Page 1

Le savoir comme ressource

École Polytechnique dedu Montréal Note Sectorielle - Semaine 12 Décembre

Fonds d’investissement étudiant


Cette note sectorielle a été réalisée par l’ensemble des étudiants de PolyFinances, le fonds d’investissement étudiant de l’École Polytechnique de Montréal.

Elle a pour but de vous présenter l’actualité économique, industrielle et de la recherche dans les secteurs associés aux génies enseignés à l’École Polytechnique de Montréal.

Nous invitons le lecteur qui souhaiterait plus d’information sur un sujet précis à regarder la webographie présente à la fin de chaque article. Bonne lecture.


Aéronautique

3

Biotechnologie

9

Energie

13

Ressources Naturelles

17

Hautes Technologies

21

Manufacturier & Services

25

Technologies de l’information

29

Réalisation

31

Contacts

33

Sommaire

SOMMAIRE

1


2


AERONAUTIQUE Les préparatifs de l’alternance à la tête d’EADS ravivent les

divergences franco-allemandes

Parfois, c’est quand il ne se passe rien qu’il se passe quelque chose. Ce fut le cas,

jeudi, au conseil d’administration d’EADS. Censé avaliser l’arrivée de Tom Enders à la tête d’EADS en juin et celle de Fabrice Brégier à la présidence d’Airbus, conformément à l’accord passé en 2007 entre Paris et Berlin, le conseil s’est achevé

sans la moindre décision concernant la future gouvernance. De même, l’évolution banque publique allemande KfW, n’a pas été abordée, selon des sources proches

du dossier. Une absence de décision qui n’a rien de dramatique, à six mois de l’échéance de l’assemblée générale des actionnaires, et qui ne semble pas remettre

en cause l’accord franco-allemand de juillet, organisant l’alternance à la tête du groupe d’aéronautique et de défense. Elle n’en traduit pas moins la résurgence

d’une certaine tension au sein d’EADS, sur fond d’ambitions personnelles et de lutte

d’influence franco-allemande. En cédant 7,5% d’EADS à KfW, Daimler introduit de facto l’Etat allemand au tour de table du groupe, en contradiction avec l’esprit du pacte

d’actionnaire forgé en 2000. Ce qui remettrait en cause l’équilibre franco-allemand et le pacte lui-même. Pour éviter cet écueil, Daimler et l’Etat allemand auraient proposé

de faire entrer KfW non pas directement dans EADS, mais au capital de DASA, l’entité

Aeronautique

du pacte d’actionnaire, sous-tendue par la vente de 7,5% des parts de Daimler à la

qui porte la participation de Daimler au sein d’EADS. Soit un schéma comparable

à celui mis en place dès l’origine du groupe, côté français, avec la Sogeade, qui représente l’Etat français et le Groupe Lagardère au sein d’EADS. Un tel dispositif

aurait le mérite de préserver la lettre du pacte et, du moins en principe, l’équilibre au conseil d’administration, avec deux administrateurs nommés par la Sogeade et deux

par DASA, auxquels s’ajoutent quatre « indépendants » choisis à parité par la France et l’Allemagne. Mais un tel arrangement nécessite l’accord exprès du camp français, qui dispose d’un droit de préemption sur les titres cédés par Daimler et même d’un droit de veto sur l’opération.

Article « Les préparatifs de l’alternance à la tête d’EADS ravivent les divergences

3


franco-allemandes », par Bruno Trevidic dans les échos.fr. Publié les 6 et 9 Décembre 2011. Tiré

de

:

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/actu/0201788219466-

les-preparatifs-de-l-alternance-a-la-tete-d-eads-ravivent-les-divergences-francoallemandes-261065.php

Aéro Montréal 2011: Le CSeries volera quand il sera prêt ! C’est en marge du forum Aéro Montréal que Rob Dewar s’est exprimé plus en détails sur le CSeries. Bien que le but soit toujours la fin du deuxième semestre 2012 pour le premier vol, il a insisté sur le fait que ce dernier “dépendrait fortement de la maturité des systèmes embarqués”. Il a précisé que personne chez Bombardier ne veut reproduire ce qui s’est passé

chez Airbus et Boeing et en arriver à un point où le CS100 serait en retard de plusieurs années malgré un premier vol plus ou moins à la date fixée.

Grace à des systèmes plus matures, la campagne d’essais serait plus efficace et des retards concernant toute l’électronique à bord pourraient être évités le plus possible. Tous les

systèmes tournent actuellement, mais séparément, vingt heures par jour, sept jours sur sept. Les systèmes seront ensuite assemblés pour vérifier leur inter-opérabilité. A ce moment des essais, les problèmes peuvent être résolus plus facilement que si l’avion était en vol et qu’il

faille l’immobiliser. Concernant la structure, Rob Dewar a déclaré que la cellule était “difficile à

casser”, mais qu’il fallait “continuer pour trouver les parties moins résistantes pour les renforcer”. La première phase de tests de fatigue a été engagée et se terminera en 2013, juste avant

l’entrée en service de l’aéronef. Déjà, une aile de démonstration, à l’échelle 1, a été brisée après un test de charge maximale. Bombardier s’en est servi pour concevoir la première aile de série. Bien que globalement optimistes, Bombardier va faire face à un calendrier ambitieux ; d’ici un an, pour le premier vol, les systèmes devront être au point.

