Page 1

Nans-les-Pins - Ollières - Plan d’Aups - Pourcieux - Pourrières - Rougiers - Saint Maximin La revue d’information de la Communauté de communes Sainte Baume - Mont Aurélien

N° ISSN 1773-9489 - porteduvar.fr

Dans

ce n

umé

ro...

Finances : Débat d’Orientations Budgétaires La réforme de la TP Traitement et collecte des Déchets : Nouvelles dispositions Les projets 2010

N°11 • Printemps - 2010


Pages 2 - 3 Sommaire Éditorial Pages 4 - 5 Finances Le débat d’Orientation Budgétaire La réforme des finances locales

SOMMAIRE

Pages 6 - 9 Environnement Le réglement des déchetteries Les Brèves : * Conteneurs enterrés * Nouvelle collecte à Ollières * Fourniture des bacs individuels Pages 10 - 11 Économie Le Chemin d’Aix

Notre communauté de communes entre en 2010 dans une phase de changements qui la prépare à l’évolution inévitable des collectivités territoriales

2009 s’en est allée avec sa cohorte de mauvais présages sur fond de crise économique et sociale. Nous avions néanmoins pris le parti de poursuivre les efforts d’équipement et de développement du territoire, tout en veillant à maîtriser nos dépenses et à garantir un service public efficace. Les objectifs fixés, réalistes et prudents, ont été atteints. Une nouvelle déchetterie a vu le jour au Plan d’Aups, renforçant notre réseau de captation des déchets. Nous avons mené à terme l’étude d’optimisation du service de collecte et de traitement des déchets qui nous permet de mettre en place, dès ce début d’année, de nouveaux dispositifs à destination des usagers.

Bilan des créations d’entreprises

La Louve :

Nouvelles activités Signalétique solaire Pages 12 - 16 Infos

Habitat : le PIG bat son plein Accessibilité Petite Enfance Le SCot : l’agglo en point de mire

Pages 17 - 18 Tourisme Pays d’Art et d’Histoire

Le Chemin des Roys Insolite au Plan d’Aups Pages 18 - 19 Infos communes Pourcieux mise sur l’avenir

Candélabre solaire à St Maximin Distinction au Plan d’Aups

Page 20 Agenda

Les Médiévales

2 | Porte du Var • N° 11

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// PORTE DU VAR Le bulletin d’information de la Communauté de communes SAINTE-BAUME MONT AURÉLIEN, édité par la CCSBMA, 6 rue des Poilus 83470 Saint-Maximin • Tél. : 04 94 59 40 29 • Fax : 04 94 59 42 77 • Site : www.porteduvar.fr Directeur de la publication : M. le président Gabriel RINAUDO • Conception et réalisation : Service Communication • Crédits photos : CCSBMA - N. sainte-Luce • Impression : MARIM Imprimerie Toulon - Tirage : 11 000 exemplaires • Reproduction interdite • Dépôt Légal 2005, n° ISSN 1773-9489 • Nous avons choisi un prestataire respectueux de l’environnement Un geste pour l’environnement : après l’avoir lu, ne jetez pas ce document sur la voie publique. Utilisez les conteneurs de tri. Grâce au recyclage, ce magazine pourra être réimprimé 4 fois sur le même papier.


ÉDITORIAL

Le Développement économique reste plus que jamais la priorité. Le renouveau de la Zone du Chemin d’Aix s’est confirmé avec l’avancement de sa requalification engagée avec le Conseil général du Var. Le processus s’intensifiera en 2010. L’activité à la Laouve est allée croissante, générant des emplois précieux. Cette nouvelle année en promet d’autres avec l’installation des dernières enseignes. Une dynamique qui conforte notre volonté de concrétiser ce projet d’un nouveau pôle d’activités encore plus créateur de richesse et d’emplois. Et nous ne nous ferons pas le relais des idées alarmistes et défaitistes quant à la disparition de la Taxe Professionnelle qui ”justifieraient” d’abandonner une telle opportunité pour notre bassin de vie.

Tout comme nous comptons prendre dès à présent le train de l’évolution de la Provence Verte qui se profile avec la réforme des collectivités territoriales en 2014.

En 2010, toujours vigilants sur notre gestion, confiants dans notre avenir, nous continuerons d’avancer vers le progrès qu’il nous appartient de vous offrir.

N° 11 • Porte du Var | 3


Le Débat d’Orientations Budgétaires 2010 Comme à son habitude, le premier Conseil communautaire de l’année a été consacré à la présentation des grandes lignes d’actions qui seront inscrites aux budgets à venir.

” Il est nécessaire de conserver une vision prospective de notre action pour les prochaines années, en consolidant une politique solidaire pour permettre ainsi à notre collectivité de maintenir sa dynamique de Communauté de projets. ” C’est par ces mots que le président, Gabriel Rinaudo, a introduit auprès de ses collègues élus la présentation du DOB 2010. Le ton avait été donné l’an passé avec une attention particulière portée sur l’optimisation des dépenses en matière de fonctionnement des compétences et des services. En ce début de nouvel exercice, la rigueur reste de mise, d’autant que la Communauté continue d’avancer en mettant en place de nouveaux services à la population ou en modernisant ceux existants.

nes enterrées sur les communes de Pourcieux, Nans-les-Pins, Ollières et Saint Maximin. Le compostage individuel fera aussi son apparition en 2010. Cette année verra la mise en place du règlement des déchetteries, de la maintenance des bacs individuels en régie, de la promotion du compostage individuel et du lancement d’une campagne de communication de proximité (avec 2 ambassadrices du tri). 2010 sera aussi l’année de passation des nouveaux marchés pour la collecte, le transport et le traitement des ordures ménagères, pour la gestion des 5 déchetteries communautaires. La Communauté de communes s’engage également pour l’avenir en relançant une Délégation de Service Public pour ”la conception, la réalisation et l’exploitation d’un centre de tri-compostage de déchets ménagers”. Une volonté de disposer d’une chaîne de traitement global des déchets produits et de préserver notre environnement. Engagement qui se retrouve aussi dans la convention passée avec L’Agence de l’Eau pour un programme d’aide à la réhabilitation des dispositifs d’assainissement non collectifs, non conformes, pouvant présenter un risque de pollution.

L’Habitat Déchets

C’est le cas pour la collecte et le traitement des déchets qui reste le poste le plus élevé. La captation des déchets, en qualité et en quantité, sera accentuée. D’abord par l’amélioration des dispositifs de collecte sélective (création de Points d’Apport Volontaire, distribution de sacs de pré-tri pour éliminer la double conteneurisation). Et pour préparer l’avenir, le développement des colon4 | Porte du Var • N° 11

Poursuite des aides dans le cadre du Programme d’Intérêt Général de l’habitat visant à l’amélioration du parc privé (bailleurs ou propriétaires) et lancement d’un Programme Local de l’Habitat.

