Issuu on Google+

AnnĂ ie / Annada

en parlanjhe et en occitan

2014

Calendrier


Edito «Le véritable territoire d’une langue, c’est le cerveau de celui qui la parle.» Bernard Cerquiglini, auteur d’un rapport sur les langues de France, a bien résumé la grande complexité du langage humain, vecteur d’identité collective dont chaque individu s’approprie -ou pasla richesse. En feuilletant ce beau calendrier 2014 Parlanjhe/Occitan, parsemé de citations choisies parmi nos meilleurs écrivains régionaux, vous ouvrez une fenêtre sur les territoires et leur patrimoine culturel. Vous pourrez constater que la tradition séculaire du langage n’exclut en rien la modernité du message : avec « Agate é les milans négres » (Agathe et les milans noirs) texte magnifique à la gloire de l’oiseau voyageant d’Afrique subsaharienne jusqu’aux rives de la Gironde, on entend aussi le cri d’alarme du réchauffement climatique... quant au « Voyage de Jean-Robert », (le veyajhe de JhanRobért) il vous emmènera carrément dans un avenir où notre territoire n’aura d’autre limite que celles de l’espace intergalactique ! Alors un conseil : laissez vous porter par les mots et appréciez ce voyage à travers le temps, car les milans noirs nous apportent aussi la bonne nouvelle, celle de la belle saison qui arrive en Jhén, (juin) au beau milieu du calendrier.

En savoir p lus sur les différen ts pays et terr itoires de la rég

www.poitou

Notre Dame La Grande Vienne (86)

Le marais poitevin Deux-Sévres (79)

Très belle lecture à toutes et à tous.

Le Fort Boyard Charente-Maritine (17)

Les Vignes du Cognassais Charente (16)

Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charente

Sommaire Jhanvràe / Janvier • Fouvraé / Février

Ché Mélanie

Jacques Braud (chançun)

Les quatre éléments Laurent Abraham

Mar / Mars • Avrell / Avril

jhe

an arl

P

La dérniére biquéte Geneviève Charlot

Su le routin de la prdiciun Frédéric Sescheboeuf

Maé / Mai • Jhén / Juin

Fruch de sason Maryse Avril

Crédits

Voala la Sént jhan

Textes écrits par les representants du groupe de travail des langues régionales.

Jhullét / Juillet • àut / Août

Conception : Agence Aérolithe - 05 16 39 80 30 Illustrations : Marie Mimault Impression : Sipap-Oudin Décembre 2013.

Les Babouins

Hubert Rouger (Le Jhavasson)

Sétenbre / Septembre• Otoubre / Octobre

5 haïkus Lucie Mémin

Nouvenbre / Novembre • Décenbre / Décembre

Le cherche-pén Michel Cardineau

ion

-charentes.f

Zone des vacances scolaires

Zone A : Caen, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Nantes, Rennes, Toulouse et Corse. Zone B : Marseille, Amiens, Besançon, Dijon, Lille, Limoges, Nice, Orleans-Tours, Poitiers, Reims, Rouen et Strasbourg. Zone C : Bordeaux et Paris (Ile de France)

r


r

Annàie / Annada

en parlanjhe et en occitan Lun

Jhanvràe / Janvier

Mar

52 1

6

7

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

4

8

9

10

11

12

5

Lun

13

14

15

16

17

18

19

6

3

20

21

22

23

24

25

26

4

27

28

29

30

31

Lun

Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

17

8

9

10

11

12

13

18

2

13 14

7

Avrell / Avril

Lun

29

19

30

Jhullèt / Juillet

18

19

20

21

22

23

8

24

25

26

27

28

Lun

Mar

Mer

5

6

Maé / Mai

7

2

3

4

8

9

10

11

17

18

20

19

20

21

22

23

24

25

21

26

27

28

29 30 31

Lun

Mar

àut / Août

3

4

5

6

30

8

9

10

11

12

13

31

4

5

6

28

14 15 16 17 18 19 20

32

11

12

29

21

22

23

24

27

33

18

30

28

29

30

31

34

25

39

1

16

2

Mar

Dim

15

1

Otoubre / Octobre

Sam

14

Dim

Lun

Ven

13

Sam

26

Jeu

12

Ven

25

9

17

Jeu

7

8

7

Mer

27

2

16

Mar

26

1

15

28

18

Dim

14

17

17

7

Sam

13

21 22 23 24 25 26 27

16

6

Ven

12

16

15

5

Jeu

11

20

14

4

Mer

10

19

15

3

Fouvraé / Février

Mar

Mer

Jeu

Lun

Jeu

Ven

Sam

Dim

Lun

1

2

3

4

5

43

Ven

Sam

Dim

1

2

4

5

6

7

8

9

10

10

11

12

13

14

15

16

11

17

18

19

20

21

22

23

12

24

25

26

27

28

29

30

13

31

Mar

Mer

Sam

Dim

Lun

Jhén / Juin Jeu

Ven

1

21 22

2

3

4

5

6

7

8

23

9

10

11

12

13

14

15

24

16

17

18

19

20

21

22

25

23

24

25

26

27

28

29

26

30

Dim

1

2

3

35

7

8

9

10

13

14

19

20

21

22

26

27

28

29

Jeu

Jeu

3

Sam

Mer

Mer

9

Ven

Mar

Mar / Mars

8

Lun

Sètenbre / Septembre Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

7

36

8

9

10

11

12

13

14

15 16 17

37

15

16

17

18

19

20

21

23

24

38

22

23

24

25

26

27

28

30

31

39

29

30

Nouvenbre / Novembre

Mer

Mar

Ven

Sam

Dim

Lun

1

2

48

Décenbre / Décembre Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

7

40

6

7

8

9

10

11

12

44

3

4

5

6

7

8

9

49

8

9

10

11

12

13

14

41

13

14

15

16

17

18

19

45

10

11

12

13

14

15

16

50

15

16

17

18

19

20

21

42

20

21

22

23

24

25

26

46

17

18

19

20

21

22

23

51

22

23

24

25 26 27 28

43

27

28

29

30

31

47

24

25

26

27

28

29

30

52

29

30

31


Jhanvràe / Janvier Lun

Mar

sem 52 sem 1

Ché Mélanie

sem 2

Jacques Braud (chançun)

