Page 1

Felix & Amis

ARBRE après ARBRE Maintenant, nous, les enfants, sauvons le monde


«Lorsque j’ai lu combien nous émettions de CO2 avec nos voitures, avions, maisons, fabriques et centrales électriques, et aussi quels étaient les effets négatifs du dioxyde de carbone et des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, j’ai vraiment eu mal au cœur. Le climat se réchauffe, les glaciers fondent et le niveau de la mer monte! Notre avenir est peu à peu détruit, et les gens restent là, assis, et ne font que discuter! Pourquoi est-ce que personne n’agit?» Tout a commencé en 2007 lorsque Felix, alors âgé de neuf ans, fit un exposé dans sa classe. Il raconta aux élèves comment fonctionnait le gaz à effet de serre, et quelles étaient les causes de plus en plus dramatiques de l’augmentation des des températures qui en résulteraient si nous, les hommes, n’agissions pas.

Felix avait aussi lu que les arbres pouvaient anéantir ces dangereux gaz à effet de serre. Il termina son exposé avec ces mots: «Plantons un million d’arbres dans chaque pays du monde!» Ainsi a commencé l’initiative des élèves Plant-for-the-Planet qui, entre temps, s’est développée jusqu’à devenir un mouvement international. En l’occurrence, les enfants ne plantent pas seulement des arbres partout sur la terre. En tant que jeunes citoyens du monde, ils s’engagent pour un climat équitable dans le monde ...


Ce livre numérique est la traduction de «Plant-for-the-Planet.» Il est disponible uniquement sur demande. Le livre a, à l’origine, été écrit en allemand. Cette édition est publiée sous licence «Creative Commons»: BY : Paternité : www.plant-for-the-planet.org NC: Non-commercial NO : Sans dérivé

7ème édition mise à jour, 2017 Éditeurs : Veronika Straaß et Claus-Peter Lieckfeld Rédaction et concept : Ulrike Völkmann Couverture, illustration Mise en page : Carsten Abelbeck Traduction et Lecteur : Sam Ghysen, Nathalie Thompson, Marie N. Ducrepin, Malika Camara, Kimberly Mullins, Dalia Mahlis, Anojaa Karunananthan, Jill Tellier Révision : Karolina Reinhart & Lena Satzger (Plant-for-the-Planet Secrétariat)

Imprimé sur demande, ouvrage hors commerce. Pour télécharger et pour imprimer ce document dans toutes les langues disponibles, visitez notre site Internet www.plant-for-the-planet.org. Distribué uniquement aux enfants inscrits à l’Académie Plant-for-the-Planet.

Imprimé sur papier certifié FSC®. Tous droits réservés par Plant-for-the-Planet


Felix & Amis

ARBRE après ARBRE Maintenant, nous, les enfants, sauvons le monde


Introduction

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

1. Pourquoi nous, les enfants, aggissons Felix raconte: 11 Comment tout a commencé . . . . . . . . .

12 Un exposé qui a des suites . . . . . . . . . . . . . . breux! . . . . 14 Nous sommes de plus en plus nom the-Planet 16 Personnalités célèbres pour Plant-for-

Wangari Maathai (1940 - 2011): . . . . . 18 Mama Miti – la mère des arbres

19 Pourquoi Wangari agit . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Green Belt Movement . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Billion Tree Campaign . . . . . . . . . . . . . . . . . . lanet . . . . 24 L´initiative des enfants Plant-for-the-P paign . . . . 24 Plant-for-the-Planet Billion Tree Cam projet de Notre appel pour le plus important . . . . . 26 anité l’hum de oire l’hist reboisement de 28 ification du reboisement . . . . .

La sign

ons-nous planter Combien de nouveaux arbres pouv réservoirs à sur notre planète Ou: Combien de 30 carbone pouvons-nous planter? . . . . . . . . . . . ticiperais-je? . . . . . . . . . . 35

Pourqoui par

2. Que signifient changement climatiques? 38 Climat en crise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Clara interviewe «monsieur Météo» 38 de la chaîne ARD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . tempse . . 41 Changement climatique avant notre

42 Les fabricants de climat . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Le cycle du dioxyde de carbone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 L’origine du charbon et du pétrole 44 Fumées industrielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . tique . . . . . 46 L’homme comme « moteur » clima la justice climatique? . . 50

Qu’est-ce que

Le commerce des émissions: la . . . . . . . . 52 chose simple qui est difficile à faire

t Comment les arbres contribuen 54 . . . . . . . . ue atiq à contrer la crise clim

3. Ce qu’on peut faire e… Ce que tout le monde peut fair . . . . . . 60 soi z che at Ou: Protéger le clim

lation? . . . . . 60 Quel est le problème avec la circu 61 Les énergivores à la maison . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . 63 Changer de fournisseur d’électricité? Combien de gaz carbonique y-a-t-il 63 dans mon assiette? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

tique ... À propos de l’engagement poli enir l’av dre Ou: Le courage de pren 65 . . . . . . . . . . . . ns dans ses propres mai ement Les enfants qui sont impliqués activ lanet the-P dans Plant-for66 Ou: Les exemples de bravoure . . . . . . . . . . .

soutiens? Comment pouvez-vous trouver les Ou: Les autres moyens de 70 devenir actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . mer les gens 70 Donner des présentations et infor auté Trouver des membres de la commun e pagn cam éminents pour notre 74 « Stop talking. Start planting. » . . . . . . . . . . . .

. . . . 75 Inspirez votre mairie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 L’organisation des démonstrations 77 Diriger un stand d’information . . . . . . . . . . . .

chocolat . . 78 La promotion de la dégustation du munauté . . 79 Plantez avec vos amis et votre com

émies . . . . . 80 Devenir modérateur pour nos acad se Organisez un Run4Trees - une cour 80 caritative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . partisans? . . . 81 Comment trouver des camarades . . . . . . . . . 81 Recevez le soutien de votre mentor Mettez-vous en communication avec n . . . . . . . . 82 les ambassadeurs dans votre régio Tout ce que vous avez besoin 83 pour votre campagne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Distribuez nos mains 83 adhésives (autocollant) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 “Run4Trees” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Des Arbres pour le Sud … 86 Ou: 20 euros = 20 arbres . . . . . . . . . . . sadeurs Notre planète a besoin d’Ambas … ue atiq Clim tice de la Jus Ou: Les Académies 94 de Plant-for-the-Planet . . . . . . . . . . . . . deurs Les Académies pour les Ambassa . . . . . . . . 96 ans) (9-12 de la Justice Climatique Module 1: Introduction du discours Ou: Ecoute et discussion à propos atique . . 96 Clim ce Justi la de deur d’un Ambassa Module 2: La Crise Climatique Ou: Discussion sur le sujet 98 de la Justice Climatique . . . . . . . . . . . . . . . . Module 3: Discours Rhéthorique urs . . . . . 99 Ou: Apprendre à faire un court disco ation Module 4: Les campagnes de plant arons prép et es -mêm nous Ou: Nous plantons 101 . . . . . . . . . . . . ation plant de es les campagn Module 5a: Le Café du Monde Ou: Les idées pour intégrer 102 d’autres personnes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . l’école Module 5b: Travailler en groupe par 102 s! . . . . . . . . . . . . . . . Ou: Nous devenons actif Module 6: : Notre premier discours aux adultes 103 Ou: Nous présentons nos objectifs au Lac Notre Conférence d’Enfants annuelle 104 . . . . . . . . . . . . . agne Allem en berg de Starn 105 Youth Summit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . es… Nous planifions notre avenir nous-mêm . . . . . 106 e Limit la de Ou: Négociations à propos Je serai coordinateur ... Ou: Coordonner les évènements 108 dans votre pays . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 Tout irait bien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Annexe:

ues . . . . . 160 Coordonnées/Crédits photographiq

de… Nous sommes les enfants du mon e dial mon Ou : Notre communauté 114 de plantation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . citoyens Nous, les enfants, sommes des de… mon du ns ticie poli des et du monde que tant en agir et ser Ou: Pen 130 citoyens du monde . . . . . . . . . . . . . . . . .

oire récente! 132 Nous devrions apprendre de l’hist . . . . . . . 134 Qu’est-ce qui nous donne le courage?

Sommaire

4. Notre vision

Que ferions-nous, les enfants? r Ou: notre plan en 3 points pou 134 . . . . . . . . . . . . . . . nir ave sauver notre Le charbon, le pétrole et le gaz … devraient être laissés dans le sol Ou : L’Engagement d’Elmau et la 21ème conférence climatique 138 à Paris en 2015 . . . . . . . . . . . . . . . . . . rs futurs ... Nous sommes les ambassadeu s nou ons batt s Ou : Comment nou 140 . . . . . . . . . . . . . . . . . nir pour notre ave

140 Les dirigeants de gouvernement . . . . . . . . . . 141 L’ONU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 Parlements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . , Plan en trois points pour les états entreprises 146 les et les villes, les communautés privé . . . . 148 Redevance pour l’avenir du secteur Change Chocolat - le premier 149 produit de Plant-for-the-Planet . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151 Notre premier parti politique mondial 152 Organisés démocratiquement . . . . . . . . . . .

154 iMatter – nous comptons . . . . . . . . . . . . . . . 155 Nos bureaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . gie Notre siège: la première gare à Ener 156 positive d’Allemagne . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 Réseaux sociaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Introduction La crise climatique menace notre terre et nous, les humains, sommes fautifs. Si nous continuons ainsi, il va y avoir des conséquences catastrophiques. Malgré cela, nous n’agissons toujours pas assez. Nous, les enfants, voulons changer cela – et aussi avec ce livre! Nous avons écrit «Arbre après Arbre» principalement pour des gens comme nous. C’est-à-dire des enfants et des adolescents. Si les adultes ne s’occupent pas réellement des problèmes mondiaux, nous serons ceux qui devront en subir les conséquences. Cependant, avec ce livre, nous nous adressons concrètement aussi à des adultes – parents, professeurs, entrepreneurs et autres «décideurs» de notre société. Car nous voulons qu’ils nous aident dans nos projets. Et nous en avons beaucoup de projets: nous voulons sauver le climat et ainsi notre avenir; pour cette raison, ce livre! Vous pensez que ce n’est pas possible? Alors là, vous vous trompez. Notre initiative scolaire Plant-for-the-Planet (ce qui signifie «Planter pour la Planète») a vu modestement le jour en 2007, maintenant nous sommes un mouvement international. Et contrairement aux adultes qui ne font que parler, nous agissons pour de vrai! Venez découvrir avec nous comme c’est bien de s’engager et de participer à ce mouvement!

6

Avec ce livre, nous voulons vous en donner le courage.


Nous allons vous raconter comment tout a commencé, et comment en très peu de temps, un énorme (et captivant) mouvement est né. Vous allez apprendre ce que le «changement climatique» signifie en réalité, comment nous pouvons motiver les gens et agir nous-mêmes pour mieux protéger le climat. Vous allez voir pourquoi il est si important que nous, les enfants, nous nous engagions sur cette terre pour plus de justice et de protection du climat. Et nous allons vous expliquer pourquoi nous plantons des arbres. Naturellement, vous pourrez apprendre un tas de choses intéressantes: savez-vous par exemple combien d’air un arbre peut purifier, et pourquoi? Connaissez-vous la différence entre la météo et le climat? Savez-vous comment se sont créés le charbon et le pétrole, ce qu’est le CO2 et quelles conséquences il a pour notre atmosphère? Savez-vous pourquoi la fonte des glaciers au Groenland et en Antarctique est si grave? Savez-vous aussi qu’un prétendu sommet mondial sur le climat a lieu chaque année? Etc… S’il y a quelque chose que vous ne comprenez pas, par exemple des mots ou expressions inconnus, demandez à vos parents, professeurs ou autres adultes. En fin de compte, ils sont là pour nous soutenir. Si vous avez Internet, vous pouvez bien sûr aussi l’utiliser. A propos d’aide, pour écrire ce livre des adultes aussi nous ont aidés: Carsten, Claus-Peter, Karolina, Marina, Lena et Jill. Un grand merci à eux. Avec «Arbre après Arbre», nous voulons en particulier vous montrer comment vous pouvez devenir actifs avec nous. Et combien cela peut s’avérer amusant!

Felix & Amis

7


11

Wangari Maathai: Mama Miti – la mère des arbres 

18

La signification du reboisement

28

Pourquoi je participe? 

35

“Les petites choses que les hommes font ont de l’effet. A la longue, cela fera la différence. Mes petites choses à moi, planter des arbres.” Wangari Maathai Prix Nobel de la paix et militante active pour l’environnement

Pourquoi nous, les enfants, agissons

Felix raconte: Comment tout a commencé

1.


10


Felix raconte:

Comment tout a commencé Sans mon institutrice, cette initiative n’existerait peut-être même pas! En 2007, elle trouva en effet qu’il était grand temps de se soucier de la crise climatique. Comme l’hiver 2006/2007 était anormalement chaud en Allemagne, mon institutrice a pensé qu’il y avait peut-être un rapport avec le réchauffement climatique. En tout cas, chacun devait faire une recherche sur Internet et voir ce qu’il trouvait sur le sujet. J’ai promis que j’allais faire un exposé sur le thème le lundi suivant. Pendant le week-end, j’ai regardé le film d’Al Gore «An Inconvenient Truth», «Une vérité qui dérange», et j’ai directement tiré des transparents de son livre que mon grand-père s’était acheté. Lorsque j’ai lu combien nous émettions de dioxyde de carbone (CO2) avec nos voitures, avions, maisons, fabriques et centrales électriques, et quels étaient les effets négatifs du CO2 et des gaz à effet de serre* dans l’atmosphère,

j’ai vraiment eu mal au cœur. Le climat se réchauffe, les glaciers fondent et le niveau de la mer monte. Notre avenir est peu à peu détruit, et les gens restent là, assis, et ne font que discuter! Pourquoi personne n’agit? Sur Internet j’ai lu un article sur Wangari Maathai du Kenya. Elle plantait des

qu´est *deCeserre et

l´effet pourquoi il est dangereux, vous pourrez l´apprendre à la page 34.

arbres dans de nombreux pays d’Afrique et se battait contre les intérêts égoïstes des milieux socialement aisés*. C’est à ce moment là que

j’ai eu l’idée que nous, les enfants, pouvions aussi planter des arbres. Des enfants du

monde entier pourraient y participer, comme dans une grande famille universelle!

Pour plus *d’informations sur Wangari Maathai, reportez-vous à la page 19.

Si Wangari Maathai était arrivée, en Afrique, à planter 30 millions d’arbres en 30 ans, alors nous, les enfants, devrions aussi réussir à planter au moins 1 million d’arbres dans chaque pays du monde, non?

plante un Wangari Maathai arbres. des 30 millions d’

11


Un exposé qui a des suites Le lundi, j’ai donc fait mon exposé devant la classe. Je l’ai nommé «La fin de l’ours polaire.»

La fin de l’ours polaire était le début.

J’ai expliqué l’effet de serre aux autres, le rapport entre le CO2 et le réchauffement de la planète, comment les arbres absorbaient le CO2 et le transformaient en oxygène. Les arbres rendent donc inoffensifs les dangereux gaz à effet de serre. Mais il faudrait bien sûr qu’il y ait plus d’arbres – et c’est exactement ce à quoi nous voulons veiller! «Plantons un million d’arbres dans chaque pays du monde!» - c’est ainsi que j’ai conclu mon exposé. Depuis nous plantons des arbres. Avec ce but, nous mettons surtout en place un signe pour un climat équitable. Parce que, si un Américain rejette 40 fois plus de CO2 et un Européen 20 fois plus de CO2 dans l’atmosphère qu’un Africain, il faudrait au moins qu’ils paient pour ça. Parce que si chaque personne avait les mêmes droits de CO2, l’Africain qui n’émet que ½ tonne de CO2 pourrait par exemple vendre 1,5 tonne à celui qui veut conduire une grosse voiture. Ceux-ci devraient néanmoins mettre la main à la poche la main à la poche pour ce «luxe». Les Africains recevraient donc de l’argent

Frithjof Finkbeiner parle de son fils:

parce qu’ils ne dégradent pas autant l’environnement que nous. Ils pourraient ainsi construire des écoles et des hôpitaux. Et on pourrait éviter que 30 000 personnes, notamment un nombre considérable d’enfants, meurent chaque jour de faim et de maladies comme c’est le cas aujourd’hui.

12

A propos de Felix Finkbeiner Felix est depuis toujours un enfant autonome. À l’âge de sept ans, il passait quatre heures dans

(Dickbrettbohrer) - en allemand correct on dirait

les transports en commun chaque jour, en partant

sans doute une tête dure, mais dans le sens posi-

de Paehl pour aller à Augsbourg, juste parce qu’il

tif.

voulait absolument aller à l’école internationale.

Quand, à l’âge de neuf ans, il a eu cette idée de

Au début ce fut une période très dure pour nous,

planter des arbres, on a naturellement trouvé

les parents. Quand il entreprenait quelque chose,

ça très sympa mais on n’a pas vraiment pris la

il était extrêmement déterminé et ambitieux. Il est

chose au sérieux, jusqu’au printemps 2008

ce qu’on appelle en Bavière, littéralement traduit,

où nous avons eu cette expérience «clé» :

un

l’association Global Marshall Plan, créée par ma

« p e rc e u r

de

g ro s s e s

planches»


J’étais étonné de voir combien j’avais réussi à éveiller l’intérêt de ma classe. Mes camarades et mon institutrice ont trouvé que c’était vraiment une bonne idée. Deux jours plus tard, j’ai refait mon exposé devant les délégués de classe, le jeudi j’ai pu tout raconter à la directrice, et bientôt je suis allé avec un ordinateur dans d’autres écoles et y ai fait part de mon idée et de la crise climatique. À l’époque, j’avais neuf ans.

Les exposés dans les écoles étaient vraiment réussis. Il existe sans doute énormément d’enfants qui, comme moi, se font beaucoup de soucis par rapport à la crise climatique et qui sont vraiment prêts à agir contre. Et peut-être croient-ils comme moi que les adultes doivent arrêter de parler et enfin se bouger et agir. Je pense que si nous, les enfants, ne cherchons pas de solutions et ne faisons pas pression, il ne se passera rien avant longtemps! Nous, les enfants, devons travailler ensemble! Car tous les grands problèmes auxquels nous devons faire face ne sont à prendre en main que de façon internationale. La crise climatique, la crise des ressources, la crise de la biodiversité, la crise financière, la crise entre pauvres et riches – tout ça n’est sans doute pas résoluble si chacun ne pense et n’agit que dans le propre intérêt de son pays. Bien sûr, il ne peut pas exister de contrat mondial si chacun ne pense qu’à soi. Nous pourrons commencer à résoudre nos problèmes seulement quand nous aurons formé une grande famille mondiale et seulement quand nous aurons compris que l’avenir nous concerne tous, sans division.

Quand Felix avait 5 ans sa tante lui a offert un ours polaire en peluche pour Noël. L’ours polaire est vite devenu son animal préféré: il se trouvait sur son pyjama, son t-shirt, ses posters et calendriers, sa housse de couette...Quand Felix devait faire un exposition à l’école, il savait déjà le titre: La fin de l’ours polaire. L’Arctic et l’ours polaire étaient en danger, et il fallait faire quelque chose. Il fallait planter des arbres.

13

femme et moi, avait organisé le World Commons

médias, on a fait état de l’action des enfants 500

Forum au «Adlon», hôtel très chic de Berlin. Un

fois! C’est seulement là que nous et notre asso-

très bel évènement avec au programme des confé-

ciation avons compris l’ampleur de la force qu’ont

rences de presse, des experts du monde entier et

les enfants pour se battre. Ils ne se battent pas

beaucoup de personnalités importantes, mais la

pour l’essor économique, ni pour l’impact ou les

presse ne se montra pas. Pas une seule personne!

chiffres de production, non. Ils se battent pour leur

Un mois plus tard, Félix et ses amis ont organisé

avenir, pour leur vie. C’est justement cette crédibi-

leur conférence de presse à Munich à la maison

lité qui nous échappe, à nous les adultes.

de la nature et la presse faisait la queue! Dans les


Nous sommes de plus en plus nombreux! Beaucoup, beaucoup de monde s’est inscrit à notre association. Les bacheliers Gregor, Sascha et Christian de l’académie protestante de Tutzing qui sont venus chez nous, ont fait notre page Internet, plus de 100 élèves ont aidé à écrire des lettres à d’autres écoles, mes deux sœurs Franziska et Flurina nous ont aussi aidés, ainsi que mes parents. Il ne fallait plus que trouver un nom à notre rg r-the-planet.o www.plant-fo

mouvement. J’ai finalement trouvé sur Internet que le PNUE avait lancé en 2003 un projet pour enfants qui s’appelait Plant-for-the-Planet (PNUE est en fait l’abréviation de Programme des Nations unies pour l´environnement; c’est une partie des

Les «Nations *unies» sont un

ensemble de nombreux pays du monde. Ses principaux devoirs sont : assurer la paix mondiale, le respect des droits internationaux, la protection des droits de l’homme et l’encouragement du travail en groupe sur le plan international.

Nations unies* qui est responsable de la protection de l’environnement). Dans

ce projet pour enfants, il ne s’était rien passé depuis longtemps –mais NOUS

voulions faire quelque chose, et ce, tout de suite! Plant-for-the-Planet – le nom correspondait exactement à notre projet! Un nom anglais était judicieux, puisque les habitants du monde entier doivent travailler ensemble. C’est seulement de cette façon que nous pouvons atteindre des gens de toutes nationalités. Nous les enfants, voulons que notre fondation soit écoutée! Wangari Maathai a d’ailleurs lancé en même temps que notre début avec le PNUE, la campagne pour un milliard d‘arbres pour les adultes (Billion Tree Campaign). Le programme pour enfants et adultes ensemble s’appelle aujourd’hui:

14

«Plant-for-the-Planet: The Billion Tree Campaign». Le 28 mars 2007, deux mois après mon exposé, nous avions déjà planté les premiers arbres dans mon école. Peu après, d’autres écoles ont suivi. Des journalistes de la presse ou de la radio sont venus pour en savoir plus sur notre idée. En novembre 2007, j’ai tenu mon premier grand discours – devant le Rotary Club de Weilheim. Il y avait là également le grand chef d’entreprise de Toyota Allemagne. Il est monté sur scène et, devant tout le monde, m’a invité à Cologne pour que je tienne une conférence devant 1200 concessionnaires automobiles. J’ai tout de suite accepté. Les auditeurs à Cologne étaient assis dans une grande arène et j’ai été retransmis sur un grand écran.


Ah oui, avant de prendre le train pour Cologne, cela a été très stressant, j’avais perdu les notes de mon discours. Je les ai retrouvées peu après dans mes chaussettes. Je les avais fourrées là pour être sûr de ne pas les oublier chez moi… Depuis, je parle toujours sans manuscrit. Un an après notre premier arbre, j’ai pu raconter dans une conférence de presse le 23 avril 2008, que nous avions déjà planté 50 000 arbres. À l’époque on avait parlé dans les journaux, à la télévision, à la radio et sur Internet de ce que nous, les enfants, faisions pour notre avenir. Je suis parti tout seul en Norvège en juin 2008 et, à la conférence du PNUE, j’ai tenu un discours sur le climat équitable devant 700 enfants de 105 pays différents. Ensuite les autres enfants m’ont élu dans le comité des enfants du PNUE. Le comité comporte sept enfants et chaque membre du comité est responsable d’un continent. «Mon» continent est l’Europe et mon devoir est d’expliquer au plus de monde possible que nous devons agir contre la crise climatique, l´inégalité et la crise de la répartition des richesses – pas n’importe quand, mais maintenant! Même dans mes rêves les plus audacieux, je n’aurais jamais pensé que Plantfor-the-Planet ferait un tel effet! Mais une part très importante de mon idée était en effet que nous nous occupions de ce devoir tous ensemble. Pour cela, il faut que ce ne soit pas seulement moi mais aussi le plus possible d’autres enfants

Ensemble nous réussissons énormément de choses!

qui voyagent, tiennent des discours, organisent des manifestations, donnent des interviews et organisent des fêtes pour planter des arbres. Plant-for-the-Planet est une ambassade qui nécessite des ambassadeurs!

15


Aujourd’hui, cela fait longtemps que je ne suis plus le seul à tenir des discours et à inciter des gens à faire des fêtes pour planter des arbres. Entre-temps, il existe plus de 14 000 ambassadeurs du climat équitable, des enfants de plus de 193 pays travaillent pour Plant-for-the-Planet. On nous écoute vraiment! Notre idée est tout simplement contagieuse. Tout seul, je n’aurais aucune chance de remplir toutes les demandes de discours et d’interviews. On devait vraiment devenir plus nombreux! Au début, beaucoup d’enfants ne se croient pas capables d’affronter cette mission, mais en fait ce n’est pas un problème. Ils doivent juste apprendre comment faire un exposé et avoir les informations dont ils ont besoin. Fin octobre 2008, nous avons organisé la première «Académie» à la maison de réunions Sonnenberg dans le Harz. Chaque école du Land de Basse-Saxe pouvait y envoyer deux enfants. Franziska, Gregor et moi y avons tenu des discours et fait part de nos expériences aux autres enfants. Et du coup, ça ne leur paraissait plus du tout bizarre qu’un enfant se mette devant d’autres enfants et adultes et leur dise qu’il

*

Pour plus d´informations sur les académies et sur ce qu´on apprend voir page 94.

fallait enfin que nous nous occupions de ces problèmes. Depuis, nombre de ces académies* ont déjà eu lieu, et ce non seulement en

Allemagne, en Suisse et en Autriche mais aussi dans les pays suivants: Afrique du Sud, Belgique, Brésil, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Guatemala, Italie, Kenya, Lesotho, Liechtenstein, Malawi, Mexique, Pologne, République Dominicaine, Singapour, Tanzanie et bientôt aussi dans de nombreux autres pays!

Personnalités célèbres pour

16

Plant-for-the Planet Pour que notre mouvement de Plant-for-the-Planet se diffuse le plus rapidement possible dans le monde, il a besoin du plus grand nombre possible d’ambassa-

parler! Ne pas r! Plante


deurs. C’est pourquoi nous nous sommes demandés qui, en dehors des enfants évidemment, pourrait le mieux se prêter à cela. En fait, qui mieux que des célébrités! Rapidement nous avons pu rallier à notre projet beaucoup de personnes éminentes* qui trouvent nos idées simplement belles et aussi importantes à

leurs yeux qu’aux nôtres, des musiciens, des sportifs, des savants, des politiciens et d’autres personnes importantes dans notre société. Ce sont par exemple Harrison Ford (acteur international), HRH Haya Bint Al Hussein (Princesse de Jordanie), Michael Stich (joueur de tennis), Seung Soo

«Eminent» *signifie en fait

«prestigieux», ça nous plaît bien sûr parce que nous avons ainsi beaucoup de personnes «prestigieuses» qui s’engagent avec nous!

Han (premier ministre de la Corée du Sud), Klaus Töpfer (scientifique, homme politique et ancien directeur du PNUE), Gisele Bündchen (mannequin brésilien), Masenate Mohato Seeiso (Reine du Lesotho), Wei Wei (star de la musique pop en Chine) et bien d’autres encore. On ne raconte pas ça pour frimer, mais parce que nous sommes très heureux que des gens connus nous soutiennent! Et nous sommes sûrs qu’ils seront de plus en plus nombreux.

Peter M

affay

II Albert

de Mon

ussi ous a s v z e i Voul une fo vant tenir main de ne votre uche d´u bre? la bo nne célè perso talking. g. Stop plantin comme Start définie cama été illeure tiola me interna a reçu pagne 2010 et or, nale ffie» d´ comme le «E ue chose quelq ar de la l´osc cité. publi

ra Rajend

r Pachau

i

aco

17

David S

uzuki

ri Maa Wanga

thai


Wangari Maathai (1940 - 2011): Mama Miti – la mère des arbres La raison la plus commune de planter des arbres, c’est normalement pour les exploiter: on veut plus tard avoir du bois pour le faire brûler ou pour construire. Ou alors, on veut récolter des pommes, des prunes, des poires ou des cerises cueillies des arbres fruitiers. Des C’est une *citation du

livre «Les arbres sauvent le monde!» dans lequel on parle de Wangari Maathai de façon détaillée. Nous offrons le livre de la part de Plant-for-thePlanet à tous les ambassadeurs du climat équitable. Là, vous pourrez apprendre comment la Kényane Wangari Maathai est devenue «la mère des arbres», un modèle brillant pour le monde et particulièrement pour nous, chez Plant-for-thePlanet.

fois aussi on plante des arbres parce qu’ils sont beaux. Les beaux arbres dans les parcs et jardins ont souvent un charme particulier. Avant, on plantait des allées d’arbres pour que les randonneurs et les calèches puissent voyager à l’ombre. Et depuis toujours il existe des gens qui en plantent pour améliorer l’environnement. Par exemple, les anciens urbanistes savaient que les forêts et les ceintures vertes amélioraient l’air dans la ville quand le vent soufflait à travers elles, avant de l’atteindre. C’est pour ça que l’on plantait volontiers des arbres dans la direction principale du vent par rapport à la ville. Felix a eu l’idée de créer Plant-for-the-Planet lorsqu’il a lu un texte sur une Africaine qui plantait des arbres pour sauver son pays. Cette Africaine ne voulait pas avoir du bois ou des fruits ou simplement de beaux arbres, non, elle voulait atteindre quelque chose qui ne lui servirait pas seulement à elle, mais qui apporterait un immense bénéfice à tous. Wangari Maathai est née le 1er avril 1940 au Kenya. Sa mère ne l’envoyait

18

1940

pas seulement chercher du bois, mais pouvait aussi lui raconter plein de choses passionnantes sur les arbres et les buissons de sa patrie africaine. «Ne prends pas de bois sec sous le figuier, c’est un arbre de Dieu! Nous ne l’utilisons pas et ne l’abattons pas».* Sans doute un nombre infini d’Africains ont reçu ce genre de conseil…et les ont oubliés. Mais Wangari s’imprégnait

de tout ce qui avait un rapport à la vie et à la nature, comme une petite plante qui absorbe l’eau. Et il y avait encore une phrase que la petite Wangari entendait souvent de sa mère, et qui est devenue sa devise de vie personnelle: «Ne reste pas là à ne rien faire, plante plutôt quelque chose!» Plus tard, c’est par le fait de planter qu’elle est devenue mondialement célèbre. Mais une chose après l’autre. Wangari a eu de la chance que son don et son intelligence aient été remarqués par des sœurs missionnaires. Elles sont intervenues afin que la jeune Kényane de la campagne puisse aller dans une école privée très connue. Ses performances étaient telles qu’elle reçut une bourse


pour pouvoir étudier à l’étranger.

1971

Elle est donc allée d’abord aux Etats-Unis, puis en Allemagne, pour étudier la biologie. En 1971, elle a été la première Kényane à passer son doctorat à l’université de Nairobi. Cette même année, elle est devenue la première professeure d’anatomie en médecine vétérinaire.

Pourquoi Wangari agit Un évènement précis l’a amenée à se tourner vers la protection de l’environnement. Petra Schäfer-Timpner* raconte: «Lorsque Wangari

faisait une recherche sur les tiques pour son laboratoire dans les environs de Nairobi (elle

ramassait ces parasites pour chercher comment on pouvait protéger les veaux), elle remarqua très alarmée que les ruisseaux étaient pleins de boue et qu’ils se déversaient sur la route. Les vaches n’avaient plus que la peau sur les os parce qu’elles ne trouvaient presque plus d’herbe. A ce stade, il lui parut évident que ce n’étaient pas les tiques qui étaient entièrement responsables des graves conséquences sur l’élevage des veaux, mais principalement la destruction de l’environnement… Ensuite elle découvrit que son figuier tant aimé avait dû mourir remplacé par une plantation de thé… Et aussi le ruisseau dans

Petra *Timpner

Schäferest l’auteure du livre «Les arbres sauvent le monde».

les environs avait séché, celui dans lequel elle jouait quand elle était petite.»

19

Wangari Maathai reconnaissait clairement que la misère et la désertification avaient beaucoup de rapport avec la disparition des arbres. Pendant plusieurs années, au Kenya, l’État avait déboisé pour remplacer les arbres par des plantations de thé et de café. Cependant, le fait de renoncer aux arbres n’a pas fait du bien au pays. Depuis plusieurs années, Wangari Maathai était membre du conseil des femmes kényanes. Là, elle raconta aux autres femmes son idée de «planter» contre la perte des terres et la sécheresse. Wangari pouvait être sûre que ses auditrices savaient par expérience de quoi sont capables les arbres: les arbres maintiennent les sols en place. Même lors de précipitations violentes, comme dans les périodes de pluies qui sont toutes normales en Afrique de l’est, les racines des arbres peuvent éviter que la précieuse terre soit emportée par les eaux.

On a anéanti des forêts entières!


D’un autre côté, Wangari savait naturellement que la vie était si dure pour les

Figuier kényan

habitants des villages qu’ils ne pouvaient pas, en cherchant du petit bois à brûler, se préoccuper des arbres eux-mêmes. Au sens figuré, ils sciaient la branche sur laquelle ils étaient assis. Devrait-on dire à ces pauvres qui, dans de nombreuses étendues du pays, ne trouvent rien à manger: ne touchez pas aux arbres? Ne serait-ce pas comme si on confisquait aux affamés les dernières

Les arbres maintiennent les sols en place!

graines de céréales? Wangari avança d’un grand pas lorsqu’elle participa à la première conférence des femmes des Nations unies au Mexique en 1975. Les députés de 133 pays

20

du monde entier ont été d’accord pour que les thèmes «femmes, développement

1975

et environnement» ne soient pas pris en compte séparément. On ne peut faire de progrès dans un de ces domaines que si on ne perd pas de vue les deux autres. En 1977, le conseil des femmes de Nairobi donna pour mission à Wangari Maathai (qui était entre temps devenue une scientifique connue en Afrique et

1977

à l’échelle internationale) de réaliser son idée de planter des arbres. C’était le début du «Green Belt Movement», du Mouvement de la ceinture verte.

Green Belt Movement Les débuts furent difficiles: les forces de police du gouvernement Moi*,

corrompu, déracinaient les arbrisseaux. Ces arbrisseaux avaient été plantés manuellement par des femmes dévouées qui étaient déjà éprouvées par la vie.


Mais les pionnières du Mouvement de la ceinture verte ne se laissaient pas décourager. Wangari obtint finalement l’engagement de l´administration des bois et forêts d’obtenir gratuitement un million d’arbres. Cependant, lorsque les femmes commencèrent intensivement à planter, l’engagement de l´administration de livrer gratuitement les plants fut soudain rompu. «Vous n´aurez les plantes qu´en les payant», avait-on dit à Wangari et à ses collaboratrices. Il n’y avait bien sûr pas d’argent pour acheter des milliers de plants; ça aussi les agents le savaient et, avec cette méthode, ils espéraient se débarrasser de ces femmes «embarrassantes». L’idée salvatrice était toute simple: «Nous allons faire nos propres semis nos propres semis!» Les femmes à la campagne obtinrent du Mouvement de la ceinture verte 4 centimes de dollar US par semis. Ça semble peu, mais pour beaucoup de ces femmes c’était leur premier argent récolté de leur vie. L’action ne sauva pas seulement la terre grâce aux millions

*

Daniel arap Moi a été président du Kenya de 1978 à 2002. Il a certes été élu, mais son pouvoir était en réalité une dictature.

de racines de ces arbres, elle amena aussi des sommes importantes dans les villages. Pour la première fois, les planteuses purent acheter des objets de la vie quotidienne à leurs familles, objets jusque-là inabordables. En 1981 à Nairobi, capitale du Kenya, eut lieu une conférence des Nations unies sur le thème des énergies renouvelables. C’était l’occasion rêvée pour Wangari de rencontrer des gens du monde entier partageant ses idées. Des collaborateurs de la compagnie forestière norvégienne lui proposèrent un petit

Wangari Maathai distribue de quoi semer aux villageois et convainc les politiciens.

salaire pour qu’elle ait le temps et les possibilités de s’occuper encore plus

21


intensivement du Mouvement de la ceinture verte. Elle reçut un peu d’argent des Nations unies pour pouvoir payer des collaboratrices professionnelles. Au début, le Mouvement de la ceinture verte a germé de façon hésitante, mais maintenant il est devenu fort, comme un jeune arbre dans un bon sol. Rien n’est plus fort qu’une idée qui se réalise. Wangari réussit à rallier à sa cause des inspecteurs et inspectrices diplômés de la Highschool de Nairobi. Des délégations de toute l’Afrique se réunirent en masse chez les membres du Mouvement de la ceinture verte. Tous voulaient voir si s’ils pouvaient apprendre quelque chose pour leur pays. L’idée germa et porta des millions de fruits. Petra Schäfer-Timpner écrit: Wangari obtint en 1989 à Londres «ensemble avec mère Thérésa le prix Woman of the World. La Princesse Diana fut celle qui le lui

1989

remit. Cela apporta encore plus de célébrité au Mouvement de la ceinture verte dans le monde. Wangari était surtout heureuse que le monde apprenne qu’il se passe des choses très positives en Afrique, grâce à l’initiative de femmes africaines.» En 2004, Wangari Maathai fut la première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la paix. En plus de l’opposition de Wangari à la dictature Moi, son action pour la protection de l’environnement fut reconnue comme acte de préservation de la paix. Le chef du comité Nobel Ole Danblod Mjos justifia: «La paix sur la terre dépend de notre capacité à préserver un environnement vivant.»

2004 22

Avec ce prix, on a rendu aussi hommage au courage avec lequel elle s’est engagée politiquement. En effet, Wangari avait osé s’opposer au dictateur Daniel arap Moi en se présentant comme candidate aux présidentielles – une tentative qui l’amena directement en prison où elle fut maltraitée. Plus tard, elle remercia Amnesty International pour le soutien de plusieurs pays qu’elle avait eu pendant son emprisonnement. «Je n’arrive plus à compter le nombre de fois où vous m’avez sauvé la vie et rendu notre travail possible.» Le Mouvement de la ceinture verte est actif dans treize pays d’Afrique. Environ six cents pépinières ont été créées et, jusqu’à aujourd’hui, trente millions d’arbres ont été plantés. Wangari doit à cet engagement le surnom de «Mama Miti», ce qui veut dire en souahéli «Mère des arbres».


Billion Tree Campaign Quand une entreprise multinationale américaine a dit à Wangari Maathai qu‘elle prévoyait de planter un million d‘arbres, sa première réponse a été la suivante: «c‘est super mais ce dont nous avons vraiment besoin c‘est de planter un milliard d‘arbres». L‘idée de la campagne pour un milliard d‘arbres (Billion Tree Campaign) était née et elle a été mise en place au cours de la conférence sur le climat de Nairobi, Kenya en novembre 2006 sous le patronage de Wangari Maathai et de sa Majesté le Prince Albert II de Monaco, tout ceci sous la houlette du PNUE (Programme des Nations unies pour l‘environnement). Un mois plus tard, dix mille kilomètres plus loin, en Allemagne, pendant les vacances de Noël, Felix lisait le livre d‘Al Gore «An Inconvenient Truth». Sur internet, il découvrait l‘existence de Wangari Maathai, cette femme africaine

2006

pleine d‘enthousiasme qui avait planté 30 millions d‘arbres en 30 ans.

23

Wangari Maathai reçoit le prix Nobel de la Paix en 2004


L´initiative des enfants Plant-for-the-Planet Le 15 janvier 2007, Felix a obtenu la meilleure note de sa classe pour sa présentation sur la crise climatique. Son raisonnement: si des femmes d‘Afrique

2007

sont capables de planter un million d‘arbres chaque année, nous, les enfants du monde entier, devrions être capables de planter un million d‘arbres dans chaque pays du monde. Ce fut le début de l‘initiative des enfants Plant-for-the-Planet. Les adultes de Billion Tree Campaign ont réussi à mettre en terre un milliard d‘arbres en novembre 2007. Felix et ses amis de l‘initiative des enfants Plant-forthe-Planet ont atteint le premier million d‘arbres en mai 2010.

2009

Plant-for-the-Planet Billion Tree Campaign Le 21 septembre 2009, Wangari et Felix se sont rencontrés pour la première fois à New York. Tous les deux ont participé à la conférence de presse du PNUE durant l‘assemblée générale des Nations unies. Wangari Maathai a souligné la nécessité de cette campagne en disant: «les gens parlent trop. Nous ne parlons plus, nous agissons. Le défi désormais est de dire au monde de creuser des trous et de planter des jeunes pousses. Je suis certaine que nous atteindrons notre but.» Felix a présenté pour la première fois à New York la cam-

24

pagne „Stop talking. Start planting.“ Wangari et Felix ont décidé de coopérer encore plus dans le futur pour Plant-forthe-Planet: Billion Tree Campaign. Felix a fait une photo pour la campagne „Stop talking. Start planting.“ avec Wangari, Gisele Buendchen, Jia Zhibang, le ministre chinois de l‘exploitation forestière et bien d‘autres. Deux ans plus tard, Felix et Wangari ont été invités à New York par les Nations unies afin de s‘adresser à l‘assemblée générale des Nations unies à l‘occasion de l‘ouverture de l‘année internationale des forêts le 2 février 2011. Lors de

Wangari et Felix se sont rencontrés pour la première fois à New York en septembre 2009

son discours Felix a proposé à Wangari Maathai de se fixer 1000 milliards d‘arbres comme nouveau but. Wangari a été très heureuse de cette proposition.


011, à Durban en 2 re b em éc d En er et le d, Achim Stein Afrique du Su etde Monaco rem II t er lb A ce in la Pr s des enfants in a m s le e tr tent en rbres 0 milliards d‘a 0 10 e n g a p m ca

Lors de son voyage en Afrique en juillet 2011, Felix a visité le Kenya et la ville natale de Wangari Maathai. A cette époque Wangari était déjà très malade. Dans la capitale du Kenya, à Nairobi, où siège le PNUE, Felix a rencontré son

2011

président, Achim Steiner, et s’est mis d’accord avec lui pour que la campagne 1000 milliards d’arbres soit confiée aux enfants. C’est aussi pour cette raison que Wangari et Felix voulaient se rencontrer à Durban, en décembre 2011, lors du sommet sur le climat (COP 17). Malheureusement cette merveilleuse femme passionnée d’écologie était décédée le 25 septembre 2011. Felix a écrit dans son journal: «Wangari, tu étais une personnalité si enthousiaste. Tu continueras à vivre en des milliers d’enfants. Nous, les enfants, poursuivrons ton œuvre. Wangari, tu seras fière de nous lorsque tu regarderas vers la terre.» Quand Mama Miti, la mère des arbres est décédée, les enfants ont repris en main la campagne 1 000 milliards d’arbres. On avait promis 14 milliards d’arbres et 12,5 milliards ont été plantés. A Durban, Felix et ses amis ont appelé tous les citoyens du monde à agir: «Deux arbres pour chaque citoyen sont un bon départ. Mais à partir de ce jour, nous devons accélérer la cadence. Chaque habitant de la planète devra planter 150 arbres pour que nous parvenions à 1 000 milliards d’arbres jusqu’en 2020. Nous continuerons d’en planter aussi longtemps que possible jusqu’à ce que ce chiffre soit atteint. Wangari nous a montré que, en plantant des arbres, elle pouvait donner plus de pouvoir aux femmes africaines. Nous prenons conscience d’être des citoyens du monde en plantant ensemble des arbres sur la planète. Mutuellement, nous nous encourageons à défendre la durabilité dans un mouvement global.» La remise du compteur d’arbres officiel par le PNUE aux enfants de Plant-for-thePlanet a été un moment historique et un véritable réconfort pour tous les enfants de cette terre. A partir de ce jour, chaque gouvernement, chaque entreprise et chaque citoyen doivent communiquer aux enfants combien d’arbres ils promettent et combien ils en ont déjà planté.