” Favoriser le développement de l’activité économique sur le territoire et préserver l’environnement restent les priorités communautaires. ”

Économie

Point fort de la politique communautaire : le développement économique. La poursuite de l’amélioration des infrastructures de la zone du Chemin d’Aix, à travers la démarche de labellisation du Conseil général du Var, permettra d’offrir plus de sécurité et d’agrément aux usagers (parkings, circulation, cheminements). À la Laouve, la signalétique sera bientôt mise en place. Enfin, l’étude de programmation du futur pôle d’activités sera lancée.

Crèches

La gestion des 7 crèches communautaires et du Relais Assistantes Maternelles (RAM) sera toujours assurée par l’association La Maison de l’Enfance via la Délégation de Service Public qui lui a été attribuée en 2008. La Communauté poursuit sa politique d’amélioration des prestations aux enfants et aux parents en participant à l’organisation de ”journées” sur la Petite Enfance et au soutien d’actions en faveur des enfants porteurs de handicap. Au programme des investissements pour les structures : à Nansles-Pins agrandissement pour l’accueil du RAM et des parents, à Rougiers création d’un atelier ludique, extension au Plan d’Aups et à Pourrières, le lancement du projet d’une crèche en dur.


La réforme en marche La loi de finances pour 2010, validée par le Conseil constitutionnel le 29 décembre 2009, a supprimé définitivement la taxe professionnelle (TP) pour toutes les entreprises depuis le 1er janvier. Quels impacts pour les entreprises locales et le financement de notre collectivité ? À l’approche de la mise en œuvre des nouvelles dispositions de la loi de finances des collectivités, le bilan financier de la Communauté de communes est satisfaisant. Elle dispose d’une épargne nette stabilisée entre 300 k € et 500 k € depuis 2007, avec un endettement limité fin 2009. Elle a donc pu réaliser un important programme d’investissements (en moyenne 8,2 M€ TTC) sur les trois derniers exercices (3,5 M d'€ en 2007, 3,6 M d'€ en 2008 et 1,1 M d'€ en 2009) tout en limitant son recours à l’emprunt, donc en préservant sa solvabilité actuelle et future.

Une réforme neutre en 2010 et 2011 Le produit de la TP depuis 2004, a représenté près de 30 % de la croissance de l’ensemble des produits de fonctionnement courant. Pour cette année, l’État assurera à notre collectivité le même niveau de ressource fiscale qu’en 2009 par le biais d’une ” compensation relais ” calculée à partir d’une base ”fictive” de TP (critères 2009) et du taux de TP voté par les collectivités.

La Communauté percevra le produit de la nouvelle forme de la TP (la CFE) via le Département et la Région, la Taxe d’Habitation via le Département et la taxe sur le Foncier Non Bâti du Département et de la Région. Le produit attendu est estimé à 11 millions d’€ et est équivalent au produit issu de la TP si elle avait été maintenue en sa forme actuelle. Seule différence, la nature de la recette, basée plus sur les ménages (Taxe d’Habitation) que sur les entreprises (TP).

Un choix d’équilibre et d’équité fiscale On serait donc enclin à penser qu’une fois encore la pression fiscale s’exercerait sur les ménages. Pour limiter cet effet pervers de la réforme, les élus communautaires ont la possibilité d’un autre choix. Depuis 2007, la Communauté de communes n’a pas augmenté son taux de TP ; une capitalisation que lui permettait la loi pour favoriser le développement de l’activité économique sur son territoire. Le dispositif arrive cette année à échéance (3 ans maximum). Le constat qui en découle est simple.

Source © http://www.economie.gouv.fr/actus/pdf/taxe-pro-collectivites.pdf

Si cette capacité d’augmentation engrangée depuis ces dernières années (5 %) n’est pas appliquée maintenant, elle sera définitivement perdue et avec elle une recette fiscale de 200 000 €.

Un contexte favorable aux entreprises Les entreprises vont bénéficier d’une baisse de 40 % de leurs cotisations et l’augmentation appliquée n’aura que peu d’impact financier pour elles, étant en somme une réduction de la baisse globale. Les nouvelles dispositions des prélèvements feront que pour 83 % de nos entreprises la nouvelle taxation représentera au plus 60 €. Sur les 626 établissements sensibles à la réforme, les bases de 569 d’entres elles sont composées soit de foncier (là où la taxation est la moins forte) ou sont aux bases minimums. L’occasion est donc donnée aux élus de pouvoir augmenter les ressources de la Communauté (donc ses capacités d’action futures), tout en contenant la pression sur les ménages, sans affaiblir l’activité des entreprises.

Perspectives de développement La réforme offre aussi l’opportunité d’envisager le développement de l’activité économique autour de nouveaux secteurs, avec des entreprises à forte valeur ajoutée. Qu’est-ce que c’est ? L’entreprise qui effectue une opération de transformation crée un supplément de richesse qui correspond à la différence entre le prix de vente du bien ou du service fini qu’elle vend et le coût des éléments nécessaires à sa production (matières premières, biens intermédiaires, personnels…). Ce supplément de richesse s’appelle la valeur ajoutée. Ainsi, dans le cadre de la création du nouveau pôle d’activités intercommunal, il sera intéressant d’inclure la possibilité d’implantation de ce type d’entreprises (tertiaire, ingénierie, énergies nouvelles...), créant ainsi de la diversité de qualification des emplois. Un facteur de développement équilibré de notre bassin de vie. N° 11 • Porte du Var | 5


Règlement des L’utilisation des équipements communautaires sera réglementée à partir d’avril prochain afin de mieux contrôler les flux et les volumes de déchets collectés et d’optimiser le fonctionnement. Depuis 2006, la Communauté de communes s’est attachée à créer sur son territoire un réseau cohérent de captation des déchets. Aujourd’hui, il s’articule autour de la déchetterie principale de Saint Maximin et des 4 ”déchetteries relais” qui offrent aux usagers les meilleures possibilités pour éliminer tous les types de déchets non ménagers. Après cet effort d’investissement (3 M

d’€ en 3 ans), l’attention se porte sur l’optimisation des coûts de fonctionnement. Lors des trois dernières années la Communauté peut se féliciter de l’augmentation des volumes captés, gage d’une meilleure préservation de l’environnement. Mais l’analyse de cette hausse a révélé qu’il s’agissait également d’un effet pervers de l’absence d’un règlement précis. Notamment sur

la gratuité et le contrôle des fréquences de dépôt, des volumes portés par les professionnels, engendrant des surcoûts importants pour l’ensemble du fonctionnement. La mise en place de modalités d’accès cadrées, de limites de volumes, de tarifications, visent avant tout une gestion précise et maîtrisée des coûts, plus proche de la réalité. Un gain pour la collectivité et in fine pour les usagers.

Les conditions d’accès aux déchetteries communautaires

Les véhicules autorisés

1

Déchetterie principale et relais

> Les particuliers

Associations et chèque emploi service

o L’accès est réservé aux seuls habitants de la Communauté de communes*. (*)

Un justificatif de domicile peut être réclamé.

