Issuu on Google+

Nans-les-Pins - Ollières - Plan d’Aups - Pourcieux - Pourrières - Rougiers - Saint Maximin La revue d’information de la Communauté de communes Sainte Baume - Mont Aurélien

Dan

N° ISSN 1773-9489 - porteduvar.fr

s ce

num

éro.

ENVIRONNEMENT : Le bond en avant

..

ÉCONOMIE : L’heure des choix PETITE ENFANCE Projets d’équipements

s 2 è r 1 g o 20 e bain du pr l s n a d

N°15 • Hiver 2011-2012


Pages 2 - 3 Sommaire - Éditorial Pages 4 - 5 Économie Le Parc d’Activités du Chemin d’Aix

SOMMAIRE

Le Parc d’Activités du Mont Aurélien Pages 6 - 13 Environnement

Conteneurs enterrés

La collecte des ordures ménagéres Collecte sélective : nouveau guide du tri Déchetteries : projet à Nans-les-Pins Pages 14 - 18 La Petite Enfance Projet de crèche à Pourrières Extension à Nans-les-Pins et Rougiers Rencontres professionnelles Pages 19 - 24 Informations

Habitat : nouveaux dispositifs Partenaires : MOLHV, Var Inititive Accessibilité Site Internet : nouvelle interface Téléthon 2011 : solidaire en Porte du Var

2 | Porte du Var • N° 14

Les contextes changeants, les conjonctures aléatoires ne doivent pas nous détourner de nos responsabilités ni de nos objectifs : assurer les services aux populations et préparer l’avenir.

Dans un contexte européen et mondial économiquement instable, une période politique agitée par les proches échéances électorales, avec les enjeux d’un territoire en pleine mutation et dont les contours sont appelés à être redessinés, notre attention reste tournée vers les priorités d’un service public efficace. Animés d’un réel esprit solidaire, loin des partis pris partisans ou polémiques, notre travail quotidien s’attache à répondre aux besoins immédiats des habitants de nos communes, tout en mettant en oeuvre ce que nous savons indispensable pour garantir leur avenir. À ce titre, le bilan de l’année qui vient de s’achever fait l’inventaire de ces priorités. La poursuite de la procédure de labellisation du Parc d’Activités du Chemin d’Aix (avec de lourds investissements d’aménagements et de voirie) en partenariat avec le Conseil général du Var; l’avancement des études sur le futur Parc d’Activités du Mont Aurélien sont la preuve de l’intérêt porté au développement économique, moteur du progrès de notre bassin de vie. Les actions menées au titre de la compétence de la collecte et du traitement des déchets montrent notre détermination à apporter les solutions efficaces et pérennes pour la préservation de notre environnement. Nous avons lancé en 2011 de nouveaux moyens pour collecter, réduire et traiter les déchets ménagers. Notre politique d’implantation des colonnes enterrées s’est poursuivie avec des investissements importants. Le compostage individuel a fait son apparition avec succès et les actions de communication menées par nos ambassadrices du tri auprès des scolaires, en partenariat avec l’Éducation Nationale, nous permettent de sensibiliser un public jeune et réceptif, éco-citoyens à venir. Le choix politique audacieux, puisque nous sommes l’une des deux seules communautés de communes du Var à l’avoir fait depuis 2003, d’inclure la Petite Enfance dans nos compétences, porte aujourd’hui ses fruits. Notre effort d’équipement (7 crèches et un Relais Assistantes Maternelles construites depuis 2004), allié à notre souci d’offrir aux enfants et aux parents une qualité de service qui ne cesse de s’améliorer, permettent à notre territoire d’être montré comme une référence au niveau départemental. Les rencontres thématiques organisées avec nos partenaires tout au long de l’année en sont la concrétisation. Le bon déroulement du Programme d’Intérêt Général et le lancement du Programme Local de l’Habitat scellent notre volonté d’agir à tous les niveaux pour le bien-être de nos populations.

Nous avons choisi un prestataire respectueux de l’environnement Ce magazine est imprimé sur du papier 100 % écologique. Faites un geste pour l’environnement : après l’avoir lu, ne jetez pas ce document sur la voie publique. Utilisez les conteneurs de tri. Grâce au recyclage, ce magazine pourra être réimprimé 4 fois sur le même papier. ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// PORTE DU VAR Le bulletin d’information de la Communauté de communes SAINTE BAUME - MONT AURÉLIEN, édité par la CCSBMA, 6 rue des Poilus 83470 Saint-Maximin • Tél. : 04 94 59 40 29 • Fax : 04 94 59 42 77 • Site : www.porteduvar.fr Directeur de la publication : M. le président Gabriel RINAUDO • Conception et réalisation : Service Communication • Impression : MARIM Imprimerie Toulon - Tirage : 14 000 exemplaires • Reproduction interdite • Dépôt Légal 2005, n° ISSN 1773-9489 •


ÉDITORIAL

Je peux vous assurer, au nom des élus engagés à mes côtés dans ces missions, que nos efforts ne feront que s’intensifier en 2012 afin de garantir à notre territoire et à ses habitants les moyens de faire face aux évolutions certaines et à celles qui nous attendent. La future zone économique est un projet trop important pour l’avenir de nos populations, afin qu’elles puissent vivre et travailler sur leur bassin de vie, pour que nous ne nous efforcions pas de mettre en oeuvre tous les moyens dont nous disposons pour aboutir. C’est dans cette esprit et dans cette dynamique que nous poursuivrons les études permettant de prendre en compte toutes les contraintes et les enjeux (économiques, écologiques, historiques, sociaux) afin de proposer le meilleur scénario de réalisation. Le développement actuel de notre territoire pose chaque jour, de façon plus aiguë, la nécessité d’en préserver la richesse environnementale. Nous continuerons donc à mettre en place tous les dispositifs pour y parvenir. Notre engagement à moderniser ces moyens, aussi bien par l’optimisation du fonctionnement des services proposés aux usagers que par la réalisation des infrastructures nécessaires, se fera encore plus concret. L’implantation des colonnes enterrées va concerner de plus en plus de communes, les projets de construction de deux nouvelles déchetteries vont rentrer dans leur phase d’élaboration et la réalisation d’une Ressourcerie communautaire donnera encore plus d’importance et de sens solidaire à nos gestes en faveur du recyclage. Et puisque la Petite Enfance est un pari sur l’avenir que nous avons également choisi de relever, nous continuerons dans ce sens avec la reprise de la réalisation des équipements nécessaires pour répondre à la demande croissante des familles. Une possibilité d’accueil est à l’étude pour Pourcieux, les crèches de Nans-les-Pins et de Rougiers se verront dotées de nouveaux espaces et la construction d’une nouvelle structure de 50 places à Pourrières va se concrétiser. Je suis heureux de partager avec vous en ce début d’année l’enthousiasme et l’ambition qui animent notre petite, mais ô combien agissante, Communauté de communes. Ces qualités sont le moteur de nos actions et le fondement de la confiance que vous placez en nous.


Nouvelle signalétique d’accueil

Les réseaux aériens ont disparu

Le Parc d’activités du Chemin d’Aix continue sa progression grâce au programme de labellisation du Conseil général du Var. La Communauté de communes, en partenariat avec l’ADPACA, poursuit les investissements qui permettent l’amélioration de l’usage et de la sécurité de la zone pour les professionnels et les clients. La réfection de l’entrée de zone était l’une des priorités de l’action de la Communauté de communes. Une nouvelle signalétique a été choisie et c’est la société ASM qui est en charge de la réaliser. Un nouveau totem sera bientôt en place, arborant un caractère moderne, à l’image du dynamisme

de l’activité économique qui se développe. Deux autres totems devraient bientôt compléter le dispositif, l’un sur la partie Ouest de la zone, en bord de RN7 et l’autre à l’entrée sud, chemin des Fontaines. Un investissement de 30 000 € TTC pour une image plus moderne et une meilleure visibilité.

