Issuu on Google+

Gestion de la demande en eau en Méditerranée (MED 1.1 & MED 1.2) Plan Bleu & AFD 15 mars, 2012


Contenu de la présentation

Rappel du contexte et des objectifs cibles Synthèse des solutions Propositions d’engagements


Contexte et enjeux régionaux : des pressions croissantes sur les ressources en eau Indice d’exploitation des ressources en eau renouvelables(2005-2010)

…accentuées sous les impacts du changement climatique… Température de surface (°C) : 2070-2099 vs. 1961-1990 Eté

Précipitations saisonnières (mm/j) : 2070-2099 vs. 1961-1990 Hiver


Contexte et enjeux régionaux : un important potentiel d’économies d’eau 350 300 250 Energy

200

Industry 150

Pertes & défauts d’usages en 2005 : 100 km3/an

Drinking water Irrigation

100

soit  40% de la demande totale

50 0 2005

2025 (trend)

2025 (alternative)

Demandes en eau par secteurs d’utilisation : économies possibles à l’horizon 2025

La gestion de la demande en eau : • un ensemble d’instruments visant à inciter à un meilleur usage des offres en eau existantes, • applicable à différentes échelles, • amélioration de l’efficience sectorielle et intersectorielle.


Présentation de l’objectif-cible MED 1.1 Améliorer l’efficience de l’eau bleue dans les différents secteurs

« D’ici 2015, chaque pays méditerranéen a fixé ses propres objectifs nationaux en matière d’efficience d’utilisation de l’eau dans les différents secteurs d’usage et de répartition de l’eau entre usages (productifs et environnementaux), et défini (mis en œuvre) des « plans d’efficience » pour atteindre ces objectifs à court, moyen et long termes. »  Objectif-cible défini au niveau des Etats, mais des solutions à mettre en œuvre et engagements à prendre par l’ensemble des acteurs intervenant aux différentes échelles territoriales  Un engagement politique régional déjà existant (SMDD, Med EUWI, Programme environnement & eau du CMI…)  Convention de Barcelone : objectif régional de 25% d’économies d’eau d’ici 2025


Présentation de l’objectif-cible MED 1.2 Améliorer la productivité hydrique de l’agriculture pluviale et irriguée

« D’ici 2020, chaque pays méditerranéen a fixé ses propres objectifs nationaux en matière d’amélioration de la productivité hydrique de l’agriculture pluviale et irriguée, dans le cadre d’une stratégie intégrée pour l’eau et la sécurité alimentaire, et défini (mis en œuvre) des mesures pour atteindre ces objectifs à court, moyen et long termes. »  Objectif-cible portant spécifiquement sur le secteur agricole, 1er consommateur d’eau « bleue », et intégrant la question de l’eau « verte »  pour une vision globale sur l’eau et l’agriculture (pluviale/irriguée) en Méditerranée  Des solutions souvent plus « complexes » (enjeux socioéconomiques, liens entre politiques agricoles/eau/AT…)  Fort lien avec le processus thématique du FME : eau et sécurité alimentaire, water footprint, REUT… et avec d’autres cibles du processus med (REUT…)


Des solutions aux engagements : les usagers Les solutions présentées Optimisation des procédés industriels (ex. MA OCP) Equipements et systèmes hydroéconomes (ex. JO IDARA) Comportements économes (sensibilisation, formation) (ex. TN SONEDE) Pratiques agronomiques, gestion de l’eau à la parcelle (ex. MA UFAUEA)

Propositions d’engagements Usagers domestiques: Réduction des fuites chez les usagers (comportements et équipements hydroéconomes) : de 20 à 10% Enjeu volumétrique = 10% de la consommation domestique Industrie:Généralisation du recyclage à 50% Enjeu volumétrique = 50% de la consommation industrielle Agriculture : Porter l’efficience de l’irrigation à la parcelle à 80%


Des solutions aux engagements : les services Les solutions présentées Réhabilitation et renouvellement des systèmes d’irrigation avec mise sous pression (ex. MA PNEEI…) Amélioration des rendements des réseaux urbains (ex. AL Alger, MA Oujda) Prépaiement, recouvrement des coûts et allocation (TP Jenin)

Propositions d’engagements Eau potable : Réduction des pertes physiques des réseaux d’eau potable : de 30 à 15% Enjeu volumétrique = 15% de l’eau potable distribuée Irrigation : Réduction des pertes physiques des réseaux d’irrigation : de 20 à 10% Enjeu volumétrique = 10% de l’eau agricole distribuée


Des solutions aux engagements : les territoires (BV) Les solutions présentées Gestion concertée et collective, réglementation/contrôle pour la maîtrise de la surexploitation des aquifères (MA Souss-Massa, JO HWF) Outils de planification/concertation pour amélioration de la gestion intersectorielle, prise en compte des besoins en eau des écosystèmes (ex. FR Agence de l’eau RMC, MA politique de sauvegarde des écosystèmes) Amélioration de la gestion de l’eau pluviale (conservation des eaux et des sols, ouvrages de rétention eau de pluie…) (ex. TN, MA)

Propositions d’engagements Mettre en place des observatoires de l’eau, développer le monitoring pour assurer le retour d’information des usagers quant à leurs efforts Stopper la surexploitation des aquifères (retour au niveau de recharge) par la démarche concertée des contrats de milieu (force juridique) Développement de la réutilisation des eaux usées : objectif de 60% Règles de répartition respectant les usages environnementaux minimaux (bon état écologique) Réinvestir l’agriculture pluviale


Des solutions aux engagements : Stratégies nationales Des engagements confirmés ou novateurs: Mise en place de cellules transversales de gestion de la demande en eau Sensibilisation et dispositions fiscales / financières pour encourager les comportements / équipements hydro-économes Mettre en place des systèmes tarifaires permettant le recouvrement des charges opérationnelles, a minima Dans les zones agricoles, étudier la mise en place des mécanismes d’échange et de droits d’eau Cadre réglementaire et contrôle des prélèvements, force juridique des engagements pris au niveau territorial Prendre en compte les externalités positives des échanges agricoles, en économie d’eau, valorisable dans le bilan besoin / ressources en termes réels (empreinte eau) et intégrer le coût d’accès à la ressource en eau dans l’évaluation de l’avantage comparatif, comme outil d’éclairage.


Pour des « policy mix » répondant aux principaux enjeux

Maitrise de la demande agricole prépondérante, par la tarification, l’optimisation de l’efficience de l’eau ET des instruments de limitation quantitative Maitrise de la surexploitation des aquifères, par renforcement de la police des prélèvements ET une concertation très élaborée entre usagers, des marchés des droits d’eau Développement de d’utilisation des eaux usées dans les secteurs agricole et industriel ET réallocation des ressources en eau saine (de surface ou souterraine) vers la consommation domestique Tarification au niveau de recouvrement des coûts ET investissement efficaces pour la réduction des pertes en eau des réseaux agricoles et d’eau portable, qui représentent encore près du tiers de ces usages Encouragement (quota, tarification) des cultures portant la meilleure valorisation du m3 d’eau ET ajustement de la taxation des imports / exports en faveur d’une meilleure empreinte eau


MERCI / THANK YOU

worldwaterforum6.org solutionsforwater.org


/EW2_WWF2012_Synthese