Page 1

CARNETS Les Matthias Pohl

SPÉCIAL

MODE e

Homm CULTURE

Arthur Jugnot, séducteur et Vincent Rottiers, acteur rebelles

Double face A la fois comédien et mannequin, notre jeune compatriote consacre la majeure partie de son temps au métier d’acteur. On le retrouve comme tête d’affiche dans la saison 2 d'Hollywood Girls sur NRJ 12.

Supplément détachable et gratuit de Paris Match n°578 du 4 octobrebre 2012 - Ne peut être vendu séparément.


Informations : 00 800 55 80 09 00

Carrera Calibre 1887

UN PARTENARIAT EN FAVEUR DE L’ENVIRONNEMENT Leonardo DiCaprio et TAG Heuer soutiennent les initiatives de Green Cross International. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.tagheuer.com


sommaire Interview 4 Matthias Pohl L’énergie d’un champion

8 Vincent Rottiers Acteur rebelle...

Carnet de culture 10 Pour les fans de… 12 Arthur Jugnot Le funambule de son existence...

14 Provoquez le rock! 16 Alex Miskirtchian Double Impact

Mode Homme 21 22 24 26 28

L’homme prend le large Superpositions fun Harley Davidson Spirit… Jeu de contrastes La Mode Homme trouve ses modèles

Carnet de séduction 32 Exit, les tabous ! 34 Les caleçons au balcon ! 36 Le poil est de retour

TAG Heuer Le chic posé, le détail pensé, la précision condensée dans un boîtier mythique pour ce modèle Carrera 17 Chrono Jack Heuer 80ème anniversaire, parfait pour suivre le rythme des hommes d’aujourd’hui.

Carnet High Tech 38 I have a dream Carnet de saveurs 40 42 44 46

La cuisine des mecs Les secrets de la cuisine coquina L’alcool rend beau ! La qualité,l’engagement ou rien !

www.tagheuer.com

édito de Juliette Debruxelles

LA COQUETTERIE, couverture

NOTRE

“Hommes chics partagent endroit rock et raffiné, entre boutique unique et cabinet de curiosité”. C’est à peu près ce genre d’annonce qui devrait accompagner l’ouverture de l’espace d’Igor DivetainVadim*, parisien à la dégaine de Pete Doherty (version propre et clean), esthète averti et accessoirement petit fils de Catherine Deneuve dont il a le charisme et l’élégance. Pourquoi Bruxelles et pas Paris ? Parce que l’exception est ici. Parce que le mâle Bleu Blanc Belge ne vit pas au même rythme que son homologue de la Rive Gauche, parce qu’il prend le temps de composer ses propres codes. Moins suiveur, moins pressé, plus créatif et ambitieux.

une affaire de famil e C’est aussi pour ça qu’il existe ici des maisons comme Degand, Crossword ou Bouvy ou la relève est assurée des deux côtés de la vitrine. Comme un bien patrimonial, le style se transmet. Dans les coutures, les revers, les matières. Chaque détail, de la voiture aux goûts musicaux, du rasage à la montre. La classe naturelle, la maîtrise de la cadence. Pas de précipitation. Le juste ton. Quelque chose que les hommes tiennent de leur père, quelles que soient leurs relations, leurs inspirations, voire même l’absence de pardon… *Concept Store Divetain 12 rue Léon Lepage - 1000 Bruxelles www.divetain.com

Pour Matthias, le rêve de devenir acteur est devenu réalité. il tourne en ce moment en France dans le prochain film de Jérôme Jacob, Le Berceau des Ombres

Cover : © archive Matthias Pohl. Journalistes : Claude Muyls (people, mode), Catherine Malaise (beauté), Cléo Phélie (enquête), Juliette Debruxelles (mode), Pierre Grangé (hightech), Philippe Bidaine (restaurant), Marc Samain (évasion). Ed. responsable: François Le Hodey. Rédacteur en chef : Marc Deriez. Resp. éditorial: Jean-Pierre Tordeurs - Tél : + 32 2 211 29 11. Publicité RGP Michel Druart 02 211 29 10. Ray Vanderstraeten 02 211 27 73. Laurence Thomsin 0478 069 600. Dominique Flamand 02 211 31 55. Conception graphique : Trinôme. Supplément promotionnel détachable et gratuit de Paris Match n°578 du 4 octobre 2012. Ne peut être vendu séparément. Les CARNETS_ 3


interviewexclusive

MATTHIAS POHL

L’énergie d’un champion

Entretien Matt Panozzo

Matthias Pohl est un homme heureux. Passionné de cinéma depuis sa plus tendre enfance, notre compatriote n’a jamais déconnecté de sa passion. A 32 ans, il a déjà tourné 15 courts métrages et 3 longs métrages. Des débuts en demi-teinte qui aboutissent aujourd’hui à des rôles avec plus d’épaisseur sur la grande toile blanche. Emouvant dans ‘Manos à Manos’ et déterminant dans ‘The Hot Potato’ l’ancien champion des rings qui entame un troisième film cette année prouve qu’il peut sauter d’un rôle à l’autre. Action.

Le cinéma vous regarde-t-il un peu de travers à cause de cette étiquette ?

Il faut bien l’avouer, je vis une période merveilleuse de ma vie depuis quelques années. Mannequin depuis l’âge de 16 ans et professionnel depuis mes 18 ans, je n’ai pas arrêté de bosser. Depuis mon enfance, le cinéma était un rêve plutôt inaccessible à mes yeux… qui est devenu une réalité. Je suis énormément de cours de comédie et d’art dramatique. Depuis 5 ans cela commence à se concrétiser. Je commence à voir des contrats tomber. A ce jour, j’ai joué dans 15 courts métrages et trois longs métrages dont l’un avec le rôle principal. Avez-vous le sentiment d’avoir déjà un bilan positif depuis votre sortie victorieuse de Secrets Story ? Oui, je n’ai pas chômé et surtout je n’ai pas surfé sur cette vague. Je suis doublement heureux car on ne parle pas de moi en tant qu’ancien candidat de télé réalité mais bel et bien en tant que comédien, même si je ne peux pas renier ma participation à Secret Story. Vous n’êtes pas resté sur la touche avec cette étiquette ! Non, je n’en ai pas souffert. Je voulais effacer cette image avant toute chose. Aujourd’hui, c’est fait. Petit à petit, j’avance dans le monde du 7ème art.

Il est vrai que, lorsqu’ils ne vous connaissent pas, il y a très vite un amalgame. Il me faut discuter avec les réalisateurs et producteurs pour montrer à quel point je suis professionnel et sérieux dans mes démarches et dans mon travail à l’Actors Studio. ‘Sans issue’ était votre premier film? C’était mon premier long métrage de film d’action. Hélas, il a été arrêté pour manque de budget. Là par contre, j’en ai souffert. C’était un échec, même si c’était indépendant de ma volonté. Je m’étais beaucoup investi dans le film. Que ce soit au niveau du personnage ou de l’entraînement physique. On avait commencé le tournage. C’était un film qui se déroulait en deux parties. La première partie, c’est-à-dire 75% du film, devait durer moins de 60 jours. Ensuite, on devait faire une pause de 2 mois et demi pendant laquelle je devais prendre au moins 5 kilos de muscles pour bien démarquer mon personnage, avant et après son incarcération. Les lieux de tournage ? Principalement en Belgique et surtout à Bruxelles et ses alentours. Je vous l'ai dit, c'est un film 100% belge! Bref, j’ai pris un coup de poing en pleine figure !

Mais bon, cela ne m’a pas mis KO. J’ai trop de volonté. Vous avez ensuite enchainé avec un second film britannique ‘The Hot Potato’ Effectivement. Une belle aventure, même si je n’avais pas le rôle principal. Le casting était riche avec des acteurs britanniques. Moi, je donnais la réplique à Ray Winston qui est une super star. ‘ The Hot Potato’, un film anglais de Tim Lewiston est tiré d’une histoire vraie ? C’était en 1967, une bande de trois personnes ont subtilisé de l’uranium dans une usine pour s’enrichir sans savoir à l’époque que c’était irradiant. Ils se sont retrouvés avec l’uranium qui valait des millions et ont été dépassés par les événements. Ils n’arrivaient pas à vendre leur uranium. Bref, ils ont traversé toute l’Europe et sont finalement tous décédés d’un cancer foudroyant. Je jouais le rôle d’un policier belge qui sauve tous les protagonistes principaux du film. Comment avez-vous obtenu votre participation ? Le film se tournait dans toute l’Europe dont une partie en Belgique. Donc, j’ai passé le casting chez nous. J’ai auditionné et ils m’ont pris.

‘‘

Matthias Pohl, vous semblez heureux professionnellement et personnellement ?

La petite vie tranquille, je ne connais pas. J’ai toujours mené un véritable parcours du combattant pour réussir 4_ Les CARNETS


© Mijke_Van_Cleven

Mannequin ou comédien ? Passionné de sport et de poker, Matthias continue son travail de mannequinat en Allemagne et en Hollande, mais plus en Belgique et en France, tout en consacrant l’essentiel de son temps au métier d’acteur. Confiant en l’avenir, il s’enorgueillit d’avoir obtenu le rôle principal dans le prochain film de Jérôme Jacob, Le Berceau des Ombres.


interviewexclusive Tout semble bien marcher pour vous. Vous entamez un troisième film « Le Berceau des ombres » dans lequel vous avez le premier rôle ?

Oui. Je joue Evans Berli, un professeur en parapsychologie. J’ai démarré le tournage il y a quelques jours. Le 29 septembre exactement sous la houlette de Jérôme Jacob dont le dernier film a été sélectionné au festival de Cannes dans la catégorie court-métrage. On ne trouvera pas d’acteurs connus dans le film. Ils ont tous de l’expérience mais n’ont pas de notoriété. C’était une volonté de la société de production. La sortie du film est prévue en mars 2013 De quoi parle le film ? C’est un film fantastique qui œuvre sur le sentiment de l’angoisse : l’histoire d’une équipe spécialisée dans le paranormal qui va faire une enquête dans un vieux bunker où il y a eu une disparition. Ils vont bien évidemment être confrontés à des choses qui vont les dépasser. Ressentez-vous la pression d’avoir un film sur vos épaules ? J’ai souvent eu des rôles principaux dans des courts métrages qui s’éta-

laient sur quelques jours. Là, vous ressentez une certaine pression “Estce que j’ai bien fait ça ? Est-ce que j’étais à la hauteur ? Ai-je réussi à sortir l’émotion du personnage qu’on attendait de moi? ”. Bref, je me posais un tas de questions. Ici, c’est bien évidemment amplifié. Nous tournons plus de 20 jours avec 10 à 12 heures de tournage par jour. De plus, un film qui repose sur vos épaules c’est une énorme responsabilité. Vous avez toute une équipe avec vous. Le film doit marcher et ça c’est une énorme pression et un énorme challenge. Avec mon tempérament, je serais tenté de dire que pour moi, c’est plus que motivant. Quel est votre rapport à la peur ? Je suis un angoissé du futur. Depuis l’âge de 18 ans, je travaille dans le milieu artistique. Croyez-moi, on ne sait jamais de quoi sera fait demain. J’ai développé une appréhension sur l’avenir. Pas une peur mais des doutes. Constamment, je me remets en question. Sinon, en dehors de ma profession, peu de choses me font peur dans la vie. Sauf celle de développer une maladie incurable.

Tête d’affiche

© archive Matthias Pohl

Matthias se glisse dans le costume d'une star Hollywoodienne qui fera tourner la tête des filles dans la saison 2 d’Hollywood Gilrs qui s'annonce d'ores et déjà explosive..

6_ Les CARNETS

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir comédien ?

