Issuu on Google+

SOMMET AFRICITES Dakar 2012 Atelier ART – ISI@MED « Approche territoriale pour le développement humain durable » Date: 6 Décembre 2012 Lieu: King Fahd Palace

Note Introductive de Madame F. Bintou DJIBO Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident PNUD au Sénégal au Panel 1 (Ouverture officielle)

Thème: « La spécificité de l’approche territoriale dans la vision de développement après 2015»

1


- Excellence, Madame le Ministre l’Aménagement du Territoire et des Collectivités locales - Excellence, Monsieur le Délégué pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT) au Ministère des Affaires Etrangères de la France - Monsieur le Directeur du Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CMI) - Monsieur le Chef Unité Société Civile et Autorités Locales, DG DEVCO, à la Commission Européenne - Monsieur le Représentant des Cités et Gouvernements Locaux Unies (CGLU), Député, Maire de MBOUT, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République Islamique de Mauritanie - Madame la Directrice par intérim du PNUD – Genève - Madame le Coordonnateur Résident et Représentant résident du PNUD en Mauritanie - Mesdames, Messieurs les ministres et représentants de la Mauritanie, du Maroc, de la Tunisie, du Gabon, de la Mozambique, du Sénégal - Chers collègues du système des Nations Unies, - Distingués invités, Mesdames et Messieurs, 2


Je voudrais à l’entame de mon propos vous souhaiter d’abord la bienvenue au Senegal, pays réputé pour son hospitalité légendaire. Je me réjouis de l’opportunité qui m’est offerte pour présider la cérémonie qui consacre l’ouverture officielle du panel et qui a pour thème : « l’approche territoriale pour le développement humain durable dans le cadre de la sixième édition de AFRICITES. Il me plaît de féliciter Madame le Ministre pour sa nomination au ministère de l’aménagement du territoire et des Collectivités locales. Je suis convaincue que la riche expérience qu’elle apporte servira surement à faire avancer l’agenda du développement local et de la décentralisation. Permettez-moi également de remercier les éminentes personnalités qui ont bien voulu participer à ces échanges. Ce qui dénote encore une fois leur engagement pour le développement de nos villes et cités. Distingués invités Vous conviendrez avec moi de l’importance du thème choisi à savoir « la spécificité de l’approche territoriale dans la vision de développement après 2015 » qui demeure d’actualité à trois (3) années de la date butoir pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). 3


En effet, nous constatons aujourd’hui que l’Afrique concentre encore les niveaux de pauvreté les plus élevés, aggravées par les crises alimentaires récurrentes, politiques et sécuritaires. Ce, malgré des progrès notables, résultant d’efforts considérables fournis par l’ensemble des acteurs au développement. Les défis qui restent sont encore multiples et variés alors qu’au même moment en Afrique, des disparités entre les villes et les campagnes persistent. En effet, les niveaux d’accès des populations rurales notamment sont toujours en deçà des normes et indicateurs internationaux. Les populations locales peinent à valoriser les opportunités que présentent les ressources endogènes de créations de richesses et d’emplois Mesdames et Messieurs, En engageant ensemble avec nos partenaires du Nord, la réflexion prospective sur l’avenir de notre continent face aux enjeux de post-2015, nous faisons preuve d’esprit de créativité pour jeter les bases d’une mutualisation enrichissante de nos expériences diverses pour une approche novatrice de développement territorial. Cette démarche nous permettra sans nul doute de valoriser les complémentarités existantes entre les communautés et les Etats centraux autour de questions d’intérêt commun qui touchent directement la vie des citoyens. Les populations locales devraient demeurer au cœur de toutes décisions des administrations locales et des politiques nationales. Au vue de cette exigence, force est de constater qu’une autre voie s’ouvre et nous offre donc de nouvelles méthodes de gestion des affaires publiques. Cette nouvelle perspective prend pour base du 4