Article « Le CSeries volera quand il sera prêt », par David Barrie dans les échos.fr. Publié le

9 Décembre 2011. Tiré de :http://www.aeroweb-fr.net/actualites/2011/12/aero-montreal-2011le-cseries-volera-quand-il-sera-pret

4


Hausse de productivité en vue chez Bell Helicopter Bell Helicopter Textron Canada pourrait voir sa cadence de production accélérer

avant longtemps. C’est du moins ce que son président, Barry Kohler, a révélé hier après-midi, en marge d’un colloque sur l’innovation en aérospatial, organisé par Aéro Montréal, au Palais des congrès de Montréal. «Nous pourrions connaître une hausse

de production dans un proche avenir», a-t-il déclaré, affirmant sans plus de détails

que plusieurs «signes positifs sur le marché» le laissaient croire. Ce dernier estime que cette hausse se fera fort probablement progressivement, refusant de s’étendre

sur la possibilité que le développement d’un nouveau produit vienne gonfler son attendons à une croissance stable.» Cela dit, Bell Helicopter ne prévoit pas devoir

accompagner cette hausse de production d’une augmentation de son personnel, actuellement évalué à quelque 1 900 employés, principalement basés à Mirabel, au

Québec. Le complexe de Mirabel est une division de l’américaine Bell Helicopter, elle-

même une filiale de Textron, basée au Texas. Elle se spécialise dans la fabrication et la commercialisation d’hélicoptères militaires et civils. Au Canada, Bell Helicopter se

spécialise dans la commercialisation d’hélicoptères civils, au service principalement

de l’industrie pétrolière, de l’exploration minière, et de divers services de sécurité. Tout récemment, Bell a vendu à une société indonésienne, PT Dirgantara Indonesia, cinq appareils Bell 412, nouvellement améliorés. Ces appareils, qui doivent être

livrés d’ici la fin de 2012, seront utilisés par différentes agences gouvernementales

Aeronautique

carnet de commande. «Je ne commenterai pas sur ce sujet, a-t-il dit. Nous nous

indonésiennes.

Article «Hausse de productivité en vue chez Bell Hélicoptère », par Martin Jolicoeur dans les les affaires.Fr Publié le 7 Décembre 2011.

La sécurité aérienne a progressé en 2011, sauf en Russie-IATA La sécurité du transport aérien s’est améliorée de presque 50% en 2011, sur la

base des onze premiers mois de l’année par rapport à 2010, a annoncé mercredi l’Association internationale du transport aérien (IATA). Selon cet organisme basé à

5


Genève, 2011 est en passe de devenir l’année comptant le moins d’accidents mortels et de

décès depuis que ce décompte est établi. Entre le 1er janvier et le 30 novembre 2011, l’IATA a ainsi répertorié 22 accidents mortels ayant causé la mort de 486 passagers et membres

d’équipage. En 2010, ces totaux étaient de 23 et 786. En 2006, 855 personnes avaient péri dans 20 catastrophes aériennes. La tendance est la même sur l’ensemble des régions de la planète, à l’exception de la Russie et des autres pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI), souligne l’IATA. “A la fin du mois de novembre, la performance globale

de sécurité est à son plus haut niveau jamais enregistré, et dépasse de 49% celle de l’année

dernière à la même époque”, a noté Gunther Matschnigg, vice-président de l’IATA chargé de la sécurité. L’IATA regroupe environ 240 compagnies aériennes de 118 pays, représentant 84% du trafic mondial. Les compagnies low-cost disposent de leur propre association et ne sont donc pas comptabilisées dans ces données.

Article «La sécurité aérienne a progressé en 2011, sauf en Russie-IATA», par Robert Evans,

Gregory Schwartz dans Reuters Publié le 9 Décembre 2011. Tiré de : http://www.aerocontact. com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-la-securite-aerienne-a-progresse-en-2011-sauf-enrussie-iata~12799.html

L’IATA réduit ses estimations de bénéfices pour 2012 Les compagnies aériennes risquent de subir de lourdes pertes l’année prochaine si les

responsables politiques européensne parviennent pas à une solution à la crise de la dette souveraine, a prévenu mercredi l’Association internationale du transport aérien (IATA). Elle

a réduit ses estimations de bénéfices pour le secteur à 3,5 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros) pour 2012 tout en prévenant que les compagnies pourraient enregistrer des pertes

cumulées de 8,3 milliards de dollars si l’Europe basculait dans une nouvelle crise bancaire. L’association, qui représente 240 compagnies aériennes et 84% du trafic aérien mondial, prévoyait auparavant un bénéfice de 4,9 milliards de dollars en 2012, après 6,9 milliards attendus pour 2011. Cette dernière estimation reste inchangée.

