Page 1

Mag @ Zone P é r i o d i q u e d e l a Z o n e d e P o l i c e B r u x e l l e s C A P I TA L E I x e l l e s - n ° 7 2


L

Edito

e lundi 1 septembre, notre nouveau Chef de Corps, Guido VAN WYMERSCH, a prêté serment à l’hôtel de Ville de Bruxelles.

Mais qui est notre nouveau Chef de Corps ? Monsieur VAN WYMERSCH est né en 1953. Après avoir terminé son service militaire et une licence en droit en poche, il fait son entrée en 1980 à la police de Bruxelles comme aspirant-officier. Comme le veut la coutume, il fait ses stages dans divers services. Début 2002, il prend le mandat d’Inspecteur général adjoint auprès de l’Inspection générale de la police fédérale et de la police locale. Le 1 septembre 2008, il entre en fonction comme Chef de Corps de la zone Bruxelles CAPITALE Ixelles. Nous souhaitons à Monsieur VAN WYMERSCH la bienvenue et bonne chance dans sa nouvelle fonction.

Sommaire Editorial 2 Le Chef de Corps 3 Le Président du Collège de Police 4 Détachement à Paris de l’INPP Mertens 5

La cellule communication prend la balle au bond et rafraîchit votre magazine trimestriel. Dorénavant votre revue portera le nom “Mag@Zone”.

Les Fastes - Le Village Police 6

Ensuite, nous pouvons lire que cela fait 30 ans que notre parc de circulation est garant pour l’éducation à la Sécurité Routière pour grands et petits. Cette cellule dispose d’un parc mobile et un parc fixe. Annuellement nos policiers rencontrent près de 11.750 enfants. Bien entendu, le parc était présent à la fête du 21 juillet avec d’autres services qui font la richesse de notre zone.

Portrait : La brigade canine 8 Le Rapport d’activités 2007 10 Les 30 ans du Parc de circulation 11

Pensons à la Brigade Canine qui nous décrit une histoire passionnante et nous fait partager l’amour et le cœur qu’ont les policiers avec leurs chiens. La brigade canine compte 3 chenils et quelques 50 accompagnateurs. Ici la passion et le travail sont certainement compatibles.

Bric-à-Brac 12 Le Promoteam 14

Plus loin, nous découvrirons le compte rendu de l’INPP Mertens qui pendant un mois a échangé son commissariat du DCT1/DO4 pour un commissariat français du 8ème arrondissement de Paris. La presse, écrite et télévisée, a porté un grand intérêt pour cet échange unique où un policier exerce ses fonctions sur le territoire d’un autre pays état membre de l’Union Européenne. Une expérience enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. Nous revenons en arrière, dans les coulisses de la réalisation du rapport d’activités 2007. Avec l’enthousiasme et le dévouement d’une équipe de 9 personnes issue de 3 services différents (TEL-DG-DOC) pendant 28 semaines, nous avons pu présenter notre 4ème rapport d’activités. Comme les éditions précédentes, celui-ci est consultable sur nos sites Intranet et Internet. Pour terminer, nous faisons connaissance avec notre promoteam. Cette équipe se porte garante pour promouvoir notre zone auprès des candidats policiers. Avec les fêtes de fin d’année en vue, nous espérons pouvoir compter sur votre participation pour la création des cartes de vœux de fin d’année.

En bref 16

Rédaction et layout CelCom Traduction Ann Estival Impression Imprimerie fédérale Editeur responsable Guido Van Wymersch 30, rue du Marché au Charbon 1000 Bruxelles

Publication interne de la Zone de Police Bruxelles CAPITALE Ixelles

ANNÉE 2008

Bonne lecture, La Celcom

2 - Mag@Zone - Septembre 2008

Le Plan Zonal de Sécurité 15

n° 72


Le Chef de Corps

C

Guido Van Wymersch Commissaire Divisionnaire de Police, Chef de Corps,

ollègues,

Lorsqu’on m’a demandé d’écrire un petit mot pour le “Polbru Mag” j’avais un double sentiment : d’une part celui de “déjà… et je n’ai même pas encore pris mes fonctions» et d’autre part celui « d’être fier d’être de retour ». Il est vrai que le départ de Roland Vanreusel a bouleversé nos vies. Vous avez vu partir un chef hors paire, moi j’ai notamment du me remettre à passer devant une commission de sélection et à me présenter devant le Conseil de Police, sans parler du fait que mon ami et frère de combat me manquera. Toutefois, rassurez-vous, il se porte bien. Je sais qu’une de vos préoccupations doit être : qui est ce type qui pense pouvoir gérer la plus grande, la plus importante et la plus belle zone du pays ? Que veut-il réaliser alors que nous sommes déjà au top. Ma réponse va dans le sens qu’on devra apprendre à se connaître (du moins pour ceux qui ne me connaissent pas encore). Il est clair que nous allons devoir évoluer ensemble et que dans la zone Bruxelles CAPITALE Ixelles on ne nous laisse pas souvent beaucoup de temps. Dans mon plan de politique stratégique et lors de ma comparution devant le Conseil de Police j’ai parlé du fait que je me considère comme étant un manager-réformateur et pas un révolutionnaire. Je désire répéter ce que j’ai dit lors de la commission de sélection : on devra s’organiser de façon à ce que tout le monde puisse avoir accès au Chef de Corps. Je tiens à y être pour vous, mes collègues, tout comme pour la population et les autorités.