Le Relais d’Information Services recensera toutes les entreprises présentes et leur localisation sur le site; une nécessité pour les professionnels et les clients. Il sera mis en place en entrée de zone, à proximité de l’emplacement poids lourd.

L’enfouissement des réseaux aériens ont été réalisés par ERDF et le SYEMELC Var. De nouveaux candélabres ont été installés 4 | Porte du Var • N° 15

Ces travaux ont permis la création de trottoirs, de nouvelles places de stationnement et d’une aire d’attente poids lourds. Des aménagements nécessaires pour une meilleure fluidité de la circulation et surtout une plus grande sécurité pour les usagers de la zone, automobilistes ou piétons. Des aménagements paysagers viendront embellir l’ensemble.


Parc d’activités du Mont Aurélien

” La volonté de préserver la richesse de la flore et de la faune va conduire à créer un véritable parc naturel à l’intérieur même de la future zone. Preuve de cette volonté, seuls 35 des 80 ha du site seront aménagés ”.

Histoire naturelle et développement économique

Les missions d’études préalables aboutissent, comme l’avaient souhaité les élus, à un aménagement du futur pôle économique du territoire communautaire orienté vers la préservation des richesses environnementales du site. Le projet, ainsi précisé dans ses contraintes naturelles, va désormais avancer vers sa concrétisation. La phase d’étude environnementale menée par le collège de cabinets (Conseil Urbain / INNO TSD / Atelier des Villes et des Territoires / BET Adret / Cactus Architecture / MG Concept Ingénierie) qu’avaient choisi les élus est arrivée à son terme. Il aura fallu 6 mois d’un travail de recherches et d’observations sur la faune et la flore du site pour effectuer le recensement précis des espèces présentes et de leur nature à impacter le projet. Un inventaire qui a permis au comité de pilotage de déterminer une intention d’aménagement qui tiendrait compte des espèces à protéger et de leur espaces de vie en créant notamment des corridors écologiques. Ils formeront des grandes

entités paysagères homogènes sur les axes Est-Ouest et Nord-Sud. La création de ces espaces de maintien des biodiversités façonne l’aménagement global du futur parc d’activités en redessinant les secteurs d’implantation et les liaisons. Ces dernières s’articuleront autour d’un système de distribution qui contourne la zone centrale préservée. Les activités se concentreront en ”poches” thématiques bien distinctes. Par exemple, le secteur Nord d’Ollières se trouvera ainsi mis en avant pour être structuré autour d’un projet phare, avec des activités à forte valeur ajoutée liées à la santé et à la cosmétologie. La Communauté de communes

va donc poursuivre le projet avec la volonté d’un aménagement durable. Dès le début de l’année ce scénario ”environnemental” sera présenté aux élus et aux partenaires concernés. Le dossier de création de la zone devrait être bouclé au printemps et la démarche de création d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) devrait aboutir à la rentrée prochaine. L’avenir économique du territoire communautaire est en marche.

N° 15 • Porte du Var | 5


Déchets ménagers

Début de la collecte des colonnes enterrées

2 1 0 r2

e i v an

J

Avec près de 164 000 € investis entre 2010 et 2011, la Communauté de communes atteint le seuil de colonnes enterrées nécessaire au démarrage de la collecte des déchets ménagers dans les communes.

L’implantation de colonnes enterrées, pour collecter les déchets ménagers, était l’un des leviers d’optimisation de la gestion des déchets préconisé par l’étude d’optimisation réalisée en 2009 par la Communauté de communes. Après deux années d’efforts, certaines communes ont pu être équipées et le nombre de colonnes posées est suffisant pour que puisse démarrer la collecte (voir carte). Ce choix technique audacieux vise à moderniser une collecte des déchets qui fonctionnait plutôt bien depuis 2006, date à laquelle la collectivité a repris en main l’exercice de la compétence. Pourtant, dès cette date, les objectifs ont toujours été les mêmes : améliorer la qualité du service pour les usagers, moderniser les infrastructures et les dispositifs, optimiser les coûts. De ce point de vue, le choix technique des colonnes enterrées plutôt que multiplier les conteneurs individuels ou collectifs est un pari gagnant. En collecte ”traditionnelle” le prix à la tonne est de 107 € avec une fréquence de collecte de 1 à 7 fois selon qu’il s’agisse du centreville des communes ou des écarts. 6 | Porte du Var • N° 15

Dès 30 colonnes enterrées le prix à la tonne passe à 84 € et à partir de 50 colonnes il n’est plus que de 75 €. De plus, compte tenu de la grande capacité de cette conteneurisation (5m3), la fréquence de collecte devrait passer à UNE par semaine. Ce qui en termes d’impact environnemental est important car il s’agit tout simplement d’autant de rotations de camions en moins. C’est également un gain de confort pour les usagers qui ne sont plus astreints à des dépôts à des heures fixes puisque les colonnes sont accessibles tout le temps et ne subissent plus les nuisances de circulation nocturnes et quotidiennes. C’est aussi un atout pour la propreté des villages, surtout en période estivale, avec l’activité touristique. On comprend alors l’intérêt pour les communes et la Communauté de développer ce dispositif. C’est pour le favoriser que la Communauté de communes a créé un fonds de concours versé à la commune membre pour la réalisation des travaux de terrassement 1850 € par colonne enterrée et 1350 € par colonne semi-enterrée. Les communes effectuent les travaux de terrassement puis reçoivent

le fonds de concours. La Communauté de communes fournit et installe les conteneurs. Les premières colonnes ont été posées sur les points présentant le plus de facilités pour les travaux de terrassement. Soit parce qu’ils ont été faits en même temps qu’un programme d’aménagement urbain (comme à Pourcieux, Saint Maximin, Plan d’Aups), soit que les sites ne présentaient aucune contrainte au niveau des réseaux souterrains (eau, assainissement, gaz...). Pour que le dispositif global soit complètement efficace, il faudra pourtant rentrer plus au centre des coeurs de village, là où la concentration de population est la plus importante. Pour cela, une étude de faisabilité devra être menée au préalable par la Communauté de communes pour connaître toutes les difficultés techniques à surmonter et en particulier la possibilité pour le prestataire de disposer de l’espace suffisant pour les manoeuvres de collecte. Un cabinet spécialisés sera choisi en début d’année. À charge également pour les communes d’effectuer les dérivations des réseaux souterrains, souvent nombreux en centre-ville. Tout sera donc traité au cas par cas.


2012 : un programme d’équipement ambitieux Le programme d’implantations 2011 est en cours d’achèvement dans les communes. Au total, 29 colonnes pour les ordures ménagères sont déjà disponibles. Pour cette seule année, la Communauté de communes a investi 122 708 € TTC. pour les seules colonnes ordures ménagères. Périodes

Ordures

NANS-LES-PINS Concert Paradis Bvd T. Garnier Pkg Mairie Lot. Orée Golf

3 1 1 1

OLLIÈRES Pl. Gnl. Du Muy Fontaine du saule

1 1

PLAN D’AUPS Cœur de ville

1

POURCIEUX Salles des Fêtes Rue R. Blanc Rue Église Chem. Tourres

2 1 2 2

POURRIÈRES Grd Place Rue Fontvieille Complexe Sport

2 1 1

ROUGIERS À définir Coopérative

1 1

SAINT-MAXIMIN Lycée Janetti Ch. du Moulin Ancien Ch. Tourves

1 1 1

TOTAL

20 25 208

s e n n o ol 12 c 66 n 20 fi Périodes

PLAN D’AUPS Cimetière Corbusier POURCIEUX Cimetière Les cabanes Les Moulières La Blanche Miey (Ch. Bedoule) Ch. Pourrières Ch. Vitalis

POURRIÈRES Pkg Cimetière Deffends du Pin

TOTAL

RAPPEL

Ordures

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2

e C d s T è r T P 0 € ts 0 en 0 m 186 tisse s e v d’in

20 12 208

Plus il y aura de colonnes enterrées installées, plus les coûts de collecte baisseront.