25


Notre appel pour le plus important projet de reboisement de l’histoire de l’humanité Le 20 mai 2015, à Munich, Yugratna, un membre indien du comité mondial de Plant-for-the-Planet, a dit : «Dans les dernières 8 années, avec l’aide de nombreux adultes, nous, les enfants et les jeunes, avons planté 14 milliards d’arbres.* Il

est maintenant temps que les gouvernements, les milliardaires et les entreprises internationales contribuent à la survie de nos enfants et de nos jeunes.» Notre objectif est de planter un trillion (1 000 milliards) d’arbres. Si nous avons réussi à nous poser sur la lune en dix ans,* nous pouvons donc atteindre cet objectif. Se

*

Le 25 mai 1961, l’ancien président des États-Unis, John F. Kennedy, demande aux Américains d’envoyer un homme sur la lune en l’espace d’une dizaine d’années. Le 21 juillet 1969, l’astronaute américain Neil Armstrong devient le premier homme à marcher sur la lune.

poser sur la lune était un projet prestigieux. Le plus important projet de reboisement de l’histoire concerne la survie de notre génération, puisque c’est seulement en plantant ce mille milliard d’arbres que nous pourrons maintenir l’augmentation de la température moyenne en dessous de la barre des 2°C. Le réchauffement global menace la vie telle qu’on la connaît aujourd’hui. Des millions de réfugiés du climat sont déjà en mouvement et cherchent une nouvelle demeure. Nous commençons la plus importante vague de migration de l’histoire humaine. Des centaines de millions de personnes seront forcées de quitter leur demeure dans les prochaines décennies parce que leurs cultures dépérissent, les inondations augmentent et elles ne voient aucune possibilité de survie dans leur pays d’origine. Plusieurs pays, comme les États-Unis et l’Inde, essaient de se protéger des réfugiés en construisant des clôtures ou des murs aux frontières. Mais aucun mur ne sera assez haut pour arrêter le flux de millions de personnes. La seule façon de résoudre la crise des réfugiés est de résoudre la crise climatique.

26

*

Comment cela fonctionne-t-il?

Plusieurs milliards d’arbres sont enregistrés sur notre compteur d’arbres. Nos organisations partenaires indiquées sur les pages suivantes n’ont planté que quelques millions de ces arbres avec l’argent donné à Plant-for-the-Planet. Les enfants et les jeunes de l’initiative Plant-for-the-Planet ont deux tâches à accomplir: 1. Nous, les enfants, inspirons d’autres enfants à donner des conférences sur la crise climatique, puis les adultes commencent à émettre moins de CO2 et à planter plus d’arbres.

2. Avec nos partenaires des pays plus au sud, nous recueillons des dons et plantons un arbre pour chaque Euro. Nous comptons tous les arbres plantés sur notre compteur d’arbres. Plus de 26 000 organisations nous rapportent le nombre d’arbres qu’elles ont planté. Ces arbres enregistrés comptent pour plus de 99 % du nombre d’arbres de notre compteur.


Par exemple, les 14 et 15 avril 2015, 900 réfugiés se noient dans la mer Méditerranéenne sur la côte européenne. Les jeunes réfugiés des pays d’Afrique savent que seulement quelques réfugiés réussiront à atteindre l’Europe vivant. Mais ils n’ont vraiment rien à perdre. Par contre, mille milliards d’arbres supplémentaires permettront d’entreposer un quart des émissions de CO2 produit par l’homme, pour nous donner plus de temps pour mettre en place une transition énergétique mondiale. Pour limiter l’augmentation de la température moyenne à 2°C, la transition énergétique doit être mise en place d’ici 2050. Cependant, nous accomplissons trop peu pour atteindre cet objectif. Il vaut aussi la peine de prendre en considération les 100 millions d’emplois que la plantation et l’entretien (dans les premières années) de ces milles milliards d’arbres créera dans certains des plus pauvres pays du monde. En plus des planteurs d’arbres en tant que tel, le projet sortirait aussi de la pauvreté les communautés entourant ces arbres et leur fournirait du bois, une ressource précieuse. Par conséquent, la Billion Tree Campaign abordera simultanément deux des plus importantes raisons de se battre : la pauvreté et la crise climatique. Si seulement 1 000 entreprises importantes ou milliardaires promettent de planter un milliard d’arbres chacune, nous atteindrons cet objectif de mille milliards d’arbres. Nous invitons chaque milliardaire de

27

la liste Forbes et chaque entreprise importante du monde à participer à la Billion Tree Campaign.

Notre objectif

Sur le site www.billion-tree-campaign.org, tout le monde peut suivre le compteur d’arbres augmenter de 14 milliards aujourd’hui à l’objectif de 1 000 milliards d’arbres tel que promis.

Joignezvous à nous Ce nombre d’arbres devrait être planté globalement. Cliquez ici pour voir les saisons à venir.


*

Franz-Josef Radermacher est professeur en «Base de données et intelligence artificielle» à l’Université d’Ulm en Allemagne. Tout comme nous, il soutient l’égalité mondiale et un monde en équilibre.

La signification du reboisement Le 2 septembre 2013, plusieurs experts climatiques ont répondu à l’invitation de notre parrain Klaus Töpfer à son institut IASS à Postdam, en Allemagne. Ensemble, ils ont mis en commun leurs expériences et leurs perspectives dans les négociations climatiques à venir et dans la préparation de ce graphique, ici résumé par Franz-Josef Radermacher*. Le graphique montre le montant annuel de CO2 émis

mondialement de 2015 à 2050. Les secteurs représentent le CO2 accumulé, parce que le CO2 reste dans l’atmosphère durant environ 100 ans avant de commencer à tranquillement se dissoudre. La capacité d’absorption de l’atmosphère est le facteur limitant, puisque le réchauffement global est une conséquence directe de la concentration de CO2. bn tons La contribution provenant d’initiatives politiques

La contribution du secteur privé

be

ur Co

n

«no

lle»

tue

rac

t con

1 600 milliards de tonnes

-500 milliards de tonnes

Zone d Limite

(droits

supérieu

re du gr réductio aphique de n

2° graph

(émissi

e sous-

Émissio

ons néga

explo

on juridi itation du C quemen t acquis O2 touchés) non

d’émissi

n négati

tives co

O2 ge biol

s/stocka

Budget d’émission permis

act g

raph

-250 milliards de tonnes

ve de C

financée

contr

ogique)

-250 milliards de tonnes

(approche du WBGU) *

28

*

German Advisory Council on Global Change (Wissenschaftlicher Beirat der Bundesregierung Globale Umweltveränderungen [WBGU])

600 milliards de tonnes

Si nous maintenons le rythme, nous aurons émis mondialement un total de 1 600 milliards de tonnes de CO2 en 2050. La température moyenne augmentera sans doute d’environ 6°C. Cela aurait des conséquences imprévisibles sur notre climat mondial et sur notre survie sur la planète. Nous ne savons pas à quoi ressemble la vie avec une température plus élevée de 6°C, mais nous savons qu’il y eut un temps où 2 km de glace nous recouvraient lorsque la température moyenne était de 5°C plus basse qu’aujourd’hui. Pour prévenir de plus sévères conséquences, la température globale moyenne ne peut pas dépasser plus de 2°C. Selon les calculs de la WBGU*, si nous voulons demeurer à

l’intérieur de cette limite de 2°C avant 2050, nous, comme communauté mondiale, devons éviter d’émettre plus de 600 milliards de tonnes de CO2. Le graphique met aussi en évidence les effets qu’un contrat climatique mondial a sur les émissions de CO2 et les mesures supplémentaires qui devraient être prises si la race humaine veut maintenir la température limite à l’intérieur de 2°C.


Courbe 1 : S’il n’existe aucun traité du climat global avec une force interntational obligatoire, un autre 1 600 milliards de tonnes de CO2 s’accumulera dans l’atmosphère. Courbe 2 : Nous entrons nous entrons dans un ère avec un mandat international obligatoire. Le traité du climat global est basé sur la formule dite de Copenhagen. Il déclare que tous les pays doivent réduire leurs émissions. Chaque pays décide indépendamment de la quantité de tonnes à réduire. On prend en considération que les pays non industrialisés continueront de croître économiquement. Le résultat désiré de ce traité est connu sous le nom «dynamique globale du cap». Différents pays utiliseront aussi plusieurs outils pour réduire leurs émissions. Par exemple, des permis régionaux d’échange de carbone (Cap-and-Trade-System), des améliorations de l’efficacité énergétique, la conservation forestière et une taxe sur les émissions de carbone. De plus, les pays industrialisés mettent de l’argent dans les Fonds verts pour le climat, pour soutenir les autres pays dans leurs actions à mettre en place les ajustements nécessaires. Cela fournit un composant légal à la formule. Même le montant accepté d’émission de gaz à effet de serre d’un ambitieux traité sur le climat ayant force obligatoire internationalement, tel que celui approuvé à la

signifie *laCOP Conférence des parties.

conférence CCNUCC COP21* en 2015 à Paris, mènera à une augmentation de la

température moyenne de plus de 4°C. Ce genre de traité ne diminuera que de 500 milliards à 1 100 milliards de tonnes d’émission. Comment pouvons-nous tout de même maintenir la limite à plus de 2°C? Les courbes 3 et 4 indiquent les mesures volontaires. Le secteur privé, en d’autres mots, les entreprises, les organisations et les individus privés, devraient contribuer à une réduction supplémentaire de 500 milliards de leurs émissions de CO2. La politique doit fournir un cadre de fonctionnement, puisque sans la contribution volontaire des entreprises, la limite de 2°C ne sera jamais atteinte. (3) Les entreprises et les individus plus riches achètent des droits d’émissions, mais ils ne les utilisent pas et diminuent plutôt leur nombre de permis. De cette manière, elles diminuent volontairement la quantité de CO2. Elles n’ont rien à gagner, à part une amélioration de leur réputation. Une participation volontaire et une amélioration d’image motivent aussi la courbe (4). Ces éléments sont lesdites émissions négatives, telles que les reboisements massifs qui dissolvent le CO2 atmosphérique. C’est ici que Plant-for-the-Planet entre en scène avec la campagne des Billion Tree Campaign. Le raisonnement derrière ce projet est que dans quelques années, lorsque les conséquences du changement climatique deviendront plus marquées avec le temps, même dans les pays plus riches (tels que le phénomène de sécheresse en Californie), les consommateurs achèteront seulement des produits provenant de ces entreprises qui fabriquent suivant des principes de neutralité carbone et qui réduisent leur nombre de permis d’émissions à chaque année. Si seulement un milliardaire sur deux plantait un milliard d’arbres dès maintenant, nous aurions un mille milliard de nouveaux arbres. De plus, nous invitons les entreprises, les syndicats, les industries et les gouvernements à soutenir le plus important programme de reboisement du monde et de s’engager à planter le nombre manquant de 986 milliards d’arbres d’ici 2020.

29


Combien de nouveaux arbres pouvons-nous planter sur notre planète? Ou : Combien de réservoirs à carbone pouvons-nous planter? Lorsque Félix a demandé à la race humaine de planter 1 000 milliards de nouveaux arbres lors de l’assemblée générale des Nations unies en février 2011, il avait très peu d’évidences scientifiques. Parce qu’aucun scientifique ne savait combien d’arbres existaient présentement sur la planète, combien d’arbres avaient été coupés par le passé, combien d’arbres supplémentaires il faudrait planter et à quels endroits il serait préférable de les planter. Par chance, Gregor Hintler* commença à ce moment-là à étudier la foresterie à l’Université de Yale aux États-Unis. Durant la première session, (été 2012) Gregor réalise une étude pilote pour Plant-for-the-Planet pour répondre précisément à ces questions. Il révéla qu’il y avait très peu d’informations ou de l’information quelque peu contradictoire, disponibles à propos des zones boisées du monde. Les photos satellites prises de l’espace ont été les meilleures sources d’information. Elles peuvent indiquer où sont les forêts, mais ne peuvent malheureusement pas donner le nombre d’arbres qu’elles contiennent. Mais Gregor a envoyé de l’information fiable à propos de la région amazonienne. D’autres scientifiques avaient étudié les forêts tropicales humides et avaient compté les arbres. Ils ont estimé qu’il y avait environ 390 milliards (390 000 000 000) arbres en croissance dans la région amazonienne (soit environ 25 fois la grandeur de la Grande-Bretagne). Quelques pays, comme l’Allemagne (environ 7 milliards

30

d’arbres), ont des données disponibles, mais la plupart des pays n’en ont pas. Sur ces estimations, les arbres sont identifiés comme des plantes ayant un diamètre de 10 cm à hauteur d’appui. L’étude pilote de Gregor a attiré l’attention de trois étudiants post-doctoraux de Yale, sous la direction de Thomas Crowther, un ami d’université. Les quatre personnes se sont lancées dans une étude officielle de plusieurs années,

*

Gregor Hintler, un diplômé de l’école secondaire Tutzing, a aidé Félix et Franziska à planter le premier arbre à l’école de Félix le 28 mars 2007. Gregor a alors organisé la première académie le 31 octobre 2008. Alors qu’il était étudiant en foresterie à l’Université américaine Yale, Gregor a convaincu ses professeurs de Yale de financer un projet de recherche sur plusieurs années, au nom de Plant-for-thePlanet.


entièrement financée par l’Université de Yale pour répondre à toutes ces questions pour Plant-for-the-Planet. Le groupe a combiné une variété de méthodes pour créer un modèle global de tous les arbres. Et surtout, ils ont joint les photographies satellites à des centaines de milliers de données de terrain, montrant la densité des arbres, données recueillies par différents chercheurs à travers le monde. Nous connaissons maintenant le nombre d’arbres en croissance dans chaque pays du monde. À travers les années, pour le taquiner, les professeurs de Tom l’ont surnommé le «compteur d’arbres». Mais Tom l’a accepté et le 2 septembre 2015, son étude a été publiée dans le journal ‘Nature’, le journal le plus préstigieux dans son domaine. Après la publication, Yale l’a nommé l’article la meilleure réussite de l’Université.* Vous pouvez lire l’étude complète à l’adresse suivante: http://www.nature.com/news/global-count-reaches-3-trillion-trees-1.18287

Notre étude *commandée a

été la 4eme plus importante découverte scientifique de la dernière décennie, selon le système de classement Altmetric, juste avant la découverte de l’eau sur Mars de la NASA.

Ce que vous devez savoir: •

On trouve 3,04 mille milliards d’arbres sur la Terre. Environ 450 arbres

Il y a environ 11 000 ans (avant que nous commencions à couper des

Chaque année, 15,3 mille milliards d’arbres sont coupés, tandis que

par personne. arbres), il y avait deux fois plus d’arbres. seulement 5,8 milliards d’arbres sont replantés. Cela a pour conséquence la perte de 9,5 milliards d’arbres à chaque année. Et surtout : Il y a suffisamment de terrains non utilisés et en dégradation (des zones précédemment occupées par les forêts) pour planter entre 700 milliards et 1,2 mille milliards d’arbres supplémentaires. Environ 150 arbres par personne. Par conséquent, nous avons besoin d’une Billion Tree Campaign. La plupart des écoles enseignent que les arbres produisent de l’oxygène (O2). C’est vrai, mais nous n’avons pas de problème d’oxygène. Nous avons un problème avec le dioxyde de carbone (CO2). Ce qui est important de savoir à propos des arbres et qu’ils stockent le carbone dans leur bois c’est

31


que c’est de cette manière que le dioxyde de carbone disparaît de l’atmosphère. Mais, si après quelques décennies l’arbre meurt, le dioxyde de carbone retourne dans l’atmosphère. Si le bois est plutôt transformé en meuble ou en bois de construction, le carbone demeure stocké dans le bois. Donc, même si cela semble contraire à l’intuition, il est important de comprendre que d’utiliser les arbres est très positif. Lorsque nous récoltons les arbres, ils doivent évidemment être remplacés. La moitié des édifices qui existeront en 2050 n’ont pas encore été

32

construits. Il existe alors un potentiel immense pour créer des édifices qui stockent le carbone. Cela ne veut pas dire que nous devrions couper les forêts tropicales ou autres, les anciens écosystèmes, pour ensuite les replanter. Puisque ce processus détruit les habitats de nombreuses plantes et espèces animales. Selon nos calculs approximatifs initiaux, la plantation de ces mille milliards d’arbres stockerait


un quart des émissions de CO2 produites par les humains annuellement. Mais ces avantages vont encore plus loin; un tel projet créera environ 100 millions d’emplois dans les pays ou nous avons besoin le plus. Les arbres plantés se transformeront en précieuses ressources pour la construction qui puissent être utilisées par les industries locales. De plus, ces arbres permettront de combattre l’expansion des déserts et créeront des habitats pour la flore et la faune et empecher leur extinction. Au cours des prochaines deux années, nous effectuerons une recherche pour déterminer tous ces avantages.

Paulina Sanchez Espinosa (21), présidente de Plant-for-the-Planet du Mexique, dit ceci: «Chaque arbre stock 10 kg de CO2 par année. Par conséquent, la reforestation sera la méthode la moins dispendieuse, la plus simple à mettre en place et la seule modulable mondialement pour capturer le CO2 et le stocker.»

Félix Finkbeiner (18), fondateur de Plant-for-the-Planet d’Allemagne, ajoute: «1 000 milliards d’arbres en plus enfermeraient, ou stockeraient, un quart des émissions de CO2 annuellement émis par les humains. Cette quantité est de 36 milliards de tonnes présentement. Un millier de grandes entreprises ou un millier d’individus plus fortunés, qui promettent de planter chacun un milliard d’arbres, suffirait pour atteindre notre objectif de 1 000 milliards d’arbres.»

33


Carolina Je m‘inquiète sérieusement des conséquences du réchauffement climatique Raphael

et de ses répercussions sur notre avenir ainsi que sur les générations futures.

Je participe parce

Aujourd‘hui, il y a beaucoup d‘êtres humains sur terre et nous ne sommes pas

que je trouve qu‘il est

nés pour détruire la planète. Pendant que nous trouvions toujours plus de nou-

important que nous nous

veaux moyens pour manipuler la planète, l‘influence de l‘industrie et de la tech-

occupions du climat. Si

nique, grâce à leur développement, prenait de l‘importance sur l‘environnement.

nous commençons enfin

Maintenant, alors que nous commençons à

à planter des arbres,

prendre conscience des vrais problèmes que

Josia

nous pourrons peut-

nous avons créés, nous voudrions changer

Tout ce qui concerne

être influencer la crise

quelque chose. Mais les changement ne sont

le climat m‘intéresse.

climatique.

pas simples, leur réalisation est lente, mais

Je trouve aussi qu‘il est très

en travaillant tous sur le plan international, on

important de savoir comment

donne alors au monde l‘attention qu‘il mérite.

et pourquoi les catastrophes écologiques sont de plus en

Lea et Mira

plus graves. Dans notre école,

Nous participons parce que nous trouvons qu‘il est important

nous avons déjà présenté des

pour chacun d‘être sensibilisé au thème du changement climatique. Il y va

exposés pendant les cours.

de notre avenir. De plus, en tant qu‘enfants, nous avons aussi la possibilité

C‘était vraiment passionnant.

d‘avoir de l‘influence et nous ne devons pas toujours entendre: «Attendez

Cependant j‘ai été content

d‘être majeurs.“ Nous trouvons l‘idée de Felix super et voulons atteindre le

d‘avoir tout préparé avec mon

plus possible de gens pour que son idée fasse boule de neige.

ami Jona. Nous nous sommes aidés mutuellement.

Jona

Alina et Moritz

Je participe parce que

Nous participons parce que nous devons

je veux m‘engager pour

34

prendre notre avenir nous-mêmes en main. Les

notre avenir. La plupart des

politiques parlent seulement. Nous commençons donc à agir.

adultes parlent seulement mais

Même la plus petite contribution est meilleure qu‘une grande

n‘agissent pas. Ils pensent

promesse. De plus, cela nous fait énormément plaisir.

seulement au présent et veulent vivre confortablement. Quand nous serons

Max, Szesima

grands, les adultes ne seront plus là

et Karoline

pour subir les catastrophes. Beau-

Nous participons

coup d‘adultes sont plus préoccupés

parce que nous ne voulons pas

par le confort et l‘argent que par

entrer dans l‘histoire comme étant la

notre avenir. C‘est pourquoi, nous,

génération qui a permise l‘immersion

les enfants, devons agir. Les adultes

des états côtiers, mais au contraire

ne peuvent pas y arriver seuls.

être la génération qui a résolu la crise la plus grave de l‘humanité.

Anting Je participe depuis septembre 2010 et mon but est que la Chine devienne aussi un pays qui s‘intéresse au climat.


Jule et Merle

Pourqoui participerais-je?

Nous devons nous-mêmes nous occuper de notre

Nous devons faire quelque chose. Ne rien faire et simplement attendre que

avenir, sinon nous

les mauvaises prévisions sur le changement de climat se réalisent, il n‘en est

ne pourrons pas survivre.

pas question. Bien sûr, nous nous demandons parfois: «Cela aide encore?» «Il n‘est pas déjà trop tard...?»

Nous trouvons aussi du

Une fois, un homme intelligent a dit: «A la question est-ce que l‘aide arrive

tion de Plant-for-the-Planet.

plaisir à participer à l‘acGrâce à l‘importance de

trop tard ou à temps, on ne peut pas y répondre par oui ou par non. Mais une

l‘initiative, on reçoit plus

chose est sûre, qui abandonne, a déjà perdu!»

d‘attention.

Nous n‘abandonnons pas. Au contraire, nous nous y mettons vraiment maintenant!

Leon

Rufat

Je participe

Plant-for-the-Planet est

parce que

un énorme réseau qui

nous voulons sauver

relie des enfants de nombreux

Clara

notre planète, et cela

pays différents. Ensemble

Il y a de nombreuses raisons:

marche seulement si les

nous sommes forts et les

d‘abord, je désire plus tard avoir

hommes comprennent

adultes nous observent.

encore de la neige, mais il y va de mon

mieux leur environne-

Grâce à Plant-for-the-Planet,

avenir et de la mauvaise situation des

ment: par exemple, leur

je peux inviter toujours plus

habitants du tiers-monde. Pour ma part, la

expliquer qu‘on ne doit

de jeunes à participer à nos

responsabilité sociale comprend aussi la

pas manger de la viande

campagnes.

protection du climat.

tous les jours parce que sa production provo-

Franziska

que, à elle seule, une Julian

quantité inimaginable

En Indonésie, j‘ai vécu de plus près

de CO2.

Je trouve génial d‘avoir des amis dans le monde entier et

qu‘en Allemagne la pollution de l‘en-

non seulement de

vironnement et, en particulier, la déforestation

35

sauver la planète, mais

et ses conséquences. Il y a de nombreux glissements

aussi d‘y trouver du plaisir.

de terrain et la disparition de nombreuses espèces animales. La pollution de l‘air due au trafic des autos

Maiken

et des cyclomoteurs est importante et à Jakarta, il y a

Je participe parce que je veux faire

régulièrement des alertes au smog.

quelque chose pour l‘environnement et aussi pour que nous, tous ensemble, réalisions

Lexam

un équilibre dans le monde entier.

Je participe parce que Plant-for-the-Planet est une initiative d’enfants vraiment démocratique.

Melik-Sina

Nous, les enfants, ne pouvons sauver notre avenir que

Pourquoi je participe? Parce que

si nous mettons sur pied un réseau mondial et si nous

nous pouvons faire quelque chose

montrons aux adultes que nous représentons la majorité des habitants de cette planète.

pour notre avenir avec Plant-for-the-Planet.


38

Qu’est-ce que la justice climatique? 

50

Comment les arbres contribuent à contrer la crise climatique 

54

“Traitez bien la Terre comme il se doit: elle ne vous a pas été donnée par vos parents, elle vous a été prêtée par vos enfants. Nous ne l’avons pas héritée de nos ancêtres mais nous l’avons empruntée à nos descendants“ Ancien proverbe indien

Que signifie changement climatique?

Climat en crise 

2.


Climat en crise Lorsqu‘il neige encore vraiment en mai, beaucoup disent: « Le climat change. » Lorsqu‘en plein été, il pleut pendant des jours et que les rivières sortent de leur lit, on entend dire, parfois même à la télévision: « C‘est la faute du changement climatique ». Mais le changement climatique ne joue pas obligatoirement un rôle quand le temps se détraque. Le climat et le temps sont en vérité des choses bien différentes. Clara a tout simplement interrogé, sur ce sujet, «monsieur Météo» de la chaîne ARD, Sven Ploeger. Voici ce qui en a résulté, pas seulement la différence entre le climat et le temps, mais beaucoup plus:

Clara interviewe «monsieur Météo» de la chaîne ARD Je peux te tutoyer, n‘est-ce pas? Bien sûr, M. Ploeger, sinon je me sentirais vieille.

38

Sven, comment s‘appelle exactement ton métier? Je suis météorologue diplômé.

C‘est la même chose pour moi.

Diplômé car j‘ai fait des études de

Tutoie-moi aussi.

météorologie et comme j‘annonce

Dès le début, mon entretien avec Sven

aussi la météo, on m‘appelle «

Ploeger était décontracté. Et il en a

monsieur Météo ».

été ainsi jusqu‘à la fin. Il a répondu

Depuis quand travailles-tu

à presque toutes mes questions

comme «monsieur Météo»?

d‘une façon détaillée et précise.

Je pense que cela fait maintenant environ 14 ans.


Dans mes exposés, comme

température moyenne, en Allemagne,

ambassadrice du climat équitable,

a augmenté de 1,1° C, sur le globe

j‘explique toujours le climat en

entier de 0,7° C, ce sont les résultats

température moyenne. Mais

de mesures sur de longues années.

cela est un peu simplifié. Qu‘est-

Cela semble peu. Mais la moyenne

ce que c‘est exactement?

des températures a augmenté de 4°

Le climat n‘est pas seulement la

C depuis la dernière période glacière

température moyenne, mais la moy-

qui remonte à environ 11 000 ans. Si

enne des précipitations et du temps.

nous continuons ainsi, la température

On le calcule sur une durée de 30 ans.

augmentera de 2° à 4° C dans les 100

On prend donc toujours la moyenne.

prochaines années. Jusqu‘à mainte-

Mais pas seulement dans le temps

nant, l‘ampleur des variations des

mais aussi dans l‘espace. Le climat

tempêtes en Allemagne, est restée

est donc le résultat de moyennes

d‘ailleurs normale.

effectuées sur 30 ans et sur toute

Cependant l‘atmosphère peut, quand

la terre. Pour moi, un autre aspect

elle est plus chaude, absorber plus

important est que l‘on est sensible au

d‘eau. Donc, on peut s‘imaginer que

temps mais pas au climat.

le nombre des tempêtes augmentera

Mais il y aussi des points communs, non?

vraisemblablement dans le futur. Quels sont tes conseils,

Un point commun dans la mesure, où,

que peut-on faire contre le

tous les deux, c‘est-à-dire temps et

changement climatique?

climat ont à faire avec les processus

Pour moi, il est très important de faire

physiques dans l‘atmosphère. Mais ils

comprendre aux gens que l‘on peut

sont, quand même, un peu différents.

faire beaucoup contre le changement

J‘ai un exemple dans le domaine du

climatique. Il ne faut pas désespérer.

sport : volleyball et football. Tous les

Actuellement, deux facteurs modifient

deux se jouent avec un ballon. Mais

le climat simultanément: la nature et

dans l‘un, on essaie de mettre le ballon

l‘homme. On ne peut pas influencer ce

au-dessus du filet, dans l‘autre, dans

que fait la nature. Par contre, ce que

le filet. Le volley et le foot ont donc

fait l‘homme est influençable. Dans

comme point commun qu‘ils se jouent

le monde entier, on consomme 13,8

avec un ballon, mais ils ont, quand

milliards de litres de pétrole par jour.

même, des règles différentes. C‘est à

Il faut donc se demander: «Comment

peu près comme ça avec le temps et

est-ce que j‘utilise l‘énergie?»

le climat.

D‘un côté, je peux économiser l‘éner-

As-tu remarqué, dans le travail

gie, mais je peux aussi utiliser les éner-

effectué jusqu‘à ce jour, des points

gies douces. Pour cela, il faut mieux

communs entre le changement cli-

utiliser les technologies existantes et

matique et le temps en Allemagne?

en développer de nouvelles.

De jour en jour, pas vraiment.

Cela signifie que chacun doit se

Dans les 100 dernières années, la

rendre compte qu‘il peut apporter une

39


contribution importante à la protection

méthodes conventionnelles devra

du climat. Ensuite, on doit vraiment s‘y

éventuellement être payé. La nature

mettre activement. Toujours attendre

n’a pas été dédommagée pour ce que

que les autres fassent quelque chose,

nous lui faisons subir. Nous avons mal

ne nous avance guère. De plus, l‘envie

compris le vrai prix de l’énergie!” “Vous avez mentionne a la fois

n‘aide pas. Ce n‘est pas parce que mon voisin a une grosse voiture que

des raisons morales et politiques.

je dois en avoir une aussi. Il vaut

Y a t-il d’autres raisons aux-

mieux profiter d‘une vie respectant

quelles vous pouvez penser?”

l‘environnement. “Comment conservez-vous l’énergie?”

par exemple. Si le gouvernement du

“L’électricité que j’utilise à la maison

pays ‘A’ déclare: ‘Nous renforçons

me vient de ressources vertes et

nos normes environnementales,’ a

renouvelables. J’essaie aussi d’écon-

ce moment la, puis les entreprises

omiser le plus de papier possible au

répondent: ‘Cela va augmenter nos

travail.”

couts – nous ne voulons pas de ca.’

“L’argument que les sources

Donc, ils déménagent simplement

d’énergie alternative ne sont

leurs opérations vers un autre pays, le

pas encore assez développées

pays ‘B.’ Pour A cela signifie une perte

n’est certainement pas vrai.

économique. Donc, ils décident de ne

Donc, pourquoi n’avons-nous pas

rien faire.”

encore procédé au changement massif vers l’énergie verte?”

40

“Oui définitivement. Prenez l’économie

“Sven, voudriez-vous ajouter quoi que ce soit en conclusion?”

“Premièrement, tout le monde ne

“Oui. Je voudrais vous remercier tous :

comprend pas qu’il est important

votre avenir semble positif. Continuez

de procéder à ce changement.

ce que vous faites vous êtes sur la

Deuxièmement, pas mal de personnes

bonne voie !”

gagnent beaucoup d’argent en polluant

“Merci beaucoup pour cet

l’environnement. Sincèrement, ce qu’il

entretien instructif!”

nous faut, c’est un prix établi pour

*

Ce que Sven veut dire est clairement explique dans le thème “justice climatique” de la page 42

le cout des émissions – au niveau mondial !*

Un argument commun contre ceci est que : “L’énergie propre est trop chère !” Mais en réalité, l’énergie conventionnelle n’est pas a meilleur marche parce que les le prix environnemental de ces

Cet entretien a été réalisé par Clara, une Ambassadrice de Justice Climatique d’Augsbourg en Allemagne


La météo est ce que nous expérimentons, aujourd’hui ou dans un mois. Le climat néanmoins est la moyenne de données météorologiques d’au moins 30 ans. Ce n’est que lorsque le temps change d’une manière ou d’une autre au cours des décennies - par exemple, lorsque les étés frais et humides deviennent continuellement plus chauds et plus secs, nous pouvons prendre cet événement comme signe clair de changement climatique.

Changement climatique avant notre temps Quand les gens mentionnent le changement climatique, plusieurs autres répondent par : “Et alors?” et un haussement d’épaules. “Le climat change toujours. C’est normal!” Oui c’est vrai. Le climat de la Terre est toujours en train de subir des changements – mais normalement a pas de tortue. Il a constamment vacille entre chaud et froid et pendant les 11 000 ans depuis la dernière ère glacière, la température moyenne a seulement augmente de 4 °C (7.2 degrés Fahrenheit). Étant donné que le changement s’est produit depuis si longtemps, de nombreux animaux et plantes ont pu s’adapter ou éviter des changements désagréables. Ce que nous savons avec certitude, c’est que la calotte glacière peut nous aider à déterminer comment était le climat de la Terre des millions d’années de cela. Les glaciers sont spécialement important pour les scientifiques, répondant aux questions: quand, ou, pendant combien de temps ou a quel point il faisait chaud ou froid a n’importe quel moment donne. Un glacier est un énorme bloc de glace qui devient plus épais chaque année. A partir des couches de glace (semblable aux anneaux des arbres), les experts furent capables de calculer que les couches internes de la calotte de Groenland sont âgées de plus de 200 000 ans et que les sommets du glacier d’Antarctique sont probablement la depuis plus de 900 000 ans.

Un noyau de glace de 800 000 ans, foré à partir d’une profondeur de 3 200 mètres (près de 2 miles)!

41


Les scientifiques prennent de longs échantillons cylindriques, appelés noyaux de glace, de cette ancienne glace. Ces noyaux de glace - ou plus précisément, les minuscules bulles d’air qui y sont trouvées - sont très intéressants pour les scientifiques. En examinant les bulles, les scientifiques 150, 170 ou 200 mètres. Ils peuvent également examiner la quantité de dioxyde de carbone (CO2) qu’ils contiennent. Si la proportion de dioxyde de carbone ou de méthane dans ces bulles est exceptionnellement élevée, alors c’est un signe que le climat aurait été assez chaud lorsque les bulles de glace ont été formées.

Les fabricants de climat Mais qu’est ce que le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4) ont à voir avec le climat? En fait, beaucoup. Ces deux gaz, et d’autres encore, composent le climat. Ils fonctionnent comme un pull chaud empêchant la chaleur du corps de s’échapper. C’est parce que lorsque les rayons du soleil atteignent la surface de la terre, une certaine quantité de ces rayons est reflétée comme par un miroir, et le reste est converti directement en chaleur. Essentiellement, cette chaleur devrait être rayonnée et autorisée à s’échapper dans l’espace, mais il y a quelque chose qui empêche la dissipation de cette chaleur: la couche protectrice de gaz de la terre, l’atmosphère - son “chandail”. Certains des gaz dans l’atmosphère permettent aux rayons du soleil de passer facilement à travers eux, alors que ces rayons se déplacent vers la Terre. Ces mêmes gaz empêchent alors la chaleur de s’éloigner - tout comme le revêtement de verre d’une serre. En conséquence, ces gaz s’appellent gaz à effet de serre. Les gaz à effet de serre les plus importants sont le dioxyde de carbone (CO2) méthane (CH4) et la vapeur. Nous pouvons principalement remercier ces gaz pour le fait que la terre a une température moyenne confortable de 15 ° C. S’il n’y avait

42

Rayonnement solaire

Réflexión de rayonnements vers l'espace Les gaz à effet de serre

L’effet de serre

Rayonnement de chaleur Surface de la terre


Énergies fossiles Agriculture Déboisement

!!!

Le cycle du CO2

Voilà le problème!

Végétation

Atmosphère Océan

Terre arable superficielle rejets de CO2 assimilation de CO2

Les plantes marines

pas de gaz à effet de serre, la température moyenne sur terre serait de -18 ° C (-0,4 degrés Fahrenheit)! Définitivement pas aussi confortable!

Le cycle du dioxyde de carbone Le dioxyde de carbone (CO2) est constamment en mouvement dans l’atmosphère. Les plantes l’absorbent par d’innombrables petits pores sur leurs feuilles et elles le traitent de manière très raffinée pour produire de la nourriture et des tissus végétaux. Dans ce processus compliqué, l’oxygène est traité comme le reste des déchets et sera finalement relâché dans l’air par l’usine verte. Mais ces déchets gazeux des plantes sont exactement ce dont les humains et les autres animaux ont besoin pour vivre, car nous respirons de l’oxygène (O2) et exhalons le dioxyde de carbone (CO2). Donc, ce qui vient des feuilles des plantes, des buissons et des arbres, est ensuite réutilisé - un cercle parfait. Cependant, le dioxyde de carbone (CO2) n’entre pas dans l’atmosphère uniquement lorsque les animaux et les humains expirent. En fait, plus de CO2 est ajouté à l’atmosphère chaque fois qu’un animal meurt et son corps se décompose, ou une branche d’un arbre pourrit ou lorsqu’un morceau de bois est brûlé. La mort des plantes et des animaux est comme une grande exhalation de CO2 dans l’air.

L’origine du charbon et du pétrole Dans l’histoire de la Terre, il y avait un moment où le climat était beaucoup plus chaud et plus humide qu’il ne l’était aujourd’hui. Pour les plantes, c’était un paradis. Depuis ce temps, les plantes n’ont jamais plus pu se développer rapidement ni de manière si luxuriante.

Cependant, dans les marécages et les forêts des marais, lorsque des arbres géants et d’autres plantes meurent et s’effondrent, ils sont immédiatement couverts d’eau et

43


de boue. Les plantes ont besoin d’air pour se décomposer et elles n’ont pas eu cela dans ces marécages. En conséquence, les troncs, les tiges et les feuilles des plantes mortes sont restés comme ils étaient dans l’eau, où ils ont commencé à s’accumuler au

Comment le charbon et le pétrole sont formés

fil du temps pour former des couches épaisses de matériel végétal mort. Initialement, les plantes mortes étaient compressées dans une substance appelée tourbe, mais après que des couches plus épaisses de sable et de gravier furent déposées sur eux, la pression du poids supplémentaire comprima la tourbe en une substance différente appelée charbon de bois. C’est toujours le même dioxyde de carbone des feuilles, des branches et des troncs de ces jungles anciennes, mais plutôt que de s’échapper dans

Les plantes et les animaux meurent

l’atmosphère, il a été déposé sous terre, restant comme tourbe ou charbon. Ce fut comme si quelqu’un avait stocke le CO2 dans un énorme compte d’épargne souterrain. Le pétrole est en fait formé de manière tout à fait similaire. Pendant une période de centaines de milliers d’années, des plantes et des animaux morts dans l’océan et ont été recueillis au fond de la mer. Dans les endroits où il y avait trop peu d’oxygène pour leur corps puissent décomposer, ils se sont transformés en boues putrides. Ainsi,

Le résultat est de la tourbe ou de la boue

au cours de millions d’années, ces «cimetières» ont augmenté d’épaisseur, avec du sable et d’autres matériaux constamment déposés sur le dessus. Le poids a créé des pressions et des températures plus élevées (la pression génère de la chaleur), jusqu’à ce que, à un certain moment, tout soit devenu de l’huile. Ce pétrole est également comme un gigantesque compte d’épargne souterrain pour le CO2. Les grands gisements de pétrole, que ce soit dans la péninsule arabique, au Venezuela ou dans la mer Caspienne, sont toujours un signe que la superficie au-dessus d’eux

D’autres couches engendrent de la pression

était le fond d’océans géants il y a des millions d’années.

Fumées industrielles

44

Pendant des milliers d’années, les humains ne brûlaient que ce qui était au-dessus du sol - principalement le bois, la tourbe et le fumier d’animaux - et pendant ce

Le résultat est du charbon ou du pétrole.

temps, tout était équilibré. Le (petit) dioxyde de carbone que nous libérions dans l’air pouvait être récupéré par de nouvelles plantes et rapidement “retiré de la circulation”. Notre dilemme a commencé lorsque les humains ont découvert que le charbon et le pétrole faisaient d’excellents matériaux brûlants. D’abord, ils ont creusé et extrait le charbon qui était enterre juste sous la surface de la Terre. Puis, plus tard, Ensuite, ils développèrent d’autres méthodes réutilisées afin d’atteindre les gisements de charbon et de pétrole qui étaient plus profonds. Aujourd’hui, les anciennes forêts qui ont été transformées en


charbon et la vie océanique qui a été transformée en pétrole, s’appellent «combustibles fossiles». Le mot «fossile» vient du latin et signifie principalement «déterré». Nous, les humains, faisons beaucoup d’autres choses qui produisent de grandes quantités de CO2. Un nuage géant de CO2 est expulsé par beaucoup de nos moyens de transport, en particulier les avions, les voitures et les navires. La production d’énergie et de chaleur (à travers laquelle nous avons des choses comme l’électricité!) crée des quantités encore plus importantes de gaz. Beaucoup de CO2 est également libéré lorsque nous réduisons ou brûlons des forêts. Aurait-il été préférable pour les humains de ne pas creuser? Aurait-il été préférable de laisser le charbon et le pétrole au fond de la terre? Sans «l’énergie rapide» du charbon et du pétrole, l’ère industrielle avec tous ses progrès (mais aussi avec tous ses inconvénients et ses problèmes) n’aurait jamais commencé. Lorsque le pétrole et le charbon sont brûlés, le CO2 qu’ils contiennent est libéré dans l’atmosphère au lieu d’être conservé sous terre pour toujours.

En seulement quelques petites décennies, nous avons consommé les économies de vie de la Terre entière. En une seule année, nous avons mis autant de CO2 dans l’air que les plantes ont absorbé et économisé depuis plus d’un million d’années! Et plus le dioxyde de carbone est rejeté dans l’air, plus les gaz à effet de serre s’accumulent dans l’atmosphère ; et plus il y a de gaz à effet de serre, plus la planète est chaude. Pas étonnant que le climat devienne fou. Mais il existe également d’autres sources de CO2 auxquelles les gens ne pensent généralement pas ou se rendent compte. Par exemple, l’image mentale de chacun de la campagne est

600

susceptible d’inclure le labourage printanier des champs avec de grands tracteurs importants qui tournent la terre et créent de profonds sillons. Si le CO2 avait une couleur - par exemple

45

jaune - alors cette image inclurait des nuages gigantesques de soufre jaune au-dessus des champs fraîchement labourés; Et où le sol venait d’être retourné, il aurait l’aspect de la fumée jaune provenant des cheminées.