“Le plus grand risque qui pourrait affecter la rentabilité des compagnies aériennes l’année

prochaine, c’est l’agitation économique qui proviendrait d’un échec des gouvernements à résoudre la crise de la dette souveraine de la zone euro”, a déclaré Tony Tyler, directeur

6


général d’IATA.

“Une telle évolution pourrait entraîner des pertes de plus de huit milliards de dollars,

les plus lourdes depuis la crise financière de 2008”, a-t-il ajouté. Jusqu’ici, le secteur du transport aérien est resté relativement optimiste sur ses perspectives. Mais les risques croissants de récessions en Europe alors que la demande progresse en Asie et que les contraintes de capacités en Amérique du Nord semblent doper les bénéfices risquent de se traduire par l’émergence d’un marché à deux vitesses.

Rares sont les dirigeants du secteur qui ont pour l’instant dit prévoir une baisse de

l’activité. Quant aux deux grands constructeurs d’avions mondiaux, Airbus et Boeing,

ils accélèrent leur production afin de répondre à la demande pour de nouveaux avions. cessent de s’aggraver.

“Il y a un fort risque que la crise de la dette souveraine dans la zone euro puisse échapper à tout contrôle, entraînant une crise bancaire et une récession économique

plus étendue”, explique-t-elle dans ses prévisions publiées mercredi. Le pire des

scénarios qu’elle envisage prend en compte l’évaluation des risques liés à la crise des dettes européennes réalisées par l’Organisation de Coopération et de Développement économiques(OCDE). Il intègre une crise bancaire et une profonde

récession en Europe avec des conséquences négatives sur le marché du transport aérien mondial. Dans ce cas de figure, l’IATA a pris en compte une croissance mondiale de 0,8% en 2012.

“Dans ce scénario, les compagnies aériennes verraient la croissance du trafic

Aeronautique

Pourtant, l’IATA souligne qu’elle ne peut pas ignorer des risques économiques qui ne

passagers marquer le pas et le trafic de fret aérien se contracterait de 4,7%”, précise

l’IATA, basée à Genève. Le trafic de fret a déjà reculé de 5% entre mai et octobre,

alors que le trafic passager s’en sort mieux que prévu. Les estimations disponibles

auprès des compagnies aériennes montrent que l’Europe aura du mal à éviter une crise et ses conséquences.

Article «L’IATA réduit ses estimations de bénéfices pour 2012», par Tim Hepher,

édité par Nicolas Delame et Marc Angrand dans Reuters Publié le 7 Décembre 2011. Tiré de : http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-l-iatareduit-ses-estimations-de-benefices-pour-2012~12794.html

7


8


BIOTECHNOLOGIES Changement de paradigme C’est la fin des blockbusters. C’est du moins ce qu’annonce Guy Paquin de La

Presse dans son édition du 8 décembre dernier. En effet, il observe que les grandes pharmaceutiques du marché sont victimes de l’obsolescence des brevets sur leurs produits phares. L’exemple du Lipitor de Pfizer ne peut être que plus représentatif d’une situation alarmante pour les plus grosses pharmaceutiques mondiales.

les pharmaceutiques des prochaines années répondront à toutes les maladies possibles, proposant au marché des «mini blockbuster», correspondant ainsi à une cohorte de patients plus restreinte.

Néanmoins, dans le but de percer et d’occuper une place de choix en terme

d’innovation, de nouveaux partenariats voient le jour. En effet, de nombreuses interactions entre puissantes pharmaceutiques, pôles universitaires et PME existent dans le but de développer et d’améliorer l’efficacité de nouveux médicaments.

Vers un nouveau modèle d’affaire. Dans Cyberpresse. Consulté le 10 décembre 2011.

Tiré

de

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/portfolio/industrie-

pharmaceutique/201112/08/01-4475788-vers-un-nouveau-modele-daffaires.php

Biotechnologie

Au lieu de proposer un médicament pouvant répondre aux maladies les plus variées,

Sanofi et l’art d’innover Dans une entrevue accordée au site internet Usine nouvelle, le directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher, tente de dresser un bilan à mi chemin de sa réorganisation de la Recherche et du Développement de la pharmaceutique européenne.

Il vante les mérites d’une coordination géographique entre pôles de recherche, avec comme points névralgiques les régions de Boston, de la France, de l’Allemagne et de l’Asie. Ainsi, cette orchestration de la R&D permet à Sanofi de se démarquer de

ses concurrents, notament en « améliorant la communication entre les équipes, [en]

accélérant les processus décisionnels, [en] optimisant les échanges et le brassage

9


d’idées, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’organisation, et [en] renforçant l’aptitude [de Sanofi] à accélérer la traduction du fruit des [leurs] recherches en applications thérapeutiques et cliniques.»

Par rapport à son portfolio de médicaments, Sanofi avance avoir entamé un processus de

restructuration rigoureux visant à surmonter l’impact de l’expiration de ses brevets. Ainsi, la compagnie s’est recentrée sur les produits semblant être les plus prometteurs, en provoyant lancer 19 produits entre 2012 et 2015, tout en effectuant 5 enregistrements de produits d’ici mars 2012.