Un prix de collecte qui passe de 107 € la tonne collectée aujourd’hui à 84 €/t avec 30 colonnes enterrées et semi-enterrées et à 75 €/t à partir de 50 colonnes. N° 15 • Porte du Var | 7


Colonnes

Le programme 2012 des colonnes enterrées Emballages

Verrre

JMR

NANS-LES-PINS Concert Paradis Bvd T. Garnier Pkg Mairie Lot. Orée Golf

2 1 1 1

2 1 1 1

2 1 1 1

POURCIEUX Salles des Fêtes

1

1

1

POURRIÈRES Grd Place Rue Fontvieille Complexe Sport

1 1 1

1

1

1

1

ROUGIERS À définir Coopérative

1 1

1 1

1 1

1 1 1 1 1 1 1

1 1 1 1 1 1 1

1 1 1 1 1 1 1

SAINT-MAXIMIN La Laouve

1

1

1

TOTAL

20 19 208

18

18

Périodes

SAINT-MAXIMIN Lycée Janetti Ch. du Moulin Ancien Ch. Tourves Chem. Terriers Chem. Moulin (bus) Paul Barles Rte. Rougiers

143 colonnes sélectives enterrées fin 2012 Périodes

Emballages

Verrre

JMR

1 1

1

1

2

1

1

POURRIÈRES Parking Cimetière Deffends du Pins

TOTAL

Près de 430 000 € TTC d’investissements

Pourcieux : ça démarre À la faveur d’un important programme d’aménagement urbain, avec la création d’un nouveau quartier, la commune de Pourcieux s’engage activement vers une collecte des ordures ménagères en colonnes enterrées en centre-ville et en

8 | Porte du Var • N° 15

semi-enterrées dans les écarts. 14 colonnes sont prévues en 2012 et le programme complet devrait être terminé d’ici 2013. Pourcieux sera ainsi la première commune à être collectée entièrement par ce dispositif discret et moderne.


s sélectives Pourrières franchit le pas Grâce à une étude de faisabilité réalisée par la commune de Pourières en 2010, l’implantation de plusieurs points de colonnes enterrées s’est trouvée facilitée. La Communauté de communes a pu ainsi équiper deux quartiers (le hameau des Harmentaires et l’ancienne caserne des pompiers) et la proche périphérie du centre-ville (parking Fontvieille et Saint Exupéry) en colonne sélectives et en colonnes pour les déchets ménagers. Le programme 2012 prévoit de parachever l’équipement de la commune, en se rapprochant encore plus du cœur de ville. Un point est prévu sur la Grand Place du village et un autre à la gare des cars. Ces équipements mettent en valeur les aménagements urbains réalisés pour embellir la commune.

En dotant les quartiers et le centre-ville de la commune à la fois en colonnes pour les déchets ménagers et les emballages ménagers, la Communauté de communes optimise ainsi l’ensemble de la collecte.

N° 15 • Porte du Var | 9


Trier c’est Animations scolaires 2012 La mobilisation continue Lancé en 2008, le programme de sensibilisation des scolaires des cycles 2 et 3, du territoire communautaire continue de mobiliser les enseignants. Grâce aux partenariat passé l’an dernier avec l’Éducation Nationale et les inspecteurs des circonscriptions de Saint-Maximin (M. Denis Boucher) et de Garéoult (M. Pierre Judenne), près de 1000 élèves avaient participé aux animations dispensées par le CPIE d’Aix et les ambassadrices du tri. Cette année encore, 600 enfants de 25 classes des communes

de Saint-Maximin, de Nans-lesPins et de Rougiers vont pouvoir bénéficier, de façon ludique, à l’apprentissage aux gestes du tri. Et comme l’an passé, une journée des restitution (prévue le 29 mai) couronnera le travail des enfants et des enseignants, avec en perspective un accueil au Pôle culturel et sa superbe salle de spectacle. En attendant, les services de la Communauté travaillent déjà sur de nouvelles formules et thématiques pour les années scolaires à venir.

Le compostage individuel Vous aussi essayez-le ! La réduction des déchets restant une des priorités communautaire en terme de préservation de l’environnement, c’est naturellement que le choix de développer le compostage individuel s’est imposé. Sachant que 35 % des déchets qui composent notre poubelle sont fermentescibles, posséder un composteur dans son jardin permet alors de les réutiliser pour en faire un engrais naturel, riche et gratuit. Le pari pris par la Communauté il y a un an de proposer un kit de compostage à 10 € s’est avéré être un succès. Dès son lancement, la campagne de distribution a dépassé les attentes (450 composteurs vendus en 3 mois) si bien qu’une commande supplémentaire a été faite pour satisfaire les demandes : 491 autres kits sont arrivés dès l’été 2011.

La distribution continue Aujourd’hui, quelques 300 autres kits sont à votre disposition. Ils peuvent être retirés à la Communauté de communes, 6 rue des Poilus à Saint-Maximin ou réservés au numéro ci-dessous. Les modalités sont indiquées en dernière page de ce magazine.

04 94 69 69 75 10 | Porte du Var • N° 15

Témoignage

”C’est en mettant ce composteur dans notre jardin que je me suis rendue compte de la quantité de choses que je pouvais y mettre. Les restes de repas, les épluchures, mes déchets de tontes. Tout y passe et ça fait un volume important. Entre ça et le tri des emballages, mes poubelles ont diminué de façon significative. Je l’ai installé l’an dernier. Facile à monter, discret dans un coin, tout se fait naturellement. Il faut juste remuer de temps à autre. Dès cet automne, j’ai pu profiter de mon compost pour mes plantations. C’est gratifiant et surtout gratuit... ”. B. Baylac


ma nature Un nouveau guide du tri La Reglette du tri

Pour faciliter encore plus les gestes de tri, la Communauté de communes édite dès le début de l’année, un nouveau guide du tri. Et pour qu’il soit encore plus accessible et pratique, il prend la forme d’une réglette qui vous indiquera précisément où mettre vos déchets pour qu’ils soient correctement recyclés. Il y a les infos pratiques sur vos déchetteries communautaires...

Aujourd’hui, avec la multitude d’emballages et la diversité des déchets que l’on produit dans notre vie quotidienne, il devient difficile de savoir où l’on doit déposer les déchets pour qu’il soient bien recyclés. Et une bonne intention peut s’avérer être une erreur qui va générer plus d’inconvénients, voire rendre impossible le processus de recyclage. Les mélanges de matériau, les idées reçues, les mauvaises habitudes (les filières évoluent vite), l’inadvertance et au pire l’incivisme gâchent souvent des volumes importants de déchets collectés qui sont alors une perte financière pour la collectivité et surtout pour

Vous pouvez aussi recycler vos déchets fermentescibles. La distribution de composteurs individuels continue.

les filières de recyclage. Soucieuse d’améliorer les performances de la collecte sélective, réel enjeu pour la réduction des déchets sur son territoire et pour la préservation de l’environnement, la Communauté de communes édite un nouveau support, plus pratique et très complet, pour vous aider à bien trier. Les premiers bénéficiaires seront les enfants des écoles qui le recevront avec une petite formation lors des animations sur le tri dispensées par les ambassadrices du tri. Elle sera distribuée aussi lors de leur campagne de porte-à-porte. Enfin, Vous pourrez vous la procurer dans votre commune ou à la communauté.