2

> Les professionnels Artisans et commerçants

o Les professionnels domiciliés sur la Communauté de communes doivent être munis d’une carte nominative*. (*)

o Le dépôt de matériaux est gratuit*.

Carte permanente délivrée par la CC sur présentation Kbis ou D1 + Carte grise véhicule + pièce d’identité.

Véhicules tourismes + remorque

Véhicules utilitaires

Camions CU 3,5 T

Déchetterie principale seulement Camions de PTAC inférieurs à 9 T

(*)

Les déchets doivent être amenés triés. Dans le cas contraire le chargement peut-être refusé.

Pesage et facturation

Les interdictions sur les sites

o Le dépôt est limité en déchetterie relais * :

o Un 1 pesage est effectué à l’arrivée sur le pont bascule*.

Pour garantir la sécurité des usagers et des personnels travaillant sur les sites, les interdictions suivantes doivent être respectées :

er

(*)

Dépôts non limités à la Déchetterie principale

Encombrants

Déchets verts

Limité à 1 m3 / jour

(*) En cas de matériaux multiples, le matériau majoritaire sera pris en compte pour la totalité du volume.

En cas de volume trop important l’accès peut être refusé et l’entreprise dirigée vers une filière adaptée.

o Un 2nd pesage est effectué après dépotage. Un ticket vous est remis**.

>

> >

(**)

Ces tickets sont à conserver par le professionnel pour toute réclamation à la Communauté de communes.

Gravats

Limité à 500 Kg / jour o

Fréquence et quantités

Les apports deviennent payants aux tarifs des professionnels si : Régulièrement + de 5 apports/semaine x jours de suite + de 1 m3 par apport

o Les associations et les ”Chèque emploiservice” sont assimilés à des particuliers*. (*)

Un justificatif peut être réclamé.

6 | Porte du Var • N° 11

o Le dépôt en déchetterie principale est payant dès le 1er apport (Voir tableau des tarifs). o Le dépôt en déchetterie relais est gratuit dans les limites appliquées aux particuliers. (Voir colonne de gauche)

o Facturation trimestrielle en fonction du matériau et de la quantité déposé *. (*)

En cas d’impayé, l’accès pourra être refusé.

o L’accès est autorisé aux professionnels hors communauté seulement s’ils réalisent des travaux pour un particulier résident sur le territoire communautaire.

>

>

>

Le dépôt d’ordures ménagères. L’accès aux bennes. Les opérations de chiffonnage ou de récupération. Le franchissement des limites autorisées. Les animaux en dehors des véhicules des propriétaires.

Les mineurs hors des véhicules.

De fumer sur les sites. Les contrevenants pourront être poursuivis.

>

En cas de dépôt volontaire d’un matériau dans un caisson non destiné à cet effet, il pourra être facturé à la personne le coût global d’élimination du caisson ”pollué”.


Les tarifs pour les professionnels

Les déchets acceptés dans le réseau de déchetteries

Professionnels Professionnels locaux hors CC

80 € La tonne

Encombrants

Pro

100 €

Particuliers

La tonne Encombrants

non valorisables

Plan d’Aups

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Pro

55 €

La tonne

Déchets verts

70 € La tonne

Gratuit > Métaux, cartons > Tubes fluo & lampes, D3E, bois (sous conditions)

Déchets Industriels

St Maximin

Particuliers Gravats

Ferrailles

Cartons

Déchets Ind. Dangereux

Végétaux

La Communauté de communes se réserve le droit de modifier ces prix unitaires en cas de variations des coûts de bases.

Les horaires Saint Maximin

D E E E + lampes

Pro

Pro

Pro

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Pro

Pro

Pro

Pro

Pro

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Particuliers

Particuliers

Pourcieux

NON

Pro

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Pro Particuliers

Pro

Pro

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Particuliers Maxi 1 m3

NON

NON

Pro

Pro

Hors distribution

Hors distribution

Hors distribution

Hors distribution

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Pro

Pro

Pro

Pro

10 kg / mois

10 kg / mois

10 kg / mois

10 kg / mois

10 kg / mois

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

NON

NON

NON

NON

Particuliers

Rougiers

Pro

Hors distribution

Pro

Déchets dangereux

Pro

Particuliers Maxi 500 kg

Pro

Plan d’Aups Pourrières

Pro

Particuliers Maxi 500 kg

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Particuliers

Pro

Lundi Mardi Mer Jeudi Vend Sam Dim

Pro

Particuliers Maxi 500 kg

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Rougiers

Pro

Pro Bois non traités

Pro

Particuliers Maxi 1 m3

Pourcieux

Particuliers

Déchets Industriels Dangereux

1,5 € / Kg

Particuliers Maxi 500 kg

Pourrières

Pneus

Ouverture

Journée

Matin

Ap-midi

Fermé

Légende

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Particuliers

Batteries

Été Matin

Hiver

8h30 - 12h00

Après-midi 14h30-17h30

Huiles

13h30-16h30

Les déchetteries sont ouvertes les jours fériés, seulement le matin sauf 25 décembre, 1er janvier et 1er mai.

Le badge o L’accès de la déchetterie est réservé aux professionnels munis d’un badge o Les badges sont délivrés au siège de la Communauté de communes o Pour retirer votre badge, munissez-vous : - de la carte grise du ou des véhicules (il sera délivré un seul badge par véhicule) - d’un extrait k-bis ou du Document D1 de la société - de la carte d’identité du responsable de la société Aucun dépôt ne sera autorisé sans badge

Piles

Le pesage

La facturation

1 > La 1ere Pesée

o À votre arrivée à la déchetterie, présentez votre véhicule sur le pont bascule o Passez votre badge devant la borne o Choisissez le matériau que vous déposez

2 > Le vidage

o Allez vider votre chargement dans la benne correspondant à votre dépôt

o Chaque pesée est enregistrée et comptabilisée en temps réel

3 > La 2e Pesée

o Une facture trimestrielle est faite par la Communauté et adressée à la société

o Après avoir vidé votre chargement, représentez votre véhicule sur le pont bascule o Passez votre badge devant la borne qui enregistrera votre pesée pour la facturation o Vous pouvez émettre un ticket de pesée

o La facture est globale pour l’ensemble du parc de véhicules de la société o Le règlement devra être fait auprès de la Trésorerie de Saint Maximin. N° 11 • Porte du Var | 7


Ollières : nouvelle organisation de la collecte Afin de remédier définitivement aux problèmes engendrés par les dépôts sauvages au Ribas, la Communauté de communes, en accord avec la municipalité, a décidé de redistribuer les bacs de collecte. Le point ”noir” sera ainsi supprimé et les riverains le long de la D3 se verront dotés de bacs individuels de 140 L et ceux des quartiers avoisinants

seront équipés de points collectifs avec des bacs de 660 L (5 définis à ce jour). Une information complémentaire sur les modalités de fonctionnement leur sera adressée avant la mise en place du dispositif qui sera effectif à partir du 29 mars. Le ramassage des ordures aura lieu la nuit le lundi, le mercredi et le vendredi (sortie des bacs seulement la veille à 19h).