C’était un rêve de gosse. La grande toile blanche m’a toujours fascinée. Jadis, je n’avais ni le temps ni l’argent pour suivre des cours de comédie. L’acteur qui m’a fasciné quand j’étais jeune c’est notre compatriote JeanClaude Van Damme. Un bel exemple de la réussite avec une détermination à toute épreuve. Il est parti aux Etats-Unis en ne parlant pas anglais et sans un franc en poche. Il a prouvé que lorsqu’on désire quelque chose de tout son cœur, on peut réaliser son rêve. Et si vous deviez choisir entre le cinéma et le mannequinat ? Je vous répondrais sans détours : le cinéma. Vous savez, il y a quelques années, j’ai été un peu saturé du mannequinat. Vous arrivez à une séance photo et vous n’êtes qu’un pion ! Tout le monde a déjà son idée en tête. Bref, vous êtes juste un mannequin de mode qui n’apporte rien au projet. Par contre, au cinéma, même si le réalisateur est pointilleux et qu’il a beaucoup d’exigences, c’est quand même votre âme qui est présente. Votre personnalité apporte quelque chose au projet. Attention, je précise, je ne crache pas sur ma profession de mannequinat qui m’a fait vivre durant des années. J’ai de merveilleux souvenirs et j’espère en avoir encore… mais le cinéma à ma préférence. Vous êtes un champion des rings en boxe pieds poing. Votre but ne serait-il pas de devenir un héros de films d’action ? Personnellement ce sont les films que j’aime. Un coup de poing ou un coup de pied, c’est un langage universel. Hélas, souvent les acteurs de films d’action sont vite catalogués dans leur registre. Moi, si ma bonne étoile me suit, j’aimerais bien pouvoir démontrer que j’ai une palette plus large dans mon jeu d’acteur. Et ne surtout pas porter une étiquette bien précise. Regardez Brat Pitt, au début de sa carrière, il a d’emblée cassé son image dans divers films afin de ne pas être le stéréotype du jeune beau gosse. Comme Mickey Rourke, pourriezvous enjamber les cordes de chanvres et poursuivre une carrière de mannequinat et de comédien ? Honnêtement, non. Déjà, Mickey Rourke était capable de vivre de son sport, ce qui n’est pas le cas en Belgique. C’est la raison pour laquelle j’ai raccroché les gants même si je me débrouillais pas mal dans ma discipline dans laquelle


Belge d’origine allemande, ses facultés linguinstiques -il parle couramment le français, l’anglais et l’allemand- lui sont d’une aide précieuse dans sa carrière

j’avais décroché un titre de vicechampion de Belgique chez les professionnels. Cela me coûtait beaucoup plus d’argent que ce que cela pouvait me rapporter. Matthias, doit-on comprendre que vous avez fait le parcours du combattant pour arriver à votre but, celui d’être sur une grande toile blanche ? Depuis l’âge de 15 ans ! Je n’ai jamais eu la vie facile même si je ne manquais de rien à la maison. Très tôt j’ai commencé à travailler. Très tôt, j’ai dû trouver de l’argent. Ce n’était pas une envie, mais bel et bien une obligation. Le chemin n’a pas toujours été facile. A 30 ans, votre métier de mannequin est sur la fin, non ? Pas vraiment, bien au contraire, c’est même une bonne période de travail pour un mannequin. Quelles sont vos valeurs essentielles dans la vie ? D’avoir du respect pour les gens. C’est quelque chose d’important

Courts métrage Tension de Nourredine Zerrad aka Noon Point d’Honneur de E Vaudrey Cycle de Juanita Rodriguez Onzaga Chasse interdite de Julien Libert Mano à Mano de Soko Reka

Série Française Angelys série française fantastique Via Crucis série Medievial Girl Hollywood NRJ 12

Filmographie 2010

Sans issue de Abdelillah Bard 2011

The Hot Patatos de Tiw Lewiston 2012

Le Berceau des Ombres de Jérôme Jacobs

© Tigi_V an_Gil

© Tigi_Van_Gil

Classe mannequin

pour moi. Rester honnête. Etre reconnaissant. Ne pas oublier ceux qui vous ont aidé un jour dans votre vie. Faire attention aux gens qui sont réellement proches de vous comme votre famille, votre femme et vos amis. Ne pas fuir les problèmes mais les affronter. Savoir pardonner ou s’excuser, écouter. Bref, les choses importantes de la vie au niveau des relations humaines. La réussite, les voyages contribuent à votre épanouissement mais le plus important c’est d’être heureux. Avoir une vie saine. Passer du temps avec ceux qu’on aime vraiment. Dans vos shooting photos, vous n’hésitez pas à vous dénuder ? Mon rapport avec la nudité est purement artistique. De plus, on ne m’a jamais vu nu comme un vers. Mais si demain je devais faire une scène d’amour importante pour un film, ce serait différent mais il faut que cela serve le scenario. Je ne ferais pas une scène de nu juste pour faire une scène. Pour appuyer un scenario qui est solide, oui. Vous pensez aussi monter sur scène devant un public ? Oh oui. J’aime beaucoup le travail sur une scène. Je l’admire même. C’est là que vous exercez votre métier. C’est aussi une belle manière de montrer votre crédibilité aux gens du métier. Et puis le théâtre vous apporte une belle évolution intelligente. Mais je suis avant tout un passionné de cinéma mais pourquoi pas. La scène est quelque chose qui me taraude l’esprit mais chaque chose en son temps. Vous avez une énergie et une détermination à toute épreuve. Quelle est l’origine de vos ambitions ? De mon éducation. J’ai aussi eu une enfance assez pauvre. Donc l’envie de réussir était omniprésente chez moi. Ma hantise était de ne pas arriver à joindre les deux bouts. Rien ne m’a jamais été servi sur un plateau. J’ai toujours dû me battre pour y arriver. Des coups, j’en ai pris. Que ce soit sur le ring ou en dehors. Le sport m’a donné aussi cette discipline que j’applique dans tout ce que j’entreprends. Vous pourriez tourner le dos à vos passions en envisageant une carrière aux antipodes de votre carrière actuelle ? Non. Pour moi, le but d’une vie, outre de réussir sa propre vie, c’est de pouvoir vivre de sa passion. C’est ce que j’essaie de faire et petit à petit j’y arrive. Même si cela doit prendre encore quelques années… je ne lâcherai pas facilement. Au fait, vous êtes fier de votre parcours ? Fier ? Non, juste content de mon début de parcours. Mais j’espère arriver beaucoup plus loin, et je vise beaucoup plus haut. Je suis jeune et j’ai beaucoup à apprendre, mais j’en veux.

Jeu de cartes Mon rapport avec la nudité est purement artistique.


PortraitPassion

VINCENT ROTTIERS

Acteur rebelle...

Claude Muyls

Quelques heures d’attente : un record dans ma carrière de journaliste. A 26 ans, 10 ans de carrière et environ 26 films longs, moyens et courts et des apparitions télévisées, deux nominations et un prix, sieur Vincent débarque dans un film belge de Stefan Streker ‘Le Monde nous appartient.’

Devant les barreaux…

chaussures Converse, T-Shirt Petit Bateau, jeans Pepe Jeans.

‘‘

Pour le film de Stefan Streker, ‘Le Monde nous appartient’, prix du Public du Festival des Films du Monde de Montréal, j’ai immédiatement plongé dans mon personnage à l’instinct.

tégrer aux équipes. J’avoue aimer aujourd’hui mon métier. ” A ce niveau,

15 ans : il obtient le rôle principal de ‘Diables’ de Christophe Ruggia. On découvre son authenticité étonnante dans le rôle d’un gamin abandonné, réalisant des fugues régulières avec sa sœur. Cette personnalité de gosse paumé est exploitée dans ‘Mon Ange’, avec Vanessa Paradis et dans ‘Le Passager’ d’Eric Carvaca, face à Julie Depardieu, film qui débouche sur une nomination au César du meilleur espoir masculin. Si son talent s’exprime rapidement, son côté rebelle s’impose de la même manière. Dès 2009, le cinéma intimiste lui fait les yeux doux. Vincent y répond. On se souvient de “Je suis heureux que ma mère soit vivante ” de Claude et Nathan Miller ou ‘Avant l’aube’, face à Jean-Pierre Bacri, de Raphaël Jacoulot.

vous êtes gâté : 26 films en 10 ans de carrière.“C’est fou, plus le rythme s’accélère, plus j’ai besoin de tourner” . Comme dans ‘Le Monde nous appartient’ ? “Un film de Stefan Streker qui vient d’obtenir un prix important à Montréal : celui des spectateurs ! J’ai immédiatement plongé dans mon personnage, un mec dans le doute permanent. J’ai foncé à l’instinct et cela a l’air de fonctionner.” Ne me dites pas que vous n’êtes plus rebelle ? “J’avoue oui. Je refuse le statut lié à la notion de star. Je fais ce que je veux et si je montais le tapis rouge à Cannes, peutêtre m’amuserais-je à marcher juste à côté ! ”

Nouveau départ…

Projets

Là, Vincent semble plus apaisé, malgré une nervosité à fleur de peau. Claude Miller avait dit de lui : “il est ingérable. ” Pourquoi cet apaisement ? “N’est-ce pas une obligation dans mon métier ? Je dois arrondir les angles, mieux m’in-

“J’ai terminé le tournage de ‘Renoir’ de Gilles Bourdos. J’ai l’immense chance d’interpréter Jean, le cinéaste, aux côtés de Michel Bouquet, mon père, le célèbre

Et vint l’Ange

© projectopress.com

Grande gueule du cinéma français, Vincent Rottiers n’en reste pas moins l’une de ses meilleures valeurs, à conditions qu’il apaise son côté rebelle. Veste Scabal,

‘‘

L

L’attente est longue ; heureusement, Stefan, ancien journaliste devenu réalisateur, me parle de son œuvre. Pas n’importe laquelle: elle vient de gagner le prix du Public au Festival des Films du Monde de Montréal, avec Vincent Rottiers et Ymanol Perset. “Ce scénario est important dans le contexte actuel” , m’explique Stefan. “Son pitch ? Le destin non croisé de deux jeunes hommes à la recherche d’eux-mêmes, avec des atouts et des armes différentes. Un sujet incontournable au niveau sociétaire. Le choix des deux acteurs principaux, Vincent Rottiers et Ymanol Perset semble parfait. Très différents, ils apportent une lumière intense à ce film. ” Généreux de sa personne, Stefan ne peut s’empêcher de parler de Vincent. “Il possède une photogénie invraisemblable, un talent pour aborder jusqu’au bout de lui-même les sujets les plus divers. ” Des heures après : Vincent arrive de Paris, la mine fatiguée. Je crains le pire, mais le jeune acteur semble réagir aux termes action, clap de tournage et enregistreur d’intervieweur. Notre gars débute au théâtre au collège. Alors qu’il proclame depuis ses débuts qu’il refuse le terme star, il s’enquiert malgré tout d’un agent à 15 ans, bien qu’il prétende n’avoir eu, à cette époque, aucune ambition de devenir acteur. Un peu contradictoire non ? “Une copine en avait un ; j’ai suivi ! ”. Ah, l’adolescence…

Remerciements : Studio L’Equipe - Coiffure : Giovanni d’Accardi (0494 751 330) - Maquillage Inès Copine (0483 364 888) 8_ Les CARNETS

‘Le monde nous appartient’ Le film de Stephan Strecker sort le 21 novembre en Belgique.

peintre Auguste Renoir. J’ai dû me documenter pour comprendre la personnalité très engagée de Jean. Son existence est trépidante, inconnue de ses admirateurs picturaux. Quand je ne tourne pas, je me nourris de cinéma et de lecture. ”

Dernier film : ‘L’Homme à la cervelle d’Or’ de Joan Chemla, tiré de l’œuvre d’Alphonse Daudet.

QUESTION REBELLE Avec 26 films au compteur, comment votre nom n’est-il pas plus connu du grand public ?

« Mon répertoire n’a pas rencontré de gros succès. Je n’ai pas encore connu le film qui me ferait exploser. »


Waouh* *La nouvelle Classe A.

A Daimler Brand

Racée, sportive, affirmée. La nouvelle Classe A fait battre votre cœur plus vite et tourner les têtes à son passage. Calandre «diamant», flancs nervurés, attention au coup de cœur dès le premier coup d’œil. Mais la beauté est aussi intérieure. Volant en cuir, sièges sport, éclairage d’ambiance, en un mot, waouh !** www.newaclass.be

3,8 - 6,4 L/100 KM • 98 -148 g CO2 /KM Informations environnementales AR 19/3/2004 : www.mercedes-benz.be – Donnons priorité à la sécurité. ** Selon modèle choisi


Agendaculture

VARIETES

oP ur les fans de...

ie Michèle Montjo

A ses actes placés

Atypique

Culte

Nommé la ‘tortue’ à ses débuts, Christophe Willem a mué en quelques années. Une telle transformation d’un chanteur, sorti de la télé réalité, force l’admiration. De sa timidité, de son tortillement, de sa voix hermaphrodite, Christophe a forgé son identité. De lui, éclate une force douce, narquoise, de celui qui prend la vie avec du recul. Au point de brouiller toutes les pistes. Ses albums prennent du temps à sortir, comme s’il avait besoin de son cocon pour renaître plus brillant qu’avant. Oui, je suis une fan de cet homme-là ! Essentiellement pop, il se joue des autres styles avec une facilité exemplaire. Sa qualité ? S’entourer des plus grands. Et il nous revient à Bruxelles, à l’Ancienne Belgique. Le choix de cette salle le singularise encore. (Ancienne

Il traverse les ans avec le même charisme et ses chansons se gravent dans notre mémoire collective. Lionel Richie, père fondateur de la culture pop, débarque en Belgique avec son dernier album ‘Tuskegee’ dans une mise en scène explosive comme il en reste maître. Ses trente ans de carrière passent sur lui sans atteindre sa modernité. Lionel est toujours d’actualité. Chanteur adulé mondialement, il a vendu plus de 100 millions d’albums, dont 22 mis au Top Ten. Sans oublier ses nombreuses récompenses : cinq Grammy Awards, un Oscar pour ‘Best Original Score’, un Golden Globe. Plus ? Il interprétera sur scène avec Natalia, une nouvelle version d’ ‘Angel’, créée en l’an 2000.

