Issuu on Google+

Pierre-Marie CORNIN

2010/2013


Pierre-Marie CORNIN

2010/2013 pm.cornin@gmail.com 06 43 17 74 89


CURRICULUM VITÆ 2006/2007 CURSUS ÉTUDIANT

1ère année licence Science politique / Histoire Université Lyon 2 / LYON

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

2007/2008

2008/2009

1ère année DUT Génie Civil IUT Brabois / NANCY

1ère année licence Architecture ENSAG / GRENOBLE

Stage laboratoire résistance des matériaux à L’ENTPE / 1 mois

Stage ouvrier étanchéité toiture SARL DAZY / 3 mois

IMPLICATIONS PERSONNELLES

Début des études post-BAC

Graphiste BDA IUT

Secrétaire association Astragale (cafétéria étudiante)

APPRENTISSAGE GRAPHIQUE

Apprentissage logiciel PHOTOSHOP

Dessin au rotring Apprentissage logiciel CAO Autocad

Dessin de croquis apprentissage des modes de représentations

Enseignant 3ème année de projet à l’ENSAG depuis la rentrée 2013 Titulaire du permis B Très bon niveau d’anglais Notions d’espagnol


2009/2010

2010/2011

2011/2012

2012/2013

2ème année licence Architecture ENSAG / GRENOBLE

3ème année licence Architecture MSGSU / ISTANBUL

1ère année master Architecture ENSAG / GRENOBLE

2ème année master Architecture ENSAG / GRENOBLE

Stage découverte agence RBC architecture / 2 mois

Manoeuvre éléctricité SBTP / 1 mois

Manoeuvre chantier routier AXIMA / 1 mois

Stage en Agence Florian GOLAY / 4 mois

«derrière les montagnes la mer» WORKSHOP / 1 semaine

Concours étudiant 120H

Chantier participatif «le fournil» / 2 semaines

3 expositions + 1 publication au sein du programme «UCS» pour une architecture au service du périurbain

Président association Astragale

Échange à l’étranger une année en Turquie

Bénévole à «La Piscine » Délégué de promotion Master 1

Délégué de promotion Master 2

Apprentissage logiciel SKETCHUP

Apprentissage Photographie et Design graphique

Apprentissage logiciel ILLUSTRATOR et INDESIGN

Apprentissage logiciel LAYOUT

eil év

rel u lt cu

s

tation représen sonnel engagement per

ité bil i s en

e iqu h p gra


SOMMAIRE DESSINER (Projets architecturaux & urbains) Nantes // À la conquête de l’ouest - Projet de fin d’étude Lumbin // Gratte-ciel Geiranger Fjord // Hyphnated - Concours 120H Marseille // Le Mur - Workshop «Derrière les montagnes la mer» Istanbul // Campus MSGSU - 3ème année de Licence

-2013-2012-2013-2012-2011-

p.08 p.16 p.20 p.22 p.24

-2012-2012-2010-

p.26 p.28 p.29

-2013-2013-2013-2011-2011-2013-

p.30 p.34 p.35 p.36 p.38

CONSTRUIRE (Mobiliers & objets architecturaux) Grenoble // Le fournil - Chantier participatif Grenoble // La piscine - Atelier collectif Lyon // Grands ateliers - Exposition place Bellecours

COMMUNIQUER (Scénographie & Photographie ) Lumbin // Ressources cachées - Exposition de travaux étudiant Lumbin // Arpentage avec les habitants Grenoble // Le train-fantôme - Exposition et débat Istanbul // Patchwork - Photographie et module lumineux Istanbul // Istanbul face - Gallerie de portraits Grenoble // Publication - Ressources cachées ...en cours...

6


S’IMPLIQUER Tout au long de mon parcours étudiant, j’ai souhaité m’impliquer dans des structures associatives de manière plus ou moins directe.

Le travail au sein de la cafétéria de l’école m’a permis de me confronter aux capacités de gestionnaire aussi bien de matériel que du management d’une équipe. Mon rôle au sein des délégués étudiants m’a permis de m’intégrer au système pédagogique de l’école, d’en comprendre les rouages et ainsi de faire porter la voie des étudiants au sein de la Commission de la Pédagogie et de la Recherche. Dès lors nous avons rendu possible l’ouverture d’un dialogue sur des enseignements dont le fonctionnement semblait problématique mais aussi d’être une force de proposition nouvelle. Bien que déchargé de toutes responsabilités au sein des structures organisatrices, j’ai pris plaisir à partager le savoir acquis , notamment durant mes études d’architecture, au sein de « la piscine, fabrique de solution pour l’habitat ». Nous avons réalisé avec des personnes en difficulté des petits projets tels que du mobilier destiné à leur usage personnel. Afin de poursuivre, aujourd’hui cette démarche d’échange des savoirs, je suis ainsi devenu enseignant en 3ème année à l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble. Comme une manière de boucler la boucle et de m’enrichir de nouvelles rencontres et connaissances offert à la fois par mes collègues mais aussi par les étudiants que je suivrai.


DESSINER Projets architecturaux NANTES // À LA CONQUÊTE DE L’OUEST (Projet de fin d’étude)

C

e projet de fin d’étude a été effectué sur la zone industrielle du bas-chantenay à Nantes. Cette zone industrielle est aujourd’hui un territoire d’enjeux du développement de la métropole nantaise dans le cadre de l’éco-métropole Nantes/Saint-Nazaire. À proximité de la Loire et du centre-ville historique, ce palimpseste de vestiges hérités du passé et d’activités florissantes constitue l’entrée Ouest de la commune aussi bien par le fleuve, par la route que par la voie ferrée. Aujourd’hui cette zone industrielle est menacée d’être repoussée en lisière de la ville alors qu’elle est toujours en fonctionnement et porteuse de dynamiques nouvelles, en lien étroit avec le développement des économies de la culture et de la technologie. Le site de projet est une friche située à mi-chemin entre la gare de Chantenay aujourd’hui sous-utilisée et la Loire. Cette friche, en plus d’être positionnée à un carrefour stratégique des moyens de locomotion, se trouve à proximité de ressources locales cachées. Tandis que le cadre idyllique de bord de Loire offre un terrain propice à l’appropriation des lieux, des architectes, artistes et photographes ont réinvesti d’anciens chantiers navals. Des associations de recyclage et bricolage ont investi d’anciens ateliers de peinture. La compagnie des machines de l’île fabrique ici ses géants de bois et de métal tandis que d’irréductibles marins habitent déjà cette zone industrielle. Tous les ingrédients sont déjà présents sur les lieux pour imaginer une nouvelle manière de bâtir la ville.

