Issuu on Google+

Fonds d’investissement étudiant de Polytechnique Montréal

Note Sectorielle Semaine du 5 Novembre 2012


Semaine du 5 Novembre

Cette note sectorielle a été réalisée par l’ensemble des étudiants de PolyFinances, le fonds d’investissement étudiant de l’École Polytechnique de Montréal. Elle a pour but de vous présenter l’actualité économique, industrielle et de la recherche dans les secteurs associés aux génies enseignés à l’École Polytechnique de Montréal. Nous invitons le lecteur qui souhaiterait plus d’information sur un sujet précis à regarder la webographie présente à la fin de chaque article. Bonne lecture.


3 7 11 13 15 17 19 21

Sommaire

Aérospatial et Défense Biotechnologies et Pharmaceutiques Energie Hautes Technologies Manufacturier et Services Minier Pétrole et Ressources Naturelles Technologies de l’Information

2


Aérospatial et Défense Les profits de Singapore Airlines chutent de 54% au deuxième quart

Semaine du 5 Novembre

Le deuxième transporteur aérien mondial en termes de capitalisation de marché n’a obtenu des profits nets de S$ 90 millions (USD$ 73.8 millions) durant les trois mois se terminant en septembre. Les profits durant la même période l’année dernière était de S$ 194 millions. Cette diminution est dût à une perte de S$ 50 millions des vols de fret suite à une augmentation de la concurrence de transporteurs venant du Moyen-Orient et une diminution du marché. Celleci serait principalement causée par la crise européenne qui freine la confiance des entreprises mondiales, exerçant une diminution à la baisse des charges et diminuant ainsi le rendement autant au point de vue du transport de passagers que du transport de fret. Pour diminuer ces coûts, SIA a décidé de clouer au sol de janvier 2013 à mai 2014 l’un de ses 13 Boeing 747 utilisé pour le transport de cargaison, permettant ainsi au transporteur de diminuer ses coûts d’opération. Malgré cette diminution de rendement, qui a forcé SIA a diminué le prix de ses sièges pour attirer plus de passagers, le nombre de passagers a augmenté de 5.1% pour atteindre 4.5 millions de passagers, permettant ainsi au transporteur de remplir 79.8% de ses sièges. Singapour Airlines continue tout de même d’investir massivement en nouveaux appareils moins énergivores et en acquérant d’autre part de marché pur devenir encore plus compétitif. Le transporteur asiatique a enregistré des revenus de S$ 3.8 milliards, une augmentation de 2.5%, et son titre boursier a augmenté de 4.4% au cours de l’année. Résumé par Jonathan BRODEUR «Singapore Airlines Profit Falls 54% as Cargo Loss Triples» dans Bloomberg. Publié le 02/11/12. Tiré de: http://www.bloomberg.com/news/2012-11-02/singapore-air-posts-lower-than-estimatedprofit-on-cargo-slump.html « Singapore Airlines Q2 profit falls 54%, says outlook challenging » dans Arab News. Publié le 03/11/12. Tiré de: http://www.arabnews.com/singapore-airlines-q2-profit-falls-54-says-outlook-challenging

Hawker Beechcraft dans le rouge, du changement s’impose Le constructeur américain a, depuis 3 ou 4 ans, plusieurs soucis financiers. En effet, la compagnie possédée par Goldman Sachs a dû se placer en faillite selon la loi américaine en mai dernier, incapable de payer des dettes allant jusqu’à 2.5 milliards $. Plusieurs tentatives d’achat ont échoué, la dernière étant une vente pour 1.79 milliard $ à la compagnie chinoise China’s Superior Aviation Beijing Corp. en octobre 2012. Le constructeur qui se spécialisait en turboprop, avion militaire et avion d’affaires a donc décidé de fermer sa division d’avions d’affaires pour se concentrer sur une nouvelle ligne d’avion à turbopropulseur. Ce plan sur 5


Résumé par Jonathan BRODEUR «UPDATE 4-Hawker Beechcraft to reshape business after Chinese sale fails» dans Reuters. Publié le 18/10/12. Tiré de: http://www.reuters.com/article/2012/10/18/hawkerbeechcraft-bankruptcyidUSL3E8LI5AD20121018 « Hawker Beechcraft abandons business-jet market» dans The Gazette. Publié le 30/10/12. Tiré de: http://www.montrealgazette.com/business/aerospace/ National+Business+Aviation+Association+Hawker/7472352/story.html

Aérospatial et Défense

ans pourrait, l’espère-t-on, leur permettre de se sortir de la loi sur la faillite au cours de la prochaine année. Une sortie du segment des avions d’affaires pourrait être très avantageuse pour d’autres avionneurs comme Bombardier, leader mondial du segment qui pourra aller chercher encore quelques parts de marché possédé jusqu’à maintenant par Hawker Beechcraft. Également, un nouveau plan de réorganisation de l’entreprise est en cours et devra permettre à l’entreprise de devenir une nouvelle compagnie autonome au début du premier quart de 2013. Cette compagnie sera nommée Beechcraft Corp et les détails de ce plan seront connus le 15 novembre prochain.

« Aircraft maker Hawker Beechcraft outlines new bankruptcy plan» dans Reuters. Publié le 29/10/12. Tiré de: http://www.reuters.com/article/2012/10/29/us-hawker-plan-idUSBRE89S1DA20121029 « Hawker Beechcraft Eyes New Line Of Single Turboprops» dans Aviation Weeks. Publié le 29/10/12. Tiré de: http://www.aviationweek.com/Article.aspx?id=/article-xml/awx_10_29_2012_p0511605.xml

Un nouveau type de saisonnalité Cette semaine, l’association de transport aérien internationale (IATA) a annoncé une hausse de 4,9% du volume de passager en septembre comparativement à la même période l’an dernier. Les hausses les plus importantes ont été observées en Chine, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient. Tous sont des marchés émergents pour l’industrie du transport aérien. La plus importante hausse a été celle observée au Moyen-Orient soit de 13,3% par rapport à l’année 2011. En analysant superficiellement les hausses, je réalise qu’il y a un décalage dans l’utilisation des transports aériens dans cette région du monde. Il y a certainement une tendance haussière dans ces pays, mais les piques saisonniers ne sont pas les mêmes d’année en année. En fait, cette saisonnalité décalée s’explique par un calendrier religieux lunaire. Il est faux de dire qu’il n’y a pas de saisonnalité, par contre, celle-ci est décalée par rapport au calendrier grégorien. Les fêtes religieuses musulmanes, notamment celles entourant le mois du Ramadan, marquent la

