Page 1

Carnets Les

Pauline Delpech

m o o Z e s s e r tend

Vespa Filip Jordens , la renaissance de Brel Canapé La jalousie selon Tania Garbarsky & Charlie Dupont Portraits passion Marka & Alain Coumon

Leçon d’existence. Vive, spontanée, intelligente, elle ressemble à toutes les jeunes femmes du monde. Pauline Delpech n’a pas suivi un parcours banal. sortie d’une maladie, elle s’est reconstruite grâce à l’écriture de romans policiers et captive aujourd’hui le grand écran avec des rôles exigeants. Venue à Bruxelles, comme ambassadrice Lancel, elle a prêté sa spontanéité à une prise de vues dans le royal Windsor Hotel.

Supplément détachable et gratuit de Paris Match n°492 du 10 février 2011 - Ne peut être vendu séparément.


Photos : G. Dussart / Rapho

Découvrez boutique Lancel - Bd –Waterloo, 55 - Bruxelles Découvrez bientôtlalanouvelle nouvelle boutique Lancel Bd Waterloo, 55 – Bruxelles

la nce l .co m


sommaire 4 interview exclusive Pauline Delpech Tuer les maux par les mots

atout coeur D’une finesse extraordinaire et d’une élégance rare, cette bague en diamants incarne le style de Stéphanie Haegelsteen qui œuvre uniquement sur commande et reçoit ses clients sur rendez-vous.

Portraits passion 8 Marka, ça swingue pour lui ! 10 Alain Coumont: ‘Ainsi soit-il’ !

12 vespa attitude Filip Jordens : l’inaccessible étoile

0485/085 768 www.haegelsteen.com

14 agenda culture 16 mode accessoires Jeux d’ambiguïté

18 Psychocanapé Tania Garbarsky & Charlie Dupont l’amour ‘stone’

shopping love 20 Déclarations d’amour 21 La Lady Collection vous enlace... 22 Tendre séduction

Délires aphrodisiaques 24 Quand la cuisine vous fait l’amour 26 Délits d’amoureux

29 Liège passion Les amoureux du vintage vont se régaler

30 news fashion Que du top !

31 aromathérapie Massage à deux... Massage heureux !

couverture

notre

Pauline Delpech écrivain et comédienne, ambassadrice de Lancel, pose dans la Suite Royale Grand Place du Royal Winsor Hotel en top Natan et bijoux Edouard Nahum. Maquillage et coiffure : Laurence Daudergnies pour Espace 70-Piotr Hairstyle

© Lores

Rentrée caustique...

édito de Bruno Coppens

Ice-Crimes Tout de suite, je l'ai trouvé sulfureux, ce sommaire des Carnets... Déjà, organiser une entrevue avec Pauline Delpech, la veille de la St-Valentin, était d'une cruauté très raffinée. Car c'est justement une histoire d'amour foireuse qui a fait basculer tragiquement la vie de Pauline, belle-fille du chanteur de ‘Pour un flirt avec toi’... L'amor dans l'âme, elle partit à la dérêve. Eros et thanatos se livrèrent un corps-à-coeur tragique qui cloua Pauline à l'hôpital. Noeuds à l'estomac, elle fondit à vue deuil : 29 kilos ! Et voilà que son poids plume lui fit découvrir l'insoupçonnable légèreté des lettres. Elle se faisait un sang d'encre ? Cet encre de sang s'écoulerait en série noire. Dès son premier roman ‘Sous la neige noire’, elle nous glace, de meurtres en cascade en corps vidés... Normal qu'elle fouille les entrailles, la Pauline. Elle sait intimement que parfois la vie serre vos viscères. Décrire cela ? Un rôle de décomposition. Elle se livre alors à corps et à crime à la confection de recettes mêlant cupidité, bas instincts et jalousie. L'appétit vient en vengeant ? Alimentaire, mon cher Watson ! Elle n'avait que la peau sur les os, elle nous donne la chair de poule !

Deviendra-t-elle la Patricia Mc Donald française ? Mc Donald ? Non, pas Mc Do ! Ce serait de mauvais goût, vous ne trouvez pas ... Mais dites-moi, quand un être humain comme Pauline va à contre-sens du cours des choses, qu'il passe de la mort à la vie, ne parle-t-on pas de rédemption voire d'exorcisme? Je comprends mieux alors pourquoi ces Carnets nous parlent de Filip Jordens. Ce chanteur flamand qui chante Brel. Là, on peut carrément parler d'exorcisme. Dans son spectacle, Brel revit littéralement à travers ses gestes, sa foi. Il le réincarne avec une telle fougue, on le dirait... possédé. C'est peut-être que le Grand Jacques a choisi ce Filip pour qu'il soit l'ombre de son ombre, l'ombre de sa main, l'ombre de son chien ... Rédemption, exorcisme... Hummmm... Les Carnets deviennent diabolique ! Et avec les deux autres invités, encore plus ! Charlie Dupont et sa femme Tania Garbarsky en entrevue, quelle belle idée sadique ... Ce côté ‘Jetons de l'huile sur le feu dans le couple’ est assez jouissif il est vrai. Car fatalement, Charlie évoquera sa liaison avec... Sharon Stone dont il est l'amant dans ‘Largo Winch 2’ !

Cover : © Michel Damanet - Projectopress.com (0475 61 01 81) assistant Benoît Féaux. Journalistes : Claude Muyls (people), Catherine Malaise (bijoux/montres), Marc Samain (livres, évasion) Philippe Phievet (gastronomie), Viviane Eeman (portrait), Régine Kerzmann (Liège). ed. responsable: François Le Hodey. rédacteur en chef : Marc Deriez. resp. éditorial: Jean-Pierre Tordeurs - Tél : + 32 2 211 29 11. Publicité rGP Michel Druart 02 211 29 10. Ray Vanderstraeten 02 211 27 73Laurence Thomsin 0478 459 597. Conception graphique : Trinôme. Supplément promotionnel détachable et gratuit de Paris Match n°492 du 10 février 2011. Ne peut être vendu séparément.

Ce ‘Charlie et ses 2 nénettes’ dégage un parfum de jalousie assez réjouissant. Attention, Tania de son côté ne se prive pas non plus ! Elle sort avec Titoff dans ‘Vive les vacances’... Mais ça, Charlie, sous sa moustache, sourit. Il s'en fout. Pour lui : Stone, le monde est Stone... De quoi faire rager la Tania de son cœur ! D'autant plus que Charlie joue aussi un acteur porno au doux nom de Corrado dans une série sur Canal + France ! Tous les ingrédients ne sont-ils pas réunis pour que Tania pique une crise de nerfs magistrale ? Va-t-elle s'emparer d'un pic à glace comme dans Basic Instinct? Ou éviscérer son Charlie sous vos yeux? ... !?! Mais ?!? Mais faut que j'arrête de lire des polars, moi !!!! J'ai dévoré les 3 romans de Pauline et je suis hanté, littéralement. Je vois le Mal partout ! Désolé... Heu... Et sinon... Pour la St-Valentin, vous faites quoi ? Hommage à Marlene Dietrich Inspiré par le charisme de la diva, le corps de ce stylo-plume, disponible en résine noire précieuse ou en argent, est couvert d’un fin guillochis dans la forme chevron qu’elle aimait tant. Spécial Edition Marlene Dietrich Montblanc – 1901 exemplaires. 680 € 02/533 06 90 Les Carnets_ 3


interview exclusive

PauLine DeLPeCH

Tuer les maux par les mots Interview Claude muyls

APRèS uNE GRAVE ANoRExIE, PAuLINE A ExoRCISé SES DéMoNS PAR LE BIAIS DE L'éCRITuRE, PAS N'IMPoRTE LAQuELLE PuISQu'ELLE A RéDIGé uNE TRILoGIE DE RoMANS PoLICIERS, TouS DES BEST-SELLERS, METTANT EN SCèNE L'INSPECTEuR BARNABé. SoN 4èME ouVRAGE PARAîT PRoCHAINEMENT ET ABoRDE uN AuTRE THèME ExISTENTIEL. Comédienne en devenir, elle tient le rôle principal du film "Les Papillons noirs". nouvelle carrière à suivre ! 4_ Les Carnets


Elle arrive dans le hall du Royal Windsor Hôtel, la silhouette fluette, le geste vif, prête à en découdre rapidement avec cette interview. Petit passage par la Suite Royale Grand Place où elle découvre le vestiaire sélectionné par Rodrigue Laurent. Elle se transforme en une minute en jeune femme enthousiaste, pétillante, heureuse de vivre et empressée de tout essayer. Petit rappel à

l’ordre et nous descendons dans un salon privé où en moins d’une heure, cette jeune fille filiforme et la journaliste épaulée que je suis s’amuseront à se trouver tellement de points communs qu’elles se promirent d’écrire un livre à quatre mains. La jeunesse de Pauline ne ressemble pas à un long fleuve tranquille Très jeune, l’anorexie s’insinue dans son corps frêle au point de la forcer à l’hospitalisation. Elle est confrontée au vide, celui de son corps mais jamais de son esprit. Son âme réagit, se souvient de ses passions, comme celle pour le métier de ‘profiler’. «Ce rapport de chasseur et de proie, je le fantasmais. J’avais commencé des études de criminologie qui m’ont rendu totalement insatisfaite. S’est imposée alors à moi cette idée folle de l’écriture d’un thriller. »

L’art dans la peau. Pauline sobre et sublime sur la terrasse de la suite royale Grand Place.

Telle une sculpture, elle pose en veste et pantalon Neil Barrett, sac BB de Lancel et bijoux Edouard Nahum, chaussures Cecil.

©www.projectopress.com - Assistant Benoît Féaux

Elle est aussi frêle qu’elle a l’esprit vif, les yeux perçants comme pour traverser la réalité des choses et capter le vrai du faux... Pauline Delpech a connu, très jeune, les souffrances de la vie. Anorexique, victime d’une haine de son corps, elle a retrouvé la lumière et réussi sa rédemption par l’écriture. On aurait pu s’imaginer un livre de douleur racontant son histoire, mais l’écrivain a préféré chasser ses démons en inventant des personnages diaboliques développés au fil d’une trilogie. Tous des succès.


interviewexclusive

analyse de style Sans compromission, Pauline peaufine les détails de sa tenue dans ce jeu de double miroir qui lui ressemble si bien.