Les Carnets de Paris Match furent l’un des premiers à réaliser une production exclusive avec M.Pokora, à la sortie de son premier album. Depuis, le Français montre son dynamisme, sa volonté de s’imposer dans le paysage de la chanson avec sérieux, sa générosité quand il participe aux Restos du Cœur et aide des causes belges. Vous retrouverez sa vitalité et son succès retentissant ‘A vos actes manqués’.

(Forest National, les 25/11 et 01/12 www.forestnational.be)

(Sportspaleis d’Anvers, le 5 octobre à 20h30 – 0900 2 60 60 – disque Universal)

JAZZ IT UP !

Belgique – 26 novembre – www.abconcerts.be)

Cet automne, BOZAR MUSIC propose quatre rendez-vous incontournables pour les amateurs de jazz. Le 15.10, Joe Lovano et Dave Douglas ouvrent la série avec leur Sound Prints Quintet. Dans le cadre du Skoda Jazz Festival, Herbie Hancock assurera début novembre une performance solo, tandis que Philip Catherine, un de nos grands jazzmen nationaux, célèbrera son 70ème anniversaire avec de prestigieux invités. Le 14.11, le quatuor James Farm, dont fait partie Joshua Redman, viendra présenter son premier album. (15.10 / 02.11 / 06.11 / 14.11 - Info : 02 507 82 00 – www.bozar.be)

re icité la Carnet de lectu Les grands de la publl’u ne de

©Louis-Philippe BREYDEL

mme connaissent co s pensantes. te tê s ses meilleure derrière son s, el S ue Véroniq e frisant la m is professionnal sa passion e perfection, cach ans D pour la lecture. orlande’, son N en ue n ‘Bienve les , elle joue sur deuxième opus de lumières et jeux d’ombres rmée. Derrière d’une société fe allures x un campus au ent des ch parfaites, se ca nt bientôt ro fe i qu es èr myst du héros, Paul basculer la vie a chez Sels un Maréchal. Il y ue entre le aq op croisement magie et son surréalisme, la est le y st opposé. Son é : des m th ry t en fortem s dialogues de s, te phrases cour ! t en plonger em ur d po e A lire rapilande rapides, comm dans r eu ct le or le N Folie en un peu plus ce de an – bi e m ès l’a (Edition Gen l’oppression de €) 20,50 l’ouvrage.

ANTIQUITÉS Un château pour écrin Le Salon d'Automne au Château de Deulin ajoute à l'agrément de la visite du château - classé Patrimoine Immobilier Exceptionnel de la Région wallonne dans un site préservé la rencontre avec quelques confrères antiquaires choisis entre tous par Stéphane et Dominique de Harlez. Ils sont ainsi au nombre de douze venus de France, Suède, Allemagne, Belgique pour honorer un rendez-vous d'art et d'antiquités tout à la fois intime et grandiose, immanquable pour les esthètes ! Cette année encore, Stephane de Harlez a veillé à la complémentarité de l'offre : chaque antiquaire est spécialiste en son domaine - argenterie, objets d'art et de curiosité, mobilier, antiquités suédoises, tapis et textiles anciens, tableaux, lustrerie, antiquités asiatiques ... Nul esprit mercantile des grandes foires en ces lieux mais une sélection établie sur l'estime, l'amour et le respect du métier. Et pour plus de convivialité encore, table d'hôtes - petits plats 'maison', vins délicieux - est dressée en permanence dans la tour.

Les samedis 13 et 20, dimanches 14 et 21 octobre 2012, de 11 à 19 h. Château de Deulin à 6990 Deulin. Renseignements : 084 46 66 16 - www. espacedeulin.be


Ye@h* *La nouvelle Classe A.

A Daimler Brand

Surfer, tweeter et partager. La nouvelle Classe A équipée du COMAND Online avec son écran de 17,8 cm vous emmène sans plus attendre sur l’autoroute de la technologie. La voiture de demain, disponible dès aujourd’hui. www.newaclass.be

3,8 - 6,4 L/100 KM • 98 -148 g CO2 /KM Informations environnementales AR 19/3/2004 : www.mercedes-benz.be – Donnons priorité à la sécurité.


Portraitculture

100.000 volts

© www.projectopress.com

Son trip ? S’amuser quitte à faire le grand écart entre des disciplines très diverses. Séducteur rebelle, il ne fait que ce qu’il aime. Un privilège ! Sacré Arthur, avec toi on se marre, pour sûr !

IL ARRIVE DANS LES LOGES DU CENTRE CULTUREL D’AUDERGHEM AVANT D’ENTRER EN SCèNE DANS ‘A DEUx LITS DU DéLIT’. RELAx, LA TêTE DANS LES NUAGES, SURPRIS DE ME VOIR. UNE INTERVIEW ? NON, JE NE SAVAIS PAS. POURQUOI PAS ? JOyEUx DéPART…


‘‘

‘‘

Début de conversation : j’évoque Papa Jugnot avec lequel il a joué dans le dernier opus des Bronzés 3 ‘Amis pour la vie’, celui de Patrice Leconte, tout de même… Question : pouviez-vous échapper à l’atavisme ? Réponse cinglante : “on est là pour parler de Gérard ou on aborde mon travail. ” Stressé le bonhomme, mais j’en ai connu d’autres. Il veut être la star : je lui cède toute la place pour s’exprimer. Il me rappelle qu’il a suivi l’école d’art dramatique de Jean Périmony, sans s’attarder. Puis vient le miracle que j’attendais : Arthur parle de Gérard qui le met en scène dans le film ‘Meilleur espoir féminin’(2000), puis tourne un petit rôle dans le célèbre Monsieur Batignole (2001) où Jugnot senior s’impose comme un géant du cinéma. Episode rapidement dépassé pour revenir à sa personne, fort séduisante avec son air gavroche.

Comédien, producteur, metteur en scène, directeur de théâtre et d’une boîte de production. Arthur a gagné son prénom.

ARTHUR JUGNOT

Le funambule de son existence...

REMERCIEMENTS : Centre Culturel d’Auderghem – boulevard du Souverain 183, 1160 Bruxelles 02 660 03 03 www.ccauderghem.be

Eclectique

Sa vision

Ses films se suivent et ne se ressemblent pas : ‘Grande Ecole’ de Robert Salis (2002), ‘Avant qu’il ne soit trop tard’ de Laurent Dussaux (2004), ‘Je vous trouve très beau’ d’Isabelle Mergault (2005), ‘Les Fourmis rouges’ de Stephan Carpiaux (2006) et, comme par hasard, ‘Rose et noir’ de papa (2009). No comment… Mergault a bien qualifié Arthur ! Bravo Isabelle… Attention : Gérard ne s’intéresse pas à son physique de beau gosse (sic), l’important se résume à sa vie privée (pas toucher) et à son travail de fou. A la même époque que le 7ème Art, le petit écran, lui fait les yeux doux… On l’y retrouve régulièrement depuis ses débuts. Douze ans de carrière ! Ca impose. Sur scène, sur le petit et le grand écran : il s’amuse comme un enfant en montant un spectacle de prestidigitation ‘Tout est écrit’, montré aux Folies Bergères’. “D’accord, je fais ce qui me plaît, peut-être avec un côté enfant, mais sans compromis ! L’important ? M’amuser et j’assume, je te le jure ! ”

L’éveil de sa vraie passion se réalise sur la scène : en 1999, il est metteur en scène et acteur de ‘King Kong Palace’ ? Depuis, il faudra le qualifier de comédien, producteur, metteur en scène. “J’adore cette proximité avec le public, cette ivresse partagée. C’est jouissif. Je le répète si tu veux… ” Attention mon p’tit gars : je ne suis plus une primevère mais pas un vieux gardon ! L’ambiance se détend. Je sens pointer ses passions. Elles ont pour nom ‘LardEnfer’, société de production et le théâtre des Béliers à Avignon. Explication pour la première initiative, créée en 2004 avec son pote Frédéric Thibault. “J’ai toujours été attiré par les illusionnistes, les magiciens, les arts de la rue. Son but ? Créer, diffuser, développer des spectacles vivants. On y trouve tous les genres rassemblés de la scène contemporaine : théâtre, café-théâtre, variété, jeune public, féérie. Mon trip ? Dépasser les codes imposés, mélanger les styles, entourés de potes créatifs. Ce que nous faisons lors de chaque Festival d’Avignon en off bien sûr. Mon théâtre réunit 150 programma-

Claude Muyls

teurs quotidiens, 35.000 spectateurs, 2 salles, 15 compagnies, 17 spectacles. On ne se prend pas le chou, mais on réunit tellement de monde qu’on se réjouit avec des spectacles revus et corrigés par nos yeux de myopes .”

Pour faire vivre sa passion, Jugnot junior s’active. Exemples en 2012 ? Une pièce en tant que réalisateur ‘Une semaine…pas plus !’ de Clément Michel au théâtre des Béliers Parisiens jusqu’au 30 novembre. Une pièce de théâtre : ‘A deux lits du délit’, vue à Bruxelles, deux apparitions sur le petit écran ‘Toussaint Louverture’ de Philippe Niang et “On n’demande qu’à en rire : en sketch avec le duo Garnier et Sentou et la participation d’Arnaud Tsamère ”. Pour terminer l’année en beauté, il met en scène ‘Les Grands Moyens’ de Stéphane Belaïsch et Thomas Perrier. A 31 ans, ce Parisien de naissance pur jus est devenu l’antinomie du stéréotype des habitants de la Ville Lumière. Lui brille par ses éclats de rire, son recul sur lui-même, sa suractivité. Salut ARTHUR Jugnot, tu as gagné ton prénom.


culturerock

Montez au créneau avec Montevidéo Le goupe pop bruxellois sort son album ‘Personal Space’ cette semaine et leur single ‘Hello’ est déjà dans toutes les têtes et sur toutes les radios. Et quand il s‘agit de playlist rock, ils ont beaucoup à dire... A nous d’écouter!

Roulez pour les Stones… Ils sont papy mais pas finis! Le groupe mythique sort un coffret anniversaire de 50 chansons, toutes des tubes ou presque… On en profite pour réviser ses classiques. 50 ans de scènes, 50 ans de rock, ça se fête !

Lookez-vous rock ! Bracelet en cuir tressé, Mouton Collet chez Hunting and Collecting, 128€.

L’agenda Rock de l’automne Scissor Sisters Les Newyorkais glam rock aux inspirations disco nous feront danser le 8 octobre à l’AB. Tyler Ward Le nouveau visage de la pop est surtout connu sur le web pour ses surprenantes reprises de Katy Perry, Bruno Mars et Taylor Swift. On le retrouve avec sa guitare sèche sur la scène de l’AB le 11 octobre prochain. Johnny Hallyday La légende du rock français sera le 3 novembre à Forest National, on croise les doigts pour qu’il n’annule pas mais allume le feu. Kasabian Ces bad boys british et dignes successeurs d’Oasis électriseront Forrest National le 24 novembre.

Provoquez le ROCK! Qui n’a pas rêvé de monter sur scène et de faire tomber les groupies ? Mais si vous n’avez jamais gratté une guitare, rien ne vous empêche d’être quand même une rock star ! Cléo Phélie

Pour traîner… Sunday Morning du Velvet Underground La réponse est dans le titre ! Une chanson pour une grâce matinée en amoureux. Elle évoque quelque chose de léger et de simple. C'est un peu comme une berceuse pour adulte, elle donne envie de se coucher sur la pelouse d'un parc ensoleillé, un dimanche après-midi

Pour danser… Johnny and Mary de Robert Palmer. Une basse entêtante qui galope et vous emporte. Ce titre nous a beaucoup inspiré pour notre album. Un subtil mixe entre musique électronique et riff de guitare imparable. On imagine une fille qui danse en rollers et mini short.

Pour draguer… Purple Rain de Prince C’est LA chanson romantique par excellence. Même si c'est une chanson qui évoque une rupture, il y a une ambiance euphorique et tellement sexy. C’est une chanson de reconquête amoureuse.

Pour voyager… Knocked Up des Kings of Leon Une guitare aérienne aux harmoniques suspendues. Des les premières notes du morceau, on a envie d'évasion, d'être ailleurs. Un titre planant et hypnotique qui fait penser à un périple sans fin.

Pour s’endormir… By this River de Brian Eno Quelques notes de piano, une mélodie douce, une voix qui murmure à l'oreille. C'est une chanson qui évoque le rêve. Un morceau onirique aussi calme qu'un lac.

Louez le Dieu du rock Sorti en dvd le 14 novembre prochain, ‘Rock of ages’ est une satire burlesque du milieu glam rock, du show business plein de paillettes. Une comédie qui réunit des super stars, d’Alec Baldwin à Russel Brand (ex Mr Kate Perry) en passant par Tom Cruise, méconnaissable avec ses vestes à longs poils sur son torse imberbe ! Et une B.O qui met le feu: Def Leppard, Foreigner, Journey, Poison, REO Speedwagon, et Twisted Sister... Pour ne citer qu’eux. 14_ Les CARNETS

Soyez le sosie de Jim Cet hiver, la mode masculine rend hommage au leader torturé Version dandy chez Agnès B. Costume noir brillant, écharpe immaculée portée en cravate et chapeau claque, le look gothic’ chic fait un it. Version seventies chez Diesel. Un pantalon droit en denim, un col roulé rouille et un perfecto usé, le style hippie se hisse au top.


