Page 1


1p edito45.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 01:16 Page1

« Il est une chose dont nous avons maintenant la certitude, les robots changent la face du monde et nous mènent vers un avenir que nous ne pouvons pas encore clairement définir. » Isaac Asimov, auteur

édito Avant de lancer le magazine que vous teniez entre les mains en 2009, j’ai personnellement ouvert une boutique de robots sur Nantes un an auparavant. Comme un de mes concurrents de l’époque venait de fermer sa boutique pour se consacrer à la distribution sur Internet, ma boutique était la seule spécialisée dans le monde du robot personnel à permettre à ses clients de venir voir et tester son robot avant de l’acquérir. Quelques mois après que le projet Planète Robots fut lancé, j’ai quitté la boutique pour trois raisons : éviter les conflits d’intérêt entre la boutique et le magazine, me consacrer à plein temps à Planète Robots et y améliorer la qualité à chaque numéro, et enfin pour quitter une boutique qui était en pause dans l’attente du boum de la robotique. Se lancer dans la robotique de service, que ce soit la conception ou la distribution, est forcément un acte de foi lié d’abord à la passion que l’on entretient avec le robot. Aujourd’hui, le marché n’est encore qu’à ses balbutiements et seuls ceux qui ont une vraie attirance pour cet univers se lancent dans ce domaine. C’est pour cela que l’ambiance sur les salons comme Innorobo est encore si sympathique. Ce sont des passionnés avant d’être des businessmans. Mais, bien évidemment, tous espèrent voir arriver très vite le grand boum commercial des robots personnels. On le voit, il se rapproche de plus en plus, le jour où le robot va entrer massivement dans les foyers, même des plus réfractaires. Comme le magnétoscope dans les années 80 ou le smartphone aujourd’hui, le robot s’apprête à être au cœur de l’activité économique. Toutes les études le démontrent, mais aucune n’arrive à préciser la date ou l’événement qui lancera tout ! Buddy sous le sapin de tous les foyers en fin d’année ? Une killer application dans quelques mois ? Nul n’en sait rien… En attendant, tous affûtent leurs robots et créent des applications, tous espèrent tenir jusqu’à l’arrivée d’un enthousiasme collégial de la population pour les robots. Certains comme Cybedroïd sont déjà là depuis des années, d’autres ont déjà subi des rachats (Aldebaran Robotics devenu Softbank Robotics) et d’autres, comme la boutique que j’ai créée ou EOS Innovation, se sont brûlés les ailes. Espérons seulement que le jour où ce boum économique de la robotique de service arrivera, il restera un semblant d’aspect convivial entre les différents constructeurs dans les salons... Une suggestion, une réaction ? Contactez-nous sur le courrier des lecteurs ! courrierlecteurs@planeterobots.com ■Frédéric

Boisdron

16 AU 18 MAI 2017

50 % de réduction sur le billet d’entrée GRAND PUBLIC/ÉTUDIANT le mercredi17 mai,sur présentation de ce magazine.

PLANÈTE ROBOTS N°45

I02-03


1p sommaire45.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 01:44 Page1

S o mmaire Mai / juin - N° 45

08 Robots News

ÇA VIENT DE SORTIR Tout ce qu'il faut retenir de ces deux derniers mois dans le monde étrange de la robotique.

44 Entrevue avec Bruno Bonnell, porte-parole du candidat Emmanuel Macron

Bruno Bonnell a répondu à nos questions sur le programme d’Emmanuel Macron.

ROBOTS LUDIQUES

76 LEGO BOOST

Des briques d’initiation à la programmation.

16 Le droit des robots

ROBOTS DE SERVICE

46 Mon ami le robot

INNOVATIONS DU FUTUR

18 Innorobo 2017 du 16 au 18 mai

50 Pyrène, du rêve à la réalité

82 Le Google Lunar XPRIZE entre dans la

L’I.A. et la robohumanité.

Buddy, robot de compagnie, arrive enfin dans le commerce très bientôt.

ÉVÉNEMENTS

aux Docks de Paris

Nouvelle édition, pleine de surprises du salon de la robotique Innorobo.

22 L'ONU, gendarme des robots

Débat sur les capacités létales des robots militaires.

Pensé à Toulouse, développé à Barcelone.

52 L’exosquelette Atalante va faire remarcher les paraplégiques

Son but, rendre autonome les personnes handicapées, afin qu’elles puissent reprendre des activités quotidiennes normales.

26 La Coupe de France de Robotique

56 Des robots bébés au Japon

28 Concours national de robotique

60 Le robot multifonction Kobi

et finale Eurobot 2017

Cette année, la compétition vise la Lune !

extérieure

Planète Robots a été sélectionné pour faire partie de ce prestigieux jury.