8

Zone d’activité du bas-chantenay

site

Ressources locales


2013

Avec Marc GIRERD

travailler

se déplacer

partager

créer

habiter

se promener

Jeux d’acteurs

ATAO : réparation de vélos

logements temporaires

transformeurs

SOCIété coopérative d’intérêt collectif

jeunes créateurs

habitat groupé


DESSINER Projets architecturaux Afin de redynamiser la zone industrielle et de la faire entrer dans une nouvelle ère, il est nécessaire de la reconnecter aux réseaux de transports en commun déjà mis en place. L’extension du navi’bus jusqu’au site de projet, la connexion aux berges préemptées par la mairie , au réseau de vélo en libre service et à une gare à l’activité accrue sont autant de développements prévus par la métropole pour le quartier. L’implantation du projet s’appuie sur les axes routiers existants et les bâtiments alentour. L’idée de deux entités intimement liées, formant un cœur d’îlot ouvert, aux espaces et fonctions bien différenciées nous est apparue comme la meilleure solution. Ainsi le projet peut s’ouvrir sur les rues et la vue tout en garantissant une intimité nécessaire à l’habiter et au travail. Suite à un travail de relevé fin et d’identification de la valeur patrimoniale du site nous avons souhaité prendre appui sur les éléments structurant cette parcelle au cours des différentes époques. Plutôt que de cristalliser les murs de pierre et les différentes plateformes, nous avons souhaité les réutiliser à des fins nouveaux. Les entrées historiques sont conservées et magnifiées, reliées par l’axe de circulation principal piétonnisé. Les murs quant à eux, servent de support aux différentes orientations du projet. Les différents murs et murets de la rue Réaumur et de la pointe de l’îlot visent à accentuer l’ouverture du projet sur la Loire. Enfin, les variations de hauteur de dalle permettent une différenciation entre les espaces extérieurs publiques et privés.

JARDINSS JARDIN S JARDIN

E AC PL

friche eN projet

10


2013

aménagements de bord de loire

Façade boulevard de chantenay

Façade rue réaumur


STOCKAGE

boul evar dd

Les différents bâtiments de ce projet s’appuient chacun de manière différente sur les ressources bâtis et programmatiques existantes à proximité du site de projet. La première aile du U est dédiée à l’implantation d’un atelier de l’association de réparation de vélo et de réinsertion ATAO. Dans la continuité des ateliers existants et du mur d’enceinte conservé, l’extension des ateliers de l’association Transfomeurs afin de leur offrir un espace dédié à la diffusion et à l’éducation aux pratiques du recyclage.

e cha nten ay

DESSINER Projets architecturaux

rue

réa umu

evar dd boul

Le comptoir des matériaux se positionne à l’articulation entre le monde du travail et le monde du loisir utile. En effet ce comptoir fonctionne comme une halle ouverte couvrant les différents blocs de stockage des matériaux récupérés à la fois par les associations ou laissés là par les artistes et artisans travaillant au sein de la pépinière d’entreprise. Il structure également les circulations piétonnes, créant des cadrages de vue et générant des passages du parc potager public et surélevé à la place du bricolage destinée à tout à chacun.

e cha nten ay

r

rue

réa umu

Coupe longitudinale

12 coupe transversale

evar dd boul

Enfin le bâtiment en « L » s’appuyant sur la rue Réaumur et sur les hangars de l’entreprise « big mat » et le siège de la pépinière d’artisans. Celle-ci offre une continuité dans le renouvellement, déjà engagé, de l’activité économique de la zone industrielle du bas-chantenay. La proue de cette entité accueille un espace d’exposition destiné à mettre en valeur les œuvres réalisées par les différents membres de la SCIC (artistes, artisans, associations.) Elle donne la possibilité de s’étendre sur l’extérieur, jouant ainsi le rôle de vitrine partagée par les acteurs et usagers du projet.

e cha nten ay

r

rue

réa umu

r


2013

ÂŤLa place du bricolageÂť


DESSINER Projets architecturaux circulation secondaire

circulation principale

chan tena y

circulation secondaire

evar d de

RAMPE d’accès

coursive extérieure en r+1

boul

Les circulations repoussés à l’extérieur de l’enveloppe ont vocation à changer d’usages en fonction des espaces intérieurs auxquelles elles sont reliées. Ainsi l’espace commun dédié au temps libre pour les habitants et au temps du repas pour les travailleurs donne sur une terrasse partagée. Cette combinaison des différents usagers vise à augmenter les opportunités de rencontres et la qualité de vie au sein du projet.

accès aux bureaux

rue

réa umu

r

boul

evar dd

e cha nten ay

Afin de toucher un public large et de répondre au mieux à la demande, différents types de logements sont implantés au sein du projet. De l’habitat temporaire destiné aux travailleurs, aux duplex destinés à l’accession à la propriété en passant par des appartements sur un seul niveau. Cette variété d’offre et de typologie s’appuie sur des principes structurels et programmatiques stricts. Les espaces intérieurs sont organisés autour de murs rideau techniques concentrant l’ensemble des réseaux techniques des logements et des espaces partagés.

rue

réa umu

r

Les logements en accession bénéficient de loggias destinées à la fois à offrir un véritable espace en plus, et à renforcer le lien oublié avec la Loire et le grand paysage.

SIMPLEX 20 M2 De loggia

GRAND SIMPLEX 30 M2

boul evar d de

En venant vivre au sein de cette zone d’activités, les habitants bénéficient de toutes les ressources nécessaires pour transformer eux-mêmes leurs lieux de vie. La réunion des savoirs-faire et des outils déjà présents sur place et de ces pionniers d’un nouveau genre contribuent au développement d’espaces disponibles et souvent négligés.

chan tena y

DUPLEX 20 M2

rue

réa umu

r

PLAN R+2

14


2013

«un ilot ouvert»

«un espace à partager»

«un espace à habiter»


DESSINER Projets architecturaux LUMBIN // GRATTE-CIEL

L

a commune de Lumbin se situe à mi-chemin entre Grenoble et Chambéry. Elle possède toutes les caractéristiques de ce que l’on appelle une ville périurbaine type. Zonée, composée de lotissements, et vue par ses habitants comme une ville dortoir régie par les mouvements pendulaires des travailleurs. Aujourd’hui ces villes et villages représentent la majorité de la production architecturale hors métropole et c’est un enjeu majeur que de réussir à redonner un nouveau souffle à ces communes, sans en perdre les qualités. Pour ce projet, nous avons établi en groupe une stratégie urbaine. Ici, c’est la volonté commune d’utiliser des ressources foncières et habitantes existantes qui nous a poussé à activer les limites du territoire bâti. En effet plutôt que de perpétuer l’étalement urbain toute la stratégie repose sur le déplacement et l’association d’éléments de programmes existant au sein de nouvelles infrastructures offrant ainsi de nouvelles possibilités pour la commune et ses habitants. Ce projet d’espace culturel d’extérieur s’inscrit dans la stratégie urbaine précédemment exposée. Tout l’enjeu a été de prouver qu’une mixité programmatique accueillant des cours de danses et des espaces de détentes était capable de cohabiter avec une zone d’activité. Ici le projet se positionne à la croisée entre les premiers pavillons, la zone artisanale et le grand paysage. Proche de l’entrée de ville et de l’aire d’atterrissage, le site de projet devient alors la façade routière et aérienne de la ville nécessitant un travail particulier sur une esthétique à la fois identifiable mais intégrée au tissu d’activité. enjeux du site de projet

16


2012

du hangar au parking


DESSINER Projets architecturaux Il s’agissait également de faire apparaître l’architecture de cette zone artisanale comme une ressource à part entière et inexploitée. L’ensemble de la démarche vise à donner un nouveau visage à la zone d’activité tout en réduisant son impact sur le paysage. De plus la stratégie ici utilisée contribue à réduire l’étalement urbain, véritable fléau de ces communes périurbaines.

La reconstitution d’une place ouverte et accessible à tous est le premier pas pour créer un espace publique au sein de la zone artisanale aujourd’hui dépourvue de toute aménité. Le premier volume vient prendre appui sur le mur du fond qui fait office de «décors» pour les différentes représentations. Le second volume viens quant à lui recréer un front bâti structurant les flux entre le centre bourg et l’aire d’atterrissage. Les gradins quant à eux permettent à la fois de profiter du spectacle de la place et de celui de la plaine.

