. Je compte réaliser une ou deux manifestations spécialement pour eux, sous la forme d’un goûter ou d’un thé dansant avec formation musicale adaptée à leurs goûts. Mais là encore ce n’est pas une nouveauté ! Nous comptions déjà réaliser ces journées l’hiver dernier mais l’emploi quasi permanent du foyer rural nous en a empêché. Je souhaite me rapprocher d’autres associations afin de réunir un maximum de compétences et de bonnes volontés pour la réussite de ces journées, je pense à la MJC, au CCAS ainsi qu’à Tarbes Odos Jazz qui pourra à cette occasion faire swinguer nos aînés de plaisir. Mag Odos : Va-t-on vers un nouveau comité des Fêtes ? Il n’y a pas de nouveau comité des Fêtes, l’équipe est la même avec des positionnements internes modifiés. L’arrivée de sang neuf au sein de l’équipe en place pourra être des plus bénéfiques, cela dit, il ne faut pas non plus monter « les nouvelles recrues » directement sur un piédestal ! Certaines idées qu’ils exposeront auront déjà germé chez les anciens mais faute de temps ou de moyens elles n’ont jamais abouti. Je voudrais aussi mettre l’accent sur la position du comité des fêtes au niveau de la commune, il s’agit d’une association de type loi 1901 dont je ne vais pas faire un exposé. Donc, bien qu’étant une association comme


Nous allons dans un premier temps faire un bilan de nos activités en 2008. Suivant le budget disponible, nous envisagerons la suite des évènements…Il est évident que si nous avons les billes nous pourrons jouer. Cela fait deux ans que nous tentons de réduire les dépenses au plus juste et cela porte ses fruits. Par exemple, l’achat des petits abris de jardin, nous a permis d’économiser sur la location d’un chapiteau, les membres du comité ont payé leur repas de la St Sylvestre etc…Comme je l’ai souligné, les activités que nous allons proposer cette année permettront à tous de participer, jeunes et moins jeunes. Cela dit, il semble que la technologie actuelle laisser de en moins de temps libre au gens car l’affluence aux manifestations proposées baisse d’année en année. Nous ne baisserons pas les bras pour si peu ! nous allons tenter de faire une vraie fête de la musique à Odos, un vrai feu de la St Jean, une fête du village digne de nom etc…Mais qu’est-ce qu’une fête sans participants ? J’entends déjà les grincheux habituels marmonner dans leur coin « ils ne font jamais rien à Odos ! » ou alors « c’est toujours la même chose ! » …J’invite ces gens de l’ombre à se mettre un peu à la lumière et me donner des solutions s’ils en ont ! Je suis preneur !

Du neuf sur le web \ Parmi les changements de cette rentrée, on peut noter la modernisation du site internet de la commune s’inscrivant dans la volonté municipale de donner à notre ville une communication efficace et pour tous. Il était en effet devenu nécessaire de redynamiser cet outil de façon à permettre à chacun de disposer d’un outil d’information et de travail performant. Au fil des pages et des fenêtres de la nouvelle configuration apparaissent la proximité, la créativité, et l’originalité de notre ville. L’interactivité a été plus particulièrement soignée. Le contact direct avec les élus a été ainsi développé par un formulaire de questionnement approprié. Par ailleurs, la possibilité de mettre en ligne des vidéos ouvre de nouvelles perspectives à toutes les associations et contribuera, nous l’espérons, à les faire connaître encore plus. Une attention également particulière a été accordée à l’actualité odosséenne. Le nombre de documents pouvant être téléchargés a été ainsi notablement accru. De plus, un effort sur le sport avec les résultats en ligne a été développé et enfin, l’agenda a été rendu plus lisible. Un travail de plusieurs semaines a été pour cela nécessaire. Un travail passionnant entre élu, maquettistes, et concepteurs. Le résultat vous pouvez désormais le voir en vous rendant tout simplement sur le site. Un site qui avance, répondant aux évolutions de notre agglomération, et permettant de valoriser la participation de chacun à la vie de la cité grâce à son interactivité. Nous espérons qu’avec ce site rénové un lien nouveau pourra s’instaurer entre les odosséens et qu’une image plus dynamique, plus conviviale pourra être donnée de notre commune.