4


haute saison des compagnies aériennes dans cette partie du monde. Avec des compagnies comme Emirates , Qatar Airlines ou Etihad qui prennent de plus en plus de place sur la scène internationale, il devient essentiel pour un acteur financier en occident de considérer cet aspect dans son équation. Résumé par Yaniv COHEN-SCALI «Mideast passenger traffic jumps 13.3% in September» dans AMEinfo.com. Publié le 02/11/12. Tiré de: http://www.ameinfo.com/mideast-passenger-traffic-jumps-133-september-317351

Thales mise sur l’innovation

Semaine du 5 Novembre

Il y a de cela 5 ans, Thales a mis en place une équipe d’innovation dans son laboratoire d’Irvin en Californie qui a pour but de placer le passager au centre de ses nouvelles inventions. De plus dans ce nouveau modèle d’affaires, Thales cherche à adapter les plus récentes technologies au milieu aéronautique plutôt que d’investir temps, effort et ressources financières en partant d’une page blanche. Par exemple, Thales a puisé la technologie de reconnaissance de geste par caméra infrarouge chez deux sociétés, la start-up belge BrandFirst et l’américaine SoftKinetic’s et l’a adapté pour les avions. Cinq ans plus tard, Thales présente aux compagnies aériennes des innovations attrayantes. Parmi celles-ci, on retrouve des écrans commandés par des gestes ou par le mouvement des yeux, des sièges massant, des lumières mieux pensées et même une hôtesse holographique. Par contre, avant de voir ces technologies installées dans la cabine de vol, il faudra certainement attendre de cinq à dix ans. Entre temps, appréciez ce qu’une hôtesse de l’air en chair et en os a à vous offrir. Résumé par Yaniv COHEN-SCALI «Comment Thales prépare la cabine du future» par Hassan Meddah dans L’usine nouvelle. Publié le 31/10/12. Tiré de: http://www.usinenouvelle.com/article/comment-thales-prepare-la-cabine-du-futur.N185269? utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+industrieaeronautique+%28Usine+Nouvelle+-+Chaîne+Aéronautique%29&utm_content=Netvibes xtor=RSS-300h


6

AĂŠrospatial et DĂŠfense


Biotechnologies et Pharmaceutiques Un partenariat pour trouver de nouveaux médicaments La compagnie AstraZeneca multiplie échec pas dessus échec pour développer de nouveaux produits. La compagnie tente désespérément de trouver une deuxième fonction à ses produits comme le viagra de Pfizer, qui devait être utilisé à la base pour des problèmes de cœur et qui s’est avéré être un excellent médicament contre la dysfonction érectile. AstraZeneca avait développé un produit contre le cancer de la prostate qui s’avère être efficace contre l’Alzheimer, un médicament pour des maladies des poumons qui serait efficace contre la dystrophie musculaire et un traitement expérimental contre les brûlures d’estomac qui serait plus efficace pour traiter une souche de grippe commune. Les compagnies pharmaceutiques dépensent des milliards de dollars en R&D et lorsque les tests sur un médicament échouent ils tentent de lui trouver une autre fonction afin de ne pas perdre toutes les dépenses de recherche. Récemment AstraZeneca, Pfizer et Eli Lily ont offert aux chercheurs du National Institudes of Health plusieurs formules de produits qui ont échoué dans l’espoir que quelqu’un y trouve une utilité. Ils partageront par la suite les ventes et revenues sur ces découvertes. AstraZeneca doit absolument trouver de nouveaux produits, car en 2014 elle perdra plusieurs brevets qui représentent 40% de son chiffre d’affaires. La stratégie est donc de faire des partenariats avec d’autres pharmaceutiques et de diluer les profits, mais au moins sortir de nouveaux produits.

Semaine du 5 Novembre

Résumé par Louis-Simon LANDRY «Failed AstraZeneca Drugs Seen Holding Key to Next Viagra» dans Bloomberg Magazine. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://www.bloomberg.com/news/2012-10-31/failed-astrazeneca-drugs-seen-holding-key-tonext-viagra.html

Une molécule permettrait de guérir le cancer Des chercheurs de l’Institut de biologie génétique et moléculaire et l’Institut de recherche de l’université de Strasbourg en biotechnologie ont découvert une molécule qui permettrait de s’adapter en fonction des gènes dans notre corps. En effet, le faible taux de réussite pour venir à bout du le cancer est dû en partie à l’incapacité aux gènes de se régénérer. Ils meurent et la cellule est détruite peu de temps après. Ces chercheurs ont réalisé que le taux de rémission aux cancers est augmenté quand on adapte le traitement en fonction du patient. On essaie de personnaliser les traitements en fonction du code génétique du patient et du profil métabolique de celui-ci. Il y a encore beaucoup de recherche à faire avant de trouver la solution miracle, mais chaque pas en avant est réjouissant. Résumé par Louis-Simon LANDRY


La première thérapie génique autorisée en Europe La société uniQure vient d’obtenir l’approbation de la commission européenne pour la mise sur le marché de la première thérapie génique qui vise à traiter l’hypercholestérolémie héréditaire. C’est la première fois qu’une thérapie génique obtient une approbation de commercialisation dans le monde occidental pour une distribution à grande échelle. Pour rappel une thérapie génique consiste à introduire au sein de l’organisme d’un individu un gène étranger afin de traiter une maladie issue de l’expression d’un gène déficient (mutation). La thérapie doit permettre l’introduction, le transport du matériel génique jusqu’aux cellules à « réparer » et échanger le nouveau gène avec l’allèle déjà présent dans les cellules de l’organisme. Le Glybera (nom du traitement de uniQure) vise à permettre aux cellules du pancréas des personnes atteintes de lipoprotéine lipase de métaboliser la graisse transportée par le sang ce qu’elle ne pouvait pas faire jusqu’à présent. Avant ce traitement seuls les effets de cette maladie pouvaient être traités (diabète, pancréatite extrême), aujourd’hui les patients vont pour al première fois bénéficié d’un traitement qui va considérablement améliorer leur niveau de vie. Cependant le Glybera ne sera administré que dans des centres dédiés avec des équipes médicales spécialement formées à ce nouveau mode de traitement. De plus ce traitement sera accompagné d’une recrudescence de la recherche sur cette maladie complexe car l’administration du traitement va donner lieu à la mise en place d’une base de données d’information sur les patients traités qui constituera une source de données de premier choix pour les chercheurs. En parallèle la société UniQure basée au Pays-Bas se prépare à poser une demande d’approbation aux États-Unis et au Canada.