*étreinte

hug*(angl.) :

se dit d’une pulsion poussant à étreindre un cachemire Bompard.

w w w. e r i c - b o m p a r d . c o m


Zoomboxe

Qui se souvient encore des exploits des Gustaves Roth, Jean Sneyers, Cyrille Delannoit, Pierre Cossemyns, Jean-Marc Renard…tous Champions d’Europe en puissance qui provoquèrent l’enthousiasme des foules pour la grande joute du ring professionnel ? Où en sommesnous avec les grands champions belges susceptibles de porter haut et fier le drapeau de notre boxe ? Depuis le retrait des rings de Jean-

ALEX MISKIRTCHIAN

Double

Marc Renard dans les années 80, la boxe a vécu des années sombres. Mais depuis peu, deux jeunes boxeurs se sont hissés au sommet de la boxe européenne. Ermano Fegatelli et Alex Miskirtchian. L’un est champion d’Europe chez les super-plumes, L’autre, chez les plumes.

A 25 ans, vous êtes champion d’Europe des poids plumes chez les professionnels en boxe anglaise ?

Oui, depuis le 30 septembre 2011, en battant aux points en 12 rounds de 3 minutes le tenant du titre, le français gaucher Sofiane Takoucht, chez lui. Puis, j’ai remis mon titre en jeu avec brio contre Guillaume Frenoit à Charleroi, il y a quelques mois. Sinon, je suis boxeur professionnel depuis 2005 et je totalise 24 combats chez les professionnels répartis en 20 victoires pour seulement deux défaites. Pour eux, vous étiez, à chaque fois, battu d’avance ? J’étais en effet considéré comme un petit belge ceinturé tricolore. D’ailleurs, pour le premier combat pour le titre, ils avaient même oublié d’amener la ceinture, tellement ils étaient certains qu’il me battrait facilement. Je venais de nulle part alors que Sofiane Takoucht avait décroché le titre face à un Ukrainien qui était 5 fois champion d’Europe de la catégorie. Mon deuxième combat européen était un peu différent. Malgré quelques incertitudes, ils ont effectivement cru qu’il repartirait avec la ceinture européenne. Vous êtes arrivé là où vous vouliez ? Oui et non. Déjà, décrocher une ceinture à ce niveau à 25 ans, c’est merveilleux. C’est la même ceinture que Jean-Marc Renard a décrochée à 30 ans. Je vise bien évidemment le titre suprême de la catégorie : un titre mondial. Grâce à ce titre européen, je vais être propulsé parmi les 10 meilleurs boxeurs mondiaux de la catégorie. Si demain, le champion du monde veut en découdre avec moi…je peux l’affronter puisque je suis reconnu comme étant le seul et unique champion d’Europe de la catégorie. Les français vous surnomment ‘le rouleau compresseur’ ! Vous êtes indestructible ? Personne n’est indestructible. Disons que mon point fort entre les cordes de chanvres c’est bel et bien mon mental. Je ne suis pas du genre à reculer. Bon, je ne suis pas à l’abri d’un mauvais coup. Ça, c’est la boxe. Vous pouvez tout perdre alors que vous gagnez. Mais voilà, je suis un 16_ Les CARNETS

garçon qui avance avec une garde hermétique. Je pense que ce mental vient de mon enfance qui n’a jamais été facile. J’ai été très vite le soutien de ma famille. Mon papa est décédé quand j’avais 9 ans ! Ma maman, une femme formidable, a dû élever mon petit frère et moi. Très vite, j’ai travaillé. Aucune crainte de faire face à votre nouveau challenger officiel, l’italien d’origine albanaise Suat Laze (32 ans), le 27 octobre prochain à Anderlecht ? Je suis un boxeur déraciné. Les challenges, je connais. Face au français Frenoit, le combat n’était pas extraordinaire. De plus, j’ai cassé ma main droite au 4ème round. Ce qui ne m’a pas empêché de poursuivre les 8 rounds suivants et de remporter le duel.


Propos recueillis par Matt Panozzo

‘‘

Impact

‘‘

Debout à 5 heures du mat’, je pars travailler à la clinique Saint-Elisabeth jusqu’à 16 heures. Une heure de repos et je reprends la direction de la salle de sport jusqu’à 20 h30 !

Après le combat, vous avez passé combien de temps à récupérer ?

Confiant ?

Je reviens de deux mois d’entraînement aux EtatsUnis. Je ne me suis pas privé de ma famille pour faire le guignol sur un ring ! Je n’ai pas envie que tout s’effondre si près du but. Aujourd’hui, qui vous impressionne le plus ? Mon fils ! De le voir grandir et faire ses premiers pas. Sans oublier l’amour de ma femme qui m’épaule dans mes sacrifices. Cela, oui, ça m’impressionne. Maintenant, dans mon sport, plus on avance et plus les combats sont durs et c’est la que les confirmations ont lieu.

Gentleman et boxeur Même s’il se sent plus à l’aise sur un ring qu’en smoking, ce grand sportif au cœur tendre n’a jamais voulu se séparer de ses gants pendant notre séance de photos .

Il m’a fallu 20 jours sans faire le moindre effort. Votre corps est meurtri et malmené. Il faut le laisser récupérer. Vous savez, peu importe le sport que vous pratiquez… il ne faut pas le malmener. Bon, j’ai repris le chemin du travail deux jours après avoir conquis le titre. D’ailleurs, j’ai travaillé tous les jours avant de boxer pour le titre européen. J’étais debout à 5 heures du matin, direction Namur où je travaille à la clinique Saint-Elisabeth. A 16 heures, je rentrais à la maison afin de me reposer 1 heure et ensuite je reprenais la direction de la salle de sport. Là, boxe de 18h30 à 20h30 tous les jours. J’ai juste pris 2 jours de congé avant mon combat. Alors que mon adversaire peut ne penser qu’à la boxe… Mettre un genou à terre ou abandonner afin de ne pas mettre votre vie en danger est un scenario possible dans votre tête ? Les gens ont un cliché des boxeurs pas toujours élogieux. Pour eux, c’est un nez cassé et aucun neurone dans la tête. Ça, c’est surtout à cause des films réalisés sur des boxeurs. Pour faire une carrière, il faut avoir du physique, du punch mais aussi une vraie intelligence de combat. La boxe c’est très tactique et technique. Je ne mettrai jamais ma vie en danger. Il m’est arrivé d’être en difficulté mais j’ai toujours réussi à refaire surface. C’est mon mental. C’est aussi mon second job. Qu’est-ce qui peut vous mettre K.O en boxe ? Vous voulez dire me faire jeter l’éponge ? Ma bourse financière. Je suis loin, très loin des sommes perçues par les boxeurs européens et américains. En Belgique, il est impossible d’en vivre. De plus, si vous perdez votre titre européen, tout change. Vous devenez le maillon faible de la catégorie. Croyez-moi, il faut se battre dans le ring mais aussi en dehors. J’ai la chance d’avoir un entourage sain. Un manager qui sa bat pour moi. Il a déjà perdu de l’argent. Pourtant, il persiste car il croit en moi. Mais beaucoup de boxeurs sont entourés de promoteurs qui imposent leur loi de l’argent. Des gens qui connaissent bien le métier et dont vous dépendez pour combattre. Les gens s’imaginent volontiers qu’Alex Miskirtchian vit dans le luxe et gagne des millions d’euros comme dans les films populaires de Rocky. C’est bien loin de la réalité ? Hélas, oui. Si demain, je perds mon travail, je ne pourrai plus subvenir aux besoins de ma famille. Mon titre européen me fait gagner de l’argent. Mais je dois donner 30% à mon manager et 10% à mon entraîneur, sans oublier les contributions. Aux Etats-Unis, les boxeurs sont les sportifs les mieux payés. Ici, en Europe c’est très loin d’être le cas. Etre belge en boxe anglaise c’est un handicap. Jean-Marc Renard méritait amplement les combats à Las Vegas et les millions de dollars à l’époque pour être à l’abri du besoin. Les CARNETS_ 17


Zoomboxe Aujourd’hui, ceinturé européen, l’incertitude financière vous tourmente plus que jamais ?

18_ Les CARNETS

Pose de star C’est au Conrad Brussels que notre boxeur a profité de quelques heures de répit pour s’offrir un bain de star avant d’affronter la dure réalité du combat.

Parcours du combattant Depuis le 30 septembre 2011, le dinantais Alex Miskirtchian est devenu champion d’Europe des poids plumes en battant en 12 rounds le Français Sofiane Takoucht chez lui dans son fief. Un combat acharné d’une rare violence qui changera son destin. Aujourd’hui, Alex Miskirtchian, double ceinture européenne, s’est mis le monde de la boxe et du show-biz dans la poche tellement l’homme est attachant, loin des images des écorchés vifs du ring. Grâce à lui, la boxe renaît de ses cendres, et son destin bascule prouvant qu’on peut s’élever sur l’échelle sociale avec motivation… Le 27 octobre prochain, Alex Miskirtchian remettra, pour la seconde fois, son titre européen en jeu à Anderlecht face à l’italien Suat Laze

‘‘

‘‘

Oui, c’est l’inquiétude au quotidien. Une chance : je travaille dans une Clinique où tous mes collègues me soutiennent. Même la direction générale… Suite à ma victoire, la Communauté Française vient vers moi. Je vais peut-être voir le bout du tunnel grâce à eux et commencer à ne penser qu’à la boxe. Aujourd’hui, quel est votre combat le plus éprouvant ? De concilier ma vie de famille, mon sport et mon travail ! J’ai un petit garçon de 10 mois, Lucas, et je veux lui procurer un bel avenir avec le soutien de ma future femme… Nous nous marions le 3 décembre prochain à Dinant. D’origine arménienne, vous avez vécu en Géorgie et pourtant sur le ring vous vous enroulez dans le drapeau belge ? Je suis belge. J’ai des valeurs et du respect pour le pays qui me donne l’opportunité de vivre la vie que j’ai choisie et de nourrir ma famille. J’ai vécu jusqu’ à l’âge de 9 ans en Géorgie. Mon papa était militaire de carrière. Maman, psychiatre. En arrivant en Belgique, nous n’avons pas trouvé directement du travail. Très vite, nous nous sommes battus pour refaire surface. Ce n’était pas facile mais nous nous en sommes sortis. M’enrouler dans le drapeau belge, c’est ma façon de remercier ce beau pays qui m’apporte beaucoup de bonheur. Vous avez 24 combats chez les pros ! Un titre ce champion de Belgique et d’Europe en poche chez les pros. Avez-vous encore peur en enjambant les cordes de chanvres du carré magique ? Oui, on a toujours une certaine appréhension. Mais c’est ce qui nous booste. La veille d’un combat, avant de s’endormir, on pense à tous les scenarios possibles. On se voit gagner, on se voit en difficultés, tomber. Celui qui vous dit qu’il n’a jamais eu peur en sortant du vestiaire pour aller combattre est un menteur. De plus, tout peut s’arrêter d’un seul coup alors que vous gagnez tous les rounds. Un coup bien placé et tous vos espoirs s’écroulent ! La boxe est un sport impitoyable et ingrat, mais quand vous y avez goûté, difficile de lui échapper. Le plus dur c’est de ne pas flancher alors que vous sentez que vous êtes au bout du rouleau. Parfois, c’est une galère, un vrai cauchemar.

Ma plus belle rencontre qui restera à jamais gravée dans mon cœur ? Jean-Paul Belmondo, qui est venu m’encourager lors de mon combat au Spiroudome de Charleroi. Vous avez débuté la pratique du noble art très jeune, non ?