120 déchets sont répertoriés et leur destination indiquée. Impossible de se tromper.

Grâce à son aimant, collez votre réglette sur votre frigo. Vous l’aurez toujours à portée de main.

Un doute ? Au dos, les erreurs les plus fréquentes à ne pas commettre pour un tri efficace. N° 15 • Porte du Var | 11


Nouvelle déchetterie Une solution pour Nans-les-Pins en 2013

Afin de compléter le réseau de déchetteries, formant un maillage du territoire, pour optimiser la collecte des déchets non ménagers, une solution pérenne devait être trouvée pour la commune de Nansles-Pins. Avec la fermeture du dépôt communal du ”Coron” et à terme du celui de la ”Colombière”, la construction d’une déchetterie devient plus urgente encore.

La Redevance Spéciale

12 | Porte du Var • N° 15

Jusqu’à présent, l’obstacle majeur à ce projet était la maîtrise foncière, la commune ne disposant pas d’un terrain adéquat. En 2011, la commune a proposé un emplacement potentiel pour la future déchetterie. Situé à son extrémité Nord, en bordure de la RD 560, dans une zone faiblement habitée, sur une surface de 4000m2, la parcelle offre des forts atouts pour recevoir cette infrastructure. C’est d’ailleurs pourquoi il a été inscrit au Plan Local d’Urbanisme de la commune comme ”emplacement réservé” entrant dans le cadre des équipements nécessaires au fonctionnement des services publics ou d’intérêt collectif. Dès la proposition du site faite, la Communauté de communes a missionné le cabinet SEGED afin de réaliser une étude de faisabilité. Il en ressort que le site, selon les préconisation réglementaires (ADEME), est apte à recevoir une déchetterie de 6 quais sur une superficie de 1800 m2, avec une réserve permettant d’accueillir 2 bennes supplémentaires si nécessaire. Ce choix privilégie une circulation fluide des véhicules lourds et légers en toute sécurité et surtout permet aux usagers d’accéder le plus directement possible aux bennes. Cet équipement permettrait de collecter les encombrants, les ferrailles, les gravats, les déchets verts, les cartons, les bois traités et non traités, les déchets électroniques et

La redevance a été mise en place par la Communauté en 2006 en vertu de l’art. L 233-78 du Code Général de Collectivités Territoriales, qui imposait d’instituer cette redevance pour financer la collecte et le traitement des déchets d’origine commerciale, industrielle et artisanale assimilables aux ordures ménagères. Elle avait été définie comme suit : un forfait de 130 € pour les ”petits producteurs” (- de 1000 de déchets/semaine) et à 0,01 € /litre pour les professionnels produisant + de 1000 litres de déchets/semaine. Depuis son établissement cette redevance n’a connu aucune augmentation, la Communauté absorbant sur son budget la différence avec les coûts

électriques (DEEE), et les déchets spéciaux (local DMS). Elle serait équipée aussi d’un local gardien. Une première estimation permet de fixer des montants de réalisation qui s’établissent comme suit : 375 000 € pour les infrastructures et équipements, 117 000 € pour les voiries (raccordement, accès) et 50 000 € pour un volet d’études et d’ingénierie. Ces montants sont les coûts moyens constatés pour des réalisation de ce type. Ils sont également présentés sans les aides et subventions auxquelles peut prétendre la communauté de communes.

Maîtriser les contraintes Malgré le fort potentiel du site, la communauté prend en compte les contraintes environnementales et physiques. La parcelle s’affranchit des réserves protégées puisqu’elle ne se situe ni dans une ZNIEFF, ni dans une zone Natura 2000. Une étude Loi sur l’Eau sera menée afin de confirmer les risques faibles sur le ruisseau passant à proximité. Des dispositifs autonomes de traitements des eaux usées et pluviales, et un aménagement paysager sont déjà prévus. Enfin concernant la sécurité d’accès et de circulation des usagers à ce niveau, un accord des services du Conseil général a été donné, d’autant qu’il est prévu à terme, la création d’un giratoire à l’intersection de ces axes routiers.

réels liés à l’exécution de ce service et leurs majorations indiciaires dans le temps. Les élus, en concertation avec les professionnels, ont décidé de réévaluer le montant de cette redevance afin de coller plus à la réalité des frais générés pour la collectivité.

Montants 2012 Forfait ”petits producteurs” : 143 € (moins de 1100 litres de

déchets /semaine) 0,011 € /litre pour les professionnels produisant + de 1100 litres de déchets /semaine.


Déchetterie de Pourcieux

Retour vers la nature Fermée depuis le 1er Octobre 2011, en raison des trop nombreux vols et dégradations, la déchetterie de Pourcieux fait encore l’objet de toutes les attentions par la Communauté de communes. Il s’agit désormais de la faire totalement disparaître et de rendre au site un état aussi proche que possible du naturel. Et pour cela il ne suffit pas d’y envoyer des engins de travaux. Cette démarche porte le

nom de ”Remise en état initial” et répond à des procédures précises et encadrées part la réglementation. Pour les mener à bien, un cabinet d’études spécialisé dans les questions environnementales à été mandaté afin d’établir les diagnostics et les préconisations nécessaires pour que les travaux soient menés de façon réglementaire et efficace. Les résultats sont attendus en début d’année et les

travaux pourront commencer. Il s’agira d’enlever et de traiter les éventuels produits dangereux (amiante, fluides...) de démonter les installations restantes (local, fosse, dalle béton...). La communauté investit et s’engage qu’à cet endroit ne subsistent plus aucune trace de l’activité passée et qu’il ne subsiste aucune pollution. Le projet de la future déchetterie est déjà en marche.

Encombrants

Un service gratuit pour les particuliers NE METTEZ PAS VOS ENCOMBRANTS SUR LA VOIE PUBLIQUE

La Communauté de communes met à la disposition des particuliers un service GRATUIT de ramassage de vos encombrants. Sur simple appel au numéro indiqué, vous pouvez prendre rendez-vous. En dehors des jours de collecte indiqués. ENLÈVEMENT GRATUIT

Il est rappelé que le service gratuit d’enlèvement des encombrants est exclusivement réservés aux seuls particuliers du territoire. Professionnels et particuliers disposent du réseaux des déchetteries communautaires.

Horaires des déchetteries

Les jours de collecte Saint-Maximin 1er mardi - 3e lundi Pourrières 1er vendredi Pourcieux 4e lundi Ollières / Rougiers 2e et 4e mardi Nans-les-Pins / Plan d’Aups 3e mercredi

Été Matin

Hiver

8h00 - 12h00

Après-midi 14h00-17h00

13h30-16h30

04 94 69 69 75 www.porteduvar.fr/dechets_dechetterie.htm N° 15 • Porte du Var | 13


Petite enfance Le Pôle Enfance

UN BAIN DE JOUVENCE

Déjà considérée comme un structure unique en matière d’équipement Petite Enfance dans le Var, le Pôle enfance de Saint Maximin fait l’objet de toutes les attentions pour l’amélioration des équipements, de la sécurité et de l’accueil des enfants.

Pour mettre fin aux dégâts causés par les malfaçons initiales qui provoquaient des fuites à répétitions dans le bâtiment, la Communauté de communes a décidé de refaire entièrement l’étanchéité et le revêtement des 440 m2 des terrasses. Pendant l’été, deux entreprises se sont relayées pour apporter enfin des solutions pérennes. La première s’est chargée de l’étanchéité et la seconde a installé des dalles sur plots permettant d’avoir accès au revêtement d’étanchéité. Ainsi en cas d’incidents, les interventions seraient moins lourdes et bien séparées. Les coûts de ces travaux rentrent dans le cadre du sinistre déclaré auprès des assurances des entreprises ayant travaillé à la construction. Les nouveaux matériaux choisis (dalles en terre cuites) offriront un meilleur confort aux enfants et aux personnels et feront de ces espaces des lieux de vie appréciés.