DOSSIER : LES ROBOTS AU CŒUR DU DEBAT POLITIQUE

36 Présidentielle 2017 : faut-il taxer

Est-ce pour donner envie aux Japonais d’avoir des enfants ? Un robot, à la fois tondeuse, ramasseur de feuilles mortes et chasse-neige.

62 Naïo Technologies, une gamme ROBOTS AU TRAVAIL de robots agricoles

Après Oz, Naïo Technologies propose désormais toute une gamme de robots agricoles.

les robots ?

La robotique devient un élément majeur du débat politique.

66 Quand les robots jouent avec nous

40 2047, création d’une république

RECHERCHE ROBOTIQUE

42 Entrevue avec Benoît Hamon, candidat

72 Mark Zuckerberg et Jarvis,

robocratique ?

Laisser les rênes de la politique à une intelligence artificielle, fiction ou anticipation ?

à l’élection présidentielle 2017

Benoît Hamon soutient ce principe de taxe sur les robots.

Planète Robots Édité par Les Éditions d'Acamar, 161, bd Henri-Sellier, 92150 Suresnes. Directeur de la publication Philippe Seban seban@planeterobots.com Rédacteur en chef Frédéric Boisdron boisdron@planeterobots.com

04-05

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

Après les échecs, le go et le Jeopardy !, à quels jeux vont s’attaquer les intelligences artificielles ?

80 Uber, maître d’œuvre des taxis autonomes

Ce n’est plus de la science-fiction, ces taxis sont désormais en activité.

phase finale

Les 5 équipes ont jusqu’à décembre pour envoyer leur robot sur la Lune !

88 News spatiales

L’espace est un nid pour les nouvelles technologies robotiques.

90 News gadgets

Notre sélection de gadgets qui ont retenu notre attention.

92 News concepts

Pas encore des produits, mais des designs dignes d’intérêt.

ROBOTS & MÉDIAS

94 News médias

Quelques idées de lecture ou de cinéma.

96 Cinéma :

Alien : Covenant

Le chemin du paradis commence en enfer.

98 News jeux vidéo

Les robots sont les nouveaux héros des jeux vidéos.

son I.A. personnelle

Une ville fantôme pour tester les technologies de demain.

Rédacteurs Lionel Alvergnas, Me Alain Bensoussan, Quentin Bogaert, Christelle Boudet, Baptiste Brillant, Alain Clapaud, Nicolas Denis, Josèphe Ghenzer, Darine Habchi, Dominique Padirac, Joe Pillow, Philippe Roussel, Screetch, Richard Seltrecht, Nicolas Vimard et Arthur Vernassière.

© 2017 Les Éditions d'Acamar Dépôt légal à parution Diffusion MLP ISSN : 2106-3133 N° de commission paritaire : 0418K90181 Imprimé en Italie

Secrétaire de rédaction Louise Santonnax

La rédaction n’est pas responsable de la perte ou la détérioration des textes, fichiers ou photos qui lui sont adressés pour appréciation. La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite. Une remarque, une idée, une question pour notre rubrique courrier : courrier@planeterobots.com

Direction artistique Patrick Lusinchi Responsable publicité Cédric CÉLESTIN c.celestin@planeterobots.com +33 (0)146 250 525

Vous êtes une société, une association, un particulier, vous désirez nous soumettre un communiqué ou nous proposer un article de votre cru. Nous sommes à l'écoute de vos propositions et de vos candidatures pour intégrer notre équipe. contact@planeterobots.com

Suivez-nous sur : Facebook : facebook.com/planeterobots Twitter : twitter.com/planeterobots Google+ : goo.gl/oASjqN Web : planeterobots.com


6p news45.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 00:14 Page2

Ocado a testé une nouvelle main robotique pour manipuler les fruits et les légumes

Rappelez-vous du Power Loarder, un robot de manutention dans le film Aliens, le retour. Il était de forme humanoïde et embarquait le personnage de Ripley dans la scène finale du combat avec le xénomorphe. Ce robot semblait être l’évidence même de l’évolution du transpalette. Jeff Bezos, patron d’Amazon, vient de se montrer en train de piloter un tel engin, le Method-2 de Hankook Mirae Technology. Cette démonstration par le patron emblématique a pour but de démontrer que celui-ci espère très bientôt intégrer de tels mechas dans les énormes locaux de la société pour déplacer de lourdes charges. ◗

Festo a encore une fois cloné la nature avec OctopusGripper

© Ocado Technology.