J’ai également parlé de la police de proximité, principe pour lequel nous atteignons déjà un score exemplaire. Je suis persuadé qu’avec le concours de tous nos partenaires nous arriverons à encore nous améliorer et à faire en sorte que tout le monde se sente mieux, dans sa ville ou commune, dans son district, dans son quartier, dans sa rue, sommes toutes : dans sa peau. J’ai parlé de poursuivre la calogisation et de donner à nos collègues CALOGs le statut qu’ils méritent et leur place dans l’organisation. Tout cela sans perdre l’opérationnel de vue, bien au contraire; le respect de l’un constitue un investissement dans l’autre. J’ai parlé du partenariat avec le Parquet chose que le Procureur du Roi avait déjà avancée lors de son speech de nouvel an. Je perçois un nouvel élan dans ce que j’appellerai « la chaîne de sécurité ». Je voudrais obtenir une plateforme large pour le Chef de Corps. J’ai besoin de vous, mes collègues, j’ai besoin des élus, j’ai besoin du Bourgmestre de Bruxelles, Monsieur Thielemans, j’ai besoin du Bourgmestre d’Ixelles, Monsieur Decourty, j’ai besoin du Procureur du Roi, Monsieur Bulthé, j’ai besoin de … et je n’ai pas encore parlé de la spécificité de notre zone et de ses tâches régionales, nationales et internationales. Si vous avez dernièrement lu mon nom dans la presse, sachez que je suis confiant, la raison reprendra le dessus. Regardons maintenant vers l’avenir, car le boulot nous attend : allons-y.

Mag@Zone - Septembre 2008 - 3


S

Le Président du Collège de Police

eptembre est synonyme de « rentrées » au sens large et donc bien évidemment aussi de rentrée policière. Un des événements majeurs qui marque notre actualité est le départ à la pension de Roland Vanreusel - largement commenté dans un numéro spécial de Polbru Mag tout en émotion – et l’avènement de Guido Van Wymersch pour lui succéder. Je souhaite à ce dernier de connaître le meilleur succès vis-à-vis des matières et des incontournables difficultés auxquelles il sera confronté. Quand j’évoque les « rentrées », il en est une particulièrement retentissante : la rentrée scolaire. Puisqu’il s’agit d’une préoccupation de taille, il est bien normal que ce numéro de Polbru s’y attarde. Avec les Fastes et les 30 ans du Parc de circulation, ce sont aussi les fêtes qui sont à l’honneur de ce sommaire. Je vous souhaite une bonne lecture et… une bonne rentrée ! Freddy Thielemans Bourgmestre de la Ville de Bruxelles

4 - Mag@Zone- Septembre 2008


Détachement de l’INPP Mertens à la Police nationale française, Paris, du 12 juillet au 12 août 2008. La France, et plus particulièrement la Police de Paris, invite les Etats membres de l’Europe à lui envoyer des fonctionnaires de police pendant les mois d’été, lorsque le tourisme est le plus important. L’échange a lieu dans le cadre du traité de Prüm. Ce traité, signé le 27 mai 2005, prévoit une coopération policière transfrontalière. Aussi les policiers qui sont envoyés à Paris, portent-ils leur uniforme national ainsi que leur arme de service. Depuis le 1er juillet 2008, la France assure la présidence de l’Union Européenne. Ce premier pas consiste à inviter des policiers à effectuer leurs tâches sur le territoire d’autres états membres de l’Union Européenne. La Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Espagne étaient représentés. La Pologne et l’Italie ont envoyé une équipe pour reconnaître l’événement.

Environnement de travail A notre arrivée, nous fûmes reçus par le Commissaire en Chef Laserre. Ensuite nous fûmes répartis entre le 8ième, le 7ième et le 1er arrondissement et la Gare du Nord. J’ai été affecté au 8ième arrondissement de Paris; les fameux Champs-Élysées et le SVP, Service de Voie Publique, et chez les Ilotiers. Ce territoire comprend de nombreuses ambassades (dont l’ambassade belge), la résidence officielle du Président français, des ministères, mais aussi de nombreux pôles d’attraction touristiques et commerciaux. Il y a environ 500 fonctionnaires de police affectés au 8ième arrondissement, répartis entre le commissariat principal et les différentes antennes.

Schéma de travail

Deux jours après mon arrivée, j’ai eu le plaisir de pouvoir suivre le défilé depuis le premier rang. J’ai travaillé à tour de rôle avec les unités SVP et les Ilotiers. Le SVP s’occupe aussi bien de l’accueil que des patrouilles mobiles. Il est à disposition du dispatching et des patrouilles supplémentaires. Ils ont également des missions telles que des contrôles de la circulation.

Les Ilotiers patrouillent à pied ou à vélo. Leur présence est visible en rue et les contacts avec les commerçants se passent très bien. Le travail de nos collègues français est comparable au nôtre. En dehors de nos missions, des visites de travail ont également été organisées dans les différentes unités qui font partie de « La Direction de la Police Urbaine de Proximité » sous l’ordre du Préfet de Police de Paris.

Pour conclure

A la fin de notre mission, nous fûmes reçus pour un débriefing au ministère de l’Intérieur. Une éventuelle extension vers d’autres pays européens y fût abordée. Ce détachement fût une expérience enrichissante, tant sur le plan personnel que professionnel. Mag@Zone - Septembre 2008 - 5


25 juin, les Fastes - 21 juillet, Le Village Police Les Fastes 2008 La date du 25 juin 2008 restera, pour les membres de la zone de Police de Bruxelles CAPITALE Ixelles ainsi que pour toutes les personnes présentes ce jour, un jour de fête mais aussi un hommage rendu par les membres de la zone. En effet, ce fut un jour plein d’émotions, avec d’un côté les magnifiques Fastes et de l’autre les adieux d’un Chef de Corps. Défilés de sections, démonstrations et divertissements étaient au programme. N’oublions pas de signaler que ce jour fut particulièrement réussi grâce à l’engouement d’un Corps de police tout entier et de tous les participants à cette journée remarquable.

Le 21 juillet 2008 : une fête na2onale…teintée de bleu !