Dans le même ordre d’idée, la salle de jeux d’eau, coeur du projet pour une nouvelle approche d’éveil, ne pouvait être utilisée à cause de malfaçons mettant en cause la sécurité des enfants. La résine recouvrant la totalité de la surface de la salle a été refaite avec de nouvelles couleurs pour créer une ambiance plus joyeuse, à l’image du bonheur des enfants qui y jouent. Toute la plomberie et les sanitaires ont été revus également pour un meilleur confort. Dans la cour du Relais Assistantes Maternelles et du Centre de loisirs, la Communauté de communes va réaliser un nouveau revêtement pour que les enfants bénéficient d’un espace de jeu plus grand et s’adonnent à des activités de plein air en toute sécurité. Ces travaux montrent que l’attention portée à l’entretien et à l’amélioration des structures fait partie des priorités communautaires. Et elle le restera en 2012.

La mise en service de la salle de jeux d’eau, la réfection des terrasses, l’aménagement d’une cour pour les activités du Relais Assistantes Maternelles offrent au Pôle Jean Doriac les atouts pour un éveil harmonieux des enfants de 0 à 6 ans. De quoi en faire le fleuron des équipements pour la Petite Enfance dans le Var.

14 | Porte du Var • N° 15


Une nouvelle crèche à Pourrières Pour suivre une ville en évolution

Face au dynamisme démographique de la commune, la construction d’une nouvelle crèche, mieux adaptée aux besoins des familles s’impose. Le projet communautaire rentre dans sa phase de réalisation.

La crèche de Pourrières a été créée en 2005 dans un bâtiment modulaire. La structure en préfabriqué, si elle était une innovation dans le Var, n’avait pas vocation à être pérennisée. Les inconvénients (résistances des matériaux, solidité) et les manques (espace pour le personnel, RAM, section bébé occultée) se font d’autant plus sentir que la commune connaît une croissance démographique sans précédent (63 naissances en 2010). Cela engendre une demande de place en crèche qui ne peut être satisfaite avec l’équipement actuel, même si la capacité initiale de la crèche de 25 enfants a été augmentée en 2007 à 40 enfants. Pour bien faire il faudrait une augmentation de la capacité de 10 places supplémentaires au regard des nouvelles constructions de la commune (18 logements sociaux livrés en 2009, 3 lotissements construits en 2010 pour accueillir 38 logements). Pour répondre efficacement aux besoins des familles de la commune et pour conserver la qualité d’accueil des enfants, La Communauté de communes va réaliser un nouvel équipement. Un structure complète pouvant offrir 50 places (soit environ une centaine d’enfants accueillis), plus un espace pour le Relais Assistantes Maternelles. Ce projet comportera des espaces communs (accueil, cuisine…), quatre sections (12 à 13 enfants par section) indépendantes dans leur fonctionnement (bébés, moyens, grands et une section ”polyvalente” en fonction des inscriptions chaque année), des locaux techniques et un espace extérieur aménagé pour les activités de plein air.

La commune met à disposition de la Communauté un terrain d’environ 3688 m2 pour la construction. Une première étude de faisabilité du projet a été demandée au CAUE du Var. Elle a permis d’établir des propositions d’aménagements et une approche de coûts. Environ 170 m2 consacrés aux locaux communs (hall, vestiaires, local poussette, bureau, réfectoire, atelier activités...), les sections feraient 80 m2 chacune, les locaux techniques et vestiaires 33 m2, pour une superficie totale intérieure de plus de 600 m2. Les espaces extérieurs seraient équipés de préaux et de surfaces de jeux pour chaque section et le RAM le tout occupant près de 1400 m2. Un parvis de 660 m2, commun avec l’école limitrophe et un parking aménagé (espaces verts, piétonnier) permettraient un accès facile

Le projet communautaire de création d’une crèche se greffera au projet urbain de la commune (création de logements, aménagements piétonniers...).

et sécurisé. Le coût prévisionnel global a été estimé à 1 618 000 € H.T. Le marché de Maîtrise d’Œuvre a été lancé en fin d’année et la Communauté s’est fixée comme objectif une ouverture début 2014. N° 15 • Porte du Var | 15


Rencontres professionnelles

l’avenir de la qualité d’accueil C’est devant plus de 150 professionnels du territoire que se sont achevées le cycle des Rencontres de la Petite Enfance 2011 articulées autour du thème du Bien-Être des enfants. Ce 10e rendez-vous a été l’occasion d’un bilan sur la qualité d’accueil et de services des familles. Un plébiscite.

L’originalité de ces Rencontres tient à la diversité des partenaires réunis au sein du Comité de pilotage : la CCSBMA, la Communauté de communes Provence d’Argens en Verdon (les 2 seules Communautés du Var ayant opté pour la prise de compétence Petite Enfance), la Maison de l’Enfance, le Conseil général du Var, la CAF, l’Éducation Nationale, la ville de Saint-Maximin et le Centre social. L’objectif de ce comité est de proposer aux professionnels de la Petite Enfance un temps d’échange et de réflexion sur une thématique adaptée aux préoccupations quotidiennes des participants tout en décloisonnant les institutions (écoles, crèches, assistantes maternelles, centres de loisirs, gardes à domicile…). Pari tenu pour ces dernières Rencontres de l’année qui ont suscité des débats et des prises de conscience riches d’enseignements. Dans la continuité du fil rouge 2011, le bienêtre des tout-petits était à l’honneur. Cette fois, l’analyse s’est axée sur les préoccupations des parents pour le bien-être et le développement de leur enfant. Il est apparu que le ressenti des parents, acteurs du bien-être de leur enfant, pouvait également amener des informations pertinentes, pour les professionnels du territoire. Accueillir un jeune enfant, c’est aussi accueillir sa famille. Pour recueillir ce ressenti, un questionnaire a été élaboré et distribué à toutes les familles d’enfants entre 0 et 6 ans, fréquentant 16 | Porte du Var • N° 15

un lieu d’accueil Petite Enfance ou l’école maternelle. L’objectif était de proposer aux professionnels, une approche de la manière dont les parents vivent un certain nombre de situations du quotidien, qui peuvent influencer le bien-être de leurs enfants, afin de dégager un certain nombre de pistes pour enrichir leur réflexion sur la dimension qualitative de leur action. Le questionnaire était précis et détaillé puisque composé de 48 questions. Distribué à quelques 2500 exemplaires avant l’été, Il a été complété par près de 1200 familles (soit environ 50 % de retour). Ceci permet d’obtenir une ”photographie” au plus ”juste” de cette perception parentale. La matinée des Rencontres a été consacrée à l’analyse du retour de ce questionnaire. Les Francas du Var, animateurs de ces Rencontres, ont présenté aux professionnels et aux élus une synthèse de cette analyse dont les éléments suivants méritent d’être soulignés : - les ¾ des parents énoncent ne pas rencontrer de difficulté en général avec leur enfant (sommeil, alimentation, santé, relations, respect des règles…) et trouvent des solutions, des conseils ou de l’aide si besoin auprès des organismes de la Petite Enfance du territoire communautaire; - 91,6 % des parents considèrent qu’ils ont un logement adapté à leurs besoins et qui leur convient bien;

- 83,40 % des parents sont rassurés par la qualité de l’accueil et l’accompagnement proposé. Ces données extrêmement positives et encourageantes sont le résultat d’une politique engagée en faveur de la Petite Enfance sur le territoire depuis maintenant plusieurs années. Cependant, les élus et les professionnels ne s’arrêteront pas en si bon chemin. La volonté partagée avec les professionnels est de maintenir les efforts en focalisant sur les 3 % de parents qui n’ont pas trouvé de solution de garde, ou sur les14 % qui rencontrent parfois ou souvent des difficultés avec leur enfant et ne trouve pas toujours de réponse adaptée. Concernant les lieux et les espaces d’éducation, des efforts restent à entreprendre pour les 48 % des parents qui témoignent ne pas avoir trouvé beaucoup de lieux d’éducation et de culture à proximité et adaptés à leur jeune enfant et les 46 % des parents qui pensent que le nombre de lieux extérieurs aménagés et sécurisés pour les jeunes enfants est insuffisant.