Niveau de CO2 dans 45 ans (si nous ne faisons rien pour empêcher cela) Niveau de CO2 aujourd’hui

Déviation de la moyenne Température en degrés Celsius 600.000 500.000

300 260 Ppm de CO2

Mesure de la concentration en CO2

400

300.000 Temps (Années avant le présent)

200.000

240 200

100.000 Température actuelle de la Terre 0


Méthane et la vache comme bouc émissaire D’abord la mauvaise nouvelle : Le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. La bonne nouvelle: le méthane est très rare. La proportion de dioxyde de carbone dans l’atmosphère est presque 400 fois supérieure à la proportion de méthane. Par conséquent, malgré sa force, il contribue finalement moins au réchauffement climatique que le CO2. Le méthane est libéré des décharges, des rizières, des

marécages et de la décongélation du pergélisol. Le méthane provient aussi des extrémités avant et arrière des animaux – sans blague! Chaque fois qu’une vache éboute ou pète, ce dont elles font très souvent, elles libèrent du méthane dans l’air. Et parce que nous, les gens (plus précisément: parce que les personnes plus riches) mangent d’énormes quantités de bœuf, il existe de vastes troupeaux de vaches, d’éructations et de pets et qui exercent une pression encore plus grande sur notre atmosphère. Mais en réalité, les vaches peuvent être pardonnées, car c’est vraiment nous qui sommes responsables. Si le bétail ne vivait que dans les prairies comme la nature l’avait voulu, plutôt que d’être gardé dans des étals et engraissés avec du soja et de

la farine de maïs, les choses seraient bien différentes de ce qu’elles sont aujourd’hui. En fait, afin de faire place à leur alimentation de soja, une grande partie des forêts tropicales de la Terre ont été éliminées. En raison de cela, les «poumons» verts de notre monde disparaissent et ne peuvent donc pas économiser autant de CO2 qu’auparavant. Ces méthodes de coupures et brûlures ont finalement conduit à une forte augmentation des émissions de CO2. Nous finissons par nourrir les vaches avec du soja, ce qui les pousse a évacuer des gaz intestinaux du méthane tout au long de la journée afin que nous puissions manger de la viande tous les jours. Avons-nous vraiment besoin de manger autant de viande?

Il existe des quantités inimaginables de CO2 stockées dans les couches supérieures du sol, qui sont déterrées et relâchées par labourage. C’est l’une des grandes raisons (bien que pas la seule) pourquoi l’agriculture biologique a largement abandonné la pratique. Les agriculteurs biologiques «creusent» avec plus de précaution, c’est-à-dire qu’ils desserrent le sol sans chasser les énormes nuages de CO2. Préoccupé par le climat c’est donc une très bonne raison d’acheter.

L’homme comme « moteur » climatique La concentration de CO2 et de méthane dans l’air est supérieure à celle des 600 000 dernières années. Au cours du dernier millénaire, le monde n’était pas aussi chaud qu’il l’est aujourd’hui. La température moyenne du globe a augmenté de 0,74 ° C

46

(1,33 degrés Fahrenheit), au cours des 100 dernières années seulement. Trois quarts de degré Celsius ou plus en un seul siècle! Plus tôt cela aurait pris la Terre 2 000 ans! “Oui, et ...?” Disent beaucoup de gens. “Ce n’est même pas un degré! Pourquoi êtes-vous tous tellement alarmés?“ Nous sommes alarmés parce que c’est seulement la température moyenne qui a augmenté de 0,74 degrés. Dans certaines régions, il est encore plus rapide. En Alaska, par exemple, la température a augmenté entre 3 et 4 ° C (5,4 à 7,2 degrés Fahrenheit) depuis les années 1950 et en Sibérie occidentale, elle a augmenté de 3 ° C depuis les années 1960. Le pergélisol en Alaska et en Sibérie commence déjà à décongeler et, à cause de cela, les rues fragiles et les bâtiments perdent leur terrain stable et commencent à s’effondrer. Nous sommes alarmés car 0,74 degrés est seulement le début. Les scientifiques ont déjà déterminé que, au cours du siècle, la température moyenne de la Terre continuera


à augmenter - dans le pire des cas, de 4 ° C (7,2 degrés Fahrenheit) - si nous ne commençons pas à prendre des mesures contraires et rapides.

Nous sommes alarmés car même la légère hausse de température de 0,74 ° C a déjà eu d’énormes conséquences sur notre planète en amenant le niveau de la mer à augmenter de plus de 15 centimètres (près de 6 pouces) au cours des 100 dernières années. C’est parce que la glace des glaciers du Groenland et de l’Antarctique commencent à fondre trop vite.Des quantités considérables d’eau de la Terre sont empilées et “stockées” dans les glaciers et les glaces de l’Antarctique et du Groenland ; et cette eau remplit rapidement les océans. Avec la fonte, les experts disent que l’état des océans du monde deviendra de plus en plus dangereux au cours de ce siècle. Les îles de l’océan Indien, comme les Maldives, seront presque complètement inondées; Les côtes seront changées à jamais, et les villes voisines seront englouties par la montée des niveaux d’eau. Comme 40% de toutes les personnes vivent à proximité des zones côtières du monde, environ 100 millions de personnes devraient perdre leurs maisons et devenir des réfugiés climatiques. En raison de l’évolution des côtes, les vies seront changées en permanence. Les récifs coralliens ne pourront pas supporter les températures plus chaudes, et des milliards d’animaux vivant dans les récifs disparaîtront, un par un. En outre, les récifs coralliens sont censés être une forme de protection naturelle; Avec eux, les forces de la nature auront un accès plus facile aux côtes non protégées, ce qui signifie que les ondes de tempête et Tsunamis * entraîneront beaucoup plus de morts que par le passé. Les récifs coralliens fonctionnent comme les forêts tropicales, comme habitat de la majorité de la biodiversité mondiale. Par conséquent, si nous perdons les récifs, nous perdrons également une grande partie de la diversité de la vie sur Terre.

Félix et les autres Ambassadeurs de Justice Climatique ont appris au fil des années qu’il ne s’agit pas seulement de sauver les ours polaires, il s’agit du futur de la race humaine. Lors d’une présentation à Genève, Félix a eu l’idée d’un autocollant “effronté” que son ami Johann aida à créer. L’idée fit son chemin et finit par atterrir Sommet mondial du climat à Copenhague. Les adultes se trouvaient devant le lieu de rencontre entre des «Politiciens du climat» brandissant des pancartes et des affiches de ces ours polaires disant «Sauvez l’humain». 47

Alors que l’eau monte le long des côtes, dans d’autres endroits, les déserts commenceront à se répandre. Les terres où les gens ont déjà cultivé des aliments ne seront plus fertiles. Les forêts tropicales avec leur incroyable diversité de plantes et d’animaux se dessècheront et s’éroderont. Les experts discutent les uns avec les autres quand il sera trop chaud pour que les forêts tropicales puissent survivre - mais ils conviennent que moins de précipitations limitent la capacité des forêts tropicales à être la un abri sûr pour d’innombrables plantes et animaux.

De nombreux fleuves et rivières font face à une menace similaire. Lorsque les rivières qui dépendent de l’eau des glaciers ne sont pas «alimentées» par la neige et la glace fondues (c’est-à-dire lorsque les glaciers sont partis), il n’y aura pas de rivières géantes ou même de petits ruisseaux - car ils seront «alimentés» “Seulement de temps en temps par la pluie. Nous ne pouvons pas commencer à imaginer, dans nos pires cauchemars, ce que cela

ue C’est quelq nous chose que iment voulons vra arrêter!


signifierait. Par exemple, pour la rivière Gange en Inde et les millions de personnes qui vivent sur ses rives, l’eau potable, fournie par les glaciers, disparaîtrait, des famines se produiraient et des millions de personnes auraient a se sauver de la sécheresse et de la faim, rien que pour survivre. Les zones qui seront moins affectées par le changement climatique, les pays riches - surtout les États-Unis et de nombreuses nations européennes - deviendront rapidement surpeuplées. Nous devrions nous préparer à des guerres qui

La glace du pôle Nord mesure 2 mètres (6,5 pieds) d’épaisseur. La glace du Groenland mesure 2 kilomètres (près de 1,25 milles) d’épaisseur.

déboucheront sur l’eau potable et la nourriture. “Et pour arrêter tous ces menaces de fin imminentes tout ce que vous voulez faire, c’est de planter des arbres?”, Nous demandent les gens. Oui! Parce qu’il ne s’agit pas seulement de prendre du CO2 dans, il s’agit de travailler ensemble pour un nouvel avenir. Et en plantant des arbres dans le monde entier, nous, les enfants, commencerons à nous considérer comme une famille mondiale, en tant que citoyens à l’échelle mondiale. Nous ne sommes pas assis en train de demander qui est responsable du chaos ; nous travaillons ensemble pour le réparer. Il s’agit d’encourager les autres à agir aussi! Of course, we know that more of the world’s forests will be cut down or destroyed each year than we can replace with Plant-for-the-Planet. We also know that the young trees and shrubs that we do plant cannot absorb as much CO2 as established rainforests. But we also know that sitting back and doing nothing is simply not an alternative.

48

Toute la glace fondue ne fera pas monter le niveau de la mer

est d’environ ¾ plein avec de l’eau et des glaçons et

Nous avons constaté un malentendu courant chez

également un gros bloc de glace au bord de l’étang,

beaucoup de gens, en particulier dans les conver-

quand il fond, il pourrait très bien augmenter le niveau

sations avec ceux que nous avons récemment sen-

de l’eau dans l’étang par rapport a avant.

que les glaçons fondent, l’eau ne se déverse pas sur les côtés du verre. Et lorsque la glace dans un étang fond à la fin de l’hiver, l’étang ne sera pas plus complet que l’automne précédent. Cependant, si nous posons

sibilisés à notre cause. Ce malentendu concerne la glace et la question de ce qui se passe dans le monde

C’est la même situation avec la glace qui se trouve

quand il dégèle. Beaucoup croient que lorsque les

“stockée” dans les glaciers de chaque continent. Lor-

icebergs fondent dans l’océan, le niveau de la mer

sque les glaciers fondent, à la suite du réchauffement

s’élève immédiatement. Ce n’est pas exactement ainsi

climatique, l’eau s’écoule dans l’océan, élevant le niveau

que cela fonctionne. Par exemple, lorsqu’un verre

de la mer, inondant les côtes et les villes côtières. La


We already have quite a large group of Climate Justice Ambassadors. And undoubtedly our ranks will continue to expand the people that are in charge are still not doing enough to save the future of our planet. The majority of politicians, industrialists, business leaders and agriculture representatives who refuse to take action, will no longer be around in 2040.

rd La glace du pôle No ,5 (6 s tre mesure 2 mè La r. eu iss pieds) d’épa glace du Groenland res mesure 2 kilomèt s) lle mi (près de 1,25 d’épaisseur.

But we children will. It’s about our future, about our lives! C’est pour cette raison que nous utilisons le terme crise climatique. Le réchauffement climatique semble un peu trop confortable. La «crise» montre la gravité de la situation et précise que nous, les humains, devons faire quelque chose. Nous savons que nous avons un long chemin a parcourir, mais chaque voyage commence par une seule étape, et nous sommes déjà sur notre chemin.

“Si vous voulez aller vite, allez seul. Si vous voulez aller loin, allez ensemble. ” (Ancien proverbe indien)

Avec le réchauffement climatique, les phénomènes météorologiques deviendront plus extrêmes. Et les soi-disant «inondations du siècle» commencent déjà tous les quelques années.

Nous devons aller vite et loin!

49 plus grande quantité de glace continentale sur terre

d’aluminium: ils envoient jusqu’à 90 pour cent des

(la glace qui est “stockée”) se trouve en Antarctique

rayons du soleil directement dans l’espace. Sans cela,

et au Groenland. Il existe également de grandes quan-

la probabilité que l’atmosphère terrestre se réchauffe

tités en Amérique du Sud et dans les glaciers dans

augmente encore.

diverses chaînes de montagnes à travers le monde. Si ces miroirs géants (les couches de glace flottantes Cela signifie-t-il que la glace déjà dans la mer n’a pas

autour des pôles) fondent, alors la terre perdra son

d’effet sur le climat? Non! La fonte des glaces dans les

«réfrigérateur» le plus efficace. Lorsque le soleil brille

océans a effectivement un effet puissant sur le climat

sur l’eau au lieu de la glace, il absorbe jusqu’à 90 pour

mondial. Il est particulièrement perceptible lorsque

cent de la chaleur et de l’énergie. Cela ajoute contin-

les mers gelées tout au long de l’année ou pendant

uellement plus de chaleur au climat déjà réchauffant

de nombreux mois de l’année perdent leur couche de

la terre, et finit par faire fondre la glace continentale

glace. C’est parce que la neige et la glace reflètent la

et augmenter le niveau de la mer encore plus vite

lumière du soleil comme une feuille géante de papier

qu’auparavant.


Qu’est-ce que la justice climatique? En moyenne, un Américain-des Etats Unis d’Amérique produit 20 tonnes de CO2 chaque année, un Européen 10 tonnes, un Chinois 6 tonnes et un Africain produit à peine plus d’une demi-tonne. Les États-Unis et l’Europe - environ 1 milliard de personnes - sont responsables de 60% du CO2 émis dans l’air. Le reste de l’humanité - environ 6 milliards de personnes - partage les 40% restants. Est-ce juste? Bien sûr que non! Notre idée pourrait sembler étrange d’abord, mais nous croyons que tout le monde

*

devrait avoir le droit d’émettre la même quantité de CO2, peu importe où ils vivent Règle générale:

ou où ils sont nés. À en juger par le niveau actuel de CO2 dans l’atmosphère, cela permettrait environ 5 tonnes de dioxyde de carbone par personne chaque année.

4 tonnes de CO2 = augmentation de température de 4 degrés (degré Celsius)

Même si nous réussissions à distribuer équitablement les émissions de CO2 dans le monde entier, il faudrait encore faire d’autres changements. Une émission moyenne

1,5 tonnes de CO2 = augmentation de température de 1,5 degré (degré Celsius)

de 5 tonnes de CO2 serait encore trop élevée et conduirait éventuellement à un climat chaotique global avec des conséquences horribles. Par exemple, le niveau de la mer continuera d’augmenter si nous refusons de réduire la quantité totale de CO2 que nous produisons. Et puisque près de 40 pour cent de la population humaine vit près de la côte, des millions de personnes perdraient leurs maisons et seraient forcées de déménager. La réalité est que ce sont les gens qui vivent dans des pays émettant le moins de CO2 qui seraient les plus affectes. N’est-ce pas complètement injuste? Nous devons faire quelque chose à ce sujet. Nous devons rendre les

50

émissions de CO2 équitables pour tous. Et nous devons réduire le montant que nous produisons chaque fois de moitié, à 1,5 tonne de CO2 par an, car avec ce montant, l’atmosphère terrestre aura toujours la possibilité de se restaurer.

* Nous n’avons pas d’autre choix!

Même les adultes doivent comprendre cela. Ils doivent se rendre compte que ces règles doivent

20t

10t

1 Américain des 1 Européen Etats-Unis d’Amérique

être suivies, de la même façon que nous les enfants

6t 1 Chinois

0,5t 1 Africain

Empreinte carbone par personne par an

doivent suivre les règles que nos parents nous dictent. Chacun de nous, que nous soyons grands ou petits ou que nous venions d’Afrique, d’Europe ou d’Amérique, avons besoin d’une loi qui veille à ce que personne n’émette plus de 1,5 tonne de CO2 par an.


60% d’émission de CO2

Jusqu’au Sommet Climatique de l’ONU de 2009 à Copenhague, on pensait que

appx. 1.000.000.000 people personnes aux EUA + Europe

2 tonnes de CO2 et, en conséquence, une augmentation d’une température moyenne de 2 ° C supplémentaire suffirait. Mais lors du Sommet des Nations

appx. 6.000.000.000 de personnes dans le reste du monde

Unies sur le climat de 2010 à Cancun, les représentants de plusieurs îles ont expliqué: 2 ° C de plus et nos îles seront sous l’eau, 1,5 ° C ou 1,5 tonne de CO2 par personne et par an est la limite.

40% d’émission de CO2

Total d’émission de CO2

Que se passe-t-il si nous dépassons cette limite? Eh bien, nous payerons pour cela! Si nous produisons plus de CO2 que nous ne le devrions, devrions-nous acheter d’autres “droits de pollution” des pays qui n’atteignent pas leur quota de CO2. Un Africain n’utilisera probablement que 0,5 tonne de sa limite de CO2 de 1,5 tonne. Par conséquent, ils devraient avoir le droit de vendre la 1,0 tonne inutilisée à d’autres personnes qui souhaitent émettre plus de 1,5 tonne de CO2 par an. L’argent que les Africains ont alors gagné pourrait être mis sur des technologies éco-conviviales modernes. Ils pourraient construire des écoles et des hôpitaux, former des médecins et des enseignants, et leurs enfants n’auraient plus faim. Nous, les enfants, appelons cela véritable justice climatique. Le commerce de CO2 comme celui-ci nous obligera également à changer nos habitudes. Si le CO2 coûtait de l’argent et nous devions payer une taxe sur le CO2 pour chaque produit que nous avons acheté, les produits à forte intensité énergétique seraient rapidement plus coûteux que les produits écologiques. De

51

cette façon, nous pourrions commencer à accorder un peu plus d’attention à ce que nous achetons et à la façon dont nous vivons. Par exemple, les raisins en provenance d’Afrique du Sud et les pommes du Chili, qui sont tous deux transportés dans le monde et qui entraînent beaucoup d’émissions de CO2, deviendraient très coûteux. Il en va de même pour les véhicules qui consomment beaucoup de pétrole et “exhalent” des nuages géants de CO2. Ils seraient touchés par une taxe CO2 particulièrement élevée. Peut-être que plus de gens commenceraient à voyager en train, parce que le prix du transport aérien, y compris son énorme taxe sur le CO2, montrerait enfin son véritable coût. Depuis le Sommet sur le climat de 2005, * cette approche de la mise en œuvre de la justice climatique a été appelée «échange d’émissions». Habituellement, le mot «émissions» désigne tout ce qui se dégage dans l’environnement, mais dans ce cas, il se réfère tout simplement à l’émission de gaz à effet de serre (surtout, le CO2). .

*

Par ailleurs, le Sommet de l'ONU sur le climat se tient chaque année dans une différente ville du monde.


Le commerce des émissions: la chose simple qui est difficile à faire "Oui, ça peut fonctionner ... alors, quoi? Nous négocions simplement les bulletins d'autorisation pour les droits de pollution? "C'est la réponse la plus courante que nous recevons des sceptiques lorsque nous parlons d'utiliser l'échange de droits d'émission pour protéger l'environnement. Nous disons: oui, ça peut fonctionner! Mais bien sûr, l'idée derrière le principe doit être mise en œuvre.

*

Les adultes les appellent "certificats d'émission".

En tout état de cause, le plan se présente comme suit: chaque membre de l'Union européenne (UE) divise un soi-disant «plan d'allocation» par des «bulletins d'autorisation de pollution» * à l'ensemble des opérateurs de centrales électriques et des entreprises qui utilisent beaucoup d’électricité dans leur pays. Celui qui détient une de ces notes sera autorisé à émettre une certaine quantité de gaz à effet de serre sur une certaine période de temps. La partie la plus importante est maintenant: afin que le plan fonctionne, c'est-àdire, en fin de compte, avoir moins de gaz à effet de serre émis dans l'air - les gens doivent être économes avec leur allocation de CO2. Cela signifie que les personnes qui émettent ces certificats doivent s'assurer que moins d'émissions de CO2 soient autorisées que ce qui était autrefois considéré comme «normal». C'est un peu comme les chaises musicales de jeu. Cela ne fonctionne que s'il y a trop peu de chaises, car la pénurie oblige les gens à être alertes et prêts a l’action. Et s'ils sont en situation d’offre limitée contre une forte demande, ils

52

seront plus chers parce que les gens seront prêts à payer davantage pour eux. Les hausses de prix sur le «marché de la certification de la pollution» auraient un Joy [12, Krefeld, Allemagne] Quand j'ai entendu parler de cette idée pour la première fois, que tout le monde sur la Terre devrait avoir les mêmes "droits de pollution" que tout le monde, je me disais honnêtement: "Ils sont fous! Nous sommes déjà en train de trop pollue l'environnement: que se passera-t-il

lorsque nous dirons à tous d’aller de l'avant et le faire aussi? Alors tout le monde polluerait l'environnement encore plus - comme ce qui se passe en Chine en ce moment! Et en plus, lorsque nous aurons 50 ans, il y aura 2 milliards de personnes de plus sur la planète qu'aujourd'hui, et tout le monde (Chinois, Indien, Sud-Américain, Africain, etc.) voudra vivre aussi confortablement que nous le faisons ici... Mais quand je me suis mieux renseignée sur l'idée de la justice climatique, surtout que son but général est de limiter la pollution dans son ensemble en la distribuant équitablement parmi tous, j'ai été ravie!


fort effet: elles seraient bientôt plus coûteuses à long terme pour les producteurs d'énergie et d'autres entreprises développeraient de nouvelles technologies ou des méthodes qui ne créent pas autant de pollution, plutôt que d'avoir constamment à acheter plus de certificats d'émissions. Ceux qui investissent dans l'énergie propre pourraient vendre leurs droits de pollution restants à d'autres. Pour un profit, car ils n'en auraient plus besoin. Jusqu'à présent, ca va ... ou n’est-ce pas tres clair? C'est une excellente idée, mais comme cela arrive parfois lorsque les adultes tentent de s'attaquer à un problème difficile, il n'a pas encore été mis en œuvre dans sa forme idéale. Lorsque des tentatives antérieures de créer un marché pour l'échange de droits d'émission ont été réalisées, il y avait simplement trop de certificats d'émission imprimés et distribués (les personnes qui les ont achetées n'ont même pas eu à payer quoi que ce soit!). Il y avait aussi trop peu d'incitation pour les opérateurs de centrales électriques et autres pollueurs massifs à changer et commencer à produire une énergie plus propre et des produits plus respectueux de l'environnement. Bien sûr, cela ne peut pas fonctionner! Une chose est claire: nous avons besoin d'un contrat global réel, juste et contraignant qui peut être mis en œuvre partout! Pour avancer de manière décisive, nous devrons surmonter la corruption qui nuit à notre avenir et empêche la justice climatique. Même quand c’est difficile à faire: Nous devons absolument prendre cette chance!

Franziska [13, Pähl, Allemagne] Je dois admettre qu'il a fallu un certain temps avant que je comprenne parfaitement le commerce des émissions, mais c'est en fait assez simple: les scientifiques peuvent nous dire chaque année exactement combien de CO2 l'environnement (l'océan, les arbres, etc.) peut absorber en toute sécurité, par exemple, 15 milliards de tonnes de CO2. Nous pouvons alors prendre ce montant et diviser par le nombre de personnes sur la planète - disons simplement, par 10 milliards (il est plus facile de calculer cette façon). Cela représente 1,5 tonne de CO2 par personne. Celui qui en veut plus peut l'acheter sur le marché des droits du CO2. Si beaucoup de gens veulent plus de CO2, le prix sera tellement élevé qu'il devient moins coûteux d'investir dans des technologies vertes. Ce qui est vraiment important pour nous, c'est que la quantité de CO2 pouvant être émise dans l’atmosphère ne peut dépasser 15 milliards de tonnes. Si chaque enfant sur terre reçoit son droit d'aînesse de 1,5 tonne de CO2, nous n'aurons plus à nous soucier d'envoyer plus d'argent pour des œuvres de bienfaisance ou de développement. La justice climatique est facile! C'est pourquoi nous voulons que ce plan soit établi au cours du prochain Sommet sur le climat.

53


Comment les arbres contribuent à contrer la crise climatique La grande majorité des gens savent que les arbres sont bons pour le climat mondial, mais ils sont également bons pour le soi-disant microclimat (c'est-à-dire l'environnement immédiat). La raison derrière cela, et donc pourquoi nous choisissons de planter des arbres, exigera un peu d'espace supplémentaire pour fournir une explication. Nous, les enfants de Plant-for-the-Planet, avons appris que vous avez vraiment besoin d'une compréhension claire et approfondie de quelque chose si vous voulez pouvoir l'expliquer aux autres de manière simple, ainsi que pour répondre rapidement et de manière satisfaisante à tout questions qu'ils pourraient avoir. Nous l'avons appris en donnant des conférences et en recueillant des dons pour les arbres. Il est essentiel d'avoir des connaissances approfondies afin que vous puissiez toujours répondre à de nouvelles ance La connaiss est e di on of appr ! importante

questions. Sinon, tout cas que vous essayez de faire sera debout sur des béquilles. Pour cette raison, nous allons fournir une explication ici sur la relation entre les arbres et les différents aspects du climat mondial. Comme nous le savons déjà, les forêts peuvent absorber le dioxyde de carbone. Cependant, une forêt n'est pas exactement la même que la prochaine forêt, de même qu'un arbre n'est pas exactement le même que tous les autres arbres. Les forêts tropicales poussent beaucoup plus rapidement que

54

les forêts d'Europe centrale. Par conséquent, plus de CO2 est absorbé dans les Les forêts tropicales sont les poumons de notre terre.

forêts qui sont plus proches de l'équateur. C'est aussi pourquoi perdre les forêts tropicales est tellement pire pour le climat mondial. C'est pour cette raison que beaucoup d'arbres donnés sont plantés dans les pays du sud - en Afrique, en Amérique du Sud et en Amérique centrale et en Asie. Ces arbres contribuent non seulement au climat mondial, mais aussi à lutter contre la propagation des déserts en «récupérant» les terres, morceau par morceau, tout en s'assurant que le niveau des eaux souterraines augmente à nouveau. Lorsque cela réussit, la population voisine peut profiter de plus d'eau dans ses cours d'eau et ses puits. En même temps, nous ne pouvons pas sous-estimer la performance des forêts ici dans l'hémisphère nord. À mesure qu'ils grandissent, ces forêts réduisent la quantité totale de CO2 dans l'air de 1/3.


Comment cela se produit-il? Eh bien, chaque plante absorbe les molécules de CO2 de l'air à travers ses feuilles et ses aiguilles. Après l'absorption, il divise les atomes d'oxygène et de carbone l'un de l'autre et convertit chimiquement le carbone en bois et engendre la croissance. Pour que cela fonctionne, un processus chimique complexe (appelé photosynthèse) doit se produire dans les feuilles et les aiguilles

Chaq stoc ue arbre ke d u CO

2!

de la plante. Si quelqu'un voulait bien comprendre ce processus, il faudrait probablement suivre un cours de biologie avancée ou étudier la botanique. Ce qui est important pour nous, c'est le résultat: les plantes peuvent convertir le dioxyde de carbone (par la photosynthèse) en quelque chose de solide, ce qui est l'ingrédient principal du bois. Tant que ce bois ne brûlera ni ne pourrira, les gaz à effet de serre resteront liés. La plante stocke essentiellement le carbone dans sa tige, ses branches et ses racines. Deux exemples: un sapin de 35 mètres (environ 115 pieds) avec un diamètre de tronc de 50 centimètres (20 pouces), stocke 0,7 tonne métrique de carbone. Ce qui signifie que, pour atteindre cette taille, l'arbre devait absorber 2,6 tonnes métriques de CO2 de l'atmosphère. Les hêtres ont encore le bois plus ferme. Par conséquent, ils ont besoin de plus de CO2 pour construire leurs racines fermes, et dans le processus, ils protègent encore plus le climat. Un hêtre de même hauteur et diamètre que le sapin ci-dessus, stocke environ 0,95 tonne métrique de carbone. Cela équivaut à 3,5 tonnes de CO2 absorbées par l'atmosphère - presque une tonne métrique complète! Environ un tiers de l'Allemagne est couverte de forêts et, dans ces forêts, environ 4,4 milliards de tonnes de CO2 sont stockées (lorsqu'on convertit du carbone vers le dioxyde de carbone) - un montant incroyablement important.

Arbre de stockage de CO2 Oxygène (O2)

Dioxyde de carbone (CO2)

Le carbone (C) est stocké dans le bois, les feuilles et les racines Feuilles

Racines, parties des plants et organismes du sol qui stocke du carbone dans le sol.

Plus tard, lorsque l'arbre est récolté et utilisé comme bois, le "C" reste lié pendant des décennies dans les meubles, les parquets, les bâtiments et les ponts en bois. Si un nouvel arbre est planté à 55 la place d'un récoltant, nous pouvons très facilement enlever du «CO2» de l'atmosphère. En outre, l'arbre se transformera automatiquement en matériaux de construction pour 4 milliards de personnes supplémentaires qui vivront sur terre d'ici l'an 2100.


Les arbres et les forêts ne sont pas seulement nos alliés uniquement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ils offrent également des avantages incroyables à leur environnement immédiat - avantages qui peuvent être ressenties même sans utilisation de dispositifs de mesure. Revenons au hêtre. Lors d'un jour d'été ensoleillé, il absorbe dans ses feuilles environ 9 400 litres * (gallons) de CO2 et libère la même quantité d'oxygène (O2) dans l'atmosphère. Celui qui pense que ce n'est pas suffisant devrait d'abord considérer que pour que chaque hêtre absorbe 9 400 litres de CO2 pur, il doit dépasser 24 737 mètres cubes d'air. Il s'agit de la même quantité d'air que l'on retrouve dans 7 ballons à air chaud géants! Comment cet impact n'est-il pas vraiment gigantesque? Mais ce n'est pas tout. Pendant une «journée de travail» de l'été, chaque arbre attire 6 000 litres d'eau du sol - l'équivalent d'environ 40 baignoires sur le bord. À partir de cette quantité impressionnante d'eau, l'arbre ne nécessite que 1 mille (0,1%), environ 6 litres directement pour son «travail» (photosynthèse). Les 99,9 pour cent restants seront "exhalés" par l'arbre sous forme de vapeur d'eau et cette exhalation refroidit considérablement l'air environnant, tout en augmentant considérablement l'humidité. Ensemble, les deux effets produisent le climat de forêt humide et fraîche qui est particulièrement agréable lors d'une journée d'été chaude.

*

La matière 56 particulaire est composée de particules microscopiques qui sont si petites qu'elles entrent profondément dans notre tissu pulmonaire et causent des dommages sévères.

Les villes qui ont beaucoup de rues et de bâtiments peuvent devenir insupportablement chaudes. Ces villes pourraient rendre leur «climat» beaucoup plus agréable en plantant de nombreux arbres le long des routes et en créant de nombreux petits parcs dans les endroits voisins où les gens travaillent et vivent. Une autre chose positive est que les arbres éliminent de nombreux types de poussière * - les particules - environ 80 pour cent - de l'air de la ville. Lorsque les gens décident de réduire le nombre d’arbres dans les zones urbaines juste pour donner place à plus de places de stationnement, ils attaquent non seulement la forêt, mais ils attaquent aussi les poumons des citadins.

Un seul arbre peut prendre tout cet air en un seul jour!


Ainsi, quand on nous demande si notre campagne de plantation d'arbres est vraiment significative, on peut dire: Oui, et à la fois a la grande et petite échelle! Les arbres peuvent, racine pour racine, rediriger la marée contre les changements climatiques, en tirant le CO2 des gaz à effet de serre hors de l'air et en le stockant dans leurs corps végétaux. Et ils améliorent l'air que nous respirons tous les jours - ce qui offre un grand soulagement, surtout dans les grandes villes. Nous ne plantons pas seulement des arbres avec notre campagne mondiale. Surtout, nous voulons éduquer et informer les autres enfants et les adolescents de la crise climatique et leur faire connaître toutes les façons dont ils peuvent s'impliquer et aider à faire quelque chose pour le climat. Nos arbres sont des symboles ; des symboles de la justice climatique. TL'enseignant de l'UNESCO, Gerhard de Haan, nous a appelé, nous étudiants de Plant-for-the-Planet, "diplomates en bottes en caoutchouc". Il a dit cela car, contrairement à beaucoup de politiciens et de diplomates, nous voulons être actifs; nous voulons prendre nos connaissances et les mettre en action. Ne parlez pas, mais plantez des arbres!

s arbres autour du monde Nous enfants plantons de tur. afin de préserver notre fu

57


A propos de l’engagement politique … Ou: Le courage de prendre l’avenir dans ses propes mains 65 Comment pouvez-vous trouver les soutiens? Ou: Les autres moyens 70 de devenir actif

Ce qu’on peut faire

Ce que tout le monde peut faire … Ou: Protéger le climat chez soi 60

Des arbres pour le sud … Ou: 20 euros = 20 arbres 86 Notre planète a besoin d’Ambassadeurs de la Justice Climatique ... Ou: Les Académies de Plant-for-the-Planet 94 « Un moustique ne peut rien faire contre un rhinocéros, mais mille moustiques ensemble peuvent obliger un rhinocéros à changer de direction. » Carolina (14), Ambassadeur pour la Justice du Climat de Cancun, Mexique

3.


Ce que tout le monde peut faire… Ou: Protéger le climat chez soi

Quand on pense à ce qu’une personne seule peut faire pour limiter les effets du changement climatique, cela mène souvent à un sentiment de désespoir : « Ouais, à quoi ça sert, si je ne suis qu’une personne… » Il n’y a qu’une seule véritable bonne réponse : chaque grand changement est composé des changements plus petits, et un petit effort pour faire ce qui est juste mènera à d’autres petits efforts, et plus d’efforts conduiront finalement à beaucoup, jusqu’à ce que l’objectif qui semblait initialement impossible soit déjà atteint. Les bons exemples sont contagieux ! Il vaut la peine de regarder de plus près quelques exemples du quotidien, même les plus « évidents».

Quel est le problème avec la circulation ?

60

Combien d’heures de radio devrait écouter une personne, si elle voulait compter tous les points sur la circulation et les histoires de chaque accident de la route qui s’est jamais produit ? Parfois, on doit juste se demander si les voitures nous facilitent vraiment la vie– surtout quand on considère la quantité de gaz d’échappement qu’elles émettent dans l’air tous les jours. De toute évidence, ceux qui ne vivent pas dans les villes auront plus de mal à s’en passer, mais est-il vraiment nécessaire pour tout le monde de faire chaque kilomètre en voiture ? Nous ne voulons pas que quiconque se sente coupable d’avoir une voiture et de l’utiliser. Notre intérêt est plutôt pour une approche plus large, pour le nombre incroyablement élevé de trajets qui pourraient être évités simplement en changeant les habitudes : « Mais je suis trop lent à vélo » est un argument que l’on entend souvent. Cependant, ce n’est absolument pas vrai quand il s’agit de se déplacer dans les villes. Prenons par exemple la ville de Munich : son réseau de pistes cyclables fait plus de 1,200 kilomètres de long ! Donc, pendant que les conducteurs sont forcés de patienter aux feux rouges et dans les embouteillages, les cyclistes sont probablement déjà arrivés à destination.


Les émissions de gaz carbonique pour chaque 100km

« Mais faire quelques kilomètres à vélo ne fera rien pour protéger le climat » disent beaucoup de

personnes. Mais qui a dit qu’il s’agissait juste de quelques kilomètres ? A chaque fois que je me rends à vélo à mes leçons de musique ou à mon cours de sport, au lieu d’être déposé et récupéré par ma mère en voiture, j’évite 3,360 grammes de gaz carbonique. Et si j’utilise mon vélo 30 semaines par an (moins les vacances et les fois où le temps ne le permet pas), je peux éviter à 100 kilogrammes de gaz carbonique d’entrer dans l’atmosphère – un chiffre impressionnant ! Et qu’en est-il des vacances ? Voici un exemple : chaque vol aller-retour de Munich à Palma de Majorque émet environ 680 kilogrammes de gaz carbonique dans l’air, par personne. Un peu trop, n’est-ce pas ? Nous ne disons certainement pas que tout le monde doit arrêter complètement de prendre l’avion – mais, est-il vraiment nécessaire de le prendre chaque année ?

Les énergivores à la maison Quand ma famille explique que nous sommes passés aux ampoules à économie d’énergie il y a longtemps, nous entendons souvent des ricanements et on nous demande si nous savons que les ampoules n’utilisent pratiquement aucune énergie par rapport à d’autres appareils électriques à la maison. Bien sûr, nous le savons, mais nous savons aussi qu’ajouter des petites choses entre elles finit par produire

61

Jule [13, Bremen, Allemagne] und Merle [13, Bremen, Allemagne] Quand on nous a demandé ce que nous faisons spécifiquement à la maison pour protéger le climat, il nous a fallu un moment pour réaliser qu’il n’y avait rien d’extraordinaire ! C’est probablement juste car pour nous, étudiants avec Plant-for-the-Planet, protéger le climat tombe. Par exemple, nous éteignons « automatiquement » le chauffage, la lumière, l’ordinateur, et les autres appareils électroniques quand nous n’en avons pas besoin, ou quand nous quittons la pièce. Nous laissons aussi souvent la voiture à la maison, préférant le train ou le vélo si c’est l’été. Et nous conservons l’énergie en prenant des douches courtes. Nous conservons de l’énergie partout où nous pouvons. De plus, Jule est végétarien et Merle mange seulement un peu de viande, ce qui fait une grande différence. Et nous trions toujours nos déchets et recyclons… ah ouais, et nous plantons des arbres !


de grandes choses. Pourquoi sinon l’Union européenne a-t-elle décidé d’interdire les ampoules à incandescence classique à partir de 2012 ? Nous sommes très favorables à cette idée, et nous espérons que les ampoules économes en énergie seront disponibles partout dans le monde dès que possible. Chaque kilowatt heure non consommé équivaut en moyenne à 616 grammes de gaz carbonique non émis. Donc, plus tôt ce nouveau critère implémenté, mieux c’est. Il semble que les réfrigérateurs et les congélateurs consomment beaucoup d’énergie - surtout s’ils sont mal placés et mal utilisés. Réfrigérateur à coté du four ? Mauvaise idée. Il devra se refroidir constamment de la chaleur venant du ion otect La pr ique dans r t clima rigérateu f le ré

four. Que diriez-vous de mettre de la nourriture très chaude dans le réfrigérateur ? Encore pire ! Le réfrigérateur devra utiliser beaucoup plus énergie pour refroidir la nourriture que si celle-ci avait d’abord refroidie sur le plan de travail. Que diriezvous d’un congélateur dans une salle de stockage non chauffée ? Parfait ! Voici une autre astuce pour réduire l’utilisation d’énergie de votre réfrigérateur : s’il est réglé sur 7 °C (44.6 degrés Fahrenheit), plutôt que de 5 °C (41 degrés Fahrenheit), il peut utiliser jusqu’à 15 pourcent de moins d’électricité.

A l’autre extrémité de l’échelle des températures, il y a beaucoup de façons de La pro t matiqu ection cli- réduire la consommation d’énergie pendant la cuisson. Parfois, c’est aussi simple e le fou dans r que d’utiliser un couvercle ! Ceux qui cuisinent avec un couvercle réduisent leur

consommation d’énergie d’un tiers, et ceux qui utilisent un autocuiseur au lieu d’une casserole réduisent leur consommation d’énergie de 40 pourcent supplémentaires. C’est pareil avec le four. Gardez la porte fermée ! A chaque fois que la porte du four est ouverte, 20 pourcent de la chaleur s’échappe et plus d’énergie doit être d’utilisée pour retrouver la température originale.

62

Une autre astuce pour les buveurs de thé. Ceux qui chauffent un litre d’eau dans une bouilloire électrique au lieu d’utiliser une théière sur la cuisinière préservent on La protecti dans climatique la poubelle

environ 32 grammes de gaz carbonique. Ca compte ! Une grande quantité de gaz carbonique peut être économisée à la maison quand on évite les déchets excessifs. Chaque kilo d’ordures n’est pas seulement un gaspillage d’argent, mais génère aussi en moyenne 320 grammes de gaz carbonique. Eviter le gaspillage est la forme la plus directe possible de protection du climat ! Bien sûr, la meilleure chose à faire est d’en éliminer autant que possible.

La protection climatique à la maison

Saviez-vous qu’une bouteille en verre peut être réutilisée jusqu’à 50 fois, et une bouteille en plastique jusqu’à 25 fois avant de devoir être jetées ? Et quand c’est le moment, doivent-elles être jetées par terre ? Non ! Elles devraient être recyclées. Si on trie les déchets, réutilise ce qu’on peut, et recycle quand on a fini, notre volume de déchets réels non-réutilisables se réduira à un volume raisonnable et gérable.


est « économe. » Cependant, ce sujet est si vaste qu’on ne peut pas vraiment le traiter dans ce livre. Heureusement, il y a beaucoup de sources d’informa-

L’électricité verte

tion, par exemple comment isoler vos fenêtres avec les matériaux adéquats. Vous pouvez aussi trouver beaucoup d’information sur les choses les plus petites et faciles que vous pouvez commencer à changer quand vous voulez retro-ajuster votre maison afin d’économiser autant d’énergie que possible.

Changer de fournisseur d’électricité?

L’électricité conventionnelle

Les émissions de CO2 en comparaison

Le plus d’énergie peut être économisé à la maison quand la maison elle-même

Frustrant mais vrai : les grandes entreprises d’énergie sont têtues quand il s’agit de laisser tomber les technologies irresponsables comme le charbon et l’énergie nucléaire. Et malheureusement, ils ne sont pas convaincus par des arguments comme les nôtres. Mais, ils comprennent très bien une langue: la langue de l’argent. Quand ils sont menacés par la perte de leurs clients et bénéfices, ils sont forcés d’écouter, qu’ils le veuillent ou non ! Donc, ça serait vraiment fantastique si autant d’entre nous que possible passaient aux fournisseurs d’énergie plus écologiques. Le changement est vraiment assez simple ! Passer aux fournisseurs verts n’est pas qu’une action politique, c’est aussi une façon plus directe de protéger l’environnement. Produire de l’énergie verte ne crée qu’un tiers de la quantité de gaz carbonique produite pas les moyens conventionnels. Si une famille de quatre personnes utilise de l’électricité verte au lieu de l’électricité conventionnelle pendant un an, ils économiseraient environ 3,265 kilogrammes de gaz carbonique.