Depuis l’âge de 9 ans en Géorgie. Puis, j’ai fait mon premier combat à l’âge de 16 ans. Je m’en souviens très bien. C’était en 2002. J’ai gagné aux points. J’ai enchaîné 20 combats chez les amateurs. J’ai décroché le titre à deux reprises chez les amateurs, chez les poids plumes. J’ai aussi décroché une médaille de bronze aux championnats d’Europe amateurs en Allemagne. J’avais 17 ans. Puis, je suis passé professionnel à l’âge de 18 ans. Quatre années plus tard, et 17 combats chez les pros, j’ai décroché le titre de champion de Belgique chez les pros. La suite, vous la connaissez… La boxe ne soulève pas énormément d’intérêt dans les medias en Belgique non plus. Pour vous, ce titre européen, c’est une belle victoire personnelle mais aussi la promotion du noble art ? La boxe souffre au niveau des médias en Belgique à cause du manque de vedettes de ring, de boxeurs virtuoses qui rencontrent de vrais adversaires. Je ne suis pas du genre à critiquer mais c’est un peu comme la division 2 en football. Seul compte le titre national, et puis le championnat d’Europe (EBU) qui ne compte qu’une seule et unique fédération. Ensuite, vous

vous hissez au niveau mondial et, selon vos victoires, au niveau mondial. Je dois admettre que la boxe retrouve tout doucement ses lettres de noblesse dans notre pays. La télévision commence à revenir et les journalistes de la presse écrite se déplacent. C’est vraiment appréciable et motivant. Quelle est la rencontre qui vous a le plus impressionnée à ce jour ? Depuis la conquête de mon titre européen, je vis un véritable conte de fées. J’ai croisé des artistes comme Dany Boon, Salvatore Adamo, Lara Fabian, Arthur qui m’ont tous félicité. Mais la rencontre qui m’a le plus impressionnée et qui restera à jamais parmi les plus belles rencontres de ma vie c’est bel et bien Jean-Paul Belmondo en personne. Mon titre européen m’ouvre de belles portes. Jamais je n’aurais cru cela. Quelle a été votre première impression en enfilant les boules de cuir à vos mains ? Une sensation inexplicable. Depuis, le virus est en moi. Les années bonheur passées entre les cordes de chanvres ont vu naître un titre de Champion du Monde. Et pourquoi pas un titre mondial. Faire un double impact afin que mon nom résonne à jamais dans cette discipline…


le tsar Nicolas II avec un fusil de chasse manufacturé Lebeau-Courally 3 aiguilles date en acier cal LC 2824 mouvement automatique série limitée à 1000 p

150 ans d’artisanat sans égal, se dévoilent dans une montre exclusive La manufacture trouve son origine à Liège et cultive depuis sa naissance le savoir-faire artisanal ainsi qu’un esprit d’indépendance. Grâce au rachat en 2010 par la famille

Joris Ide, Lebeau-Courally peut envisager sereinement la continuité à long terme de ses valeurs culturelles. Tout l’héritage de Lebeau-Courally se traduit désormais dans une collection de montres aux calibres raffinés, manufacturés dans le canton de Bern en Suisse. Plusieurs détails subtils réfèrent sans ambiguïté au monde de la chasse. Toutes nos collections horlogères sont produites en quantités limitées et numérotées individuellement pour vous garantir la possession d’un garde-temps unique à grande valeur ajoutée.

Découvrez la collection exclusive de montres Lebeau-Courally dans notre flagship store: Lebeau-Courally | Kustlaan 179, 8300 Knokke-Zoute |T 050-62 91 33 | watches@lebeau-courally.com | www.lebeau-courally.com

www.ab.be

Depuis 1865, la maison Lebeau-Courally est réputée pour produire les plus prestigieuses armes de chasse, répondant aux critères de qualité les plus exigeants. Ces créations ont été soigneusement manufacturées pour les grands de ce monde, comme le tsar Nicholas II de Russie ainsi qu’un grand nombre de maisons royales.


Vous habiller, notre passion depuis 3 générations !

VENEZ DÉCOUVRIR LES NOUVELLES COLLECTIONS HOMMES ET DAMES DANS NOTRE MAGASIN Avenue de Tervuren 2 - 1040 Bruxelles - Tél.: 02/735.78.00 - Fax: 02/734.59.95 - www.roseetvangeluwe.be vangeluwe@skynet.be - Parking privé - Du mardi au vendredi de 9h30 à 18h30 et le samedi jusquà 17h30


Tendances

CARNET DE

Mousquetaire

Une vision très ample et protectrice de l’homme de cet hiver. Vaste manteau effet cape chez Dior. Bob inspiration équestre.

www.dior.com

ETONNANT CRU MASCULIN QUE CELUI DE CET HIVER Où L’HOMME MéLANGE LES GENRES ET FUSIONNE LES STyLES, FORMES, VOLUMES. Notre homme s’impose grâce aux grandes pièces donnant ampleur et protection, via des épaules affirmées, en remontant la taille de ses pantalons, et en libérant ses vestes parfois à pans. Les matières donnent une note de luxe : fourrure et cuir en préséance, mais aussi, la laine triomphale dans tous ses états. Raf Simons, le Belge le plus adulé de la planète mode, présente, dans sa collection éponyme, une vision du futur. Le résultat ? Il malmène les volumes avec des chemises et des vestes ‘oversized’. Quelques touches militaires chez Dries Van Noten ou Balmain. Côté coloris : du classicisme et de la sobriété. Du noir, bleu, camel !

L’homme prend le LARGE ! Agathe de la Tour


Fashioncodes

Back to the past…

Pas touche… Virilité totalement assurée par la Maison Martin Margiela. Une véritable construction rébus : un gilet en cuir noir, top actuel, accompagné d’un ‘sweat’ aux allures de boxeur, sous lequel se distingue un long pull sportif zippé. Pantalon cuir glacé.

Acné nous dessine une silhouette un zeste féminine. En dessous d’une veste classique, simple boutonnage, se porte un chemisier sous un long gilet matelassé. Longueur genou et un pantalon droit. Zoom sur le sac. Le tout dans des tons Cognac élégants.

martinmargiela.ln-cc.com

Mass’ costaud !

www.menlook.com

Pas de demi-mesure pour Jean Paul Gaultier. Son homme ne craint rien des frimas et des brutalités urbaines Une construction originale avec ce manteau en satin légèrement matelassé, carrure élargie, col et garniture fourrure. Le tout porté avec un pull camouflage, grand « hit » de la saison et un pantalon vert émeraude, pour le côté douceur. www.jeanpaulgaultier.com

Superpositions FUN

Agathe de la Tour

Exaltation totale des volumes qui se superposent sans tabous, mélangeant les longueurs, les matières. Les stylistes s’amusent à des empilements aussi créatifs que complexes. Côté pratique : contre les frimas, on se déshabille couche après couche.

Rallye man Kriss Van Assche aime toujours s’amuser avec la souplesse de ses vêtements. Côté ‘so british’ conduisant un ancêtre sur roues, un ensemble veste en tweed à larges carreaux et fermetures latérales effet ceinture et un pantalon assorti.

www.krisvanassche.com

Loubard chic Il faut avoir les moyens pour s’acheter cette tenue de Paul Smith. Notre créateur fait porter un manteau over-sized, sur un blouson zippé diagonalement en cuir noir, sur pantalon classique.

www.paulsmith.com

Le néo chic Tenue à la fois décontractée et raffinée chez Louis Vuitton. Blouson en tissu, carrures élargies, bicolore, noir et Camel, broche fétiche à plume et pantalon bleu.

www.louisvuitton.com


65, boulevard Tirou - 36 rue de dampremy - Passage 63 - 6000 Charleroi www.dupuischarleroi.be - 071 30 01 24


‘‘

‘‘

Fashioncodes

Il portait des culottes, des bottes de moto, un blouson de cuir avec un aigle sur le dos

Luxe plus extra

(L’homme à la Moto Edith Piaf)

Pour s’enrouler autour de sa belle, Dolce & Gabbana propose un blouson en cuir vernis, motif croco, effet gladiateur hyper cintré. Et les gants en agneau plongé pour caresser jusqu’au bout des doigts. Séduction assurée.

Rebelle chic Allure décalée chez Moschino. Un blouson en cuir travaillé en empiècement joue avec le côté grunge d’un jeans délavé gris.

www.moschino.it

fra.dolcegabbana.com

Harley Davidson SPIRIT… Face to Face

Paris s’éveille et les motards vrombissent sur le macadam encore froid. Matière ‘totale

Regardez bien ce look travaillé dans ses superpositions et assimilations. Gucci voit l’homme hivernal habillé d’une veste en cuir glacé style parka, portée sur un pull à motifs géométriques, chemises à points contrariés sur la cravate et pantalon ‘slim’.

chouchou’ de ces mes-

www.gucci.com

sieurs : le cuir. Côté Marlon Brandon plutôt que blazer sage, avec un brin de ‘West Side Story’. Une virilité épanouie, dessinée en longs manteaux, blousons, perfectos et pantalons à la taille rehaussée. Le tout en ‘black’ mortel ! Agathe de la Tour

Monacal ? Prada pousse son épure jusqu’à la création de ce manteau long style bure, coupé à net.

www.prada.com

Rock style Richmond aime une forme de marginalité, parfaitement travaillée. Veste boutonnée en cuir effet brillant et col en fourrure. www.johnrichmond.com

‘Total look’ Indispensable La paire de gants de conduite, en agneau plongeant pour la souplesse, fermée par une barrette très britannique. God save Hackett London ! www.hackett.com 24_ Les CARNETS

Quand il aime, Yves Saint Laurent ne compte plus. Une silhouette entièrement de cuir vêtue. Veste manteau ample, col agneau rasé, top en cuir coupé net et pantalon ‘slim’. Final touch ? Les gants… www.ysl.com


Fashioncodes

Tout doux…

JEU DE

contrastes Agathe de la Tour

Trussardi Jeans, connu au départ pour son denim, a créé un empire basé sur le ‘casual chic’. La maille reste, en hiver, l’une de ses matières préférées. Il nous présente un cardigan en maille de type irlandaise décorée et son sous pull à maille boule et col bénitier.

www.trussardi.com

D’un côté, les stylistes n’hésitent plus à lover leurs clients dans la fourrure, même de l’astrakan chez Hermès, qui se la joue total look ou orne un col, un parement ; de l’autre, ils reviennent à une valeur refuge : la maille. Cette dernière devient le mètre étalon dont l’influence s’élargit encore cette saison. Dans tous ses états

Week-end

: torsades, points de tricots graphiques, jacquards…

Pour l’évasion d’une nuit, le sac parfait en ‘washed cotton’. Ses atouts ? Une belle dimension, des garnitures en cuir naturel. Une réalisation de Fred Perry.

Elle apparaît aussi comme clin d’œil chez certains

www.fredperry.com

créateurs : yves Saint Laurent, Hermès ou Givenchy.

Luxe à gogo Ce n’est pas spécialement sa réputation, mais Maison Martin Margiela se lâche cette saison avec une multitude de fourrures. Manteau col fourrure, entièrement doublé à l’identique, porté sur un gilet reprenant le poil triomphal.

www.maisonmartinmargiela.com

Casual Gant a toujours réussi à unir une forme de décontracté métropolitain à un zeste d’élégance. Avec une sensibilité américaine. Il nous concocte, une veste en maille fermeture boutons boules, avec une écharpe bordeaux et un pantalon confort.

www.gant.com

26_ Les CARNETS

Entre deux mondes

Elégance absolue…

‘Deep Surface’ de Strellson Premium voit l’homme circuler entre des univers différents : simplicité et authenticité naturelle et élégance redécouverte. Tee-shirt berbère sous une maille, dégradé de noir/gris/blanc, fermeture ‘duffle coat’, pantalon militaire deux poches latérales, vissé dans des baskets hautes. Petit détail : les lacets rouges ! www.strellson.com

“Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague. Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues. Et de vagues rochers que les marées dépassent. Et qui ont à jamais le coeur à marée basse. Avec infiniment de brumes à venir. Avec le vent de l'est écoutez-le tenir. Le plat pays qui est le mien.” (Jacques Brel) Silhouette sublime pour ces quelques notes de musique : Manteau en grosse maille, fermeture boutons, sur un pull et un pantalon sportif de Corneliani.

www.corneliani.com.

Number one ! Lanvin, le numéro un des créateurs actuels, ose des applications de fourrure sur sa casquette boule et s’approprie de l’astrakan pour le manteau, porté sur une maille.

www.lanvin.com


C

I

N

E

blog: www.henin-blog.be New collections F-W 12 FEMMES

HOMMES

ANA ALCAZAR

ALTEA

ANNE FONTAINE

ARMANI JEANS

ARMANI COLLEZIONI

BOSS ORANGE

ARMANI JEANS

BREUER

BERENICE

BRUNO ST HILAIRE

BLANC KELLY

BURLINGTON

BRAX

CARL GROSS

CAROLINE BISS

CIRCLE OF GENTLEMEN

CIRCLE OF GENTLEMEN

DORE DORE

WOMEN

DRESSLER

CIRCLE OF TRUST

ETON

DIESEL

FYNCH-HATTON

ETOILE DU MONDE

G-STAR

FABIANA FILIPPI

GAASTRA

FRATELLI ROSSETTI

GANT

G-STAR GARDEUR HERNO HIGH HTC IKKS JEFF JUST’EVE KOCCA LIU•JO LUC.DUCHENE MABRUN MARC CAIN MAYERLINE MICHAEL KORS MONCLER OAKWOOD PAULE KA R95TH RALPH LAUREN REPEAT CASHMERE ROSSANO BISCONTI SCAPA 7 FOR ALL MANKIND SUPERDRY TERRE BLEUE TWIN-SET VENTCOUVERT

Y PRÊT-À-PORTER - CHAUSSURES - ACCESSOIRES

MABRUN

JACOB COHËN

FRATELLI ROSSETTI

GRAN SASSO HACKETT HERNO

LUC DUCHENE

ZADIG & VOLTAIRE

HUGO HUGO BOSS J.MILLER JACOB COHEN MABRUN MASON’S Mc GREGOR MONCLER NAPAPIJRI OAKWOOD PAUL SMITH PEUTEREY POLO RALPH LAUREN R95 TH SCHNEIDERS SEIDENSTICKER 7 FOR ALL MANKIND SUN68 SUPERDRY VAN GILS

MONCLER

MARC CAIN

VIGANO WATERVILLE WILLIAM LOCKIE ZILTON

WATERVILLE ZADIG & VOLTAIRE

CHAUSSURES BOSS ORANGE

ACCESSOIRES

CARLOS SANTOS

CLIO GOLDBRENNER

FRATELLI ROSSETTI

DIANE VON FURSTENBERG

HESCHUNG

EPICE

HUGO BOSS

GEORGE GINA ET LUCY

PAUL SMITH

LIU•JO LONGCHAMP

PARFUMS

LES CORDES

AQUA DI PARMA

MOSCHINO

BYREDO

RITA&ZIA

ODIN

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h30

94, Avenue Schlögel

l

CINEY

l

T. 083 21 31 90

l

www.henin-ciney.be

l

www.henin-blog.be


Hiver 2012-2013

La MODE HOMME

trouve ses MODÈLES

Copier un look c’est souvent la meilleure façon de ne pas faire de fashion faux pas… Trouvez votre icône et piquez son style, on ne le répètera pas ! Cléo Phélie

Gatsby, le magnifique Chez DSquared, le black tie est à l’honneur, avec des costumes sombres et cintrés et des matières brillantes et luxueuses. Et pour jouer les séducteurs sexy, une rose à la boutonnière complète l’allure. Absolument impeccable de la tête aux pieds, de la mèche coiffée aux boots cirées. Pour qui ? Ceux qui savent que le costume noir est un must d’élégance et qu’en plus il affine la silhouette. A porter le soir pour une soirée chic ou un dîner romantique.