La «cage de scène» opère comme une greffe indépendante qui vient surplomber le sol. Cette «cage» fonctionne comme une ballade, elle prend appui sur les toits du bâtiment d’activité voisin afin de leur trouver un nouvel usage contemplatif. C’est ce jeu de passerelles, de plateformes, d’assises, qui crée une identité propre au bâtiment, facilement repérable. Elles ont également vocation à signifier et appuyer la notion de place en délimitant, au sol, l’emprise du projet.

danse & sport

scène ouverte

restauration

techniques

Les toits comme 5ème façade

18


2012

coupe sur les gradins

façade sur rue

façade sur aire d’atterissage

Une «mise en scène» du paysage


DESSINER Projets architecturaux GEIRANGER FJORD// CONCOURS 120H

L

e site du concours se situe dans le fjord de Geiranger en Norvège. Ce site naturel remarquable est aujourd’hui inscirt au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. La population du village de Geiranger passe de 250 à 300 000 habitants durant l’été compte tenu de l’importante venue de touristes à cette période. L’objectif est ici de concevoir un hyperdock destiné au bateaux de croisière. Cette superstructure se doit d’accueillir 3 bateaux simultanément tout en minimisant l’impact sur le site. Compte tenu de l’incroyable paysage offert par le fjord, le projet opère comme un catalyseur de flux et d’échelles d’expérience sensible. Notre proposition est composée de deux volumes en béton connectés à la rive par une promenade piétonne. Grâce à leurs rampes et à leurs formes minimalistes, les toits se transforment en passerelle d’embarquement, tenant compte de la variété de dimension des bateaux. L’accès piéton fait office de lien et de premier pas dans une expérience aquatique. En un mot: un trait d’union

Changements de rapports d’échelle

Deux blocs qui se rencontrent

20


2013

Avec Marc GIRERD Fanny CACAUD & Maud LARONZE

Un rocher échoué


DESSINER Projets architecturaux MARSEILLE // WORKSHOP

Lors du workshop « derrière les montagne, la mer », nous

avons travaillé au réaménagement d’un lieu chargé d’histoire et symbole de la culture marseillaise. Situé dans la baie rouge, au sud de la ville, la plage de la verrerie révèle un des nombreux patrimoines des calanques, les petits cabanons de plage. Ceux-ci sont aujourd’hui, bien qu’habités durant l’été, délabrés et le restaurant de la plage a été brulé. Une des contraintes du wokshop est la destruction de l’ensemble, le réaménagement d’un poste de surveillance, d’un restaurant et la réintégration des logements au sein du nouveau projet. La stratégie a été de réinterpréter les matérialités et les éléments fondateurs de l’existant, béton, coursives, terrasses privatives et de les adosser à un élément remarquable du site, le vieux mur de soutènement en pierre. Le but est de redonner la place centrale à la plage, tout en ménageant des accès de meilleure qualité, aussi bien pratique qu’esthétique. Afin d’ouvrir à nouveau la plage, le projet se concentre sur la face nord du site. Il prend appui sur le mur de soutènement et vise à la magnifier. Ainsi les différents accès sont hiérarchisés et participent à une meilleure utilisation de la plage. L’accès publique s’ouvre à nouveau directement sur la mer tandis qu’une venelle ouvre sur le mur et permet aux habitants d’accéder à leurs logements.

réorganisation de la plage

22


2012

Avec ChloĂŠ COMMEIGNES

Une ouverture sur la mer


DESSINER Projets architecturaux ISTANBUL // M.S.G.S.U 2

Ce projet est situé sur le site d’un ancien

chantier naval, perdant peu à peu de son rayonnement économique celuici était à ce jour quasiment inactif. Face aux conditions d’exercice site libre, programme libre il m’a fallu penser aux besoins d’un quartier en plein renouveau, arrivée du métro, grand projet urbain à proximité, réaménagement des voies de circulation. Le choix s’est porté sur une antenne de l’université des beaux-arts de Mimar sinan qui est aujourd’hui en surpopulation du fait des nombreux cours proposés. De plus, le quartier possédant déjà un lycée, un collège et des équipements culturels, il m’a semblé pertinent d’utiliser ce site fort, imprégné du patrimoine de la ville pour en faire le fer de lance d’un avenir dynamique. L’objectif ici est de conserver les éléments forts du paysage, rampes, murs de soutènement, cales sèches, afin de donner une nouvelle vie, plus en phase avec son environnement, à ce lieu qui possède déjà une identité très marquée. De plus, les nombreux éléments programmatiques constitutifs d’un campus m’ont permis de travailler en plan masse basé sur une mixité organisationnelle afin que chaque élément du campus fonctionne en permanence. Chacun de ces éléments est utilisé par différents usagers selon différentes temporalitées. Ce projet consiste à imaginer une mini-ville autonome mais qui interagirai du mieux possible avec la mégapole stambouliote dont elle fait partie. Elle s’intègre au sein d’un réseau de transports en commun en plein essort mais également au sein d’un quartier en plein renouveau.

un site de projet à restructurer

24

un patrimoine à conserver


2011

Le projet doit raisonner Ă  toutes les ĂŠchelles


CONSTRUIRE Objets architecturaux GRENOBLE // LE FOURNIL

L

e chantier du fournil apparaît comme le condensé de tous les éléments et acteurs que j’ai pu rencontrer à «La piscine». Ce projet vise au réaménagement de la cours d’un lieu d’acceuil de jour pour personnes en difficulté, laissé à l’abandon et monopilsé par quelques usagers seulement. Suite à une étude des envies et des besoins exprimés par les pratiquants du lieu il a semblé pertinent de construire des éléments de mobiliers destinés à organiser les différents espaces de la cours. Ainsi des tables protégées par des auvents délimitent un espace plus calme alors que la balançoire redonne aux enfants et sportifs l’occasion de s’amuser durant leur temps libre. Les différents non-lieux retrouvent un rôle précis en tant qu’espaces de rangement, placard, ou stock du mobilier moins résistant Des étudiants, des associatifs, des personnes désireuses d’améliorer leur lieu de vie ont été les éléments constitutifs d’un cocktail détonant où tout le monde a appris de chacun pour le meilleur de tous.

26


2012

Avec le collectif «Les 4 Jeudis»

s’ouvrir sur l’exterieur


CONSTRUIRE Objets architecturaux

2012

Avec «Les 4 Jeudis» & ARPENTEURS

GRENOBLE // LA PISCINE

D

u mobilier à la balançoire, en passant par un coup de peinture, la piscine fabrique de solution pour l’habitat m’a permis de saisir l’importance du rôle d’un architecte en tant qu’acteur de la société. La Piscine, ce sont des locaux mis à disposition par l’association ARPENTEUR et des ateliers de bricolage organisés par les 4 JEUDIS, c’est le mardi et c’est un des lieu où j’ai pu donner un sens et un but aux connaissances intellectuelles que j’ai emmagasiné. J’ai réalisé pour, mais surtout avec, des personnes en difficultés plusieurs éléments de mobilier et participé à des chantiers ouverts visant à redonner une valeur à des lieux d’accueil pour personnes en difficultés ou tout simplement pour aider des associations porteuses d’un projet et désireuse de fabriquer les supports de celui-ci. C’est notamment grace aux moments de convivialité et d’échange que le projet a pu perdurer. Les différentes collectes de matériaux et de matériel ont permis à ce lieu d’exister dans la ville.

partager les savoirs

28


2010

Avec Maud LARONZE Fanny CAROTENUTO & Valentine VAUPRÉ

LYON // EXPOSITION

J’ai eu l’occasion pendant mon cursus de me rendre plusieurs fois aux Grands Ateliers de l’Île d’Abeau afin d’éprouver certains matériaux et modes de construction. Comme point d’orgue de cette pratique nouvelle, j’ai eu la chance, avec mes camarades, de proposer certains de nos modules réalisés au cours d’une exposition visant à mettre en valeur le travail des étudiant au sein de ces Grands Ateliers.