Fourniture des couches par les crèches

Une motion communautaire pour conserver notre qualité d’accueil

La présentation de cette synthèse a suscité de vifs débats avec la salle sur les différences de perception et la démarche relative à l’établissement du questionnaire. S’en sont suivis différents ateliers d’échanges afin d’évoquer les réactions de chacun. Sous la forme d’un ”rallye tournant”, l’après-midi était consacré à la présentation d’actions innovantes mises en œuvre par les différentes structures : - la Ludothèque de rue est un projet porté par la mairie de Saint-Maximin (le mercredi hors vacances scolaires (9h-12h30

en centre ville et 14h-17h30 au quartier du Deffends); - l’accueil en école maternelle, présenté par l’Éducation Nationale, - conception d’un spectacle dans une crèche sur le thème santé/sommeil par l’équipe, - présentation d’une action menée par les parents de la crèche de Tavernes (réalisation d’un film sur l’accueil des enfants à la crèche), - la Peinture de rue est mise en place par la commune de Saint Maximin (le mercredi hors vacances scolaires (10h-11h30 en centre-ville et 14h30-16h au quartier du Deffends).

Des ateliers pour découvrir les offres des acteurs partenaires

Café Bébé : l’accueil et l’écoute pour partager Pour Annick Barrau, conseillère conjugale et familiale, c’est un lieu de confiance pour la parole et de confidentialité offert aux parents. L’opportunité aussi de s’ouvrir, s’essayer à d’autres pratiques éducatives, apprendre en voyant et trouver ses réponses.

Le soutien à la parentalité constitue un des enjeux de la politique Petite Enfance de la Communauté de communes. Depuis 2010, cette dernière soutien l’action du Café Bébé. Proposé par le Centre Social et Culturel de Saint Maximin, ce lieu de vie accompagne le lien social et le lien familial au travers de l’accueil du tout petit et d’un adulte avec qui il est en lien affec-

tivement. Espace de conseils, discussions, échanges d’expériences de manière informelle, dans un cadre convivial et chaleureux, où chacun va pouvoir construire ses propres réponses en fonction de son histoire et de là où il en est.

04 94 86 58 91 06 87 85 18 60

La circulaire 2011-105 de la CNAF impose à compter du 1er septembre 2012 la fourniture des couches par les crèches. Cette obligation suscite un grand nombre d’interrogations au sein des professionnels de la petite enfance et des collectivités au regard : - du coût financier pour les collectivités : à titre d’exemple, cela représente une augmentation de la prestation de service versée au délégataire d’environ 35 000 € par an pour près de 200 000 couches (soit 219 places d’accueil); - des problèmes de stockage : création d’un local de stockage adapté dans chaque crèche. Au-delà du surcoût financier et des problèmes de stockage induits, l’iniquité de cette mesure et ses effets pervers doivent être soulignés : - augmentation de la distorsion de concurrence entre l’accueil collectif et l’accueil individuel; - augmentation des inégalités sociales entre les parents qui ont une place en crèche et ceux qui ne travaillent pas et gardent leur enfant chez eux; - risque de pratiques aberrantes, notamment d’allergie ou d’intolérance si une famille fait le choix d’utiliser les couches proposées pour des raisons purement financières. Aujourd’hui, le coût de l’accueil n’est plus le même qu’au début des années 2000, la participation familiale est très raisonnable. Dans ce contexte, la fourniture des couches aux familles est-elle une priorité ? Des structures en dehors de notre collectivité envisagent déjà de grever le budget équipement et matériel pédagogique pour pouvoir faire face à cette mesure. De quelle qualité d’accueil parlons-nous ? Au regard de ces raisons, lors de son dernier conseil, la Communauté de communes a décidé d’adopter une motion afin d’alerter les instances de la CAF du Var et de la CNAF, la Commission Départementale de l’Accueil du Jeune Enfant, l’Association des Maires du Var et de défendre une position commune avec l’ensemble des membres du réseau des crèches ”Provence Verte HautVar”.

N° 15 • Porte du Var | 17


Le Relais Assistantes Maternelles voit grand à Nans-les-Pins

Si la structure en modulaire architecturé de 250 m2, inaugurée en 2008, permet d’offrir aux familles de la commune de Nans-les-Pins un accueil suffisant et de qualité des enfants (25 places), elle manquait encore d’un espace polyvalent. Les assistantes maternelles de Nansles-Pins et de Rougiers y trouveront un lieu adapté à leurs activités. Ce dernier permettra aussi d’organiser des réunions de réflexion autour

Rougiers

Avec la création de ce nouveau dortoir naîtra aussi le ”Clos Lieu” qui offrira un espace de vie où l’éveil de l’enfant se fera selon les principes d’éducation d’Arno Stern, basés sur le développement libre de la personnalité, sans jugement ni compétition. 18 | Porte du Var • N° 15

des pratiques professionnelles du personnel, de faciliter la mise en place du projet éducatif et pédagogique de la structure en offrant un espace dédié aux ateliers créatifs ou d’accueillir les parents au sein d’un espace convivial. La Communauté de communes va donc réaliser une extension de 70 m2, contiguë à l’actuelle crèche et comprenant une entrée avec hall d’accueil, la salle d’activité polyva-

lente d’environ 40 m2 avec placards équipés d’étagères et un grand tableau au mur pour les activités de peinture, une salle de change, une tisanerie et des WC handicapés. Le permis de construire a été déposé en mairie en fin d’année. L’architecte missionné est Eric Dedeyan. Le budget global de l’opération est de 210 000 € H.T. Le marché des travaux devrait être lancé en début d’année.

Un petit cube de bien-être en plus

Toujours en recherche d’amélioration de la qualité d’accueil des enfants dans les crèches des communes, la Communauté de communes a lancé le projet d’une extension de celle de Rougiers. La commune connaît une augmentation démographique annuelle de l’ordre de 3,5 %. La capacité de la structure actuelle de 14 places, créée en 2005, est insuffisante face à la demande des parents et les conditions d’accueil, en particulier des bébés, doit être améliorée. La Communauté de communes a donc décidé, en concertation avec les élus communaux, de créer une extension au bâtiment actuel d’environ 50 m2 et réagencer la structure. Le projet a pour objectifs d’accueillir dans des conditions adaptées et sécurisées

16 enfants (augmentation de l’agrément de 2 places, création de 2 dortoirs permettant 18 couchages) et surtout de

mettre en place un espace dédié à la créativité, un atelier innovant d’éducation créatrice, selon les principes de Arno Stern. L’extension sera reliée au bâtiment actuel en conservant au maximum la luminosité de la salle d’activités. Le cabinet Tecto Architectures a été missionné comme Maître d’Œuvre. Les esquisses du projet ont été remises et les élus ont fait leur choix. Le budget global alloué à cette opération est de 107 094 € H.T. Le début des travaux est programmé pour l’été 2012, avec 4 mois minimum d’exécution. Le ”Clos Lieux” pourrait être disponible à la rentrée 2012 et les bambins pourront jouir d’un nouvel espace d’éveil.


www.porteduvar.fr Toute l’information pratique de la Communauté de communes en ligne

l’information pratique à tout moment Mis en ligne en 2005, le site de la Communauté de communes  a rempli ses missions d’information permanente auprès des usagers. Avec une fréquentation sans cesse en hausse (plus de 80 000 visiteurs en 2011) et la nécessité d’afficher de plus en plus d’informations pratiques, une refonte s’imposait. C’est chose faite avec une nouvelle interface réalisée par la société Boomerang qui propose un site encore plus clair et simple d’accès. La taille d’affichage s’adapte désormais aux écrans larges (16:9) et même aux solutions mobiles (smartphone, I-pad...). De nouvelles rubriques et fonctionnalités vont apparaître au fil des mois (cartographies pour les collectes des déchets, les transports scolaires...). Une newsletter sera aussi bientôt proposée.