Jeff Bezos veut employer des mechas chez Amazon

Ocado, le plus grand supermarché en ligne au monde, a testé un dispositif robotique, développé dans le cadre du projet SoMa (Soft Manipulation) visant à développer des mains robotiques, destinées à la saisie et à la manipulation d'objets fragiles ayant des formes variables (comme les fruits et les légumes), qui sont capables de tenir compte des contraintes physiques de leur environnement. Pour éviter d’endommager les objets, le dispositif utilise une pince fonctionnant en coordination avec un bras de robot industriel. La main robotique, baptisée RBO Hand 2, possède des doigts en caoutchouc qui se contractent grâce à de

l'air mis sous pression via sept chambres à air réglables individuellement. Seule la pression de l'air est contrôlée tandis que les doigts, la paume et le pouce ajustent leurs formes à la géométrie de l'objet à saisir. L'équipe de robotique d’Ocado Technology a installé la RBO Hand 2 sur deux bras robotiques différents (Staubli RX160L et KUKA LBR iiwa14) et a procédé à une série d'expériences afin d’évaluer sa performance de préhension sur un ensemble de fruits artificiels stockés dans un plateau. Les stratégies adoptées ont exploité les contraintes environnementales (les parois et le fond du plateau) pour effectuer avec succès les tâches de saisie. ◗

Un robot souple pour soigner l’insuffisance cardiaque

Avec son habitude de transposer les lois du vivant sur la machine, le fabricant Festo a mis au point OctopusGripper, un nouveau système de préhension pour robot. Celui-ci est une sorte de rétroingénierie du tentacule d’une pieuvre et de son système de ventouses naturelles. OctopusGripper pourrait être proposé dans le monde industriel afin d’attraper des objets délicatement avec ses deux rangées de ventouses et son tentacule qui se déforme autour des objets comme pour les enlacer. ◗

Des chercheurs de l’université d’Harvard et de l'hôpital pour enfants de Boston ont mis au point un robot souple qui se place autour d'un cœur pour l'aider à battre, ce qui pourrait offrir de nouvelles options de traitement pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque et être une alternative aux transplantations. Le

dispositif se présente sous la forme d’un mince manchon en silicone qui utilise des actionneurs pneumatiques souples en polyuréthane, placés autour du cœur et imitant ses couches musculaires externes. Les actionneurs se tordent et compriment le manchon dans un mouvement synchrone similaire au cœur battant. Le dispositif est attaché à une pompe externe qui utilise de l'air pour alimenter les actionneurs. Le manchon est fixé sur le cœur avec des sutures et une interface de gel pour faciliter la friction entre le dispositif et le cœur. En outre, le manchon est personnalisable. Si, par exemple, un patient a plus de faiblesses au ventricule gauche, les actionneurs pourront alors lui apporter plus d'aides à cet endroit-là. La pression des actionneurs pourra aussi augmenter ou diminuer au fil du temps, selon l’évolution de l’état du patient. Ce dispositif a déjà été testé avec succès sur des porcs et un brevet a été déposé mais il faudra encore attendre d’effectuer d’autres recherches avant qu’il ne soit testé sur l’homme. Les chercheurs estiment qu’il pourrait être commercialisé d’ici 5 ans. ◗

PLANÈTE ROBOTS N°45

I08-09


Événements

3p innorobo.qxp_Mise en page 1 12/04/2017 19:56 Page1

Innorobo 2017 du 16 au 18 mai aux Docks de Paris « Les technologies robotiques sont qualifiées de technologies d’usage général. Elles ont la capacité de transformer notre société tout entière en s’intégrant dans l’industrie, les services, nos villes, nos campagnes, dans des lieux inaccessibles à l’homme comme dans ceux de notre quotidien. Certaines technologies robotiques sont arrivées à maturité et des progrès exponentiels viennent encore renforcer leur potentiel d’innovations de rupture. Il est temps de s’intéresser aux usages et aux usagers. La technologie est un moyen. Pour quoi faire ? Quels besoins ? Quels usagers ? Comment intégrer et vivre sereinement la transformation de notre société tout entière qui est en jeu ? » Innorobo prend résolument position pour une approche humaine des technologies robotiques.

I

nnorobo est surtout et avant tout un espace professionnel de conversations, de conversion, un véritable trait d’union entre les acteurs économiques de la communauté robotique, les représentations institutionnelles, les usagers, les chercheurs. Innorobo transforme les liens en opportunités, dans une atmosphère conviviale où la priorité est donnée à la relation humaine.