Chacun de ces objets a été réalisé dans l’optique de tester les possibilités constructives et esthétiques du matériau contreplaqué souple. Nous avons pu également au cours des différents projets travailler, de l’osb, du bois massif, des techniques d’assemblage, toujours en groupe et toujours dans le but d’essayer quelque chose de nouveau. Le principal objet architectural exposé sur la place est constitué de planches de contreplaqué souple misent sous tension. L’assemblage mécanique a permis de constituer un motif et d’éprouver une projection dans l’espace d’un objet déssiné en plan.

éprouver les materiaux


COMMUNIQUER Scénographie LUMBIN // «RESSOURCES CACHÉES»

Dans le cadre de la bourse «université citoyenne et solidaire» une série d’exposition a été organisée afin de poursuivre le travail de réflexion effectué en Master 1 sur les communes périurbaines. Partie 2

L’exposition mère a été organisée à Lumbin, le premier hôte de cette prospective partagée. Afin d’économiser au maximum les subventions fournies par la région, elle a été organisée dans un bâtiment prêté pour l’occasion par la commune avec l’accord du diocèse : l’Eglise de Lumbin.

Le periurbain en projet

affichage des alvéoles OU et QUOI

Cette première exposition a servi à la fois de laboratoire scénographique et de base pour les suivantes, en terme de contenus et de supports. Notre souci premier était de construire une exposition qui puisse toucher deux publics : d’une part les acteurs du territoire qui suivaient le projet depuis le début ; d’autre part les habitants qui n’en avaient pas eu connaissance jusque là. Ce bâtiment, nouvellement restauré, ne nous offrait pas la possibilité d’altérer les murs, les sols ou les colonnes. Tout l’enjeu a été ici de créer des supports divers et variés, révélant les qualités du lieu sans le détériorer. Nous avons souhaité structurer l’espace autour du vaisseau central de la nef, isolant les collatéraux derrière des toiles tendues qui constituaient un support d’affichage léger et rétro-éclairé. Afin de protéger l’autel, inamovible, au sein du chœur de l’église, une série de grilles fournies par la municipalité et enveloppées du même tissu que les colonnes, ont servi de support au coeur des projets.

30

4 et 5

schéma SCOT PLU

Présentation des différentes lectures des projets

Partie 1

Le periurbain DANS SON ACTUALITE

Présentation arpentage

Maquettes des projets

2 et3

Avertissement aux visteurs

Inscription arpentage

Carte d’identité et repérage des projets

1

Introduction sous forme de question

Introduction

Affichage sauvage des articles

Affichage arpentage présentaion des maquettes de

espace l’arpentage lecture

Affichage arpentage

vue du territoire le périurbain en question livre Depardon

plan d’organisation de l’eglise

Partie 3

ARPENTAGE UN NOUVEAU REGARD


2013

Avec Marc GIRERD Lorenzo QUACCIA Nöélie CLAPASSON Aurélia BERGAMO & Brunelle DALBAVIE

mettre une vision en espace


COMMUNIQUER Scénographie Séquence 1 : Entrer La première séquence propose d’entrer dans l’exposition à travers le prisme de l’image que les territoires périurbains peuvent renvoyer. Un série d’articles, de livres, de données objectives et de regards subjectifs sont soumis aux visiteurs de manière à les immerger d’emblée dans les problématiques que soulèvent ces territoires et le contexte dans lequel s’insère les travaux des étudiants. Séquence 2 : Tourner autour de la carte Afin de rendre l’exposition claire, accessible et dynamique, nous avons pris le parti d’éclater le format classique de la planche d’architecte pour regarder les travaux au travers de différents filtres thématiques. De cet éclatement des supports résulte une dispersion dans l’espace, le long d’un parcours qui admet des allers-retours. La carte de Lumbin exposée sur la table centrale permet de localiser les différents projets. Autour d’elle, chacun se présente une première fois à travers sa carte d’identité qui résume son programme et ses enjeux architecturaux. Séquence 3 : Circuler entre les maquettes Avant de parvenir à l’autel, les maquettes des projets – une étape essentielle dans le travail de l’architecte - donnent à voir une matérialisation des bâtiments et des espaces créés. Elles s’accompagnent d’encarts qui expliquent ce que demande chaque projet en matière de négociations et d’investissements, ce qu’il rapporte en terme d’amélioration du cadre de vie et de développement local. Séquence 4 : S’arrêter devant l’autel Devant l’autel, les projets se dévoilent suivant deux aspects - leur dimension géographique et spatiale (Où ?) qui met en avant les parcours, les replis, la manière dont l’architecture transforme, redessine, valorise le paysage dans lequel elle s’inscrit. - les usages sur lesquels ils s’appuient et ceux qu’ils génèrent (Quoi ?) en questionnant les activités, les usagers et leurs pratiques, mais aussi le réseau associatif et les dynamiques locales.

32


2013

+ + + + +

carte d'identite

1

maquettes

2

du projet

projet

du projet

c.R.I.B.

Brunelle DALBAVIE

+

+ + +

+ +

[LE C.R.I.B] 1 qu'est ce que [LE C.R.I.B] + + +

[LE [LE C.R.I.B] C.R.I.B]

+

- un espace abritÊ et ÊquipÊ. aux exposants et aux clients du marchÊ hebdomadaire _ EQUIPEMENT PUBLIC AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE - un investissement communal. - la crÊation une plate-forme de rencontre - une nÊgociation pour l’acquisition des terrains et d’Êchanges oÚ se ET bricolent, se cultivent, se _ EQUIPEMENT PUBLIC AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE DE LA CULTURE DE LA TERRE fabriquent les projets de chacun et le mieux-être +

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

- le dÊplacement la cantine à 10 min à pied + de l’Êcole. +

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

[LE C.R.I.B] [LE C.R.I.B] COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

_ EQUIPEMENT

 !" " ! des! initiatives. ! "   &#'!  ""$ & (! * !" ""*""!    # %#"

+* lieu ressource  "  !!" !" " ! "!#  ! ! ! "   &#'!  ""$ & (! %!# *$&!! #

ESPACES  PUBLICS

ESPACES  PUBLICS ATELIERS JARDINAGE

F O U R À PAIN

11

MARCHÉ

+ C O U R

+ C O U R

ATELIERS JARDINAGE

C F OO UU R R

COUR

T RAIN À E RPAIN DE JEU H A L L E

TERRAIN DE JEU H A L L E

MARCHÉ

MARCHÉ

+ C O U R

+ C O U R

CANTINE G I T E

CANTINE G I T E

COUR

COUR

TERRAIN DE JEU ATELIERS

TERRAIN DE JEU

P O T E R I E

H A L L E

EXPÉRIMENTATION

CANTINE G I T E

CANTINE G I T E

ATELIERS B RICOLAGE ATELIERS

ATELIERS

ATELIERS

ATELIERS

COMMUNAUX

ATELIERS P ARKING COMMUNAUX

RÉPARTITION FOSSE PROGRAMMATIQUE

HEURES S SREÉ E S OFUOV

Jardins Familiaux

PARKING

PARKING

RÉPARTITION

HEURES OUVRÉES

Jardins Familiaux

PROGRAMMATIQUE

Jardins interaction entre Familiaux

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE

Promenade

chantournes et plaine

chantournes et plaine agricole

bourg et plaine

COMMUNAUX

COMMUNAUX

 "$"  *!!"!""!"  * !" ""*""!  !"## H A L L E H A L L E !"!" %!# *$&!! ATELIERS ATELIERS ATELIERS !"## !"!"  ! !" " ! &"