Combien de gaz carbonique y-a-t-il dans mon assiette? Vous pouvez manger de la nourriture saine, bio et faible en calories tout en étant écologique ! Mais comment ? Deux exemples d’Allemagne : 500 grammes de fraises d’Allemagne émettent (pendant la saison fraises de mai à juillet) 80 grammes de moins de gaz carbonique que le même volume de fraises expédiées d’Italie. Et en comparaison avec les

63 La protection climatique ette dans l’assi du diner

La pr clima otection panie tique dan r à p s rovis le ions


fraises d’Afrique du Sud, les fraises allemandes émettent 6,000 grammes de gaz carbonique en moins. De plus, 500 grammes de beurre bio sauvent 425 grammes de gaz carbonique en comparaison au beurre conventionnel, et un kilogramme de pain écologique émet 1.1 kilogrammes de gaz carbonique en moins que le même montant de pain conventionnel. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Quand il est possible, on devrait toujours acheter des produits qui ont une bonne « empreinte écologique », qui ne requièrent pas trop énergie pour être produits et qui ne doivent pas être importés de trop loin. Le plus facile à faire est d’acheter des produits cultivés dans la région. Cela s’appelle acheter « local ». Les supermarchés réagissent sûrement aux désirs de leurs clients: si les chefs de rayon de fruits et légumes remarquent que les acheteurs s’intéressent fortement au nombre de kilomètres parcourus par les produits, ils vont réagir. Par exemple, quand le chef du département fruits et légumes réalise que les clients commencent à montrer un intérêt pour le nombre de kilomètres parcourus par certains aliments avant d’arriver au supermarché, il va certainement répondre. Ils ne réagissent pas car ils sont soudainement d’accords avec des arguments environnementaux comme les nôtres. Non, ils réagissent car ils veulent attirer une catégorie particulière de clients. Mais ce n’est pas très important pour nous. Le plus important est que les produits écologiques gagnent du terrain et se frayent un chemin jusqu’aux rayons des supermarchés habituels. Quelquefois, pourtant, les choses sont un petit peu plus compliquées qu’elles ne semblent à première vue. A quel point exactement sont écologiques certains

64

fruits et légumes dépend dans une large mesure de la saison à laquelle ils sont récoltés. Vous pouvez trouver plus d’informations sous « Le truc avec les pommes » Encore plus important que tous les kilomètres parcourus, les pommes cultivées écologiquement et les boites en fer recyclées, il y a quelque chose de spécial:


l’utilisation responsable, économique et durable de l’énergie doit être aussi naturelle que – disons – la réponse à la question : « Est-ce qu’on a le droit de voler? » Tout le monde connait la réponse sans trop y réfléchir. Cela fait déjà partie de nous – non seulement dans notre tête, mais aussi dans notre cœur.

Ne nous dé cevez pas !

Si un comportement écologique est vraiment instillé en nous, alors nous aurons déjà parcouru un grand chemin. Si, en revanche, nous devons nous rappeler constamment pourquoi le gaspillage est mauvais, alors nous perdons le temps précieux qui nous reste pour faire encore mieux. Donc : On devrait avoir le courage de prendre des petites mesures !

Nous voulons du soutien !

Plus qu’on a du courage, plus les gens participeront et plus ça deviendra facile!

A propos de l’engagement politique… Ou: Le courage de prendre l’avenir dans ses propres mains La chose la plus extraordinaire était que l’école a soutenu et encouragé Felix à prendre cette responsabilité. La responsabilité pour l’avenir de nos enfants. Comme pour le programme « Plant-for-the-Planet », chacun de vous peut avoir une responsabilité et s’engager politiquement. Par exemple, comme un ambassadeur pour la justice climatique, vous pouvez être responsable de la protection du climat au sein

*estLaunpolitique mot qui

trouve ses origines dans le grec (Πολιτικa, politiká) aet le latin (politica, politicus), pour décrire les affaires, activités et questions en relation avec le bien commun.

de votre communauté. Aujourd’hui, nous les enfants devenons actifs politiquement dès que nous donnons notre première présentation comme ambassadeurs pour la

65

justice climatique. Nous ambassadeurs, sommes impliqués pour le bien commun en beaucoup de façons différentes. Au niveau local, quand nous travaillons ensemble avec les maires, et au niveau national, quand nous négocions avec les chefs du gouvernement. En ce sens, nous sommes les dirigeants mondiaux qui luttons pour la justice climatique. Par les contrats globaux, nous voulons atteindre un monde

*estMme. la

Rasfeld directrice de l’Ecole évangélique à Berlin.

équitable, prendre nos responsabilités et déterminer notre propre avenir.

Dans l’école de Mme. Rasfeld à Berlin, « Responsabilité » est déjà un sujet pour lequel les enfants sont impliqués dans de nombreuses tâches sociales différentes. Felix a fait un discours pour le programme « Les gens avec un message » et, ensemble avec les autres étudiantes, il a décidé de planter 100,000 arbres à Berlin. Prendre ses responsabilités n’est pas toujours facile, mais ensemble comme enfants nous pouvons le faire. Soyez courageux et impliqués ! Dans les pages suivantes, vous pouvez lire ce que nous avons déjà fait et appris dans nos écoles comme les Ambassadeurs pour la Justice Climatique.

olaire Sujet sc abilité » s n o p « Res


Les enfants qui sont impliqués activement dans Plant-for-the-Planet Ou: Les exemples de bravoure

Clara [12, Augsburg, Allemagne] A l’école, j’essaye avec l’aide de mon principal et un de nos professeurs de fonder un groupe d’action environnementale. Mes amis m’ont surnommée « Climat Clara », mais je pense que c’est tellement cool. Un de mes amis est même allé à l’académie à Augsburg. Mes camarades de classe étaient au début très excités, mais après un moment, comme cela arrive parfois, quelques-uns dans notre classe ont commencé à lever les yeux au ciel quand mes amis et moi avions des trucs à faire pour Plant-for-the-Planet. Alors, nous leur avons simplement expliqué la réalité de la situation et nous leur avons dit que s’ils ne pouvaient pas comprendre, c’était leur propre problème, pas le notre. J’espère que nous pourrons planter plus d’un million d’arbres et aussi s’assurer que le papier recyclé et les bioproduits sont utilisés autant que possible dans notre école (copieurs, magazines, mouchoirs). Mais pour ça, nous aurons besoin de l’aide de plus d’activistes.

66

Josia [11, Duisburg, Allemagne] Quelques personnes m’ont dit qu’ils ont trouvé ça très cool. En fait, quelques personnes de ma classe m’ont dit qu’ils avaient vraiment un objectif à atteindre. En un court laps de temps, nous avions déjà mis sur pied un club d’étudiants pour Plant-for-the-Planet.


Jule [13, Bremen, Allemagne]] und Merle [13, Bremen, Allemagne]] Les gens réagissent très différemment à notre engagement envers la protection climatique. Beaucoup d’élèves dans notre école ne se soucient pas vraiment du problème en fait. Quelques fois, nous entendons des commentaires ironiques ou condescendants sur notre devise, par exemple : « N’est-ce pas formidable, vous êtes tellement engagés pour le climat, mais… » Mais il y a aussi des réactions positives. Pendant notre cours, quelques-uns de nos profs étaient jaloux de nous, car nous avons maintenu l’attention des autres étudiantes tellement bien et tout le monde a écouté, participé, et posé des questions sur ce que nous présentons. Un commentaire que nous avons reçu était par exemple : « C’était un discours vraiment super ! » Les enfants qui n’ont jamais fait attention en classe d’habitude ont écouté et participé à notre exposé. C’était tellement bien qu’une année plus tard un prof se souvient encore de notre cours et était très impressionné que nous soyons toujours actif. Comme nous n’avons pas reçu de soutien dans notre école dès le début, nous avons décidé de devenir actif pendant notre temps libre. Nous avons voulu enfin devenir les ambassadeurs pour la justice climatique! Quand la presse a annoncé qu’un panel de discussion sur le changement climatique était organisé au sein de notre mairie, bien sûr nous avons été heureux de participer…

67 Joy

[12, Krefeld, Allemagne]]

Je pense que beaucoup de mes camarades de classe trouvent l’idée intéressante, mais ne sont toujours pas motivés pour faire quelque chose. Je pense qu’ils se sentent impuissants, bien que je leur ai déjà expliqué que nous pouvons utiliser Internet pour rassembler les gens en groupes qui auront beaucoup d’influence. Peut-être que si moi aussi je n’avais habité qu’en Allemagne, alors la destruction de l’environnement ne me semblerait pas tellement urgente. Ce n’est pas aussi facile pour les gens ici de voir cette destruction pour les gens dans d’autres endroits du monde.


Raphael [12, Aichach, Allemagne] Les réactions ont varié. Quelques-uns ont dit : « He, je veux faire ça ! » et les autres ont dit « Quelle mauvaise idée, quoi que ce soit. » En tout cas, mes parents et ma prof Mme. Bueschl m’ont soutenu 100 pour cent. Comme moi, ils pensent que l’idée est importante.

Max [12, Berlin, Allemagne] Nous avons été permis de planter les arbres sur la terre que la ville nous a fourni. Par exemple, nous avons planté un petit bois à Pankow a la périphérie de Berlin. Après le département de sylviculture nous a donné la terre là-bas, nous avons demandé un garde forestier, M. Franusch, lesquels arbres étaient le meiux adaptés pour la région et quand il est un bon temps de les planter. Nous propageons nos informations sur nos plantations ainsi: si vous appelez 5 personnes, et puis si 2 de ceux appellent un autre 2, et ceux deux appellent un autre 2, etc… puis quand le temps de planter vient, il y a beaucoup de personnes là-bas pour nous aider! Aussi, nous utilisons les t-shirts de Plant-for-the-Planet – et les affiches de propager les nouvelles, aussi bien qu’une masse des e-mails. En plus, souvent nous parlons à la presse et demande si on peut soutenir les campagnes de plantation en ecrivant des articles dans les journaux ou parler de nos évènements sur la radio ou à la télévision.

68

Leon [13, Cologne, Allemagne] On s’est bien amusé en plantant des arbres. Bien qu’ il a plu et il a fait un peu froid, notre groupe de 30 gamins a planté 1,000 arbres en un peu moins que deux heures et demie ! D’habitude, quand nous voulons organiser une fête de planter des arbres, nous commençons par envoyer les e-mails à nos amis, mettre les affiches sur les panneaux de bulletin à l’école et dire tout le monde que nous voyons expliquer à tout le monde ce qui se passe. Tout ce que nous aurons besoin pour planter ; c’est un bèche robuste et une paire des bottes en caoutchouc. Puis, les gardes forestiers nous montreront la pièce de la terre le merceau de terrain qui est à nous à planter. Souvent, il y a une ligne de plantules (jeunes arbres) prete d’être plantée. Puis, nous gamins creusent les trous juste assez de profond les racines d’arbres quand la plante est dans la terre. Après ça, nous mettons la plantule d’arbre dans le trou et appuyons la terre fermement et commençons sur le prochain trou. Très simple !


Else [12, Munich] and Miriam [12, Munich, Allemagne] Nous sommes en 6éme au collège Ernst-Mach a Haar près de Munich. Nous étions fascinées par l’idée immédiatement quand nous avons appris sur Plantfor-the-Planet. Notre professeur nous a fournit plus d’information et nous avons fait les recherches sur Internet. L’idée de Felix nous a inspirée. Nous sommes devenus des Ambassadrices de la justice climatique avec l’Académie de Plant-forthe-Planet tenue à l’Académie Evangélique à Tutzing. Nous avons été très fiers de nous quand nous avons tenu les certificats dans nos mains. Pendant ce temps, nous avons déjà offert 25 présentations, quelques-uns en trois autres écoles dans notre communauté. Mais chaque présentation est encore une expérience nouvelle, car nos écouteurs posent beaucoup de questions et nous recevons toujours les réponses différentes. En Avril 2010 on nous a invité à l’académie de Plant-for-the-Planet à notre école. La mairie offre le premier discours, nous avons planté 4000 plantules et formé 25 nouveaux ambassadeurs de la justice climatique.

Rufat [12, Baku, Azerbaïdjan] La première fois que j’ai entendu au sujet de Plant-for-the-Planet était à la conférence de UNEP Tunza en Juin 2008. Felix a fait une présentation au sujet de l’organisation là-bas et depuis je me suis tenue informé en consultant leur site de web. Il m’a vraiment ému, car la connaissance et l’information que j’ai trouvé sur le site-web de Plant-for-the-Planet correspond à mes intérêts. Je suis membre du panel mondial de Plant-for-the-Planet car je veux travailler avec ceux les enfants de partout dans le monde qui aussi veulent sauver notre avenir. Afin d’éduquer mes camarades étudiantes sur Plant-for-the-Planet, j’ai fait une présentation de 15 minutes au sujet de changement climatique (avec la permission de mes parents bien sur). Mes amis a su déjà que je me suis beaucoup intéressé pour les questions au sujet de notre avenir et sur les défis auquels nous devrons faire face en raison de la crise climatique, donc quand j’ai fait ma présentation sur Plant-for-the-Planet , ils ont devenu enthousiastes à propos de ça, aussi ! Ensemble, mes amis et moi avons plante environ 1,000 arbres cette année. J’essaye toujours de les motiver de planter beaucoup plus. Notre principal objectif est d’augmenter le nombre de fêtes de planter et campagnes, de partager notre connaissance avec les autres et de faire engager autant de nouveaux gens que possible.

69


Comment pouvez-vous trouver les soutiens? Ou: Les autres moyens de devenir actif Notre outil le plus important et puissant est de donner les présentations. Les adultes nous écoutent et ils veulent savoir comment les jeunes et nous enfants voient l’avenir.

Donner des présentations et informer les gens Après avoir lu ce livre, vous vous rendez compte que sauver notre avenir ce n’est pas trop difficile du tout. Notre plan de trois points de sauver notre avenir aide beaucoup d’adultes. Voici une vuede l’ensemble de la situation. 1. Nous devons laisser tous les sources d’énergie fossiles dans la terre. C’est possible car tous les technologies pour un économie global sans gaz carbonique sont déjà disponibles. En 2015 les gouvernements mondiaux ont fixé finalement l’objectif de créer une économie globale sans charbon, pétrole ou gaz à la fin du siècle. Mais ceci est déjà trop tard. Nous devons réaliser cet objectif plus tôt, en 2050 si possible. Évidemment, c’est plus facile de continuer de la même manière que nous avons fait jusqu’ici, mais ça détruit l’avenir pour nous, les enfants. Pour dire autrement: nous avons besoin d’une révolution d’énergie, un

70

changement global de la façon dans laquelle nous produisons l’énergie, et ça devrait avoir lieu aussi vite que possible. Le soleil est gratuit. 2. C’est la raison pour laquelle ceux qui vivent dans les pays riches et avec un mode de vie qui produit beaucoup de gaz carbonique doivent réduire leur consommation de gaz carbonique autant que possible, car les personnes vivant dans les pays pauvres sont ceux qui souffrent le plus du rechauffement de la planète. Par exemple, selon NASA – l’agence espace de l’UE- depuis 1998, la Proche-Orient a passé la « pire sécheresse des derniers 900 années ». Cette sécheresse n’était que seulement la plus longue, mais aussi 50% plus sec que tous les sécheresses des derniers 500 années. La combinaison d’une crise climatique et politique a mené à une vague


de réfugies qui maintenant représente un grand défi pour l’Europe. La grave crise climatique, la pauvreté, des conflits historiques et la mauvaise gestion de certain pays rendent inhabitable une grande partie de la Proche-Orient et de l’Afrique. Aujourd’hui, 1.2 billion gens vivent dans les 54 pays en Afrique. En 2100 – alors pendant notre temps encore – plus de 4 billion gens vivront en Afrique. Ce n’est pas nécessaire d’avoir un prophète pour nous dire que nous assistons à la migration des humains la plus grande de l’histoire. Les solutions comme construire un mur ou controller les frontières ne sont pas utiles, et nous perdons du temps précieux. 3. Les arbres sont les réserves de gaz carbonique les plus facilement renouvelées. Il ya la place pour 1,000 billion nouveaux arbres et chacun d’eux absorbe en moyen 10kg de gaz carbonique, qui veut dire que ces arbres supplémentaires pourraient absorber un quart de tout le gaz carbonique produit par la population du monde. Les arbres ne resoudent pas le problème du gaz carbonique, mais ils nous donnent un peu de temps. Tout le monde peut planter les arbres, indépendamment du fait qu’ils sont trop vieux ou jeunes, riches ou pauvres, et ça n’a pas d’importance si quelqu’un a produit beaucoup ou très peu de gaz carbonique. Nous devons comprendre que nous sommes tous sur le même bataeau: Presque la moitié entre nous voyage juste au-dessus le niveau d’eau, l’autre moitié juste au-dessous, et 1% voyage en première classe. Mais quand le bateau a coulé, nous tous descendons ensemble. Nous ne séparer pas de notre avenir. En proposant l’idée de planter les arbres tous ensemble, nous nous voyons comme une famille globale. Si nous réussissons de résoudre le problème mondial du reboisement, nous pourrions résoudre, ensemble, d’autres problèmes de l’humanité. Nous devons expliquer aux gens notre plan de trois points. Nous devons secouer et réveiller les adultes ; nous devons les faire comprendre qu’il n’y a pas d’alternatif pour ce changement immédiat pour ce changement immédiat de l’utilisation des souces d’énergie. C’est ce que nous voulons dire par « expliquer ». La meuilleure chose que nous puissions faire est de faire les présentations. Chaque académie commence avec la présentation que Felix a donné à l’age de 9 ans, chaque participant peut choisir de faire encore des présentations. « La pratique est parfaite » s’applique ici en plus. Donc si c’est possible, faites une première presentation dans votre classe. Vous pouvez trouver les diapositives de la présentation sur notre site web ou par

71


écrivant un mail à info@plant-for-the-planet.org. Comme vous verrez, c’est beaucoup plus amusant quand les gens vous écoutent. Offrez votre prochaine présentation en classe parallèle. Faites ce que Felix a fait. Il a offert sa troisième présentation dans une autre école, et sa quatrième devant le Rotary Club. Pendant ce temps Felix et plus que 46,000 ambassadeurs de Plant-for-the-Planet ont offert milles de présentations et ont touché des milliers de gens. Ce semble comme beaucoup de travail, et c’est vrai . Mais, c’est possible. Ce semble beaucoup de travail, et c’est vrai. Mais c’est possible. Si deux personnes convainquent deux autres personnes de leur idée, qui inspirent à leur tour deux autres, après 33 de multiplications comme celles-ci tous le monde partegera la même idée! Les médias sociaux comme Facebook, Twitter etc sont donc très utiles. C’est très important que chaque présentation est librement donné, compréhensible, claire et engageant. L’objectif est de prendre conscience de l’intérêt du public et de les convaincre que quelque chose doit être faite.

Charlotte parle de sa première présentation En ce jour-là, on est allé chercher mon frère Ferdinand et

En conclusion, c’était un jour très impressionnant et posi-

moi directement après l’école. Puis nous sommes allés

tif. L’anxiété valait la peineet depuis, grâce aux réponses,

à Bad Ichl.

nous puissions voir que nous avons réellement accompli

72

quelque chose. Quand nous sommes y arrivés, ils ont commencé à construire l’estrade de Plant-for-the-Planet pour la première fois, directement devant la porte de

la sortie de la salle de congrès. Au début du pause, les gens ont commencé à sortir et nous ont regardé dans un moyen très surprise et sceptique. Presque personne est venue à nous. Evidemment, nous avons eu le trac. performance. Mais comme nous avons commencé à donner notre présentation, tous nos peurs ont disparu. le public et les intervenants ont été ouverts, impressionnés et positivement surpris. Cette reception positive a aussi continué après la présentation avec beaucoup de questions des adultes.

Charlotte (10), rhaching ice climatique de Unte st ju la ur po r eu ad ss Amba


Regardez les dates sur notre website pour les prochaines Académies, et postulez en ligne pour faire des présentations. Si vous ne pouvez pas trouver une Académie dans votre région, ou une date qui vous convient, écrivez un mail à: event@plant-for-the-planet.org ou appelez notre bureau sur: +49 (0) 8808/ 9345, et nous trouverons un évènement/académie près de chez vous. L’équipe d’événements cherche des centaines de nouveaux orateurs localement chaque année. Idéalement, vous devez commencer votre présentation avec notre courte vidéo d’introduction de 5 minutes. Pendant le film, vous pouvez fouiller dans votre esprit les points principaux de votre présentation encore. Ayez de la confianceen vous! C’est amusant et important de pousser les adultes de faire la bonnechose.

Jona et Luca inspirent le Rotary Club Deux frères, Jona et Luca, ont fait une présentation devant le Rotary Club à Bottrop. Le Rotary Club est une organisation internationale où les gens avec les emplois différents collaborent d’ac-

73

complir les objectives de la caritative. Pendant la réunion du Rotary Club, Jona et Luca ont fait une présentation intitulé « Maintenant nous enfants sauvent le monde ! » Leur présentation inspirante a impressionné le public d’adultes. Le jour suivant, le bureau de Plant-for-the-Planet a déjà accompli les premiers renseignements sur l’académie. Trois Rotary Clubs dans le nord de Rhine-Westphalie ont voulu soutenir la formation des ambassadeurs pour la justice climatique et et voulaient organiser les académies. Merci à leur présentation, les deux enfants l’ont fait possible pour 240 ambassadeurs de plus de recevoir la formation.

Jona (14) and Luca (12), Ambassadeurs pour la justice climatique de Duisburg


Trouver des membres de la communauté éminents pour notre campagne « Stop talking. Start planting. » Vous souvenez certes de la devise de notre académie, « Stop Talking. Start Planting. », qu’est aussi le titre de notre campagne. La campagne montre que de seulement parler ne va pas faire une différence, et que maintenant, c’est le temps pour l’action! Dans les photos de la campagne, nous tenons un main sur la bouche d’un membre de la communauté éminente, par exemple l’acteur Harrison Ford, Til Schweiger, le chanteur Apl.De.Ap de Black Eyed Peas ou même le Roi d’Espagne. Vous pouvez contribuer facilement à notre campagne aussi. Trouvez un membre de la communauté éminente et prenez une photo avecvos mains devant sa bouche et l’envoyez à campaign@plant-for-the-planet.org.

Yannis (10) fait taire Oliver Korittke Yannis, de Berlin, a pris un photo suberbe pour la campagne avec l’acteur allemand Oliver Korittke. Dans cette courte interview, vous pouvez lire comment il a fait ça : Plant-for-the-Planet: Bonjour Yannis. Comment avez-vous

74

trouvé l’idée de demander à un membre de la communauté éminente de prendre une photo pour la campagne? Yannis: A l’académie « Plant-for-the-Planet », j’ai décidé de faire quelque chose pour la campagne « Stop Talking. Start Planting. » Plant-for-the-Planet: Comment avez-vous fait pour convaincre Oliver Korittke de faire ça? Yannis: Je ne pourrais pas parler directement à Oliver Korritke mais il est un ami de mon père et j’ai persuadé mon père de lui demander, et il a dit oui. Plant-for-the-Planet: À quoi devons-nous faire attention, si nous voulons prendre une photo pour la campagne? Yannis: Nous devons assurer que nous avons l’arrière-plan blanc. Puis nous devons porter un t-shirt de Plant-for-the-Planet et rester très proche à la personne, avec une main ouverte sur la bouche (environ 1 cm de la bouche) Plant-for-the-Planet: Avez-vous déjà pensé à la question avec qui vous pourriez prendre votre prochaine photo ? Yannis: J’écrirai une lettre au membre de la communauté éminente de ma ville (Berlin), par exemple Bushido ou Angela Merkel.


Inspirez votre mairie Les politiques peuvent faire beaucoup, c’est pourquoi nous avons besoin de leur soutien. L’homme ou la femme politique le plus important pour vous c’est le Maire et vous pouvez les trouver facilement..

Sensibilisez gens à la ca les mp de plantation agne !

Parlez avec votre maire et demandez-le de planter 150 arbres pour chaque citoyen de votre communauté ou ville (c’est le nombre d’arbres que tout le monde devrait planter). Pour une ville de 50,000 citoyens, donc, ça serait 7.5 million arbres. Ils vous diront sans doute qu’ils n’ont pas assez de place . C’est

contre Les abres imatique la crise cl

après un « non » que la négociation commence. Demandez de planter les arbres dans votre commune ou région ou même dans les pays du Sud comme Afrique, Asie ou Amérique. Dans ces régions, les arbres pouseent plus vite et ils absorbent jusqu’à quatre fois plus gaz carbonique. Aussitôt que le maire est convaincu et devient un sponsor, c’est plus facile de persuader les forestiers, professeurs et les organisations locales de soutenir Plant-for-the-Planet. Les forestiers peuvent organiser la plantation sur-le-champ, les professeurs peuvent soutenir les académies et les organisations peuvent aider avec le financement des arbres dans les pays du sud. Dans cette façon, vous faites Plant-for-the-Planet durer longtemps dans votre ville.

Augsburg plante 15 000 chênes Voici ce que Clara (16) et Alexandra (16) ont fait dans leur ville, Augsburg.

75

Avec l’aide du maire les deux filles se sont mises d’accord avec l’Administration Sylviculture sur une série de dates sur plusieures années quand les forestiers doivent faire attention de la graine et plantent les arbres ensemble avec les citoyens. Clara et Alexandra n’invitent pas seulement des amis et citoyens à ces fêtes, mais aussi les entreprises de leur ville natale. Les entreprises et les citoyens planent avec les enfants et déclarent, au même temps, combien d’arbres ils sauveraient dans les années suivantes jusqu’à 2020. Puis, des arbres seraient plantés en Asie, Afrique et Amérique du sud. Clara et Alexandra espèrent qu’elles atteindront 40.5 million arbres - 150 arbres pour chaque citoyen de Augsberg. Dans le printemps de 2014, 15,000 arbres ont été déjà planifié par les citoyens et les entreprises de Augsburg. D’autres arbres suiveront.


L’organisation des démonstrations Voulez-vous participer à une démonstration sur votre propre avenir ? Organisez alors votre propre démonstration. Le meuilleur endroit est devant un endroit politique, comme votre mairie locale. Vous le feriez pendant la Convention sur le climat des Nations Unies. La Convention sur le climat des Nations Unies (aussi connu comme le COP ou Conférence des Parties) a lieu chaque année dans un pays diffèrent. L’objectif de la conférence est de régler le traité climatique actuel. Ce traité, qui appliquera à tous les pays, régule la production du gaz carbonique. Depuis le « Protocole de Kyoto », qui a déjà fini en 2012, il n’y a pas eu un accord international sur la protection climatique dans l’effet. Afin d’attirer autant d’attention que vous pouvez pendant les démonstrations, vous pourriez utiliser les arbres des boites de Plant-for-thePlanet. Ils feront une photo géniale pour les journalistes et augmente les chances que vous et votre démonstration réussiront dans les médias. Pour plus information, s’il vous plait, envoyez-nous un e-mail a : event@plant-for-the-planet.org

Démonstration de Ickinger Idefixe 76

Le 6 décembre 2014 le Ickinger Idefixe, comprise de six ambassadeurs et trois parents ont démontré dehors le Mairie d’Icking dans le sud d’Allemagne. Leur objectif est d’informer les résidentes sur Plant-for-the-Planet et de sensibiliser les gens de la réunion de COP20 qui se deroulait au même temps en Lima. Ils ont offert des échantillons du chocolat et ont pris beaucoup de photos de « Stop talking. Start planting. » avec les passants. Le journal local, le Süddeutschen Zeitung, est venu avec un photographe et un journaliste particulièrement intéressés. Le Ickinger Idefixe a confirmé qu’ils sont partis avec beaucoup d’information.


Diriger un stand d’information A fin de sensibiliser des gens sur Plant-for-the-Planet, nous dirigeons les stands d’information et ventes à plusieurs festivals et évènements et on informe les gens sur nos campagnes et Plant-for-the-Planet. Aussi, nous vendons des livres et du chocolat. Quand les visiteurs viennent à notre stand, nous essayons de les convaincre et ensuite de devenir un membre de Plant-for-the-Planet, et aussi de mettre de l’argent dans une boite de dons. De cette manière, nnous recevons des donations régulières qui nous aident à accomplir nos missions sur une longue période. Une excellente alternative est de ramasser les cartes d’entreprise des adultes pour que vous puissiez les écrire directement et demander le nombre d’arbres qu’ils souhaitent sponsoriser à travers Plant-for-the-Planet. Plant-for-the-Planet peut fournir gratuitement tout que vous avez besoin de créer un stand fantastique d’information. S’il vous plait contactez le bureau (event@ plant-for-the-planet.org). C’est beaucoup plus amusant de diriger un stand avec les autres, donc amenez un ami ou trouvez d’autres ambassadeurs motivés dans votre région.

Kay et Neil a l’Exhibition d’Augsburg Kay (12) et Neil (9), deux ambassadeurs de la

77

justice climatique de Rain am Lech ont dirigé un stand d’information de Plant-for-the-Planet pendant l’Exhibition d’Augsburg. Ils avaient beaucoup de matériel promotionnel, du chocolat à vendre, aussi bien que les petits chênes sessiles (Arbre de l’année 2014) de planter sur place. Juste en deux après-midis, ils ont pu informer plusieurs visiteurs sur Plant-for-the-Planet. Kay a fait un discours sur l’estrade d’exhibition devant environ 600 visiteurs. Après ça, beaucoup de gens intéressés sont venus au stand, inspirés et enthousiastes. .


La promotion de la dégustation du chocolat Tout le monde adore le chocolat. Pour cette raison, une séance de dégustationdu chocolat marche très bien pour inspirer des nouveaux gens sur Plant-for-thePlanet. Voici comment ça travaille : Choisissez un magasin dans votre région où vous pouvez acheter le Change Chocolate. Demandez le directeur si et quand vous pouvez effectuer une séance de dégustation du chocolat dans sa magasin. Le directeur serait très heureux avec votre suggestion. Bien sûr, il doit y avoir assez de chocolat dans les rayons pour la séance de dégustation du chocolat car dans un supermarché 200 barres sont vendu d’ici trois heures. Normalement, une dégustation du chocolat dure entre deux et quatre heures. Ouvrez quelques échantillions barres de Change Chocolat et offrez-les clients. Expliquez aux clients ce que c’est Change Chocolate, comment il est lié à Plantfor-the-Planet et montrez où ils peuvent trouver Change Chocolate sur le rayon. Bien sûr, vous pouvez offrir du chocolat non seulement au supermarché. Il y a beaucoup d’autres endroits qui sont approprié aussi (voyez l’information et les stands des ventes). Vous trouverez tout ce que vous avez besoin pour une dégustation du chocolat de succès dans le paquet de la dégustation (du chocolat, des affiches, un poster), que vous pouvez obtenir simplement par envoyant un e-mail a schokolade@plant-for-the-planet.org. Ce n’a jamais été plus délicieux de

78

sauver la planète.

Dégustation du chocolat avec Nils Nils (13), Ambassadeur de la justice climatique de Nuemarkt, Allemande, a organisé une séance dégustation et un stand d’information dans sa pharmacie locale qui s’appelle « dm ». Durant la périod préparatoire de l’événement, il a fait des posters afin d’attirer aussi beaucoup gens que possible. À la fin de la journée Nils a convaincu beaucoup de nouveaux fans a Change Chocolate et le rayon du chocolat était, bien sûr, vide. Une séance de dégustation de chocolat ne plait pas seulement aux gens ; c’est un grand plaisir aussi.


Josia [11, Duisburg, Allemande] Ma fête de plantation a eu lieu dans l’été de 2009 et faisait partie des Jours environnementaux de Duisburg. Felix et notre maire de la ville, qui a planté un arbre aussi, ont été là tous les deux. Felix a été le sponsor, ou peut-être le « sympathisant principal » des jours environnementaux. (Finalement, un gamin a fait ça !) Aussi, beaucoup de reporters sont arrivés, certains entre eux avec les caméras. Puis, plusieurs de nous enfants se sont mis debout et leur a présenté ce que nous avons déjà fait pour Plant-for-the-Planet.

Niklas [12, Cologne, Allemande] Je plante les arbres, non seulement car je veux de faire quelque chose pour l’environnement, mais aussi parce que j’espère que nous pouvons travailler ensemble de créer un monde équilibré, après que nous arrêtons d’abattre la forêt tropicale. Il me fait vraiment heureux de voir que chaque arbre que quelqu’un plante crée des petits changements pour le mieux dans notre environnement.

Plantez avec vos amis et votre communauté Avez-vous aimé particulièrement les campagnes à l’académie ? Pourquoi pas organisez votre propre fête de plantation ? Ce n’est pas aussi difficile que vous peut-être pensez et nos instructions vous aideront. Ce sera le plus effectif si vous pouvez demander à votre maire de soutenir votre campagne de plantation. Il ou elle peut vous aider de trouver une place convenable pour planter et inviter les résidents de la ville de venir planter avec vous. (Voyez page 147)

79

Henri tient sa propre fête de plantation à Aldenhoven Quelques semaines après avoir fait sa formation de devenir un ambassadeur pour la justice climatique, Henri (8), ambassadeur pour la justice climatique de Cologne, a envoyé une lettre au maire de sa région en Aldenhoven et a demandé une zone de planter des arbres. Henri a fait une promenade à vélo avec le maire pour regarder le quartier ensemble. Peu de temps après ça, il a il a pu inviter sa classe entière à une fête de plantation. Pas seulement ça, mais les enfants ont été sur la télévision et encore plus des gens ont fait connaissance de Plant-for-the-Planet.


Devenir modérateur pour nos académies Si vous avez au moins 14 ans, vous pouvez postuler d’être un co-modérateur pour nos académies. Vous aiderez d’organiser et animer les séances. dl’équipe et menerez les modules du ‘jeu du Monde’ et ‘Café du Monde’.

Louis (15), ambassadeur de la justice climatique de Fellbach, a fait sa formation en 2012. Depuis, il a fait plusieurs exposés à l’académie et a dirigé les stands. Depuis quelque temps, il a été un co modérateur aussi. Louis aime bien transmettre sa connaissance sur la crise climatique aux enfants plus jeunes et en faisant cela, il gagne encore plus de camarades partisans. En savoir plus sur la page 84

Organisez un Run4Trees – une course caritative « Run4Trees » est un sponsorisé Run4Trees. Pour chaque kilomètre que vous courez, un certain nombre d’arbres seront donné par les entreprises, les écoles ou les communautés.

80

En faisant cette journée sportive avec votre école, par exemple, vous pouvez être surs que chaque kilomètre couru est échangé pour des arbres. C’est une opportunité dde faire l’exercice et protéger l’environnement ensemble – et, bien sûr, c’est très amusant aussi.

Chaque année depuis 2010 à Unterhaching, un official « Run4Trees » a eu lieu. En 2013, une année record, plus de 600 coureurs ont participé et chaque année il devient de plus en plus grand. Les grands et petits courent ensemble pour augmenter la conscience de l’environnement. Pour plus d’information, allez sur www.run4trees.de.


Comment trouver des camarades partisans? D’être avec d’autres gens est une partie imporante des campagnes; c’est tellement plus amusant. Ci-dessous nous vous dirons comment trouver d’autres enfants et jeunes gens.

Paul (15), Ambassadeur pour la justice climatique de Neubiberg, a entrainé à l’académie en 2009. Depuis Paul a tenu plusieurs évènements pour Plant-for-the-Planet : des séances de dégustation du chocolat, des exposés, des stands et il a organisé une académie pour son école aussi. Comme un mentor depuis le début de l’année, Paul a partagé ses expériences avec les ambassadeurs dans la région de Munich.

Recevez le soutien de votre mentor Qu’est-ce que c’est un mentor ? Un mentor est un conseiller pour les jeunes ou les personnes avec moins d’expérience. Dans notre cas, les mentors sont des ambassadeurs expérimentés ou modérateurs de Plant-for-the-Planet. Chaque académie a un mentor qui est sur place pour vous soutenir dans vos activités suivantes l’académie. Connaissez-vous votre mentor ? Avez-vous déjà pris le contact ? Si non, demandez à votre équipe d’académie qui est votre mentor (academy@plant-for-the-planet.org).

81


Mettez-vous en communication avec les ambassadeurs dans votre région Le meilleur chose à faire est de s’inscrire en ligne en utilisant notre plateforme d’apprentissage en ligne directement après votre académie. Par nos cours en ligne, vous pouvez apprendre de plus sur l’importance de lutter contre la crise climatique avec des actions spécifiques. A travers la rubrique « I’m Active », vous pouvez trouver un groupe de plantation dans votre région. Aussitôt que vous vous êtes engagés dans un groupe spécifique, vous pouvez contacter d’autres ambassadeurs dans le group et planifier vos évènements ensemble. Le mentor pour votre région est aussi un membre de ce groupe. Après que vous avez pris contact en ligne, c’est une bonne idée de se rencontrer. Planifiez les réunions régulières, par exemple, le premier jeudi du mois à l’école.

82

Mike (16) a organisé un club de Plant-for-thePlanet dans sa ville natale de Freiburg. Tous les deux semaines, son groupe se retrouve pour discuter les campagnes passées et prochaines. Mike et son club a organisé de nombreux évènements d’information et ont organisé dix campagnes de plantation des d’arbres. Aussi bien que le petit group que planifie les évènements pour le club, il y a environ 90 autres membres aussi, qui aident avec la plantation des arbreset d’autres campagnes. Le club a même sa propre page d’accueil: www.plant-for-the-planet-freiburg.de


Tout ce que vous avez besoin pour votre campagne L’équipe d’administration de Plant-for-the-Planet est disponible pour vous aider avec des campagnes que vous planifiez. Nous sommes heureux de vous fournir tous les matériaux d’information dont vous avez besoin. info@plant-for-the-planet.org +49 (0) 8808 / 9345 Soyons actif ensemble dans chaque pays de la terre et prenons l’avenir dans nos propres mains. Chaque campagne fait une différence. Allons-y !

Nos matériaux d’information : • Info-affiche général de Plant-for-the-Planet • « Stop talking. Start planting. » affiche de campagne • Poster pour Change Chocolate • Affiche pour Change Chocolate • Affiche de participation (faire de la publicité pour les membres) • Livres : « Arbres après arbres » et « Everything would be alright » • Chocolat • Les mains adhésives

83

Distribuez nos mains adhésives (autocollant) Il y beaucoup de matériel que nous puissions utiliser de sensibiliser des gens. Un de vos ambassadeurs a eu l’idée des mains collantes . Vous pouvez utiliser la main tout comme dans notre « Stop talking. Start planting. » campagne et le coller sur les bouches des adultes. Vous trouverez certainement une place appropriée pour les mains.Vous pouvez acheter les autocollants dans notre magasin.


« Run4Trees » – Idée brillante de Benedikt pour le Groupe de Travail de l’école environnementale Un autre éventement unique de Plant-for-the-Planet est « Run4Trees ». Benedikt Hitzler a eu l’idée pour l’évènement de courir en mars 2008 avec une affiche pour Plant-for-the-Planet dans sa main. Tout le monde parlait au sujet du réchauffement de la planète et les politiciens ont argumenté et argumenté sur les mesures à prendre. Nous répétons : ils ont argumenté. Benedikt et ses partisans, cependant, ont voulu faire quelque chose de concret et ont eu l’idée d’organiser un run4trees sponsorisé. Dans les semaines suivantes, le groupe environnemental de l’école a fait de la publicité. Ils ont réussi de convaincre la direction de l’école et ils se sont mis d’accord d’être les parrains. Avec tellement de soutien de la ville et l’école, maintenant c’était une question de

84

chercher les sponsors : cette question est souvent la plus difficile. TTous se passsait pendant les vacances d’étè, et il y’avait plus de questions que des reponses: qui sera responsable pour la restauration? pour les posters? pour l’organisation de l’évènement entier? Après les vacances le feu était allumé et le project avançait à grands pas, malgré les problèmes avec l’imprimerie et le faible soutien de la presse. Il y’avait des réunions hebdomadaires du groupe de travail pour faire progresser rapidement le projet.


Beaucoup d’entreprises permettaient l’école à mettre les affiches dans leurs locaux. Un bus a porté un poster d’avertissement de la ville. Un panneau publicitaire était affiché dans une rue très passante à travers d’une rue ou un grand nombre des piétons ont marché. Une entreprise de marketing a affiché plus de 200 posters dans le quartier, donc tous le monde était au courant du fun run. Evidemment il y’aura des problèmes, et on ne peut pas avoir un projet parfait. Parfois c’est difficile de convaincre des gesn à soutenir le projet, surtout les acteurs locaux importants qui ont du poids. Benedikt: « La plupart des refus avaient pour cause leur emploi du temps chargé ou trop chargé. » Mais même sans des coureurs connus, plus de 1000 gens ont participé, soutenu par 60 assistants. A la fin, 7,564 euros ont été récoltés pour Plant-for-the-Planet - le résultat de 1,800 heures de travail bénévolat et une belle aventure. De la même façon. Moritz (9) et Alina (10) ont organisé un « Run4Trees » avec l’aide de leurs parents. Les étudiantes de leur communauté à Unterhaching se sont mis d’accord sur un 100,000 Arbre Promise et les deux enfants ont travaillé très dur de remplir leur objectif. Depuis 2010, le 6éme Run4Trees a eu lieu à Unterhaching. Chaque année il y a plus de coureurs qui participe. Avez-vous une géniale idée de parrainage et voulez-vous le faire avancer ? Donc, contactez l’équipé d’administration de Plant-for-the-Planet event@plant-for-the-planet.org

85


Des Arbres pour le Sud … Ou : 20 euros = 20 arbres Chaque Euro donné permettra de planter un arbre. Mais nous ne voulons pas planter qu’un arbre, nous voulons en planter autant que possible – un million d’arbres

*

Demandez des affiches pour cela a votre équipe d’administration Plant-for-thePlanet.

dans chaque pays sur la Terre! En organisant une journée de plantation vous trouverez souvent des sponsors qui seront prêts à vous supporter financièrement. Peut-être même que vos parents, votre famille ou vos amis souhaiteront aussi vous donner un coup de main. Une fois officiellement formé en tant qu’Ambassadeur de la Justice Climatique, vous pourriez alors organiser des collectes de fonds de « officielles » et commencer la collecte de dons dans différents endroits tels que les stations de métro ou lors d’évènements publics.* Notre site internet contient une liste des questions principales

concernant la collecte de fonds.

Souvent, nous trouvons même des sociétés et des organisations qui sont prêtes à soutenir généreusement en tant que sponsors officiels. La fin de ce chapitre vous expliquera davantage comment réussir une campagne de collecte de fonds et de sponsoring. Notre amie, Benedikt,* a une excellente idée à ce sujet. Vous pouvez même trouver des personnes prêtes à faire une promesse d’arbre lors de présentations. Vous pouvez effectuer des présentations lors d’évènements regroupant beaucoup de personnes, telles que les journées de plantations, les fêtes d’écoles, de collèges ou de villes, les foires, les conventions, les remise des

86

prix. Profitez de ces occasions pour expliquer à votre audience la crise climatique,

Collectionnez des arbres pour l’avenir – avec votre Carte d’Arbre Vous pourrez commencer votre Collection d’Arbres personnelle avec votre carte d’arbres. Cette carte est fabriquée en bois et rentre facilement dans votre portefeuille. Chaque mois l’initiative Plant-for-the-Planet plantera au moins un arbre. Avec votre Carte d’Arbre personnelle vous montrerez votre dévouement à la lutte contre la Crise Climatique et vous y contribuerez de manière active et constante. En vous servant de votre identification de Carte d’Arbre vous pourrez gérer vos arbres et avec votre compteur d’arbres personnel, vous aurez à tout moment un œil sur la croissance de votre petite forêt.


l’importance des arbres, et le fait qu’ils représentent l’unique manière par laquelle le CO2 peut être filtré de l’air et stocké. Partagez avec des adultes votre vision de l’avenir et soulignez le fait que vous serez encore en vie en 2100. En tant qu’ambassadeur de la justice climatique vous recevrez toutes les diapositives nécessaires pour votre présentation. Si vous aimez faire des présentations, le centre administratif vous donnera l’occasion de parler lors des conférences. Vos revenus de présentateur permettront de planter davantage d’arbres. A la fin de votre présentation vous pourrez demander à tous ceux qui seront présents de s’engager à planter un arbre de suite et de préciser combien d’arbres ils aimeraient donner : pour 20 Euros nous planterons 20 arbres. Le plus simple serait que la personne écrive le nombre d’arbres au verso de sa carte de visite et que vous les récupériez. Maintenant nous arrivons au point le plus important : nous avons besoin d’argent, surtout, pour planter des arbres où leur impact sera le plus important – dans les pays du Sud. Grace à un climat plus chaud qu’en Europe, les arbres dans les pays du Sud poussent plus rapidement et leur absorption de CO2 est donc plus élevée que leurs homologues en climats plus tempérés. Pour cette raison nous nous sommes associés à des organisations partenaires en Afrique, Amérique du Sud et Amérique Central et en Asie. Avec l’argent que nous récoltons, ces organisations plantent des arbres pour Plant-for-the-Planet . Chaque Euro donné se voit transformé par nos partenaires en arbre. Voici quelques exemples.

