Issuu on Google+

L’Enseignement Supérieur en Méditerranée et au-delà « Comment obtenir une soutenabilité financière en offrant des standards de haute qualité »

Conférence Marseille 24-25 janvier2011 L’Enseignement Supérieur enMarseille Méditerranée et au 24-25 janvier 2011delà

« comment obtenir une soutenabilité financière en offrant des standards de haute qualité » Former autrement

www.esprit.ens.tn

pour une nouvelle génération d’ingénieurs Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

1


Contexte général 

Le savoir élément essentiel de la croissance économique et du développement

La compétitivité d’un pays dépend de sa capacité à produire et à assimiler les connaissances

L’ES joue un rôle fondamental dans la production, la diffusion et l’assimilation du savoir

Le développement de l’ES améliore les revenus et la compétitivité des pays Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

2


Contexte général 

La commercialisation de l’ES:  attire les investissements de capitaux,  stimule la compétition,  génère des profits parfois plus élevés que dans

d’autres domaines,

 participe ainsi à la mondialisation de l’économie.

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

3


Contexte Tunisien

Nombre d’universités Public privée

13 21

Nombre d’établissement d’enseignement supérieur Public

193

Privée

13

Effectif global des étudiants Public

357 000

Privée

12 500 Source : MES

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

4


Offre dede l’enseignement supérieur Financement l’offre publique

La Tunisie a alloué en moyenne 6% par an de son PIB au cours des 20 dernières années.

Source : AFD Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

5


Financement de l’offre publique Les dépenses publiques d’éducation sont passées de 4.5 % du PIB en 2001 à 5.3% en 2007

Source : AFD Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

6


Financement de l’offre publique

Les dépenses publiques sont dédiées principalement au paiement des salaires (2/3).

Les dépenses ne sont pas adossées à un contrat d’objectif ou de performance.

Le premier souci est de répondre à une demande sociale croissante.

Financement de la recherche…. Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

7


L’offre d’enseignement supérieur privé Enseignement Supérieur privé 

Emergence de l’ES privé:  Le nombre croissant d’étudiants dans

l’enseignement supérieur Public.  Le besoin de requalification à travers des formations

postuniversitaires  Le besoin en formation continue pour le compte des

entreprises.  Loi 2000- organisant l’ E.S privé Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

8


Enseignement Supérieur privé 

L’Enseignement Supérieur Privé:  Relaie et complète l’effort des pouvoirs publics notamment dans les

disciplines ou les demandes sont importantes  stimule la compétition et tire la qualité de l’enseignement vers le haut,  Contribue à attirer les institutions académiques internationales et

impacte positivement l’employabilité de nos diplômés dans un contexte de mondialisation du marché du travail

 Attire les capitaux étrangers grâce à un modèle économique viable qui

assure la pérennité de ces institutions  Permet de contribuer à attirer les étudiants des pays frères et amis, ce

qui est un investissement à terme rentable pour le développement de notre économie et son ouverture sur l’international Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

9


Financement de l’offre privée 

le Financement de l’E.S Privé provient essentiellement :  des bénéficiaires directs ( étudiants et/ou parents)  des bénéficiaires indirects (les entreprises)  de l’emprunt bancaire  des incitations de l’état

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

10


Financement de l’offre privée 

L’article 52 ter du code d’incitation aux investissements prévoit:  Une prime d'investissement de 25% du coût du projet .  La prise en charge de 25% des salaires des enseignants.  La prise en charge de la CNSS patronale.  L'exonération de TFP et de la contribution au FOPROLOS.  L’octroi de terrains au dinar symbolique.

Ces avantages profitent exclusivement aux promoteurs. Aucun avantage n’est octroyé à l’étudiant Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

11


Financement de la demande 

Le financement des étudiants se fait par:  L’autofinancement  Les bourses  Les prêts bancaires  Les fondations autour des établissements

universitaires privées Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

12


Gouvernance 

Manque d’autonomie dans la gestion des établissements d’ES public.

Au niveau de l’ES privé la gestion observée a tendance à privilégier les aspects économiques aux aspects académiques et à la recherche, un meilleur équilibre devrait être trouvé entre ces différentes composante,

Un statut particulier pour les enseignants et des ponts entre l’enseignement public et privé devraient être mis en œuvre pour le corps enseignant

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

13


Projet Esprit 

Société anonyme :  Créée en 2003 avec un capital social 2MD

Propriétaires : 3groupes d’actionnaires  Une centaine d’Universitaires et d’ingénieurs,  3 Institutions financières  Une dizaine de sociétés en TIC

Objectifs :  Contribuer à former des ingénieurs opérationnels  Accompagner les mutations technologiques des entreprises Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

14


Projet Esprit Effectif étudiants 2500

ESPRIT en 2010-2011, c’est : 20% des étudiants de l’enseignement supérieur privé ( ~ 30 établissements)

2000 1500 1000

COURS DU JOUR MBA

500 0

COURS DE SOIR TOTAL

Nombre de diplômés 240

144 76

ESPRIT en 2010, c’est surtout : - 4 % des DNI délivrés en Tunisie - 13% des ingénieurs TIC mis sur le marché de l’emploi

47 25

2005-2006

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

2006-2007

2007-2008

2008-2009

2009-2010

15


Projet Esprit

Evolution du chiffre d'affaires en md

11,738

1 euro = 1,9 dinars 8,168 5,643

Evolution des investissements en MD

ATTENDU 2010/2011

2009/2010

2008/2009

2007/2008

2004/2005

1,433

2006/2007

788

2005/2006

310 2003/2004

3,598 2,286

15 11 2.4

Total investissements Ă  ce jour: 15 MD

2006/2007

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

4.3

2007/2008

2008/2009

2009/2010

16


Projets d’Esprit 

Efficacité Economique  Coût de la formation à Esprit

Les frais annuels de la scolarité (5mille dinars)  Salaire de l’Ingénieur Esprit. Le salaire annuel moyen est (12mille dinars)  Retour sur investissement. Une à deux années de rémunération couvrent les frais de la scolarité  Employabilité des Ingénieurs Esprit. 100% des effectifs d’Esprit trouvent un emploi dans les 3 à 6 mois qui suivent l obtention du diplôme (490 diplômés),  Sources de financement Cette efficacité permettrait de trouver des solutions institutionnelles au financement et réduire la barrière financière pour l’accès à Esprit. Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

17


Projets d’Esprit 

Discussion avec les banques pour l’octroi de prêts pour études.

Création d’une association pour gérer un fond finançant des bourses ou des prêts

EXTENSIONS  Institut Tunisien des Energies à Borj Cedria.  Institut de Mécatronique à Sousse.  Ville universitaire!. Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

18


Locaux d’ESPRIT

Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

19


Référence

Merci pour votre attention Par Pr. Tahar BEN LAKHDAR

20


SELM2_wk3_Lakhdar