Chaque riverain de la D3 disposera d’un bac individuel. Compte tenu, à cet endroit de la proximité de la voie de circulation, pour des raisons de sécurité évidentes, ils devront impérativement respecter les plages horaires de sortie et de rentrée des bacs. Les particuliers seront les seuls responsables en cas d’incident.

Conteneurs enterrés

De nouveaux points en perspective

Le programme d’implantation de Points d’Apport Volontaire en colonne enterrées est maintenant lancé. Après le point ”test” du Saint-Pilon à Saint Maximin qui donne entière satisfaction (gain de volumes collectés, propreté du site, intégration visuelle), la Communauté de communes a prévu de poursuivre l’équipement des communes. À Ollières place César Borgamano, à Nans-lesPins aux Concerts du Paradis, à Saint Maximin (sur les parkings des Cerisiers, du Souvenir Français, de la Basilique, du Pré de Foire). Ces projets sont ac-

tuellement à l’étude avec les services techniques communaux concernés.

Pourcieux vise un projet global Profitant du projet urbain qui prévoit la création d’un nouveau quartier, la collecte des déchets ménagers et des emballages est envisagée en colonnes enterrées à l’échelle de la commune. Une solution globale qui permettrait d’effectuer un test à grande échelle pour la généralisation du procédé sur le territoire communautaire.

Fourniture des bacs individuels pour les déchets ménagers Depuis le début de l’année, la distribution des bacs individuels de collecte des ordures ménagères est effectuée par les services de la Communauté de communes. Avec le nouveau dispositif, les bacs sont achetés (et facturés) au meilleur prix par la Communauté et distribués selon les besoins réels.

1

> Le premier bac vous est fourni et

2

> La réparation de votre bac endommagé (couvercle, roue) est gratuite.

3

> Seul le remplacement d’un bac

livré gratuitement.

volé ou cassé vous est facturé :

Tarifs Bac 140 L : 35 € TTC* Bac 240 L : 41 € TTC* * Le paiement s’effectue en espèces ou par chèque à l’ordre de : ”Régie des bacs CCSBMA ”.

8 | Porte du Var • N° 11

Contactez le service au :

04 94 69 69 75


[ DÉCHETS MÉNAGERS ]

” Trier, c’est ma nature ” Une campagne pour la préservation de l’environnement Parce que nous sommes tous concernés et que chacun peut être acteur du changement, l’incitation au tri est un engagement communautaire. Le tri des emballages ménagers reste un moyen efficace et accessible à tous pour réduire le volume des déchets voués à l’enfouissement. C’est aussi la meilleure façon de favoriser le recyclage et de préserver l’environnement et les ressources naturelles. Dans cette

optique, la Communauté de communes lance une campagne active sur ce thème. Tout d’abord par un engagement qui implique chacun de nous, individuellement et collectivement : ”Trier, c’est Ma nature”. Un engagement symbolisé par une sympaDans les mois à venir, Séverine Vigogne et Andréane Mirand multiplieront les actions de terrain. Porte-à-porte, stand sur les marchés ou lors des événements dans vos communes, elles seront là pour vous apporter toute l’information nécessaire pour vous rendre le tri plus facile. Elles seront le relais sur les bons ou les mauvais fonctionnements des collectes afin de rendre le service encore plus adapté et efficace.

thique coccinelle (infatigable défenseuse de la nature) et le tournesol, astre végétal. Ces symboles illustreront toutes les actions futures. Infatigables aussi sur le terrain, nos deux ambassadrices du tri qui passeront chez vous pour vous aider à acquérir ou à perfectionner les gestes de tri. Réservez-leur le meilleur accueil !

” Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants.” Antoine de Saint-Exupéry

Redoublement des actions de sensibilisation en milieu scolaire Le galop d’essai, mené par la Communauté en 2009 auprès des scolaires ,a rencontré un tel succès qu’il a été décidé de reconduire et d’intensifier cette opération de sensibilisation.

ont répondu à l’appel soit plus de 500 élèves. L’équipe des animateurs du CPIE d’Aix-en-Provence, qui assure les interventions en milieu scolaire, a été renforcée pour répondre à la demande.

Pour 2010, c’est l’ensemble du cycle 3 (CE2, CM1, CM2) qui est maintenant concerné. Le temps d’intervention proposé l’an passé été multiplié par 2. Dans ces quatre demi-journées, 2 sont consacrées à la conduite de projets pédagogiques où les enfants et leur enseignant pourront aller plus loin dans la démarche. Le but est de la rendre encore plus concrète; de la fabrication de papier recyclé à la création artistique en passant par des visites de site (déchetterie communautaire, sortie éducative). Une vingtaine de classes

Devenir le ”partenaire ressource” Afin de pérenniser ces actions de sensibilisation, les élus et l’Inspection Académique envisagent de signer une convention qui permettrait à notre collectivité de devenir, sur son territoire, le partenaire privilégié, une ”ressource” pour la question de la gestion, de l’élimination déchets et du recyclage. Une convention qui offrira la possibilité de diversifier les actions, d’en créer de nouvelles, pour informer et éduquer un maximum d’enfants. N° 11 • Porte du Var | 9


Moteur d’avenir du territoire La transformation se poursuit Les choses s’accélèrent au Chemin d’Aix. À peine la première phase du programme de requalification achevée (dans le cadre de la politique de labellisation des zones initiée par le Conseil général du Var) qu’élus communautaires et représentants de l’ADPACA (associations des chefs d’entreprise) se penchent sur la copie 2010-2011. La seconde phase est tournée vers encore plus d’agréments et de sécurité pour les usagers. Avec l’appui du CAUE(1) du Var, les solutions recherchées veulent tenir compte de l’évolution géné-

En point de mire des améliorations, l’entrée de la zone qui devra être repensée comme une véritable ”vitrine” pour offrir un accueil visuel attractif. Pour y parvenir, il faut rendre le stationnement plus harmonieux et cohérent, redonner de l’espace aux piétons, inclure des espaces verts et mieux signaliser. La création d’un parking pour les poids lourds en attente de livraison est également à l’étude. Autant d’atouts pour dynamiser l’activité commerciale.

au Chemin d’Aix

rale commerciale de la zone artisanale. Elles s’orientent vers l’amélioration de la circulation des clients de plus en plus nombreux (véhicules et piétons), du stationnement (aujourd’hui mal réparti), de la signalisation (meilleure signalétique) et de la qualité environnementale par des aménagements paysagers. C’est le programme des opérations prévues par la Communauté de communes pour cette année. Une enveloppe de 240 000 E a été affectée pour ces réalisations, soutenues par le Conseil général du Var et la Région PACA.