Sanofi s’interroge sur l’art d’innover dans l’innovation. Dans Usine nouvelle. Consulté le 10

décembre 2011. Tiré de http://www.usinenouvelle.com/article/sanofi-s-interroge-sur-l-art-dinnover-dans-l-innovation.N164438

Année 2011 en berne pour les médicaments génériques Les fabricants de génériques ont souffert durant l’année 2011 à l’instar des sociétés de biotechnologies. Leur chiffre d’affaires serait en baisse de 14,58% depuis le 1er janvier. Ce

serait dû aux fortes conditions de prix tendus dans les pays développés et des réglementations de plus en plus strictes. Cependant, la banque Pictet qui détient des fonds dans ce secteur

se veut rassurante à ce sujet. Il parle des nouvelles perspectives intéressantes comme le

dynamisme des marchés émergents (Inde, Russie, Afrique du Sud, Moyen-Orient et Afrique du

Nord et Amérique Latine). Ces marchés devraient rapporter en cinq ans près de 300 milliards

de dollars. En plus, des pays comme le Japon et les Etats-Unis ont vu leur gouvernement prendre des décisions politiques sur la santé devant éventuellement mener à une croissance des génériques. À moyen-long terme, il y a l’expiration des brevets qui devrait être un important

moteur de croissance pour les génériques. Le secteur des génériques compte environ 140 sociétés cotées en bourses totalisant près de 155 milliards de dollars. Il également de nouvelles homologations du côté des biosimilaires par des instances de l’Europe qui sont en cours.

Médicaments génériques : la lente ascension. Dans Easy Bourse. Consulté le 5 décembre

2011. Tiré de : http://www.easybourse.com/bourse/sante/dossier/21199/medicamentsgeneriques-la-lente-ascension.html

10


11

Biotechnologie


12


Energie Défaillances dans le système de sécurité des centrales

nucléaires d’EDF : Le PDG d’EDF Henri Proglio annonce un renforcement des mesures de sécurité sur les sites de production

Dans la matinée du Mercredi 5 Décembre, une dizaine de militants de Greenpeace

ont parvenu à s’infiltrer sans difficulté dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube, France). Bien que leur protestation n’a pas mis en danger le

fonctionnement de la centrale, cette démonstration a montré de réelles défaillances dans le système de sécurité des centrales Françaises. « Cette présence non-

vulnérabilité », a déclaré Sophia Majnoni d’Intignano, de Greenpeace France. «

Nos militants font la preuve que l’audit des installations nucléaires françaises est complètement insuffisant » a-t-elle ensuite rajouté. Le ministre de l’Intérieur Claude

Guéant a reconnu que cette intrusion avait révélé « des défaillances dans notre dispositif » de sécurité. Le ministre de l’Energie Eric Besson a réclamé une « enquête

approfondie ». Enfin, Nicolas Sarkozy, qui a fait de la défense du nucléaire une

priorité face à l’opposition socialiste, a qualifié « d’assez irresponsable » l’action des

Energie

violente au cœur même des installations nucléaires françaises prouve leur extrême

militants de Greenpeace. En réaction à cet événement, Henri Proglio, PDG d’EDF, a

annoncé Vendredi à Lyon qu’EDF allait en « tirer les leçons et renforcer les dispositifs anti-intrusion » pour éviter que ce genre puisse se reproduire.

« Nucléaire : des « défaillances » dans la sécurité des centrales» & « Nucléaire : EDF va renforcer les dispositifs anti-intrusion », par Thibault Madelin & AFP dans les échos.fr. Publié les 6 et 9 Décembre 2011. Tirés de :http://www.lesechos.fr/

entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201778880475-nucleaire-desdefaillances-dans-la-securite-des-centrales-258812.php et http://www.lesechos.fr/

entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201788457613-nucleaire-edfva-renforcer-les-dispositifs-anti-intrusion-261068.php

13


Prévision de réduction d’effectifs de 10% chez RWE, deuxième électricien allemand

Le numéro deux Allemand de l’énergie, RWE, envisagerait de se séparer d’environ 8 000

postes, sur les quelque 72 000 qu’il compte dans le monde, selon le quotidien régional

allemand « Rheinische Post ». Des réductions d’effectifs censées lui permettre de faire

face aux turbulences qu’il traverse depuis plusieurs mois. Il ne s’agirait pas de suppression d’effectifs proprement dite, mais d’une diminution de la taille de l’entreprise, par le biais de

cession d’actifs, dont le montant pourrait atteindre 11 milliards d’euros d’ici à la fin de l’année 2013, affirme le journal, qui précise que les salariés concernés ne perdraient par leur emploi,

mais changeraient d’employeur. A ce stade, le groupe n’a pas commenté ces informations. S’appuyant sur des sources syndicales, le « Rheinische Post » affirme par ailleurs que le conseil de surveillance de RWE doit se réunir le 12 décembre afin d’évoquer les perspectives

à moyen terme de l’entreprise pour les années 2012 à 2014 et évoquer l’évolution de ses activités. Comme son grand rival E.ON, RWE subit de plein fouet les effets de la sortie accélérée

du nucléaire en Allemagne, qui l’a déjà conduit à arrêter deux de ses centrales. Ses difficultés s’expliquent aussi par le recul de ses marges dans l’électricité et par le ralentissement de la demande de gaz sur son marché domestique.