Biotechnologies et Pharmaceutiques

«New Developments Reveal a Molecule With a Promising Function in Terms of Cancer Treatment» dans Science Daily.com. Publié le 29/10/2012. Tiré de : http://www.sciencedaily.com/releases/2012/10/121030143138.htm

Résumé par Florian CARAUD «Glybera d’uniQure : première thérapie génique approuvée en Europe» dans mypharmaeditions.com. Publié le 02/11/2012. Tiré de : http://www.mypharma-editions.com/glybera-duniqure-premiere-therapie-geniqueapprouvee-en-europe

Baisse des prix des appareils d’imagerie chez Siemens L’industrie de l’imagerie médicale est en pleine mutation après voir suivi comme ligne de conduite majeure la réduction des doses de rayonnement de leurs appareils, les industriels tentent aujourd’hui de réduire le coût de leurs matériels. En effet devant l’utilisation de plus en plus répandue des appareils d’imagerie les constructeurs ont compris que fournir des appareils toujours plus puissants ne permettait que

8


de renouveler le parc d’appareils existant ou, au mieux, l’étendre un peu. Ils tentent donc aujourd’hui de proposer des matériels meilleurs marchés dont certains moins polyvalents que ceux de la génération précédente, mais beaucoup plus accessibles. Ainsi Siemens Healthacare plutôt positionné sur du matériel haut de gamme vient de proposer deux nouveaux appareils lors des Journées Françaises de Radiologie, il s’agit d’un scanner et d’un IRM qui seront commercialisés à un prix inférieur de 20% aux standards du marché tout en étant plus performants que les appareils de la dernière génération. Le scanner Somaton Perspective a été conçu en intégrant dès les premières étapes les dernières technologies disponibles en matière d’imagerie médicale. Ainsi il possède plusieurs modes d’utilisation correspondants à différents types d’examens ce qui permet de n’utiliser que les composants essentiels à l’examen en cours tout en économisant les autres. Cette innovation permet de limiter l’usure des pièces et la consommation énergétique de la machine. Par ailleurs celle-ci réduit de 60% les doses de rayons X émises en utilisant un logiciel de reconstruction d’image plus performant. L’IRM Magneton Essenza quant à lui utilise de nouvelles antennes directement intégrées à la table d’examen. Il a par ailleurs été décliné en une version limitée destinée aux examens ostéo -articulaires qui sont en pleine expansion en France et nécessite des performances plus faibles qu’un IRM classique. Cela permet selon Siemens de diminuer les coûts liés aux IRM pour ce type de pathologie. On peut donc constater que Siemens tente de capitaliser sur ces technologies d’imagerie médicale haut de gamme en lançant une nouvelle tendance au « low-cost » dans le secteur des appareils d’imagerie médicaux.

Semaine du 5 Novembre

Résumé par Florian CARAUD «Siemens baisse ses prix sans renier la qualit��» dans lesechos.fr. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0202357393253siemens-baisse-ses-prix-sans-renier-la-qualite-505866.php


10

Biotechnologies et Pharmaceutiques


Énergie

Semaine du 5 Novembre

Le passage de l’ouragan Sandy relance le débat sur la sûreté des centrales nucléaires Américaines Le secteur nucléaire américain a été soumis à rudes épreuves lors du passage de l'ouragan Sandy qui a déferlé sur le nord-est des États-Unis. Selon Neil Sheehan, la porte-parole de l'autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC). « Tout semble sous contrôle à ce stade. Aucune infrastructure de centrale n'a été endommagée » et « il n'y a aucune menace de fuite radioactive » a affirmé Craig Fugate, de l'Agence Américaine de gestion des crises (FEMA). Toutefois, Sandy a montré que ces centrales étaient vulnérables à ce genre de tempêtes, notamment si on considère que trois réacteurs ont dû cesser de tourner à plein régime. La conséquence majeure est que près de 8 millions de foyers ont été privés d’électricité. Par ailleurs, la plus vieille centrale nucléaire du pays, Oyster Creek, située dans le New Jersey, est toujours placée en état d'alerte depuis lundi en raison d'une montée des eaux à l'intérieur de son système de refroidissement et d'une perturbation de son circuit d'approvisionnement électrique. L’ex-conseiller au secrétaire à l'Énergie sous l'administration Clinton, Robert Alvarez a indiqué que « Si une forte inondation ou des vents violents mettaient à plat le système électrique de secours, la centrale serait alors en situation de black-out et c'est exactement ce genre de situation qui a mené au désastre de Fukushima ». Cet événement relance donc plusieurs débats comme celui de la fermeture de la centrale d’Oyster Creek, actuellement prévu pour 2019, et celui de la mise à jour rapide des systèmes de sûreté nucléaire suite aux promesses faites par les exploitants Américains de centrales Américaines après la catastrophe de Fukushima. Résumé par Xiaoxi XU et Paul GALLET «Sandy : trois réacteurs nucléaires à l'arrêt, un quatrième en état d'alerte », d’après AFP dans lesechos.fr. Publié le 30/10/2012. Tiré de : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202357658899sandy-un-reacteur-nucleaire-mis-a-l-arret-505694.php « Nuclear-Power industry survives Sandy’s readiness test », par Kasia Klimasinska & Brian Wingfield dans Bloomberg.com. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://www.bloomberg.com/news/2012-10-30/nuclear-power-industry-survives-sandy-sreadiness-test.html

Le conglomérat japonais Hitachi va racheter la firme nucléaire Anglaise Horizon pour participer au renouvellement du parc de centrales britanniques après le tsunami japonais, les contretemps se sont multipliés pour le nucléaire Britannique. Une longue série de mauvaises nouvelles ont laissé penser que les conditions du renouvellement du parc nucléaire au Royaume-Uni ne seraient jamais réunies, et la mise en vente d'Horizon en avril 2012 avait été interprétée comme un mauvais signe pour la filière.