Notre zone de Police de Bruxelles CAPITALE Ixelles a participé, cette année encore, à la septième édition du Village policier qui s’est tenu sur la Place Poelaert de Bruxelles à l’occasion de la fête nationale belge. Cinq stands représentaient notre zone. Le premier, celui du service techno-prévention donnait entre autres des conseils aux visiteurs afin d’éviter les vols dans les habitations ; la Direction du Trafic proposait un test de reflexe sur moto ; la brigade Anti-agression assistait les enfants dans un parcours de cordes et sur un mur d’escalade ; les rudiments du code de la route étaient enseignés aux bambins sur la piste d’habilité du Parc de circulation mobile de notre service Prévention ; et enfin la Direction des Interventions présentait au public le matériel du maintien de l’ordre que ses membres utilisent lors de leurs différentes missions. Les enfants ont pu essayer ces tenues, à leur plus grand plaisir mais aussi à celui de leurs parents. Ces deux derniers services ont par ailleurs reçu la visite de Benjamin, un enfant atteint d’une maladie grave, qui grâce à la police Fédérale et l’association Make a wish® a circulé en VIP sur le site du Village policier.

6 - Mag@Zone - Septembre 2008


Mag@Zone - Septembre 2008 - 7


Portrait

G

La brigade canine : patrouille canine et chien drogue – au service de la populaon

râce à leurs qualités et caractéristiques exceptionnelles tels que des sens plus développés, leur endurance, la puissance de leur mâchoire, leur résistance morale, … les chiens ont été utilisés, depuis le 17ème siècle, pour protéger les villes contre les intrus. La ville de Saint-Malo et le Mont-SaintMichel en France disposaient déjà à cette époque, d’une meute de chiens pour protéger la population des visites nocturnes. L’utilisation de chiens par les veilleurs de nuit était monnaie courante jusqu’à la seconde moitié du 18ème siècle dans les grandes villes telles que Louvain et Gand. A la fin du 19ème siècle, Gand était une ville difficile à surveiller de par ses nombreuses activités sociales et économiques, son trafic maritime, son Université et sa population considérable. C’est pourquoi, le Commissaire en Chef de Gand de l’époque, Ernest Van Wesemael, désirait étendre son corps et disposer d’une douzaine de veilleurs supplémentaires. Ce qui était chose impossible pour raison financière. Finalement, il proposa, avec succès, à l’administration communale d’engager, à la police, des chiens à la place des hommes. Une première mondiale. Ses théories concernant l’entraînement de chiens policiers sont à la base des brigades canines encore existantes. En 1910, la ville de Gand comptait une trentaine de chiens.

8 - Mag@Zone - Septembre 2008

Quelques autres villes ont suivi, notamment Saint-Gilles, Schaerbeek et Charleroi. Ce n’est qu’après la 2ème Guerre mondiale qu’il a été clairement question de chiens policiers dans notre capitale.

Créa2on de l’école cynologique

Sous l’impulsion du Commissaire Van Doorslaer (plus tard Chef de Corps) la brigade canine de Polbru a connu une énorme progression dans les années 70. En 1974, un nouveau chenil a été construit à Laeken et au milieu des années 80, le chenil du Bois de la Cambre a été entièrement rénové. La Direction Générale a décidé d’étendre les activités de la brigade canine. En 1977, un conseiller technique a été désigné afin d’en faire, à court terme, une unité opérationnelle exceptionnelle, et ce avec l’aide de la direction de la brigade canine, des instructeurs et des « apaches ». Des profils ont été élaborés concernant la sélection des chiens policiers : un chien sain et puissant au caractère équilibré, sociable et courageux pour défendre son maître ou attaquer un malfaiteur. Des profils ont également été élaborés pour les candidats maître-chien. Depuis 1978, la formation de base pour les nouveaux maîtres-chiens peut être suivie à l’école cynologique de Laeken. Les demandes pour y participer arrivent de tout le pays. En 20 ans, ce sont quelques 600 policiers qui ont suivi cette


formation, certains venant même de l’étranger. Beaucoup de brigades canines doivent leur existence ou leur survie à la formation suivie à Bruxelles.

Situa2on actuelle

Depuis la réforme des polices, notre école cynologique n’existe plus. La formation, qui est toujours dispensée par nos formateurs, se fait sous la surveillance et la responsabilité de l’Ecole de Police régionale et intercommunale via un dossier de référence reconnu. Dans les années 90, il a été décidé de créer un groupe de travail dans lequel siégeaient des représentants de différentes brigades canines. Grâce à ce groupe de travail toujours actif, certains avantages ont été obtenus, notamment : une formation uniforme dans toutes les disciplines canines, des indemnités mensuelles, des tenues spécifiques, une formation continue et un entraînement obligatoire, la constitution des dossiers de reconnaissance pour les nouveaux « apaches » et instructeurs. De par la création de la zone Bruxelles CAPITALE Ixelles, notre effectif s’est enrichi du chenil supplémentaire « Volta » et d’une douzaine de chiens. A ce jour, notre unité compte trois chenils et presque 50 patrouilleurs maîtres-chiens dont 7 peuvent être engagés dans des affaires de drogue. Nous remercions nos supérieurs hiérarchiques et la Direction Générale pour leur soutien des années précédentes. Les missions comme les patrouilles, les surveillances et les actions spécifiques sont essentiellement préventives et se font à pied. Les maîtres-chiens sont très accessibles et jouissent d’un contact privilégié avec le public.

Le fait d’être assisté d’un chien policier fait souvent évoluer une situation explosive en intervention sûre. Les maîtres-chiens sont également plus souvent engagés lors de services d’ordre, le plus souvent en 2ème ligne et uniquement en cas d’extrême nécessité, il peut y avoir confrontation avec les fauteurs de troubles. Notre brigade canine soigne son image grâce à des démonstrations pour le public comme lors des fêtes de corps, les family day. Chaque année, notre chenil reçoit des dizaines de visite d’écoliers. Les maîtres-chiens et leurs chiens vont et viennent. Le changement est parfois nécessaire afin d’entretenir la capacité opérationnelle. Des formations de base sont prévues afin d’offrir aux policiers la chance de se spécialiser dans cette fonction. Les sollicitations se font via la mobilité. Les candidats doivent répondre à un profil bien précis. Une fois que les candidats sont déclarés aptes par la commission, un chien leur est attribué. A eux deux, ils doivent réussir la formation de base « patrouille maître-chien » qui dure environ 460 heures. Nos maîtres-chiens peuvent vous fournir les informations nécessaires, mais vous êtes également les bienvenus dans notre chenil. Les policiers qui aiment les chiens apprécieront le travail à la brigade canine et leur travail journalier – nous pouvons l’affirmer – se transformera rapidement en passion. Personnellement, en 32 ans de service, c’est déjà le cas depuis 25 ans.