Robe Agnès B, sac Lancel, bijoux Edouard Nahum.

crets indsesisécrivains préférés Conan Doyle et sa bien aimée Agatha Christie dans tous leurs livres Carnets

sans exceptions. ses héros emblématiques Sherlock Holmes et Hercule Poirot... Miss Marple m’énerve. un tueur en série qui l’interpelle Jack l’éventreur. ses séries télévisées New York Police Blues (NYPD), NCIS, Esprits Criminels et toutes les adaptations télévisées des livres de Conan Doyle et d’Agatha Christie.

Ici, vous étiez aussi maître du jeu ?

Bien sûr, l’inspecteur Barnabé restait ma marionnette. L’écrivain se laisse aussi porter par ses personnages et ses mises en situation. Même si je maîtrisais le sujet, je tâtonnais souvent dans l’inconnu avec un sentiment d’excitation. Vous avez écrit votre premier livre ‘Sous la neige noire’ en 2007 alors que vous étiez au pire état de votre maladie. Dans cet ouvrage, l’assassin éviscère ses victimes ; était-ce un lien avec votre état de décorporation ? Je n’y avais jamais pensé ! C’est possible, je suis allée tellement loin dans 6_ Les Carnets

la torture physique, j’ai tellement fait subir à mon corps une violence inouïe, aussi brutale qu’une éviscération, je me suis laissée mourir, comble du sadisme et de la perversité. En y réfléchissant, il y a forcément un lien : au moment de cette écriture, je mes suis battue consciemment. Vos bouquins sont excessivement bien documentés, utilisent des termes de l’époque et de l’argot. Comment avez-vous atteint une telle perfection sur un lit d’hôpital ? J’ai commencé mon livre sans aucune documentation. J’avais adoré

les années trente, les années folles au travers de mes lectures. Vu le fantasme que je m’en faisais, j’ai commencé à implanter mes personnages et l’intrigue à cette époque. Quand j’ai découvert la documentation à compulser, j’ai passé quinze mois à lire en laissant mon écriture en suspens. J’ai essayé de pénétrer la façon de parler, les termes, l’argot. Ce voyage dans le temps a aidé à ma convalescence et m’a amusée. Je pouvais comparer l’image de la femme de cette époque avec la mienne, ce qui fut salvateur. N’êtes-vous pas une perfectionniste née ? C’est la caractéristique des gens qui souffrent de cette maladie, elles sont intransigeantes. Moi, je vais jusqu’au bout, je ne lâche rien, bien que je me sois un peu adoucie. Qu’est-ce qui a provoqué votre anorexie ? Elle était tapie dans l’ombre depuis ma petite enfance, je ressentais le dégoût du corps, de moi-même, l’incapacité à vivre. Une rupture très cruelle fut le facteur déclencheur obscur qui m’a faite sombrer. C’est un peu comparable au sida, il peut vivre en vous endormi pendant des années, puis se réveiller brutalement. Quelle fut votre réaction au décès d’Isabelle Caro, ex-mannequin anorexique, qui s’est exhibée sur des panneaux publicitaires pour alerter l’opinion publique ? J’ai été touchée, mais j’ai trouvé que cette photo renvoyait une sale image de cette maladie. Un photographe s’est servi d’elle avec un côté malsain qui m’a profondément dérangée. Comment pourriez-vous décrire votre héros principal, l’inspecteur Barnabé ? En fait, j’ai très peu décrit Barnabé ; j’ai laissé la liberté au lecteur de s’en faire sa propre image. Peut-être, n’avais-je pas envie de le partager ? Barnabé est un rescapé de la Grande Guerre, il a perdu son grand amour et traversé énormément d’épreuves. Il est tout sauf un héros : il est bourré de failles, assez lâche. Il ressemble à un mec normal d’une banalité assez féroce. Il est tellement proche de nous qu’il en est attachant. Il a un destin très quelconque. Son atout ? Il s’avère être un excellent inspecteur, possède le flair et la technique. Personnellement, je trouve les femmes de brillants écrivains policiers. Elles le sont. Quand une femme part dans le chemin obscur et tordu de l’intrigue, elle est redoutable. L’homme nous regarde souvent


comme une jolie chose mais nous possédons des ressources aussi obscures que légères que j’adore. J’admire Agatha Christie avec ses images un peu pastorales et champêtres à l’image de Miss Marple et le truculent Hercule Poirot qu’elle est parvenue à transformer en assassin alors que Conan Doyle après avoir tué son héros Sherlock Holmes, l’a ressuscité. Au bout de mon troisième opus, j’ai voulu me débarrasser de Barnabé. Il devenait trop lourd. J’ai écrit une scène où il meurt et une heure plus tard, j’ai changé ma fin. Agatha était audacieuse, intelligente et vicieuse. ‘Le sang des Tourterelles’ est le dernier opus de votre trilogie qui se termine en 1938. Pourquoi ne pas avoir continué une série à succès et avoir choisi cette date ? Les aventures de Barnabé s’arrêtent à la Nuit de Cristal avant la seconde guerre mondiale, le premier événement qui en annonce tellement d’autres. Pourquoi ? Je ne me sentais pas à la hauteur d’écrire sur cette période. Je devais terminer ma relation à ce personnage. Barnabé a pris cinq ans de ma vie, a partagé mes jours et mes nuits. Je le voyais partout. Pour mettre un point final, il fallait que j’aille au bout de l’horreur. Ce dernier livre décrit le meurtre d’enfants, mettant Barnabé face à la paternité qu’il avait loupée dans le premier tome. Sauver la vie d’enfants c’est sa façon à lui de faire pénitence. La boucle est bouclée. En guérissant, avez-vous observé l’évolution de votre écriture ? Dans le premier livre, je ne me sentais pas un écrivain légitime, je me perdais dans les descriptions de décors, j’essayais d’enrober. Mon écriture s’est allégée au fil de mes ouvrages. Fanatique de romans policiers, j’ai compris très vite votre schéma. C’est volontaire, je donne des clefs. Je me suis toujours défendue d’être Agatha Christie ou Georges Simenon ; je ne suis pas faite pour les intrigues. Ce qui me passionne ? Donner du corps à mon personnage pour que l’on suive son raisonnement, son évolution, ses doutes. Je ne suis pas un Conan Doyle. Par contre, j’ai d’autres atouts, je piste Barnabé, caméra à l’épaule, et l’analyse sans cesse. Vous démontrez une très grande logique psychologique. De fait, je suis psychologue et linéaire. Je suis aussi curieuse et observatrice, j’adore me fondre dans des situations. Bientôt paraît votre nouveau livre. Personne ne connaît son titre ‘A l’ombre sous lui’. Nous nous retrouvons en 2010 : une femme Constance tombe éperdument amoureuse d’un homme, Alexandre. L’histoire va très mal se terminer. Constance est d ‘une banalité que l’on déteste mais elle est tellement proche de nous que le lecteur se rendra compte petit à petit qu’il est capable de réaliser ce qu’elle a fait. J’adore décrire la part sombre des gens. Dans l’écriture, je recherche la noirceur, les failles, les détresses. Parallèlement, j’amène mon lecteur à se reconnaître dans certaines facettes de mes personnages. La morale de l’histoire ? On devrait s’aimer un peu plus les uns les autres et mieux se comprendre. Depuis 2003, vous êtes passée aussi au registre de comédienne. J’ai commencé par des courts métrages suivis de petits rôles à la télévision pour arriver un an plus tard dans un long métrage. Cette année, je tiens le premier rôle d’un film franco-sri-lankais honoré de la caméra d’or, ‘Les papillons noirs’ réalisé par Udaya Bopitiyaarachchige. Je n’accepte que des rôles où je me retrouve. Je suis terriblement exigeante à ce niveau, je ne veux que du beau, du grand et du regardable.

Pauline, années trente ? La classe et l’élégance pour chiner dans la Galerie des Minimes au Sablon.

Manteau Jean-Paul Knott, bijoux Edouard Nahum et sac Adjani de Lancel.

Vous avez tourné en Belgique avec l’un de nos réalisateurs, Alain Berliner dans ‘La peau de chagrin’. Que vous renvoie l’image de notre pays ?

Alain est brillant, doué, intelligent. J’aime venir en Belgique ; vos interviews sont tellement différentes de celles des Français. Vous étudiez vos questions, vous êtes intéressés par le travail de la personne et non par sa vie privée. Vous n’êtes pas tordus comme mes compatriotes. Dans toute cette interview, vous avez démontré une passion folle. Nous nous ressemblons, vous êtes une guerrière pleine de vie comme moi. J’ai un amour dingue pour les gens, je suis dans une totale empathie à leur égard. J’essaye de les connaître ; si les rapports humains restent en surface, on ne s’intéresse qu’à soi. Je ne regrette rien de mes années douloureuses, de mon hospitalisation ; si c’était à refaire, je tracerais le même chemin. Une fille sur dix s’en sort de l’anorexie : je désire être un exemple. remerciements : Coiffure et maquillage Laurence Daudergnies pour espace 70-Piotr Hairstyle (02 511 99 54 - www.espace70.be) Galerie des minimes (02 511 28 25) Vêtements natan (02 647 10 01 - www.natan.be) Jean-Paul Knott (02 514 18 35 - jeanpaulknott.com) Cachemire Coton et soie (02 647 09 88) agnès B (02 512 08 77 - www.agnesb.co) Bijoux edouard nahum (+ 33 1 53 96 06 06 - www.edouardnahum.com) Chaussures Cecil (www.cecil.be) sacs Lancel (02 533 08 88 - www.lancel.com) royal Windsor Hôtel Grand Place (02 505 55 55 - www.royalwindsorbrussels.com) Les Carnets_ 7


Portraitpassion Le trilby vissé sur le crâne, les lèvres collées au micro, il emballe. Le swing il l’a dans la peau et fait passer le message avec une voix de velours. Loin des sonorités latino de ses titres précédents, marka crooner de charme, entame une tournée et vient de sortir un nouvel album jazzy.