Énergie

Malgré le fait que le régulateur Britannique Ofgem estime que le pays risquerait d'être à court de capacité énergétique pendant l'hiver 2015-2016, et que les projets de la filière nucléaire prévoyaient de créer 16 gigawatts de capacité énergétique, le gouvernement Britannique n’a jamais souhaité appuyer ni subventionner ces projets. De ce fait, le rachat d’Horizon par Hitachi, accompagné d’un investissement de 20 milliards de livres, et de plus d'une dizaine de milliers d'emplois à la clef, redonne de l’espoir à la filière mais aussi à des entreprises comme l’énergéticien Français EDF, qui s'est réjoui de l'arrivée de ce nouveau concurrent, sur un marché où le groupe est prêt à investir énormément via sa filiale Britannique EDF Energy. Résumé par Xiaoxi XU et Paul GALLET «Avec le rachat d'Horizon par Hitachi, le nucléaire Britannique retrouve le sourire» par Nicolas Madeleine dans lesechos.fr. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/ actu/0202358245282-avec-le-rachat-d-horizon-par-hitachi-le-nucleaire-britanniqueretrouve-le-sourire-505895.php « Hitachi buys U.K. Nuclear Power Venture for $1.1 billion », par Tsuyoshi Inajima & Yuji Okada dans Bloomberg.com. Publié le 30/10/2012. Tiré de http://www.bloomberg.com/news/2012-10-30/hitachi-to-buy-horizon-nuclear-jv-fromeon-rwe-for-1-1-billion.html

L’intervention du nouveau premier ministre Britannique de l’Énergie, John Hayes, relance le débat énergétique en Grande-Bretagne Le nouveau premier ministre Britannique de l’Énergie, John Hayes, a réalisé une intervention le 30 Octobre dernier indiquant les grandes lignes de la politique énergétique Britannique. Hayes a notamment indiqué qu’il comptait diversifier le mix énergétique Britannique et mettre un léger frein au développement brutal de l’éolien onshore afin d’ouvrir la voie vers des projets éoliens offshore, de biomasse ou encore d’énergie marine. Ce dernier a tenu à rappeler que les seuls projets éoliens prévus à ce jour pour une mise en service avant 2020 vont au-delà des objectifs fixés par le gouvernement qui sont d’assurer que 20% de la production d’électricité en Angleterre proviendrait de sources d’énergie renouvelable en 2020. Par ailleurs, Hayes n’a pas fermé la porte au nucléaire pour autant en indiquant que, si une taxe sur les énergies vertes devait être adoptée par le gouvernement Britannique, elle rémunérerait de la même manière les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire. Résumé par Paul GALLET « New nuclear reactors could be eligible for subsidies, says minister » par Juliette Jowit dans guardian.co.uk. Publié le 31/10/12. Tiré de : http://www.guardian.co.uk/environment/2012/nov/01/nuclear-reactors-subsidiesminister

12


Hautes Technologies Apple réorganise son staff Tim Cook, l’actuel CEO d’Apple a décidé de se séparer des services de deux de ses leaders : Scott Forstall Directeur du département des « mobile software », ainsi que de John Browett en charge du réseau de distribution de la compagnie. Rappelons que cela fait 10 ans que l’équipe exécutive d’Apple n’a pas été remodelée. Ces décisions sont soutenues par des erreurs commises par les deux départements. Tim Cook reproche à Scott Forstall les faibles performances de la maps d’Apple qui a été en remplacement de la maps de Google. Scott Forstall avait pourtant vanté les qualités du produit lors d’une conférence en Juin. M. Forstall a ensuite refusé de signer une lettre d’excuses à la clientèle d’Apple pour le logiciel défectueux associé à la map (Tim Cook s’est chargé de la signer). Certains analystes pensent également qu’il est dommage que la faute soit mise sur M. Forstall : l’application Maps est un logiciel comme un autre qui demande nécessairement des améliorations. Rappelons également qu’au lancement de Google maps il y a quelques années, l’application était d’une qualité inférieure à celle de la maps de Yahoo.

Semaine du 5 Novembre

Le CEO d’Apple reproche à John Browett les différents problèmes d’approvisionnement que la compagnie essuie depuis la sortie du iPhone 5. John Browett et son équipe ont opté pour une diminution de l’effectif jumelée avec une diminution des heures de travail, dans certains centres de distribution : une « erreur » selon Apple. Cette annonce est plutôt intéressante alors que le stock d’Apple a essuyé une baisse de plus de 14% depuis le 19 Septembre (AAPL, Bloomberg). Le stock a essuyé une baisse de 3,31% Vendredi 2 Novembre suite à l’annonce de restructuration. Tim Cook a réagi adéquatement compte tenu des performances de la compagnie ces derniers mois, cependant quelques risques surgissent : il est très probable que M. Forstall et M. Browett soient engagés par un compétiteur en l’occurrence Samsung, Google (Motorola) ou encore Microsoft. Résumé par Bertrand NEMBOT Connie Guglielmo, Apple CEO Tim Cook Shakes Up Management Team, iOS Chief Forstall, Retail Leader To Depart, Publié le 29/10/2012. Tiré de : http://www.forbes.com/sites/connieguglielmo/2012/10/29/apple-says-ios-chief-forstall-retailchief-browett-to-depart-among-management-shakeup/ Lisa Rapaport, Apple Falls After CEO Cook Overhauls Management Team. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://www.bloomberg.com/news/2012-10-31/apple-falls-after-ceo-cook-overhaulsmanagement-team.html