Cravate fine en satin, Lee Cooper, 14,95€.

Basquiat, l’excentrique Le créateur anglais Agi and Sam reprend les grandes inspirations du graffeur déjanté, du street wear bien sûr mais aussi des couleurs ultra saturées: orange vitaminé et pomme verte. Et la ressemblance va encore plus loin avec des dreadlocks en bataille sous un bonnet oversize et un maquillage traits tirés, très fatigué.

Pour qui ? Ceux qui sont fans de street wear confortable mais qui veulent se démarquer avec une touche de fantaisie ! Exit le baggy informe, la parka se porte sur un pantalon cigarette. Loin du bureau, le look Newyorkais arty se porte surtout le samedi.

Sweat à capuche, ANTWRP, 84,95€.

28_ Les CARNETS

Perfecto en daim et cuir, Piectrum by Ben Sherman, 385€.

Travolta, le T-bird Topman Design copie les bad boys de Grease. Le style rétro ‘mauvais garçon’ se porte en total black: perfecto (ici en velours brillant), jean droit ourlé sur une boots usée et banane gominée. Ne manque que le peigne cran d’arrêt ! Pour qui ? Ceux qui sont nostalgiques des films nineties, qui ont toujours rêvé de ressembler à Dany Zuko, de sortir avec Olivia Newton-John et de danser comme un dieu. A porter le weekend, en club pour faire rocker le dancefloor.


Hiver 2012-2013

Lunettes bicolores, Ray Ban, 199€.

Pitt, le patriote Chez Lou Dalton, c’est l’uniforme 40 qui se taille un costard. Dans cet ensemble sable camouflage, le pantalon de costume se porte 7/8 (juste au dessus de la cheville) sur des combat shoes ou des Doc Martens. Quand au chapeau, il est posé de côté pour un look un peu plus négligé. Pour qui ? Ceux qui font de la mode une question d’honneur ! Qui se sont lassés du costume business traditionnel et qui ont gardé leurs vieilles Doc de l’époque grunge. Idéal pour les importantes réunions de boulot dans lesquelles il va falloir se battre !

Sac à dos multi poches en toile, Eastpak, 220€ chez Hunting and Collecting.

Lennon, le hypster Cet hiver, chez Trussardi le choix est clair : la mode sera seventies ou ne sera pas. Blouson et bottes en cuir, foulards rétro, casquette en tweed, verres fumés et même la barbe hirsute du rockeur stylé mais négligé. Pour qui ? Ceux qui adorent le vintage ! Qui passent leur temps à chiner dans les boutiques de seconde main et qui collectionnent les vinyles des Beatles. Un look rétro très mâle qui affine la silhouette et allonge la jambe (pantalon taille haute sous veste courte). A porter pour des virées nocturnes dans les petits bars de la Place Sainte-Catherine.

Dean, le rebel Calvin Klein révise ses classiques et présente une collection sport chic rétro. Blouson en peau, accessoires en cuir caramel et mèches blondes comme les blés, c’est le style James Dean : le gendre idéal est en fait un vrai rebel ! Pour qui ? Ceux qui aiment l’American way of life, chic et beau! Un style qui colle à toutes les occasions, du lundi au dimanche, du déjeuner d’affaire au brunch familial. Mais toujours avec la fureur de vivre, ça va de soi.

T-shirt imprimé, JBC, 14,90€.


Hiver 2012-2013

Steed, le gentlmann Burberry reste fidèle à son image british chic. Costume très cintré, trench sur le bras et derbies vernies, la panoplie dandy ne serait pas complète sans un beau parapluie. Vous avez votre chapeau melon ? Manque plus qu’à trouver votre belle à bottes de cuir. Pour qui ? Ceux qui aiment le flegme britannique et qui ont toujours rêvé de se mettre à la boxe anglaise à l’heure du thé. Un look ajusté, très distingué, qui fait craquer les filles (demandez à Jude)… Pour aller au bureau et se faire remarquer.

Trench en velours, Melinda Gloss, 525€.

Pull fin chiné, American Vintage, 60€.

Tom, le bad boy

Jean usé, Red Seal by Replay, 390€.

Dsquared signe le grand retour du blouson bomber ! Porté façon old school cool sur un jean usé. Et pour la jouer aviateur jusqu’au bout, il faut aussi chausser ses fameuses lunettes pilotes. Maverick passe en Mac3. Pour qui ? Les aventuriers du pavé qui font du bitume leur terrain de jeu préféré. Un look facile et très urbain pour les weekend en ville. Mais attention, le big blouson se porte sur un pull fin pour ne pas avoir l’air rond comme un ballon.

Depp, le bohème Chez Diesel, le costume se porte aussi loose et confortable qu’un vieux jean. Un ensemble en coton froissé porté sur un petit t-shirt en cachemire. Avec des chaînes gipsy et des lunettes noires very star ! Un look effortless, entre élégance et nonchalance. Pour qui ? Ceux qui ne veulent pas en faire trop tout en affirmant leur style bobo et beau. C’est bien la marque de fabrique de Johnny Depp, non ? Idéal pour un premier rendez-vous !


BIG & TALL THE BIG AND TALL SIZES SPECIALIST A veritable institution, specialising in the art of dressing tall and large men from head to toe.

Brussels - Ghent Avenue Louise 160A Louizalaan - Bruxelles 1050 Brussel - T 02 649 34 81 Koestraat 11 - 9000 Gent - T 09 225 77 07 www.gulliver1985.com


n o i t c u d é 

CARNET DE

Plus léger qu’une crème, un sérum requiert un effort d’application minimal. Et agit plus vite ! Geste à découvrir, chez Biotherm Homme, avec le Force Supreme youth Architect Serum. Sa formule ultra puissante unifie le teint et requinque le derme pour raffermir la peau et réduire les rides de plus d’un tiers !

les tabous !

Doc. Biotherm Homme Force Supreme

EXIT,

Catherine Malaise

On est bien d’accord : pas question de vernir vos ongles en bleu comme Johnny Deep. Mais d’autres soins et artifices vous sont permis... C’est le Wall Street Journal qui le dit: “l’habitude de prendre soin de soi n’est plus réservée aux gays. Maintenant, ce sont les hommes de toutes générations et de tous milieux qui s’y adonnent ”. Alors, faire le beau en institut, pourquoi pas vous ? Rassurez-vous, vous ne serez pas le seul ! Séverine, esthéticienne chez Dessange ‘Louise’ à Bruxelles, témoigne : “depuis 10 ans, on assiste à une vraie évolution. A l’époque, seulement un homme par an venait demander un soin. Aujourd’hui, ils peuvent être 5 à 8 par semaine ”. A la Maison de Beauté Jean-Claude Biguine Vleurgat-Bruxelles, Arminda confirme : “les hommes rentrent de plus en plus facilement ”. Evidemment, le réflexe est de commencer par un basique : le soin visage nettoyant /hydratant. Le top pour purifier la peau d’un citadin et dégriser le teint des fumeurs. Le rituel enchaîne démaquillant, lotion, gommage et séance de vapozone facilitant l’extraction des points noirs. Récompense : la détente d’un masque (adapté au type de peau) suivie d’un massage. Oxygénant, hydratant, normalisant... Le premier pas étant toujours le plus difficile, rien n’empêche de passer ensuite à des soins plus ‘précis’.

32_ Les CARNETS

Tricher, OK ?

Le Regard Pro : kit yeux et sourcils Lancôme.

For your eyes, only Un regard magnétique à la 007, c’est à portée de... coloration. Une teinture (noire) de cils et le tour est joué ! La technique indolore et rapide rend les yeux nettement plus expressifs pendant 4 à 6 semaines. Vous haussez les sourcils ? S’ils manquent de corps ou accueillent ici et là un poil blanc, les esthéticiennes peuvent aussi les colorer. Priorité absolue au naturel avec des pigments adaptés au teint et à la chevelure. S’ils sont courts ou clairsemés, on conseillera plutôt le maquillage permanent réalisé par un artiste du stylo à pigmenter : Fabrice Condemi. Un Belge très demandé de Paris à New York ! Pour combler les sourcils peu fournis, reste la solution express du crayon... à condition d’avoir la main légère. Le résultat sera plus subtil avec un kit sourcils appliqué au pinceau (Regard Pro, Lancôme). Les sourcils broussailleux et qui se rejoignent méritent, eux, une épilation à la cire chaude : “c’est une erreur de les laisser tailler par le coiffeur ou le barbier. Ils repoussent illico plus drus. Idem pour les poils des oreilles” explique Arminda qui tient à ce que les sourcils ‘allégés’ conservent une forme masculine.

Maîtriser son image et sa virilité peut passer aussi par la case...makeup ! Chez Dessange, Séverine en est convaincue puisqu’elle apprend parfois aux hommes à appliquer anticernes, poudre bonne mine, baume à lèvres incolore (pour l’effet repulpant) et même du fond de teint. “Juste par touches afin de camoufler les petits défauts de la peau...” . La mine de papier mâché ne résiste pas davantage aux insoupçonnables ‘bb creams’ teintées, hydratantes, correctrices et apaisantes. Te veel pour vous ? Que diriez-vous d’une manucure ? Arborer des ongles impeccables n’exige pas une pose de vernis quoiqu’en disent les magazines américains : faites-les simplement polir. Ils seront lisses et brillants durant au moins une semaine... Fabrice Condemi : 02/374 96 96

Pour un séducteur dans l’âme : Fan di Fendi Homme. Ses accords aromatiques/frais/boisés allient élégance et sophistication, sensualité et chic à l’italienne, douceur et puissance. Géranium, cardamone, cuir, fève tonka, patchouli...On like !


Carnet underwear

ce slip Tendan

Les grands minces choisiront des slips échancrés qui valorisent leur silhouette longiligne. ES Collection, 33€

Clever, 25,50 €

Les CALEÇONS au balcon ! Slip ou caleçon ? Repassé ou négligemment froissé ?

LA LINGERIE MASCULINE DEMEURE UN GRAND SECRET.

aleçon c e c n a Tend

2(x)ist, 35€

Pectoraux et épaules musclées mais petites jambes de gringalet, dodus, ventrus et bien en chair sont à leur avantage en caleçons plus longs et larges dans des tons classiques ou dans des boxers shapewear qui domptent les poignées d’amour.

Juliette Debruxelles

A part le blanc immaculé, tout semble osé. Les matières des slips et boxer évoluent jusqu’à proposer un effet ‘push up’ flatteur et un maintien optimal. Microfibre stretch, extensibilité maximale, confort ultra doux ne forment plus l’exception mais définissent la norme. Les créateurs rivalisent d’inventivité pour afficher des motifs taggés, des imprimés raffinés et tout ce qui porte un élastique brandé d’une marque est mal jugé. Fini le Calvin Klein qui dépasse du jeans, out le caleçon en coton squatté par des oursons. L’homme informé sait ce qui flatte son anatomie et l’expose sans pudibonderie. Calvin Klein, 30€

Les sportifs, les musclés et les ‘très bien montés’ penchent pour le boxer moulant qui colle à la cuisse et au reste pour en souligner les courbes. Hom, 29,90€

ce Tendan

34_ Les CARNETS

boxer

Bjorn Borg, 29,95€

Oser (ou pas)? Ça paraissait jusqu’ici impensable, et pourtant : le jock-strap sort des vestiaires. Ce sous-vêtement inventé à la fin du 19ème siècle s’adapte à toutes les morphologies. Une poche avant qui maintient ce qui doit l’être, une large ceinture, et deux élastiques latéraux qui laissent les fesses nues. Les footballeurs, hockeyeurs, boxeur ou rugbyman y ajoutent une coquille, preuve s’il en fallait qu’il ne s’agit pas d’un apparat réservé aux stripteaseurs. Maintien parfait, évacuation de la chaleur et de la transpiration, peu de frottements, même les business man oisifs devraient l’adopter (et ignorant les gloussements de surprise de leur partenaire lors de la première utilisation).