© Carlo Bartolomucci

marKa

Ça swingue pour lui ! Viviane eeman

8_ Les Carnets

est dans ma tête. Sur l’album, je reprends That’s Life en français et j’ai eu beaucoup de plaisir parce que ce morceau me correspond magnifiquement bien. D’autres morceaux fétiches dans cet album ? ‘Je lègue mon corps à la science’ et ‘Majorettes’ que j’avais écrit à la base pour Annie Cordy. Elle a trouvé que ce n’était pas assez populaire, mais quand je la chante sur scène, j’ai toujours l’impression qu’elle va arriver. Pourquoi avez-vous choisi un jour de chanter ? Je suis devenu chanteur un peu par la force des choses parce que j’aime occuper le devant de la scène et que j’avais sans doute quelque chose à dire, mais je pense qu’il y avait aussi un appel de mon corps. Je suis d’un caractère difficile, impétueux, parfois explosif et quand je chante, je suis vraiment content. Vous venez d’entamer une tournée. La scène, c’est primordial pour vous ? C’est le moment le plus excitant. Chanter avec des musiciens de qualité me donne l’impression de rouler dans une grosse bagnole décapotable particulièrement confortable. J’adore être là. J’aime qu’on m’écoute. Sur scène, on ne vous coupe jamais, c’est très grisant. En dehors de celle-ci, quels sont vos projets? Je vais continuer avec ces musiciens parce qu’il y a une belle entente. Au niveau du chant, j’estime être vraiment un chanteur et donc je laisse tomber la guitare qui m’encombre plus qu’autre chose. Cela me permettra de mieux aller vers les gens. Je me rends compte que je peux interpréter une chanson, y mettre des gestes et donner du sens aux mots, ce qui est plus difficile quand on a une guitare en mains. Pour la fin de l’année, je réfléchis à un spectacle de Noël, un ‘Christmas Show’ avec de grands classiques. Un peu dans le style de ce que réalise, en

© Rudy Lamboray

© Carlo Bartolomucci

Je fais de la musique depuis 1981 et depuis mes premiers concerts, j’y ai toujours été très bien reçu tandis qu’à Bruxelles, alors que je suis un vrai Bruxellois, je n’ai jamais été vraiment reconnu. Mes musiciens viennent de la région et c’est dans le studio de la province de Liège que j’ai enregistré mes deux derniers albums. C’est la ville de la fête. Je m’y sens bien. Ca m’a paru naturel et j’y pensais depuis longtemps. C’est un album très différent du précédent D’abord, je reviens au français. J’avais fait le tour avec la Sonora Cubana où je chantais en espagnol. Depuis trois ans, je suis le chanteur d’un big band. Je me souviens que pour l’audition je me suis trouvé face à 20 musiciens qui faisaient du jazz. Pour moi qui viens du rock, c’était très impressionnant. Tout naturellement, je me suis dit que mon prochain album serait dans cette veinelà et j’ai fondé mon groupe avec quelques-uns d’entre eux. J’ai essayé de respecter une couleur musicale avec ce côté swing un peu jazzy sans être tout à fait du jazz, avec beaucoup de cuivres, contrebasses et contrebasses électriques. C’est ce que j’ai voulu mettre en avant après les paroles. Vous avez une voix qui n’est pas sans évoquer celle de Sinatra, une référence ? C’est passionnant d’essayer de s’en approcher et d’apprendre à chanter comme lui dans le respect des arrangements à l’arrière. Quand j’étais gamin, mes parents l’écoutaient à longueur de journée. Lorsque je sortais, je le retrouvais dans les cafés. Il

© Rudy Lamboray

Made in Liège est le titre de votre dernier album. Une forme d’hommage ?

Amérique, Brian Setzer l’ancien chanteur des Stray Cats ou Madness. Dans quelques jours, ce sera la Saint Valentin. Que représente cette fête pour vous qui affirmez ‘Je suis l’homme de ma vie’ ? Aimer quelqu’un, c’est arriver à se remettre en question, c’est apprécier et respecter l’autre tous les jours, c’est moins offrir des fleurs une fois dans l’année. Je ne ferai sans doute rien, mais ma femme ne m’en voudra pas. made in Liège, marka and his Blue orchestra

Quelques dates de la tournée 2011 12 mars Music Village Bruxelles 14 mai Ciney 21 mai Jette Rayon Vert 28 mai Rochefort 29 mai Ixelles 18 juin Saarbrücken 26 juin Eupen Muzikmarathon 24 juillet Spa Francofolies


©Ronald Droesbeke/tif

Tollet Joailliers

Tollet Joailliers

Rue des Fripiers, 36 - 1000 Bruxelles +32 2 218 11 93

Chaussée de Bruxelles, 117 - 1410 Waterloo +32 2 354 24 65

Tollet Joailliers

Tollet Joailliers

Woluwe Shopping Center - 1200 Bruxellles +32 2 762 35 47

Basilix Shopping Center - 1200 Bruxellles +32 2 468 05 08

Tollet création

First by Tollet

Woluwe Shopping Center - 1200 Bruxellles +32 2 771 84 46

City 2 rue Neuve - 1000 Bruxellles +32 2 217 91 58

WWW.TOLLET.COM info@tollet.com


Gastropassion ©www.projectopress.com

aLain Coumont

‘Ainsi soit-il’ !

michèle montjoie

Depuis 26 ans, il a rendu culte, trois mots dans le bien manger : Le Pain Quotidien. Ce qui ne fut qu’un hasard de la vie est devenu une réussite prodigieuse, même si alain Coumont a revendu son entreprise au groupe Van Der Kerckhove, pour ne garder, pendant un certain nombre d’années, que le développement des licences en France, au Japon, aux etats-unis.

Rompre le pain … oui mais uniquement fabriqué maison avec des produits sains et naturels.

Un pur hasard bien géré

cipe de tables d’hôtes s’impose directement à lui : bien manger se fait en toute convivialité… Plus de quatre cents ‘Pain Quot’’ voient le jour.

La voie bio Aujourd’hui, Alain Coumont prône le bio, rappelant qu’il est le plus grand consommateur dans ce domaine. Tout à sa carte porte ce label. «L’inconvénient ? Cela augmente mes prix ! Bien manger au 21 ème siècle me semble fondamental, avec un retour aux sources des bons produits. Servir un pain sain, composé de farine, eau et sel, est meilleur pour la santé », confie-t-il à L’Eventail. Il prône la simplicité culinaire et à New York, Robert De Niro et Dustin Hoffman sont des clients fidèles. 10_ Les Carnets

Le début d’une histoire Le premier Pain Quotidien développé par Alain Coumont, 16 Rue Antoine Dansaert à Bruxelles reste mythique et l’emblème de sa philosophie.

La quête continue Aujourd’hui, notre homme d’affaires voyage beaucoup : «je reste un funambule de tous les instants, poussé par un désir de perfectionnisme, refusant la normalité. » Il s’installe en Inde... Sa dernière idée ? Le vin bio qu’il élève lui-même au Sud de La Loire. «Il symbolise le sang de la terre, réunit les êtres dans un moment de partage. » Le vin représentait un vieux rêve pour Alain, mais il ne trouvait plus de travailleurs de la terre pour l’accompagner dans sa nouvelle saga. «Pourtant le mou-

‘‘

vement est irréversible : businessmen, acteurs s’investissent dans la production d’aliments sains. Le vrai retour à notre identité ! » Et de rappeler les exigences du bio : «Il demande deux fois plus de coups de pioche pour produire de faibles quantités. » Alain s’est entouré

d’autres agriculteurs, portés par cette même philosophie, pour un total de 150.000 bouteilles. À peine de quoi livrer ses propres ‘Pains Quotidiens’. www.bioghetto.com www.painquotidien.com

‘‘

«Le Pain Quotidien ne doit rien à une ambition de carrière : j’étais un restaurateur peu satisfait de mon pain ; j’ai décidé de le faire moi-même. » Le prin-

Bien manger à notre époque est fondamental, avec un retour aux sources et aux bons produits. Tout ce qui est inscrit à ma carte est bio !

©www.projectopress.com

Rendez-vous dans l’une de ses tables d’hôtes. N’imaginez pas notre homme en bobo ou en dandy : Coumont, le cheveu mal taillé et la barbe de révolutionnaire ne renie ni ses racines, ni ses plaisirs. Fils d’épicier, il cultive aujourd’hui du vin bio. Un regard bleu azuréen, un teint buriné, des yeux espiègles et une réplique sans concession : le décor est planté. Il me fait penser au Docteur House de la série éponyme…


vespaattitude oser aborder le répertoire de Brel, le faire revivre sur scène avec sa gestuelle, sa passion, ses tripes, c’est un peu comme si un « star académicien » reprenait les chansons d’edith Piaf aujourd’hui. Quel fou a osé ce défi ? un Belge, de langue flamande, Filip Jordens, tutoyant aussi bien le théâtre que la chanson. avec en plus la gueule de Brel et ses contradictions, entre pudeur et provocation. Décryptage d’un artiste jouant au funambule sur le mythe du grand Jacques.