Google a fait l’acquisition de Motorola Mobility en mai dernier. Cette démarche a été entreprise principalement dans le but d’acquérir 22 000 brevets ainsi que d’accroître à sa chaine de valeur l’aspect production au niveau des appareils mobiles. Si cette acquisition permet à Google de se développer dorénavant dans le hardware (sachant qu’il est déjà très dominant du côté software), cela permettra à ce géant de s’approcher de son concurrent Apple. Alors que Google tente de redresser Motorola Mobility, il avait créé des alliances avec LG et Samsung afin de développer particulièrement deux nouveautés : le smartphone Nexus 4 et sa nouvelle tablette Nexus 10. Ainsi, grâce à sa nouvelle acquisition ainsi qu’à certains partenariats (incluant même Samsung), l’Android de Google détient dorénavant 64% du marché des téléphones intelligents au second quart ; soit une augmentation de 21% par rapport à l’an passé [Selon Gartner Inc.]. Si l’Android est très concurrentiel au niveau des téléphones intelligents, ce n’est malheureusement pas le cas pour ses tablettes. Suite à la sortie de l’ipad mini de Apple, Google n’a pas tardé à répondre par le lancement de son Nexus 10 (en partenariat avec Samsung). Alors que l’arrivée de l'ipad mini n’a pas été particulièrement appréciée par les consommateurs, la nouvelle tablette de Google vise à concurrencer directement avec les tablettes Apple. Afin de répondre aux nouvelles attentes, contrairement à l’incrémentation réalisée par Apple, Google opte pour de la différenciation verticale. Ainsi, le Nexus 10 propose une résolution record de 2560 x 1600 pixels (2048 x 1536 pour Apple), de nouveaux widgets, le passage à Android Jelly BeanCook. À tout cela, Google fait de la concurrence par les prix en appliquant un politique tarifaire agressive puisque sa tablette 16 Go est annoncée à 399$ soit 100$ de moins que le iPad 4.

Hautes Technologies

Google dévoile ses nouveaux appareils mobiles dans le but de concurrencer Apple

La relâche de cette nouvelle tablette aura lieu le 13 novembre ; il est donc possible de prévoir une hausse de l’action GOOG dans les jours à venir ; particulièrement si l’appareil fait l’effet escompté puisqu’il pourrait devenir la prochaine tablette de référence. L’action de Google à chuter de 12% du 5 octobre au 26 octobre (soit de 767,650 à 675,150 USD) mais tend déjà à remonter tranquillement depuis l’annonce des prochaines sorties de Google. Il est à noter que le renvoi Scott Forstall Directeur du département des « mobile software », ainsi que de John Browett en charge du réseau de distribution de la compagnie par Apple pourrait devenir un avantage pour Google. Il serait donc à surveiller la possibilité d’un contrat entre l’un de ces cerveaux chez Google. Résumé par Ivan BELTRAN Google Unveils Mobile Devices tp Step Up Apple Challenge, par Jun Yang and Brian Womack ; Publié le 30/10/2012. Tiré de : http://www.bloomberg.com/news/2012-10-29/google-said-to-plan-mobile-devices-inchallenge-to-apple.html

14


Manufacturier et Services Un nouveau concurrent à l’horizon Williams-Sonoma est une entreprise de San Francisco, en Californie, qui exploite 579 commerces sous 5 enseignes: Pottery Barn, Pottery Barn Kids, West Elm et Rejuvenation. Elle vend aussi directement aux consommateurs par Internet ou catalogue. Le détaillant américain poursuit son expansion internationale au Canada en ouvrant, ce week-end, son premier magasin au Québec, plus précisément au Carrefour Laval. Spécialisé dans la vente d’articles de cuisine, ce magasin sera le 8e à ouvrir au pays. La chaîne est déjà présente en Ontario, à Edmonton, Calgary et Vancouver. Williams-Sonoma a une valeur boursière de 4,6G$ US. Le titre du détaillant a grimpé de 131% depuis trois ans, dont de 35% depuis août dernier. Le nouveau concept de magasin comprend des fonctions interactives excitantes qui engagent le sens du goût, du toucher et de l’odorat des clients. Un nouveau design de cuisine moderne sera le point principal de la boutique, offrant un espace abondant pour les apparences de chef réputé, des leçons techniques et des cours de cuisine. Des stations de démonstration seront présentes partout dans le magasin offrant un accès rapide et facile aux derniers outils de cuisine, permettant ainsi aux clients de tester les produits. Williams-Sonoma nous promet un renouveau dans l’expérience du shopping. Il sera intéressant de voir la riposte des détaillants déjà présents sur le marché local face à cette invasion d’un des grands détaillants américains. La compétition supplémentaire est une bonne nouvelle pour la clientèle québécoise.

Semaine du 5 Novembre

Résumé par Hakim MERAH « Williams-Sonoma s'implante au Québec » dans Lesaffaires. Publié le 02/11/2012. Tiré de http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/commerce-et-produits-de-consommation/ williams-sonoma-s-implante-au-quebec/550779 « Williams-Sonoma, Inc. : Williams-Sonoma to Open Its First Store in Quebec, Canada » dans 4traders. Publié le 02/11/2012. Tiré de http://www.4-traders.com/WILLIAMS-SONOMA-INC-14915/news/Williams-Sonoma-IncWilliams-Sonoma-to-Open-Its-First-Store-in-Quebec-Canada-15452147/

Canada Goose remporte contre la contrefaçon en Suède Nous connaissons tous très bien les manteaux Canada Goose. Même à des prix de vente avoisinant les 600$ chacun, ils ont envahi les rues canadiennes en un temps record. Les ventes ont crû de 80% en 2011 selon le vice-président marketing et ils attendent même une croissance prévue de 60% cette année. Avec cette frénésie, cette marque canadienne est victime de leur propre succès. En effet, cela fait plusieurs années qu’ils sont pris avec de sérieux problèmes de violation de propriété intellectuelle (contrefaçon). Canada Goose a remporté leur cause devant la cour de Suède contre 5 Suédois qui achetaient des copies de leurs produits en Thaïlande pour les remballer sur leur territoire et les exporter à


Résumé par Catherine G. COUTURIER « Contrefaçon : Canada Goose remporte une importante victoire ». Publié le 23/10/2012. Tiré de : http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/commerce-et-produits-de-consommation/ contrefacon--canada-goose-remporte-une-importante-victoire/550302

Manufacturier et Services

l’international. Bien que nous n’ayons pas eu d’information vis-à-vis des quantités de faux manteaux vendues, il va de soi que les produits nuisaient profondément à leur réputation. En plus d’utiliser leur logo illégalement, les copies n’avaient aucune propriété isolante ou thermique sans compter qu’aucun des matériaux de qualité comparable aux originaux étaient utilisés ; un cas typique de contre façon. Pouvant être considérée comme des biens de luxe, l’image de marque est donc très importante. Bien que nous, canadiens, saurions rapidement faire la différence entre un vrai et un faux, cela n’est pas nécessairement le cas sur les marchés étrangers. Même si deux des accusés ont reçu une peine de prison et une obligation de payer 105 000$ de dédommagement à Canada Goose, nous ne pouvons pas mesurer les impacts néfastes que cette mésaventure a eu sur leur marque.