TROIS JOURS DE RENCONTRES AVEC LA ROBOTIQUE 16 mai – États Généraux de la Robotique : l’excellence française La Direction générale des entreprises (DGE) organise les États Généraux de la Robotique, dans le

18-19

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

cadre d’Industrie du Futur – Solution Objets intelligents. Des ateliers technologiques rassemblent la recherche et l’industrie sur les technologies clés en robotique. Après avoir éclairé les points d’excellence de la France en robotique et fait le bilan des actions phares nationales, les participants qui représentent les forces vives de la robotique française – laboratoire de recherche, grands groupes, start-up, PMEPMI – sont invités à réfléchir sur le thème des métiers et de la formation en robotique. 16 mai – Début de soirée La prospective : un autre regard sur l’avenir pour agir au présent Lorsque l’on parle robotique, deux questions ma-

jeures émergent : quel impact sur l’emploi et quelle place pour l’homme ? Chacun apporte sa réponse, appuyée ou non par des chiffres, faits ou actions, relevant du passé et extrapolés dans le futur. Dans le cas de l’impact sur l’emploi, la lecture du protechnologie est : 1 robot installé = 3 emplois créés. 50 % des économistes qui se sont penchés sur le sujet pensent que la robotique sera créatrice nette d’emplois après une période de transition ; les 50 % restant répondent à l’inverse que 15, 30 parfois même 50 % des emplois sur terre sont menacés. Il faut s’affranchir de l’idée que nous sommes capables de percer le voile de l’incertitude et de notre ignorance de l’avenir. Ne connaissant pas l’avenir, nous pouvons anticiper ce que nous vou-


Événements

5p concours robotique.qxp_Mise en page 1 12/04/2017 20:18 Page1

Concours national de robotique extérieure

C

Organisé le 7 mars dernier par l'ONERA, sur décision du ministère de l’Économie et des Finances (Direction générale des entreprises (DGE)) dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle (NFI), le Concours national de robotique extérieure a pris place dans un lieu prestigieux, le musée de l'Air et de l'Espace du Bourget. Frédéric Boisdron, rédacteur en chef de Planète Robots, faisait partie de ce prestigieux jury composé, entre autres, de chercheurs du CNRS, de spécialistes en drones, ou de représentants de la DGE.

'est au milieu d'avions de la Seconde Guerre mondiale, entre deux fusées Ariane ou sous le Concorde, que la vingtaine d’équipes du Concours national de robotique extérieure ont fait leurs démonstrations. Ce ne sont pas moins de 4 prix pour un total de 155 000 euros qui étaient en jeu, répartis en 3 prix de 50 000 euros et un dernier de 5 000 euros, pour les équipes qui n’ont pas pu présenter de démonstration in situ, prototype pas assez avancé ou mise en œuvre compliquée au sein de l’aérodrome du Bourget.

28-29

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

La robotique extérieure regroupe l'ensemble des robots pouvant évoluer à l'extérieur des bâtiments. Nous trouvions principalement des drones autonomes, mais également des véhicules roulants ou bien encore des robots capables de se déplacer sur l'eau ou dans l'eau. DES DRONES AMBITIEUX Après de multiples vérifications par le service d'ordre de l’aérodrome du Bourget, le jury a pu accéder à un espace réservé au vol de drones pour cette manifestation. Boréal, un drone à grande élongation, présente une

forme poche d'un petit avion. Son vol est catapulté. Il peut emporter une charge utile de 25 kg, dédiée à la cartographie, à l’analyse au lidar ou à l’analyse de la croûte terrestre GNSS/R. Il peut voler pendant 10 heures de suite, soit 1 000 km à 100 km/h. Son atterrissage, assisté par télécommande, est très court et n'a pas besoin de train d'atterrissage. HyDrone de CLS Group se déplace à une hauteur 5 m au-dessus d'un plan d'eau afin de surveiller la hauteur de l’eau en temps réel. Son altimètre léger, haute fréquence et temps réel, permet de prévenir des risques d'inondation. Le drone emporte 550 g de matériel et peux travailler 5 heures de suite.


2p intro-dossier45.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 01:23 Page1

Dossier

Les robots au cœur du débat politique

U

n robot, ou plus précisément une intelligence artificielle, pourrait être la prochaine évolution d’une démocratie. Si l’idée peut sembler saugrenue pour le moment, elle sera probablement un sujet de débat dans quelques décennies. Pour ceux qui ont déjà joué à Sim City, ils peuvent facilement imaginer une I.A. capable de jouer au mieux à ce genre de simulation. À l’échelle de la réalité et d’un pays tout entier, en prenant en compte un maximum de paramètres, il est fort possible que cette intelligence soit un jour préférée à des humains qui peuvent être corrompus ou simplement appâtés par l’enrichissement personnel ou par un désir de pouvoir. La démocratie pourrait en profiter pour entrer au cœur même de la société sous la forme d’un référendum pour chaque grande décision (engagement dans un conflit, grandes réformes…). Les élections ne permettraient plus de choisir une personne, souvent plus choisie pour son charisme que pour son programme, mais elles permettraient de choisir la politique générale et les budgets par secteur. Un vote A préserverait les couches sociales faibles pendant qu’un vote B libéraliserait l’économie par exemple. Ce serait ensuite à l’I.A., paramétrée pour une certaine durée (de 2 à 5 ans entre chaque élection) avec ces nouvelles valeurs qui gouvernerait l’État. Fiction, peut-être… Future réalité, probablement. Échéance ? Dans dix ans comme dans deux siècles...