Avec une interface plus claire et une meilleure ergonomie, le site de la Communauté va permettre à tous les usagers de trouver l’information utile à leurs démarches administratives ou simplement les informations pratiques concernant les services publics quotidiens (transports scolaires, collecte des déchets...). Une visite s’impose ! N° 15 • Porte du Var | 19


Logement

Un programme Local de l’Habitat pour améliorer l’offre En fin d’année dernière s’est tenu le premier Forum de l’Habitat en Porte du Var. Face à l’accroissement de la population du territoire communautaire, la question de l’offre de logements locatifs ou d’accession à la propriété sont considérées comme prioritaires par les élus. C’est dans cet esprit que la vice-présidente en charge de la compétence, Pierrette Lopez, maire de Nans-les-Pins, se félicite du choix pris par ses collègues de lancer un Programme Local de l’Habitat, alors même que la loi ne l’imposait pas encore. Les élus, les acteurs économiques locaux sont retrouvés autour des résultats d’une étude menée par les cabinets ADELE consultants, TERCIA et ASI qui établissait un diagnostic des besoins sur le territoire. Face à une démographie qui a augmenté de 18 % en moins d’une décennie depuis 1999 et aux évolutions annoncée par le SCoT et la communauté d’agglomération à venir, il était primordial de poser les questions relatives aux logements. Les communes sont toujours déficitaires concernant l’offre de programmes dédiés aux logements, individuels ou collectifs, dits

”sociaux”, ou ceux destinés aux primo-accédants ou aux jeunes actifs. La Communauté de communes est attentive à cette problématique qui est intimement liée aux enjeux du développement économique. Il faut pouvoir offrir des logements à ceux qui veulent s’installer et travailler dans leur bassin de vie. Avant la fin du premier semestre 2012, les cabinets d’études auront livrés les orientations du PLH pour les six prochaines années. Ensuite, restera aux communes à les mettre en œuvre selon leurs propres programmes d’aménagements.

Création d’entreprise Pérenniser les emplois créés

Depuis sa création début 2008, le comité d’agrément Var Initiative a permis à 58 entreprises de voir le jour sur les 7 communes qui constituent la Communauté de communes Sainte-Baume Mont Aurélien (45 entreprises pour la seule commune de Saint-Maximin). Ces entreprises ont généré la création ou le maintien

20 | Porte du Var • N° 15

de pas moins de 88 emplois. Durant ces 4 années Var Initiative a accompagné les créateurs ou repreneurs d’entreprise, en les conseillant d’une part, mais surtout en leur proposant un financement à taux 0 permettant de compléter leur apport personnel indispensable au début d’un projet. Le prêt à taux 0 obtenu il devient alors beaucoup plus facile de trouver un financement bancaire. Preuve en est, en quatre ans d’exercice, les 326 700 € de prêts à taux 0 accordés par Var Initiative ont fait effet levier pour

plus de 2 millions d’euros de prêts complémentaires bancaires. Ces chiffres exceptionnels, et qui n’ont cessé de croître jusqu’en 2010, reflètent parfaitement le dynamisme économique qu’a connu le territoire dernièrement, avec pour exemple la création de la zone de la Laouve. Aujourd’hui, après avoir accompagné cette phase de développement et dans un contexte un peu particulier de « crise économique », Var Initiative se doit de mobiliser ses ressources vers un


La précarité énergétique en ligne de mire du Programme d’Intérêt général Habitat Le premier Programme d’Intérêt Général (PIG) mis en place en 2008 est arrivé à son terme. Il concernait l’amélioration de l’habitat privé, vétuste, dégradé ou non décent. Le bilan de ce PIG 1 est très positif, avec 84 dossiers ont reçu un soutien et plus de 600 000 € attribués en subvention. Face aux demandes et aux besoins encore présents, les élus communautaires ont donc décidé de lancer une seconde opération. Si les projets ont effectivement concernés les trois thématiques initiales, avec une tendance des travaux aussi liés à l’autonomie (maintien à domicile de personnes âgées ou à mobilité réduite), une nécessité des demandeurs s’est faite plus urgentes : les économies d’énergie. À la lumière des dossiers déposés, la précarité énergétique semble être la priorité pour beaucoup de familles. On parle de précarité énergétique dès lors que les dépenses liées à la consommation électrique, pour le chauffage en particulier, dépasse 10 % des revenus. 145 foyers du territoire communautaires seraient dans ce cas.

double enjeu. Le financement tel qu’il a été évoqué précédemment mais aussi et surtout le maintien de son taux de pérennité actuel. C’est pourquoi le suivi post-création va être renforcé en 2012. Actuellement ce suivi a lieu sous forme de rendez-vous individuels avec une chargée de mission. En 2012, l’objectif principal est de constituer un comité de Tutorat qui se réunira une fois par mois sur Saint-Maximin. Ce comité est un collège pluridisciplinaire de bénévoles (expert comptable, avocat, assureur, etc.) qui a pour mission de conseiller et d’orienter ”gratuitement” les nouveaux chefs d’entreprises financés par Var Initiative. Parce que toutes les statistiques

Pour le PIG 2, qui démarre dès le début d’année, aux enjeux initiaux toujours inscrits, vient s’ajouter la lutte contre cette forme de misère, aux conséquences humaines, sociales et environnementales lourdes. Le dispositif vise la diminution des consommations et des dépenses liées aux fluides, l’amélioration de la performance énergétique des logements, la modification des comportements pour optimiser la consommation d’énergie. Les objectifs de ce second volet, pour la rénovation thermique des logements des propriétaires les plus modestes (avec un gain énergétique de 25 %), est de 30 logements sur 3 ans, soit 10 logements par an. Ce programme bénéficiera d’une aide de l’État à travers le partenariat ”Habiter mieux”, signé avec les fournisseurs d’énergie (EDF, GDF SUEZ et TOTAL) qui vise à aider à la rénovation thermique de 300 000 logements d’ici 2017. L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et ses partenaires (le Conseil général du Var, la CAF) prévoient, pour leur part, d’allouer 670 000 € au PIG sur

3 ans et la Communauté près de 321 000 € . La Région conforte le dispositif en ajoutant une aide allant jusqu’à 50% du montant de la subvention communautaire. C’est la société URBANiS (conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations) qui a été désignée comme opérateur pour la mise en oeuvre de ce nouveau programme.

Saint-Maximin Communauté de communes-6 rue des Poilus Le Mercredi de 10h à 12h et 13h30 à 16h 2e jeudi après-midi Pourrières : 2e et 4e jeudi de 10h00 à 12h00 Nans-les-Pins : 4e vendredi de 10h00 à 12h

prouvent qu’un jeune chef d’entreprise accompagné pendant les premières années de vie de son activité a beaucoup plus de chance de la pérenniser, Var Initiative souhaite mobiliser les ressources en place sur le territoire de la Communauté de communes pour consolider le travail accompli jusqu’à aujourd’hui. Parce qu’un emploi créé ne suffit pas, il faut qu’il le soit durablement.