DIR.ADJ/INT.W DERESE W.

Mag@Zone - Septembre 2008 - 9


L’élaboration du rao d’aivités 2007

D

ans le courant du mois de juin dernier, les membres du personnel ont pu découvrir le rapport d’activités 2007 de la zone. Celui-ci est non seulement disponible en version électronique sur CD-Rom, en version papier, mais également sur le site Intranet et http://www.polbru.be, accessible à tous. Ce rapport dresse un bilan de toutes les activités de l’année 2007 sur le territoire de notre zone de Police Bruxelles CAPITALE Ixelles. Le but premier de ce type de rapport est d’informer le personnel de la zone, les partenaires immédiats ainsi que la population du travail réalisé par le Corps de police sur une période d’un an. Des comparaisons avec les années précédentes peuvent ainsi être effectuées, ce qui permet notamment d’observer l’évolution de la zone et des moyens déployés afin d’améliorer son fonctionnement et ses capacités. La population et les partenaires extérieurs ont également l’opportunité de découvrir plus en détails les services de la zone et ses réalisations en matière administratives ou judiciaires pour la période évoquée.

Au boulot... Un travail d’une telle envergure se prépare bien à l’avance et débute par la création d’un programme auquel les rédacteurs devront se soumettre strictement afin de respecter les deadlines imposées. Le travail commence en décembre avec l’élaboration d’une liste d’objectifs à atteindre pour le rapport qui tient compte des remarques faites sur le précédent rapport d’activités. Ensuite un questionnaire est dressé, adapté distinctement pour chaque service. Une fois soumis et approuvés par le Chef de Corps, les questionnaires sont envoyés à chaque service de la zone avec une date de remise imposée. La dernière phase de cette première étape est de définir les statistiques qui peuvent être publiées. Début février, les rapports de tous les services sont récoltés et répartis parmi les rédacteurs de la cellule communication suivant la langue utilisée par le rédacteur initial. Le travail de rédaction commence alors véritablement. Les personnes attachées à la mise en page débutent elles aussi leur œuvre. Les textes n’étant pas encore disponibles, ceux-ci préparent les planches où viendra prendre place le texte mais courent également aux quatre coins de la zone afin de prendre les photographies nécessaires à une illustration appropriée et plaisante. Les rapports reçus des différents services sont retravaillés un à un. L’essentiel doit être dégagé du superflu. De plus, les rédacteurs doivent équilibrer et respecter l’espace prédéfini pour

10 - Mag@Zone - Septembre 2008

chaque service. Dès qu’un texte est considéré comme « clôturé », ce dernier est envoyé à la personne chargée de la mise en page et à la traduction ainsi qu’au rédacteur initial afin que les éventuels changements soient validés. Nous sommes à présent mi-mars. Dès la rédaction terminée, un premier lay-out est présenté au Chef de Corps. Celui-ci apportera ses corrections, qu’elles soient orthographiques, lexicologiques ou esthétiques. Petit à petit, la version définitive du rapport se dessine. Les dernières photos sont insérées au lay-out, les détails sont corrigés, les graphiques reproduits, les articles relus inlassablement et les traductions vérifiées. Une fois tous ces détails examinés, le rapport d’activités peut enfin partir pour l’imprimerie fédérale. Nous sommes le 16 mai. Le 30 mai 2008, ce sont 250 exemplaires du rapport d’activités 2007 de la zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles qui seront déposés à la Direction Générale. Ils seront distribués aussi bien dans la zone de police, qu’à la Ville de Bruxelles, la commune d’Ixelles, au Parquet de Bruxelles ou encore à d’autres partenaires extérieurs.

Le rao d’aivités 2007 en chiffs Nombre de pages reçues des différents services de la zone : ~ 250 pages de texte brut Nombre de pages du rapport clôturé : 112 pages dont 77 de texte brut Nombre de photographies contenues dans le rapport : 136 photographies Nombre de semaines de préparation : ~ 28 semaines Coût de la réalisation : 6307,50€ pour 250 exemplaires

Qui se cache derriè la réalisation de cee édition 2007? Neuf personnes, issues des différents services de la zone de police, ont collaboré ensemble pendant ces 28 semaines afin de réaliser ce rapport d’activités, à savoir : Serge Baye (TEL), Christian De Coninck (DG), Serge Debaere (DOC), Erika De Nauw (DG), Ann Estival (DOC), Michaël Meinertzhagen (DG), Pascal Petermans (TEL), Ludivine Piette (DG) et Ine Van Wymersch (DG).


Le parc de circulation, 3 0 a n n ée s d’existence

P

our la troisième année consécutive, l’entrée scolaire démarre avec une opération cartable. Cette action consiste à la distribution de folders aux élèves des écoles primaires bruxelloises et ixelloises. Ces folders comprennent un calendrier scolaire ainsi que des conseils pratiques pour se rendre à l’école en toute sécurité. L’éducation à la Sécurité Routière constitue une activité de base de prévention dans notre zone de Police et fête cette année ses 30 années d’existence. La cellule « Education à la Sécurité Routière » de la direction de la prévention dispose d’un parc de circulation mobile et d’un parc fixe. Dans le courant de cette année, les responsables de cette cellule ont pu rencontrer près de 11.750 enfants.

piéton, cycliste ou conducteur. Pendant ces actions de sensibilisation et d’éducation, les policiers simulent leurs activités sur la voie publique, plus spécifiquement les ordres auxquels parents et enfants sont confrontés quotidiennement.En complément, les enfants suivent des cours théoriques à propos du code de la route. Le parc mobile est régulièrement présent lors d’évènements tels que l’Expo Vélo, le Family Fun Heysel, les fêtes de quartiers et dans les plaines de jeux pendant les mois d’été. La portée pédagogique de ses activités crée un outil de premier ordre à la formation des « responsible drivers » de demain. Cette approche va directement dans le sens global de notre police, la proximité. L’équipe du parc de circulation est un maillon indispensable dans l’éducation à la sécurité routière.