34-35

I

PLANÈTE ROBOTS N°45


© Waymo.

Dossier Les robots au cœur du débat politique

3p taxe robots.qxp_Mise en page 1 12/04/2017 20:27 Page1

Présidentielles 2017 :

C

faut-il taxer les robots ?

Accusés de voler nos emplois, de jeter au chômage les ouvriers, les robots sont pointés du doigt par les politiques mais aussi certains économistes qui estiment opportun de les taxer pour financer un revenu universel. Bonne ou mauvaise idée?

est la mesure choc du candidat socialiste, Benoît Hamon, pour les présidentielles 2017 : taxer les robots afin de financer le revenu universel. La logique est imparable : puisque les robots remplacent les humains dans les ateliers et maintenant dans les services, c'est à eux de payer un revenu universel qui sera versé aux humains désœuvrés. L'idée est en droite ligne des réflexions d'économistes comme Jeremy Rifkin qui annonçait déjà la fin du travail en 1995, ou encore du français Thomas Piketty. L'idée d'une taxe sur les robots a même été reprise par Bill Gates lors d'un entretien accordé au site web Quartz, le fondateur de Microsoft se prononçant pour une « taxe robot » qui ne doit pas être prohibitive pour ne pas freiner l'innovation, mais qui devra compenser le manque à gagner des humains dont le poste est désormais tenu par un robot.

36-37

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

L'IDÉE D'UNE TAXE ROBOT RETOQUÉE À BRUXELLES Ce besoin de réflexion sur le rôle des robots vis-àvis du travail a donné lieu à un débat au Parlement européen à l'initiative de Mady Delvaux-Stehres, députée européenne à Bruxelles. Cette membre de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen a rédigé un passionnant rapport de 71 pages sur la robotique portant sur les multiples aspects de l'impact de la robotique dans notre société, que ce soit la robotique industrielle, la robotique de service, les drones ou même les cyborgs. « Le but de ce rapport était d'amener un débat sur les différentes conséquences du développement de la robotisation telles que les problèmes de responsabilité en cas d'accident, de protection des données, d'adaptation du cursus scolaire, de rapport avec les robots dans le milieu de la médecine, la transparence des programmes etc. » explique Mady Delvaux-Stehres.

Dans son rapport, l'eurodéputée livre un certain nombre de recommandations qui ont été soumises au vote du Parlement. Une fois votées, ces recommandations sont transmises à la Commission qui a alors 3 mois pour proposer des directives et règlements. « Nous devons urgemment créer un cadre légal européen robuste » estime l'eurodéputée. Si le rapport a été adopté par vote du Parlement à 396 voix pour et 123 voix contre, les députés ont rejeté l'idée d'une taxe sur les robots. « Je suis déçue que la coalition de l’aile droite du Parlement refuse de prendre en compte les possibles conséquences négatives de la robotisation sur le marché du travail. Le développement de la robotique pourrait déboucher sur de grands changements sociétaux, notamment la création et la perte d’emploi dans certains domaines. Je suis tout de même confiante sur le fait que ce rapport atteindra son but: celui de lancer un débat holistique sur notre manière de répondre aux conséquences actuelles et futures du


Robots de service

4p buddy.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 00:22 Page1

Mon ami le robot

É

Ce matin d'automne 2022, la petite Élise, 8 ans, qui avait demandé hier soir un réveil de printemps n'est pas déçue : c'est au son des bruits d'une clairière enchantée incluant oiseaux, torrent sauvage et vent dans les branches qu'elle ouvre les yeux, tout y est, même cette lumière pâle de l'aube naissante. Elle saute du lit pour enlacer le metteur en scène de cette surprise… B-Angel, son robot de compagnie, le dernier-né de la gamme Buddy de Blue Frog Robotics. Qui aurait cru qu'en cinq petites années, ils occuperaient une place si importante dans l'espace familial ?

lise n'a pas connu le monde d'avant la robotique de loisir et d'assistance, ses parents ont fait l'acquisition de leur premier Buddy pour ses trois ans. Il était sous l'arbre de Noël de l'année 2017, écran éteint, comme endormi mais dès qu'elle s'est approchée, il a ouver t ses grands yeux Kawai et s'est présenté. Elle l'avait adopté immédiatement comme « meilleur copain » avec qui elle jouait à cache-cache dans la maison ou faisait des crêpes en pâte à modeler en suivant ses conseils sur l'écran de sa tête ronde. Elle en avait même abandonné sa tablette électronique