Hommeattitude

On l’avait cru vaincu, à la faveur d’une mode proprette menée par les ‘rasés de près’. C’était sans compter l’animalité prête à tout pour s’exprimer.

LE POIL est de retour Juliette Debruxelles

C

Ces dernières années, y a eu le collier façon professeur d’histoire-géo, le bouc version Arnaud Tsamère, la barbe fleurie de Brad Pitt, le peignénégligé des hipsters et de Sébastien Tellier, la moustache de commissaire. Et voilà que revient la patte, le favori, la rouflaquette. Ces touffes ni-cheveux ni-poils qui encadrent les joues et télétransportent n’importe quel beau gosse au temps des loubards sixties, de Fonzie, des ‘blousons noirs’. Hommes velus, révoltez-vous ! Vous avez résisté aux moqueries lorsqu’un fin duvet pubère vous encombrait, c’est aujourd’hui l’heure de retrouver votre esprit révolutionnaire et de sacrer votre camp. Vous n’êtes pas un produit de consommation comme les autres, vous avez le droit de couper, raser, égaliser ou sculpter vos poils à votre guise sans vous laisser guider par de soi-disant diktats. A chaque bonhomme sa solution.

Vous êtes poilu.

Vous n’êtes pas poilu

Bien. Vous avez donc le choix entre tout ce que propose la tendance et le bon sens. Mieux, vous pouvez surfer d’une semaine à l’autre sur les délires de votre cerveau enrhumé. Vous avez froid ? Laissez pousser. Long. A la Sébastien Chabal. Lustrez le poil tous les deux jours sous la douche avec un rien d’après shampoing. N’essayez pas de lutter contre la couleur rousse que prennent les extrémités de la barbe, c’est normal et vous colle pile dans les tons de saison. On vous prend pour un vieux sage, tout le monde vous fait confiance, les enfants vous demandent des cadeaux. Une révélation dans votre vie sociale.

Rasez. Rien de pire que des touffes éparses. Appliquez une huile de prérasage, puis le gel à raser (mieux que la crème et le savon, sauf si vous disposez d’un blaireau de qualité) et massez longuement pour ramollir la kératine. Rasez dans le sens du poil. Appliquez à nouveau un peu de gel à raser et passez la lame cette fois dans le sens inverse du poil. Rincez à l’eau froide. Passez une pierre d’Alun sur la peau humide pour cautériser et resserrer les pores. Appliquez une crème hydratante puis une serviette chaude sur le visage (placez pour cela une serviette humide au microondes, et faites chauffer 30 secondes). Evitez l’after-shave, trop irritant. Vous êtes le prototype du beau mâle soigné, un rien soumis aux exigences de la société capitaliste (les altermondialistes ne se rasent pas), pas du tout artiste, mais tellement chic !

Vous êtes paresseux (Tee-shirt Eleven Paris)

La moustache, partout, tout le temps stache, • Madame Mou -vous des ez nd re le c’est modeux, s branchés, de s soirées De s. lé ca des dé lieu pensé un variées dans onstres m x au ire fo n faço rare) st ’e (c avec fumoir e. èr ph os m et at

is à brûler, 5 - 7 Quai au bo 1000 Bruxelles. medi Du mardi au Sa matin. du h 04 à h de 19 stache.be ou em www.madam

36_ Les CARNETS

c'est • Moustache, ion vis e aussi un aisante, pl e, tiv ita al qu et ue iq un ludique, du e in ra po em nt co e nc ta sis vélo à as n et sig De e. qu tri ec él en on , de qualité rêvait !

ebikes.com www.moustach

Ne vous laissez pas avoir par le mythe de la barbe de trois jours (qui en réalité a entre une semaine et dix jours). L’air négligé se travaille autant que le coiffé-décoiffé. Il vous faudra égaliser quotidiennement et supporter les démangeaisons et autres ‘trous’ disgracieux (car il y a de fortes chances qu’en plus, vous soyez maladroit). Le mieux : un bouc bien fourni à égaliser régulièrement.

Vous êtes vilain. Vous n’y pouvez rien. Mais vous pouvez jouer sur les volumes, l’originalité et la patience pour camoufler un menton prognathe à la Frédéric Beigbeder, une cicatrice en forme de mauvais souvenir, une mâchoire un peu molle. Attention à la moustache de dictateur - fort prisée en ces temps troublés par des leaders aux méthodes contestables – qui ne vous rendrait ni plus beau, ni plus sympathique.


Raisons uniques n Meilleurs cheveux, une qualité optiMale n une coloration naturelle et profonde grâce à la Méthode light-Wave technology pour une couleur éclatante et durable n la kératine naturelle n’abîMe pas les propres cheveux” n l’application parfaite, une chevelure toMbante naturelleMent

Laissez-vous informer: en quoi la qualité de GReat LenGths est différente! Pour connaître le salon de coiffure dans votre région qui vous offre exclusiveMent les vraies extensions de great lengths! téLéPhonez sans enGaGements notRe centRe d’info :

056 25 76 31

info@great-lengths.be www.great-lengths.be


high-tech

CARNET

Mélomaniaque

Quand le grand luxe se marie à la haute technologie, cela donne naissance à ce petit bijou serti d’acajou avec connexion iPhone et appli mobile pour accéder aux paroles du titre en cours de lecture ou sauvegarder ses courbes d'égalisation. Denon

On air La maison danoise réinvente l’enceinte nomade avec cette version sans-fil Airplay au design en aluminium du plus bel effet. Disponible en noir ou en blanc. On monte le son ? Bang & Olufsen BeoPlay A8, au prix indicatif de 1 149 €.

Music Maniac AH-D7100, au prix indicatif de 1 299 €. www.denon.com

www.bang-olufsen.com

I have a DREAM

Pierre Grangé

À quoi rêve l'homme moderne ? Editions spéciales, griffées ou ultra design...

It phone Blindé de verre et d’aluminium, le nouveau fleuron d’Apple affiche un écran tactile king size, un processeur dernier cri et un boîtier ultra slim et 20 % plus light. On croque la pomme ?

VOICI LE NEC PLUS ULTRA DU HIGH-TECH.

Apple iPhone 5, à partir de 679 €. www.apple.be

Lunaire Griffé par la prestigieuse marque suédoise, le compact hybride de Sony se décline aujourd’hui en version ultra luxe habillée de bois, de cuir, de fibre de carbone et de titane. y a vraiment pas photo…

Hasselblad Lunar, au prix indicatif de 5 000 €. www.hasselblad-lunar.com

Le grand jeu Mur du son Doté de 16 haut-parleurs, dont six subwoofers, ce téléviseur Full HD à rétroéclairage LED intègre la technologie ADAPTIQ qui analyse et adapte automatiquement le son en fonction des propriétés acoustiques de chaque pièce. What else? Bose VideoWave 2, au prix indicatif de 6 499 €.

www.bosebelgium.be

Le créateur français de maroquinerie de luxe soigne les grands enfants avec cette malle d’arcade entièrement personnalisable et dotée d’une console PS3, d’une quinzaine de titres-phare et d’un écran LED Full HD 3D. Disponible en cuir de vachette, en croco et même en galuchat… Pinel & Pinel

Arcade Trunk, à partir de 67 000 €. www.pineletpinel.com


Saveurs

CARNET DE

Gustave C’est dans la petite entité de Baudour que Jeoffrey Dath rend hommage à son arrière grand père Gustave grand tenant de la cuisine des bouchons lyonnais. Avec la complicité de son chef François Betermiez, il propose ici de savoureuses spécialités qui tiennent au corps comme au cœur. Succulente ‘trilogie d’os à moelle’, incroyable ‘pied de cochon et son petit jus au thym’, ingénieux ‘ris de veau à l’asiatique’ ou encore tout simplement fabuleuse ‘carbonnade à la joue de bœuf’ : incontournable si vous passez dans le coin. 15 avenue Louis Goblet à 7331

L'equipe de Gustave met ses tripes sur la table

Spécialités de ‘bidoche’, d’abats, de plats

Baudour. 065/77.97.17 - www.gustave.be info@gustave.be

canailles : tout ce que la plupart de ces dames apprécient très moyennement alors que généralement, nous, les mecs, on adore. Oui, la bouffe au masculin ça existe : aux antipodes des petites salades légères et des assiettes où l’on cherche le steak sous un petit pois, parmi bien d’autres,

Le Comptoir d’Antoine A Uccle, dans un quartier aussi calme qu’élégant, Antoine Salviat, que l’on avait connu chez Thoumieux, poursuit ici sa mission salvatrice de conversion des Bruxellois aux véritables valeurs de la cuisine de bistrot français, en toute complicité avec son chef Charles Van Elewijck. Au programme: ‘harengs pommes à l’huile d’anthologie’, simplissime mais génial ‘œuf dur mayonnaise’, somptueuse ‘assiette de charcuterie’, superbe ‘andouillette AAAAA sauce Bercy’, génial ‘cassoulet’ aux haricots tarbais, à la fois fondant et structuré. Que du bonheur ! 48 rue Victor Allard à 1180 Bruxelles.

cinq adresses coup de cœur, aussi hautes en caractère qu’en saveur.

La cuisine des MECS Philippe Bidaine

David Martin est sans doute un des meilleurs spécialistes de la viande

02/377.22.67 - info@comptoirantoine.be www.comptoirantoine.be

La Paix

La branche d’Olivier Lui aussi dans un superbe coin d’Uccle avec un décor authentique d’ancien bistrot, Pascal Grare et son chef Jean-Claude Demurger, qui s’étaient connus aux Brasseries Georges, proposent une remarquable cuisine de caractère. Le ton est donné d’entrée de jeu avec le pot de rillettes « maison » qui arrive d’office à table, parfait prélude à une série de spécialités, elles aussi largement inspirées par les richesses de la tradition française de haute gourmandise mais qui, soulignons-le, fait tout de même la part belle aux accompagnements de légumes.

172 rue Engeland à 1180 Uccle 02/374.47.05 - labranchedolivier@skynet.be

Le pot de rillettes de la Branche d'Olivier est une tradition incontournable

Pile en face des abattoirs d’Anderlecht, David Martin a depuis quelques années insufflé un vent de modernité sur La Paix, le bistrot de son beau-père qui faisait déjà le délice des carnivores de la capitale. Avec une ambition gastronomique indiscutable, le bonhomme amène avec science et précision ses viandes de bœuf à maturité parfaite, avec, à l’arrivée, un onglet Black Angus aussi époustouflant que l’incroyable Côte de Bœuf Simmental de Bavière et son os à moelle poché. Du pur plaisir, évidemment assez éloigné des préoccupations végétariennes…

49 rue Ropsy-Chaudron à 1070 Bruxelles. 02/523.09.58 - www.lapaix1892.com

© Mireille Roobaert

Pour un tête à tête d’enfer... Bleu de toi Voilà maintenant pas moins de vingt ans que Corine Ceulemans a érigé la Bintje et le homard en vedettes incontestées de son incroyable restaurant de la rue des Alexiens. Avec pas moins de 17 manières différentes d’accommoder avec bonheur la patate et une science des crustacés consommée, voilà bien une hôtesse de charme qui a compris comment faire venir et revenir des habitués. Ceux-ci succombent aussi bien à une cuisine de haute saveur qu’au cadre idéal pour faire craquer la dame de leur pensée !

73 rue des Alexiens à 1000 Bruxelles - 02/502.43.71 - www.bleudetoi.be.


2, rue de l’Eglise - 1380 Lasne 02 633 10 25


Saveurssubtiles

Les secrets de la cuisine

COQUINE

MESSIEURS, APRèS RESTOS ET CINé EN TêTE à TêTE ET D’INNOMBRABLES éCHANGES DE SMS AVEC VOTRE BELLE, IL EST TEMPS DE BRILLER DERRIèRE LES FOURNEAUx SI VOUS ESPéREZ LA FAIRE PASSER à LA CASSEROLE… Cléo Phélie

SUPERS ASTUCES - Les ingrédients aphrodisiaques : • LE CAVIAR Les vertus :

Il stimule la circulation sanguine aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Le Kâma-Sûtra recommande d'en consommer en grande quantité pour retrouver sa vitalité sexuelle et à l'origine, le mot caviar signifie ‘Pain des amants’, tout est dit. La recette : Jouez la ‘soirée Moscovite chic’, du caviar sur des blinis tièdes (passés quelques minutes au four à chaleur tournante) et accompagnezle d'un shote de vodka glacée.