87

Obtenez une Carte d’Arbre. Il s’agit une carte en bois de la forme et la taille d’une carte de crédit. www.tree-card.org


Le Mexique (Amérique du Nord) Grace à notre Fondation Plant-for-the-Planet , nous, les enfants, sommes aussi propriétaires depuis 2014 d’une forêt. Voici comment cela est arrivé : Un investisseur chinois a fait détruire 13.700 hectares de forêt dans l’état de Campeche, en Mexique afin de pouvoir y établir une plantation de riz. Mais cet investisseur a abandonné le projet, laissant derrière lui ce qui avait

Le père de Felix organise la reforestation. Il est agenouillé devant les 2.000 graines d’acajou sur les terres de Plantfor-the-Planet en Campeche. Dans dix ans elles seront aussi grandes que le tronc contre lequel elles s’appuient.

été une terre extrêmement fertile. Grâce à l’argent donné par la famille Finkbeiner, et aux donations supplémentaires de nos proches et de beaucoup de nos supporteurs, petit à petit notre Fondation Enfants et Jeunes (au travers de sa succursale Mexicaine) a réussi à acheter cette terre avec pour but de la retransformer en forêt. Tout d’abord nous avons engagé un ingénieur de forêt, qui a passé plusieurs semaines à étudier notre parcelle de terre, d’une superficie égale à deux fois la taille du Lac Starnberg, afin de décider par où commencer et avec quelles espèces d’arbres. A la fin de 2016, le nombre d’employés avait atteint 78, comprenant trois managers. Ils sont capables de planter environ 6.000 arbres par jour en s’occupant en même temps des arbres déjà plantés. Cela fait au total plus de 2 millions de nouveaux arbres chaque année. En nous servant de panneaux solaires, nous obtenons de l’électricité pour éclairer les cabanes en bois de nos ouvriers. Plus de 500.000 arbres poussent pendant 3 mois dans notre jardinerie avant d’être replantés. Raul Negrete Cetina, Président de notre Fondation Mexicaine Plant-for-the-Planet, est un ingénieur qui vit et travaille à Playa del Carmen. Une fois par semaine il prend le bus de nuit vers notre ranch pour y gérer les recherches. Avec nos employés planteurs ils y notent la géolocalisation de tous les arbres plantés et

88

maintiennent un enregistrement des espèces d’arbres et de leur vitesse de croissance. Notre taux de succès de 90% fait que nous représentons une partie du projet de reforestation le mieux géré au Mexique. En tant qu’employ-

nt à nouveau es déboisées sero eront 100 rr te s ce s an 10 sorb Dans ands arbres et ab e le recouvertes de gr chaque année. Si on transform 2 CO stera mille tonnes de le Carbone (C) re s, an t ng vi ns bois en meuble da t plusieurs dizaines d’années. , an es dans le bois pend médiatement de nouveaux arbr im Nous planterons nouveau CO2, et ainsi le cycle le qui absorberont e raison nous plantons à notre tt ce en Campeche continue. Pour as à Constitución l’acajou. ic er Am s La ho Ranc que ute qualité, tel du bois dur de ha


eur nous bénéficions d’un telle estime et nous nous agrandissons constamment avec des équipes bien établies et l’extension de nos terres. Bientôt il y aura 300 travailleurs forestiers, qui planteront 10 millions d’arbres chaque année. Nous voulons souligner qu’il ne faudrait que dix mille projets de plus de la même taille pour atteindre notre but d’un milliard d’arbres. Nous vous invitons tous à venir visiter ce projet quand vous irez au Mexique. De plus, nous invitons tout le monde à rejoindre notre équipe et à venir planter et soigner les arbres pendant quelques semaines. Merci de nous contacter au info@ plant-for-the-planet.org. La plantation ‘Rancho Las Americas’ se situe près de Constitución, dans l’État de Campeche au Mexique. Constitución est une petite ville de 2.000 habitants sur la route fédérale numéro 186, qui va de Cheturnal à Escarga. Notre Ambassadrice Alina (15) et son père, Michael, étaient parmi nos premiers visiteurs. Le chef des Autorités Forestières de l’État de Campeche a rencontré Paulina, la présidente du Conseil Mondial, et Felix au ranch. Il a affirmé que c’est le projet de reforestation le plus réussi dans son état.

La Malaisie (l’Asie) Cela fait plusieurs années que nous plantons des arbres en Malaisie avec notre partenaire de plantation responsable, l’École SMK Teloi Kanan. Nous sommes évidemment très heureux du fait que ce sont les étudiants qui plantent les palétuviers, ici au bord de la mer. Les forêts de mangrove constituent un habitat paradisiaque pour les oiseaux, les reptiles, les mammifères, les poissons, les moules, les crabes et d’autres animaux. Mais surtout, les mangroves qu’on trouve sur la côte forment une protection contre les orages et les tsunamis ! Grace à l’aide de Kalaimani Supramania, professeur local et militant écologiste, nous pourront planter des milliers de palétuviers de plus en Malaisie.

89


Les Philippines, l’Indonésie et la Thaïlande (l’Asie) Le rôle important des forêts de mangrove de protection côtière contre les tsunamis et les orages tropicaux a été évident en 2013, quand un typhon a transformé la côte des Philippines en zone de désastre. Depuis l’été 2013, en compagnie de nos partenaires de plantation, nous avons renforcé particulièrement les forêts de mangrove le long des côtes des Philippines, d’Indonésie et de Thaïlande. Rien qu’en 2013 nous avons planté plus de 400.000 arbres dans ces trois pays.

L’Equateur (l’Amérique du Sud) Gregor, qui travaille avec Plant-for-the-Planet depuis le début et qui a créé son service communautaire en Équateur, a travaillé avec les Equatoriens locaux pour planter plus de 28,000 arbres. En collaboration avec le chef de la région et d’autres citoyens locaux, Edwin Bustamante, ingénieur en environnement, a reboisé les forêts de la province de Pichincha. Au total, 13 différentes espèces

90

Gregor à une fête de plantation.

indigènes d’arbre ont été plantées. En conséquence de ce projet de reboisement, les effets négatifs de la déforestation (le changement climatique, l’érosion et la perte de biodiversité, etc…) seront ralentis et finalement inversés.


La République Démocratique du Congo (Afrique) La République Démocratique du Congo est située dans une des plus grandes régions de forêts tropicales du monde. Mais suite à la déforestation massive des forêts congolaises, il y a de plus en plus de terres dénudées sur les pentes des montagnes, les rendant vulnérables à l’érosion. Les plantations d’arbres et ‘la bonne ambiance’ avec les gens locaux, qui travaillent pour Plant-for-the-Planet, aident à combattre ce problème.

Le Costa Rica (Amérique Centrale) Nous avons déjà planté 40,000 arbres sur des terres en jachères en collaboration avec notre partenaire « Bauminvest ». L’unique diversité des tecks et d’autres espèces aborales qui y ont déjà été plantés, est extrêmement importante pour la diversité écologique de la région et pour la résistance contre les parasites.

Quelques-uns des 40,000 arbres en Namibie.

Une des espèces qui a été plantée est l’amandier, dont le fruit sert à nourrir un perroquet rare. Les bords des rivières locales ont aussi été replantés. Accessoirement, les graines utilisées ont été cueillies directement sur le site où elles sont replantées et dans quelques endroits, les arbres ont servi de remplaçant naturel aux clôtures.

La Namibie (Afrique) En collaboration avec les enfants de Namibie et notre organisation partenaire « Les Arbres pour le Monde », nous avons déjà planté plus de 40,000 arbres ! En plus d’absorber le CO2, ces arbres ont une fonction supplémentaire, celle de combattre l’expansion des déserts dans le nord du pays.

91


Le Bangladesh (Asie) Ensemble avec notre organisation partenaire locale « NETZ », nous avons planté près de 115,000 arbres, travaillant en collaboration avec 23,000 des familles les plus pauvres de Bangladesh. Les arbres fruitiers offrent un revenu sûr aux familles très pauvres et aident à améliorer leur alimentation. Les familles en savent dès lors beaucoup plus au sujet de la protection de l’environnement et la gestion des ressources et en ont conscience dans leur environnement. Le projet contribue à la stratégie nationale de la lutte contre le réchauffement de la Terre (La Stratégie de Réchauffement Climatique Bangladeshie et Plan d’Action). Les arbres plantés forment les stocks de carbone et contribuent à la lutte contre la crise écologique. Nous croyons que ces projets valent vos dons ! Chez Plant-for-the-Planet nous garantissons (avec notre comptable certifié) qu’un arbre sera planté dans chacun de ces pays pour chaque Euro offert. Et en plus, un Euro reçu pour le livre que vous tenez en main, sera versé pour planter encore un arbre ! Merci à vous !

92

Que pensez-vous d’« offrir » un arbre comme cadeau ? Un de nos amis a donné 50 arbres à sa grand-mère pour son anniversaire. Elle a adoré le cadeau ! Le magnifique certificat de don est accroché au mur de son salon. Vous pourriez demander qu’on vous offre des arbres pour votre anniversaire ou pour Noël. Dans tous les cas, nous avons trouvé que les gens réagissent d’une façon très ouverte et sont contents quand nous demandons une petite donation pour nous aider à atteindre notre but.


Il existe, bien sûr, ceux qui sont sceptiques et qui réagissent parfois d’une manière négative. Lors de notre dernière réunion nous avons réfléchi à certains arguments difficiles que nous avons rencontrés, et aux éventuelles réponses. Vous pouvez vous en servir aussi si vous voulez convaincre d’autres personnes à vous re-joindre. Comme nous l’avons déjà précisé, d’après notre expérience, beaucoup de gens aiment ce que nous faisons et sont heureux de donner de l’argent pour planter des arbres.

Les bonnes réponses aux questions bêtes ! Argument – Mais ce sera chouette quand ça se réchauffera !

Argument – Le changement du climat ? Cela a toujours existé.

Réponse 1 : Cela sera-t-il chouette quand il fera si chaud en été que les personnes âgées et les enfants mourront des coups de chaleur ? Réponse 2 : Si le réchauffement climatique continue au rythme actuel, des millions de personnes perdront leurs maisons – pourront-ils venir chez vous alors ?

Réponse : Vous avez raison ! Mais le monde n’a jamais vécu un changement climatique si rapide qu’aujourd’hui. C’est parce que les niveaux de CO2 dans l’atmosphère augmentent à un taux plus rapide qu’avant. Réfléchissez : pendant des dizaines d’années nous extrayons de plus en plus de carbone de la terre sous forme de charbon, de pétrole et nous le brûlons – ce qui libère le CO2 dans l’air. Ce carbone a pris beaucoup de temps pour être enterré, mais nous le libérons dans l’atmosphère presque en un seul coup. Si vite, au fait, que nous libérons la même quantité de CO2 en un jour qu’il a fallu un million de jours pour en stocker (2,738 années) !

Argument – Je m’en fiche ! Je ne veux pas en entendre parler ! Réponse 1 : Vous pensez plus à votre confort qu’à nous les enfants ? Réponse 2 : Vous croyez que les inondations côtières à travers le monde et la disparition des glaciers (etc.) ne posent pas de problèmes ?

Argument – Comment ? Vous parlez de 2050 ? A ce moment – là je serai déjà mort. Réponse 1 : Mais ceux qui SERONT toujours là, par exemple nous les enfants, veulent que la Terre soit toujours habitable. Réponse 2 : Vous n’avez pas d’enfants… ou des amis ou des proches qui ont des enfants?

Argument – Je protège déjà le climat. J’essaie de conduire le moins possible. Réponse 1 : Super ! Mais malheureusement tout le monde ne participe pas. Alors nous devons faire plus. Réponse 2 : Prenez-vous l‘avion ? (Mangez-vous souvent de la viande ? Triez-vous vos déchets ? Epargnez-vous l‘énergie ?) Chacun peut commencer par de petites choses.

Argument – Mais deux ou trois arbres ne changeront rien. Réponse : Chaque arbre converti le CO2 en oxygène, et nous en plantons davantage. Après notre pre-mier million, d’autres suivront parce que nous, les enfants, plantons des arbres partout dans le monde. Nous savons, pourtant, que les arbres ne sont qu’une partie du problème, alors nous profitons de nos campagnes de plantation pour souligner qu’il faut travailler ensemble pour résoudre d’autres problèmes globaux.

Argument – Mais une personne seule ne peut rien changer ! Réponse 1 : Ce n’est pas tout à fait vrai ! Quand énormément de gens font chacun un petit effort, alors ensemble ils en font beaucoup. Nous ne pouvons certainement pas arrêter le changement climatique, mais nous pourrons le ralentir si tout le monde s’y met. Réponse 2 : Nous, par exemple, plantons des arbres. Un seul arbre peut nettoyer 24.000 mètres cube d’air chaque jour. Et durant sa vie, cet arbre peut enlever jusqu’à 3 tonnes de dioxyde de carbone dangereux de l’atmosphère !

Argument – Mais j’ai déjà planté des arbres ! Réponse : Mais c‘est très bien ! Alors continuez. Avec nous par exemple. Si vous vouliez que beaucoup de gens suivent votre exemple, nous aurions une idée. (Là, vous pouvez donner des informations sur la prochaine action de plantation et dire comment on peut la soutenir ...)

Argument – Il s’agit de la politique… et si eux ils ne font rien, pourquoi moi ? Réponse : Si on est nombreux à travailler ensemble, alors les politiciens devront nous écouter. Vous pourrez et devrez être parmi ceux qui obligent les politiciens à réagir.

93


Notre planète a besoin d’Ambassadeurs de la Justice Climatique… Ou: Les Académies de Plant-for-thePlanet Pour que nous, les enfants et les jeunes, puissent défendre notre avenir, nous avons bien sûr besoin d’autant de personnes que possible pour nous soutenir. Nous avons déjà un grand groupe mais il en faut plus ! Nous devons rechercher des gens et les convaincre qu’ensemble nous puissions travailler pour protéger le climat et faire avancer la justice climatique à travers le monde. Nous avons besoins d’ambassadeurs pour diffuser ce message important. Tout le monde peut le faire, y compris vous: parlez de la crise climatique et d’éventuels remèdes à autant de gens que possible !

Spécifiquement : d’Ambassadeurs de la Justice Climatique de l’Avenir. C’est nous, les enfants, les jeunes! Si vous avez lu ce livre jusqu’à présent, vous avez déjà appris beaucoup sur comment convaincre les autres. Il est, bien évidemment, utile de recevoir de l’aide des adultes, mais il est toujours mieux quand nous pouvons nous entraider entre enfants.

94

Lea et Mira [11, Erlangen, Allemagne]

Ce qui nous paraissait cool, c’était que Felix,

En janvier 2009 nous avons lu dans

ses sœurs et son père étaient aussi présents.

notre journal local, le Erlanger News,

Même l’équipe de télévision d’une émission

qu’une académie allait avoir lieu dans

populaire allemande pour enfants s’est rendue

la Station Environnementale de Lias

sur place et a effectué un court reportage sur

Grube, à Eggolsheim en Allemagne.

notre événement, qui a ensuite été diffusé à la

En famille nous parlons souvent de la

radio Bavaroise. Un an plus tard, à la fin de février

crise climatique et notre père travaille

2010, nous et notre amie, Elizabeth, avons donné

dans ce domaine, donc nous avons immédi-

le discours d’ouverture à l’Académie de Stuttgart,

atement décidé que c’était pour nous. Malgré

en Allemagne. C’était excellent ! Nous prévoyons

le froid et les pluies torrentielles, l’événement

aussi une Académie dans notre ville d’Erlangen,

était formidable ! En tout nous avons planté 130

pour que plus d’enfants puissent devenir des

arbres.

Ambassadeurs de la Justice Climatique.


L’Académie Plantfor-the-Planet avec des Zulus à Thousand Hills en Afrique du Sud.

Au printemps 2008 nous avons trouvé une façon d’« habiliter » les Ambassadeurs de la Justice Climatique. Généralement, nous proposons une journée d’« Académie », durant laquelle chacun en apprend davantage des autres au sujet la crise climatique. Au moment d’écrire ce livre nous avons complété notre formation pour devenir Ambassadeurs de la Justice Climatique. Nous avons appris beaucoup de choses, et nous nous sommes également très bien amusés. Nous faisons tous la formation afin de devenir ambassadeurs de la justice climatique. Nous avons appris énormément de choses et nous nous sommes éclatés ! Les enfants entre 9 et 12 ans peuvent participer aux académies pour devenir ambassadeurs de la justice climatique. Pour les plus grands, Plant-for-the-Planet offre aussi des opportunités excitantes. La partie suivante expliquera plus en détails les académies pour les ambassadeurs et les réunions des jeunes / enfants.

95

Dans ce chapitre nous aimerions vous expliquer le fonctionnement des Académies et ce que vous pouvez y apprendre. Nous avons rassemblé les idées de plusieurs enfants qui ont participé à une Académie, en ajoutant plus d’informations pour donner du contexte à leurs opinions. Ce serait super que vous fassiez partie d’une Académie dans votre région. Regardez les annonces des dates des futures Académies sur notre site : www.plant-for-the-planet.org* Peut-être que vous aurez envie d’établir une Académie vous-même, dans votre école, par exemple. Si c’est le cas, ce sera un plaisir de vous aider ! Rejoignez-nous au : academy@plant-for-the-planet.org

notre site *webSurnous

proposons beaucoup d’ « documentations » utiles que vous pouvez utiliser lors des Académies.


Si vous ne voulez (toujours) pas ou, bien, vous ne pouvez pas participer à une Académie, vous pourrez quand même en apprendre beaucoup dans ce chapitre ! Nos Académies suivent toujours le même schéma, maintes fois répétés. La formation pour devenir Ambassadeur de la Justice Climatique consiste en plusieurs étapes, que nous appelons des « modules ». Ce qui est très important c’est qu’aux Académies, ce sont les enfants qui apprennent les uns aux autres. Il est donc toujours nécessaire d’y avoir au moins un Ambassadeur de la Justice préformé (les adultes peuvent bien sûr les soutenir en assistant au bon déroulement de l’évènement).

Les Académies pour les Ambassadeurs de la Justice Climatique (9-12 ans) Module 1 : Introduction Ou : Ecoute et discussion à propos du discours d’un Ambassadeur de la Justice Climatique 96

fois, j’étais un peu pour la première a les autres enfants s tou vu i j’a e à un petit jeu symp qu a commencé et et puis on a joué e mi e… dé nn ca rso l’A pe d On is an t. sa « Qu ule de laine géan mo, je ne connais us a donné une bo part mon ami, Mo no à , s jeu mi le r, ca né nt ux me a xie me an du fil. Au mo f de Momo, qui en tenant le bout se connaitre. Le pro , uns sur les autres les pour apprendre à ule bo la glace – et à la fin er la jet r grand cercle et se nous a aidé à brise en ci e Ce ttr . me ple se sim it n va de posait une questio quelqu’un, on leur ». de jeter la boule à cercle – trop cool tre t au milieu de no file au be un ait av on

Après un ou deux jeux pour briser la glace, un (ou plusieurs) Ambassadeurs de la Justice Climatique préformés fait un discours d’environ 45 minutes. Le mot ‘discours’ peut sembler ennuyeux, mais ça ne l’est pas du tout. Premièrement nous, les enfants, trouvons plus facile de nous écouter entre nous plutôt que d’entendre les adultes (même si beaucoup d’adultes ne veulent


pas l’entendre) alors nous restons attentifs pendant les discours d’Académies, malgré la quantité d’information.

Deuxièmement il y a une excellente présentation PowerPoint qui accompagne le discours (aussi créée par des enfants et des ados)*. Elle illustre très bien le message de l’Ambassadeur. Troisièmement, le sujet du discours est super intéressant… c’est notre avenir ! Si vous avez lu le chapitre, « Que signifie le changement climatique ? » vous devriez déjà en connaitre beaucoup. Ça vaut la peine, pourtant, d’y jeter un deuxième coup d’œil, parfois on y trouve davantage d’informations. Bien sûr, mieux on connait les faits, plus c’est facile de convaincre les autres de s’engager. Après le discours nous discutons du contenu du cours et répondons aux questions posées. Cela se fait d’habitude en plus petits groupes pour faciliter des conversations plus détaillées et approfondies. A la fin on se réunit pour discuter de ce qu’on a appris. Voici un exemple d’une question et de sa réponse : après le discours que Mira et Lea ont donné à Stuttgart, un membre de l’audience (et future Ambassadeur) a constaté que malgré la fonte rapide des glaces en général, il y avait quand même des endroits en Antarctique où elle s’épaississait et il a demandé si ça pouvait être vrai ? Des recherches détaillées ont montré que la réponse est bien positive. Malgré que les couches de glaces en Antarctique commencent à s’amincir, il y a des régions sur le continent glacial où elles s’épaississent. On peut dire que c’est à contre sens. Pourquoi ? Parce que quand la banquise (la glace flottante dans la mer en Antarctique) fond durant l’été dans l’hémisphère sud, il y a beaucoup plus de vapeur d’eau dans l’air. Si cette humidité audessus de la mer est poussée vers la terre par les vents forts, alors il neigera beaucoup dans ces zones et, à cause de cette neige gelée, la glace s’épaissira. De telles questions sont bien évidemment très détaillées et on n’attend personne d’avoir les réponses en tête. Mais nous essayons toujours de trouver une réponse aussi claire et étoffée que possible.

97


Module 2: La Crise Climatique Ou : Discussion sur le sujet de la Justice Climatique férentes es de papier de dif ait au sol des disqu av y il e, us disques pa les tite r pe su arqué des cartes « En rentrant d’une s, nous avons rem prè s ssus : plu de de t ts an cri s continents ins tailles. En les regard ) avec les noms de me for me nie… éa mê la Oc s tou e, Antarctique et (qui n’avaient pas que du Sud, Afriqu éri Am rd, ître No ma le du , e an qu Ensuite M. Hoffm Europe, Asie, Améri allait se dérouler ! ça t en de mm e co un ir ac vo sa udruche dans ch J’étais pressé de t et un ballon de ba ients’ tablette de chocola e un s mi a , pris avec ces ‘ingréd jeu ap du ge. Nous avons nta va da ué rig fin int la a A m’ ns le monde. nos mains, ce qui mation d’énergie da ndant spérité et la consom pro la de e nt avec très peu pe tic ne nti jus l’in d’enfants sur un co up co it au va be y’a de il e up merique du Nord) j’étais dans un gro ent en Europe et l’A rem nt uliè me rtic tam (pa (no nts utres continents sur d’autres contine t, tandis que sur d’a ola oc de ch s de plu up ins co mo t mais avec beau moins du chocola ait moins d’enfants (et ue du Nord) il y av riq mé l’A et lesquels continents pe dre uro l’E pire, c’était d’appren Le ! us t, cela no en e mm qu t ide tait incroyable ! Ev tablettes de chocola plus de CO2 – c’é le nt ise du pro s) .» leurs pays associé es à cette injustice ercher des remèd ch à é pir ins a us no

Dans le deuxième module nous jouons un jeu qui s’appelle « le Jeu du Monde ». A travers ce jeu nous apprenons la justice, en termes de prospérité et de justice climatique. Ce n’est qu’en ayant l’illustration

98

droit devant les yeux que nous puissions vraiment comprendre à quel point le système mondial actuel est injuste. Quant au jeu, une petite partie de la population globale possède la plupart des tablettes de chocolat, ce qui symbolise leur richesse. Pour pouvoir devenir aussi riches, ces petites parties du monde se sont servies des ressources des pays pauvres (pétrole, gaz, métaux, etc…) et ont ainsi créé la vaste majorité des émissions globales de CO2, ce qui a augmenté le réchauffement climatique. Et pourtant, en général ce n’est pas ceux qui provoquent le réchauffement climatique qui souffrent de ses plus sévères conséquences… ce sont les pays avec le moins de tablettes – les pays pauvres !


Module 3 : Discours Rhéthorique Ou : Apprendre à faire un court discours « Mon am i Sebastia n, qui est m’a persu Ambassa adé de pa deur de la rt iciper à u Justice Clim un discou ne Acadé atique de rs, c’est à mie), a co puis longte dire en re mmencé mps (et q très bass g ardant un e n expliquan e, en fixan ui e fe u t commen ill t e d d es yeux le e papier, n’était ni c t ne pas fa lisant que sol ou ses lair ni con ire lques lign notes et a vaincant. es d’une vo yant l’air tr mis à rire C’était si ix è – pas un s m e auvais co mbêté… problème mme disc Son disco vu comm pour Seba ours que urs ent amélio stian parc nous nous re r e les discou q u sommes ’il arrivé de l’a va rs publics it fait exp tous parler deva rès. Après des autre nt mon gro s sans les nous avon comment upe, j’app s e on peut ra m b ê réhendais ter. Quand pidement … mais c mon tour tard, j’ai fa s’améliore ’é ta e s it it mon pre t fa r n avec quelq tastique d mier disc ’apprendre ues petite amusé ! » ours clim s astuces atique offi ! Deux se ciel à l’éc maines plu ole – et je s me suis vr aiment bie n

En Grèce Antique, le discours public était connu sous le nom de « Rhétorique », ce qui veut dire « oratoire ». Il faut se demander comment, et avec quelle attitude, doit-on parler aux autres afin de les convaincre ? On dit que cet art a été développé il y a plus de deux mille cinq cents ans sur les places publiques de la Grèce Antique, où les orateurs tentaient d’attirer les auditeurs pour les convaincre de leur point de vue. Certes, nous savons tous qu’il n’est pas toujours facile de convaincre les autres. Et nous voulons tous partager nos connaissances pour qu’elles soient bien comprises. Mais le chemin de l’idée qui part de la tête au travers de la bouche

99


de l’orateur vers l’oreille et le cerveau de l’auditeur n’est pas toujours aussi simple qu’on le voudrait. Ceci est vrai pour de nombreuses raisons. Par exemple, il est parfois facile d’être trop excité ou confus, de mélanger les aspects importants d’un sujet avec ceux qui le sont moins, de perdre le fil de son discours ou d’être intimidé par son public – même si les auditeurs n’avaient pas cette intention. Dans quelques écoles les élèves pratiquent le discours public devant leurs camarades de classe. Mais ça reste quand même un stress. En tant qu’Ambassadeurs de la Justice Climatique nous parlons régulièrement devant des grands et des petits groupes. Notre point fort est de donner des explications et d’éduquer les gens, il est donc très important pour nous de pratiquer les discours publics. C’est pour cette raison que nos Académies offrent des leçons en rhétorique. Le meilleur entrainement se fait en groupe : 1.  Rappelez-vous de parler fort et distinctement – ne murmurez pas ! Et gardez un rythme normal, ne parlez ni trop vite ni trop lentement. 2.  C’est une bonne idée d’utiliser des mots et des termes clés et mémorables.

Alina : Les capacités de rhétorique !

Voici un petit exemple de notre discours climatique : « Qu’est-ce que Plantfor-the-Planet? C’est très simple – une initiative d’enfants qui plantent des arbres pour la justice climatique. . En 2007 Felix Finkbeiner, qui avait 9 ans à l’époque, a fait une présentation dans son école sur la crise climatique...”

100

3.  De temps en temps regardez vos auditeurs directement dans les yeux. Ça vous permettra de voir quand quelqu’un semble ne pas suivre le discours. 4.  Tenez-vous bien droit sur les deux jambes (et non, ce n’est pas une blague, ça aide !) 5.  Quand vous êtes plusieurs à faire la présentation, soyez respecteux quand les autres sont en train de parler !


Module 4 : Les campagnes de plantation Ou : Nous plantons nous-mêmes et préparons les campagnes de plantation « C’était excitant et amusant de rega rder et de participer. Il y en avait parm i nous qui n’avaient jamais travaillé avec de terre et qui appréhendaient de le faire pour la première fois. Le garde forestier nous a dit en souriant : « c’est de la terre – pas du poison ! » De temps en temp s il a dû venir à l’aide des petites plant es qui souffraient de nos bonnes intentions . Les espèces naines ne sortaient presque pas de la terre… Nous avons appr is que l’ombre est très bonne pour les jeunes plantes, et qu’elles n’apprécient pas le soleil direct. »

Nos académies ont lieu en automne ou au printemps, au bon moment pour planter les jeunes arbres. Nous ne pouvons pas organiser une grande plantation le Jour de l’Académie mais, si possible nous plantons quelques arbres sous la direction d’un expert forestier. Sinon, nous repiquons les toutes jeunes plantes dans des pots en sisal. Ainsi, plus tard, nous pouvons replanter les arbres dans la terre en les laissant dans ces pots. Bien sûr, les ambassadeurs de la justice climatique ne peuvent pas replanter chacun de nos jeunes arbres. Mais il est bien et important de savoir comment cela se fait. De cette manière nous savons comment mener les grandes journées de plantation une fois que l’Académie est finie.

101


Module 5a : Le Café du Monde Ou : Les idées pour intégrer d’autres personnes is dans des on nous a m et s ré nt re : Comment us sommes Monde était propres, no u du ea é uv af C no à du étaient tre table que ma e nos mains tivités ? Puis Le sujet à no « Une fois qu différentes. es sur nos ac es ag bl rt ta avons po re re us at s no ur de qu de faire de Ensemble groupes auto ressante… r les médias té de in que ua ès ce rs tr pe er on rd tre but de la discussi pour rega atteindre no gé de table e, j’ai trouvé al an un ch t t m en on m om s C seillère les groupe marqué « Com mère est Con er. Ensuite, côté il était bonnes s sur un post la table d’à ée id de i s lu no ce avait déjà de r es écrit tout etc.) ? » Il y s posters. Su s, ur nt le re r pondu aux pa su ré dis aient m deux fois et parents, gran re , rs co eu en e ss les autres av fe ac tes (pro d’autres angé de pl iver des adul r nos amis et ous avons ch peut-on mot ment inspire é d’autres. N ut om jo ‘C ra et s ?’ on en av plantation idées et nous une fête de ées. » t organiser en m om de bonnes id ‘C : e br questions voir le nom de ue tiq as tait fant élèves? ’ C’é

Le Café du Monde nous offre l’occasion d’étudier les questions en petits groupes, les unes après les autres. Les bonnes idées déjà recueillies par les enfants sont renforcées par vos opinions.

102

Module 5b: Travailler en groupe par l’école Ou: Nous devenons actifs! La vaste collection d’idées du Café du Monde sera ensuite utilisée comme les bases de notre travail en groupes à l’école. Dans ce cas, tous les enfants d’une école se rassemblent autour d’un poster pour étudier des projets spécifiques : Comment notre école peut-elle s’engager à Plant-for-the-Planet ? Afin de pouvoir rédiger un plan d’action, nous faisons une liste de ‘Quoi’ nous allons faire, ‘Qui’ parmi nous seront responsables de certaines tâches et ‘Pour Quand’ nous envisageons d’atteindre nos buts. Pour finir, nous avons fait une liste de nos buts, nos promesses et nos projets sur des grandes affiches, qui sont censées nous rappeler les enfants ainsi qu’aux adultes, que nous prenons notre engagement envers la justice climatique très au sérieux.


« On était cinq da ns notre école à réfl échir ensemble su Plant-for-the-Planet r comment on voula dans l’avenir. Lors it participer à de la séance au Ca beaucoup d’idées fé du Monde on av et c’était donc fac ait déjà rassemblé ile pour nous de pla s’est occupée de nifier nos campag l’organisation du kio ne s à l’école. Sarah sque d’information l’école juste avant Plant-for-the-Planet les grandes vacanc à no tre fête de es. Après, Lisa a fête et a choisi de voulu rédiger un art prendre une photo icl e au sujet de la « Stop Talking. Sta au Conseil Comm rt Planting. » avec unal. Antonia atten sa tan te, qui est dait avec impatienc un discours sur Pla e la fête. Elle avait nt-for-the-Planet et dé cid é de faire l’Académie qui all but était d’informer ait avoir lieu la se tous les élèves de maine suivante. Le notre école de la tellement adoré la crise climatique. Le plantation des arb on et Niklas ont res qu’ils se sont évènement de pla proposés pour l’o ntation. » rganisation d’un fut ur

Module 6 : Notre premier discours Ou : Nous présentons nos objectifs aux adultes devant les premier discours ment de faire notre mo au c tra moi. Mais le nt jà « J’avais dé s professeurs deva y avait tant de no ’il qu rce pa le monde ut ec rto adultes, su nous faisons av rtager tout ce que pa is ula vo ec des je av ps le au même tem es rentrés à l’éco adémie nous somm Ac e iré so la rès entier… Ap rtants. » objectifs plus impo

A la fin de l’Académie nous invitons le plus grand nombre d’adultes possible (parents, profs et parfois le maire), à qui les nouveaux Ambassadeurs de la Justice Climatique peuvent présenter tout ce qu’ils ont appris durant l’Académie. Nous sommes très fiers de nous et ça nous fait connaitre le sentiment d’avoir pris la responsabilité de nos objectifs devant les adultes. C’est vraiment quelque chose de pouvoir expliquer un sujet aux adultes qui, eux, ne comprenaient pas avant.

Depuis la naissance de Plantfor-the-Planet, plus de 46,000 Ambassadeurs de la Justice Climatique se sont engagés 103 dans 800 Académies. Nous avons gagné de l’expérience sur le concept d’Académie dans 51 pays et nous savons que ça marche. Pour cette raison nous aimerions installer des Académies dans tous les pays.


Notre Conférence d’Enfants annuelle au Lac de Starnberg en Allemagne Notre première Conférence d’Enfants a eu lieu en 2010. A présent, chaque avril, au moment du jour férié Arbor Day, à peu près 100 Ambassadeurs de la Justice Climatique, des germanophones pour la plupart, se réunissent à la Conférence d’Enfants. Nous apprendrons à mieux nous connaître faisons des rapports sur nos activités, rencontrons les membres des Equipes d’Administration Tutzing et Uffing et cherchons des nouvelles idées ensemble. Au travers des discours et des ateliers, on nous montre quels travaux sur la Crise Climatique sont effectués par les scientifiques, quelles sont des nouvelles connaissances scientifiques, pourquoi apprécie-t-on autant le bois et comment Plant-for-thePlanet est en voie de développement global. Il y a bien sûr du temps libre dans le programme – nous plantons des arbres et organisons une Olympiade forestière. Nous, les Ambassadeurs, faisons tous les discours et donc il y a des cours spéciaux pour apprendre comment faire une présentation et des discours publics. Pendant ces cours, on peut se mettre à parler tout seul, pratiquer les techniques de présentation ou apprendre des astuces à utiliser sur scène. La Fête de l’Election est un moment fort de la Conférence d’Enfants au Lac de Starnberg, où on annonce le nouveau Conseil d’Administration Mondial. Durant ce weekend, tous les Ambassadeurs du monde votent pour les 14 membres du Conseil. Leur mandat d’un an commence au 1er juillet.

104

La conférence se termine avec des décisions prises au sujet de nos projets pour l’année à venir sur le plan local, national et mondial. Venez nous rejoindre à la prochaine Conférence d’Enfants l’année prochaine. Inscrivez-vous sur: www.plant-for-the-planet.org/de/mitmachen/veranstaltung A part celle en Allemagne, il y a aussi d’autres Conférences d’Enfants annuelles qui ont lieu au Malawi, au Mexique et en Espagne.

La Conférence d’Enfants au Lac de Starnberg 2015


Youth Summit Notre premier Youth Summit a eu lieu du 20 au 25 mai 2015. 88 jeunes membres de Plant-for-the-Planet de 23 pays ont travaillé sur un programme à l’Académie Evangéliste à Tutzing. Dans ce programme nous avons demandé l’implémentation de la Limite de Deux Degrés, entre autres. Une fois terminé, nous avons envoyé le programme à tous nos Ambassadeurs à Berlin pour qu’ils puissent le faire passer aux chefs d’état concernés. Nous avons aussi établi nos demandes pour la Convention Climatique à Paris, l’endroit où les ambassadeurs de Plant-for-thePlanet les plus âgés ont pris position pour la première fois. Les demandes ont été accrochées sur 58 ballons d’hélium pour que tous les chefs d’État puissent les voir. Les ballons ont été lâchés quelques jours plus tard au-dessus du Lac de Starnberg pour coïncider avec le Sommet G7 à Elmau. Inscrivez-vous pour le prochain Youth Summit: http://www.plant-for-the-planet.org/en/about-us/youth-summit

105


Nous planifions notre avenir nous-mêmes… Ou : Négociations à propos de la Limite Nous sommes des ambassadeurs et des lobbyistes de notre avenir. Après des consultations globales, nous avons développé un plan en trois points pour sauver notre avenir. Malgré que notre cause soit juste, il faut convaincre les autres et persuader des personnes puissantes de mettre en place notre plan en trois points. Nous offrons donc une Académie supplémentaire pour les jeunes qui veulent devenir « Négociateur Certifié de l’Avenir ». Lors de ces Académies nous apprenons les uns des autres à bien négocier avec les présidents de sociétés, les maires, les premiers ministres et les gouvernements. Nous devons savoir exactement ce que nous voulons et il faut impérativement garder son sang-froid dans les situations stressantes. Matthias Schranner, un expert renommé en négociation, nous a aidé à développer le contenu de cette Académie (www.schranner.com). Pendant plusieurs années il a travaillé en tant que négociateur en situations d’otages avec la police. Aujourd’hui il forme les cadres de grandes sociétés. Il a développé une stratégie en 7 points pour nous aider à atteindre nos objectifs en situation de négociation : 1. Comment bien analyser l’autre partie et leurs objectifs ?

106

2. Comment suivre notre but avec une stratégie claire ? 3. Comment convaincre avec des bons arguments ? 4. Comment mener une négociation ? 5. Comment montrer nos forces ? 6. Comment briser les résistances à nos arguments ? 7. Comment s’assurer que les termes de l’accord soient achevés ?


Tous les Ambassadeurs reçoivent un « Treeshirt ». C’est un T-shirt en fibre de Tencel, un produit qui est cultivé biologiquement par une société Autrichienne, Lenzing, et puis utilisé pour fabriquer des T-shirt en Allemagne.

Le savoir est la seule chose à ne pas diminuer quand on le partage. Nous développons une Plateforme d’Apprentissage sur Internet qui permettra aux enfants et aux jeunes de suivre une formation d’ambassadeurs en augmentant leurs connaissances. Nous pourrons bientôt offrir de nouveaux contenus, tels que les systèmes financiers globaux, la gouvernance globale et la transition énergétique.

Lors de la Conférence PNUE www.plant-for-the.planet.org. d’Enfants en Corée du Sud en 2009, Felix Nous sommes des milliers d’enfants et de jeunes dans le monde. Notre a déclaré « Tous ceux nombre augmente tous les jours. Nous croyons en l’intelligence qui veulent planter un collective et non à la théorie du grand homme : Une personne seule million d’arbres dans leur pays, montez maintenant sur est incapable de changer le monde, mais un mouvement global la scène ». Natalia de Pologne pourrait. En collaboration avec le Programme des Nations Unies raconte : « Avec ma copine Milena, pour l’Environnement nous avons organisé des consultations je suis venue à la Conférence PNUE avec plusieurs milliers de participants pendant des cond’Enfants en Corée du Sud. J’ai vu férences d’enfants et de jeunes en Norvège en 2008, en la présentation de Felix et au début Corée du Sud en 2009 et au Japon en 2010. Nous étions j’ai hésité : Bien sûr que je voudrais planter un million d’arbres… mais est-ce tous connectés via nos ordinateurs portables et donc possible ? Et puis quand j’ai vu le nous avons pu réagir et partager nos idées lors des nombre d’enfants qui montaient 107 consultations. C’est là que nous avons développé sur la scène, je me suis dit « Nous, les notre Plan en 3 Points. enfants, on peut le faire ensemble ! ». Renseignez-vous à propos de la participation sur notre site


Nous avons présenté le plan ci-dessous a l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, le 2 février 2011 : 1. Plantons 1.000 milliards d’arbres (1.000.000.000.000) d’ici 2020 ! Il y a largement assez de place sur notre planète pour ces arbres qui ne concurrencent ni l’agriculture ni la construction des maisons et qui seront plantés dans des paysages ni désertiques ou arides. 2. Gardons les carburants fossiles dans la terre ! La technologie existe déjà qui nous permettra de vivre avec 100% d’énergie renouvelable d’ici 2050. 3. Luttons contre la pauvreté au travers de la justice climatique ! Divisons le budget restant de 600 milliards de tonnes de CO2, qui éviterait une augmentation de température moyenne de plus de 2 degrés, entre tous les citoyens du monde. Ça voudrait dire 1,5 tonnes de CO2 par personne par an. Celui qui en voudrait plus, payera celui qui en utilise moins. Nous appelons cela la « Justice Climatique » Saviez-vous que depuis que Plant-for-the-Planet existe, à peu près 63 000 ambassadeurs de la Justice Climatique ont été formes dans nos académies ? Nos expériences dans 53 pays nous disent que le concept des académies marche. Pour cette raison nous voulions être présents dans chaque pays du monde.

108

Je serai coordinateur… Ou : Coordonner les évènements dans votre pays Nous voulons un million d’ambassadeurs d’ici 2020. Afin d’atteindre notre objectif, nous devons organiser plus d’académies dans chaque coin du monde. Nos anciens ambassadeurs et des adultes peuvent nous aider en devenant coordinateurs d’académies.


Si vous êtes étudiant et que vous voulez gagner un peu d’argent ou que vous aimeriez faire quelque chose d’utile en même temps que de travailler, demandez à devenir coordinateur. Si vous avez 18 ans vous pouvez devenir coordinateur de programme n’importe où dans le monde. En tant que coordinateur et avec l’aide de notre équipe d’administration à Tutzing, vous organiserez des académies dans votre ville. Vous inspirerez beaucoup d’enfants qui, ensuite, deviendront ambassadeurs et diffuseront l’idée de la justice climatique.