46-47

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

POUR ATTEINDRE LEUR OBJECTIF,

ILS DÉCIDENT DE BÂTIR LEUR PROJET SUR DES TECHNOLOGIES EXISTANTES : UNE TABLETTE TACTILE POUR L'INTERFACE HOMME MACHINE.

qui ne lui parlait pas et ne comprenait rien, selon ses propres commentaires… Buddy avait fait du chemin depuis avec Élise : il l'avait aidée dans son apprentissage de la lecture, joué avec elle à de nombreux jeux, lui avait même appris secrètement une chanson en espagnol pour fêter l'anniversaire de sa mamie. Chaque jour ou presque Buddy la surprenait avec des nouvelles idées et elle l'avait appelé Angel parce qu'il était « mon ange à moi » disait-elle. Depuis sa première version, Blue Frog Robotics avait sans cesse amélioré les performances du robot avec des accessoires et des logiciels toujours plus performants mais revenons aux origines.


Robots de service

4p natalité.qxp_Mise en page 1 12/04/2017 12:57 Page1

Des robots bébés au Japon Est-ce pour donner envie aux Japonais d’avoir des enfants ?

L

Que se cache-t-il dans la tête des chercheurs et ingénieurs qui ont créé Yotaro, Affetto, M3-Kindy ou Kirobo Mini, le dernier né des robots enfants, vendu par Toyota ? Si l’on en croit la presse numérique occidentale, ces humanoïdes immatures auraient pour vocation de booster les naissances au Japon. Faisons le point !

archipel est confronté aujourd’hui à un épineux problème démographique. Depuis 2010, il perd autour de 200 000 habitants par an ! La baisse des mariages et les conditions peu favorables aux femmes dans le monde du travail expliquent en partie ce déclin. Or, avec un taux de natalité de 1,4 enfant par femme, adieu le renouvellement démographique ! Malgré les efforts de l’actuel gouvernement, le vieillissement de la société est bien à l’œuvre. Mais au Japon, où la robotique est partie intégrante de la culture, il sert aussi de prétexte à la création de produits nouveaux :

56-57

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

L’ARCHIPEL EST CONFRONTÉ AUJOURD’HUI À UN ÉPINEUX PROBLÈME DÉMOGRAPHIQUE. DEPUIS 2010, IL PERD AUTOUR DE 200000 HABITANTS PAR AN !

robots infirmiers, robots de compagnie, robots tchatcheurs qui en passant n’ont pas réussi à séduire les vieux Japonais ! Dans ce foisonnement robotique émergent également, depuis quelques années, des robots enfants dont le rôle encore mal défini enfièvre les médias.

UN LIEN FORT PEUT S’ÉTABLIR AVEC LES ROBOTS Un des précurseurs, Yotaro, est né en 2010 à l’université de Tsukuba dans l’équipe de Hiroki Kunimura. Ce simulateur de bébé, allongé dans son berceau, montre une face énorme de silicone translucide rétroéclairée sur laquelle apparaissent


Robots au travail

3p naio.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 01:06 Page1

Naïo Technologies une gamme de robots agricoles La start-up toulousaine, membre du cluster Robotics Place, récolte le fruit de ses efforts. Après quelques années de développement et de mise au point de son robot de désherbage Oz, Naïo Technologies annonce fin 2015 une levée de fonds de 3 millions d’euros. Un peu plus d’un an plus tard, la société est passée de 8 à 25 personnes et présente une gamme de 4 robots. Peut-être un premier message à retenir : la robotique crée des emplois ! DE LA ROBOTIQUE MAIS AUSSI DU MARKETING Si le premier modèle de robot était petit et compact, les nouveaux exemplaires prennent de l’envergure. Avec le robot enjambeur Dino, Naïo Technologies voit grand, même très grand. Ce modèle pèse 600 kg sans les outils et mesure 2m50 de long et jusqu’à 2m70 de large. Pourquoi jusqu’à ? Parce Dino est réglable en largeur. En fonction des besoins de l’agriculteur, il peut gérer son entraxe pour s’adapter à l’espacement entre les rangs de légumes. Notre vocation n’étant pas de parler d’agriculture mais de robotique, je ne vais pas expliquer ici le concept de la