« L’électricien allemand RWE serait prêt à se séparer de 10 % de ses effectifs », par Pascal Pogam dans lesechos.fr. Publié le 5 Décembre 2011. Tiré de :http://www.lesechos.fr/ entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201777429047-l-electricien-allemandrwe-serait-pret-a-se-separer-de-10-de-ses-effectifs-258268.php

Panasonic

consolide

photovoltaïque

ses

actifs

dans

le

marché

du

solaire

Panasonic a annoncé Vendredi 25 Novembre qu’elle investirait 45 milliards de yen (582 M$)

pour construire un centre de production de panneaux et modules photovoltaïques en Malaisie dans le but de consolider ses actifs sur le marché du photovoltaïque. La compagnie nippone basée à Osaka a pour objectif d’exporter sa production de panneaux solaires pour atteindre

un total d’1,6 GW de production photovoltaïque électrique installée d’ici à fin Mars 2016. La

14


compagnie a choisi la Malaisie pour s’affranchir des risques liés aux cours de bourse actuels du yen et pour profiter de la sécurité des infrastructures d’eau et d’énergie

du pays. L’usine emploiera près de 1 500 personnes et débutera son activité en Décembre 2012.

« Panasonic Plans a Plant for Solar Equipment », par Bloomberg news dans nytimes. com. Publié le 25 Novembre 2011. Tiré de : http://www.nytimes.com/2011/11/26/ business/panasonic-plans-a-plant-for-solar-equipment.html?_r=1&ref=energyenvironment

Les Etats-Unis et la Corée du Sud renouvellent leurs

son programme de nucléaire civil

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont repris Mardi d’intenses négociations pour réviser un traité signé en 1974 par les deux nations limitant les capacités de la Corée

du Sud à enrichir et réutiliser son combustible nucléaire d’uranium usagé. Ce traité avait alors pour but de limiter la prolifération d’armes nucléaires en Corée. Aujourd’hui

la Corée souhaite que ce traité soit levé afin qu’elle puisse consolider ses activités

Energie

discussions afin de permettre à la Corée du Sud de démarrer

dans le nucléaire civil. En effet, elle souhaite augmenter ses capacités de production nucléaire afin qu’elle puisse atteindre 60% de ses besoins en électricité d’ici 2030 et

devenir un exportateur mondial de réacteurs nucléaires au même titre que ses rivaux

Américains et Européens. Les Etats-Unis, quant à eux, cherchent à encourager les projets de nucléaire civil en Corée du Sud mais restent méfiants quant à la possibilité de la Corée de profiter de la levée de ce traité pour se doter de son propre arsenal nucléaire.

« U.S. and South Korea Renew Talks on Nuclear Technology », par Choe Sang-

Hun dans nytimes.com. Publié le 6 Décembre 2011. Tiré de : http://www.nytimes.

com/2011/12/07/world/asia/us-and-south-korea-renew-talks-on-nucleartechnology.html?_r=1&ref=energy-environment

15


16


Ressources naturelles ENI pourrait perdre 2 milliards de dollars en cas d’embargo

pétrolier sur l’Iran

La possibilité d’un embargo européen sur les exportations pétrolières de l’Iran en guise de protestations contre le programme nucléaire iranien pourrait impacter

certaines entreprises du secteur. La NIOC, la compagnie nationale iranienne, doit en le groupe italien entre 2001 et 2009. Ce remboursement devant être effectués sous forme de livraison de brut, un embargo européen sur l’Iran pourrait retarder voire compromettre ce remboursement.

Pétrole: ENI s’inquiète pour des dettes iraniennes en cas d’embargo européen, dans Romandie News. Publié le 08/12/2011. Tiré de : http://www.romandie.com/news/n/_ Petrole_ENI_s_inquiete_pour_des_dettes_iraniennes_en_cas_d_embargo_ europeen081220111412.asp

Total en Alberta pour exploiter des sables bitumineux Le Canada a approuvé le 8 décembre un projet d’exploitation des sables bitumineux de Joslyn North dans l’Ouest du Canada. Total, qui est l’opérateur du projet, en

collaboration avec des canadiens, des américains et des Japonais, exploitera ce

gisement pendant plus de 40 ans. Le pétrole extrait servira à approvisionner le nord des Etats-Unis puis il pourrait être acheminé jusqu’au Golfe du Mexique si le grand

Ressources Naturelles

effet deux milliards de dollars à ENI suite aux travaux pétroliers menés en Iran par

oléoduc Keystone XL se construit un jour.