© CAUE Var

(1) Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement du Var

La création d’entreprise a le vent en poupe Avec le nouveau prêt NACRE mis en place en 2009 et l’arrivée de nouveaux partenaires financiers, pour renforcer l’éventail des aides accordés aux créateurs d’entreprise, la plate-forme a largement contribué au maintien de l’initiative locale. Les résultats montrent

LE BILAN 2009 En 2009, 21 projets financés (4 reprises, 17 créations) 38 emplois créés 87 300 E de Prêts d’Honneur accordés par Var Initiative 821 400 E de prêts accordés par les banques partenaires 50 800 E de Prêts à la Création d’Entreprise 43 200 E de prêts NACRE 10 | Porte du Var • N° 11

que malgré le contexte difficile de l’activité économique, les porteurs de projets trouvent un soutien suffisamment conséquent et efficace pour se lancer. La diversité des domaines visés prouve que désormais c’est sur le territoire communautaire que s’ancrent les réponses aux besoins des populations. Services, et commerces se développent dans toutes les communes et diminuent d’autant l’évasion vers les départements limitrophes. La tendance se maintient déjà en ce début 2010.

Permanences à Saint Maximin Communauté de communes-6 rue des Poilus 1er, 2e et 4e mardi de chaque mois 10 h à 12 h et 14 h à 17 h-Sur rendez-vous

04 94 91 02 02


© ETAP Hotel

La Laouve devient un pôle commercial Avec un choix d’activités tourné vers le commerce et les services, la Laouve se définit aujourd’hui comme un atout complémentaire du dynamisme commercial du territoire. Le dernier trimestre 2009 a vu encore de nouvelles ouvertures à la Laouve. (Mezzo di Pasta, la brasserie Escapade, les Hauts de l’Arc, Terre d’Hommes, One Cop’s...). En ce début d’année, les derniers chantiers vont bon train, laissant présager l’ouverture imminente des dernières enseignes. Si la fréquentation de la clientèle, en hausse, est un

indicateur du succès commercial, celui des emplois est tout aussi révélateur. Sans les ouvertures récentes et celles annoncées prochainement, la Laouve représente 168 emplois locaux (dont 92 créés pour l’occasion) ; preuve de la nécessité de développer l’activité économique sur le territoire. Ce constat encourage encore plus la Commu-

Le très attendu Etap Hôtel ouvrira ses portes le 29 Avril prochain. Sur la base d’un nouveau concept d’aménagement, il proposera 75 chambres dont : 50 chambres de 3 personnes, 3 chambres pour personne à mobilité réduite, (1 ascenseur est disponible), 12 chambres Twin (avec 2 petits lits), et 10 chambres familiales. nauté de communes à poursuivre et à concrétiser le projet d’un nouveau pôle d’activités intercommunal. Une nouvelle opportunité d’emplois pour tous les habitants du bassin de vie.

Signalétique : le bon sens Maintenant que toutes les entreprises installées sont connues, la Communauté de communes peut mettre en place la signalétique qui facilitera l’accès des usagers aux enseignes et services. C’est la société Action Sud Marketing qui a été retenue pour la réalisation et la pose d’un RIS, en entrée de zone pour le repérage général, de 6 totems de ”secteurs” et de 22 portiques (1 sur chacun des lots) pour identifier les entreprises s’y

trouvant. En collaboration avec l’Association Syndicale Libre de la Laouve, il restera à baptiser les rues pour une meilleure localisation et à créer l’identité (nom, logo, charte graphique) de ce qui est désormais un nouveau centre commercial à Saint Maximin.

Un RIS solaire La Communauté de communes a choisi une solution novatrice par l’alimentation électrique de l’éclairage du Relais d’Information Service (RIS) via des cellules photovoltaïques. Elles permettront au dispositif de fonctionner de façon autonome avec une mise en route automatique selon la luminosité ambiante. Un investissement de 45 000 € subventionnés à 50 % par le Conseil général du Var. N° 11 • Porte du Var | 11


Le Programme d’Intérêt Général pour l’Habitat fait le plein

Habitat

Le dispositif d’amélioration de l’habitat privé, mis en place depuis 2009 par la Communauté de communes et l’ANAH, fonctionne bien. Au terme de cette première année, les services ont traité 215 projets sur l’ensemble du territoire. 56 dossiers ont d’ores et déjà été déposés. Les demandes les plus fortes se situent sur les communes de Saint Maximin (38%), Pourrières (23%) et Nansles-Pins (19%). Les sollicitations sur les autres communes variant de 4 à 6%. 66 dossiers sont en cours de traitement.

Bailleurs : dossiers plus complexes

Afin de réguler les flux importants liées aux activités professionnelles et d’absorber une partie des coûts d’élimination engendrés, une tarification sera mise en place pour les professionnels.

La Communauté a décidé d’investir 800 000 € dans cette l’opération qui vise la réhabilitation de 250 logements sur les 3 ans de sa durée. Il a été réalisé 14 logements à loyers maîtrisés en 2009. Une mobilisation qui s’est surtout portée sur les logements à loyer intermédiaires. Deux raisons à cette disparité : - La non vacance des logements (l’occupation par des locataires est un frein aux travaux pour les propriétaires), - les caractéristiques des projets (pas d’insalubrité, vacance trop courte) ne permettant pas d’obtenir le meilleur financement, - la complexité des travaux rallongeant les délais d’instruction des dossiers. Malgré tout, la tendance s’annonce meilleure pour 2010 puisque 31 projets de bailleurs sont à l’étude (dont 21 pour sortie de vacance).

Mobilisation des propriétaires occupants C’est la bonne surprise du programme. Sur les 50 dossiers de logements occupés par leur propriétaire prévus, 42 ont bénéficié des aides. Une mobilisation qui s’explique par les modalités même du dispositif (soutien administratif, technique et financier complet) qui offrent l’accès aux plus modestes. L’accent mis également sur le soutien aux travaux d’accessibilité a été un atout (environ 50 % des demandes). Une opportunité de maintien à domicile pour les personnes âgées ou à mobilité réduite. La bonne diffusion de l’information a fait le reste.

Mobilisation des propriétaires occupants D’une façon générale, les objectifs visés sont atteints ou en passe de l’être. Les travaux engagés ou à venir concernent des réhabilitations lourdes, des mises aux normes partielles ou pour l’accessibilité.

Pour 2009, 56 logements, 295 804 € de subventions (soit un taux d’aide de 45 %) : > L’ANAH : 142 720 € (22 %), > La Communauté : 81 382 € (12 %) > Le Conseil général du Var : 46 589 € > Autres financeurs : 25 113 € Les financements mobilisés sont déjà importants et les retombées plus que positives pour le tissu économique puisque la totalité des travaux (pour un montant de 653 578 € sont réalisés par les entreprises locales.