C O M I T É

Mag Odos : Vous envisagez d’autres manifestations ?

O D O S

les nombreuses existantes à Odos, le comité des fêtes est au service de l’ensemble de la population et de ce fait, sa position ne se trouve pas tout à fait au même niveau que les autres associations. Les activités que nous proposons sont ouvertes à tous et non pas aux uniques membres et licenciés. Je proposerai donc, que soit prévu l’attribution d’un local assez grand au comité des fêtes qui permettra à ses membres de se réunir, de stocker son matériel, de le gérer plus facilement et pourquoi pas d’installer une ligne téléphonique. Pour l’instant, les papiers sont chez l’un, les comptes chez l’autre …ce n’est pas le plus pratique.

D ES

F ÊT ES

ODOS ma ville 9


S P O R T S

&

AS S O C I AT I O N S

10

Sports & Associations

\ Un engagement au quotidien Un travail de concertation et d’écoute a été mis en place et une partie des bureaux directeurs d’association ont été reçus. Ces entrevues se déroulent le vendredi soir à partir de 18h00. Après la présentation de l’association par son président, sont étudiés ensemble les différents domaines. Le financier au travers des subventions, le matériel technique lié à la pratique, les bâtiments et structures d’accueil, et enfin le coté humain et environnemental. Chaque association a des besoins spécifiques et il convient de satisfaire aux mieux les vœux de chacun. C’est donc dans cet esprit qu’ont été commencés pendant l’été des travaux de remise en état ou d’amélioration de la vie quotidienne des associations. La tache n’est pas des plus aisées, car les budgets ne sont pas extensibles. Les hommes n’auront toujours que deux mains pour éventuellement travailler, et le mois d’aout en France reste le mois des 31 jours fériés. Ceci étant dit, un tableau de ce qui a été fait, de ce qui va être fait dans les mois à venir, et certainement pas de ce qui reste à faire, peut-être brossé. La rénovation des installations sportives a commencé par la réfection totale de l’éclairage du dojo. La puissance en lux a été augmenté par la mise en place d’appareils adaptés tout en faisant des économies d’énergie. Les poutres, les ferronneries extérieures ainsi que les murs de ce même espace ont été poncées et repeints. Par la même occasion les chauffages et leurs souffleries ont été démontés pour un nettoyage en profondeur, ce qui n’avait pas été fait depuis des décennies. La peinture intérieure du dojo est prévue d’ici la fin de l’année elle viendra achever la remise en état totale de cet espace. Quelques travaux dans les douches, changement de la centrale d’aspiration des vapeurs, remise en état de la porte coulissante de séparation des blocs sont également prévus. Enfin, morceau de choix, le gymnase, après une saison catastrophique au niveau de la disponibilité, due à des réparations incontournables sur deux poutres, on peut dire qu’il a retrouvé une seconde jeunesse. Une enquête sécurité menée sur la structure même du bâtiment par un cabinet spécialisé, indique que les normes prévues par le constructeur sont de nouveau réalisées. Il conseille néanmoins de prendre des mesures de précaution supplémentaires. Cela en vue de parer aux effets du surpoids d’une épaisseur de neige de soixante centimètres. Par sécurité pour les utilisateurs un arrêté municipal d’interdiction d’utilisation à partir de quarante centimètres sera pris par le maire. A partir de là, il faut travailler dans toutes les directions. En commençant par le nettoyage et le dépoussiérage des poutres et du système de soufflerie du chauffage, en continuant par le démontage des panneaux de basket, et en terminant par la vérification de l’éclairage et les menues réparations sur les murs. Toutes choses qui ont d’ores et déjà été réalisées avec beaucoup de professionnalisme par les agents des services techniques municipaux. Après le ménage un coup de peinture s’impose, si les délais le permettent cela sera fait avant la fin de l’année. Une peinture, cela était donc possible, les supporters et les athlètes n’y croyaient plus………. Mais alors que dire de la perspective d’un nouveau revêtement avant la fin de l’année ainsi que le changement des surfaces translucides, et bien oui cela est envisageable et rentrera dans le cadre de la rénovation du gymnase. Il était temps que l’on s’y penche avec sérieux et détermination, pour l’image des clubs qui y pratiquent leurs disciplines et les publics qui viennent les encourager. Toujours dans le cadre de l’amélioration des équipements, une marquise de trois mètres cinquante de long et quatre-vingts centimètres de profondeur a été mise en place contre le mur de la maison de la J S O. Elle permettra aux sections montagne, cyclo et marche course, d’informer et d’inscrire leurs adhérents dans les activités à l’abri des intempéries. Une boite à lettre a été installée dans la porte pour simplifier le ramassage du courrier J S O. Tous ces travaux et ces futures réalisations en seulement quelques mois démontrent la volonté de la municipalité d’être au quotidien au plus prés des odosséens.