Total va exploiter des sables bitumeux au Canada, dans usinenouvelle. Publié le 9 décembre 2011. Tiré de : http://www.usinenouvelle.com/article/total-va-exploiterdes-sables-bitumeux-au-canada.N164623

17


Afrique du Sud: Glencore finalise l’acquisition d’Umcebo Mining Glencore a annoncé mercredi la finalisation du rachat de la société sud-africaine Umcebo Mining pour 900 millions de rands (83 millions d’euros), permettant au géant minier suisse de mettre la main sur des ressources estimées à 860 millions de tonnes de charbon.

L’opération, annoncée en juillet 2010, a permis au groupe de Baar (centre) de racheter 43,66%

des titres d’Umcebo Mining et de s’assurer l’accès au principal site de charbon d’Afrique du Sud dans la province du Mpumalanga (est).

Umcebo dispose de trois mines de charbon thermique en cours d’exploitation avec une production annuelle de 7,2 millions de tonnes, auxquelles s’ajoute le site de Wonderfontein

qui doit entrer en service en 2013 avec une capacité de production annuelle de 3,6 millions de tonnes, selon un communiqué de Glencore.

Source : Romandie:http://www.romandie.com/news/n/_Afrique_du_Sud_Glencore_finalise_l_ acquisition_d_Umcebo_Mining071220111212.asp

Quadra FNX Mining est vendue pour 3,5 milliards $ La société canadienne Quadra FNX Mining (TSX:QUX) a annoncé mardi avoir conclu une

entente afin d’être rachetée par une entreprise minière appuyée par le gouvernement polonais, une transaction évaluée à environ 3,5 milliards $.

L’acheteur, KGHM Polska Miedz, est le neuvième producteur de cuivre et le troisième producteur d’argent en importance au monde.

KGHM avait déjà fait part de son intérêt en tentant de devenir partenaire de Quadra FNX dans

son projet de Sierra Gorda, au Chili. La polonaise n’a cependant pas été en mesure de signer une entente en ce sens et elle a plutôt décidé présenté une offre afin d’acheter l’entreprise de Vancouver dans sa totalité.

Le président et chef de la direction de Quadra FNX, Paul Blythe, a indiqué qu’il ne cherchait

pas à vendre la société, mais a ajouté qu’il n’avait pas pu écarter cette possibilité une fois l’offre d’achat soumise par KGHM.

«En bout de ligne, nous pensions que la prime était suffisante au point de l’évaluer, et nous sommes parvenus à la conclusion que nous devions la recommander aux actionnaires», a

18


déclaré mardi M. Blythe lors d’une conférence de presse.

En vertu des clauses de l’entente, les actionnaires de Quadra FNX doivent

notamment recevoir 15 $ en espèces pour chaque action ordinaire de la compagnie. La transaction inclut également 500 000 $ US de dette brute.

Cela représente une prime d’environ 41,3 pour cent sur la moyenne du cours de l’action au cours des 20 derniers jours, en date de lundi.

À la Bourse de Toronto, mardi, les actions de Quadra FNX Mining ont clôturé à 15,88 $, en hausse de 4,53 $, soit 40 pour cent, par rapport à leur précédent cours de

Quadra FNX, dont les bureaux principaux se trouvent à Vancouver et Toronto, compte quelque 2500 employés. L’entreprise produit du cuivre, du nickel et des métaux

précieux dans des mines situées au Nevada et en Arizona, aux États-Unis, ainsi que dans le nord du Chili et dans la région de Sudbury, en Ontario.

Source : Journal Metro Tiré de: http://www.journalmetro.com/linfo/article/1042886-quadra-fnx-mining-est-vendue-pour-3-5-milliards

Ressources Naturelles

clôture.

19


20


HAUTES technologies Un écran tactile donnant la sensation de toucher des textures La société Senseg vient de dévoiler un prototype de tablette tactile plus évoluée que les technologies haptiques déjà connues. Ici, une rétroaction tactile simule la

texture et le relief des images affichées. Des champs de force électrostatiques sont actionnés lorsque le doigt entre en contact avec l’écran. Ces champs de forces sont le relief d’une pierre par exemple. La tablette utilise la loi de Coulomb, qui exprime la force de l’interaction électrique entre deux particules chargées électriquement.

Des sensations nouvelles peuvent alors être perçues, comme l’impression de toucher du papier de verre ou de la soie depuis un écran pourtant parfaitement plat. Nous pouvons dès lors imaginer de nouvelles applications, notamment dans le domaine

du jeu, qui permettraient de jouer sans même regarder l’écran. Cette technologie pourrait également être très intéressante pour faciliter l’accès des tablettes aux mal-

voyants. Senseg pense que cette technologie pourrait voir le jour dans le commerce dès l’année prochaine ou d’ici deux ans tout au plus. Une vidéo de présentation (en anglais) est disponible.