sem 3

(refrain) Ché Mélanie. rac le vieù port Ol avét in chéti cafét Voure touts lés marins en mésacord Veniant ch’tàe l’ancre pr la réciàie

sem 4

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

Cllaer & Taumat

Macaere

Jhenevéve/Irmine

Tite

Jhullén

6

7

8

9

Tifaene

Vérjhe

Alis

Ounourai

Pricile

Ijhén

Arcade

13 14 15 16 17 18 19 Ilaere

Néomàie

Màur

Vivent

Antoene

Supllice/Prisque

Fabién

20 21 22 23 24 25 26 Anténme & Jhelaes

Gautàe

Véncent

Émerenciéne

Timoutae

Coutant

Projhét

27 28 29 30 31 Crisoustoume

Anjhèle

Baltide

élanie Chez MBraud

(couplet) Le s’ cachét au bout d’ine venéle Entrmi deùs rens de filéts Qu’atiant mis lae a essoràe Eparais queme daus arentéles Entr la taere pi lés étoeles Vantér pr péchàe daus fradéts (…)

10 11 12

Alàume

Martine

(refrain) Chez Mélanie, près du vieux port Il y avait un pauvre café Où tous les marins paumés Venaient jeter l’ancre pour la soirée.

Jacques n) (chançu

(couplet) Il se cachait au bout d’une ruelle Entre deux rangées de filets Qui étaient mis là à sécher Étendus comme des toiles d’araignées Entre la terre et les étoiles Peut-être pour attraper des farfadets (…)

Fouvràe /Février Lun

Mar

Mer

Jeu

Ven

sem 4 sem 5 sem 6 sem 7 sem 8

Sam

Dim

1

2

Ignace

Bllaese

3

4

5

6

7

8

9

Liéne

Vénice

Agate

Eùlalie/Dorotai

Amand d’Yeù

Jhan de Mata

Apouline

Lés quatre éléments Laurent Abraham

Poume La pea de la poume Fine, cortine pi frléte coume Su la Tére lés oumes (…)

10 11 12 13 14 15 16 Baugund/Scolastique

Nicéfore

Furjhent

Tiofane Vénard

Valentin

Faustin é Jhovite

Melaene

Vràese Brtuns den mun feù Vràese éparàie de l’an-neù Carbàus queme in jheù

17 18 19 20 21 22 23 Fllavién

Simiun

Barbat

Aemàie

Jhulie

Néstor

Fllorentin

24 25 26 27 28 Mascire/Matias

Pére Damién

Aléssendre

Ounourine

Gabriàu de la Vérjhe

Pomme La peau de la pomme, Fine, tissu qui bruisse comme Sur la terre les hommes. (…)

Ne pas oublier re Les quat s élément

Laurent

Abraham

Braise Etincelles dans mon feu Braise étalée du nouvel an charbons ardents comme un jeu

Concours 2012 d’écrits en langue régionale de la Région Poitou-Charentes (extrait). Texte complet à lire dans Bernancio (Revue Arantèle) III 2012 et sur http://parlanjhe.asteur.fr


Mar / Mars

La dérniére biquéte

Lun

Geneviève Charlot

sem 9 sem 10

Bén sur que l’o z-ant velu, que l’o z-ant préparai, Bén sur qu’o lou durét que lou z-ouvrajhe s’araete, Le perant se prmenàe, le perant se repousàe, L’o z-ant bén méritai d’étre enfin a la retraete. Demén al en causerat in petit é si a pet, Mé de sàe a vaut rén dire, a ressunjhe é a boujhe pa É en frmant lés ells au vent qu’amene la neùt A sent l’odeùr dous chebres queme si al étiant la.

e Cha

Genevièv

Mer

Jeu

Ven

sem 8

Foutéz li dun la pés é laesséz la toute seùle Assite a ménme la palle, au funs de l’éçhurie. A vaut brallàe sun las, sen s’éssujhàe lés ells É surtout vere prsoune, avoure qu’a sant parties. Quant la dérniére biquéte, quant la dérniére bllanchéte At muntu den le camiun, al at pa velu lés vere, Mé a sant la quant ménme a lés at den la tàete Çhés imajhes de départ çhi li crvant le çheùr.

ière La dern te biquet rlot

Mar

sem 11 sem 12 sem 13

Sam

Dim

1

2

Aubin d’Anjhàe

Davi

3

4

5

6

7

8

9

Guegnolae

Félicitai

Adrién

Fridolin/Coléte

Prpétue

Henri Dorie

Grégoere

10 11 12 13 14 15 16 Pacién

Eùfrosie

Françàese

Piént

Mahaùd

Zacarie

Cirill

17 18 19 20 21 22 23 Patrice

Cllémence

Jhouséf

Vulfràud

Sérapiun

Victorién

Sébile

24 25 26 27 28 29 30 Hunbért

N-D de Mar

Guntrand

Gllàume Tenpàe

Rupért

Eùstace

Lughér

31 Acace

Fichez-lui donc la paix et laissez-la toute seule Assise dans la paille au fond de l’écurie. Elle veut pouvoir pleurer sans s’essuyer les yeux Et surtout ne voir personne, maintenant qu’elles sont parties. Quand la dernière biquette, la dernière blanchette Est montée dans le camion, elle n’a pas voulu les voir Mais elles sont là quand même, elle les a dans sa tête Ces images de départ qui lui crèvent le cœur.