 "$"  *!!"!""!" "!  %  ! %#" &"

 "$"  *!!"!""!" ! "   &#'!  ""$ & (! !"## !"!" ATELIERS ATELIERS ATELIERS H A L L E!"!" !"##  ! !" " ! &" H A L L E &" # ! "   &#'!  ""$ & (! ATELIERS ATELIERS H A L L E H A L L E #  "

+* !" ATELIERS ATELIERS "!#   ! !  "

+* !" %!# *$&!! FOSSE FOSSE FOSSE "!#   ! ! PARKING PARKING PARKING %!# *$&!! FOSSE FOSSE FOSSE

 "$"  *!!"!""!" EXPÉRIMENTATION

P A R K I N GEXPÉRIMENTATION BRICOLAGE RÉPARTITION

BRICOLAGE

PROGRAMMATIQUE

BRICOLAGE

BRICOLAGE RÉPARTITION PROGRAMMATIQUE

COMMUNAUX

COMMUNAUX

PARKING

PARKING

RÉPARTITION

HEURES OUVRÉES

RÉPARTITION

HEURES OUVRÉES

PARKING

TEMPS DU

TEMPS LIBRE HABITANT

TEMPS DU

TEMPS LIBRE HABITANT

R E P A S R E P A S

STRUCTURE  BOIS

FAÇADE SUD 1:200

Promenade

JARDINAGE

    

    

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES le paysage cultive

ATELIERS JHA RAD IL N ALG E E

H A L L E

MARCHÉ

MARCHÉ F O U R

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

ÀDOMINANTS + C ET O UTRACÉS R + C PAIN O U R 1. LIMITES

H A L L E

F O U R À PAIN

MARCHÉ

+ C UO RU R F O

CANTINE G I T E

COUR

CANTINE G I T E

TERRAIN CANTINE DE JEU

TERRAIN DE JEU

H A C OLUL RE

MARCHÉ TERRAIN + U R DEC O JEU

ATELIERS

COUR

P O T E R I E

TERRAIN CANTINE DE JEU

G I T E

G I T E

ATELIERS H A L L E JARDINAGE

MARCHÉ PAIN

H A C OLUL RE

MARCHÉ TERRAIN + U R DEC O JEU

COUR

TERRAIN DE JEU

H A L L E ATELIERS

EXPÉRIMENTATION

P O T E R I E

ATELIERS P O T E R I E

CANTINE G I T E

H A L L E EXPÉRIMENTATION ATELIERS P O T E R I E

ATELIERS BRICOLAGE

H A L L E EXPÉRIMENTATION

ATELIERS COMMUNAUX

COMMUNAUX

FOSSE

H A L L E ATELIERS

EXPÉRIMENTATION

EXPÉRIMENTATION

P O T E R I E

H A L L E ATELIERS

ATELIERS ATELIERS

BRICOLAGE

ATELIERS

B R I C OB LR A IGCEO L A G E

BRICOLAGE

H A L L E EXPÉRIMENTATION

ATELIERS

TOITURE  ZINC

11

GOUTTIERE

ATELIERS

BRICOLAGE

BRICOLAGE

ATELIERS COMMUNAUX

ATELIERS

COMMUNAUX

PARKING FOSSE

FOSSE

PARKING

PARE-­SOLEIL ZINC TOITURE  ZINC

F O S SPEA R K I N G

PARKING

FOSSE

Promenade

TEMPS LIBRE

OUVRÉES

chantournes et plaine agricole

PLAN RDC 1:200

MAQUETTE DU CONTEXTE MAQUETTE DU CONTEXTE

PLAN RDC 1:200

+

DU

R E P A S

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

STRUCTURE   BOIS  

et au bien-manger ATELIERS

est un espaceDÉTAIL dÊdiÊ aux HALLE savoirs-faire et à leur SUR TOITURE 1: 20 UA RB E IST ATEMPS valorisation [leR C.R.I.B] NT E P A SH E. H

TEMPS DU

Promenade

chantournes et plaine agricole

FOSSE

PARKING

[le C.R.I.B] OUVRÉES

HEURES

PLAN  DE SITUATION 1 : 4000

Ecole publique

STRUCTURE  BOIS

F O S SPEA R K I N G DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1:F O 20S S E

LIBRE H E U R      E S TEMPS DU P ATEMPS R KR ING P A R K ILIBRE NG DU TEMPS U A BE IST ATEMPS NT R E P A SH E H HABITANT R E P A S

PROGRAMMATIQUE

PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 Ecole publique

Fermes

3 fermes en limite de bourg

STRUCTURE   PARE-­SOLEIL BOIS   ZINC

PARKING RÉPARTITION OUVRÉES

RÉPARTITION OUVRÉES

Fermes

3 fermes en limite de bourg

PARE-­PLUIE PANNEAU CONTREVENTANT

FOSSE

ATELIERS

PARKING

PARE-­PLUIE PANNEAU CONTREVENTANT

GOUTTIERE

H A L L E

FOSSE

PROGRAMMATIQUE

+ VOLUMES  ISOLÉS + + + VOLUMES  ISOLÉS + + + + + STRUCTURE  BOIS

Renforcer des dynamiques ESPACES  PUBLICS Renforcerliees des faire-soi-meme au dynamiques liees ESPACES  PUBLICS      bien-manger et faire-soi-meme au au H A L L E

ATELIERS

H A L L E COMMUNAUX ATELIERS

P O T E R I E

ATELIERSG HR IAC OLL ALGEE B

BRICOLAGE

BRICOLAGE

ATELIERS

CANTINE I T E

ATELIERS

H A L L E COMMUNAUX H A L L E

ATELIERS

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

Jardins Familiaux

+ C UO RU R F O À

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

Jardins Familiaux

F O U R À PAIN

H A L L E

C O U RMARCHÉ + C O U R

TERRAIN DE JEU

PAIN

H A C OLUL RE

MARCHÉ TERRAIN + U R DEC O JEU

JARDINAGE

+ R T ECR O R AUI N DE JEU

COUR

JARDINAGE À

C OUR MARCHÉ

+ R T ECR O R AUI N DE JEU

ATELIERS H A L L E

         

ATELIERS

H A L L E

C OUR MARCHÉ

JARDINAGE

FAÇADE SUD 1:200

MAQUETTE DU CONTEXTE MAQUETTE DU CONTEXTE

La derniere facade urbaine avant le paysage cultive de la plaine La derniere facade urbaine avant de          

la plaine

ATELIERS

F O U R ESPACES  PUBLICS PAIN 1. LIMITES ET TRACÉS ÀDOMINANTS

ATELIERS

TEMPS LIBRE HABITANT

est espace aux savoirs-faire et Ă  leur * un ! " " dĂŠdiĂŠ *$&!! pour des Plusieurs services reunis sous un meme toit afin de creer de !  ! !#!&  "  !" !  valorisation . nouvelles synergies entre * !"!&! * ! " " *$&!! pour des Plusieurs serviceset reunis sous acteurs habitants COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200

un de meme toit afindude creer de !  !" !#!&  "  !" !  * ! " *& et rencontre qui territoire nouvelles synergies entre * !"!&! !(!&#"!!"& # ! acteurs et habitants COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200 des * initiatives. ! " " *& et de rencontreduqui territoire !(!&#"!!"& ! * !" ""*""!#   des initiatives. "!  %  ! %#"        !" " ! * ! !" " "*" "!    ! "  &#'! "! %  ""$ ! %#& (! "       #  ! !" " !