FiLiP JorDens

l’inaccessible étoile Claude muyls

Depuis l’âge de 12 ans, je fais du théâtre, mis en scène par mon frère. Cet amour est né en découvrant le spectacle de Brel : une chanson très théâtrale, très belge et très flamande à la fois. Mélancolique, je passais des soirées entières à mettre ses paroles sur les choses que je découvrais. Le grand Jacques me donnait un message fort. «Quand vous allez mal, tendez la main à l’autre, allez voir ailleurs, bougez, quittez votre confort ». J’ai trouvé dans ses textes des réponses aux questions que je me posais très jeune. Brel, épicurien de nature, cannibale de la scène, avait un langage fort, frôlant la provocation, jamais été choqué ? Parallèlement à la chanson, je fais du théâtre, je joue, je suis attiré par les métaphores, je suis intéressé par l’art plastique, par la langue et le langage. Les descriptions de Brel, en français, se révèlent très flamandes. Brel revendiquait d’ailleurs, sa part flamande. Il se sentait très, très ancré dans les Flandres ; il a décrit la mer du Nord, le plat pays, jamais les Ardennes, mis à part ‘Il neige sur Liège’ qui n’a pas été apprécié dans la cité ardente. Il a aussi chanté ‘Les flamandes’ de manière aimable, comme Breughel peignait les fêtes de villages. A la fin de sa vie, il a écrit ‘Les Flamingants’ comme une prémonition. La mettez-vous à votre répertoire ? Je la chantais, mais je ne l’interpréterai pas à l’espace Delvaux, car sa partition exige une batterie et quelques instruments électroniques dont je suis démuni. Je voudrais ajouter au sujet de cette chanson que Brel, la seule fois dans sa vie, l’a sous-titrée de ces quelques mots «chanson comique ». Je comprends très bien le sens de cette chanson. Elle contient des petites phrases déjà citées auparavant comme 12_ Les Carnets

«nazis pendant les guerres et catholiques entre elles ». Quand on écrit des chansons, les raccourcis deviennent obligatoires. Je pense que Brel était flamingant mais qu’en critique percutant, il a commencé par son autocritique. Aujourd’hui, le terme ‘flamingant’ est devenu un mot insultant. Comme partout il existe des gens biens et d’autres plus acerbes. Brel n’étouffe-t-il pas Filip Jordens avec son registre ? Je n’ai pas l’impression de vivre en permanence dans cet univers : j’ai une famille, une copine, … Ce n’est pas parce que je chante Brel que j’essaie de lui ressembler au quotidien. Le chanteur a connu beaucoup d’évolutions dans son existence. Je suis une spirale. Le cardinal Newman a dit «Vivre c’est changer ; ne pas changer, c’est ne pas avoir vécu ». C’est difficile de parler de Brel comme personnage ?

Je ne l’ai pas connu. Ses chansons sont très importantes face à la vie quotidienne qui ne me plaît pas toujours. On pourrait croire à une schizophrénie, cela fait 15 ans que je l’interprète et qu’il occupe une place ponctuelle dans ma vie. Mais NON ! Brel était acteur avec une gestuelle que vous avez reprise sur scène ? Logique ! Si l’on veut bien interpréter ses oeuvres, il faut les chanter de manière engagée, pas question de les fredonner, c’est une invitation à chanter. On est forcé par son vocabulaire,

‘‘

‘‘

Comment cette folie est-elle née ?

par son rythme à, je ne dirais pas les jouer, mais à les vivre. Au théâtre, pas question de faire semblant, l’acteur doit être authentique même dans le mensonge. Quelle est votre chanson préférée ? Elle change tous les jours et à chaque instant ; j’apprécie son oeuvre dans son intégralité. Je ne peux pas m’imaginer ‘La Fanette’ sans ‘La chanson de Jacky’. Le public me demande parfois de chanter seulement ‘Ne me quitte pas’ ou juste ‘Amsterdam’ : je n’aime pas. Ma mission est de faire découvrir des chansons inconnues sous peine de me transformer en juke-box ! ‘Le Soir’ a déclaré que vous faisiez avec Brel de la ‘restauration’. Je reste très sceptique devant cette terminologie. Ce mot ne me plaît pas tellement, mais comment définir ce que je fais vraiment. Je ne fais pas une imitation, ni une interprétation et encore moins une adaptation. Peut-être est-ce une immersion avec votre prisme personnel ? Avez-vous rencontré un problème avec la Fondation Jacques Brel ? Non, je la tiens informée sans l’avoir jamais rencontrée. Pour elle, prendre une position est difficile ; l’histoire de Jacques s’arrête en 1978. Qu’avez-vous envie de chanter de Brel à la fin de cette interview ? ‘Les singes’ peut-être ma chanson préférée, très peu connue. Brel se fâche de manière très naïve ; il veut changer le monde. Finalement, il fut très déçu et se retira aux Marquises.

Infos : «Hommage à Brel» Filip Jordens ; 17-18-20-21 février à 20h30 Espace Delvaux, rue Grates, 3 - 1170 Bruxelles - 02 672 14 39 - www.ticketnet.be

Le public me demande parfois de chanter seulement ‘Ne me quitte pas’ ou juste ‘Amsterdam’ : je n’aime pas. Ma mission est de faire découvrir des chansons inconnues sous peine de me transformer en juke-box !


© www.projectopress.com

Les singes (1961) avant eux avant les culs pelés La fleur l'oiseau et nous étions en liberté mais ils sont arrivés et la fleur est en pot et l'oiseau est en cage et nous en numéro Car ils ont inventé prisons et condamnés et casiers judiciaires et trous dans la serrure et les langues coupées des premières censures et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés

Les singes, les singes, les singes de mon quartier Les singes, les singes, les singes de mon quartierune caricature cinglante de l’artiste phare de la chanson belge où il exprime sa douleur devant l’évolution de la société. L’une des chansons préférée de Filip Jordens. Certain que Jacques Brel préférait l’époque du tram 33, un retour dans le temps au musée du tram.

remerciements : tram musée du transport urbain Bruxellois ( av de tervuren, 364B - 1170 Bruxelles - 02 515 31 08 - www.trammuseumbrussels.be) Filip est habillé par Café Costume (02 513 54 44 www.cafecostume.com) chaussures ermenegildo Zegna (02 511 41 57 - www.zegna.com) avec la collaboration des Cycles Devos pour Vespa – 02 648 62 72 www.cyclesdevos.com


Agendaculture

Variete

exPo

Percussions planétaires

‘Continuum ininterrompu’, lithographie 2009 d’Ingrid Ledent.

La grâce de l’estampe Depuis la première édition en 1983, la Biennale de gravure a pour objectif d'offrir un panorama aussi complexe que varié de l'art de l'estampe tel qu'il est pratiqué à travers le monde. Lors de la dernière édition, la nouvelle appellation ‘gravure contemporaine’ reflétait une volonté de s'éloigner des clichés de l'estampe classique déclinée en noir et blanc, pour s'ouvrir vers de nouvelles techniques, de nouvelles expérimentations. Parmi les 600 dossiers réceptionnés, 58 candidats ont été retenus et présentent au MAMAC des œuvres originales et récentes, de 24 pays représentés. un lauréat sera choisi parmi les exposants et pourra effectuer son exposition personnelle dans le cabinet des estampes, en 2012. Sous l'appellation ‘Fête de la Gravure’, la Biennale de Gravure s'accompagne d'un vaste programme qui rassemble une vingtaine de partenaires à Liége et alentours rendant hommage, durant deux mois, à l'art de l'estampe d'hier et d'aujourd'hui. www.cabinetdesestampes.be

Flamenco velu, gigue ou rumba country, Sanseverino respire la langue française d'une façon qu'il a totalement inventée. Vivace, à la guitare, il saisit l'esprit des continents puis le mêle de l'esprit de la rue, du quotidien, d'épinards au beurre, de voisins vantards, de faux talbins, d'un ballon de rouge. on se retrouve immédiatement emballé dans son décor, sa planète, son truc à lui. Il s'est installé dans les faveurs du public ‘durable’, celui qui est là pour les vrais mordus de la musique et du partage. Depuis quelques temps, des wagons de nouvelles voix tentent d'imiter sa fluidité nomade, mais sans la liberté qui rend tout ça cohérent. Alors pour le printemps allons voir l'original : Sanseverino en formule duo. Allons faire la fête à sa musique pleine d'airs sans pollution.

(Théâtre 140, le 2 avril, en duo 02 733 97 08 (les jours ouvrables de 12 à 18 h) tickets@theatre140.be

rentrée

caustique... Claude muyls

tHeatre

royal !

L’art du ‘Diablogue’

arthur au vitriol

Acteur mythique au cinéma et sur les planches, Michel Bouquet nous fait le plaisir de revenir en Belgique pour interpréter un grand classique ‘Le roi se meurt’ de Ionesco. Discret, il a côtoyé les plus grands auteurs et réalisateurs de son époque. Exigeant, derrière cette humilité : “j’adhère totalement à la mise en scène à condition qu’elle respecte le personnage tel que je le vois“, confie-t-il. “Mourir tous les soirs au théâtre , c’est aussi normal que dans la vie...”

Quand Dubillard réinvente le dialogue de sourds, on tient un spectacle où la logique foldingue convoque le rire et la poésie. Et si, en plus, Eric de Staercke signe une mise en scène comme il en a le secret, c’est carrément cocasse et inventif. A la vitesse d’une partie de ping-pong, quatre comédiens implacables se succèdent en duos burlesques, jonglent avec les mots, bondissent sous nos yeux. Qu’ils donnent un concert abscons dans un placard, dialoguent jusqu’à l’absurde sur la logique de se protéger de la pluie ou se débattent avec un sapin de Noël géant, ces personnages décalés nous offrent une grande bouffée comique et poétique.

Après le triomphe de ‘Arthur en vrai’, mis en scène par Isabelle Nanty, et de la pièce ’Le dîner de cons’ en compagnie de son compère et ami Dany Boon, Arthur revient avec un nouveau one man show en tournée. Le spectacle d'Arthur est cette fois-ci mis en scène par Josée Fortier qui a récemment travaillé avec Elisabeth Buffet et Stéphane Rousseau. Plus incisif et hilarant que jamais, Arthur analyse sans concession le nouveau monde qui l'entoure, les nouvelles technologies, internet, les portables et tout ce qui dans les moindres détails influence notre vie familiale mais aussi notre vie sentimentale. un spectacle drôle et dans l'air du temps, dans lequel beaucoup d'entre nous devraient retrouver des situations auxquelles ils ont déjà été confronté !

Théâtre Saint Michel, le 4 mars à 20h30 – 02 732 70 73

Wolubilis, les 18 et 19 mars – 02 761 60 30

Au Centre culturel d'Uccle le 2 mars 2011 à 20h30 02 374 64 84 –www.cotevillage.be


Modeaccessoires

a comme artisanat afsart Brussels continue sa quête incessante de formes pures, d’imprimés originaux atteignant le statut d’œuvres d’art avec son complice peintre. Symphonie de bleu électrique, de jaune et de vert pour une robe à même le corps, sans manches. www.a-afsart.com

C comme couleur un ciel d’Azur et un max d’optimisme pour cette robe sexy chic, en coton satiné, signée mer du nord, en bleu électrique.

www.merdunord.be

Jeux

d’ambiguïté

agathe de la tour

D comme drapé Sortie de crise... Les créateurs se lâchent enfin, sans grande cohérence : l’uni côtoie l’imprimé, le blanc les coloris pétillants, le court le long, les shorts les pantalons larges, le flou le droit, le mat les transparences. Les créateurs jouent à un jeu de cache-cache où chacune pourra trouver son style. Certaines diront : ouf, plus de dictats ; d’autres resteront perplexes devant le choix de leur garde-robe.