Bien sûr ils l’ont voulu, ils l’ont préparé, Bien sûr ils avaient hâte que leur travail s’arrête Ils pourront se promener, ils pourront se reposer, Ils l’ont bien mérité d’être enfin à la retraite. Demain elle en parlera un peu, si elle peut Mais ce soir elle ne veut rien dire, elle songe et ne bouge pas Et en fermant les yeux, au vent qui apporte la nuit, Elle sent l’odeur des chèvres comme si elles étaient là.

Concours d’écrits en langue régionale de la Région Poitou-Charentes 2004 en Poésie et chanson (extrait). Chanson interprétée dans le CD Le Présent intérieur (Geneviève Charlot, Chanson Vole, 2005). Texte complet à lire avec traduction de l’auteur, dans le livret du CD et sur http://parlanjhe.asteur.fr

Avrell / Avril Lun

sem 13 sem 14 sem 15 sem 16 sem 17

Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

Hugue

Rigard

Isidore

Pére de Poetae

Prudence

Véncent Féràe

7

8

9

Jhuliéne

Badàeme

Gllàume dau Poetou

Su le routin de la prdiciun Frédéric Sescheboeuf

(…) I me quéscioune su daus afàeres, prdéque i sé cundanai, Ol at pa d’abene, pa yine répounance cllére. En petrasse pi den la haere, i cré qu’i sé foléyai, Mé den çhéle vie o fàut se bournàe coume a la ghére.

10 11 12 13 Fulbért

Isac

Jhule

Érmenéjhilde

14 15 16 17 18 19 20 Brnard de Tirun

Tiburce

Brnadéte/Vaese

Anicét

Parfét

Liun

Marcelin

Ol at rén de grafegnai a l’avance, moe i écagne pa a daus créyences, I vive en éspérant ma sentence, ol ét coume ine manére de dance. O cheùt daus malloches avoure, i sé acoutumai, i ae poen pour, Jha tansement de çhés groles autour, ol at que la vie qui me devoure. I tire daus bousins pi daus maleùrs, o serat de maeme jhusqu’a men eùre, Quoure i mucerae au boessun, sen plleùrs, sement ine grousse chaleùr den mun çheùr.

21 22 23 24 25 26 27 Ancélme

Oportune

Jhuire/Jhorjhe

Robért

Marc

Cllét

Anastase

28 29 30 Viàu/L.M. Grignun

Cllàud

Utrope

n hemion c e l Sur perditi f oeu de la scheb e ric S

Frédé

(…) Je me pose des questions, pourquoi je suis condamné, Ça n’a pas de sens, pas de réponse claire. En colère et dans la misère, je crois que je perds la tête, Mais dans cette vie il faut se battre comme à la guerre.

Rien d’écrit à l’avance, moi je ne me soumets pas à des croyances, je vis en attendant ma sentence, c’est comme une sorte de danse. Il pleut des cordes maintenant, j’ai l’habitude, je n’ai pas peur, Pas même de ces corbeaux autour, la vie seule me dévore. Je tire les mauvais sorts et les malheurs, et ça continuera jusqu’à ma dernière heure, Quand je passerai de l’autre côté, sans pleurs, avec seulement une grosse chaleur dans mon cœur.

Concours 2012 d’écrits en langues régionales (poitevin-saintongeais et occitan) de la Région Poitou-Charentes (extrait). Texte complet à lire dans Bernancio (Revue Arantèle) III 2012 et à lire et écouter sur http://parlanjhe.asteur.fr


En plléne pllane

Agate é les milans négres

(Un nic ét den le mitan dau bllai qu’un métive é ol ét la mére daus oseas çhi cause) Durant tout ùn moument, i avun entendu çhau brut enfllàe é diminuàe. Le danjhàe s’aprche a cha minute. L’en sant avoure a l’avant deràe passajhe. I cré bén mouri en entendant çhau grous moteùr si pràe de mén. O fàut qu’i rechte pr zeùs, o fàut qu’i téne bun, pr lés petits ! O y ét, la machine at queméncai sun deràe sellun. Al avance vér noute nic, al ét la, core deùs cents métres, cent métres, céncante… I m’éleve den lés aers jhusce au nàes de la bare de cope. Au moument voure i cré que tout ét pérdu, le moteùr ralentit, i le ve çhi cha petit s’araete. Ùn oume tout en vért en déssend, le marche vér le nic. I le ve çhi se penche, se releve é remunte su sen enbajhai. É la, i en rechte toute ébobàie : le munstre s’écarte de la rendàie en laechant tout ùn carai de bllai su pai pr éprgnàe lés petits ! Sauvais, le sant sauvais ! » É lae-su, bén au-dessu daus beùllàes, deùs grands oseas rundant, amodurais. É apràe tout çheù, déque diréz vous daus oumes ?