• LA CAPUCINE

• L'AVOINE

Les vertus :

Les vertus :

Son côté poivré améliore les performances sexuelles. Et le souffre lui donne des propriétés stimulantes. Bien qu’elle semble avoir des propriétés très érotiques, elle symbolise pourtant l’amour naissant. La recette : Achetez-les fraiche dans une boutique bio (pas chez le fleuriste) et parsemez ses pétales sur une salade de chèvre chaud, pain grillé et miel d’acacia. Une touche romantique et colorée qui relève le goût de la piquante scarole.

• LE GINSENG

• LE SAFRAN

Les vertus :

Les vertus :

Cette plante asiatique a pour effet de donner de l’énergie. Le ginseng est aussi très efficace contre le stress et renforce les défenses naturelles. Il est même prouvé qu’il accroît la quantité de monoxyde d'azote dans le pénis. Bye bye Viagra ! La recette : Une salade nordique très fresh: des cœurs de laitue, du saumon fumé (en lardons), des bâtonnets de concombre, un trait de citron et d’huile d’olive et du ginseng râpé pour donner un peu de croquant et d’exotisme.

Cette épice prisée améliore la digestion et évite le sentiment de lourdeur. Il fait partie des ingrédients les plus aphrodisiaques et est même utilisé dans les traitements contre la frigidité. Mais attention, ingéré en grande quantité, il peut avoir un effet soporifique. La recette : Jetez vous à l’eau, avec des noix de Saint-Jacques poêlées. Laissez cuire les noix 1 minute de chaque côté, ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche, une pincée de gros sel et de safran et le jus d’un citron. Servez avec du riz sauvage.

Cette céréale est très riche en hormones végétales et constitue un vrai remontant qui redonne du tonus et rétablit l’équilibre nerveux. Il faut être zen pour un moment en amoureux ! La recette : Un dessert surprenant et légèrement alcoolisé, une boule de glace vanille nappée de liqueur d’advocaat et saupoudrée de flocons d’avoine et de noisettes grillées. Cooking Story Un cocktail qui va la renverser Le ‘Nuit de Folie’ porte bien son nom… Ingrédients : 1/3 de rhum cubain 2/3 de jus de pamplemousse 0,5 cl de crème de framboise Une grappe de groseilles fraîches Mode d’emploi : Dans un shaker givré (resté 1h au surgélateur), mettez 4 glaçons et mélanger énergiquement le rhum avec le jus de pamplemousse. Servez le cocktail dans un verre triangle (type Martini) et versez une petite rasade de crème de framboise. Agrémentez le verre avec une grappe de groseilles acidulées (saupoudrée de sucre fin).

Véritable encyclopédie en 6 volumes ‘Modernist Cuisine: Art et science culinaires’ aux éditions Taschen, fera de vous un vrai pro de la cuisine, digne d’être jury de ‘Master Chef ‘ ! A la fois théoriques et pratiques, ces livres bénéficient d’une illustration remarquable. Des photos very arty qui donnent envie. Et si vous n’osez pas vous lancer dans la haute gastronomie, laissez négligemment traîner un exemplaire sur la table basse, ça fait chic !

Le site des vrais types Sous titré ‘La cuisine démystifiée pour les hommes’, ce blog s'adresse aux hommes qui n’ont aucune connaissance culinaire mais qui veulent épater leur bien aimée ! Mais aussi à ceux qui en ont assez des pâtes au beurre à tous les repas. Des recettes faciles, rapides et détaillées qui ont aussi le mérite d’utiliser le moins de vaisselle possible ! Cliquez. http://hommeaufourneau.blogspot.be

MUST HAVE Imprimez votre style. Tampons pour cookies romantiques, 15€ chez My Table.

42_ Les CARNETS


www.HulchiBelluni.com

+32 9 280 06 66


Iconeséduction

On en voit déjà lever une main au ciel pendant que de l’autre, ils rédigent un courrier accusateur à notre attention. Il n’est pourtant nullement question de se saouler jusqu’au coma ni de vénérer la troisième mi-temps (encore qu’un joueur de hockey essuyant du bout de la langue un trait de mousse sur sa lèvre supérieure puisse avoir son intérêt émoustillant). L’alcool rend beau, oui, quand il est apprécié, dégusté. Quand il réchauffe une conversation, quand il aide à oser, quand il est bien dosé. On connaît la limite légale et la consommation d'alcool en petite quantité a fait la preuve de ses vertus préventives dans les maladies cardiovasculaires. Le point qui nous importe, la question qui nous taraude - et encombre les 10 ou 12% de la proportion des consommateurs d'alcool qui sont alcooliques chroniques ou ont un sérieux problème de boisson - est “être beau ok, mais comment le rester?”. Comment sentir que l’on a atteint le pic du plaisir et savoir qu’à la gorgée d’après, il ne ferait que décroitre? La réponse est mathématique: les points gagnés en attitude, décontraction, finesse et élégance doivent être supérieurs à ceux perdus en conséquences: réveil difficile, mauvaise haleine, troubles de l’érection, tendance incontrôlable à raconter des blagues sexistes, incapacité à conduire, mèche collée sur le front, gesticulations, monopolisation des toilettes...

Don Drapper de "Mad Men", le prototype du type sexy qui prend l'eau...

L’ALCOOL rend beau ! Juliette Debruxelles

L’œil qui pétille, le verbe haut, le teint réchauffé, l’attitude assumée tandis que les glaçons tintent dans un verre de bourbon. Et voilà le plus timide mué en séducteur raffiné.

IMAGE BIAISéE OU RéALITé ? est associé à une consommation d’alcool légèrement plus élevée chez les femmes, moins élevée à long terme chez les hommes. Ils ajoutent que dans tous les cas, cette consommation est toujours inférieure aux consommations qui sont observées lors du célibat, de la séparation ou du veuvage. Parce que les premiers sont heureux alors que les autres sont inconsolables ? Non. Bien sûr que non. L’explication serait simple : les cœurs à prendre, les papillonneurs chroniques ou occasionnels s’accordent plus d’occasions de déguster un whisky japonais en bonne compagnie hors du foyer.

Réalité ou impression biaisée ?

Le New york des années 50, tous les vices de la série la plus brillante de la décennie.

Boire et séduire, faut-il choisir? À part ça, l’alcool rend beau. Et la plupart des célibataires en sont persuadés. Corinne Reczek, professeur adjoint de sociologie à l'Université de Cincinnati et ses collègues de l'Université de Pennsylvanie expliquaient récemment que le mariage 44_ Les CARNETS

Une étude portant sur la sensation de se sentir séduisant, intelligent, original et drôle a invité 94 hommes à ingérer à l’aveugle soit de l’alcool, soit un placebo. Résultats : les personnes qui croyaient avoir bu de l'alcool, qu'elles en aient réellement bu ou non, se sont jugées les plus séduisantes. Celles qui avaient bu de l'alcool sans le savoir ne se considéraient en revanche pas plus séduisantes que les autres. “Notre étude montre que le simple fait de croire qu'on a bu de l'alcool conduit à se sentir plus séduisant. En revanche, la dose d'alcool n'a pas d'effet en elle-même ”, expliquait Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale. L’effet Canada Dry ?

James Bond à l'époque où l'alcoolisme mondain était une affaire de mâle.

Et après ? A force d’admirer J.R. Ewing se servant un verre par plan dans le Dallas de notre jeunesse, à force de copier James Bond et ses dry martini ‘au shaker, pas à la cuillère’, à force de regarder ‘Mad Men’, à force d’associer alcoolisme mondain et chic assumé, bon nombre d’hommes fringants se sont mués au fil du temps en notables bedonnants. Consommer, ce n’est pas se biturer. L’alcool rend beau… jusqu’à ce qu’il rende laid.

En chiffres, ça donne ça Les experts internationaux recommandent, en cas de consommation quotidienne, de ne pas dépasser trois à quatre verres d’alcool, soit 28 verres au plus par semaine… Il est également conseillé de passer au moins un jour par semaine sans consommer du tout. En cas de consommation occasionnelle, les experts internationaux recommandent de ne pas absorber plus de quatre verres d’alcool en une seule fois.


Enjoy Toscana wine info@montechiari.be - www.montechiari.be


Shoppingnews Le nec plus… Chez Degand bien sûr, qui propose la chaussure SaintCrépin. Petite histoire : à l’occasion de la Saint-Crépin, le 25 octobre, John Lobb lui rend hommage en créant une bottine exceptionnelle. Enveloppant la cheville, ses quartiers doublés sont coupés de façon à subtilement évoquer le contour d’une feuille. Le cuir, préalablement liégé, confère un toucher plus doux et souple. Le plus ? Le grain infiniment fin… pour un esprit raffiné et minimaliste. Tout est fait à la main jusqu’aux points d’arrêt. Edition limitée : Misty brun sombre ou noir, dont les lignes élégantes s’associent aux courbes élancées de la semelle en cuir. www.degand.be

Ecolo et généreux !

Rituel parfait du rasage

Galeria Inno ne se limite pas à présenter les plus belles marques de beauté, accessoires, vêtements ; elle reste attentive à la planète. Voici son nouveau sac vert pour un respect de l’environnement. Elégant et joyeux, il se réutilise à l’envi. Grâce à une empreinte écologique limitée, ce shopping bag est fabriqué à partir de R-PET recyclé et résistant. Le plus ? A l’achat de ce sac vendu au prix de deux euros, 1 euro sera reversé à l’Unicef, l’organisation internationale pour le bien-être des enfants. Chapeau bas…

Chaque homme a son rituel en fonction de sa personnalité, ses exigences et son style de vie. Pour un rasage selon les règles de l’art, confortable, agréable et personnalisé, la collection Barbiere d’Acqua di Parma (synonyme depuis 1916 de l’élégance et du savoir vivre italien) propose un rituel en quatre étapes fondamentales pour le gentleman parfait avec des produits (parfumés à la fragrance de Colonia) adaptés au nettoyage, à la préparation, au rasage et au traitement de la peau.

www.inno.be

www.acquadiparma.it

LA QUALITÉ ET L’ENGAGEMENT

ou rien ! Michèle Montjoie

Du Belge au top !

A bicyclette Depuis plus de 60 ans, Rodania supporte le monde du cyclisme, entre autres au travers de son ‘tune’, universellement connu dans nos contrées. Quelques notes de Beethoven et les trois syllabes scandées de la marque suisse annoncent sans erreur possible l’arrivée du peloton. Dans un esprit de renouvellement, une version modernisée de ce ‘tune’ avait été proposée au monde du cyclisme. Elle n’a pas convaincu. C’est donc la version originale qui continuera d’accompagner les courses cyclistes dans les prochaines années. www.rodania.be

Le Champagne fait son cinéma ! Relation inattendue entre le réalisateur David Lynch et Dom Pérignon. Points communs : mystère, intensité, engagement, temps, invention, remise en question, foi absolue dans le pouvoir de création. David Lynch, artiste multi facettes : peintre, photographe, musicien, acteur et réalisateur avait conçu la campagne de publicité Dom Pérignon Vintage 2003 et Dom Pérignon Rosé Vintage 2000. Aujourd’hui, l’artiste va un pas plus loin : il réinvente les bouteilles en édition limitée. “C’est un processus qui consiste à être à l’écoute puis, au fil d’expériences, on parvient à quelque chose exprimant la nature essentielle de l’objet“, explique David. www.domperignon.com

Véritable maison de réputation internationale, Scabal reste notre fierté pour la qualité de ses tissus, appréciés par James Bond, ses inédits et ses collections d’une élégance équilibrée avec un zeste de mode. Il était temps : cette sublime enseigne s’installe sur le fameux boulevard de Waterloo, au numéro 32 à 1000 Bruxelles.

www.scabal.be


by UGC Cinemas with

SAISON / SEIZOEN 2012-13 LIVE

LES CONTES D’HOFFMANN IL VIAGGIO A REIMS PIKOVAYA DAMA DIE FLEDERMAUS

LIVE

CARMEN

LIVE

DON QUICHOTTE (BALLET) OTELLO DIE WALKÜRE DER ROSENKAVALIER

LIVE

FALSTAFF KATIA KABANOVA

LIVE

SYMPHONIE NR.3 VAN GUSTAV MAHLER (BALLET)

LIVE

HÄNSEL UND GRETEL MANON

LIVE

LA GIOCONDA LA RONDINE LA SYLPHIDE (BALLET) FALSTAFF Direction artistique pour / Artistieke directie voor Viva l’Opéra ! : Alain Duault

à/te UGC De Brouckère et/en UGC Cinema’s Antwerpen

Info et réservation sur / info en reservering op : www.vivalopera.be


AVIATION BR 03-92 AuTOmATIc - VINTAGE BR 126 SpORT cHRONOGRApH

Bell & Ross Benelux : +32 (0)2 268 79 53 bellross@watchtrade.be 路 e-Boutique: www.bellross.com

Les Carnets de Paris Match  

Special mode hommes

Advertisement