JSO VOLLEY BALL : cap sur la Nationale 2 \ Après un court passage au niveau régional (invaincue), l’équipe phare a retrouvé le niveau national. Au terme d’une saison difficile l’an dernier, où elle termine 1er non reléguable, l’année 2008/2009 s’annonce comme un nouveau départ pour cette équipe. En effet, la fin de saison dernière a montré à tous les joueurs la place importante qu’ils occupaient dans le cœur des odoscéens non seulement auprès du public toujours présent, mais également par l’envie annoncée par les élus de voir cette équipe de volley-ball retrouver le niveau que fut le sien il y a quelques années. Dans le cadre, il fallait toujours avoir un projet à moyen terme concret et réaliste en vue de retrouver la nationale 2. Les trois grands axes de ce projet sont : • Recruter des joueurs possédant une certaine expérience du haut niveau et ayant l’envie d’intégrer le projet club et cherchant à s’insérer au niveau socioprofessionnel dans notre département.

&

Nous savons tous que l’équipe fanion du club évolue en championnat de France, mais d’autres joueurs du club évolueront également à ce niveau : les benjamins. Ils participeront, en plus du championnat régional, à la Coupe de France. Ces jeunes talentueux résument bien les efforts entrepris en terme de formation au sein du club. Tout démarre à partir de l’école de volley qui regroupe les babys volleyeurs (nés en 2003 et après), les pupilles, poussins et benjamins (nés entre 1996 et 2002). L’accent est mis sur la motricité générale et l’apprentissage du volley, le tout, sous forme ludique. Ces apprentis volleyeurs participeront également aux différentes compétitions notamment le championnat départemental, spécialement organisé tout au long de la saison pour accompagner la progression de tous. Un jeune débutant pourra prendre du plaisir dès son premier match. Les autres catégories d’âge seront représentées aussi avec la même volonté d’allier formation sportive, avec les valeurs qui sont liées, et le plaisir. L’équipe réserve ne sera pas en reste puisqu’elle aussi va rajeunir. Des cadets et juniors prometteurs vont la composer, encadrés par quelques « anciens » aguerris. La relève pour l’équipe de nationale est en marche… Il est à noter qu’il est encore possible de compléter les effectifs dans toutes les catégories d’âge. Renseignements auprès de Ludovic Hamon au 0681065613. • Ecole de volley (né(e) s entre 96 et 2002) et baby volley (né(e) s en 2003 et après) : le vendredi de 17h30 à 19h. • Minimes/Cadets/Juniors Masculins (nés de 94 à 90) : le Jeudi, de 19h à 20h30 et le Mardi de 19h à 20h30. • Espoirs et seniors (régionale 2 masculine) (nés en 88 et avant) : le Mercredi de 19h à 20h30 et le Vendredi de 20h45 à 22h30. • Le volley loisir (Hommes et femmes de plus de 18 ans) : le Jeudi de 20h30 à 22h30.

S P O R T S

JSO VOLLEY BALL : Les jeunes aussi... \

AS S O C I AT I O N S

ODOS ma ville 11


• Développer la formation et l’intégration des jeunes locaux au sein du collectif de l’équipe phare, ainsi que donner les moyens et l’envie au plus jeunes d’accéder à ce niveau. • Médiatiser le club et le volley-ball en général pour qu’Odos soit la vitrine départementale du volley-ball et incite de nouveaux partenaires à se joindre à notre projet La volonté de réaliser ensemble ce projet est grande, le staff et les joueurs ont une grande motivation pour que cette saison qui s’annonce très difficile sportivement (la poule sud est est traditionnellement une des plus relevées de France) et mentalement (l’équipe n’aura pas moins de 11000 kms à effectuer cette année) soit une réussite.