Vous savéz trtouts qu’ol ét lés érundéles qu’anunçant le bea tenp. Mé d’àutres oseas arivant atou pr anunçàe les jhornàies soulallàies queme lés milans négres su le bord de l’estaere de la Gironde. Aneùt, çheuques ins sant rendus ché nous atou, a cause de l’achalement de la pllanéte. Le venant de bén loén, d’Afrique, en-çae dau Sahara, voure qu’o fét trjhou chàud maeme l’ivér. A daus foes, le nous enmenant daus gréns de sablle den los pllumes queme daus cartes postales de çhés peyis loénténs. Mé, le sant atou lés roes de l’enbélesissement, le rabalant tout ce que le trouvant pr faere lou nic : bréngalles, guenelles, ficéles … Ol ét pr çheu que quant vous levéz lés ells é que vous veyéz daus pllacres de couleùr a la tàete daus grants abres, o fàut sunjhàe aus milans négres. Au bea tenp, lés milans négres se fesant la pichenàude : cha deùs, le se tenant pr les pates é le dançant den lés aers : muntàies en chandéle, déssendes en feùlle morte. Et pi, le fasant mine de parti chaquin de leù coutai, le se raprchant a toute brzingue pr meù s’évitàe au deràe moument. (…)

Au milieu de la plaine

Agathe et les milans noirs

Dany de Cornulier

Micheline Dubois

(Un nid est au milieu des blés qu’on moissonne et c’est la mère des oiseaux qui parle) Durant tout un moment, nous avons entendu le bruit de la moissonneuse-batteuse enfler puis diminuer. Le danger s’approche à chaque minute. Ils en sont maintenant au dernier passage. Je crois bien mourir en entendant ce gros moteur si près de moi. Il faut que je reste, pour eux, il faut que je tienne bon pour mes petits ! Ça y est, la machine a commencé son dernier tour. Elle avance vers notre nid, elle est là, encore deux cents mètres, cent mètres, cinquante… je m’envole dans les airs, juste au nez de la barre de coupe. Au moment où je crois que tout est perdu, le moteur ralentit et je vois la machine qui s’arrête doucement. Un homme tout en vert en descend, il marche vers le nid. Je le vois se pencher, se relever et remonter sur l’engin. J’en reste toute éberluée : le monstre s’éloigne de sa rangée et laisse un carré de blé non coupé, épargné pour mes petits : sauvés, ils sont sauvés ! Et là-haut bien au-dessus des chaumes, deux grands oiseaux tournent, apaisés. Et après tout cela, que dire des hommes ?

Vous savez tous que ce sont les hirondelles qui annoncent le beau temps. Mais d’autres oiseaux arrivent aussi pour annoncer les journées ensoleillées, comme les milans noirs sur le bord de l’estuaire de la Gironde. Aujourd’hui quelques-uns sont aussi arrivés chez nous, à cause du réchauffement de la planète. Ils arrivent de bien loin, d’Afrique, au-delà du Sahara, là où il fait toujours chaud même l’hiver. Parfois, ils nous apportent des grains de sable dans leurs plumes comme des cartes postales de ces pays lointains. Mais, ce sont aussi les rois de l’embellissement, ils ramassent tout ce qu’ils trouvent pour faire leur nid : brindilles, guenilles, ficelles… C’est pourquoi, quand vous levez les yeux et que vous voyez des taches de couleur en haut des arbres, il faut penser aux milans noirs. Au printemps, les milans noirs se font la cour : par deux ils se tiennent par les pattes et ils dansent dans les airs : montées en chandelle, descentes en feuille morte. Et ils font semblant de partir chacun de leur côté, ils se rapprochent à toute allure pour mieux s’éviter au dernier moment. (…)

Concours de la meilleure nouvelle en poitevin-saintongeais, organisé par la Région Poitou-Charentes, 2002 (extrait). Texte complet à lire dans Bernancio (revue Arantéle) n76, dans Aguiaine-le Subiet nov.-déc. 2003 (Revue SEFCO), dans Tout dire en parlanjhe (Geste éditions 2011) et sur http://parlanjhe.asteur.fr (extrait).

Concours 2012 d’écrits en langue régionale (poitevin-saintongeais et occitan) de la Région Poitou-Charentes (extrait). Texte complet à lire dans Bernancio (Revue Arantèle) I 2013 et à lire et écouter sur http://parlanjhe.asteur.fr

Dany de Cornulier

Le veyajhe de Jhan-Robért

Micheline Dubois

O y at daus neùts de maem

Raymond Servant

Atelier de parlanjhe de Poitiers, avec Jean-Pierre Roudeix

(Jhan-Robert, parti en Airbus A 380 C de Houston la vélle, étét arive a l’aéroport Paris-Picardie et repartét den ine Recigeot à pile à combustiun ghidàie pr les satellites do sistéme Galiléo, su les ralles magnétiques de l’autoroute.) O l’était pas bén lén de midi. Le se sentét une tripe de vide. Ol’ y restét core un poe de chemin à faére avant les péajhes de Potiers. Le se disét que le n’avét pu pr bén lontenp avant d’arrivàe, à l’endret de son pélérinajhe. (…) En sortant de l’Universitai de Paris Dauphine, à 25 ans, en 2019 l’avét tout d’suite trouvai un talle au CNES, en France. O l’étét jhuste avant la mise en pllace de la cunstitutiun européenne çhi avét réduit les natiuns de çhio tenp à dos provinces à autounomie mendresie ; les décisiuns natiunales se peurniunt à Bruxelles. Au CNES, l’avét trouvai d’louvrajhe à Kourou, voure le s’étét oçhiupai d’la lojhistique do prmaes vols habitais qu’l’Europe avét enterpris de faére. Mais, vers 2025, tous les payis disposant d’la technolojhie spatiale aviunt décidai de collabourer, d’façon à mendrsi les dépenses de trcherie. O l’est d’minme que l’avét queneùssu Mariana, une agralante ingénieure géorgienne, çhi avét venu travaillàe à la base, l’aviunt décidai de vivàe ensemblle pr le méllour et pr le pis coume on disét dans le tenp !