62-63

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

culture de légumes en planches mais plutôt la capacité d’écoute et d’analyse des équipes de Naïo. Après avoir créé Oz sur les bases d’expériences personnelles et de bonnes intuitions, Naïo a privilégié l’analyse des besoins clients pour créer ses nouveaux modèles. Ensuite, et c’est là que les ingénieurs sont ingénieux, ils ont développé une solution modulaire qui peut s’adapter à différentes conditions. En effet, quand vous voyez Dino vous pensez à un catamaran terrestre. Les deux blocs latéraux constitués de 2 roues reliées par une armature centrale portant le cœur du système, l’électronique et les capteurs, qui permet d’une part de gérer l’écartement mais aussi

de décliner la machine pour un autre marché : la vigne. En remplaçant la plateforme centrale à 1m30 de haut par un arceau qui monte à 2 m, Dino devient Ted et peut désormais enjamber les vignes. Et c’est ainsi que Naïo passe du maraîchage au vignoble, de la carotte au raisin. Et en découvrant un autre type de culture, Naïo découvre de nouveaux besoins. Parce que toutes les vignes ne sont pas identiques, ils constatent qu’il y a une place pour une version renforcée du modèle Oz pour les vignes dites étroites. C’est ainsi que Bob arrive dans la gamme. Équipé de moteurs plus puissants et de chenilles, cette version gonflée du petit maraîcher Oz peut ar-


Recherche robotique

5p jeux-robots.qxp_Mise en page 1 12/04/2017 12:15 Page1

Quand les robots jouent avec nous

L

Le 10 février 1996, l'ordinateur Deep Blue d'IBM battait aux échecs le champion du monde Gary Kasparov. Presque 20 ans plus tard, le 15 mars 2016, c'est au jeu de go que l'intelligence artificielle AlphaGo de la société DeepMind remporte la victoire face au champion Lee Sedol. Finalement, quels sont tous les jeux auxquels des I.A. ont déjà battu les meilleurs joueurs humains ? Et quels sont les défis à venir ?

a récente victoire d'AlphaGo sur le champion de go Lee Sedol marque une avancée supplémentaire dans l'évolution des intelligences artificielles, portées en particulier par le développement des systèmes de deep learning (un article y sera consacré dans un prochain hors-série). Si on considère cet achèvement comme une étape importante, c'est parce que le go est connu comme étant le jeu de plateau le plus complexe. Après les dames puis les échecs, la victoire d'une I.A. sur un champion de go achève donc de donner aux robots le statut de champion des jeux de plateau.

66-67

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

Comment sommes-nous parvenus à mettre au point ces algorithmes ? Dans quels jeux les humains peuvent-ils encore leur tenir tête ? Une petite rétrospective nous permettra de mieux comprendre comment nous en sommes arrivés là, et de voir se dessiner les victoires à venir pour ces I.A.

JE JOUE DONC JE GAGNE Commençons par une évidence : pour toujours gagner à un jeu, il faut être meilleur que son adversaire. Mais comment est-on meilleur ? D'abord, il faut simplement savoir jouer, c'est à dire connaître les règles

du jeu. Cela permet bien sûr de connaître l'objectif à atteindre et celui que doit atteindre l'adversaire. Mais si les règles de base du jeu peuvent s'apprendre assez rapidement, les stratégies et la capacité d'adaptation sont des choses qui s'apprennent principalement en jouant et en regardant les parties d'autres joueurs, on y reviendra un peu plus loin. Lors d'une partie, on va alors essayer d'envisager quels sont les coups possibles à un moment donné. Mais pour choisir le coup le plus à même de nous rapprocher de la victoire, il faut anticiper au moins un peu le déroulement de la partie, c'est à dire imaginer les réponses possibles de son adversaire en


Recherche robotique

3p Zuckerberg.qxp_Mise en page 1 12/04/2017 20:55 Page1

Mark Zuckerberg et Jarvis son I.A. personnelle Chaque année, Mark Zuckerberg a pris l’habitude de se fixer des défis à lui-même comme d’apprendre le mandarin, lire 25 livres en un an, rencontrer une nouvelle personne chaque jour ou courir 365 miles en un an (soit un peu plus de 587 km). LA BONNE RÉSOLUTION DE 2016 La bonne résolution qu’il s’était fixée pour 2016 consistait à concevoir, pendant son temps libre, une simple intelligence artificielle avec laquelle il pourrait communiquer, via son smartphone et son ordinateur, pour l’aider à accomplir certaines tâches domestiques et permettre de contrôler divers équipements de sa maison y compris l’éclairage, la température, différents appareils, la musique ou encore la sécurité. Baptisée Jarvis, en référence à l’I.A. qui assiste Tony Stark dans la saga Iron Man, elle devait aussi pouvoir apprendre ses goûts et ses habitudes ainsi que ceux de sa femme, de nouveaux mots et concepts mais aussi surveiller sa fille et la divertir. ÉTAPE PAR ÉTAPE D’une certaine façon, ce challenge s’est avéré être plus facile à réaliser qu’il ne l’avait prévu au départ