Le Parc de circulation, entièrement renouvelé en 2007, permet de reconstituer, pour les enfants, un espace sur lequel ceux-ci vont se déplacer à pied, à vélo et en go-cart. De cette façon ils apprennent la maîtrise de la circulation routière selon que l’on soit

Les personnes qui souhaiteraient obtenir un dépliant ou toute information, peuvent prendre contact avec le service Prévention.

Opération cartable Operatie boekentas

SE RENDRE

EN TOUTES C

• Sois toujours attentif et • Respecte toujours le cod

IN ELK GEVAL SEPTEMBRE - SEPTEMBER Lundi Maandag

Mardi Dinsdag

Mercredi Woensdag

Jeudi Donderdag

2007 Vendredi Vrijdag

OCTOBRE - OKTOBER

2007

Samedi Zaterdag

Dimanche Zondag

Lundi Maandag

Mardi Dinsdag

Mercredi Woensdag

Jeudi Donderdag

Vendredi Vrijdag

Samedi Zaterdag

Dimanche Zondag

1

2

1

2

3

4

5

6

7

NOVEMBRE - NOVEMBER Lundi Maandag

Mardi Dinsdag

Mercredi Woensdag

2007

Jeudi Donderdag

Vendredi Vrijdag

Samedi Zaterdag

Dimanche Zondag

1

2

3

4 11

• Wees altijd aandachtig • Leef steeds de verkeersr

• Ma • Por • Trav de • Ne • Att

Toussaint Allerheiligen

3

4

5

6

7

8

9

8

9

10

11

12

13

14

5

6

7

8

9

10

10

11

12

13

14

15

16

15

16

17

18

19

20

21

12

13

14

15

16

17

18

17

18

19

20

21

22

23

22

23

24

25

26

27

28

19

20

21

22

23

24

25

24

25

26

27

28

29

30

29

30

31

26

27

28

29

30

Armistice Wapenstilstand

Congé d'automne Herfstvakantie

Fête de la Communauté française

DÉCEMBRE - DECEMBER

2007

Lundi Maandag

Mardi Dinsdag

Mercredi Woensdag

Jeudi Donderdag

Vendredi Vrijdag

3

4

5

6

7

Samedi Zaterdag

Dimanche Zondag

1

2

8

9

Fête de la Communauté française

JANVIER - JANUARI Lundi Maandag

• Stap altijd op het trottoi • Draag kleurrijke kledij m • Steek enkel over aan een meer aankomt, en of de • S teek nooit over tussen g • Wacht tot de toezichter

2008

Mardi Dinsdag

Mercredi Woensdag

Jeudi Donderdag

Vendredi Vrijdag

Samedi Zaterdag

Dimanche Zondag

1

2

3

4

5

6

9

10

11

12

13

FÉVRIER - FEBRUARI Lundi Maandag

Mardi Dinsdag

Mercredi Woensdag

Jeudi Donderdag

4

5

6

7

• Ne • Ne m • Ass aux • Tien assi • Att mie

2008 Vendredi Vrijdag

Samedi Zaterdag

Dimanche Zondag

1

2

3

8

9

10

Jour de l’An Nieuwjaarsdag

7

8

éd. resp./v.u.: MRBC/MBHG - AED/BUV - Camille Thiry - Rue du Progrès/Vooruitgangstraat 80 - 1035 Bruxelles/Brussel

Congé de carnaval Krokusvakantie

10

11

12

13

14

15

16

14

15

16

17

18

19

20

11

12

13

14

15

16

17

17

18

19

20

21

22

23

21

22

23

24

25

26

27

18

19

20

21

22

23

24

24

25

26

27

28

29

30

28

29

30

31

25

26

27

28

29

Vacances d'hiver Kerstvakantie

Noël Kerstmis

• Steek nooit lopend over • Stap niet meer op als he • Ga zitten als het kan ma of ouderen. • Hou je goed vast aan de nooit bij de deuren staan • Wacht met oversteken t beter en val je beter op.

• Dev • Mo • Ne

Fête de la Communauté française

31

DE POLITIE IN JE GEMEENTE

• Voor- of achterin: draag • Stap in en uit aan de kant • Leid de aandacht van de

Ook in jouw gemeente neemt de politie tal van initiatieven om het verkeer voor iedereen veiliger te maken. Er zijn schooladoptieplannen, initiaties in verkeersveiligheid, bewustmakingsacties bij de start van een nieuw schooljaar, educatieve routes, veiligheidsplannen en elke politiezone heeft intussen ten minste één verkeerspark. Om te weten wat er in jouw gemeente allemaal aangeboden wordt, neem je best contact op met de preventiedienst van je politiezone.