16


Minier La Chine ressert sa production de terres rares Les terres rares, qui sont de plus en plus convoitées pour la production de technologies de pointe, sont actuellement produites à 95% par la Chine. La semaine dernière, le plus grand producteur chinois, Baotou Steel Rare-Earth, a annoncé la suspension de la production pour un mois. La position de quasi-monopole de la Chine rend donc les utilisateurs de terres rares à acheter à gros prix ou même délocaliser leur usine en Chine afin d'avoir accès aux précieux métaux. Comme espéré par le géant chinois, l'arrêt de production a fait bondir le prix sur les marchés internationaux. En effet, au cours de la dernière année les prix des terres rares ont diminué étant donné la diminution de la demande expliquée par la crise économique mondiale actuelle. La diminution de la production et la diminution de l'exportation de terres rares chinoise causent beaucoup de réactions. Plusieurs compagnies seraient prêtes à ouvrir de nouveau site d'exploitation de terres rares à l'extérieur de la Chine. Par contre, la chaîne de production pour ce type de minerai est longue et coûteuse à développer et puis les risques sont grands. Comme la Chine détient 95 % des exploitations actuels, il serait aisé pour la Chine de faire plonger de quelques points le prix des métaux et créer de grands soucis aux plus petites exploitations. Il est donc intéressant de rester aux aguets et observer les résultats des minières, par exemple, IAmGold, qui tenteront ce projet ambitieux.

Semaine du 5 Novembre

Résumé par Priscille ARBOUR « Terres rares: La chute des prix force un important producteur à suspendre sa production » dans les Affaires. Publié le 24/10/2012. Tiré de : http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/mines-et-metaux/terres-rares-la-chute-des-prix -force-un-important-producteur-a-susprendre-sa-production/550337 « Pourquoi la Chine restreint ses exportations de terres rares » dans le Monde. Publié le 14/03/2012. Tiré de : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/14/pourquoi-la-chine-restreint-sesexportations-de-terres-rares_1667656_3244.html

La saisie des actifs, un risque à ne pas négliger Il est connu qu’avec le temps, l’exploration pour de nouveaux gisements de minerai de fer se fait des dans régions qui sont de plus en plus éloignées ou instables politiquement. Un évènement récent nous rappelant cette dernière situation est la déclaration du partenaire du géant Vale, BSG Ressources, qui affirme être victime du gouvernement Guinéen qui tenterait de saisir «illégalement» ses actifs majeurs de la région du Simandou. En effet, le gouvernement Guinéen a envoyé une lettre à la minière alléguant des irrégularités dans l’obtention de ses droits miniers dans la région. Notons que les droits miniers en question ont été justement attribués à BSGR après avoir été retirés au géant Rio Tinto dans des circonstances semblables


Minier

(Rio Tinto possède encore des actifs importants au Simandou). Cet exemple, avec d’autres nous rappellent à quel point l’emplacement géographique des actifs d’une minière est primordial dans la mesure où il faut évaluer le risque découlant du comportement des gouvernements présents. Résumé par Simon PAINEAU « Vale partner says Guinea seeks to seize iron ore rights »dans ca.reuters.com. Publié le 03/11/12. Tiré de : http://ca.reuters.com/article/businessNews/idCABRE8A206320121103 « Rio Tinto Projects » dans riotintoironore.com. Consulté le 03/11/12. Tiré de : http://www.riotintoironore.com/ENG/operations/301_simandou.asp

18


Pétrole et Ressources Naturelles

Semaine du 5 Novembre

Talisman stoppe tous ses investissements dans les gaz de schiste du Québec. C’est donc une page de l’histoire énergétique du Québec qui vient de se tourner. Talisman, l’une des plus grandes entreprises énergétiques du Canada, vient d’annoncer qu’elle renonçait à l’exploitation des gaz de schiste au Québec et gelait l’ensemble de ses investissements, évalués à quelque 109 millions de dollars. Cette décision serait le fruit de la confirmation de la tenue d’un moratoire sur fracturation hydraulique des gisements de gaz. La société dément par ailleurs le lien entre le changement de gouvernement au Québec et son changement de stratégie. Cependant, la récente sortie dans la presse de la ministre des ressources naturelles, Martine Ouellet, laisse planer un certain doute (cf. déclaration du 20 septembre). Reprise par la nouvelle première ministre quant à ses déclarations, la ministre dit maintenant attendre le rapport de l’étude environnementale stratégique. D’un autre coté, il est important de se rappeler que Talisman a en sa possession un grand nombre de permis d’exploration dans la région de Lotbinière, sur la rive sud du Saint-Laurent (2 puits d’exploration terminés et 2 autres en construction). Pour sa part, la compagnie Junex, autre acteur important du secteur, a décidé de rester et n’envisage pas pour sa part de se retirer du secteur à court terme. L’entreprise rappelle par l’intermédiaire de son vice-président que Talisman a tout de même conservé ses permis d’exploitation, peut être dans l’attente d’une dynamique plus favorable pour elle. Le fait est que les 2 entreprises restent dans l’expectative quant aux résultats de l’évaluation environnementale. Une chose est sûre, l’Association pétrolière et gazière du Québec vient de perdre un soutien de taille. Pour leur part, les écologistes du RIGSVSL (Regroupement Interrégional Gaz de Schiste de la Vallée du Saint-Laurent) s’annoncent satisfaits de cette nouvelle, mais restent également prudents quant à la suite des évènements. Pour le porte-parole, Serge Fortier, cette nouvelle n’assure rien car Talisman garde cependant ses permis d’exploration. Il rappelle que pour lui, l’avenir s’inscrit dans les énergies renouvelables. Coté comptable, Talisman Energy vient d’annoncer une perte de 731 millions de $ au troisième trimestre, là où l’entreprise avait fait 521 millions de $ de bénéfices l’année dernière. Résultats au TSX : le titre chute de 71 cents (-12% en 5 jours) contre une hausse de 51 cents un an auparavant. Reste à savoir quelle sera la nouvelle stratégie de l’entreprise qui assure vouloir renouer rapidement avec la rentabilité et les investissements judicieux. L’avenir semble tout de même obscur du coté du la cote Est canadienne. Résumé par Vincent MOUCHIKHINE “Gaz de schiste : Talisman jette l’éponge” dans lesaffaires.ca. Publié le 31/10/12. Tiré de : http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201210/31/01-4588736-gaz-de-schistetalisman-jette-leponge.php http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201210/30/01-4588540-talismanperd-espoir-au-quebec.php