72-73

I

PLANÈTE ROBOTS N°45

mais, d’un autre côté, cela a aussi été plus compliqué pour connecter les différents systèmes de sa maison afin que l’I.A. puisse communiquer avec eux. En effet, la plupart des équipements existants dans le commerce ne sont pas encore connectés mais il est toutefois possible d’en contrôler certains en utilisant des commutateurs connectés à Internet permettant de les mettre sous tension et hors tension à distance. Zuckerberg a donc dû utiliser la rétro-ingénierie pour mettre en relation les interfaces et autres API des différents équipements et composants qu’ils utilisent. Par exemple, trouver un grille-pain qui permette de faire descendre des tranches de pain qui y ont été placées auparavant alors qu’il est éteint et faire automatiquement des toasts lorsqu’il est allumé, a été difficile. Il a finalement trouvé un grille-pain des années 1950 qu’il a connecté avec

un commutateur afin d’obtenir des toasts sur commande. De la même façon, il a aussi trouvé de quelle façon connecter un distributeur de nourriture pour son chien et un canon à tee-shirts gris pour s’habiller le matin. Avant même de construire son I.A., il lui a d’abord fallu écrire des codes afin de pouvoir ensuite la connecter aux divers systèmes qui équipent sa maison mais fonctionnant avec différents langages et protocoles de communication : un système domotique Crestron (pour contrôler l’éclairage, les portes ainsi que la température), un système Sonos avec Spotify pour la musique, un téléviseur Samsung, une caméra Nest pour surveiller la chambre de sa fille, des systèmes de sécurité, l’ensemble devant, bien évidemment, être connecté aux systèmes de Facebook. Pour cela, il a utilisé des techniques d’I.A. incluant


1p ancien numeros45.qxp_Mise en page 1 13/04/2017 08:58 Page1

n o i t c e l l o c e r t o v z e t é l Comp es que Commandez les revu vous souhaitez recevoir

Numéro 9

Numéro 10

Numéro 11

Numéro 12

Numéro 13

Numéro 14

Numéro 15

Numéro 16

Numéro 17

Numéro 18

Numéro 19

Numéro 20

Numéro 21

Numéro 22

Numéro 23

Numéro 24

Numéro 25

Numéro 26

Numéro 27

Numéro 28

Numéro 29

Numéro 30

Numéro 31

Numéro 32

Numéro 33

Numéro 34

Numéro 35

Numéro 36

Numéro 37

Numéro 38

Numéro 39

Numéro 40

Numéro 41

Numéro 42

Numéro 43

Numéro 44

BULLETIN DE COMMANDE À DÉCOUPER OU PHOTOCOPIER ET À RETOURNER À : PLANÈTE ROBOTS - ÉDITIONS D'ACAMAR, 161, BD HENRI-SELLIER, 92150 SURESNES ❏ Je paye par chèque à l’ordre des Éditions d’ACAMAR ❏ Je désire une facture (adresse courrier électronique impérative dans ce cas)

Société ................................................................................... Nom ....................................................................................... Prénom .................................................................................. Profession (facultatif)............................... Âge (facultatif) ..............

Je désire commander le ou les numéro(s) suivant(s) : Cochez la case correspondante ❏ n°1 - ❏ n°2 - ❏ n°3 - ❏ n°4 - ❏ n°5 - ❏ n°6 - ❏ n°7 - ❏ n°8 ❏ n°9 ❏ n°10 - ❏ n°11 - ❏ n°12 - ❏ n°13 - ❏ n°14 - ❏ n°15 ❏ n°16 ❏ n°17 ❏ n°18 ❏ n°19 ❏ n°20 ❏ n°21 ❏ n°22 ❏ n°23 ❏ n°24 ❏ n°25 ❏ n°26 ❏ n°27 ❏ n°28 ❏ n°29 ❏ n°30 ❏ n°31 ❏ n°32 ❏ n°33 ❏ n°34 ❏ n°35 ❏ n°36 ❏ n°37 ❏ n°38 ❏ n°39 ❏ n°40 ❏ n°41 ❏ n°42 ❏ n°43 ❏ n°44

Nombre de magazines cochés ...... x 5,90 € = .......... + participation aux frais d’envoi :

Adresse .................................................................................. ................................................................................................ Code postal ............................................................................

6 € 1 numéro commandé 10 € 2 à 10 numéros commandés Au-delà de 10 numéros, nous contacter : contact@planeterobots.com

Ville ................................................ Pays ............................. Téléphone fixe (facultatif) .......................................................... Téléphone portable (facultatif) ................................................... E-mail .....................................................................................

Total : .......... Exemple : 4 magazines cochés 4 x 5,90€ = 23,60€ + 10€ d’envoi = 33,60€ PLANÈTE ROBOTS N°45

I78-79

Planete robots n°45 - Extrait de 13 pages  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you