! " !"  &#'!  ""$ & (!

+* lieu ressource  " # "!#   ! ! %!# COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

+**$&!! !" lieu ressource "

"!#   ! !

 "$"  *!!"!""!" %!# *$&!! COUPE SUR UN ATELIER 1: 200 !"## !"!"

ĂŞtre comprĂŠhensible par tous

MAQUETTE CONTEXTE MAQUETTE DU DU CONTEXTE

Fermes

3 fermes en limite de bourg

+

EXPÉRIMENTATION

Ecole publique

Promenade

ESPACES  PUBLICS

P O T E R I E

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE

chantournes et plaine agricole

Promenade

chantournes et plaine Ecole

Fermes

3 fermes en limite de bourg

+ + + + + + + + +

STRUCTURE  BOIS

ESPACES  PUBLICS

BRICOLAGE

PROGRAMMATIQUE

Fermes

3 fermes en limite de bourg

PARKING

TEMPS LIBRE HABITANT

Promenade PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 _ et EQUIPEMENT PUBLICagricole AUpublique SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE MAQUETTE CONTEXTE plaine MAQUETTE DU DU CONTEXTE

chantournes et plaine agricole

F O U R À PAIN

B RICOLAGE EXPÉRIMENTATION

PROGRAMMATIQUE

en limite de bourg

TEMPS LIBRE FO S EA N T HA BSI T

Promenade PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 _ EQUIPEMENT PUBLICagricole AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE

entre bourg COOPÉRATIVE RESSOURCE - interaction INITIATIVE ET BRICOLAGE

JARDINAGE

P O T E R I E

!"## !"!"

 "$"  *!!"!""!" &" !"## !"!" &"

TEMPS DU

R E P A S

+

Ecole publique

chantournes et plaine agricole

ATELIERS

" *$&!! " *$&!!

COMMUNAUX

en limite de bourg TEMPS DU

R E P A S

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

VOLUMES  ISOLÉS

ESPACES  PUBLICS

5

publique

Fermes 3 fermes

FOSSE

PARKING

VOLUMES  ISOLÉS

[le C.R.I.B] [le C.R.I.B]

COMMUNAUX

COUR

STRUCTURE  BOIS

F O U R À PAIN

EXPÉRIMENTATION

+ C O U R

BRICOLAGE

Fermes 3 fermes

H A L L E

FOSSE

[LE C.R.I.B] [LE C.R.I.B] + + + +

MARCHÉ

P O T E R I E

H A L L E

COMMUNAUX

BRICOLAGE

FOSSE

ATELIERS P ARKING COMMUNAUX

STRUCTURE  BOIS

JARDINAGE

EXPÉRIMENTATION

C F OOU U R R

T RAIN À E RPAIN DE JEU H A L L E

EXPÉRIMENTATION

EXPÉRIMENTATION

ATELIERS

H A L L E

ESPACES  PUBLICS

BRICOLAGE

PLAN  DE SITUATION 1 : 4000

+ C O U R

JARDINAGE

P O T E R I E

3 fermes ATELIERS en limite de bourg

EXPÉRIMENTATION

Jardins Familiaux

[le C.R.I.B]ESPACES  PUBLICS

BRICOLAGE

MARCHÉ ATELIERS

TERRAIN DE JEU ATELIERS

Fermes

H A L L E

H A L L E H A L L E

H A L L E

ATELIERS B RICOLAGE ATELIERS

BRICOLAGE

P O T E R I E

ATELIERS BRICOLAGE

 "$"  *!!"!""!" !"## !"!" &"

est un espace dĂŠdiĂŠ aux      savoirs-faire et Ă  leur ATELIERS [le C.R.I.B] H A L L E valorisation . MARCHÉ + C O U R est un espace dĂŠdiĂŠ aux      savoirs-faire et Ă  leur * ! " " *$&!! H A L L E [le C.R.I.B] pour des valorisation . C OUR MARCHÉ ATELIERS !  ! !#!&  "est  !" ! savoirs-faire + ECR O R ATELIERS T R AUet IN un espace dĂŠdiĂŠ aux Ă  leur JARDINAGE DE JEU J A R D I N A G E *!"!&! ! " " *$&!! * [le C.R.I.B] valorisation . pour des F O U R U R C O U R Ă€F O PAIN Ă€ PAIN  "  !" !  ATELIERS est un espace dĂŠdiĂŠ aux savoirs-faire et Ă  leur !  ! !#!& T E R R Aet I N ATELIERS est un espace dĂŠdiĂŠ aux savoirs-faire JARDINAGE J AĂ  R D Ileur NAGE * et ! " *$&!! pour des DE JEU *& de" rencontre qui H A L L ECANTINE * ! " " * !"!&! H A L L E H A L L E valorisation . F O U R F O U R !  ! !#!&  "  !" ! G I T E valorisation . !(!&#"!!"& # ! MARCHÉ Ă€ PAIN Ă€ PAIN MARCHÉ MARCHÉ est un espace dĂŠdiĂŠ aux savoirs-faire et Ă  leur * !"!&! + C O U R + C Odes U R * ! " *$&!! pour ATELIERS *& et de" rencontre qui +H CA OL UL ERCANTINE * initiatives. ! " " des H A L L E H A L L E !  !" !#!&  "  !"  G I T E * ! " . pour des valorisation * ! " *& et de! rencontre qui !(!&#"!!"& # ! MARCHÉ MARCHÉ MARCHÉ *"! !"!&! + COOUU R R + COOUU R R + COOU UR R "*"    C * !" "C !(!&#"!!"& # ! H A L L EC ATELIERS des initiatives. !  ! !#!&  "  !" !  TERRAIN TERRAIN TERRAIN des * ! " pour des "!   %  ! %" # " DEet de *initiatives. ! " *& DE JEU JEUrencontre DE qui JEU * !"!&! C O U R " ! C O U RATELIERS R "*" "!    "! * !" " !(!&#"!!"& # ! H A L L EC O U  ! !" * !" ""*"  !  ! !#!&  "  !" !  TERRAIN TERRAIN T E R R A I N desinitiatives. "!  %  ""$ ! %#&  " DE JEU DE " JEU "! %  !DE  JEU %#H  ! "  &#'! (! A L L E * !"!&! ATELIERS et de rencontre qui * ! "  !" " !  ! !" " ! CANTINE CANTINE * ! !" " "*" "!    # G I T E G I T E & (! ! " &  &#'!  ""$ "! %  ! %#HATELIERS  " ! "   &#'!  ""$ (! !(!&#"!!"& # ! A L L E et de rencontre qui * ! " # lieu ressource  "

+* !"  ! !" " ! CANTINE CANTINE # ATELIERS ATELIERS des initiatives. G EI E G I T E ATELIERS P OI TTE R P O T (! E R I E ! "  &#'!  ""$ & "!#  +* !" ! ! !(!&#"!!"& # ! lieu ressource  " #  "

+**$&!! !" lieu ressource %!# "!#   ! F O S S E ! ATELIERS ATELIERS des initiatives. "!  "!#  * !" " P P OAT L E RL I E E H OAT LE RL I EE H %!# *$&!! !lieu ! P A R K" ING

+* !" ressource

 "$"  *!!"!""!" %!# *$&!! "!  %  ! %#" "!#   ! F O S S E !