Queù fi de garce de gamiun avét bén tunbai in coublle de foes en pane dépeùs a matin ; o y at daus jhornàies de maeme voure qu’o vaudrét meù réstàe sacai den lés balins. Antonin araetét pa de remelàe apràe quéle sapràie mécanique qui y avét fét pardre sa jhornàie. O z-y restét pu qu’a se rendre, surtout qu’asteùre o fasét négre é qu’o moullét a pllén tenp. Avéc quelés éssujhe-gllace qu’éssujhiant ren. Il arivét den le marae é o muntét ine brumasse qui fasét coume in linceù tout bllan.

Le voyage de Jean-Robert

Il y a des nuits comme ça

Raymond Servant (Jean-Robert, parti en Airbus A 380 C de Houston la veille, était arrivé à l’aéroport Paris-Picardie et repartait en Récigeot à pile à combustion guidée par les satellites du système Galileo, sur les rails magnétiques de l’autoroute.) Il n’était pas loin de midi. Il se sentait un creux à l’estomac. Il lui restait encore un peu de route à faire avant les péages de Poitiers. Il se disait qu’il n’en avait plus pour longtemps avant d’arriver au lieu de son pèlerinage. (…) En sortant de l’Université Paris Dauphine, à 25 ans, en 2019, il avait tout de suite trouvé un travail au CNES, en France. C’était juste avant la mise en place de la constitution européenne qui avait réduit les nations de l’époque à des provinces à autonomie réduite ; les décisions nationales se prenaient à Bruxelles. Au CNES, il avait trouvé du travail à Kourou, où il s’était occupé de la logistique des premiers vols habités que l’Europe avait entrepris de faire. Mais, vers 2025, tous les pays disposant de la technologie spatiale avaient décidé de collaborer, de façon à diminuer les dépenses de recherche. C’est ainsi qu’il avait connu Mariana, une séduisante ingénieure géorgienne, qui était venue travailler à la base, ils avaient décidé de vivre ensemble pour le meilleur et pour le pire, comme on disait autrefois !

Concours de la meilleure nouvelle en poitevin-saintongeais organisé par la Région Poitou-Charentes, 2002 (extrait). Texte complet à lire dans Aguiaine-le Subiet (Revue SEFCO) Mai-juin 2003 (extrait), dans Bernancio 74, 2003 ((Revue Arantèle)) et dans Tout dire en parlanjhe (Geste éditions, 2011)

A queù cop, i z-y voeyét pu ren é prtant tout d’in cop, i voeyit queùquin su le bord de la route, in grand subllét avéc in capuchun su lés oumerolles é ine éspéce de brouéte en jhérvi coume o n-en at den lés surfaces. I pevét pa laessàe queù pauvre crétién su le mitan dau chemin. ll acachit su le frén, douvrit le portillun dau gamiun é y déssit: « Qu’ét ou que vous faséz a quéle eùre au bord de la route ? Muntéz dun!» L’oume répounit ren mé i saquit sa brouéte den le fourniou dau gamiun é i se rencoagnit de cuntre la porte. (…)

Atelier de parlanjhe de Poitiers, avec Jean-Pierre Roudeix Ce satané camion était bien tombé en panne plusieurs fois depuis ce matin ; il y a des journées comme ça où il vaudrait mieux rester caché dans les draps. Antonin n’arrêtait pas de grommeler contre cette sacrée mécanique qui lui avait fait perdre sa journée. Il ne lui restait plus qu’à rentrer, et maintenant il faisait noir et il pleuvait à verse. Avec ces essuie-glaces qui n’essuyaient rien. Il arrivait dans le marais et une brume épaisse montait, comme un drap blanc. Cette fois, il n’y voyait plus rien et pourtant tout à coup il aperçut quelqu’un sur le bord de la route, un grand échalas avec un capuchon sur les oreilles et une espèce de brouette en treillage comme on en voit dans les grandes surfaces. Il ne pouvait pas laisser ce pauvre homme au milieu du chemin. Il appuya sur le frein, ouvrit la porte du camion et lui dit : « Que faites-vous à l’heure qu’il est au bord de la route ? Montez donc ! L’homme ne répondit rien mais il plaça sa brouette dans la benne du camion et il se rencogna contre la porte. (…) Concours 2012 d’écrits en langues régionales (poitevin-saintongeais et occitan) de la Région Poitou-Charentes (extrait). Texte complet à lire dans Aguiaine-le Subiet (Revue SEFCO) Janv.-févr.-mars 2013, dans Bernancio (revue Arantéle) et sur http://parlanjhe.asteur.fr.


Fruch de sason

Mae / Mai

Maryse Avril

Dins lo cirier rogit la guina Rogit, rogit , rogit tan bien Dins lo cirier rogit la guina E los merles s’ i rassemblen Per chantar lo chant dau printemps.

Lun

sem 18 sem 19 sem 20

Dans le cerisier rougit la guigne Rougit, rougit, rougit si bien Dans le cerisier rougit la guigne Et les merles s’y rassemblent Pour chanter le chant du printemps.

yse

Mar

Mer

sem 17

Dins lo prunier madur’ la pruna Madur,’ madur,’ madura bien Dins lo prunier madur’ la pruna E las becas l’i zinzonen L’estiu a chaçat lo printemps. (…)

de s t i u Fr sons sai Avril

Mar

sem 21

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

Avaugourd

Atanase

Décache de la Ste-Croes

Monique

5

6

7

8

9

Pie V

Petite St-Jhan

Tanislas/M. Louise

Brieù

Soulanjhe

10 11 Antounin

Jhilda

12 13 14 15 16 17 18 Eùstéle

Agnés & Diciole

Mamért

Batisce

Ubàud

Pacàud Baelun

Venant

19 20 21 22 23 24 25 Pudenciéne

Félisce

Ausoune

Çhiterie

Didér

Éleùtére

Aughustin/M. Sofie

26 27 28 29 30 31 Félisce

Béde

Jhérmén

Marie-Madeléne

Pérounéle/Jhane

Spicién

Dans le prunier mûrit la prune Mûrit, mûrit, mûrit si bien Dans le prunier mûrit la prune Et les guêpes y bourdonnent L’ été a chassé le printemps. (…)