CONSEILS AUX

• Brussel en Elsene: 02 279 79 79 • Sint-Jans-Molenbeek, Koekelberg, Jette, Ganshoren en Sint-Agatha-Berchem: 02 412 12 12 • Anderlecht, Sint-Gillis en Vorst: 02 559 80 00 • Ukkel, Watermaal-Bosvoorde en Oudergem: 02 373 58 11 • Schaarbeek, Sint-Joost-ten-Node en Evere: 02 249 22 11 • Etterbeek, Sint-Pieters-Woluwe en Sint-Lambrechts-Woluwe: 02 788 53 43

Source:

• Ne vous arrêtez pas et une piste cyclable, sur • Apprenez à votre enfan toujours la vôtre. • Activez toujours la séc • Ralentissez et soyez pa ou d'autres endroits for compliquées. • Ralentissez dès que vo déportent ou traverse • Ne dépassez jamais un apparaître devant votre • Placez les enfants qui Pour les enfants mesu

Mag@Zone - Septembre 2008 - 11


Bric-a-Brac Bric-à-brac est une nouvelle rubrique développant des sujets et événements de notre quodien, qu’ils soient anecdoques ou fondamentaux. Contactez-nous avec vos idées : cel.com@polbru.be

Le passage à l’heure d’hiver…une heure de plus ou de moins ?

D

ans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 octobre, nos montres reculeront leurs aiguilles d’une heure. En effet, à 3.00, il ne sera en fait que 2.00. Mais d’où vient cette pratique que nous adoptons deux fois l’an et qu’implique-t-elle concrètement pour les membres du personnel qui travaillent cette nuit-là ? En 1784, l’un des Pères Fondateurs des Etats-Unis, Benjamin Franklin évoque pour la toute première fois le décalage des heures dans le but d’économiser l’énergie. Cet étonnant concept du physicien ne sera pourtant pas étudié et il faudra attendre 1907 pour que l’idée refasse surface grâce au Britannique William Willet. Le 30 avril 1916, les Allemands sont les premiers à jouer avec les aiguilles de leurs montres afin d’appliquer l’heure d’été, soit le temps universel + 1 heure et il faut un peu moins d’un mois pour que les Anglais les imitent. D’autres pays suivirent, si bien qu’après la guerre la majorité des pays européens avaient adopté le système. En 1946, une nouvelle réforme voit le jour. L’heure d’été est appliquée toute l’année ce qui implique que le temps légal devint le temps universel + 1 heure tout au long de l’année. Mais les modifications ne s’arrêtent pas là ! Trente années plus tard, en 1976, suite au choc pétrolier de 1973, l’heure d’été est rétablie afin de réduire les besoins d’énergie en soirée. A partir de cette date, le temps légal en hiver sera celui du temps universel + 1 heure et en été + 2 heures. Depuis 10 ans, les dates de changement d’heure sont harmonisées au sein de l’Union Européenne afin de faciliter en outres les transports, les échanges et les communications. Dès lors, chaque dernier dimanche de mars à 2.00 du matin, nous avançons les aiguilles de nos montres à 3.00 et chaque dernier dimanche d’octobre nous les reculons de 3.00 à 2.00.

Quid pour les membres du personnel travaillant la nuit du samedi 25 au dimanche 26 octobre 2008 ? Vous travaillerez tout simplement une heure en plus cette nuit-là. Vous commencerez et finirez à la même qu’habituellement, mais votre balance verra apparaître finalement une heure de nuit et de weekend supplémentaire au compteur. Pour tous les autres, réjouissez-vous, vous dormirez une heure de plus !

Sources

Temps Universel = heure locale à Greenwich Fuseau horaire en Belgique = UTC + 1 en hiver et UTC + 2 en été ALLARD (P.), « Changement d’heure ! », h3p://www.vivat.be,(consulté le 1er septembre 2008) « Changement d’heure : passage à l’heure d’été et à l’heure d’hiver », h3p://astro.vision.free.fr, octobre 2006 « Heure d’été », h3p://fr.wikipedia.org, septembre 2008

12 - Mag@Zone - Septembre 2008

« Halloween », h3p://fr.wikipedia.org, août 2008 « Le Samain, la Toussaint, nuit d’Halloween et Fête des Morts », h3p://www.france-pi3oresque.com, (consulté le 1er septembre 2008) CARCARAX, « Histoire d’Halloween : origine, symboles et significa2ons », h3p://www.web-libre.org, 24 septembre 2007 DELOBBE (C.), « Halloween », Edi2ons PEMF, Maxéville, 2003 CAHEN (P.), « Secrets et Mystères d’Halloween », Jacques Grancher Editeur, Paris, 1999.


Qu’y a-t-il derrière Halloween ? les traditions gauloises se sont dès lors mêlées aux croyances romaines. Tout porte à croire que les Celtes ont conservé leurs pratiques mais en les assimilant aux dieux romains. La fête du Samain a très certainement subsisté, mais sous un autre nom.

D

ans le courant de la soirée du vendredi 31 octobre, ne soyez pas étonnés, chers collègues, de rencontrer dans les rues, monstres, sorcières et autres personnages fantastiques. En effet, pour clôturer la semaine de congé de Toussaint, les enfants fêteront Halloween et pourront de cette manière retourner en classe les poches remplies de sucreries.

Mais quelle est l’origine de cee fête que les parents d’aujourd’hui ne célébraient pas bambins ? L’origine d’Halloween serait celle d’une ancienne tradition celtique nommée Samain qui avait lieu aux environs du 1er novembre et qui était la fête la plus importante du calendrier celte. Il y a environ 2500 ans, chez les Celtes irlandais, cette fête religieuse célébrait le début de l’hiver mais également le passage à la nouvelle année. C’était aussi une fête d’ouverture vers le Monde des morts et du peuple des fées, appelé l’Autre Monde. Le Samain, qui durait vraisemblablement plusieurs jours, était un moment propice aux évènements mystiques et magiques, et privilégiait les rencontres entre les vivants et les morts. Le dieu de la mort réunissait les âmes décédées l’année précédente et décidait sous quelle forme elles allaient demeurer l’année suivante, sauf si celles-ci étaient admises dans le paradis des druides. Le peuple supposait que les morts venaient d’abord leur rendre visite et afin de ne pas être emmenés avec eux, se déguisait de manière à leur ressembler. Le 31 octobre, les âmes des morts erraient ainsi et jouaient des tours aux vivants. Ensuite, la communauté toute entière devait participer au festin, sous peine de mort ! En 52 av. J.-C., l’empereur Jules César envahissait la Gaule et