S P O R T S

&

AS S O C I AT I O N S

12

\ ODOS VOLLEY BALL : des valeurs toujours intactes En ce début d’Olympiade, le club de Volley Ball d’Odos reste fidèle aux valeurs et aux orientations qui ont toujours été, depuis la création de la section il y a plus de trente ans, les axes prioritaires de toutes les équipes dirigeantes jusqu’à ce jour. La formation des joueurs, des éducateurs et des entraîneurs représente une volonté affichée mais aussi une obligation citoyenne. La participation à l’éducation des jeunes au travers de la pratique sportive est difficile à réussir et à évaluer. Les valeurs qui sont les siennes comme le respect de soi et des autres, la responsabilité, la participation, la tolérance, la politesse, l’engagement…ne se décrètent pas, elles s’enseignent et se vivent. Un travail quotidien des dirigeants et des cadres techniques est nécessaire pour permettre aux licenciés de vivre une vie associative dense mais qui doit dépasser les limites du club, cet objectif reste très présent dans le quotidien du club. L’Olympiade devrait permettre d’améliorer deux axes prioritaires : • Le développement de l’école de Volley • La constitution d’un groupe séniors capable de se hisser au plus haut niveau L’ambition concernant les plus jeunes licenciés est basée sur un objectif simple mais incontournable : l’apprentissage et l’amélioration de l’acte moteur appelé également « motricité » afin de favoriser chez chaque enfant l’Education du corps nécessaire pour accéder aux pratiques sportives. L’équipe d’éducatrices et d’éducateurs du club est capable de proposer aux plus jeunes d’apprendre ou d’améliorer leurs possibilités motrices au travers du label « Volley Ball » de façon ludique et en mettant en place les actions qui procurent du plaisir donc de la motivation donc du progrès. Telle est la démarche. L’équipe fanion a actuellement besoin de tous les habitants de la commune pour les aider à réussir leur parcours en championnat de France national et pour relever le défi qui sera le sien dès cette saison. Le public, à Odos plus qu’ailleurs, a toujours représenté un atout important, venez encourager votre équipe dans les combats à venir et vivre la légende de David contre Goliath dans votre gymnase. Le spectacle est beau, l’ambiance est conviviale, une rencontre dure entre 1h15 et 1h45, si vous n’avez jamais eu l’occasion d’assister à un match de Volley au niveau national, soyez curieux ! pour les habitués, nous comptons sur vous pour accompagner une saison qui s’annonce belle et difficile, le sport reprend ses droits.


En 1783, son desservant, qui disposait d’un vicaire à l’église annexe de Laloubère, rapportait que l’église était en très mauvais état, et que le peu d’argent dont disposait la conseil de fabrique était employé au fur et à mesure des besoins de son entretien, bien que l’Evêque doive contribuer aux ¾ des fournitures et réparations.

D E

En 1797, alors qu’elle est devenue bien communal, la municipalité la dote d’un autel et d’un retable, d’une facture proche de celle des FERRÈRE, provenant d’une chapelle de Chis vendue comme bien national. Les deux anges adorateurs, toujours présents aujourd’hui, sont du XVIIIème siècle.

H I S TO I R E

De dimensions modestes, surmontée, à l’origine, d’un mur clocher, orientée vers l’est, selon l’ancienne tradition, et placée sous le vocable de Saint Georges, elle est citée dès le XIVème siècle. Il n’est possible de retracer sa longue histoire, celle de son mobilier et des modifications qui l’ont affectée, qu’au moyen des documents qui nous sont parvenus.