Tous les mardis sur rdv Siège de la Communauté 6 rue des Poilus 83 470 Saint-Maximin www.var-initiative.fr

04 94 91 02 02

Pour Mélanie Houeix, la nouvelle directrice de l’antenne, cette mission d’accompagnement des créateurs compte autant dans la réussite d’un projet que le financement.

N° 15 • Porte du Var | 21


Téléthon

Une autre solidarité en Porte du Var

Un relais sportif a traversé le territoire communautaire pour recueillir des dons lors de la dernière édition du Téléthon. Une première réussie. L’idée est venue d’une élue de Nansles-Pins, Céline Henry (photo ci-contre), pour qui l’esprit communautaire devait se conjuguer aussi de façon altruiste. Porter la motivation du ”faire ensemble” vers une cause plus grande que celles que nous vivons au quotidien. C’est armée de cette conviction que le projet d’un relais sportif traversant toutes communes est né. Une idée partagée par l’ensemble des maires qui ont unanimement apporté leur soutien.

On pourrait commencer ainsi l’histoire de cette aventure solidaire et sportive : ”Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort nous nous vîmes trois mille en arrivant au port”.Si le nombre est un peu exagéré, l’esprit en tout cas y était. Pas celui de la tragédie de Corneille mais bien celui d’une initiative qui a su fédérer les coeurs et les corps sur les 7 communes du territoire.

22 | Porte du Var • N° 15

Le départ a été donné au Plan d’Aups, dans les brumes matinales de la Sainte Baume. Une dizaine de cyclistes ont dévalé les pentes pour rejoindre Nans-les-Pins et passer le ”flambeau”, en l’occurrence un sac à dos frappé des armoiries des villages traversés et servant de corbeille pour recevoir les dons. Coureurs et cyclistes nansais sont ensuite partis vers Rougiers où une cinquantaine de marcheurs les attendaient pour filer vers Saint-Maximin. De là, une autre poignée de courageux s’est élancée à l’assaut de

la plaine vers Ollières, à pieds, en vélo et même en rollers. Quelques foulées plus tard, une petite troupe empruntait les Vélos-Rails, gracieusement prêtés à cette occasion, pour dévaler vers Pourcieux. Les derniers relayeurs n’avaient plus qu’à rejoindre Pourrières où une animation musicale et un bon vin chaud attendaient pour réchauffer les corps et les coeurs. Cette belle initiative aura mobilisé près de 200 participants et a permis de récolter 1380 €. Soulignons l’aide apportée par toutes les municipalités pour que cette première soit une réussite. Et puisqu’il s’agissait aussi d’un événement sportif, rappelons que la société Sport 2000 s’était engagée dans cette action en participant aux frais des chasubles offerts aux coureurs pour que la fête se déroule en toute sécurité. Les dons reçus ont été reversés à l’AFM. Merci à tous de votre générosité et rendez-vous peut-être pour une édition 2012.


Accessibilité

le diagnostic communautaire établi

À la rentrée dernière, la Commission Intercommunale d’Accessibilité a rendu son rapport annuel sur l’état des lieux de l’accessibilité dans les 7 communes du territoire. Créée fin 2009, pour répondre à la Loi Handicap du 11 février 2005 imposant la mise en place d’un observatoire local, la commission avait pour objectif de dresser le constat d’accessibilité du cadre bâti, des espaces publics, de la voirie et des transports et d’organiser un système de recensement de l’offre de logements accessibles aux personnes handicapées sur le territoire communautaire. Pour mener à bien cette tâche, la Communauté a fait appel au CAUE du Var et s’est entourée de l’avis de l’Association des Paralysés de France. La mission étant vaste, le

diagnostic s’est donc concentré sur les espaces publics et l’accès aux bâtiments communaux recevant du public. Il a semblé prioritaire aux élus de faire la lumière sur les aménagements existants et ceux restant à réaliser dans leurs communes afin d’accueillir les personnes à mobilité réduite. L’étude a pu donc repérer dans chaque commune, les manques ou les améliorations à apporter en terme d’emplacements réservés, de cheminements (trottoirs, surfaces, passage piéton...), et d’accès aux bâtiments (portes d’entrée, rampes, plans inclinés, plates-

formes...). Le rapport a été remis à chacune des communes. Ces dernières pourront s’appuyer sur les préconisations indiquées pour réaliser, selon leurs possibilités et leur programmation, les aménagements utiles. La commission intercommunale quant à elle devra déterminer un nouveau cahier des charges 2012, où les prochaines missions seront certainement de continuer les diagnostics sur des points précis et faire état des avancements sur les aménagements dans les communes. Tout cela sera déterminé en début d’année lors du débat d’orientations budgétaires.

Parrainage La Mission Locale joue la carte de l’insertion des jeunes La plate-forme d’aide à l’insertion des jeunes dans le monde professionnel poursuit son action sur notre territoire en mettant l’accent sur le partage d’expérience, notamment par le soutien de professionnels à des jeunes en recherche d’emploi. Parrainer un jeune dans sa recherche d’emploi, un geste utile ! La Mission Locale Ouest Haut Var recherche des personnes bénévoles pour renforcer son réseau de parrainage. Soutenir de jeunes adultes dans leurs démarches d’insertion professionnelle, voici le rôle principal d’une marraine ou d’un parrain en Mission Locale. Il donne des conseils pratiques à la recherche d’emploi (mise en valeur du CV, aide à l’entretien d’embauche, mise en relation avec des entreprises) et apporte un soutien global afin de maintenir un bon niveau de confiance et de motivation chez le jeune.

En activité (chef d’entreprise, artisan, employé…) ou jeune retraité, le parrain a des capacités d’écoute, de dialogue, de valorisation d’autrui. Il dispose d’un réseau socioprofessionnel actif et d’une disponibilité suffisante pour s’engager dans la durée et établir une relation de confiance avec son ” filleul ”. Pour remplir son rôle, le parrain bénéficie d’un encadrement. De plus, il rencontre régulièrement les autres membres du parrainage, avec lesquels il échange et partage son expérience. L’intérêt du parrainage pour le parrain/ la marraine ? : • s’épanouir dans la relation d’aide • conseiller et faire bénéficier de son expérience, transmettre un savoir;

• accomplir un acte citoyen; • rejoindre un réseau de bénévoles animé par une structure expérimentée. Pour le filleul ? : • acquérir ou retrouver une confiance en so;i • se familiariser avec le monde du travail et les attentes des employeurs; • recevoir des conseils pratiques adaptés aux réalités économiques. Vous êtes intéressé par le parrainage et souhaitez vivre cette expérience ? Contactez Myriam Deschamps

06 84 38 42 99

www.missionlocale-ohv.fr

N° 15 • Porte du Var | 23


VOS MAIRIES La campagne de distribution continue

COMPOSTEZ, c’est natureL

age

t

pos m o ec it d 10 € k r re Vot pou

Nans-les-Pins Tél. : 04 94 37 21 41

Ollières Tél. : 04 94 78 02 33

Plan d’Aups Tél. : 04 42 04 50 10

Pourcieux

Pour retirer votre composteur, il vous suffit de vous munir d’une pièce d’identité, d’un justificatif d’adresse, d’un chèque à l’ordre du Trésor Public de 10 € et de vous rendre à la Communauté de communes au 6 rue des Poilus, 83 470 à Saint-Maximin. Vous pouvez également vous inscrire dans la mairie de votre commune où votre kit vous sera livré.

Tél. : 04 94 78 02 05

Pourrières Tél. : 04 98 05 11 70

Rougiers Tél. : 04 98 05 93 30

04 94 69 69 75

Saint-Maximin Tél. : 04 94 72 93 00

24 | Porte du Var • N° 15


Porte du Var n°15