Très jolie silhouette alliant les tendances du court et du drapé chez natan. La jupe évoque une corolle de fleur, dans un rouge passion, adouci par le top beige.

www.natan.com

L comme long Toujours au top sonia rykiel avec cette longue robe à porter aussi bien sur les pavés parisiens que sur les pentes de Saint-Paul de Vence. Réalisée en deux panneaux de nuances différentes, elle accentue le côté ‘baba’ chic de la tenue. www.soniarykiel.com

s comme star A ne pas louper cet été, les lunettes solaires qui se déploient comme des ailes d’aigles, chez Paul & Joe, dans sa collection ioWa. Le plus ? Les détails de la monture et son coloris saumoné. (Europic : 02 705 69 44)

s comme sexy on craque pour cette sandale de Louis Vuitton, à fines bretelles en cuir verni, combiné à de petites touches de veau velours, lézard ou satin. Le talon s’inspire du bestiaire. 02 289 28 28

F comme fruité une mode joueuse, amusante, spirituelle, vitaminée, sous le label de Paule Ka. on retrouve dans cette silhouette un petit côté Courrèges, fan des ‘sixties’. Mais surtout un hommage à la forme trapèze de la première collection, lancée il y a 23 ans.

02 347 28 85


Célébrez la Saint-Valentin au Viage les 12, 13 et 14 février

E VO LUT IO N A RY R E STAUR A N T

POUR LUI:

POUR ELLE:

Mousse de céleri rave aux amandes torréfiées et Saint-Jacques à l’anis

Tartare de thon au gingembre mariné, jus iodé d’huître creuse et crème de wasabi

Médaillon de bœuf au poivre maniguette, saladine d’asperges et basilic

Filet de barbue cuit vapeur, vinaigrette à la menthe et légumes croquant, émulsion à l’anis

Soupe de clémentine à la menthe et sorbet chocolat

Tartelette au chocolat amer, banane rôtie à la cassonade et glace au lait d’amande

40 €/PP (BOISSONS NON INCLUSES) Réservations : kameleonsky@viage.be ou 02 300 01 74 Perché sur le toit du Viage, le restaurant gastronomique Kameleon Sky offre une exceptionnelle vue panoramique à 270° sur Bruxelles. Viage vous invite à rire, manger, boire, danser, découvrir, rencontrer, frissonner, dans un lieu inattendu où toutes les expériences fusionnent! Imaginez un vaste complexe dédié aux loisirs, aux jeux et aux spectacles en plein cœur de Bruxelles. Vous pourrez y vivre ou découvrir de multiples saveurs et émotions dans un décor grandiose fait de jeux de lumière et de couleurs. En voyageant d’un univers à l’autre, vous changerez d’ambiance et d’activité au gré de vos envies...

Boulevard Anspach 30 - 1000 Bruxelles - www.viage.be


Psychocanapé Ils sont beaux, jeunes, talentueux, parents comblés de deux enfants et follement amoureux dans la vie. Pour ce numéro Saint-Valentin, nous avons tenté de dénouer leur rapport avec la jalousie. Assis sur notre canapé, ces comédiens confirmés, main dans la main, côte à côte, ont fait face, maîtrisant parfaitement le jeu du couple et découvrant au passage d’une phrase, un coin du jardin secret de l’autre.

tania GarBarsKy & CHarLie DuPont

l’amour ‘stone’

Q

Quand on les voit arriver, souriants, sautillants, complices, on sent directement un rapport privilégié entre cet homme et cette femme. Un frôlement de doigts, un regard en biais, une coquetterie de l’œil et tout est dit. Forment-ils le couple idéal malgré des métiers aux tentations fortes ? A moi de déchiffrer, de démêler l’écheveau du vrai et du faux. Comment votre histoire est-elle née ? C : Pour moi, ce fut un orgasme immédiat. Je ne pouvais pas m’imaginer que Tania ne serait pas mienne et qu’elle n’était pas libre. Hors elle était en couple. T : J’ai ressenti le même coup de foudre, mais j’avais une situation plus complexe à régler. Nous nous sommes regardés quelques instants et huit minutes après, nous chantions à tue-tête comme de vieilles connaissances. Une complicité immédiate. J’avais l’impression que nous nous rencontrions à des âges parfaits. Nous avions une certaine expérience de la vie, une vision de nos désirs et de nos aspirations, Nous n’étions pas frustrés. Nous vibrions sur la même longueur d’onde. 18_ Les Carnets

Claude muyls

Quel est votre modus vivendi ?

Tania : Il est magique : on se surprend sans cesse, sans le faire exprès. Du signe du Gémeau, nous ne sommes pas deux, mais quatre, et avec notre métier, voire huit, seize, vingt-quatre …. Charlie : Ma plus grande crainte réside dans l’ennui. Tania est un véritable vaccin contre ce fléau. Comme nos métiers nous séparent souvent, nous ressentons le besoin de partager, mais aussi de rester seuls à deux … Je pense qu’elle est plus fusionnelle que moi. Quelles sont les valeurs fondamentales de votre couple ? C : Je crois au précepte de Kundera

qui définit une histoire d’amour comme : «un concerto de plusieurs violons, gardant l’habitude de jouer ensemble, pour produire une jolie mélodie ». Nous recherchons sans cesse ce qui fait croître notre amour. La répétition n’est-elle pas synonyme d’ennui ? T : Elle symbolise une quête éternelle, mais nous avons aussi un autre secret: la communication. C : Cul - rire – communication dans le désordre ! Peut-on tout confier à l’autre ? T : (avec enthousiasme). Oui bien sûr! C : Il faut laisser à l’autre des choses à découvrir … (moue de Tania)

Exercer le même métier, aide-t-il à gérer votre couple ? C : Il est plus facile de faire comprendre une scène

d’amour à une comédienne car elle sait qu’elle n’engage en rien sa personne. T : Personnellement, je déteste découvrir ses ébats à l’écran. Quelle est la plus grande folie que vous ayez accomplie pour l’autre ? C : Se marier en y croyant sincèrement, en plus Tania m’a donné une petite fille un 14 février, quel plus beau cadeau d’amour ! T : Se dire ‘oui’ pour la vie ! Vivez-vous des scènes de jalousies ? T : Charlie explose peu, disons une fois par an, mais violemment. Personnellement, je ressens beaucoup d’anxiété à son niveau. Je suis certaine que n’importe quelle femme tomberait amoureuse de Charlie ; je me rends compte de ma chance. J’ai peur quand il part pour de longs tournages, qu’une femme ait le temps de découvrir l’homme génial, drôle, intelligent que j’ai


©projectopress.com

Titre du film : ‘Madame Papa’. C : Personnellement, je me lance

dans l’expérience du long métrage, une très grande responsabilité. Votre programme en tant que comédiens au cinéma ? T : Je commence à tourner sous la direction de Jonathan Zaccaï, un film aux côtés d’Elsa Zylberstein et d’Aure Atika. Il m’a demandé de ne pas divulguer le pitch. C : J’ai obtenu le premier rôle d’une comédie réalisée par Christian Merret-Palmair, auteur de ‘Les Portes de la gloire’. Il réunira trois acteurs pour fustiger les rapports franco-belges. Le soir tombe, les enfants attendent papa, maman et nos deux amoureux toujours main dans la main, se retirent, radieux …

‘‘

NINoN DE L’ENCLoS

‘‘

épousé. Mais je ne me laisse pas faire : «je fais pipi autour de mon territoire ! » C : Personnellement, je n’ai jamais trouvé une femme plus exceptionnelle que Tania. Quels sont vos projets ? C : Tania et moi allons réaliser l’un de nos rêves : monter sur les planches ensembles. L’idée s’est développée lorsqu’elle m’a mis en scène : elle est très analytique et technique et moi instinctif et animal. En lisant la pièce ‘Promenade de santé’ de Nicolas Bedos, l’évidence s’est imposée à nous. L’histoire se passe dans un asile psychiatrique avec d’autres personnages principaux : lui, sorteur, schizophrène, alcoolo... ; elle, névrosée se prenant pour une danseuse sublime alors qu’elle est tordue. Tout le monde se retrouvera quelque part dans cette pièce à la fois romantique et poétique. Une future production Argan 42. T : J’ai réalisé mon premier court métrage avec mon père sur base d’un scénario qui dormait dans mon tiroir depuis plus d’un an. Comme je voulais aussi y jouer, j’ai fait appel aux connaissances de mon père pour la direction d’acteurs et la technique.

Les femmes détestent un jaloux qui n’est point aimé ; mais elles seraient fâchées qu’un homme qu’elles aiment ne fût pas jaloux

Coiffure et maquillage : marianne Gray : rue des Chapeliers 38-40 - 1000 Bruxelles – 02 511 00 01

Canapé : Customobili, nouvelle collection belge de mobilier haut de gamme, prêt à être customisé.

Les Carnets_ 19


Shoppingcadeaux

Feux de l’amour Spécialiste des minis bijoux et des grands sentiments, Dodo réserve une nouveauté aux amoureux. un solitaire particulièrement romantique ! un rubis en forme de cœur monté sur or rose , 100% accessible et affectueux pour la nature car il ne vient pas des mines... Collection 100% amore.