L’ ÉGL I S E

L’histoire de l’Église

ODOS ma ville 13

En 1848, elle est devenue trop petite pour accueillir les fidèles. Les premiers travaux d’agrandissement au sud, sur le cimetière existant, font l’objet d’un devis qui sera adjugé deux ans plus tard en faveur de Nicolas BARRÈRE, maçon du village. Il s’agissait d’élever une construction latérale à la nef, créant ainsi une nouvelle chapelle, la jouxtant par des colonnes à la place du mur existant, et d’établir, dans son prolongement, une nouvelle porte d’entrée. En 1854, les nouveaux travaux envisagés consistaient à consolider la partie orientale qui menaçait ruine, de procéder au pavage du sol « par des bandes en pierre de taille des carrières de Lourdes », d’édifier un nouveau clocher et de construire une tribune. Ces indispensables travaux bénéficièrent d’une participation financière de la fabrique paroissiale, et furent exécutés en 1856. En 1861, un marche pied est construit pour le maître autel, tandis que la table de communion est restaurée. Fin XIXème, le cimetière est agrandi au sud, sur une emprise dépendant des terres du château, tandis qu’une nouvelle horloge, fabriquée par les établissements Terraillon, de Morez, est posée en 1912. Les vitraux, sous la signature de SEMBLANCAT, maître verrier toulousain, offerts par des familles du village, datent de cette époque. De part et d’autre du chœur et se faisant face, deux sièges épiscopaux portent les sceaux, en bois sculptés, d’évêques de Tarbes et Lourdes : ceux de Mgr Prosper Marie BILLÈRE (1881-1882) et Alexandre Philibert POIRIER (1927-1928). Les travaux de 1850 ayant, avec le temps, fragilisé le bâti de l’édifice, il fut procédé en 1995, provisoirement et d’urgence, à la pose de tirants en acier pour maintenir solidairement les murs nord et sud. En 1998, la municipalité se décidait d’entreprendre la réhabilitation complète : des contreforts extérieurs ont été construits pour renforcer la structure, une partie de la charpente, qui s’était en partie effondrée, a été refaite, et une rénovation de l’ensemble intérieur, y compris la mise au jour du vitrail est, derrière l’autel, a été accomplie. Ces travaux, d’un montant de 1 MF d’euros hors taxe, ont été financés par le budget municipal à hauteur de 62 %. Et le 24 février 2001, après une indisponibilité des lieux pendant plusieurs mois, Monseigneur PERRIER, évêque de Tarbes et Lourdes, venait y célébrer une messe pour marquer la réouverture du lieu de culte paroissial.


1 0 0

A N S

D ’ EXI S T EN C E

14

100 ANS d’existence

\ Olivia : 100 ans d’existence Un siècle, une éternité ! Cent années égrenées au cours du temps, au fil des événements, des déboires que réserve la vie, c’est l’âge qu’Olivia Pujos atteindra le 4 décembre 2008. Quelle est la recette de cette longévité, comment aborde-t-elle ces 100 ans prochains ? Elle a bien voulu répondre aux questions de l’équipe mise en place pour le soutien aux personnes âgées.

D’où êtes-vous originaire ? Je suis née à Laguian-Mazous. Mes parents étaient agriculteurs plus précisément Métayers. J’ai été habituée très jeune donc à participer aux tâches de la ferme, aux récoltes de maïs et tout ce qui concerne finalement la vie à la campagne. Cette vie à la campagne est-elle le secret de votre longévité ? Je ne sais pas ! Ce qui est sûr c’est que j’ai gardé le goût de la terre puisque plus tard lorsque mariée, je suis venue m’installer à Tarbes au quartier St Antoine jusqu’en 1960, je faisais beaucoup de jardin. Plus tard j’ai gouté aux joies de l’océan car nous sommes partis nous installer à Vieux Boucau où nous avions l’habitude d’aller en vacances. Lorsque l’opportunité s’est présentée nous avons acheté là-bas afin d’y vivre. C’était un endroit que j’aimais vraiment. Ensuite je suis venue habiter chez mon fils à Odos. Comment traverse-t-on les âges et ses difficultés ? C’est vrai que de 1908 à 2008, il s’en est passé des choses. La guerre tout d’abord et même les deux guerres. J’ai vu les allemands à Tarbes. Les rondes circulaient dans notre impasse toute la nuit. Le soir, nous avions droit au mémorable couvre-feu. Une période où nous avons participé à la résistance mais qu’on ne peut oublier au fil des ans. Vous avez construit une famille, qu’en est-il aujourd’hui ? En effet nous avons eu deux enfants en 28 et 29. Consécutivement donc sont nés Lucien d’abord puis Georges. J’ai aujourd’hui 6 petits enfants, 11 arrières petits enfants et 4 arrières arrières petits enfants. La recette du bonheur et de la longévité réside sans aucun doute pour Olivia dans la construction de sa famille, dans la fierté qu’elle a encore pour son mari décédé et dont elle n’a pas oublié de nous préciser que c’était « quelqu’un de très intelligent qui avait un brevet très important à l’époque ». Une recette cultivée au quotidien par elle et sa famille qui l’a accueillie à la mort de son mari et qui s’occupe d’elle avec tendresse.


