Issuu on Google+

Compte-rendu de l’atelier de Barcelone « Quels outils pour accompagner le changement de la mobilité urbaine durable en Méditerranée ? Gouvernance, planification, financement » 17-20 octobre 2011

1.

Le contexte : 3ème rencontre du programme UD4

Le programme UD4 du CMI sur les « Transports Urbains Durables », piloté et financé par l’Agence Française de Développement (AFD), s’appuie sur un cycle de rencontres sur trois ans, de 2010 à 2012 : une conférence régionale inaugurale (Damas, 11-13 avril 2010), trois à quatre ateliers thématiques (dont celui de Marseille, du 29 novembre au 1er décembre 2010, et celui qui vient de se dérouler à Barcelone) et une conférence régionale de synthèse (fin 2012). Sous maîtrise d’œuvre confiée à CODATU et en partenariat avec le CERTU, le CETE Méditerranée et le Plan Bleu, ce programme bénéficie aussi du soutien du MEDTL, de la Ville de Marseille, de la BEI, de la Banque Mondiale, de Medcités et des pays ou villes hôtes du pourtour méditerranéen. La finalité de ce cycle de rencontres est de forger progressivement une culture méditerranéenne partagée de bonnes pratiques en matière de déplacements urbains durables : Ce travail collectif permet de fait une « formation en continu » de plusieurs centaines de responsables des villes méditerranéennes et le renforcement d’une culture partagée pour la mise en place de systèmes durables de mobilité urbaine, adaptés aux traits communs de la Méditerranée (climat, type d'urbanisation -dont médinas et centres anciens- pratiques sociales, etc.) mais tenant compte aussi des spécificités et de l'originalité de chaque ville. 2.

Atelier de Barcelone : des outils pour accompagner le changement

L’atelier de Barcelone s’est déroulé au Palais de Pedralbes de Barcelone, siège de l'Union Pour la Méditerranée, sur le thème « Quels outils pour accompagner le changement de la mobilité urbaine durable en Méditerranée ? Gouvernance, planification, financement » Cette rencontre, la 3ème du cycle, représente un pas supplémentaire vers une meilleure prise en compte des politiques de transport et de mobilité dans les villes méditerranéennes.

1


Organisé en trois journées thématiques (gouvernance, planification et financement), l’atelier a pu décliner en profondeur les huit questions suivantes : Quelles autorités pour porter les politiques de transports urbains ? Face à des opérateurs en évolution, comment assurer une exécution efficace et cohérente du service de transport public ? Comment associer la population à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques de transports urbains ? Quelles planifications pour quels objectifs ? Des projets de transport de masse à la planification des déplacements : quelle coordination des réflexions ? quelle intégration dans la stratégie urbaine ? Comment suivre et évaluer les documents de planification ? Sources innovantes de financement pour le transport public urbain Les exigences des Institutions Financières Internationales et autres banques de développement pour le financement des investissements en transport collectif 3.

Forte proportion de représentants du Sud et de l’Est de la Méditerranée

Alternant entre présentations et témoignages, l’atelier d’une durée de 4 jours, a présenté plus de 30 intervenants pour 29 présentations et 13 témoignages. L’atelier de Barcelone a réuni sur les 4 jours près de 80 participants (112 inscrits) venant de 15 pays différents. Plus de 50% des participants provenaient des pays du Sud du pourtour méditerranéen. A noter qu’environ une dizaine de personnes venant de pays plus lointains étaient présents (Equateur, Etats-Unis, Côte d’Ivoire, etc…). Le public se répartit à travers une soixantaine d’organisations ou de structures variées telles que des organisations internationales, ministères et structures déconcentrées des Etats, collectivités territoriales, agences de coopération et de développement, associations internationales, agences d’urbanisme, bureaux d’études et universités. 4.

Importance d’intégrer le transport public dans la stratégie globale d’aménagement urbain

Au delà de la diversité des territoires de Méditerranée, les échanges ont permis de souligner les problématiques communes et notamment de mettre en évidence l'importance d'intégrer le transport public dans la stratégie globale d'aménagement urbain. Cette rencontre, a été remarquable par la forte proportion d’acteurs du Sud et de l’Est de la Méditerranée et la qualité des échanges lors des débats. Les participants ont pu constater que les agglomérations du pourtour méditerranéen partagent des enjeux communs vis-à-vis de la planification et la gestion de la mobilité. D’autre part, à travers la présentation de cas (Casablanca, Izmir, Alger, Toulouse, etc.) ils ont pu également apprécier la diversité des approches selon les pays, en fonction des cadres institutionnels nationaux de l’avancement des processus de décentralisation, mais également des contextes locaux et des dynamiques urbaines. Par ailleurs, les visites techniques organisées par la Ville de Barcelone et MedCités ont permis de présenter les évolutions de l’offre de transport dans une agglomération où près d’un milliard de passagers se déplacent chaque année en métro, tramways et bus. 5. Lors de la synthèse des travaux, présentée par Xavier Hoang, en charge du programme à l’AFD, celui-ci a proposé de décomposer en éléments simples le secteur complexe des transports urbains : le transport urbain c’est de multiples espaces, multiples fonctions, multiples modes, acteurs, financements, effets, temps. Il a, par ailleurs, militer pour engager une approche systémique qui n’omette rien de fondamental par rapport au contexte propre de chaque ville : « A chaque ville, chaque pays de trouver son propre système, en fonction des spécificités de son cadre urbain. Tous système urbain et humain doit respecter des fondamentaux mais il y a, ensuite, différentes façons de faire ». « Ce qui fait la pertinence des différentes autorités organisatrices des transports n’est pas leur type de structure mais de ne pas omettre des éléments fondamentaux du système, spécifique à chaque bassin de transports urbains, le stationnement ici, les transports artisanaux là … » 5.

La quatrième rencontre se déroulera à Marseille du 29 au 31 mai 2012

Dans le cadre du cycle de rencontres du programme UD4, un atelier à Marseille est d’ores et déjà programmé du 29 au 31 mai 2012. Il sera consacré aux apports et limites de l’innovation en matière de mobilité urbaine durable. Innovations en matière de modes de transport (BRT, BHNS, tram-train, train automatique, câble, …) ; de service de transport (à la demande, partage, …) ; de gestion intelligente (localisation, information temps réel, billettique, …) ; de motorisation (électricité, hybride, …) Ce sera une autre façon de revoir, sous un autre angle, les concepts discutés lors de l’Atelier de Barcelone.

2


UD4_wk3_Minutes_FR