Le christianisme s’est répandu en Gaule au IIème siècle et est finalement parvenu à s’imposer dans l’Empire romain jusqu’à en devenir la religion officielle à la fin du IVème siècle. Mais les fêtes et pratiques ancestrales païennes ont eu du mal à disparaître et l’Eglise s’est efforcée de leurs donner un but comparable aux croyances de la nouvelle religion. Le pape Grégoire IV transféra aux environs de 837 la date de la Toussaint (All Hallow’s day, soit le jour de tous les Saints) au 1er novembre. La fête du Samain se déroulant dès lors la veille de cette fête chrétienne, elle devint All Hallow’s eve (veille de tous les saints). Cette expression se contracta plus tard en Halloween. Lorsque les Irlandais immigrèrent vers le Nouveau Monde, bientôt imités par les Ecossais et les Anglais, ils emportèrent avec eux leur tradition d’Halloween. Le symbole de la citrouille Jack O’Lantern apparaît alors. Elle est issue du personnage de conte irlandais du même nom. Celui-ci après avoir joué des tours au Diable, est condamné à errer éternellement sur terre. Afin de s’éclairer, il mâcha un navet dans lequel il plaça une bougie. Avec le temps, le navet s’est transformé en citrouille, facile à creuser, et est généralement placée sur les rebords de fenêtres. L’origine de la coutume du trick-or-treat* est incertaine. Outre celle relatée plus haut issue des Celtes et du fait qu’ils souhaitaient se confondre avec les morts, certains racontent qu’autrefois de pauvres fermiers mendiaient de la nourriture la nuit du 31 octobre et qu’ils jouaient de mauvais tours à ceux qui ne leurs donnaient rien.

Aujourd’hui, la fête d’Halloween est aussi présente chez nous. Certains diront qu’elle est une fête commerciale avant tout, mais ce ne sont sûrement pas les enfants qui vont s’en plaindre. Que ça soit à la crèche, à l’école ou à la bibliothèque, ils ne pourront pas y échapper, les parents non plus d’ailleurs ! * Trick-or-treat : formule u2lisée par les enfants le soir d’Halloween lorsqu’ils font du porte à porte pour recevoir des friandises.. En français : des bonbons ou des coups de bâtons, des bonbons ou la vie ou encore des bonbons ou un frisson.

Mag@Zone - Septembre 2008 - 13


Le Promoteam C

omme cela est également le cas dans la majorité des zones du pays, notre Corps de police connaît une insuffisance d’effectifs, ce qui entrave le bien-être des membres du personnel ainsi que leurs conditions de travail. Le recrutement devient de plus en plus ardu et notre zone n’est plus la première choisie par les jeunes recrues dès leur sortie de l’Académie. En 2007, seuls 63 arrivées par mobilité ont été enregistrées, ce qui est loin de suffire quand on sait que ces personnes ne suffisent bien souvent qu’à remplacer les départs en mobilité vers d’autres zones, les décès et les mises à la retraite des membres du personnel. Ces paramètres sont à l’origine de la création du promoteam. Le promoteam est une équipe constituée de membres du personnel issus de services différents, principalement composé d’inspecteurs de police. Ceux-ci sont assistés dans leurs démarches par des inspecteurs principaux, des commissaires, mais aussi des CALog’s. Sous l’égide du Commissaire divisionnaire Michel Goovaerts, cette douzaine d’inspecteurs membres de ce groupe se déplacent régulièrement dans les différentes écoles de police dans le but de faire découvrir aux aspirants, encore à l’aube de leur carrière policière, la zone sous un aspect nouveau. Des inspecteurs représentant le service INT/O accompagnent toujours ceux des divisions. Ces volontaires présentent leur zone de police de manière sincère. Ils parlent de leur travail, de leur quotidien, répondent aux questions et profitent même pour démentir certaines rumeurs qui courent sur Polbru. Ils exposent clairement le travail de chaque service, parlent des primes, des horaires, mais également de ce qui fait notre différence avec d’autres zones, les possibilités de carrière au sein du Corps. Le programme qu’ils exposent est le leur, leur propre vision de la zone. A la fin de la session, les aspirants désirant obtenir plus

14 - Mag@Zone - Septembre 2008

d’information ou entretenir un contact avec la zone, sont invités à remplir un formulaire. Celui-ci est envoyé directement à la CelCom qui assure, via l’adresse e-mail du promoteam (polbru.promoteam@gmail.com), le suivi de ce premier contact avec, peut-être, les futurs membres du personnel. En août dernier, un premier bilan a pu être dressé : 131 aspirants (agents et inspecteurs, francophones et néerlandophones confondus et issus de trois promotions de l’Ecole Régionale et Intercommunale de Police) avaient montré un quelconque intérêt pour notre zone de police de Bruxelles CAPITALE Ixelles. Une grande partie d’entre eux avait une multitude de questions. L’équipe du promoteam au complet a alors proposé d’organiser une soirée d’information afin de leur répondre de la manière la plus claire et la plus précise. Cette séance a eu lieu le jeudi 28 août. Huit services de la zone, les plus sollicités par les aspirants, ont été invités à participer à cette soirée comparable à une bourse à l’emploi. Le nombre de participants ce jour-là a dépassé toutes les espérances de l’équipe du promoteam. En effet, près de soixante personnes ont déambulé parmi les stands des trois districts, de la Direction de la Recherche Locale, de la Direction Trafic, de la Direction des Interventions et du soutien Opérationnel et de la Direction des Ressources Humaines après avoir été accueillies par Monsieur Zoller entouré de Monsieur Goovaerts et de l’équipe de promotion. De plus, 44 aspirants ont émis le souhait de participer à une journée d’immersion dans un ou plusieurs services de la zone. Signalons que 20 personnes ont déjà remplis le formulaire de l’article 3 bis. Parmi eux, 17 étaient en contact avec le promoteam. Y-a-t’il un lien de cause à effet ? Nous ne pouvons en être certains, mais il semblerait bien que oui ! Ce bilan, plus que positif, a encouragé toute l’équipe à continuer dans cette optique. Les visites dans les écoles de police continueront et s’étendront d’ailleurs aux autres écoles du pays ; des soirées d’information seront encore organisées ; et les représentants actuels de la zone auprès de ces écoles, principalement issus de INT/O et des divisions du DCT1 espèrent être rejoints par des inspecteurs du DCT2 et DCT3. Félicitons encore une fois l’équipe du promoteam au complet pour ses démarches, sa disponibilité, son professionnalisme et l’énergie avec laquelle elle a pu réaliser cet étonnant projet qui, nous pouvons en être sûrs, portera ses fruits. De plus, si certains d’entre vous désirent se joindre à eux, vous êtes invités à envoyer vos candidatures à la CelCom, Direction Générale, rue du Marché au Charbon, 30 à 1000 Bruxelles.