Cedric DEPOND. Un /écran tactile donnant la sensation de toucher des textures. Techno-science.net. Publié le 09/12/2011. Consulté le 10/12/2011. Tiré de http://

www.techno-science.net/?onglet=news&news=9865

La géolocalisation gagne les espaces intérieurs

Hautes Technologies

plus ou moins prononcés en fonction de l’endroit touché, ce qui permet de percevoir

C’était un problème, paraît-il, et Google vient de le résoudre. Depuis la semaine dernière, le service de cartes et géolocalisation de la multinationale américaine offre

en effet une nouvelle fonction à son univers connu sous le nom de Google Maps: la cartographie des espaces intérieurs, en trois dimensions. Une révolution en marche qui débute avec l’intégration de plans numérisés pour s’orienter dans quelques

aéroports et grands magasins, pour commencer, et qui vient désormais transporter

21


dans les espaces couverts la fin du plaisir de se perdre.

C’est la faute à la mise à jour de Google Maps, dont la version 6 a été présentée mardi dernier

au siège social de la compagnie, en Californie. Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube, Google explique: jusqu’à maintenant, sa logique cartographique permettait de trouver

rapidement le chemin pour se rendre d’un point A à un point B. Mais une fois devant la porte du point B, fini, l’internaute n’avait plus d’information pour se repérer. Et la modernité ne peut plus s’en satisfaire.

Fabien DEGLISE. La géolocalisation gagne les espaces intérieurs. Le devoir. Publié le

04/12/2011. Consulté le 10/12/2011. Tiré de http://www.ledevoir.com/societe/science-ettechnologie/337606/la-geolocalisation-gagne-les-espaces-interieurs

Samsung n’est pas parvenu à faire interdire l’iPhone 4S en France Nouvel épisode de la guéguerre des brevets entre Apple et Samsung. Cette fois – et ce n’est à vrai dire pas une grande surprise –, c’est le coréen qui a perdu une bataille. Il avait assigné

Apple en référé en octobre, arguant que son rival violait ses brevets sur l’UMTS. La firme souhaitait ainsi empêcher la commercialisation de l’iPhone 4S en France.

Las ! La justice en a décidé autrement : Apple pourra continuer à vendre son smartphone, et

Samsung devra rembourser ses frais de justice, qui s’élèvent à 100 000 euros. La demande a été jugée « disproportionnée », selon le journaliste Benjamin Ferran, du Figaro, présent à

l’audience. L’AFP ajoute que la juge des référés du TGI de Paris a estimé que « la vraisemblance de la contrefaçon alléguée par les sociétés Samsung n’était pas établie ».

Avec cette attaque, Samsung ripostait à Apple, qui tente d’interdire (et y parvient parfois) la

vente de certains produits mobiles de son adversaire, soit pour plagiat soit pour violation de

brevet. Les deux firmes poursuivent cette querelle, qui frise parfois le ridicule, dans pas moins de neuf pays dans le monde. Les armes sont loin d’être rangées.

Samsung n’est pas parvenu à faire interdire l’iPhone 4S en France. 01net. Publié le 08/12/2011. Consulté le 10/12/2011. Tiré de http://www.01net.com/editorial/548286/samsung-nest-pasparvenu-a-interdire-liphone-4s-en-france/

22


23

Hautes Technologies


24


Manufacturier & services Mouvement Desjardins prépare une capitalisation d’un milliard Les nouvelles normes internationales de l’accord de Bâle III, misent en place dans la foulée du krach financier de 2008, vont obliger bientôt les institutions financières à coups durs. La capitalisation se fera exclusivement auprès de ses membres et sera

une première pour la Fédération des caisses Desjardins au niveau de l’ampleur de cette capitalisation.

Ces nouvelles normes s’avèrent être un défi pour les grandes banques américaines

et européennes qui ressentent encore les effets de 2008 et de la crise européenne

des dettes publiques. Quant aux banques canadiennes, elles font meilleures figures notamment parce qu’elles jugent avoir été plus conservatrices et prudentes en matière de capitalisation.

Les banques européennes qui n’arriveraient pas à augmenter leur capitalisation de base selon les nouvelles normes de l’accord de Bâle III devraient alors restreindre leurs activités, ce qui pourrait peut-être menacer économiquement l’Europe mais

aussi les pays Asiatiques et d’Amérique latine, puisque les banques européennes y sont aussi très impliquées.

Desjardins vise le milliard. Consulté le 10 décembre 2011. Tiré de : http:// lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/services-financiers/201112/07/014475334-desjardins-vise-le-milliard.php

Entretien des éoliennes au Québec : Un nouveau marché

Manufacturier & Services

rehausser leur « capital de première catégorie » afin de mieux résister à de prochains

L’entretien des dizaines de parcs éoliens en activité ou en construction sur le territoire québécois créera plus de 400 emplois dans les quatre prochaines années.

De plus, ce sera par exemple 4800 emplois totaux qui seront créés d’ici 2015 dans l’ensemble des secteurs éoliens, que ce soit de la fabrication jusqu’aux services.