développement le concept de territoire. Elle confirme la nécessité de recentrer davantage nos interventions vers les communautés à la base avec une affirmation plus accentuée du rôle clé des gouvernements mais également des acteurs locaux pour l’éradication de la pauvreté, de l’inégalité et de l’exclusion. Pour cela, la coopération décentralisée offre des perspectives intéressantes de renforcement de la solidarité entre territoires, de renforcement mutuel et de partenariats gagnant-gagnant. A cet effet, les résultats encourageants engrangés au Sénégal dans les régions de Louga et de Ziguinchor confirment la pertinence des instruments de l’approche ART. Celle-ci est axée sur la promotion d’une coopération entre territoires porteuse de plus de cohérence dans la mise en œuvre des politiques publiques aux niveaux global, national et local à même de garantir un développement humain durable. Distingués invités S’il est établi que le développement est un processus complexe, il est heureux de constater que le "développement humain durable" commence aujourd’hui à susciter une certaine curiosité bienveillante, et à influencer, de manière plus ou moins concrète, les pratiques des entreprises et des politiques publiques. A titre d’illustration, au cœur des préoccupations de nos autorités politiques se retrouvent de plus en plus les questions liées à l’aménagement du territoire et au repositionnement des territoires dans les politiques urbaines et locales. 5


Dans ce cadre, le cas spécifique des récentes inondations enregistrées dans beaucoup de pays africains a conduit nos gouvernements à une remise en cause du rôle central de l’Etat. Il est de plus en plus envisagé des réponses plus structurelles aux mutations profondes des territoires. Mesdames et Messieurs, En considérant que le territoire est spécifique, nous estimons que la conception du développement territorial va bien au-delà du modèle de développement localisé. Elle appréhende ainsi le développement d’une manière globalisante. C’est certainement là le sens de l’approche novatrice consistant à « Réfléchir globalement et agir localement tout en intégrant les spécificités de chaque territoire». D’où l’importance du lien entre la gouvernance locale, le développement local et le concept de développement humain durable. La mise en place de cette nouvelle approche fait appel à l’analyse systémique dans laquelle, le territoire, le système productif ainsi que les dynamiques locales ne peuvent plus être traités séparément. Le territoire ne peut être en effet appréhendé par l’étude de ses parties prises isolément, il doit prendre en compte les problématiques de densité humaine et sociale et de sédimentation historique. Dans ce nouveau cadre, l’inclusion du Territoire devient alors une condition du développement.

6


Distingués invités C’est certainement la raison pour laquelle les foras internationaux de BUSSAN (2011) et de ECOSOC (2012) ont ouvert, à juste titre, une perspective intéressante dans l’application d’un angle territorial aux politiques nationales de développement et aux débats mondiaux. La présente session nous offre ainsi l’opportunité, j’en suis convaincue, de débattre sur la manière dont l’approche territoriale pourrait contribuer à l’atteinte des OMD dans une vision de développement post-2015. Aussi, les réflexions qui vont suivre lors des différents panels contribueront-elles, je l’espère, à esquisser des pistes de solutions aux préoccupations suivantes :  Comment promouvoir l’approche territoriale et le rôle clé des gouvernements et des acteurs locaux pour aller au-delà des causes structurelles de la pauvreté, de l’inégalité et de l’exclusion ?  Comment renforcer le lien entre gouvernance locale, développement local et le concept de « développement humain durable » ?  Comment mieux articuler les politiques aux niveaux global, national et local afin de promouvoir efficacement le développement humain durable ? 7


Nous restons convaincus que nos conclusions permettront de mieux appréhender les spécificités de l’approche territoriale dans la vision de développement de l’Afrique post 2015. Mesdames et Messieurs, Nous reviendrons sur toutes ces questions à la fin de nos échanges pour tenter une synthèse des lignes directrices de nos réflexions. Je vous remercie de votre aimable attention.

8


Mesdames et Messieurs, Avant de clore mon propos, je voudrais féliciter mes collègues d’ART Genève d’avoir pris l’initiative d’organiser cette plateforme de dialogue et d’échanges sur une problématique aussi importante et l’ensemble des invités ici présents. Sur ce je déclare ouvert les travaux des différents panels qui vont se suivre. Je vous remercie de votre aimable attention.

9


IT2_Africites_Speech