Malgré ses excellents résultats sur le troisième trimestre, ExxonMobil a annoncé la baisse très importante de 7,5% de sa production de pétrole et de gaz naturel. En vérité, les compagnies pétrolières géantes telles qu’Exxon ont beaucoup de mal à maintenir leurs capacités de productions et en ont bien plus à grappiller une quelconque augmentation. Aussi, actuellement le prix du gaz naturel est très bas ce qui rend certains champs non rentables et cela contribue à faire plonger les bénéfices des opérations en amont (=exploration et production) d’un gigantesque 29%. Cet état de fait illustre le « nouveau » contexte dans lequel évoluent les compagnies pétrolières : il est couteux de se risquer à chercher de nouveaux champs qui seront rentables et les tentatives infructueuses se multiplient, si bien qui semble préférable d’acheter des exploitations dont les capacités de productions sont déjà avérées ou de ne pas persévérer lorsque l’or noir (ou le gaz naturel) ne coule pas « très vite » et ainsi limiter la casse. Alors il faut trouver de nouvelles solutions. Tout d’abord et dans l’immédiat, augmenter les marges sur les opérations avales de raffinement. Ensuite et à plus long terme en formant des alliances avec les grandes compagnies des états producteurs. Ces ententes privilégiées semblent être le dernier moyen de retrouver de nouvelles capacités de productions dignes de ce nom. Pour exemple, l’entente avec Rosneft (objet d’une ancienne note sectorielle de Poly-Finance) qui offre de grands capitaux d’investissement et du savoir-faire à la compagnie Russe, et ouvre l’accès à d’énormes ressources à ExxonMobil. En ce moment, les premiers forages d’exploration et de test de production ont lieu à Chayvo et Bazhenov et ces derniers nourrissent beaucoup d’espoir. Il faut surveiller l’évolution de telles réalisations et rester en veille quant aux nouveaux projets et aux nouvelles alliances (et éviter les… naufrages comme le projet Kachagan au Kazakhstan, confère une ancienne note sectorielle Poly-Finances).

Pétrole et Ressources Naturelles

Les Temps changent

Résumé par Christophe MONDIN “Exxon's Declining Output A Sign Of The Times” dans forbes.com. Publié 01/11/12. Tiré de : http://www.forbes.com/sites/christopherhelman/2012/11/01/exxons-declining-outputsign-of-the-times/?ss=business%3Aenergy

Un avenir prometteur dans le secteur du gaz pour l’Afrique de l’Est Dans une étude récente effectuée par le cabinet d’audit Ernst & Young, le responsable du secteur pétrolier et gazier en Afrique, Elias Pungong, explique que le développement du gaz naturel représente une opportunité énorme pour l’Afrique, aussi bien économiquement que socialement. Certaines régions d’Afrique se sont déjà considérablement développées dans ce domaine, comme l’Afrique du Nord, en particulier l’Algérie, le Nigéria, l’Égypte ou encore la Libye, pays dans lesquels d’importantes réserves gazières ont été identifiées. C’est également le

20


cas de l’Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement du Nigéria et de l’Angola où d’énormes réserves de gaz ont été identifiées lors d’opérations pétrolières en eaux profondes. Cependant, c’est l’Afrique de l’Est qui est apparue comme étant la région présentant le plus de potentiel en Afrique pour les années à venir. En effet, les différentes découvertes de gisements au large des côtes du Mozambique et de la Tanzanie sont très prometteuses, d’une part pour les grosses compagnies nationales et internationales spécialisées dans l’exploration et la production de pétrole et de gaz, mais également pour les entreprises locales dans le secteur des services. En effet, le développement des diverses infrastructures nécessitera une contribution importante des locaux dans la chaîne d’approvisionnement mais également dans la construction de réseaux de distribution et de pipelines afin de répondre à la demande intérieure en gaz. L’Afrique de l’Est pourrait donc devenir l’un des moteurs du développement de l’Afrique pour les années à venir, aussi bien sur le plan social que sur le plan économique, en associant le travail des grosses compagnies du secteur au travail des entreprises locales. Un programme bien structuré sera cependant nécessaire, afin de profiter au mieux de cette opportunité, notamment en mettant en place des centres de formation et des taxes en amont. Le Mozambique a d’ailleurs déjà lancé la création d’un plan de développement avec l’aide de la banque mondiale et le gouvernement Norvégien (voir Notes sectorielles du 03/09/12). De nombreuses opportunités vont se présenter dans un futur proche et bien que les risques pris en Afrique restent importants dans le domaine de l’exploration, il semblerait que les investisseurs se laissent de plus en plus tenter par « l’aventure Africaine ».

Semaine du 5 Novembre

Résumé par Ian-Anthony Zouari Gordon-Pullar « Growing role for Africa in the “Golden Age of Gas”», dans Ernst&Young.ca. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://www.ey.com/SG/en/Newsroom/News-releases/News-release_20121031_Growing-rolefor-Africa-in-the-Golden-Age-of-Gas