00800 14 03 20 02

universelle Le mot ‘amour’ traduit et ciselé à l’infini ! Quelle femme pourrait résister ? Cette large bague d’argent très douce à offrir porte, en plus, la signature d’un grand joaillier italien ! Ludique et accessible, la collection Amore Argento Pasquale Bruni se décline aussi en boucles d’oreilles, bracelets, pendentifs... 0473 970 594

www.pasqualebruni.com

Cœur à cœur Dire je t’aime, avouer sa flamme ou réaffirmer ses sentiments : c’est si simple avec ce bracelet d’acier aux deux cœurs entrelacés sertis d’un strass étincelant. Guess 02/772 25 50.

offrir des bijoux et des objets porteurs d’amour, c’est le conseil de Cupidon pour fêter la st-Valentin ! et faire le joli cœur...

messager on adore l’idée : un mot d’amour peut être glissé à l’intérieur de ce pendentif en laque précieuse et multicolore de l’orfèvre Frey Wille. Collection Endless Love.

45 place du Grand Sablon, 1000 Bruxelles. 02 502 35 20.

Déclarations

D’amour Catherine malaise

une pour toi, une pour moi L’une rose, l’autre bleue : le cadeau idéal pour exprimer ses sentiments en duo ! Les montres swatch de la Saint-Valentin paradent dans un beau coffret coordonné, enrubanné de bolduc rose et édité à 777 exemplaires.

masculins

02/558 38 42

© tif

Le jour de la Saint-Valentin, on n’oublie pas les hommes : à Bruxelles, les Joailliers tollet y ont pensé en proposant des boutons de manchettes en argent rhodié (145 €) et un bracelet d’or blanc sur lien caoutchouc(420€).

02 218 11 93.

sentimentale Son cadran de nacre s’ouvre sur le cœur du mouvement : la jolie Lady Heart de tissot a été créée spécialement à l’occasion de la Saint-Valentin. Attention, collector palpitant !

02/558 38 42 20_ Les Carnets

La vie en rose Le 14 février, couvrez-la de roses Gucci : le célébrissime ‘double G’ redouble de charme avec la nouvelle Icon Collection en or rose sertie de saphirs roses. Gucci

Jewelry, 02/344 48 57


Saint-Valentin

TENDREMENT SWATCH :

La LaDy CoLLeCtion vous enlace... swatch fête l’attachement amoureux en couleurs ! sa nouvelle collection de montres et de bijoux enroule autour du poignet toutes les nuances d’une trendissime tendresse. Le 14 février, la même question fait battre le cœur des ‘valentins’ : comment exprimer le doux lien des sentiments ? Swatch, le fabricant suisse de montres et de bijoux tendance, leur réserve la plus jolie des réponses : la Lady Collection. Un amour de collection composée de dix nouvelles montres d’une monochromie à la fois suave et très attachante ! Chaque montre est dotée d’un long bracelet étroit en silicone velouté qui s’enroule à deux reprises autour du poignet...

A gagner votre swatch Lady Double tour couleur tendresse ! swatch met en jeu cinq Lady Double tour ‘Delight Dream’. Pour la gagner, répondez à deux questions : 1. Combien de passants totalisent les bracelets en cuir Lady Double tour portés par la mannequin de swatch ? 2. Combien de réponses exactes parviendront à la rédaction des Carnets ?

Bonheur en couleurs Fashion accessoires Pour permettre de dire ‘je t’aime’ sur tous les tons, Swatch déploie une palette irrésistible. Les bracelets, parfaitement assortis aux cadrans éclairés d’index et de chiffres blancs, se parent déjà des nuances printanières : rose pâle, mauve, pêche, jaune citron, bleu pâle, ciel, cassis, beige, vert et blanc. Portée seule ou par deux, la Lady Double Tour joue le jeu de la mode et se coordonne en douceur à la garde-robe des beaux jours. Tendance dragée pastel ou sorbet rafraîchissant ? Permis de craquer accordé ! 21_ Les Carnets

La Lady Collection, c’est aussi des bijoux branchés ! Son chic chromatique se complète de dix longs bracelets enroulables en cuir coloré et brillant. La collection baptisée ‘Color Codes’ va du blanc au rose en passant par le noir, bleu pâle, bleu foncé, jaune, violet, vert, orange. Avec leurs multiples possibilités de combinaisons, les bracelets ‘Lady Double tour’ sont de vrais accessoires de mode. Il suffit de les mélanger pour porter les couleurs les plus en vogue, créer des contrastes toniques ou des dégradés subtils, jouer à la styliste... Tout est permis : dix passants de cuir ton sur ton assurent la tenue de chaque bracelet. Messieurs les valentins, voilà un cadeau idéal !

Réponse sur www.carnetmatch@ saipm.com ou sur carte postale avant le 28 février 2011 à : Concours Swatch Carnets Match 79 rue des Francs 1040 Bruxelles.


Shoppingbeauté

Lèvres câlines on s’embrasse beaucoup à la Saint-Valentin ! ‘Bisous friendly’ et ultra fondant, le Rouge Coco Shine de Chanel illumine les lèvres d’une sensualité toute en légèreté. Sa brillance naturelle pétille en 25 nuances semitransparentes, fraîches et acidulées.

teint de rose La lumière d’un dîner aux chandelles embellit si on mise sur le rose et le mauve. Le nouvel enlumineur ‘Butterflies Fever’ Lancôme permet de les appliquer en blush ou en petites touches correctrices. Sa composition à base de 86% de poudres minérales est, elle, très ‘green’ !

Pour charmer l’élu de votre cœur, misez sur le rose : la couleur de l’émotion inspire des parfums et des produits de maquillage qui vous rendront irrésistible ! Le 14 février et les autres jours...

tenDre

séduction Catherine malaise

Comme une caresse à respirer Sensuelle, fraîche, florale : L’eau de Kenzoamour diffuse toute sa tendresse dans une envolée d’agrumes, un cœur totalement floral et un fond suave de vanille, encens et muscs blancs. L’alchimie amoureuse fera le reste...

Parfum de bonheur Sous le nœud rose, la fragrance fraîche, romantique et sensuelle de Lanvin destinée à toutes celles qui aiment se sentir amoureuses. Le nom de ce bouquet de fleurs blanches et de fruits, est une promesse, un caprice ou un défi : ‘Marry Me’!

aime P3 Le plus digital des flacons Givenchy abrite un ‘floral radieux’ aux accents chauds, veloutés et boisés dont l’effet se révèle envoûtant : ‘play for her’ contient de la fleur de tiaré et du bois d’Amyris originaire des Caraïbes.

a GaGner Créateur de senteurs qui chavirent les sens et parfumeur attitré de la volupté, agent Provocateur met en jeu 6 poudriers précieux pour le corps. Cette poudre rose et légère est enrichie d’orchidée pourpre exotique, de fleur de la passion et de séduisant extrait de cacao. agent Provocateur y a glissé aussi son mystérieux ingrédient Damiana ‘pour soutenir le rituel amoureux’. attention, la saint-Valentin sera torride...

rose’s remix Le rose et la rose revisités par issey miyaké : une eau limpide et vive où la fraîcheur végétale de la fleur en bouton rencontre les notes pétillantes de la mandarine. Coup de foudre olfactif pour L’Eau d’Issey Florale...

6 ‘Poudre d’Amour’ Agent Provocateur

Prémices indispensables, trouver la réponse à ces 2 questions

a : quel nom porte le second parfum créé par agent Provocateur ? b. combien de réponses exactes arriveront à la rédaction des Carnets avant le 28 février ?

Réponse sur : www.carnetsmatch@saipm.com ou sur carte postale : Concours Agent Provocateur/Carnets Match - 79, rue des Francs - 1040 Bruxelles


Faites vous (et lui) plaisir pour la st-valentin

3\ĂŁQ]ZZOP]`ObW]\ĂŁOdSQ le musĂŠe de l ĂŠrotisme de Paris

#ĂŁ@cSĂŁRSaĂŁ5`O\RaĂŁ1O`[SaĂŁ}ĂŁ0ĂŁ0`cfSZZSaĂŁ}ĂŁ #"!!# :ORg^O\O[S .V]b[OWZQ][ĂŁ}ĂŁeeeZORg^O\O[SQ][ĂŁ ĂŁ=cdS`bĂŁRcĂŁZc\RWĂŁOcĂŁaO[SRWĂŁRSĂŁ VĂŁĂƒĂŁ'V

ÂŽĂŁ@O^VOĂŽZĂŁG]aVWb][WĂŁĂŁeeePc`ZSa_cSg]aVWb][WQV

/QQSaa]W`SaĂŁW\bW[Sa CosmĂŠtiques ĂŠrotiques :WbbĂŒ`Obc`SĂŁQ]_cW\S Lingerie


Déliresaphrodisiaques Bien avant que nos apothicaires n’inventent la poudre de cantharide, les vertus aphrodisiaques de certains légumes ou animaux comestibles ont fait courir les amoureux transits en quête de performances illégitimes. Pour la soirée de la st-Valentin, mmmmh ! lève un coin du voile sur cette cuisine mise à l’index parce que supposée réveiller les sens assoupis. en cinq recettes, voilà donc une soirée qui promet d’être chaude sous le tablier ! C’est sous l’oeil canaille de Carlo de Pascale que vous apprendrez à concocter 5 recettes irrésistibles.

Quand la cuisine vous fait L’amour Philippe Fievet

La cuisine de l’amour, censée titiller bien plus que l‘estomac, fait partie de ces phantasmes récurrents qu’aucun cuisinier n’ose dédaigner. Si chacun connaît les charmes inavoués du céleri – la science nous apprend qu’il a effectivement des propriétés relaxantes pour la spermatogénèse et des effets vasodilatateurs non négligeables – la liste des ingrédients favorables à la libido s’est longtemps confondue avec la pensée magique qui associait l’effet des choses à leur apparence. Nul besoin de faire un dessin au sujet de la moule, de la grenade ou de la figue célébrés tous trois sur l’autel de l’amour pour leur similitude avec le fruit féminin pulpeux et salé ; l’artichaut et la pointe d’asperge conviendraient davantage aux hommes comme le déjà nommé céleri tandis que, pour les uns comme pour les autres, il serait impossible de ne pas réagir aux émois suscités par des épices aussi torrides que la muscade ou le gingembre.