S P O R T S

&

Cela doit rappeler à certains un air célèbre de l’opérette « Ciboulette » mais cela correspond bien au voyage organisé par le ccas à Saint jean Pied de Port et à St Etienne de Baigorry. Départ d’Odos dés 6 h 45, où les aïnés ont eu la bonne surprise de voir Monsieur le Maire venir les accueillir et leur souhaiter un bon voyage. Dés l’arrivée à Saint Jean Pied de Port, le groupe a été pris en charge par une guide – très sympathique – et notre périple a commencé à la porte de Saint Jacques inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Cette porte ouvre sur la cité médiévale et son nom provient des nombreux pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle qui sont passés, qui passent et qui passeront par cette porte pour se rendre, à pieds, à cheval … vers la Ville de Saint Jacques de Compostelle et sa célèbre cathédrale. Puis les aînés ont déambulé tout le long de la rue jusqu’à l’église Saint Jean, en admirant les nombreuses maisons « Etche » avec leurs façades en encorbellement ou en colombage et leur linteaux sculptés mentionnant le nom du premier constructeur et la date. Ensuite ils se sont dirigés vers Saint Etienne de Baigorry, où ils onr été reçus par Monsieur le Maire, dans les locaux de la Mairie, et ont pu apprécier le vin local l’Irouleguy. La faim se faisant sentir, un repas avait été prévu et chacun a pu mettre en pratique la citation suivante : « un bon repas adoucit l’esprit et régénère le corps. De son abondance découle une bienveillance chaleureuse ». Enfin la visite de l’église de Saint Etienne de Baigorry avec son orgue de style baroque allemand de Remy MAHLER suivi d’un mini concert particulièrement apprécié a été a tenu tout le monde sous son charme.

© CC / Raúl

Hernández Go

nzález

l Herná

ndez G

onzále

z

Retour à ODOS aux alentours de 20 heures avec l’envie de repartir très bientôt.

Raú © CC /

AS S O C I AT I O N S

Nous avons fait un beau voyage \

ODOS ma ville 15


ÉTAT

C I V I L

16

État civil

\ Naissances

mars au 11/09/2008

HUMEAU Chloé, 17/03/2008 • ALMEIDA Luka, 02/04/2008 • FRAILE Benjamin, 21/04/2008 • PRUÈDE Maïlys, 07/05/2008 • FORT Nina, 15/05/2008 • ARTUS Rémi, 17/05/2008 • RUDZKY Stanislas, 23/05/2008 • LARROQUE Tao, 03/06/2008 • BORREGO Kyéra, 15/06/2008 • CISSOKO Tacko, 18/06/2008 • RUIZ Loan, 18/06/2008 • RUIZ Lucas, 18/06/2008 • TEZIER Benjamin, 18/06/2008 • REDING-DESCATOIRE Maeva, 26/06/2008 • LECOMTE Ethan, 09/08/2008 • SALDIAS Mathias, 11/09/2008