Concours 2012 d’écrits en langues régionales (poitevin-saintongeais et occitan) de la Région Poitou-Charentes (extrait). Texte complet de la chanson en occitan sur clubdelanguesregionales.asso.univ-poitiers.fr

Jhén/Juin Lun

Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

1

sem 21 sem 22 sem 23 sem 24 sem 25 sem 26

Dim

Jhouin

2

3

4

5

6

7

8

Potin/Bllandine

Érame

Cllotilde

Prochaere

Norbért/Bértrand

Mériadéc

Mars/Médar

9 Bouniface

10 11 12 13 14 15 Margarite

Brnabai

Ounufre

Jhirard

Valére

Modésce

16 17 18 19 20 21 22 Cir/Jhulléte

Créscence

Hévrae

Jhérvae

Jhéme

Raou

Poulin

23 24 25 26 27 28 29 Auban

Jhan-d’Étai

Méssent/Disant

Peséne/Sauve

Fllorent d’Yeù

Goard

Pére & Pàu/ Pou

30 Tibàud

« Assembllée » grande fête des feux de la St jean le 24 Juin qui marquait le solstice d’été. ( Encore pratiquée dans certains villages où l’on continue de tourner autour de grands feux mais sans connaître l’importance que les civilisations précédentes apportaient à cette date où il fallait fêter le soleil pour qu’il revienne apporter tous ses bienfaits sur la terre )

Voala la Sént jhan Voala la sént jhan, le tenp daus grands jhornàies (bis) Ou touts çhés amants s’en vant a l’Assenbllàie Megnoune alun vere si la lune ét levàie. Ou touts çhés amants s’en vant a l’Assenbllàie (bis) Pr y dançàe en rund avéc lou bén aemàie Megnoune… Pr y dançàe en rund avéc lou bén aemàie (bis) Le mén y vat pa, l’ét a la fouràet d’Aunàie Megnoune… Le mén y vat pa, l’ét a la fouràet d’Aunàie (bis) Que t’aporterat all, béle, a sen arivàie ? Megnoune… Que t’aporterat all, béle, a sen arivàie ? (bis) In bea coliae d’or, ine cénture doràie Megnoune… In bea coliae d’or, ine cénture doràie (bis) I la métrae le jhour quant i serae la mariàie Megnoune… I la métrae le jhour quant i serae la mariàie (bis) I vous énviterae trtouts pr passàe la jhornàie. Megnoune… (CD : « Belle donnez moi votre rose » geste éditions)

Voila la saint Jean Voici la Saint-Jean, le temps des longues journées, (bis) Où tous les amants vont à l’Assemblée Mignonne allon svoir si la lune est levée ! Où tous les amants vont à l’Assemblée (bis) Pour y danser en rond avec leur bien aimée Mignonne Pour y danser en rond avec leur bien aimée (bis) Le mien n’y est pas il est dans la forêt d’Aulnay Mignonne Le mien n’y est pas il est dans la forêt d’Aulnay (bis) Que t’apportera –t-il, belle, à son arrivée ? Mignonne Que t’apportera –t-il, belle, à son arrivée ? (bis) Un beau collier d’or, une ceinture dorée Mignonne Un beau collier d’or, une ceinture dorée (bis) Je la mettrai le jhour où je serai la mariée Mignonne Je la mettrai le jhour où je serai la mariée (bis) Je vous inviterai tous pour passer la journée Mignonne


Jhullét/Juillet

Les Babouins

Lun

Hubert Rouger (Le Jhavasson)

Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

Gàu & Cibard

Téri

Marçàu

Bérte

Lisebea

Macrine

7

8

9

Métode

Éfrén

Ruremund

sem 26

I zeu fasant poure aux moineaux dans les cerisiers, Aux groles et aux alouettes dans les champs s’més en bllé Aux pinsons des jhardrins; dans les s’mis des choux vaches Dans les souleuils, o l’épourantit les ajheasses, Aux bllaireaux dans les garouils, à la chète des bois. I l’évolaghant, dans les veugnes, les étornias, I sarvant peurtout, ol a toutes les estamelles Des jholis, des vilains, des mâles et des fumelles I sont teurtous bourrés d’paille ou beun d’écopias Avant su l’calas ine casquette our un chapiâ D’oûtes ine gueneuille, su l’cagouet rolée en turban Jh’irai pas jusqu’à dire qu’i sembllant zeus parents Mé, i l’avant tout d’ meime, in p’ tit air de famille Vu qui sont fabeurqués aveuque zeus veilles ripilles Pis amprès, o dépend ; p’t’éte bin ine coube de jhors I sarvant pu à reun ; i zeu fasant pu poure, Les moineaux pu malins fasant zeu nic dedans, Les pinsons enneuillés s’appouant d’sus en tuinant, Les étornias des veugnes su les fils au-d’sus d’zeus, Les bllaireaux gavagnant les bespagnes en moins d’deux, Les groles tirant l’grain, à ras d’zeus’ en s’en foutant, Les ajheasses tornant autour en s’cagassant, I l’avant pu, bounes ghens qu’à grâler au souleuil Coume tous thiellés paures vieux, assis de conte zeu seuil (…)

sem 27 sem 28 sem 29 sem 30

10 11 12 13 Rufine/Léunce

Sabin & Ciprién

Gualbért

Anacllét

14 15 16 17 18 19 20 Bounaventure

Henri

Jhénerous

Aléssi

Camille/Sénforose

Marceline

Doumnén d’Avrllae

21 22 23 24 25 26 27 Prasséde

Madeléne

Liboere

Grétine/Cristine

Jhame/Jhaque

Ane

Pantaliun

28 29 30 31 Nasaere & Célse

Marte/Béatrice

Abdun

Ignace de Loyola

Les vacances !