Nous avons deux centres dans le monde où nous formons des adultes. En Europe nous utilisons un de nos deux offices d’administration en Bavière, Allemagne – un au Lac de Starnberg et l’autre a Uffing. Nous avons aussi une base de formation a Playa del Carmen en Mexique où s’est basée l’organisation Plantfor-the-Planet mexicaine. Durant un cours de trois semaines, vous allez apprendre tout sur Plant-for-the-Planet : son contexte scientifique, ses communications et sa présentation.

109

Les cours sont disponibles en anglais, allemand ou espagnol et nos maitres experts ont une approche très pédagogique. Pendant votre première leçon vous organiserez déjà une académie. Vous pouvez vous inscrire pour un cours de langue espagnole ou allemande en même temps. Pour plus d’information sur ce centre de formation et les dates des cours, rendez-vous sur : http://www.plant-for-the-planet.org/en/join-in/ empowerment-center

Les cours de formation de coordinateurs se font à Uffing, en Allemagne et à Playa del Carmen, au Mexique. Les participants logent chez nous pendant ces cours.


Tout irait bien Nous, en tant qu’humains, connaissons beaucoup et avons de plus en plus de capacités. Mais nous faisons face aussi à des challenges extrêmes. Nous, les jeunes, héritons non seulement de la dette inimaginable des adultes mais aussi, pour le visualiser, un Mont Everest de problèmes irrésolus : 1. La croissance de la population mondiale continue et, dans quelques années, la population d’aujourd’hui aura augmenté de 50%. Toutes ces personnes chercheront un niveau de vie intensif en ressources, qui est équivalent à En mars 2013 Felix a prononcé un sermon dans l’Eglise du Rédempteur à Schwabing, Munich, qui a été publié plus tard sous forme de pamphlet, intitulé ‘Tout irait bien’ (« Alles würde gut »). Vous trouverez le discours sur YouTube en cherchant ‘Felix Kanzelrede’ (uniquement en allemand). Pendant la première année de la publi110 cation, plus de 50.000 copies du pamphlet ont été commandées. La publication est aussi disponible en anglais et est à vendre à 1 Euro sur le site www. plant-for-theplanet.org en quantités de 6, 13 et 50 copies, et sans frais de port en Allemagne.

celui qui existe actuellement en Europe ou aux Etats Unis. Et pourtant ceci dépassera le potentiel de capacité de la Terre plusieurs fois. 2. La promesse qui a été faite au moment de notre naissance en 2000, c’est-àdire l’implémentation avant la fin 2015 des objectifs de développement des Nations Unies, nommés les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Cette promesse n’a pas été tenue apparemment à cause d’un manque d’argent. La Crise Financière de 2008 et le sauvetage des banques, qui a suivi, auraient eu un effet négatif sur plusieurs des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Vous en étiez au courant, qu’avez-vous fait ? Peut-on se permettre cette question et sera-t-elle posée plus fort et plus souvent ? Il y a 70 ans, le frère et soeur Hans et Sophie Scholl ont pris position en Allemagne. Ils sont des modèles d’étudiants courageux. Ils ont lutté selon leurs moyens, c’est-à-dire des pamphlets. Ils ont dénoncé les injustices. Pendant la dictature en 1943 c’était une catastrophe d’origine humaine, comme la pauvreté, comme la crise climatique et comme le dysfonctionnement du système financier.

Pourquoi la durabilité ne forme-t-elle pas une partie de notre concept de survie ? Les adultes devraient apprendre des forestiers qui ont « découvert » ce terme il y a plus de 300 ans. Plus précisément, Carl von Carlowitz a établi le principe de la durabilité en 1713. Tout ce que récoltent les forestiers l’est grâce à leurs ancêtres. Tout ce que font les forestiers au long de leur vies, ils le font pour les générations suivantes. Quelques entreprises sont fières de leurs bénéfices. Mais est-ce une réussite de faire des bénéfices au détriment de nous, les enfants ? C’est comme un forestier qui récolte ses arbres sans en replanter.

La transition vers les énergies renouvelables est


primordiale à notre survie La transition vers les énergies renouvelables est primordiale à notre survie. Les industries nucléaires et du charbon mettent beaucoup de pression sur les gouvernements pour résister à la transition vers les énergies renouvelables, qu’elles dépeignent comme trop cher. Même si la transition totale vers les énergies renouvelables coute 1.000 milliard d’Euros à l’Allemagne d’ici 2050, le charbon et le nucléaire auront reçu plus en subventions pendant les dernières décennies, sans compter l’immense coût ultérieur des déchets nucléaires. En plus, en Allemagne nous importons €100 milliards de gaz et de pétrole chaque année. Contrairement aux Russes et aux Arabes, le soleil ne nous facture pas. La transition énergétique se paye plus vite qu’un appartement. Nous devons nous battre pour la transition énergétique : à travers le monde entier, tous les jeunes regardent l’Allemagne. Si les Allemands réussissent la transition

La trans énergéti ition rembours que est vite qu’ ée plus appartem un ent !

énergétique, alors aucun pays ne pourra dire que c’est impossible. Concernant cette transition en Allemagne, il y a beaucoup plus en jeu que ce que nous entendons lors des discussions nationales. Si les lobbyistes essayent de basculer la volonté exprimée de la majorité, nos perspectives d’avenirs seront sombres. Nous devons à tout prix éviter cela. Il n’est pas soutenable d’amasser plus de dette que les générations suivantes devront rembourser. La transition vers les énergies renouvelables marche autrement puisque plus vite nous la mettons en place, plus vite nous épargnerons €100 milliards par an en importations. Ces économies serviront à rembourser rapidement d’autres dettes. Pour cette raison les enfants et les jeunes demandons au gouvernement fédéral allemand de faire un prêt pour mettre en place la transition énergétique le plus vite possible. Tout irait bien si nous plantions 1.000 milliards d’arbres d’ici 2020 et montrions que l’avenir de l’humanité est important pour nous. Il a fallu 10 ans pour que les humains se rendent sur la lune. Il est plus facile de planter des arbres. Tout irait bien si, ensemble, en plantant des arbres, nous apprenions à nous comprendre en tant que famille globale et ainsi nous progressions à résoudre d’autres challenges. Tout irait bien si, un matin, nous nous réveillions en faisant les choix judicieux.

A la Conférence Commerciale de VW à Wolfsburg au mois de juin 2013, Felix a dit : « La durabilité n’est pas une provision ; c’est le droit 111 de notre nos enfants ».


Nous, les enfants, sommes les citoyens mondiaux et des politiciens du monde … Ou: Penser et agir en tant que citoyens du monde 130

Notre vision

Nous sommes les enfants du monde … Ou: Notre communauté mondiale de plantation 114

Que ferions-nous, les enfants? Notre plan en 3 points pour sauver notre avenir 134 Le charbon, le pétrole et le gaz devraient être laissés dans le sol … Ou: L’Engagement d’Elmau et la 21ème conférence climatique à Paris en 2015 138 Nous sommes les ambassadeurs futurs ... Ou: Comment nous battons nous pour notre avenir 140

« Nous ne serons pas en mesure d’incriminer les adultes puisqu’ils seront morts lorsque nous aurons résolu les problèmes qu’ils avaient rencontrés. » (2012) Felix (14)

4.


Nous sommes les enfants du monde … Ou: Notre communauté mondiale de plantation Plant-for-the-Planet a démarré comme groupe de semis en Allemagne en 2007 et depuis s’est répandu et grandit partout dans le monde. C’est à ce moment lorsque Felix appela tous les enfants sur scène en Corée du sud en 2009 pour commencer à planter un million d’arbres dans chaque pays, que nous sommes vraiment devenus un mouvement mondial. Des informations sur les activités dans d’autres pays peuvent être consultées sur notre site web. Les groupes internationaux de plantation peuvent télécharger leurs nouvelles campagnes et événements de plantation et les partager avec le reste du monde. Dans le processus, non seulement des campagnes mondiales en résultent mais également des amitiés peuvent être formées. C’est formidable si un ambassadeur de la justice climatique à Duisburg peut (par exemple) voir via les images internet des rangées d’arbres en Afrique qui sont plantées par des enfants dans le réseau Plant-for-the-Planet. Les travaux auxquels nous sommes confrontés en tant qu’ambassadeurs de la justice climatique dans le monde sont en fait les mêmes, même s’il y a des différences dans les détails, bien sûr. En fait, c’est notre travail, de A à Z, de

114

l’Argentine jusqu’au Zimbabwe, de planter des arbres, d’éclairer autrui, et de sensibiliser. Nous avons déjà des enfants actifs dans plus de 100 pays et il existe également de nombreux groupes et rapports de leurs activités sur notre site web. Les commentaires et les rapports des groupes de Plant-for-the-Planet dans le monde sont déjà si nombreux, que nous ne pouvons inclure qu’une petite partie dans ce livre. Vous pouvez trouver des photos et des histoires supplémentaires de pays qui sont déjà engagés, sur leurs pages respectives de Plant-for-the-Planet sur internet ou dans notre bulletin mensuel.


Egypte Lors de la conference ‘Cairo Climate Talks’ en septembre 2012, un message video de Felix a été diffusé aux 300 participants. Suite à cela, des visiteurs des événements au Caire ont visionné un documentaire de 45 minutes de Carl Fechner intitulé ‘Parce que je vivrai plus longtemps que vous’. La réaction au Caire était: « Le message vidéo est génial et il a réellement touché le public. Felix a été longuement applaudi ici au Caire (…) Nous souhaitons poster la vidéo sur notre site Web, et/ou sur Facebook, pour sensibiliser plus de gens intéressés en Egypte. Le film a également été reçu avec enthousiasme ; par les étudiants autant que par les adultes. Nous ferons tout notre possible pour que le film soit diffusé ici dans autant d’écoles possibles. Nous pourrions alors être en mesure de faire des plans pour créer une Académie au Caire. »

Argentine Vanina a monté une campagne de plantation dans sa région le 21 septembre 2012: « Nous avons planté des espèces originaires de la Patagonie: nires, coihues et des épine-vinette – toutes des plantes de notre propre pépinière! Le 10 octobre, le club Buenos Aires Daom a organisé une initiative de plantation d’arbres. Près d’une centaine d’enfant, et quelques parents, ont planté 50 arbres dans une région avec peu de végétation. Merveilleux! »

Azerbaïdjan En novembre 2010, Rufat est allé à Baku. C’est là que s’est déroulé le premier forum pour enfants à Azerbaïdjan, avec le soutien du ministre de l’éducation. Rufat s’est assuré que les initiatives de Plant-for-the-Planet ont été prioritaires dans l’agenda. A Azerbaïdjan, les enfants veulent également organiser des académies, éduquer des ambassadeurs pour le justice climatique. Ensemble, ils veulent créer un réseau d’enfants dans les différents pays.

115


Belgique En octobre 2011, en l’honneur de notre héros fondateur, Wangari Maathai, la première académie à Bütgenbach fut formée. Les nouveaux ambassadeurs de la justice climatique furent en mesure de montrer ce dont ils étaient capables dans une énorme initiative de plantation, au cours de laquelle des milliers d’arbres ont été plantés. En 2013, les nouveaux ambassadeurs de la justice climatique ont été formés à Bruxelles et plus de 500 arbres ont été plantés.

Bénin Plus de 84 écoles sont actives au Bénin: « Nous souhaitons planter 5 000 arbres chaque mois. D’ici 2017, il y aura 100 millions d’arbres dans toutes les régions du Bénin! » A la fin de 2013, la première académie fut créée au Bénin, avec plus de 60 enfants participants.

Bolivie « Nous participons également à Plant-for-the-Planet. Fort heureusement, nous ne venons pas de commencer: notre initiative de plantation d’arbres date déjà de 17 ans. Dans les hauts plateaux, notre forêt a atteint plus de 70 000 arbres. Au cours de la prochaine année de plantation, nous ajouterons 7 000 arbres supplémentaires… »

Brésil L’initiative a vraiment décollé au Brésil en 2012 – avec des organisations brésiliennes et le gouvernement local, nous avons organisé aussitôt 11 académies. Près de 600 enfants ont été formés par d’autres enfants pour devenir des ambassadeurs de la justice climatique. Iago Hairon de Cachoeira a été formé à

116

une académie et est maintenant un membre du comité mondial de Plant-for-thePlanet. « En tant que membre du comité mondial, j’ai des plans ambitieux. Je souhaite parler au gouvernement de mon pays, pour renforcer les activités liées aux effets du changement climatique. Je crois que nous pouvons devenir une génération d’ambassadeurs engagés dans la lutte contre le changement climatique et Plant-for-the-Planet pourrait être extrêmement utile pour atteindre cet objectif. Je pense qu’éduquer les enfants dans l’environnement est la meilleure façon de former une génération engagée dans la durabilité. C’est pourquoi je crois en Plant-for-the-Planet. Je crois qu’on peut construire un monde meilleur. »


Chili La première académie chilienne a été créée fin novembre 2013 à Santiago du Chili, avec 41 nouveaux ambassadeurs de la justice climatique. D’autres académies sont en préparation pour 2017.

Chine La Chine plante le plus d’arbres sur la planète. Le ministre des forêts de Chine Jia Zhibang et la superstar Wei Wei soutiennent la campagne ‘Stop talking. Start planting.’. En novembre 2009, la première académie a été créée en Chine. 70 enfants de l’Ecole n°1, Guilin, une ville d’un million d’habitants, furent enthousiasmés par la construction d’un réseau mondial, et ensemble avec Felix et le chanteur Wei Wei, ils plantèrent les premiers 26 arbres dans la cour de leur école. Non seulement les enfants de Plant-for-the-Planet sont apparus sur les couvertures de plusieurs journaux en Chine mais comme résultat de leur première initiative de plantation, ils ont été diffusés à la télévision! À la fin de 2013, le nombre d’académies chinoises était passé à 14.

République Dominicaine Depuis 2011, la fondation Santa Lola, notre organisation partenaire en République Dominicaine, a mis en place le programme pilote pour un modèle innovant: des académies Plant-for-the-Planet en plusieurs étapes. Tout d’abord, un club Plant-for-the-Planet est formé. Ils se réunissent tous les samedis, et étape par étape, les thèmes d’une académie ‘normale’ sont traités: les jeux mondiaux, la formation en rhétorique, et bien sûr, l’initiative de plantation. A la fin du dernier jour de l’académie, il y a un gage d’ambassadeur et des diplômes sont distribués. D’avril à mai 2013, une autre génération d’ambassadeurs du climat ont été habilités.

France Après la première académie germano-française sur le train ICE de Paris à Stuttgart sur lequel les premiers ambassadeurs français ont été formés en 2010, trois académies supplémentaires ont déjà été créées en France, deux dans la capitale Paris et une à Nice. Felix a déjà tenu des discussions

117


avec le maire adjoint de Nice sur la façon dont la cinquième plus grande ville de France peut planter 52,5 millions d’arbres pour ses 350 000 habitants – 7,5 millions d’arbres par an. La ville peut planter environ 10 000 arbres sur des terres publiques, mais avec l’aide d’une campagne intelligente, ils prévoient d’encourager les citoyens de planter des arbres dans les campagnes du sud. Nice pourrait devenir la première ville de France à faire équipe avec Plant-for-the-Planet, d’autant plus que les entreprises Accor et Yves Rocher ont déjà planté plus de 3 millions et 26 millions d’arbres respectivement et ont promis 24 millions supplémentaires.

Ghana L’organisation ‘Jeunes bénévoles pour l’environnement’ a aidé à mettre en place la première académie au Ghana, au centre ‘Atta Milles Centre of Excellence’ au centre du complexe scolaire de l’Armée du Salut à Mamprobi, Accra. Trois étudiants et un enseignant de chacune des 12 écoles participantes y ont assistés. Après le succès de la première académie à Accra, les enfants à Kumasi ont également eu l’opportunité de devenir des ambassadeurs de la justice climatique le 12 décembre 2012. Mohamed Rabiu est un ambassadeur de la justice climatique et membre du comité mondial de Plant-for-the-Planet: « Mon engagement avec Plantfor-the-Planet a commencé à une académie en octobre 2012. Une partie de mon travail de campagne consistait à organiser des ‘Clubs verts’ dans environ 10 écoles, chacune ayant environ 20 membres. Mon intention est d’augmenter le nombre de clubs dans les écoles dans différentes régions, ce qui augmentera le nombre d’ambassadeurs de la justice climatique. Je souhaite mettre en place un certain nombre d’académies et de planter au minimum 200 arbres par club. Si possible, j’aimerais lancer un projet intitulé

118

‘Arbres pour la vie’ pour planter une forêt dans ma région. »

Grande-Bretagne 10 académies ont été jusqu’à présent mise en place au Royaume-Uni et beaucoup d’autres sont prévues. En juin 2013, Brianna âgée de 10 ans a réalisé 2,5 km sur son monocycle sur le Forth Bridge en Ecosse. Pourquoi? Pour collecter des promesses d’arbres. « Plant-for-the-Planet se trouvait à notre école il y a quelques mois et nous a fait ambassadeurs de la justice climatique. J’étais en route pour l’école lorsque j’ai vu de nombreux arbres coupés pendant qu’on coupait l’herbe. Ce n’étaient que des plants – peut-être que les hommes qui tondaient la pelouse ne les avaient même remarqués. » Brianna


décida de faire quelque chose pour y remédier. Elle n’a pas uniquement collecté de l’argent pour planter 950 arbres, mais elle a également convaincu sa ville de replanter les plants.

Guatemala La première académie au Guatemala eu lieu le 13 août 2011. Dans les zones rurales de San Marcos, l’une des régions les plus pauvres du Guatemala, qui est lui-même l’un des pays le plus pauvres de l’Amérique latine. Cela n’a pas dissuader les participants cependant, qui ont appris sur la crise climatique et développé leur propre plan d’action. Encouragé par Andrea Nava, un ambassadeur de la justice climatique de Guatemala City, les enfants de plusieurs écoles ont même donné à leurs arbres un nom. Les participants sont issus du peuple Mam, les descendants des Mayas et vivent près du plus haut volcan en Amérique centrale (Tajumulco 4220 m). 10 autres académies ont déjà été mise en place au Guatemala.

Inde La première académie Plant-for-the-Planet de l’Inde a été mise en place le 14 août 2012 à l’école secondaire supérieure Vivekananda. Suman Kasana, l’organisateur de l’académie a déclaré: « À la première académie Plant-for-the-Planet 371 élèves de l’école publique de Vivekananda, Rajoti, Khretri, Rajasthan ont participé. La présentation a été divisée en deux groupes – nous n’avons pas pu le faire en une seule par manque d’espace – et fut suivie par la plantation d’arbres (15) sur les terrains de l’école et plus encore sur les collines se trouvant juste opposées à l’école. Encore plus de bonnes nouvelles est que l’école a déjà déclaré mettre en place un club climatique et a promis de continuer de planter des arbres et d’organiser des académies pour créer de nouveaux ambassadeurs pour la justice climatique dans la région.

Indonésie En août 2013, l’île indonésienne de Bali a accueilli deux académies Plant-for-thePlanet. Deux écoles privées – l’école Christian Kalam Kudus et l’école internationale Gandhi Memorial

119


– ont invité leurs élèves à devenir actifs comme ambassadeurs de la justice climatique de Plant-forthe-Planet. Bagus, membre du conseil mondial de Plant-for-the-Planet proposa l’idée d’organiser une académie Plant-for-the-Planet. Seulement quelques semaines plus tard, à la fin du mois de septembre, sa première Académie à Java eut lieu – un rêve devenu réalité. Jusqu’en 2016, Bagus a organisé six académies.

Italie En Italie, pendant ce temps, il y a des ambassadeurs de la justice climatique presque partout du Tirol germanophone à l’île méditerranéenne de la Sardaigne. L’ambassadeur de la justice climatique Giovanni de Sassari est particulièrement actif: « J’ai été membre de Plant-for-the-Planet depuis 2011 et j’ai déjà réussi à planter 150 arbres. En juin dernier, j’ai organisé la première académie en Sardaigne. Vingt-cinq élèves d’écoles primaires ont participé. Je me suis engagé à nous aider à impliquer plus d’enfants dans notre avenir. C’est la raison pour laquelle je collabore également avec les autorités locales et d’autres organismes. En outre, je donne des conférences dans les écoles pour encourager davantage d’enfants à participer. »

Cameroun Les enfants de Little Angels of the Environment ont promis de planter des arbres pour la justice climatique au Cameroun. Du 29 au 31 juillet, fidèle à leur promesse, 50 enfants ont planté des arbres sur la plage de Kribi. De nombreux

120

adultes ont aidé, le ministre de l’environnement a même encouragé les enfants à partager leurs connaissances et à discuter de leurs activités avec leurs familles et dans leurs écoles. La première académie du Cameroun a eu lieu le 9 mars 2013 au Bamenda, à la Délégation de l’éducation de la jeunesse et politique. Neuf écoles des régions environnantes ont été invitées. Des élèves de six écoles d’entre elles ont participé, chacun accompagné d’un enseignant. Même quelques parents ont participé à l’académie. Au total, 25 élèves ont été nommés ambassadeurs. Une seconde académie, avec 50 participants, a eu lieu en automne à Mamfe.

Canada Clara du Canada écrit: « Nous avons déjà planté 500 arbres à Montréal, en accordant une attention particulière aux espèces menacées. Je pense que nous avons également besoin d’ar-


bres ici à Montréal parce qu’il y a trop de voitures et pas assez de verdure. Tout ce qui rend ma ville plus verte mérite l’effort. Par ailleurs, au Canada, la plupart des adolescents de treize et quatorze ans passent un été dans des régions éloignées spécialement pour planter des arbres. J’en ai moi-même planté des milliers – et cette année on en plantera encore! »

Kenya En juillet 2011, plus de 1400 enfants ont été formés au Kenya. La première académie a eu lieu à Kayole Soweto, l’un des un des quartiers le plus pauvres de Nairobi. Malgré les circonstances difficiles, les enfants ont écouté attentivement et ont participé pleinement aux groupes d’étude. Bien que le centre communautaire de Kayole était bondé, tous les participants étaient très calmes et concentrés. En 2013, Felix s’est rendu au Kenya où il a rencontré Stephen Njoroge. Stephen a commencé à planter des arbres en 2009 à l’âge de 9 ans et a déjà planté 15 000 arbres. Il a également fondé un club de 5 000 membres. L’objectif de Stephen est de devenir la voix des enfants d’Afrique.

Colombie Une semaine après la première académie de son genre dans le pays, la Colombie avait déjà 100 arbres supplémentaires et près de 40 nouveaux ambassadeurs de la justice climatique. Le 15 juin 2012, le Colegio Agustin Nieto Caballero à Bogata a organisé une académie Plant-for-thePlanet extrêmement réussie. Une équipe de télévision était venue spécialement pour filmer la journée entière pour les informations nationales. Le caméraman, le présentateur des informations et d’autres participants ont été profondément impressionnés par la motivation des enfants et leurs connaissances. Les enfants ont apporté beaucoup de leurs connaissances et idées lors de la présentation introductive et de Jeu du Monde. Cependant, le point culminant de la journée était clairement la plantation. Toutes les élèves d’école ont participé et planté avec enthousiasme 100 arbres sur les terrains de l’école. Les arbres, dont certains étaient de plus de 1,5 m de hauteur, avaient été spécifiquement choisis pour correspondre au climat local et aux caractéristiques du sol. Ainsi le chêne, le caoutchouc, le cerisier et des aulnes ont été plantés.

Lesotho 500 enfants ont participé à la première académie dans l’un des pays les plus pauvres dans le monde. C’était un véritable point

121


culminant. Le ministre des forêts du Lesotho a déclaré dans son discours qu’il s’est rendu compte d’avoir commis une erreur de s’être fié jusqu’à présent uniquement aux adultes. Il a promis de remédier à cette erreur et de faire confiance aux enfants à partir de maintenant. En outre, il a promis aux enfants de toutes les régions du Lesotho qu’ils pourraient obtenir des semences gratuites à tout moment des pépinières gouvernementales. La reine du Lesotho a déclaré que c’était un grand honneur que le Lesotho puisse maintenant faire partie du réseau mondial de Plant-for-the-Planet.

Liban « Chaque année, nous organisons une session de plantation dans la vallée de Bekaa pour lutter contre la déforestation. Cette année, nous avons planté 5 000 conifères sur la montagne Kab-Elias où il y a eu un incendie l’été dernier. Jusqu’à présent, depuis 2006, nous avons planté plus de 3 000 conifères dans la région de la vallée Bekaa, » dit Nour.

Liechtenstein ‘Pour l’avenir de nos petits-enfants’ est le slogan du Festival de Morgenland. Que pourrais-tu souhaiter de plus que de donner à la jeune génération une chance de parler? Pour cette raison, Felix a été invité à parlé

122

au festival en mai 2011. Il a fait appel au gouvernement du Liechtenstein d’augmenter les taxes et d’investir ‘1% ou 1 ‰ les fonds pour l’avenir des enfants. Indépendamment de cela, vos taxes resteront imcomparablement faibles,’ déclara-t-il en la direction du conseiller Dr. Renate Muessner, qui, elle expliqua plus tard à Felix, est le ministre de l’environnement, du bien-être et de la santé, représentant un cinquième du gouvernement du Liechtenstein. Les enfants qui étaient intéressés ont eu la possibilité de participer à une académie Plant-for-the-Planet. Pendant un week-end entier, les enfants se sont concentrés sur la crise climatique et sur ce qu’ils pourraient faire eux-mêmes.


Luxembourg Le 30 mars 2012, 82 enfants ont participé à la première académie Plant-for-thePlanet au Luxembourg au Centre Miersch Arts. Ensemble, ils ont appris beaucoup sur le changement climatique, la crise climatique, la citoyenneté mondiale et la répartition mondiale équitable. Ils ont appris comment ils pourraient devenir eux-mêmes actifs. Ils ont planté leurs premiers arbres et développé leurs propres projets.

Malawi L’activiste mondial Joseph Kenson Sakala a déjà organisé la deuxième académie Plant-for-the-Planet du Malawi. Elle a eu lieu le 17 août 2013 dans la capitale Lilongwe. Environ 50 étudiants des six écoles locales ont participé et ont été introduits au travail de Plant-for-the-Planet. Les enfants avaient hâtes d’arriver à la saison de plantation finalement qui commençait en décembre, pour qu’ils puissent garder leur promesse et planter un grand nombre d’arbres!

Mexique Un grand mouvement a émergé au Mexique suite au discours en mars 2010 de Felix à Playa del Carmen. Sept clubs Plant-for-the-Planet ont été fondés dans l’état de Quintana Roo seul. Ces clubs sont très actifs, et plantent des arbres et organisent des académies. En quatre mois, des enfants dans les clubs méxicains ont planté plus de 50 000 arbres, ont organisé plusieurs académies et ont participé à plus de 50 articles médiatiques. Et ce n’est que le début! Basés à Quintana Roo, les enfants veulent former au moins 2 000 nouveaux ambassadeurs de la justice climatique chaque année dans 30 académies de tout le Méxique, les encourageant de s’impliquer dans Plant-for-the-Planet. Le maire de Paya del Carmen a lancé une campagne en octobre 2013 et plante des arbres tous les samedis avec ses collègues. Son objectif: un million d’arbres d’ici 2016. Il a fait don d’un immeuble de bureaux à notre organisation Plant-for-the-Planet, créée en 2013.

123


Népal Selon Rajan, « Même si nos plantes et nos semences sont petites en ce moment, tout le monde en bénéficiera dans dix ans. Nous avons été submergés par l’enthousiasme et l’implication des enfants. » Les arbres seront non seulement un stock de carbone, mais également réduiront les effets néfastes de l’érosion des sols et des inondations. Pendant ce temps, cinq académies Plant-for-the-Planet ont déjà eu lieu au Népal, soutenues en particulier par Sagar, l’ancien président du Conseil mondial pour la jeunesse de Plant-for-the-Planet.

Nigéria La première académie Plant-for-the-Planet au Nigéria a eu lieu en février 2013 avec 55 enfants de 10 écoles. L’académie a eu lieu dans Infant Jesus Academy, une école privée avec des écoles maternelles, primaires et secondaires près de Kabong dans le quartier cosmopolite de Rukuba Road. Les alentours sont rocheux et offraient une bonne opportunité de planter des arbres offrant de l’ombre.

Autriche 124

Ayant déjà accueillie 29 académies, l’Autriche est l’un des pays où nous, les enfants, sont les plus actifs en tant qu’ambassadeurs. Non seulement cela, mais les enfants en Autriche ont apporté plusieurs nouvelles grandes idées sur la façon d’avoir plus d’arbres plantés, tel que composer des chansons et même des campagnes de dons d’arbres pour l’Albanie.

Pologne En Pologne, jusqu’en 2013, deux académies Plant-for-the-Planet ont eu lieu. Après la première en 2010, il a fallu un certain temps pour que la seconde ait lieu. Cela s’est produit à Opole en septembre 2013 et c’était un événement vraiment fantastique réunissant 81 enfants de 17 écoles différentes. Au total huit académies ont eu lieu jusqu’à maintenant.


Philippines Aux Philippines, nous avons déjà mis en place des academies et des événements de plantation en 2013. A la fin d’un été, nous avons organisé 25 académies auxquelles ont participé près de 2 000 enfants enthousiastes. L’un d’eux est Luz, un ambassadeur de la justice climatique âgé de 14 ans: « J’ai participé à l’académie parce que je veux aider à rendre notre planète plus verte. Je plante des arbres et en prends soin pendant qu’ils grandissent, tout comme une mère prendrait soin de son enfant jusqu’à ce qu’il puisse se tenir debout tout seul sur ses pieds. Depuis ma participation à l’académie, j’ai passé mon temps à colleter des graines d’arbres et à recycler des récipients en plastique pour notre pépinière. J’aimerais faire pousser 300 arbres de plus d’ici décembre. »

Zambie Beaucoup de plantations se produisent également en Zambie: Lucky et beaucoup d’autres – plus de 40, car les t-shirts sont épuisés – veulent planter autant d’arbres que possible. Leur objectif est un million. Pour que tout le monde puisse avoir un t-shirt, ils veulent maintenant même les imprimer eux-mêmes.

Suisse Nos ambassadeurs suisses sont fiers d’avoir organisé huit académies Plantfor-the-Planet. En 2016, nous avons créé notre fondation Suisse pour soutenir d’avantage ce niveau d’implication et renforcer les ambassadeurs suisses de la justice climatique.

Sénégal « Nous avons planté des eucalyptus à Birkama l’année dernière, pour avoir plus d’ombre autour des terrains de sport. Depuis, les arbres ont grandi de plus de deux metres. Notre école partenaire à Berlin nous soutient. Au début du mois de décembre, les berlinois nous ont envoyé des dons que nous avons utilisé pour planter encore plus d’arbres. »

125


Singapour L’ancien président du conseil mondial de Plant-forthe-Planet, Shanisse, de Singapour, avec quelquesuns de ses amis, sont retournés au South Asian United World College le 3 octobre 2013 dans le but d’habiliter un autre groupe d’ambassadeurs du climat. Felix commença le travail il y a un an et demi et l’école continue sa mission, fidèle à l’esprit de son fondateur Kurt Hahn: « Dans le cadre d’une classe intitulée ‘Être le changement’, qui visait à encourager les élèves d’apporter une contribution positive à leur communauté, les enfants ont eu l’opportunité de nous écouter et d’apprendre sur Felix, sur Wangari Maathai, et bien sûr, sur la justice climatique et sur le travail que les enfants dans le monde réalisent au nom de Wangari. Après la présentation, nous avons planté des Pandan (Pandanus amaryllifolius) dans le jardin de l’école – une plante bien connue dans toute l’Asie du sud pour son utilisation dans la fabrication de divers friandises et plats traditionnels. »

Espagne Le 23 juin 2011, plus de 60 nouveaux ambassadeurs de la justice climatique ont été formés par Felix Finkbeiner à Maristes School à Gérone. En conséquence, un réseau Plant-for-the-Planet a été lancé avec succès en Espagne. Depuis le concept de Plant-for-the-Planet s’est largement répandu en Espagne ; à Séville, Barcelone, Madrid, et surtout à Gran Canaria, des enfants enthousiastes y ont participé. Felipe, le roi d’Espagne fut tellement convaincu par l’initiative

126

qu’il prit des photos avec Felix pour notre campagne ‘Stop talking. Start planting.’ – qui a rapidement fait la première page de tous les journaux en Espagne. Depuis mai 2014, nous avons nos propres bureaux à Barcelone. Nous pouvons maintenant mieux organiser nos évènements sur le terrain.

Afrique du sud Après que Plant-for-the-Planet a été mis en place avec succès dans les quatre pays d’Afrique de Tanzanie, Kenya, Lesotho et l’Afrique du Sud en juillet 2011, les initiatives des enfants et des jeunes ont été préparées pour secouer les adultes à la COP17, la 17ème conférence du changement climatique des Nations Unies, qui eut lieu à Durban du 28 novembre au 9 décembre 2011. Les enfants craignaient que ce ne soit qu’une conversation et qu’aucune action ne soit prise pour résoudre la crise climatique de la part des leaders


du monde adulte encore une fois, et à juste titre! Par conséquent, les enfants de Plant-for-the-Planet ont formé autant d’enfants possible dans les académies de l’Afrique du Sud, pour qu’ils puissent assister à la conférence, se faire entendre et demander la justice climatique. En octobre et novembre, plusieurs académies ont été organisées dans différentes villes de l’Afrique du Sud. Des enseignants sud-africains ont été formés pour organiser plus d’académies dans le futur et aider les initiatives d’enfants et de jeunes à prendre racine dans le pays. Les enfants sud-africains planteront des arbres afin de sauver la planète.

Tanzanie En août 2012, une académie a eu lieu en Tanzanie en coopération avec Eine Welt Jesuskirche et Ernst-Mach Gymnasium (Haar, Munich). Edwin Busl, un instructeur à Ernst-Mach Gymnasium a déclaré: « Nous avons déjà planifié une académie dans deux écoles, uniquement pour découvrir sur place que la période de vacances avait été reportée à la dernière minute de juin à août, parce que le gouvernement menait un recensement de la population dans lequel les enseignants en particulier étaient également impliqués. En conséquence, nous avons dû nous limiter à une école qui, fort heureusement, a réussi à recruter 80 élèves intéressés ainsi que quelques enseignants pour notre événement. Nous avons découvert avec grande joie que le concept de Plant-for-the-Planet était très bien accueilli. Un enseignant du nom de Nelson Mbamba apporte son expertise et engagement (il est déjà responsable d’une petite pépinière d’arbres et discute des enjeux environnementaux en classe) ; en outre, la communauté où se trouve l’école (Primary School Igando) prévoit de reboiser 20 hectares et demande notre aide. Leur déclaration: « Si nous ne changeons rien, dans cinq ans nous vivrons dans un désert. »

Thaïlande Le 14 octobre 2013, la quatrième académie Plant-for-the-Planet a eu lieu à Ratchaburi, en Thaïlande. Au lieu des 40 participants attendus, plus de 100 éléves sont venus des deux écoles locales. Malgré leurs vacances, les éléves voulaient planter des arbres, apprendre sur la protection climatique, et préparer leurs propres événements. L’académie a eu lie au ‘Learning Centre for a Self-Sufficient Economy’. Une économie auto-suffisante est la théorie du roi de Thaïlande, qui décrit la manière par laquelle les gens sont appelés à ne pas utiliser plus qu’il ne faut et d’utiliser juste ce dont ils ont besoin. Cela est une étape importante pour surmonter la crise climatique. Les éléves ont planté 100 arbres d’acajou sur les terrains du centre de formation. Ces arbres, qui sont originaire d’Amérique, sont des plantes qui sont valorisées en Thaïlande pour leurs bois durables.

127


Togo Où se trouve Togo sur la carte? C’est en Afrique de l’Ouest, bien sûr. Mais il est également maintenant sur la carte des Ambassadeurs de Plant-for-the-Planet. Plus de 100 élèves d’écoles primaires et secondaires de la ville de Kpalimé sont nos premiers représentants au Togo. L’académie a débuté à 06h45 à l’école secondaire Kpodzi (la plus grande école locale avec 2500 élèves, et aussi la plus ancienne et la plus prestigieuse) ainsi que la plus ancienne et la plus prestigieuse. Au total, 136 arbres ont été plantés sur les terrains de l’école à la fin de l’académie.

Ouganda « Le diocèse, notre école est située près de terres libres, où nous pouvons planter 14 000 arbres. Ce serait formidable de s’associer avec une école allemande… »

Hongrie « Notre Club climatique coordonnera des activités de Plant-for-the-Planet. Le Club compte 11 000 membres et notre objectif est de planter une ‘forêt pour le climat’ où chaque membre aura son propre arbre. Nous avons invité de nombreuses écoles

*

Cela était en le département d’écologie de l’Etat de Washington est le ministère de l’environnement de l’Etat fédéral de Washington aux Etats-Unis.

128

et journalistes également… »

Etats-Unis Au début de l’année 2011, les premières académies eut lieu sur la côte est, à New York et Washington DC. En 2013, les nouvelles ont traversé la côte ouest à l’Etat de Washington et la Californie. A Seattle, huit ambassadeurs de la justice climatique, parmi eux les sœurs Zoe et Stella, sont apparues comme procureurs dans l’affaire de Zoe et Stella et d’autres contre le département d’écologie de l’Etat de Washington.* Ensemble, ils ont mené des poursuites judiciaires contre le département d’écologie de l’Etat de Washington pour exiger une loi juridiquement contraignante visant à réduire les émissions de CO2 dans l’Etat de Washington.

United Arab Emirates La présidente de notre conseil d’enfants de Plant-for-the-Planet, Kehkashan, avant même de prendre son poste, a organisé sa troisième académie. Avant même de prendre son poste le 1er juillet 2013, elle avait organisé sa troisième académie aux Emirats Arabes Unis. Elle écrit: « Notre académie du 8 juin a été le point culminant d’une semaine mondiale très réussie sur l’environnement. Nous avons atteint notre objectif de 95


élèves et 5 enseignants issus de plus de 10 écoles à travers le pays. Nous avons utilisé plusieurs méthodes uniques pour amener la justice climatique aux enfants, y compris une pièce intitulée ‘Une vie verte’, écrite par moi-même et interprétée par tous les membres de notre groupe. Parallèlement aux présentations et deux ateliers, notre académie a également inclus un quiz environnemental et nous avons planté 100 semis. La journée s’est terminée avec des promesses de la part de tous les participants, que nous avons collées sur un arbre coupé que nous avons appelé ‘l’Arbre de l’espoir’. Au total, 5 académies ont déjà eu lieu aux Emirats Arabes Unis. Bien sûr, ce ne sont pas tous les pays où des actions de Plant-for-the-Planet ont eu lieu, on vient aussi d’en organiser ou il en est prévu dans les pays suivants: Arménie, Australie, Autriche, Afrique du Sud, Bahrein, Bangladesh, Belgique, Belize, Bosnie et Herzégovine, Botswana, Brésil, Brunei, Burundi, Colombie, Corée du Sud, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Danemark, Dominique, Equateur, Espagne, Ethiopie, Fidji, France, Gambie, Grèce, Guatemala, Haïti, Honduras, Ile Sainte-Lucie, Iles Cook, Indonésie, Irak, Islande, Israël, Italie, Japon, Kazakhstan, Kenya, Kirghizstan, Kuwait, Laos, Lettonie, Lesotho, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malte, Mexique, Mongolie, Mozambique, Myanmar, Namibie, Nicaragua, Nigeria, Norvège, Pakistan, Palestine, Paraguay, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, République Démocratique du Congo, République Dominicaine, République Tchèque, Roumanie, Royaume -Uni de Grande-Bretagne et d´Irlande du Nord, Russie, Samoa, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Somalie, Sri Lanka, Suède, Suisse, Suriname, Swaziland, Syrie, Tanzanie, Thaïlande, Trinité-et-Tobago, Turquie, Ukraine, USA, Uzbekistan, Vietnam, Zimbabwe …

Et ce n’est que le début!

129


Nous, les enfants, sommes des citoyens du monde et des politiciens du monde … « Parler seul n’empêchera pas la fonte des glaces, ni la disparition des forêts. » Lea (13), ambassadrice de la justice climatique d’Erlangen, Allemagne.

Ou: Penser et agir en tant que citoyens du monde Chaque arbre que nous plantons de nos mains et chaque euro qui se transforme en arbre dans un pays de l’hémisphère sud est une contribution réelle et importante dans la lutte contre la crise climatique. Nous sommes impatients de voir que chaque arbre reste en vie, ou au moins ne soit pas coupé!

Cependant, nous ne sommes pas naïfs Nous ne pensons pas pouvoir sauver le monde entier juste en plantant des arbres. Si

Nous, les enfants, avons besoin de règlementation – Et le Monde également!

nous voulons voir un avenir positif devant nous, nous devons faire plus. Beaucoup plus.

Développement durable Le développement durable* est ‘le développement qui répond aux besoins de la génération présente sans compromettre la capacité des générations

*

Le chef Swan d’une tribu indigène américaine nous a expliqué la 130 ‘durabilité’: « Pour chaque décision, l’ancien de notre village vérifie si la septième génération après la nôtre en profitera toujours. »

futures à répondre à leurs propres besoins.’ Nous, les enfants, définissons la durabilité comme ceci: ‘Vivre aujourd’hui ne devrait pas être au prix de demain, et non au prix d’une personne vivante ailleurs.’