La route qui mène au lit en 5 recettes Chez Mmmmh !, on fait mieux encore pour la St-Valentin : non content de réunir les ingrédients les plus légendaires, on les cuisine

ensemble, avec un clin d’œil appuyée vers cette Asie mystérieuse toujours censée avoir une longueur d’avance sur l’occident quant aux choses de l’amour. Dans ce Kama-Sutra des fourneaux, chacun et chacune apprendra donc à concocter cinq recettes irrésistibles après lesquelles on ne répondra plus de rien : huîtres panées sauce Ton Katsu ( une sauce japonaise mi sucrée mi acidulée), wok ‘kai pad king’ de poulet fermier au gingembre et champignons noirs, enfin scampis crus aux piments thaïs. Non content de vous mettre dans un état pas possible après ces agapes, on poursuivra en douceur avec un petit moelleux au chocolat, histoire de rappeler que le chocolat a un pouvoir excitant et euphorisant, sa dégustation libérant de l’endorphine. Et tant que de libérer la célèbre molécule du bonheur, ouvrons-en toutes grandes les vannes avec ce dernier dessert pour la route qui mène au lit, un Love Portion sur lequel la pudeur et la discrétion demandent que l’on n’en dise pas davantage. Mmmmh! 92 chaussée de Charleroi 1060 Bruxelles. www.mmmmh.be Délires aphrodisiaques, le lundi 14 février de 19h30 à 23h30. Réservation indispensable via le site www.mmmmh.be

gourmand

Carnet

sous le signe de la truffe Christophe Pauly, le chef du Coq aux Champs, vous emmène à la découverte de la mythique truffe du Périgord et vous en dévoilera tous ses secrets. Jusqu’à la mi-mars, vous pourrez déguster le ‘menu autour de la truffe’ à 120 €/personne (pour l’ensemble de la table). 085/51 20 14 – www.lecoqauxchamps.be

epicerie fine s’offrir des produits de qualité au juste prix, tel est le crédo de quatre trentenaires férus de gastronomie qui ont ouvert, à uccle (avenue de la Floride,92) un espace entièrement dédié aux meilleurs artisans. Les prestigieux thés Damman Frères ou les fameuses pâtes sapori di napoli côtoient les spécialités d’artisans moins connus comme les douceurs renommées de marcolini ou de la maison Dandoy.

L’Epicerie du coin – 02/375 24 22. Fermé le jeudi.

Connaissez-vous le foodpairing ? il s’agit d’une méthode qui permet d’identifier les ingrédients qui vont le mieux ensemble et dont l’association crée un meilleur goût. C’est pour répondre à cette nouvelle tendance que Jacqmotte, le créateur d’arôme, a mis en place un site dédié à la création de desserts. Vous découvrirez sur www.jacqmotte.be un ensemble de recettes concoctées par trois grands chefs : yves mattagne, Jean-yves Wilmots et roger Van Damme. L’envie de créer une recette vous démange ?

Inscrivez-vous sur le site et tentez de gagner un des 500 Coffrets délices contenant un paquet de café mais aussi 27 macarons créés par le pâtissier Wilmots. Un régal ! m.s.

Concours

10 écrins à gagner ! Cœurs à croquer Le talent de Pierre Ledent fut couronné en 1994 à Tokyo par la médaille d’or du prestigieux ‘Concours International des Jeunes Pâtissiers, Confiseurs, Glaciers et Chocolatiers’. Depuis, il ne cesse d’imaginer de nouveaux assemblages de saveurs en utilisant exclusivement des chocolats d’origine contrôlée contenant au minimum 70% de cacao, comme pour ces 6 délicieux cœurs croquants en chocolat noir (Violène) et blanc (Lidia), dont le fondant en ganache est rehaussé de notes fleuries. Boîte Trio2 Saint-Valentin, Edition limitée à 7 €.

Rue au beurre, 19 à 1000 Bruxelles. 02/513 99 14 - www.pierreledent.be

Pour gagner ces 6 cœurs précieusement protégés dans un écrin rouge flamboyant, il vous suffit d’envoyer la réponse à cette question sur www.carnetmatch.be. Les 10 premières bonnes réponses recevront la boîte Trio2 Saint-Valentin par courrier. La ganache du cœur Lidia est rehaussée de notes fleuries. Lesquelles ?

m.s.


7"-&/5*/&4%":4 from Friday 11th 'til Monday 14th

!#FMHB2VFFO#SVTTFMT You can consult our menu on our website : WWW.BELGAQUEEN.BE I n f o & R e s e r v a t i o n : info.brussels@belgaqueen.be

BELGIAN WONDERFOOD PLACE



Photographes © Mireille Roobaert

ARCHITECTURAL INTERIOR DESIGN BY PINTO & CO

I

WWW .PINTOANDCO.BE

Restaurant - Cafe - Bar - Oyster bar - Club Rue Fossé-aux-Loups 32 Wolvengrachtstraat B - 1000 Brussels T +32 (0) 217 21 87 I F +32 (0) 229 31 79 I info.brussels@belgaqueen.be

www.belgaqueen.be


Gastronomieplaisir

tête à tête

PouR LE PLuS GRAND PLAISIR DES GASTRoNoMES, LA VILLA LoRRAINE A REMIS à JouR SoN BAR à CAVIAR.

Connu des initiés, le 16 au lac’ est une maison d’hôtes, mais aussi une île disponible le temps d’une tendre soirée. La villa est dotée de trois chambres d’hôtes accessibles aux particuliers comme aux sociétés. Lit à baldaquin à l’ancienne garni de rideaux de chanvre, antiquités chinées à l’isle-sur-la-sorgue… le propriétaire des lieux, roland Gérard, n’a pas lésiné et, cerise sur le gâteau, il a transformé un petit cabanon en un véritable petit bijou accessible en barge électrique. Fauteuils en Lloyd Loom, coussins en loden, sono, repas intimiste et vins fins…tout est prévu pour un tête-à-tête d’enfer.

DéLits d’amoureux

marc samain

Serge Litvine et son équipe ont sélectionné deux caviars entre 30 variétés d’élevage provenant de plus de 8 pays. Une dégustation à l’aveugle a permis de mettre en évidence ces deux produits magnifiques dont les critères de goûts, de texture, de couleur et de calibre ont été respectés et analysés. Deux variétés d’esturgeon issu d’un élevage situé près de la frontière russo-chinoise sous la surveillance et la direction de spécialistes iraniens: le caviar osciètre Royal DAURICUS, un gros grain clair peu salé, et le caviar osciètre Top sélection SCHRENCKII, un gros grain foncé délicatement salé. Avis aux amateurs et aux curieux : vous aurez le choix entre trois portions, 30 gr en dégustation, 50gr en entrée et 125 gr pour les gourmands ou pour 2 personnes. Les prix débutent à 75 € les

30 grammes. Votre caviar sera accompagné, au choix, par des blinis, toasts ou pomme de terre. En suggestion, vous aurez également le choix de compléter votre plaisir avec une coupe de Champagne Blanc de Blanc de chez Ruinart ou celle de la cuvée Villa Lorraine de Billecart - Salmon. Les puristes opteront bien sûr pour la vodka Moskovskaya reconnue pour sa finesse. Le Bar à Caviar de la Villa Lorraine 02/374 31 63 - www.villalorraine.be

Location du cabanon à 200 € la soirée, de la villa à 650 €. Nuitées en chambre d’hôte : 150 ou 250 €/ pour 1 ou 2 pers. avec petit-déjeuner inclus. 16 avenue du Lac - 1332 Genval

02/654 16 00 ou 0494/521 919.

en lettres d’or Voilà qui ne manquera pas de la faire craquer : votre message d’amour écrit sur la bouteille…grâce au marqueur doré offert par Moët avec la bouteille de champagne rosé et deux flûtes.(80 €)

Du jamais entendu. Recevez à l’achat d’un télévision Loewe Individual LED 2D un bon audio de € 800, valable à l’achat d’une solution sonore Loewe 3.1 ou plus. Action valable du lundi 17 janvier jusqu’au jeudi 31 mars 2011. Conditions de l’action sont disponibles chez votre revendeur Loewe et sur www.loewe.be. STEYLEMANS - Boulevard E. Bockstael 412 - 1020 Bruxelles • LOEWE GALLERY BRUSSELS - Chaussée de Charleroi 14 - 1060 Bruxelles • SERVI TRONIC - Chaussée de Louvain 914 - 1140 Bruxelles • HD FULL CONCEPT - Avenue Brugman 525 - 1180 Uccle • JB SONIC - Avenue Albert 1er 16 - 1332 Genval • HP ELECTRONIC - Chaussée de Bruxelles 273 - 1410 Waterloo • LOEWE GALLERY LEUVEN - Bondgenotenlaan 119 3000 Leuven • LOEWE GALLERY LIEGE - Boulevard d‘Avroy 77 - 4000 Liège • HIFI EXCLUSIV - Bergstrasse 22 - 4700 Eupen • SCHUTZ ELEKTRO - Muhlenbachstrasse 14 - 4780 Sankt Vith • JATES - Luxemburgerstrasse 49 - 4791 Gruefflingen • LEMAIRE DISTRIBUTION - Route de Waimes 123 - 4960 Baugnez-Malmedy • BRUYR ELECTRO Rue Trieu Melun 22A - 5060 Sambreville • WARNIER PLUS - Chaussée de Dinant 1232 - 5100 Wepion • GRUMIAU - Rue de la Coupe 38-42 - 7000 Mons • STUDIO SOUND SPRL - Rue de Courtrai 10 - 7500 Tournai • ACTION SHOP LOSFELD - Rue de Menin 400 - 7700 Mouscron

e io d d u a Bon 800. €


Liègepassion

Quand l’illustration rencontre le design, ça donne un joyeux cocktail de couleurs et d’innovation tendance vintage aux accents belgo-français.

Les amoureux du VintaGe vont se régaler régine Kerzmann

L’histoire est jolie. Elle conte celle de deux jeunes artistes peintres, graphistes, et sculpteurs, français, fraîchement diplômés en Illustration de l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège. En provenance de l’hexagone, Pauline Balland et Edouard Steegmann sont tombés amoureux de l’ardente cité au point d’oser tenter l’aventure, celle d’avoir pignon sur rue au cœur du centre historique. Leur galerie, ‘Art’enir’, est un écrin de design vintage, d’œuvres d’art uniques et authentiques. «On avait envie de rester à Liège et de proposer nos créations, alors on a sauté le pas. Ici, en Neuvice, nous proposons des œuvres d’art sur mesure, sur commande ainsi que des expositions, les nôtres et celles d’autres jeunes artistes ».