Le centre matapédien d’études collégiales (CMEC) relancera d’ailleurs sa formation

25


en entretiens d’éoliennes, une formation qui avait été abandonnées en 2010. Entretien des éoliennes: 400 emplois d’ici quatre ans. Consulté le 10 décembre 2011. Tiré de: http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/les-regions/201112/09/01-4476567-entretiendes-eoliennes-400-emplois-dici-quatre-ans.php

Amélioration pour Bikini Village Le détaillant Groupe Bikini Village (TSX:GBV) a fait état mercredi d’une perte légèrement moindre au troisième trimestre et de ventes nettes en hausse.Le groupe québécois, employant près de 450 employés à travers 58 boutiques, a enregistré une perte de 7 cents par action, comparativement 8,5 cents. de perte l’année dernière. L’explication de cette réduction de

perte est dut à la fermeture des magasins moins performants de la chaîne. Compte tenu que

le commerce de détail ne se porte pas particulièrement bien depuis un bon moment, Bikini Village réussit tout de même à garder la tête hors de l’eau grâce à ses stratégies solides. On ne prévoit toutefois pas de remontée spectaculaire pour l’instant.

Bikini Village réduit sa perte et augmente ses ventes. Consulté le 07 décembre 2011. Tiré

de : http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/commerce-et-produits-de-consommation/ bikini-village-reduit-sa-perte-et-augmente-ses-ventes/538604

Le géant chinois de la joaillerie entre en bourse Depuis fin novembre, Chow Tai Fook prépare activement son entrée à la bourse de Hong Kong

pour une première cotation prévue pour le 15 décembre. Il s’agit du leader mondial du marché de la joaillerie devant Tiffany. Bien que ce groupe soit méconnu en Europe et en Amérique, ils

affichent une croissance une 60% annuelle avec leur 1500 boutiques en Asie (principalement en Chine).

Malgré l’incertitude actuelle régnant autour de ce marché, cette entrée est définitivement à surveillé puisque les chinois ont dépassé les indiens cette année et sont devenus les plus

grands consommateurs de bijoux au monde. Il va de soi que les grandes perspectives de

26


développement pour Chow Tai Fook s’annoncent fructueuses ! Le géant chinois de la joaillerie entre en bourse. Consulté le 10 décembre 2011. Tiré de : http://www.lefigaro.fr/societes/2011/12/05/04015-20111205ARTFIG00745-le-

Manufacturier & Services

geant-chinois-de-la-joaillerie-surpasse-tiffany.php

27


28


Technologies de l’Information Recap IT : Forces et faiblesses du cloud, Apple donneur de leçons, Microsoft s’attaque à Duqu

pour l’année 2011 avec un accent sur le développement des services infonuagiques. Vraiment un article à lire !

Recap IT : Forces et faiblesses du cloud, Apple donneur de leçons (2011) Dans Le Monde Informatique. Consulté le 9 décembre 2011. Tiré de : http://www. lemondeinformatique.fr/actualites/lire-recap-it-forces-et-faiblesses-du-cloud-appledonneur-de-lecons-microsoft-s-attaque-a-duqu-46997.html

Amazon utilise ses consommateurs pour obtenir le prix de ses compétiteurs

À travers son application mobile « Price Check », Amazon offre la chance à ses utilisateurs d’obtenir un rabais de 5$ sur l’achat d’un de leurs produits s’ils entrent

chez un détaillant et « scan » le prix du produit. Cette stratégie est très brillante puisqu’elle permettra de collecter une grande base de données des prix chez leurs

compétiteurs, gratuitement. En plus, la quantité de ces informations sera beaucoup plus grande que ce que Amazon aurait pu espérer avec une étude faite à l’interne.

Amazon’s Very Clever Move, Yes, a Very Clever Move Indeed. Tiré de : http://www. forbes.com/sites/timworstall/2011/12/09/amazons-very-clever-move-yes-a-veryclever-move-indeed/

Technologies de l’information

Cet article récapitule l’actualité dans le domaine des technologies de l’information

29


30


Réalisation Aéronautique: Sofiane Benyouci Marion Lefebvre

Biotechnologie: William Sanger

Stéphanie Déjoie Energie & Ressources Naturelles Olivier Caillet

Antoine Troadec

Christophe Mondin Paul Gallet

Mikael Héroux-Vailloncourt Mehdi Guedira

Manufacturier & Services:

Charles-André Guenette Célia Lamarche

Réalisation

Romaric Juvanon

Catherine Couturier Hautes Technologies Eric Garat

Bertrand Nembot Technologies de l’information Alexis Pouliot-Deschamps Michael Eilers-Smith Alexis Richer

Camélia Lahlou

Elias Abi Rached

31


Partenaires

32


Pour nous joindre

Fonds d’investissement étudiant PolyFinances Adresse postale

Case postale 6079, succursale Centre-ville Montréal, Québec, H3C 3A7

Coordonnateur

PolyFinances 2011-2012

william.sanger@polymtl.ca Sofiane Benyouci

Responsable financement PolyFinances 2011-2012

Contacts

William Sanger

sofiane.benyouci@polymtl.ca Site web: www.polymtl.ca/pf

Vous souhaitez recevoir par courriel cette note sectorielle tous les lundi matin ! Inscrivez-vous par couriel à newsletters.polyfinances@gmail.com

33


Note Sectorielle - Semaine du 12 Décembre  

Note sectorielle de l'économie technologique associée au discipline de génie réalisée par les étudiants de PolyFinances, le fonds d'investis...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you