Àut/Août Lun

Mar

Mer

Jeu

sem 30 sem 31 sem 32 sem 33 sem 34

Ven

Sam

Dim

1

2

3

Pére goule en àut

Friard

Aufunse

4

5

6

7

8

9

10

Doumenique

Cassién

Siste

Ghétan

Larjhe

Pacoume

Laurent

11 12 13 14 15 16 17 Tiburce/Callaere

Jhunién

Ragund

Eùsébe

N.-D en Ciàu

Triaese/Roc

18 19 20 21 22 23 24 Agun & Agapit

Jhan Eùde

Maeme

Privat

Sénforién

Rouse

Érae/Louis

Jhustin

Césaere

Vivién

Jhan-Digolàesse

Fiacre/Sabine

• • • •

Brtoumai

25 26 27 28 29 30 31

Liste des fournitures pour la rentrée : •

Mamés

• • • • •

Victor

Les épouvantails Hubert Rouger (Le jhavasson)

Ils font peur aux moineaux dans les cerisiers, Aux corbeaux et aux alouettes dans les champs semés en blé Aux pinsons des jardins ; dans les semis des choux fourragers Dans les tournesols, ils effraient les pies, Les blaireaux dans les maïs, à la sortie des bois. Ils effarouchent, dans les vignes, les étourneaux, Ils servent partout, il y en a de toutes les sortes des beaux, des laids, des mâles et des femelles Ils sont tous bourrés de paille ou de copeaux Ils ont sur la tête une casquette ou un chapeau D’autres une guenille, sur la tête roulée en turban Je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils ressemblent à leurs parents Mais ils ont tout de même un petit air de famille Vu qu’ils sont fabriqués avec leurs vieux bouts de tissu Et après, ça dépend, peut-être quelques jours Ils ne servent plus à rien ; ils ne leur font plus peur, Les moineaux plus malins font leur nid dedans, Les pinsons inquiets s’appuient dessus en chantant, Les étourneaux des vignes sur les fils au-dessus d’eux, Les blaireaux ravagent les maïs en moins de deux, Les corbeaux enlèvent le grain près d’eux en s’en moquant, Les pies tournent autour en jacassant ils n’ont plus, bonnes gens, qu’à griller au soleil Comme tous ces pauvres vieux, assis près de leur seuil (…)

• • • • •

Concours de la Région Poitou-Charentes 2004 en Poésie et chanson (extrait). Texte complet à lire dans Aguiaine-le Subiet (Revue SEFCO) Mai-juin 2006 et interprétation par l’auteur dans le DVD Le Jhavasson Raconte.


Sétenbre / Septembre sem 35

Lucie Mémin

sem 36

Mouments s’abeuillant De silences varts, coum’ âbre Rêvant de la mer.

sem 37

La fine foujhère Debout, est in biâ bouthiet ; A pllat, est in lit.

sem 38

Pr li, jhe peindrai Les flleurs blleues de c’qui s’dit pas Su les murs dau temps.

sem 39

Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

7

Lou

Ladre

Filbért de Nérmoutàe

Rousalie

Clloud

Dounacién & Rogacién

Facile

8

9

N.-D de Sétenbre

Gorgun

10 11 12 13 14 Prote

Ghi/Gui

Révérent

Cornélle

Craes Gloriouse

15 16 17 18 19 20 21 Achard & Fasiou

Lubin/Lucie/ Eufémie

Lanbért

Régnàud

Arnou

Jhanvràe

Matàu

22 23 24 25 26 27 28 Maurice

Téclle

Soulène

Émeran

Jhustine

Coume & Damién

Ésupére

29 30 Micha

Jhiroume

L’an neu n���en cracasse Trot, daus dentéles ghivrées Ente toé é moé !

Qui suis-je ?

La plleue tout’ de parles Su rob’ de neut, brille ; plleurs D’ine fame seule !

1.............................

Otoubre / Octobre Lun

Mar

sem 39 sem 40 sem 41 sem 42 sem 43

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

Rémi

Anjhes Reghéts

Lejhàe

Palaes

Fllavie/Astié

6

7

8

9

Pardous

Foe

Pélajhie

Denis/Brijhite

10 11 12 Rustique

Lupién & Jhénard

Caliste

Téraese

Souline/Edvijhe

Aline

Lucas

Ilariun

20 21 22 23 24 25 26 Capraes

Ursule

Surin

Benét d’Ésenàe

Sénoc de Tifàujhe

27 28 29 30 31 Frumence

Simun & Jhude

Narcisse

Relier les points pour trouver qui je suis

Odilun

Urbin

Martin de Vértou

3.............................

5 haïkus

Lucie Mémin

Mes moments s’habillent De silences vert, tel arbre Rêvant de la mer.

Nicaese

13 14 15 16 17 18 19 Jhiràud

2.............................

Craepin/Aptoune

La svelte fougère Debout, est un beau bouquet Couchée, fait un lit. Pour lui, je peindrai Les fleurs bleues de l’indicible Sur les murs du temps. Le nouvel an crisse Trop de dentelles givrées Entre toi et moi ! La pluie toute en perles Sur robe de nuit, brille ; larmes D’une femme seule ! Extrait de Tankas saintongeais, Lucie Mémin, éd. Bleue de Saintonge, Tournay (17), 2004 (avec traduction de l’auteur).