\ Mariages

mars au 11/09/2008

VIGNEVIEILLE Hervé et RUSQUES Nathalie, 12/04/2008 • FOURCADE Jean-Philippe et PAPANEAU Catherine, 07/06/2008 • EXPOSITO Mathias et BIBÉ Christel, 28/06/2008 • HOURDIN Pierre et TOUZOT Fanny, 28/06/2008 • LE DENMAT Frédéric et DONDEYNE Isabelle, 28/06/2008 • VAZ David et ABADIE Audrey, 28/06/2008 • BESSIS Samson et MOUTON Mathilde, 05/07/2008 • LOSQUIN Jean-Luc et ESTELLÉ Christelle, 05/07/2008 • MARCHEWICZ Jean-François et BECQUET Marie-Thérèse, 09/07/2008 • BIEFFEILH Joël et JOUANNETAUD Catherine, 01/08/2008 • LAFFORGUE Jean-Marc et LORENZON Evelyne, 09/08/2008 • GALLURET Davy et MATTERA Julie, 23/08/2008 • BATTISTELLA Frédéric et DUBOÉ Christine, 30/08/2008

\ Décès

mars au 11/09/2008

AG E ND A

BORDERIE Pierre, 17/03/2008 • VIELLENAVE veuve LAFFON Jeanne, 28/03/2008 • PROUSINE Andrée, 23/04/2008 • MATVEEFF veuve CARRERE Anna, 07/05/2008 • PEHARGOU épouse COURREGES Marie-Thérèse, 11/05/2008 • BERNEZCAMBOT Maurice, 18/05/2008 • VIGNES Joseph, 10/06/2008 • KIEVITCH Maurice, 23/06/2008 • BLEAU Jules, 05/07/2008 • ZAMENGO Mario, 09/07/2008 • DAHAN Salomon, 12/07/2008 • GENTILE Jean-Luc, 23/07/2008 • SUBERBIE veuve CAUSSADE Gabrielle, 24/07/2008 • MITAYNE veuve LALANNE Eugénie, 10/08/2008 • GARLIN Jean-Paul, 21/08/2008

L’Agenda Tous les Dimanche, Marché Champêtre avec des spécialités régionales, place Marguerite de Navarre. (Pour la Navette, contacter le CCAS au 05 62 45 07 07) Le Lundi 11 Novembre, Cérémonie au monuments aux morts en présence des autorités civiles et militaires suivi d’un vin d’honneur au Foyer Rural à 11 h. Le Samedi 15 Novembre Soirée Théâtre avec la MJC au Foyer Rural à partir de 20 h. Le Samedi 22 et 23 Novembre 2008 Compétition GRS sur l’ensemble du complexe sportif Gymnase, Dojo, Salle Polyvalente, toute la journée. Le Dimanche 23 Novembre Lou Rossignolet Fête de la Sainte Cécile au Foyer Rural. Le Samedi 29 Novembre Match de Volley à partir de 18 h au Gymnase. Le Dimanche 30 Novembre Match de Volley à partir de 13 h au Gymnase. Début des Festivités de Noël, le Samedi 6 Décembre à partir de 17 h avec les illuminations de Noel et le marché de nuit, centre du village et place marguerite de Navarre, concert des chanteurs pyrénéens (libre participation) à l’Église à 20h30. Le Samedi 6 Décembre Tennis de Table à la Salle Polyvalente et Gala GRS au Gymnase 20 h. Le 7 décembre salon de la BD, salle polyvalente. Le Samedi 13 Décembre, le Loto du Lou Roussignolet Salle Polyvalente à 20 h et Passion Country au Foyer Rural à 20 h. Le Samedi 20 Décembre Match de Volley au Gymnase à partir de 18 h. Le Repas des Ainés à 12 h au Foyer. Le Dimanche 21 Décembre Volley à partir de 13 h au Gymnase.

L’Information municipale Hôtel de Ville Place Marguerite de Navarre / Tél 05.62.45.11.16 / Fax 05.62.45.06.22 Services Généraux-Services de l’Urbanisme et techniques / mairie.odos@ville-odos.fr / www.ville-odos.fr Centre Communale d’Action Sociale CCAS / Place Marguerite de Navarre / 65310 Odos / Tél 05.62.45.07.07 / Fax : 05.62.45.06.22 / ccas@ville-odos.fr


Odos Magazine - Octobre 2008  

Le magazine d'information de la ville d'Odos

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you