L’autre atout de cette galerie précoce est la mise en avant de l’art made in Belgium. «La particularité est aussi de présenter des œuvres offrant notre vision de la Belgique, à la fois absurde, drôle et forcément sympathique ». C’est ainsi que Pauline et Edouard revisitent entre autres, les anciens vinyles en leur offrant une seconde vie artistique version cimaise. Le choix et la diversité des accessoires proposés font envie. Une paroi murale de chaussures de dames ou de vieux godillots aux accents pop art, illustrés et phrasés avec soin, des luminaires psychédéliques, des pavés sculptés et peints, mélange de matières et de coloris entre la pierre grise et rugueuse et le mastic lisse... Un univers vintage emprunt d’élégance et de chimère à croquer du regard. Volontairement, les prix ne sont pas forcément inaccessibles. Chacun peut y trouver une œuvre d’art personnalisée à offrir à l’être aimé, une pièce unique contemporaine aux accents passéistes. Pas de concept révolutionnaire, ni philosophique, juste de la poésie exclusive et du bel humour. Une belle idée en cette période de Saint-Valentin. Une porte à pousser si on passe par la Cité. ‘Art’enir’, ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h. Le dimanche de 10h à 14h. En Neuvice 40, 4000 Liège. Tel. 0473/83 82 25.

ode à l’amour Pour les amoureux de belles créations, deux chambres d’hôtes 4 épis vivent leur vie dans une maison galerie d’art sur les hauteurs de la capitale de l’Eau. Espaces décorés et animés d’œuvres d’artistes belges et étrangers, ‘rêver d’art’, c’est possible. Peintures, sculptures, luminaires, photophores… tout se vend, l’autre originalité du lieu. un séjour de charme et de découverte garantis.

www.reverdart.be, Rue H. François Grandjean 16, 4800 Verviers.

K Ú I : B : C I H       8 = 6J H H J G : H       688 : H H D > G : H

GcXZ\IfpXc\#(,   #JG8#K„c1'/.)*)*'/    

8m%I\`e\8jki`[#+    #JG8#K„c1'/.)))()*    


newsfashion

BEAUTE

HOTELLERIE tête-à-tête

Que Du

top !

michèle montjoie

Punk et glamour à l’occasion de la Saint-Valentin, l’emblématique imprimé léopard créé par l’artiste Stephen Sprouse et réinterprété dans de nouvelles couleurs réveille la petite maroquinerie Louis Vuitton qui en profite pour redynamiser aussi ses accessoires et ses souliers en cuir (à partir de 140 €) 02 289 28 28

Elégant et sophistiqué, le royal Windsor Hotel Grand Place Bruxelles est situé à deux pas de la célèbre Grand Place de Bruxelles. Avec ses 266 chambres, incluant 16 suites et deux ‘Suite Royale’, le Royal Windsor Hotel Grand Place garantit à ses hôtes un service personnalisé de choix. L'hôtel possède un parking avec voiturier qui ajoute un plus à la situation privilégiée d'un hôtel situé au centre ville. Ce cinq étoiles propose un superbe forfait pour la Saint Valentin : ’Love Story’ (199 €) Le forfait ’Love Story’ comprend : une nuitée en chambre élégante et confortable ; un sur classement en chambre Business Première ; une bouteille de champagne à l’arrivée ; un bouquet de fleurs ; le petit déjeuner buffet ; Early check-in and Late check-out* ; accès gratuit au centre de Fitness et Sauna. Dîner d’exception à 85 €. Royal Windsor Hotel Grand Place - 5 rue

Piaf éternelle Plus discret dans ses produits de maquillage que de soins, sisley réveille le printemps avec une prestation magistrale : ‘La Vie en Rose’. un ‘look’ punchy, vitaminé, aux tonalités juteuses, libérant nos envies. Fushia, mango, anis, sky blu sont au rendez-vous de cette partition.

Duquesnoy - 1000 Bruxelles - + 32 2 505 55 55

HORLOGERIE

www.louisvuitton.com

Le nec plus…

EGERIES

nat ou Kate ? on le sait enfin, le nouveau visage de ‘miss Dior Chérie’ est Natalie Portman – celle de ‘Léon’, ‘Star Wars’, ‘Heat’, ‘Retour à Cold Mountain’ et ‘Black Swan’ film pour lequel elle vient de remporter le ‘Golden Globe’ de la meilleure actrice 2011.’Just perfect’. ‘Challenger’ : Kate Moss qui nous ‘kiss’ aussi pour Dior. A 37 ans, la brindille ne fléchit pas.

Laissez agir le charme Bonne pioche pour thomas sabo : il a choisi la chanteuse internationale Kate Perry pour représenter sa marque. une première pour ce label qui affiche 27 printemps. ”Avec Kate, nous avons eu la main heureuse. De par son genre et son charisme, elle harmonise tellement bien avec notre marque que nous ne pouvons imaginer de meilleur partenaire.” Et la brunette de répondre : ”Je trouve ça merveilleux de pouvoir collaborer avec Thomas Sabo. Je suis une grande adepte de tout ce qui est beau, sympa et collectionnable. Mon grand favori est le Charm Club qui me permet de composer mes créations moi-même, au gré de mes envies.” www.thomassabo.com 30_ Les Carnets

80 printemps et toujours une montre culte ! En 1931, dans un tourbillon de poussière, une idée est née: une montre avec un cadran qui pourrait se protéger contre les chocs tout en offrant un service personnalisé de fond gravé En huit décennies, la Reverso de Jaeger-leCoultre a progressé de l’icône horlogère vers un statut de culte. Aujourd'hui, porter une Reverso est une entrée dans un univers de perfection technique et de raffinement esthétique. La force de la Reverso réside dans son passé, mais surtout dans son avenir.

www.jaeger-lecoultre.com


aromathérapie

massaGe à Deux... massaGe Heureux !

L’art de se faire plaisir avec des huiles essentiel es à fleur de peau... Comment les huiles essentielles stimulent-elles le désir ? Quoi de plus original pour émoustiller vos sens qu’une séance de massage à deux ? De quoi épicer votre soirée de la SaintValentin… Comment ? Grâce aux molécules odorantes des huiles essentielles, le cerveau, via des millions de Ylang Ylang récepteurs qui tapissent la paroi nasale, est stimulé. L’information de bien-être est instantanément transmise au système limbique, lequel gère les émotions. Bois de rose, Benjoin, Gingembre et Ylang Ylang sont tout particulièrement apaisants et agissent de façon positive sur l’humeur.

Judith Van Glock

…dans les règles de l’art Pour davantage de volupté, la séance doit se dérouler dans un environnement propice à faire chavirer votre partenaire. Lumières tamisées, pièce bien chauffée et, au choix, silence absolu ou léger fond musical. Puis, commencez par des effleurages. Avec les paumes de la main, effectuez en douceur de larges mouvements en insistant sur la chute des reins, le torse et le ventre. Passez ensuite au pétrissage. Du bout des doigts, attardez-vous sur les trapèzes, la nuque, les cuisses et les fesses. Poings fermés, frictionnez enfin le cuir chevelu et la plante des pieds.

Notre sélection : avec l’Huile de massage Bio Puressentiel Eveil des Sens (en pharmacie), vous profiterez du frisson des huiles essentielles, qui confère au massage un véritable pouvoir stimulant. Les vertus toniques du Gingembre, alliées à l’effet caressant de l’Ylang Ylang, dénouent les muscles et éveillent le désir. Plaisir garanti jusqu’au bout de la nuit…

Le massage en duo… Le massage sensoriel, inspiré de la philosophie indienne telle qu’on la concevait au IVe siècle avant notre ère, est à l’origine dédié aux divinités Shiva et Shakti, symboles du couple universel. Geste d’amour et d’échange, il a pour but de stimuler le corps et l’esprit mais aussi de les libérer de toute tension. Contrairement aux croyances populaires, il ne se concentre pas sur les seules zones érogènes. Accordant ainsi une place importante au modelage de la colonne vertébrale, le massage sensoriel permet à l’énergie de se propager de la tête aux pieds. D’où cette sensation de plénitude et de lâcherprise immédiats.

50

ISABELLE PACCHIONI Avec la participation de :

Patrick Amsallem, kinésithérapeute

AUTO-MASSAGES AUX

isabelle Pacchioni. aromathérapeute. Créatrice de la gamme Puressentiel.

HUILES ESSENTIELLES

santé, beauté, bien-être... savoir se masser et masser toute sa famille

L E D U C . S E D I T I O N S

Auteur d’ “Aromathérapie, 150 vrai/faux sur les huiles essentielles” (éditions du Rocher) et de “50 automassages aux huiles essentielles” (éditions Leduc.S).

aphrodisiaques, l’ylang ylang et le Gingembre, combinés au Benjoin, Bois de rose et huile végétale de sésame, se prêtent parfaitement au massage en duo. Délassant, caressant, stimulant… ce dernier permet d’évacuer le stress, d’instaurer complicité et confiance. un jeu amoureux qui passe par le toucher et l’odorat, favorisant ainsi de tendres échanges et l’éveil des sens. L’ensemble du corps devient alors réceptif et s’offre en toute impunité à la sensualité.

© Thierry Delétraz

© Richard Aujard

Le conseil de la spécialiste, isabelle Pacchioni

Pour stimuler la libido chez la femme : points réflexes du ventre.

La gamme Puressentiel, à base d’huiles essentielles 100 % naturelles, 100 % pures, et à l’efficacité 100 % maximale, est disponible en pharmacie (demandez ces produits à votre pharmacien grâce à leur code CnK). www.puressentiel.com, ou 04/285.62.11


Commencez maintenant avec TROLLBEADS. Regardez sur WWW.TROLLBEADS.BE pour le spécial bracelet pour débuter.

Les Carnets de Paris Match / 10 février 2011  

Les Carnets de Paris Match / 10 février 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you