Saint Maximin

Pourrières :

Communauté de communes-6 rue des Poilus Le Mercredi de 10h à 12h et 13h30 à 16 et 4e jeudi de 13h30 à 16h00

2e et 4e jeudi de 10h00 à 12h00

Nans-les-Pins : 4e vendredi de 10h00 à 12h00

”Sans l’aide offerte par ce programme de la Communauté de communes, notre association n’aurait pas pu réhabiliter et réaliser les deux appartements dans l’immeuble dont elle est propriétaire depuis 1927. Un projet soutenu à 29 % et qui répond à la volonté des acteurs publics de développer l’offre de logements à loyer maîtrisés.” Pascal Janes, Président du Cercle Philarmonique 12 | Porte du Var • N° 11


L’accès à la Maison Médicale facilité

La Communauté de communes a créé et subventionne depuis 2007 la Maison Médicale de Garde de la Sainte Baume. Les médecins de l’Association pour la Permanence des Soins du Nord-Ouest Varois (l’APSNOV) y reçoivent chaque année plus de 1600 patients venant d’une trentaine de communes voisines. Soucieuse du confort d’accès et de la sécurité de ces usagers, des travaux d’amélioration ont été réalisés dernièrement.

L’enrobage coloré a été posé sur les allées (à la place des graviers) par la société Appia Eiffage. Un accès adéquat a été créé pour les handicapés et pour l’usage des brancards par les pompiers ou les ambulanciers. Un éclairage du parking a été installé pour la sécurité. Un investissement de 7600 € TTC.

La commission intercommunale d’Accessibilité est née La place des personnes à mobilité réduite dans l’espace public est un enjeu pour la cohésion et l’équité sociale. Qu’elles soient porteuses de handicap (moteur, visuel ou auditif) ou qu’il s’agisse simplement des personnes âgées, les aménagements urbains (mobiliers, déplacements) sont souvent inadaptés, voire dangereux. Consciente de cette problématique et compétente en lieu et place des communes, en matière de transports et d’Aménagement de l’Espace, la Communauté de communes a décidé d’apporter sa contribution dans le cadre de la Loi Handicap du 11 février 2005. Lors de son dernier Conseil communautaire de 2009, les élus ont donc entériné la création d’une commission intercommunale d’accessibilité. Elle a pour missions de : • Dresser le constat de l’état d’accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics et des transports. • Établir un rapport annuel présenté en Conseil de Communauté et faire toutes les propositions utiles de nature à amélio-

rer la mise en accessibilité de l’existant. • Organiser un système de recensement de l’offre de logements accessibles aux personnes handicapées. La commission est composée d’un élu de chaque commune du territoire. Y participent également des représentants des associations des personnes handicapées : l’APF (l’Association des Paralysés de France) et l’ARCAP (l’Association pour la Reconnaissance, la Citoyenneté, l’Autonomie des Personnes en situation de handicap). La première étape en 2010 sera la mise en place d’une étude globale de recensement des besoins sur chacune des communes du territoire.

Les membres de la Commission Nans les Pins : Jean Jacques HUISSER Ollières : Francis : DUGAUQUIER Plan d’Aups : Chantal LORENZATI Pourcieux : Valérie DALMASSO Pourrières : Sébastien BOURLIN Rougiers : Louis CHAMOIN Saint Maximin : Simone COUTURE

L’APF, 2e association française ” Nous nous félicitons d’avoir été choisi par la Communauté de communes pour participer à sa démarche. C’est la preuve d’une prise de conscience au-delà de la simple obligation légale et de la volonté de redonner aux personnes à mobilité réduite une place dans la ville, une place pour vivre ensemble.”

Jean-Claude Coruzzi, Conseiller Région et Département de l’Association des Paralysés de France.

N° 11 • Porte du Var | 13


Les crèches aux petits soins Avec la création de 7 crèches entre 2005 et 2009, c‘est près de 213 places d’accueil que la Communauté de communes propose aux parents du territoire. Les élus pourraient considérer leur tâche accomplie si leur volonté n’étaient pas de continuer à améliorer la qualité des infrastructures pour le bien-être et l’éveil des enfants. En témoignent les travaux d’amélioration et les projets programmés pour faire face aux évolutions.

Nans-les-Pins : agrandissement pour le RAM La dernière crèche communautaire construite va connaître cette année une nouvelle évolution. Proposant déjà 25 places d’accueil, il ne manquait à cette structure qu’un espace adéquat pour recevoir le Relais Assistantes Maternelles et les réunions avec les parents. Cela sera chose faite avec la

réalisation d’une extension de 50 m2 sur le terrain contigu à la crèche et mis à disposition par la mairie. Une proximité favorable à plus d’échanges et à un meilleur accueil des enfants. Une opération de 145 756 € H.T. subventionnée par la CAF (35%), le Conseil général du Var (35%) et l’État (10%).

Rougiers : naissance du ”Closlieu”, un atelier créatif À la crèche Leï Minos, le projet de vie est basé sur la méthode dite ” Lóczy ”, du nom d’une pouponnière hongroise créée en 1947 à Budapest pour les orphelins de guerre. Sa directrice, la pédiatre Emmi Pikler, y prônait des principes directeurs tels que l’importance de la verbalisation, du jeu libre ou le respect de l’activité autonome.

Afin de permettre une meilleure mise en application de ces préceptes, la Communauté de communes va créer un lieu propice à ce projet : le Closlieu. Un atelier d’éducation créative où se retrouveront personnel, parents et enfants pour des moments ludiques. Une opération de 20 610 € H.T. subventionnée par la CAF (40%), et le Conseil général du Var (40%).

© DR

Emmi Pikler, 1902-1984, a révolutionné l’approche pédagogique de la petite enfance.

Plan d’Aups : extension en perspective Avec une forte poussée démographique (24 naissances en 2009) les 14 places d’accueil de la crèche Leï Caganis risquent d’être un peu justes pour couvrir les besoins de la commune. Un nouvel agrément a été demandé au Conseil général du Var pour la création de 5 places d’accueil supplémentaires. À partir de

cela, la Communauté de communes envisage l’extension de la structure grâce à la mise à disposition par la mairie d’une salle jouxtant l’actuelle crèche. Un espace supplémentaire qui va permettre une réorganisation intérieure, une nouvelle répartition des espaces de vie pour une meilleure qualité d’accueil.

Pourrières : Lancement du projet définitif Depuis 2005, la structure modulaire installée à Pourrières accueille la crèche Leï Parpaïoun. Avec 40 places, elle propose des prestations capables de satisfaire les besoins des familles

© Arch

14 | Porte du Var • N° 11

de la commune. La Communauté de communes souhaite cependant offrir mieux aux parents, aux enfants et au personnel. Le projet d’un bâtiment traditionnel (en ”dur”), est donc à l’étude

par le CAUE du Var (Cabinet Arch). Une nouvelle crèche qui pourrait accueillir à la fois la soixantaine d’enfants concernés, mais aussi le Relais Assistantes Maternelles. Pour l’heure, les élus réfléchissent à la meilleure solution qui permettrait de répondre à la fois aux évolutions de la population de la commune et à une cohérence de gestion communautaire, en équipant à bon escient. Le projet est estimée à 1,6 M d’€.