Plan zonal de sécurité … pour quoi faire ? A quelques mois de l’année 2009, il est temps pour la zone de police de faire le bilan du plan zonal de sécurité 2005-2008 et de préparer le plan 2009-2012. Cee préparaon a débuté à la fin de l’année 2007 et a abou à son approbaon lors de la présentaon du plan au conseil zonal de sécurité ce 24 septembre 2008. D’applica2on depuis le début de la réforme, le concept d’un plan zonal a souvent été perçu à ses débuts au sein de la zone comme une surcharge de travail – une approche théorique sans accroche concrète, un simple catalogue de bonnes inten2ons... Mais au fur et à mesure de l’implémenta2on de la réforme, et les édi2ons du plan se succédant au fil des années, je pense qu’il faut le considérer aujourd’hui comme une opportunité. L’opportunité de se projeter dans le futur dans une vision claire et structurée de nos objec2fs prioritaires, dans un partenariat ac2f et respectueux de chacun. Le plan zonal de sécurité 2009-2012 est le troisième depuis la créa2on de la zone de police. Après ceux de 2003-2004, et de 2005-2008, ce plan marquera une évolu2on très importante tant dans le fond que dans la forme. Le premier plan zonal se résumait à une descrip2on de la zone et du corps de police et reprenait l’inven-

taire des moyens disponibles et une liste de priorités : ce3e liste reprenait quasi tous les phénomènes criminels présents sur le territoire de la zone de police. Les objec2fs trop nombreux n’étaient pas clairement définis et les indicateurs de suivi faisaient défaut. Le plan 2005-2008 a marqué une première évolu2on et a dis2ngué plus précisément les priorités et les points d’a3en2on en ma2ère de sécurité et en ma2ère de fonc2onnement qui ont été volontairement réduit. Cependant, ce plan restait peu précis quant à la détermina2on des ac2ons à entreprendre concrètement pour a3eindre les objec2fs. Et trop souvent, les ac2ons décrites se limitaient à la réalisa2on d’opéra2ons de police. Avec le plan 2009–2012, la zone de police détermine des objec2fs stratégiques, des nouveaux moyens pour y parvenir et des ac2ons à entreprendre tant au niveau organisa2onnel qu’au niveau opéra2onnel. Et même s’il ne décrit pas précisément la manière dont les choses vont se faire, il consistera en un réel fil conducteur de l’ac2on policière. Il témoignera également de l’engagement du corps de police pour les prochaines années et il perme3ra de concré2ser nos défis ambi2eux, mais néanmoins réalistes, dans un souci permanent d’améliorer le service offert à la popula2on.

Luc Ysebaert DG/DGO1

Mag@Zone - Septembre 2008 - 15


En bref... Carnet Rose Ce 25 mai 2008, l’équipe de la “ Police Bruxelles CAPITALE Ixelles “ a participé à la 29ème édition des 20 km de Bruxelles. Bravo aux coureurs

Ine Van Wymersch (DG/JUR) et Dieter Vanderhaegen nous font part de la naissance de Mano le 25 avril 2008 Ines Dom et Evert Van Acker (G/DCT3) nous font part de la naissance de Basiel le 8 mai 2008 Si vous désirez que votre événement soit publié, n’oubliez pas d’envoyer un faire-part au service HRM/RI

Carte de voeux 2008

Depuis quelques années déjà, notre zone de Police crée des cartes de vœux à l’occasion des fêtes de fin d’année. Celles-ci sont envoyées aux différents partenaires extérieurs et aux autorités. Pour cette réalisation, nous faisons toujours appel aux talents des membres du personnel. L’an dernier, les œuvres des artistes de l’exposition Pol-Art étaient mises à l’honneur avec un patchwork constitué d’une œuvre de chacun d’entre eux. Cette année n’échappera pas à la règle.

Ed. resp. / Ver. uitg. : R. Vanreusel, Kolenmarkt 30, rue du Marché au Charbon, 1000 Bruxelles / Brussel

Les personnes désireuses de voir une de leurs créations sur les cartes de vœux 2008 sont invitées à les envoyer à l’adresse ci-dessous avant le 24 octobre 2008. Après cette date, toutes les photographies, peintures, aquarelles et autres dessins reçus seront présentés sur le site Intranet où tous les membres de la zone pourront voter pour leur œuvre préférée jusqu’au 7 novembre. Nous comptons sur votre créativité et vos talents. Chers collègues à vos pinceaux, crayons, fusains et appareils photos!

Patchwork expo POL - ART 2008

Beste wensen Meilleurs voeux

Cellule Communication Direction Générale rue du Marché au Charbon 30 1000 Bruxelles cel.com@polbru.be

Season’s Greetings

Prochains événements 15-16/10 Sommet européen - présidence française 20/11 Saint-Verhaegen 1/12 - 1/01/09 Plaisirs d’Hiver 16 - Mag@Zone - Septembre 2008

Mag@Zone 72  

Magazine de la Police de Bruxelles CAPITALE Ixelles

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you