Au cours de la réunion des ambassadeurs de la justice climatique en 2014, un enfant nous a parlé d’un rapport qu’il avait lu sur une expérience faite sur les animaux: si vous laissez les singes choisir entre une banane maintenant ou six bananes plus tard, le singe choisira toujours une banane maintenant. Cela présente une bonne comparaison. Pour nous, les enfants, l’avenir signifie 70, 80 ou même 90 années de plus, mais pour les adultes cela ne signifie que 20, 30 années de plus. Donc si les adultes font le même choix que les singes comme les singes, notre avenir finira probablement par sombrer. En choisissant de vivre plus confortablement aujourd’hui, plutôt que de considérer les besoins des générations futures, nous, les êtres humains, agissons essentiellement comme les singes de l’expérience. Bien que nous, les enfants, n’aimons pas en général devoir


respecter des règles, personne ne serait contre le fait que nous en avons besoin. Sans règles, nous ne ferions probablement jamais nos devoirs et nous choisirions sans doute de jouer ou faire d’autres choses. Les adultes sont sans doute un peu comme des grands enfants. C’est la raison pour laquelle nous, les ambassadeurs de la justice climatique, sommes convaincus que nous avons absolument besoin de lois et de règles mondiaux pour régir nos actions. Dans le chapitre ‘Ce que tout le monde peut faire’, vous lisez que tout le monde devrait moins utiliser leurs voitures prendre moins l’avion toujours utiliser un couvercle pour faire de la cuisine, remplacer tous nos ampoules traditionnelles par des ampoules à basse consommation, manger moins de viande, changer les fournisseurs d’électricité, etc… ceux sont toutes des mesures volontaires. Mais combien de personnes ont déjà changé leurs habitudes? 5, 6, 7%? Plus de 90% des gens n’ont encore rien changé. De nombreuses personnes vivent encore selon le slogan: “Pourquoi devrais-je faire quelque chose pour les générations futures? Tout ce que je fais maintenant ne changera rien.” Prenez l’exemple de la voiture. Lorsque nous, les enfants, sommes nés, les constructeurs automobiles allemands ont promis d’arrêter de fabriquer des voitures qui dégâgent plus de 120 grammes de CO2 par kilomètre. Eh bien, ils n’ont pas respecté cette promesse et maintenant de plus en plus de 4x4 remplissent nos rues plus que jamais. Au cours de la dernière Conférence UNEP enfants et jeunesse, nous avons parlé avec un groupe d’enfants d’autres pays et avons découvert qu’en Allemagne la taxe sur les 4x4 est beaucoup moins importante que par exemple, en France, en Grande-Bretagne ou en Norvège. En Allemagne, de nombreux véhicules tout-terrain sont taxés comme s’ils étaient des voitures d’entreprise. Donc, quiconque conduit une grosse voiture, a beaucoup plus d’avantages de l’état. Il nous suffit de regarder dans nos rues pour voir les résultats d’absence de règles. Ici en Allemagne, des centaines de milliers de gens conduisent des voitures tout-terrain, alors que dans d’autres pays leur nombre est beaucoup plus bas en raison des taxes plus importantes. Nous pouvons également regarder le trafic aérien. Tout comme les voitures, la réglementation du trafic aérien ne tient pas compte des émissions de CO2. Le carburant d’aviation pour les vols internationaux est exempt d’impôts dans le monde entier. En 2005, les ministères des finances de l’UE voulaient introduire une taxe à l’échelle européenne sur le carburant d’aviation, mais l’industrie du tourisme était contre. Parfait – donc maintenant tout le monde peut voler moins cher à travers le monde. Avec le temps, cela nous, les enfants, nous coûtera cher un jour. Non seulement les gens pensent qu’ils doivent toujours prendre un avion pour arriver à leur destination – mais ils transportent également des marchandises

En 1992, le premier Sommet de l’ONU portait sur la durabilité. Puis, à Rio de Janeiro au Brésil, pour la première fois, un enfant a prononcé un discours: Severn Suzuki (13). Malheureusement, son discours pourrait être répété mot par mot aujourd’hui. Il est triste que 20 ans plus tard, nous n’avons pas trouvé un style de vie plus durable. Mais ce qui est positif est que nous, les enfants et les jeunes, sommes mieux connectés aujourd’hui qu’il y a 20 ans. La vidéo de Severn 131 a été visionnée 20 millions de fois au cours des 20 dernières années, aujourd’hui nous pouvons atteindre et mobiliser 20 millions de personnes en deux jours. Pour nous, les enfants, la durabilité est le seul concept de survie et notre unique chance pour notre avenir.


inutiles autour du globe dans des avions juste parce que c’est bon marché. Très bon marché. Personne n’a besoin désespérément de fraises de l’autre côté de la planète en hiver! Maintenant que nous mentionnons la nourriture, le même principe est vrai pour la consommation de viande. Dans le passé, nos grands-parents ne mangeaient de la viande qu’une fois par semaine. La viande est si bon marché qu’aujourd’hui de nombreuses personnes, en particulier celles qui vivent dans les pays riches, en mangent tous les jours. Si nous convenons de la règlementation mondiale

“Notre campagne de publicité de 2012 - les délégués du Sommet au Copenhagen auraient du utiliser leurs temps pour planter des arbres au lieu d’en parler.” Felix (12) Ambassadeur de la justice climatique

que chaque prix de produit reflète également la quantité de CO2 qui est créée au cours de sa production, alors la viande serait beaucoup plus coûteuse et les gens recommenceraient à en manger moins (et à vivre des vies plus saines). Nous tous, ambassadeurs de la justice climatique, avons accepter de planter autant d’arbres que possible dans le monde parce que nous souhaitons garder le climat stable. Nous avons également appris que nous devons concentrer notre énergie sur l’établissement des lois et des règles dans le monde entier – de sorte que les personnes qui n’ont toujours pas compris combien il est l’importance de faire quelque chose contre la crise climatique puissent en quelque sorte ‘se rejoindre à nous’.

Nous devrions apprendre de l’histoire récente! Nous, les ambassadeurs de la justice climatique, suivons ce qui se passe dans le monde – ce ne sont pas seulement les adultes qui lisent les journaux ou suivent les informations. Pour cette raison, nous avons réalisé que nos gouver-

132

nements préféraient plutôt donner de l’argent aux banques et aux compagnies d’automobiles qu’aux individus qui ont plus de besoin. Nous avons appris que depuis des années, 30 000 personnes meurent de faim dans la monde chaque jour. Une grande partie de ces 30 000 personnes affamées sont des enfants. Ils meurent de faim dans un monde riche. Lors du Sommet G8 en Grande-Bretagne en 2005, les dirigeants gouvernementaux des huit pays les plus riches sur terre se sont réunis et ont promis solennellement de doubler le montant de l’aide qu’ils donneraient à l’Afrique d’ici 2010. Cela aurait dû être 30 milliards de dollars. Cependant, l’aide à l’Afrique reste, jusqu’à aujourd’hui à 20 milliards de dollars de moins que ça ne devrait l’être – ils n’ont donc pas respecté leur promesse. 20 milliards de dollars représentent le montant que les actionnaires de grandes sociétés cotés à Wall Street se sont octroyés comme bonus en 2009.


Les enfants et les adolescents sont particulièrement préoccupés par les problèmes de la pauvreté mondiale et la crise climatique. 3/4 des enfants et des adolescents considèrent la pauvreté et le changement climatique comme les plus grands défis du monde. 2/3 des enfants et des adolescents considèrent le changement climatique comme une menace existentielle pour l’humanité. Etude de Bertelsmann 2009 / Etude Shell de la jeunesse 2010

Nous, les enfants, on s’est demandé pourquoi les adultes ne font rien contre ces injustices - ils lisent aussi les journaux, non? Au lieu de fournir de l’aide aux gens dans les pays pauvres, nous les laissons souffrir des les plus graves conséquences du réchauffement climatique, auquel nous dans les pays riches avons contribué à créer. Nous, les enfants, ne sommes pas des chercheurs en climatologie. Nous ne comprenons ni le système financier mondial, ni l’économie mondiale. Nous, les enfants, ne savons pas si ce seront les climatologues qui ont raisons ou les sceptiques du climat. Personne ne sait aujourd’hui si le niveau des mers dans le monde augmentera de 0,2 ou de 2,0 mètres à la fin du siècle. Mais il y a trois choses dont nous, les enfants, sommes certains: n

beaucoup d’entre nous vivrons jusqu’à la fin de ce siècle.

n

Avec chaque tonne de carbone que nous sortons du sol sous forme de pétrole, de charbon et de gaz naturel, et finalement libérée dans l’atmosphère sous forme de CO2, nous rendons l’effet de serre encore plus fort.

n

Nous avons déjà la technologie pour pouvoir laisser le pétrole, le charbon et le gaz naturel dans le sol (l’uranium aussi, bien sûr, parce que nous, les enfants, ne voulons pas de ddéchets nucléaires).

En outre, la quantité d’huile minérale, de gaz naturel et de charbon que nous prenons de la terre et brûle tous les jours est l’équivalent de ce qui est absorbé par le soleil en un million de jours. Nous avons déjà passé des décennies à libérer ces déchets dans l’atmosphère. Ainsi, l’effet de serre s’intensifie et la température augmente. En raison du réchauffement climatique, certaines régions dans le monde connaissent de plus en plus d’inondations et d’autres plus des périodes de sécheresse. C’est aussi des gens qui vivent dans les conditions

133


« Nous le ferons. Les égyptiens peuvent également le faire. » Theo (10), le 31 janvier 2011, le 7ème jour de la Révolution égyptienne après un discours de Felix dans une école à New York.

le plus pauvres qui souffrent de plus des conséquences de la crise climatique. En sachant qu’ils ont contribué très peu au réchuaffement climatique. Pourquoi nous n’ecoutons pas les climatologues et changeons nous pas notre comportement? Si dans 40 ans à partir d’aujourd’hui, nous devions apprendre que le réchauffement climatique n’est pas aussi grave que prédit, nous pourrons alors être contents et sécurisés en sachant que nous n’avons pas causé de dommages irrévocables à notre planète. Mais si nous assumons aujourd’hui en tant qu’adultes de 50 ans que les sceptiques du climat ont tort, alors il sera trop tard pour nous, les enfants.

tion. » ne nouvelle révolu « Chaque génération a besoin d’uThom dent des Etats-Unis) Prési , -1826 (1743 as Jefferson

Qu’est-ce qui nous donne le courage? Dans les leçons d’histoire, nous avons appris que chaque groupe devait se battre pour son avenir. Les femmes se sont battues et le font encore pour leurs droits dans le monde entier. Un exemple classique est Wangari Maathai en Afrique. Des personnes comme Martin Luther King aux Etats-Unis ou Nelson Mandela en Afrique du Sud ont également dû se battre pour les droits de l’homme. Peut-être qu’il n’y a pas d’autre choix pour nous, les enfants, que de se battre pour notre propre avenir. En 2007, nous étions uniquement une poignée d’enfants, mais aujourd’hui en 2017, nous sommes quelques milliers et bien que certains ne nous aient pas encore remarqués, dans quelques années, lorsque nous aurons grandi, ils ne

134

pourront plus nous ignorer … Au cours de la Conférence PNUE des enfants et de la jeunesse en Corée du Sud en août 2009, 800 enfants venant d’une centaine de pays à travers le monde ont adopté une déclaration conjointe pour le Sommet sur le climat à Copenhagen. Malgré le fait que le sommet fut un échec, il est à noter que nous, les enfants, avons formulé avec succès une déclaration conjointe.

Que ferions-nous, les enfants? Ou: Notre Plan en 3 points pour sauver notre avenir

Nous, les enfants, avons beaucoup réfléchi à ce que nous pourrions faire si nous étions les dirigeants des gouvernements du monde et s’étions préparés à se


réunir au prochain sommet de prise de décision sur le climat. Que ferions-nous pour sauver notre avenir? Nous avons organisé nos réponses à cette question en un ‘Plan en 3 points pour sauver notre avenir’.

1. Plantons 1 000 milliards d’arbres d’ici 2020, cela ne fait que 150 arbres par personne! Nous voulons protéger les forêts existantes et nous souhaitons planter 1 000 milliards de nouveaux arbres. Les arbres sont les seules ‘machines’ qui divisent le CO2 et attachent directement le carbone. De plus, les arbres sont de petites ‘usines de sucre’.

Le GIEC* est à 95% certain que la principale ca use du réchauffem ent climatique es t le dioxide de ca rbone (CO2) que les humaines emet tent dans l’air pa r les gaz d’échapp ement. Le cinquième rapport d’évaluation du GIEC publié le 27 septembr e 2013 www.ipcc.ch

Au cours des 200 dernières années, environ la moitié des forêts du monde ont été perdues. Aujourd’hui il ne reste plus que 3 000 milliards d’arbres dans nos forêts. Ce nombre est une estimation par satellite. En Allemagne, les forestiers ont compté tous les arbres dans un inventaire et sont arrivés à 7 milliards d’arbres. En se basant sur notre propre étude, il est facilement possible de planter un milliard d’hectare de nouvelles forêts qui ne se sont pas en concurrence avec d’autres utilisations (agriculture, lotissements, ...) et ne sont pas des régions désertiques. Pour mieux

*GIEC = Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

comprendre on peut dire que pour chaque 10 m2, nous pouvant planter un arbre. Par conséquent, l’espace disponible actuel pour le reboisement est assez pour planter 1 000 milliards de nouveaux arbres. 1 000 milliards d’arbres semble être une quantité énorme, c’est un 1 avec 12 zéros, mais certains exemples montrent que cela est possible: la Chine a planté 2,7 milliards d’arbres en 2009 en tant que contribution à la campagne UNEP-Milliard d’arbres. En dix ans seulement, Les Etats Unis ont envoyé le premier être humain sur la lune. En X ans, pourquoi pourrions-nous pas réussir à mettre en action leplus grand programme mondial de reboisement? Pourquoi les adultes veulent enterrer le CO2 dans le sol et appeler cela CSC ensuite? CSC signifie Capturage et stockage de carbone. Personne n’est certain que le CSC fonctionnera et personne ne peut être sûr que ce ne sera pas dangereux de comprimer le CO2 dans le sol. Est-ce qu’il y restera pour toujours? Qu’arrivera-t-il s’il n’y reste pas? Qui veut vivre à proximité d’une de capturage et stockage de carbone? De nombreuses questions ont besoin de réponses… Il est parfois difficile de comprendre vraiment les adultes! Pourquoi ne veulent-ils pas utiliser la méthode sûre de CSC via les arbres, qui a déjà fonctionné pendant des millions d’années? Planter des arbres est considéré comme un jeu d’enfant et nous pouvons économiser le carbone dans les arbres, mais également dans les meubles en bois, les maisons en bois, etc. pendant de nombreuses années. Les adultes préférent investir beaucoup d’argent dans la recherche sur CSC. Pourquoi n’investissent-ils pas le même montant pour le reboisement ; une méthode efficace du CSC qui existait déjà depuis des millions d’années? Si chaque être humain sur terre plantait 150 arbres dans les 10 prochaines années, alors un total de 1 000 milliards

135


d’arbres seraient plantés. Ceux qui n’ont pas d’espace dans leur zone avoisinante peuvent faire un don pour planter des arbres dans les pays du sud. C’est n’est vraiment pas difficile et pas impossible. LChaque année, ces 1 000 milliards d‘arbres stockeront, en tant que réserve de carbone supplémentaire, 10 milliards de tonnes de CO2 en plus. Ces 10 milliards de

Le 9 décembre 2009 devant la chancellerie à Berlin, en Allemagne.

tonnes de CO2 sont pour plusieurs raisons extrêmement importants pour l‘application des deux autres points de notre plan qui en comprend trois. Nous avons besoin d‘urgence de ces 10 milliards de tonnes de CO2 supplémentaires rendus possibles grâce aux arbres en plus. Ils représentent quelque chose comme un joker qui nous procurerait un certain laps de temps pour diminuer notre rejet de CO2. En 2010, au lieu des 15 milliards de tonnes de CO2 que nous, les humains, devions rejeter par an d‘après notre plan, nous en avons rejeté 31 milliards. En 2010, nous en avons rejeté 5% de plus qu‘en 2009 et non pas moins. Si, dans chaque prochaine année, nous en rejetions 5% de plus, comme en 2010, alors nous atteindrions déjà notre budget de 600 milliards de tonnes en 2024. Si d’autre part, nous restons au même niveau d’émissions par an, à 31 milliards de tonnes de CO2, nous épuiserons notre budget de 600 milliards de tonnes de CO2 d’ici 2029 et on aurait créé une augmentation de température de 2°C. Ces deux résultats doivent être évités – et bien sûr, la plantation

d’arbres sera un facteur important pour aider à éviter cela! « Les enfants et les jeunes veulent […] être 1 000 milliards d’arbres dans le monde – le millionième arbre en Allemagne actif eux-mêmes. Pour Malheureusement, nous, les enfants, ne serons pas en mesure de planter 1 000 eux, la chose la plus importante est qu’il y a milliards d’arbres seuls. Nous avons besoin d’aide des adultes. Bien que nous ayons déjà beaucoup fait nous-mêmes. Nous, les enfants, avons été très occupés des copains dans le pendant des années à planter un million d’arbres dans chaque pays du monde. groupe et que leur bonne action est En Allemagne, il a fallu seulement 3 ans pour que nous arrivions à planter le amusante. Ils 136 veulent apprendre millionième arbre! Le 4 mai 2010, le millionième arbre a été planté à Petersberg et montrer leurs près de Bonn avec les ministères de l’environnement du Danemark, de l’Allecapacités. De nombreux magne, du Canada, du Mexique et de la Turquie. enfants et jeunes feraient plus si 2. Laissez les combustibles dans le sol. quelqu’un le leur demandait de la Emissions zero d’ici 2050! bonne manière. » Nous, les humains, devons absolument réduire notre niveau d’émissions de CO2 Gerhard de Hann, Educateur, Commission à zéro d’ici 2050. La technologie pour un futur sans CO2 existe déjà. Selon allemande de l’UNESCO l’ingénierie d’aujourd’hui, il serait facilement possible de transformer les besoins

.

énergétiques du monde en 100% de ressources renouvelables (sans besoin d’énergie nucléaire) d’ici 2050. La dépendance à l’égard des combustibles fossiles importés ou des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) est égale-


ment une cause majeure de la dette en Europe. Les 28 pays de l’UE dépensent plus de 400 milliards d’euros par an pour les importations de matières premières. Nous n’aurions plus besoin de plans de sauvetage si nous progressons enfin vers l’énergie du futur.

3. Luttons contre la pauvreté grâce à la justice climatique! Pour limiter le réchauffement de notre planète de seulement 2°C, qui avait été promis par les dirigeants des gouvernements à Copenhague, uniquement 600 milliards de tonnes de CO2 peuvent être émis jusqu’en 2050. Si nous produisons plus de CO2 que cela, la température augmentera de plus de 2°C. Les scientifiques du climat expliquent que si la température moyenne augmente de plus de 2°C, la glace au Groenland fondra complètement et le niveau de la mer s’élèvera de 7 mètres. Si nous divisons les 600 milliards de tonnes de CO2 par 40 ans, cela donnera 15 milliards de tonnes de CO2 par an. En 2011, 34 milliards de tonnes de CO2 ont été produits. Le prochain problème auquel nous faisons face est comment pouvoir diviser ces 15 milliards de tonnes de CO2 entre la population mondiale? Devrait-on continuer comme aujourd’hui – les Etats-Unis et l’Europe produisant plus de 60% seulement eux-mêmes? Pour nous, les enfants, il n’y a qu’une seule solution: tout le monde devrait avoir droit à la même quantité, c’est à dire 1,5 tonnes de CO2 per personne par an, estimée selon une population mondiale de 9 à 10 milliards de personnes en 2050. Alors qu’en est-il de ceux qui consomment plus? Très simple: ceux qui veulent consommer plus, payent plus. Si un citoyen européen veut produire 10 tonnes de CO2, il peut le faire, mais il devra acheter le droit d’autres personnes, par exemple des gens en Afrique qui produisent en moyenne 0,5 tonnes de CO2. Ainsi le principe de la justice climatique garantit que la pauvreté deviendra de l’histoire. Avec l’argent gagné, les africains pourraient alors investir dans la nourriture, l’éducation et les approvisionnements en médicaments. Ils n’auront pas à faire les mêmes erreurs que nous avons faites avec les énergies fossiles. Ils peuvent générer leur énergie du soleil et d’autres sources renouvelables. 2°C, cela paraît peu, mais signifiera déjà pour nous, les enfants, de grands changements. Lesquels exactement, personne ne le sait aujourd´hui. Nous savons seulement que, dans quelques régions de la terre, il y avait 2 kilomètres de glace quand la température moyenne était de 5 °C moins élevée qu´aujourd´hui. Même si nous rejetons jusqu´en 2050 moins de 600 milliards de tonnes de CO2, on est seulement sûr à 75% que la température moyenne n´augmentera pas plus de 2 °C. Personne n´en est sûr à 100%.

« Nous savons ce que nous devons faire: vraiement. Les citoyens et les politiciens du monde […] décideront maintenant si nous, au niveau international, pouvons créer et maintenir l’engagement et la coopération qui nous permettront de défier la planète menacée. » Nicholas Stern, économiste et conseiller au gouvernement britannique.

Le 4 mai 2010 à Petersberg à Bonn, en Allemagne.

137


Le charbon, le pétrole et le gaz devraient être laissés dans le sol ...

Ou: L’Engagement d’Elmau et la 21ème conférence climatique à Paris en 2015 Peut-être le plus important résultat du Sommet G7 tenu dans la ville bavarienne d’Elmau le 8 juin 2015 était la determination avec laquelle les pays du G7 avaient l’intention de lutter contre la crise climatique. Les chefs d’état et de gouvernement de sept des pays industriels les plus puissants du monde – les Etats-Unis, le Canada, la France, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et l’Allemagne – ont établi un objectif de réformer l’économie mondiale de manière à réduire les émissions de carbonne à zéro d’ici la fin du siècle. L’économie mondiale cessera de brûler les combustibles fossiles tels que le charbon, le pétrole et le gaz. Les énergies fossiles resteront dans le sol. Les pays du G7 participant au Sommet Elmau se sont engagés à décarboniser entièrement notre planète d’ici l’an 2100. En tant qu’objectif intermédiaire, les pays riches réduiront leurs émissions de gaz à effet de serre de 40% à 70% d’ici 2050, par rapport à 2010. Les pays les plus pauvres recevront le soutien de G7 en 2020. Nous sommes conscients que de définir et annoncer l’objectif ne signifie pas nécessairement qu’il sera atteint. Et nous savons très bien que les politiciens et les chefs d’entreprise annoncent souvent des cibles à long termes, sachant qu’ils n’atteindront jamais ces cibles eux-mêmes. Certains d’entre eux annoncent des cibles simplement parce qu’ils ont besoin de souffler pendant quelques années. Plus tard, ils ou leurs successeurs pourront expliquer pourquoi malheureusement ils ont été incapables de respecter leurs promesses. Quoi qu’il en soit: à nos yeux, l’engage-

138

ment d’Elmau sera écrit dans l’histoire. Pour la première fois, sept chefs d’état et de gouvernement des pays industriels les plus puissants dans la monde ont fait appel à notre ‘Plan en 3 points’. Avant la réunion à Elmau, il était facile pour les gens de penser ou dire: ‘Le plan en 3 points de ces enfants a été bien pensé et vraiment mignon. C’est vraiment dommage qu’il soit complètement utopique et impraticable.”

G7 pour éliminer le charbon, le pétrole et le gaz


le G7 les adopte les demandes de Greenpeace et Plant-for-the-Planet

Mais dans le monde d’aujourd’hui post-Elmau, nous pouvons toujours ajouter la phrase qui suit lorsque nous présentons notre plan à 3 points: « Felix a présenté le plan en 3 points de Plant-for-the-Planet à l’assemblée générale des Nations Unies pour la première fois le 2 février 2011. Seulement 4 ans plus tard, au sommet G7 d’Elmau le 8 juin 2015, les dirigeants d’état et de gouvernement des pays industriels les plus puissants du monde ont largement adopté le premier de ses trois points. » Pour la première fois, les chefs d’état et de gouvernement des principales économies mondiales d’une part et les ONG telles que Greenpeace, WWF et Plant-for-the-Planet de l’autre cherchent à atteindre le même objectif* - laisser

les énergies fossiles, charbon, pétrole et gaz naturel dans le sol, avant la fin de ce

*

Evénement historique

siècle – cela au cours de la vie d’enfants comme vous et moi. Citons l’engagement d’Elmau chaque fois que nous tenons un discours, à chaque fois que nous parlons à un politicien et à chaque fois que nous négocions avec une personne du monde des affaires, et posons alors la question: « Que devons-nous faire maintenant pour atteindre cet objectif plus tôt que l’an 2100? » ou « Comment pouvons-nous vous aider à respecter votre engagement avant l’année 2100? » La conférence de Paris sur le climat (COP21) a pris connaissance de l’engagement d’Elmau. Ce qui compte est que maintenant nous avons un objectif commun, que nous y sommes engagés, et que nous devons simplement rendre le calendrier plus ambitieux.

Les demandes que nous avons soulevées dans notre plan en 3 points semblait utopiques en 2011. D’ici 2015, le G7 avait largement adopté le premier d’entre eux.

139


Nous sommes les ambassadeurs futurs ... Ou: Comment nous battons nous pour notre avenir Savez-vous ce qu’est un lobbyiste? Les lobbyistes sont des personnes qui influencent la politique et donc des décisions des gouvernements et des parlements, de sorte que des lois appropriées soient promulguées. Ils se moquent de l’avenir des humains ou de notre avenir, mais s’intéressent plus de l’avenir de leurs entreprises et leurs secteurs d’activité. Nous, les jeunes âgés de 15 ans et plus, nous nous appelons les ambassadeurs de l’avenir. Nous devons donc agir comme des lobbyistes pour notre avenir. Nous nous battons pour l’avenir et la durabilité.

Les dirigeants de gouvernement Nous avons envoyé notre lettre deux fois à tous les dirigeants de gouvernements du monde en juillet 2010 et en septembre 2011, pour qu’ils puissent discuter de nos propositions et nos solutions. Pour s’assurer que les lettres arrivent, et pour économiser l’affranchissement, nous, les enfants, les avons directement remis aux dirigeants de gouvernement dans les capitales. Celles qui restaient, nous les avons livrées aux ambassadeurs à Berlin le 1er juillet 2010.

Ici, nous remettons la lettre adressée au président 140 américain Barack Obama à l’ambassadeur américain à Berlin

Notre lettre aux dirigeants de gouvernement contenait la question suivante comme titre: « Avez-vous l’intention de sauver notre avenir? » Vous pouvez consulter les réponses que nous avons reçues sur notre site Web. Nous avons pensé qu’il était important que tous les enfants dans du monde entier aient la possibilité de lire ces réponses, de commenter et d’en discuter. Nous étions convaincus qu’au moins la moitié des dirigeants de gouvernement répondraient. Malheureusement seulement 15 de presque environ 200 gouvernements ont répondu. Comprenant l’Angola, le Burkina Faso, le Canada, le Danemark, l’Allemagne, le Kenya, le Liban, Malte, le Monténégro, le Maroc, le Mexique, la Suisse, la Suède, la Syrie et les Etats-Unis. Certaines réponses étaient très vagues et comportaient peu de promesses concrètes. Nous étions très choqués. Est-il vrai que notre avenir ait si peu d’importance aux dirigeants de gouvernement? C’est donc vraiment à nous, les enfants, de sauver notre avenir de nous-mêmes? Qui d’autre devrait nous aider nous, les enfants, dans notre combat pour sauver notre avenir?


L’ONU Le climat n’a pas de frontières et la crise climatique ne peut se résoudre par un seul chef de gouvernement. Nous avons essayé de trouver des excuses pour le manque de réponses des chefs de gouvernement, car chacun d’entre eux était bien naturellement débordé. Chaque gouvernement est surtout responsable du peuple qui l’a élu. Bien sûr, tout gouvernement souhaite être réélu et ne veut pas compromettre cette possibilité. Peut-être qu’il vaudrait mieux que nous nous adressions a la communauté internationale et à l’ONU avec notre Plan en 3 points pour sauver notre avenir. Et ça nous pouvons le faire! Les chefs de gouvernement se rencontrent-ils quand pour discuter de notre avenir à nous? Nous avons exploré le site internet des Nations Unies, l’ONU, pour trouver quelles organisations pourraient être intéressées par notre stratégie en trois points. Mis à part l’ONU, avec sa plénière à New York, nous avons trouvé d’autres sous-organisa-

Yugratna, Conseil mondial 2011/12, à l’Assemblée générale de l’ONU à New York 2009

tions qui pourraient se révéler importantes pour nous, les enfants. n

Le PNUD, le programme pour l’environnement dont le siège se trouve à

n

Le CCNUCC avec son siège à Bonn, en Allemagne. Le sigle signifie Conven-

n

Le CBD a son siège à Montréal, au Canada. CBD signifie Convention sur la

n

Le FNUF, les Forum des Nations Unies sur les forêts, a son siège à New York,

n

La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, Bonn,

Nairobi, au Kenya. tion-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. diversité biologique. aux Etats-Unis. Allemagne. Les 5 organisations nous suffisent en ce moment. Toutes ces organisations se réunissent régulièrement et invitent les gouvernements et les chefs de gouvernements à participer. Nous avons vite trouvé des évènements qui pourraient être importants pour nous.

PNUD: Programme pour l’environnement Le PNUD est une très importante organisation. Elle coordonne toutes les activités environnementales de l’ONU. Son directeur exécutif actuel, Achim Steiner et son équipe ont commencé à travailler sur la Campagne pour un milliard d’arbres avec deux parrains, Wangari Maathai et le Prince Albert II. Wangari Maathai est une immense source d’inspiration pour Felix, qui lui-même est une grande source d’inspiration pour nous les autres enfants. Nous avons à notre tour inspiré d’autres enfants qui continuent cette chaîne d’inspiration.

141


Depuis 2007, le prédécesseur d’Achim et ancien directeur exécutif, Klaus Toepfer, a été le parrain de l’initiative des enfants Plant-for-the-Planet. Pendant son mandat en tant que chef du PNUD, Klaus a lancé le conseil junior PNUD/ a Le Groenland six e qu es pr u perd sse ma de fois plus e tr en e ir ia glac que 2002 et 2011 nées an s le nt dura De précédentes. iers ac gl ux re nomb u ea d’ (sources uent sq ri e) bl pota e tr ai de dispar . nt me te lè comp

rapport Le cinquième du on ti d’évalua 27 GIEC publié le septembre 2013 www.ipcc.ch

TUNZA pour les enfants à travers le monde. Pour ce conseil junior les enfants élisent un représentant pour chaque continent tous les deux ans. En plus, le PNUD organise une Conférence des enfants tous les ans. Des centaines d’enfants participent à cette conférence, venant souvent de plus de 100 pays. Ces réunions sont vraiment sympathiques. Vous rencontrez des enfants de partout dans le monde et vous vous rendez compte qu’ils pensent comme vous. Ils sont tout aussi inquiets pour l’avenir et l’environnement. Vous pouvez construire de belles amitiés et des réseaux importants. Vous pouvez vous inscrire si vous souhaitez participer à la prochaine réunion: www.unep.org/tunza.... Le PNUD soutient aussi les quatre autres sous-organisations de l’ONU.

CCNUCCC: Le sommet sur le climat Quand les gouvernements se réunissent, ces réunions sont appelées Conférence des parties (COP). Le Sommet sur le climat de Bonn de 2017 était le vingttroisième (COP23). Le siège du CCNUCCC se trouve à Bonn. En 1997, le COP3 s’est tenue à Kyoto, une ville du Japon. Cet évènement qui devint par la suite très connu, a abouti sur le protocole de Kyoto. Le protocole de Kyoto est un accord conclu par de nombreux gouvernements sur les règles et recommandations pour réduire les émissions de gaz à effet de serre avant

Nous, les enfants, nous ne sommes pas rendus à Copenhague, mais nous avons fait 142 pression en manifestant devant la Chancellerie fédérale le 9 décembre 2009

2012. Le protocole de Kyoto un des premiers contrats mondiaux sur l’environnement, a pris fin malheureusement en 2012. La 15eme conférence sur le climat s’est tenue en 2009 à Copenhague. Plus de 100 000 personnes venant du monde entier, des citoyens du monde y compris de nombreux jeunes, sont venus à Copenhague, mais le COP15 fut un échec. Les dirigeants mondiaux n’ont pu parvenir à un accord pour remplacer le protocole de Kyoto. La seule promesse faite par ces dirigeants a été que la température moyenne n’augmenterait pas de plus de 2°C. Ces résultats nous ont tous déçus et mis en colère. A la réunion suivante en décembre 2010, le COP16 à Cancun, au Mexique, les jeunes portaient des t-shirts en disant: ”Vous discutez depuis bien avant que nous soyons nés. Ne nous dites pas qu’il vous faut plus de temps!“ Aucun plan concret n’a été trouvé à Cancun non plus. Un point positif cependant de cette réunion était que certains Etats insulaires ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas soutenir l’objectif de limiter la hausse de température à 2°C car avec une telle hausse de


Le président de l’Equateur Rafael Correa plantant avec nous les enfants et posant pour une photo pour la campagne avec Alessa du Mexique température leurs îles seraient déjà immergés. Ils ont demandé aux autres gouvernements de comprendre qu’ils n’accepterons qu’un objectif qui limiterait la hausse maximum de température à 1.5°C. A la 16eme Conférence des Parties (COP16) à Cancún, tous les enfants de notre groupe ont invité tous les délégués à planter un arbre avec nous – nous avons planté 193 arbres. Ce serait vraiment génial si tous les adultes pouvaient planter au moins un arbre avec nous au début de chaque conférence pour que chaque délégué, chaque pays et chaque groupe participent. Peut-être que les adultes penseraient alors davantage aux enfants quand ils prendront des décisions pour ou contre notre avenir lors de la conférence. Le film aux multiples récompenses REVOLUTION www.therevolutionmovie.org montre la campagne de plantation d’arbres. Dans une scène, des jeunes sont emmenés de force par les forces de sécurité pendant une manifestation pacifique. Le film pose la question: évolution ou révolution?

12/11, le jour le plus sombre pour notre futur

“Quand un de ces politiciens qui ne font que parler et ne font rien sourit en regardant les panneaux, j’aurais aimé avoir une main adhésive disant: ‘Arrêtons de parler, mettonsnous à planter “, a déclaré Andreas lors d’une réunion d’ambassadeurs à Possenhofen, en Allemagne.

La COP17 à Durban, en Afrique du Sud le 11 décembre 2011 s’est terminé en désastre pour notre avenir. Les gouvernements ont convenu qu’ils ne concluraient pas de nouveau contrat avant 2020. Cela veut dire qu’en 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 il n’y aura pas d’accord contraignant et tous les pays peuvent émettre des quantités illimitées de CO2. Les chefs de gouvernement ont rompu leur promesse de limiter la hausse des températures à moins de 2°C. Sans engagement de réduire les gaz à effet de serre à partir de 2012, l’objectif de 2°C est devenu absolument impossible. Certains scientifiques prédisent une hausse de 4°C ou même de 5°C. Comme si cela ne suffisait pas, seulement quelques heures après le retour du ministre canadien de l’Environnement, celui-ci annonçait que le Canada se retirait officiellement du Protocole de Kyoto. D’après le protocole de Kyoto, le Canada devait réduire ses émissions de CO2 de 6% avant 2012 par rapport à 1990. Mais en 2010, son niveau dépassait celui de 1990 par 35%. La décision de se retirer du protocole permettra au gouvernement canadien d’économiser un montant estimé de 14 milliard US$ (€ 11 milliards) en pénalités, a-t-il expliqué.

+2°C +4°C +5°C

143

?

Les émissions de incontrôlées de t fe ef à gaz nt serre pourraie la r te en augm la température de C 7° 3. de e terr d’ici 2100. Le cinquième rapport d’évaluation du GIEC publié le 13 27 septembre 20 www.ipcc.ch


Cinq jours plus tôt, six jeunes canadiens étaient expulsés des négociations sur le changement climatique de l’ONU à Durban, en Afrique du Sud. Matthew, Sonia, Brigette, Meghan, James et Karen expliquent pourquoi: “Lorsque le ministre canadien de l’environnement a livré son discours inaugural, nous nous sommes levés en silence et lui avons tourné le dos. Nous portions des T-shirts avec la mention “Les gens avant les

Six jeunes canadiens tournent le dos au gouvernement canadien lors du COP17 à Durban, en Afrique du Sud

pollueurs,” et “Tournons le dos au Canada.” Les forces de sécurité de l’ONU nous ont sortis de la salle, ils nous avaient retiré nos badges et nous avaient expulsés de la conférence. Une personne peut faire front. Six personnes peuvent faire front. Mais si nous sommes des centaines, des milliers, des millions d’entre nous qui décidons de faire front contre notre gouvernement et défendre une solution de changement, alors un avenir sûr pour nous tous devient de nouveau possible.”

D’abord du chocolat, et ensuite un boycott. Lors du COP 19 à Varsovie, nous avons donné 25 000 barres de Change Chocolat aux délégués, pour les inviter à prendre les bonnes décisions écrites à l’intérieur de l’emballage. Mais malheureusement, tout ce chocolat n’a abouti à rien

Francesco d’Afrique du sud et Annie du Canada avec deux enfants du Japon ont déclaré leur vision du monde au cours du COP10, la conférence pour la diversité biologique à 144 Nagoya, au Japon

parce que Varsovie a démontré que l’environnement n’était plus une priorité pour ceux qui sont au pouvoir. Les organisations sociales étaient tellement déçues qu’elles sont toutes parties brusquement en guise de protestation. En décembre 2015, lors du COP 21, nous étions plus déterminés que jamais, et nous nous sommes rendus à Paris avec une édition spéciale du Change Chocolat. Enfin, les politiciens et dirigeants de ce monde ont entendu notre appel et décidé de respecter la promesse faite à Elmau: ils sont adopté le premier traité universel contraignant sur le climat. Les enfants et les jeunes comme vous et moi seront de retour pour le prochain COP en Pologne pour continuer notre lutte pour notre avenir et pour l’objectif de 2°C.

CDB: Diversité biologique Tous les deux ans, les gouvernements se réunissent également pour parler de la diversité biologique. Aujourd’hui, 180 espèces animales et plantes disparaissent tous les jours et disparaitre veut dire pour toujours. En octobre 2010, la dixième conférence, le COP10 (CBD), s’est tenu dans la ville japonaise de Nagoya avec la participation et l’intervention de Annie, Clara, Felix et Francesco du PNUD-Tunza-Conseil Junior. Cette conférence fut un succès et a donné lieu au protocole de Nagoya. Le COP11 (CBD)


a lieu en octobre 2012 à Hyderabad (Andhra Pradesh), en Inde.

FNUF: Forum sur les forêts Quand les gouvernements se sont réunis pour le lancement de l’année internationale des Forêts en février 2011 à New York dans le cadre de l’assemblée générale de l’ONU, nous en avons profité pour introduire notre Plan en trois points. Vous pouvez voir la vidéo et la transcription du discours sur notre site internet. Notre discours était intitulé: “Des forêts, des singes et des moustiques”. Nous avons comparé le comportement des adultes à ceux des singes et avons attiré l’attention des enfants du monde avec la métaphore d’un milliers de moustiques qui peuvent faire changer de direction un rhinocéros.

La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification Cette convention des NU met l’accent sur les zones arides. 41% de la planète

Dans l’Auditorium de l’Assemblée générale de l’ONU, nous présentons tous les six notre Plan en trois points pour sauver notre avenir en février 2011

est constituée de terres arides et plus de 2 milliards de personnes y vivent. Cette convention soutient des projets de reboisement à travers le monde pour lutter contre la désertification des terres arides. Nous coopérons avec cette convention pour planter des arbres en terres arides.

Parlements Après avoir reçu très peu de réaction des chefs de gouvernement, nous avons dû repenser nos façons de faire: si les chefs de gouvernement montrent si peu d’intérêt envers nos propositions, nous devons nous assurer par nous-mêmes que des lois importantes pour notre avenir soient adoptées. Nous pensons que la solution la plus simple serait que les parlements décident que chaque citoyen de leur pays doive planter 150 arbres d’ici 2020. Une loi simple mais efficace. Il peut aussi s’agir d’une mesure décidée par les conseils locaux et municipaux. Si un pays a déjà tant d’arbres qu’il ne peut en planter davantage, alors ses citoyens pourraient planter des arbres dans les pays du sud, soit eux-mêmes soit en faisant des dons. Beaucoup de communautés ont des villes ou écoles jumlées, de nombreuses écoles ont des écoles jumelées et de nombreuses entreprises ont des succursales dans d’autres pays. Il y a aussi internet t la possibilité est ouverte à chacun, riche ou pauvre, de travailler ensemble et de comprendre comment ils peuvent s’aider les uns les autres. Les pays les plus pauvres du Sud peuvent offrir quelque chose de très précieux, c’est à dire les tropiques, où les arbres poussent deux fois ou trois fois plus rapidement qu’en Europe et donc séquestrent davantage de CO2.

145


Nous les enfants avons prononcé un discours devant le congrès de Quintana Roo au Mexique

Le parlement de l’état fédéral de Quintana Roo au Mexique a été le premier parlement à nous inviter nous les enfants. C’était un grand honneur car jamais auparavant un membre n’appartenant pas au congrès avait été autorisé à parler devant le Congrès. Et un enfant en plus! Nous avons profité de cette opportunité le 22 avril 2011 et pour la première fois soumis notre proposition de loi pour obliger chaque citoyen à planter 150 arbres. Seulement un an après, le 13 avril 2012, Luis (14) et Felix avec le maire de Chetumal, la capitale de Quintana Roo, ont signé un contrat aux termes duquel les 140 000 citoyens de la ville et de sa banlieue planteront chacun 150 arbres d’ici 2020.

Plan en trois points pour les états, les villes, les communautés et les entreprises Ce n’est pas tous les ambassadeurs pour la justice climatique (de 8 à 14 ans) ou Futurs Lobbyistes (de 15 à 21 ans) qui peuvent contacter leurs gouvernements nationaux, mais chaque Ambassadeur ou Futur Lobbyiste peut contacter les politiciens de son pays ou les conseils d’administration des entreprises pour promouvoir le Plan en trois points au niveau local, national ou à l’échelle de l’entreprise. Nous aimerions vous décrire quatre méthodes utilisées par les Futurs Lobbyistes. 1 . Grande Canarie se situe sur près des côtes de l’Afrique et appartient à l’Espagne, 2. Chetumal, la capitale de l’état du Quintana Roo, au Mexique,

146

3. Kenya, 4. L’état allemand d’Hessen.

Grande Canarie: avec le Président de Grande Canarie, José Miguel Bravo de Laguna, nous avons développé un Plan en trois points pour Grande Canarie pour la transformer en l’île la plus verdoyante d’ici 2020. 1. D’ici 2020, l’approvisionnement de l’énergie pour l’île doit provenir de l’énergie solaire et éolienne plutôt que de la combustion de des énergies fossiles. 2. A partir de 2020, le gouvernement ne doit plus autoriser les véhicules alimentés aux énergies; seule l’utilisation des véhicules électriques sera autorisée. 3. Puisque tout citoyen du monde doit planter 150 arbres, les 830 000 habitants de Grande Canarie seront donc responsables de la plantation de 120 millions d’arbres: 10 millions sur l’île elle-même et 110 millions dans les pays Africains voisins.