Le SCoT

en point de mire

Les élus communautaires engagés au sein de la Provence Verte œuvrent pour une vision d’avenir Alain Pénal Président de la Commission Culture / Patrimoine

Gabriel Rinaudo Président de la Commission Économie

” Le label du Pays d’Art et d’Histoire, à l’échelle de La Provence Verte, permet de mettre en place une politique cohérente de préservation et de valorisation des richesses patrimoniales des communes. Elles sont un atout pour le développement de l’activité touristique et l’opportunité pour les populations de redécouvrir ce qui a fait la beauté et la valeur de la Provence. Notre travail s’inscrit dans la cohésion et la durée. ”

Gérard Bleinc Président de la Commission Finances ” L’attention est portée sur la maîtrise du fonctionnement et sur des engagements choisis pour remplir au mieux les missions du syndicat. Créer et promouvoir une identité de territoire, dynamiser l’activité touristique, préserver et valoriser le patrimoine, élaborer pour les intercommunalités la future dimension du territoire. Les actions et les projets financés doivent aller dans ce sens.”

” Le contexte économique général, la particularité de notre territoire au sein du département et face à nos puissants voisins, nous imposent une vision solidaire du développement économique. Il doit s’appuyer sur des projets novateurs et ambitieux pour que la richesse créée par l’activité économique bénéficie au plus grand nombre. C’est la seule motivation du groupe de travail que je conduis. ” Lancée en 2005, la démarche pour la création du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) en Provence Verte était une évolution prévue, programmée et voulue par les 4 communautés de communes (Provence d’Argens en Verdon, Val d’Issole, Comté de Provence et Sainte Baume Mont Aurélien). L’opportunité de constituer un territoire cohérent, dans une dynamique prospective, était alors claire et faisait l’unanimité. 5 ans plus tard, le diagnostic est fait et un pré-Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) est sorti des nombreuses concertations. Prochaine étape : la production du Document d’Orientations Générales. Seulement ensuite viendra la proposition d’un projet de SCoT. Reste à savoir si les réformes voulues par le gouvernement laisseront encore le temps à des hésitations ?

Visite du Préfet Le nouveau Préfet du Var, Hugues Parant, a tenu à rencontrer les élus du Var afin de préciser les enjeux des évolutions du territoire. Si la démarche de courtoisie du nouveau Préfet a été très appréciée par les élus des intercommunalités, elle n’en a pas perdu pour autant son caractère très officiel à l’abord des grands dossiers du moment. La réforme des collectivités territoriales annoncée est en marche et suscite bien des interrogations pour nos élus et pour l’avenir des structures intercommunales. La constitution d’une communauté d’agglomération, regroupant les 4 communautés de communes qui constituent le ”corps” de la Provence Verte (en charge de la mise en place du SCoT), semble être l’évolution souhaitée aussi bien par l’État que par le Conseil général du Var qui en a dessiné les contours. Mais pour tous

les acteurs impliqués, le chemin est encore long, d’autant que la cohésion n’est pas à l’ordre du jour. Différences de points de vue sur les objectifs visés, antagonismes entre protectionnisme et nécessité de progrès, luttes d’influence sont autant de facteurs qui freinent aujourd’hui le processus. Pourtant l’échéance est quasiment à demain à l’échelle des réformes. 2014

verra se mettre en place les nouvelles structurations des appareils exécutifs. Et comme l’a courtoisement rappelé le représentant de l’État, à défaut de trouver la volonté utile au regroupement, l’arbitrage final sera imposé par la loi, cela dès 2012 si nécessaire. Il convient alors de ne pas perdre de vue les vrais enjeux pour l’avenir et le progrès du territoire et de ses populations. N° 11 • Porte du Var | 15


La promotion du patrimoine se développe Depuis 2006, le Pays d’Art et d’Histoire de la Provence Verte met en oeuvre un programme pour valoriser l’architecture, les paysages et surtout le riche patrimoine de la Provence. Grâce à sa campagne ”Laissez-vous conter le Pays d’Art et d’Histoire de la Provence Verte”, des circuits touristiques voient le jour. C’est au tour de notre territoire d’avoir l’opportunité de faire connaître ses richesses avec la parution des fascicules ”Laissez-vous conter...”. Déjà paru fin 2009 le Plan d’Aups et à paraître en 2010 les éditions sur les communes de Saint Maximin, Pourcieux et Nans-les-Pins.

www.paysprovenceverte.fr

Sur les pas du Roy ... Il y a 350 ans En fin d’année 2009 naissait l’association du ”Chemin des Roys” pour concrétiser la volonté des communes de Nans-les-Pins et du Plan d’Aups de valoriser et promouvoir leur patrimoine naturel et historique. C’est le résultat d’une formidable mobilisation autour d’une date anniversaire (le pèlerinage de Louis XIV à la grotte de Marie-Madeleine le 5 février 1660) et la volonté de redonner vie à un sentier foulé depuis des siècles par les plus grands monarques (Saint Louis, François 1er...) et ecclésiastiques de France et d’Europe. Un attrait pour ce lieu saint et ce site unique qui n’a jamais faiblit, alimenté quotidiennement par la foule innombrable des pèlerins anonymes et des randonneurs.

D’une seule voix... et voie

Âgé d’à peine 22 ans, le jeune roi gravit le sommet à pied, dans la neige, pour marcher dans les pas de ses illustres prédécesseurs et asseoir sa nouvelle autorité. 16 | Porte du Var • N° 11

Pour Bernard Leydet, président de l’association, l’occasion était belle de créer une offre culturelle et touristique qui mettrait en cohérence les atouts, jusque-là épars, des 2 communes. Avec l’appui des collectivités et des élus, le soutien des associations locales et l’énergie des bénévoles est sorti de l’oubli un sentier de 9 km et toute l’histoire qui s’y rattache. Un circuit, réhabilité et sécurisé par l’Office National des Forêts et les communes,qui permettra de découvrir les nombreux monuments historiques qui le jalonnent (Chapelle, oratoires...) et de les comprendre grâce au travail de collecte et de restitution des informations historiques. Toute l’énergie est désormais tour-

née vers la préparation d’une journée d’accueil du public, le 6 juin prochain.

le 6 juin 2010... revivez l’Histoire Des ”promenades contées” pour des groupes de 15 à 20 personnes, au départ de Nans-les-Pins ou du Plan d’Aups, avec des guides formés et des bénévoles en costume pour une inoubliable remontée dans le temps.

Le guide du Pays d’Art et d’Histoire

Association du Chemin des Roys Av. Jean Jourdan, Nans-les-Pins Contact Régis Lévêque 06 70 80 45 10


Un lac Cela aurait pu être le titre d’un poisson d’Avril si nous n’étions pas au lendemain de Noël. À la faveur de précipitations abondantes (310 mm en quelques heures), la nature a offert à quelques privilégiés un spectacle étonnant et à certains habitants quelques frayeurs.

au Plan d’Aups ? Sur le plateau du Plan d’Aups, face à la Sainte Baume, s’est formé un véritable lac naturel, donnant à ce site déjà exceptionnel une majesté encore plus grande. Un phénomène rare qui rappelle cependant qu’en des temps lointains, cette étendue d’eau existait pour de bon et

de façon permanente. Mais aujourd’hui, seuls quelques courageux ont eu la chance d’en profiter, car quelques jours plus tard, toute cette eau s’en était allée, aspirée par le trou de la Tourne, pour alimenter la source haute de Castellette qui donne naissance à l’Huveaune.