"*"

H A L L E

un projet qui materialise la limite PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 Ecole d'urbanisation entre le bourg et la plaine un projet qui materialise la limite publique PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 Ecole d'urbanisation entre le bourg et la plaine publique Ecole PLAN  DE SITUATION 1 : 4000

         

VOLUMES  ISOLÉS

    

Comment lieu ressource lieu ressource l'architecte donne forme aux usages ?

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

F O U R À PAIN

H A L L E

          +

VOLUMES  ISOLÉS

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

    

qu(o)i ?

MAQUETTE DU CONTEXTE

STRUCTURE  BOIS

JARDINAGE

Jardins + Familiaux

+* !" lieu ressource  "

 "$"  *!!"!""!" + !"## !"!" "!#   ! ! Jardins &" %!# *$&!! + Familiaux +

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

    

" *& " *&

MAQUETTE DU CONTEXTE

VOLUMES  ISOLÉS

MARCHÉ

pour des

* ! ! " et de rencontre qui * "" " *& *$&!! pour des !(!&#"!!"& #  ! !  ! !#!&  "  !" ! des initiatives. * !"!&! * ""*"   * !" ! " " *&"! et de rencontre qui

"!  %  !          

4

Promenade

chantournes et plaine agricole

STRUCTURE  BOIS

H A L L E

* ! " " *$&!! [le C.R.I.B]

         

STRUCTURE  BOIS

PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 Ecole publique

SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE

ATELIERS

"!  %  ! %#          

!(!&#"!!"& #" !

Comment l'architecte donne forme au territoire ?

PLAN  DE SITUATION 1 : 4000 Ecole publique

Fermes

3 fermes en limite de bourg

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

+

! !#!&  "  !" !  est un ! espace dĂŠdiĂŠ aux savoirs-faire et Ă  leur * !"!&! valorisation .

         

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

1

Fermes

3 fermes en limite de bourg

Promenade

[le C.R.I.B]

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

+

chantournes et plaine agricole

valorisation.

2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES

VOLUMES  ISOLÉS

+

Jardins Familiaux

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

VOLUMES  ISOLÉS

+ + +

Jardins Familiaux

VOLUMES  ISOLÉS

+ PUBLIC+ AU + + + + + + +

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

OU ?

         

- la mise en place un rĂŠseaux de rĂŠcupĂŠration des matĂŠriaux destinĂŠs Ă  la prĂŠ-fabrication du bâtiment 2. ASSOCIATIONS ET ACTIVITÉS EXISTANTES          

1. LIMITES ET TRACÉS DOMINANTS

_ EQUIPEMENT PUBLIC AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE

    

STRUCTURE  BOIS

NOM DE L' etudiant

qu'est ce que ca rapporte ?

+

- le dĂŠplacement le marchĂŠ hebdomadaire de Lumbin

est un espace dĂŠdiĂŠ aux savoirs-faire et Ă  leur

    

de tous.

+ - le dĂŠplacement les services techniques de la commune +

rapporte ?

SCHEMA DU PROJET

- celaAU donne aux Êlèves du groupe scolaire _ EQUIPEMENT PUBLIC SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE l’occasion de dÊjeuner, mais aussi de s’aÊrer en prise directe avec la plaine agricole. + _ EQUIPEMENT PUBLIC AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE - une initiation à la culture du+ goÝt, à la richesse des produits locaux et à la +prÊservation du paysage qu’ils habitent.

ca demande ?

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

qu'est ce que ca

N ° POUR IDENTIFIER RAPIDEMENT LE PROJET

1

- cela offre aux habitants, aux artisans, aux techniciens municipaux de Lumbin des ateliers Ă  la mesure de leurs besoins.

+ +

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

    

NOM DU PROJET

+

_ EQUIPEMENT PUBLIC AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE _ EQUIPEMENT PUBLIC AU SERVICE DES SAVOIRS-FAIRE ET DE LA CULTURE DE LA TERRE

3

demande ?

+

+ +

[LE [LE C.R.I.B] C.R.I.B] Qu'est ce que ca

1

+ +

c.R.I.B.

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

+

prĂŠsentation rapide du projet (stratĂŠgie, implantion, programme, usages...)

Brunelle DALBAVIE

COOPÉRATIVE RESSOURCE - INITIATIVE ET BRICOLAGE

+ +

nom du projet

&"

 "$"  *!!"!""!" !"## !"!" DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbainâ€? - 2012 &" DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbainâ€? - 2012

JARDINAGE F O U R À PAIN

H A L L E ATELIERS JMARCHÉ ARDINAGE

+ C O U R F O U R À PAIN

C OLUL RE H A TERRAIN MARCHÉ DEC O JEU + U R

soutenir une economie du bien-manger ATELIERSalimentee par un JARDINAGE reseau de producteurs et de jardiniers locaux F O U R

COUR

TERRAIN

CANTINE DE JEU G I T E

P O T E R I E

CANTINE G I T E

H A L L E

EXPÉRIMENTATION

ATELIERS

P O T E R I E

P O T E R I E

ATELIERS

ATELIERS

BRICOLAGE

BRICOLAGE

H A L L E

EXPÉRIMENTATION

EXPÉRIMENTATION

H A L L E

H A L L E ATELIERS BRICOLAGE ATELIERS

BRICOLAGE

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE

ATELIERS COMMUNAUX

FOSSE

PARKING

FOSSE

ATELIERS

COMMUNAUX

H A L L E

FOSSE

PARKING

FOSSE PARKING

FOSSE

FOSSE

PARKING RÉPARTITION

H PEA U R KR I NE GS OUVRÉES

R E P A S

RÉPARTITION

HEURES OUVRÉES

R E P A S

PROGRAMMATIQUE

P O T E R I E

H A L L E

EXPÉRIMENTATION

ATELIERS

COMMUNAUX

COUR

TERRAIN DE JEU ATELIERS

ATELIERS BRICOLAGE ATELIERS

ATELIERS

VUE DEPUIS LA ROUTE DE LA PLAINE

SERRE

CANTINE G I T E

COMMUNAUX

       

SERRE

COUR

H A L L E

       

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE LA HALLE DU MARCHÉ ET LA

TERRAIN

H A L L E

PAIN

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE LA HALLE DU MARCHÉ ET LA

ATELIERS

BRICOLAGE

PAIN

Ă€

OLUL RE au C OLUL RE Hdedies A des espaces mutualises C Hfaire-soi-meme A T ERRAIN T ERRAIN MARCHÉ MARCHÉ encourageant les occasions faire-ensemble DE DE + C O JEU U de R + C O JEU U R

CANTINE DE JEU G I T E

ATELIERS

Ă€

des espaces Hdedies A bien-manger L L E au ATELIERS Hfaire-soi-meme A L L Ealimentee par un soutenir unemutualises economie du JMARCHÉ ARDINAGE MARCHÉ encourageant les occasions faire-ensemble reseau de producteurs et + C de O U de Rjardiniers + C O U R locaux F O U R