Les millions de touristes qui visitent Grande Canarie tous les ans peuvent soutenir financièrement Grande Canarie pour l’aider à devenir l’île la plus verte au monde. Chetumal: Un an après notre discours devant le parlement de Quintana Roo, Luis (14) de Chetumal et Felix ont signé un contrat officiel avec le maire de Chetumel qui stipule que les 140 000 citoyens de la ville planteront chacun 150 arbres, faisant un total de 21 millions d’arbres, et essaieront de réaliser les deux autre points de notre Plan en trois points. Kenya: Au Kenya, la patrie de Wangari Maathai, chaque enfant apprend que s’il

ne plante pas assez d’arbres lui-même, “il respire l’air des autres”. Au cours des cinq dernières années, 1 419 personnes et organisations ont planté 495 millions d’arbres au Kenya. Le 19 avril 2012, certaines de ces organisations ont expliqué qu’elles envisageaient de doubler ce chiffre et de l’amener à un milliard d’arbres d’ici la fin de 2012. Faridosa, un Futur Lobbyiste de Nairobi, et Felix les ont félicités et calculé qu’avec ceci le Kenya atteindrait son objectif. D’ici 2020, les 40 millions Impliquez votre maire pour notre ville modèle! Nous conduisons déjà un partenariat avec des

virtuelle en ligne sur plant-for-the-planet.org. C’est

dirigeants municipaux d’un certain nombre de villes,

l’endroit où tout le monde peut voir combien d’arbres

notamment Neu-Ulm en Allemagne. Une des « villes

ont été plantés par une ville et bien plus important,

arbre » participante a au moins deux académies et

combien sont plantés dans les zones subtropicales

deux évènements locaux de plantation d’arbres tous

– les parties les plus pauvres de la planète où les

les ans, le milieu des affaires de la ville finance les

arbres absorbent jusqu’à deux voire quatre fois la

Académies, le maire fournit le terrain, les forestiers

quantité de CO2 liée dans les pays industriels d’Eu-

les jeunes arbres, et le secrétariat de Plant-for-the-

rope, aux Etats-Unis, Canada et Japon. Avec les

Planet organise les évènements des Académies et de

compteurs d’arbres dans les villes forêts, les villes

plantation.

sont en compétition les unes contre les autres. Le grand public et les commerces peuvent se lancer

Les “Villes arbres” montrent qu’elles assument la

des défis les uns aux autres pour voir qui plantera le

responsabilité de notre avenir à nous les enfants.

plus d’arbres consommateurs de carbone à travers

Nos évènements communs réguliers de plantation

le monde – c’est-à-dire, qui en

d’arbres et les Académies où les enfants et les jeunes

fait le plus pour nous donner

peuvent faire entendre leur voix permettent de faire

à nous les enfants un avenir

de la durabilité une partie intégrante de la vie sociale.

durable sur lequel on peut

Nous nous réunissons tous (le grand public, les

espérer.

enfants, les politiciens, le secteur privé) pour montrer que nous prenions le climat au sérieux et que nous ne pouvions le rémedier qu’en travaillant ensemble. Chaque ville-arbre entretient sa propre “ville-forêt”

Louis (9) a réussi à négocier avec son maire

147


d’habitants devront avoir planté 150 arbres chacun, ou 6 milliards d’arbres en tout. Les cinq premières années, cela prend du temps, mais une fois que les gens apprennent comment faire, des développements exceptionnels comme de doubler à intervals régulier deviennent possibles. Hesse: Le ministère des Finances de l’Etat d’Hesse nous a demandé de suggérer comment l’état pouvait mettre en œuvre le Plan en trois points. Vous pouvez lire le détail de notre contribution dans notre anthologie “Neutralité climatique à Hesse”, ce qui suit est juste un résumé: ˜˜ Avec ses 6 millions de citoyens, Hesse doit commencer une campagne pour

Un moment historique. Le premier contrat entre une ville et les enfants de Plantfor-the-Planet a été signé le 13 avril 2012

”un milliard d’arbres”.

˜˜ Les 100 plus grandes entreprises de Hesse peuvent dans l’idéal commencer à planter 75 millions d’arbres pour leurs 500 000 employés environ. ˜˜ Hesse n’a probablement suffisamment pas d’espace pour ces arbres supplémentaires, mais le climat se soucie peu d’où sont situés les arbres. Au contraire, les arbres dans les tropiques lient plus de CO2 que ceux de Hesse. ˜˜ Le pourcentage mondial de pauvres par rapport aux riches est de 1:5. Hesse peut utiliser les partenariats existants avec les pays de l’hémisphère sud et/ ou mettre en place de nouveaux partenariats avec des régions avec au moins 30 millions d’habitants. ˜˜ A partir de notre réseau Plant-for-the-Planet, nous pouvons organiser le partenariat avec deux pays africains, en l’occurrence le Kenya et le Royaume de Lesotho.

˜˜ Hesse peut aussi amener le transfert de technologie dans le partenariat, et grâce au “Dépassement des technologies“, les partenaires ne feront plus les mêmes erreurs, mais peuvent,

148

métaphoriquement parlant, passer de la bicyclette à la voiture électrique, et en même temps équiper leurs maisons avec l’énergie solaire. Par le biais de partenariats avec des fabricants d’automobiles, des voitures électriques peuvent être offertes à des prix réduits pour que des gens avec des revenus très réduits peuvent en acquérir une. Par conséquent, les partenaires de Hesse, du Kenya et de Lesotho peuvent respecter la limite de 1.5 tonnes de CO2 par personne par an sur le long terme.

Redevance pour l’avenir du secteur privé Nous avons pensé à la façon dont les entreprises pouvaient nous aider. Beaucoup d’entreprises nous soutiennent déjà, mais nous voulons aller plus loin. Nous espérons qu’une industrie entière nous vienne en aide. Pour ce qui concerne notre avenir, les entreprises ne devraient pas se considérer en tant que concur-


rents, mais devraient tous faire campagne ensemble. Nous avons tout de suite su quelle industrie nous voulions contacter en premier. Le favori des enfants bien sûr: l’industrie du chocolat et des confiseries. En mai 2011 une opportunité s’est présentée avec la société Suisse Buhler, leader du marché mondial pour la fabrication des machines pour la production de cacao, qui a invité ses clients à travers le monde et a également invité Felix comme intervenant. Felix et les dirigeants de Buhler ont proposé à tous les producteurs de cacao d’investir un euro pour chaque tonne de chocolat vendu, à titre de redevance pour l’avenir allant dans un Fonds pour l’avenir des enfants. Cela représenterait seulement

lons Nous vou r une e collect e pour c n a v e red auprès r l’aveni secteur e u q a h c de . Nous l a i commerc mmencé avons co re t avec no : é r é f pré rie de l’indust serie i f n o c la

0.01% de leur chiffre d’affaires annuel, ce qui veut dire que pour 10 000 $ de chiffre d’affaires, nous recevrions 1 $. C’est une somme négligeable pour le secteur privé, mais une formidable occasion pour les enfants de planter des arbres, d’autonomiser d’autres enfants et de promouvoir davantage de durabilité. L’agence de communication Leagas Delaney – qui avait trouvé l’idée pour notre campagne “Stop talking. Start planting.” – ont conçu une campagne pour l’in-

Notre champagne et foule chocolat en octobre 2012 à Munich, Allemagne

dustrie du chocolat: “le marron est le nouveau vert”. Buhler a produit 20 000 pièces en chocolat, appelés les pièces de l’avenir et Felix a immédiatement soumis la proposition aux entreprises en mai 2011 à Düsseldorf. Pas un seul des représentants de société ne s’est engagé, laissant Felix choqué et très mécontent. Mais il n’a pas abandonné et en janvier 2012 lors de la soirée du Nouvel An du réseau mondial du sucre les PDG et en février 2012 au congrès MMM et sommet des jeunes présidents (YPO) devant 2 000 jeunes PDG, les 60 premières entreprises de 12 pays se sont engagés à la redevance pour l’avenir, notamment Bahlsen, Becks Cocoa, BrandLogistics, Brandt, Buhler, Chocolats Halba, Chocri, Confi serie Heilemann, Dehner, DMV Diedrichs Markenvertrieb, farbtex, Heads! Personalberatung, Lanwehr Confiserie, Pit Süsswaren, SweetTec, S&R Vertrieb, targetmedia, Trolli, Viba Nougat und Zott.

Change Chocolat – le premier produit de Plant-for-the-Planet Nous voulions que notre secteur favori, celui de l’industrie du chocolat, soit le premier à nous soutenir en payant ce que nous appelons la “redevance pour l’avenir”. L’idée était que chaque partenaire

149


de Plant-for-the-Planet devrait contribuer un millième de leur chiffre d’affaires – la “redevance pour l’avenir” – pour financer nos Académies. Cette proposition n’a

Voici à quoi ressemble notre chocolat

mené à rien malheureusement, c’est pourquoi nous avons décidé de produire notre propre chocolat. C’est une expérience qui nous a beaucoup appris sur le chocolat. Cela coûte 300 grammes de CO2 pour produire 100 grammes de chocolat. Et que la plupart des enfants des 2 millions environ de producteurs de cacao doivent travailler dans les champs au lieu d’aller à l’école car seule une partie minime du prix du chocolat leur revient. Nous produisons notre Change Chocolat de la façon dont tout dans ce monde devrait être produit – des produits du marché équitable avec effet neutre sur le climat. Les cultivateurs gagnent suffisamment d’argent pour envoyer leurs enfants à l’école. Nous réduisons également les émissions de carbone comme les cultivateurs plantent du bois précieux parmi leurs arbres. Les cultivateurs de cacao peuvent vendre ce bois dans 20 ans pour fabriquer des meubles, et ainsi augmenter le revenu de la famille. Et comme ils font pousser à la fois des cacaoyers et du bois précieux, leurs moyens de subsistance ne dépendent plus seulement du prix du cacao. Le Change Chocolat remplit donc les critères du commerce équitable doublement. La lettre « C » de CO2 reste stockée dans le bois précieux tant que celui-ci pousse et ensuite dans les meubles fabriqués. En plus de planter du

Un total de 12 barres de Change Chocolat s’est envolé dans l’espace sur l’Albert Einstein, qui s’est amarré à la 150 Station spatiale internationale le 15 juin 2013 – deux barres pour chaque astronaute. Les astronautes étaient ravis. www.intothe-chocosphere.org

bois précieux parmi les cacaoyers, pour trois barres bio de Change Chocolat vendues (et pour 5 barres normales de Change Chocolat), nous nous engageons aussi à planter un autre arbre sur le terrain de la fondation à Campeche, au Mexique. Ceci rend également notre Change Chocolat doublement neutre pour le climat. Nous avons appelé notre chocolat “Die Gute Schokolade” (ce qui signifie “Le bon chocolat”) dans les pays de langue allemande et “Change Chocolat” mondialement. De nombreux magasins tels qu’Akzenta, Coop Kiel, Dehner, Edeka, Globus, Kaufland, Rewe et Tengelmann Süd vendent le Change Chocolat pour €1, avec 20 centimes de ce montant allant directement à Plant-for-the-Planet pour planter des arbres. La version bio du Change Chocolat peut être achetée pour €1.25 chez les magasins Alnatura, dm et tegut … . tous les ingrédients sont d’origine bio et certifiés commerce équitable, et pour l’achat de seulement trois barres, nous promettons de planter un arbre car ici 33 centimes vont directement à Plant-for-the-Planet.


Le modèle commercial est basé sur la renonciation de leurs profits par les producteurs et revendeurs. Le Change Chocolat est le chocolat issu du commerce équitable le plus vendu en Allemagne. Si vous connaissez la personne responsable d’une chaîne de supermarché dans votre pays, pourquoi ne lui demandez-vous pas de vendre du Change Chocolat? De cette façon, vous pouvez aider à faire connaître ce que nous faisons et les arbres que nous plantons. Les ventes de Change Chocolat nous ont permis de planter plus d’un million d’arbres. Un grand merci aux revendeurs et à leurs clients! Sauvez le monde n’a jamais été aussi appétissant

Organisez votre propre évènement de dégustation de Change Chocolat! Choisissez un magasin des environs qui vend du Change Chocolat et demandez au responsable si vous pouvez organiser une dégustation. Convenez d’une date et demandez au responsable de s’assurer qu’il y ait assez de Change Chocolat en stock ce jour-là (un supermarché a vendu une fois 200 barres en trois heures!). Envoyez un email à schokolade@plant-for-theplanet.org, nous informant où et quand la dégustation aura lieu et nous demandant de vous envoyer le kit de dégustation (chocolat, dépliants et posters). Annoncez l’évènement sur Facebook. Peut-être que le responsable vous laissera mettre des posters dans le magasin pour annoncer aux clients la dégustation à venir. L’évènement dure en général environ deux à quatre heures, selon le temps dont vous disposez.

151

Ouvrez quelques barres de Change Chocolat et offrez un morceau aux clients du magasin. Mettez les photos de l’évènement sur la page Facebook: www.facebook.com/Die.Gute.Schokolade.

Notre premier parti politique mondial Nous considérons la réaction des chefs de gouvernement, ou plutôt leur manque de réaction, comme un signal clair. Nous avons compris. Nous devons prendre notre avenir en main, nous devons prendre nous-mêmes des mesures et nous ne pouvons compter sur les adultes. Lors de nos premières réunions, nous avons

“Le monde est entre les mains des enfants” Herbert Groenemeyer, chanteur allemand


souvent pensé à créer notre propre parti politique. Notre parti serait alors un parti mondial, en fait le premier parti mondial, avec des membres dans chaque pays. Notre « plan en trois points pour sauver l’avenir » serait la plateforme de notre parti et le fondement du premier parti mondial. Nos membres les plus âges, de plus de 14 ans ont travaillé sur ce projet de « parti mondial » depuis notre dernière réunion au début de 2011. Dès que nous serons assez âgés, nous fonderons notre propre « parti des Citoyens du

Les membres du Conseil des enfants de Plant-for-the-planet 2016/17 sont: Amelia, 11, Royaume-Uni; Anna, 14, Espagne; Cesar Emmanuel, 13, Mexique; Clara, 12, Allemagne; Favour, 12, Nigeria; Fidan, 13, Azerbaïdjan; Gballe, 13, Cote d’Ivoire; Guru Vishnu, 14, Inde; Hellez, 12, Uganda; Hima Ann, 12, Emirats 152 Arabes Unis; Isaac, 14, Etats-Unis; Justin Nathen, 13, Philippines; Muskan, 9, Inde; Shivangi, 10, Inde

monde »..

Organisés démocratiquement Les enfants comme vous et moi ont le pouvoir de décider dans notre initiative. L’idée fondant notre initiative pour les enfants et les jeunes est d’inspirer un million d’enfants d’ici 2020 de devenir des ambassadeurs de la justice climatique. D’ici 2020, nous aspirons également à réunir des engagements pour un trillion d’arbres à travers le monde. Rappelez-vous, pas tout seul mais avec l’aide des adultes. Nous savons que le premier million dans chaque pays sera le plus difficile à obtenir. Mais une fois ce million atteint – et un réseau d’enfants et d’adultes construit – ce sera plus facile et beaucoup plus rapide d’atteindre les deux millions. Doubler ce chiffre à quatre millions sera encore plus rapide, et ainsi de suite. Quand Felix a débuté, il était seul. Aujourd’hui, il y a plus de 50 000 enfants à travers plus de douze autres pays qui prononcent des discours et organisent des fêtes de plantation, tout comme lui. Bien sûr, les nouvelles circulent une centaine de fois plus rapidement qu’elles ne le faisaient quatre ans plus tôt. Une fois que nous aurons rassemblé un million d’ambassadeurs pour la justice climatique qui prononcent des discours et organisent des fêtes de plantation d’arbres dans tous les pays, nous serons déjà un millier de fois plus rapide. D’ici 2020, si ce n’est avant, toutes les personnes avec du pouvoir et de l’influence devraient nous connaître et ce que nous représentons. Tout le monde peut devenir membre de notre initiative, peu importe d’où vous venez et votre âge. Alors les adultes et les bébés sont les bienvenus! Mais seuls les enfants et jeunes âgés de 9 à 21 ans comme vous et moi sont autorisés à voter. Dans notre initiative nous nous voyons comme faisant partie d’une


même famille mondiale, comme des citoyens mondiaux. Les adultes discutent de comment venir à bout du réchauffement climatique depuis bien avant notre naissance – nous nous rassemblons et nous nous y attaquons.

Organisez votre propre club de Plant-for-the-Planet! Notre structure démocratique, avec des milliers de clubs Plant-for-the-Planet à travers le monde, renforcera notre réseau international et nous aidera à avoir un impact plus important. Nos clubs Plant-for-the-Planet sont d’importantes unités de Plant-for-the-Planet. Ils prennent leurs propres décisions et leur responsabilité. Ces groupes ont beaucoup de pouvoir comme ce sont eux qui élisent une fois l’an au printemps les membres de notre Conseil mondial un pour les enfants (de 8 à 14 ans) et un pour les jeunes (de 15 à 21 ans). Dans notre premier conseil mondial la plupart des enfants venaient d’Allemagne. Mais dans notre actuel conseil mondial de 2016/17, les présidents mondiaux viennent des Etats-Unis et de l’Inde. Nous distribuons les sièges en fonction de la population mondiale. En soutenant les clubs locaux de Plant-for-the-Planet, les enfants et les jeunes du Conseil mondial encadrent les activités mondiales de notre initiative. Le Conseil mondial décide de la stratégie globale et des politiques de notre organisation et définit les priorités pour les actions. Ils représentent le point de vue de notre organisation et s’adressent aux medias et au public au nom de tous les membres et des clubs. Tous les ans au printemps nous élisons de nouveaux membres et le 1er juillet les membres du Conseil mondial sortant transmettent le contrôle de l’initiative au nouveau Conseil mondial et à la nouvelle génération d’enfants et jeunes de Plant-for-the-Planet. Les présidents ne peuvent être réélus. En parallèle et travaillant indépendamment de notre initiative démocratique Plantfor-the-Planet dirigée par les enfants et les jeunes, la famille Finkbeiner a mis en place la Fondation Plant-for-the-Planet en 2010. La famille Finkbeiner gère cette fondation en tant que volontaires. Cette fondation soutient l’initiative en organisant

Les membres du Conseil mondial des jeunes de Plant-forthe-Planet 2016/17 sont: Dharmendra, 20, Inde; Emilia, 18, Allemagne; Eyilore, 15, Nigeria; Fatou, 19, Gambie; Kehkashan, 15, Emirats Arabes Unis; Mateo, 19, Colombie; Michelle, 153 15, Costa Rica; Miko, 15, Etats-Unis; Sarah, 16, Allemagne; Seika, 15, Singapore; Simran, 17, Emirats Arabes Unis; Sudeep, 20, Nepal; Wren, 15, Etats-Unis; Yugratna, 20, Inde


des programmes que les clubs et les ambassadeurs peuvent appliquer dans des académies, conférences d’enfants et le Sommeil des jeunes. La fondation

Nous crions: “Les adultes dissent toujours que nous les enfants sommes leur avenir. Mais lorsqu’il n’y a plus d’avenir que nous reste-t-il à nous les enfants? “

investi son capital dans des terres déboisées qui seront reboisées. En coupant le bois sur deux décennies et en replantant de nouveaux arbres deux objectifs sont atteints: le carbone reste stocké dans les produits en bois et l’avenir financier de l’initiative Plant-for-the-Planet est garanti.

iMatter – nous comptons Alec Loorz (16) de Californie s’est aussi impliqué pour Plant-for-the-Planet et nous a invité à joindre sa “marche je compte aussi“ le 8 mai 2011. Nous avons pensé que c’était une excellente idée. Les clubs Plant-for-the-Planet de cinq villes, Augsbourg, Cancun, Cologne, Dresde et Munich se sont spontanément joints à cette campagne. C’était très amusant. La police a fermé les voies et redirigé le trafic juste pour nous. Nous avons tenu des arbres en carton, des posters imprimés et faits à la main et nous avons eu un rassemblement au début et à la fin de la marche. Le soir venu, nous avions presque tous perdu la voix à force d’avoir tant crié durant la marche. Il est facile de manifester. Il vous suffit de trouver un adulte qui en fait la demande auprès des autorités. Dans les pays démocratiques, la liberté d’expression est un

154

droit. Cela veut dire que toute personne peut demander à protester. Pour votre manifestation, nous pouvons vous envoyer une pancarte en forme d’arbre d’1,5m sur 1,10.

cadre de Dans le . ojet www notre pr h t u o y globalplan. climateavons s org nou des à é d n a dem de s e n centai ques à i f i t n e i sc le monde travers ous devi ce que n r u o p e r i ons fa e la hauss limiter re u t a r é p m de te à +2°C.

Ecrivez-nous à info@plant-for-the-planet.org si cela vous intéresse. Pendant les conférences internationales sur le climat, vous et vos amis pouvez les brandir devant votre mairie, ambassade ou d’autres bâtiments du gouvernement. Le mot ‘manifestation’ vient du latin ‘manifestatio’ qui signifie rendre visible. A travers une manifestation vous pouvez montrer publiquement que l’avenir est important pour nous. Alec et ses amis ont intenté un procès contre le gouvernement des Etats-Unis pour les raisons suivantes: si


Nous voulons voter! Nous voulons que tous ceux qui veulent voter et sont en mesure de le faire _ quel que soit leur âge – puisse le faire. Après tout, c’est un principe fondateur de notre (Allemagne) constitution que “l’autorité de l’Etat lui vient du peuple”. Il n’empêche que 14 millions de personnes en Allemagne sont exclus du droit de vote – juste parce qu’ils ont moins de 18 ans. Il devrait y avoir un âge standard (14 ou 16) ou vous seriez officiellement invité à voter. Mais toute personne voulant voter devrait pouvoir s’inscrire au registre électoral de sa mairie. Tous les enfants n’iront pas voter, mais certains d’entre eux iront surement! Le fait que plus d’une douzaine d’enfants participent activement à notre campagne « Nous voulons voter » est une preuve en soi. Plusieurs ambassadeurs de Plant-for-the-Planet entre 10 et 17 ans ont demandé à voter l’été 2013 et ont vu leur demande rejetée. Nous n’avons pu faire entendre notre voix durant les élections au Bundestag fédéral allemand de 2013. Par conséquent, nous avons envoyé une protestation contre l’élection fédérale au Comité électoral du Bundestag en novembre. Cela a pris quelque mois mais en mai 2014, notre plainte a finalement été rejetée par le Bundestag. Alors, avec notre avocat et la « fondation pour les droits des futures générations » nous avons préparé et déposé plainte auprès de la Cour fédérale constitutionnelle le 7 juillet 2014. Nous l’avons fait car une exclusion générale des jeunes est non seulement arbitraire mais également nuisible à la démocratie et la justice entre générations. Notre objectif est de permettre à chacun de voter dès qu’il le souhaite et en est capable. Si les jeunes veulent participer à leur communauté, aucune loi au monde ne devrait pouvoir les arrêter! De nombreux organes de presse ont depuis fait part de notre action et ont ainsi permis que le problème soit discuté en public. C’est un petit succès. Cependant, la Cour fédérale constitutionnelle a au final rejeté notre plainte. www.wir-wollen-waehlen.de

une Enterprise jette du poison dans un endroit public, le gouvernement est obligé de remédier à l’endroit contaminé et de poursuivre les pollueurs. Lorsque les entreprises détruisent l’environnement et donc notre avenir avec leurs produits, le gouvernement est également responsable pour réparer le climat, qui est un bien public qui appartient à la communauté.

Nos bureaux Bien entendu nous les enfants avons besoin d’un secrétariat c’est-à-dire des assistants pour tout organiser et pour ce faire, ils ont besoin de bureaux. Les premiers mois après le discours de Felix et le premier arbre, lui et ses amis étaient en mesure de répondre eux-mêmes aux emails. Gregor Hintler et Sascha Suaheli, des lycéens de Tutzing ont mis en place le site internet.

L’ouverture de notre maison arbre le 1er 155 juillet 2011 avec le chanteur allemande Peter Maffay


Ensuite, les emails se sont fait de plus en plus nombreux. Felix a eu une idée et a suggéré a ses parents: “Si les enfants réussissent à récolter de l’argent alors ils pourraient engager un assistant pour travailler chez nous dans la journée. “ “ Les parents de Felix, qui nous ont toujours soutenu en tant que volontaires, ont accepté et Felix et ses amis ont écrit 40 lettres à des entreprises. L’entreprise Toyota a été la première à répondre et contribuer de l’argent. En décembre 2007, le premier assistant a été embauché. En 2008, un deuxième et troisième ont suivis. Les parents de Felix ont libéré une deuxième, troisième et durant l’été 2011 une quatrième pièce, car déjà douze assistants travaillaient dans leur maison à Paehl. Dans le garage, il n’y avait pas de voitures, vélos ou tondeuses à gazon, qui avaient été déplacés sur la terrasse. Ils y ont installé des étagères ou ils ont entreposé tous les livres importants que les ambassadeurs pour la justice climatique recevront pendant les académies. Juste au moment où la maison et le garage allaient atteindre leur pleine capacité, le propriétaire de la chaîne de supermarché Tengelmann, la famille Haub, l’a appris et fait don à l’initiative des enfants d’une nouvelle demeure pour l’automne 2011 à Tutzing avec plus de 200 m2 d’espace de bureaux et 70 m2 d’espace de rangement près de la gare et avec vue sur le lac Starnberg. Comme symbole de notre emménagement dans notre nouveau domicile, nous avons construit une cabane dans un arbre sur les berges du lac Starnberg lors de la fête d’ouverture. Cela sera la plus intelligente cabane dans un arbre du monde. Note cabane sera connectée à de nombreux autres arbres à travers le monde et échangera les dernières nouvelles. La cabane deviendra comme le symbole de notre connexion à nous les enfants à travers le monde à travers les arbres.

Nous fournissons l’énergie! Vous donnez des arbres!

156

Notre siège: la première gare à Energie positive d’Allemagne Vivre et travailler représente 40% des émissions mondiales de carbone, en chauffant dans les endroits froids et refroidissant dans les endroits chauds, par l’eau chaude, la lumière, les appareils de cuisine et les ordinateurs au bureau. Heureusement, beaucoup de maisons nouvelles sont construites pour économiser l’énergie. Elles sont appelées des maisons à faible consommation d’énergie, maisons passives ou à énergie positive. Une maison à énergie positive produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. D’abord, parce qu’elle est bien isolée et aussi parce qu’elle collecte de l’énergie solaire (souvent par des panneaux sur le toit), stockant la chaleur dans des réservoirs d’eau et l’énergie dans des batteries. Deuxièmement, beaucoup d’entre elles utilisent l’énergie solaire pour alimenter des

La première gare à énergie positive d’Allemagne

pompes thermiques pour extraire la chaleur du sous-sol profond ou de l’air et pour le stocker dans les réservoirs d’eau. Le 1er janvier 2013, la famille Finkbeiner a acheté la gare ferroviaire d’Uffing am Staffelsee, un bâtiment à trois étages de 139 ans. Les trains s’arrêtent ici toutes les heures sur le chemin entre Munich et


les Alpes. Deutsche Bahn, l’opérateur ferroviaire allemand a vendu plus de 1 000 biens ferroviaires en 2009 mais aucun acheteur ne s’est intéressé à la gare d’Uffing. Franziska, Felix, Flurina et leurs parents ont toujours passé leurs vacances d’été à Uffing, à regarder l’aiguilleur changer les points et signaux, et ouvrir et fermer les barrières à la main. La gare s’est détériorée davantage. C’est arrivé au moment où la fondation Plant-for-the-Planet a eu besoin de plus d’espace. Ceci a incité la famille Finkbeiner à convertir le vieux bâtiment de la gare d’Uffing en la première gare à énergie positive d’Allemagne et de la mettre à disposition de la fondation. Même les vieux bâtiments peuvent être rénovés en utilisant des matériaux respectueux de l’environnement, les rendant non seulement neutres pour le climat mais aussi à même de produire plus d’énergie propre qu’ils n’en consomment. Un autre bonus est que les bureaux de la fondation peuvent se vanter des meilleures liaisons de transports en commun. Tous les fournisseurs ont fourni leurs matériaux soit gratuitement soit à un prix spécial. L’énergie solaire est récoltée par 71 modules photovoltaïques et quatre modules solaires thermiques. Elle est stockée dans une batterie de 13.8 kW et un réservoir d’eau de 800 litres. La gare produit tant d’énergie, en fait, que la population d’Uffing et les voyageurs peuvent recharger leurs voitures électriques et leurs vélos à deux bornes de recharge. Un grand écran dans la salle d’attente montre combien d’énergie la gare produit. Plant-for-the-Planet peut utiliser l’espace pour ses bureaux mais aussi pour un centre européen de formation pour coordinateurs venant de partout dans le monde, qui peuvent résider dans la gare et sont formés par le secrétariat de Plant-for-the-Planet.

Merci à tous les adultes qui nous prennent au sérieux!

Plant-forthe-Planet est conseillé par un groupe d’experts internationaux

Nous sommes ravis que de nombreux adultes nous invitent comme intervenants. C’est très amusant pour nous de pouvoir vous dire à vous, les adultes, comment nous les enfants nous voyons l’avenir, ce que nous ressentons quand nous lisons les journaux et ce que

157

nous pensons et ressentons quand un nouveau sommet sur le climat échoue de nouveau. Si vous nous invitez à parler, nous viendrons avec plaisir. Nous le faisons toujours comme volontaire et versons notre salaire en intégralité pour l’organisation de la prochaine académie où de nouveau nous inciterons 80 autres enfants à nous rejoindre. Nous préférons organiser l’académie le même jour et au même endroit que le discours. Ainsi d’autres enfants apprennent comment planter des arbres, tenir des discours et mettre leurs salaires à la disposition des académies, etc. Nous faisons toujours la même réponse à ceux et celles qui demandent ce qu’ils/elles peuvent faire: “Invitez 80 enfants entre 9 et 12 ans de dix ou vingt écoles pour un jour à l’académie. Un ambassadeur pour la justice climatique déjà formé au cours d’une académie antérieure viendra et incitera ces 80 enfants à nous rejoindre. “C’est le mieux que vous puissiez faire pour nous.”

Nos deux parrains sont Klaus Töpfer et le Prince Albert II de Monaco.


Nous sommes également ravis de la reconnaissance et de nombreux prix décernés par des adultes à travers le monde, comme par exemple: Bavarian State Medal, B.A.U.M. environmental award, „2010 International Young Eco-Hero Award” (USA), GWA Social Effie 2010 – Gold for “Stop Talking. Start Planting”, 21st Century Superhero (Global Tolerance et UNESCO), Humanity4Water Award 2011 dans la categorie Polar Bear, Success for Future Award 2011, European University Social Responsibility Award 2012, Sea Award 2012 “for life’s work”, Winspiration Award 2012, You and Peace Ecology 2012, Bürgerkulturpreis (Citizen Culture Prize) 2013 of the Bavarian parliament, Climate Week Awards 2013 „Most inspirational young person“, EKOTOPFILM 40th IFSDF 2013, One World Family Award 2013, Hamburg Social Oscar (Silver) 2013, Reineccius-Medaille 2013, honorary award of the German Culture award 2014, Sauti Kuu Act Now Jugend Award 2015 (Hero-Award), Hamburg Social Oscars 2015 (Sustainability Award), STEIGER AWARD 2015 dans la categorie Environnement Nous sommes également ravis de toutes les mentions dans les médias. Durant les cinq premières années, plus de 10 milliers d’organes de presse à travers le monde ont fait mention de notre activité. Il nous aide à nous faire connaître de plus d’adultes et d’enfants. Nous remercions tous les VIP qui nous ont autorisés à leur fermer la bouche avec nos mains et ainsi aider à répandre notre vision du monde. Merci à toutes les personnes, entreprises et institutions qui nous ont donné de l’argent car c’est seulement avec leur aide que nous avons pu faire tant et fonder notre fondation pour les enfants. A tous les adultes qui ne nous dorlotent pas mais luttent avec nous pour notre avenir: Merci! Nous recherchons des modèles pour nous soutenir et promettons de planter de nouveaux arbres pour notre avenir.

158

Aidez-nous à sauver notre avenir!

Individus Entreprises sociétés

1.000 trees 1.000.000 trees 1.000.000.000 trees

Réseaux sociaux Le potentiel de l’Internet - Suivons l’exemple arabe! ”Une mouche ne peut rien faire contre un rhinocéros, mais mille mouches ensemble peuvent faire changer un rhinocéros de direction”. Par le biais d’internet, nous pouvons toucher des milliers de personnes et leur raconter nos activités! Par exemple: plus de 800 millions de personnes utilisent Facebook. Tout le monde peut travailler pour élargir et préserver notre famille mondiale! facebook: “Stop talking. Start planting”:

facebook.com/plantfortheplanet

Twitter: Twitter.com/pftp_int Que faut-il faire? ˜˜ Devenez fan de notre page Facebook “Stop talking. Start planting.” et “Die Gute Schokolade“ et faites la promotion du site sur votre mur. Invitez aussi vos amis!


˜˜ Mettez des photos sur votre mur Facebook et mettez-vous des tags ou mettez-en à vos amis. ˜˜ Enregistrez une vidéo, téléchargez-la sur YouTube et mettez un lien sur votre mur Facebook! ˜˜ Rejoignez notre communauté mondiale sur www.plant-for-the-planet.org: téléchargez des photos et rapports sur vos activités et mettez un lien sur votre profil Facebook*

Ensemble nous pouvons faire beaucoup!

ok et suivez un fan sur Facebo r su s on Ce que nous fais et /plantfortheplan www.facebook.com

*Devenez

Internet nous permet de communiquer en groupe et de coordonner nos actions. De nombreuses flashmob (ou manifestations éclair) se sont produites car les gens ont des idées innovantes! Ces flashmobs attirent beaucoup l’attention! Imaginez juste un millier d’enfants se tenant devant les sièges de gouvernement de leur capitale pendant les réunions du Sommet sur le climat. Ou les enfants se rencontrant devant les ambassades des pays les plus importants pour les négociations sur le climat et plantant des arbres. Beaucoup d’arbres. Et s’il n’est pas possible de planter des arbres, alors agitez des arbres en papier, comme l’ont fait les enfants de Berlin devant la Chancellerie le 9 décembre 2009, pendant que se déroulait le Sommet sur le climat à Copenhague.

Vivre quelque chose de ce genre donne du courage Nous avons conscience que les 46 000 enfants qui ont participé à nos académies jusqu’à maintenant c’est que le debut. Notre objectif est d’atteindre un million d’enfants à l’horizon de 2020. Nous travaillerons toujours pour encourager beaucoup d’autres enfants à travers le monde et leur montrer qu’ensemble nous pouvons faire de grandes choses. Et nous n’arrêterons pas. Nous continuerons de planter jusqu’à ce qu’il y ait une justice climatique et que notre avenir est enfin sauf! Presque toutes les écoles ont des écoles jumelées dans une autre partie du monde. Apres avoir lu ce livre, vous pouvez leur expliquer la manière dont Plant-for-the-Planet fonctionne. Invitez-les à planter des arbres avec vous. Les arbres sont nos symboles pour la justice climatique. Les arbres sont notre symbole pour l’avenir. Prendre l’initiative ou faire partie d’un réseau mondial étendu est devenu beaucoup plus facile grâce à internet. Tout le monde peut participer– peu importe où ils se trouvent dans le monde, nous devons nous battre ensemble pour notre avenir.

Si nous ne le faisons pas, qui le fera? Si nous ne le faisons pas maintenant, alors quand? En continuant notre travail ensemble au délà de nos frontières frontières, nous les enfants du monde nous avons une réelle chance d’avoir un avenir sûr et heureux! Franziska a dit un jour, “Si nous nous voyons comme une famille mondiale, nous poue la pauvreté.”family, we can overcome both the climate and poverty crises.”

159


Nous sommes d’accord! Abhisekh, Alberto, Alec, Alina, Aman, Andrea, Anting, Antonella Ambra, Antonia, Ariane, Ashmita, Ava, Bagus, Cameron, Carolin, Carolina, Casey-May, Caterina, Clara, Clara Madeleine, Daria, Else, Erik, Eva, Evelyn, Fatima, Felipe, Felix, Fernanda, Franziska, Franziska Sophie, Giovanni, Hanna, Hiba, Himangi, Iago Hairon, Jessica, Jona, Josia, Joy, Kartik, Kehkashan, Jule B., Jule S., Julian, Karoline, Laxman, Lea, Lena A., Lena S., Laura, Leon, Liam, Lione, Luis Angel, Luisa, Madhav, Madhumita, Maiken, Martha, Max, Melik-Sina, Merle, Mira, Miriam, Mohammed Rabiu, Moritz, Nayeli, Niklas, Nitipong, Nour, Pablo, Paulina, Priyankha, Radhika, Raphael, Rebecca, Rufat, Sagar, Shanisse, Shraddha, Shubham, Simran, Svenja, Szesima, Toni, Viacheslav, Wan Rui, Yifan, Yue, Yugratna, Yun Qi Vicki aet les autres membres de Plant-for-the-Planet.*

*

Es-tu de la partie? Toi aussi, deviens membre de notre initiative!

ous sommes les auteurs de ce livre N en collaboration avec les membres des Conseils mondiaux des enfants de Plant-for-the-Planet et des Jeunes

Tout le monde peut devenir membre, même les adultes, mais seuls les enfants et les jeunes ont le droit de vote pour élire les membres du Conseil mondial.

Coordonnées: Plant-for-the-Planet Lindemannstr. 13 82327 Tutzing, Allemagne Tel. +49 (0) 88 08 93 45 Fax +49 (0) 88 08 93 46 www.plant-for-the-planet.org info@plant-for-the-planet.org facebook.com/plantfortheplanet

Suisse Luzerner Kantonalbank IBAN: CH06 0077 8202 45451200 1 SWIFT: LUKBCH2260A

Pour le bulletin mensuel d’information: newsletter@ plant-for-the-planet.org

Crédit photo-

La fondation Plant-for-the-Planet en graphiques: Suisse peut également délivrer des Sauf indication contraire, les reçus pour déductions d’impôts pour des dons effectués en Suisse images utilisées dans ce livre proviennent des archives de en tant qu’organisation caritative. Nous sommes toujours disponibles l’initiative Plant-for-the-Planet. La Espagne sur notre site internet. Il grandit maison d’Edition a mis tout en Catalunya Banc, S.A. jour après jour grâce à l’aide de œuvre pour identifier toutes les beaucoup d’enfants et de jeunese. IBAN: ES40 2013 1707 0502 sources des images. Tout droit 0020 9621 qui aurait été négligé peut être réclamé. 160 Comptes pour BIC/SWIFT: CESCESBBXXX les dons Mexique Campaign Photos: Andreas BBVA Bancomer Biedermann, Anita Bischoff, Plant-for-the-Planet Account number: 0193447065 Per Eriksson, Annette Koroll, Foundation Clave interbancaria: 0126 9400 Andreas Müller, Thomas RosenAllemagne 1934 4706 59 thal, Bernd Schumacher, Markus Sozialbank BIC/SWIFT: BCMRMXMMPYM Seidel and Jens Umbach. IBAN DE13 7002 0500 0000 200000 Photos of Academies: Andreas Adresses email BIC BFSWDE33MUE Biedermann, Portraits of the particulières Climate Justice Ambassadors: La fondation Plant-for-the-Planet Andreas Mueller, Illustrations: Questions sur la manière de est reconnue comme une Carsten Abelbeck. participer à/organiser une fondation caritative par les académie Plant-for-the-Planet: autorités fiscales allemandes academy@ Garmisch-Partenkirchen et peut délivrer des reçus pour déductions plant-for-the-planet.org d’impôt pour les dons. Questions sur les dons: donate@ plant-for-the-planet.org

P. 1, u., Bettina Kelm; P. 11, t.r., Riemann; P. 11, b.l., Wanjira Mathai; P. 15, Frankfurter Allgemeine Zeitung, Augsburger Allgemeine und The Korea Herald; P. 18, epubli GmbH (www.

epubli.de); P. 19, dpa; P. 20, Fritz Pölking/Okapia; P. 21, epa-Bildfunk; P. 23, dpa; P. 25, u., Shane Doyle Photography; P. 28 Radermacher, F.J., CADMUS, Vol. 2, Nr. 3, Oktober 2014 P. 38, t., meteomedia; P. 38, b., DigitalVision; P. 41, l., Digital Vision; P. 41, r., dpa; P. 48, Sammlung Gesellschaft für ökologische Forschung/ Schweizerisches Alpines Museum Bern; P. 49, l., Jason Branz – Fotolia.com; P. 49, r., Martina Topf – Fotolia.com; P. 54, guentermanaus – Fotolia. com; P. 56, Creativ Collection; P. 57, Christine Anrather; P. 64, l., Photodisc; P. 64, r., Creativ Collection; P. 95, Claus-Peter Lieckfeld und Veronika Straaß; P. 132, 133, Leagas Delaney; P. 134, Kids vs. Global Warming; P. 136, Michael Setzpfand; P. 137, Andreas Biedermann; P. 138 Bundesregierung Gottschalk, P. 139 Quelle dpa, Greenpeace; P. 140, Michael Setzpfand; P. 142, Michael Setzpfand; P. 144, o., Canadian Youth Delegates; P. 144 u., CBD; P. 158 Münchner Merkur


Avec Plant-for-the-Planet, Felix Finkbeiner et ses amis ont commencé à planter un million d‘arbres dans chaque pays du monde et se sontdonné pour but que chaque citoyen en plante 150 d´ici à 2020. En décembre 2011, le PNUE a transmis le compteur d’arbres officiel aux enfants de Plant-for-the-Planet. Cela a été un moment historique et un grand réconfort pour tous les enfants de ce monde. A partir de maintenant, tous les gouvernements, toutes les entreprises et tous les citoyens devront informer les enfants du nombre d’arbres qu’ils plantent. Depuis la création de Plant-for-thePlanet, enfants et adultes ont planté 14,2 milliards au cours de ces huit dernières années. Notre but est d´atteindre le chiffre de 1 000 milliards jusqu’en 2020, soit 150 arbres par personne.

«Si nous suivons les climatologues et agissons dès maintenant puis constatons dans 20 ans qu’ils se sont trompés, nous n’aurons pas mal agi. Mais si nous suivons les climato-sceptiques, ne faisons rien et constatons qu’ils avaient tort, alors il sera trop tard pour sauver notre avenir.»


«Nous ne pouvons pas laisser les adultes seuls décider de notre avenir!» Felix Finkbeiner

Les enfants et les jeunes de ce monde ne veulent plus attendre que les adultes relèvent les défis planétaires en suspens. Ils ont de nombreux projets: ils veulent sauver leur avenir - arbre après arbre. «Nous avons écrit ce livre pour des gens comme nous – enfants et jeunes. Car, c‘est nous qui devrons payer les pots cassés si les adultes n‘arrivent pas à résoudre les problèmes sur le plan mondial. Avec ce livre, nous voulons montrer comme c‘est formidable de s‘engager. Nous vous racontons notre histoire: pourquoi nous agissons et ce que nous pouvons faire pour obtenir un avenir positif. Nous voulons vous montrer comme c‘est passionnant d‘apprendre plus sur notre planète – et comme c‘est intéressant d‘agir en collaboration avec des enfants du monde entier. Naturellement, nous vous révélons aussi comment vous pouvez devenir actifs avec nous. En effet, la parole seule n‘arrête pas la fonte des glaciers: Stop talking. Start planting. – Arrêtons de parler, commençons à planter.»

supports the United Nations Environment Progamme

Arbre après Arbre - Maintenant nous, les enfants, sauvons le monde  
Arbre après Arbre - Maintenant nous, les enfants, sauvons le monde  

Les enfants et les jeunes de ce monde ne veulent plus attendre que les adultes relèvent les défis planétaires en suspens. Ils ont de nombreu...

Advertisement