Une carte postale inédite

© Photos : N. sainte-Luce

N° 11 • Porte du Var | 17


Pourcieux cultive son avenir

©COPRA-MÉDITERRANÉE.

Ce projet est placé sous le signe de la qualité environnementale. C’est un programme voulu Très Haute Performance Énergétique par l’aménageur COPRA-MÉDITERRANÉE. La Communauté de communes propose d’y intégrer une collecte des déchets en colonnes enterrées, pour une meilleure intégration paysagère et de meilleures performances.

© M. Henriot

Si l’ancienne gare de Pourcieux n’accueille plus de train, elle sera pourtant au coeur de la vision d’avenir de la commune. Le projet urbain prévoit de placer la bâtisse au centre d’un futur quartier. Autour de ce que la municipalité veut comme un pôle culturel communal, (qui hébergera une médiathèque, une bibliothèque, une salle de danse 18 | Porte du Var • N° 11

moderne), est prévu un parking de 40 places. Plus tard s’y ajoutera la création d’un groupe scolaire et d’un restaurant ”multi-générationnel”. Ajoutez à cela la création de logements pour permettre aux jeunes de s’installer durablement sur la commune et vous pouvez imaginer le Pourcieux de demain. C’est en tout cas l’ambition de toute une équipe.

Une distinction méritée Reconnaissance du travail accompli depuis qu’il a été nommé à la tête des affaires communales en 1995, Jean Raymond Niola a reçu des mains du Président du Conseil général, Horace Lanfranchi, en présence de Josettte Pons, la médaille d’honneur régionale, départementale et communale.


Saint Maximin : éclairage solaire L’astre bienfaiteur est une source d’inspiration de plus en plus prisée des collectivités locales, une énergie inépuisable et gratuite qui offre l’opportunité d’alimenter des installations publiques. C’est dans cette voie que s’est engagée la ville de Saint Maximin en choisissant la solution solaire pour un équipement d’éclairage public. Implanté stratégiquement à une intersection (chemin de Font Trouvade) pour des besoins de sécurisation, le dispositif bénéficie des dernières innovations en la matière. Grâce à un panneau de 60 cm2 seulement, d’une capacité de 32 W, d’un régulateur de charge des batteries et de la technolo-

photo non contractuelle

gie LED, ce candélabre écologique est ce qui se fait de mieux en termes d’efficacité (éclairage équivalent à une lampe de 125 W mercure) et de longévité (5 à 7 ans ). Malgré un coût à l’installation assez élevé (6000 €), le gain sur la durée, en fonctionnement et en entretien, ne laisse plus aucun doute quant à la pertinence de ce choix. D’autant qu’il permet, par sa nature autonome, d’équiper des sites ”oubliés” ou trop onéreux à équiper par le réseau classique (points éloignés, abri-bus...). Une première (d’une série ?) sur la commune qui met en lumière la volonté des élus de se tourner vers les solutions durables.

Avalanche de distinctions au Plan d’Aups Une fois encore, la commune du Plan d’Aups est montrée en exemple. Après la Marianne d’Or spécial environnement reçu en 2008 par le maire, Vincent Martinez, pour ses engagements pris en matière de solutions écologiques dans sa commune (chaufferie bois, station biologique, classement de la forêt, éco-constructions), c’est au tour de l’urbanisme et du patrimoine d’être aujourd’hui récompensés.

Arturbain 2009 L’inauguration, fin 2009, des aménagements de l’entrée de ville mettait un point d’orgue à l’ambitieux projet de création d’un centre-ville. Là où il n’y avait rien, autour de la mairie s’est créée une place, une aire de jeu, une école, une rue avec des commerces, des logements. Tant et si bien qu’aujourd’hui un coeur de village existe. Une démarche remarquable, par sa nature et son ampleur, au point d’être récompensé du prix du concours national Art Urbain 2009, du séminaire Robert Auzelle, mention ”Qualité de la vie sociale et meilleure communication”.

Ruban du Patrimoine

© Marielle Serre

Bien connue des pèlerins et des marcheurs qui empruntent le chemin du Saint Pilon menant au sommet du massif de la Sainte Baume, la Chapelle des Parisiens connaît une seconde vie. Après neuf mois de travaux de rénovation menées par les Compagnons du Devoir, au savoir-faire inégalé, le petit édifice construit en 1629 a retrouvé de sa splendeur. Une réhabilitation qui

©ArtUrbain n’est pas sans lien avec la célébration du 350e anniversaire de la venue de Louis XIV à la grotte qui doit se dérouler le 6 juin prochain. Un effort de plus de la commune du Plan d’Aups pour la préservation et la mise en valeur de son patrimoine qui a été récompensé par ce ”Ruban du Patrimoine”, un concours national. Avec la restauration en cours des oratoires du Chemins des Roys, c’est tout le massif qui retrouve son histoire, pour le plus grand bonheur des visiteurs. N° 11 • Porte du Var | 19


VOS MAIRIES

Les médiévales

Nans-les-Pins Tél. : 04 94 37 21 41

Ollières Contact Office du Tourisme Tel : 04 94 59 84 59 Site Web : www.st-maximin.fr Mail : office.tourisme.stmaximin@wanadoo.fr

Tél. : 04 94 78 02 33

Plan d’Aups

17 - 18 Avril

Tél. : 04 42 04 50 10

à Saint Maximin

Pourcieux

© Photo: P. Robin

Tél. : 04 94 78 02 05

Au coeur du centre ancien de la cité, revivez aux heures de la première fête de la quinzaine qui eut lieu le 5 mai 1280. Elle était donnée en l’honneur de Sainte Marie-Madeleine dont les restes avaient été mis à jour, en décembre 1279, lors de fouilles effectuées dans la crypte de la petite église de Saint Maximin.

Les 1er et 2 Mai à Pourrières

Fêtes Gallo-romaines

Pourrières Tél. : 04 98 05 11 70

Camp romain et village gaulois avec forgeron, potier, tailleur de pierre, enlumineur, tanneur, tourneur sur bois, vins, fromages, pain... Spectacle de cracheur de feu, de dresseur d’ours, parade de chevaux...

© Photo : P. Robin

De 10 h à 20 h http://www.pourrieres.fr

Rougiers Tél. : 04 98 05 93 30

Toute l’information pratique de la Communauté de communes en ligne

www.porteduvar.fr 20 | Porte du Var • N° 11

Saint-Maximin Tél. : 04 94 72 93 00

Porte du Var n°11  

Toutes les informations de la Communauté de communes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you