10

PĂŠtrole et Ressources Naturelles


Technologies de l’Information

Semaine du 5 Novembre

Le temps des fêtes, ou la guerre des « AAA » À l’approche du temps des fêtes, les producteurs de jeux vidéo s’efforcent de lancer leurs produits les plus importants. Ainsi, en l’espace de deux semaines, trois géants de cette industrie lancent des titres majeurs provenant de franchises extrêmement populaires : Ubisoft le 30 octobre avec Assassin’s Creed 3, Microsoft le 6 novembre avec Halo 4 et Activision Blizzard le 13 novembre avec Call of Duty : Black Ops II. Il s’agit de titres dits « AAA » impliquant quelques années de développement et des dizaines de millions de dollars d’investissements. Aujourd’hui, ayant engrangé 58,7 milliards $ US en 2011, les revenus associés aux jeux vidéo ont dépassé ceux de l’industrie mondiale de la musique (49,8 milliards $ US) et croissent plus de deux fois plus vite que l’industrie du film (85 milliards $ US). Cependant, une bonne partie de la croissance du jeu est due à la popularité grandissante de titres gratuits ou peu chers développés à bas coûts pour plateformes mobiles. Ainsi, les produits « AAA » font face à une problématique récente, soit celle du moins grand intérêt des consommateurs pour l’utilisation de consoles dédiées aux jeux vidéo des géants Microsoft, Sony et Nintendo. Cela explique pourquoi des sommes et des efforts colossaux sont dédiés au marketing de ces titres, en utilisant réalisateurs et acteurs connus, par exemple, pour produire des bandes-annonces promotionnelles dignes de films à gros déploiement d’Hollywood. Bien qu’ayant connu un succès certain depuis 11 ans avec ses 46 millions de copie vendues, la franchise Halo est aujourd’hui davantage menacée par ce changement de paradigme à cause du fait que Microsoft utilise ce titre pour mousser ses ventes de consoles, l’offrant en exclusivité sur Xbox. La nouvelle mouture de Call of Duty, quant à elle, sera disponible également sur Playstation 3, Wii U et PC. Cela explique sans doute pourquoi cette série s’est vendue à près de 2 fois plus d’exemplaires que la série Halo, générant près de 6 milliards $ US. Le nouvel opus des Assassin’s Creed sera lui aussi offert sur toutes les consoles de nouvelle génération en plus de la PS Vita, console mobile de Sony. Il sera intéressant de voir comment les grands producteurs de jeux vidéo sauront s’adapter au contexte des périphériques mobiles de plus en plus utilisés comme consoles de jeux et si Microsoft jugera bon de lever l’exclusivité Xbox de la franchise Halo pour bénéficier d’un plus grand pool de consommateurs. Résumé par Mathieu MORISSETTE « The Big Game Battle » dans The Wall Street Journal. Publié le 01/11/2012. Tiré de : http://online.wsj.com/article/SB10000872396390444868204578066943671877384.html

Remaniement de l'administration d'Apple La nouvelle est sortie cette semaine que Scott Forstall, directeur du logiciel iOS, ainsi que le directeur des ventes au détail, John Browett, quitteront Apple au courant de la prochaine année.


Technologies de l’Information

Scott Forstall est le cerveau derrière le développement du système d'exploitation iOS, utilisé par les lecteurs MP3 iPod Touch, les téléphones intelligents iPhone ainsi que les tablettes iPad. Scott Forstall est l'un des acteurs les plus influents de Apple depuis plus de 15 ans, lorsqu'il a joint la compagnie de Steve Jobs, NeXT. Des sources internes chez Apple indiqueraient que plusieurs autres membres de l'administration étaient mécontents avec le comportement et les méthodes de travail de Scott Forstall, mais que ce dernier restait intouchable dû a sa proximité au défunt ancien P.D.G. Steve Jobs. C'est les problèmes reliés à son dernier projet, Apple Maps, qui lui aurait coûté son poste. Plus précisément, son refus de signer la lettre d'excuses aux utilisateurs de iOS 6, concernant la multitude d'erreurs que contenait le logiciel de cartographie, aurait était l'événement qui a fait déborder le vase pour Tim Cook, P.D.G. actuel de Apple Corps. Scott Forstall lui servira toutefois de conseiller pour la prochaine année, avant de quitter définitivement les bureaux de Cupertino. John Browett, de son côté, n'aura vécu qu'un court séjour chez Apple. Il aurait joint les rangs d'Apple qu'en avril passé, après avoir été P.D.G. de Dixon Retails, le plus grand détaillant d'électroniques aux Royaumes Unis. John Browett aurait pris certaines décisions concernant la gestion des employés des points de vente Apple qui auraient déplu à l'administration. En autre, la décision de réduire le nombre d'employés, de réduire le nombre d'heures ainsi que de limiter les possibilités de transferts entre points de vente auraient était considérée comme des erreurs. D'autres importantes décisions ont été prises par Tim Cook, entre autres celle de fusionner l'équipe des systèmes d'opérations Mac OS et iOS. La valeur des actions de Apple a baissé de 14% depuis le 19 septembre, date à laquelle elles auraient atteint leur valeur la plus élevée. Ces décisions arrivent alors que leurs compétiteurs directs, Microsoft et Google, entreprennent des projets agressifs pour prendre une part du marché "hardware", où Apple domine actuellement. En effet, Microsoft vient de mettre en vente sa tablette Surface et Google vient d'annoncer les prix pour leur nouvelle série de produits Nexus. Résumé par Raouf MEROUCHE « Apple CEO Tim Cook overhauls management as Scott Forstall, John Browett exit» dans Newsday. Publié le 31/10/2012. Tiré de : http://newyork.newsday.com/business/ technology/apple-ceo-tim-cook-overhauls-management-as-scott-forstall-john-browett-exit -1.4172643 « Windows If Tim Cook could apologize, why not Scott Forstall? » dans CNET. Publié le 30/10/2012. Tiré de : http://news.cnet.com/8301-13579_3-57542478-37/if-tim-cook-could-apologize-why-notscott-forstall/ « Apple Reboot Without Scott Forstall And John Browett Sets Rumor Mill On High» dans Siliconbeat. Publié le 30/10/2012. Tiré de : http://www.siliconbeat.com/2012/10/30/apple-reboot-without-scott-forstall-and-john-browett-sets-rumormill-on-high/

22


Réalisation Aérospatiale et Défense : Jonathan BRODEUR Yaniv COHEN-SCALI

Biotechnologies et Pharmaceutiques : Florian CARAUD Louis-Simon LANDRY

Energie : Paul GALLET Xiaoxi XU

Hautes Technologies : Bertrand NEMBOT Ivan BELTRAN

Semaine du 5 Novembre

Manufacturier et Services : Catherine G. COUTURIER Hakim MERAH

Minier : Priscille ARBOUR Simon PAPINEAU

Pétrole et Ressources Naturelles : Christophe MONDIN Vincent MOUCHIKHINE Ian-Anthony ZOUARI GORDON-PULLAR

Technologies de l’Information : Mathieu MORISSETTE Raouf MEROUCHE


Nos partenaires

Le comitĂŠ est fier de remercier ses partenaires !

24


Adresse postale Case postale 6079, succursale Centre-ville MontrĂŠal, QuĂŠbec, H3C 3A7

Courriel polyfinances@gmail.com

Site web www.polyfinances.ca


Note Sectorielle - Semaine du 5 Novembre