TEMPS DU

TEMPS P A R K ILIBRE NG HABITANT

TEMPS DU

TEMPS LIBRE HABITANT

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE FAÇADE SUD 1:200 FAÇADE SUD 1:200

PROGRAMMATIQUE

     

FAÇADE SUD 1:200      

FAÇADE SUD 1:200

LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE LA HALLE DU MARCHÉ ET LA SERRE

          FAÇADE SUD 1:200

    

FAÇADE SUD 1:200

    

FAÇADE SUD 1:200 FAÇADE SUD 1:200

         

     PLAN RDC 1:200

     PLAN RDC 1:200

TOITURE  ZINC GOUTTIERE PARE-­PLUIE PANNEAU TOITURE  ZINC CONTREVENTANT GOUTTIERE PARE-­SOLEIL PARE-­PLUIE ZINC PANNEAU CONTREVENTANT

PLAN RDC 1:200 PLAN RDC 1:200

PLAN RDC 1:200 PLAN RDC 1:200

PARE-­SOLEIL ZINC STRUCTURE   BOIS  

STRUCTURE   BOIS  

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20

TOITURE  ZINC

       

GOUTTIERE PARE-­PLUIE PANNEAU TOITURE  ZINC CONTREVENTANT

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1:TOITURE  ZINC 20 GOUTTIERE

       

GOUTTIERE PARE-­SOLEIL ZINC PARE-­PLUIE PANNEAU CONTREVENTANT

PARE-­PLUIE TOITURE  ZINC PANNEAU

CONTREVENTANT GOUTTIERE

PARE-­SOLEIL ZINC

PARE-­SOLEIL PARE-­PLUIE ZINC PANNEAU

STRUCTURE   BOIS  

CONTREVENTANT PARE-­SOLEIL ZINC

STRUCTURE   BOIS  

STRUCTURE   BOIS  

COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200 STRUCTURE   BOIS  

COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200

       

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20

       

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20

       

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20

                   

COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200 COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200

PLAN RDC 1:200 PLAN RDC 1:200

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200

     

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200

     

     

DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012 DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012 TOITURE  ZINC

     

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

     

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

GOUTTIERE

TOITURE  ZINC PARE-­PLUIE       PANNEAU GOUTTIERE CONTREVENTANT PARE-­PLUIE PARE-­SOLEIL PANNEAU ZINC CONTREVENTANT PARE-­SOLEIL ZINC

DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012

     

DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012

     

STRUCTURE   BOIS  

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

STRUCTURE   BOIS  

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

       

DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20 DÉTAIL SUR TOITURE HALLE 1: 20

DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012 DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012

     

             

COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200 COUPE LA STRUCTURE DES HALLES 1: 200

           

COUPE SUR UN ATELIER 1: 200 COUPE SUR UN ATELIER 1: 200

DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012

     

DALBAVIE Brunelle - M1 - “entre usage et paysage urbain� - 2012

     


COMMUNIQUER Scénographie GRENOBLE // EXPOSITION AU TRAIN FANTÔME

À la fin de la première exposition s’est tenu un arpentage

collectif de la commune ouvert à tous. Cet arpentage avec les habitants a été pour nous l’occasion de revisiter Lumbin dans des conditions climatiques semblables aux arpentages initiaux (froid, neige, brouillard...) mais avec des perspectives nouvelles. Cet exercice de sensibilisation à la qualité architecturale a été organisé autour d’une randonnée pédestre de deux heures à travers la commune. Le travail consistait à traverser quatre ensembles typologiques  : le centre historique, la zone artisanale, la plaine agricole et les quartiers pavillonnaires. Nous avons proposé aux participants deux formes de retranscription de l’expérience sensorielle de l’arpentage : la photographie et le dessin. Pendant les parcours, chacun pouvait disposer d’un appareil jetable et prendre une photo exprimant un élément qu’ils jugeaient significatif de leur territoire. A l’interface entre deux ensembles, nous marquions un temps d’arrêt. Armés de stylos et de post-it, il s’agissait alors de dessiner les grandes lignes qui marquaient le paysage et les éléments de repères ponctuels. Un travail de dessin des grandes lignes du paysage, sur les mêmes post-it et avec les même stylos, était effectue à l’interface de chacun de tissus. Tandis qu’un travail de photographie à l’appareil photo jetable était effectué de manière libre durant les déambulations au sein de chacun des tissus. Ces photographies, une par participant et par tissu, invitaient à définir les éléments remarquables et fondateurs de chacune des identités des différents tissus. Nous avons ensuite pris le temps de digérer les retours et la matière nouvelle issue de cette exposition et de l’arpentage qui l’accompagnait, avant d’organiser les deux expositions suivantes, à La Terrasse et à Grenoble. Plus qu’une suite logique, ces deux expositions fonctionnaient comme des événements parallèles, traitant pour la première de la fabrique du territoire en compagnie d’élus et de décideurs, et pour la seconde de la marche comme outil de compréhension du territoire, en compagnie d’artistes et de chercheurs. L’idée lors de cette seconde exposition était d’utiliser cette expérience partagée afin de l’intégrer au processus de recherche-action initié dès le départ.

34


2013

partager une expĂŠrience et la valoriser


COMMUNIQUER Photographie PHOTOGRAPHIE // PATCHWORK

Cette série de photographie est un travail sur le rapport entre la lumière et la matière et les possibilités offertes par l’appareil photo notamment grâce au jeu des prises longues. Cette exercice technique a été réalisé pour un concours de couverture de magasine étudiant qui n’a finalement jamais vu le jour.

L’objectif ici a été de créer une maquette en carton destinée à servir de support pour la lumière et ainsi de lui donner une épaisseur, une place dans un espace. Cette maquette se veut être un module répété formant un accordéon, où seul les variations de longueurs et les perforations viennent casser la rigidité de l’objet. Afin de varier les effets de lumières et de lui donner une variation de texture, un travail de recherches d’outils a été effectué. Des filtres de couleurs, différentes lampes à ampoule à filament ou à LED, l’utilisation d’un flash d’appareil photo ont été utilisés. Ainsi, c’est la combinaison d’outils variés et l’exploitation d’un espace qui a permis de créer ces différents clichés.

36


2011

Avec Vincent ZAWISLAK


COMMUNIQUER Photographie PHOTOGRAPHIE // ISTANBUL FACES

Pour moi la photographie relève plus d’une volonté de sai-

sir les instants et ces différentes séries résultent du souhait de partager un ressenti, une impression, une expérience qui m’a marqué à titre personnel. Lors de mon année en échange j’ai pris de nombreuses photographies mais j’ai ressenti le besoin de constituer des séries plus précise. J’ai cherché un moyen simple de représenter l’ensemble des paysages et des ambiances rencontrées au cours de cette année. Dès lors, les usagers me sont apparus comme les meilleurs intermédiaires pour retranscrire ses lieux. Cette série de portraits des travailleurs à travers la Turquie balaye un large panel des modes de travail aillant cours aujourd’hui. Du vendeur de gadget aveugle au berger au fin fond de la campagne en passant par le vendeur de souvenir au grand bazar tous sont différents, mais tous représentent une partie de la Turquie d’aujourd’hui.

38


2011


Pierre-Marie CORNIN pm.cornin@gmail.com 06 43 17 74 89


PORTFOLIO 2010/2013