1 : coquillage / 2 : abeille / 3 : étoile de mer

5 Haïkus

Lun


Nouvenbre/Novembre

Le cherche-pén

Lun

Cuntre la caesse dou parcajhe le s’avét acotai. Bé pllaçai que l’étét : Sen décessàe, cha yin venét Pr sa voeture éstaciounaie. Le téndét le funs d’ine boutélle d’aeve Que l’avét copai le hàut. L’o tenét parell in caràu. Mé étét o in mouvaes raeve ? Lés mundes le voesiant ghére. L’étét transparent vantér ? Li, le prmàe, le disét « Bunjhour ». N-en at daus sourdàuds su tére ! O li répounét a demi lés tours. Quant ol étét pa : « Tot de maeme ! Belaudàe Putout que de travallàe. ». Travallàe ! O z-at i fét daus annàies ! Mé le l’avant pa gardai. Etét grand tenp de li dire adieu : Le coutét béréde trop chér Fàut daus sous pr lés acciounaeres. (…)

sem 44 sem 45 sem 46 sem 47

Décenbre/Décembre sem 48 sem 49 sem 50 sem 51 sem 52

Mar

Mer

Jeu

Ven

Sam

Dim

1

2

3

4

5

6

7

Fllorence/Eloe

Abre/Avents

Zavàe/Xavié

Bibiane/Barbe

Tiofile

Nicolas

Anbroese

8

9

Cuncevance de la Vérjhe

Léocadie

10 11 12 13 14 Damase

Jhosse

Corentin

Gacién

Fortunat

15 16 17 18 19 20 21 Maemin

Alayis

Briac

Zosime

Émenance

Grimoard

Toumas

22 23 24 25 26 27 28 Tiodule

Luce

Daufin

Anastasie

Éténe/Etiéne

29 30 31 Ursin

******

Savinién

Sauvaetre/ Colunbe

Ma liste au père noël

Mer

Jeu

Ven

sem 43

Michel Cardineau

Lun

Mar

Jhan-d’Ivér

Inoucents

Sam

Dim

1

2

Tots-Sénts

Remenbràie

3

4

5

6

7

8

9

Ubért

Victorin

Papou/Papot

Brlin

Arnést

Jhofrae

Matelin

10 11 12 13 14 15 16 Méne

Martin de Tour

Didace

Bris

Jhosafat

Aubért

Macou/Malo/ Jhértrude

17 18 19 20 21 22 23 Égnan

Odun

Puncién

Colunbén

Félice de Valoes

Cecile

Cllément

24 25 26 27 28 29 30 Jhan de la Craes

Cateline/Catarine

Lén

Goustan & Jhust

Sornin

Andrae

Turjhan/Trojhan

Le mendiant Michel Cardineau

Près de la caisse du parking il s’est appuyé. Il était bien placé : Sans arrêt, chacun venait Pour sa voiture stationnée. Il tendait le fond d’une bouteille d’eau Dont il avait coupé le haut. Il la tenait comme un plat. Mais était-ce un cauchemar ? Les gens ne le voyaient guère. Peut-être qu’il était transparent ? Lui, le premier, il disait « Bonjour ». Il y en a des sourds sur terre ! On lui répondait une fois sur deux. Quand ce n’était pas : « Quand même ! Quémander au lieu de travailler. » Travailler ! Il l’a pourtant fait pendant des années ! Mais ils ne l’ont pas gardé. Il était grand temps de lui dire adieu : Il coûtait bien trop cher Il faut des sous pour les actionnaires. (…)

*********************************************************************************************

************************************************************************************************************************************


Parlanjhe

PAYS DE LA LOIRE

La langue est un élément historique qui forge l’identité d’un territoire et de ses habitants. La sauvegarde et la préservation du patrimoine régional (et l’oralité est une forme de patrimoine) est l’une des actions de la Région Poitou-Charentes qui a décidé de mettre en valeur toutes les richesses régionales, y compris les différents parlanjhes. Il n’existe pas de données officielles sur le nombre de locuteurs. Le domaine linguistique concerné par le poitevin-saintongeais comporte environ deux millions d’habitants. En région, le recul de l’usage de l’occitan a été brutal juste après la guerre de Cent Ans, particulièrement dans le sud de la région. Le tiers Est de la Charente, dont la Charente Limousine, et cinq communes du département de la Vienne sont toujours occitanophones.

Angers Tours MAINE-ET-LOIRE

Nantes

INDRE-ET-LOIRE LOIRE-ATLANTIQUE

CENTRE

ZONE D’OÏL La-Roche-sur-Yon

DEUX-SÈVRES INDRE

VENDÉE

Poitiers

POITEVIN

VIENNE

Niort

Ainsi la Région réalise un Calendrier parlanjhe, des concours d’écriture de textes en langues régionales, ou bien soutient des manifestations culturelles, comme la Semaine du Parlanjhe, qui permet à des artistes de faire vivre cette diversité culturelle et de la faire connaître à un large public.

La Rochelle

POITOUCHARENTES

CHARENTEMARITIME

LIMOUSIN CHARENTE

HAUTEVIENNE

Confolens

SAINTONGEAIS

Limoges

Angoulême

OCCITAN

POITEVIN-SAINTONGEAIS

DORDOGNE

OCCITAN

Périgueux

Région Poitou-Charentes 15, rue de l’Ancienne Comédie BP 575 - 86021 Poitiers Cedex

www.poitou-charentes.fr Ce document est imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement.

ZONE D’OC GIRONDE Bordeaux

AQUITAINE

Monségur


Calendrier parlanjhe 2014